__MAIN_TEXT__

Page 1

Budg udget

Réaliste et solidaire

Routes

L’hiver n’a qu’à bien se tenir

Tour To ura aiine ne 20 02 20

Une administration écoresponsable

NUMÉRO 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 — BIMESTRIEL GRATUIT

Les jeunes pousses de l’économie

LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’INDRE-ET-LOIRE

WWW.CG37.FR


> TOURS

Les maires réunis au centre de congrès Vinci

1

C’était en Indre-et-Loire Anne-Marie Escoffier, ministre chargée de la décentralisation, était invitée au Congrès des maires à Tours (1-2). Le 25 octobre, conférence-débat sur l’autisme très suivie au Conseil général (3). Quelques temps plus tard, Frédéric Thomas et Michel Sapin, ministre du travail, de l’emploi et de la formation, signaient les trois premiers emplois d’avenir du département (4). Signature encore, mais du Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées (5). Au collège Jean Zay de Chinon, les élèves bénéficient d’une demipension flambant neuve (6-7). Et c’est dans tout le département que les collégiens seront équipés de diodes lumineuses sécurisant leurs déplacements nocturnes (8). Toujours un succès : Ferme expo (9). À Rouziers-de-Touraine, remise des instruments aux écoles de musique et aux harmonies (10). Place au végétal avec l’inauguration du jardin partagé Val Touraine Habitat à Joué-lès-Tours (11). François Hollande a visité l'usine Radiall accompagné de Marisol Touraine et Arnaud Montebourg (12). Conclusion des événements 2012 avec la remise des prix du Top des entreprises (13).

P. 4

SUR LE CARNET DE

Frédéric Thomas

LE DOSSIER

Routes : l’hiver n’a qu’à bien se tenir P. 5 Mieux former, mieux soigner P. 8

À VOTRE SERVICE

Sainte-Maure-deTouraine > Des logements labellisés BBC Effinergie P. 22 Tours > Un Colombier pour Les Elfes P. 23

VIVE LA POLITIQUE

Portraits

Anne-Marie Escoffier, ministre chargée de la décentralisation

Monnaie > Les eaux de la Choisille bien mieux traitées P. 20 Touraine du Sud > Un guide pour « locavores » P. 21

ACTION !

> Savoir s’entourer

P. 16-17 > Claude-Pierre Chauveau, vice-président chargé du développement économique

GENS D’ICI

> TOURS

CHEZ VOUS

Les jeunes pousses de l’économie

Un budget 2013 empreint de réalisme volontaire P. 10

2

P. 12

2 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

P. 18

DANS VOTRE COLLEGE Pendant les travaux, on étudie

Un service à la loupe

P. 25

PAROLES D’USAGER La beauté retrouvée avec Joséphine

P. 26

AGENDA Loisirs et culture en Indre-et-Loire

P. 27

COMME SI VOUS Y ÉTIEZ L'étang du Louroux

P. 24

P. 30

RETROUVEZ PLUS DE PHOTOS SUR WWW.CG37.FR


11 3

> JOUÉ-LÈS-TOURS > HÔTEL DU DÉPARTEMENT

Inauguration du jardin partagé

Frédéric Thomas ouvre la conférence sur l’autisme

9

10

Ferme expo 2012

Remise des instruments

4

Signature des premiers emplois d’avenir du département

8

> INDRE-ET-LOIRE

Une diode pour la sécurité des collégiens 5

Plan départemental en faveur du logement des personnes défavorisées

12

> CHÂTEAU-RENAULT

Le président de la République chez Radiall 6

7

> CHINON

Nouvelle demi-pension pour les collégiens. Pierre Stiefenhofer, principal de collège Jean Zay, entouré des élus RETROUVEZ PLUS DE PHOTOS SUR WWW.CG37.FR

13

> TOURS

Prix du Top des Entreprises C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 3


Sur le carnet de Frédéric Thomas Président du Conseil général

>LUNDI 26 NOVEMBRE 2012 Remise des tablettes

Un pacte social sans faille, une jeunesse formée et éduquée, une économie robuste parce qu'innovante et diversifiée.

Après avoir mené avec tous les acteurs de l’éducation un grand moment de concertation et de réflexion, le Conseil général poursuit son engagement au profit des collèges. Comme affirmé dans le Livre Blanc des collèges, agir pour l’égalité des chances passe aussi par la lutte contre la fracture numérique pour faciliter tant l’accès que l’usage. C’est pourquoi nous avons décidé d’innover et de distribuer dans six collèges du département plus de 170 tablettes numériques. C’est aussi par ce genre d’expérimentations que nous assumons notre mission vis-à-vis des collèges, mission de gestion mais aussi de création et de proposition.

> JEUDI 6 DÉCEMBRE 2012 Signature du PDALPD C’est mon engagement et celui de la majorité que de faire de la solidarité, dans le contexte actuel, notre première priorité. La Conférence nationale sur la pauvreté et l’exclusion, organisée récemment par le gouvernement, nous a rappelé la réalité de la pauvreté dans notre pays et cette réalité est douloureuse. Face à la gravité de la situation, le Conseil général redouble d’efforts dans ses responsabilités sociales historiques, mais est aussi tenu de répondre à de nouveaux besoins. besoins La signature du PDALPD (Plan Départemental pour l’Accès au Logement des Personnes Défavorisées) témoigne de notre ambition. Ce plan sera le bras armé d’une politique pour un logement accessible et digne pour chacun dans notre département.

> VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2012 Vote du budget prévisionnel 2013 Le travail fourni pour élaborer le budget 2013 fut âpre et difficile. Mais c’est avec sérénité et enthousiasme que nous présentons ce document qui, s’il témoigne d’une 4 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

gestion saine et responsable, sera la feuille de route d’un département plus que jamais actif, innovant et au plus près de vous. Trois priorités y sont rappelées qui dessinent le projet de vie en commun que nous vous proposons : un pacte social sans faille, une jeunesse formée et éduquée, une économie robuste parce qu’innovante et diversifiée.

> LUNDI 17 DÉCEMBRE 2012 Top des entreprises 37 Chaque année, le Conseil général distingue une entreprise du territoire qui a fait montre d’une exceptionnelle capacité à innover et à montrer une voie d’avenir pour l’économie tourangelle. C’est cette année le cas d’Equibuche. En concevant des buches densifiées à partir de fumier de cheval, cette entreprise se positionne de façon créative au carrefour d’enjeux contemporains d’énergie et de développement durable. Ce n’est là qu’une des illustrations de la volonté du Conseil général, par de nombreux dispositifs innovants, de soutenir l’activité de nos entreprises, l’innovation et l’attractivité de notre territoire.

> VENDREDI 4 JANVIER 2013 Groupe de travail sur la contractualisation Tout d’abord, c’est ici l’occasion pour moi d’offrir mes vœux les plus chaleureux à vous tous. Mon ambition et celle de la majorité pour 2013 est grande ; elle sera de décloisonner notre politique territoriale. Le temps des pré-carrés ou des relations d’autorité, de verticalité entre territoires est derrière nous. Il nous faut instaurer une culture du dialogue, de l’échange d’égal à égal, en un mot du contrat, entre les acteurs de notre département département. C’est pour ce projet, la contractualisation, que nous nous mobiliserons. Nous nous consacrerons à l’alliance de toutes les forces de votre département pour une même stratégie de territoire, forte et cohérente.


Routes : l’hiver n’a qu’à bien se tenir INTERVENTION > JUSQU'AU 18 MARS, DES ÉQUIPES RENFORCÉES SE MOBILISENT POUR OUVRIR LA ROUTE AUX TOURANGEAUX. Mobilisation Dix-sept camions équipés de lames de raclage et de saleuses sont prêts à intervenir.

L

a neige, le verglas et les routes glissantes peuvent rapidement transformer chaque déplacement routier en cauchemar. Pour sécuriser les déplacements, les services du Conseil général veillent donc à la sécurité des automobilistes. Tout est mis en œuvre pour résoudre les difficultés de circulation dans des délais raisonnables et dans les situations d’intempéries les plus courantes. Plutôt que d’intervenir sur tout le réseau et en toutes circonstances, le Conseil général concentre ses efforts autour des routes les plus fréquentées, des pôles économiques et urbains, des axes empruntés par les transports collectifs, des accès autoroutiers...

2 700 TONNES DE SEL

Le Service hivernal désigne

l’ensemble des actions de surveillance, de prévention et d’action face aux phénomènes hivernaux sur le réseau routier départemental. Cette vigilance est assurée par plusieurs dizaines de personnes présentes sur le terrain jour et nuit en cas d’alerte : cinq véhicules patrouillent pour évaluer la situation. Cette présence est essentielle pour déclencher, si nécessaire, l’intervention de l’un des 17 camions équipés de lames de raclage et de saleuse. Les véhicules de salage sont approvisionnés en sel et saumure dans les 19 dépôts des centres d’exploitation des services territoriaux d’aménagement du département. Le coût moyen de cette intervention hivernale s’élève à 700 000 €. Cela corres-

pond à une consommation d’environ 2 700 tonnes de sel. Lors d’un hiver exceptionnel, celle-ci peut

atteindre 5 700 tonnes ; ce fut le cas au cours de la saison 2009-2010. Bonne route !

COMMENT ÊTRE BIEN INFORMÉ www.cg37.fr. Consulter sur la page d'accueil du site la carte des conditions de circulation actualisée quotidiennement à 7 h. www.tourainefilvert.com Pour être alerté par SMS ou par mail sur toute information relative à une ligne régulière de transport. Ou appeler au 02 47 70 85 56 et 02 47 70 85 83. www.bison-fute.equipement.gouv.fr Le Centre régional d’information et de coordination routière (CRICR) ouest informe sur les conditions de circulation. www.meteofrance.com Pour connaître les évolutions climatiques ou 0892 68 02 37 (par département) ou 0892 68 20 00 (météoroute). C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 5


Mieux former, mieux soigner INNOVATION > BANCO POUR LE FUTUR INSTITUT FRANÇAIS DES BIOMÉDICAMENTS ET BIOACTIFS COSMÉTIQUES (IFBC) !

Rentrée 2014 Première image de la future façade de l'IFBC.

D

ès la rentrée 2014, l’avenir de l’industrie pharmaceutique prendra forme à Tours. En effet, à cette date, l’Institut français des biomédicaments et bioactifs cosmétiques (IFBC) s’installera officiellement rue du Plat d’Étain. Le site de l’ancienne caserne BeaumontChauveau accueillera ce bâtiment de 2 169 m² dédié à la formation en alternance. Il sera doté d’une plateforme unique en France permettant la mise en situation professionnelle. En outre, 160 studios à loyers réduits accueilleront une partie de ces 350 jeunes apprentis. Ce projet est porté par le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur Centre Val

de Loire université (PRES) réunissant les universités de Tours et d’Orléans. Il a été retenu dans le cadre du programme des « Investissements d’avenir » facilitant l’insertion des jeunes dans la filière Santé et Bien-être.

bioproduction, biocontrôle et bioréglementation des produits pharmaceutiques et cosmétiques issus des biotechnologies. Il favorisera donc l’emploi des jeunes tout en incitant la localisation de nouveaux sites de

production sur le territoire en lien avec le pôle de compétitivité Cosmetic Valley. Début des travaux : janvier 2013.

UNIQUE EN FRANCE

Cette implantation répond à la demande de compétences en bio production formulée par l’industrie pharmaceutique. Car ces médicaments biologiques représentent une part croissante dans l’innovation thérapeutique. Aujourd’hui, il n’existe aucune structure de formation professionnelle de ce type. L’IFBC est le seul projet en France portant exclusivement sur la formation en

6 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

EN PRATIQUE

Le Département soutient l'emploi Le Conseil général de l’Indre-et-Loire agit dans le cadre de sa politique de développement économique et de son dispositif Atout Eco 37. Les élus ont voté une participation de 600 000 € (sur un total de 8,7 M€) pour la construction de la plateforme permettant des simulations équivalentes aux conditions industrielles. Par ce biais, le Département soutient l’emploi : des étudiants en formation initiale, des personnes en parcours de requalification professionnelle et des salariés en formation continue.


La surprise de Rabelais DÉCOUVERTE > L’INVENTAIRE D’UN COFFRE OUBLIÉ A NOTAMMENT PERMIS DE DÉCOUVRIR DEUX OUVRAGES RARES DE 1569… cellent état de conservation : des ouvrages datés du XVIe au XXe siècle, dont certains illustrés par Dubout et Robida, des portraits et gravures évoquant l’écrivain (car jamais représenté de son vivant), des affiches, des plaques de verre sérigraphiées... « Le double volume rassemblant les éditions complètes de l’auteur est véritablement la perle de ces découvertes, souligne Alain Lecomte, responsable du musée. Cet ouvrage rare a été imprimé en 1569 par l’éditeur lyonnais Jean Martin. » Propriétés de l’Association des amis de Rabelais, ces objets ont rejoint l’ensemble des collections prises en charge par le Conseil général et actuellement exposées au musée.

> RÉSEAU SOCIAL

La Touraine sur Facebook

Les écoles font leur festival

Touraine, mon département : tels sont les termes à retenir pour retrouver le Conseil général sur Facebook. C’est sur le premier des réseaux sociaux que la collectivité oriente sa communication sur le territoire tourangeau. L’information donnée sur l’actualité du département y a toute sa place. Cette page vise aussi à développer les liens de proximité, notamment en favorisant les échanges et le sentiment d’appartenance. Bienvenue sur Touraine, mon département !

MUSIQUE > LES ÉCOLES DE MUSIQUE ORGANISENT DEUX FESTIVALS POUR LES ÉLÈVES ET LE PUBLIC.

> PROJET

L

a Devinière, maison natale de François Rabelais à Seuilly recèle encore quelques surprises pour les passionnés ; plus précisément la chambre du célèbre homme de lettres. Ce lieu pourtant très visité abritait un coffre attendant d’être ouvert de-

puis des décennies. Ce qui fut fait un beau jour de juillet 2012 à l’occasion d’un inventaire des collections du musée départemental. Cette excellente idée a permis de ramener de nombreux documents précieux à la lumière du jour, et, qui plus est, dans un ex-

Centre d’art Olivier Debré

L

e Département encourage deux initiatives portées par les écoles de musique et les communes : les festivals « Au fil du jazz » sur le thème du jazz au féminin et « Orchestrus ». Leur point commun : mêler programmation de concerts et volet pédagogique. Dans le premier cas, l’école de musique de Langeais permet aux élèves de Langeais, de Bourgueil, Fondettes, Cinq-Mars-la-Pile, Benais et La Chapelle-sur-Loire d’assurer la première partie des concerts organisés dans ces communes du 1er au 10 février 2013. Sans oublier la tenue de « master class » et d’animations proposées dans les écoles primaires et les

Place aux élèves Les écoles de musique se mettent en scène. collèges. Du 8 au 10 février, l’Espace Malraux accueille « Orchestrus », festival initié par l’école de musique de Joué-lès-Tours. Il propose des actions similaires à l’attention

des écoles de l’agglomération et du département. En point d’orgue de cette manifestation : le concert de « Sirba Octet, du Shetl à New York ».

Il faudra attendre 2015 pour découvrir le nouveau Centre de création contemporaine Olivier Debré imaginé par l’atelier d’architectes portugais Aires Mateus. Le jury a désigné ce dernier à la quasi-unanimité parmi 108 projets issus de Chine, des États-Unis, d’Europe… Le Conseil général a prévu de participer à la réalisation de cet ensemble s’insérant dans le projet de requalification du Nord de la rue Nationale à Tours.

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 7


La collectivité mobilisée Le Conseil général se veut exemplaire en faisant partager ces vingts engagements par l'ensemble de ces services.

Touraine 2020 : une administration éco-responsable FUTUR > LA TOURAINE S’ENGAGE POUR UN DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SOLIDAIRE DU TERRITOIRE.

E

n ces temps de crises sociales, économiques et environnementales, le Conseil général veut assumer ses responsabilités. Comment ? En intégrant le développement durable à l’ensemble de ses politiques publiques. Prévu pour être traduit en actions concrètes au cours des huit prochaines années, cet engagement a été récemment pris par Christophe Boulanger, vice-président chargé du développement durable. Une charte en fixe le cadre politique et opérationnel : « Touraine 2020 ». Le Conseil général y affiche l’ambition d’être une collectivité volontaire, responsable et exemplaire au service des territoires de Touraine et de ses habitants.

CINQ ORIENTATIONS

« Touraine 2020 » prend la forme de cinq objectifs (voir En pratique) concrétisés au travers de vingt engagements partagés par l’ensemble des services du Conseil général. La collectivité souhaite montrer l’exemple en intégrant le développement durable dans ses pratiques professionnelles. Le Département va également faire en sorte que ses actions bénéficient à l’activité économique locale ; notamment les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Citons également la lutte contre les exclusions, le soutien à la vie associative, à l’économie sociale, à un urbanisme durable économe en espace, à la gestion de la

8 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

ressource en eau, à la valorisation des déchets… PARTENAIRES

Un certain nombre de ces actions est déjà engagé et de nouvelles initiatives vont être lancées progressivement. En effet, certaines suggestions nécessitent une étude de fai-

sabilité. Elles seront mises en place en fonction des opportunités, des projets portés par les collectivités (communes, communautés de communes, etc.) et l'ensemble des partenaires du Conseil général. Contact : developpementdurable @cg37.fr.

EN PRATIQUE

Les objectifs Pour le Département, choisir le développement durable, c’est viser cinq objectifs essentiels. - Animer un service public départemental de qualité et de proximité. - Renforcer les solidarités et la cohésion sociale. - Construire une économie plurielle, solidaire et responsable. - Favoriser un développement harmonieux et un aménagement équilibré du territoire. - Faire face aux défis environnementaux.


Un pont sur les rails SÉCURITÉ > LE CHANTIER DE CONSTRUCTION DU PONT REMPLAÇANT LE PASSAGE À NIVEAU DE NEUILLÉ-PONT-PIERRE VA DÉBUTER.

D

e nombreux incidents routiers, certains graves, ont été constatés au passage à niveau de la RD766 à Neuillé-Pont-Pierre. Ils ont conduit le Conseil général et l'ensemble de ses partenaires (Etat, RFF, Région ...) à modifier ce point de rencontre entre la route et le rail. Janvier 2013 : la ligne Tours-Le Mans s’apprête à voir disparaître ce passage classé « préoccupant ». Une notification qui déclenche automatiquement la participation financière croisée de l’État et de Réseau ferré de France (RFF). LE CONSEIL GÉNÉRAL PILOTE

Aujourd’hui, le chantier de

construction d’un pontroute remplaçant à terme ce passage à niveau entre dans sa phase concrète (voir planning En pratique). Le Conseil général est maître d’ouvrage et pilote de cette opération. Ses services ont réalisé les études réglementaires, obtenu la déclaration d’utilité publique, acheté les terrains, etc. Réseau ferré de France reste maître d’œuvre du démantèlement du passage à niveau. Il aura lieu dès la mise en service du pontroute. 4 500 VÉHICULES/JOUR

Aujourd’hui, 4 500 cules, dont 30 % de lourds, circulent tidiennement sur

véhipoids quocette

départementale située entre le centre de la commune et l’échangeur A 28. Ils y croisent 25 à 30 convois de passagers et de marchan-

dises. Le trafic routier devrait encore augmenter avec la mise en service progressive de la zone d’activités Polaxis.

EN PRATIQUE

Le planning - Mi-janvier 2013 : début du chantier de réalisation de l’ouvrage d’art (pont). Durée : 10 mois. L’entreprise Eurovia Béton va installer la « base-vie » du chantier, planter les clôtures, nettoyer les emprises foncières, etc. - Novembre 2013-février 2014 : interruption du chantier. - 1er trimestre 2014 : réalisation des terrassements, de l’assainissement et de la chaussée. Durée : environ un semestre. - Hiver 2014-2015 : exécution de la partie paysagère. Estimation du projet : 6, 7 M€, dont 1,7 M€ pour la seule construction du pont. Le Conseil général engage environ 34 % du montant total aux côtés de l’État, de Réseau ferré de France (RFF), de la Région et d' EDF.

Trafic Entre vingt-cinq et trente convois ferroviaires empruntent la ligne SNCF Tours-Le Mans.

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 9


Un budget 2013 réaliste et solidaire 1 LA SITUATION > EN TOURAINE COMME PARTOUT DANS L’HEXAGONE, LE CONTEXTE ÉCONOMIQUE EST PRÉOCCUPANT À PLUS D’UN TITRE.

N

otre pays fait face à l’une des crises les plus violentes de ces dernières décennies. Les fondamentaux de l’économie mondiale ont été sapés par l’extrême financiarisation. En Touraine, le début de l’année 2013 est préoccupant à plus d’un titre. La hausse du nombre de demandeurs d’emploi et le recours

à l’intérim traduisent les incertitudes des entrepreneurs sur leur activité à court terme. Par ailleurs, les investissements des ménages dans tous les secteurs sont en baisse depuis plusieurs mois. « Mener ce combat contre la précarité, le chômage, le déclassement de notre économie requiert une posture,

souligne Frédéric Thomas, président du Conseil général. Cette posture est celle de la responsabilité. » LES CHIFFRES Deux tiers des recettes départementales proviennent de l’État. Elles seront seulement en progression de 1 %.

2 LE DÉBAT > POUR SURMONTER LA SITUATION, L’OPTION DU RÉALISME VOLONTAIRE A ÉTÉ RETENUE.

L

e Conseil général a décidé de faire face à la situation plutôt que d’attendre qu’elle soit telle qu’on la souhaiterait. Ce réalisme volontaire guide les décisions des élus départementaux. Le budget 2013 est donc construit à partir d’hypothèses réalistes en recettes comme en dépenses, tout en refusant la

facilité d’un recours massif à l’emprunt. La dette du Département a été stabilisée et elle le restera en 2013. Ce budget est à l’image des principes qui ont été respectés en 2012 : un cap tenu sans revirements, ni reniements. Les orientations prises pour bâtir ce nouveau budget conditionnent

pour partie les choix à faire. Néanmoins, celui-ci ne les enferme pas dans une logique de repli ou d’austérité. LA DÉCISION Le Département va continuer à maîtriser les dépenses, faire des économies et optimiser les recettes.

3 L’ACTION > PLUS QUE JAMAIS SOLIDAIRE, LE DÉPARTEMENT PRIVILÉGIE LE SOUTIEN À SES CONCITOYENS ET AUX COLLECTIVITÉS.

U

ne gestion saine est la seule à même de garantir une marge d’action au Conseil général au cours des prochaines années. Son engagement financier s’inscrit dans le long terme et sous le double signe de l’endurance et de la confiance. Trois priorités ont été affirmées à l'occasion du budget 2013 : éducation, économie et solidarité. Dans un

10 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

contexte économique tendu, le Département se concentre sur le maintien de l’emploi et le développement de la recherche. Il confirme également son implication forte dans le domaine de l’éducation. Enfin, les indicateurs socio-économiques laissent présager une hausse des dépenses sociales. Partant de ce constat, les décisions de la collectivité doivent per-

mettre de protéger toutes les personnes en situation de vulnérabilité ou d’exclusion sociale. LES SUITES Sur un budget total de 569 M€, la part la plus importante (252 M€) est consacrée aux dépenses de solidarité.


EN IMAGES

Éducation Culture - Sports 6€ Administration Dettes 4€ Charges SDIS financières 5€ 6€

Personnes Personnes âgées handicapées 10 € 12 € Économie

Bâtiments - Routes Transports 12 €

Enfance 11 €

Personnel 16 €

Personnes en difficulté 12 €

Aménagement du territoire - Habitat 6€

Solidarité entre les personnes

0,89 M€ 4,59 M€

(Ets Personnes Âgées, Habitat et Logement) Solidarité entre les territoires (Routes,

6,60 M€

transports, agriculture et économie) Vivre ensemble (Collèges, culture, sports et tourisme)

8,97 M€

Administration générale (Informatique, véhicule et matériels)

41,91 M€

Patrimoine immobilier (Maisons

18,16 M€

Départementales de la Solidarité, bâtiments administratifs et techniques) Service Départemental d’Incendie et Secours

Philippe Le Breton Vice-président chargé des finances

Dans un contexte de crise sans précédent, la stratégie retenue par le Conseil général préserve la bonne santé financière du département tout en privilégiant le soutien à nos concitoyens et aux collectivités.

Dépenses d'équipement au BP 2013 Un niveau d’investissement de 81 M€ garantit la réalisation d’investissements structurants sur l’ensemble du territoire. C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 11


Agnès Korn et Alegre 47 ans Créatrice de la société Aksea >ESVRES

?

Pourquoi C’est en Touraine parle d'elle

Lauréate du Top des Entreprises 2012, prix du Conseil général.

Sous le pas d’un cheval

A

gnès Korn a trouvé le moyen de faire mentir l’adage selon lequel on ne trouve rien sous le pas d’un cheval. Car c’est en observant les compressions de copeaux de bois et de matière organique tombant sous les pas d’Alegre, sortant de son box, que lui est venue l’idée des buches densifiées baptisées Equibuches®. Quelques années plus tard, Agnès Korn est sur le point de recruter une troisième per-

sonne au sein d’Aksea. « Je rends service aux propriétaires de chevaux encombrés par leur litière de copeaux de bois et aux consommateurs qui se chaufferont avec ces buches, plus performantes et moins chères que le bois. » 2,6 MILLIONS DE CHEVAUX

Pourtant, outre sa passion pour l’équitation, rien ne laissait présager l’évolution professionnelle de cette Parisienne devenue Tourangelle

12 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

en 1990. « Mon goût très poussé pour la cuisine me destinait à ce métier, se souvient cette diplômée de l’école hôtelière de Paris où elle fut la première élève féminine de la section cuisine. Mais après une quinzaine d’années dans l’hôtellerie de luxe, j’ai opté pour la Touraine. » Sept ans durant, elle enrichit son activité de chambres d’hôtes en proposant des stages de dressage de haut niveau avec des intervenants notamment

issus du Cadre Noir. Puis, changement de cap pour cette mère de deux grands enfants qui occupe momentanément le poste de responsable de la communication pour un groupement d’experts. Parallèlement, son idée prend forme. Aujourd’hui, elle ambitionne une expansion nationale. « On recense 2,6 millions de chevaux en France, soit 3,5 millions de mètres cubes par jour à traiter… », conclutelle.


Pluriel Rubin ?

Pourquoi C’est en Touraine parle de lui

Le Département soutient les musiques actuelles, notamment au Temps Machine où Rubin Steiner est programmateur.

Laure Dozon 39 ans, vigneronne >LIGRÉ

100 % Vigneronne ? Pourquoi C’est en Touraine parle d'elle

«

Je me sens à ma place. », déclare Laure Dozon, vigneronne de père en fille à Ligré. Tout semble lui donner raison. Quatre générations l’ont précédée dans les - vieilles - vignes familiales. Elle a présidé l’association des viticultrices de Chinon, puis l’association départementale et régionale des Vignerons indépendants, jusqu’à siéger actuellement à la vice-présidence nationale de cette fédération en charge du pôle « Développement des entreprises ». Elle est également inscrite au syndicat des vins de Chinon et siège toujours à la caisse locale du Crédit agricole. « Ce très riche échange d’expérience m’a énormément apporté. Mais, j’ai pu m’impliquer parce que mon père était présent à l’exploitation durant mon absence. »

Le Département s’implique dans le développement de la viticulture.

LA LIBERTÉ DE CHOISIR

Un père qui, selon les dires de sa fille, lui a laissé « la liberté de choisir ». Un sens de l’aventure partagé par les membres de cette famille : choisir de partir pour, DESS en poche, travailler dans l’agroalimentaire. Choisir de revenir en 1999 pour devenir cette vigneronne épanouie qui a su faire évoluer les vins familiaux dans la continuité. « On me dit que l’exploitation est à mon image. » Par étapes successives, elle a posé sa marque pour « rendre le vin accessible, dans la convivialité. » Son passage à l’atelier théâtre de Chinon a développé cette aisance qu’on sent naturelle pour donner de l’éloquence au contenu de sa cave. Un sens de la mise en scène qu’on ne saurait lui reprocher.

C’EST EN TOURAINE — N° 103— JANVIER, FÉVRIER 2013 13

P

our le formatage, circulez. Frédéric Landier, alias Rubin Steiner, n’est jamais là où on l’attend. Une seule constante chez ce musicien : son inventivité. Le très électronique, « Discipline in anarchy », illustre encore une fois « l’impossible quête » de cet artiste pluriel : « Même s’il n’est pas évident d’être singulier et personnel, je tente de produire quelque chose qui n’a jamais été entendu. » Et c’est depuis Tours, au cœur de sa Touraine natale, qu’il continue à décocher ses flèches électro vers un public toujours à l’affût. « On peut tout faire ici. » Et il le prouve depuis l’adolescence. À son palmarès, des

expériences qui sont autant de médailles accrochées au revers de ce touche-à-tout venu à la musique par les vidéos américaines de skate. LE TRUC ULTIME

« Au collège et au lycée, j’achetais beaucoup de disques, notamment des Bérurier Noir qui me fascinaient. » Guitariste, créateur de fanzine, d’émissions sur Radio Béton, DJ, organisateur de concerts, rock critique et même chanteur dans un groupe au lycée, il s’est frotté à tous les métiers périphériques. « La musique était le truc ultime que je pensais ne jamais faire. » L’avenir lui aura donné tort. Depuis son premier album sorti en 1998, il a su imposer la « Rubin touch » sur un parcours que ne reniera sans doute pas la jeune scène tourangelle. « La dizaine de groupes qui s’exporte est vraiment étonnante : ils ont une vraie portée nationale sans avoir été « inventés » par les maisons de disques ».

Rubin Steiner 38 ans, musicien > TOURS

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 13


MOTIVATION > LES TEMPS SONT DURS, MAIS LE CONTEXTE PEUT NÉANMOINS S’AVÉRER FAVORABLE POUR QUI A LA VOLONTÉ DE CRÉER SON AFFAIRE. TELLE POURRAIT ÊTRE LA MORALE TIRÉE DE L’EXEMPLE APPORTÉ PAR LES PORTEURS DE PROJETS SE LANÇANT DANS L’AVENTURE DE LA CRÉATION D’ENTREPRISE. DES SOUTIENS EXISTENT ET DES STRUCTURES SE MULTIPLIENT POUR LES ACCUEILLIR. LE DÉPARTEMENT EST AUX CÔTÉS DE TOUTES CELLES ET CEUX QUI FRANCHISSENT LE PAS.

Les jeunes pousses de l’économie

E

n dépit des turbulences causées par les soubresauts de l’économie mondiale, les créateurs d’entreprises tourangeaux tiennent le cap. Pour l’année 2011, l’Agence pour la création d’entreprises (APCE) et l’Observatoire écono-

mique de Touraine (OE2T) placent l’Indre-et-Loire à une honorable seconde place régionale. Le « palmarès » départemental : 3 994 créations-reprises, soit près de 25 % du total de la région Centre. Pourtant, point de cocorico : cette tendance enregistre à nouveau une

LE SOMMAIRE Les jeunes pousses de l’économie

P. 14-15 P. 16

Savoir s’entourer Des outils utiles pour créer (et développer) sa boîte

P. 16-17 Trois questions à Pierre-Guy Bichot, directeur des pépinières d’entreprises du Sanitas (Tours) et de La Rabière (Joué-lès-Tours) P. 18 Interview : Claude-Pierre Chauveau, vice-président chargé du développement économique P. 18 14 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

baisse après l’embellie constatée en 2009. Cependant, la Touraine suit le mouvement régional, en conservant tout de même une croissance plus forte que les autres départements. EN TÊTE, LE SECTEUR TERTIAIRE

L’APCE constate que « le secteur tertiaire concerne 80 % des créations-reprises ». Parmi les 1 959 nouvelles jeunes pousses de l’économie tourangelle qui sont inscrites au registre de la Chambre de commerce et d’industrie d’Indre-et-Loire, des entreprises telles qu’Eredova dans le domaine pharmaceutique, BuzzleMe ou Gomes Brothers (voir p 16-17), dans celui de l’économie numérique, illustrent cette tendance. Le Conseil général et ses partenaires ont bien reçu le message en apportant

leur concours à la création de pépinières d’entreprises à Tours dans le quartier du Sanitas (voir p 18), Jouélès-Tours dans celui de La Rabière, Pocé-sur-Cisse et Chinon. L’hébergement à loyer avantageux et l'offre de services mutualisés (accompagnement à la création, suivi, animation, centre de ressources…) favorisent leur croissance. ATOUT ECO 37

Tel est le sens du soutien apporté aux dispositifs ayant apportés la preuve de leur pertinence. Ainsi, contre la promesse d’embauches futures, Atout Eco 37 accompagne l’innovation et le développement des très petites et moyennes entreprises. Ce dispositif créé par le Département vient compléter d’autres actions auxquelles il apporte aussi


1

son concours. Citons notamment, le Réseau Val de Loire Entreprendre, Innovia Touraine, l’IDIL, l’ATI… Avant de parvenir à ce stade, il est également utile de susciter l’envie d’entreprendre. Tel est par exemple l’ambition de Dominique Deschamps, chargée de mission au sein du Pôle entrepreneuriat étudiant EPI Centre. Porté par les universités de Tours et d’Orléans, il exprime cette volonté d’aider les étudiants à se placer sur le marché du travail par le biais d’actions de sensibilisation, de formation, de concours pédagogiques (voir p.18) et de détection des projets. « Peut-être ne créeront-ils jamais leur société et resteront-ils salariés leur vie durant, conclut-elle. Mais il est important de les aider à développer l’esprit d’entreprise. »

> BUDGET

En 2011 les aides versées par le Département au titre du développement économique et à l'innovation se sont élevées à environ 5 M€ : - Développement économique et emploi : 1.8 M€ - Actions d'innovation et de recherche : 1.6 M€ - Aide aux organismes économiques : 1.6 M€ 2 Sport et handicap 1 Âgé de 27 ans, Mickael Labonnote a créé Tween, entreprise comptant aujourd'hui 7 salariés implantée à Fondettes. Elle fabrique 250 fauteuils roulants pour actifs et sportifs de haut niveau. Sensibiliser les étudiants 2 Au sein de l'université, Dominique Deschamps veut susciter l'esprit d'entreprise. C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 15


Savoir s’entourer AVENTURE > DANS LE DOMAINE PHARMACEUTIQUE COMME DANS L’ESPACE NUMÉRIQUE, LA CRÉATION D’ENTREPRISE RESTE UNE AVENTURE. EXEMPLE AVEC TROIS DÉFRICHEURS QUI SE DONNENT POUR LIGNE DE CONDUITE LE BRASSAGE D’IDÉES ET D’EXPÉRIENCES. 3

U

ne idée toute simple a conduit Eva Bachelard-Chalmont sur la voie de la création d'entreprise. Sa société, Eredova, innove en facilitant la prise de comprimés et autres médicaments. « Environ 9% des plus de 15 ans avalent difficilement leurs comprimés et

gélules, explique t-elle. Je propose notamment un spray permettant de faciliter la déglutition.» Dès le mois de mars, le public commencera à trouver les produits de la marque Eredova dans le commerce, le milieu hospitalier, les EHPAD… Son idée a déjà emporté l’adhésion

de nombreux partenaires. Seules les banques ont encore du mal à y croire. « À leurs yeux, je cumule les handicaps : c’est une création d’entreprise, une innovation et je ne dispose pas encore de chiffre d’affaires. » Ces « freins » ne l’ont pas empêchée de devenir lauréate du

Réseau Val de Loire Entreprendre. À la clef : un prêt d’honneur et le précieux accompagnement proposé par un tuteur expérimenté ; en l’occurrence la société Rubex de Chambray-lèsTours. Elle peut également compter sur le soutien du dispositif Innovia Touraine

> DES OUTILS UTILES POUR CRÉER (ET DÉVELOPPER) SA BOÎTE Atout Eco 37

VLE

ATI

Innovia Touraine

L’essor des entreprises, le soutien à l’économie locale, le maintien et la création d’emplois de proximité sont les priorités qui ont guidé la mise en place du dispositif Atout Eco 37 par le Conseil général. Il soutient et accompagne l'innovation et le développement des très petites, petites et moyennes entreprises. Dispositif créateur d'emplois, Atout Eco 37 est de plus en plus sollicité par les acteurs économiques du département.

Le réseau Val de Loire Entreprendre intervient sur toute la région Centre, et donc en Indre-et-Loire pour apporter son soutien à l’économie. Son aide se traduit par un accompagnement des lauréats par des chefs d’entreprises chargés de leur faire partager leur expérience. C’est également un financement sous forme de prêts d’honneur très utiles pour leur effet de levier sur les autres apports financiers potentiels ; notamment bancaires.

L’Aide tourangelle à l’innovation (ATI) est apportée par le Département en complément de celle d'OSEO Innovation aux entreprises développant un produit ou un procédé innovant (faisabilité et/ou développement). Les PME industrielles ou du secteur des services aux entreprises et les particuliers créateurs d'entreprises peuvent prétendre à cette subvention plafonnée à 50 000 € venant abonder les aides d'OSEO Innovation.

Dispositif financé par le Conseil général avec l'État, la Région, Tour(s)Plus, OSEO et la CCI de Touraine avec laquelle l'ARITT Centre (Agence régionale pour l’innovation et le transfert de technologie) partage la conduite de l'action. Il est destiné à accompagner les entreprises dans leurs projets stratégiques d'innovation à toutes les étapes : faisabilité, industrialisation, marketing, commercialisation et structuration de l'entreprise. Le Conseil général aura apporté une aide en fonctionnement de 100 000 € sur trois ans.

16 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE


4

Cantine numérique 3 Julien Dargaisse et Julien Gomes veulent amener les créateurs à échanger à la Cantine numérique. Innovation 4 Eva Bachelard-Chalmont est notamment aidée par le réseau Val de Loire Entreprendre. Pépinières 5 Pierre-Guy Bichot, directeur des pépinières d'entreprises du Sanitas et de la Rabière.

5

(deux « leviers » notamment encouragés par le Département). RECRUTER

Autre facteur positif dans l’ascension de cette jeune femme très occupée : son installation au sein de la pépinière d’entreprises du Sanitas

IDIL Les créateurs et repreneurs d’entreprise peuvent s’adresser à l’Institut de développement d’Indre-et-Loire (IDIL), via la Chambre de métiers et d’artisanat pour bénéficier de prêts d’honneur (taux 0 %), de parrainages, du dispositif NACRE… En 2011, 45 projets ont ainsi été aidés. Dans un contexte de financement de la création-reprise d’entreprise délicat, l’IDIL s’est fixé pour objectif de doubler son activité sur les prêts d’honneur d’ici 2014.

Joué-lès-Tours 6 Détail de la façade de la pépinière du quartier de la Rabière.

à Tours, cofinancée par le Conseil général. « Ici, je dispose d’un 17 m² avec téléphone pour 230 €/mois. Ce loyer augmentera progressivement, mais en attendant, je peux recruter un CDD et accéder à l’espace de co-working. » Sans oublier la cafétéria, un espace où les échanges avec d’autres créateurs sont permanents. C’est cet « écosystème » que les membres de l’association Paloaltours font peu à peu grandir au sein de leur Cantine numérique. Après Paris, Nantes, Rennes, Toulouse, Toulon, Tours contribue à la croissance de ce réseau. La confrontation des idées et des échanges y tient lieu d’avantage compétitif. Julien Dargaisse, président de l’association et fondateur de BuzzleMe, plateforme sociale de recrutement par entretien vidéo, ainsi que Julien Gomes, secrétaire et créateur de Gomes Brothers, société de développement d’application pour smartphone, ont également choisi ce site. « Nous sommes le premier étage de cette fusée : un lieu où toute les compétences sont concentrées au même endroit. » À venir, de nombreux événements pour « continuer à apprendre les uns des autres ».

6

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 17


Encourager les initiatives

D

ans un contexte de crise économique majeure, le Conseil général souhaite plus que jamais encourager les initiatives privées ou publiques qui contribuent au renouvellement du tissu économique et à la création d'emploi.

De quelles manières le Conseil général s’impliquet-il dans la vie économique départementale ? Le Conseil général aide directement ou indirectement l'économie locale pour maintenir ou créer des emplois en faveur des Tourangelles et des Tourangeaux. Directement, par le dispositif Atout Eco 37 : entreprises en création ou en développement et collectivités qui construisent des ateliers relais ou des pépinières (communauté de communes d'Amboise, quartier du Sanitas à Tours, celui de La Rabière à Joué-lèsTours) permettant d’assurer leur pérennité.

Chaque année, le Département apporte également son soutien aux chambres consulaires ? Le Conseil général agit par l’intermédiaire de la Chambre des métiers et d’artisanat et de la Chambre de commerce et d'industrie pour assurer une présence permanente sur l'ensemble du territoire départemental en faveur de l'accueil et de l'accompagnement des entreprises.

UNIVERSITÉ >ENTREPRENDRE AVEC CRÉA’CAMPUS En 2012-2013, le concours pédagogique de création d’entreprise Créa’campus - soutenu par le Conseil général - réunit 46 équipes, soit 131 étudiants. Ceux-ci sont invités à déposer un business plan après avoir été accompagnés par un parrain issu du monde de l’entreprise. En outre, ils bénéficient de six modules de deux heures en droit, marketing et gestion de base. Remise des prix le 31 mai 2013. L’an passé, neuf équipes lauréates avaient été récompensées. Par ailleurs, le 7 mars 2013, la « Nuit pour entreprendre », organisée à la faculté de droit des Deux Lions, précèdera la « Semaine de l’entrepreneuriat étudiant » proposée du 11 au 14 février.

> L’AVIS DE… Claude-Pierre Chauveau Vice-président chargé du développement économique

Le partage de l’expertise et des conseils d’autres organismes intervenant auprès des porteurs de projet est également encouragé ? Souhaitant être au plus près des entrepreneurs, nous sommes intervenus à plusieurs niveaux au cours de l’année 2012. Une aide a été apportée au Réseau Val de Loire Entreprendre qui conseille des jeunes créateurs ou repreneurs d'entreprises. Celui-ci enregistre 80 % de réussite. Nous soutenons aussi Crea’campus, initiative pilotée par l'université François-Rabelais s'adressant aux étudiants futurs créateurs d'entreprises. N’oublions pas le dispositif INNOVIA. Ce collectif finance des conseils et des modules de formation aux PME et PMI développant des projets innovants. Enfin, le Département contribue à l’action développée par le Groupement de prévention agréé pour éviter les dépôts de bilan et, là encore, sauver des entreprises et des emplois.

18 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

3 QUESTIONS À

Pierre-Guy Bichot Directeur des pépinières d’entreprises du Sanitas (Tours) et de La Rabière (Joué-lès-Tours).

Quelles conditions doivent remplir les entreprises ou porteurs de projet souhaitant être hébergés dans ces pépinières ? Les pépinières sont dotées d’un comité d’agrément composé d’élus et d’acteurs locaux spécialistes de la création d’entreprise. Celui-ci évalue le projet et sa possible intégration en pépinière. Cette sélection se fait sur la base du business plan, de la qualité, de la motivation et des compétences du demandeur et de son équipe. Intégrer une pépinière, c’est avant tout bénéficier d’un accompagnement ? Oui, dans un premier temps lors de l’étude du dossier qui sera présenté en comité d’agrément. Ensuite les préconisations du comité servent de bases pour le suivi régulier que la pépinière réalise avec l’entreprise sélectionnée tout au long de son hébergement. Peut-on établir un profil des lauréats ? Les pépinières sont des outils s’adressant autant aux porteurs de projets qu’à des entreprises immatriculées. Elles pourront s’y installer durant leur phase de démarrage ou de primodéveloppement. Ces pépinières sont généralistes et peuvent accueillir des activités tertiaires, de services aux entreprises, aux particuliers, innovantes ou encore des entreprises issues de l’activité numérique et des nouvelles technologies.


> GROUPE MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE DE GAUCHE

Un budget innovant, créatif et courageux

L

’abrogation de la loi prévoyant l’instauration du conseiller territorial a été accueillie avec un certain soulagement. En ces temps incertains de crise économique, la pérennité des actions menées par les élus de proximité est un facteur rassurant pour nos citoyens. Votre conseiller général est souvent la personne que vous identifiez sur le terrain avec votre maire et bouleverser cet équilibre représentait un facteur de confusion pour les élus et pour les citoyens. La mise en place de la réforme territoriale voulue par le gouvernement renforcera l’image et la légitimité des conseillers généraux qui seront désormais appelés conseillers départementaux, ceux-ci continueront à œuvrer avec vous afin de résoudre les problèmes que vous rencontrez sur vos bassins de vie. La mise en œuvre de la parité comme pierre angulaire de cette refonte territoriale traduit la volonté d’être en phase avec les évolutions de notre société.

Nous sommes heureux de constater que le principe de territorialisation - qui avait disparu des décisions du gouvernement précédent- redevienne la préoccupation majeure de l’acte III de la décentralisation. Nous, élus du Groupe Majoritaire de Gauche, nous soutenons cette évolution nécessaire de la vie politique et de l’action publique à travers les orientations budgétaires que nous vous proposons pour la prochaine année. En adoptant un budget raisonné et responsable, le Conseil général assume ses compétences et confirme la volonté départementale de faire face aux difficultés qui nous sont imposées par l’environnement socioéconomique. Nous souhaitons mettre en avant les innovations en matière d’éducation, d’économie, de solidarité, afin de faire de notre département un exemple du redressement de notre pays. Cette fin d’année studieuse a été l’occasion de préparer l’année 2013 que nous espérons pleine d’espoir et de confiance en vue d’une reprise économique et nous sommes résolument optimistes concernant l’efficacité des mesures

prises en faveur de la justice sociale et de la lutte contre les inégalités socio-économiques. Ces semaines de fête ont été pour vous l’occasion de passer du temps en famille à l’occasion de fêtes de fin d’année avec des valeurs de partage et de solidarité, deux mots essentiels au sein de l’action de la majorité du Conseil général. A vous chers concitoyen(ne)s, je souhaite de passer d’agréables moments en famille ou auprès de vos amis, mais pensons aussi à celles et ceux qui sont dans la détresse, les difficultés ou la maladie et qui souffrent. Bonne année à vous tous. À vous chers concitoyen(ne)s, je vous souhaite avec l’ensemble de mes collègues du Groupe de la Majorité Départementale, une très bonne année 2013 et que vos projets ainsi que ceux de vos proches soient couronnés de succès. Christian Guyon Président du Groupe Majorité départementale

> GROUPE DE L'OPPOSITION «RASSEMBLEMENT POUR LA TOURAINE»

Hausse d’impôts en cadeau de Noël

L

e Conseil général a présenté son budget 2013. Une nouvelle hausse d’impôt, sans services supplémentaires, est encore d’actualité malgré plusieurs propositions alternatives de l’opposition. La matraque fiscale reste donc d’actualité. Pourtant ce n’est pas en pressurant un peu plus les Tourangeaux que l’on va sortir l’économie locale de sa torpeur ! En effet, depuis plusieurs mois, la crise économique se fait sentir vivement en Touraine avec une hausse du chômage et une activité en berne. La rigueur dans le contrôle des dépenses doit être d’actualité. La hausse du taux de l’impôt sur le foncier bâti, décidée par la majorité, dite de gauche, du Conseil général, est un mauvais coup de plus pour tous les habitants de ce département. En cette période de pouvoir d’achat contraint, elle vient renchérir le coût du logement de chacun d’entre nous.

Or nul n’ignore que le logement est déjà le premier poste de dépense qui frappe tous les ménages. Cette hausse est d’autant moins justifiée qu’elle ne correspond pas à un service rendu de meilleure qualité. Il ne s’agit que d’un expédient budgétaire pour lequel nous avions pourtant proposé plusieurs alternatives : réduction de la masse salariale des cadres contractuels dont le nombre a doublé en quatre ans, étalement dans le temps de la création des maisons départementales de la solidarité pour en réduire le coût annuel… Enfin, notons que ce n’est pas non plus pour indexer les recettes fiscales du département sur l’inflation, ni même sur la progression de ses dépenses de fonctionnement, que cette nouvelle hausse d’impôts intervient. En effet, si l’on ajoute l’augmentation des bases de 1,8 %, la revalorisation de l’impôt fixé par l’État de 1,5 % et celle voulue par la majorité

départementale, c’est une hausse de 5 % des recettes du Conseil général qui se dessine face à des dépenses sociales qui flambent, mais qu’il faudrait aussi essayer de maîtriser. Pour toutes ces raisons, et après 4 années successives de hausses des taux, une pause fiscale aurait été la bienvenue. Si plusieurs éléments de réduction des coûts, souhaités par l’opposition, semblent être en voie de réalisation, sur ce point, nous aurions aimé être entendus par la majorité départementale ; malheureusement le dogmatisme l’a emporté. Malgré ce mauvais signal envoyé à l’ensemble des Tourangeaux par ces temps difficiles, il nous faut rester unis pour pouvoir regarder positivement l’avenir. C’est dans ce contexte que je vous souhaite une année 2013 la meilleure possible. Pierre Louault Président du Groupe « Rassemblement Pour la Touraine »

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 19


> MONNAIE

Les eaux de la Choisille bien mieux traitées

L

es poissons de la Choisille vont pouvoir respirer ! La commune de Monnaie vient de se doter d’une station d’épuration de dernière génération pour traiter les eaux usées de 5 600 EH (équivalent habitant). Jusqu’alors, ce cours d’eau recevait les eaux

épurées de l’ancienne station d’une capacité de 2 500 EH. Les prévisions d’extension de l’urbanisation de la commune et le faible débit d’étiage ont donc conduit à adapter cet équipement pour répondre aux futurs besoins épuratoires et aux niveaux

de rejets exigibles. La filière retenue est de type bio-réacteur à membranes avec un bassin d’aération prolongée, avec traitement poussé de l’azote et du phosphore par voie physico-chimique. Les boues sont centrifugées, chaulées et stockées sur site.

EN ACTION Le Conseil général a apporté environ 500 000 € (sur un total de 2,9 M € HT) dans le cadre du programme départemental Assainissement 2011.

> CHINONAIS

On va retrouver le Marais de Taligny

À

la demande conjointe des communes de La RocheClermault et de Seuilly, le Conseil général vient de classer le marais de Taligny au titre de sa politique Espaces Naturels Sensibles (ENS). Ces 85 ha de marais tourbeux ont été malmenés au cours du siècle dernier. Longtemps exploités pour ses prairies et roseaux, ils furent abandonnés dans les années 70, puis plantés de peupliers. On y réalisa aussi de gros travaux de rectification de la rivière Le Négron et de création de

20 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

fossés de drainage. Ces interventions ont fortement perturbé le fonctionnement hydraulique (assèchement) et écologique (perte de biodiversité) du site. Depuis lors, celui-ci fait l'objet d'une attention particulière se traduisant par la reconnaissance du site comme ENS. EN ACTION Un plan de gestion écologique posera les bases d’une reconquête de la biodiversité dans le marais et de son ouverture au public.


> TOURAINE DU SUD

Un guide pour « locavores »

L

e tout nouveau Guide des adresses gourmandes des artisans et producteurs du Pays Touraine Côté Sud s’adresse à tous les adeptes du « manger local ». Cet ouvrage distribué gratuitement dans les boîtes aux lettres du Pays courant janvier référence 104 producteurs et artisans répartis sur les quatre communautés de communes du

territoire. Soutenue par le Conseil général, l’initiative permet de faire la promotion de la diversité des savoir-faire et des productions locales. Il vise aussi à mettre en réseau les entreprises locales et à renforcer l’identité gastronomique du Pays. Pratique et ludique, ce guide apporte des conseils pour bien choisir ses produits de saison.

> ZOOM SUR…

Ballan-Miré : un territoire équilibré FICHE D’IDENTITÉ

SUPERFICIE 103 km²

LES COMMUNES

> L’AVIS DE…

Ballan-Miré, Berthenay, Druye, La Riche, SaintGenouph, Savonnières, Villandry

Alain Michel conseiller général

LA POPULATION 24 696 habitants (2008)

> INDRE-ET-LOIRE

Le frelon à pattes jaunes sous surveillance

E

n 2011, la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles d’Indre-et-Loire (FGDON37) a été alertée par des communes ou des particuliers sur la présence de nids de frelons. Originaire d’Asie, ce frelon à pattes jaunes a été détecté dans plus d’une cinquantaine de communes du département. Seul, il est peu agressif. En

revanche, il faut être très vigilant à moins de 10 m d’un nid. Prédateur d’insectes, il s’attaque notamment aux abeilles. Cela peut entraîner la disparition des colonies dans un rucher. Ce frelon est reconnaissable par l’extrémité de ses pattes de couleur jaune, sa face orangée et son abdomen noir marqué d’une large bande orangée. En cas de doute, appeler la mairie.

Le canton de BallanMiré est l’un des plus peuplés du département. Ce territoire à la confluence du Cher et de la Loire est surtout riche de son attrait touristique grâce à Villandry, aux grottes pétrifiantes et à l’itinéraire de la Loire à vélo.

ÉCONOMIE 948 entreprises (en 2009) dont 660 dans le domaine des services. S’y ajoutent 388 entreprises artisanales. Sept zones d’activités accueillent 193 établissements (chiffres 2011, OE2T).

CONTACTER ALAIN MICHEL Au Conseil général : 02 47 31 47 31

VILLANDRY

BALLANMIRÉ

Chinon SainteMaure

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 21


> ZOOM SUR…

Sainte-Maure-deTouraine : agréable et dynamique

> SAINTE-MAURE-DE-TOURAINE

Des logements labellisés BBC Effinergie

FICHE D’IDENTITÉ

SUPERFICIE 238 km²

LES COMMUNES

> L’AVIS DE… Jean Savoie conseiller général

Irrigué par la Vienne et la Manse, desservi par l’A 10, ce territoire est dynamique et accueillant. Ces produits largement reconnus, notamment le célèbre fromage avec paille, contribuent à sa renommée ainsi qu’à son essor économique.

Antogny-le-Tillac, Maillé, Marcilly-surVienne, Neuil, Nouâtre, Noyant-de-Touraine, Ports, Pouzay, Pussigny, Saint-Épain, SainteCatherine-de-Fierbois, Sainte-Maure-de-Touraine

LA POPULATION 11 446 habitants (2008)

ÉCONOMIE 452 entreprises (en 2009) dont 225 dans le domaine des services. Viennent s’y ajouter 217 établissements artisanaux. Sept zones d’activités accueillent 44 entreprises (source OE2T).

CONTACTER JEAN SAVOIE

L

e 20 octobre, Philippe Le Breton, vice-président du Conseil général et président de Val Touraine Habitat a inauguré 18 logements individuels labellisés BBC Effinergie à SainteMaure-de-Touraine. Cette norme nationale est attribuée en fonction du niveau de consommation énergétique de chaque logement. Le seuil de performance exi-

gé est fixé à 50 Kwh/m²/ an pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires de chauffage et de ventilation. Cette opération s’inscrit dans une démarche de développement durable à la fois sur le plan économique, social et environnemental. Le Département a subventionné ce programme à hauteur de 185 000 €.

> MONTLOUIS-SUR-LOIRE

Le canton s’ouvre au livre

Au Conseil général : 02 47 31 47 31

STE-MAUREDE-TOURAINE MAILLÉ

C Chinon SainteMaure

22 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

’est officiel : la ville de Montlouis-sur-Loire est liée au Conseil général par une convention de partenariat de lecture publique. Dans le cadre de son plan de développement voté en 2010, le Département apporte ses conseils et son aide technique dans la mise en œuvre de projets communaux. La collectivité contribue aussi

au fonds de documents des bibliothèques par la mise à disposition de livres, de CD audio et de vidéos, etc. Dans cet esprit, la future bibliothèque de Montlouis-sur-Loire devrait faciliter la diffusion du livre sur le canton et l’intercommunalité de l’Est tourangeau, en relation avec les communes de Véretz et d’Azay-sur-Cher.


> ZOOM SUR…

> TOURS

Un Colombier pour Les Elfes

À

Tours Nord, l’écoquartier Monconseil accueille un foyer flambant neuf destiné aux personnes handicapées. Cette résidence est conçue pour recevoir et accompagner des adultes déficients mentaux placés en établissement et service d’aide par le travail (ESAT). Ce complexe immobilier comprend 40 chambres de 27 m² avec balcon et deux studios réservés à des couples.

L’équipe d’éducateurs a été consultée sur l’organisation du bâtiment, des salles de vie en collectivité… Sa réalisation a été soutenue par le Département à hauteur de 225 000 € dans le cadre de sa politique en faveur de l’habitat. Le foyer géré par l’association Les Elfes vient remplacer l’hébergement obsolète du foyer Beausite, également situé à Tours Nord.

Tours Nord-Ouest : ancré dans la ville FICHE D’IDENTITÉ

LES QUARTIERS

> L’AVIS DE…

Le canton est délimité au nord par les frontières communales de Mettray et de Notre-Dame-d'Oé ; au sud par l'avenue André Maginot et l'avenue du Mans ; enfin, à l'ouest par la limite communale de Saint-Cyr-sur-Loire.

Claude Roiron conseillère générale

LA POPULATION 16 427 habitants (2007)

> AZAY-LE-RIDEAU

Aide à la protection des vergers

L

e Département s’est engagé dans une politique de soutien aux actions agricoles en donnant la priorité aux jeunes agriculteurs, aux filières de qualité et à des pratiques plus respectueuses de l’environnement. C’est dans ce cadre que plusieurs projets ont été soumis à la collectivité. Parmi ces derniers, des demandes d’arboricul-

teurs concernant l’aide à la protection et à la rénovation des vergers passant par exemple par l’installation de filets paragrêles et de protection contre le gel et les ravageurs. L’exploitation La Gasneraie à Azay-le-Rideau compte au nombre de ces derniers. Un projet qui a été financé conjointement par le Conseil général et le Conseil régional.

Peu à peu, ce canton et ses quatre grands quartiers qui avaient, dans les années 70, été conçus comme une mosaïque de quartiers dortoirs, acquiert son identité, celle d’un territoire populaire, moderne et accueillant où tous peuvent vivre ensemble.

ÉCONOMIE En 2008, le canton de Tours Nord-Ouest concentrait 17 % des emplois salariés de la ville : 75 % étaient liés à l’activité marchande ; un taux supérieur à celui constaté sur l’ensemble de la ville (source OE2T).

CONTACTER CLAUDE ROIRON Au Conseil général : 02 47 31 47 31

TOURS

Chinon SainteMaure

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 23


> EXPÉRIMENTATION

Les tablettes sont là

Lauréat C'est le projet de l'agence tourangelle Ivars et Ballet associée à Reynald Eugène qui est retenu.

Pendant les travaux, on étudie CHANTIER > LE 25 OCTOBRE, LE NOUVEAU VISAGE DU COLLÈGE DE NEUILLÉ-PONT-PIERRE A ÉTÉ RÉVÉLÉ.

C

a y est ! Le concours d’architecture organisé pour la reconstruction du collège de Neuillé-PontPierre a permis de désigner l’architecte et son projet. C’est donc l’agence tourangelle Ivars & Ballet, associée à Reynald Eugène, qui a été retenue pour donner, à terme, des conditions de travail satisfaisantes aux élèves dans des locaux remis à neuf. Les élus du Conseil général ont d’abord été séduits par la possibilité de réaliser ce chantier en une seule phase et sans nuisance de fonctionnement pour l’établissement durant les travaux.

au Sud. Le long de la forêt, le bâtiment comprend l’administration, le secteur des enseignants, la vie scolaire, le CDI et tout le périmètre enseignement réparti dans les

étages. Cette façade ouest, assez haute et plus urbaine , visible depuis le centre-ville, sera une belle illustration du « collège dans la cité. »

EN DÉTAIL

Les étapes Dans le droit fil des engagements du livre blanc sur les collèges, le projet a été lancé le 23 mars 2012. Le 8 juin, le jury a choisi les concurrents : quatre ont été retenus. Le 11 septembre, ceux-ci ont remis leurs projets. Le 25 octobre, l’architecte a été désigné. Le chantier devrait débuter au cours des vacances scolaires 2014 par la plate-forme de transport scolaire.

UN COLLÈGE DANS LA VILLE

Ensuite, ils ont apprécié cette proposition de vaste équerre cadrant l’espace de la future cour des élèves, bordée d’un auvent généreux pour s’abriter sur deux côtés. Sur la rue de Paris, au nord, seront installées les parties technique et logistique organisées autour d’une cour de service. La partie restauration est adossée à ces dernières et tournée 24 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

La fracture numérique peut être un véritable frein à la réussite des élèves. Au nom de l’égalité des chances, le Conseil général s’est engagé à équiper les établissements en matériels de pointe. Tel est le cas pour six collèges dont les élèves ont récemment reçu des tablettes numériques pour une expérimentation menée jusqu’au terme de l’année scolaire. Il s’agit des collèges : Henri Becquerel (Avoine), Jean Zay (Chinon), Joachim du Bellay (Château-laVallière), Georges Besse (Loches), Stalingrad (Saint-Pierre-des-Corps), et Jean-Philippe Rameau (Tours). En fonction des résultats de ces différents tests, plusieurs pistes seront envisagées : doter chaque élève de 6e, équiper les CDI ou mettre les tablettes à disposition des enseignants concernés.

> ENT

Touraineeschool.fr Mis en place par le Conseil général, l'espace de travail touraine-eschool.fr est destiné aussi bien aux élèves, aux parents qu’aux professeurs. Il permet de consulter les emplois du temps, les cours en ligne, les dates de devoirs et les corrigés, les cahiers de texte, les notes et les absences.


Par LES ADRESSES

Hôtel du Département Service documentation Service de la commande publique Direction des ressources humaines Place de la Préfecture — Tours — 02 47 31 47 31 Accueil du public du lundi au vendredi de 9 h à 16 h 30 UN SERVICE À LA LOUPE

Centre administratif du Champ-Girault

LA SALLE DES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES

Accueil du public RMI/RSA du lundi au vendredi de 9 h à 12 heures : 8-12 rue du Docteur Herpin — Tours 02 47 31 48 29 Adresse postale : 38, rue Edouard-Vaillant — Tours Direction de l’insertion et de la prévention des exclusions

Maison départementale des personnes handicapées 19, rue Édouard-Vaillant — Tours — 02 47 75 26 66 Accueil du public du lundi au vendredi de 9 heures à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures

Transports collectifs et scolaires 14, rue Etienne-Pallu — Tours 02 47 70 85 83/56 Accueil du public du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures Agence Touraine Fil Vert Rue Charles-Gilles — Tours — 02 47 31 14 00 Accueil du public du lundi au vendredi de 8 h à 18 h 15 et de 10 h à 17 heures le samedi

Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement (CAUE Touraine) Conseils gratuits adressés aux particuliers et aux collectivités (sur rendez-vous) 45, rue Bernard Palissy - 37000 TOURS 02.47.31.13.40. Mél : caue37@caue37.fr et www.caue37.fr

Magazine d’information du Conseil général de l’Indre-et-Loire Hôtel du Département, place de la Préfecture, 37927 Tours CEDEX 9 Tél. : 02 47 31 47 31 CONTACT MAGAZINE pchateau@cg37.fr DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Frédéric Thomas DIRECTRICE DE LA RÉDACTION Martine Marzloff COORDINATION Sophie Audemont RÉDACTION Patrick Chateau. ONT COLLABORÉ Alexandra Collin PHOTOGRAPHIES Christophe Raimbault. ONT COLLABORÉ Michel Jamoneau, Boille & Associés, Ivars & Ballet-Reynald Eugène, Éric Thomas, Patrick Chateau, Sophie Audemont, Université François-Rabelais, Lény Boulay, Éric Darrouzet, Ville de Montlouis-sur-Loire, Val Touraine Habitat, Gwenaëlle Vincent, Valérie Mathilde, Stéphanie Vivier, Gérard Proust, Sylvie-Ann Paré, Yves Mailier, Laurent Philippe, Christophe Lugnot COUVERTURE Christophe Raimbault MAQUETTE Cinquième colonne MISE EN PAGE Imprimerie CG37, Gwénaelle Vincent IMPRESSION Imprimerie Maury DÉPÔT LÉGAL 1er trimestre 2013. Toute reproduction, même partielle, ne peut être faite sans l’accord exprès du support. Pour préserver l’environnement,ce magazine est imprimé sur du papier norme PEFC.

UTILE > INCONTOURNABLE ET TRÈS APPRÉCIÉ LIEU DE RECHERCHES HISTORIQUES, LES ARCHIVES DÉPARTEMENTALES REÇOIVENT UN NOMBRE CROISSANT DE PASSIONNÉS.

L

es - nombreux - passionnés de généalogie connaissent parfaitement le numéro 6 de la rue des Ursulines à Tours. Ici, dans le cadre de la salle de lecture des Archives départementales, chacun peut consulter gratuitement les documents historiques (antérieurs à 1940), les minutes notariales (antérieures à 1900), les fonds privés anciens, sans oublier la bibliothèque consacrée à l’histoire locale et à la méthodologie de recherche. On y côtoie également des érudits locaux et des groupes d’étudiants de l’université François-Rabelais. En effet, les conservateurs travaillent en collaboration avec les enseignants afin d’informer leurs élèves sur les modalités de recherche. De fait, ces derniers sont de plus en plus nombreux à répondre à cette invitation. GARDER LE CONTACT

Les archivistes du Département expriment la volonté de garder un contact direct avec les usagers. Ceux-ci préconisent la consultation du site www.archives@ cg37.fr afin de préparer chaque visite en ce lieu. En parcourant les inventaires

mis en ligne, ils gagneront du temps en fournissant les références des documents à rechercher lors de leur venue à Tours. En 2011, ce site Internet a totalisé 350 000 visites pour 11 millions de pages vues ; et en cumulant la fréquentation sur les deux sites (les Ursulines et les Archives contemporaines à Chambray-lès-Tours), ce sont 28 000 documents qui ont été demandés pour 6 160 visites « physiques ». ATELIERS THÉMATIQUES

Il n’en reste pas moins que l’institution peut encore intimider. C’est la raison pour laquelle l’ouverture de la salle de lecture a été modifiée. Celle du samedi matin a été remplacée par des ateliers thématiques programmés de 9 h 30 à 11 h 30 ; une fois par mois environ, certains facilitent un type de recherche particulier, d’autres font découvrir certains aspects de la richesse des fonds d’archives. Ils sont libres et gratuits et sur réservation par téléphone au 02 47 60 88 88 ou via archives@cg37.fr. Celui du 12 janvier sera consacré au thème « Belle écriture et pattes de mouches » et celui du 9 février à « Faire l’histoire d’un édifice religieux ».

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 25

WWW.CG37.FR


La beauté retrouvée avec Joséphine ESSENTIEL > EN SEPTEMBRE, LE SALON DE BEAUTÉ SOCIAL JOSÉPHINE A OUVERT SES PORTES À TOURS.

M

arie-Ange est confortablement installée au bac à shampoing. David, coiffeur bénévole, l’informe sur le soin qu’il apporte à ses cheveux. Pour la symbolique somme de trois euros (et un euro pour chaque soin supplémentaire), cette Mauricienne de 27 ans bénéficie de toute l’attention d'un professionnel. Arrivée depuis plus d’un an à Tours, ses faibles revenus ne lui permettent pas de pousser la porte d’un salon de coiffure « traditionnel ». « Je suis venue une première fois pour expliquer ce qui m’amenait à l’association, explique-telle. J’ai été étonnée par le prix

modique et par le temps qu’on a pris pour m’écouter. »

du salon. Une équipe qui peut compter sur le concours d’une vingtaine de bénévoles.

20 BÉNÉVOLES

Aujourd’hui, c’est « coupe, lissage et soins », car les cheveux de la jeune femme sont très secs. « Nous sommes là pour veiller à la santé et au bon entretien des cheveux », précise David. Celui-ci accorde son temps chaque vendredi de 13 h à 17 h. Le sèche-cheveux interrompt l’entretien au moment où l’assistante sociale et la socio-esthéticienne se croisent dans le couloir. Elles font partie des trois personnes employées à mi-temps par Lucia Iraci, la fondatrice

UN LIEU ÉLÉGANT ET RAFFINÉ

Dans ce lieu lumineux, élégant et décoré de couleurs vives, des femmes que la vie maltraite reprennent l’envie de relever la tête, d’aller de l’avant. « La beauté commence par cette exigence de qualité, précise Lucia Iraci. Notre action ne se limite pas aux soins esthétiques : nous prêtons des vêtements pour un rendez-vous ou une fête, nous proposons un atelier yoga, etc. » Entre chaque visite, deux mois s’écoulent afin de permettre au plus

grand nombre d’accéder aux services de l’association. D’ailleurs, une action est menée en direction des secteurs ruraux pour permettre à des groupes de femmes de rejoindre Tours, via Touraine Fil Vert. 2 rue de la Victoire, Tours Du lundi au vendredi de 9 h à 17 h.

“ L’estime de soi ”

Innovant Le succès de cette opération est à la hauteur du besoin.

> L’AVIS DE… Christophe Boulanger Vice-président, chargé de l’insertion

Réinsertion sociale > Créée à Paris en 2006 par Lucia Iraci, l’association « Joséphine pour la beauté des femmes » a pour mission de réconcilier avec leur image les femmes les plus démunies. Son initiative leur redonne plaisir à prendre soin d’ellesmêmes. Avec le concours d' associations partenaires les dirigeant vers cette adresse, elles reprennent confiance en elles, dans la perspective d’un retour vers l’emploi et plus généralement de réinsertion sociale. Depuis sa création, le salon parisien a reçu 2 000 femmes, soit environ six rendezvous par jour. Le salon de Tours semble bien parti pour connaître un succès identique… 26 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

Pour réussir un entretien d'embauche, il faut être bien dans sa tête, bien dans son corps. Les bénévoles et les partenaires de l’association « Joséphine pour la beauté des femmes » l'ont compris. Leur engagement, leur disponibilité, leur chaleur redonne confiance à des femmes en situation de précarité, demandeuses d’emploi, mères seules, femmes victimes de violences, étudiantes sans ressources… Joséphine offre un espace irremplaçable pour redonner le goût à ces femmes de se faire belles.


musique

théâtre

L’Intime festival est de retour TALENTS > DU 7 AU 10 FÉVRIER, LA VILLE DE SAINTAVERTIN RENOUE AVEC L’ÉCLECTISME MUSICAL DE SON INTIME FESTIVAL.

I

l n’y a aucun doute, l’Intime Festival a su s’imposer dans le paysage musical de l’agglomération tourangelle. Dans le cadre sur-mesure du Nouvel Atrium, cet évènement continue à faire la part belle tant aux jeunes talents qu’aux artistes confirmés. Le 7 février, Paco Ibanez ouvrira le ban lors d’un concert basé sur l’une des plus belles anthologies musicalisées de la poésie en espagnol (Espagne et Amérique latine) du XIIIe siècle jusqu’à nos

jours. Cet internationaliste convaincu aime à répéter : « Je parle basque par l’enfance, castillan par l’école, français par reconnaissance, italien par goût et catalan par amitié. » UNE SOUPE NOIRE

Le 8 février, Thomas Fersen viendra tisser ses fables expressionnistes dans le cadre de son nouveau spectacle intitulé Une soupe noire. Celui-ci est conçu autour d’une demi-douzaine de sketchs inédits en vers, de nouvelles chansons mêlées à

des titres de son précédent répertoire ; notamment son dernier album intitulé Je suis au paradis. Un spectacle qu’il a créé de A à Z, notamment les décors et les costumes. Le lendemain soir, place aux jeunes ! Oh ! Tiger Mountain ouvrira le bal avec ses folk songs mâtinées de rock et de soul. La soirée se poursuivra avec les compositions oscillant entre hypnose vitaminée et ironie neurasthénique des Finkielkrauts. Elle se conclura par le mix de Dj Kéké, pilier de la plupart des tourne-disques publics tourangeaux.

ABRAHAM Amboise

SPECTACLES GRATUITS

C’est le 10 février que l’Intime festival refermera cette édition avec Evergreen et Olive Moncoin dans le cadre du Théâtre de l’Éphémère ; deux spectacles gratuits, sur réservation. Duo naissant, Evergreen puise son inspiration dans la pop anglaise et le folk américain. Sarah au chant et Clément à la guitare trouveront ici leur première scène. Olive Moncoin tente également l’expérience après deux années d’écriture et de maquettage « à la maison ». Tantôt acides ou sucrées, légères ou graves, ses chansons sont toujours livrées avec sincérité.

Thomas Fersen L'artiste présente son nouveau spectacle "Une Soupe Noire".

> Tarifs : de 8 € à 22 € Contact : 02 47 48 48 33

Théâtre Beaumarchais 26/01 à 20 h 30 De 17 € à 21 € 02 47 23 47 34

>

On le connait chanteur. Michel Jonasz est aussi un familier des planches. Ici à Beaumarchais, il présente une pièce qu’il a écrite et mise en scène pour incarner Abraham, son grand-père maternel juif polonais. Juste avant de mourir, celui-ci se remémore son enfance, le départ de Pologne, l’arrivée en Hongrie, la rencontre avec sa future femme, leurs enfants, l’amitié, les joies et les peines… jusqu’à l’exil et la déportation. Mêlant l’humour aux moments d’émotion, Michel Jonasz émaille son interprétation de chansons tziganes originales enregistrées à Budapest. Au final, ce chant d’amour se transforme en vibrant message de fraternité.

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 27


musique

cirque

théâtre

MANGA-SURLOIRE

SÉQUENCE 8 Joué-lès-Tours Espace Malraux 30/01 à 20 h 30 De 29 € à 37 €, 02 47 73 73 33

Montlouis-sur-Loire 16/02 de 10 h à 20 h Complexe sportif du Saule Michaud, Gratuit

>

CONCERTS EN RÉGION

Entre jonglage, voltige, acrobatie, et bien d’autres disciplines, la compagnie Les 7 doigts de la main ne laisse pas le public s’ennuyer un seul instant. Chaque spectateur pourra se reconnaître dans ce spectacle riche en émotions. Les artistes se servent d’un contexte ordinaire et le transforment en une performance hors du commun.

> CAPITAINE LE JAN Marcilly-sur-Vienne Salle des fêtes 09/02 à 20 h 30 De 5 € à 9 € 02 47 65 34 39

Avoine Espace culturel 14/01 à 20 h 30 De 10 € à 15 € 02 47 98 11 15

>

Trois œuvres pour ce programme dédié à la musique française du début du XXe siècle : Albert Roussel (suite en fa, op.33), Henri Thomasi (concerto pour trompette) et César Franck (symphonie en ré mineur). Direction : Jean-Louis Ossonce. Soliste : Romain Leleu, trompette.

festival

>

La compagnie du Théâtre de la Fronde choisit d’évoquer un épisode douloureux et occulté de l’histoire du lochois : celle du maquis Le Coz. Faux médecin, vrai maquereau, ancien légionnaire, chef de maquis, Le Coz était un « seigneur de la guerre ». Celui qui libéra la ville de Loches en août 44, et qui fut exécuté après la Libération pour ses terribles exactions, renait ici dans le cadre d’un polar imaginant d’autres hypothèses…

Pour sa 5e édition, Manga-sur-Loire revient avec son cortège de cosplay, de jeux vidéo, d’expositions, d’arts martiaux, etc. Les passionnés d’anime, de mode, et plus largement de culture et de traditions japonaises s’y croiseront deux jours durant. De nombreux exposants de mangas, DVD, goodies et autres produits dérivés les y attendront. Du 11 au 24 février, expositions et ateliers au Carroi des Arts, en collaboration avec l'Atelier 21.

sport NUIT DE LA BOXE La Riche 09/03 à 19 h Salle Jean-Marie Bialy 06 08 95 66 66

>

Le Boxing club de La Riche organise le championnat du monde de chauss’fight. Au cours de cette soirée riche en combats et en animation, Brian Macé défendra son titre mondial. La boxe française et la boxe anglaise seront également à l'honneur. Possibilité de réserver son repas servis durant les rencontres et entrecoupé de mini-spectacles (65 €).

28 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE

RETROUVEZ PLUS DE DATES SUR WWW.CG37.FR


Jeune public

danse LA JEUNE FILLE ET LA MORT Tours Nouvel Olympia 29 et 30/01 à 20 h De 8 € à 14 € 02 47 36 46 00

> LE MIROIR AUX FOURMIS

sport

Charentilly Salle des fêtes 27/01 à 17 h, À partir de 3 ans Tarif : 5,5 € - 02 47 24 46 50

>

La compagnie PupellaNogues offre une pièce racontant les saisons et le temps qui passe : le soleil, la pluie, le vent, la nuit… Une poésie de l’instant, de la résonance, de l’humour. Une histoire de manipulation d’objets, de marionnettes, d’images vidéo, de sons, de jeux de gestes et aussi de mots, agencés dans une scénographie foisonnante et ludique par deux comédiens et un musicien.

musique

8E CHALLENGE DES TURONS Tours 26 et 27/01 de 7 h 30 à 20 h 30 (17 h dimanche) Patinoire de Tours, Rue de l’Élysée Gratuit 02 47 64 40 04

Pièce pour sept interprètes, un chanteur baryton et un quatuor à cordes. Pour sa dernière création, Thomas Lebrun s’est inspiré du lied et du quatuor à cordes de Schubert La jeune fille et la mort. Au-delà de la mort, le directeur du Centre chorégraphique national de Tours (CCNT) a choisi de traiter l’éclat et la beauté de la jeunesse à travers l’interprétation d’AnneSophie Lancelin.

>

La section patinage artistique du Club multipatinage de Tours organise cet évènement comptant pour la sélection des championnats de France des clubs de 2e division. Seront engagés : les filles et garçons des catégories poussin, avenir, minime, novice, junior et senior, les filières nationales (France, D1 à D3), régionales (zone IDF Centre D4 et D5) et une catégorie Programme ISU basic novice A.

LES MOMENTS MUSICAUX DE TOURAINE Rochecorbon, La Riche 22 et 23/02, 20 h 30, Tarifs: 5 € à 25 € Gratuit: moins de 10 ans. 06 89 92 22 51

>

Les Moments Musicaux de Touraine organisent un festival consacré au piano. Le vendredi à l’église de Rochecorbon, François Dumont donnera un récital consacré à Mozart, Chopin et Ravel. Samedi, à La Pléiade (La Riche), Christian Ivaldi et JeanClaude Pennetier interpréteront les deux dernières sonates de Mozart et La Fantaisie de Schubert.

RETROUVEZ PLUS DE DATES SUR WWW.CG37.FR

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 29


QUELLE EST SON HISTOIRE ?

1

Sans le travail réalisé à partir du Xe siècle par les moines du prieuré du Louroux (rattaché alors à l’abbaye de Marmoutier), l’étang n’existerait probablement pas et le ruisseau qui lui a donné son nom coulerait probablement toujours au creux de cette vallée humide. Ceux-ci ont élevé une digue pour y retenir l’eau et se constituer un vivier piscicole.

La digue en travaux La mise à sec totale de l’étang au cours de l’année 2013 va permettre de renforcer la digue, de curer la zone de pêche et permettre l'aération des vases.

2

Au XVe siècle, une deuxième digue est construite sur la partie amont pour créer une seconde pièce d'eau, l'étang de Beaulieu. Vers l’aval, un moulin à farine voit le jour. Celui-ci aura fonctionné jusqu’au début des années 1940. À la Révolution, l’ensemble fut racheté par un particulier.

3

En 1990, le moulin, les terres (50 ha) et l’étang des Roseaux (60 ha) reviennent au Conseil général. La taxe départementale Espace naturel sensible (ENS) permet de financer l’entretien et la conservation de ce vaste écosystème. La traditionnelle pêche réalisée tous les deux ans en constitue l’acte le plus visible et convivial.

La senne en action La senne, filet à traîner pour pêcher en étang, sert à rabattre le poisson vers la berge. Ce demi-cercle d’environ 200 m aura permis de remonter près de 30 tonnes de poissons.

30 N° 103 — JANVIER, FÉVRIER 2013 — C’EST EN TOURAINE


L’étang du Louroux

C

lassé espace naturel sensible (ENS), le site du Louroux est composé de deux pièces d’eau, de prairies, de landes et de boisements. Un environnement remarquable où plus de 200 espèces d’oiseaux se reproduisent. Tous les deux ans, la population tou-

rangelle y redécouvre les plaisirs de la pêche d’antan. Récemment, cette fête conviviale a encore attiré une foule d’acheteurs et de curieux. Tout au long de l'année, le Louroux est un lieu idéal pour découvrir le patrimoine vert du département en alliant écologie et pédagogie. Une

quarantaine d’ENS est répartie sur le territoire, dont treize appartenant au Conseil général. À travers eux, le Département privilégie la protection et la mise en valeur de sites remarquables délaissés par l’agriculture et menacés par l’embroussaillement ou l’urbanisation.

Dans une eau à 6° Les pêcheurs se relayent plusieurs jours durant pour tirer la senne, capturer, trier, et peser le poisson ensuite vendu au public. Les invendus serviront à peupler d’autres étangs partout en France.

C’EST EN TOURAINE — N° 103 —JANVIER, FÉVRIER 2013 31


Les 9 Maisons Départementales de la Solidarité ● MDS TOURS

DUBLINEAU

24-26 rue Dublineau 37000 TOURS 02 47 20 21 31 ● MDS

SAINT-PIERRE-DES-CORPS

8-10 rue de la Rabaterie 37700 ST-PIERRE-DES-CORPS 02 47 44 40 00 ● MDS

9 Maisons Départementales de la Solidarité à votre écoute et plus proche de vous

JOUÉ-LÈS-TOURS

40-42 rue de la Gitonnière 37300 JOUÉ-LÈS-TOURS 02 47 73 37 37 ● MDS TOURS

MAGINOT

104 avenue Maginot 37100 TOURS 02 47 42 67 68 ● MDS TOURS

NOUVELLE ADRESSE

WALVEIN

75 rue Walvein 37000 TOURS 02 47 37 74 24 ● MDS

AMBOISE

9 rue Grégoire de Tours 37400 AMBOISE 02 47 30 48 48 ● MDS

NEUILLÉ-PONT-PIERRE

ZA les nongrenières - rue de Poillé 37360 NEUILLÉ-PONT-PIERRE 02 47 24 30 11 ● MDS

LOCHES

9 rue du Docteur Martinais 37600 LOCHES 02 47 59 07 03

Plus d'informations

www.cg37.fr

● MDS

CHINON

6 rue des Courances 37500 CHINON 02 47 93 14 35

www.cg37.fr

Profile for conseil général 37 conseil général 37

C'est en Touraine n°103  

C'est en touraine, magazine,

C'est en Touraine n°103  

C'est en touraine, magazine,

Profile for cg37
Advertisement