Page 1

n°ISSB en cours -n°1 - le bulletin CFTC Police

MAGAZINE D’INFORMATION SYNDICALE DE LA CFTC POLICE

Trimestriel - N° 1 - Janvier 2010


Chères et chers collègues, Du 25 au 28 janvier prochain, vont se dérouler les prochaines élections professionnelles. Vous allez enfin pouvoir dire stop au syndicalisme alimentaire produit depuis plusieurs décennies par les différents syndicats dit « majoritaires » au gré des gouvernements successifs. En effet, au cours de ces deux dernières années, mes différents déplacements en France m’ont amené à rencontrer beaucoup de collègues qui, après parfois d’âpres discussions, reconnaissaient que la CFTC POLICE travaillait pour faire avancer la fonction policière et surtout conserver nos peu d’acquis. Durant les derniers mois, nous avons, hélas, perdu certains de ceux-ci avec le protocole d’accord signé par le syndicat majoritaire du moment. Nous, CFTC POLICE n’avons pas voulu adhérer et signer ces résolutions qui n’étaient pas en adéquation avec les objectifs que nous nous étions fixés afin d’améliorer la fonction policière. Aujourd’hui, une scission ou une union comme vous souhaiterez l’énoncer, vient encore plus jeter le trouble dans le syndicalisme policier. Mais ces syndicats se déclarant « majoritaire » ou « majeur » effectuent-ils réellement un travail sérieux pour améliorer le quotidien du policier ? Ils vous ont promis un avancement, une mutation ou alors une augmentation de salaire ? Si oui, alors à quel prix !!!!!!!!!! Nous sommes une des polices les moins rémunérées du continent européen, si ce n’est la dernière. Nous sommes devenus au fil des années une police qui n’est plus respectée. Chaque jour, pour avoir fait leur métier le mieux possible, nos collègues se font clouer au pilori par des associations « anti-flics » qui, elles, sont écoutées pour apaiser les esprits. Une de nos missions premières, la sécurité des personnes et des biens, s’efface et disparaît un peu plus chaque jour au détriment du chiffre qui nous est imposé !!!!! Nous ne pouvons laisser cela sans réagir. Notre discours et nos propositions sont écoutés et reconnus par le ministère. Des personnalités nous déclarent un tant soit peu trop précurseurs dans nos propositions ; nous, nous souhaitons être présents tout de suite et remettre le policier en avant, à sa place, reconnu en temps que femme, homme, et ce, de tout grade confondu. Arrêtons ce syndicalisme alimentaire, pour un avancement ou une mutation ; il existe pour cela un règlement ... alors appliquons-le !!!!! Battons-nous pour de vraies avancées sociales et salariales dans la Police, comme nous le faisons chaque jour en partenariat avec notre Confédération et notre Fédération des Agents de l’État. Proposons et obtenons ensemble ces avancées. Pour cela, il vous reste une réelle chance de bouger les choses. Votre sort en dépendra. Prenez les clés de votre avenir, votez CFTC POLICE. Du 25 au 28 janvier prochain, un seul vote, CFTC POLICE Frédéric CHOCHOIS, Secrétaire Général Le Bulletin CFTC POLICE Revue trimestrielle du syndicat CFTCPOLICE

2

Edito SG ...

page 2

Edito Président ...

page 3

Profession de foi ...

page 4

Au risque de déplaire ...

page 7

Des propositions retenues ...

page 8

Nos propositions bientôt retenues ...

page 9

CAP ? CTP ? ...

page 10

Commissaires … Bernard Cateau ...

page 11

Administratifs ...

page 11

2, bis Quai de la Mégisserie - 75001 PARIS Tél. / Fax 01.42.33.32.93 communication@cftcpolice.fr Directeur de publication : Frédéric VIDAL Secrétaires de rédaction : Frédéric CHOCHOIS, Georges LE GARREC, Alain BENOÎT, Jean-Louis VAN KALCK Rédacteur graphiste : Jean-Louis VAN KALCK

Textes et photos droits réservés. Imprimé par IMPRIMERIE CACHE Route du Camp du Drap d’Or 62610 BALINGHEM Tél 03 21 35 20 09 Dépôt légal : à parution - Commission paritaire : en cours


Chères collègues, chers collègues, Dans le cadre des élections professionnelles, la CFTC POLICE vous invite à parcourir son journal afin de mieux appréhender les véritables enjeux auxquels nous devrons collectivement faire face. Toutes les parties sont unanimes sur le sujet, qu’il s’agisse de l’administration ou des organes directeurs des organisations syndicales, le choix d’adhérer à une organisation syndicale se fait très majoritairement en fonction de sa représentativité. L’inconscient collectif estime que la compétence d’une organisation syndicale est assujettie au nombre de sièges ! Ce lavage de cerveau commence dès l’école de formation et poursuivra le policier jusqu’à la fin de la carrière ! A l’instar des discours populistes et simplistes, ce propos démagogique est devenu la règle ! La réalité est cependant plus complexe qu’il n’y paraît notamment si on veut réinstaurer un syndicalisme réel au sein de notre institution. Dans ce contexte, nous considérons que le syndicalisme policier s’est dévoyé depuis plusieurs décennies, ne remplissant plus ses prérogatives sur les problématiques de fonds mais se contentant d’un système pernicieux et superficiel que l’inconscient collectif exprimé plus haut alimente chaque jour ! En revanche, la représentativité de ces organisations syndicales permet d’assouvir les doléances particulières de certains représentants et d’un petit nombre d’adhérents sur une échéance plus ou moins longue ! Ainsi se configure malheureusement le syndicalisme dans la Police Nationale. Nous considérons que le manque d’efficience de ces organisations syndicales représentatives n’est malheureusement que la conséquence de cette logique de guichet dont l’administration ne sait que trop bien manipuler la donne par le maintien des équilibres pour son propre intérêt. Nous ne saurions la blâmer ! De même, les policiers ne sont pas défendus à la hauteur de la contribution qu’ils paient au maintien de la stabilité de notre République. La CFTC POLICE estime que les personnels de la Police Nationale sont les véritables gardiens du temple et qu’ils devraient bénéficier, à ce titre, d’une véritable reconnaissance de la nation. Notre travail nous permet d’affirmer que la puissance du syndicalisme policier a atteint son niveau le plus faible ! Le temps que vous ne prendrez pas conscience de cette logique, nous perdrons inexorablement du temps ! Sachant que le temps perdu ne se rattrape jamais ; sachant qu’année après année les forces de sécurité que nous sommes sont devenues les boucs émissaires d’une société en perdition rongée par la montée des communautarismes laissant chaque jour un peu moins de place à l’Etat Nation tel qu’on nous l’enseignait sur les bancs de l’école de la République il n’y a pas si longtemps encore … La CFTC POLICE constate un accroissement du nombre de policiers poursuivis, jetés en pâture, sur la toile, dans les journaux, à la télé, par n’importe qui et pour n’importe quel motif ! Monsieur Hortefeux en fut d’ailleurs la victime le 10 septembre dernier ; la CFTC POLICE avait soutenu le jour même son ministre au contraire des autres organisations syndicales qui avaient, pensons-nous, préférer baisser la tête ! Dans notre journal de décembre 2008, la CFTC POLICE, visionnaire en la matière, se faisait déjà l’écho d’une telle déliquescence … « les policiers seront remis en cause chaque jour un peu plus.. La CFTC POLICE pense qu’il est possible de modifier la donne, mais il faut pour cela que vous puissiez vous émanciper de ce système pervers dont vous êtes à la fois victime et auteur, en devenant, demain, l’acteur de votre destin, … en ralliant notre cause. Le cadre étant maintenant fixé, je vous propose de partager à travers ces quelques pages la vision, les orientations et les propositions de notre organisation qui vous permettront, je l’espère, malgré l’idéologie du majoritarisme dénoncée plus haut, de prendre conscience qu’il existe encore dans cette police un syndicat capable de relever les défis de demain pour le bien commun des policiers ! Adhérer à notre pensée, c’est oser prendre les clés de votre liberté… Frédéric Vidal, Président 3


La CFTC POLICE … une philosophie basée sur les PRINCIPES DE LA MORALE SOCIALE CHRETIENNE

L

La famille demeure le cercle essentiel de solidarité sur lequel repose toute organisation sociale. La famille est un élément fondamental, une condition incontournable au maintien de la stabilité de notre société. La famille est chargée du devenir biologique de la Nation, mais aussi de son devenir culturel en assurant à la fois un niveau démographique satisfaisant et la transmission du patrimoine et des traditions. Nul ne saurait mieux que la famille assurer l’épanouissement des enfants.

’inspiration sociale chrétienne est la référence à une sagesse naturelle, bimillénaire et universelle par opposition aux idéologies artificielles et éphémères et aux extrémismes sectaires. Les bouleversements dans les pays de l’Est depuis 1989 devraient aider à comprendre cela. L’inspiration sociale chrétienne est l’identité historique de toutes les nations européennes ; elle est l’identité européenne. L’inspiration sociale chrétienne est la seule sacralisation possible de la dignité de tout homme et de la solidarité de tous La CFTC POLICE entend faire valoir les bienles hommes. Beaucoup d’anti-matérialistes, chrétiens faits de la cellule familiale. ou non, peuvent se retrouver dans l’inspiration sociale chrétienne. La CFTC POLICE revendique :

La clarté des valeurs morales

la pérennisation et le développement des modes de garde sur horaires décalés prévu par le rapport de septembre 2007 fonction publique de l’Etat dont les directives émises ne sont pas suffisamment visibles au sein de notre ministère pour des milliers de policiers travaillant en régime cyclique et en recherche permanente de solutions adéquates pour la garde de leurs enfants,

la création de véritables crèches interministérielles,

la carte de réduction SNCF 75 %,

le maintien et le développement de la Carte Famille Nombreuse,

l’exonération de la taxe carbone pour les familles de trois enfants et plus. Il y a là un non sens de la part du gouvernement prônant d’une part les vertus de la famille et pénalisant de l’autre les familles nombreuse lorsque celles-ci ont la nécessité de changer de véhicule.

Le Bien est une valeur spirituelle, universelle et immuable ; il ne se définit pas en fonction des modes, des intérêts ou des médias. En morale sociale, le Bien implique la dignité de chaque personne, la solidarité pour la justice, le droit à la liberté et le devoir de responsabilité.

LA COMPLEMENTARITE La CFTC POLICE est la seule organisation à être historiquement et statutairement pour une totale solidarité inter catégorielle et contre la lutte des classes. La CFTC POLICE représente la seule organisation à vouloir mettre en pratique la subsidiarité, les cadres étant les mieux placés pour initier ce partage des responsabilités. La CFTC POLICE est la seule organisation pour qui, la meilleure motivation des hommes, n’est “ni la carotte, ni le bâton”, mais l’appel au sens moral.

LA FAMILLE … Pour une véritable politique familiale 

l’attribution des tickets-restaurant

LA SOLIDARITE … Relativité du syndicalisme !

MILLE E DE LA FA tte EN CHARG AT D’ETAT t ANPRMI, Anne-Charlo RI A ET CR al SE OT, Présiden HOIS, Secrétaire Génér RECUE AU EL CE SS U LI PO RO C ri O en LA CFTC Président, H , Frédéric CH O L, N A A ID R V O ic M e Frédér t de Mm ef de Cabine VARIN, Ch

4

« La solidarité différencie l’individu égoïste de la personne ouverte aux autres et soucieuse de justice. La solidarité fait de la Police Nationale une communauté, ellemême solidaire de la société toute entière et de la nature. » Le taux de syndicalisation dans la Police Nationale est l’un des plus élevé de la fonction publique de l’état. La CFTC POLICE relativise néanmoins très fortement


la portée de ce taux parce que près de 80 % des personnels rejoignent une structure syndicale pour deux raisons essentielles : la mutation et l’avancement. Trop peu nombreux sont les véritables militants et c’est l’une des raisons majeure pour laquelle le syndicalisme dans la Police Nationale n’a pas la puissance requise pour défendre efficacement la profession.

Ministère de l’Intérieur pour répondre aux interventions des élus concernant votre demande de mutation ! Nous ne pouvons que vous sensibiliser sur la chose. A vous de prendre conscience de cette réalité !

LE NEO SYNDICALISME

Le syndicalisme catégoriel est un autre handicap à l’effi- ... Comment produire un syndicalisme cience des syndicats. de qualité ? Parce qu’ils ont l’intime conviction de mieux défendre leurs mandants, chaque corps s’impose inconsciemment Le syndicalisme policier des dernières décennies est à créer sa propre entité. comme nous nous efforçons de vous l’expliquer une machine à perdre. La CFTC POLICE affirme que le syndicalisme catégoriel ne peut légitimement répondre efficacement parce que L’évolution de notre société a fait que l’individu est deson champ d’application est restreint par définition. De venu un égoïste patenté au détriment du bien commun ! facto, comment appréhender correctement les véritables Au-delà des belles et grandes paroles, la CFTC POLICE problématiques et comment proposer des solutions satis- se veut porteuse d’un message d’espoir pour le bien colfaisantes pour le bien commun ? lectif de la fonction policière. A l’inverse, le syndicalisme catégoriel favorise implicite- Selon la CFTC POLICE, l’intérêt individuel ne pourra ment dans la fonction l’expression de certaines frustra- être satisfait qu’à la condition de satisfaire au préalable tions ! Deux exemples illustrent notre propos : l’intérêt collectif. Pour cela, il est impératif que vous changiez de culture syndicale. - le syndicat de cadres désireux d’accéder au « pouvoir suprême » en lieu et place des commis- Le syndicalisme n’est que le simple reflet des policiers ! saires, La CFTC POLICE s’adresse à tous ceux qui ne croient - la création en 2006 d’un syndicat de commissai- plus à la cogestion des syndicats majoritaires qui varient res, qui a vu le jour grâce à l’assentiment insi- inévitablement en fonction du pouvoir politique du modieux du corps préfectoral qui se sentait lui- ment. même menacé par un autre syndicat de commissaires. La CFTC POLICE appelle solennellement l’ensemble des policiers à prendre véritablement conscience de leur D’une manière générale, le manque de convictions, l’es- pouvoir de nuisance en votant pour une structure titulaire prit catégoriel et l’avilissement mercantile du syndicalis- d’une vision globale et responsable. me nuisent inexorablement à l’intérêt général des personnels de la Police Nationale. LE RESPECT La CFTC POLICE a parfaitement conscience qu’il faudra une véritable révolution culturelle pour palier à ces carences, mais, au regard du nombre grandissant d’insa- Le respect de la dignité de la personne humaine doit tisfaits et du risque réel d’une forte abstention, elle ne s’imposer à tous comme un impératif absolu. La valeur peut que vous orienter à adhérer à la philosophie de la d’une personne ne dépend ni de ses performances, ni de CFTC POLICE pour mieux appréhender votre futur et sa race, ni de sa “classe”, ni de sa culture ou de ses celui de votre famille. convictions, ni de ses qualités ou défauts, ni de sa santé physique ou mentale : la valeur d’un homme est absolue. La CFTC POLICE pense que vous êtes les serfs d’un L’épanouissement de tout être humain doit être un but système machiavélique mais qui perdure par le fait de pour la société (Bien Commun) et la personne ne peut vos adhésions aux syndicats majoritaires ! être réduite dans La Police Nationale à un moyen, un instrument, une marchandise ou un numéro. Le système syndical que vous choisissez depuis des décennies agit tel un dealer vous rendant insidieuseLa CFTC POLICE revendique : ment dépendant chaque jour à ces dopages que sont la mutation et l’avancement ! Pour mémoire, chaque an- l’arrêt des quotas de production (productivité née, 20 000 (vingt mille) réponses sont envoyées par le contraventionnelles, interpellations…), - l’arrêt de la Prime au résultat exceptionnelle 5


(collective et individuelle), vectrice d’un senti- porte ouverte lorsqu’elle vous explique que notre société ment de frustration et d’une perte d’efficience est sur la voix de la déliquescence, qu’elle se paupérise opérationnelle intellectuellement, qu’elle devient la proie des minorités agissantes qui désirent immanquablement se substituer à la majorité silencieuse trop souvent méprisée !

LA REPUBLIQUE

En décembre 2008, la CFTC POLICE, visionnaire, prédisait que les policiers seraient inévitablement les boucémissaires d’une société en perdition !

Parce que la CFTC POLICE se veut la gardienne du temple représenté par notre république, nous nous devons de lutter efficacement contre toute forme interne ou externe de déstabilisation. La CFTC POLICE n’invente rien de nouveau, certes, mais perpétue cette notion exprimée il y a quelques dizaines d’année par l’homme sans qui nous n’aurions jamais eu l’opportunité de nous exprimer aujourd’hui dans notre langue nationale qu’est le français ! Dans notre domaine d’activité, il est aujourd’hui temps d’exprimer votre «ras le bol» en adhérent à notre philosophie syndicale. La CFTC POLICE ne fait qu’enfoncer une

6

LA CFTC POLICE RECUE AU MINISTERE DE L’INTERIEUR Frédéric VIDAL, Pst et Brice HORTEFEUX, Ministre de l’Intérieur

Notre vision était bien évidemment la bonne ! Monsieur Hortefeux en a d’ailleurs été la victime le 10 septembre 2009. Pour rappel, la CFTC POLICE avait le jour même pris position pour celui-ci alors que les autres syndicats n’étaient pas intervenus prenant le temps d’attendre les orientations émises dans les médias !


AU RISQUE DE DEPLAIRE ! Une période électorale est par coutume propice à la flatterie du peuple par les candidats en lice. Les élections professionnelles dans la police nationale n’échappent en rien à cette tradition, bien au contraire. A nouveau, les professions de foi mettent en exergue des listes effarantes de promesses et autres revendications qui, à n’en pas douter, vont encore séduire un électorat en proie au manque d’objectivité. C’est ainsi que depuis des décennies, le policier, aucunement soucieux d’élargir son champ de réflexion, reconduit machinalement par son vote la même représentativité syndicale. Par Alain BENOIT Pour autant, le même policier ne manque pas de s’insurger « en aparté » contre ses conditions de travail, le manque de considération, la baisse des effectifs, la politique du chiffre, etc… En ce mois de janvier 2010, pour la énième fois, le policier est appelé à se prononcer pour élire ses représentants au sein des instances paritaires. Au cours de la trentaine d’années passées dans la maison, j’ai pu mesurer le degré de méconnaissance du policier de ses droits et de ses devoirs, d’où sa difficulté à se situer dans son espace socio-professionnel et, à fortiori, sur le plan syndical. Aujourd’hui comme hier, le policier est bien souvent dans l’incapacité de citer spontanément à quelle organisation il est adhérent. Plus triste et pourtant bien réel, il est courant que le policier ne puisse dire où et combien il cotise. C’est là la démonstration de la relativité et de la limite du syndicalisme policier, mais aussi l’affligeant constat de dépendance et d’assistanat au sein de l’institution. Fort de ces lacunes, le syndicalisme policier, en bonne part, vit grassement et l’apathie du peuple profite immanquablement à ceux qui trouvent au travers de cette léthargie l’opportunité de se soustraire aux obligations et contraintes de la profession pour laquelle ils ont été recrutés. A l’heure où la baisse d’effectifs est dénoncée par tous, il serait bienvenu qu’un audit sérieux et précis vienne inventorier la situation individuelle de chaque fonctionnaire, sa position, son affectation, son emploi, son activité réelle, etc… Peut-être y aurait-il quelques surprises !!! Au risque de déplaire, par exemple, pourquoi ne pas soumettre tout fonctionnaire détaché à titre syndical, social, sportif et autres à une durée minimale d’activité en service. Ne serait-ce pas là une formidable marque de solidarité ??? Au risque de déplaire, la CFTC-Police n’y voit aucun inconvénient !

7


BASES DE DONNEES Depuis 2007, la CFTC POLICE demandait la création d’une base de données permettant aux policiers de lutter efficacement contre la délinquance. Cette proposition a été satisfaite par la création des deux fichiers « prévention des atteintes à la sécurité publique » (PASP) et « enquêtes administratives liées à la sécurité publique ».

INDEMNISATION DU CET La CFTC POLICE a obtenu pour les familles des fonctionnaires décédés l’indemnisation des jours placés sur le CET.

RETENTION DE SURETE La CFTC POLICE revendiquait la transposition de l’art. 123A de la constitution helvétique pour les tueurs de flics, les pédophiles et les violeurs. Revendication retenue en partie par la loi sur la rétention de sûreté. Un regret, cependant, la suppression de la nonLA CFTC POLICE RECUE A L’ASSEMBLEE NATIONALE POUR PRESENTER SON PROJET Frédéric CHOCHOIS, Sec.Gl, Christian VANNESTE, député et Frédéric VIDAL, Pst rétroactivité de la loi 8


FIDELISATION / LOGEMENT Création d’un organisme immobilier géré par des policiers  Construction d’un parc locatif avec option d’achat …  Construction de crèches et de structures d’accueil Avantages :  Acquisition d’un patrimoine pour le policier  Mise en sécurité de la famille du policier  Meilleure stabilité psychologique du policier  Meilleure efficacité opérationnelle 

CATEGORIE B  

 

Accession à la catégorie B pour l’ensemble des personnels du CEA Respect de la spécificité de notre métier par une grille indiciaire particulière et dérogatoire Maintien de la bonification des 5 annuités pour les personnels actifs Rachat de l’ensemble des jours placés sur le CET à 80 € au lieu des 65 € actuels.

POUVOIR D’ACHAT (PA) Création d’un organisme financier géré par une banque nationale sous le contrôle d’un organisme paritaire bénéficiant de la garantie de l’Etat.  Financement octroyé sur les cotisations de la RAFP (Régime Additionnel de la Fonction Publique) - environ 46 M€ par an Avantages :  Augmentation réelle du PA des personnels (augmentation immédiate de 5 à 10%)  Pas d’augmentation du déficit public  Défiscalisation totale La CFTC POLICE demande le déplafonnement de l’assiette de cotisations de la RAFP 

MINISTERE DE LA SECURITE INTERIEURE 

Rassemblement des forces de sécurité (police nationale et

municipale, gendarmerie, douanes, pénitentiaire) au sein d’un véritable ministère de la Sécurité Intérieure  Création d’une filière de formation professionnelle SECURITE en cycle secondaire Avantages :  Motivation des candidats importante  Homogénéisation de la Sécurité Intérieure  Accession sociale de l’individu favorisée  Augmentation de la capacité opérationnelle de la Sécurité Intérieure  Création d’un réel esprit de corps La CFTC POLICE a présenté son projet à de nombreuses personnalités politiques et publiques qui ont été particulièrement sensibles à la qualité du projet, même si certains points paraissent trop précurseurs.

9


En ce qui concerne les CTP (CTPM-CTPCCTPD-CTPS), la force de la représentation syndicale se limite, jusqu’à présent, à contester mollement quelques horaires ou quelques fiches techniques de service, et surtout à enregistrer les sujets présentés par l’administration, relatifs à l’organisation et au fonctionnement des services. Là encore, l’influence supposée des syndicats est plus que modeste. Rares sont les syndicats qui se sont opposés fermement à l’administration sur tel ou tel sujet, ou ont engagé des procédures pour faire fléchir l’administration. Les CTP s’occupent aussi des problèmes de critères de répartition des primes de rendement, et vous savez, comme moi, avec quel bonheur nos représentants du personnel sont intervenus. Les CTP sont également concernés par les problèmes d’hygiène et de sécurité. Il existe un CHS au sein de chaque département qui doit se réunir au moins 2 fois par an. Avez-vous déjà entendu parler d’une décision ou d’un sujet abordé dans ces comités? Ouf!! Ça me rassure, on aurait pu les réveiller. Ceux et celles qui travaillent au quotidien dans la crasse, l’insalubrité et l’insécurité me comprendront. Qu’il s’agisse de CAPI, de CAPL ou de CAPN, ces commissions administratives paritaires ont pour mission de donner un avis éclairé à l’administration dans ses décisions. En effet, la commission ne peut émettre qu’un avis, la décision définitive relevant de la seule autorité de l’administration. L’influence des représentants du personnel apparait, dès lors, nettement plus modeste qu’ils veulent bien nous le faire croire, ceci d’autant plus que la majeure partie de ces représentants ont pour mission de négocier, avec les représentants de l’administration, quelques avantages pour les «copains». Pour s’en rendre compte, il suffit de comparer les listes de travail pour les mutations ou les avancements avec les listes définitives. Une légère valse de noms fait que certains profitent alors que d’autres disparaissent. C’est d’ailleurs dans ces matières qu’ils se font le plus entendre car, dans la masse, il y a toujours quelqu'un de satisfait. En ce qui concerne la notation ou la discipline, l’exercice semble plus délicat et leur influence amoindrie. Il faut dire que dans ces cas, il s’agit de défendre un seul collègue. En résumé, la conception de la force syndicale de nos adversaires, se résume au pouvoir de favoriser les copains au détriment de leur propres Adhérents, si cela est nécessaire. 10


Chers collègues Commissaires, Ayant quitté les services opérationnels de la Sécurité Publique, je vis actuellement à Kiev en Ukraine dans le cadre d’un « jumelage » de la Commission Européenne entre les Ministères de l’Intérieur Français et Ukrainien. J’y suis le représentant sur place de la Police Nationale et avec un collègue de la Gendarmerie Nationale nous poursuivons l’objectif du contrat, « l’introduction d’un management de qualité au sein des services de police en Ukraine ». Cette mission à l’étranger n’a en rien altéré mon attachement à la CFTC Police, syndicat qui « colle » parfaitement au positionnement psychologique, social et technique des Commissaires de Police au sein de l’institution policière et même au sein de la société française.. En effet, notre souci de gérer au quotidien de multiples situations complexes tout en tenant compte du fait que nous travaillons avec des hommes et sur des situations humaines constitue l’axe majeur de notre réflexion et de notre action. C’est le fondement même de notre métier, de notre mission, voire de notre « vocation ». Rechercher en permanence l’équilibre entre la Sécurité Collective et le respect des Libertés Individuelles constitue bien notre fil conducteur, et de notre équilibre dans la gestion des évènements, dépendra cet équilibre constitutionnel...

Loin des querelles épistolaires auxquelles se livrent actuellement deux syndicats concurrents, il existe un syndicat paisible et efficace qui se nomme CFTC Police. Peu lui importe les privilèges ou promotions immérités de tel ou tel militant syndical. Peu lui importe les jalousies et les haines décuplées, la CFTC Police suit son chemin d’un pas tranquille et assuré. Seul l’intérêt professionnel de ses adhérents compte et c’est dans cette tâche et uniquement dans cette tâche qu’il met de la passion…l’intérêt qu’il leur porte n’est d’ailleurs plus à prouver, même s’il ne s’en vante jamais préférant rendre service discrètement et efficacement plutôt que de se répandre en vaines publicités bien souvent mensongères. Ses adhérents ne sont pas de simples numéros, ils sont ses amis, ils sont sa famille… Ainsi, un jour, vous mesurerez sa gratitude à l’une de vos espérances qu’il mettra toutes ses forces à réaliser. Il ne vous promettra jamais de châteaux en Espagne, ne vous fera jamais croire en des chimères irréalisables pour attirer vos suffrages. Il vous promet tout simplement la vérité. Rejoignez-le au moment opportun des élections professionnelles. Rejoignez un syndicat désintéressé et efficace. Rejoignez ce port paisible qui se nomme CFTC Police…. Votez pour lui et vous voterez pour vous…

Noble tâche et fierté de notre métier... mais que nous ne pouvons pas exercer tout seuls. La pensée stratégique des Commissaires serait vaine sans l’adhésion puis l’apport du Corps de Commandement et de celui du Corps d’Encadrement et d’Application. D’où ma conviction de la nécessité, au sens propre du terme, de « travailler » avec nos collègues du quotidien. Il ne peut y avoir d’action efficace de la Police sans ce travail en commun respectant bien entendu le rôle original et complémentaire de chacun. C’est cette réflexion commune de tous les corps qu’apporte un syndicat comme la CFTC. Bien sûr, la CFTC ne représentera jamais les Commissaires de Police dans les instances catégorielles. Elle n’a pas vocation à nous représenter dans les CAP de Commissaires... mais elle a vocation à nous représenter dans les instances qui échappent justement aux « catégoriels ». Nous avons donc aussi une mission plus large parce que nous appartenons à une institution qui relève de la Fonction Publique d’Etat, dont chacune des composantes représente l’Etat dans une de ses fonctions républicaines les plus nobles. Aussi, cher collègue, même si tu adhères à l’un des syndicats catégoriels actuels du corps, tu ne dois pas oublier que d’autres instances administratives existent dans lesquelles nous ne sommes pas présents en tant que commissaires, mais en tant que policiers. Si de notre travail collectif sur le terrain dépend l’efficacité des services de Police, pourquoi ne pas également considérer que nous devons être présents partout ou l’action des policiers s’inscrit dans une démarche collective ? La CFTC Police est aussi quelque part la maison des Commissaires de Police... Le CDH Bernard Cateau. 11


un go没t diff茅rent !

CFTC POLICE - Elections professionnelles  

Elections professionnelles de la Police Nationale - Magazine du syndicat CFTC Police