Page 1

Canadian Federation of Medical Students Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada www.cfms.org


RÉSUMÉ Dans le budget 2011, le gouvernement du Canada a annoncé un programme visant à accroître les soins de santé primaires dans les régions rurales et éloignées.1 La Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada (FEMC) a favorablement accueilli l'initiative du gouvernement parce qu'elle croit que tous les Canadiens - indépendamment de l'emplacement – méritent des soins de qualité adéquats. Cette année, durant laquelle les responsables politiques considèrent des options de transformation des soins de santé, la FEMC se concentre sur des mesures qui pourraient plus efficacement attirer des médecins dans les régions rurales et éloignées. Alors que les obstacles économiques et structurels entravent les efforts pour attirer des professions de soins de santé primaires dans les régions mal desservies, la FEMC propose deux plans d’action: (a) Le gouvernement fédéral devrait reporter le remboursement du principal, et les intérêts, sur la portion fédérale du Programme canadien de prêts aux étudiants (PCPE) de prêts jusqu'à la fin de la formation en résidence des étudiants; et, (b) Santé Canada devrait allouer $50,000 par année à chaque école de médecine dans le but de recruter des candidats des communautés rurales et éloignées.

DIFFÉRER LE REMBOURSEMENT DE PRÊT En 2012-2013, le gouvernement du Canada va effacer une partie du prêt étudiant fédéral canadien pour les nouveaux médecins de famille qui pratiquent dans des communautés rurales ou éloignées - jusqu'à $8,000 par an, pour un maximum de $40,000 sur cinq ans. Ce programme offrira une aide financière aux récents diplômés de médecine tout en améliorant les soins primaires dans les régions mal desservies. Cependant, le PCPE exigera toujours les résidents en médecine d'effectuer des paiements sur le principal du prêt de premier cycle et des intérêts courus durant la résidence. Beaucoup de médecins de soins primaires remboursent une grande partie de leur prêt fédéral avant de terminer la formation en résidence, ces médecins ne tireraient pas bénéfice du nouveau programme de soulagement de PCPE. En conséquence, l'incitation à pratiquer dans une communauté rurale ou éloignée est considérablement diminuée. La Colombie-Britannique, l'Alberta, le Manitoba, l'Ontario et l'Île du Prince Édouard offrent déjà à des stagiaires des prêts d’exemption d’intérêts sur la portion provinciale-territoriale des prêts étudiants au Canada pendant la formation en résidence. De même, il serait avantageux que le gouvernement fédéral offre le même prêt d’exemption d'intérêt sur la portion fédérale du prêt étudiant au Canada pour les étudiants en médecine. En plus d'aligner les politiques fédérales et provinciales-territoriales, ceci attirerait plus efficacement des médecins de soins primaires dans les régions rurales et éloignées.

La FEMC demande que le gouvernement fédéral reporte le remboursement des résidents en médecine du principal et des intérêts courus sur la portion fédérale des prêts étudiants au Canada jusqu'à l'achèvement de la formation de médecine en résidence.


FOURNIR UNE ASSISTANCE DE RECRUTEMENT AUX UNIVERSITÉS Bien que 22 pour cent des Canadiens vivent dans une région rurale ou éloignée, seulement 17 pour cent des médecins de famille et trois pour cent de spécialistes pratiquent en milieu rural.2 Cette inadéquation mène à un accès réduit aux soins de santé pour les Canadiens ruraux et à des implications négatives sur la santé. Les étudiants provenant de milieux ruraux sont 2,5 fois plus susceptibles de pratiquer la médecine familiale en milieu rural,3 mais sont sous-représentés dans les classes d’école de médecine.4 Ceci est partiellement dû à l'absence de conseillers, à la préparation insuffisante pendant les années pré-médicales et à un manque de connaissances sur les possibilités éducatives. Beaucoup de “programmes de préparation” aux États-Unis et l'Australie ont essayé de remédier à ces obstacles grâce à une combinaison de tutorat, de mentorat, d'exposition professionnelle, des possibilités de recherche et de préparation des admissions. Ces programmes fonctionnent. Depuis le début du programme australien de soutien et de coordination rural d'étudiant de premier cycle en 1994, la proportion des étudiants en médecine d'origine rurale a augmenté de 10 pour cent en 1989 à 25 pour cent en 2000.5 La FEMC propose que la présente forme de démarrage et de subventions de fonctionnement destinées pour que les écoles de médecine commencent des programmes de préparation qui répondent aux critères suivants : (a) Être affilié avec une école de médecine canadienne; (b) Vise un groupe défini actuellement sous-representé dans les écoles de médecine canadiennes (par exemple, rurales, autochtones); (c) Fournit, gratuitement, une certaine combinaison de tutorat, de mentorat, d'exposition professionnelle, des possibilités de recherche et de préparation d'admissions; et, (d) Comprend un suivi longitudinal et les mesures de surveillance pour évaluer le succès du programme.

Considérant que les programmes de préparation pourraient bénéficier la communauté médicale canadienne, le FEMC demande que Santé Canada alloue $50,000 par an à chaque école de médecine dans le but de mettre en place des programmes de préparation qui recrutent des candidats en médecine des communautés rurales et éloignées.

Citations 1. Government of Canada. The Next Phase of Canada's Economic Action Plan: A Low-Tax Plan for Jobs and Growth. Ottawa, ON: 2011. 2. Society of Rural Physicians of Canada. Admission of Rural Origin Students to Medical School: Recommended Strategies. Shawville, QC: 2004. 3. Rourke J, Dewar D, Harris K, Hutten-Czapski P, Johnston M, Klassen D, Konkin J, Morwood C, Rowntree C, Stobbe K, Young T; Task Force of the Society of Rural Physicians of Canada. Strategies to increase the enrolment of students of rural origin in medical school: recommendations from the Society of Rural Physicians of Canada. CMAJ. 2005; 172(1): 62-5. 4. Kwong JC, Dhalla IA, Streiner DL, Baddour RE, Waddell AE, Johnson IL. A comparison of Canadian medical students from rural and non-rural backgrounds. Can J Rural Med. 2005 Winter; 10(1): 36-42. 5. Dunbabin JS, Levitt L. Rural origin and rural medical exposure: their impact on the rural and remote medical workforce in Australia. Rural and Remote Health 3 (online). 2003; 1-17.


APPUI

La Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada (FEMC) est la voix représentative des étudiants canadiens en médecine auprès du gouvernement fédéral, au public, et aux organisations médicales nationales. Nous sommes un groupe qui représente plus de 7,500 étudiants en médecine dans 14 écoles médicales canadiennes d’un océan à l’autre. C'est notre mission d’assurer la représentation, les services et la communication au sein de nos membres de notre adhésion au monde à grand. Nous sommes une organisation en pleine expansion qui s’efforce continuellement de répondre aux besoins des étudiants canadiens en médecine. LES MEMBRES DE LA FEMC University of British Columbia University of Alberta University of Calgary University of Saskatchewan University of Manitoba Northern Ontario School of Medicine University of Western Ontario

McMaster University University of Toronto Queen’s University University of Ottawa l'Université McGill Dalhousie University Memorial University of Newfoundland

FOR FURTHER INFORMATION Noura Hassan, Présidente Chloé Ward, Vice-présidente de la representation politique Matthew Tenenbaum, Vice-président des communications

Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada 324, rue Somerset Ouest, bureau 300 Ottawa, ON K2P 0J9 Téléphone: (613) 565-7740 Télécopieur: (613) 288-0524 www.cfms.org

president@cfms.org vpadvocacy@cfms.org vpcommunications@cfms.org

2012 CFMS Lobby Day Ask (FR)  

Favoriser une main-d'œuvre médicale qui répond aux besoins des Canadiens

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you