Issuu on Google+

J E U D I

1 4

F E V R I E R

2 0 1 3 • P R E M I E R E

E D I T I O N

N °

C F J

3 5 8 • W W W . L I B E R A T I O N . F R

La panique Le distributeur Picard a annoncé mardi le retrait de plusieurs produits. Le scandale de la viande équine labélisée «pur bœuf» envahit l’Europe. Une «affaire grave», selon Hollande. JUSTICE

Ouverture du chantier de la récidive. PAGE7 SOCIÉTÉ

Le parcours infernal des demandeurs d’asile. PAGE6 PROCÈS

Le documentaire qui dérange l’inbuvable Véolia. PAGE8

Saint-Valentin Littérature: la misère sexuelle des jeunes Egyptiens au Caire. PAGE11

Football : les joueurs amoureux de leur club ? PAGE10

Pages 2-3

Mémo de mes nuits: une soirée au sauna échangiste. PAGE11

IMPRIMÉ EN FRANCE /PRINTED IN FRANCE Allemagne 1,90 ¤, Autriche 2,30 ¤, Belgique 1,30 ¤, Canada 3,25 $, Danemark 17 Kr, DOM 1,90 ¤, Espagne 1,90 ¤, Etats-Unis 3,3 $, Finlande 2,40 ¤, Grande-Bretagne 1,30 £, Grèce 1,90 ¤, Irlande 2,25 ¤, Israël 17 ILS, Italie 1,90 ¤, Luxembourg 1,30 ¤, Maroc 13 Dh, Norvège 22 Kr, Pays-Bas 1,90 ¤, Portugal (cont.) 1,90 ¤, Slovénie 640SIT/2,67¤, Suède 22 Kr, Suisse 2,60 FS, TOM 360 CFP, Tunisie 1700 DT, Zone CFA 1 300 CFA.


2 événement

PAR CLAIRE-OLIVIER POULICHE

Sabot-age ! Y a que la vérité qui compte. Qu’importe d’avoir du cheval dans son assiette, à condition de le savoir. En tartare, en croquettes, en cervelle poêlée, la viande équine a bien des vertus. Et des adeptes de ce côté-ci de la Manche, en dépit des campagnes de communication réprouvant la consommation de cet animal. «Ne mangez pas de cheval !», clamait à l’envi l’inénarrable Brigitte Bardot. Seulement, la découverte d’équidé en lieu et place de bœuf dans des plats cuisinés témoigne d’une faille généralisée dans le dispositif de traçabilité des aliments. Et nourrit les angoisses les plus folles: pourquoi pas du rhinocéros dans du magret de canard, de l’étoile de mer dans des tagliatelles au saumon ? On n’avait pas vu telle inquiétude dans les supermarchés depuis le scandale de la vache folle dans les années 90. Mais on n’en est pas là. Il faut raison garder, le scandale n’est pas (encore) sanitaire. Nous sommes en présence d’une fraude abjecte sur laquelle les parquets et procureurs de toute l’Europe enquêtent. Que vont-ils trouver ? Une première réponse sera donnée ce matin par la voix de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture. On découvrira sûrement un réseau tentaculaire d’abattoirs véreux et d’intermédiaires peu scrupuleux, passés entre les mailles du filet sanitaire européen. Puisqu’en matière de traçabilité, l’Europe ne se donne pas les moyens de jouer les garde-fous. En bref, on découvrira qu’on nous a pris pour des veaux. Et après ? Quel que soit le coupable, il appartiendra aux gouvernements et à l’UE d’être fermes, pour couper l’herbe sous le pied aux fraudeurs. Mais surtout, c’est de réformes de fond dont nous aurons besoin pour qu’à l’avenir, les étiquettes soient conformes aux contenus. Ce n’est malheureusement pas la direction choisie par la Commission, qui vient de refuser de rendre obligatoire la mention de l’origine de la viande dans les plats préparés. Consommateurs de tous les pays, unissez-vous pour mettre fin à la duperie ! Exigez la transparence, refusez le bœuféquin-élevé-et-abattu-enRoumanie-et-transformé-enlasagnes-bon-marché !

LIBERATION JEUDI 14 FÉVRIER 2013

Carrefour, Picard... On achève bien les chevaux SCANDALE. Après Findus, Picard a retiré des produits contenant de la viande de cheval. Le scandale va-t-il faire tache d'huile? n Horsegate pointe-t-il son museau? Après Findus, c'est Picard qui a dû constater, mardi soir, une présence chevaline dans ses lasagnes au lieu du bœuf attendu. L'épidémie de cheval semble se répandre, au fil de la publication des analyses effectuées dans les plats préparés. L'enseigne de distribution française de surgelés Picard a demandé ellemême les tests sur ses produits: ils ont confirmé les traces de cheval dans les produits estampillés « bœuf ». Le 6 février, les lasagnes bolognaises «formule express» avaient préventivement été enlevées des rayons. Et elles n'étaient effectivement pas pur bœuf. Le Chili con carne, originaire de Comigel, le fournisseur incriminé, a également disparu des magasins.

U

UN SCANDALE EUROPEEN. Car c'est

une pelote qui continue de se dérouler. Comigel, la même entreprise qui ravitaillait Findus, épinglée pour le scandale de la viande chevaline au Royaume-Uni, a alerté tous ses clients, dont Picard. La plupart, dont des hypermarchés comme Carrefour,

seraient en train de réaliser des vérifications sur leurs produits surgelés. Rien ne dit à ce stade que le scandale du cheval n'éclaboussera pas d'autres grandes marques alimentaires. Avec l'angoisse bien présente, entretenue dans un Royaume-Uni allergique à l'hippophagie, que cette viande ne soit néfaste à l'homme. La phénylbutazone, antidouleur administré aux chevaux, peut en effet présenter des risques pour la santé. L’ampleur de la fraude avait déjà fait réagir la Commission européenne mardi. Une loi qui oblige à mentionner l’origine de la viande a été jugée prématurée. Il s’agit d’un « problème de fraude » et la Commission assure que la « traçabilité fonctionne » pour tous les types de viande. La Suède et la France n’ont pas attendu la rencontre des ministres concernés, hier soir à Bruxelles, pour annoncer un resserrement des contrôles. Qualifiant le scandale des plats surgelés « d’affaire grave pour la confiance inspirée aux consommateurs», François Hollande a de surcroit salué «la volonté des ministres de prononcer des sanctions lorsque l'enquête aura établi

quête pour tromperie, du pôle santé publique du Parquet de Paris, seront connues ce matin. «On aura les résultats d'une enquête et on sera parfaitement transparents demain matin», a estimé le ministre de l'Agriculture C’EST PAS MOI, C’EST LUI. Comme Stéphane Le Foll. pour l’affaire Findus, la découverte de Comigel, dont le siège social est à viande chevaline chez Picard conduit Metz, montre du doigt son grossiste, aux fournisseurs Comigel et Span- Spanghero, basé à Castelnaudary. La ghero, ainsi que vers un impression- PME audoise se défend pour sa part nant circuit commercial menant jus- de n’avoir été qu’un intermédiaire qu’en Roumanie. entre ses propres fournisseurs et ses Une enquête internationale est en clients, et renvoie sur des traders chycours. Outre-Manche, l’agence an- priotes et néerlandais, qui euxglaise de sécurité alimentaire (FSA) a mêmes pointent du doigt des abattoirs situés en Roumanie. Rien ne dit à ce stade que le scandale du Là-bas, ils sont tombés cheval n'éclaboussera pas d'autres grandes des nues: «Nous avons marques alimentaires. vendu du cheval, quelqu’un sur le trajet a chanperquisitionné, mardi, un abattoir et gé l’étiquette», se défend Iulian Cazaune usine. Les autorités cherchent cut, directeur de l'abattoir Doly-com. coûte que coûte à trouver d’où pro- Dans ce jeu du « c’est pas moi, c’est lui vient la fraude, déjà échaudés par le », les responsabilités vont être déliscandale des « horseburgers » à la mi- cates à identifier. Et l'obsession chejanvier. Du cheval avait alors été trou- valine risque de grimper… vé dans des steaks vendus par des hyNICOLAS PELLETIER permarchés, dont Tesco. En France, les conclusions de l'en-

des responsabilités». De son côté, la Fédération nationale bovine se cabre et déclare que les récentes découvertes ne sont que la pointe de l’iceberg.

Caroline Marchetti, cofondatrice de l’agence Maarc, est experte en communication de crise. Elle a travaillé pour des clients tels que Monoprix, Unilever ou encore Nestlé:

« Sans Findus, nous mangerions encore du cheval malgré nous » Findus est-il en train de prendre pour tout le monde ? La marque a été la première à être mise sous les projecteurs, elle est victime d’un phénomène qui la dépasse. Aujourd’hui, on sait que la plupart des acteurs de la grande distribution sont touchés. Mais ils se gardent bien de communiquer. Du coup, Auchan, Casino ou Cora donnent l’impression de retirer des produits qui ne sont pas de leurs marques… alors que c’est le cas ! Il faut tout même rappeler que c’est grâce à Findus que les informations sont sorties. Sans sa demande de contrôles sanitaires le 2 février, nous mangerions peut-être encore de la viande de cheval malgré nous. On a l’impression que Picard s’en sort mieux que le Suédois… Effectivement, Picard rencontre le même problème, mais un peu après le début de la tempête. Il ne faut pas oublier que la chaine dispose de ses

propres magasins, ce qui permet une plus grande réactivité que Findus. Ce dernier est lui obligé de passer par tous ses clients, de l’hypermarché à la petite épicerie de quartier. En cas de scandale, que doit absolument faire une entreprise agro-alimentaire ? Si le consommateur final est touché, il faut faire preuve de transparence. Le silence peut-être perçu comme une forme d’arrogance. La seule question à se poser, c’est « si j’étais une maman, est-ce que j’en donnerais à mes enfants ? ». Il faut donc expliquer le problème pour éviter les fantasmes. Ensuite, dire ce que l’on fait, se mettre en scène en train d’agir. Puis, un peu plus tard, dire ce qu’on met en place pour éviter que cela ne se reproduise. Un cas d’école est celui des magasins Leclerc en 2005 (des lots de steacks hachés contaminés par une bactérie très dangereuse pour la santé).

Michel-Édouard Leclerc, le PDG, avait communiqué presque tous les jours sur son blog. L’enseigne s’était très bien sortie de cette affaire, alors que le bilan – une dizaine d’enfants gravement malade – était autrement plus lourd que cette affaire de viande de cheval. Mais pourquoi, dès qu’il y a crise alimentaire, les réactions sontelles aussi vives? Ces réactions sont typiques des pays de l’Europe de Sud, dont la France. Nous entretenons un rapport passionnel avec la nourriture et tout ce que nous avalons. On peut faire la même remarque avec les médicaments (pilule 3ème génération, médiator). On part du principe qu’on prend ces produits pour se faire du bien, c’est donc bien un sujet très sensible. Les Anglo-saxons, les pays nordiques, portent eux aussi attention à ces sujets, mais au même titre que les crises

DR

environnementales. Nous, on pense d’abord aux conséquences du gaz de schiste sur notre santé avant de penser à celles sur la nature. La plupart des grands scandales de ces dernières années sont liées à l’agro-alimentaire : la vache folle, le poulet à la dioxine, Escherichia coli, etc. Propos recueilli par JASON WIELS


3

LIBERATION JEUDI 14 FÉVRIER 2013

Le code de la route roumain responsable du «cheval gate»? DESINTOX. Selon José Bové, le scandale autour de

la viande chevaline aurait un lien direct avec une loi interdisant la circulation des charrettes en Roumanie. «Le cours de la viande de cheval en Roumanie s'est écroulé à la suite de l'interdiction récente de la circulation des charrettes, qui pourrait mener à l'abattage massif des bêtes.»

les deux pays est donc minime, au contraire de ce qu’avance José Bové. Le prix apparaît même plus élevé en Roumanie que celui de la viande française de plus basse qualité. En revanche, comme la viande équine est KRISTY SPAROW GETTY IMAGE José Bové, eurodéputé (Europe moins chère que la viande de bœuf Ecologie Les Verts) roumaine, il n’est pas impossible qu’il y ait eu une volonté de certains traders de gagner de l’argent L’Eurodéputé José Bové a affirmé en écoulant des quantités imporle 9 février que la fraude sur la tantes de viande chevaline accuviande de cheval était liée à l’effon- mulée au prix du bœuf. drement de son cours en Rouma- Car, d’après l’Organisation des Nanie, après une loi récente interdi- tions unies pour l’alimentation et sant la circulation des charrettes l’agriculture, il ne reste plus que sur les routes du pays. 610000 chevaux en Roumanie en Les attelages étaient, en effet, res- 2011, contre 834000 en 2010. ponsable de 10% des accidents de Une forte baisse qui serait due à la la route en Roumanie, et sont de- motorisation de l’agriculture et à puis 2010 interdits sur les grands la loi sur l’interdiction des charaxes. rettes. José Bové pour le groupe européen des Verts a saisi lundi matin INTOX Est-il vrai, néanmoins, les autorités européennes au sujet que le prix de la viande chevaline a de cette fraude. En effet, rien dans chuté suite à cette interdiction? la loi européenne n’oblige les disJosé Bové parle de la chute du prix tributeurs à signaler l’origine des du steak de cheval roumain des- viandes dans l’étiquetage des plats cendu jusqu’à 1euro du kilo. cuisinés. De plus, aucune analyse ADN n’est DESINTOX L’ambassade de Fran- effectuée par les transformateurs ce en Roumanie ne confirme pas pour vérifier qu’il s’agit bien du cette information: en 2010, le bon produit. cours était de 2,04 euros le kilo en Il y a donc, d’après José Bové, qui moyenne. Fin 2012, il atteignait «n’exclut pas du tout une ma2,2 euros. gouille très mafieuse», un vrai proEn France, l’année dernière, son blème de traçabilité. prix variait de 2,64 à 1,58 euros le MAURINE FORLIN kilo. La différence de cours entre

REPÈRES

«Je trouverais normal que la viande chevaline entre dans l’histoire de la cuisine française.» Otis Lebert, chef cuisinier du Taxi Jaune

C’est l’une des rares tables parisiennes à servir des mets à base de cheval. Chantre de la cervelle équine, il milite pour une reconnaissance populaire des plaisirs gustatifs suscités par la consommation de cheval.OR

700 C’est le nombre de boucheries chevalines en France. On en comptait plus du double après guerre. La profession est fragilisée par la diminution constante de la consommation de cheval (-42% en dix ans). En moyenne, chaque Français ingère 0,3 kilos de viande équine par an, contre 25 kilos de volaille.OR

«A la base, le tartare était concocté à base de chair chevaline.»

Eric Vigoureux, boucher chevalin à Bordeaux

Il pointe du doigt une réalité méconnue. De surcroît, garni d’un jaune d’œuf, d’oignons et de moutarde, le cheval cru est «irrésistible» selon ce professionnel qui loue également les qualités nutritionnelles du produit.OR

C’est le prix d’un steak de cheval de 150 grammes. La viande équine est, à qualité égale, légèrement moins coûteuse que la viande bovine. OR


4

Monde

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

100

Marco Rubio, l’étoile montante des républicains ÉTATS-UNIS. Le sénateur de Floride mise sur l’électorat hispanique pour contrer Barack Obama. ardisoir,àl’occasiondudiscourssurl’état de l’Union, Marco Rubio est celui qui a donné la réplique à Barack Obama. Face caméra, dans une salle du Capitole, quelquesminutesaprèsleprésidentaméricain.Qu’ilaitétéchoisiparsoncamppourl’exercice n’est pas anodin : le sénateur de Floride est l’étoile montante des Républicains. Comme un marqueurdesonascension,ilfaitcettesemainela couverturedumagazineTime.Aveccetitre,entoute sobriété : «Le sauveur républicain». Lui qu’on appelleaussi«l’Obamarépublicain». D’aprèsSoufianAlsabbagh,spécialisteindépendant depolitiqueintérieureaméricaine,danssonallocution,MarcoRubio«asuapporterdesargumentssolidessurlaproblématiquedesarmesàfeuetsurl’économie»,prônantcommeàl’accoutumée,le«moins d’Etat»etlaréductiondesdéficits. Cuba.«Leparadoxe,c’estqu’iljouaitsacartepersonnelle,poursuitSoufianAlsabbagh.Ilessaiedeséduireunmaximumenfaisantsesdiscoursenanglaiset espagnol.» Car le sénateur de Floride place ses pions, jouant continuellement la carte de ses originescubaines.Quitteàs’arrangeraveclaréalité. 13 août 2012 PHOTO LARRY MARANO. GETTY En2010,quandilaccèdeauSénat,ilprétendqueses Marco Rubio, le sénateur républicain .. obama lundi parents ont quitté Cuba en 1956 pour fuir le communismeetlerépèteàl’envi.Sonpèreet samèreont Avec21%desvoix,soit10%desvotants,l’électorat «DeferredActionforChildhoodArrivalsAct». AinbienquittéCuba.MaistroisansavantqueFidelCas- hispanique pèse lourd. Il faut rappeler qu’ils sont si,depuisle15aoûtdernier,àdéfautdenaturalisatron’arriveaupouvoiren1959. 70%àavoirvotépourBarackObamalorsdudernier tion,toutimmigrédemoinsde30ans,arrivésurle Il est sénateur à l’issue d’une campagne scrutin présidentiel. Ce n’est donc un hasard si en territoireaméricainavantses16ans,scolariséouditumultueusetrèsconservatrice,aprèsavoirbattu novembredernier,MarcoRubios’estfaitlechantre plômé,peutobtenirpermisdetravail. legouverneurrépublicainmodéréChard’unepolitiqueaméricaineplussoupleen Stratégie.MarcoRubioprendpeut-êtredesrisques. lieCrist.Ettapedansl’oeilduTeaParty. matière d’immigration. A l’image du « Cebrastenduàl’immigrationn’estpasdugoûtdela PORTRAIT Dans son parti, on attend de lui qu’il raDream Act », pour lequel il a plaidé. Un branche«nativiste»del’électoratrépublicain.Mais mène les électeurs hispaniques, alors acronyme lourd («Development, Relief pourEllenWasylina,ilafaitlebonchoix«Ilaraison qu’ilssesontsentisrejetés parlediscoursrépubli- andEducationforAliensMinors»),renvoyantau« de faire preuve de souplesse. Les Républicains ont cain. Pourtant, ils étaient 46% à avoir voté pour le développement,secoursetéducationpourlesmi- vraiment besoin de récupérer le vote hispanique.» candidat George W. Bush en 2004. Comme l’ex- neursétrangers».Enclair,uneloicenséerégulari- Soufian Alsabbagh n’est pas du même avis. «Pour plique Ellen Wasylina, membre des Democrats serlesjeunesimmigrésclandestins,menacésd’ex- remporterl’électionen2016,s’ilpasselesprimaires, Abroad France : «Bush était gouverneur du Texas, pulsion.Maisleprojetdeloin’avaitpuêtreadopté il ne devra pas reproduire la même erreur que Mitt prochedesMexicainsethispaniquesausenslarge.Au endécembre2010,rejetéparlesrépublicains.Face Romney:ilfaudraqu’ilbraqueàdroite.» HUGUES DAGO ET ALEXANDRE CAPRON contraire,MittRomneyaéloignécetélectorat.» àunmur,BarackObamaadoncagipardécret,viale

M

Israël : le «prisonnier X» serait un agent du Mossad ESPION. La chaîne australienne ABC dévoile l’identité du mystérieux prisonnier, retrouvé pendu dans sa cellule d’isolement en 2010. entréedanslaprisond’Ayalon,le «prisonnierX»s’estpenduetaété rapatriéunesemaineplustarden Australie, d’oùilétait originaire. Le Ministère des Affaires étrangèresaustralienaadmisqu’ilétait aucourantdesadétention. Sionessaiedereconstituerl’histoire,BenZyger,34ans,auraitété unagent duMossad(servicessecretsisraéliens).Immigrédepuis 12 ans en Israël, il avait pris une Ben Zygier a vécu dix ans en Israël avant fausseidentité,celled’unavocat d’être arrêté. PHOTO SMH du nom de Ben Alon. Sa carrière d’agent s’est terminée abrupteébut2010,unhommeestincarcé- ment : il aurait été soupçonné d’esrédansuneprisonhautementsé- pionnageoudetrahison. curiséeenIsraëlsansqueperson- Censure. C’estseulementaprèssamort nenesachequiilest.Nuln’estcapable et son rapatriement, en 2010, que la d’expliquerlesraisonsdesadétention. chaînedetélévisionaustralienneABC Endécembre,moinsd’unanaprèsson se met à enquêter. Les investigations

D

n’aboutissent que deux ans après. Le documentaire,quiretracel’histoiredu «prisonnierX»,aétédiffusémardi.Il choque l’Australie mais, en Israël, le gouvernementadonnél’ordreauxmédiasdeneriendivulguer. Leréseaud’informationisraélienYnet avait évoqué l’emprisonnement de «MonsieurX»enjuin2010,maislapublication avait été supprimée après uneheure. C’estgrâceàtroisdéputésd'opposition quiont interrogéauParlementleministre de la Justice Yaakov Neeman, quelesilenceaétébrisé. Lesmédiasisraéliensontfinalement été autorisés à diffuser l’information publiée à l’étranger, «mais l'interdictiontotaleconcernantlesraisonsdela détention(duressortissantaustralien) resteenvigueur»,aaffirméunrespon-

sableisraéliendesservicesdelacensure. Tentative.Rappelonsqu’ilyavaitdéjà euunetentative.Lesited’information Ynetavaitévoquél’affairedecemystérieux prisonnier en juin 2010, mais la publication avait été supprimée au boutd’uneheure.PourDavidChemla, responsabledelabranchefrançaisede l’association La Paix maintenant, «la presseestlibreenIsraël,maispassil’information publiée est trop sensible.» L’avocat pour les droits humains Bill Van Esveld interrogé par l’émission ForeignCorrespondentsoutientégalementqu’ilyaunepréoccupationapparente des services secrets, mais “nous ne pouvons pas dire si c’était (la détention)justifiéounonparcequ’onne saitpascequis’estpassé.” MARIE-ANNE DAYÉ

Tibétains se sont immolés depuis 2009 pour dénoncer la main mise de la Chine sur la région autonome. Entré dans un restaurant situé à proximité du Bodhnah, l’un des plus importants sanctuaires bouddhistes de la région de Katmandou, un homme se serait aspergé d’essence hier dans les toilettes de l’établissement avant de mettre le feu à ses vêtements. Cette immolation intervient alors que la Chine a durci les sanctions à l’encontre des militants de la cause tibétaine. La semaine dernière, les autorités ont pour la première fois lourdement condamné un moine bouddhiste et son neveu pour « incitation à l’immolation ».

L’HISTOIRE

Tuile à Tchernobyl L’écroulement du toit et d’un mur de la centrale de Tchernobyl en Ukraine a provoqué l’évacuation « par précaution » de 80 salariés de Vinci et Bouygues sur le chantier adjacent. Les dégâts s’étendent sur 600m2 et ont été provoqués par l’accumulation de neige. Aucun changement de la situation radiologique n’a été détecté mais les chantiers sont suspendus. Les deux entreprises construisent l’enceinte de confinement du sarcophage pour éviter tout rejet radioactif.

L’OR NOIR IRANIEN NE JAILLIT PLUS La production de brut iranien à son plus bas niveau depuis trente ans. C’est ce qu’indique un rapport de l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) publié hier. Estimée à 2,65 millions de barils par jour, l’exploitation du pétrole s’est sensiblement réduite depuis 2011 en raison de l’embargo instauré par l’Union européenne pour infléchir la politique nucléaire de Téhéran. Les sanctions internationales ont amputé de plus de 40 milliards de dollars les revenus d’exportation du pays en 2012. L’absence de médicaments, la hausse des prix des denrées alimentaires et une inflation annuelle de 21%, principales conséquences des sanctions, pèsent sur le quotidien des Iraniens.


Politique

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

5

Municipales de 2014 : éclaircie autour des candidatures pour Paris PRIMAIRES. Jean-Louis Borloo a écarté mardi l’idée d’une candidature à la mairie de Paris. François Fillon pourrait prochainement faire de même, laissant le champ libre à Rachida Dati et Nathalie Kosciusko-Morizet. un an presque jour pour jour de l’électiondusuccesseurdeBertrand Delanoë à la mairie de Paris, le nombre de candidats à droite reste encoreàdéterminer.Maisleurmodededésignationnefaitdésormaisplusbeaucoupdedoute:ils’agirad’uneprimaire. UneprimaireouverteàtouslesParisiensquidevrait prendre une tournure inédite. Dans une interviewauJDDlasemainedernière,leprésident de la fédération UMP de Paris Philippe Goujonaavancél’idée,moyennantuneparticipation de deux euros, d’un vote par Internet. Mêmesicetteidéeprésentedenombreuxavantages,pratiquesetfinanciers,untelprocédén’a jamaisétéexpérimentéenFranceetnefaitpas l’unanimitéauseinduparti(voirci-dessous). PourPierre-YvesBournazel,éluduXVIIIearrondissementetseulcandidatàs’êtreofficiellement déclaré avec Rachida Dati à l’UMP,«une primaireestcerteslaprocédurelaplusdémocratiqueettransparentepourdésigneruncandidat

A

mais,danslecasd’unvotenumérique,ilfaudrait Ledéputé-mairedeLongjumeau(Essonne),a s’assurerdesabonnemiseenœuvre.Notamment récemment déclaré sur RTL qu’elle pourrait engarantissantlatransparenceduvote.»Rachi- présentersacandidaturetrèsprochainement, daDati,maireduVIIearrondissementest,elle peutmêmeêtreavant,l’annonceofficielledureaussi, assez réservée quant à l’idée d’une pri- traitdel’ancien premierministredelacourse. NathalieKosciusko-Morizetpeutaussicompmairenumérique. Dernier rebondissement, le retrait de Jean- tersurunplusgrandnombredesoutienàl’UMP LouisBorloodelacoursemardi.Leprésidentde queRachidaDati. l’UDIaindiqué«nerienrevendiquerà «Une primaire est la procédure la plus démocratique titrepersonnel»etavoirpourpriorité et transparente pour désigner un candidat.» «laconstructiondesonjeuneparti».Si Pierre-Yves Bournazel (UMP), candidat déclaré. M.Borlooadansleviseurlaprésidentielle de 2017, une candidature à la mairiedeParispourrait,eneffet,lediscréditer «Elleréunitdeuxtiersdescopéistesetlaquasi-toen cas de défaite ou lui prendre trop de temps talitédesfillonistes»,selonunconseillerdeParis,prochedeFrançoisFillon. pourpréparerunecampagneprésidentielle. NKM EN PÔLE.Maisc’estsurtoutleretraitdela Alors qu’il n’est pas rare que Dati subisse les coursedeFrançoisFillonquichangeleplusla foudres de plusieurs élus à l’intérieur de son donne.Ilestcensél’annoncerlorsd’unmeeting camp.LedéputéUMPBernardDebrél’aencore àlafindumois.Unabandonquirelancedeses- violemment étrillée le week-end dernier, sur poirs à l’UMP, notamment celui de Nathalie France 3, en parlant d’une «Rachida DaKosciusko-Morizet. ticandidateàtout avecunegosurdimensionné».

HIDALGO À L’AISE. Agauche,pourl’instant,la

seule candidate déclarée, Anne Hidalgo, se considèresereinefaceàlalégitimitéquepourraittirersonadversaired’unedésignationpar primaire.La«dauphine»deBertrandDelanoë s’estd’ailleurselle-mêmeprononcéepourl’organisationd’uneprimaireàgauche–nonélectronique–maisilestpeutprobablequecettehypothèse aboutisse. Son seul rival potentiel, le députéduXIIIearrondissementJean-MarieLe Guen,hésiteàselancerdanslacourse. LasuccessiondeBertrandDelanoëàlamairie de Paris devrait donc prendre la forme d’une bataille 100% femmes. A moins que PierreYvesBournazel...RachidaDatietNathalieKosciusko-Morizet apparaissent toutefois favoritesauseindel’UMPfaceàlui.AnneHidalgo, certescritiquéetantàdroitequ’àgauchecomme ayant bénéficié du «Fait duprince», sera vraisemblablement la représentante de la gaucheparisienne.

Rachida Dati, Pierre-Yves Bournazel, Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet (de g. à dr.). Tous prétendants à la succession de Bertrand Delanoë.

LOIC DEFIVES

Photos Alain Guizard-Fb/DR/Aleksander Glogowski-Fb/DR

Voteàl’UMP:papierouclavier? Probable laboratoire de la primaire pour Paris 2014, le mode d’élection du président du parti divise copéistes et fillonistes. e vote électronique, nouveau sujet de tension entre co- élections municipales dans la capitale. Paris pourrait ainsi péïstes et fillonistes à l’UMP? Réunie lundi, la commis- servir de test pour un système de vote externalisé. sion de révision des statuts du parti a évoqué le mode Selon ses promoteurs cette technique possède de nombreux avantagesetnotammentceluid’échapperauxpressions d’élection du prochain président de l’UMP. L’occasion pour Valérie Pécresse, proche de François ENQUÊTE internes.PourFabriceFernandez,responsablechezKercia, une des principales entreprises en chargée de l’orgaFillon,d’appeler àlatenued’unvotevirtuel externalisé.SeulmoyenpourledéputédesYvelinesd’éviter«lesconfu- nisation de votes électroniques, le vote virtuel serait «le seul sion, problèmes d’émargements ou de procurations» qui moyen d’éviter les fraudes au sein d’élections internes à un parti politique. Les codes du votes sont cryptés, imprimés et pliés par avaient entaché l’élection du 18 novembre. COPÉ CONTRE. Mais beaucoup, dans le camp Copé, refu- des machines qui les envoient directement à domicile ou sur le sent d’entendre parler d’un tel procédé. Au cours des der- maildumilitant,sansinterventionhumaine.» nières semaines les partisans du président de l’UMP ont Dans le camp Copé, on n’en démord pas. Certains évoquent tout fait, lors des réunions internes, pour fermer la porte notammentlecoupélevéduvotevirtuel.PhilippeGoujonréà un vote virtuel. Michèle Tabarot, secrétaire générale de pliqueque«celaresteplusabordablequed’ouvrir200bureaux l’UMP et proche de Jean-François Copé s’y déclare «per- de votes». Roger Karoutchi, lui, évoque les possibilités de fraude. Un argument difficile à tenir après les dérives de la sonnellement défavorable». De son côté le président de la fédération UMP de Paris, le dernière élection… sur papier. Mardi, dans les colonnes filloniste Philippe Goujon s’est déclaré favorable à un vote «Confidentiel» du Figaro, un cadre anonyme de l’UMP avanélectronique pour la primaire qui désignera le candidat aux çait un autre argument : «40% de nos militants déclarent ne

L

pas disposer de connexion à Internet. Cela veut dire qu’en plus du vote électronique, ilfaudra prévoir un réseau de bureaux de vote avec urnes.» Et donc une procédure double qui non seulement alourdirait la facture mais exclurait aussi les personnes âgées. 40% SANS INTERNET? Sauf que personne à l’UMP ne confirme ce taux énorme d’adhérents non connectés. Ni le service informatique, ni le service communication. Joint par téléphone, Guillaume Bazaille, bras droit de JeanFrançois Copé dit «ne pas savoir d’où vient l’information». «Un chiffre extrapolé» pour Christophe Laroche, ancien chef du service informatique de l’UMP qui avait claqué la porte du parti une semaine avant le vote très controversé du 18 novembre. «Il ne correspond pas au ratio mailsadresses des adhérents lorsque j’étais encore à l’UMP.» Selon toute vraisemblance ce chiffre de 40% représente en fait la proportion des personnes n’ayant pas renseigné la case e-mail lors de leur inscription à l’UMP. RÉMI CLÉMENT


6

Société

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

Asile: le parcours qui rend fou SOCIÉTÉ. Une vingtaine d’associations dénonce les conditions d’accueil des 45 000 demandeurs d’asile dans l’Hexagone. Une fois le pied posé sur le sol français, le parcours du combattant commence… i Kafka devait écrire un nouveau roman, il trouveraitsansdoutedel’inspiration auprès des demandeurs d’asile en France. Aprèsdespériplessouvent éprouvants, ils ne s’attendent pas à trouver dans l’Hexagone un système grêlé, coincé entre des procédures administrativesdémultipliées,desdélais toujourspluslongs,desdisparitésrégionalesflagrantesetsurtout un manque cruel de structures d’accueil. Ce sont en tout cas les « dysfonctionnements graves » que pointe le rapport rendu hier par la Coordination françaisepourledroitd’asilequi regroupe une vingtaine d’associations. Etpourcause:lesconséquences humainesdesdéfaillancesadministratives sont dramatiques. «On a de plus en plus de familles avecdesenfantsenbasâgequise retrouventdanslarue»,constate Jean-François Corty de Médecins du monde. Pourtant, en vingt ans, lenombre dedemandeursd’asileestrestéstable. Apeinearrivés,lesdemandeurs d’asileseheurtentàunepréfecture qui traite leur demande sous trois procédures différentes. « Les démarches sont de plus en plus lourdes, illisibles, constate Florence Marcilhay, responsable bénévole à Dom’Asile, une association qui s’occupedefournirdesadresses postalesauxmigrantsenIle-deFrance. Ce n’est pas tant que les

S

LES GENS Le Maire favorable à une nouvelle expérience de participation citoyenne La création d’une commission des requêtes à l’Assemblée nationale à l’image de la commission des pétitions du Bundestag, voilà la toute première proposition lancée par Bruno Le Maire (UMP) sur la plateforme web de “Parlement et citoyens���. Cette initiative lancée hier soir à l’Assemblée Nationale propose aux citoyens de débattre et d’échanger avec les figures politiques pour aboutir, ensemble, à de nouvelles propositions de lois. “Le point de départ de ce projet, c’est la crise de confiance dans la politique et dans l’efficacité des politiques publiques“, explique Cyril Lage, porteur du projet. Le projet est largement soutenu avec la participation de personnalité allant d’André Chassaigne (PCF) à Marion Maréchal-Le Pen (FN), et de six organisations et think tanks telles que Fondapol et la Fondation Gabriel Péri. Certes, l’outil web est idéal pour créer l’échange, mais rien n’affirme que le projet trouvera l’écho attendu chez les citoyens, d’autres initiatives similaires (la plateforme Créateurs des Possibles de l’UMP, ou encore à gauche la Coopol) ont échoué ces dernières années. Plus d’infos: www.parlement-et-citoyens.fr Maurine Forlin

L’HISTOIRE Un chômeur longue-durée commet un acte désespéré

Au centre d’accueil de Dom’Asile, les demandeurs d’asile reprennent leur souffle entre deux démarches administratives. Photo: Fanny Napollier, CFJ

sonnesmeproposentdem’héberger, mais quand je dis que je ne peuxpaspayer,ilsmerépondent qu’ilyatoujoursmoyendepayer“ »,témoigneAliceBougenot,responsable à Dom’Asile. « J’ai déposé ma demande il y a dix-huit mois. Je n’ar«J’ai déposé ma demande il y a dix-huit mois. Je rive pas à n’arrive pas à trouver d’hébergement. Je fais un trouver d’hépeu comme je peux, souvent dans la rue ». bergement.Je fais un peu droitssoientniés,maisc’estplus comme je peux, souvent dans la rue»,témoigneunautreréfugié. difficiledelesfairevaloir.» Parfois, on demande aux réfu- Chaque geste du quotidien degiésdefourniruninterprète,ou vientuncasse-têteadministrabien d’expliquer les motifs de tif. leur migration – des exigences Pour recevoir l’allocation temparfaitement illégales, mais poraired’attenteàlaquelletous comment pourraient-ils le sa- lesdemandeursd’asileontdroit, voir quand ils ne lisent ni ne les réfugiés doivent disposer comprennent la demande à d’uncomptebancaire.Maissans récépissédelademanded’asile, remplirenpréfecture. En attendant, la galère. Leformu- pasd’ouverturedecompteposlaireetlespapiersfournis,ilfaut sible. « Or, bien souvent, ils arriattendre.Etçapeutprendredes ventàLaPosteavecpourseuldomois… Entre temps, seul un cument pour les identifier un quart des demandeurs est pris papier de refus de séjour.Et àLa en charge dans des structures Poste, ils ne comprennent pas : d’hébergement. Le reste se dé- “Votre séjour est refusé, donc on brouilleentresquatsetsolutions peut pas ouvrir de compte“ », d’urgence. «Jemerappelled’une constateAliceBougenot. jeuneIvoiriennequidormaitdans Même problème quand il faut unecaged’escalier.Elleafinipar récupérer le recommandé avec m’avouer qu’elle se faisait régu- la précieuse réponse de l’Office lièrement pipi dessus, parce françaisdeprotectiondesréfuqu’une fois qu’elle était bien ca- giés et des apatrides (OFPRA) chée,ellen’osaitplusensortir.El- quiaccordeounonl’asile:pasde le m’a dit : “Beaucoup de per- papier, pas de recommandé. Et

pas de recommandé, pas de pa- tends plus que des plaintes », avoueAliceBougenot. piers… Seuls face au système. L’ignoranClothilde Mraffko cedel’administrationfrançaise peutmêmes’avérerdangereuse. « A Dom’Asile, on écrit des courriers,et on précise,en gras: cette personne ne peut vous fournir d’acte de naissance parce qu’elle n’enapas.Etlà,laSécuritésocialenousrenvoieledossieravecune Quatre mots reviennent note : “merci de vous rapprocher inlassablement dans sa bouche devotreambassadepourobtenir : « Les talibans sont mauvais ! ». uncertificatdenaissance.“Mais L’Afghan Fayaz est hébergé lesdemandeursnepeuventpasal- depuis trois mois dans un leràleurambassade,certainsse- centre d’accueil pour raient en danger de mort ! Mais demandeur d’asile du XXème commec’estunorganismeofficiel arrondissement parisien. A son del’Etatfrançaisquileursignifie regard dur, son visage grave on ça,ilsontconfiance,ilssontprêts pourrait lui donner 25 ans. Il dit àlefaire»,noteAliceBougenot. n’en avoir que 15. Il a quitté Et les retards qui s’accumulent l’Afghanistan il y a un an, après polluent tout. Peu de deman- que les talibans ont tué son deursarriventàbénéficierdela père et son frère. Après huit couverturemaladieuniverselle mois de voyage, il a atterri à quileurestpourtantdue. Paris. Seul, sans contact, sans « Ces délais aggravent la santé repères. S’il s’estime chanceux des personnes, explique Jean- d’avoir survécu à son périple, François Dubost, responsable des pensées noires l’obsèdent, chez Amnesty International. qui l’empêchent de dormir. La C’est le « paradoxe de l’intégra- solitude, qui font de ses tion»:l’étatdesantédesmigrants journées une éternité. Les se dégradent dans le pays d’ac- épreuves du quotidien, qui cueilalorsquechezeuxilsétaient brisent tout espoir sains.» d’amélioration. Seul un rêve le Alors la France, terre d’asile ? « fait tenir, celui de devenir Avant, j’entendais souvent : la médecin. « Pour sauver des France,vousêteslepaysdesdroits vies». Fanny Napolier del’homme…Aujourd’hui,jen’en-

Fayaz, rescapé des Talibans

Un chômeur en fin de droit s’est immolé par le feu hier à Nantes devant l’agence Pôle emploi où il était inscrit. L’homme de 43 ans avait prévenu plusieurs médias locaux de son intention plus tôt dans la semaine, ce qui n’a pas empêché son passage à l’acte. La police s’était pourtant rendue à son domicile et, ne l’ayant pas trouvé, s’était positionnée près de l’agence où l’homme projetait de mettre fin à ses jours. Cette vigilance n’a pas suffi, l’homme s’est dissimulé avant de s’asperger d’essence et de se mettre le feu. Il a choisi ce lieu symbolique pour protester contre le rejet de son dossier alors qu’il estimait avoir travaillé suffisamment d’heures. Un acte désespéré rare, que Michel Sapin, le ministre du Travail, a qualifié de “drame effroyable”. Camille Laurent

Maltraitance. Pour la Sécurité. Le conseil naSaint-Valentin, la campagne mondiale One Billion Rising dit non aux violences faites aux femmes. One Billion Rising (Un milliard debout), pour le milliard de femmes battues ou violées au cours de leur vie, selon l’ONU. Des milliers d’événements sont programmés dans plus de 180 pays.En France, 40 manifestations sont prévues, dont cinq à Paris. (onebillionrising.org)

tional de la sécurité routière a ressorti l’éthylotest du tiroir hier.Il a réitéré l’obligation de détenir un éthylotest en l’élargissant aux cyclomoteurs, sans assortir celle-ci de sanction. Cette mesure, écartée par la gauche dans un premier temps, sera soumise, avec 51 autres recommandations, au Comité interministériel de la Sécurité routière d’ici quelques mois.

Rédacteur en chef Alain AUFFRAY FranceCamilleLAURENT,RémiCLEMENT Eco/Terre Barthélémy LAGNEAU Monde Gaëtane ROHR JusticeAurélieCARABIN SportThomasAUDEBERT Culture/Spectacles

Kévin ERKELETYAN Edition Anne-Charlotte COSTABADIE, Sarra BEN CHERIFA EncadrantsA. AUFFRAY (France) P.-M. DESCAMPS (Sport, Justice), N. LEVISALLES (Monde, Cult.) F. ROUSSEL (Eco), G. TION (Edition)


Justice

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

7

Un rapport pour panser la justice ALTERNATIVES. Le mariage pour tous sitôt adopté, Christiane Taubira s’attaque au chantier de la récidive. prèssixmoisd’auditionsvouluespar Aujourd’huietdemain, lagardedessceaux,uncollèged’ex- les discussions depertsplaideaujourd’huipourledé- vraient apporter un veloppementdepeinesalternatives, peudereliefàcesaméantithèse du tout carcéral des an- nagements.Principale néesSarkozy. piste : la création de «Notredevoir,c’estdeprotégerlasociétédeses peinesdites«deprobamonstres.».EndéplacementàOrléansle3fé- tion » (aussi appelées vrier2011,NicolasSarkozy,alorsprésidentde « contrainte pénale laRépublique,endossesoncostumefavori,en communautaire»),déréagissantàcequiresterasousl’appellationde tachéesdel’emprison«dramedePornic».Deuxjoursplustôt,latête nementetdontlesmoetlesmembresdeLaetitiaPerrais,18ans,sont dalités pourraient retrouvésaufondd’unétangàLavau-sur-Loi- mixer travail au profit re, en Loire-Atlantique. Tony Meilhon, son delacommunauté,suiagresseurprésumé,estderrièrelesbarreaux. visocial,suivisanitaire, Fidèleàsesméthodes,NicolasSarkozymontre réparationetrembourlesmuscles,conspuelesjugesetannonceune sementdelavictime. énièmeloicenséeluttercontrelarécidive.La séquence est emblématique des rapports Suivi social et justice réqu’entretenait l’ancien président de la Répu- paratrice Toujourspouréviterle bliqueaveclamachinejudiciaire. Soussonquinquennat,réformesetloisdecir- caractèredésocialisant constancesesontmultipliées:rétentionetsur- d’un séjour passé derveillancedesûreté,peines plancher, tribunal rière les barreaux, les correctionnelpourmineurs…Autantdedispo- experts plaident pour sitionsremisesencauseparChristianeTaubi- un approfondissement Pour le nouveau gouvernement, un fait divers ne fait pas une loi... PHOTO Kim Steele / Getty radèssanominationauministèredelaJustice. destravauxd’intérêtgébeaucoup demander aux vicPourmarquersarupture,l’actuellegardedes nérauxetdusuivisocio-judiciaire,destinéàfatimesetcelasembletrèscomsceauxacommencéparchangerlaforme.Fi- ciliterlaréinsertionsociale.Carsicesdeuxdispliquépourcertainscrimes. nies les annonces sans concertation et la lo- positifsexistentdéjà,lasurchargedesServices pénitentiairesd’insertionetdeproba- Pierre Vincent Tournier (CNRS) est l’auteur d’un livre giquedu«unfaitdivers,uneloi.» Qu’allez-vous Enseptembre,ChristianeTaubiramet- ANALYSE tion(SPIP,lesagentschargésd’organisur la prison à paraître aujourd’hui. recommander demain ser ces peines aménagées) rend leur taitenplaceuncomitédepilotagechardurant votre intervention Quelles sont les mesures géd’organiseruneconférencedeconsensussur application très difficile. Le bracelet électro- Christiane Taubira veut à la Conférence de de lutte contre la récidive lapréventiondelarécidive,présidéeparNico- nique,autrehéritagedesannéesSarkozy,est, sortir du tout carcéral consensus sur la qui fonctionnent en le Maestracci (voir notre encadré). Les audi- luientredeuxfeux:préféréàladétention,ilres- pour lutter contre la prévention de la récidive ? Europe ? tionsdesexpertssetiennentaujourd’huietde- teassociéàunfaiblesuivisocial,véritableob- récidive, qu’en pensezvous? mainàlaMaisondelaChimie,àParis.C’estle jectifdéfenduparlesexpertsconsultés. juryquilesentendquiprésentera,le18février, Dernierpointdeconsensusquiressort:insuf- Les politiques pénales en vi- LaSuèdeaunsystèmedepro- Jeveuxpromouvoirmonidée flerunedosede«justiceréparatrice»dansle gueur depuis dix ans ont bation qui fonctionne bien. decontraintepénalecommusespréconisationsàlagardedessceaux. systèmed’applicationdespeinesfrançais.En consacréladétentioncomme Des agents référents sont at- nautaire.Ceseraituneforme Peines alternatives contre tout-carcéral clair,ils’agitdefaireparticipervictimeetaccu- seulesanctionefficace.Onsait tribués aux délinquants. Ces desanctioncomplètementdéPremier«consensus»quisedégagedesaudi- sédanslarésolutiond’unconflitetd’organiser bien que cette politique du personnessontlàpourlesin- tachée de la prison. La sanctionsmenéespendantsixmois:faireensorte desrencontrespourqueledélinquantsepren- toutcarcéralestuneimpasse. former, les conseiller mais tions’effectueraitdanslacomque«l’emprisonnementnesoitpluslapeinede ned’empathiepoursavictime.Précisonsque Lesprisonssontsurchargées aussipoursurveillerquecette munautéaveclescitoyens.Les référence.»Unconstatnourritcetteréflexion: lescrimessexuelssontexclusdecesnouveau- et les mesures de période de mise à délinquantsdevraientrespecles condamnés à des peines fermes sanction- tés:desassociationsinterrogéesparlaconfé- réinsertion sont l’épreuve se passe terdesinterditsetdesobliganant un délit récidivent d’avantage que ceux rencecommeleCollectifdefamillesetd’asso- insuffisantes. Je bien.Jesuisaussifa- tionsmaisilsseraientaccomquionteffectuéunepeine«alternative»,type ciationsdevictimessedisent,elles,favorables soutienslavolonvorable aux expé- pagnésetprisencharge. travauxd’intérêtgénéraux.Dèslors,lessanc- à la généralisation des peines fermes pour ce té du Ministre de riences de conciliations automatiques comme les peines plan- genredecrimes.Danstouslescas,Christiane la Justice d’aller tion menées en chers mais aussi les courtes peines d’empri- Taubira a désormais une batterie d’avis danslesensd’une Belgique,quejepré- Laprison:unenécessitépourla sonnement (moins de neuf mois), jugées conformes au sien. Une vision où la justice diversification fèreappelerde«jus- République,préfacéparElisacriminogènes,sontdanslecollimateurdesex- n’offrepasseulementaudélinquantuneplace des sanctions tice restauratrice ». beth Guigou, ancienne Garde perts. Basées sur le dia- des Sceaux, éditions Buchetsystématiqueenprison,maisunevraiepossi- pour limiter la A l’automne, Christiane Taubira livrait déjà bilitéderédemption. prisonauxdélitsetauxcrimes logueentrelavictimeetlaper- Chastel. une circulaire présentant aux parquets les lesplusgraves.Maisilfautaus- sonnecoupable,ellesnepeuANTOINE LOUVARD siagirpourlasimplificationdu vent pas à mon sens devenir PROPOS RECUEILLIS PAR aménagementsdepeinescommeunmoyende et THOMAS CHONHEERE systèmedevenuillisible. CÉLINE MARTEL désengorgerlesprisonsetprévenirlarécidive. une pratique courante. C’est

A

«Le tout carcéral: une impasse»

Nicole Maestracci, une juge parmi les sages NEUF. Choisie par François Hollande, elle siégera au Conseil constitutionnel dès le mois mars. npeudejusticesocialeàla rue de Montpensier. Nicole Maestracci, 62 ans, deviendra au mois de mars prochain l’un des neuf membresduConseilconstitutionnel après avoir reçu l’approbation des commissions

U

des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat. Avant de rejoindre le Conseil constitutionnel, Nicole Maestracci s’estvueconfierparChristina Taubira,ministredelaJustice, enseptembre2012,uneconférence de consensus qui don-

nerale«la»surunsujetparticulièrement sensible dans l’opinion:laluttecontrelarécidive. Les auditions publiquess’ouvrentaujourd’hui etsefinirontdemain. Supression de la récidive

LanouvelleSageaparticulièrementtravaillélaquestionde la prison. Comme Christiane Taubira, elle se déclare favorable à la suppression de la « rétention de sûreté », procédurequiplacedansuncentre

socio-médico-judiciaire les prisonniersayantexécutéleur peine mais présentant un risque très élevé de récidive. ToutcommeleConseilconstitutionnel,elleestimequecette loi ne peut être appliquée qu’aux personnes qui en avaient connaissance lors de leurcondamnation.PourSerge Portelli, vice-président au tribunal de Paris, « elle ne fait queregarderlesensdanslequel le vent souffle ». Une manière peucavalièrededirequel’an-

cienne magistrate occupe le bon poste au bon moment. AvocateaubarreaudeParisau milieu des années 1970, elle devientmagistrateen1977. Celle qui se décrit elle-même comme un « objet idéologiquement non identifiée » a réussi à faire introduire en 1984letravaild’intérêtgénéraldansl’administrationpénitentiaire.Elleestégalementla premièrefemmedevenuejuged’applicationdespeinesau tribunaldegrandeinstancede

Bobigny,en1992.Aprèsavoir présidélaMissioninterministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) de 1998 à 2002, elle a dirigélaFédérationnationale desassociationsd’accueiletde réinsertion sociale (Fnars), aujourd’hui présidée par Louis Gallois. Selon Florent Gueguen,directeurgénéralde laFnars,«c’estgrâceàelleque la fédération réussit désormais à s’exprimer politiquement». RYAD COUTO


8

Justice

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

Water makes money fait tache d’huile REMOUS-MÉNAGE. Un documentaire diffusé sur Arte fait des vagues chez Veolia...

Alors que Suez était tout autant pointée du doigt que Véolia par le film Water Makes Money, cette entreprise n’a jamais engagé de poursuites. WATER MAKES MONEY / LAMARE.ORG

lainCarignon,mairedeGrenoble, retraitdequelquesscènestrèsanodines,quand condamné pour avoir reçu 2 mil- onlescompareauxfaitsrapportés.Iln’yaura lions d’euros de pots-de-vin de la quedeuxacteursmineurssurlebancdesaccupartdeSuezenéchangedelapriva- sés:l’unedespersonnesinterviewéesetlediftisationdel’eaumunicifuseurfrançais.Depuissasortieen pale. Le prix de l’eau septembre 2010, l’intérêt porté à multiplié par deux dans les DECRYPTAGE WaterMakesMoneynes’estpasdégrandes villes de France. L’usage menti:financéparunesouscription d’eau chlorée, cancérigène mais capable de publique,ilaétédiffusésurArteàplusieursretraverser des canalisations vétustes. Les ré- prisesdepuisle22mars2011,journéemondiaseauxgéréspardesentreprisesprivéesquien- ledel’eau.Mardisoir,deuxjoursavantleproregistrentdeuxfoisplusdefuitesd’eau… cès, la chaine franco-allemande le Tellessontlesimages-pharedeWaterMakes programmaitendeuxièmepartiedesoirée. Money, réquisitoire contre les compagnies énergétiquesfrançaisesVeoliaetSuez.Lepos- Tempête dans un verre d’eau ? tulatdudocumentairefranco-allemand?Vio- Cependant, ni Arte, ni les producteurs n’ont lent comme une lame de fond : Veolia et Suez faitl’objetdepoursuites.VeoliaAllemagneareauraientcorrompudesélusdesdeuxpays,pour noncé à poursuivre les réalisateurs, Leslie obtenirlescontratsetrevendrel’eauauxusa- Franke et Herdolor Lorenz. Première sur le gersàdesprixgonflés.Pourtant,cen’estpasce banc : l’association de documentaristes « La tableausaumâtrequiinquièteVeolia.Dansle MareauxCanards »estattaquéecommediffuprocèsendiffamationquis’ouvreaujourd’hui seurdeWaterMakesMoneyenFrance.Jérôme àParis,à13h30,cen’estpasl’interdictiondudo- Polidor,membredel’association,necomprend cumentairequesouhaitel’entreprise.Maisle paslui-même:«Nousnesommesnidevraispro-

A

Vaccine-moi si tu peux DÉBAT. L’exclusion d’une fillette de 4 ans de son école relance la controverse sur la vaccination obligatoire. nconnaissaitl’exclusionscolairedessanspapierset,plusrécemment,pourcantine impayée. Désormais, le non respect des vaccinationsobligatoirespeutégalementdonner lieu à ce type de mesure extrême. C’est ce quiestarrivéàlapetiteLuna,4ansetdemi,exclue de son école maternelle depuis 6 jours à Nantes,pournepasavoirétévaccinéecontrele DTP(Diphtérie,Tétanos,Poliomyélite).Lecas delafilletten’estpasisolé.AGrenobleen2011, deuxfrèresetsœursonétéexclusdeleurécole primairepourlesmêmesraisons.Lavaccination obligatoire fait toujours autant débat en France. Selon Jacques Bessin, président de l’Unacs(Unionnationaledesassociations citoyennesdesanté),unquartdelapopulation ne serait pas vacciné et de nombreuxparents

O

contourneraient la vaccination de leurs enfantsgrâceàdefauxcertificats.«C’esttrèsfacile,explique-t-il,votremédecinvousprescritune ordonnancepourleDTP,vouscollezlavignette du vaccin dans le carnet scolaire, mais vous le laissez au frigo ! L’administration n’a aucun moyendevérifierquel’enfantn’apasétévacciné ». Selon la Haute Autorité de Santé, le problèmeestbienréel,maislaproportionavancée parl’Unacssembleexagérée. «Noussommesconscientsquecetypedefraude estassezrépandue,reconnaîtOdileLaunay,vice-présidenteduComitétechniquedevaccinations(CTV),maisilestrarequelafamilleeffectue la vaccination à la place du médecin référent.Lephénomènerestelimité.»Pources famillesréfractaires,cen’estpastantlavacci-

tagonistes, ni même des responsables éditoriaux:nousnouscontentonsdediffuserunfilm allemand. » L’autre accusé est un habitué de Veolia. Et pour cause : il a été cadre du géant mondialdel’eaupendantvingtans.Lepremier livredeJean-LucTouly, L’eaudesmultinationales,luiavalusonpremierprocèsetsonlicenciement en 2004 : au début de Water Makes Money, il affirme que Veolia lui a proposé un milliond’eurospournepaslepublier.«J’ensuis àmonquatrièmeprocèscontreVeolia.Ilsnedigèrent pas qu’ils aient eu à me réintégrer en 2010,aprèsmontroisièmeprocès.Jen’hésitepas àparlerd’acharnement!»,plaisante-t-il. Trois petites scènes

Les trois scènes incriminées ne durent que quelquessecondesàpeine.OnyvoitJean-Luc Toulycrieràlacorruption.«Jem’yréfèreaux pressions faites contre mon livre, à un vote des syndicatsquis’esttenuenhuis-clos,etquandj’affirme que les municipales de 2014 sont une échéance capitale pour Veolia, qui doit reconduireplusieurscontrats.»explique-t-il.«Ilya

despassagesbeaucoupplusincriminantsdans le film et Veolia ne les juge pas diffamants !», constate Jérôme Polidor perplexe. On est en droitdesedemandercequeVeoliaattenddece procès;ilsn’ontpasvoulufairedecommentaire.JérômePolidors’inquiète:«Lecoûtdeces poursuites n’est rien pour Veolia, mais elle est très lourde pour la Mare aux Canards. Ils veulentdissuaderd’autresdiffuseurs.» Une tribune inespérée

Jean-LucTouly,lui,sefrottelesmains.«Veolia setireuneballedanslepied,lance-t-il.Sinous étionscondamnés,nousirionsenappel,pourvu qu’onfournisseunetroisième,unequatrièmevie audocumentaire.Ilsontfaitlechoixduprocès «tarifminimum»ens’attaquantàuneassociationdebénévoles,maisilsnousoffrentunetribune inespérée. » Il conclut, en souriant : «C’est jouissif de jouer à David et Goliath». Aujourd’hui,Veoliajoue sacrédibilité...Ens’attaquant àundocumentaireindépendant,etenluifaisantencoreplusdepublicité.Etrangedéfense. ARTHUR DE BOUTINY

nationensoiquilesdérange,maislefaitquele une alternative légale qui permet d’éviter les DTP,seulvaccinobligatoire,nesoitdisponible vaccinscombinés:lapriseséparéed’IMOVAX en France que sous forme de combinaison contrelapoliomyéliteetdeDTVAX,quivisela DTP/coqueluche,ouDTP/hépatiteB.Desvac- diphtérieetletétanos.Problème,leDTVAXest cins non obligatoires, aux effets secondaires uniquement disponible via une demande du plusproblématiquesseloncertainsmédecins. médecinaufabriquant,Sanofi-Pasteur.«Ilya «L’Etatnousforceà un flou du à un grave manque «L’Etat nous force à nous injecter des de communication, explique nous injecter des produits que nous produits[...]ça s’appelle une dictature» AnneLaude,professeuràl’InsJacques Bessin, président de l’Unacs ne désirons pas. Ça titut Droit et Santé de Paris s’appelleunedictaDescartes.Lespatientsnesont ture»,s’insurgeJacquesBessin.D’autantquele pasinformés,etàcaused’uneprocédureunpeu DTP seul existait avant 2008. L’Afssaps avait pluscomplexe,cettesolutionn’estquetrèsrarejustifiésonretraitpar«uneaugmentationim- ment proposée par les praticiens. » Ce déficit portantedu nombre de manifestations aller- d’informationestd’autantplusdommageable giques»àlasuitedel’injectionduvaccin. Adé- qu’ilexposelesparentsàdessanctions. faut du trivalent (triple action DTP), les DanslecasdelapetiteLuna,«toutdépendradu médecins et pédiatres optent pratiquement ministère public, estime Anne Laude. Son extouspourlesvaccinscombinés.Mais« aucun clusionpourraitêtreannulée,toutcommelespadecesvaccinsnesauraitêtreobligatoirepardé- rentspourraientêtrepoursuivispourrefusdese fautenraisondel’indisponibilitédutrivalent», soumettreauxobligationsdevaccination.»Ils estimeOdileLaunay,justifiantenpartielesar- risqueraientjusqu’à6moisdeprisonet3750 gumentsdéveloppésparlesparentshostilesà eurosd’amende. JULIETTE BRANCIARD et BRIEUC CAHOUR la vaccination des enfants. Il existe pourtant


Economie 9

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

Malgré des résultats catastrophiques, PSA en a sous le capot AUTOMOBILE. Le groupe français a présenté hier des chiffres annuels en chute libre. Son PDG, qui mène par ailleurs un plan de restructuration, s’est montré optimiste sur l’avenir de l’entreprise. es résultats du Groupe en 2012 reflètentladétériorationdel’environnementdanslesecteurautomobile en Europe. Dans ce contexte,nousavonsprislesmesuresdifficilesmaisnécessairesquis’imposent, pour réorganiser notre base industrielleenFrance.»PhilippeVarin,président du directoire de PSA Peugeot-Citroën, l’annonce tout de go lors de sa présentation des résultats annuels hier au siège, Paris 16e. Et ils sont… historiquement bas, pour ne pas dire calamiteux : plus de 5 milliards de pertes nettes, dont 3,9 milliards de dépréciation d’actifs (dévalorisation des biens et des services de l’entreprise). Et c’est bien cette méthode de calcul que conteste JeanPierre Mercier, délégué CGT de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, dont la fermeture est prévue pour 2014. Pour lui,il s’agitd’un «jeu d’écriturecomptable»,«pasdel’argentquiest sortidugroupe»,maisuneméthodedeladirection afin de «noircir le tableau pour justifier l’injustifiable». Musique. Maisletableaun’estpassinoir,àen croire Philippe Varin qui s’est dit «plus que B LO O M B E R G _ G E T T Y jamais déterminé à mener le rebond indus- Philippe Varin a été nommé PDG de PSA le 1er juin 2009. triel et commercial de ce groupe». Et le PDG dedémontrercommentilcompteretournerlasituationpour C’est la «montée en gamme», nouvelle priorité stratégique. lesannéesàvenir.Enattendantde«récolterenfinlesfruitsdes «Nous aurons désormais des marques fortes, visant des terriinvestissementseffectuéstoutaulongdecestroisdernièresan- toires et des clients clairement distincts», assure Philippe Vanées». En premier lieu, rin. Il s’agit donc de mieux cibler, afin d’éviter la concurrenles espoirs mis dans l’al- «Nous aurons désormais des ce de Peugeot et de Citroën sur les mêmes marchés. Premium. La direction part du constat suivant : la voiture est liance avec l’Américain marques fortes» Philippe Varin, PDG de PSA. aujourd’hui achetée soit par utilité, soit pour l’image. PSA General Motors. compte donc accentuer sa production en France de voitures Cesinvestissements,c’est aussi la future plateforme (structure de base pour différents premium,commelaDSoulesberlines,venduesàl’instardes véhiculesdemodèlesdifférents)exhibéeàgrandsrenfortsde produits de luxe Made in Paris. Les voitures low-cost seront musique hollywoodienne lors d’une vidéo de présentation. toujours produites, mais dans des pays où elles coûteront

«L

moins cher. Car Philippe Varin est clair: «Si vous me demandez si on peut produire du low-cost en France, la réponse est non. Une voiture produite en France coûte 700 euros de plus qu’un véhicule construit en Slovaquie.» L’exemple est frappant. Les salariés de l’usine d’Aulnay-sous-Bois font bien de s’inquiéter, car annuler la fermeture du site ne semble pas être au programme. Les négociations sur le plan de restructuration se sont d’ailleurs achevées hier, avec la signature de quatre sur cinq des syndicats. Un tableau noirci pour faire passer la pilule? EMMANUELLE BOUR

Pas d’ébats autour de la réforme bancaire POLITIQUE. Le projet de loi s’est heurté lors de sa première journée d’examen à l’apathie des députés, épuisés par les dix jours de débat sur le mariage pour tous. étro Invalides, à deux pas de l’Assemblée nationale, mardi soir. Quelques centaines d’irréductibles anti-mariage gay tentent tant bien que mal de digérer l’adoption du projet de loi. En marge, dans l’indifférence générale, trois membres de «Solidarité et Progrès», le mouvement de Jacques Cheminade, agitent une pancarte «Mettons les banques au pas !». Une allégorie des débats en cours dans l’Hémicycle, soudainement déserté au moment où débute l’examen du projet de loi bancaire. Innovation. Pourtant, à entendre les défenseurs du texte devant les députés, la réforme est majeure. Le projet de loi pose le principe d’une séparation entre activités de crédit et opérations spéculatives, en «cantonnant» ces dernières dans une filiale distincte. «Le texte vient modifier durablement le secteur bancaire pour protéger les banques et les dépôts des clients», explique Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances. Autre innovation, une «première mondiale» née d’un amendement proposé par le groupe écologiste, l’obligation de transparence des banques sur leurs activités dans les paradis fiscaux. Le ministre appelle Sénèque en renfort : «Il faut commander l’argent, non le servir.» La majorité, pourtant en ordre dispersé dans l’Hémicycle, se sent un peu seule dans ce débat. L’opposition a prévenu la semaine dernière qu’elle comptait s’abstenir. Mais depuis, en Commission des finances, les députés PS et EELV ont «musclé» à coups d’amendements la copie initiale, jugée trop modérée. «Ni l’UMP ni l’UDI n’ont siégé, il n’y avait que Gilles Carrez, qui est globalement favorable au

M

texte (président UMP de la Commission des finances, NDLR)», confie à Libération Karine Berger, rapporteure du texte. Et de lancer innocemment cette pique : «On n’est pas obligé d’être passionné par cette question technique mais importante, surtout après dix jours de débats.» Calendrier. Pour sauver les apparences, Jean-François Lamour tente un coup d’éclat et sort de son chapeau une motion de rejet préalable, contre ce texte qualifié de «tract politique». Pour le député UMP, l’obligation de transparence dans les paradis fiscaux va freiner la «compétitivité des banques», et handicaper un secteur de 400 000 emplois. Le modèle français de banque universelle, alliant activités de marché et de détail, a montré une «meilleure résilience» à la crise de 2008, ajoute-t-il. La droite s’inquiète aussi du calendrier de la réforme. «Est-il bien raisonnable de partir ainsi seul la fleur au fusil ?», s’interroge Jean-François Lamour. L’Angleterre, l’Allemagne et l’Union européenne en sont encore au stade de la préparation sur la séparation des banques. Motion rejetée. Somnolant, certains élus UMP ne lèvent pas la main pour voter. Pierre Moscovici porte le coup de grâce: «Oui, nous anticipons sur nos partenaires, mais ils vont adopter des projets similaires. (…) Vous avez répété pendant les dix derniers jours qu’il fallait débattre d’économie et de finance. Et aujourd’hui, vous n’êtes pas là !» L’examen se poursuivait hier, avec un vote attendu ce soir. Peutêtre, d’ici là, les députés auront récupéré des nuits blanches du mariage pour tous et se montreront plus concernés. CLAIRE COLNET

PÉTROLE.Legroupe Totalafficheune excellentesantéfinancièresurl’année 2012.Sonrésultatnetatteint12,4milliardsd’eurossurlapériode,enhausse de8%.Totalrestecependantendeçàdu record de 2008, pendant laquelle le groupe avait engrangé 13,9 milliards d’eurosdebénéfices.Cesbonschiffres s’expliquentprincipalementparleprix élevédubarildeBrent,à117,7dollarsen moyenne(87euros).Pour2013,l’entreprisecompteaugmentersaproduction d’hydrocarburesde3%. LePDGChristophedeMargerieaconfirméledésintérêt de sa firme dans l’exploitation de gaz de houille (issu des gisements de charbon),au«potentielpascomparable àceluidugazdeschiste»surleterritoire français. VRP. François Hollande, attendu en Indeaujourd’huipour48h,nedevrait pas passer inaperçu. Accompagné de pas moins d’une soixantaine de PDG (Dassault,Thales,ArevaouencoreVeolia)etdecinqministres,leprésidentde laRépubliquevavanteràNewDelhiles méritesdusavoir-fairemadeinFrance. L’enjeu : pousser les Indiens à acheter 12milliardsd’eurosdeRafale(ceserait une première!) et les convaincre de construire deux réacteurs EPR à Jaïtapur.


Sports 10

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

Foot sentimental : le jeu des trois familles SAINT-VALENTIN. L’idylle des footballeurs de Ligue 1 avec leur club peut

connaître bien des soubresauts. En ce 14 février, analyse de trois types de comportement mêlant ballon rond et amour du maillot.

LES FIDELES

LES CASANOVAS

Ils sont les hommes d’un seul club

Ils changent de maillots comme de chemises

Poureux,pasdetromperie.Ils seraient prêts à mourir sur le terrain pour leur club. Pas un hasardqu’ilssoientsouventcapitainedeleuréquipe.Certains sont « maqués » avec leur club depuis plusdedix ans, comme leBordelaisMarcPlanus.«En général,ilsonttrouvéuncontextedanslequelilssesententbien, où ils sont reconnus et estimés, analyseGrégoireBesnard,psychologue du sport. Et le climat quientoureleclubestsuffisammentmotivantpourqu’ilsyrestent.» Cet équilibre, le gardienGeoffreyJourdren(27ans)l’atrouvé à Montpellier, où il joue depuis onze ans : « Le cadre me correspond parfaitement. J’ai mamagnifiquefemmeicietmes trois enfants vont à l’école à Montpellier. Je ne cherche pas unautreclub.» Des amours qui durent entre unclubetunjoueur,çan’arrive passouventenFrance.Entout cas, moins souvent qu’en Angleterre : « Les Français sont moins fidèles, regrette Guy

Des blessures, des performances en dents de scie, les Casanova du football en ont connues. Du coup, leur cœur n’a jamais vraiment battu pour un seul club. Au contraire, ils ont multiplié les aventures par-ci, par-là. Exemple le plus parlant, Xavier Gravelaine : 16 clubs en 18 ans, dont le Paris-Saint-Germain, l’Olympique de Marseille ou Montpellier. Pour Guy Roux, « Gravelaine est un exemple positif. Tous ses clubs étaient contents de lui. Ce n’était pas le mauvais coucheur qu’on mettait dehors de clubs en clubs. C’était un joueur hyper doué et comba-

Roux,quis’yconnaîtenfidélité (entraîneurd’Auxerrede1961à 2005). Regardez Manchester Unitedparexemple.Ilschoisissentdesjeunesblindésmentalement et ils arrivent à les garder trèslongtempscarladirectionet l’entraîneurnechangentpas.Et surtout, ils ont du pognon pour ne pas se les faire piquer ! En France, on est obligé de vendre nosmeilleursjoueurs.» Pour Guillaume Rigoreau, agent de joueur, ce n’est pas la seule raison : « Il y a cinq ou six ans, l’esprit de famille existait encoredanscertainsclubs,comme Lorient. Mais aujourd’hui, cet esprit a presque complètementdisparu.Pourqu’unjoueur soitfidèleàsonclub,ildoitêtre performant et pas gravementblessé.»

tif, mais il était toujours à la recherche de nouvelles expériences ». Des joueurs multipliant les aventures d’une saison, il y en a des tonnes en Ligue 1 aujourd’hui mais tous n’appartiennent pas à la même catégorie : « Ils sont la proie des agents, juge Guy Roux. Ce sont aussi des gens qui ont une stratégie de carrière. Devraischefs d’entreprise à deux pieds ! » Laisser tomber l’amour pour l’argent, tout le monde ne peut s’offrir ce luxe : « Certains n’ont pas le choix, ils doivent changer de club parce qu’ils sont nuls », tacle Guillaume Rigoreau. Pas performants sur le terrain et difficiles à gérer en dehors, ils continuent de papillonner.

RUBRIQUE SPORT

RUBRIQUE SPORT

Les Casanova : Florent SINAMAPONGOLLE (9 clubs en 12 ans) Anthony LE TALLEC (8 en 12 ans) Camel MERIEM (6 en 10 ans) David GIGLIOTTI (5 en 3 ans)

Les fidèles : Marc PLANUS (Bordeaux, depuis 2000) Loïc PERRIN (Saint-Etienne, 2001) Romain DANZE (Rennes, 2004) Yannick CAHUZAC (Bastia, 2004)

LES NOSTALGIQUES

M O N TAG E P H OTO/ P H I L I P P E

Ils reviennent à leur premier amour Quand on rencontre le grand amour très jeune, il est parfois difficile de résister aux tentations extérieures. Nos nostalgiquesn’ontpassuoupasvoulu dire non. « Dans 70% des cas, ce sontlesagentsquidécidentpour le joueur. L’aspect financier de leurboulotestprépondérant.En plaçantleurpoulaindansunnouveau club, ils gagnent plus d’argent », explique le psychologue MichelVerger. Le Nancéien Sébastien Puygrenier s’est ainsi brûlé les

ailes, après cinq saisons en Lorraine, décollant vers le Zénith Saint-Pétersbourg (Russie), en 2008. Sans réussite. Il revient en France, à Monaco, toujours sans succès. Du coup, l’été dernier, il retombe dans les bras de Nancy, son club de cœur. Mais reconquérir son « ex » n’est pas chose aisée. Steed Malbranque a tenté une approche à Lyon, où il avait joué de 1997 à 2001. Sans club, il décide de participer aux entraî-

nements avec les professionnels pour montrer qu’il est en forme. « Au chômage, il a sollicité son club formateur pour s’entretenir. Et quand il a retrouvé son niveau, l’Olympique lyonnais lui a offert un

contrat », explique Geoffrey Jourdren. Opération réussie pour Malbranque. Comme quoi, remettre le couvert, c’est toujours plus facile avec son ex. Rubrique Sport

Les Nostalgiques : Steed MALBRANQUE (Lyon, parti en 2001 revenu en 2012) Arnaud LE LAN (Lorient, 2002 / 2008) Frédéric THOMAS (Le Mans, 2006 / 2008) Omar DAF (Sochaux 2009 / 2012)

X AV I E R L A I N E /G E T T Y I M AG E

M’Vila, faute majeure ? FOOTBALL Le nom de l’international

français apparaitrait dans une enquête pour prostitution de mineure, nouvelle affaire Zahia. Une flèche en or lancée à vive allure qui s’arrête subitement dans sa course. Yann M’Vila avait tout pour devenir un magicien du ballon rond. Maissisanouvellefrasqueestconfirmée,lemilieudeterrainforméàRennes(22ans)pourrait êtredéfinitivementmishors-jeu. Leparquetde Pariscible«uninternationalfrançais»dansune enquête préliminaire pour prostitution de mineureet,selonlesiteInternetduParisien,ils’agiraitdeYannM’Vila(22sélections).Lenumérode téléphone du joueur, récemment transféré au RubinKazanenRussie,aététrouvédanslemobiled’unejeunefillede16ans,interpelléepourvol àl’étalagemi-novembreàParis.Riennepermet encorequed’affirmerqueYannM’Vilaabieneu desrelationssexuellesaveclamineure. Unautre joueurdeLigue1,évoluantà Saint-Etienne,serait égalementmêléàcedossierquirappellel’affaire Zahiaen2010,impliquantFranckRibéryetKarimBenzema. M’Vila est interdit de toute sélection nationale jusqu’au 1er mars 2014. En octobre dernier, il avaitfaitlemurauHavre,avec quatredesescoéquipiersdel’équipedeFranceEspoirs,pouraller se trémousser sur le terrain de danse d’une boîte de nuit… parisienne. C’était deux jours avantunmatchretourdécisifdebarragecontrela Norvège(1-0,3-5). Uneterribledéception,alors,pourl’entraîneurdu StadeRennais,FrédéricAntonetti:«Iln’auraplus jamaismaconfiance,entantqu’homme.Jen’arrive pas à dissocier l’homme et le joueur, c’est mon drame.»C’estauseinduStadeRennaisquelemilieu défensif s’est fait brillamment remarquer à partirdelasaison2009-10.Ilavait19ans. Nouvelenfantterribledufootballfrançais,Yann M’Vila enchaîne les écarts de conduite comme d’autres changent de chemise. Il y a deux ans, il s’étaitfaitdéroberplusieursobjetsdevaleurpar deuxprostituées,avecquiilavaitpassélanuit,lui quivenaitdedevenirpèredesonsecondenfant. Surleterrainaussi,lecomportementdujoueur irriteparfois. Lorsduquartdefinalecontrel’Espagne(0-2)àl’Euro2012,ilétaitsortisanssaluer son sélectionneur, Laurent Blanc. Si cette nouvelleaffairedeprostitutionseprécise, laparticipationdeYannM’VilaauMondial2014deviendraitencoreplusincertaine. VIRGINIE COOKE


Culture

LIBERATION JEUDI 14 FEVRIER 2013

11

MEMO DE MES NUITS ALINA SAUNA

Critique de cinema et photographe... à l’aveugle.

PHOTO : INSTAGRAM/BLIND/FLICKR/RADIOTRIPPICTURE/TOMMYEDISON

Tommy Edison, le troisième frère Lumière RENCONTRE. Aveugle de naissance Tommy Edison est devenu une célébrité sur Internet avec ses photos et ses critiques de films. epuis seize ans, Tommy Edison se charge des infos trafic sur une radio locale du Connecticut, un Etat dans lequel il est devenu une célébrité à part entière. Le gouverneur Jodi Rell a même fait du 21 mai 2009 le «Tommy Edison Day» afin de célébrer ce roi du point route. Auparavant, il officiait en tant que DJ spécialisé dans la programmation de jazz. Ce fan de Nina Simone et Miles Davis adore aussi…Justin Bieber. En France, Daft Punk et Justice ont sa préférence. Les stars du rap, très peu pour lui : «J’estime beaucoup Kanye West mais s’il fermait les yeux pour s’écouter une minute, il se ferait rapidement chier !» Petite précision : Tommy est aveugle depuis sa naissance. Epaulé par son producteur et ami Ben Churchill, Tommy est aussi devenu une vedette sur Internet grâce à ses vidéos et ses photographies. Sur The Tommy Edison Experience, sa chaîne Youtube lancée en octobre 2011, il répond aux questions que se posent le plus souvent les personnes voyantes sur les aveugles comme «Comment leur décrire les couleurs ?» ou «Comment font-ils pour retirer de l’argent au distributeur ?» A chaque fois, il se met en scène et n’hésite pas faire preuve d’autodérision. A cause de ses tremblements, il est obligé d’utiliser ses deux mains pour boire une bière Avec le ba-

D

se-ball, l’alcool est une autre de ses passions. «Et encore, vous devriez me voir en train de manger de la soupe !» Son rire communicatif ponctue presque chacune de ses blagues. Image. Tommy s’est aussi fait un nom en tant que critique de films surtout depuis que Roger Ebert, critique de référence aux Etats-Unis, a posté les vidéos de Tommy sur son blog. Lors des projections, Ben Churchill l’accompagne avec une règle : interdiction de parler pendant le film, même quand Tommy ne comprend pas une scène. A cause de son handicap, il admet ne pas être passionné par les films d’action ou de super-héros. Exception faite de Piège de cristal, qu’il place dans son top 5. : «Vous pouvez avoir «Au moins, je n’ai pas à payer trois dollars de plus pour les films en 3D !»

les meilleurs effets spéciaux du monde mais, sans un bon scénario et de bons personnages, qu’est-ce que ça peut bien faire ?» Selon lui, être un spectateur aveugle a ses petits avantages : «Au moins , je n’ai pas à payer trois dollars de plus pour les films en 3 D ! » Quant à son système de notation, il est très personnel : «Inception ? Trois yeux ouverts sur quatre.» Edison regrette de ne pas pouvoir reTommy Edison.

garder les films étrangers, faute de doublage. Il reconnaît avoir été frustré par The Artist, Oscar du meilleur film 2012. A ses yeux, «les films muets équivalent aux dessins animés de Bip-Bip et Coyote.» Tommy adore néanmoins certaines séries animées reposant sur les dialogues comme celles créés par Seth McFarlane, rélisateur de Ted. Communauté. Enfin, sur le réseau social Instagram, ils sont plus de 30 000 internautes à le suivre au fil de ses clichés pris à l’aide de son iPhone équipé de la reconnaissance vocale. Dès qu’il découvre un endroit ou entend un son intéressant, Tommy dégaine son appareil. Mais il garde un regard lucide sur ses qualités de photographe «Je ne comprends absolument rien à la photographie. En juillet, j’ai voulu faire une photo qui représenterait la chaleur. En fait, j’ai pris un camion. Allez savoir.» Parmi les dizaines d’images mises en ligne sur son compte, l’une d’entre elles a récolté plus de 1300 mentions «J’aime» : «J’ai juste pointé mon appareil vers le ciel. Je voulais prendre le lever du soleil mais, d’après ce que l’on m’a dit, on voit le soleil percer à travers des branches d’arbres.» Grâce à ses fans, Tommy a au moins la faculté de voir l’art là où il se cache. VINCENT GAUTIER

Le Nil de la tentation LITTÉRATURE. L’auteur et journaliste Mohamed Al-Azab, la trentaine tout juste, signe son quatrième roman. Il

y raconte la misère sexuelle des jeunes âmes de l’Egypte ravagée. oin des clichés enturbannés et de l’islam bigot, la jeunesse égyptienne a besoin de renaitre, les révolutions arabes l’ont rappelé. Alors, Al-Azab s’est chargé de dépeindre une génération sacrifiée, transitoire, à l’image de son g o u v e r n e m e . Crise.Dans un roman aux allures de journal intime, tantôt épistolaire, tantôt télégraphique, le héros (Mohamed Ibrahim) se parle à luimême, s’apostrophe et y raconte ses mauvaises passes. Le mauvais âge bien sûr, celui de la recherche de soi. Mais aussi ses démarches pour «voir les filles» dans leurs «lieux de travail», raillées par des ados en manque de cul et de sensations. L’érotisme, l’écrivain le connait bien. Il l’avait déjà abordé dans son Lit de l’Italien. Ici, personnage et narrateur se complètent, et se complaisent à ne faire qu’un. Tous deux sont Mohamed. Tous deux sont Cairotes. Quand Ibrahim a la verge drue, Al-

L

Azab a le verbe dur. La verve crue. Bref… Qu’importe que l’un soit l’alter égo de l’autre ou non, ces 128 pages bourrées de pronoms personnels composent un livre qui l’est tout autant, alors que pas une fois le «je» n’apparaît. A la lecture, on se retrouve coincé – mais consentant - dans un bled qui sent le sable autant qu’il fleure le foutre, là, entre une mère qui s’enthousiasme à la vue d’un quartier où «les rues sont goudronnées», et une brochette d’étudiants qui racolent en Fiat 128. On découvre des filles qui jouent à la console, fument et boivent dans un squat, fatiguées du paternalisme de leurs aïeux. Des actes de prostitution volontaire d’étudiantes, des petits se(r)vices sexuels entres amis. Des mœurs réinventées dans un café de cette désormais si symbolique place Tahrir. Qu’il s’agisse de sexe ou d’écriture, Mohamed préfère toujours quand c’est oral. Les entames

sont pêchues, anaphoriques quoique jamaisredondantes.Les descriptions lapidaires relèventde la chirurgiedrolatique. Al-Azab a un jour écrit : « L’écriture est un gamin qui joue, tout nu, durant la journée et n’obéit jamais aux autres. » Ce livre lui donne raison. DAVID DE ARAUJO

«C’est votre première fois ?» Oui, c’est la première fois que je suis dans un sauna, entourée de quarantenaires tout nus, qui, entre deux parties de jambes en l’air, rigolent, bavassent. A ma droite une fesse, à ma gauche, un sexe. La SaintValentin, c’est à l’Alina Sauna, un club libertin à Paris, que je la passe. J’ai autour du poignet une petite banane fluo avec mon numéro de casier - 14 ! -, des clefs, des capotes. 15 minutes de vapeur, j’ai chaud. Je laisse mes nouveaux amis et passe au petit salon. Lumière

P H OTO : S O F I A A N A S TA S I O

P H OTO S O F I A A N A S TA S I O

tamisée, du rouge, du noir et une vidéo porno des années 90. Une femme se fait épiler le maillot, en gros plan. Doucement, je rigole. Pas très excitant. En fond sonore, des basses sensualisent la sexualité. Mais pas assez pour couvrir les bruits au dessus de ma tête. Ils sont trois sur un matelas, deux hommes, une femme. C’est dans un miroir, bien placé, que je les vois. Un homme les rejoint, et moi, un peu gênée, je les laisse pour visiter le sous-sol, « coin câlin ». Des alcôves, chambrettes en plastique humainement animées. Encore plus chaud que le sauna. Dans les couloirs, des hommes aux corpsplutôt fripésetbedonnants se baladent, se saluent, semblent se connaître. Je suis la seule femme encore debout.Despetitesouvertures permettent de voir ce qui se passe dans lescompartiments. Chez Alina, tout est dans le coup d’œil. Tout est suggéré. Moi, j’en ai trop vu. Je retourne me rafraîchir dans le sauna. Sofia Anastasio

Demain: soirée jazz au Caveau des oubliettes.


CFJ N°358 - Libé-école 14/02/13