Page 1


emi-cfd

Catalogue, mode d’emploi Chacune des filières de l’EMI-CFD vous propose une offre complète de formation, de l’initiation à la maîtrise d’un métier. Le sommaire général ci-contre vous permet de retrouver directement la formation ou le stage de votre choix. Vous retrouverez l’intégralité de l’offre de formation de l’EMI-CFD classée dans l’ordre suivant : les formations qualifiantes, les cours du soir, les cycles d’août et les stages de perfectionnement. Des pastilles de couleur vous permettront d’identifier la filière à laquelle est attaché chaque module.

Conditions tarifaires Le tarif salarié s’applique à toute inscription bénéficiant d’un financement d’entreprise ou d’un organisme collecteur, dans le cadre d’un plan de formation, d’un congé individuel de formation, d’un CIF CDI ou CDD ou d’un DIF. Pour les formations faisant l’objet d’un marché avec le conseil régional d’Île-de-France ou de tout autre financement public, des conditions spéciales sont proposées. Nous consulter. Le tarif financement individuel est strictement réservé aux personnes qui prennent en charge entièrement leur formation. Des facilités de paiement leur sont proposées. Nous consulter : cfd@emi-cfd.com.

Conditions générales L’EMI-CFD se réserve le droit de modifier les conditions générales de ce catalogue, ainsi que les tarifs et contenus des cours. L’EMI-CFD se réserve le droit d’annuler ou de reporter une session à une date ultérieure, sans frais, si les conditions nécessaires au bon déroulement de la formation ne sont pas réunies.

Éditorial 4 Qui sommes-nous ? 6 Notre réseau 6 Les nouvelles formations 7 La form’action sur mesure 8 Les cours du soir 10 Les cycles d’août 12 Notre équipe 86

Journalisme Formations qualifiantes ■ Parcours journaliste rédacteur 16 ■ Parcours secrétaire de rédaction 18 Cours du soir ■ Techniques de base du journalisme 10 ■ ■ Stylistique 10 Cycles d’août ■ Initiation à l’écriture journalistique 12 ■ Initiation au secrétariat de rédaction 12 ■ ■ Initiation à la photo de presse 12 Stages de perfectionnement journalisme ■ Écrire pour être lu niveau I 48 ■ Écrire pour être lu niveau II 48 ■ L’écriture magazine 49 ■ L’édition en magazine 49 ■ Secrétariat de rédaction 50 ■ Écrire court et dense 50 ■ Mener une interview 51 ■ Améliorer sa titraille 51 ■ ■ Savoir réaliser une photo de presse 51 ■ Améliorer son style d’écriture 51 Stages de perfectionnement audiovisuel ■ Le reportage vidéo 52 ■ L’interview vidéo 52 ■ Le commentaire sur images 52

■ La caméra numérique ■ Le reportage radio ■ L’interview radio ■ Écrire pour la radio

52 53 53 53

Stages de perfectionnement journalisme multimédia ■ ■ Écrire pour le Web 54 ■ ■ Éditer en environnement multimédia 54 ■ ■ Journaliste rédacteur multimédia 55 ■ ■ Chef d’édition multimédia 55 ■ ■ Travailler le son pour le Web 56 ■ ■ Produire un podcast audio 56 ■ ■ Travailler la vidéo pour le Web 57 ■ ■ Produire un podcast vidéo 57

Multimédia Formations qualifiantes ■ ■ Parcours responsable éditorial de site 28 ■ Parcours administrateur de système de gestion de contenus 30 Stages de perfectionnement multimédia ■ ■ Refondre un site et l’enrichir 58 ■ ■ Piloter un projet Web 58 ■ ■ Organiser une équipe bimédia 59 ■ ■ Intégrer une équipe Web 59 ■ ■ Intégrer un blog à son site 59 ■ ■ Maîtriser les normes d’accessibilité d’un site 59 ■ ■ Flash niveau I 60 ■ ■ Flash niveau II 60 ■ ■ Flash niveau III 60 ■ ■ Dreamweaver niveau I 61 ■ ■ Dreamweaver niveau II 61 ■ ■ Savoir utiliser XML 62

2

page 2-47.indd 2

11/08/06 7:32:23


■ Journalisme ■ Graphisme ■ Multimédia ■ Édition ■ Photo ■ Communication

■ ■ ■ Hébergement et référencement 62 ■ ■ Feuilles de style CSS2 62 ■ ■ Utiliser un CMS 62 Stages de perfectionnement promotion et marketing en ligne ■ ■ Lancement de site 63 ■ ■ Fidéliser ses visiteurs 63 ■ ■ L’animation marketing d’un site Web 64

Communication Cours du soir ■ Techniques de base de la communication 10 Stages de perfectionnement ■ Mieux communiquer avec Internet 65 ■ Conception et diffusion d’une newsletter 66 ■ Créer un blog d’entreprise 66 ■ Élaborer un dossier de presse 67 ■ Rédiger un communiqué de presse 67 ■ Mieux communiquer avec la presse 67 ■ Animer un débat 68 ■ De la prise de notes au compte-rendu 68 ■ ■ Réussir ses affiches 68 ■ ■ Concevoir une brochure 68 ■ ■ Imaginer et réaliser un flyer 68

Photo Formations qualifiantes ■ Parcours photojournaliste 34 ■ Parcours iconographe 36 ■ ■ ■ Réalisation d’un module image pour le Web 38

Stages de perfectionnement photo ■ ■ Réussir ses photos numériques 69 ■ Mieux utiliser la lumière 69 ■ ■ Mettre son book en ligne 70 ■ Le portrait en photo 70 ■ Vendre ses photos en ligne 70 ■ Le droit et la photo 70 ■ ■ Gérer des fichiers RAW 71 ■ Lightroom 71 ■ Expression Media 72 ■ Fotostation 72 ■ ■ ■ Final Cut 72 Stages de perfectionnement iconographie ■ ■ Gérer des images numériques 73 ■ Les techniques de l’iconographie 73

Édition

Graphisme Formations qualifiantes ■ ■ Parcours graphiste multimédia information et communication 22 ■ ■ Parcours outils du print et du Web 24 Cours du soir ■ ■ ■ Les bases de l’infographie

Stages de perfectionnement PAO ■ ■ ■ InDesign niveau I 75 ■ ■ ■ InDesign niveau II 75 ■ ■ ■ InDesign niveau III 75 ■ ■ ■ XPress niveau I 76 ■ ■ ■ XPress niveau II 76 ■ ■ ■ XPress niveau III 76 ■ ■ ■ Illustrator 77 ■ ■ ■ Gérer des fichiers numériques 77 ■ ■ ■ Gérer un PDF HD 77 ■ ■ Graphisme pour le Web niveau I et II 77 ■ ■ ■ Photoshop niveau I 78 ■ ■ Photoshop niveau II 78 ■ Photoshop pour illustrateurs 79 ■ ■ Photoshop montage et imbrications complexes 79

10

Cycles d’août ■ ■ ■ Les outils du graphisme Web 12 ■ ■ ■ Les outils de la PAO 12 Stages de perfectionnement graphisme ■ Maquette papier 74 ■ ■ Traduire un brief 74 ■ ■ Suivi de fabrication 74 ■ Le statut de graphiste 74

Formations qualifiantes ■ Parcours secrétaire d’édition-éditeur 42 ■ ■ ■ Parcours correction 44 Cours du soir ■ ■ Correction-relecture 11 Stages de perfectionnement édition ■ Concevoir un projet éditorial 80 ■ Piloter un projet éditorial 80 ■ Réaliser le catalogue d’une maison d’édition 81 ■ Créer un site catalogue 81 ■ Rédiger un argumentaire 82 ■ Faire vivre le site d’une maison d’édition 82 ■ Concevoir un beau livre 82 Stages de perfectionnement correction ■ ■ Objectif zéro faute 83 ■ ■ Correction 83 ■ ■ Réécriture niveau I 84 ■ ■ Réécriture niveau II 84 ■ ■ Stylistique 85 ■ ■ ProLexis 85

2007-2008 3

page 2-47.indd 3

11/08/06 7:32:27


[ François Longérinas ] Président-directeur général

L’autre école

L

e bouleversement à l’œuvre dans la planète des médias n’est pas sans conséquences sur les métiers de l’information. Aujourd’hui, un journaliste de presse écrite doit rédiger pour un site Web, un graphiste concevoir des visuels pour le papier comme le numérique, un photojournaliste maîtriser les canaux de diffusion de ses images. Ces changements exigent une adéquation de nos formations, mais aussi une réflexion approfondie sur les choix professionnels qui s’opèrent chaque jour. L’EMICFD répond à ces deux objectifs en élargissant la palette de son offre sans transiger pour autant sur la qualité du traitement de l’information. Une veille soutenue nous a conduit à dessiner les contours des métiers émergents ou en mutation. Il y a les « producteurs d’informations » : ceux qui vont recueillir l’information sur le terrain, mais aussi ceux qui traitent le flux depuis un « desk ». Puis les « scénographes de l’information » en assurent la mise en scè-

ne visuelle et éditoriale ; ils traquent les coquilles et les barbarismes, titrent les sujets, légendent les images et garantissent la cohérence globale de la publication. En bout de chaîne, les « diffuseurstechniciens » organisent la circulation des contenus, avec le souci d’une mise en place en temps et en heure dans les kiosques, sur le Web comme en librairie. Cette redistribution des fonctions nous incite à intégrer des compétences de pointe dans notre offre, portes d’accès à la polyvalence. Depuis les cours du soir jusqu’aux parcours longs, en passant par les modules d’une semaine, chacun trouvera à l’EMI-CFD une formule appropriée. Pour que l’on puisse apporter la meilleure réponse à ses besoins, chaque futur stagiaire franchit une étape d’évaluation personnalisée destinée à avaliser son projet professionnel. Durant son parcours, le stagiaire acquiert toutes les bases du métier choisi, tout en bénéficiant d’enseignements communs à plusieurs filières : conférences,

travaux-écoles, ateliers... La validation de la formation s’effectue par contrôle continu et passage devant un jury de professionnels. Nous travaillons dans le même esprit avec les entreprises, en proposant une offre adaptée aux attentes des équipes. Modules interentreprises, sessions sur mesure, ateliers de réflexion, conférences professionnelles : ces derniers mois, Lagardère Active, Libération, lemonde.fr, Moto magazine, L’Express, le CNRS, 2R2C, Reporters sans frontières et beaucoup d’autres nous ont fait confiance pour participer à la mise en œuvre de leurs projets éditoriaux et visuels. Enfin, la volonté d’enrichir et de partager notre expertise, essentiellement humaine et sociale, nous a conduits à choisir pour notre entreprise le statut de société coopérative. Nous considérons en effet que le fruit de l’intelligence collective de l’équipe résulte avant tout des exigences et désirs de chacun de ses membres.

4

page 2-47.indd 4

11/08/06 7:32:28


[ Jean Stern ] coordinateur pédagogique

Le retour du lecteur

n le croyait disparu, oublié, perdu pour toujours. On entendait dire que la culture numérique allait éradiquer le lecteur, cette vieille lune de journalistes d’un autre temps et d’auteurs du siècle passé. Or il n’en est rien. Le Web, qui était censé être le fer de lance de son extinction, a au contraire remis le lecteur au cœur du grand dispositif des médias. Un lecteur, contributeur, réactif, un « Net acteur » exigeant. Tous ceux qui participent à la grande chaîne de l’information, qu’ils soient dirigeants de groupes de presse, responsables de journaux, rédacteurs de la base au sommet, dans la presse papier ou numérique en conviennent : vive le lecteur, (re)pensons au lecteur ! Nous ne pouvons évidemment que nous féliciter de ce retournement. Depuis vingt-cinq ans, nous formons des journalistes, des secrétaires de rédaction, des graphistes, des responsables de site, des photographes, des éditeurs, des iconographes, avec une exigence essentielle : le goût du travail bien fait, la qualité de l’écriture et du regard, la volonté d’enseigner sans faillir les principes de base de nos métiers. Mais ces métiers de l’information sont traversés par de vifs débats du Nord au Sud de la planète. L’industrialisation des processus de réalisation, la vitesse de circulation de l’information, la concurrence attisée entre les médias, la précarisation des statuts, l’importance prise sur le

O

Web par le « journalisme citoyen », les sites contributifs et les sites de partage conduisent un certain nombre de spécialistes à penser que le « journaliste » va devenir une sorte d’homme-orchestre capable de tout faire : écrire, photographier, filmer, enregistrer, corriger, éditer, publier. Une sorte de journaliste « couteau suisse » que les Anglo-Saxons définissent comme un « backpack journalist », journaliste au sac à dos chargé de merveilles technologiques le rendant prêt à exercer, si l’on ose dire, sur tous les fronts. Nous pensons que cette posture n’est pas pertinente. Au contraire, l’évolution des supports ne fait que renforcer la nécessité de bien maîtriser la spécificité de chaque métier. Il y a donc pour nous des « producteurs d’information » – rédacteurs, photographes de presse ou auteurs, gens de terrain, de plume et d’image. Puis des « scénographes de l’information » – éditeurs, secrétaires de rédaction, graphistes, maquettistes ou webmasters éditoriaux – qui organisent, hiérarchisent et corrigent les contenus produits, qu’ils soient du texte, des images ou du son. Enfin des « diffuseurs-techniciens » – développeurs, webmasters techniques ou responsables de fabrication – qui organisent les flux des contenus vers les supports d’information et de communication. Ce socle conceptuel fournit les bases de nos programmes. Et c’est aussi la ferme volonté de ne pas renoncer aux « fondamentaux » de nos métiers qui permet à l’EMICFD de faire évoluer chaque année les contenus de ses stages, et de proposer en 2008 de nombreuses nouveautés, présentées dans les pages qui suivent.

2007-2008 5

page 2-47.indd 5

11/08/06 7:32:38


Enseigner et transmettre des savoirs sont les bases de l’activité de notre école. Aujourd’hui, les débats sur l’organisation des rédactions entre le papier et le Web, le statut des journalistes ou la place des graphistes dans la chaîne de l’information bousculent les professionnels. De plus, la précarisation qui touche la plupart des secteurs de l’information nous conduit à nous interroger sur la pratique de nos métiers.

Un réseau de professionnels au service d’une pédagogie ac

P

ar la diversité de ses équipes, venues d’horizons et de métiers différents, grâce aussi au fait que la plupart de nos formateurs sont en poste dans des rédactions et des entreprises ou travaillent en « free-lance », l’EMI-CFD est au cœur de ces débats qui dessinent l’avenir. De ce point de vue, notre école est unique dans le paysage de la formation continue. Un réseau de plus de 150 intervenants réguliers, auquel s’ajoutent les très nombreux conférenciers qui viennent ponctuellement faire part de leur expérience aux stagiaires, nous permet d’échanger des points de vue sur nos pratiques comme sur les évolutions de nos métiers. De plus, une veille active est assurée par un autre réseau : celui de nos anciens stagiaires, fort de plusieurs milliers de personnes. Le regard transversal et interdisciplinaire de notre équipe permet de faire évoluer nos formations. Il permet aussi d’en proposer de nouvelles (lire ci-contre). Car ce qui compte pour nous, c’est d’abord la pertinence de nos métiers – certes en évolution – et moins les effets de mode qui

font que certaines postures apparaissent aujourd’hui pour disparaître demain. La vigilance professionnelle de notre réseau, nous la mettons au service des stagiaires et des entreprises qui nous font confiance. L’EMI se veut aussi un lieu d’accueil de conférences. De nombreux groupes de travail composés de professionnels de toutes origines se réunissent régulièrement dans nos murs pour réfléchir collectivement à l’évolution d’un secteur sur lequel pèsent de nombreuses menaces, mais dont les ressorts – l’appétit du public pour une information de qualité – restent intacts. De même, nous organisons de nombreuses rencontres ouvertes au public, comme le café-photo qui se réunit tous les mois, ou d’autres plus exceptionnelles, comme un colloque sur les blogs coorganisé avec SDC Conseil et Édition et Paris IV-la Sorbonne. En savoir plus sur le programme de nos conférences sur www.emi-cfd.com

Une coopérative, garantie de notre indépendance L’École des métiers de l’information, qui fête cette année ses vingt-cinq d’existence, a adopté le statut de Société coopérative de production (Scop) en 1995, après treize ans de fonctionnement en association loi 1901. L’organisation en coopérative permet la mise en œuvre d’une autre conception du travail et de la répartition des richesses. La coopérative place les salariés au cœur de son projet, à l’opposé des sociétés commerciales classiques, qui privilégient la distribution de dividendes à des actionnaires investisseurs. La Scop s’appuie sur l’intelligence et les compétences de ses salariés pour développer son activité. Concrètement, le capital de la société est détenu majoritairement par ses salariés, et chacun des nouveaux collaborateurs a vocation à devenir associé. La Scop fait aussi une place particulière à la démocratie, selon le principe « une personne = une voix », quel que soit le montant du capital détenu par chaque sociétaire. L’assemblée générale élit ses organes de direction, sans favoriser les détenteurs les plus dotés en parts sociales. En savoir plus : www.scop.coop

6

page 2-47.indd 6

11/08/06 7:32:42


LES NOUVELLES OFFRES Parcours réalisation d’un module images pour le Web

Cours du soir Stylistique

Conçu pour exercer un regard décalé et se sensibiliser aux nouvelles formes d’écriture et de diffusion, ce stage de cinq semaines, soit 150 heures, a pour objectif d’imaginer, concevoir et réaliser un film court autonome et diffusable sur le Web à partir d’images et de sons. f Lire page 38

Clarté, transparence, rythme, intérêt : les enseignements de la stylistique s’avèrent précieux pour tout journaliste soucieux d’être lu sur un support papier mais aussi sur Internet, où concision, précision et art de l’accroche jouent un rôle fondamental. À partir d’articles, de croquis, de communiqués, les stagiaires pourront exercer leur plume afin de « donner à voir », changer de style, d’angle ou remanier un texte. f Lire page 10

Journaliste rédacteur multimédia

s active Au cœur des réseaux de citoyens Notre équipe a su tisser des liens avec les réseaux les plus vivants, au croisement de la réflexion sur les médias, des praticiens de l’éducation citoyenne et des acteurs de l’économie sociale et solidaire. C’est en ce sens que nous avons participé au pilotage des premières Assises internationales du journalisme, qui se réuniront pour une deuxième édition à Lille et Arras au printemps 2008. Nous collaborons à l’Association pour une préfiguration d’un Conseil de presse (APCP), au côté de l’Alliance internationale des journalistes. Convaincue de l’enjeu que représente la revitalisation des mouvements d’éducation populaire, notre équipe s’est engagée dans les débats et les actions de Récit, Réseau des écoles de citoyens. Dans le même temps, nous initions aux techniques d’écriture et de communication audiovisuelle les animateurs de mouvements de solidarité et d’ONG, comme Reporters sans frontières, ou de coopératives culturelles comme 2R2C. Enfin nous sommes engagés dans un partenariat actif avec l’association 4D (Dossiers Débats sur le Développement Durable) et plusieurs collectifs de photographes et de journalistes.

À l’ère de la convergence des médias, le journaliste est appelé à produire pour des rédactions print et Web : il doit repenser sa manière de traiter l’information, apprendre à la découper et à la scénariser en multimédia. Il doit également s’adapter au rythme imposé par Internet et le téléphone mobile. Ce stage d’une durée d’un mois, soit 120 heures, permet d’acquérir de solides bases pratiques, pour produire du son et de la video. f Lire page 55

Chef d’édition multimédia Comme les rédacteurs, les secrétaires de rédaction basculent dans l’ère du multimédia. Le « transfert » de leur métier sur Internet impose de savoir maîtriser la chaîne de l’information et les particularités inhérentes au secrétariat de rédaction pour le Web : information scénarisée, actualisation et gestion des flux. Ce stage d’une durée d’un mois, soit 120 heures, permet d’acquérir de solides bases pratiques. f Lire page 55

Parcours administrateur de système de gestion de contenus La multiplication des supports de production et de diffusion de l’information réclame des compétences adaptées. Aujourd’hui, les systèmes de gestion de contenus (CMS) possèdent des atouts pour rivaliser avec les systèmes complexes : simplicité et capacité d’adaptation à des applications de plus en plus sophistiquées. Organisé autour des pôles « infrastructure » et « besoins et contraintes d’exploitation », ce parcours a pour vocation de spécialiser de bons techniciens. f Lire page 30

Cours du soir Infographie Grâce à l’Internet, l’infographie occupe une place croissante dans notre paysage quotidien. Derrière son intérêt informatif se cache souvent une élaboration complexe. Ce module propose de s’initier aux techniques de base de l’infographie à travers les grandes étapes de sa fabrication : conception, scénarisation et réalisation. La maîtrise des outils de la PAO est un préalable nécessaire. f Lire page 10

Stages professionnels en communication Poussées elles aussi vers une stratégie Web, les entreprises, les collectivités locales et les associations méritaient une offre appropriée à l’EMI-CFD. Que ce soit pour accompagner des collaborateurs ou bâtir un projet sur mesure, nous avons élaboré des formations capables de répondre à leurs « besoins numériques » (créer un blog, concevoir une newsletter) mais sans oublier le papier (rédiger un communiqué…) ni l’humain (animer un débat, mieux communiquer avec la presse). Ces stages sont d’une durée de deux à cinq jours. f Lire page 65

2007-2008 7

page 2-47.indd 7

11/08/06 7:32:47


La « form’action » sur mesure Initiation, professionnalisation, perfectionnement : la réussite de votre projet passe par une réponse individualisée. Avec la « form’action », l’EMI-CFD réinvente le concept de la formation sur mesure.

L

’organisation des rédactions et des entreprises de presse et de communication nécessite souvent des formations spécifiques. Selon votre objectif, votre profil et après évaluation, nous bâtirons ensemble au cas par cas des parcours individualisés sur mesure.

Notre réseau de professionnels appartenant à tous les métiers de l’information permet de répondre à des problématiques extrêmement variées : rendre vos équipes pleinement opérationnelles, assurer en temps voulu la réalisation de tous vos projets, etc. C’est cela l’engagement « form’action » de l’EMI-CFD. Tous nos modules de formation peuvent donner lieu à des stages sur mesure, sur site ou à l’EMI-CFD. Nous élaborons avec vous, à partir de vos besoins spécifiques, un parcours de formation et des rythmes adaptés à vos contraintes. Pour vos projets importants, l’EMI-CFD vous apporte une garantie supplémentaire de résultat : l’accompagnement de vos équipes dans la phase de production et leur suivi jusqu’à l’autonomie complète. La form’action : un accompagnement opérationnel, couplé à la formation de vos équipes.

Quelques opérations sur mesure ■ Un important groupe de presse magazine souhaite accélérer le basculement de ses équipes – plusieurs centaines de collaborateurs – vers le numérique. L’EMI-CFD a mis au point un module de deux jours d’initiation à l’histoire, la culture et la pratique du Web qui est proposé à l’ensemble des salariés. Plusieurs autres modules de spécialisation de deux jours ont également été mis au point tout spécialement pour les équipes de ce groupe : ils concernent l’écriture, le secrétariat de rédaction, les spécificités du marketing et l’iconographie en ligne.

8

page 2-47.indd 8

11/08/06 7:32:51


■ Une entreprise nationale souhaite former à la photo les correspondants communication de ses différentes antennes pour améliorer la qualité de l’iconographie du journal interne. À l’issue d’une formation de quelques jours suivie par tous les correspondants, l’intervenant de l’EMI-CFD a épaulé le responsable du magazine dans l’éditing des images durant trois numéros, lui permettant d’installer de nouvelles règles de commande des images et un meilleur retour aux photographes.

■ Une grande enseigne désire mettre en place une newsletter à destination de ses filiales à travers le monde.

■ Un quotidien national souhaite reconvertir une partie de ses correcteurs dans le secrétariat de rédaction. Un programme de neuf semaines est mis au point pour les salariés concernés, avec l’apprentissage de l’ensemble des techniques de base du secrétariat de rédaction, des mises au point portant sur la maquette et la photo, ainsi que des exercices pratiques effectués en temps réel, à partir des pages du quotidien.

■ Un organisme national de recherche veut sensibiliser, au cours d’une manifestation de communication interne, une cinquantaine de correspondants chercheurs aux règles de base de la composition graphique d’affiches et de posters.

L’EMI-CFD a formé le service communication de l’entreprise aux spécificités de ce moyen de communication. Après la formation initiale, l’EMI-CFD a accompagné l’entreprise dans la mise en place technique, la rédaction et l’envoi des trois premiers numéros de la lettre.

■ Un responsable de communication d’un organisme public national doit prendre en charge le lancement d’une nouvelle collection de livres pédagogiques. Après une formation personnalisée à la conception et au management d’un projet éditorial, l’intervenant de l’EMICFD a accompagné l’entreprise dans la publication des deux premiers ouvrages de la collection.

Propositions de modules sur mesure Plusieurs de nos modules sont spécifiquement conçus pour être déclinés sur mesure, à l’école ou sur place, en entreprise. La plupart de ces modules sont dédiés à l’amélioration des supports existants, comme « améliorer sa titraille », « améliorer sa Une », « penser son changement de maquette », « mener l’étude préalable à la refonte d’un site » ou encore « positionner son site Web » D’autres portent sur les outils nécessaires à la réalisation de journaux et de sites Internet comme « migrer de Xpress à InDesign », « les outils du Web 2.0 » ou encore « le choix d’un CMS ». Mais ces modules spécifiques peuvent également être complémentaires de stages professionnels programmés à l’école.

Pratique Pour établir une évaluation de vos besoins, travailler sur un plan de formation, construire des programmes spécifiques : tous nos modules de formation peuvent donner lieu à des stages sur mesure, sur site ou à l’EMI-CFD. À partir de 990 euros HT par jour. Fidel Navamuel : fidel.navamuel@cfd-emi.com Sandrine Goujon : sandrine.goujon@emi-cfd.com

Après une étude préalable de la production existante, l’EMI-CFD a animé un atelier de deux jours et a remis à tous les participants un support créé spécifiquement pour ce public.

2007-2008 9

page 2-47.indd 9

11/08/06 7:32:59


Les cours du soir Pour vous initier à un métier ou développer une nouvelle compétence, nous avons mis en place des cycles organisés en cours du soir afin que chacun puisse bénéficier d’un accès à la professionnalisation. Stylistique (30 heures + travaux en ligne) Salarié : 1 500 euros HT. Financement individuel : 690 euros TTC. Du 17 novembre au 16 janvier Du 22 mars au 17 mai 2008

Plongée au cœur des procédés littéraires et des modes de composition, l’étude stylistique joue avec les analyses d’articles, de croquis, de communiqués et met en avant, dans un contexte donné, les moyens – le montage, l’angle et la mise en perspective, le rythme et ses changements – mis en œuvre par un auteur ou un rédacteur afin de nous faire partager sa vision des choses. Les enseignements de la stylistique constituent un socle sur lequel pourra s’appuyer toute personne désirant faire partager ses écrits. Rythme : un mercredi soir par semaine et un samedi entier par mois. Ce cours est assuré par Hédi Kaddour. Chroniqueur à L ’Autre Journal (1986-1987) et à Politis (1988-1989), il tient aujourd’hui la chronique de théâtre de La Nouvelle Revue Française et publie dans divers périodiques (dont Le Monde des livres). Hédi Kaddour est également romancier (Waltenberg, prix du premier roman, 2006).

Les bases de l’infographie

Techniques de base du journalisme

(60 heures + travaux en ligne)

(60 heures + travaux en ligne)

Salarié : 3 190 euros HT. Financement individuel : 1 390 euros TTC.

Salarié : 3 190 euros HT. Financement individuel : 1390 euros TTC.

Du 17 novembre au 23 février Du 22 mars au 27 juin 2008

Du 17 novembre au 23 février Du 22 mars au 27 juin 2008

Metteur en pages de la communication visuelle, l’infographiste a progressivement pris une place importante dans la presse, en particulier avec l’avènement d’Internet. Statiques ou animées, les illustrations requièrent des savoir-faire techniques, créatifs et informatifs. Grâce à une maîtrise préalable des outils de la PAO, ce module vous permettra d’acquérir les techniques de base de l’infographie, de réfléchir et de vous exercer aux phases de sa fabrication : conception, scénarisation et réalisation. Rythme : un mercredi soir par semaine et un samedi entier par mois.

Ce parcours de découverte du métier de journaliste propose d’acquérir les techniques de l’écriture journalistique. La formation est axée sur la pratique et la mise en situation, et complétée en permanence par un suivi en ligne. Rythme : un mercredi soir par semaine et un samedi entier par mois.

Techniques de base de la communication (60 heures + travaux en ligne) Salarié : 3190 euros HT. Financement individuel : 1 390 euros TTC. Du 17 novembre au 23 février Du 22 mars au 27 juin 2008

Lire ci-contre

Des techniques rédactionnelles pour la presse d’entreprise à la rédaction d’un communiqué, ce cycle fait un tour d’horizon des règles de base de la communication interne et externe. Rythme : un mercredi soir par semaine et un samedi entier par mois.

10

page 2-47.indd 10

11/08/06 7:33:02


Cours du soir

Les bases de l’infographie Du 22 mars au 27 juin 2008

Correction-relecture

OBJECTIF

(60 heures + travaux en ligne)

Ce module est conçu comme une initiation à l’infographie. Il permettra d’acquérir les principes de base pour éditer et réaliser une infographie claire et directe. Axé sur la conception, la scénarisation puis la réalisation, son suivi nécessite une bonne connaissance des outils de la PAO, notamment Illustrator.

Salarié :3 190 euros HT. Financement individuel : 1390 euros TTC. Du 17 novembre au 23 février Du 22 mars au 27 juin 2008

Améliorer la qualité des textes, chasser les fautes : ce parcours d’initiation fondé sur la pratique intensive d’exercices en situation permet d’acquérir les règles essentielles de la correction et d’entraîner son œil afin d’obtenir une réelle maîtrise de la qualité des écrits. Rythme : un mercredi soir par semaine et un samedi entier par mois.

PROGRAMME La place de l’infographie De la cartographie à l’infographie. Une forme de journalisme visuel. Les nouvelles tendances de l’infographie. Les modèles espagnol et anglosaxon. Infographie « service » et infographie « d’actualité ». L’infographie en presse et en communication Le projet rédactionnel. La place dans la page. La collecte des données. Le rough et la scénarisation. La validation des données. Le travail en équipe (DA, rédacteur, SR). Réaliser une charte de base Savoir réaliser les modèles courants : barres, camemberts, cartes de situation, histogrammes. Les outils d’Illustrator. Choisir les bonnes typos. Gérer les couleurs. Sur papier et sur écran Passer son infographie du print au Web. Les outils. Découverte des principes du logiciel Flash.

Exercices pratiques La construction et la réalisation d’infographies avec les outils de la PAO. Réalisation d’infographies à partir d’exemples. Confection individuelle d’une charte de base et de gabarits. PUBLIC DA, Graphistes, maquettistes, secrétaires de rédaction et d’édition ayant déjà de bonnes notions des outils de la PAO, notamment d’InDesign et d’Illustrator. Douze stagiaires maximum. RYTHME Le stage dure 60 heures plus environ 30 heures de travail en ligne. Le rythme est hebdomadaire : le mercredi soir de 18 h 30 à 21 h 30. Un samedi par mois (de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h) complète ce dispositif de formation. MÉTHODE Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan mensuel avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. TARIFS Salariés : 3 190 euros HT. Tarif individuel : 1 390 euros TTC. Ces tarifs comprennent les travaux dirigés, le suivi en ligne et les supports de cours.

2007-2008 11

page 2-47.indd 11

11/08/06 7:33:09


Les cycles d’août Ajouter une corde à son arc ou découvrir un nouveau métier : telle est la vocation de nos ateliers du mois d’août, des cycles conçus pour entrer dans un processus de professionnalisation rapide et efficace.

Initiation à l’écriture journalistique

Les outils de la PAO

(90 heures)

Salarié :1 670 euros HT. Financement individuel : 1 490 euros TTC.

Salarié : 1 670 euros HT. Financement individuel : 1 490 euros TTC. 28 juillet au 14 août 2008

(90 heures)

Du 28 juillet au 14 août 2008

Initiation aux genres journalistiques : l’écriture des brèves et des filets, les méthodes d’interview et de reportage. Cette session est complétée par la réalisation d’un quotidien école à l’issue de la formation.

Apprentissage des logiciels de la maquette et du graphisme : XPress, Photoshop, InDesign et Illustrator. Exercices pratiques de création et de réalisation de journaux, de dépliants et d’infographies. Les derniers jours sont consacrés à la mise en pages d’un quotidien école.

Initiation au secrétariat de rédaction

Les outils du graphisme Web

(90 heures) Salarié : 1 670 euros HT. Financement individuel : 1 490 euros TTC. Du 28 juillet au 14 août 2008

Étude de l’ensemble des techniques rédactionnelles et des règles d’organisation nécessaires au secrétaire de rédaction. Gérer l’utilisation du logiciel InDesign. Réalisation d’un quotidien école à la fin de la formation.

Initiation à la photo de presse (90 heures) Salarié : 1 670 euros HT. Financement individuel : 1 490 euros TTC. 28 juillet au 14 août 2008

Améliorer sa connaissance du matériel photographique et la qualité de ses prises de vues, notamment pour aiguiser son sens du « bon » cadrage des photos. Acquérir les bases des techniques de reportage. Initiation à la retouche d’images avec Photoshop.

(90 heures) Salarié :1 670 euros HT. Financement individuel : 1 490 euros TTC. Du 28 juillet au 14 août 2008

Acquérir la maîtrise des outils de pointe dans la création et le développement de sites Internet. Ce cycle permet de maîtriser les dernières versions des logiciels du Web, en environnement professionnel (presse, édition et communication).

12

page 2-47.indd 12

11/08/06 7:33:13


Pour évoluer dans l’univers de la presse, de l’édition, de la communication et du multimédia, l’EMI-CFD propose une dizaine de stages qualifiants, d’une durée de quatre à huit mois. Toutes nos formations sont désormais multimédias, pour permettre de travailler sur différents supports.

2007-2008

page 2-47.indd 13

11/08/06 7:33:22


Journalisme ali Développement de la presse gratuite, multiplication des blogs et des podcasts, information sur les téléphones mobiles, mais aussi effritement des ventes des quotidiens et des magazines : le paysage des médias ne cesse de se recomposer.

La crédibilité, clé du futur On les avait oubliés. Mais, au début de l’été 2007, la bataille pour la succession de Jean-Marie Colombani à la direction du Monde et celle autour du rachat du principal quotidien économique français, Les Échos, ont permis aux journalistes de rappeler qu’ils étaient des acteurs essentiels de la vie des journaux. Ces combats ingrats et difficiles les ont conduits à réaffirmer nombre de principes sans lesquels ce métier n’a guère de sens, qu’il s’agisse de l’indépendance rédactionnelle ou du respect des faits. Bref, toute une profession s’est mobilisée autour de questions déontologiques et a remis l’éthique au premier plan. Ce remue-ménage fut aussi l’occasion de redire l’importance du rôle du journalisme dans l’économie et, plus largement, dans la cité. Une information de qualité, crédible, est une condition impérative pour la vie des entreprises et un rouage fondamental de la démocratie. L’appétit retrouvé des Français pour leurs journaux pendant la campagne électorale présidentielle en est une belle illustration. À rebours, cette même agitation souligne la faiblesse structurelle d’une presse décidément

orpheline. En effet, peu de groupes de médias français sont de taille « internationale ». Il n’existe pas non plus de groupe « intégré ». Résultat : presse écrite, radio et télévision s’ignorent. Ces caractéristiques constituent autant de handicaps dans l’évolution majeure qui se dessine aujourd’hui autour d’Internet. Celle-ci passe par la « convergence » du texte, du son et de l’image, et donc par un travail en commun de professionnels issus de médias cloisonnés, qui ont, jusque-là, peu coopéré. Cela passe par des investissements importants pour des groupes de taille somme toute modeste. Enfin, cela passe par une bataille pour la crédibilité, qui constitue pour la presse une carte majeure dans un univers hyper-concurrentiel. Dans nos formations, c’est à cette réalité que nous préparons nos stagiaires. Marc Mentré

14

page 2-47.indd 14

11/08/06 7:33:23


Filière journalisme, mode d’emploi La filière journalisme est organisée pour répondre à l’ensemble des besoins de formation. Deux parcours qualifiants – journaliste rédacteur et secrétaire de rédaction – s’adressent en priorité à ceux qui souhaitent apprendre un métier. Ces formations sont toutes deux « bimédias », c’est-à-dire qu’elles préparent à travailler indifféremment pour le papier ou le Web. Des modules courts permettent aux professionnels de se perfectionner, en particulier d’aborder de nouveaux domaines liés à l’évolution du secteur, notamment sur le son, l’image et, plus généralement, l’Internet. L’ ensemble de ces modules, complétés par ceux d’autres filières, peut s’articuler pour élaborer des parcours individuels. Enfin, les cours du soir constituent autant d’itinéraires d’initiation ou de perfectionnement.

Dates clés

Marc Mentré Journaliste social, formé à l’École supérieure de journalisme

Parcours qualifiant journaliste-rédacteur Du 3 mars au 27 octobre 2008 Du 2 mars au 26 octobre 2009 Lire page 16

Parcours qualifiant secrétaire de rédaction Du 1er septembre 2008 au 26 mai 2009 Lire page 18

travaille depuis

Journaliste rédacteur multimédia Du 26 novembre au 21 décembre 2007 Du 13 octobre au 7 novembre 2008

plus de trente ans

Lire page 55

dans la presse.

Chef d’édition multimédia Du 2 au 27 juin et du 24 novembre au 19 décembre 2008

(ESJ) de Lille,

Longtemps rédacteur en chef,

Lire page 55

journaliste pigiste,

Écrire pour être lu – niveau I Du 23 au 27 septembre, 12 au 16 novembre 2007 Du 14 au 18 janvier, 17 au 21 mars, 19 au 23 mai, 7 au 11 juillet, 6 au 10 octobre, 8 au 12 décembre 2008

notamment

Lire page 55

pour la presse quotidienne

Produire des podcasts audio et vidéo Plusieurs sessions en 2007 et 2008

régionale. Depuis

Lire pages 56 et 57

il a ensuite été pendant dix ans

plusieurs années, il est responsable

COURS DU SOIR

de la filière journalisme à l’EMI-CFD. Il est membre du jury du Prix des assises du journalisme.

Techniques de base du journalisme Du 17 novembre 2007 au 23 février 2008, du 22 mars au 27 juin 2008 Stylistique Du 14 novembre 2007 au 23 janvier 2008, du 19 mars au 21 mai 2008 Lire page 10

2007-2008 2007-2008 15

page 2-47.indd 15

11/08/06 7:33:24


na n a et 240 en entreprise ( )

Un journaliste est celui qui sait trouver une information, ce qui implique de bonnes qualités d’observation, une grande curiosité et une solide culture générale. Il doit aussi être capable de gérer une masse considérable de documents écrits (dépêches d’agence, communiqués et dossiers de presse, rapports, etc.) et multimédias, ainsi que des sources diverses ; ce doit être un bon reporter de terrain, un solide intervieweur et un enquêteur tenace. Il lui faut ensuite restituer cette information à l’heure et dans le format (texte, son, image ou mixte) demandés. Et il faut aller de plus en plus vite ! Le parcours de journaliste rédacteur est organisé pour former des professionnels capables de maîtriser la recherche et le traitement de l’information tels qu’ils sont pratiqués aujourd’hui dans les rédactions des quotidiens et des magazines, ainsi que sur les sites, qu’ils soient de presse ou pure players. La formation est centrée sur l’apprentissage des techniques propres au journalisme (rédaction, interview, reportage, enquête) et des outils (logiciel de PAO, montage son numérique) indispensables à l’exercice de la profession. L’enseignement est assuré par des professionnels en activité. Il permet de transmettre un état d’esprit et une attitude face à l’information et à ses enjeux actuels, et prépare les stagiaires à anticiper les évolutions que connaîtra demain le monde des médias. Ce parcours fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Acquérir l’ensemble des techniques journalistiques – de la recherche d’informations à leur traitement sous forme de textes, de sons ou de vidéos – pour les journaux papier, quotidiens et magazines, et pour les sites de presse.

1 - Culture du métier Histoire de la presse et culture générale du Web, culture de l’image, environnement professionnel et acteurs de la presse, grands principes économiques, institutions européennes. 2 - 1 Techniques de base Le travail de desk, l’écriture, les genres journalistiques : brèves, synthèse, mouture, compte-rendu, interview, reportage, portrait. 2 - 2 Les sources Organiser sa recherche d’informations, recouper ses sources, les protéger ; gérer ses archives, sa documentation, son carnet d’adresses, savoir utiliser Internet. 3 - 1 Secrétariat de rédaction Les niveaux de lecture, les titres, les chapeaux, les intertitres, les accroches, les légendes, la réécriture, les coupes et corrections, apprentissage d’InDesign. 3 - 2 Qualité de la langue française Grammaire, stylistique ; les principes de la vulgarisation. 4 - L’enquête Trouver un sujet ; préparation, documentation, choix de l’angle ; l’enquête ; construire un plan ; la rédaction, l’écriture magazine. Réalisation d’une enquête destinée à la publication. Encadrement par petits groupes assuré

16

page 2-47.indd 16

11/08/06 7:33:25


llis iss par des journalistes expérimentés.

FICHE TECHNIQUE

5 - Droit et déontologie

Droit de la presse, droits et devoirs des journalistes, la carte de presse, éthique et déontologie de la profession. 6 - La commercialisation La pige ; connaître le marché, le synopsis ; savoir contacter une rédaction, la rémunération, etc.

SÉLECTION

Des tests écrits permettent de cerner la culture générale du candidat, sa connaissance du métier choisi, son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux membres de l’équipe pédagogique permet de valider le projet de chaque candidat et d’élaborer un cursus personnalisé.

7 - La photo Les principes de la photo numérique (pour le papier et l’Internet), la composition de l’image, la prise de vues. 8 - Le son sur le Web Le journalisme radio orienté vers le Web : micro, interview, reportage, montage numérique ; installer un son dans une page Web ; le podcast.

PARTICIPANTS Personnes possédant une bonne culture générale, une parfaite maîtrise de la langue française, une bonne aptitude aux outils informatiques et de bonnes dispositions pour le travail en équipe. Le niveau demandé est bac + 3. La maîtrise de langues étrangères (en particulier l’anglais) est un plus. MATÉRIEL

9 - La vidéo sur le Web Le journalisme vidéo orienté pour le Web : le plateau, l’interview, le reportage, le commentaire sur images, la prise en main de la caméra, le cadrage, le montage.

Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser N/B et couleur et à l’Internet. Logiciels : InDesign, Photoshop, éditeurs HTML, SPIP. Fil AFP sur réseau Mac.

10 - Le journalisme Web

TARIFS 2008

La logique de l’information multimédia, les principes de l’écriture Web, le reportage et l’interview multimédia.

Salarié : 10 900 euros HT Financement individuel : 5 940 euros TTC

11 - Formation bimédia Réalisation d’un site d’information et d’un hebdomadaire papier. 12 - Stage pratique en rédaction (*) Le programme de ce parcours qualifiant est défini de façon modulaire pour chaque candidat.

2007-2008 17

page 2-47.indd 17

11/08/06 7:33:26


iism sm sm « Il parle peu le secrétaire de rédaction. Il est trop occupé pour cela. C’est le plus absorbé des occupés. C’est lui qui reçoit les articles, la copie. (…) À défaut du rédacteur en chef, c’est lui qui accepte ou rejette les articles, qui fixe l’ordre dans lequel ils passeront. C’est lui qui taille, rogne, assaisonne… » Depuis qu’Eugène Dubief décrivait dans Le Journalisme l’ordinaire d’un secrétaire de rédaction à la fin du XIXe siècle, rien n’a changé : le SR est toujours l’un des personnages pivots d’un journal, qu’il soit quotidien ou magazine. Mais, dans le même temps, tout a changé : l’environnement économique, social et culturel, les techniques de fabrication. De nouvelles notions – comme la « mise en scène de l’information » – sont apparues, sans compter la formidable mutation en cours autour de l’Internet. Autant d’évolutions qui vont se poursuivre. Dans ce cadre extrêmement changeant, le parcours de secrétaire de rédaction bimédia est donc conçu pour former des professionnels capables de maîtriser l’ensemble de la chaîne de réalisation des journaux, quotidiens ou magazines, et d’éditer pour les sites de presse. Aujourd’hui, l’exercice de ce métier exigeant demande de posséder une excellente culture générale, une connaissance approfondie de l’univers des médias, de réelles qualités d’écriture, de bonnes capacités d’organisation, ainsi que l’aptitude à travailler en équipe. Les secrétaires de rédaction doivent aussi connaître sur le bout des doigts les logiciels actuels de mise en pages, avoir de solides notions de fabrication et pouvoir travailler en bimédia, c’est-à-dire s’ouvrir à l’édition sur Internet. Les professionnels issus de cette formation doivent aussi pouvoir anticiper et intégrer les mutations futures que connaîtront les médias. Ce parcours fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Acquérir l’ensemble des techniques rédactionnelles, organisationnelles et graphiques – de la préparation de copie au bon à tirer – nécessaires à l’exercice des fonctions de secrétaire de rédaction polyvalent dans tout type de publication, papier ou Internet. 1 - Pratique professionnelle, mise à niveau

Techniques de base du journalisme, travail des sources sur Internet, rédaction informatisée, grammaire et correction, initiation à la PAO. 2 - Culture du métier Histoire de la presse et culture générale du Web, culture de l’image, environnement professionnel et acteurs de la presse, grands principes économiques, institutions européennes. 3 - Édition de presse Niveaux de lecture, titraille (surtitre, titre, chapeau, accroche, intertitre, légende), prise en charge d’une séquence de quotidien et de magazine (traitement rédactionnel, graphique, photographique et infographique). Style, adaptation au support ou au genre journalistique. 4 - Droit et déontologie Droit de la presse, droits et devoirs des journalistes, la carte de presse, éthique et déontologie de la profession. 5 - Maquette Typographie, mise en pages (gabarit, calibrage, modules). Déclinaison d’une maquette de presse, travail de recherche iconographique.

18

page 2-47.indd 18

11/08/06 7:33:26


me m e Ce parcours diplômant est inscrit au Répertoire national de la certification professionnelle (niveau II).

6 - Correction

Code typographique, protocoles de relecture, réécriture.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

7 - PAO

Mise en pages sur écran : apprentissage d’InDesign et de Photoshop, l’emploi des fichiers PDF, les systèmes rédactionnels de réalisation et de production. 8 - Fabrication

Chemin de fer, planning, chaîne graphique, circuit de fabrication, procédés d’impression, papier, encre, imposition, trames, photogravure. 9 - Travaux pratiques En temps réel, encadrés par des rédacteurs en chef techniques, premiers secrétaires de rédaction et secrétaires de rédaction en poste dans des quotidiens (Le Parisien, Le Monde, Libération, La Croix, L’Humanité, 20 Minutes, etc.), des magazines (Les Inrockuptibles, Le Nouvel Observateur, L’Express, etc.). Réalisation d’un journal école, Médialibre, en collaboration avec les stagiaires graphistes. Réalisation en simultané d’un site web école.

Des tests écrits permettent de cerner la culture générale du candidat, sa connaissance du métier choisi, son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux membres de l’équipe pédagogique permet de valider le projet de chaque candidat et d’élaborer un cursus personnalisé.

PARTICIPANTS Personnes possédant une bonne culture générale, une parfaite maîtrise de la langue française, une bonne aptitude aux outils informatiques et de bonnes dispositions pour le travail en équipe. Journalistes souhaitant se spécialiser. Le niveau demandé est bac + 3. MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser N/B et couleur et à l’Internet. Logiciels : XPress, InDesign, Photoshop, éditeurs HTML, SPIP. Fil AFP sur réseau Mac. TARIFS 2008

10 - Éditer dans un environnement plurimédia La lecture sur le Web (texte, image, son, vidéo) ; éditer et mettre en forme un sujet pour Internet ; créer et valoriser des niveaux de lecture Web ; piloter et organiser le flux des contenus.

Salarié : 12 300 euros HT Financement individuel : 5 990 euros TTC

11 - Stage pratique en entreprise Dans une rédaction de la presse quotidienne nationale ou régionale, de la presse périodique ou de la presse en ligne. (*) Le programme de ce parcours qualifiant est défini de façon modulaire pour chaque candidat.

2007-2008 19

page 2-47.indd 19

11/08/06 7:33:27


Gra a Graphisme

Malgré les bouleversements provoqués par la culture de l’écran, les graphistes demeurent les metteurs en scène de messages visuels et textuels. Pour la presse, l’Internet et de nombreux médias imprimés ou électroniques, ils sont capables de concevoir et de décliner identité et climats visuels.

De la page à l’écran, les scénographes du visuel Journaux, livres, télévision, Web, téléphone mobile, mais aussi paysages urbains ou objets de consommation courante : le graphisme façonne notre quotidien, bien au-delà de l’imprimé. De fait, un graphiste est d’abord un metteur en scène, le metteur en espace et en images d’un message, afin de lui donner du sens. Le graphiste a toujours adapté ses compétences au support. Il doit intégrer les contraintes des nouveaux médias, pour que son message reste pertinent. Car, depuis des siècles, ce métier est en évolution permanente du fait des avancées technologiques (du pochoir à la lithographie, du plomb à Internet...). Christian Dao, ex-président du Syndicat national des graphistes et formateur associé à l’EMI-CFD, le disait dès 2001 : « Revue papier, site Web : qui maîtrise la vision globale de l’architecture d’un site au regard de la structure globale et durable d’une publication papier ? (…) Il faut maintenir un design graphique exigeant, inspiré, apte à épouser toutes les évolutions et inscrit dans la société dans tous les mouvements, tous les

flux qui relient ses différentes composantes. » La démarche de la filière graphisme-communication visuelle de l’EMI-CFD consiste à mettre en avant la transversalité des pratiques professionnelles. Avec les autres filières de l’école, tous les médias sont convoqués (presse, édition, Internet, vidéo...) pour être en phase avec la marche des médias. Nous avons recours à plusieurs modes d’expression graphique, typographique, photographique, vidéographique et informatique. À ces exercices pratiques, la filière associe l’étude théorique des relations entre le texte et l’image, de la fonction du signe et de son champ, de la création à la lecture d’une image et sa fabrication, en passant par l’esthétique et l’importance de la typographie. Martine Billot

20

page 2-47.indd 20

11/08/06 7:33:28


aph aph Filière graphisme, mode d’emploi

La filière arts graphiques est organisée autour de deux parcours de longue durée. Le premier est un parcours certifiant de graphiste plurimédia information et communication de 900 heures, plus un stage pratique en entreprise de 175 heures. Le second est un parcours outils du Web de 330 heures, qui peut se compléter par des modules consacrés à XPress, InDesign, Illustrator et Photoshop. La filière présente également des stages professionnels d’une durée de deux à cinq jours, et des cours du soir dont l’un, au printemps 2008, sera consacré à l’infographie.

Martine-Jeanne Billot est

Dates clés

indépendante

Parcours qualifiant graphiste plurimédia – information et communication Du 1er septembre 2008 au 26 mai 2009

depuis 1996.

Lire page 22

Engagée dans

Parcours outils de la maquette print et du Web InDesign, Photoshop, Dreamweaver, Flash Du 7 janvier au 29 février 2008

graphiste

les secteurs culturel, social et artistique, elle collabore avec des vidéastes et des compositeurs pour la création de clips sonores et visuels. Elle a la responsabilité de la filière graphisme à l’EMI-CFD

Lire page 24

Stages professionnels maquette Du 16 au 18 avril, 9 au 11 juillet, 8 au 12 décembre 2008 Lire page 74

Maquette pour le Web niveaux I et II Lire page 77

XPress niveaux I, II, et III Lire page 76

InDesign niveaux I, II et III Lire page 75

Photoshop, niveaux I, II, III et IV Lire pages 78 et 79

Illustrator Lire page 77

depuis 2005.

COURS DU SOIR Infographie Du 22 mars au 27 juin 2008 Lire page 10

Les cycles d’août Les outils de la PAO Les outils du graphisme Web Lire page 12

2007-2008 2007-2008 21

page 2-47.indd 21

11/08/06 7:33:28


aph a ap ph Le graphiste plurimédia information et communication est chargé de créer et de justifier l’identité d’un produit sous tous ses aspects : animation, graphisme, son. Il est le garant de la cohérence graphique générale en termes d’image et d’ergonomie. Intervenant sur l’ensemble de la fabrication du produit, de la conception au suivi de fabrication, le graphiste mène un travail de création à haute responsabilité. Après analyse des demandes du client, il en traduit les idées visuellement, leur donne un style et une cohérence artistique. Il définit la charte graphique et développe une maquette adaptée. Il décide des codes couleurs et graphiques, choisit la typographie, construit une image de marque, participe au choix des images ou au découpage des écrans. Ces éléments mis en place, il dirige entièrement l’équipe de création participant au projet. Dans le domaine de la conception, le graphiste plurimédia information et communication réalise un support de communication visuelle sous forme de dessins, graphismes (mise en pages, mise en volume). Il peut également créer des messages publicitaires sous une forme écrite, graphique ou audiovisuelle. Ce parcours, dont la certification est en cours, fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Concevoir, décliner et exécuter tout projet de support d’information et de communication (presse, communication, édition, Web, radio, vidéo, clip, animation, habillage TV, portable, e-book, e-journal etc.). Savoir analyser le besoin d’un client, commercialiser sa production.

1 - Pratique professionnelle, mise à niveau Les bases de la communication visuelle, papier et Web, les différents supports et postures du secteur des arts graphiques, initiation aux logiciels de PAO. 2 - Culture du métier Appréhender l’histoire des arts plastiques, graphiques et typographiques en France, en Europe et ailleurs. Poursuite de l’initiation aux logiciels de PAO. 3 - Conception graphique en communication visuelle Analyser et comprendre un brief ; le schéma de la communication ; les notions de contraste, de rythme, d’impact, de lisibilité, de visibilité ; les rapports particuliers entre le texte et l’image. 4 - Outils de la PAO et du Web Utiliser les logiciels XPress, InDesign, Illustrator, Photoshop Flash, Dreamweaver. Utilisation du scanner. 5 - Maquette et typographie Adopter les principes de mise en pages, relation avec le projet rédactionnel, déclinaisons, chemin de fer, charte graphique et typographique, harmonie et contraste, rythme d’une publication.

22

page 2-47.indd 22

11/08/06 7:33:29


hs his 6 - Atelier de production d’images

Avoir une démarche exploratoire avec tous les outils d’expression visuelle : photographie, dessin. Sémiologie. 7 - Techniques rédactionnelles

Maîtriser les mécanismes de la communication ; écriture journalistique et publicitaire : accroches, titres, mots essentiels, style. 8 - Fabrication Connaître la chaîne graphique, procédés d’impression, imposition, façonnage, matériaux.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Le programme de ce parcours qualifiant est défini de façon modulaire pour chaque candidat. Des tests écrits permettent de cerner la culture générale et la culture visuelle du candidat, sa connaissance du métier choisi, son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux responsables pédagogiques permet d’élaborer pour chaque candidat un cursus personnalisé. PARTICIPANTS

9 - Conception graphique en presse Objectif : créer et réaliser une nouvelle formule de presse (un journal, un magazine école), papier et Web. 10 - Ateliers affiches et édition Élaborer des principes de collections de livres. Participer au concours international d’affiches, « Étudiants, tous à Chaumont ». 11 - Conception et réalisation graphique Web Les fondamentaux du Web design (conception et méthode). Concevoir graphiquement un site Web et son protocole.

Toute personne ayant une culture artistique et désirant acquérir les connaissances théoriques et techniques du métier de graphiste. Niveau bac + 2, + 3. MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser N/B et couleur et à l’Internet. Logiciels (dernières versions) : XPress, InDesign, Illustrator, Photoshop, Flash, Dreamweaver etc. TARIFS Salarié : 11 900 euros HT Financement individuel : 5 990 euros TTC

12 - La réalisation d’un book Préparer son book et sa présentation pour un jury, un employeur, un client. 13 - Stage pratique en entreprise, au sein d’une rédaction, d’un atelier de création ou d’une agence de communication Intégrer un lieu de production pour peaufiner son parcours.

2007-2008 23

page 2-47.indd 23

11/08/06 7:33:30


iism sm sm ■ Outils (Dreamweaver, Flash, etc.) et maquette Web

: 330 heures

er

Du 19 mai au 1 août 2008

Avec l’importance croissante prise par Internet, la maîtrise des outils graphiques du Web s’avère aujourd’hui indispensable pour les directeurs artistiques, les graphistes, les maquettistes, et même fréquemment les secrétaires de rédaction et d’édition, les responsables de communication – notamment pour les associations et les collectivités locales. Ce stage outils de la maquette Web, d’une durée de onze semaines, soit 330 heures, s’adresse donc aux personnes ayant déjà une bonne maîtrise des outils de la PAO et souhaitant élargir leur champ de compétences au Web. Il est composé d’un ensemble de modules spécifiques qui peuvent être suivis globalement ou séparément. Suivre l’ensemble du cycle permet de maîtriser les dernières versions des logiciels du Web, en environnement professionnel. Pour mettre les outils en pratique, le stage se termine par un atelier de conception et de réalisation de projet. Ce travail permettra de valider les connaissances théoriques acquises dans les modules spécialisés. Pour les personnes qui auraient besoin de mieux connaître les outils de la PAO que sont InDesign et Photoshop, ce parcours peut être précédé de deux stages : InDesign en trois semaines (90 heures) et Photoshop en cinq semaines (150 heures). Ces stages comptent plusieurs modules par niveau qui peuvent aussi être suivis séparément. L’ensemble du parcours outils de la maquette print et web est d’une durée de 570 heures. Ce parcours fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Acquérir la maîtrise des outils de pointe dans la création et le développement de sites Internet. Ce cycle permet de maîtriser les dernières versions des logiciels de la PAO et du Web, en environnement professionnel (presse, édition et communication).

■ Les outils du Web 330 heures 1- Conception et principes graphiques d’un site Web

Spécificités du graphisme Web. Gestion des niveaux de lecture. Conception graphique : création, déclinaison de chartes graphiques avec critères imposés ; choix des visuels, des boutons, des graphiques, des infographies et de la typographie. Introduction au projet de fin de stage. 2- Dreamweaver et HTML : les outils de montage et d’intégration.

Création de documents à l’aide du code HTML. Les balises HTML. Bien renseigner les Préférences de Dreamweaver. Gestion du site. Texte, image, tableau. Format des images. Création de pages avec les CSS. Liens hypertextes. Frames et formulaires. Gabarits et modèles. Transfert FTP. 3 - Flash : l’outil d’animation du Web

Le format Flash et ses caractéristiques. Les espaces de travail (échelle temporelle, la scène). La barre des outils, les palettes. Images et images clés. L’animation image par image et l’animation par interpolation (mouvement et forme). Les symboles (graphiques, boutons, clips d’animation) et les occurrences. Ajouter des actions (ActionScript), contrôler les propriétés des symboles. Le son et la vidéo. Les formats d’export, comprendre les différents paramètres d’export. Créer un projet autonome

24

page 2-47.indd 24

11/08/06 7:33:31


me m e s

(projecteur). Intégrer des animations dans une page Web : les balises HTML, les compatibilités, les plugins. 4 - Photoshop pour le Web

Traitement d’images (découpe, tranches, optimisation pour le Web). Création de documents universels (format PDF, fichiers PostScript, production de documents PDF). 5 - Les fonctions avancées des outils du Web

Initiation à JavaScript (bases du langage, écriture, trouver un script sur le Web et l’adapter à ses besoins). Initiation à PHP, MySQL (bases du langage et principes des bases de données). SPIP, système de publication pour l’Internet, introduction au Web dynamique. Installer, utiliser et modifier un site de type magazine. 6 - Réalisation graphique de site Web

■ Photoshop 150 heures

Avec cette formation d’une durée de cinq semaines, soit 150 heures, le stagiaire apprendra d’abord à retoucher une photo et créer un photomontage, puis à détourer les images avec l’outil plume. Au fil des semaines organisées en modules, le stagiaire approfondira ses connaissances dans la gestion des calques et des masques de fusion, les fonctions avancées du logiciel, notamment les réglages de couleur dans l’image (teinte, saturation, luminosité, notions de densité, piqué, netteté), la peinture, la personnalisation des formes, l’application de textures, la création de dégradé. Les automatisations avec les scripts. Pour préparer l’impression offset, le stagiaire apprendra à gérer les trames, le flashage, le contrôle qualité.

Réalisation d’un projet, depuis sa conception à sa mise en ligne. Les stagiaires auront à choisir leur projet à partir d’une série de commandes proposées par l’équipe pédagogique.

En savoir plus www.emi-cfd.com

■ InDesign 90 heures

Des tests écrits permettent de cerner le niveau du candidat et sa connaissance des outils. Un entretien avec deux responsables pédagogiques permet d’élaborer un cursus personnalisé pour chaque candidat.

Cette formation de trois semaines, soit 90 heures, permet d’acquérir une méthode de travail sur InDesign et de l’appliquer en fonction du type de publication à traiter (formats, pages et marges). Les stagiaires apprendront la gestion et la manipulation des images, du texte, la gestion des couleurs ; mais aussi les habillages et détourages complexes, la création de pages types et de gabarits, les fonctions avancées d’InDesign, notamment les outils de dessin vectoriel, les dégradés et la transparence, l’utilisation des calques, la création de tableaux, la préparation au flashage, etc. En savoir plus www.emi-cfd.com

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

PARTICIPANTS Graphistes et maquettistes confirmés en presse, édition et communication. Une bonne connaissance des outils de la PAO et de l’Internet est obligatoire. MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser N/B et couleur et à l’Internet. Logiciels : XPress, InDesign, Photoshop, Illustrator, Flashéditeur HTML, fil AFP textes et photos. TARIFS 2008 Salarié : 8 980 euros HT Financement individuel : 4 425 euros TTC Par module : InDesign Salarié : 1 420 HT. Individuel : 1 490 TTC Photoshop Salarié : 2 365 HT. Individuel : 2 100 TTC Outils du web Salarié : 5 200 HT. Individuel : 2 560 TTC

2007-2008 25

page 2-47.indd 25

11/08/06 7:33:31


Mu u Multimédia

L’Internet bouleverse la production de l’information, ses moyens, ses circuits, ses contingences. Un site est un lieu d’informations, mais aussi d’achats, d’échanges, de débats, de rencontres.

Le Web, moteur de la convergence des médias

Dans la presse et la communication, le numérique et l’Internet ouvrent la voie à la convergence des médias. La presse écrite, quotidienne et magazine, ne tient plus le Web à distance, elle n’est plus sur la défensive. Comme dans le domaine de la communication, le Net s’intègre dans une stratégie d’ensemble offrant aux usagers un service d’information déclinable sur différents supports de diffusion. Imprimé, Web et même téléphone mobile deviennent des moyens de contact qui se complètent quand ils ne se concurrencent pas. Cette convergence permet d’envisager une offre raisonnée qui accompagne le lecteur et l’intègre dans une communauté. L’Internet bouleverse la production de l’information, ses moyens, ses circuits, ses contingences. La fin du papier est cependant illusoire. Comprendre l’espace de traitement de l’information, le confort de lecture et l’objet de référence que chaque média implique devient alors vital. Le Web pose la question du traitement de l’information. Comme il autorise l’utilisation des langages de l’écrit ,de l’image, du son et de la vidéo, de multiples voies d’exploration peuvent être proposées pour un même sujet. La facilité d’actualisation permet de ménager des portes d’entrée pour ceux qui commencent à s’intéresser à un sujet comme pour des publics plus spécialisés. Le changement de statut du lecteur – qui devient source, contributeur, critique et, le cas échéant, relecteur – souligne l’importance de la relation à installer.

Suivre, traiter, actualiser et échanger sont autant de missions profondément revisitées avec la réorganisation de la chaîne de l’information. Un raccourci semble alors tentant : nouvelle ère, nouveaux médias, donc nouveaux métiers. Cette voie est une impasse car elle reste à la surface de ce qui fait l’essentiel de la richesse de l’information : son sens. Aussi les métiers de l’information doivent-ils s’extraire de leurs conditions actuelles d’exercice. De nouveaux services ont pris place. Un site n’est plus seulement un lieu de prise d’information mais aussi d’achats, d’échanges, de débats, de rencontres… Il doit proposer personnalisation, alertes, moyens d’expression, mise en commun. Tout cela dessine de nouvelles exigences pour l’éditeur. D’abord, il doit revenir sur l’essentiel de son offre : la valeur de l’information et du service qu’il est en mesure de produire. Ensuite, il lui faut élaborer un réel projet de presse ou un réel outil de communication à la hauteur de la promesse qu’il porte. Enfin, il lui faut réaliser la cohérence de son offre multimédia que le visiteur, réel « Net acteur », pourra retrouver sous un même label sur de multiples canaux. Ces défis, la communication, comme la presse, ont des atouts maîtres pour les relever. Jean Sylvestre

26

page 2-47.indd 26

11/08/06 7:33:32


ulti ulti Filière multimédia, mode d’emploi

La filière Web propose deux parcours qualifiants : notre stage de référence, responsable éditorial de site, ainsi qu’un nouveau cycle, adminstrateur système gestion de contenus. Dédié à l’assistance et à l’administration de réseaux, il répond au besoin de maîtrise des infrastructures de gestion et de diffusion de contenus. De nombreux modules spécialisés s’organisent autour des pôles « conception », « journalisme », « marketing » et « outils ». Enfin, des cours du soir permettent de renforcer des compétences ou d’explorer de nouveaux aspects.

Dates clés Parcours qualifiant responsable éditorial de site Du 18 février au 8 août 2008 Du 16 février au 7 août 2009 Lire page 28

Parcours qualifiant administrateur de système de gestion de contenus Du 24 novembre 2008 au 6 mars 2009 Lire page 30

Jean Sylvestre SDC Conseil

Journaliste rédacteur multimédia : 120 heures Du 26 novembre au 21 décembre 2007 Du 13 octobre au 7 novembre 2008

et Édition en

Lire page 55

conception éditoriale de sites

Chef d’édition multimédia : 120 heures Du 2 au 27 juin, 24 novembre au 19 décembre 2008

Web, il est le

Lire page 55

maître d’œuvre

Les outils de la maquette Web Du 10 avril au 6 août 2008 Du 14 avril au 7 août 2009

Consultant pour

de projets pour de grands sociétés et d’éditeurs.

Lire page 24

Chargé de cours

Refondre un site et l’enrichir 2008 : du 30 janvier au 1er février, du 16 au 18 juillet

à l’université

Lire page 58

Paris IV-Sorbonne.

Marketing et promotion en ligne Plusieurs modules et différentes dates Lire pages 63 et 64

COURS DU SOIR Infographie Du 22 mars au 27 juin 2008 Lire page 11

2007-2008 2007-2008 27

page 2-47.indd 27

11/08/06 7:33:33


ullt ult ul La qualité d’un site Internet repose sur la valorisation des contenus et services qu’il recèle. Elle dépend aussi de la prise en compte des besoins et apports des visiteurs. Réaliser ou assurer la responsabilité d’un site Web repose sur l’aptitude à assurer l’actualisation et la cohérence des contenus, et sur la capacité à gérer la relation avec les visiteurs et à suivre l’audience du site. Le parcours s’organise autour de deux dimensions : – Apprendre à scénariser l’information multimédia, c’est-à-dire hiérarchiser les éléments rédactionnels et installer l’interactivité propice à la lecture. Cette mise en scène de l’information produit des sujets. Maîtriser les différents langages liés aux médias, suivre l’événement, exploiter les archives sont autant de savoir-faire qui sont mis en œuvre dans cette approche. De plus, le Web 2.0 souligne le caractère d’espace d’échanges qu’est l’Internet. Il est clair que les contributions des visiteurs sont des apports essentiels pour le site lui-même. Encore est-il nécessaire d’encourager ces contributions et d’organiser leur capitalisation. – Devenir apte à piloter un site Internet, c’est-à-dire à lui conserver toute sa personnalité et sa fonctionnalité, en assurant sa fiabilité. Le responsable éditorial de site veille au respect de la charte éditoriale. À l’issue du parcours, le professionnel pourra intégrer une équipe Web ou bimédia étoffée, exercer en agence ou assurer la responsabilité d’un site de périmètre courant. Ce parcours fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Fournir aux professionnels de la presse et de la communication les outils leur permettant d’utiliser les moyens multimédias offerts par Internet pour le traitement de l’information. Les doter d’une vue d’ensemble indispensable pour faire vivre un site, l’enrichir et œuvrer à son évolution en toute cohérence.

1- Rédaction multimédia Analyse des modes de traitement des sujets en fonction des langages utilisés et de la relation recherchée. Comprendre l’usage des médias et de l’interactivité. Les langages : infographie, photos, son, vidéo. Techniques rédactionnelles multimédias (synopsis, scénario interactif, story-board). Construire un sujet multimédia. Travaux école. 2- Scénarisation pour le Web Analyse d’un site en fonction de sa promesse, de son rythme d’actualisation et de la relation installée. Concevoir un dossier ou une édition spéciale. Organiser l’actualisation ; la place de la conférence d’édition. S’exercer à l’actualisation. Suivi d’audience. Suivi de budget, gestion de moyens. Brief et commande infographie, photo, audio et vidéo. 3- L’audiovisuel sur le Web Analyse de site : la place de l’audiovisuel. Aspects techniques : formats, traitement, mise en ligne. Écriture d’un sujet audio et vidéo. Travail école vidéastes. Travail école radio.

28

page 2-47.indd 28

11/08/06 7:33:34


im m 4- Infographie et animation

Repères graphiques et d’animation sur le Web. Flash 1 : renseigner des gabarits, travail école. Flash 2 : concevoir et réaliser des animations. Technique d’écriture de scénarios interactifs. Travail école. 5- Conception d’un site

Analyse de site ; identifier le positionnement et la promesse d’un site. Mener une étude d’opportunité et positionner un site. Conception détaillée. Scénarios de réalisation, maîtrise d’ouvrage. Travail école. 6- Projet école Trois options sont proposées : – option scénarisation. – option conception. – option reportage-témoignage au long cours.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Les tests écrits permettront de vérifier les compétences et de servir de base aux entretiens individuels, dont l’objet sera l’orientation et la personnalisation des parcours. Les cours du soir peuvent favoriser d’éventuelles mises à niveau pour des personnes souhaitant suivre ce parcours. PARTICIPANTS Compétences requises : une connaissance de l’univers de la presse et de la communication, une pratique de l’écriture journalistique ainsi qu’une première pratique des outils du Web. L’exercice de responsabilités est également utile.

MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser N/B et couleur et à l’Internet. Logiciels (dernières versions) : XPress, InDesign, Illustrator, Photoshop, Flash, Dreamweaver, navigateurs, etc. TARIFS 2008 Salariés : 9 900 euros HT Financement individuel : 4 900 euros HT Tarifs 2009 : nous consulter

2007-2008 29

page 2-47.indd 29

11/08/06 7:33:35


méd m mé éd é d La production numérique et la diffusion sur différents canaux changent radicalement les outils de travail et de production de l’information. Les infrastructures qui accompagnent cette révolution changent, elles aussi, de nature. Leur mise en place et leur suivi réclament des savoir-faire appropriés. Publier signifie aujourd’hui être en mesure d’outiller tous les maillons de la chaîne de l’information. • Disposer des moyens de couvrir l’événement et de centraliser les informations texte, image et son en provenance de sources multiples (mails, webcams, ICQ, applicatifs dédiés, etc.). • Éditer dans un cadre de collaboration renforcée entre différents spécialistes – graphiste, infographiste, rédacteur, secrétaire de rédaction, monteur multimédia, correcteur, iconographe –, qui manipulent et enrichissent des informations spécifiques avec des outils qui leur sont propres. • Publier ces mêmes contenus pour des supports aussi différents que le Web, le papier, le mobile ou des supports émergents. Le parcours s’organise autour de deux dimensions. • L’infrastructure. Les maîtres mots en sont XML, Internet et CMS. Ils reposent sur des ressources classiques de l’informatique – réseau, base de données –, mais dans un contexte ouvert et hétérogène. • Les besoins et les contraintes d’exploitation qui en résultent. Au traditionnel circuit de la copie a succédé un flux tourné vers l’actualisation en continu. Dans ce circuit, les prérogatives de chacun et les moyens dont les doter sont propres à l’organisation de chaque publication.

PROGRAMME

Objectif

Acquérir l’ensemble des connaissances et des pratiques nécessaires au suivi et à l’administration d’un système de gestion de contenus en réseau. Les systèmes de gestion de contenus (CMS), qui sont souvent des logiciels libres, concurrencent aujourd’hui les systèmes complexes dont s’étaient dotés les grands quotidiens. Ils sont plus simples d’usage et peuvent s’adapter à des applications de plus en plus sophistiquées. Ces systèmes reposent sur trois piliers : infrastructure, base de données et circuit des flux. Le parcours administration de réseaux vise à spécialiser des personnes disposant déjà d’un bon bagage technique dans ce domaine.

1- Rôle de l’administrateur système gestion de contenus Le système d’information. L’émergence des systèmes de gestion de contenus. Système ouvert, architectures types. Illustrations. 2- Choix et configuration d’un hébergement Paramètres déterminants, lecture de logs, analyse de trafic. Accès serveur, accès base. Analyser le besoin. 3- Base de données Rappel des caractéristiques d’une base de données. Panorama des bases appropriées à un usage sur serveur de contenus. Processus d’installation d’une base sur le serveur. Installation et configuration d’une base de données (MySql). Création d’instances, vérifications, qualification.

30

page 2-47.indd 30

11/08/06 7:33:35


dia d ia a 4- Choix, installation et configuration d’un CMS (SPIP, DRUPAL, TYPO3)

Définition d’un CMS ; raison d’une montée en puissance. Caractéristiques fonctionnelles clés. Analyse comparative de trois CMS. Installation des CMS. Vérification, qualification, administration. 5- Supervision du serveur (disponibilité, charge) Architecture d’un serveur. Problèmes d’exploitation. But de la supervision. Outils de supervision. Responsabilité. 6- Ressources connexes

Dans quels cas faire appel à des ressources connexes ? Des exemples de ressources. Vérifier la cohérence de configuration. Installation et suivi de version. 7- Sécurité et intégrité Définition et principes. Analyse de problématiques. Typologie des problèmes. Surveillance, intervention, prévention. Les outils de la sécurité. Objectifs d’exploitation. 8- Les formats cross-médias XML (principe, lire un format XML, rédiger une DTD simple). PDF, formats multimédias (vidéo, audio, image). Les XPressTags, un exemple de format propriétaire d’impression. Les formats de compression et de description.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Le but est d’apprécier le niveau de connaissances techniques du candidat et son intérêt pour le secteur de la presse et de la communication. La sélection s’opère en deux temps : des tests écrits puis des entretiens individuels afin de personnaliser le parcours. PARTICIPANTS Cette formation s’adresse aux techniciens qui connaissent bien les processus de la presse et de la communication. Ils devront disposer d’une bonne maîtrise des réseaux, serveurs et bases de données, et souhaiter la mettre au service de l’univers de la communication.

MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à l’Internet, serveur X Server et Linux, réseau local serveur Internet configuré LAMP. TARIFS 2008 Salariés : 6 850 euros HT Financement individuel : 4 680 euros TTC

9- Documentation : Les différents types de documentation. Plans recommandés. Rédaction d’un plan sécurité, d’une architecture, de documents « utilisateurs ».

2007-2008 31

page 2-47.indd 31

11/08/06 7:33:36


Ph h Photo

L’âge d’or du photojournalisme se termine. Et pourtant, celui-ci n’a jamais été tant courtisé par le grand public, les médias et les milieux culturels.

Affirmer son point de vue Depuis plus de dix ans, le monde de la photographie est en mutation. Les nouvelles technologies ont redéfini les pratiques des métiers de l’image. De profonds changements se sont opérés dans les domaines de la production, de la diffusion et de la consommation de la photographie. Marché virtuel ? Une nouvelle économie de la valeur des images est mise en place par le Web. Dans ce contexte, il est essentiel de prendre du recul, d’essayer de ne pas se faire happer par le sensationnel, de ne pas se changer en un œil voyeur. Témoin de l’histoire, le photojournalisme est à la fois miroir du monde et acteur de son époque. Son rôle est de faire entrer le doute et l’insécurité dans un territoire photographique. Faire disparaître toute trace de position politique du reportage

revient à faire un contresens sur sa nature même. Aujourd’hui, il est nécessaire qu’un jeune photographe développe un angle pertinent et affirme un point de vue. Tout comme il est nécessaire à l’iconographe de lutter contre l’informationspectacle et de ne pas céder à la facilité d’un traitement superficiel. De ne pas façonner une culture du consensus qui entraîne un appauvrissement du regard et une vison unique du monde. N’oublions pas que l’exclusion, c’est aussi être privé du regard de l’autre, et que la manière d’informer, de s’informer, est un enjeu démocratique majeur. Wilfrid Estève

32

page 2-47.indd 32

11/08/06 7:33:37


hoto hoto Filière photo, mode d’emploi

La filière photo est organisée autour de plusieurs grands axes : deux parcours qualifiants (photojournaliste et iconographe) et un parcours de spécialisation, réalisation d’un module image ; des modules de perfectionnement ; un itinéraire de découverte en stage d’été au mois d’août ; des conférences et des ateliers destinés à nourrir la réflexion. Ces formules constituent un ensemble cohérent et permettent de construire des parcours individualisés. Ceux-ci peuvent aussi s’articuler à des modules d’autres filières pour des parcours transversaux.

Dates clés Parcours qualifiant photojournaliste Du 3 décembre 2007 au 27 mai 2008 Du 1er décembre 2008 au 29 mai 2009 Lire page 34

Parcours iconographe Du 1er septembre 2008 au 30 janvier 2009 Wilfrid Estève

Lire page 36

Il se consacre

Réalisation d’un module image pour le Web Du 2 juin au 4 juillet 2008

depuis 2005 à la conception et au

Lire page 38

éditorialisés

Réussir ses photos numériques Du 29 au 31 octobre 2007 Du 26 au 29 février, 16 au 19 juin, 26 au 28 novembre 2008

multimédias,

Lire page 69

dont « Territoires

Mieux utiliser la lumière Du 21 janvier et 1er février, 26 et 27 juin 2008

développement de projets

de fictions ». Photographe, il est cofondateur du collectifL’Œil Public et collabore avec plusieurs rédactions, dont Elle, Libération, Le Monde, Le Monde 2, Géo et Marie-Claire.

Lire page 69

Mettre son book photo en ligne Les 9 et 10 octobre 2007 Les 24 et 25 avril, 16 et 17 octobre 2008 Lire page 70

Les techniques de l’iconographie Du 13 au 15 février, 9 au 11 juin, 26 au 28 novembre 2008 Lire page 73

Gérer des images numériques Du 5 au 7 novembre 2007 Du 5 au 7 mai, 17 au 19 décembre 2008 Lire page 73

CYCLE D’AOUT Initiation à la photo de presse Lire page 12

2007-2008 2007-2008 33

page 2-47.indd 33

11/08/06 7:33:37


Pho Ph Pour devenir photojournaliste, il n’existe pas de mode d’emploi, et ce stage n’a pas pour vocation d’en être un. Son but n’est pas de théoriser la pratique d’un métier, mais plutôt d’en donner des clés, de proposer des pistes, de jeter les bases d’une réflexion dont chacun devra ensuite s’emparer. Sa pratique ne se résume pas à appuyer sur un déclencheur. C’est se confronter au monde, aux autres, évoluer dans un milieu professionnel dont il faut comprendre les attentes et les règles. Les expériences des personnalités rencontrées durant la formation mettent en lumière différents modes de fonctionnement des photographes, mais aussi ceux des médias, les rouages pour produire et publier un sujet, les écueils à éviter, les questions à se poser. Et les interrogations ne manquent pas : dans quelle structure le photographe peut-il s’intégrer aujourd’hui ? Doit-il se fier à ses affinités personnelles ou se plier aux exigences de ses commanditaires ? Avant de s’orienter vers une agence ou un collectif, il faut en comprendre les tenants et les aboutissants. S’il veut s’épanouir, le photographe doit choisir la solution qui s’accommodera le mieux avec la démarche qu’il revendique. Le photojournaliste doit aussi savoir gérer ses relations avec les rédactions : batailler pour décrocher un rendez-vous, savoir présenter un sujet pour optimiser les chances de le voir publié. Dans cette relation qui tient parfois du rapport de force, il est primordial de connaître ses droits, les textes qui régissent le statut du photographe et le droit à l’image. Cette formation apporte des pistes de réflexion pour prendre du recul. C’est un laboratoire d’idées, d’échanges et d’expériences, qui permet de s’émanciper. De s’affranchir. Ce parcours fait l’objet d’une participation financière du conseil régional d’Île-de-France. Nous consulter.

PROGRAMME

Objectif

Permettre à des photographes de prendre conscience des réalités de la profession et de s’insérer sur le marché du photojournalisme (presse, édition, agences de presse). Les aspects du métier sont abordés à travers une pratique intensive des différentes approches photojournalistiques (l’actualité, le magazine, le documentaire). Le stage se déroule dans les conditions réelles d’une rédaction (revue de presse, comité de rédaction, comptes-rendus et critiques). Chacun doit traiter un sujet de son choix lié à un phénomène de société et est amené à couvrir des faits d’actualité. Dans le respect du style de chacun, l’enseignement s’attache à donner une approche méthodologique des règles du journalisme et un esprit critique.

1 - Initiation aux techniques du journalisme Le suivi des informations, la hiérarchie des informations, la notion d’angle ; rédaction de brèves et de synthèses, prise de notes sur le terrain, légendes photos. Comment rédiger un synopsis pour pouvoir vendre des photos aux agences. 2 -Culture générale Les acquisitions fondamentales (histoire du photojournalisme, sémiologie, législation, droit de l’image, etc.) sont dispensées par des spécialistes. Des représentants de la presse (directeurs de services photo, d’agences et rédacteurs en chef) participent régulièrement.

34

page 2-47.indd 34

11/08/06 7:33:38


oto o to 3 - Conception et gestion de projet culturel

Recherche de partenaires publics et privés, établissement d’un budget prévisionnel, définition d’un plan prévisionnel de diffusion, techniques de commercialisation. 4 – Édition des sujets

La priorité est donnée à l’apprentissage sur le terrain et à l’analyse régulière des travaux et des conditions dans lesquelles ils ont été effectués. Les sujets réalisés sont présentés dans les rédactions. L’aspect commercial, la rentabilité et la mise de fonds sont largement évoqués, en parallèle à la pratique courante du photojournalisme.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Des tests écrits permettent de cerner la culture générale du candidat, sa connaissance du métier choisi, son aptitude à l’exercer. Le recrutement se fait sur examen en trois parties : culture générale, épreuve pratique et entretien avec deux membres de l’équipe pédagogique.

PARTICIPANTS

5 -Ateliers

Les postulants doivent posséder une bonne maîtrise technique de la photographie et un matériel en bon état (composé au minimum d’un boîtier, de trois optiques, d’un flash et d’un pied).

Les techniques argentiques et numériques, l’utilisation de la lumière, le portrait.

MATÉRIEL

6 - Traitement numérique de l’image Les stagiaires bénéficient d’une initiation à la numérisation. 7 - Réalisation de modules image Intervention d’un réalisateur et d’un ingénieur son pour créer des POM, petites œuvres multimédia, sortes de courts-métrages photographiques. Initiation à la captation sonore, à la scénarisation et au logiciel de montage audiovisuel Final Cut. Travail en relation avec les stagiaires graphistes et éditeurs de sites Web.

Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à l’Internet. Scanners Nikon et Agfa. Tables lumineuses. Logiciels : Photoshop, Expression Media. Fil AFP. TARIFS 2008 Salarié : 9 800 euros HT Financement individuel : 5 750 euros TTC Tarifs 2009 : nous consulter

2007-2008 35

page 2-47.indd 35

11/08/06 7:33:39


Ph Ph Pho ho o Le métier de rédacteur photo – iconographe – requiert une compétence spécifique de gestion et de transmission de données iconographiques. Il faut savoir repérer, à travers la quantité d’images croissante mise à la disposition des entreprises, les documents ayant du sens. La complexité et l’évolution des médias demande une exigence professionnelle qui ne peut plus s’improviser. Cette exigence fait des iconographes des acteurs de l’information au même titre que les rédacteurs. Elle demande une bonne culture générale, indispensable pour analyser et hiérarchiser les sujets à illustrer. Fondé sur la recherche de documents iconographiques, le métier nécessite une connaissance particulière des fonds et des sources, en évolution constante. Les personnes chargées de cette fonction doivent également savoir se repérer sur la Toile, dénicher des documents lorsqu’ils ne sont pas accessibles sur l’Internet, acquérir une base sûre en histoire de la photographie. Enfin, ils doivent être capables de valider la qualité technique des documents pour une restitution optimale. Par ailleurs, l’iconographe doit posséder une grande polyvalence et une adaptabilité permanente aux nouvelles techniques informatiques. Outre son travail de collecteur d’images, il peut constituer une « force de proposition » auprès de sa rédaction en consultant régulièrement les différentes formes de médias.

PROGRAMME

Objectif

Acquérir les techniques de la recherche d’images nécessaires à l’exercice de la fonction d’iconographe dans une rédaction, maison d’édition ou agence de communication. Le parcours iconographe de l’EMI-CFD a été élaboré avec l’Association nationale des iconographes (ANI).

1 – Culture du métier Histoire de la photographie, analyse et sémiologie de l’image : nature de l’objet photographique, esthétique et technique ; la notion de portrait, la photographie et l’illustration. Typologie et fonctions de l’image : photographie d’actualité, document historique, image conceptuelle et image symbolique pour information ou illustration. Les différentes iconographies : photographie, art, illustration, infographie et muséologie. Les fonctions de l’iconographe : presse, édition, exposition, archives, multimédia – différents métiers pour une même identité professionnelle. 2 – Les techniques Obtenir les bases du traitement de l’information, l’approche journalistique. Savoir maîtriser les outils informatiques, logique d’archivage et d’indexation, acquérir les bases du traitement de l’image. Les techniques journalistiques : niveaux de lecture, édition, légendes. Les techniques photographiques : les films, les développements, les lumières, les appareils. Les logiciels de visualisation d’images (Photoshop, Expression Media) et de classement numérique des photos. Le cahier des charges de la numérisation : technologies réseaux, formats de fichiers.

36

page 2-47.indd 36

11/08/06 7:33:40


otto oto ot o 3 – Le travail éditorial

Préparer une recherche, hiérarchiser et établir des priorités, constituer un carnet d’adresses. Transmettre et valider les informations. Gérer un service photographique. Le brief du directeur artistique. La préparation à la publication. L’édition : l’adéquation avec la demande et les contraintes. La production : le choix du photographe, l’élaboration du brief pour les photographes, la prévision des conditions de production (studio, casting, stylistes...), la préparation des recherches. Les ressources iconographiques : les agences, les photographes, les agents, les collectionneurs, les musées, les festivals, les expositions, les fondations, les services de presse et leurs répertoires. La recherche et le choix de l’iconographe. La constitution de dossiers, le légendage, les crédits. La gestion des retours aux photographes et des archives.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Des tests écrits permettent de cerner la culture générale du candidat, sa connaissance du secteur de l’édition, son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux responsables pédagogiques permet d’élaborer pour chaque candidat un cursus personnalisé.

PARTICIPANTS Personnes passionnées par la photographie et possédant une bonne culture générale, désireuses d’apprendre le métier d’iconographerédacteur photo ou de renforcer leurs connaissances pour mieux le pratiquer. MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à Internet. Scanners. Logiciels : Expression Media, Photoshop. Fil AFP photo.

4 – Le cadre juridique et financier Acquérir les connaissances de base nécessaires au respect du code de la propriété intellectuelle et au droit à l’image. Acquérir les connaissances de base du droit du travail. Les droits d’auteur, le droit des images. Les contrats avec les photographes, les agences, les sociétés. La gestion d’un budget : les piges, les tarifs et les barèmes.

TARIFS 2008 Salarié : 8 700 euros HT Financement individuel : 4 950 euros TTC

2007-2008 37

page 2-47.indd 37

11/08/06 7:33:40


Pho Pho Ph o 150 heures à l’EMI-CFD

Le stage réalisation d’un module image, programmé pour la première fois en 2008, a pour objectif d’imaginer, concevoir et réaliser un film court autonome et diffusable sur le Web, à partir d’images et de sons. Ce stage vise à la création de films courts (environ 2 minutes) pensés comme des objets nouveaux pour l’information. Fondée sur une approche concrète et une réflexion sur la place des images, cette formation entend sensibiliser le futur réalisateur – qu’il soit photographe, rédacteur ou graphiste – à un exercice où la manière d’appréhender son travail diffère de ses méthodes habituelles. Malgré un contexte difficile, le journaliste, quel que soit son domaine d’activité (presse écrite, audiovisuel, radio…), voit aujourd’hui se multiplier les possibilités de diffusion. Nouveaux outils, nouveaux supports, nouveaux modes de consommation de l’information : comment se positionner dans un univers médiatique en plein bouleversement ? En travaillant à partir d’un projet éditorial, d’images fixes, d’une bande-son élaborés en atelier, les participants apprendront à développer leur métier à travers d’autres écritures audiovisuelles. Il s’agira moins de se confronter à la technique que de se sensibiliser à des formes potentiellement très différentes : reportage, documentaire, œuvre plasticienne… Tour à tour en position d’analyse et de réalisation, les participants travailleront en binôme.

PROGRAMME

Objectif

Former à la réalisation de nouveaux formats audiovisuels pour l’information. Acquérir l’ensemble des techniques propres au son et au montage. De l’idée aux stratégies de captation, de l’organisation des données à la création du film et à sa sortie aux formats adéquats (télévision, Web, projections publiques). Ce stage a été élaboré en collaboration avec « Territoires de fictions ». www.territoiresdefictions.com 1. La conception

Penser une construction éditoriale différente. Bâtir une architecture sonore comme scénario. Élaborer une direction artistique. S’interroger sur le son en tant qu’objet (historique et esthétique) et sur ses possibilités. Saisir les possibilités offertes par le montage et ses enjeux. Ce premier module, plutôt théorique et didactique, à partir notamment d’extraits de films, sensibilisera le stagiaire à un exercice complexe dû à la multiplicité des matériaux appréhendés (image, son) et aux différentes étapes qui structurent le projet (angle, scénario, direction artistique, montage, etc.). 2. La fabrication Cette partie concerne l’organisation du travail et la technique, et l’apprentissage des logiciels de son et de montage vidéo. La prise de son : connaître le matériel (micro, magnéto H4, logiciels). Réaliser une prise de son. Éditer le « bon » son. Les formats des images : utilisation de Photoshop. Mise en conformité des images pour le montage. Le montage son. Découverte de l’éditeur de son Soundtrack Pro.

38

page 2-47.indd 38

11/08/06 7:33:41


otto oto ot o Importer le son vers l’ordinateur. Ranger, nettoyer les sons. L’édition sonore. Les effets. La question des niveaux : le mixage. Formats d’export. Le montage vidéo Les formats vidéo. Découverte du logiciel de montage Final Cut Pro. La gestion des données, montage, effets, colorimétrie. Mixage final et format d’export. 3. Mise en pratique et réalisation Les deux intervenants encadrent, aident chaque participant à réaliser son film. Techniques de montage. Pertinence éditoriale. Direction artistique.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Le recrutement se fera sur dossier, à partir des projets individuels des candidats et de leurs books, ou d’une sélection de leur travail (maquettes, articles, vidéos, etc.). Chaque candidat aura un entretien individuel avec deux membres de l’équipe pédagogique.

PARTICIPANTS Les participants viendront du journalisme, de la photographie, de la communication, du graphisme et du multimédia. Ils fourniront leur « matière première » (images, sons, textes).

MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à l’Internet. Scanners Nikon et Agfa. Tables lumineuses. Logiciels : Photoshop, Final Cut, Expression Media. Fil AFP . TARIFS 2008 Salarié : 2 950 euros HT Financement individuel : 2 350 euros TTC

2007-2008 39

page 2-47.indd 39

11/08/06 7:33:42


Ed Édition

Augmentation du nombre annuel de nouveautés, concentration des sociétés d’édition, arrivée de l’ère numérique et modification des réseaux de distribution : le livre papier entre dans une période de mutation intense.

Tourner la page

Les transformations qui touchent le secteur du livre sont nombreuses. Elles sont de trois ordres : économique, technique et sociétal. D’abord, les transformations économiques : elles ne sont pas récentes et sont liées à l’appartenance des maisons d’édition au monde de l’entreprise. Ce qui est plus récent, c’est la prise de conscience de cette réalité de la part des acteurs du livre, comme les notions de rentabilité, de fragilité économique, de marché, etc. Les transformations techniques : depuis Gutenberg, les évolutions techniques de nos métiers de l’imprimé n’ont jamais cessé. Jusqu’alors, elles restaient « internes » : on imprimait mieux ou plus vite, on fabriquait davantage de papier de meilleure qualité. Aujourd’hui, l’évolution technique vient aussi de l’extérieur : on peut lire le contenu des livres ailleurs que dans les livres. Enfin, les transformations sociétales : la société change, les habitudes de lecture aussi. Il n’y a encore pas si longtemps, le livre passait pour être le lieu du savoir, voire de la vérité. Il partage aujourd’hui ce territoire

avec de nombreux autres supports. Les enjeux du sens et de la forme sont plus que jamais au cœur de ce vieux métier qu’est celui d’éditer des livres. Bien sûr, la finalité d’une maison d’édition reste inchangée : rendre public un savoir ou une œuvre via un support particulier, le livre. Pourtant, la nécessité d’une professionnalisation, de la spécialisation des fonctions et d’une réflexion sur les métiers de l’édition est non seulement inévitable, mais aussi enrichissante à plus d’un titre. Les formations de l’EMI-CFD s’appliquent à transmettre des connaissances et un savoir-faire en adéquation avec la réalité des professions du livre. Joseph Jacquet

40

page 2-47.indd 40

11/08/06 7:33:42


itio Filière édition, mode d’emploi

La filière édition est organisée autour de deux grands axes : un parcours qualifiant de secrétaire d’édition-éditeur et des modules d’apprentissage et de perfectionnement. Ces formules constituent un ensemble cohérent et permettent de construire des parcours individualisés. Ceux-ci peuvent aussi s’articuler à des modules d’autres filières pour des parcours transversaux.

Dates clés Parcours qualifiant secrétaire d’édition Du 1er septembre 2008 au 16 juin 2009 Lire page 42

Joseph Jacquet est éditeur

Parcours correction-relecture Du 5 mai au 18 juillet 2008 Du 4 mai au 17 juillet 2009 Lire page 44

externe pour

Concevoir un projet éditorial Du 16 au 18 avril, 9 au 11 juillet, 8 au 12 décembre 2008

plusieurs

Lire page 80

maisons,

Piloter un projet éditorial

principalement dans le secteur

Du 11 au 15 février, 23 au 27 juin, 17 au 21 novembre 2008

du livre jeunesse.

Lire page 80

Depuis 2007, de la filière

Créer un site Internet catalogue Du 21 au 25 janvier, 16 au 20 juin, 1er au 5 décembre 2008

édition

Lire page 81

à l’EMI-CFD.

Réaliser le catalogue d’une maison d’édition Du 28 au 30 avril, 6 au 8 octobre 2008

il est responsable

Lire page 81

Rédiger un argumentaire Les 28 janvier et 12 septembre 2008 Lire page 82

Réécriture Les 11 et 12 février, 2 et 3 juin, 24 et 25 novembre 2008 Lire page 84

COURS DU SOIR Correction Du 17 novembre 2007 au 23 février 2008, du 22 mars au 27 juin 2008 Stylistique Du 14 novembre 2007 au 23 janvier 2008, du 19 mars au 21 mai 2008 Lire page 10

2007-2008 2007-2008 41

page 2-47.indd 41

11/08/06 7:33:43


Edit E dit dit di Ce parcours de formation est conçu pour ceux qui voudraient soit intégrer une maison d’édition, soit travailler en externe, ou encore créer leur propre structure éditoriale. Les métiers de secrétaire d’édition et d’éditeur concentrent de plus en plus de compétences. L’éditeur est chargé de la conception comme de la réalisation des ouvrages, le secrétaire d’édition s’occupant plus particulièrement de la réalisation. Il faut savoir trouver et jauger idées, textes et images, définir des concepts éditoriaux, maîtriser les nouvelles techniques de fabrication du livre, connaître précisément les réseaux de diffusion et de distribution, savoir apprécier le marché et la concurrence. Tout cela en gardant l’œil sur les coûts et en songeant au potentiel d’internationalisation du contenu. Pour appréhender toutes les facettes de la fonction éditoriale, le parcours secrétaire d’édition-éditeur se déroule sur un principe d’acquisition et de mise en pratique. De nombreux cours sont dédiés à la transmission des savoirs de l’édition (culturels ou techniques), et de nombreux exercices mettent en scène ces connaissances : chaque année, les stagiaires mènentn dans le cadre de l’écolen des projets qui ont parfois le bonheur de devenir des livres…

PROGRAMME

Objectif

Acquérir l’ensemble des techniques éditoriales, de fabrication et de commercialisation – depuis la lecture du manuscrit à la librairie – nécessaires à l’exercice des fonctions d’éditeur ou de secrétaire d’édition travaillant dans toute entreprise d’édition de livres.

1 – Pratique professionnelle, mise à niveau Grammaire et orthographe, correction, fondamentaux de la communication écrite, règles de base de la mise en page et initiation à la PAO. 2 – Culture du métier Histoire de l’édition, du livre et de l’écriture, culture générale artistique et graphique, culture du secteur de l’édition, économie et métiers. 3 – Écrire et lire Lecture de manuscrit, fiches de lecture, correction, réécriture, choix d’un auteur, commande à un auteur, sémiologie. 4 – Conception éditoriale Processus éditorial, recherche de sources et d’idées, remodelage de livres, relation fond/forme, relation texte/image. 5 – Graphisme et PAO Typographie, principes de maquette, principes de couverture, choix des images et utilisation. Mise en pages sur XPress, InDesign, Photoshop. 6 – Fabrication Lecture et demande de devis, choix du papier, photogravure, épreuves de fabrication, impression, façonnage.

42

page 2-47.indd 42

11/08/06 7:33:44


to tio ti 7 – Budget

Coût d’un livre, montage financier et devis, budgets prévisionnels et compte d’exploitation, statuts et coûts d’une équipe. Initiation à Excel. 8 – Commercialisation Diffusion et distribution, librairies, circuits de vente, outils de communication, relations avec les médias.

FICHE TECHNIQUE SÉLECTION

Des tests écrits permettent de cerner la culture générale du candidat, sa connaissance du secteur de l’édition, son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux responsables pédagogiques permet d’élaborer un cursus personnalisé pour chaque candidat.

9 – Édition numérique Création et suivi de sites catalogues et de sites éditoriaux, suivi de production multimédia, techniques de mise en ligne, pilotage et organisation du flux des contenus. 10 – Gestion d’une structure éditoriale Choix et gestion d’une équipe, techniques du brief et du débriefing, montage d’une collection, montage d’une maison d’édition.

PARTICIPANTS Personnes possédant une bonne culture générale, une parfaite maîtrise de la langue française, une bonne aptitude aux outils informatiques et au travail en équipe, ainsi que des qualités certaines en termes d’organisation du travail. Le niveau demandé est bac + 3. MATÉRIEL

11 – Application transversale des acquis Projets mensuels en groupe. Création et réalisation de projet livre école. 12 – Stage pratique dans une maison d’édition

Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à l’Internet. Logiciels : XPress, InDesign, Photoshop, ProLexis.

TARIFS 2008 Salarié : 12 100 euros HT Financement individuel : 5 990 euros TTC

2007-2008 43

page 2-47.indd 43

11/08/06 7:33:44


on on PROGRAMME

FICHE TECHNIQUE

Objectif

Acquérir des méthodes de relecture et de correction du texte écrit en vue de sa publication dans la presse, pour l’édition ou sur le Web. Élargir ses connaissances en matière de langue (orthographe, vocabulaire, grammaire, syntaxe…) et de typographie. Être capable de vérifier les informations contenues dans un texte et d’améliorer sa lisibilité. Savoir corriger en fonction des contraintes de temps et de support. 1 – Français Grammaire et difficultés de la langue (révision et perfectionnement). 2 – Typographie Le code typographique et les règles en vigueur dans la presse et l’édition. Histoire de la lettre. 3 – Correction

De la préparation de copie à la correction en page maquettée jusqu’au « bon à tirer » (protocole de correction, les responsabilités du correcteur). Types de corrections (orthographe, syntaxe, grammaire, typographie, chasse aux clichés, contresens, répétitions, vérification des informations) ; les outils du correcteur (dictionnaires, encyclopédies, ouvrages spécialisés, Internet…) ; le respect des intentions de l’auteur. 4 – Correction informatisée Intégration des corrections en traitement de texte et en pages montées, apprentissage des logiciels XPress et ProLexis.

SÉLECTION

Des tests écrits nous permettent d’apprécier la culture générale du candidat, sa connaissance du secteur de la correction et son aptitude à l’exercer. Un entretien avec deux responsables pédagogiques permet d’élaborer un cursus personnalisé pour chaque candidat.

PARTICIPANTS Toute personne ayant déjà une compétence en matière de langue, une pratique de l’écriture, de la lecture ou de l’interprétation du texte (rédacteurs, secrétaires de rédaction, traducteurs, éditeurs, enseignants, etc.). Prérequis : niveau licence et une bonne pratique de l’ordinateur (traitement de texte). MATÉRIEL Ordinateurs iMac reliés en réseau haut débit à des imprimantes laser et à l’Internet. Logiciels : XPress, InDesign, ProLexis.

TARIFS 2008 5 – Réécriture et stylistique Écriture sous contrainte, « à la manière de », adaptation du texte au support.

Salarié : 4 230 euros HT Financement individuel : 2 120 euros TTC

6 – Initiation au secrétariat de rédaction Rédiger des titres, des chapeaux, des intertitres, des légendes ; couper le texte, le rallonger ; savoir vérifier l’adéquation de la « titraille » au texte.

Tarifs 2009 : nous consulter

7 – La gestion des outils numériques Correction et envoi en PDF, correction et mise en ligne, création et utilisation de serveurs. 8 – Culture du métier Statuts et droit du travail, contexte, salaires. 9 – Stage pratique en entreprise

44

page 2-47.indd 44

11/08/06 7:33:45


n Nosmétiers, métiers,leurs leurstechniques, techniques,leurs leurspratiques, pratiques, Nos lesoutils outilsévoluent évoluentsans sanscesse. cesse. Nous vous les proposons plus d’une centaine stages Nous vous proposons plus d’une de centaine de courtededurée, deprofessionnels stages professionnels courte durée, dontdedenombreuses nombreusesnouveautés nouveautéspour pour2008, 2008, dont axéessur surlalacompréhension compréhensionetetl’usage l’usage des axées nouveaux médias numériques. des nouveaux médias numériques.

2007-2008

page 2-47.indd 45

11/08/06 7:33:46


FORMATION CONTINUE

Nouveau

:

les modules multimédias de quatre semaines Pour accompagner la montée en puissance du Web, le renforcement et le développement des rédactions bimédias, l’émergence de nouveaux médias comme le téléphone mobile, l’EMI-CFD propose deux nouveaux stages de perfectionnement : journaliste rédacteur multimédia et chef d’édition multimédia. D’une durée de quatre semaines à plein temps, soit 120 heures, ces stages ont pour objectif de savoir traiter et mettre en scène l’information sur le Web, dans tous ses aspects. Le programme détaillé page 55.

Des stages de perfecti o pour élargir ses comp é

L

a transformation du paysage des médias, l’importance croissante des supports électroniques, la mutation technologique des entreprises, les nouvelles formes d’organisation des rédactions et des agences, les derniers outils de mise en pages et de graphisme, notamment pour le Web : autant de facteurs qui nécessitent de s’adapter aux évolutions des métiers de la presse et de la communication, d’acquérir de nouvelles connaissances. Si vous souhaitez améliorer votre connaissance d’un logiciel, adapter votre style aux nouveaux supports, acquérir

une nouvelle technique ou approfondir vos connaissances pratiques, si vous disposez d’un temps limité (de deux jours à une semaine), nous vous proposons des modules professionnels dans l’ensemble de nos filières pour élargir vos compétences. Ces stages de perfectionnement, limités à six participants, sont animés par des formateurs pour la plupart en poste dans des médias, spécialistes de leur savoirfaire. Plus de cent cinquante professionnels de la presse, de la télévision, des arts graphiques, de l’édition et du multimédia participent à l’animation de ces cycles, apportant aux stagiaires leurs pratiques et leurs connaissances. Les sessions alternent la théorie et la pratique, avec de nombreux exercices. Un bilan quotidien avec le formateur

46

page 2-47.indd 46

11/08/06 7:33:46


Le renforcement de notre offre

ti onnement p étences

permet d’adapter en permanence le déroulé du stage aux objectifs des participants. Ces stages, dont vous trouverez les programmes détaillés dans les pages qui suivent, peuvent également faire partie d’un programme sur mesure, alternant des formations et des stages adaptés aux besoins de vos entreprises. N’hésitez pas à nous contacter à cfd@emi-cfd.com pour bâtir un programme de « form’action » sur mesure.

Outre les modules « classiques » fondamentaux (rédaction, secrétariat de rédaction, maquette, outils de réalisation, correction) permettant d’acquérir les bases indispensables des techniques éditoriales et graphiques et des savoir-faire techniques pour la presse, la communication et l’édition, l’EMI-CFD propose cette année une multiplicité de nouveaux modules, notamment dédiés à l’univers du multimédia. Plusieurs modules sont ainsi consacrés à l’écriture et à l’édition sur le Web, aux podcasts audio et vidéo (pages 54 à 57), à la refonte et à l’animation de sites (pages 58 et 59), à la création de notoriété sur le Web (pages 63 et 64), aux outils de pointe pour le traitement et la gestion des images numériques (pages 71 et 72). La plupart de ces stages sont d’une durée de douze à vingt-quatre heures, soit deux à quatre jours.

Conditions tarifaires Le tarif salarié s’applique à toute inscription bénéficiant d’un financement d’entreprise ou d’un organisme collecteur, dans le cadre d’un plan de formation, d’un congé individuel de formation, d’un CIF CDI et Pour les formations bénéficiant d’une convention du conseil régional d’Île-de-France ou de tout autre financement public, des conditions spéciales sont proposées. Nous consulter. Le tarif financement individuel est strictement réservé aux personnes qui prennent en charge entièrement leur formation. Des facilités de paiement leur sont proposées. Nous consulter à cfd@emi-cfd.com.

Conditions générales L’EMI-CFD se réserve le droit de modifier les conditions générales de ce catalogue, ainsi que les tarifs et contenus des cours. L’EMI-CFD se réserve le droit d’annuler ou de reporter une session à une date ultérieure, sans frais, si les conditions nécessaires au bon déroulement de la formation ne sont pas réunies.

2007-2008 47

page 2-47.indd 47

11/08/06 7:33:52


lis Journalisme • Techniques de base Durée 5 jours

Sessions 2007 : 23 au 27 septembre, 12 au 16 novembre. 2008 : 14 au 18 janvier, 17 au 21 mars, 19 au 23 mai, 7 au 11 juillet, 6 au 10 octobre, 8 au 12 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Écrire pour être lu – niveau I

• Objectif - Acquérir les techniques rédactionnelles de base du journalisme. Améliorer la qualité de sa production tant sur le fond (qualité des informations et des sources) que sur la forme (rédaction, style…).

la documentation ; les sources ; les niveaux de lecture ; le vocabulaire de presse.

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

L’écriture de l’article

• Public - Ce cycle de formation s’adresse à des journalistes pigistes, chargés de communication, assistants de direction ou étudiants qui souhaitent acquérir les règles de base de l’écriture journalistique. Six personnes maximum. • Programme Les fondamentaux

L’information ; l’importance du média et du lectorat dans les choix ;

Durée 4 jours Sessions 2007 : 19 au 22 novembre 2008 : 25 au 28 mars, 15 au 18 juillet, 16 au 19 décembre Tarifs Salarié : 1 345 euros HT Financement individuel : 990 euros TTC

Information et communication

Les règles et les différences fondamentales entre communication et information. Les principes de l’écriture journalistique : le style, l’angle, le plan, le message essentiel. Les genres journalistiques

Le travail de desk : brèves, filets, synthèse, mouture ; les genres journalistiques : compte-rendu, interview, reportage, portrait, enquête. Travaux pratiques : écriture, relecture, correction, réécriture. Éléments de base du secrétariat de rédaction

Les bases d’un bon titre, d’un bon chapeau et d’une bonne légende. Pour en savoir plus

Écrire pour être lu – niveau 2 (5 jours) Techniques de l’interview (2 jours)

Écrire pour être lu – niveau II • Objectif - Approfondir les techniques rédactionnelles du journalisme. Acquérir une plus grande fiabilité. • Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Journalistes pigistes, chargés de communication, personnes ayant suivi le stage « Écrire pour être lu – niveau 1 ». Six stagiaires maximum.

L’interview

Rappel des principes de l’interview, documentation, préparation des questions, réussir l’entretien, les bases de l’écriture d’une interview. Réalisation d’une interview. Le reportage

Rappel des principes du reportage, la préparation, l’usage de la documentation, le travail de terrain, le choix de l’angle, les bases de l’écriture du reportage. Réalisation d’un reportage. Le secrétariat de rédaction

Travail sur le titre, le chapeau, la légende, les coupes, la réécriture, les encadrés. Être plus percutant

• Programme Rappel des fondamentaux

L’information et sa fiabilité, les sources, les niveaux de lecture, les principes de base de l’écriture journalistique, les genres journalistiques (brève, filet, synthèse, interview, reportage, portrait, enquête). Le travail de desk

Le travail à partir de sources écrites. Savoir travailler vite.

Travail sur les éléments clés de l’article : l’attaque, la chute, les relances, le style.

Pour en savoir plus

L’écriture magazine (5 jours) Écrire court et dense (3 jours) Stylistique (2 jours)

48

page 48-85.indd Sec1:48

11/08/06 7:39:39


me stages pro

L’écriture magazine

Durée 3 jours

• Objectif - Approfondir les techniques rédactionnelles du journalisme. Être plus percutant. Savoir varier son style selon le type de magazine.

Sessions 2007 : 15 au 17 octobre 2008 : 16 au 18 avril, 9 au 11 juillet, 10 au 12 décembre

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Journalistes et pigistes expérimentés désireux d’améliorer la qualité de leur production. Six personnes maximum.

américain des années 1960-1970 ; les différences entre la presse française et la presse anglo-saxonne. Les principes de l’article magazine

L’angle spécifique, l’importance de « l’humain », l’utilisation du « détail significatif », l’usage des citations, etc. Les points clés : l’attaque, la chute, les relances. Les plans

La pyramide inversée, la « poupée », la chronologie (simple ou inversée), le « cercle », la tresse, etc. Les encadrés. La place de l’infographie ; savoir utiliser les données.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

Le style

Comment donner du rythme à son texte. Pourquoi varier son style ?

• Programme Rappel des fondamentaux

L’information : les principes de hiérarchisation de l’information. L’écriture d’articles « news » : principes de base, l’importance des paragraphes. L’article magazine : une histoire

Naissance liée à une nouvelle forme de presse (Time, les magazines féminins, etc.) ; le nouveau journalisme

Pour en savoir plus

Stylistique (2 jours ou cours du soir) Écrire court et dense (3 jours)

L’édition et le SR en magazine

Durée 3 jours

• Objectif - Acquérir et connaître les usages spécifiques du secrétariat de rédaction pour la presse magazine. S’exercer à une titraille décalée. Savoir relire et travailler un article avec son auteur.

Sessions 2007 : 10 au 12 décembre. 2008 : 3 au 5 mars, 27 au 29 octobre.

Lire un texte et l’éditer

Les modes de lecture. La méthode de relecture. Comment réécrire et faire évoluer un article magazine. Adapter la relecture au court et au long. Les outils de l’édition

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Secrétaires de rédaction, secrétaires d’édition, journalistes et journalistes pigistes. Six personnes maximum.

Les différents styles d’outils magazine. Légendes et blocs-légendes. Relances et intertitres, attaques et chutes. La question des signatures. Les compléments Hors-texte et encadrés, chronologies, fiches, infographies, illustrations et photos : donner une pertinence aux éléments complémentaires et une cohérence à l’ensemble.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

• Programme L’édition en presse magazine

Une autre forme de hiérarchisation. La gestion du texte et des photos. Un travail collaboratif avec les auteurs, les directeurs artistiques, les rédacteurs en chef. Études de cas.

Pour en savoir plus

L’écriture magazine (3 jours), Éditer en environnement plurimédia (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:49

49

11/08/06 7:39:40


ur Journalisme • Techniques de base Durée 5 jours

Sessions 2007 : 1er au 5 octobre, 3 au 7 décembre 2008 : 4 au 8 février, 7 au 11 avril, 23 au 27 juin, 8 au 12 septembre, 17 au 21 novembre. Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Le secrétariat de rédaction • Objectif - Développer une vision globale de la publication ; améliorer le style rédactionnel ; corriger et relire ; rédiger des titres, des chapeaux, des légendes ; suivre le chemin de fer jusqu’au bon à tirer.

Les niveaux de lecture, le plan, l’angle, le message essentiel. Le travail du texte

Les coupes, la réécriture, la stylistique ; adapter le texte au lectorat. Savoir titrer

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Titraille, intertitres, accroches, légendes. La mise en scène de l’information.

• Public - Journalistes, journalistes pigistes, chargés de communication, maquettistes, graphistes. Six stagiaires maximum.

Maquette

Programme

L’organisation

Les fondamentaux de l’écriture journalistique

Organisation du travail, chemin de fer, planning.

L’information et sa fiabilité, les sources, les niveaux de lecture, la hiérarchie de l’information, l’écriture journalistique ; les genres journalistiques : brèves, filet, synthèse, interview, reportage, portrait, enquête.

Durée 3 jours

Écrire court et dense

Sessions 2007 : 10 au 12 décembre 2008 : 4 au 6 juin, 3 au 5 décembre

• Objectif - Maîtriser les techniques permettant de rendre les articles plus denses en information tout en conservant un style vivant.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

La structure de l’article

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Journalistes, journalistes pigistes, chargés de communication. Six stagiaires maximum.

Les éléments de correction

Le code typographique, les protocoles de relecture, les signes de correction, la préparation de copie. Les règles élémentaires : mise en pages, gabarits, typographie, iconographie, organisation technique, glossaire.

Pour en savoir plus

Éditer en environnement plurimédia (5 jours). InDesign niveau I et niveau II (5 jours).

etc.). Savoir trier et hiérarchiser l’information. Construire son texte

Le choix des informations, l’élaboration du plan, le choix de l’angle, le message essentiel. La rédaction du texte

Raccourcir ses phrases, travailler leur enchaînement, l’usage des « connecteurs », le respect de la ponctuation. Le style, le rythme du texte. L’usage des paragraphes. Les points clés du texte : l’attaque, la chute, les relances. Savoir travailler un texte

Programme

Savoir couper un texte ; la suppression des redondances ; savoir synthétiser, etc.

Rappel des fondamentaux

Travaux pratiques

L’information et sa fiabilité, les sources, les niveaux de lecture, les principes de base de l’écriture journalistique, les genres journalistiques (brèves, filet, synthèse, interview, etc.).

Écriture, réécriture. Rédaction d’une même information en plusieurs formats. Travaux pratiques à partir des textes des stagiaires.

Le travail de desk

Le travail à partir de sources écrites (dépêches d’agence, communiqués et dossiers de presse, rapports,

Pour en savoir plus

L’écriture magazine (5 jours). Stylistique (cours du soir ou 2 jours).

50

page 48-85.indd Sec1:50

11/08/06 7:39:41


na stages pro

Savoir mener une interview

Durée 2 jours

• Objectif - Apprendre la méthodologie et les techniques de l’interview journalistique.

Sessions 2007 : 5 et 6 novembre 2008 : 15 et 16 mai, 1er et 2 décembre

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Journalistes, pigistes, chargés de communications, étudiants. Six personnes maximum.

La conduite de l’interview

Les règles de courtoisie. Savoir conduire un entretien, écouter, relancer, interrompre, conclure. Les pièges à éviter. La prise de notes. Du bon usage du magnétophone. La rédaction de l’interview

Le passage de l’oral à l’écrit : un travail de précision. Savoir respecter le mode d’expression de l’interviewé et le sens de ses propos, l’importance des questions, la mise en forme définitive du texte, les différentes formes de rédaction, l’importance du plan. Faut-il accepter de se faire relire ? La déontologie de l’interview.

Programme

Éditer une interview

Les différents modes d’interview

La rédaction du titre, la rédaction du chapeau, les informations complémentaires.

Entretien en face à face, par téléphone, par mail, par chat. Usage et fiabilité.

Tarifs Salarié : 670 euros HT Financement individuel : 500 euros TTC

La préparation de l’interview

Le choix de l’interlocuteur, la documentation, la préparation des questions, le choix de l’angle, la prise de rendez-vous. Bloc-notes ou (et) magnétophone ?

Pour en savoir plus

L’interview radio (2 jours) L’interview vidéo (3 jours)

Améliorer sa titraille Proposer des titres plus efficaces pour améliorer l’attrait d’un journal ou d’un site. Ce stage passe en revue les qualités d’un bon titre, distingue les différents styles de titraille (titres, chapeaux, intertitres, relances). Six personnes maximum. Durée : 2 jours Session 2007 : 29 et 30 octobre Sessions 2008 : 13 et 14 mai, 3 et 4 novembre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

Améliorer son style d’écriture Donner un coup de fouet à son style en chassant les automatismes. Ce stage permet de développer l’ensemble des qualités d’une écriture soucieuse de se faire lire. Il existe également en cours du soir (lire page 10). Six personnes maximum. Durée : 2 jours Session 2007 : 8 et 9 novembre Sessions 2008 : 28 et 29 avril, 9 et 10 octobre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

Savoir réaliser une photo de presse Ce module a pour objectif d’améliorer la connaissance du matériel photo et de maîtriser les techniques de base de la prise de vues, notamment pour bien « cadrer » ses photos. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Sessions 2007 : 17 au 19 octobre, 17 au 19 décembre Sessions 2008 : 10 au 12 mars, 16 au 18 juin, 27 au 29 octobre Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Les programmes détaillés sur www.emi-cfd.com

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:51

51

11/08/06 7:39:42


ur Journalisme • Audiovisuel Durée 4 jours

Sessions 2007 : 19 au 22 novembre 2008 : 2 au 5 avril, 12 au 15 novembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 280 euros TTC

Le reportage vidéo

• Objectif - Appréhender les principes et les contraintes du reportage d’actualité. La préparation, le choix de l’angle. La construction du reportage. La prise de son. Les bases du montage. Le commentaire sur image. Le mixage.

et de documentaires. L’art de faire vivre l’information et de raconter une histoire. Les pièges à éviter, les trucs à savoir sur le terrain.

• Méthode - Les cours sont fondés sur des exercices pratiques. À chaque étape, le formateur fournit un décryptage des contraintes techniques. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs du stagiaire.

Le tournage

Les fondamentaux du reportage

Les sources. La préparation et les repérages. Comment trouver un point de vue.

Le plan de tournage. La prise en mains de la caméra. Le cadrage, les mouvements. La prise de son

Les pièges à éviter. Matériel à utiliser en fonction des contraintes. L’interview, les sons d’ambiance. Le montage

• Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite, la radio ou l’Internet désirant acquérir une nouvelle technique ou souhaitant se perfectionner. Six personnes maximum. Programme Culture audiovisuelle

Les genres et le sens de l’image. Décryptage de journaux télévisés

Durée 3 jours Sessions 2007 : 26 au 28 novembre 2008 : 31 mars au 2 avril, 17 au 19 novembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Écriture du plan de montage. Les bases pour monter un reportage. Commentaire sur images, voix off, plateau. Habillage et illustrations sonores.

Pour en savoir plus

L’interview vidéo (3 jours). Travailler la vidéo pour le Web (3 jours).

L’interview vidéo • Objectif - Apprendre les techniques de l’interview, sa préparation, la recherche de l’angle, le choix de l’interviewé. Éviter les écueils dans les rapports interviewé-intervieweur. Savoir écouter. Connaître les conditions techniques et déontologiques de l’interview. Le montage. • Méthode - Les cours sont fondés sur des exercices pratiques. À chaque étape, le formateur fournit un décryptage des contraintes techniques. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage. • Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite, la radio ou l’Internet. Six personnes maximum. Programme

tion des buts recherchés (experts, témoins, célébrités). Les différents genres : questions-réponses, micro-trottoir, portrait, entretien ; leurs objectifs et leurs contraintes. Choisir un angle. Rédiger ses questions ; les questions de relance, les questions essentielles pour ne rien oublier. Réflexion technique sur la prise de son. Le tournage

La conduite de l’interview. Comment être à l’aise et mettre en confiance. L’art de l’écoute. Comment faire parler son sujet. Attitudes physiques : les regards, gestion du silence, comment couper les bavards, aider les peu loquaces. Le montage

Les bases pour monter un reportage. Débriefing sur les choix, les contraintes du cadre et de la prise de son.

Culture audiovisuelle

Éthique et déontologie

L’interview en tant que genre journalistique. Décryptage de journaux télévisés et de documentaires. Les pièges à éviter, les trucs à savoir sur le terrain.

Le droit à l’image. Réflexion sur le « off ». Images volées et caméra cachée. Comment ne pas trahir son témoin.

La préparation

Le choix des interlocuteurs en fonc-

Pour en savoir plus

Le reportage vidéo (4 jours).

52

page 48-85.indd Sec1:52

11/08/06 7:39:43


na stages pro

Le reportage radio

Durée 3 jours

• Objectif - Savoir réaliser des reportages qui soient diffusables à la radio, sur Internet ou en podcast.

Sessions 2008 : 20 au 22 février, 17 au 19 septembre

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Journalistes travaillant pour la presse écrite ou l’Internet, chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique ou souhaitant se perfectionner. Six personnes maximum. Programme

Les fondamentaux de l’écriture radio

La recherche de la simplicité dans la construction des phrases et dans le vocabulaire ; savoir décrire, trouver des articulations logiques ; l’usage des citations. Les modes de construction, l’emploi des figures de style. Le numérique

L’emploi d’un magnétophone numérique, le transfert de son, l’apprentissage d’un logiciel de montage numérique, les formats de son, l’encodage.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

Le travail sur le terrain

Les interviews, les sons d’ambiance. Construire son reportage. Savoir monter son reportage. Les principes de la construction d’un reportage ; l’importance de la voix du journaliste ; comment utiliser les interviews ; comment utiliser les sons d’ambiance.

Rappel des bases du reportage journalistique

Rappel des principes du reportage : la préparation, l’usage de la documentation, le travail de terrain, le choix de l’angle, les bases de l’écriture du reportage.

Pour en savoir plus

L’interview radio (2 jours). Écrire pour la radio (3 jours).

L’interview radio Savoir réaliser une interview radio diffusable sur Internet (site ou podcast). Maîtriser les particularités de l’exercice (préparation, types de questions) et la technique. Le montage. Six personnes maximum. Durée : 2 jours. Sessions 2008 : 18 et 19 février, 15 et 16 septembre Tarif salarié : 840 euros HT. Financement individuel : 640 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

Écrire pour la radio Savoir rédiger des textes qui soient diffusables à la radio, sur Internet ou en podcast, et savoir les dire. Rechercher la simplicité dans la construction de ses phrases. Apprentissage d’un logiciel de montage numérique. Six personnes maximum. Durée : 3 jours. Sessions 2008 : 25 au 27 février, 22 et 24 septembre Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:53

53

11/08/06 7:39:43


ur Journalisme • Multimédia Durée 5 jours

Sessions 2007 : 10 au 14 décembre 2008 : 7 au 11 janvier, 10 au 14 mars, 26 au 30 mai, 21 au 25 juillet, 13 au 17 octobre, 15 au 19 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Écrire pour le Web

• Objectif - Savoir traiter l’information et rédiger des textes pour l’Internet. Savoir mettre en scène son information en multimédia. • Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. Un site école permet de mettre en ligne les exercices pratiques.

• Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite, pour la presse d’entreprise ou municipale, chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique ou souhaitant se perfectionner. Six personnes maximum. Programme L’information sur le Web

Les différences entre l’écrit, la radio la télévision et l’Internet. Un processus d’actualisation permanent,

Durée 5 jours Sessions 2007 : 19 au 23 novembre 2008 : 25 au 29 février, 19 au 23 mai, 22 au 26 septembre Tarifs Salarié : 2 100 euros HT Financement individuel : 1 600 euros TTC

l’interaction, une information plurimédia, l’inscription dans un espace ouvert. Analyse de sites existants. Penser son information pour le Web

La conception amont. La construction dynamique.

Les fondamentaux de l’écriture Web

Écrire court, choisir un mode actif, donner du rythme aux phrases, raccourcir ses paragraphes. Exercices pratiques. Les principes de construction des textes

Les principaux modes de plan et leur usage : pyramide inversée, chronologie, etc. Exercices pratiques. Construire son sujet en plurimédia

La scénarisation, le choix du ou des média(s) [texte, image, vidéo, son, mixte], les liens. L’interactivité

Registre, contraintes, possibilités.

Pour en savoir plus

Plurimédia module II : travailler le son pour le Web (3 jours). Éditer en environnement plurimédia (5 jours).

Éditer en environnement multimédia • Objectif - Maîtriser la chaîne de l’information sur Internet et les particularités du Web : paragraphes courts, information scénarisée en multimédia, actualisation. • Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. Un site école permet de mettre en ligne les exercices pratiques. • Public - Journalistes, secrétaires de rédaction travaillant pour la presse écrite, d’entreprise ou municipale, chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique ou souhaitant se perfectionner. Six personnes maximum.

caractéristiques : une actualisation permanente, l’interaction, le plurimédia (texte, image, son), l’inscription dans un espace ouvert, la scénarisation. Analyse de sites existants. La fonction de secrétaire de rédaction sur le Web

Définition des tâches, les points communs avec le SR papier, les spécificités. Les fondamentaux de l’écriture Web

Écrire court, choisir un mode actif, raccourcir ses paragraphes, hiérarchiser l’information. Exercices pratiques. L’édition plurimédia sur le Web

Les contraintes et les possibilités ; la mise en scène de l’information ; tenir compte de l’ergonomie du site. Construire l’interactivité

Registre, contraintes, possibilités ; les liens, l’infographie.

Programme L’information sur le Web

Les spécificités de l’information sur Internet : les différences avec les autres médias (papier, radio, télévision) et les complémentarités. Les

Pour en savoir plus

Plurimédia module I : écrire pour le Web (5 jours). Plurimédia module II : travailler le son pour le Web (3 jours).

54

page 48-85.indd Sec1:54

11/08/06 7:39:44


na stages pro

Journaliste rédacteur multimédia • Objectif - Savoir traiter son sujet de façon multimédia interactive. Savoir mettre en scène son information en multimédia et articuler textes, sons et images.

• Méthode - Ce nouveau module de quatre semaines permet à des rédacteurs de se spécialiser dans l’écriture multimédia interactive. Les cours alternent théorie et exercices concrets. Un site école permet de mettre en ligne les exercices pratiques, grâce à une large bibliothèque de gabarits.

• Public - Journalistes, pigistes travaillant pour la presse écrite ou la radio, pour la presse d’entreprise, municipale et associative, chargés de communication. Programme Le rôle central du « Net acteur »

spécifiques : mode de narration, articulation entre le texte, la vidéo, le son ; les liens. Les fondamentaux de l’écriture Web

Choisir un mode actif, donner du rythme aux phrases, raccourcir ses paragraphes. Exercices pratiques. Les moyens d’expression Web

Les langages disponibles. Le texte et la lecture, les contraintes d’écriture.

Durée 20 jours

Sessions 2007 : 26 novembre au 21 décembre 2008 : 13 octobre au 7 novembre Tarifs Salarié : 2 240 euros HT Financement individuel : 1 760 euros TTC

La photo, la vidéo, le son

Les contraintes de construction. La mise en forme de son sujet

Hiérarchiser ses composants. Penser à l’actualisation. Faire vivre son sujet. La couverture d’un événement. L’interactivité

Le dialogue avec l’audience : les enjeux, les différents registres. La mise en ligne, les liens sortants. Comment exploiter les ressources d’un blog, d’un forum, d’un chat.

Les usages du Web. Analyse de site, parcours de lecture, pratiques. Penser son information pour le Web

Les

techniques

rédactionnelles

Durée : quatre semaines (120 heures)

Chef d’édition multimédia • Objectif - Maîtriser la chaîne de l’information sur Internet et les particularités du secrétariat de rédaction pour le Web. Organiser le travail d’une équipe pluridisciplinaire. • Méthode - Ce nouveau module de quatre semaines permet à des secrétaires de rédaction de se spécialiser dans l’édition multimédia. Un site-école permet de mettre en ligne les exercices pratiques grâce à une bibliothèque de gabarits. • Public - Chefs d’édition et secrétaires de rédaction travaillant pour la presse écrite, la presse d’entreprise, municipale et associative, chargés de communication. Douze personnes maximum.

les dossiers, les flux, l’interaction, le multimédia (texte, image, son), l’inscription dans un espace ouvert. La fonction d’éditeur sur le Web

La notion de sujets et de dossiers. Des formes multiples pour un sujet. La fonction d’éditeur selon le site. Définition des tâches, les points communs avec le SR papier, les spécificités. Les briefs et les commandes d’infographies, de photos, de vidéos, de sons.

Durée 20 jours Sessions 2008 : 2 au 27 juin, 24 novembre au 19 décembre Tarifs Salarié : 2 240 euros HT Financement individuel : 1 760 euros TTC

Organiser l’actualisation

La question des versions. La place de la conférence d’édition. Un processus permanent : les techniques d’actualisation, la mise en ligne. Les outils du Web

L’usage et la fonction des principaux outils de base de mise en ligne. Construire l’interactivité

Programme

Les liens, les blogs, les forums. Gérer la modération.

Le rôle central du « Net acteur »

Audience et budget

Les usages du Web. Analyse de site, parcours de lecture, pratiques.

Suivre son audience. La gestion des moyens et le suivi des équipes.

Éditer l’information sur le Web

Les spécificités de l’édition de textes sur Internet. La scénarisation,

Durée : quatre semaines (120 heures)

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:55

55

11/08/06 7:39:45


ur Journalisme • Multimédia Durée 5 jours

Sessions 2007 : 10 au 14 décembre 2008 : 7 au 11 janvier, 10 au 14 mars, 26 au 30 mai, 21 au 25 juillet, 13 au 17 octobre, 15 au 19 décembre Tarifs Salarié : 2 100 euros HT Financement individuel : 1 600 euros TTC

Travailler le son pour le Web • Objectif - Connaître les techniques radio de traitement du son pour les exploiter sur Internet.

de l’accroche, la chute, la simplicité des phrases et du vocabulaire, l’emploi des figures de style, l’usage des citations.

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. Un siteécole permet de mettre en ligne les exercices pratiques.

Les spécificités de l’interview radio

Savoir prendre le son ; le format de compression ; poser des questions courtes ; choisir des questions ouvertes, etc. Le reportage radio

Le travail de terrain, les sons d’ambiance, les pièges à éviter. Le montage numérique

• Public - Journalistes, pigistes travaillant pour la presse écrite, la presse d’entreprise ou municipale, chargés de communication. Six personnes maximum.

Apprentissage d’un logiciel de montage numérique. L’habillage du son

Identifiant, tapis sonore, virgule, jingle : comment habiller ses sons. Le son numérique

Programme L’information sur le Web

La lecture sur le Web. Les langages d’expression disponibles.

Le transfert de son, l’emploi d’un magnétophone numérique, l’insert téléphonique, la qualité du son, l’intégration et la diffusion du son.

Du son sur le Web

Encadré, ambiance, complément d’information. Les fondamentaux de l’écriture radio

Les modes de construction, le choix

Durée 2 jours Sessions 2007 : 23 et 24 septembre 2008 : 11 et 12 février, 13 et 14 mai, 8 et 9 septembre, 8 et 9 décembre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

Pour en savoir plus

Écrire pour le Web (5 jours). Éditer en environnement plurimédia (5 jours).

Produire un podcast audio • Objectif - Savoir réaliser un podcast. • Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite ou l’Internet, chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique ou souhaitant se perfectionner. Six personnes maximum.

Les fondamentaux de l’écriture radio

Les modes de construction, l’accroche, la chute, la simplicité des phrases et du vocabulaire, l’emploi des figures de style, l’usage des citations. Les spécificités de l’interview radio

Savoir prendre le son ; le format de compression ; poser des questions courtes ; choisir des questions ouvertes, etc. Le montage numérique

Apprentissage d’un logiciel de montage numérique. L’habillage du son

Identifiant, tapis sonore, virgule, jingle : comment habiller ses sons. Le son numérique

Programme Une définition du podcast

Bref historique ; une écoute indépendante ; la notion d’abonnement. Exemples de podcasts.

Le transfert de son, l’emploi d’un magnétophone numérique, l’insert téléphonique, la qualité du son, la diffusion du podcast.

La technique du podcast

Les agrégateurs, la diffusion par RSS. Le contenu du podcast

Quel contenu pour le podcast : généraliste, thématique, interview, magazine.

Pour en savoir plus

L’interview radio (2 jours). Le reportage radio (3 jours).

56

page 48-85.indd Sec1:56

11/08/06 7:39:46


na stages pro

Travailler la vidéo pour le Web • Objectif - Savoir réaliser des interviews et des reportages vidéo qui soient diffusables sur Internet. Savoir rédiger ses lancements et ses commentaires.

Les spécificités de l’interview et du reportage vidéo

La préparation ; poser des questions courtes, choisir des questions ouvertes. Les repérages. Le reportage vidéo

• Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage. Un site école permet de mettre en ligne les exercices pratiques.

Le travail de terrain, les pièges à éviter. Savoir prendre des sons d’ambiance, utiliser les valeurs de plan.

• Public - Journalistes, pigistes de la presse écrite, d’entreprise ou municipale, chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique ou se perfectionner. Six personnes maximum.

La post-production

Durée 3 jours

Sessions 2008 : 21 au 23 janvier, 26 au 28 mars, 9 au 11 juin, 27 au 29 octobre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Le montage

Apprentissage d’un logiciel de montage numérique. Les formats de compression. Titres, sous-titres. Génériques, musiques : comment travailler ses sons. Intégrer la vidéo dans une page Web

Rédiger le texte de « lancement » de la vidéo. Les contraintes de la diffusion sur le Web.

Programme L’intérêt de la vidéo sur le Web

Des angles différents, un complément d’information. Les fondamentaux de l’écriture vidéo

Le cadrage, les mouvements, la prise de son, la lumière.

Pour en savoir plus

Produire un podcast vidéo (2 jours). Éditer en environnement plurimédia (5 jours).

Produire un podcast vidéo • Objectif - Savoir réaliser un podcast, réfléchir à son contenu, maîtriser les techniques de fabrication et de mise en ligne. • Méthode - Les cours alternent théorie et exercices concrets. Travaux dirigés individuels. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. Un site école permet de mettre en ligne les exercices pratiques. • Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite ou l’Internet, chargés de communication ayant des bases dans le maniement de la caméra numérique. Six personnes maximum.

La technique du podcast

Les agrégateurs, la diffusion par RSS. Le contenu du podcast

Quel contenu pour le podcast : généraliste, thématique, interview, magazine ? Pourquoi faire le choix d’un contenu multimédia ? Les fondamentaux de l’écriture vidéo

Le cadrage, les mouvements, la prise de son, la lumière. Les spécificités de l’interview et du reportage vidéo

Durée 2 jours Sessions 2008 : 11 et 12 février, 13 et 14 mai, 8 et 9 septembre, 8 et 9 décembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Prendre des sons d’ambiance, utiliser les valeurs de plan, poser des questions courtes, choisir des questions ouvertes. Le montage

Apprentissage d’un logiciel de montage. Les formats de compression. La post-production

Titres, sous-titres. Génériques, jingles, musiques : comment travailler ses sons. La diffusion du podcast.

Programme Une définition du podcast

Bref historique. La notion d’abonnement. La convergence des médias. Exemples de podcasts.

Pour en savoir plus

L’interview vidéo (3 jours). Le reportage vidéo (4 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:57

57

11/08/06 7:39:47


Mul Multimédia • Conception Durée 3 jours

Sessions 2008 : 30 janvier au 1er février, 16 au 18 juillet Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Refondre un site et l’enrichir • Objectif - Faire en sorte qu’un site réponde en permanence aux attentes de son public. Quand, comment et dans quel but refondre un site Internet ? Ce module répond à ces questions. Il propose aux stagiaires une analyse axée sur les facteurs d’efficacité. Il explique les étapes d’une refonte.

tion des sites comparables tant en termes d’offre que de public fixe le seuil d’exigence.

• Méthode - Le cours repose sur une démarche d’observation structurée, de présentation d’exemples, d’exposés et d’analyses de situations concrètes.

Identifier les points critiques du projet

• Public - Responsables de communication en entreprises, collectivités locales et associations, webmasters, chefs de projet. Six personnes maximum.

Organiser les étapes de travail

Une démarche structurée, et non itérative, donne une vision claire sur les choix essentiels. Elle assure une convergence des travaux à entreprendre.

De l’appel d’offre à la promotion du site, le succès d’une refonte tient à l’attention portée à certaines étapes clés en fonction des objectifs et du contexte.

• Programme Mener l’analyse d’un site

Les stagiaires sont invités à prendre tour à tour le point de vue des visiteurs et celui des producteurs afin d’identifier les écueils, les lacunes et les atouts d’un site. Une observa-

Durée 2 jours Sessions 2008 : 28 et 29 février, 16 et 17 octobre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

Pour en savoir plus

Hébergement et référencement (1 journée). Marketing sur le Web, création de notoriété (2 jours).

Piloter un projet Web • Objectif - Un projet Web implique la collaboration d’acteurs issus de cultures et de métiers différents. Certaines étapes du projet réclament une créativité pertinente, d’autres nécessitent une rigueur attentive. Pour faire face à cette complexité, ce module expose le déroulement d’un projet en soulignant les enjeux et les compétences exigées à chaque étape de l’élaboration du site.

• Public - Responsables de rédaction et de communication, responsables clientèle et, plus largement, toute personne non spécialiste du Web mais chargée de piloter un projet de site. Six personnes maximum. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Programme Caractériser son projet

Exposer les étapes d’un projet Web et le rôle de chaque acteur. Piloter son projet

En instituant des points de contrôle efficaces, définir les résultats visés. Rédiger un cahier des charges

Évaluer le contexte interne. Apprécier les principaux postes d’un budget. Anticiper les points critiques, les questions à se poser dès les premières étapes. Déployer les résultats.

Pour en savoir plus

Mieux communiquer avec le Web (3 jours). Conception et diffusion d’une newsletter (3 jours).

58

page 48-85.indd Sec1:58

11/08/06 7:39:48


ltim stages pro

Organiser une équipe bimédia

• Objectif - La mise en place d’une organisation bimédia répond aux besoins d’actualisation régulière des sites et de mise en cohérence des publications. Les tâches, fonctions et contraintes propres à cette organisation doivent être perçues avant tout changement.

réactivité de tous à une politique de publication plurimédia.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas réels. Le tour de table qui introduit le module permet de connaître les attentes de chacun.

Conduire la mutation

Rappeler les contraintes propres à chaque support

Analyser quatre organisations d’équipe papier et Web pour en dégager les forces et les faiblesses, et conclure sur les situations propices à leur application.

Durée 2 jours

Sessions 2008 : 28 et 29 février, 16 et 17 octobre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

Quand et comment informer, former, préparer, structurer l’équipe ? Comment évaluer l’organisation mise en place ? Échanger à partir des situations vécues par les participants.

• Public - Rédacteurs en chef, chefs de service et chefs d’édition ; responsables de communication en entreprises, collectivités locales et associations. Six personnes maximum. • Programme Identifier les fonctions du journal papier et du site Internet

Souligner les enjeux de la constitution d’une équipe unique, de la

Pour en savoir plus

Écrire pour le Web (5 jours). Éditer en environnement multimédia (5 jours).

Intégrer une équipe Web Jusqu’à une période récente, les rédactions Web étaient fréquemment externalisées. Il est essentiel de les réintégrer à la vie du média et de proposer à tous les collaborateurs des processus communs, à même de donner une cohérence au fonctionnement d’une organisation bimédia. Six personnes maximum. Durée : 1 journée Sessions 2008 : 28 mars, 7 novembre Tarifs salarié : 420 euros HT. Financement individuel : 320 euros TTC

Intégrer un blog à son site À partir d’un panorama de la « blogosphère », ce module fait le point sur les opportunités et les solutions pour intégrer un ou plusieurs blogs à un site Internet existant. Il étudiera le positionnement du blog et passera en revue les moyens, les outils nécessaires à sa mise en ligne et à son suivi. Six personnes maximum. Durée : 1 journée Sessions 2007 : 3 décembre Sessions 2008 : 28 mars, 7 novembre Tarifs salarié : 420 euros HT. Financement individuel : 320 euros TTC

Maîtriser les normes d’accessibilité d’un site Une loi de juin 2004 rend obligatoire le respect de critères d’accessibilité des ressources numériques pour les personnes handicapées. Ce module vous permettra de mettre votre site Internet en conformité avec la loi. Six personnes maximum. Durée : 2 jours Sessions 2007 : 22 et 23 octobre Sessions 2008 : 28 et 29 avril, 9 et 10 octobre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:59

59

11/08/06 7:39:48


Mul Multimédia • Outils du Web

Maîtriser le logiciel Flash Niveau I

Flash I

Durée 5 jours

Sessions 2007 : 15 au 19 octobre 2008 : 25 au 29 février, 9 au 13 juin, 24 au 28 novembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Objectif - Dynamiser des sites Web avec des sons et des animations. Créer des animations élaborées sans programmation complexe. Exploiter les animations interactives. Intégrer ses animations dans des pages HTML. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Graphistes, maquettistes, journalistes, dessinateurs, illustrateurs et photographes. Six personnes maximum. Flash II Durée 5 jours Sessions 2008 : 21 au 25 avril, 8 au 12 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Programme L’interface du logiciel Le scénario (calques, images). La scène. Les outils. Les propriétés. Les couleurs. L’opacité. Techniques d’animation Image par image. Interpolation de forme. Interpolation de mouvement. Guide de déplacement. Les masques. Les symboles : graphiques, boutons, clips d’animation. Les bibliothèques. Utilisation des occurrences. Import de médias externes Images (import d’Illustrator et de Photoshop). Sons. Vidéos. La publication

Les paramètres de publication.

Niveau II Flash III Durée 5 jours Sessions 2008 : 19 au 23 mai, 15 au 19 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Objectif - Créer des animations interactives avec ActionScript. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Graphistes, maquettistes, journalistes, dessinateurs, photographes ayant déjà une bonne connaissance du logiciel. Six personnes maximum.

Programme

Techniques avancées

Les symboles : clip, graphique, bouton. Hiérarchie des objets, des scènes, des scénarios. Imbrication et contrôle des clips. Chargements dynamiques et contrôles de fichiers SWF. Préchargement. ActionScript

Les variables. Les conditions. Les boucles. Les fonctions. Gestion dynamique de médias externes

Le texte et les variables. Les images : réalisation d’un diaporama dynamique. Gestion du son. Gestion de la vidéo.

Niveau III • Objectif - Maîtriser le langage de programmation ActionScript 2.0. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Ce module s’adresse aux développeurs chargés d’intégrer Flash dans les sites dont ils ont la charge. Graphistes, maquettistes, journalistes, dessinateurs, photographes possédant une très bonne connaissance du logiciel. Six personnes maximum. Programme ActionScript 2.0 : un langage de programmation orienté objet

Les classes et les occurrences. Propriétés, méthodes et événements. Les variables Globale. Locale. Les opérateurs Arithmétiques, d’affectation, de comparaison et logiques. Les fonctions

Paramétrage. Association d’une fonction à un événement. Fonction globale. Les instructions Condition. Boucle. Utilisation des classes intégrées La classe MovieClip. La classe Array. La classe Sound. La classe Date.

60

page 48-85.indd Sec1:60

11/08/06 7:39:49


ltim stages pro

Dreamweaver - niveau I • Objectif - Maîtriser l’outil principal de la création et de la réalisation de sites Web.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Les tableaux. Les calques. Les feuilles de style (CSS). Les comportements (JavaScript). Intégration de son et vidéo. Publication et gestion d’un site

Vérifications. Mise à jour. Transfert des fichiers via FTP.

Durée 5 jours

Sessions 2007 : 1er au 5 octobre 2008 : 18 au 22 février, 2 au 6 juin, 17 au 21 novembre

Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Public - Graphistes, maquettistes, journalistes, dessinateurs, illustrateurs et photographes. Six personnes maximum. Programme Introduction générale

Les bases du HTML. Définir un site. Les préférences de Dreamweaver. L’interface du logiciel. Conception. Navigation. La mise en pages

Insertion et hiérarchisation du texte. Les liens, définition, création, gestion. Les images (formats, insertion).

Pour en savoir plus

Dreamweaver niveau II (5 jours).

Dreamweaver - niveau II • Objectif - Maîtriser la mise en pages Web sans tableaux (à l’aide des balises DIV et des feuilles de style CSS).

Création de classes personnalisées. Création de sélecteurs ID. Création de pseudo-classes. Mise en pages

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Graphistes, maquettistes, journalistes, dessinateurs, photographes ayant déjà des notions de base concernant Dreamweaver. Six personnes maximum.

Positionnement des DIV (absolu, relatif, fixe, flottant). Modifier les propriétés CSS. Les formulaires

Durée 5 jours Sessions 2008 : 3 au 7 mars, 29 septembre au 3 octobre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Principes et vocabulaire PHP, CGI, SSI. L’insertion de champs de formulaires. Les propriétés des champs. L’envoi de formulaires. Le traitement des formulaires par des scripts serveur.

Programme Les feuilles de style CSS

Les feuilles de style internes, externes, intégrées. Les normes : HTML, XHTML, CSS et CSS2. Syntaxe du langage

Redéfinition des balises HTML.

Pour en savoir plus

Flash niveau I (5 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:61

61

11/08/06 7:39:50


Mul Multimédia • Outils Durée 2 jours

Savoir utiliser XML

Sessions 2007 : 29 et 30 octobre 2008 : 6 et 7 mars, 2 et 3 juin, 24 et 25 novembre

• Objectif - Disposer d’une première approche de la norme XML permettant de lire des DTD et d’opérer une description efficace de documents et de contenus simples.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

à la description d’un document existant ? Exercice de lecture d’un document décrit en XML. Exercice de description d’un document en XML.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas réels. Le tour de table qui introduit le module permet de connaître les attentes de chacun. • Public - Responsables éditoriaux de sites, documentalistes, gestionnaires de contenus.

Programme Définition du XML, langage destiné à faciliter les échanges des informations. XML par rapport à d’autres langages de description (HTML, RTF, etc.). Étude de la DTD du XHTML. Principes de balisage d’un document. Un usage de XML dans Flash. Comment procéder à l’analyse et

Pour en savoir plus

Feuilles de style CSS2 (3 jours).

Hébergement et référencement Doter les stagiaires de repères et d’une méthode simple pour le choix d’un hébergement et le référencement de leur site. Fournir une vision sur les questions techniques permettant d’effectuer les choix adaptés à chaque situation. Six personnes maximum. Durée : 1 journée Sessions 2007 : 23 novembre Sessions 2008 : 30 mai, 14 novembre Tarif salarié : 420 euros HT. Financement individuel : 320 euros TTC

Feuilles de style CSS2 Mettre en œuvre correctement les feuilles de style CSS, qui deviennent indispensables à la conception de sites Internet modernes et conformes aux normes internationales. Ce module s’adresse aux graphistes et techniciens du Web expérimentés en HTML. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Sessions 2007 : 26 au 28 novembre Sessions 2008 : 2 au 4 avril, 26 au 28 novembre Tarif salarié : 1 260 euros HT. Financement individuel : 960 euros TTC

Utiliser un CMS Savoir choisir, paramétrer et gérer un système de gestion de contenus. Présentation de trois CMS exemplaires de leur catégorie par leur approche et les fonctionnalités qu’ils offrent : SPIP, Drupal, Joomla! Six personnes maximum. Durée : 3 jours Sessions 2008 : 10 au 12 mars, 17 au 19 décembre. Tarif salarié : 1 260 euros HT. Financement individuel : 960 euros TTC

62

page 48-85.indd Sec1:62

11/08/06 7:39:51


ltim Promotion et marketing en ligne

Durée 2 jours

Lancement de site

• Objectif - Appréhender les bases du marketing et de la publicité en ligne pour mieux faire connaître son site.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Directeurs marketing, directeurs de clientèle, responsables promotion, chefs de produit, chargés de communication.

Programme Le marché La population internaute en France. Les spécificités du média Internet. L’utilisateur, ses attentes et pratiques. Les pratiques émergentes. Faire connaître son site

Le référencement, le maillage, l’affiliation : grands principes, modalités de mise en œuvre.

Le marketing direct : e-mailing, formats, efficacité, cadre légal. La publicité en ligne : marché, acteurs, formats, exemples, efficacité relative des différents formats. Les liens sponsorisés : principe, exemples, marché, acteurs, avantages, conditions de mise en œuvre. Le buzz marketing : principe, cartographie, exemples, efficacité relative, modalités de mise en œuvre. La création d’événements en ligne (jeux concours, jeux participatifs, mondes virtuels, etc.) : panorama des possibilités, exemples, modalités de mise en œuvre, cadre légal, création de synergies plurimédias.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Directeurs marketing, directeurs de clientèle, responsables promotion, chefs de produit, chargés de communication, responsables éditoriaux de sites.

Quels outils pour quel projet ? Optimiser la réussite de vos opérations. Comprendre le fonctionnement d’un service Web. Les éléments de pilotage d’un site. Exercices pratiques et études de cas. Pour en savoir plus

Animer un site Web (3 jours). Fidéliser ses visiteurs (2 jours).

Durée 2 jours

Les relais d’information : principes, formats, exemples, efficacité, cadre légal. Le buzz marketing : principe, cartographie, exemples, efficacité relative, mise en œuvre. L’interactivité : fonctionnalités, exemples, avantages, modalités de mise en œuvre. Les animations ludiques : exemples, avantages et inconvénients, mode d’emploi. Les dynamiques participatives : marché, acteurs, outils, audience, modalités de mise en œuvre. La création d’événements en ligne (jeux concours, jeux participatifs, mondes virtuels, etc.) : panorama des possibilités, modalités de mise en œuvre, cadre légal, création de synergies plurimédias.

Programme

Les conditions de réussite

Le marché

Optimiser la réussite de vos opérations. Prendre en compte les retours spontanés des utilisateurs. Exercices pratiques et études de cas.

La population internaute en France. Les spécificités du média Internet. L’utilisateur, ses attentes, ses pratiques. Les pratiques émergentes. Les dynamiques de fidélisation

L’essence d’un site : la relation qu’il installe avec son public.

Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

Les conditions de réussite

Fidéliser ses visiteurs • Objectif - Appréhender les bases du marketing et de la publicité en ligne pour capitaliser et fidéliser ses internautes.

Sessions 2008 : 19 et 20 février, 23 et 24 septembre

Sessions 2008 : 21 et 22 février, 25 et 26 septembre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC Fidéliser ses visiteurs

Pour en savoir plus

Animer un site Web (3 jours)

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:63

63

11/08/06 7:39:52


Mu o Multimédia • Promotion et marketing en ligne Durée 3 jours

Sessions 2007 : 14 au 16 novembre 2008 : 3 au 5 mars, 9 au 11 juin, 3 au 5 novembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

L’animation marketing d’un site Web

• Objectif - Appréhender les bases de l’animation éditoriale et de la création d’événements en ligne pour attirer et fidéliser ses internautes.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Responsables éditoriaux de sites, webmasters, animateurs de communautés. Programme L’actualisation d’un site

Animations éditoriales : contenus originaux, expositions virtuelles, parcours ludiques. Animations ludiques et interactives : e-cards, sondages, quiz, tests, jeux concours. Création de dynamiques participatives : réseautage virtuel, ateliers, blogs, wikis. Évaluation des outils en fonction des cibles. Comment pouvez-vous utiliser à plein l’interactivité ? Exercices pratiques et études de cas. La promotion et les partenariats

Comment faire connaître vos initiatives ? Stratégie de partenariats en ligne et hors ligne. Formalisation des accords et contractualisation.

Fréquence et outils d’actualisation. Valorisation des mises à jour. Valorisation des nouveautés du site. Analyse de sites. Exercices pratiques. La création d’animations en ligne

Panorama des événements en ligne.

Pour en savoir plus

Refondre son site et l’enrichir.

64

page 48-85.indd Sec1:64

11/08/06 7:39:52


om m Communication

Nos savoir-faire pour faire avancer vos projets

À l’heure où le Web bouscule les schémas traditionnels de l’information, nous proposons plusieurs stages adaptés aux besoins spécifiques des entreprises, des associations, des collectivités territoriales. Des sessions courtes et pratiques afin de mieux décliner une stratégie de communication par le Web mais aussi par le « papier ». Ces stages peuvent former les maillons d’une offre sur mesure, élaborée avec vos équipes. C’est notre concept « form’action », des parcours adaptés aux besoins de vos équipes. Contactez la direction du développement et la direction pédagogique de l’EMI-CFD pour construire votre projet de formation.

Mieux communiquer par le Web • Objectif - Sites, blogs, e-mails, newsletters : comment adapter les outils de l’Internet à sa communication d’entreprise, de collectivité ou d’association. Le but est d’intégrer le Web dans une stratégie globale de communication. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Responsables de communication et attachés de presse d’entreprises, de collectivités et d’associations. Six personnes maximum. Programme Une stratégie de communication avec le Web Comment construire une offre de communication grâce au Net. Quelle est la place de la réaction client ? Gérer les contenus et les ressour-

ces. Gérer les flux d’informations internes et externes. Choisir les outils en fonction des besoins. Sites, blogs et newsletters : le choix des supports appropriés. La conception Les contraintes et les atouts de l’édition en ligne. Définir la structure du site. Les niveaux d’écriture et d’édition sur le Net : règles de base. Traiter un sujet. Synthèse des principaux niveaux de lecture. Les rythmes de publication et d’actualisation. La déclinaison Web de la charte graphique de l’entreprise. Définition et étapes d’un projet Les phases d’un projet : conception, réalisation, hébergement, promotion, montée en puissance, formation des équipes. Repères, acteurs, devis, délais.

Durée 3 jours Sessions 2008 : 9 au 11 janvier, 17 au 19 septembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Pour en savoir plus

Formation sur mesure : gérer le passage des équipes du papier au Web. Nous consulter.

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:65

65

11/08/06 7:39:53


C Co

Communication mmu mmunication Durée 3 jours ours

Sessions 2007 : 8 au 10 octobre obre 2008 : 25 au 27 février, 5 au 7 novembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Conception et diffusion on d’une newsletter newslet • Objectif - Outil important de commmunication par le Web, la newsletter (ou lettre de diffusion) permet de fidéliser ses clients, son public et ses contacts. Contenus, mise en place, e, rythme : la définition de son projet est essentielle pour réussir sa newsletter. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Quel objectif pour sa newsletter newsle ? La cible et les enjeux. L L’articulation avec les autres o outils de communication. Contenus et mise en forme Les éléments de conception. Les techniques de présentation. Les techniques d’écriture. Rythme et évolution La gestion des envois. Les règles de diffusion. L’optimisation des retours. Les moyens de suivi de l’impact. Repères et acteurs.

• Public - Responsables de sites, responsables de communication, attachés de presse, rédacteurs. Six personnes maximum. Programme Définir une stratégie Études de cas. Typologie : média autonome ou support d’appel.

Durée 3 jours Sessions 2008 : 20 au 22 février, 22 au 24 octobre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Pour en savoir plus

Écrire plurimédia (5 jours). Mieux communiquer avec le Web (3 jours).

Créer un blog d’entreprise • Objectif - Mettre en place un ou plusieurs blogs spécifiques dans une entreprise, une collectivité ou une association. En faire un outil pour la communication interne. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Responsables de communication et attachés de presse d’entreprises, de collectivités et d’associations, responsables de sites et webmasters. Six personnes maximum. Programme Repères Les raisons d’un succès. Définition du blog. Quelques points techniques (RSS, trackback, paramétrage commentaires, podcasting). Structure, place de chacun. Un instrument de dialogue.

Un blog, pour quoi faire ? Petit panorama de la « blogosphère ». Les différents usages d’un blog d’entreprise. Blog et intranet : fonctions et interactions. La place d’un blog par rapport à un site. La mise en place d’un blog Les modes d’hébergement. La mise en place des contenus. Les techniques d’écriture. La création d’une communauté. Des règles à respecter Ne pas se disperser, cohérence d’ensemble. Charte de déontologie. Planifier et assurer la continuité des billets. Choisir la bonne tonalité pour favoriser la contribution. Suivre son blog La régulation des contributions. La gestion des contenus. Place du son et de la vidéo. Archivage et outils d’agréation. Mise en place : acteurs, devis et délais. Présentation de quelques outils. Pour en savoir plus

Intégrer un blog à son site (2 jours). Tenir son blog (3 jours).

66

page 48-85.indd Sec1:66

11/08/06 7:39:54


om m stages s pr pro

Mieux ux communiquer avec la presse • Objectif ectif - Comment faire passer asser un message le plus efficacement possible. ossible. Quels médias et quel support en fonction de quel destinataire ? Définition d’une feuille de route pour atteindre ses objectifs de communication. Choisir les bons outils de communication, entre le papier et le Web.

• Méthode - Études de cas d’entreprises, dont certains pourront être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Responsables de communication et attachés de presse d’entreprises, de collectivités et d’associations. Six personnes maximum. • Programme

Apprendre à jouer avec les outils de communication Rédiger un projet de communication.

Savoir synthétiser. Savoir rédiger rédig Les un communiqué de presse. sse. L informations essentielles à ne pas p oublier. La présentation graphique. aphiqu La diffusion : intérêts et inconvéinconv nients des différents outils. Comment susciter l’intérêt des médias Le communiqué de presse. Constituer et tenir son fichier de journalistes. Comment préparer un passage télé ou radio. Comment se préparer à être interviewé.

Durée 3 jours

Sessions 2007 : 17 au 19 octobre 2008 : 28 au 30 janvier, 5 au 7 mai, 6 au 8 octobre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Communiquer de façon ciblée Comment cibler son message pour qu’il soit écouté. Comment différencier sa communication selon l’interlocuteur. Exercices d’élaboration d’un plan média en fonction des besoins de chaque stagiaire.

Pour en savoir plus

Mieux communiquer avec le Web (3 jours)

Élaborer un dossier de presse Durée 3 jours

• Objectif - Retenir l’attention des journalistes en leur proposant une information pertinente, neuve, clairement mise en forme et présentée. Structurer la communication d’un événement pour son entreprise, sa collectivité ou son association. • Méthode - Étude de cas de dossiers de presse, dont certains pourront être fournis par les stagiaires. Synthèse des grandes lignes pour adapter son dossier à ses moyens et à ses besoins. • Public - Responsables de commu-

nication et attachés de presse d’entreprises, de collectivités locales et d’associations, rédacteurs. Six personnes maximum. • Programme Identifier son message

Adapter le dossier à sa stratégie de communication. Comment accrocher un dossier de presse à un événement. S’inscrire dans une stratégie glo-

bale de communication. Les différents types de dossiers de presse. Mettre en forme son message

Dégager le message essentiel. Gérer les ressources internes et externes. Structurer son dossier. Éviter poncifs et redondances. Mise en pages et efficacité La rédaction des textes et des titres. Les règles d’or de la mise en pages. Le bon rapport entre le texte et l’image.

Sessions 2008 : 9 au 11 juin, 17 au 19 décembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Suivre et utiliser son dossier de presse

Impression papier, mise en ligne ou PDF ? Bien gérer les dates d’envoi. Suivre les mailings et les contacts.

Pour en savoir plus

Rédiger un bon communiqué de presse (1 journée). Conception et diffusion d’une newsletter (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:67

67

11/08/06 7:39:55


om o m Communication Animer un débat

Savoir mener un débat en interne ou en public. Maîtriser les techniques d’expression orale, être capable d’organiser les prises de parole et de synthétiser les propos pour faire progresser le débat. Ce stage s’adresse aux rédacteurs en chef, responsables de communication, responsables de collectivités locales et d’associations. Six personnes maximum. Durée : 2 jours Sessions 2008 : 13 et 14 mars, 16 et 17 octobre Tarif salarié : 840 euros HT. Financement individuel : 640 euros TTC

De la prise de notes au compte-rendu

Comment prendre des notes en temps réel, ordonner son compte-rendu et restituer les propos tenus lors d’une réunion, d’une conférence ou d’un colloque. Apprentissage des signes abréviatifs. Ce stage s’adresse aux rédacteurs en chef, responsables de communication, responsables de collectivités locales et d’associations. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Session 2007 : 17 au 19 décembre Sessions 2008 : 2 au 4 avril, 20 au 22 octobre Tarif salarié : 1 260 euros HT. Financement individuel : 960 euros TTC

Réussir ses affiches Créer une image globale au service d’un message éphémère et circonstancié. Observer et comprendre le fonctionnement d’affiches réalisées dans un secteur ciblé et pour une fonction spécifique. Une simulation de réalisation permettra d’élaborer une méthodologie de travail reproductible. Ce stage s’adresse notamment aux graphistes, maquettistes, assistants et chargés de communication des secteurs culturel et associatif et des collectivités locales. Six personnes maximum. Durée : 5 jours Session 2007 : 27 au 31 octobre Sessions 2008 : 14 au 18 avril, 1er au 5 décembre Tarif salarié : 1 680 euros HT. Financement individuel : 1 240 euros TTC

Concevoir une brochure Trouver un style graphique, structurer les informations pour porter un message clair et efficace. Optimiser la réalisation et suivre la fabrication. Une simulation de réalisation permettra d’élaborer une méthodologie de travail reproductible. Ce stage s’adresse notamment aux graphistes, maquettistes, assistants et chargés de communication des secteurs culturel et associatif. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Session 2007 : 3 au 5 octobre Sessions 2008 : 14 au 16 mai, 27 au 29 octobre Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Imaginer et réaliser un flyer Mettre en place un style graphique déclinable et efficace pour répondre à un besoin rapide de communiquer à partir d’un petit format pour une diffusion gratuite et peu coûteuse en impression. Ce stage s’adresse notamment aux graphistes, maquettistes, assistants et chargés de communication des secteurs culturel et associatif. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Session 2007 : 17 au 19 septembre Sessions 2008 : 28 au 30 avril, 19 au 21 novembre Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Les programmes détaillés sur www.emi-cfd.com

68

page 48-85.indd Sec1:68

11/08/06 7:39:55


moto Photo

Réussir ses photos numériques

Durée 3 jours

• Objectif - Permettre à des rédacteurs d’améliorer leur connaissance du matériel photographique et leur technique de prise de vues en numérique.

Sessions 2007 : 29 au 31 octobre 2008 : 27 au 29 février, 16 au 18 juin, 26 au 28 novembre

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Journalistes, journalistes pigistes travaillant pour la presse écrite ou l’Internet, et chargés de communication désirant acquérir une nouvelle technique. Six personnes maximum.

Fonctions personnalisées. La balance des blancs. Choix d’un profil colorimétrique. Les données EXIF. Transfert des images sur ordinateur. Entretien de l’appareil. Exercices pratiques en intérieur et en extérieur. L’environnement informatique

Le système d’exploitation Mac OS X. Le bit et l’octet. Le classement des fichiers et l’arborescence, les applications du système. L’édition avec Expression Media. Création d’un catalogue : importation, visualisation et manipulation. Exportation et traitement par lots. L’archivage. Les différents types de stockage : disques durs, CD-R, DVD-R. Organisation et logique d’archivage.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

Programme La prise de vues numérique

Spécificités de la prise de vues numérique. Capteurs imageurs.Taille, définition, résolution. Compression. Les fichiers RAW. L’histogramme.

Pour en savoir plus

Mieux utiliser la lumière (2 jours).

Mieux utiliser la lumière • Objectif - Apprendre à utiliser la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle, et à composer avec elle. Cette session aborde la prise de vues en extérieur en utilisant des réflecteurs ou un flash d’appoint, ainsi que la prise de vues en studio. Les différentes techniques d’éclairage en studio seront abordées, avec la lumière tungstène et surtout les flashes compact, la boîte à lumière, le parapluie, etc. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

(lumière du jour, ombre, soleil, réfléchie, lumière des peintres). Les différentes sources de lumière artificielle (tungstène, halogène, HMI, néon). Les techniques

La température de couleur et les filtres de correction, les dominantes primaires et secondaires. Mesure de la lumière, réfléchie ou incidente, cellule photo à main. La lumière studio (atelier de prise de vues, éclairage flash). Le flash de reportage (mesure TTL, multiflash, flash fill-in, sous-exposition au flash).

Durée 2 jours Sessions 2008 : 21 et 22 janvier 26 et 27 juin Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

• Public - Photographes. Six personnes maximum. Programme Les sources de lumière

Théorie sur la lumière ; les différentes sources de lumière naturelle

Pour en savoir plus

Le portrait (2 jours). Mieux réussir ses photos de presse (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:69

69

11/08/06 7:39:56


P Pho Photo

Durée 2 jours

Mettre son book photo en ligne

Sessions

2007 : 9 et 10 octobre

2008 : 24 et 25 avril, 16 et 17 octobre Tarifs

Salarié : 840 euros HT

Financement individuel : 640 euros TTC

• Objectif - Nourrir sa réflexion pour la mise en ligne d’un book pertinent. Connaître les techniques simples de réalisation de galeries en ligne.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Photographes, illustrateurs, graphistes. Six personnes maximum. Programme Pourquoi être présent en ligne

Les particularités et composantes d’un site. Les nouveaux usages du Web et le Web 2.0. Concevoir son projet de site

Trois motivations d’un book en ligne : commercialiser, éditer, drainer.

Identifier les pratiques et les besoins : l’analyse de la concurrence. Déterminer ses cibles et répondre à leurs attentes. Fixer les objectifs du site et positionner son projet. Le choix du contenu : la proposition éditoriale, l’arborescence. L’orientation graphique et ergonomique. Référencer son site pour être vu. Les sites d’associations de professionnels. Réaliser son projet

Découvrir les normes technologiques, le fonctionnement des réseaux, les navigateurs. Déterminer le format nécessaire d’un site (statique, dynamique, flash). Choisir un hébergement Web. La structure d’une page, la mise en forme du texte, utiliser des images. Créer et modifier des galeries avec Photoshop et Expression Media. Mettre en ligne ses galeries. Pour en savoir plus

Vendre ses photos en ligne (2 jours).

Le portrait en photo De l’éclairage à la relation du photographe avec son modèle, adapter la pratique du portrait aux différentes situations rencontrées lors des prises de vues. Six personnes maximum. Durée 2 jours Session 2007 : 15 et 16 octobre Sessions 2008 : 13 et 14 mars, 3 et 4 juillet, 11 et 12 décembre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

Vendre ses photos en ligne Site personnel ou banque d’images ? Quelle solution choisir pour commercialiser ses images ? Panorama des sites en ligne et de l’offre existante, préparation des images, gestion des droits, revenus. Six personnes maximum. Durée 2 jours Session 2007 : 5 et 6 novembre. Sessions 2008 : 22 et 23 mai, 17 et 18 novembre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

Le droit et la photo Appréhender les règles qui régissent la profession à partir d’exemples et de cas concrets. Droits d’auteur, droits de l’image, droit à l’image…. Six personnes maximum. Durée 2 jours Session 2007 : 20 et 21 septembre Sessions 2008 : 31 mars et 1er avril, 25 et 26 septembre Tarif salarié : 670 euros HT. Financement individuel : 500 euros TTC

Les programmes détaillés sur www.emi-cfd.com

70

page 48-85.indd Sec1:70

11/08/06 7:39:57


oto Photo • outils

Gérer des fichiers RAW

• Objectif - Découvrir les bases du traitement au format RAW avec les logiciels Adobe Camera RAW et Nikon Capture NX.

Netteté, lissage de la luminance et réduction du bruit de couleur. Retouches par zone avec la technologie U-Point.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Durée 2 jours

Sessions 2008 : 18 et 19 février, 2 et 3 septembre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

• Public - Photographes, graphistes. Six personnes maximum. Programme Camera RAW et Capture NX. Principes du fichier numérique brut. Pourquoi photographier au format brut ? Le format DNG. Balance des blancs et étalonnage. Correction d’exposition. Réglage des teintes, tons foncés, luminosité, contraste, saturation.

Pour en savoir plus

Expression Media (2 jours). Lightroom (3 jours).

Lightroom (la chambre noire numérique) • Objectif - Maîtriser le logiciel dans un flux de production professionnel (la gestion, la retouche et la présentation de photos numériques). • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Mots-clés, métadonnées. Le développement : exposition, courbe des tonalités, les outils de recadrage, anti-yeux rouges, etc. Le diaporama : création, disposition, incrustations, fond, etc. L’impression : disposition, incrustation, mise en pages, etc. Le Web : exportation, galerie, libellés, palettes de couleurs, etc.

Durée 3 jours Sessions 2008 : 17 au 19 mars, 29 septembre au 1er octobre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

• Public - Photographes. Six personnes maximum. Programme Pourquoi Lightroom : comparatif technique avec les logiciels existants (Aperture, DXO, etc.). Lightroom et le RAW. Importation et manipulation depuis un appareil ou une carte mémoire, un CD ou un DVD, un disque dur. La bibliothèque et les bases de données.

Pour en savoir plus

Gérer ses fichiers Raw (2 jours). Expression Media (2 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:71

71

11/08/06 7:39:58


Pho Photo • Outils Durée 2 jours

Sessions 2008 : 28 et 29 février, 8 et 9 septembre Tarifs Salarié : 840 euros HT Financement individuel : 640 euros TTC

Expression Media (la gestion d’une photothèque)

• Objectif - Maîtriser le logiciel (anciennement iView MediaPro) dans un flux de production professionnel (pour l’édition, l’indexation et le partage des images).

Renommer en lots. Gestion des catalogues.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Photographes, éditeurs photo et iconographes. Six personnes maximum.

Programme Création d’un catalogue : importation, visualisation et manipulation des images. Édition avec les outils labels et table lumineuse. Champs IPTC : légendes, crédits, mots-clés. Synchronisation vers les originaux.

Pour en savoir plus

Gérer ses fichiers Raw (2 jours). Lightroom (3 jours).

Fotostation (la gestion d’une photothèque) Maîtriser le logiciel dans un flux de production professionnel. Importation, visualisation et manipulation des images. Édition avec les différents outils. Les champs IPTC (légendes, crédits, etc.). Renommer en lots. Gestion des archives, projets et travaux. Durée 2 jours Sessions 2008 : 14 et 15 janvier, 19 et 20 juin Tarif salarié : 840 euros HT. Financement individuel : 640 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

Initiation à Final Cut Pro Les formats numériques de production et de compression. Acquisition vidéo et audio. Le montage (modes de montage en palette outils, synchronisation, etc.). Animation, effets, titrage, générique. Durée 5 jours Sessions 2008 : 3 au 7 mars, 15 au 19 septembre Tarif salarié : 2 100 euros HT. Financement individuel : 1 600 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

72

page 48-85.indd Sec1:72

11/08/06 7:39:58


oto Iconographie

Gérer des images numériques

Durée 3 jours

• Objectif - Maîtriser de façon autonome l’édition des photos, les bases de la retouche numérique, la transmission et l’archivage.

Sessions 2007 : 5 au 7 novembre 2008 : 5 au 7 mai, 17 au 19 décembre

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. • Public - Photographes, illustrateurs, iconographes. Six personnes maximum.

légendes, crédits, mots-clés. Renommer en lots. Gestion des catalogues. L’image numérique et Photoshop CS

Récupération des images à partir d’une carte mémoire ou d’un CD-R/ DVD-R. Échantillonnage, quantification et compression. Formats de fichiers (PSD, TIFF, JPEG, GIF, RAW). La balance des blancs et la température de couleur. Retouches : niveaux, balance des couleurs, contraste, saturation. La planche contact. Exportation pour le Web.

Programme

La numérisation sur scanner

Les outils informatiques

Le classement des fichiers et l’arborescence. Les fenêtres, les raccourcis clavier, création et ouverture de dossiers, manipulation de fichiers.

Les différents types de scanners et d’originaux. Choix de la taille et de la résolution de sortie de l’image. Les formats d’enregistrement. La plage dynamique et la quantifcation. Le système anti-poussière ICE™.

L’édition avec Expression Media

Transmission et archivage

Importation, visualisation et manipulation des images. Vérification de la qualité d’une image selon le support de destination. Édition avec les outils labels et la table lumineuse. Champs IPTC :

La transmission par e-mail et FTP. Les différents types de stockage : disques durs, CD-R, DVD-R.

Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Pour en savoir plus

Iconographie : droits et coûts (2 jours).

Les techniques de l’iconographie

Durée 3 jours

• Objectif - Pe r fe c t i o n n e r s e s connaissances dans des domaines précis : sourcing, langage de l’image, approche des outils informatiques et de la législation.

Sessions 2007 : 8 au 10 octobre 2008 : 13 au 15 février, 9 au 11 juin, 26 au 28 novembre

• Méthode - Les cours sont fondés sur des exercices pratiques. Recherche de sujets types et mises en situation. Consultation et analyse de documents publiés. Comparatif du traitement de l’information dans différents quotidiens : nationaux, presse quotidienne régionale. Analyse du traitement de l’image sur les sites Internet. • Public - Rédacteurs photo, rédacteurs et secrétaires de rédaction, correcteurs, maquettistes, documentalistes. Six personnes maximum.

nographique précise ou à une production de reportage photographique. Recherche de sujets types en ligne

À partir d’une idée de sujet, apprendre à se diriger vers les différentes sources : banques d’images généralistes, spécialisées, photographes indépendants, collectifs, etc. Protocoles de rapatriement de l’image. Validation technique des images. Organisation et méthode de gestion des dossiers photographiques.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

Atelier législatif – Droits et coûts

Qu’est-ce que le droit à l’image ? Exemples de procès et nouvelles jurisprudences. Respect de la vie privée, droit de la personne photographiée. Droit français et européen. Droit d’auteur et code de la propriété intellectuelle. Les différents statuts des prestataires : pigistes, auteurs, travailleurs indépendants.

Programme Apprendre à hiérarchiser et traiter les informations À partir d’un sujet traité

dans un magazine ou un quotidien, faire ressortir l’information principale qui donnera lieu à une recherche ico-

Pour en savoir plus

Icono pour le Web (2 jours). Gérer des images numériques (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:73

73

11/08/06 7:39:59


r rap Graphisme Durée 5 jours

Maquette papier

Sessions 2007 : 22 au 26 octobre 2008 : 18 au 22 février, 23 au 27 juin, 3 au 7 novembre

• Objectif - Maîtriser les règles et les techniques de base nécessaires à la réalisation d’un produit imprimé. Acquérir une méthode de travail pour suivre un projet.

Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets. Une simulation de réalisation sera effectuée au cours du stage.

• Public - Maquettistes, assistants et chargés de communication des secteurs culturel et associatif, secrétaire d’édition, attachés de presse. Six personnes maximum. Programme Typographie Choix de caractères, gris typographiques et niveaux de lecture. Importance des coupures et justifications. Maquette La structure de la page. La hiérarchisation visuelle des éléments.

Les règles de composition. Les gabarits, les chartes rédactionnelle et typographique, et leur déclinaison. Rythmes et harmonie d’ensemble. Conception graphique Notion d’impact. Lisibilité, visibilité. Notion de contrastes (tailles, formes, direction, couleurs, etc.). Fabrication Chaîne graphique et suivi de la fabrication. Travaux pratiques Création et réalisation (roughs) d’un document type.

Pour en savoir plus

Graphisme pour le Web – niveaux I et II (deux fois trois jours).

Traduire un brief Comprendre et analyser le contenu d’un brief. Le traduire en méthode de travail, et recommandations pour en façonner l’argumentaire au « commanditaire », et sa réalisation dans l’espace et dans le temps. Ce stage s’adresse aux graphistes, maquettistes, assistants et chargés de communication. Six personnes maximum. Durée : 2 jours Session 2007 : 11 et 12 octobre Sessions 2008 : 31 mars et 1er avril, 3 et 4 novembre Tarif salarié : 840 euros HT. Financement individuel : 640 euros TTC

Suivi de fabrication Connaître et mieux comprendre la chaîne de production de tout document imprimé. Mieux dialoguer avec un imprimeur et avec tous les intervenants de la chaîne graphique. Ce stage s’adresse aux graphistes, maquettistes, assistants et chargés de communication. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Session 2007 : 26 au 28 novembre Sessions 2008 : 26 au 28 mars, 23 au 25 juin, 19 au 21 novembre. Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Le statut de graphiste Comment déclarer son activité de graphiste indépendant. La Maison des artistes. Travailler en collectif. Honoraires et comptabilité. Droits d’auteur et protection des œuvres. Ce stage s’adresse aux graphistes et aux maquettistes qui débutent une activité professionnelle. Six personnes maximum. Durée : 1 journée Sessions 2008 : 22 mai, 8 décembre. Tarif salarié : 340 euros HT. Financement individuel : 250 euros TTC

Les programmes détaillés sur www.emi-cfd.com

74

page 48-85.indd Sec1:74

11/08/06 7:40:00


phi Graphisme • outils

Maîtriser le logiciel InDesign Niveau I

• Objectif - Apprendre à créer de façon souple et efficace des mises en pages qui pourront s’adapter à tous types de supports papier. • Méthode - Nous vous proposons de commencer par les fonctions les plus simples du logiciel. Puis, progressivement, à l’aide de nombreux exercices, vous réaliserez des mises en pages professionnelles.

• Public - Maquettistes, graphistes, journalistes, éditeurs. Six personnes maximum. Programme La configuration de travail Mise au

point sur le système X et le serveur. Formats de pages, espace de travail, affichage et raccourcis clavier. Les pages de texte Insertion des pages, importation et chaînage du texte. Enrichissement du texte (les styles). Les images Importation, recadrage, liens avec Photoshop. Les blocs Duplication, alignement et placement des blocs. Interactions simples entre le texte et l’image. La couleur.

Niveau II • Objectif - Concevoir et fabriquer des mises en pages professionnelles en apprenant une méthode de travail à l’aide de techniques pointues. • Méthode - Le cours tient compte du niveau des stagiaires et se fait sous forme d’exercices de presse et de communication nombreux et variés. • Public - Toute personne ayant déjà une expérience avec InDesign. Six personnes maximum. Programme Le texte Enrichissements précis du texte avec les styles imbriqués et les textes liés. Alignements de texte par la grille de base. Approches, tabulations, filets, césures. Les couleurs et le print Quadrichromie, couleurs Pantone. Gestion du nuancier. Les images Manipulations d’images et leurs liens avec Photoshop et Illustrator. Dessin vectoriel.

Les blocs Manipulations de blocs (changements de taille, de couleur, transparence, ombre, alignement, placement). Habillages et détourages complexes : couches alpha et chemins de détourage. Blocs ancrés. Les bibliothèques Les modèles de pages Les gabarits et leurs éléments Numérotation automatique des pages, pieds de page, rubriques, etc. La finalisation Modèle final. Préparation du document pour l’imprimeur. Enregistrement de la page en EPS/PDF.

Niveau III

• Objectif - Découvrir les puissantes fonctionnalités du logiciel pour la création de documents complexes sur tous les supports imprimés. • Méthode - Il s’agit de passer en revue les fonctions de conception sophistiquées qui rationalisent les tâches répétitives.

InDesign I

Durée 5 jours.

Sessions 2007 : 10 au 14 septembre, 12 au 16 novembre, 17 au 21 décembre 2008 : 11 au 15 février, 7 au 11 avril, 2 au 6 juin, 21 au 25 juillet, 15 au 19 septembre, 3 au 7 novembre, 15 au 19 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

InDesign II Durée 5 jours

• Public - Maquettistes, graphistes, journalistes, éditeurs connaissant déjà bien InDesign et désirant découvrir des outils pointus du logiciel. Six personnes maximum. Programme Le dessin Apprentissage du dessin grâce aux outils de dessin vectoriel, très proches de ceux proposés par Illustrator. Ce savoir-faire permet la réalisation de cartes, plans, pictogrammes ou illustrations. Les dégradés et la transparence. les calques et les repères. Les tableaux et l’application rapide de styles. Les fichiers PSD, les images en niveaux de gris et quadri. L’organisation des livres par chapitre. Les notes de bas de page. L’index. Les tables des matières.

InDesign propose également une harmonisation des pages à l’aide d’un système de puces et de numérotation élaborée, d’en-têtes et pieds de page continus et de gabarits synchronisés. L’importation simultanée de plusieurs fichiers. L’ajustement rapide des blocs et

la modification aisée des pages avec la palette pages .

Sessions 2007 : 15 au 19 octobre 2008 : 14 au 18 janvier, 14 au 18 avril, 22 au 26 septembre, 1er au 5 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

InDesign III Durée 5 jours Sessions 2008 : du 19 au 23 mai, 8 au 12 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

La préparation au flashage.

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:75

75

11/08/06 7:40:01


rap Graphisme XPress niveau I Durée 5 jours

Sessions 2007 : 3 au 7 septembre, 22 au 26 octobre, 10 au 14 décembre 2008 : 25 au 29 février, 21 au 25 avril, 30 juin au 4 juillet, 13 au 17 octobre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Maîtriser le logiciel XPress Niveau I

• Objectif - Apprendre à maîtriser la logique de cet outil de mise en pages très puissant, qui permet de créer toutes sortes de documents imprimés. • Méthode - Pour ce cours d’initiation, il est important de faire table rase de toutes connaissances. Chaque point est étayé par des exemples pratiques.

• Public - Maquettistes, graphistes, journalistes, éditeurs. Six personnes maximum. Programme Configuration de travail

Une mise au point concernant le système X, l’ordinateur et le serveur. Prise en main d’un travail XPress niveau II Durée 5 jours Sessions 2008 : 21 au 25 janvier, 19 au 23 mai, 27 au 31 octobre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Placement du texte et des images

Importation, chaînage et enrichissement du texte. Duplication et alignement des blocs. Les interactions simples entre le texte et l’image.

• Méthode - Pour ce cours de perfectionnement, il s’agit de passer en revue des outils avancés de XPress.

Réalisation de projets

Fabrication d’objets simples de communication.

• Objectif - Apprentissage de techniques pointues liées à la création et à la réalisation de publications dans un contexte de presse ou de communication ; méthodologie spécifique.

Durée 5 jours Sessions 2008 : 3 au 7 mars, 9 au 13 juin, 3 au 7 novembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Niveau III • Objectif - L’utilisation des fonctions avancées de Quark XPress afin de réaliser plus efficacement des livres par chapitre, utiliser les fonctions d’indexation, de sommaire et de tableaux.

Format de la publication, colonnes et marges. La gestion des fenêtres et des zooms. La création de plusieurs pages (structure type livre ou magazine).

Niveau II

XPress niveau III

tabulations, les filets et les feuilles de style. Les modes de couleur et le print Le placement des images dans XPress et leur correspondance immédiate avec Photoshop, leur mode colorimétrique et leur format, en vue de l’impression. Quark Vista pour les effets d’images et les filtres. Les blocs Les habillages, les détourages et les blocs ancrés. La construction de documents complexes. Les maquettes et leurs éléments (numérotation automatique, pieds de page, rubriques, sections, etc.), les bibliothèques. La finalisation Le gabarit final. La préparation du document pour l’imprimeur. L’enregistrement en EPS/PDF.

• Méthode - Utilisation d’exemples multiples, généralement constitués de plusieurs pages. • Public - Toute personne ayant déjà une expérience avec XPress. Six personnes maximum. Programme Le texte Les enrichissements précis du texte avec les formats de paragraphes avancés comme les césures et les justifications (ainsi que les différentes formes de césures manuelles), la grille de base, les approches, les

• Public - Maquettistes, graphistes, journalistes, éditeurs connaissant déjà bien XPress et désirant découvrir des outils pointus du logiciel. Six personnes maximum. Programme Les tableaux XPress permet de créer

facilement des tableaux en remplissant des cellules. Les calques Le vectoriel Les déformations et

fusions de blocs permettent une vraie avancée graphique. Les habillages et détourages sont plus complets. L’image L’utilisation des fichiers PSD, les images en niveaux de gris et l’utilisation des calques de Photoshop à partir de XPress. Le menu Mise en pages Il permet au sein d’un même document, de travailler différents formats. Le texte synchronisé Modifier les instances d’un texte et/ou d’une image. La gestion des livres Les sommaires et index automatiques

76

page 48-85.indd Sec1:76

11/08/06 7:40:02


phi Graphisme • outils

Maîtriser le logiciel Illustrator

Durée 5 jours

• Objectif - Apprendre à dessiner en vectoriel afin de réaliser des infographies de presse, des illustrations, des logos, des pictogrammes, des cartes ou des graphiques.

Sessions 2007 : 23 au 27 septembre, 17 au 21 décembre 2008 : 10 au 14 mars, 7 au 11 juillet, 20 au 24 octobre

• Méthode - L’apprentissage d’Illustrator nécessite de suivre un pas à pas rigoureux. Aussi, dès les premiers instants, une méthode de travail est mise en place avec, entre autres, la maîtrise des déplacements à l’aide des touches curseur programmables. Ce travail n’a pas la prétention d’être exhaustif, mais il offre assurément une base de connaissances solide.

• Public - Maquettistes, graphistes, journalistes, éditeurs. Six personnes maximum. Programme Introduction La différence entre le bitmap et le vectoriel. La découverte des fenêtres, des outils et des zooms. La réalisation des pictos et autres

dessins simplifiés. Les outils géométriques. L’utilisation des outils de modification (flèche blanche, ajout et suppression de points, etc.). Les outils de transformation (mise à l’échelle, etc.). Les déplacements, duplications et alignements. Les pathfinders. Le dessin Les techniques du dessin avec la plume et le crayon. Les calques. La distorsion du texte par l’enveloppe et d’autres menus. La couleur. La création de nouvelles couleurs et les enrichissements d’objets par des transparences et des styles particuliers. Le logo, les affiches et autres objets de communication La vectorisation des caractères. Le texte curviligne ou captif. La fabrication des plans ou des cartes. La création des graphiques. À plat ou en 3D.

Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Pour en savoir plus

Photoshop pour illustrateurs (3 jours).

Graphisme pour le Web - niveaux I et II La première partie de ce stage qui s’adresse aux graphistes et aux maquettistes se destinant au Web, permet de créer un habillage graphique pour une structure de site simple en favorisant une bonne lisibilité. Le niveau II permet de créer les ambiances graphiques adaptées aux différentes rubriques d’un même site et suivant le contenu (texte, image, son). Six personnes maximum. Durée : 3 jours Session 2007 Niveau I 3 jours : 5 au 7 novembre Sessions 2008 Niveau I 3 jours : 21 au 23 janvier, 5 au 7 mai, 13 au 15 octobre Niveau II 3 jours : 28 au 30 janvier, 20 au 22 octobre Tarif salarié : 1 260 euros HT. Financement individuel : 960 euros TTC

Gérer des fichiers numériques Comprendre l’évolution de la chaîne graphique. Évaluer la qualité d’une image scannée, savoir quels types de formats utiliser. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Sessions 2008 : 21 au 23 avril, ; 30 juin au 2 juillet, 5 au 7 novembre. Tarif salarié : 980 euros HT. Financement individuel : 750 euros TTC

Gérer des PDF HD De plus en plus de fichiers destinés à l’impression doivent être fournis en PDF HD. Il faut pour cela gérer des polices, savoir comprimer les images, protéger ses documents. Six personnes maximum. Durée : 1 journée Sessions 2008 : 21 mars, 20 octobre Tarif salarié : 340 euros HT. Financement individuel : 250 euros TTC

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:77

77

11/08/06 7:40:02


rap Graphisme Durée 5 jours

Sessions 2007 : 23 au 27 septembre, 26 au 30 novembre 2008 : 4 au 8 février, 14 au 18 avril, 30 juin au 4 juillet, 28 juillet au 1er août Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Photoshop - niveau I

• Objectif - Apprendre les notions de base de l’image numérique afin de pouvoir retoucher les photos et créer des photomontages. • Méthode - La découverte de ce logiciel Bitmap se fait grâce à des exemples multiples. Le déroulé s’adapte au niveau et aux objectifs des stagiaires.

couleurs, teinte et saturation… Les filtres. Le nettoyage de l’image avec les outils : tampon, correcteur, filtre bruit. Les calques La création, la liaison et la fusion des calques. L’ordre des calques et les groupes. Les masques d’écrêtage. Les calques de remplissage et de réglage, les styles de calque. Les calques de formes (vectorielles). Les sélections de parties d’image

• Public - Maquettistes, graphistes, dessinateurs, photographes, journalistes. Six personnes maximum.

Les outils baguette magique, lasso, le mode masque. La mémorisation des sélections. Les tracés à la plume.

Programme

Enregistrement et exportation des fichiers Le choix des formats. La

L’image numérique Les notions de

taille d’image et de résolution.

récupération des couches alpha et des tracés avec XPress et InDesign.

Le scanner Les modes de couleur : CMJN, RVB,

niveaux de gris. Le recadrage et rotation des images. L’agrandissement de la zone de travail. Les premières retouches de l’image

Les niveaux, les filtres renforcement, atténuation. Les modifications de couleurs : balance des

Durée 4 jours

Photoshop - niveau II

Sessions 2007 : 3 au 6 septembre, 18 au 21 décembre 2008 : 13 au 16 mai, 16 au 19 décembre

• Objectif - Apporter des précisions sur la théorie de la couleur, la correction chromatique, les détourages et montages avancés, et la préparation pour l’impression.

Tarifs Salarié : 1 345 euros HT Financement individuel : 990 euros TTC

• Méthode - L’information fournie portera sur la précision. Par exemple, ce sont les masques de fusion qui seront étudiés ici précisément pour les détourages, et les courbes prendront la place des niveaux pour la correction de l’image. • Public - Maquettistes, graphistes, dessinateurs, photographes, journalistes ayant déjà des notions de base concernant Photoshop. Six personnes maximum. Programme Adobe Bridge Ce gestionnaire de sup-

ports visuels facilite le classement, l’exploration, la localisation et la visualisation des ressources de création. Le réglage des couleurs Des précisions sur les couleurs de l’image. La bichromie. Le travail sur les couches, les tons directs et les préférences des

Pour en savoir plus

Photoshop niveau II (4 jours). Photoshop pour Illustrateurs (3 jours). Photoshop - Montage et imbrications complexes (3 jours).

couleurs (profils). Retouches chromatiques précises. Les courbes et autres modifications de couleurs (menu Réglages). Les outils de peinture et la personnalisation des formes. Les palettes de couleurs, nuancier et sélecteur. Les textures et les motifs. Les dégradés. Les outils densité, netteté. Le montage Les calques et les calques dynamiques. Les masques de fusion, modes de fusion, filtres et filtres dynamiques. La déformation d’images. Le point de fuite. Le texte La conversion d’un texte en images. Le texte curviligne. L’automatisation du travail Les scripts, le traitement par lots et la palette historique. Les préférences du logiciel. L’enregistrement. L’impression offset, le flashage, le contrôle qualité. Les différents formats (papier et Web). Pour en savoir plus

Photoshop pour illustrateurs (3 jours). Photoshop – Montage et imbrications complexes (3 jours).

78

page 48-85.indd Sec1:78

11/08/06 7:40:03


phi h outils

Montage, imbrications complexes (CS3 extended)

• Objectif - Maîtriser le travail avec les calques, calques dynamiques, masques de fusion, masques vectoriels, filtres dynamiques et couches alpha. Travail sur la cohérence et l’homogénéité des montages (couleurs, éclairage, grain). Apprendre à analyser les images et à choisir, en fonction de l’objectif, la méthode de travail la plus adaptée.

• Méthode - Lors des exercices individuels et collectifs, les stagiaires manipuleront de manière intensive les couches descriptives et alpha, les calques, les calques dynamiques, les masques de fusion et les masques vectoriels.

• Public - Maquettistes, graphistes, dessinateurs, photographes, journalistes ayant déjà une bonne connaissance des fonctions de base de Photoshop. Six personnes maximum. Programme Les fonctions de base Calques, couches, sélections, modes, résolution. Retouches d’images sur

plusieurs calques : correction d’un ciel, lissage de la peau. Couches descriptives et création de masques de fusion. Utilisation des

filtres dynamiques.

Détourages et montages complexes

Travail sur plusieurs photos ou éléments.Travail sur l’homogénéité des sources (couleur, éclairage, grain). Notions de perspective, de profondeur de champ. Les calques dynamiques Les piles de calques (prises de vues multiples, panoramas) Placage d’images ou de textes sur des surfaces courbes ou en perspective, flou de distance, reflets, ombres.

• Méthode - Formation en atelier. Le programme sera adapté aux besoins des stagiaires. • Public - Maquettistes, graphistes, dessinateurs, photographes, journalistes ayant déjà une bonne connaissance des fonctions de base de Photoshop. Six personnes maximum. Programme Le dessin Création de formes personnalisées. Retouche des dessins au trait : nettoyage, engraissement, netteté. Les motifs avec raccords (tissu, matière) placés dans des illustrations (placage, déformation). La colorisation par calque de dessins au trait scannés ou importés d’Illustrator. Les effets et la matière Styles de calques : ombres, halos, relief.

Sessions 2007 : 5 au 7 décembre 2008 : 19 au 21 mai, 12 au 14 novembre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Pour en savoir plus

Photoshop pour illustrateurs (3 jours).

Photoshop pour illustrateurs • Objectif - Apprendre à utiliser Photoshop comme un outil de dessin et de colorisation à part entière. Enrichir sa technique, perfectionner sa pratique, développer sa créativité.

Durée 3 jours

(CS3 extended)

Effets de lumière (projecteurs, effets néon, simulation de radiosité). Filtres pour la création d’illustrations ou d’effets de matières naturelles (eau, bois, pierre…) ou abstraites. Images de référence : filtres « éclairage » et « dispersion ». Animation GIF animés. Création et enrichissement de vidéos. Bases du dessin en perspective (points de fuite, reflets…). Calques 3D. Photoshop/Illustrator : récupération de tracés, effets de matière sur dessins vectoriels ou graphes, calques dynamiques vectoriels. Photoshop 3D : création d’images pour le placage de matière sur objets 3D (couleur, éclat, bosselage…).

Durée 3 jours Sessions 2007 : 28 au 30 novembre 2008 : 2 au 4 avril, 6 au 8 octobre Tarifs Salarié : 1 260 euros HT Financement individuel : 960 euros TTC

Pour en savoir plus

Photoshop – Montage et imbrications complexes (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:79

79

11/08/06 7:40:04


Edit Édition • Conception Durée 3 jours

Concevoir un projet éditorial

Sessions 2007 : 3 au 5 décembre 2008 : 16 au 18 avril, 9 au 11 juillet, 8 au 12 décembre

• Objectif - Apprendre à concevoir, réaliser, encadrer et suivre un projet éditorial. De l’idée jusqu’à la commercialisation.

Décliner une idée en plusieurs catégories. Rechercher et réunir l’équipe la mieux adaptée au projet. Le contenu et le contenant.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Budget

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

• Public - Secrétaires d’édition, chefs d’édition, responsables de communication, journalistes. Six personnes maximum.

Budget prévisionnel, faisabilité. Analyse de rentabilité. Recherche de partenaires. Réalisation

Vendre le projet. Éditeur : jusqu’où intervenir dans la conception (rapport avec l’auteur ou les auteurs). Gérer l’équipe interne, externe.

Programme L’environnement

Définition de la « ligne éditoriale ». État des lieux. Savoir analyser l’offre et la demande (le marché). Les catégories, les publics. De l’idée à la réalité

Faire mûrir une idée et la nourrir.

Pour en savoir plus

Piloter un projet éditorial (5 jours). Suivi de fabrication (3 jours).

Durée 5 jours

Piloter un projet éditorial

Sessions 2007 : 12 au 16 novembre 2008 : 11 au 15 février, 23 au 27 juin, 17 au 21 novembre

• Objectif - Encadrer et piloter un projet éditorial. Gérer une équipe. Maîtriser les coûts et les paramètres juridiques.

Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Secrétaires d’édition, responsables de communication, journalistes. Six personnes maximum. Programme Introduction

Définition de la « ligne éditoriale ». Formalisation du concept éditorial. Pilotage et encadrement du projet. Réalisation technique et suivi de fabrication

Élaboration d’un cahier des charges. Le choix du graphiste et la relation avec ce dernier.

Les choix techniques (format, papier, etc.). Devis, planning et suivi de fabrication. Cadre juridique

Les obligations de l’éditeur : dépôt légal, prix unique du livre... La relation avec les auteurs : contrats d’édition, droits proportionnels ou forfaitaires. Les droits d’exploitation. La protection des œuvres. Gestion du projet éditorial

Le suivi : délais, coûts, budget et rentabilité. L’encadrement de l’équipe : organisation et répartition des tâches, direction du projet, contrôle de la réalisation. Commercialisation et promotion

Positionnement du produit. Études de marché. Promotion, service de presse, publicité. Diffusion et distribution appropriées. Pour en savoir plus

Concevoir un projet éditorial (3 jours). Créer un site catalogue (5 jours).

80

page 48-85.indd Sec1:80

11/08/06 7:40:05


tio stages pro

Créer un site catalogue

• Objectif - Apprendre à concevoir, réaliser et encadrer un site catalogue. Comprendre les enjeux et le potentiel d’un site Web pour une maison d’édition.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Éditeurs, responsables éditoriaux, directeurs de collection, responsables de communication. Six personnes maximum. Programme Conception

Pourquoi passer un catalogue sur électronique ? Analyse de l’existant. Décrire efficacement la structure du catalogue. Les composants du catalogue papier. Décrire les limites et les usages liés à la forme papier.

Élaborer un processus conjoint papier-électronique. Viser des usages nouveaux, apprécier le bénéfice possible. Rédiger une note d’intention. Rédiger le cahier de conception du catalogue électronique. Organiser le projet. Réalisation

Les phases de la réalisation. Les données techniques à regrouper. La conception détaillée des fonctionnalités. Le développement technique, le choix des outils. Graphisme, conception et création des feuilles de style. Le processus de mise à jour. Comment mener les tests. La documentation.

Durée 5 jours

Sessions 2008 : 21 au 25 janvier, 16 au 20 juin, 1er au 5 décembre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

Vie du catalogue

Mise à jour : un rythme très différent du papier. Le rapport avec les sites d’auteurs. Marier personnalisation et force de proposition. Un premier pas vers un site privatif ? Pour en savoir plus

Comment faire vivre le site d’une maison d’édition (5 jours).

Réaliser le catalogue d’une maison d’édition • Objectif - Réaliser un outil de communication et de vente performant, en adéquation avec la proposition éditoriale. Savoir organiser la réalisation du catalogue avec les responsables de collection.

la maison d’édition

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Format d’enregistrement et d’archivage. Concevoir les deux en même temps.

Le catalogue conçu comme un outil publicitaire. L’objet pratique. Visibilité et lisibilité. Penser le traitement des données pour le multimédia

Durée 3 jours Sessions 2007 : 7 au 9 novembre 2008 : 28 au 30 avril, 6 au 8 octobre Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

• Public - Secrétaires d’édition, personnel des services communication ou promotion. Six personnes maximum. Programme Penser le contenu d’un catalogue

Type et hiérarchie d’information. Des images, pour quoi faire ? Nomenclature des bibliothèques. À quoi servira ce catalogue ? Imaginer la forme et le graphisme de

Pour en savoir plus

Créer un site catalogue (5 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:81

81

11/08/06 7:40:06


Edit Édition • Conception Durée 1 journée Sessions 2007 : 17 octobre 2008 : 28 janvier, 12 septembre

Tarifs Salarié : 340 euros HT Financement individuel : 250 euros TTC

Rédiger un argumentaire • Objectif - Savoir écrire un argumentaire qui donne envie de lire le livre concerné. Souvent écrits au dernier moment, les textes qui accompagnent la commercialisation d’un ouvrage sont pourtant essentiels dans la rencontre avec le lecteur ou le prescripteur.

Les règles de base de l’écriture promotionnelle. Formuler efficacement les messages. Maîtriser les outils rédactionnels.

L’argumentaire de presse. Le dossier du représentant. La notice du catalogue éditeur. La quatrième de couverture.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

• Public - Assistants d’édition, secrétaires d’édition, services communication ou promotion. Six personnes maximum. Programme Analyse, règles et techniques

Les différents genres d’argumentaires.

Pour en savoir plus

Écrire pour être lu (5 jours). Écrire court et dense (3 jours)

Concevoir un beau livre De l’idée au projet : un processus éditorial. L’iconographie et le droit de l’image. Organiser un chemin de fer et un sommaire. La couverture : un art de la séduction ; lisibilité et visibilité : les deux mots-clés du succès. Ce stage s’adresse aux éditeurs, responsables d’édition, secrétaires d’édition, responsables de communication print. Six personnes maximum. Durée : 3 jours Sessions 2008 : 3 au 5 mars, 13 au 15 octobre Tarif salarié : 1 260 euros HT. Financement individuel : 960 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

Faire vivre le site d’une maison d’édition Pour qu’un site réponde en permanence aux attentes de son public, il faut l’animer, créer des rendez-vous, proposer des nouveautés aux lecteurs internautes. Ce module, qui s’adresse aux responsables de sites Web, propose des solutions pour mettre son site en valeur et créer de la notoriété. Six personnes maximum. Durée : 5 jours Sessions 2008 : 26 au 30 mai Tarif salarié : 2 100 euros HT. Financement individuel : 1 600 euros TTC

Le programme détaillé sur www.emi-cfd.com

82

page 48-85.indd Sec1:82

11/08/06 7:40:07


tio Correction

Objectif zéro faute

Durée 3 jours

• Objectif - Mieux maîtriser les exceptions de la langue française et les cas particuliers. Connaître les pratiques des rédactions.

Sessions 2007 : 5 au 7 novembre 2008 : 20 au 22 février, 16 au 18 juin, 5 au 7 novembre

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Accents et accords Les accents, les préfixes, les traits d’union. Les principales difficultés du verbe, l’accord des participes passés. Les verbes et les phrases La concordance des temps ; l’analyse d’une phrase ; phrases simples et phrases complexes. Travaux pratiques Exercices de correction de textes types. Tests et évaluation.

Tarifs Salarié : 980 euros HT Financement individuel : 750 euros TTC

• Public - Correcteurs, secrétaires de rédaction, secrétaires d’édition, pigistes, rédacteurs, chargés de communication. Six personnes maximum. Programme L’utilisation du pluriel pour les noms et les adjectifs Le pluriel des noms propres, des mots étrangers, des adverbes, des numéraux. Cas spécifique des mots composés.

Pour en savoir plus

Stylistique (2 jours). Réécriture (2 jours).

Correction • Objectif - Acquérir des méthodes de relecture et de correction du texte écrit. Élargir ses connaissances en matière de langue (orthographe, vocabulaire, grammaire, syntaxe…) et de typographie.

• Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Durée 5 jours

Le protocole de correction

Exercices de correction afin d’aborder les différents types d’intervention : orthographe, syntaxe, grammaire, typographie, choix du mot juste, lisibilité et compréhension, chasse aux clichés, contresens, approximations, redondances, répétitions, vérification de l’information. Les outils du correcteur : dictionnaires, encyclopédies, ouvrages spécialisés, Internet.

Sessions 2007 : 8 au 12 octobre 2008 : 7 au 11 janvier, 17 au 21 mars, 26 au 30 mai, 28 juillet au 1er août, 27 au 31 octobre Tarifs Salarié : 1 680 euros HT Financement individuel : 1 240 euros TTC

• Public - Rédacteurs, secrétaires de rédaction, traducteurs, éditeurs, chargés de communication. Six personnes maximum. Programme Français

Grammaire et difficultés de la langue (révision et perfectionnement). Le code typographique

Italique, romain, capitales, bas de casse, gras, abréviations...

Pour en savoir plus

Stylistique (2 jours). Objectif zéro faute (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:83

83

11/08/06 7:40:07


Edit Français Durée 2 jours

Sessions 2007 : 1er et 2 octobre 2008 : 11 et 12 février, 2 et 3 juin, 24 et 25 novembre Tarifs Salarié : 670 euros HT Financement individuel : 500 euros TTC

Réécriture - niveau I

• Objectif - Améliorer un texte, favo-

riser la précision de la pensée et du vocabulaire.

• Méthode - Les cours sont fondés

sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

difficultés liées à l’emploi des prépositions. Varier la structure des phrases

Les différents types de phrases, mise en relief, inversion. Éviter les lourdeurs énonciatives

Procédé de la soustraction, surenchère verbale, commentaires inutiles, cacophonie, incongruité visuelle, circonlocutions.

• Public - Éditeurs, assistants

d’édition, secrétaires de rédaction, rédacteurs, correcteurs. Six personnes maximum.

Programme Choisir le mot juste

Barbarismes, néologismes, pléonasmes, anglicismes, paronymes, synonymes incongrus, expressions défigées, écarts de niveaux de langue. Améliorer la syntaxe

Solécismes, anacoluthes, zeugmes, phrases à tiroirs, phrases falaises,

Durée 2 jours

Réécriture - niveau II

Sessions 2008 : 13 et 14 février, 26 et 27 novembre

• Objectif - Donner de la clarté et

Tarifs Salarié : 670 euros HT Financement individuel : 500 euros TTC

de la concision à un texte, favoriser la précision de la pensée et du vocabulaire, l’harmonie et la variété d’un texte. • Méthode - Les cours sont fondés sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter en permanence le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires. • Public - Éditeurs, assistants

d’édition, secrétaires de rédaction, rédacteurs, correcteurs. Six personnes maximum.

Pour en savoir plus

Réécriture niveau II (3 jours). Objectif zéro faute (3 jours).

Choisir le mot juste Barbarismes, néologismes, pléonasmes, anglicismes, paronymes, synonymes incongrus, expressions défigées, écarts de niveaux de langue. Améliorer la syntaxe Solécismes, anacoluthes, zeugmes, phrases à tiroirs, phrases falaises, difficultés liées à l’emploi des prépositions. Varier la structure des phrases Les différents types de phrases, mise en relief, inversion. Éviter les lourdeurs énonciatives Procédé de la soustraction, surenchère verbale, commentaires inutiles, cacophonie, incongruité visuelle, circonlocutions.

Programme Principes généraux de rédaction Une écriture resserrée, un style plus vif : alléger, couper, compléter. Les critères d’une bonne lisibilité Dimension de la phrase, ordre des mots, cohérence et logique du déroulement narratif ou argumentatif. Les transitions.

Pour en savoir plus

Objectif zéro faute (3 jours). Stylistique (2 jours).

84

page 48-85.indd Sec1:84

11/08/06 7:40:08


tio Français

Stylistique

• Objectif - Développer l’ensemble des qualités d’une écriture soucieuse de se faire lire : clarté, transparence, rythme, intérêt.

• Méthode - Les cours sont fondés

sur une pédagogie active, le plus souvent à partir de textes produits ou présentés par les stagiaires : articles, croquis, réécritures, textes à corriger, remanier, réduire ou augmenter, changement d’angle, de ton. Il peut également s’agir de textes « professionnels » : communiqués de presse, comptes-rendus, notes de lecture, quatrièmes de couverture, etc. Le principe de ce module n’est pas de couler tout le monde dans le même moule, mais de donner à chacun les moyens de créer des textes efficaces et personnels.

Durée 2 jours

Programme Principes de stylistique (de la prise de notes initiale au lissage final). Organisation de la phrase simple. Technique du récit. Ponctuation. Ordre des mots. Mise en relief d’un élément. Enchaînement des idées. L’art de l’attaque et de la chute. La relance. Écriture, analyse, étude d’auteurs et réécriture.

Sessions 2008 : 28 et 29 avril, 9 et 10 octobre Tarifs Salarié : 670 euros HT Financement individuel : 500 euros TTC

• Public - Rédacteurs en chef et ré-

dacteurs, éditeurs, réviseurs, secrétaires de rédaction, secrétaires d’édition, correcteurs confirmés, chargés de communication. Six personnes maximum

Pour en savoir plus

Réécriture (2 jours). Objectif zéro faute (3 jours).

L’usage de ProLexis

Durée 2 jours

• Objectif - Corriger l’orthographe,

Sessions 2008 : 5 et 6 mai, 1er et 2 décembre

la typographie et la grammaire avec le logiciel d’aide à la correction ProLexis. • Méthode - Les cours sont fondés

sur la pédagogie de l’exemple, à partir de cas concrets pouvant être fournis par les stagiaires. Un bilan journalier avec le formateur permet d’adapter le déroulé du stage au niveau et aux objectifs des stagiaires.

Exploration des préférences et réglages de base. Le dictionnaire temporaire et les dictionnaires personnels

Création, enrichissement. Usage. Suppression ou purge. Le dictionnaire typographique

Exploration et paramétrage de la première partie (typographie française). Le dictionnaire d’exceptions typographiques.

• Public - Éditeurs, assistants d’édi-

Méthode d’exploitation du logiciel

tion, secrétaires de rédaction, rédacteurs, correcteurs. Six personnes maximum.

Ce que ProLexis considère comme une erreur. Savoir répondre à ses propositions. Savoir quand utiliser le logiciel. Utilisation avant et après paramétrage. Cerner les qualités et les défauts du logiciel.

Programme Présentation pratique des outils du logiciel

Adaptateurs et modules. Dictionnaires de base. Arborescence. Création d’une charte typographique

Mise en accord de l’analyse du logiciel avec les habitudes de la maison (charte maison).

Tarifs Salarié : 670 euros HT Financement individuel : 500 euros TTC

Pour en savoir plus

Correction (5 jours). Objectif zéro faute (3 jours).

2007-2008

page 48-85.indd Sec1:85

85

11/08/06 7:40:09


L’équipe de l’EMI-CFD

Nos intervenants réguliers

Direction générale : François Longérinas Direction administrative et financière : Marie-Geneviève Lentaigne Direction du développement : Fidel Navamuel Secrétariat général : Maryse Pradines Responsable commerciale : Sandrine Goujon Secrétariat administratif et animation des locaux : Elise Morvan Comptabilité et gestion de la base de données : Odile Villeret Accueil : Djamila Mékaoui avec Caroline Izoret-About Coordinateur pédagogique : Jean Stern Responsable de la filière journalisme : Marc Mentré Responsable de la filière arts graphiques : Martine Billot Responsable de la filière photo : Wilfrid Estève Responsables de la filière édition : Joseph Jacquet Responsables de la filière multimédia : Jean Sylvestre Responsable du parcours SR bimédia : Dominique Patte Outils du Web et site : Henri Grinberg Outils de la PAO : Sophie Fourré Réseau et développement technique : Alain Delauney De haut en bas: François Longérinas, Marie-Geneviève Lentaigne, Fidel Navamuel, Maryse Pradines, Elise Morvan, Odile Villeret et Djamila Mékaoui. Photos Wilfrid Estève

Journalisme : Bertrand Audusse (France-Football), Jacques-Olivier Baruch (La Recherche), Guy Bernière, Jérôme Bouvier (Ivre d’images), Marc-Olivier Bherer (courrierinternational. com), Brigitte Bouhana, Jean Cavé, Laurent Catherine, Jean-Pierre Chapelle (Ouest-France), Paule Dandoy, Laurence Defranoux (Libération), Louise Debrusse, Géraldine Delacroix, Thiebault Dromard (Le Figaro), Michel Ebran (Que Choisir), Malika Elkord (nouvelobs.com), Isabelle Fougère, JeanPaul Geai (Que Choisir), Lin Guillou (l’Humanité), Natacha Henry, Robert Jules (La Tribune), Sabrina Kassa (Les Incorrigibles), Anne-Gaëlle Kampf, Gilles Laloux (Le Parisien), Patrick Lenormand, Hugues Le Tanneur, Jean-Luc MartinLagardette, Stéphane Lutz-Sorg, Christine Murris, Laurence Ogiela, Laetitia Quintano, Valérie Parlan, Jean-Marc Paty, Sabah Rahmani, Bénédicte Rallu (Diagora Press), Patrick Roger (Le Monde), Judith Rueff, Marion Scali, Frédérique Schneider (La Croix), Catherine TerdjanStern, Marie-Laure Théodule (La Recherche), Claire Ulrich, Elisabeth Weissman. Journalisme radio et vidéo : Carmen Bader (RFI), Laurent Catherine (réalisateur), Ananda Cherer, Hervé Gardette (France-Culture), Jean Le Bail (lequipe.fr), Christine Muratet (RFI), Laurent Correau (RFI). Multimédia : Pascale Berthault (SDC), Elisabeth Chamontin, Alexis Delcambre (lemonde.fr), Grégory Fabre, Pascal Joube (La Lune bleue), François Meekel, Michèle Pedinielli, Asdrad Torres, Olivier Robineau. Marketing multimédia : Laurence Bailloux-Pinco (Oliance).

86

page 86-87.indd 86

11/08/06 7:38:00


Pratique Correction-révision : Pierre Bancel, Valérie Cabridens, Isabelle Carrel, Jacqueline Peragallo, Hélène Plaziat, Jaime Prat-Corona, Claude Pfeffer. Stylistique : Hédi Kaddour. Français : Dominique Meyer. Édition : Pierre Astier (agent littéraire), Michèle Cohen (Le Patio), Gérard Gautier (L’Armançon), Pierre Josse (Guide du routard), Maylis de Kerangal (Le Baron Perché), Bernard Lefort (Punctum éditions), Marc Parent (Buchet-Chastel), Anne Zweibaum (Éditions Terrail) . Iconographie : Odile Andrieu (Promenades de Vendôme), Catherine Aygalinc, Catherine Chevallier, Emmanuelle Danoy, Valérie Delchambre, Martine Dupuis (Sciences et Avenir), Laurence Folie, Hélène Orizet, Camille Pillias, Brigitte Sondag (Groupe Tests), Claudia Zels. Droit du travail et droit de la presse : Eric Marquis (L’Express). Photojournalisme : Christian Ducasse, Wilfrid Estève, Mat Jacob (Tendance Floue), Daphné Juster, Alain Kaiser, Alain Le Bacquer, Olivier Louche, Didier Pruvot, Lorenzo Virgili. Graphisme – Maquette : Arnaud Corbin, Patricia Citaire, Marie-Amélie Cotillon, Tristan Duhamel, Christian Dao, Caroline Laffolay,Dominique Morvilliers (Rififi Communication), Claire Prat-Marca, Alain Rebours, Sandrine Roux, JeanFrançois Treillou, Dominique See, Dagui Tanaskovic. PAO – Traitement de l’image – Fabrication : Stéphane Blanchet (Éditions de l’If), Laetitia Chastel, Youssef Madour, Abès Meziani, Arnaud Lebassard, Caroline Jolivet, Emmanuel Paillardon, Philippe Rabagnac, Jean-François Roversi.

Les locaux L’EMI-CFD est située au cœur de Paris, à deux pas des métros Château d’Eau et Strasbourg St-Denis. Les locaux de l’école, d’une surface de 1 000 m2, sont ouverts du lundi au vendredi de 9 h à 18 h, les stages se déroulant pour la plupart de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h. Chaque stagiaire dispose d’un ordinateur avec une connexion Internet haut débit, de la plupart des logiciels d’usage courant, des fils AFP textes et photo. Les cours du soir ont lieu tous les mercredis soir, ainsi qu’un samedi par mois. Orientation et financement Selon votre situation professionnelle, les modes de financement varient : congés individuels de formation, plan de formation des entreprises, DIF (droit individuel à la formation), participation des conseils régionaux, financement individuel avec paiement en plusieurs fois. Contactez nos conseillers au : 01 53 24 68 68.

Ours de ce catalogue Directeur de la publication : François Longérinas Coordination et rédaction en chef : Jean Stern Édition : Sophie Lemoine Direction artistique : Jean-François Treillou Rédaction : Odile Andrieu, Laurence Bailloux-Pinco, Martine Billot, Laurent Catherine, Wilfrid Estève, Henri Grinberg, Thomas Home, Joseph Jacquet, Olivier Louche, Marc Mentré, Fidel Navamuel, Camille Pillias, Jean Sylvestre. Photos : Matt Jacob Correction : Béatrice Bocard Réalisation : Sophie Fourré et Jean-François Treillou Imprimé en France sur papier recyclé par PLG Impression (août 2007).

Parcours individualisés Pour tout savoir sur les formations, les parcours, les conférences, pour un conseil ou une orientation, venez participer à nos matinées portes ouvertes ou à nos soirées d’information. Des réunions « portes ouvertes » d’information vous sont proposées tout au long de l’année. Vous pouvez également obtenir des rendez-vous individuels auprès de nos conseillers. Permanence sur rendez-vous tous les mercredis de 17 h à 19 h. Mise à jour permanente des dates de stages, conférences, réunions d’information, tarifs, résultats de tests, etc., sur : www.emi-cfd.com

Financement Salariés CDI et CDD Maryse Pradines : maryse.pradines@emi-cfd.com Demandeurs d’emploi et financements publics : Élise Morvan : elise.morvan@emi-cfd.com Financements individuels et contact entreprises Fidel Navamuel fidel.navamuel@emi-cfd.com

2007-2008

page 86-87.indd 87

87

11/08/06 7:38:01

Catalogue 2008  

Le catalogue complet de toutes les frmations de l'EMI-CFD

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you