Page 1

A L’

F F IC HE

N°69

Septembre 2016

L A L E T T RE D’ INF ORMA T ION DU C E T IA T

SOMMAIRE FIRE 2016 ........................................................ P 2

EDITO Loi de Transition énergétique, objectifs 2050, audit énergétique obligatoire, CEE… les obligations et incitations n’auront jamais été aussi nombreuses qu’actuellement. Les objectifs qui ont pour ambition de réduire de 50% la consommation énergétique et de 75% les émissions de gaz à effet de serre en 2050, vont ainsi inciter les acteurs industriels à rechercher toutes les économies d’énergie possibles. A u t ra ve rs d e s a u d i t s é n e rg é t i q u e s d a n s l e s entreprises que le CETIAT accompagne vers l’ISO 50001, nous retrouvons les mêmes préoccupations et un intérêt grandissant pour la récupération de chaleur perdue. Le potentiel reste important chez les industriels – l’ADEME quantifie à 16% la part de chaleur perdue aisément récupérable - et c’est encore bien souvent un chantier vierge. L e C E T I AT c o n t r i b u e p a r s e s a c t i o n s à déve lopp e r la ré cup é ration de chaleur fat ale industrielle : audit et conseil, études de pré- dimensionnement, informations générales via le site CETIAT-ADEME www.recuperation-chaleur.fr

• Un Forum pour y voir plus clair dans les méthodes et pratiques de la récupération d’énergie INFORMATIONS .............................................. P 6 • Les dates à retenir • Les actualités - Ventilation industrielle : un nouveau site internet - Rénovation de la plateforme Clim 3 - Accréditations COFRAC : maintien et extension POUR VOUS FORMER....................................... P 8

ou encore organisation du Forum FIRE (Forum industriel de la Récupération d’Énergie). Ce nouveau numéro de A l ’@ffiche est ainsi consacré à la 6e édition de FIRE qui s’est tenue le 5 juillet dernier à Paris. Sur les 6 éditions, nous comptons près de 800 participants et le succès ne s’est pas démenti cette année avec plus de 100 participants. Les retours d’expériences se multiplient, les t e chnologies évoluent pour des ret ours sur investissement plus courts, signes que c’est le moment de s’engager sur cette voie.

Bonne lecture à tous.

Jean-François Lucas, Responsable du marché procédés industriels

w w w. c e t i a t . f r


LE DOSSIER

FIRE 2016, un intérêt toujours croissant

S

elon une étude CEREN de 2011, 25% de l’énergie consommée dans l’industrie disparaît en chaleur perdue. Pourtant, cette récupération d’énergie représente non seulement un gisement important mais également un enjeu énergétique majeur. L’édition 2016 de FIRE (Forum Industriel de la Récupération d’Énergie) a voulu, le 5 juillet dernier, faire le tour des méthodes et pratiques de la récupération et du stockage d’énergie. Le colloque a commencé par une présentation du CETIAT, organisateur de FIRE, menée par Youmna Romitti et JeanFrançois Lucas. La première partie a été consacrée aux enjeux et technologies de la récupération de chaleur, avec l’intervention de Frédéric Streiff de l’ADEME. Ce dernier a démontré que les énergies fatales sont une manne à exploiter : en France, 51 TWh soit 16 % de la consommation de combustibles dans l’industrie sont rejetés sous forme de chaleur fatale supérieure à 100°C et représentent un gisement pour les réseaux de chaleur et un potentiel de production d’éle ctricité. Une nouvelle étude, éditée en 2017, élargira aux usines d’incinération d’ordures ménagères, aux data centers, aux stations d’épuration, l’identification des gisements d’énergie. Ce t t e int e r ve ntio n a é t é suivie p ar c e ll e d e Jean-François Fourmigué du CEA, sur l’étude de l’encrassement des échangeurs engendrant des per tes d’ef ficacité et donc un gaspillage énergétique et financier. Ensuite, le développement d’un échangeur plastique et les perspectives pour le monde industriel, ont été exposés par Florian Dimeck, responsable ser vice process et Thierr y Satgé, directeur général de l’entreprise TMW.

On peut récupérer de la chaleur par l’intermédiaire d’un échangeur, la chaleur étant transférée à d’autres fluides, procédés ou stockages.

Cette dernière, en collaboration avec le CETIAT, a travaillé sur le développement et l’industrialisation d e c e t t e n o u v e l l e g é n é r a t i o n d ’é c h a n g e u r s plastiques p er f or mant s, a ve c p our princip al objectif l’amélioration du coefficient de transfert de chaleur. Enfin, toujours dans ce même chapitre, Didier Haillot, du laboratoire LATEP, a exposé le projet STEEP (Stockage Thermique pour l’EcoEfficacité des Procédés), consistant à développer un système de stockage adapté aux rejets thermiques ainsi qu’aux ap plications ECS (e au c haud e, sanitaire) et aux réseaux de chaleur.

Solutions et financements La seconde partie a été consacrée aux retours d’expériences et aux financements possibles. Ludovic Ferrand, du groupe CMI, a fait état de l’application, dans une forge, de la récupération d e c h a l e u r s u r b o u c l e s d e r e f r o i d is s e m e n t industrielles en montrant les technologies disponibles, les applications et le financement. Chloé Morel de ENDESA Energia, fournisseur de gaz et d’électricité, a évoqué le cas de KimberlyClarck, industriel papetier représenté par Charlotte Lavergne. Le site très énergivore pour le séchage de papier disposait d’un fort potentiel de récupération de chaleur fatale sur extraction d’air chaud résiduel issu du procédé de séchage. L’installation préconisée par ENDESA puis installée sur le site a dégagé un gain de 19 GWh PCS/ an et une baisse de 8%/an de CO2 émis. Enfin l’ADEME, a ve c M arina Boucher, a conclu la matinée en détaillant le dispositif Fonds chaleur et ses conditions d’éligibilité, pour l’investissement dans des systèmes de production de chaleur renouvelable et de récupération de chaleur fatale.


Des echanges fructueux L’après-midi a commencé par une table ronde animée par Yannaël Billard de ENEA, conseil en transition énergétique, à laquelle participait PS2E, institut de recherche et de formation pour la transition énergétique et le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). L’optimisation énergétique des procédés industriels à l’heure de la transition énergétique a été évoquée avec l’étude en cours réalisée par ENEA en collaboration avec PS2E et qui permet de dresser un état des lieux externe des dynamiques relatives au management de chaleur industrielle dans huit pays. Jean-Paul Gourlia de PS2E a, quant à lui, évoqué la notion de l’éco-parc dans le cadre d’une gestion durable avec l’exemple de Kalundborg au Danemark.

La ville danoise de Kalundborg a vu émerger un réseau environnemental et de ressources. Il est constitué de quatre entreprises et d’une collectivité dont le but est d’économiser des ressources et de créer un avantage environnemental.

Le CSTB, avec Pierre Palier, a exposé les pistes d’optimisation énergétique de la soufflerie climatique Jules Verne à Nantes, une infrastructure qui permet de simuler et analyser le comportement d’ouvrages ou de systèmes à échelle 1 face aux événements climatiques.

La soufflerie climatique Jules Verne à Nantes reproduit les effets combinés du vent – jusqu’à 300 km/h - et d’autres paramètres climatiques (ensoleillement, froid, précipitations…).

Enfin, CLEIA, entreprise spécialisée dans la réalisation d’unités complètes pour les professionnels de construction en terre cuite, représentée par Mathieu Her v y, a décrit l’une de ses innovations avec le séchoir ENERGY T qui permet 15% d’économies d’énergie.

Le séchoir ENERGY T a été installé en 2012 dans la tuilerie moderne de CS-Coelho au Portugal. Grâce à un circuit de recyclage d’air chaud innovant, l’optimisation de l’utilisation des chambres de séchage et la régulation automatique des circuits de ventilation, les économies d’énergie sont probantes.

Des applications concretes L e s r e t o u r s d ’e x p é r i e n c e s d é c r i t s p a r l e s orateurs ont été l’occasion de découvrir d’autres innovations. GRDF, avec Jean Terrier, a ainsi exposé des solutions de récupération d’énergie a ve c l e g a z n a t ure l, int é gré e s, e f f ic a c e s e t éprouvées en donnant l’exemple de l’optimisation du rendement d’une chaufferie vapeur au gaz naturel et en évoquant l’application concrète dans une distillerie de cognac et une laiterie. Jérôme Flamen d’Assigny de ATLANTIC GUILLOT, e t Christian Four nè s d e EN GIE CO FELY, ont évoqué leur association pour développer une solution innovante combinant des régimes de hautes températures et des chaudières hautes performances à condensation : la pompe à vapeur d’eau.

Enfin, Marc Gomez du Cetim a parlé du projet Green HSM qui a pour objectif la réduction de 30% de la consommation é nergétique d’une machine-outil d’usinage à grande vitesse. Christ o phe D e b ard, dire c t e ur c o mm e rcial & marketing du CETIAT a conclu cette journée en rappelant les innovations évoquées, les retours d’expérience partagés avec tous, la table ronde et les projets futurs. Il a également remercié les participants et noté que «les échanges et les questions confirment votre intérêt toujours constant pour la récupération d’ énergie et les solutions qui s’y rattachent. C’est pour nous un bel encouragement à poursuivre et le plaisir de vous donner rendez-vous à la prochaine édition, en 2018 à Lyon !»

Les résultats de l’enquête de satisfaction réalisée auprès des participants à FIRE 4,2/5 pour la qualité (4 en 2015)

3,8/5 pour l’intérêt (3,5 en 2015)

Pour en savoir plus : www.recuperation-chaleur.fr Modalités d’aides Fonds Chaleur : www.ademe.fr/fondschaleur


LE DOSSIER par Youmna Romitti, Responsable pôle Energie & Procédés industriels, CETIAT

PAROLES D’EXPERT

Quel accompagnement de l’industriel ? Pour un industriel, la première étape consiste à connaî tre son potentiel de valorisation de chaleur fatale. Ensuite, il s’agit de l’utiliser au mieux, en interne ou en externe au site industriel. L’audit énergétique peut donner des réponses à c e s q u e s t i o ns a v e c l a q u a lif ic a t i o n e t l a quantification de l’ensemble des rejets de chaleur du site industriel ; l’évaluation de ses besoins ; l’analyse des couplages possibles entre les rejets et les besoins de chaleur ; le calcul du TRI ; et l’identification des te chnologies approprié es (é c h a n g e dire c t d e c h al e ur, a ve c re l ève d e température,…).

Ensuit e, v ie nt l’é t u d e d e f ais a bilit é a ve c l a consultation des fournisseurs d’équipements afin de connaître plus précisément les technologies, leurs contraintes, la maintenance nécessaire… La définition de chaque étape est construite de façon pragmatique. Le CETIAT ne se substitue pas aux bureaux d’études mais analyse précisément l’offre disponible avec l’industriel et lui apporte des conseils et une aide à la décision. Notre structure étant impartiale, elle ne privilégiera pas une offre commerciale par rapport aux autres mais proposera la ou les meilleures sur le plan technique, selon des besoins précis. Enfin, la formation permet d’accompagner les équipes sur le terrain, c’est pourquoi nous proposons des modules adaptés à nos clients.

VERBATIMS

• Yannaël Billard, Manager, ENEA Consulting

• Joseph Le Mer, Président, SERMETA

«Acteur spécialisé sur la transition énergétique, ENEA accompagne les acteurs industriels et institutionnels du monde de l’ énergie. FIRE est le lieu où nous pouvons échanger des bonnes pratiques, où nous pouvons créer ou renforcer des liens ave c les industriels.N ous sommes présents parce que ce forum est organisé par le CETIAT ce qui, pour nous, est un gage de sérieux et de qualité.»

«Ce Forum est enrichissant, d ’une part parce qu’il traite de l’ énergie, qui est particulièrement d’actualité, et d’autre part, parce que nous y avons des contacts professionnels intéressants. La qualité des intervenants, les sujets abordés c o m m e l e d é v e l o p p e m e n t d ’u n é c h a n g e u r plastique ou encore les travaux sur la continuité de la performance dans le temps sont autant de sujets qui sont dans notre cœur de métier. Notre présence au Forum est une première et nous savons déjà que nous la renouvellerons.»

• Patrick Ouvry, Président, BOREALES Energy

«Le Forum me donne l’occasion de rencontrer des experts de la récupération de chaleur et de m’informer sur les technologies. Je travaille dans le stockage d’ énergie, avec un dépôt de brevet à la clé, et les discussions possibles avec des porteurs de projet me sont également primordiales. J’ai même interrompu mes vacances pour être là, c’est dire l’importance qu’un tel événement revêt pour moi !»


PAROLES D’ACTEURS Les dirigeants interviewés se sont pleinement investis pour le Forum en le sponsorisant. Sébastien DEVROE, Directeur Innovation groupe FIVES

Philippe GRANIÉ, Directeur général délégué AIR INDUSTRIE THERMIQUE

Est-ce votre premièe re participation au Forum FIRE ?

Est-ce votre premiere participation au Forum FIRE ?

A u n o m d u g r o u p e FI V ES o u i, m a is d e s collaborateurs de plusieurs secteurs ont déjà assisté à une précédente édition.

Nous avons participé pour la première fois au Forum FIRE avec beaucoup de satisfaction concernant la qualité des échanges et des présentations des différents intervenants lors de la journée.

Qu’attendiez-vous de ce Forum et que vous a-t-il apportée ? Nous avons pu tisser des liens avec des industriels mais également avec des fournisseurs d’équipements. Car, que ce soit dans le cadre d’une rénovation ou d’une installation neuve, notre connaissance des procédés, nous autorise à les repenser à tout le moins partiellement pour optimiser la valorisation des chaleurs perdues des effluents quels qu’ils soient.

Quel avenir voyez-vous àa ces equipements de recuperation de chaleur ? Aujourd’hui, c e t y p e d’inst alla tio n e st e nc ore marginal, les industriels étant soucieux de leur TRI. De plus, le prix de l’énergie fluctue plutôt à la baisse et ne prédispose pas vraiment à valoriser les économies d’énergie. Toutefois, nous croyons en l’avenir de ces solutions, c’est pourquoi nous sommes présents sur ce marché qui, à terme, ne pourra que se développer.

Fives, une expertise multi secteurs Groupe d’ingénierie industrielle, Fives e s t p ré s e n t d a ns dif f é re n t s s e c t e u rs industriels (acier, aéronautique, aluminium, automobile, industrie manufacturière, cim e nt, é n e rgie, l o gis t iq u e, ve r re) à travers la conception et la réalisation de machines, d’équipements de procédés e t d e lign e s d e p ro du c tio n. Cré é e n 1812, l’entreprise a marqué l’histoire avec les premières locomotives à vapeur, les premières sucreries implantées au Brésil, le pont de Tancar ville. 67% du Chiffre d’affaire de Fives est lié à des marchés fortement consommateurs d’énergie (Ciment, Métaux, Combustion, Cryogénie…). Implanté dans une trentaine de pays, et comptant près de 8 000 collaborateurs, Fives est reconnu pour sa maîtrise technologique.

Qu’attendiez-vous de ce Forum et que vous a-t-il apportée ? L’amélioration de l’efficacité énergétique est un sujet majeur pour les industriels et les collectivités dans les prochaines années. Le gisement dans l’industrie de 51 TWH d’énergie rejetée sous forme de chaleur fatale supérieure à 100 °C en est l’illustration et la confirmation que les solutions que nous proposons ont un avenir prometteur. Il en est de même pour les solutions que nous proposons auprès des collectivités que ce soit au niveau des U.V.E. (incinération ) et du chauffage urbain. Le meilleur indicateur de ce sujet sont les réalisations d’installations que nous avons en cours. Cependant, un point d’amélioration de ce Forum FIRE, pour la prochaine édition en 2018, consistera à élargir l’audience pour obtenir une participation plus importante des clients finaux et des prescripteurs.

Quel avenir voyez-vous àa ces equipements de recuperation de chaleur ? Les équipements de récupération et de valorisation tels que nous les concevons, fabriquons et mettons en route sur le site de nos clients sont forcément promis à un bel avenir, si nous souhaitons tous ensemble tenir les engagements de la COP 21 !

Air Industrie Thermique, un groupe leader Air Industrie Thermique fait par tie de AITStein Group, leader européen du marché de la récupération d’énergie, de l’échange de chaleur et du refroidissement de machines tournantes. L e g r o u p e, a u t r a v e r s d e s e s f i l i a l e s r é s o u t l e s p ro b l è me s l e s p lus c omp l exe s e n matiè re d’échanges thermiques. Il conçoit, fabrique dans ses ateliers et installe ses équipements et systèmes les plus élaborés. Depuis sa création en 1928, l’entreprise a installé plus de 35 000 équipements opérationnels dans 120 pays. AIT Stein Group ce sont : Air Industrie Thermique, Stein Energy, Brown Fintube , COMECO.


PAROLES D’ACTEURS

Patrick BOUCHARD, Directeur général HEVATECH

Est-ce votre premieère participation au Forum FIRE ? Nous avions déjà participé comme visiteur en 2013, puis comme orateur en 2015 afin de présenter notre procédé Turbosol. Les retours étant positifs, nous avons décidé d’exposer cette année pour augmenter notre visibilité.

Qu’attendiez-vous de ce Forum et que vous a-t-il apportée ? HEVATECH est une jeune entreprise innovante centrée sur la valorisation de la chaleur fatale. Comme toute jeune société, nous avons besoin de nous faire connaître et de rencontrer les acteurs du domaine. FIRE nous offre l’opportunité de contacts qualifiés et nous permet de nous insérer dans cet écosystème. Nous avons ainsi pu valoriser notre participation à FIRE par des mises en relation avec des partenaires industriels, des clients potentiels et des institutionnels.

Quel avenir voyez-vous àa ces equipements de recuperation de chaleur ? Le marché de la valorisation de la chaleur fatale est considérable et l’enjeu économique et écologique évident. Nous sommes donc convaincus de l’intérêt et de l’avenir de ces solutions. La profession est cependant confrontée à court terme à la faiblesse des incitations qui faciliteraient le déploiement commercial, comme cela a été fait pour les EnR.

Hevatech, fournisseur de solutions innovantes de valorisation de la chaleur Hevatech est une entreprise dans l’air du temps et affiche clairement ses objectifs car elle se déclare «spécialisée dans le développement de systèmes innovants de valorisation de la chaleur pour produire de l’électricité à bas coût et accroître l’autonomie énergétique.» Ave c l e d éve l o p p e m e nt d e s o l u t io ns originales mettant en jeu des technologies propriétaires, Hevatech répond aux préoccupations des industriels souhaitant améliorer leurs performances énergétiques. Jeune start-up innovante créée en 2010, Hevatech est membre du pôle TENERRDIS, de l’ATEE et de l’ARDI Rhône -Alpes, et est également soutenue par BPI Drôme, la Région Auvergne Rhône -Alpes et le Conseil général de la Drôme.


INFORMATIONS LES DATES RETENIR Pour plus d’informations, consultez les rubriques Actualités et Agenda sur notre site www.cetiat.fr

• 6 janvier 2017 Colloque Diagvent/PROMEVENT Cette journée, qui aura lieu à Villeurbanne, ouvre sur le 2e colloque Diagvent sur le contrôle, la réception et l’inspection des installations de ventilation dans les bâtiments résidentiels et ter tiaires. Elle est couplée a v e c l a r e s t i t u t i o n d u p r o j e t P R O M OV E N T s u r l’amélioration des protocoles de mesure des systèmes de ventilation résidentiels. Cet événement est organisé conjointement par le CETIAT et l’association Effinergie, en partenariat avec PBC.

Actualites • Ventilation industrielle : naissance d’un nouveau site En collaboration avec l’ADEME, le CETIAT a élaboré un site sur la ventilation industrielle. Il a pour but de donner des clés de compréhension et des solutions pour les industriels qui souhaitent optimiser l’efficacité énergétique de leurs installations ou investir dans de nouvelles solutions. Différents thèmes sont abordés : Qu’est-ce que la ventilation ? Le contexte réglementaire ; les différents composants d’un système ; la ventilation et la consommation d’énergie ; le dimensionnement d’une installation ; la maintenance ; et des conseils pour améliorer une installation. http://www.ventilation-industrie.fr/ • Clim 3 : une plateforme rénovée

• 15, 16 et 17 novembre 2016 17e congrès annuel du CETIAT La Cité Internationale accueillera une fois encore le Congrès annuel du CE TIAT, pendant lequel les ingénieurs et exper ts du CE TIAT présenteront aux ressortissants, les résultats des actions collectives de 2016.

La plate-forme Clim 3 permet de tester des groupes d’eau glacée, des pompes à chaleur, des climatiseurs , des échangeurs, des centrales de traitement d’air, des armoires de climatisation… Clim 3 a été rénovée en vue de permettre de réaliser les essais à charge partielle sur des machines air / liquide, pour la détermination des performances saisonnières. Le système de contrôle-commande a également été refait pour une amélioration de la régulation des différents paramètres et une meilleure gestion des points d’essai. • Accréditations COFRAC : maintenues et étendues ! En avril dernier, le CETIAT a eu une évaluation COFRAC pour les activités suivantes : • le laboratoire d’hygrométrie • la thermométrie sur site avec une extension à -40°C pour les étalonnages dans les bains • l’activité conditionnement d’air • les essais de matériels de ventilation des bâtiments •l es essais de composants gaz avec une extension aux essais de conduits flexibles courts • l ’amélioration d’incertitudes pour les étalonnages en débit gaz. En juillet dernier, le CETIAT s’est vu notifier que toutes ses accréditations étaient, non seulement maintenues, mais que les extensions d’accréditation demandées étaient accordées. portées disponibles sur www.cofrac.fr


POUR VOUS FORMER

A L’

F F IC HE

L A L E T T RE D’ INF ORMA T ION DU C E T IA T

La formation fait partie intégrante des missions du CETIAT. Aussi, avons-nous élaboré plus d’une centaine de stages pour répondre aux attentes des professionnels du génie climatique ainsi que des industriels de tous secteurs. Conçus en tant que modules autonomes, mais complémentaires, nos formations s’adressent à un large public concerné par les domaines de l’aéraulique, de la thermique, de l’acoustique et de la métrologie. Découvrez les nouveautés de 2016. • ÉNERGIES RENOUVELABLES ET MAITRISE DE L’ÉNERGIE

PERFORMANCE ENERGETIQUE :

Audit de la performance énergétique des systèmes de pompage • O BJECTIFS : Être capable de réaliser le diagnostic thermique d’un bâtiment et d’établir sa performance énergétique. • Du 10 au 12 octobre 2016

ÉNERGIE : Récupération d’énergie thermique • O BJECTIFS : repérer les postes clés de rejets d’énergie thermique non valorisés ; évaluer le potentiel de gain énergétique ; connaître et identifier les technologies pour leur valorisation ; démarrer des actions pratiques.

BESOIN DE VOUS FORMER ? • T ous les parcours de formation sont accessibles sur notre site www.formation.cetiat.fr • I l donne des informations détaillées sur le contenu des formations et permet de construire votre parcours personnalisé. •C onsultez la liste des stages

inscrivez-vous rapidement

• Du 15 au 16 novembre 2016 • CLIMATISATION, POMPES A CHALEUR ET THERMODYNAMIQUE

POMPES A CHALEUR (PAC) : Mise en service et maintenance • O BJECTIFS : Savoir mettre en service et maintenir en bon état de fonctionnement les pompes à chaleur (PAC air/eau, air/air et eau/eau)

• Du 13 au 16 décembre 2016 • AERAULIQUE, VENTILATION, FILTRATION

VENTILATEURS : Leur bruit et les moyens de les rendre plus silencieux

• O BJECTIFS : Identifier l’origine du bruit et les effets acoustiques ; Connaître les méthodes d’essais normalisées pour mesurer le spectre de bruit d’un ventilateur ; Estimer le spectre de bruit d’un ventilateur ; Connaître les principaux moyens de réduction du bruit. • Du 6 au 8 décembre 2016

MAITRISE DE L’ACOUSTIQUE DES RESEAUX DE VENTILATION • O BJECTIFS : Acquérir les connaissances fondamentales ; Comprendre les

caractéristiques acoustiques ; Acquérir une autonomie théorique et pratique pour réussir la conception acoustique de réseaux aérauliques

• Du 6 au 8 décembre 2016

• ACOUSTIQUE

ACOUSTIQUE POUR TOUS • O BJECTIFS : Acquérir les connaissances fondamentales en acoustique

• Le 9 novembre 2016

• Le 7 décembre 2016

• MÉTROLOGIE ET MESURES

MESURES PAR CAPTEURS MAGNÉTIQUES : Principes et applications

• O BJECTIFS : Utiliser le magnétisme pour effectuer une mesure ; Mettre en œuvre des capteurs magnétiques lors d’essais ; Mettre en œuvre une chaîne de mesure intégrant des capteurs magnétiques ; Optimiser un essai par le choix d’un capteur

• Du 8 au 10 novembre 2016

MÉTROLOGIE : manométrie (mesures de pression)

•OBJECTIFS : Réaliser en toute autonomie des mesures de pression • Du 8 au 10 novembre 2016

MÉTROLOGIE : estimation des incertitudes de mesure •OBJECTIFS :Apprendre à réaliser l’estimation des incertitudes d’un processus de mesure • Du 8 au 10 novembre 2016

ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES/ÉLECTRONIQUES : exigences réglementaires . • O BJECTIFS : Fournir une vue d’ensemble des référentiels réglementaires ; Présenter les mécanismes réglementaires ; Acquérir les connaissances nécessaires à l’application des directives

• Du 8 au 10 novembre 2016

• D irecteur de la publication : Bernard Brandon • C omité de rédaction : Pierre Claudel – Christophe Debard François Durier – Alain Gévaudan • Rédactrice en chef : Fabienne Tracou • C rédits photos : CETIAT • communication@cetiat.fr • +33 (0)4 72 44 49 00 • Villeurbanne w w w. c e t i a t . f r

CETIAT - A l'@ffiche N°69 - septembre 2016  

Newsletter du Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques - Newsletter du CETIAT, consacrée au Forum FIRE 2016 sur la récupéra...