Page 1

N°73

A L’

Novembre 2017

F F IC HE

L A L E T T RE D’ INF ORMA T ION DU C E T IA T

Sommaire DOSSIER SOLAIRE THERMIQUE ................ P 2 • Une plateforme dédiée au CETIAT

INFORMATIONS ........................ P 7 • Les dates à retenir • Les actualités

-S  échage industriel : une journée technique appréciée

-V  isite de deux députés au CETIAT

POUR VOUS FORMER................. P 9

Édito Le marché des équipements du solaire, même s’ il est rattaché au grand marché des équipements du génie climatique (CVC), reste un domaine d’activité plus fortement dépendant des politiques énergétiques pratiquées par l ’Union Européenne et les États membres. Le niveau des aides financières directes à l’ équipement de l’ habitat en matériel solaire, comme le crédit d’impôt, agit en réalité comme un métronome sur ce marché. L’activité du CETIAT dans ce secteur suit les besoins de ses ressortissants et globalement donc les évolutions de ce marché. Tout efois, malgré quelques é clipses, le développ ement des équipements et des installations utilisant l’ énergie solaire constitue une activité pérenne du centre. Décidée fin 2016, la relocalisation sur le site de Villeurbanne des moyens d’essais du Centre d’essais et de recherche Belenos, filiale commune du LNE et du CETIAT dissoute en 2016, va permettre de poursuivre dans ce sens, à la fois les essais de certification de CESI (chauffe- eau solaire individuel) et capteurs solaires, mais également les travaux d’aide au développement de nouveaux équipements intégrant de l’énergie solaire comme source d ’ énergie, couplés ou non à d ’autres matériels (chaudières, Pompe à Chaleur, …). A titre d’illustration une étude visant à certifier les panneaux hybrides PVT (Photovoltaïque et Thermique) produisant à la fois de l ’ électricité par effet photovoltaïque et de l’ énergie calorifique (air ou eau chaude) a été engagée. Le soleil brille donc, nous l’espérons durablement, sur cette activité.

Bonne lecture Alain Gevaudan

Directeur de la Division Études et Formation

w w w. ce ti a t .f r


Le dossier

Le CETIAT en ordre de marche pour le solaire thermique

Les énergies renouvelables (EnR) ont été mises largement en avant lors de la COP21 en tant qu’instrument de lutte contre le réchauffement climatique, et cela en complément de l’efficacité énergétique. Le solaire, plus précisément thermique, est donc une énergie qui a ses chances dans l’avenir même si le paysage actuel n’incite pas à l’optimisme pour ce marché.

De la conception à la mise sur le marché La France a fixé en 2008, la part d’EnR à 23 % pour 2020. Or, au vue de la progression actuelle, cet objectif ne sera pas atteint. En effet, les projections affichent 17 %, un chiffre en deçà de l’objectif. Consommation finale d’énergie par type d’énergie (2014)

selon l’ADEME, théoriquement jusqu’à 3,3 Mtep/ an pourraient être produites à l’aide du solaire thermique pour couvrir les besoins en énergie finale d’eau chaude sanitaire (ECS), soit l’équivalent de 6 à 7 réacteurs nucléaires ! Enfin, La Directive Européenne sur l’efficacité Énergétique des bâtiments prévoit l’obligation, qui sera effective en 2018, de construire des Bâtiments à Énergie Positive (Bepos). Le solaire thermique pourrait donc voir son marché remonter.

Énergie solaire : une valorisation possible

Source : Ministère de l’environnement

En 2015, les objectifs pour le solaire thermique avaient été fixés à 465 Ktep. Or, seulement 159 Ktep ont été réalisés à cette date. TEP : TONNE ÉQUIVALENT PÉTROLE = 11 630 kWH Toutefois, en 2015, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance ver te a fixé un objectif de 38% d’EnR dans la consommation finale de chaleur pour l’année 2030. Le solaire thermique qui ne représente que 1% des EnR de production de chaleur à l’heure actuelle devrait donc voir sa part augmenter dans les prochaines années. Et la marge de progression est importante si les pouvoirs publics accompagnent et incitent le solaire thermique : 2

L’eau chaude sanitaire (ECS) (cuisine, vaisselle, douche…) peut être produite grâce au solaire thermique qui utilise différentes technologies (capteurs vitrés et non vitrés, capteurs à tubes sous vide). Un chauffe-eau solaire individuel (CESI) peut couvrir 50 à 70 % des besoins d ’ECS d ’un lo gement composé de quatre personnes et un chauffe-eau solaire collectif de bonne taille couvre jusqu’à 70 % des besoins, le reste devant être fourni par une autre énergie (gaz, électricité).

Une continuité de service malgré tout C’est dans ce contexte morose mais malgré tout teinté d’espoir, que le CETIAT a voulu assurer la continuité du ser vice pour les entreprises du domaine du solaire thermique, en intégrant dans ses locaux de Villeurbanne, l’activité de sa filiale BELENOS (GIE CETIAT/LNE) qui a cessé d’exister. Les bancs d’essais transférés de Nîmes ont été installés dans un nouveau bâtiment spécialement dédié au solaire.


Le CETIAT en ordre de marche pour le solaire thermique “N ous p oursuivons lé gitimement les ac tivit és d é v e l o p p é e s d e p u i s 20 0 9 s u r l a b a s e d e s connaissances et du savoir- faire capitalisés et à l ’aide de moyens déjà existants” commente Emmanuel Léger, référent technique pour le CETIAT dans le domaine du solaire. Les prestations proposées par la plateforme sont multiples et couvrent une large gamme de besoins. Les prestations les plus demandées concernent les essais normalisés, notamment sur la performance de chauffe-eau solaires individuels selon les normes NF EN 12976 et ISO 9459-5. Ils peuvent être réalisés dans le cadre d’une certification NF-CESI pour les CESI à circulation forcée, ou d’un suivi de certification CSTBatQB pour les CESI à thermosiphon. Depuis avril 2017, le rapport d’essais inclut la présentation des résultats de performance pour une application directe de l’étiquetage énergétique (Directive Européenne).

Le dossier Accréditation COFRAC

Les essais en ensoleillement artificiel sont accrédités. Pour les essais en ensoleillement naturel, suite au transfert des moyens d’essais, le CETIAT est en passe de recouvrer son accréditation conformément à la procédure du COFRAC.

Dans le même ordre, le CETIAT réalise les essais de capteurs solaires selon la norme ISO 9806, dans le cadre d’une certification SOLAR KEYMARK ou d’un suivi de certification CSTBat-QB. Soit l’essai est réalisé sur la plateforme du CETIAT, soit, si les conditions météo ne garantissent pas les délais demandés, il est réalisé sur le banc d’ensoleillement artificiel du CEAINES au Bourget-du-Lac, grâce à un contrat entre le CEA et le CETIAT.

La production de chaleur solaire en quelques chiffres De 400 à 600 kWh/m² par an de production selon la localisation géographique des capteurs en France Production moyenne par jour : •d e 2 à 3 kWh/m² dans le nord de la France • d e 3 à 4 kWh/m² dans le sud de la France

3


Le dossier

Le CETIAT en ordre de marche pour le solaire thermique

La plateforme d’essais des procédés solaires au CETIAT La plateforme est destinée à la production d’essais dans le cadre normatif, mais ses moyens lui permettent aussi de proposer des prestations d’aide au développement de produits ou d’ études générales, par exemple sur un type de technologie particulière. Les bancs d’essais sont placés en intérieur dans un local régulé en température et des châssis mobiles sont positionnés en toitureterrasse pour supporter les capteurs solaires. Ces supports sont inclinables entre 0 et 70°. Les essais sont pilotés par des logiciels développés au CETIAT.

Un accompagnement de l’innovation Le CETIAT dispose d’outils lui permettant de calculer la performance des chauffe-eau solaires sur la base des caractéristiques des composants (capteur, ballon, tuyauterie, régulation…). Les simulations peuvent être réalisées pour des soutirages d’eau chaude réglementaires (par exemple selon la Directive européenne d’étiquetage énergétique) ou pour des soutirages «sur-mesure». Véritable accompagnement de l’innovation, la simulation de performance par calcul permet de modéliser les produits de technologie innovante.

Normalisation Le CETIAT défend les intérêts nationaux et ceux des industriels par sa participation aux commissions de normalisation française, européenne et internationale. Le pilotage est assuré par l’UNM pour l’AFNOR.

4

De même, par des essais ou des simulations, le CETIAT peut apporter son aide pour augmenter la performance des produits. Par ses compétences en métrologie et instrumentation, le CETIAT participe également à l’amélioration des connaissances sur les nouvelles conceptions d’installations, par exemple au travers de la procédure Nouvelle Technologie Émergente (NTE) de l’ADEME : depuis plus d’un an, une installation de chauffe-eau solaire collectif «individualisé»* est suivie à distance. Elle a été instrumentée selon un protocole validé par l’ADEME et permettant de calculer la performance annuelle. Les résultats seront présentés en fin d’année. Ce projet est financé par l’ADEME, en collaboration avec le bureau d’études TECSOL, pour le compte de l’OPH de Castres. *Chauffe-eau collectif comportant une surface de captage solaire collective et un ballon de production d’eau chaude dans chaque appartement (avec appoint individuel électrique)


Le CETIAT en ordre de marche pour le solaire thermique

Le dossier

Préparer le futur Depuis plusieurs années, le couplage des panneaux solaires photovoltaïques a ve c des é changeurs thermiques suscitent l’intérêt de nombreux industriels fabricants de technologies solaires. Ce produit désigné comme «capteur solaire hybride» ou «capteur PVT» permet a priori d’optimiser un investissement en solaire, tout en augmentant la part d’énergie renouvelable pour une même surface de toiture. Les pionniers français dans ce secteur sont très dynamiques mais ce succès nécessite de pouvoir vérifier rapidement les performances des produits dans leurs conditions d’installation et d’usage. A ce jour, les normes ISO 9806 et NF EN IEC 61215 et 61730 couvrent cette technologie, mais les essais réalisés et la présentation réglementaire des performances ne sont pas toujours adaptés aux capteurs PVT. Par exemple, un capteur PVT destiné à être associé à une pompe à chaleur fonctionne même en l’absence d’ensoleillement et dans ce cas, les méthodes d’essais existantes sont-elles adaptées et suffisantes ? Autre exemple, pour les capteurs PVT utilisant l’air neuf extérieur pour le chauffer et le diffuser, les essais normatifs ne permettent pas d’obtenir une bonne qualité de résultats, sauf en investissant dans des moyens d’essais très onéreux pour maîtriser les conditions extérieures. Le CETIAT pilote aujourd’hui un projet d’étude des performances de la technologie PVT, CERTIF-PVT, en partenariat avec le CESP (Centre d’Essais Solaires de Perpignan) et en collaboration avec ECC, soutenu par un financement de l’ADEME. L’objectif est d’analyser les méthodes d’essais existantes, de les appliquer et des déterminer les modifications à apporter. Un contenu technique de certification spécifique à cette technologie sera aussi proposé. Quels sont les paramètres à certifier et comment les présenter correctement pour qu’ils puissent être utiles à la fois aux fabricants, aux bureaux d’études et aux institutionnels définissant la réglementation et attribuant des aides financières ? Dans le cadre de ce projet, plusieurs types de capteurs hybrides sont testés ainsi que trois systèmes PVT, suivis pendant un an en laboratoire.

Les systèmes étudiés dans le cadre du projet CERTIF-PVT

5


Le dossier

Le CETIAT en ordre de marche pour le solaire thermique

«Nous collaborons avec le CETIAT depuis plusieurs années, dans le cadre d’une convention. Nous avons voulu unir nos forces pour d’une part, centraliser une expertise française dans le domaine du solaire thermique et d’autre part, apporter des solutions aux difficultés que rencontre ce type de technologie à se développer en France et en Europe. Nous souhaitons accompagner les industriels dans le développement de leurs produits et leur certification. Dans le cadre du projet CERTIF-PVT piloté par le CETIAT, nous l’avons scindé en deux parties, en travaillant avec nos expertises respectives. Ainsi, le CESP teste une nouvelle méthode d’essai pour caractériser au mieux les performances globales des capteurs PVT. Pour les systèmes testés par le CETIAT, nous les accompagnons à comparer les résultats d’essais aux calculs réglementaires (Réglementation thermique et Etiquetage énergétique européen). Ce projet sert notamment à éclairer l’ADEME sur les critères à intégrer pour l’ éligibilité du PVT au crédit d’impôt.» Jean-Baptiste Beyssac, responsable du laboratoire CESP (Centre d’Essais Solaires de Perpignan) de l’Université de Perpignan Via Domitia

Toujours dans l’optique de préparer le futur, le CETIAT a proposé à Eurovent Certita Certification et à l’ADEME d’analyser la possibilité de certifier des systèmes assemblés «à façon», sur la base des normes NF EN 12977 (1 à 5). Les essais des composants (capteurs, ballons, régulation) sont déjà réalisables, mais la simulation de la performance d’un système à l’aide de la norme NF EN 12977-2 nécessite des validations de calculs via des essais qui restent à définir. Enfin, le CETIAT propose aussi des formations et du conseil dans le domaine du solaire. Les formations Q UALISOL et Eau chaude sanitaire solaire en collectif et tertiaire sont proposées sur des sessions de trois jours chacune. Le CETIAT a été sollicité en tant qu’expert-conseil pour participer à un projet d’accompagnement des pays du Maghreb dans le cadre d’un transfert de compétences dans le domaine des essais des procédés solaires. Ce projet est piloté par la PTB (Physikalisch-Technische Bundesanstalt) en Allemagne, l’institut national de métrologie, sur des fonds européens ; il est réalisé en partenariat avec le CESP.

L’objectif est d’accompagner la mise en place de structures d’essais et de formation pédagogiques au sein de plusieurs laboratoires et universités répartis dans les pays du Maghreb. Le CETIAT a déjà formé plusieurs ingénieurs et techniciens des laboratoires ; la phase de développement des moyens pédagogiques des universités débute.

«Nous souhaitons accompagner le secteur du solaire, pour qu’il soit reconnu plus fortement en France et en Europe. C’est pourquoi nous sommes partie prenante de ce projet d’analyse. De plus, nous apprécions de travailler avec le CETIAT qui est toujours force de proposition.» Sophie Bocquillon, responsable des pôles confort & réfrigération Eurovent Certita Certification

Entre la volonté d’accompagner la compétitivité et l’innovation des industriels, la disponibilité d’outils opérationnels ainsi qu’un savoir-faire indéniable dans le domaine, le CETIAT est en ordre de marche pour le solaire thermique.

6


Informations

Les dates à retenir Pour plus d’informations, consultez les rubriques Actualités et Agenda sur notre site www.cetiat.fr

Actualités  2 octobre : 1 Journée technique sur le séchage  P ro c é d é é n e rgivore, l e s é c h a g e p e r m e t d e s

21 – 23 novembre 2017 17 e Congrès annuel du CETIAT......................................  S e déroulant au Centre de Congrès de la Cité Internationale à

Lyon, le congrès annuel du CETIAT est un moment d’ échanges et de partages d’expériences ainsi que la présentation des résultats des actions collectives menées en 2017

N OUVEAU - 2018 Trois rendez-vous webinaires en métrologie ....................  D ébut 2018, le CETIAT diffusera trois webinaires en

métrologie. Ils porteront sur les bonnes pratiques en hygrométrie.

Dans les procédés de fabrication ou pour le confort des personnes, il faut savoir mesurer, réguler et comprendre l’humidité pour appréhender ces situations. Trop sec, trop humide peuvent être synonymes de problèmes ! Bien déployer l’instrumentation est primordial pour réaliser des mesures justes. Les trois webinaires permettront de mettre correctement en œuvre les mesures d’hygrométrie pour des résultats fiables.

Les dates sont les suivantes :

•jeudi 18 janvier 2018 : les bases pour réaliser une mesure

• jeudi 8 février 2018 : déployer l’instrumentation et estimer l’incertitude de mesure

• jeudi 22 mars 2018 : cas concret appliqué à une mesure en hygrométrie.

L’expert CETIAT, responsable d’accréditation en Thermométrie et Hygrométrie, animera ce webinaire et répondra à toutes vos questions. Lien : Inscription en ligne pour le webinaire du 18 janvier 2018 Document : Programme et informations pratiques

économies potentiellement importantes lorsqu’il est maîtrisé. Mais il faut une bonne connaissance du produit et du procédé pour l’optimiser. L’objectif de cette journée consistait à partager les bonnes pratiques et les méthodes concrètes, permettant un séchage plus efficace et plus sobre. Organisée par le CETIAT, cette journée technique a remporté du succès puisque près d’une cinquantaine de participants ont assisté à des exposés sur des solutions innovantes comme celle du démonstrateur de séchage à la vapeur d’eau surchauffée ou sur un pilote de déshydratation mécanique assistée thermiquement. Des retours d’expérience industrielle ont également été diffusés aux participants. Cette journée s’est terminée par la visite des installations du CETIAT.

 6 octobre : Visite au CETIAT 1 de deux députés LREM  Jean-Luc Fugit et Thomas Gassilloud, respectivement

députés de la 11e et de la 10e circonscription du Rhône ont visité le CETIAT et la délégation régionale du CETIM, le 16 octobre dernier. A cette occasion, les rôles et missions des CTI ont été décrits afin de mieux faire connaître leur action au service du renouveau industriel

Participation du CETIAT au Salon Interclima+Elec à Paris De par son expertise en efficacité énergétique, le CETIAT a participé à ce salon dédié à ces solutions dans ce domaine. Il y a présenté ses services en mettant l’accent sur les études d’aide à l’innovation.

7


Pour vous former La formation fait partie intégrante des missions du CETIAT. Aussi, nous avons élaboré plus d’une centaine de stages pour répondre à toutes les attentes des professionnels du génie climatique ainsi que des industriels de tous secteurs. Conçus en tant que modules autonomes, mais complémentaires, nos formations s’adressent à un large public concerné par les domaines de l’aéraulique, de la thermique, de l’acoustique et de la métrologie. Déouvrez les stages de 2017 et début 2018.

É NERGIES RENOUVELABLES ET MAITRISE DE L’ÉNERGIE GEREZ VOS UTILITES : PRODUCTION DE CHALEUR ET DE FROID...................................... Du 7 au 8 novembre 2017

O bjectifs :

• r epérer les postes clés d’économie d’énergie de ces utilités dans l’entreprise : chauffage et conditionnement d’ambiance d’un atelier, installation de production de froid • démarrer des actions pratiques de maîtrise de ces postes.

 RECUPERATION D’ENERGIE THERMIQUE ...................................................................... Du 5 au 6 décembre 2017

Objectifs :

• • • •

repérer les postes clés de rejets d’énergie thermique non valorisés dans votre entreprise évaluer le potentiel de gain énergétique lié à ces rejets identifier les technologies appropriées pour leur valorisation démarrer des actions pratiques pour la récupération de cette énergie.

 SECHAGE INDUSTRIEL PAR AIR CHAUD ........................................................................ Le 7 décembre 2017 Objectifs :

•a  ppréhender les différentes techniques conventionnelles de séchage : conduction, convection, rayonnement • mettre en relation les bases théoriques et pratiques pour réaliser un séchage par air chaud • différencier les technologies de séchoir et leurs modes de production • pré dimensionner un séchoir • réaliser un audit énergétique rapide et énoncé d’actions correctives d’amélioration.

 SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE – QUALIPV MODULE ELEC ................................................. Du 6 au 8 mars 2018 

Objectifs :

8

• • • •

conseiller son client sur les plans techniques et financiers concevoir et dimensionner une installation organiser les points clés de la mise en œuvre et de la mise en service en l’expliquant planifier la maintenance de l’installation PV.


Pour vous former CLIMATISATION, POMPES A CHALEUR ET THERMODYNAMIQUE POMPES A CHALEUR (PAC) : MISE EN SERVICE ET MAINTENANCE................................... Du 5 au 8 décembre 2017 Objectif :

•a  ppliquer les modes opératoires pour la mise en service, les réglages, l’optimisation du fonctionnement et la maintenance des pompes à chaleur.

 I NITIATION AU FROID................................................................................................. Du 6 au 8 févier 2018

O bjectif :

• intégrer les mécanismes fondamentaux qui s’opèrent dans les circuits frigorifiques.

 I NITIATION AU CONDITIONNEMENT D’AIR (CDA).......................................................... Du 8 au 9 février 2018

Objectif :

•intégrer les mécanismes fondamentaux qui s’opèrent dans les installations de conditionnement d’air (CDA).

AÉRAULIQUE, VENTILATION, FILTRATION DEPOUSSIERAGE - NOUVEAU...................................................................................... Du 4 au 8 décembre 2017 & Du 29 janvier au 2 février 2018

O bjectifs :

• c omprendre la nécessité et identifier la nature du besoin en dépoussiérage (protection des opérateurs, des machines, de l’environnement) • d  iscuter en termes techniques (avec ses collaborateurs et fournisseurs) des améliorations à apporter à une installation existante • d  imensionner une installation de dépoussiérage, ses confinements, son réseau aéraulique et savoir la décrire à ses collaborateurs, partenaires et fournisseurs.

A  COUSTIQUE ACOUSTIQUE POUR TOUS................................................................................................ Le 8 novembre et le 6 décembre 2017

Objectifs :

•a  cquérir les connaissances fondamentales en acoustique • choisir et interpréter une méthode de mesure acoustique • é tablir un cahier des charges dans le cadre d’une relation avec un fournisseur ou un prestataire. 9


Pour vous former

C  HAUFFAGE, COMBUSTION ET EAU CHAUDE SANITAIRE (ECS) CHAUDIERES ET CLIMATISATION : RÉGULATION DES INSTALLATIONS.............................. Du 21 au 24 novembre 2017 Objectifs : • intégrer les systèmes de régulation des installations de génie climatique : chauffage et climatisation • m  ettre en œuvre ces systèmes de régulation

 D EPERDITION DE BASE DES BATIMENTS : CALCULS THERMIQUES.................................... Du 12 au 15 décembre 2017

Objectifs :

• a  cquérir les notions de calculs thermiques réglementaires • ê tre capable de calculer les déperditions d’un local afin de déterminer les puissances à installer • a  ppliquer les règles de calculs des déperditions de la norme NF EN 12831.

 CHAUFFAGE – CHAUDIERES MURALES GAZ, MISE EN SERVICE........................................ Du 30 au 31 janvier 2018 Objectifs : • identifier les différents types de chaudières murales • installer ces produits dans le respect des préconisations du fabricant • a  ssurer la mise en service et les contrôles à effectuer.

 CHAUFFAGE – CHAUDIERES MURALES GAZ, ENTRETIEN ET DEPANNAGE......................... Du 1er au 2 févier 2018 Objectifs :

10

• réaliser  les opérations réglementaires liées à l’entretien et au contrôle des chaudières alimentées par des combustibles gazeux dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW • r édiger une attestation d’entretien •d  épanner les chaudières murales gaz atmosphériques et à condensation.


Pour vous former

M  ÉTROLOGIE ET MESURES METROLOGIE DES FORCES........................................................................................... Du 28 au 30 novembre 2017

Objectifs :

• m  aîtriser les mesures effectuées dans le domaine des forces, pour favoriser la mise en place de l’assurance qualité dans les entreprises • a  cquérir les bases métrologiques nécessaires, tant pour les utilisateurs de dynamomètres que pour les personnes chargées de l’organisation du système métrologique • c omprendre les techniques mises en œuvre pour les mesures de force • c onnaître les bonnes pratiques en matière de mesure dans ce domaine • s avoir estimer de façon pratique les incertitudes de mesure pour un étalonnage par comparaison.

METROLOGIE : MANOMETRIE (MESURES DE PRESSION)................................................. Du 28 au 29 novembre 2017

Objectifs :

• • • •

réaliser en toute autonomie des mesures de pression choisir un capteur de pression en fonction de l’application effectuer les mesurages et analyser la qualité des résultats de mesure identifier les méthodes d’étalonnage et de vérification des manomètres.

 ESTIMATION DES INCERTITUDES DE MESURE................................................................. Du 19 au 21 décembre 2017

Objectifs :

• identifier les sources d’incertitudes liées à un processus de mesure

• appliquer des méthodes d’estimation des incertitudes GUM , Monte-Carlo, statistiques • estimer des incertitudes dans le cadre d’un processus complexe (multi-grandeurs).

11


N°73

A L’

Novembre 2017

F F IC HE

L A L E T T RE D’ INF ORMA T ION DU C E T IA T

BESOIN DE VOUS FORMER ?

• D irecteur de la publication : Bernard Brandon

• T ous les parcours de formation sont accessibles sur notre site www.formation.cetiat.fr

• C omité de rédaction : Pierre Claudel – Christophe Debard François Durier – Alain Gévaudan

• I l donne des informations détaillées sur le contenu des formations et permet de construire votre parcours personnalisé.

• Rédactrice en chef : Fabienne Tracou

•C onsultez la liste des stages

• communication@cetiat.fr

• C rédits photos : CETIAT • +33 (0)4 72 44 49 00

inscrivez-vous rapidement

• Villeurbanne

w w w w.cetiat.fr

CETIAT - A l'@ffiche N°73 - novembre 2017  

Sommaire : - Dossier solaire thermique : une plateforme dédiée au CETIAT - Les dates à retenir - Les actualités - Pour vous former