Page 1

Éric Avins

Mais qui Est

? Le cercle de fred


Éric Avins

MAIS QUI EST FRED ?

Le cercle de Fred


Même si cela remontait à plus d’une vingtaine d’années, Éric, en cet instant précis, se remémora tous les détails de la scène avec une étonnante précision dont il s’étonna lui-même. L’odeur du café mêlée à celle, plus discrète mais plus tenace, du journal du matin envahit soudainement ses narines. La rugosité de la nappe vichy, laminée par les années et par les enfants ayant grandi dans la maison, remplaça sous ses doigts la douceur de son bureau en chêne, lissé par le temps. L’habituelle valse des moteurs, des klaxons et du brouhaha de la voie piétonne s’était atténuée pour laisser place à un silence qu’il aurait qualifié d’assourdissant. Tout à coup, il revit du coin de l’œil, le spectre de son père, accoudé à l’autre côté de la table de la cuisine, le fixant impitoyablement. Son regard sévère et implacable, que ce dernier avait appris à adoucir avec les années, pesait à nouveau sur lui avec la même puissance. Ce regard avait toujours juré avec son petit corps fluet, de manière attendrissante selon sa femme, comique pour le reste du monde. Mais cela n’avait, malgré tout, jamais empêché Éric de redouter d’en être la cible, et ce, même lorsqu’il eut finalement atteint l’âge adulte. Après un soupir, rompant l’envahissant silence, son père lui avait tendu un petit sablé, l’obligeant ainsi à relever la tête qu’il tenait obstinément baissée depuis qu’il avait annoncé la nouvelle. Marie avait été celle qui avait remporté le concours annuel d’écriture organisé par la mairie de Landernau. Éric, lui, avait perdu. Toutes les heures qu’il avait passées le nez collé à ses feuilles de brouillon, toutes les tâches d’encre qui maculaient désormais tous ses draps à force de travailler jusque tard

3


dans la nuit, en cachette, tous les repas pendant lesquels il n’avait cessé de répéter inlassablement à ses parents « C’est sûr, je vais gagner ! » et de leur exposer inévitablement l’avancement de sa rédaction, point par point… Tout cela n’avait servi à rien. Il avait perdu et rien ne pouvait le consoler de l’effondrement de son rêve, pas même son biscuit préféré ! Assis dans le fauteuil de son bureau, Éric sourit en se remémorant la conversation qui avait suivi cette tentative de consolation gustative : « Tu sais, Éric, tu dois… avait commencé son père, la voix neutre. – Oui, je sais ! Je dois apprendre de mes erreurs. J’ai pas le droit de me plaindre. Je n’ai pas été assez modeste et j’ai été trop confiant, énuméra Éric. Je n’ai pas besoin qu’on me fasse la morale ! » Le souffle court, angoissé par la réaction de son père, qui, par-dessus tout, détestait être interrompu, Éric avait aussitôt regretté sa diatribe. « Je suis désolé, Papa, je n’aurais pas dû te couper, mais je suis tellement triste et en colère. C’est injuste, je méritais de gagner. – Ta grand-mère aurait sans doute été meilleure que moi pour cette discussion. Je vais juste te répéter ce qu’elle avait l’habitude de nous seriner, à moi ainsi qu’à tes tantes, dans ce genre de situation. L’obstination est le chemin de la réussite. Tu ne t’en souviens certainement pas, mais Mamie avait toujours l’habitude de régler tous les problèmes, quels qu’ils soient, avec d’innombrables maximes dont elle affirmait mordicus être l’auteure… Mais qu’importe ! Si tu as un objectif, rappelle-toi cela et tout ira bien. » La maxime, pour laquelle il avait par la suite refusé d’admettre une paternité autre que celle de sa grand-mère, avait été doucement oubliée avec le temps, bien qu’elle ait dicté sa conduite toute son adolescence durant ainsi qu’à ses débuts dans la vie adulte. Comment se fait-il qu’il ait pu tant changer ? Que ce soit pour ses études, ses relations ou même les divers tracas du quotidien, cette phrase le poussait immanquablement à persévérer là où d’autres auraient abandonné. L’obstination est le chemin de la réussite… L’obstination est le chemin d’une plus grande déception, oui ! Son rêve de jeunesse de pouvoir écrire et en vivre, de passer ses journées à sa passion, de partager ses histoires avec les autres… Ce beau rêve avait été bien trop souvent malmené par les lettres de refus ou absence de réponse des éditeurs à qui il envoyait ses manuscrits. Cela faisait bientôt six ans qu’il n’avait plus tenté quoi que ce soit et qu’il gardait pour lui ses écrits, enfermés dans leurs classeurs, sans espoir

4


d’être un jour lus par d’autres que des membres de son entourage. « Tu devrais réessayer, ton roman est vraiment bon ! », « J’ai adoré ton livre, j’en parlerai à mon cousin. Il a un ami qui fait partie du comité de lecture d’une petite maison d’édition... », « Il faut de la patience pour être édité, mais tu peux y arriver, j’en suis certaine ! ». Les encouragements qu’il avait reçus avaient été abondants. Ils concurrençaient même les nombres d’échecs qu’il avait essuyés face aux éditeurs. Pourtant, ces mots, au départ réconfortants, lui octroyèrent une amertume sans pareille : s’il était apprécié pour ses écrits, pourquoi n’y arrivait-il pas ? Son entourage n’était-il en fin de compte qu’un regroupement de personnes de bonne volonté, mauvais juges au mieux, ne voulant pas le blesser et lui mentant par politesse dans le pire des cas ? Il avait depuis bien longtemps oublié ses prétentions d’écrivain et ne pensait pas être à nouveau titillé par l’aspiration à l’édition. Aujourd’hui, toutefois, il avait reçu un mail d’une ancienne collègue qui était une de ses plus ferventes admiratrices. Leïla avait toujours été quelque peu fantasque mais elle était dotée d’une franchise désarmante faisant fi de toutes conventions sociales. Ainsi, Éric n’avait jamais envisagé de remettre son jugement ni sa sincérité en cause et elle était l’une des rares à qui il confiait encore ses écrits. Il ne le savait pas encore, mais ce mail deviendra pour Éric le point de départ de l’aventure de sa vie : Éric, Je profite d’une pause inespérée dans le flot de vagissements infantiles dans lequel nous sommes baignés depuis ce matin. La journée mensuelle « Enfants dans l’entreprise » finira par me rendre folle, si tu savais ! Tess a amené ses jumeaux, et il n’y a pas à dire, ils tiennent de leur mère ces deux-là. Ils n’ont pas arrêté d’embêter les autres enfants et c’est à celui qui réussira à faire le plus de bruits. J’arrête de te parler de nos malheurs pour quelque chose d’autrement plus positif, j’ai une nouvelle qui pourrait intéresser le vieil écrivain aigri de 33 ans que tu es ! Une nouvelle maison d’édition, Le cercle de Fred, vient d’ouvrir ses portes et je pense que son fonctionnement pourrait t’intéresser. D’après ce que j’ai compris, ce sont les lecteurs, et uniquement eux, qui décident de qui va être publié, grâce à une plateforme de « crowdfunding ». Je ne sais pas trop ce que ça implique concrètement, mais il semble que les lecteurs investissent la

5


somme de leur choix dans les projets qu’ils aiment, ce qui permet une grande variété au niveau des contenus publiés. Autant de livres différents que de lecteurs, en somme ! Tu verras, cet éditeur-là semble pas mal porté sur la liberté laissée aux auteurs. Ce serait parfait pour toi ! Rends-toi sur www.cercle-fred.com et dis-moi ce que t’en penses ! Je suis persuadée que ça peut-être une super opportunité. Tu peux aussi les contacter directement par mail à contact@cercle-fred.com. En tout cas je te souhaite une bonne journée, Grand Ours ! Tiens-moi au courant ! Leïla P.-s. : Pour mon anniversaire, une paire de boules quiès serait grandement appréciée ! Arrivé au terme de sa lecture, Éric s’étonna de l’enthousiasme de son amie, pourtant peu encline à l’émerveillement arbitraire. Un éditeur porté sur la liberté des auteurs ? L’écrivain désabusé qui l’habitait ne put réprimer un petit rire. La liberté des auteurs n’était jamais la préoccupation des éditeurs. L’édition est une activité profondément dangereuse pour ceux qui la créent, il le savait bien. Un échec éditorial n’est jamais qu’une affaire de fierté ; un échec peut à lui seul étouffer une maison. Les éditeurs d’envergure ont trop bien appris à s’en protéger par tous les moyens, trop souvent au détriment de la qualité et de l’originalité des œuvres. Les nouveaux auteurs ? Imprudent ! Un sujet original ? Périlleux ! Envisager de sortir des clous ? Mortel ! Les éditeurs plus modestes peuvent se permettre des expérimentations en ce sens, mais cela ne règle en rien le problème : un petit éditeur ne peut que très difficilement diffuser ses livres et se trouve bien trop souvent noyé par la production gargantuesque des quelques best-sellers annuels. Éric suivit donc le lien que lui avait communiqué Leïla, curieux de découvrir ce qui avait pu la séduire. Le crowdfunding ne faisait aucunement écho dans son esprit : s’agissait-il là d’un processus à la mode destiné à se nécroser une fois l’attrait de la nouveauté atténué ? Sur la page d’accueil du site web, Éric porta directement son attention vers un tableau présentant Le cercle de Fred ainsi que son fonctionnement :

6


1 - Un écr ivain souhaite être publié L’édition d’aujourd’hui ne laisse que peu de place aux milliers d’écrivains rêvant, chaque jour, d’être publiés. Avec sa nouvelle plateforme, Le cercle de Fred offre à tout aspirant auteur une chance réelle d’être édité. En s’inscrivant sur la plateforme cercle-fred.com, les écrivains défendent leur projet non plus face à des éditeurs, soumis à une charte stricte, mais face à leur public : les lecteurs eux-mêmes. 2 - Une communauté de lecteurs souhaite aider les a u t e u r s q u ’e l l e a i m e En effet, ce ne sont plus les éditeurs qui sélectionnent les ouvrages publiés, mais bien les lecteurs. Grâce à des campagnes de financement participatif (ou crowdfunding), le lecteur peut investir la somme qu’il souhaite pour aider les textes à être finalement édités, imprimés et diffusés. Si la campagne est un succès, les investisseurs auront droit à des rétributions proportionnelles à leur investissement : livres, bons d’achat, goodies, invitations à des évènements... A contrario, si la somme nécessaire à la publication n’a pas été atteinte, les lecteurs ayant investi sont intégralement remboursés. 3 - Le cercle de Fred édite les manuscrits choisis par les lecteurs Grâce aux sommes récoltées, Le cercle de Fred, dans le respect des vœux de l’auteur, peut alors corriger, mettre en page, imprimer, diffuser et distribuer l’ouvrage ayant réussi sa campagne. Ainsi, les ouvrages portés par les lecteurs, à la différence des livres auto-publiés, pourront profiter d’une qualité éditoriale et d’une diffusion professionnelle auprès du grand public. 4 - C ’e s t a u s s i s i m p l e q u e ç a ! Au terme du processus, les ouvrages seront ainsi mis en vente et distribués à échelle nationale. Les auteurs recevront un pourcentage de 3 à 4 fois plus important que chez les éditeurs classiques. Les lecteurs, quant à eux, pourront jouir d’un éventail d’ouvrages qui leur ressemblent réellement.

7


Séduit par ce concept qui lui permettrait d’avoir une réelle chance de réaliser son rêve, Éric ne parvint pourtant pas à faire taire la petite voix nasillarde qui lui instillait un doute : mais qui est ce Fred ? Des entrepreneurs avaient plus d’une fois tenté de profiter du rêve de publication pour proposer un système alternatif à l’édition traditionnelle, se révélant être une simple arnaque très lucrative. L’ordinateur diffusant dans le bureau son habituelle douce lumière bleutée, c’est avec un tout aussi doux trouble, qu’il comprit, après avoir lu sur différents sites les nombreux témoignages d’utilisateurs. Ils étaient Fred. Fred, c’était le lecteur. Fred, c’était l’auteur. Fred pouvait être un voisin, un collègue, une inconnue croisé dans la rue. Fred pouvait être tout le monde et tout le monde pouvait être Fred. Un pompier, une professeur, un cuisinier, une policière, un médecin, un vendeur ! Ayant légèrement le tournis, Éric se résolut. « Moi aussi, je veux être Fred… » murmura-t-il, confiant. Car, après tout, l’obstination est bien le chemin de la réussite, non ?


L e s m e m b r e s d e l ’é q u i p e

Petite par la taille mais, grande par son ambition, Delphine est la directrice éditoriale du cercle de Fred. Après plusieurs expériences en maisons d’édition, la petite rêveuse s’est décidée à lancer sa propre structure. En effet, frustrée de devoir répondre à des codes éditoriaux dans lesquels elle ne se reconnaît pas, Delphine imagine un nouveau système, laissant une liberté nouvelle à l’auteur, tout en permettant aux lecteurs de profiter d’une diversité jusqu’alors limitée. Cette ambition s’est aujourd’hui matérialisée par la création du cercle de Fred dont vous tenez en ce moment même la première publication entre les mains.

Président du cercle de Fred, Medhi est en charge de la stratégie marketing de l’entreprise et de l’accompagnement des auteurs, du début de leur campagne de crowdfunding jusqu’à l’obtention de leur prix Goncourt. Lors d’études d’économie qui le poussent à s’expatrier, Medhi a fait le plein d’idées nouvelles avant de revenir en France, prêt à lancer sa propre entreprise. Passionné de littérature fantastique et par le monde de l’internet, Medhi a rapidement rejoint Delphine dans son projet ambitieux.

Arrivé le dernier dans l’équipe, Philippe n’en reste pas moins un pilier fondamental du cercle de Fred. Aspiré par la passion d’internet dès l’arrivée de son tout premier modem de 512k, il s’est révélé être un autodidacte chevronné, s’essayant à une grande variété de projets. Apportant le génie informatique qu’il manquait aux deux fondateurs, Philippe offre toutes ses compétences pour permettre aux auteurs et aux lecteurs de vivre une expérience inoubliable sur le site www.cercle-fred.com.


Vous aussi, rendez-vous sur www.cercle-fred.com pour faire vivre la nouvelle édition ! Afin de ne pas manquer notre actualité, rejoignez-nous sur les réseaux sociaux : Le cercle de Fred @Fred_Edition

Ce livret est un support de communication, sans but lucratif. Il ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. Pour plus d’informations, contactez l’équipe du cercle de Fred par mail à contact@cercle-fred.com.


Éric Avins

Mais qui est

?

L’obstination est le chemin de la réussite. Alors qu’il était plus jeune, Éric en avait eu l’intime conviction. Mais aujourd’hui, les rêves d’enfant ont depuis bien longtemps laissé place à l’amère et dure réalité de la vie. Et pourtant... En croisant la route d’un certain Fred, Éric entrevoit de nouvelles perspectives qu’il n’aurait osé espérer. Mais qui est ce Fred ? S’agissait-il d’un ami, d’un inconnu, d’une personnalité publique ? Venez découvrir le monde du mystérieux personnage où la plus incroyable des libertés devient étonnamment commune...

Et vous, Êtes-vous prêt à le rencontrer ?

© Illustrations : Freepix.com

www.cercle-fred.com

Mais qui est Fred ?  

L’obstination est le chemin de la réussite. Alors qu’il était plus jeune, Éric en avait eu l’intime conviction. Mais aujourd’hui, les rêves...

Mais qui est Fred ?  

L’obstination est le chemin de la réussite. Alors qu’il était plus jeune, Éric en avait eu l’intime conviction. Mais aujourd’hui, les rêves...

Advertisement