Page 70

DÉNONCE

PORTNAWAK

Le concept pourri des "concerts tremplins" Pire que la Star Ac'

Monter un groupe au lycée, c'est cool, ça permet de se faire connaître auprès des potes, voire de monter une fanbase avec des types qui aiment la musique produite. Ça permet de faire des petites tournées, de gagner en popularité. Avec le concept des "tremplins" (ou Battle of Bands pour les expatriés des US of A), c'est un vivier de concerts qui poussent un peu partout dans la capitale. New Morning, Gibus, Batofar... Les petites salles ne manquent pas, et les pros sont friands de ce genre d'événements, permettant à des groupes de se démarquer. Mais la réalité est tout autre.

I. Partie bisounours : pourquoi c'est bien ? J'ai assisté à quelques concerts tremplins étant un peu plus jeune, principalement parce que des potes m'ont invité pour les voir jouer, et les supporter si jamais j'aimais bien leur musique. La plupart du temps, c'était Hard/metal. Du coup ça me plaisait, c'était pas dégueu, y avait un truc. Et le double effet kisskool de ce genre de concert, c'est bien sûr la découverte d'autres groupes, et d'un style de musique différent. On passe du Hard rock survitaminé (cassdédi Roselmack) au Black Metal, voire à un truc émo trendy, jusqu'au groupe de prog avec un bassiste qui slap bien sa basse de façon à transmettre un groove contagieux. Les bonne surprises sont au rendez-vous, comme les déceptions et autres daubasses. Mine de rien, on voit du monde passer, et on passe relativement un bon moment. Exemple : enchaîner prestation d'un groupe de rock bien groovy à du death qui envoie, se mêler à des gens qu'on ne connaît pas dans un pogo... Ça vaut aussi pour les concerts dans des petits troquets, où l'ambiance est encore meilleure, sachant que c'est entre potes

Look typique du groupe de tremplins merdique. et groupes qui se connaissent et la musique globale est homogène. Bière, concert, pogo... Rock N Roll quoi.

II. Partie gerbe : pourquoi ça craint grave ? Puis un jour on m'a invité pour aller voir "un groupe avec un pote dedans, ça a l'air cool". Bon soit. Concert tremplin, des groupes et tout. Et finalement la musique ne casse pas trois pattes à un canard. C'est banal, j'aime pas, tout mou. La personne m'ayant invité semble aimer sans plus. A côté de ça, y a une armada de lycéens/lycéennes venu supporter leurs potes. Voilà, c'est ça supporter leurs potes. La musique on s'en branle, on vient parce que ce sont nos potes. Bien évi-

- 70

(42lemag.fr)

-

demment qu'ils écoutent la musique mais en règle général "c'est cool, ça passe bien". Et basta. Et lorsque vient le vote, c'est le drame : tous ceux qui votent le font en masse puis se barrent lors du groupe suivant. Ouais exactement. True story. Le groupe a fini, ils ont plein de votes et passent le tour suivant alors que leur musique est bof, et ils passent. Le groupe suivant a plus de consistance, mais a moins de supporters, et forcément ne passe pas le tour. Et c'est là que ça craint. Je vais me permettre de gerber sur ce concept fumeux dès à présent. Ce que j'ai pu constater, c'est que les

Magazine 42 - Numero 22  

42, le magazine par, pour sur et dans les geeks

Magazine 42 - Numero 22  

42, le magazine par, pour sur et dans les geeks

Advertisement