Page 51

LA FORME TRANSMODERNE

manière de penser sa relation au monde et à la vie. Ce qu’il y a de surprenant dans ce mouvement, c’est qu’il n’est pas l’apanage des aventuriers à la peau dure, mais qu’il est constitué d’individus les plus variés. Ce ne sont pas non plus des marginaux, des décalés ou les routards des années 1970, non, ce sont des gens « ordinaires » qui s’engagent dans ces pratiques. Des groupes d’amis, des individus seuls, des seniors, des femmes entre elles, des femmes seules, des couples, des groupes avec des personnes ayant un handicap ou encore des familles avec deux ou trois enfants en bas âge décident de partir pour un tour de France, pour se lancer sur la route asiatique des épices ou de la soie, pour le plaisir de rencontrer d’autres personnes ou pour des raisons écologiques, solidaires ou humanitaires. La créativité et le bricolage sont au rendez-vous de ces pratiques où chacun y va de son innovation et de son ingénierie pour penser la logistique et les bons plans, s’adapter aux conditions météorologiques et concevoir des thématiques chargeant de sens leur rencontre avec des ailleurs qui deviennent le quotidien de vie, pendant de longues semaines. Les sites internet de ses itinérants sont flores instaurant ainsi un lien perpétuel avec les siens et les visiteurs tout comme on aime raconter sa nouvelle vie dans différents reportages effectués dans des revues spécialisés, lors de conférence ou entre amis. Ces pratiques de la MUL (mobilité ultra légère) développées dans la revue « Les carnets d’aventure » sont emblématiques de ce mouvement. Ces itinérances s’inscrivent dans la forme culturelle transmoderne par cette volonté de dépasser les pratiques de la modernité, de retrouver la simplicité volontaire et la frugalité de pratiques qui instaurent un autre rapport au temps, aux objets et à la consommation. D’une manière surprenante alors que notre société nous offre tout le confort possible et la possibilité de se projeter dans des univers fabuleux grâce à la « toile » (les galaxies culturelles du WEB), des individus choisissent de se mettre à distance de ce monde, d’accepter des privations et de se confronter à des conditions climatiques et sécuritaires incertaines pour vivre autrement leur rapport à la société. Les pratiques récréatives n’ont ainsi pas fini de nous surprendre et de bousculer nos lectures sociologiques des modes de vie contemporaines. Une socio-géographie culturelle de ces pratiques serait à réaliser pour saisir combien une interculturalité est en construction par l’action de ces petites araignées qui tissent la carte du monde de l’itinérance récréative. Par ces multiples rencontres qui se font entre peuples à travers le monde, on pourrait aussi comparer ces itinérants à des abeilles, qui en butinant les fleurs humaines rencontrées, participent à solidifier la solidarité planétaire informelle. Resumen La ruralidad siempre ha sido el lugar de práctica de actividades corporales que se realizan con fines recreativos. Tanto las prácticas tradicionales (lucha, danza, juegos tradicionales, tiro al blanco, cartas…) como los deportes modernos (alpinismo, senderismo, kayak…), son algunos ejemplos de las diversas actividades culturales que dejan su huella en los campos. Estas prácticas no sólo

51

Explorando las Nuevas Fronteras del Turismo. Perspectivas de la investigación en Turismo  

Documento del Centro de Turismo Científico de la Patagonia, sobre este importante ámbito que combina el turismo y las ciencias en Aysén.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you