Page 25

INTRODUCTION

tourisme. Pour sa part, Jean Corneloup propose une réflexion sur la créativité extrême observée au sein des nouvelles formes du tourisme, une créativité culturelle qui mobilise les systèmes récréatifs et touristiques en créant de nouvelles dynamiques de développement socio-économique inattendues. Si les deux propositions précédentes se concentrent sur l'observation et l'étude des changements en matière de tourisme dans le premier monde, Franck Michel, lui, analyse les marges du système, tant ceux ultra-touristifiés que ceux qui seraient en passe, ou obligées, de le devenir. A partir des nouvelles complexités planétaires, les mobilités volontaires ou forcées, les nouveaux intérêts exprimés par les touristes, Michel réfléchit sur la complexité au sein de laquelle le tourisme est développé et les impacts sociaux qu'il peut engendrer sur les communautés d'accueil. Pour clore ce premier chapitre, Douglas Tompkins suggère une nouvelle utopie dans le contexte du post-capitalisme: la « Nouvelle Economie ». Sa proposition appliquée au développement du tourisme dans les zones rurales et naturelles propose pour surmonter la crise actuelle, à partir dudit système, de mettre l'accent sur l'éco-localisation des relations socio-économiques, le besoin d’accorder la priorité à l'esthétique et à la biodiversité, selon lui les facteurs clés de la durabilité. Le deuxième chapitre, « Quelles sont les nouvelles perspectives pour le tourisme dans les extrêmes géographiques? », réunit quatre contributions consacrées à la mise en œuvre de nouvelles propositions pour son développement dans les zones marginales au système actuel du tourisme de masse et d’intérêt spécifique. En premier lieu, Bourlon et Mao introduisent le modèle du tourisme scientifique, développé dans le cadre du projet "Centre de Tourisme Scientifique de la Patagonie", piloté par le CIEP depuis 2009. L’aspect le plus intéressant de ce modèle de gestion et de ce segment du tourisme d'intérêt spécial est la réflexion sur l'organisation et l'ingénierie locale, c'est-à-dire la génération d’un système à partir d'un extrême géographique et non des centres intellectuels où de gestion, d’où l’on a tendance habituellement à supposer que doivent venir les nouvelles perspectives et innovations. Cependant, ce modèle ne pourrait pas avoir été conçu et mis en œuvre sans une compréhension sociogéographique globale du territoire d’Aysén. Ce travail est présenté par Escobar et Bourlon, à partir d'une analyse détaillée de la situation socio-économique et des différents plans et programmes de gestion territoriale, de leurs forces et de leurs faiblesses. La troisième contribution de ce chapitre propose et explore une catégorie sociale permettant d’expliquer les transformations des modes de vie au sein des communautés d’Aysén. Rojas et Torres font valoir que, depuis la fin des années soixante-dix du siècle passé, on peut vérifier la réalité d’un phénomène qu'ils nomment « les formes touristiques de vie », qui, selon leur thèse, surgissent "avec" la construction de la "Route Australe" (Carretera Australe), en s’appuyant d’éléments des formes de vie traditionnelles et celles provenant des échanges culturels entre visiteurs et hôtes. Le chapitre se termine avec l’apport de Bregolin et Rudzewicz qui abordent la problématique de l'intégration de nouveaux territoires au système touristique et proposent un modèle de gestion intégrée pour obtenir des résultats pouvant profiter principale-

25

Explorando las Nuevas Fronteras del Turismo. Perspectivas de la investigación en Turismo  

Documento del Centro de Turismo Científico de la Patagonia, sobre este importante ámbito que combina el turismo y las ciencias en Aysén.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you