Page 1


Table des matières Mots de la présidente et de la directrice générale

1

Conseil d’administration—Équipe

2

Mission du Centre de femmes

3

Objectifs

3

Perspectives 2016-2017

4

Vision -Orientation-Priorités

Profil du territoire desservi

Services

4

5

7

Aide-psychosociale

7

Clinique d’information juridique

7

Médias

8

Éducation populaire

9

Leadership et gouvernance

12

Implication citoyenne

15

Vie associative

19

Sensibilisation et mobilisation

21

Concertation et représentation

26

Initiatives en sécurité alimentaire

34

Perspective 2016-2017

34

Y goûter c’est l’adopter !

36

Cuisines collectives

37

Ateliers ponctuels de cuisine collective

38

Cultivons notre assiette !

39

Jardins

40

Foire alimentaire

41

La Matériathèque

42

Projet « Le chef c’est toi! »

43

Ateliers culinaires scolaires

44

Bilan organisationnel

45


Mot de la présidente Depuis 33 ans, le Centre de femmes du Haut-Richelieu croit à l'importance d'être à l'écoute et au service des femmes de sa communauté. On y accueille les citoyennes de tous horizons et les invitons à s’unir pour partager leur vécu, mais aussi leurs savoirs et leurs compétences afin qu’ensemble nous développions notre pouvoir d’agir dans toutes les sphères de la société. Cette année, le Conseil d’administration s’est donné le mandat de consolider le milieu de vie qu’est le Centre de femmes en travaillant très fort pour offrir une maison qui sera un lieu d’appartenance où chacune pourra obtenir le soutien nécessaire afin d’exercer ses capacités exceptionnelles. J'aimerais profiter de ce rendez-vous annuel des membres pour remercier toutes et chacune ainsi que souligner le travail exceptionnel des administratrices et de l’équipe des travailleuses du Centre, même si nous ne recevons pas toute l'aide et le support de l’élite dirigeante. Cela ne nous empêchera pas d'atteindre nos objectifs car les obstacles sont là pour être franchis. J’invite chacune des membres à recruter une amie à se joindre au Centre de femmes, en n’oubliant pas notre relève parmi les jeunes de 18 à 35 ans, dont la vitalité et le dynamisme contribuera à la réalisation de la mission du Centre afin que l’égalité de droit devienne l’égalité de fait pour les futures générations.

À titre de présidente, c'est sans réserve que je consacrerai mes énergies, mes connaissances et ma détermination pour que chaque jour soit un pas vers la reconnaissance de la pierre angulaire que représentent les femmes de notre communauté. Comme le dit si bien ce proverbe africain «si les femmes baissaient les bras, le monde s’écroulerait.»

Me Jocelyne Robichaud

Mot de la directrice générale C’est avec conviction et dévouement que toutes les travailleuses de l’équipe du Centre, sans exception, se sont employées cette année à renouveler leurs efforts pour enraciner l’égalité dans notre collectivité. Que ce soit par la valorisation d’habiletés culinaires auprès des jeunes garçons tout comme auprès des jeunes filles, par le partage des tâches dans les potagers et les cuisines collectives entre citoyennes et citoyens, par la promotion de l’autonomie économique et affective des femmes, ou encore par l’exercice de leur pouvoir dans les lieux de décision, les initiatives du Centre de femmes sont toujours guidées par nos valeurs d’autonomisation des personnes et d’égalité entre les femmes et les hommes. Cette année fut particulièrement marquée par une relocalisation soudaine et temporaire du Centre en deux lieux, soit le centre administratif et les salles d’ateliers. Cette situation a quelque peu fragilisé notre milieu de vie qui, nous l’espérons de tout cœur, reprendra tout son dynamisme dans les prochains mois. Une démarche soutenue a été entreprise par les dirigeantes du Centre pour trouver pignon sur rue de manière définitive et durable où toutes nos activités seront regroupées sous un même toit . Les pages qui suivent vous révèleront les succès et les défis de l’année qui vient de s’écouler et vous donneront un aperçu des enjeux qui nous attendent ainsi que les objectifs que nous nous sommes fixés pour les prochaines années. L’impermanence étant l’état le plus permanent qui soit, notre organisme a, une année de plus, démontré sa capacité d’adaptation à l’imprévisible tout en gardant le cap sur ses aspirations. C’est grâce à la solidarité des femmes qui animent notre Centre que nous poursuivons notre mission de cultiver un terreau pour que l’égalité prenne solidement racine dans la communauté. Espérons bientôt pouvoir en goûter pleinement les fruits!

Pierrette Marcotte

1


Conseil d’administration 8 rencontres durant l’année 2015-2016

Geneviève Gendron

Jocelyne Alix

Monique Petit

administratrice

administratrice

Secrétaire trésorière

Jocelyne Robichaud présidente

Jacinthe Cardinal

Julie Tansey

Manon Bertrand

administratrice

administratrice

administratrice

Équipe Pierrette Marcotte, directrice générale Brigitte Laquerre, coordonnatrice des initiatives en sécurité alimentaire

Fannie Lupien, chargée de projet «Le Chef c’est toi !» Esther Prince, animatrice des cuisines collectives Chargée de projet «Cultivons notre assiette»

Virginie Bluteau, responsable des cuisines collectives Kathleen Messier, animatrice des dégustation et cuisines collective

Geneviève Belhumeur, animatrice des jardins collectifs Nicole Tapsoba, commis-comptable Lina Giroux, secrétaire-réceptionniste Sandra Cloutier, agente de mobilisation

2

Alexandra De Serres, agente de mobilisation


Mission

Le Centre de femmes du Haut-Richelieu est un centre d’éducation populaire en condition féminine dont la mission est d’améliorer les conditions de vie des femmes en vue de leur permettre une participation égalitaire dans toutes les sphères de la société. Incorporé en 1983, à titre d’organisme de bienfaisance à but non lucratif, le Centre de femmes du Haut-Richelieu œuvre principalement, mais non exclusivement, auprès des femmes des 14 municipalités de la MRC Haut-Richelieu.

objectifs Briser l’isolement en regroupant les femmes pour travailler solidairement à un projet ou sur une problématique qui les concerne.

Appuyer les femmes dans leurs démarches en vue de bien comprendre leur situation et d’agir sur celle-ci.

Sensibiliser les femmes aux dimensions sociales de la condition féminine et les épauler dans l’affirmation et la défense de leurs droits et intérêts. Sensibiliser la population sur la réalité des femmes et promouvoir des conditions sociales qui garantissent l’égalité, la dignité, la responsabilisation et l’autonomie.

3


Perspectives

16/20

Vision Le Centre de femmes du Haut-Richelieu est un milieu de vie dynamique où les femmes, toutes générations et origines confondues, provenant de milieux diversifiés se réunissent en sécurité pour concevoir une communauté égalitaire, auto-suffisante et solidaire. Chef de file en matière de sécurité alimentaire et de gouvernance, le Centre compte poursuivre ses rôles de soutien, d’éducation, de mobilisation et de porte-parole en matière de condition féminine. Bien ancré dans les communautés rurales et urbaine, reconnu des instances publiques, le Centre de femmes du

Haut-Richelieu mise sur la capacité des femmes de sa région à concrétiser des projets rassembleurs et générateurs d’une économie sociale et solidaire.

Priorités

Consolider le milieu de vie

Pérenniser les programmes d’initiatives en sécurité alimentaire et Femmes et

gouvernance

Orientation 4

Consolider les communications

Préparer la relève à la direction

EMPOWERMENT Développer le pouvoir d’agir des femmes


Territoire

desservi

Les femmes de la MRC du HautRichelieu constituent la population cible du Centre de femmes. Elles représentent un peu plus de 50 % de la population de la MRC, où on dénombre 117 535 habitants1. La ville centre, Saint-Jean-sur-Richelieu, compte à elle seule 95 227 habitants2, et les treize autres municipalités, à vocation principalement agricole, comptent entre 483 et 3 130 habitants3.

______________ Sources : 1

MRC Haut-Richelieu. Nos municipalités. En ligne.

http://www.mrchr.qc.ca/municipalites.php. Consulté en mai 2016. 2

Institut de la statistique du Québec. Estimation de la

population des municipalités du Québec. En ligne. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/populationdemographie/structure/mun_15000.htm. Consulté en mai 2016. 3

Affaires municipales et occupation du territoire.

Répertoire des municipalités. En ligne. http:// www.mamrot.gouv.qc.ca/repertoire-desmunicipalites/. Consulté en mai 2016.

5


202

moyenne d’âge

40.5 ans

membres

des

48%

membres

75 % résident dans un milieu urbain nouvelles 25 % membres habitent en zone rurale

1 4 au seuil

revenu inférieur

de pauvreté

10 % sont

32%

monoparentales seulement

6

38 %

Profils

vivent seules

études secondaires


Services Problématiques

vécues

1 8 Isolement

1 9

Nombre d’appels reçus

3 867

800 appels

Aide psychosociale Le Centre de femmes du Haut-Richelieu offre un service d’intervention individuelle pour les femmes de la MRC du Haut-Richelieu. Il est possible de prendre un rendez-vous avec une intervenante pour une rencontre d’une heure. Les problématiques vécues par les femmes sont de l’ordre de l’isolement, de difficultés liées à la pauvreté, à la santé psychologique, la violence conjugale, la sexualité et les dépendances.

Clinique d’information juridique

Pauvreté (emploi, budget, sécurité alimentaire)

4 10

La clinique d’information juridique a été rendue possible grâce à deux bénévoles, M e Lucie Bédard, notaire et Me Jocelyne Robichaud, avocate familialiste. Elles offrent des périodes de consultation les premiers jeudis du mois. Cette clinique d’information juridique permet aux femmes d’obtenir des renseignements sur des sujets tels que le droit familial, le droit successoral, les mandats d’inaptitude, les testaments, l’immigration, le droit civil du logement et le droit du travail.

Santé psychologique

3 20 Violence (conjugale, familiale)

Répartition des rendez-vous avocate

1 3

notaire

2 3

32 %

Des prises de rendezvous comparativement à 2014-2015.

7


Médias Le Canada Français

8%

Le Richelieu

22 % 16 %

Le Courrier du Haut-Richelieu

Le Courrier du Sud Autres

SAVIEZ –VOUS QUE...

36.4 % MEMBRES DES

NOUS ONT CONNUES

58 %

PAR LE BIAIS

MÉDIAS

Voix de femmes Le bulletin bimestriel du Centre de femmes du Haut-Richelieu est un outil d’éducation populaire permettant aux femmes d’approfondir leurs connaissances sur des enjeux qui les concernent. Il est conçu principalement par l’équipe du Centre avec l’apport ponctuel de ses membres. Le publipostage ainsi que les envois postaux sont aussi

8

effectués par des membres.

DES

LOCAUX CETTE ANNÉE ??? 6 éditions 1 230 distributions


Éducation populaire Les médicaments : leurs effets sur la santé des femmes Stratégies pour mieux communiquer avec une personne en perte d’audition

L’image corporelle : un enjeu en matière d’égalité ? Comment réorganiser sa vie après le départ d’un être cher?

Antidote

Métiers non traditionnels

La place des hommes dans les luttes féministes, qu’en est-il ? Règles de sécurité du bon samaritain

Savoir écouter

L’argent : est-ce la seule valeur dans notre société?

Musclez vos méninges

Trucs de voyage

Trucs de grand-mère

L’Actualité

L’amitié au féminin

D’où viennent les produits que nous consommons ?

9


Conférences

6 conférences 136 participantes

16 %

Café-Rencontres Saint-Jean-sur-Richelieu

Du taux de participation comparativement à l’année 2013-2014.

Formations

2 Formations 12 heures 16 participantes

Activités 10

25 séances 50 heures 444 participantes Mont Saint-Grégoire

8 séances 16 heures 49 participantes

Favoriser l’autonomisation des femmes dans toutes les sphères de leur vie : voilà la visée première du programme d’éducation populaire. Il vise également à briser l’isolement tout en réfléchissant ensemble aux solutions et à Ateliers mettre en 22 séances œuvre des 51 heures actions pour 176 participantes résoudre les problématiques vécues.


Musée archéologique et hydromellerie

Sortie

éducative

20 participantes

7 heures

Témoignage Perspectives

16/17

« Les café-rencontres me permettent de rencontrer d’autres femmes. Les formations m’ont beaucoup interpellées parce qu’elles m’ont permis de travailler sur moi et ça me permet également de sortir de l’isolement. Ces activités me permettent aussi de prendre soin des autres; je suis infirmière, c’est dans ma nature ! ». - Andrée

En vue de valoriser les compétences et d’optimiser l’autonomie des femmes, la programmation 2016-2017 aura pour objectif de partager équitablement l’animation des activités entre les travailleuses du Centre de femmes et ses membres. Ainsi, nous procéderons à la formation d’un comité d’ambassadrices qui prendra l’animation de quelques café-rencontres. Les ambassadrices seront soutenues et outillées par l’agente de mobilisation . Ce comité formera un groupe de codéveloppement ayant pour objectif d’exercer leur propre leadership ainsi que de favoriser celui d’autres femmes.

11


Leadership gouvernance 12


Mentorat Le programme de mentorat en gouvernance a pour but d’outiller les femmes à la prise de décision et à l’exercice du pouvoir dans les diverses instances de développement, que ce soit au niveau social, économique ou encore politique. Instauré en 2012, ce programme offre un service gratuit de jumelage mentoral avec des femmes d’expérience qui souhaitent soutenir la relève féminine dans les postes de décision des organisations. Cette année, le Centre de femmes du Haut-Richelieu n’a pu obtenir le financement du Secrétariat à la Condition féminine en vue de maintenir le même niveau de service, le budget du programme «À égalité pour décider» ayant fait l’objet de coupure du gouvernement Couillard. Ce n’est que partie remise, car une des priorités que s’est donnée le Centre pour son plan d’action 2016-2020 est de consolider financièrement ce programme.

Codéveloppement professionnel Malgré l’accès à diverses formations sur la gestion et la gouvernance, les praticiennes et praticiens sont de plus en plus aux prises avec le défi de transformer une culture organisationnelle pour améliorer les services et le positionnement de leur organisation. De connaître les notions, c’est une chose, les mettre en pratique en est une autre! L’intégration à un groupe de codéveloppement professionnel devient une façon très efficace d’intégrer les notions dans sa pratique quotidienne et permet aux praticiennes et praticiens de la gestion et de la gouvernance de développer les compétences relationnelles et politiques nécessaires pour gérer le changement de façon harmonieuse et efficace. Cette approche de formation, qui mise sur l’intelligence collective, s’appuie sur un processus de consultation structuré où les ressources de chaque membre sont mises à contribution pour mieux percevoir la réalité, mieux comprendre les situations dans lesquelles ils se trouvent, et pour mieux agir sur celles-ci. Le Centre de femmes du Haut-Richelieu s’est vu attribuer une bourse de 5 000 $ par la Fondation Solstice afin d’offrir un service d’accompagnement au démarrage de groupes de codéveloppement professionnel en Montérégie en 2016-2017.

La promotion de ce service sera mise de l’avant dans notre programmation 2016-2017.

13


Les trois organismes promoteurs du projet dont, le Centre de femmes du Haut-Richelieu, la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie et D’main de femmes de Valleyfield, ont su créer une plateforme de travail solidaire réunissant l’expertise des trois territoires de la Montérégie, ce qui leur permet une économie d’échelle pour l’offre de formations de proximité ainsi que de faciliter les jumelages selon les demandes. Une recherche a été menée pour recueillir les informations concernant l’offre en matière d’activités de formation, de réseautage et de mentorat sur le territoire de la Montérégie Est. Ce faisant, nous avons pu faire la promotion du portail des Montérégiennes d’influence auprès des organisations qui fournissent ces services et les avons invités à les inscrire au portail. Des liens de partenariat servant d’antennes ont pu être créés sur 3 des 9 MRC de la Montérégie Est Haut-Richelieu Rouville Brome-Missisquoi

Perspectives 16/17 Défi parité !

En cohérence avec ses initiatives en leadership et gouvernance au

20 femmes RECRUTÉES

et

PRÊTES

À OCCUPER DES POSTES DÉCISIONNELS EN

MONTÉRÉGIE—EST Haut-Richelieu Vallée du Richelieu

féminin, le Centre s’est associé au Groupe Femmes Politique et Démocratie et à la Fédération des municipalités du Québec en vue

Haute-Yamaska

d’entreprendre une démarche triennale visant la parité dans les instances

14

des MRC de la Montérégie. Nous sommes en attente d’une réponse de

Maskoutains

financement sur trois ans de Condition féminine Canada!

Brome-Missisquoi


Implication citoyenne

15


51

733

bénévoles heures

Hommage aux bénévoles

Chaque année, un

Accueil

nombre impressionnant de

Animation

bénévoles se

Conseil d’administration

soutenir le Centre de

Publipostage Événements

mobilisent pour femmes du Haut-

Richelieu dans la réalisation de ses activités. L’implication

Autres Comités

citoyenne de ces

Ateliers-écoles

illustre la motivation

Jardin

faire de leur milieu

Cuisines

femmes et de certains hommes bénévoles de nos membres à

de vie un lieu dynamique et à leur image. Le programme d’implication citoyenne démontre également que les femmes du Centre possèdent des connaissances, des savoir-faire et qu’elles sont prêtes à les mettre à disposition de leur communauté pour l’aider à rayonner.

16


Groupes autogérés

Les groupes autogérés sont une belle fierté pour le Centre de femmes du Haut-Richelieu. Mis en place et pris en charge par et pour les femmes, les groupes autogérés démontrent l’implication des femmes dans le Centre et surtout leur volonté de développer leur autonomie et de partager leurs connaissances avec leurs semblables. Par la mise en place des groupes autogérés, le Centre de femmes du HautRichelieu favorise l’atteinte de ses objectifs d’empowerment des femmes.

Club de lecture

Groupe d’écriture libre

8 rencontres 16 heures 30 présences

25 rencontres 50 heures 271 présences Groupe d’étirements

Après-midi littéraire

24 rencontres 24 heures 279 présences

13 présences

17


La création d’un comité d’Ambassadrices verra le jour à l’aube de la programmation 2016-2017. L’objectif du comité d’ambassadrice est de permettre aux femmes qui souhaitent s’impliquer à la vie associative du Centre de femmes de s’outiller davantage par le biais de formations et de partage d’expertise entre femmes par le biais du codéveloppement.

Perspectives

16/17

En 2016 et 2017, le Centre de femmes redoublera d’énergie afin de mieux définir et encadrer son programme d’implication citoyenne pour maintenir une banque de fidèles bénévoles.

Témoignages « Dès que j’ai su que le Centre de femmes cherchait une personne pour occuper l’accueil de façon bénévole, j’ai tout de suite donné mon nom. Ça me tient à cœur d’aider le Centre parce que j’aime l’organisme, mais aussi parce que j’ai la sensation d’être utile ».

- Marie-Lucie « Cette année, je me suis lancé le défi de contribuer à titre d’animatrice durant les cafés-rencontres. Cela m’a permis de me dépasser. Les sujets des cafésrencontres sont intéressants et j’y participe de façon assidue ».

-Francine

18


Vie associative Comités Ressources humaines 5 séances Jacinthe Cardinal, Nicole Desjardins, Pierrette Marcotte, Monique Petit, Julie Tansey

Relocalisation du centre 5 séances Geneviève Gendron, Pierrette Marcotte, Monique Petit, Jocelyne Robichaud

La création de comités a pour but de mobiliser les diverses parties prenantes du Centre de femmes pour mener à bien des projets et des activités. Ces comités veillent à réaliser des mandats concrets et participent, par le fait même, à dynamiser notre vie associative.

Organisation Journée internationale des femmes 7 séances Jocelyne Robichaud, Alexandra De Serres, Brigitte Laquerre, Fannie Lupien, Pierrette Marcotte, Jocelyne Robichaud

19


Consultation des membres

Café des possibles Assemblée générale annuelle

16 juin 2015 28 participantes

Consultation des membres sur le projet de relocalisation du Centre de femmes

Nouvelle formule des cafés-rencontres

Planification stratégique 20

Consultation et évaluation par les membres

15 au 17 janvier 2016 8 employées et 5 membres du Conseil d’administration du Centre


Sensibilisation et mobilisation

21


Octobre 2015 Manifeste contre l’austérité L’équipe et les membres du Centre se réunissent pour réfléchir sur l’austérité mondiale ambiante et de son impact sur les femmes. Elles décident de concevoir un manifeste en images, recettes et poèmes en expérimentant les méthodologies « Intelligences citoyennes » de la chercheure belge de l’Université de Bruxelles, Majo Hansotte.

22


Décembre 2016 12 jours d’actions contre la violence faite aux FEMMES

+

- 60 chandelles distribuées à la mémoire des femmes victimes de violence.

La semaine d’actions contre la violence faite aux femmes s’est conclue cette année avec une conférence de madame Heidi Rathjen, l’une des survivantes de la tuerie à l’école Polytechnique et co-fondatrice de la Coalition pour le contrôle des armes. Sa venue a permis de sensibiliser les femmes aux enjeux entourant la violence et l’accessibilité aux armes à feu tout en permettant de nombreux échanges sur la question du contrôle des armes.

23


Février 2016 SPINO-O-DON Cet événement annuel mobilise les entreprises et les organismes communautaires pour une collecte de fonds au profit de Centraide du Grand-Montréal pour financer divers projets de développement social.

Centraide

du Grand-Montréal

Le programme de sécurité alimentaire du Centre de femmes du Haut-Richelieu est financé par Centraide du Grand-Montréal.

Mars 2016

640 $

Chaque année, le Centre de femmes du Haut-Richelieu souligne l’excellence de l’apport des femmes dans sa communauté dans le cadre de la Journée internationale des femmes. Les deux concours annuels «Personnalités féminines de l’année » et «Bourses Carrie Derick» permet de découvrir le travail de nombreuses femmes, qui par leur ténacité et leur engagement améliore le sort de leurs semblables, permettant ainsi d’accroître le pouvoir d’agir de toute la collectivité. C’est à l’occasion de son événement hommage aux femmes du Haut-Richelieu, le 6 mars dernier, que le Centre dévoilait les deux récipiendaires de la bourse Carrie-Derick parmi les sept candidates en lice. Ce sont mesdames Myriam Vidal et Marie Ammerlaan qui ont reçu chacune une bourse de 1 000 $ de la député d’Iberville, Madame Claire Samson, en vue de poursuivre leurs études dans un domaine scientifique. Cette année le jury pour l’octroi des bourses Carrie-Derick était composé de mesdames Myriam Kessiby, Anne Beaudin et Valérie-Nina Castonguay. Quant au jury pour la l’édition 2016 des Personnalités féminines du Haut-Richelieu, il était composé de mesdames Linda Crevier, Jacynthe Dubien et Diane Roberge.

24

Les lauréates étaient, pour la catégorie «Affaires et professions», madame Lucie Boudreault, et pour la catégorie «Communautaire», madame Francine Pilon .

Amassés par notre équipe

Journée internationale des

FEMMES


Avril 2016 Pour une quatrième année consécutive, le Centre de

Journée nationale des cuisines collectives

femmes a souligné la Journée Nationale des Cuisines Collectives. Pour l’occasion, il s’est joint à d’autres

organismes de la région pour tenir la conférence-exposoupe proposée par le Regroupement des Cuisines Collectives

du

Québec

dans

le

cadre

de

son

25 anniversaire. e

La soupe dégustée lors de cette rencontre a été préparée à la Croisée de Longueuil avec la contribution des

organismes

participants.

Par

ailleurs,

une

exposition de photos sur les groupes de cuisine collective

de

la

Montérégie

été

dévoilée.

Une

conférence publique de l’anthropologue et chercheur, Jean-Claude Moubarac à été offerte au Parrainage Civique Champlain. M. Moubarac nous a entretenus sur la très grande importance de se prémunir contre la consommation d’aliments ultra transformés offerts par l’industrie qui nuit à la santé de nos collectivités. «Plus on consomme d'aliments ultra-transformés, moins on consomme de protéines, de vitamines et de sels minéraux», indique le chercheur. En ce sens, il nous a encouragés à partager

les

nous regrouper pour cuisiner et repas.

M.

Moubarac

somme

le

gouvernement de ramener la cuisine et les vrais aliments

au

cœur

des

politiques

publiques

et

encourage la mobilisation civile pour se débarrasser de l’emprise des multinationales de l’alimentation.

25


Concertation et reprĂŠsentation

26


Nos Représentations

La concertation est l’action de plusieurs organismes désireux de développer une vue d’ensemble des besoins de notre communauté afin de faire émerger des projets communs et des partenariats pour optimiser l’impact de nos programmes et services respectifs auprès de la population. Un des principaux objectifs de la concertation est par ailleurs de développer un discours commun entre les organismes à l’échelle locale, régionale et nationale quant aux revendications à mener auprès des décideurs, afin que la justice sociale se traduisent par des services publiques de qualité et accessibles à toutes et à tous.

Provinciales

Régionales R.M.C.C.

Locales Table violence conjugale, familiale et sexuelle

Table de concertation en sécurité alimentaire du Haut -Richelieu

27


Faits saillants Le Centre de femmes siège à la TCSA

Table de concertation en

avec 8 autres représentants des milieux communautaire et public. Leur

objectif

commun

est

de

promouvoir la sécurité alimentaire

sécurité alimentaire

pour l’ensemble de la population du Haut-Richelieu

au

d’alternatives

du

moyen

durables

qui

permettent aux personnes d’agir sur

Haut-Richelieu

leur situation. Cette année, la TCSA a travaillé à faire

connaître

davantage

ses

actions auprès de la population en

général, mais aussi

Bel espace de pratique pour la représentante du Centre qui a suivi la formation Leadership Rassembleur cette année!

autres

4 rencontres régulières 7 rencontres de comité

tables

locales,

comme

auprès des concertation les

tables

périnatalité et jeunesse. Elle a une volonté

de

collaborer

avec

ces

dernières sur des problématiques communes,

telles

mobilisation

des

la

visibilité, citoyens

la et

BON COUP !

citoyennes et la mobilisation des

Avec la fin du projet «Cultivons notre assiette» et la

représentants de ces tables sont

relocalisation temporaire du Centre de femmes, la Table de

venus présenter les actions de leur

concertation en sécurité alimentaire a pris en charge la

table

matériathèque. En effet, les organismes membres de la

2 rencontres, et la table a fait de

Table s’occuperont à tour de rôle de la gestion des prêts

même lors d’une rencontre de la

des 6 bacs d’ateliers «clef en mains» de cuisine et de

table

jardinage aux organismes de la région. Le Centre d’action

maintenant

bénévole d’Iberville et région a été désigné dépositaire pour cette première année d’opération.

28

de

Matériel du bac Tour jardin disponible en location

partenaires.

Ainsi,

respective

périnatalité. les

actions

des

lors

Elle

façons

de

explore

dont

des

communes

pourraient être élaborées.


Réseau montérégien de

cuisines

Depuis 2013, le Centre déploie beaucoup d’énergie pour faire émerger un réseau de cuisine collective en Montérégie . ENFIN ! On l’a !

Objectifs :

COLLECTIVES (RMCC)

Échanger sur les pratiques Partager des ressources

Mener des actions collectives Se former Réfléchir ensemble sur les enjeux régionaux et les solutions possibles

4 rencontres 1 évènement majeur

Le réseau a débuté ses activités en grand avec la tenue fort réussie de la conférence expo-soupe, et ce après trois mois de sa toute première rencontre! Les membres étaient d’une motivation à toute épreuve!

29


Regroupement des

cuisines

COLLECTIVES du

Québec Le Centre a été très impliqué au RCCQ encore cette année. Il était membre de son conseil d'administration, représentait la Montérégie à sa table des régions et participait activement à l'organisation de son 25e anniversaire. La visibilité du mouvement, la reconnaissance des cuisines collectives, l’élaboration d’un code d’éthique aux fins de la collecte de fonds du regroupement et la mobilisation des membres pour le rehaussement du financement des cuisines collectives ont été parmi les dossiers abordés. Le Centre profite grandement de cette implication en y puisant, entre autres, des formations, des idées d’animation, de projet, de visibilité et de réflexion pour ses groupes de cuisine collective.

1 colloque national 1 lac-à-l’épaule 2 rencontres de la table des régions 6 rencontres de divers comités 7 rencontres de CA

Kiosque de la Montérégie au marché des régions du colloque national. Trois membres de l’équipe du Centre en compagnie des organismes Cuisines collectives de la Montérégie de Granby et Sourire sans faim de Saint-Rémi présentaient leurs activités respectives aux 80 personnes présentes.

Membres de la Table des régions 2015-2016

30


Actions de visibilité du

Rencontre provinciale du

RCCQ

4 participantes de

4 groupes

de cuisine collective du Centre

RCCQ Des pots de soupe

sèche et des délices de Noël ont été préparés par des groupes de cuisine collective du Centre

de femmes ont participé à la

de femmes et ont

rencontre provinciale du RCCQ en juin 2015. Elles ont écrit un

été remis à des élus de la région pour

article sur leur expérience qui

les sensibiliser sur

est

l’impact des

paru

dans

l’édition

d’octobre-novembre 2015 du Voix de femmes.

« Au cours de ce rassemblement, dont la thématique était Mûres pour l'autonomie alimentaire, nous avons eu l’occasion de nous familiariser avec les enjeux de l’autonomie alimentaire, de créer des liens avec d’autres personnes participantes dans l’objectif de sensibiliser la population à l’importance du droit à l’alimentation pour tous et toutes! Mille mercis pour l’invitation! » -Chantal-Louise, Bernadette, Marlyse et Ofrah

cuisines collectives. Les étiquettes arboraient des données percutantes sur les cuisines collectives et la sécurité alimentaire au Québec.

31


À l’invitation de Centraide du Grand-Montréal, le Centre de femmes a accepté le mandat d’agir à titre d’agent de mobilisation et de fiduciaire pour la conception et la mise en œuvre d’un projet de formation en collaboration avec la Corporation de développement communautaire Haut-RichelieuRouville. Ainsi, la directrice générale et l’agente de mobilisation du Centre ont consacré de nombreuses heures au projet «Un lien entre nous, plus loin ensemble».

Les autres membres de l’équipe des travailleuses ainsi que l’administratrice Julie Tansey ont par ailleurs participé aux séances de formations. Soutenue par Centraide et le Centre St-Pierre, cette démarche vise à créer une nouvelle culture pour le développement de projets concertés mobilisant toutes les parties prenantes des secteurs politique, institutionnel, commercial, culturel et communautaire au développement des MRC du HautRichelieu et de Rouville. De cette démarche ont émergé 4 initiatives concertées qui ont pu être testées de façon ludique auprès d’intervenants du milieu des affaires, de la philanthropie et du milieu municipal. Le jury s’est prêté au jeu «Dans l’œil du dragon». Les partenaires de chacune des initiatives ont pu recevoir des commentaires précieux pour peaufiner leurs projets et les rendre attrayants pour de futurs partenaires. La démarche s’est clôturée le 13 avril dernier par une formation et un diagnostic du milieu sur ses propres compétences pour agir ensemble.

Grand comité : 5 rencontres (15 heures) Comité gestion : 12 rencontres (36 heures) Comité communication : 5 rencontres (15 heures)

4 Formations

25 octobre | 23 novembre | 17 février | 13 avril

4 initiatives concertées :

32

1.

Centre névralgique pour les organismes communautaires de Saint-Jean

2.

Projet pour l’accessibilité des services communautaires dans les communautés rurales

3.

Agent de liaison entre la population et les services publics et communautaires

4.

Initiative de participation citoyenne


Table à toute

JEUNESSE

Le Centre de femmes a participé à 6 des 7 rencontres annuelles cette année. Le Centre a par ailleurs contribué de son expertise au comité inter-table qui vise à ouvrir le dialogue entre les membres de trois tables de concertation (Périnatalité-Sécurité alimentaire-À toute jeunesse) en vue de mieux connaître les missions, valeurs et projets respectifs. Les 3 rencontres inter-table ont permis de créer un milieu d’échange qui favorise une meilleure compréhension des besoins des clientèles visées et de travailler en synergie pour optimiser le soutien qu’offrent les organismes communautaires dans le Haut-Richelieu.

Et maintenant ? Pour l’année 2016-2017, la Table poursuivra son soutien pour le projet « Le chef, c’est toi! » . Toutefois, le financement étant moins important, le Centre devra réduire considérablement les heures de service passant de 21 heures/semaine à 10 heures/semaine. Nous prioriserons donc le maintien des activités dans les écoles dont l’indice IMSE est de plus de 8, soit les milieux où les impacts du projet sont les plus pertinents et significatifs.

33


Initiatives en

sĂŠcuritĂŠ alimentaire

34


Notre participation à la formation sur l’ évaluation

populaire participative, offerte par le Centre de formation populaire (CFP) nous a permis de

Répartition des heures par projets

créer des outils d'évaluation qui pourront mieux mesurer les

Y goûter c’est l’adopter !

impacts de nos activités de cuisines collectives. La démarche nous a par ailleurs permis de poser un nouveau regard sur

Cultivons notre assiette

Le Chef c’est toi!

nos pratiques. Nous sommes

Césaria, Modelogix et Ambitius ont

maintenant dotées d’indicateurs

présenté les impacts que la

qui faciliteront la cueillette d’informations pertinentes lors

Cuisines collectives

de nos animations, et de présenter des résultats concrets

formation sur l’évaluation a eus sur les cuisines collectives du Centre de femmes lors d’un séminaire sur les pratiques d’évaluation en sécurité

et percutants. La démarche sera

alimentaire, tenu par le CFP le

instaurée pour tous nos

26 novembre 2015 à Montréal.

programmes.

Elles ont leurs outils, comme le

Perspectives 16/17

modèle logique, le plan d’évaluation et le journal de bord, à vingt-trois organismes qui leur en ont fait la demande durant le séminaire.

Intégrer les nouveaux outils d'évaluation pour tous les groupes de cuisine collective. Faire l’analyse exhaustive des résultats obtenus et les présenter. Reprendre la démarche d'évaluation avec le projet « Le Chef c'est toi !». Procurer un local de cuisine aux groupes autonomes de Saint-Jean-sur-Richelieu. Trouver d'autres sources de financement pour assurer la pérennité du jardin urbain et du projet « Le Chef c'est toi !». Relancer les groupes de cuisine collective en ruralité.

35


Y goûter c’est

l’adopter ! Dans un contexte de coupures et d’austérité, en ces temps difficiles où mettre du pain sur la table s’avère une préoccupation de plus en plus prenante, la pertinence du projet « Y goûter c’est l’adopter » prend tout son sens et s’avère capital. Les bénéficiaires sont invités à découvrir un légume inconnu, comme le taro, ou un fruit jamais vu, comme le mangoustan. C’est l’occasion d’avoir accès à une table de dégustation où ils peuvent goûter à de nouveaux aliments, obtenir des conseils sur leur manipulation, leur conservation ou la façon de les utiliser en se procurant une recette. Au fil des mois, les bénéficiaires ont d’abord goûter, puis adopter et maintenant ils se regroupent pour cuisiner ensembles. Tout un progrès! Utiliser les ressources disponibles demande quelques fois un peu d'imagination, et le projet « Y goûter c'est l'adopter » ne saurait trouver de meilleur véhicule que le kiosque de dégustations!

cuisine collective

Les Fifilles 3 séances

cuisine collective

Les Zefficaces 3 séances

goûteurs 79 séances 474 heures

J’apprécie déguster des petites bouchées lors de mes rendezvous à la Saint-Vincent-de-Paul. Kathleen me conseille sur quels produits prendre sur les tablettes afin de concocter mes plats. Des fiches recettes sont toujours disponibles pour apporter à la maison. Elles sont très savoureuses. Depuis mars 2014, je fais partie de deux groupes de cuisine collective. La dernière cuisine, nous étions par nous-mêmes!

- Ofrah

36

1 923


Cuisines collectives

Objectifs Rencontrer des gens, varier leur alimentation, apprendre à cuisiner et économiser sont les motivations les plus communes des personnes qui joignent ou démarrent un groupe de cuisine collective. Lors de nos animations de groupe, nous constatons que les participantes s’entraident, s’échangent des services, partagent des ressources,

démontrent leur savoir-faire, gagnent de l’aisance dans

10 groupes À Saint-Jean-sur-Richelieu

4 groupes ruralités 74 femmes 5 hommes 2 jeunes dans autant de

l’exécution des recettes, utilisent de nombreuses stratégies pour économiser,

5 358 portions cuisinées

témoignent de leurs réussites, ont le souci de s’approvisionner chez des producteurs locaux, et sont souvent capables d’organiser

leurs cuisines collectives sans animatrice. Depuis qu’elles

160 personnes nourries

participent aux cuisines collectives, les personnes ont découverts de nouveaux aliments, ont amélioré leurs habiletés culinaires, gaspillent moins de nourriture et sont fières des repas qu’elles préparent.

37


Témoignages Qu’est ce que la cuisine collective change dans ma vie? J’ai posé la question à ma famille car cela a aussi un impact sur leur vie. Voici nos réponses. Elle m’apporte plein de petits bonheurs. C’est ma journée préférée; le jour des bons petits plats concoctés avec amour pour assouvir notre faim. Des plats variés, originaux et extrêmement délicieux. Ça fait du bien à nous et à ma mère. Cela lui permet de se changer les idées, de découvrir de nouvelles astuces culinaires et de socialiser. Quelques fois, je l’accompagne. Les plats sont meilleurs et plus originaux.

« Nous avons réussi à nourrir 5 familles, fait 32 portions d'une sauce, 28 d'une autre, rouler 20 tartes. Le coût moyen des portions a été de 0,89 $. Au-delà de ces chiffres ou statistiques, 7 femmes sont

Qu’est-ce qu’on mange? Maintenant on le sait d’avance!

reparties heureuses et ont partagé une expérience humaine. » - Nicole

Bonne bouffe et pas de vaisselle à faire! Ça change la routine, nous fait sortir de chez soi en goutant à des plats d’autres cultures. Finie la monotonie, bienvenue à de nouvelles amitiés, de nouvelles découvertes et des trucs culinaires. La famille adore et y participe en y allant de leurs suggestions de recettes.

-Bernadette, son conjoint et ses 4 enfants.

Ateliers ponctuels de cuisine collective

Cette année le Centre de femmes a organisé plusieurs ateliers de cuisines ponctuels dont l’objectif premier était de faire vivre une expérience en cuisine aux citoyennes et citoyens de la MRC du

Conserves

10 participantes

Traditionnelle Cuisine de base 1

38

9 participantes

ateliers ont été offerts abordant 7 participantes

divers sujets en plus de deux sorties d’auto-cueillette. Lors de ces activités, plusieurs femmes ont participé pour différentes raisons,

Soupe de l’amitié

4 participantes

Asperges

16 participantes

Intergénérationnelle

la population à former des groupes de cuisine collective. Plusieurs

4 participantes

Courges

Haut-Richelieu. Le but ? Encourager

que ce soit parce qu’elles avaient envie de socialiser, d’apprendre à cuisiner, d’augmenter leur confiance en leur capacités ou, simplement, de sortir de chez elles.

12 participantes


Cultivons notre assiette Organismes

Type d’activités

Nombre de personnes touchées

Centre La Relance

1 atelier de cuisine

11

Jeunes mères en Action

6 ateliers de cuisine

14

Maison des Jeunes Le Dôme

4 ateliers de cuisine

5

Service de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort

5 ateliers de cuisine

6

Autismopolis

2 ateliers de cuisine

7

Association des retraités de l’enseignement du Québec

1 conférence

17

Camp de jour Saint-Blaise-sur- 5 ateliers de cuisine

42

Cégep Réseau Parents Étu-

4

2 cuisines collectives

Témoignages

Le projet «Cultivons notre assiette» soutient les organismes qui souhaitent démarrer des activités en sécurité alimentaire pour leurs membres: cuisine collective, jardins communautaires ou collectifs, ateliers ponctuels de cuisine et de jardinage.

Il a été rendu possible grâce à un soutien financier ponctuel du Fonds québécois d’initiatives sociales qui nous a permis d’accompagner les organismes pour la durée d’un an. Le projet est conçu de façon à faire un transfert d'expertise auprès des organismes participants qui permettra à leurs membres et bénéficiaires de poursuivre des activités collectives en sécurité alimentaire.

« J’ai appris de nouvelles recettes et j’ai découvert de nouveaux aliments que je n’aurai pas essayés toute seule.» « La cuisine est plus facile que je pensais. Faire un gâteau maison n’est pas plus difficile que d’en faire un avec une préparation.» Les intervenantes du Service de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort soulignent que 5 des 6 participants aux ateliers de cuisine sont dorénavant autonomes en cuisine suite aux ateliers.

-Participants du Service de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort

39


Organismes

Jardins Atelier de création de tour jardin au HLM Donais

Installation du jardin communautaire de Saint-Jean-surRichelieu

40

Type d’activités

Nombre de personnes touchées

Centre de femmes du HautRichelieu

Jardin communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu 4 ateliers de jardinage

5

Maison des jeunes Le Dôme

Jardin communautaire de 5 espaces de jardinage Saint-Jean-sur-Richelieu

Mouvement SEM

Jardin communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu

10 familles

HLM Gouin

Jardin communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu

2 familles

Bénévoles Société St-Vincentde-Paul

Jardin communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu

5

CPE ST-Luc

2 ateliers

60

École Joseph-Armand Bélanger 1 jardin éducatif

54

Association des retraités de l’enseignement du Québec

1 conférence

60

HLM Nadeau

Jardin communautaire au HLM

HLM Donais

1 atelier de jardinage

5 familles

5

École Saint-Blaise-sur-Richelieu 1 atelier de jardinage

120

École Saint-Paul-de-l’Île-auxNoix

1 atelier de jardinage

120

Maison Dorimène Desjardins

1 atelier de jardinage

7

HLM Belle-Rive

1 atelier de jardinage

6


Plus

200

de

visiteurs

pour la

Foire alimentaire

Un beau travail de concertation!

5 Organismes ont participé à l’organisation L’événement se déroulait simultanément à deux endroits : Lacolle et Saint-Jean-sur-Richelieu, avec des activités différentes.

Celle-ci nous a permis de démystifier ce qu’est la sécurité alimentaire et de faire découvrir au public les initiatives auxquelles on peut se joindre dans la MRC du Haut-Richelieu.

4 organismes présents à la Foire à Saint-Jean-surRichelieu pour faire de l’animation

1 organisme présent à Lacolle.

C’est l’occasion de réaliser :

2

ateliers de jardinage

1 atelier sur la germination d’atelier de cuisine 3 Séries sur différentes thématiques

La matériathèque vers l’autonomie des organismes en

sécurité alimentaire

La Matériathèque «Cultivons notre assiette» permet aux organismes de réaliser des ateliers en sécurité alimentaire de façon autonome, en leur fournissant un bac «clé en main » contenant des instructions détaillées et du matériel de base pour la réalisation des projets !

41


Projet

« Le chef, c’est toi! » Cette deuxième année consécutive du projet a été

80 séances

permise non seulement

15 ateliers pédagogiques 8 ateliers parents-enfants 15 ateliers parascolaires 901 participant-es

1 1 organisme 5 écoles municipalité

par le soutien de la Table de concertation à Toute Jeunesse mais également grâce au «Prix Solidaire Empowerment» qui nous a été décerné par Centraide du Grand-Montréal en avril

42 ateliers écoles

2015. Dans le cadre du projet, les

500

jeunes de 5 à 12 ans sont

450

invités à exécuter toutes

400

les étapes d’une une

350

recette simple avec un aliment plus ou moins

300

connu.

250

Cette initiative du

200

programme de sécurité

150

Pas satisfaits

alimentaire vise à

100

développer les compétences culinaires

50

Moyennement satisfaits Très satisfaits

42

autant chez les enfants que

0

Découverte de

Appréciation

nouveaux

générale des

aliments

ateliers

Intention de refaire la recette à la maison

leurs parents pour leur

assurer une saine alimentation.


Ateliers culinaires

scolaires

Saint-Joseph

écoles participantes

Saint-Blaise Sacré-Coeur Alberte-Melançon

Notre-Dame-du-Sacré-Coeur

Bénévoles Lors des ateliers ayant lieu

durant les heures de classe, les parents sont invités à venir prêter main-forte et passer un beau moment avec leur enfant . Cette année en moyenne 10 parents-bénévoles se sont joints à chaque atelier. Papas, mamans et grands-parents ont été au rendez-vous!

Atelier courges spaghetti

Bénévoles

École Alberte-Melançon

École Marcellin-Champagnat

Les élèves de 3e année ont fait toutes les étapes de la recette, de la préparation des aliments jusqu’au ménage!

« Je vais en refaire des milliers à la maison"Florent École St-Blaise 3e année (Brownies aux pois-chiches)

Bénévolat à l’école Notre-Damedu-Sacré-Cœur dans le cadre de l’évaluation des ateliers.

Timothé Quintin École Notre-Dame-du-Sacré-Coeur Élève de 6e année qui aide les élèves du service de garde à faire leur évaluation .

Fait saillant ... Deux élèves de 6e année, Timothé Quintin (école Notre-Dame-du-Sacré-Cœur) et Alexandre

« Les œufs servent de liant" –Alexandre St-Cyr 6e année école Saint-Blaise (s’implique comme bénévole en plus de participer à l’atelier.

St-Cyr (école Saint-Blaise) préfèrent contribuer en aidant les autres et à l’organisation de l’atelier plutôt que de faire les manipulations.

Leur contribution est grandement

appréciée, de plus que ceci leur permet de transmettre leurs connaissances, car ils

maîtrisent bien les ateliers. Enfin, aussi plusieurs élèves saisissent l’occasion d’aider après les ateliers en aidant à ranger le matériel.

43


Bilan organisationnel

44


Cette année, l’équipe du Centre de femmes a poursuivi son travail de transformation des pratiques en intégrant les apprentissages offerts par le Centre de formation

professionnel sur l’évaluation des programmes. Le but? Mieux connaitre notre impact, s’améliorer et faire valoir publiquement nos bonnes pratiques !

Planification stratégique

Le Conseil d’administration et l’équipe du Centre se sont réunis à l’Auberge

la Belle Verte du 15 au 17 janvier dernier pour réfléchir sur les grandes orientations et déterminer la vision du Centre pour 2016-2020.

Le plan

d’action déposé à l’Assemblée générale du 14 juin 2016 en est le fruit !

Unique orientation: Développer le pouvoir d’agir des femmes !

Priorités 2016-2020? Consolider le milieu de vie

Consolider les

par une relocalisation

communications

Pérenniser les d’initiatives du

Préparer la relève à

programme de sécurité alimentaire

la direction

et celles du programme Femmes et gouvernance

45


Merci Ă nos Partenaires :

46

Rapport annuel - 2015-2016  

Le Centre de femmes du Haut-Richelieu est fier de vous présenter son rapport annuel 2015-2016.

Advertisement