Issuu on Google+


17) LA TECHNOLOGIE DE L’IMPASSE

Etrangement, ces êtres si primitifs et barbares qui s’entre tuent si joyeusement disposent d’une technologie assez développée. D’ailleurs, c’est pour cette raison que vous m’avez envoyé sur Terre : afin de vérifier si dans un futur assez proche, les humains ne risquent pas de constituer une menace pour notre civilisation. Mais, bizarrement, alors que nous utilisons notre technologie afin de mieux vivre, les humains ne semblent pas partager nos aspirations. Mais les humains pourraient-ils, grâce à leurs technologies atteindre notre système stellaire d’ici peu de temps ? Ma réponse sera « Oui, c’est sans doute possible ». D’ici 200 ans, leur science aéronautique pourrait être suffisamment développée pour leur permettre d’atteindre des systèmes stellaires proches de la Terre, tel que le notre. Mais les humains, tels que nous les connaissons actuellement, existeront-ils encore d’ici là ? Rien n’est moins certain. Les humains, en effet, ont toujours tendance à utiliser directement leurs nouvelles inventions avec de savoir les maîtriser correctement. Dès qu’ils découvrirent l’énergie atomique, ils créèrent des bombes, des centrales et des cyclotrons, utilisant directement une énergie très difficile à maîtriser et alors qu’ils ne savent que faire des déchets radioactifs. Et malgré de nombreux accidents, ils continuent à utiliser cette technologie. Or, si les humains ne jouaient à l’apprenti sorcier qu’avec le nucléaire, le problème serait grave mais non insurmontable. Malheureusement, ils foncent ainsi dans tous les domaines avec comme conséquence une pollution extrême de leur planète. Comme vous le savez, Mes Frères Centaures, les technologies ne sont ni bonnes, ni mauvaises. Seul l’usage qu’on en fait peut être 2


négatif. Mais les humains ne semblent utiliser leurs technologies que de la manière la plus égoïste ou dangereuse qui soit. Par exemple, ils ont créé les ordinateurs pour gérer les millions d’informations qui leur parviennent par jour et utilisent ces derniers pour…licencier du personnel dans leurs entreprises. Une autre bizarrerie humaine face à leurs techniques est leur engouement pour les armes. Rien ne semble les exciter plus qu’un char ou une mitraillette. Il faut dire que les pires ennemis des humains sont …les autres humains. Avec comme résultat que l’industrie de l’armement reçoit nettement plus d’argent que les laboratoires de recherches médicales. Les militaires reçoivent donc des crédits presque illimités avec parfois, par hasard, des retombées positives dans d’autres domaines que l’armement. Néanmoins, force est de constater que les humains sont nettement plus performants dans les domaines militaires que dans les domaines utiles à leur épanouissement. Les humains fabriquent également des appareils volontairement trop fragiles. Ces derniers ne disposent donc que d’une durée de vie limitée et obligent les humains à racheter de nombreuses fois le même produit et donc à polluer leur planète inutilement. Ils ont également inventé le phénomène de mode. Chaque année, ils inventent des appareils ou des vêtements un peu différents de ceux qui existaient auparavant et poussent leurs congénères à acheter ces nouveaux produits, ce qui entraîne une nouvelle pollution. Bien qu’ayant des lois réglementant la vente de produits chimiques, de nombreuses substances très dangereuses pour l’environnement sont couramment vendues dans tous les commerces humains ou presque. Par exemple, certains insecticides puissants tuent tout insecte et même les abeilles, pourtant si utiles aux humains..Par la même occasion, ces insecticides qui d’une manière ou d’une autre se retrouvent sur les fruits et légumes s’attaquent ensuite aux humains. Dans le même ordre d’idées, les humains vendent massivement des 3


détergents alors que ces derniers affectent gravement la faune aquatique. Or, après utilisation, les détergents sont déversés dans les canalisations d’eau, puis dans les fleuves et enfin dans les mers. Mes Frères Centaures se souviennent certainement que nos essais concernant les sphères spatio-temporelles. Elles auraient de nous permettre de voyager à la fois dans l’espace et dans le temps. Mais nous devions emprunter des chemins transitant par les trous noirs. Nous nous rendîmes compte des dangers sous-jacents. Peu à peu, les trous noirs risquaient de s’en trouver renforcés, se seraient probablement rejoints et auraient engloutis des parties entières d’univers. Nous avons donc arrêté ces recherches pourtant très prometteuses. Disons que dans le même cas, les humains ne se poseraient certainement pas autant de questions et continueraient leurs recherches malgré les dangers évidents. Bref, les humains sont comme des enfants aux quels un cerveau hypertrophié permettrait d’inventer des jouets dangereux, sans qu’ils aient réellement conscience du danger que ces derniers représentent. En conclusion, je ne suis pas certain que les humains sauront survivre aux inventions qu’ils ont eux-mêmes créées.

4


Planète Barbare chapitre 17