Page 1

Mensuel Novembre 2010 No 9

Bulletin d’information de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève

info

Editorial

8e Evénement économique

GENÈVE :

Une manifestation haute en saveurs

ville mondiale ?

Enfin, le manque d’espace pour les zones d’activités économiques pourrait provoquer un exode d’entreprises dans les régions voisines. Il est impératif de s’occuper des zones actuelles, pour les densifier et en créer de nouvelles comme celle située dans la région de Colovrex. Genève sait bien ce qu’elle doit faire pour rester une ville mondiale: ouvrir ses magasins, accroître sa compétitivité fiscale et développer l’aménagement de son territoire. François Naef Président

Favarger, la Manufacture de Chocolats de Genève depuis 1826 Le choix de la CCIG s’est porté sur une entreprise familiale, Favarger, qui symbolise la beauté et la complexité du métier du chocolat, un domaine où l’expertise industrielle et l’expérience sont indispensables. C’est avec passion que le directeur général de Favarger, Jean-Baptiste Maugars, a relaté la savoureuse destinée de l’entreprise. Favarger fut fondée en 1826 à Genève. Alors pionnière de la 1

vient à la rencontre de nouveaux publics, en dévoilant une nouvelle offre de ganaches, de truffes et de pralinés.

récente industrie du chocolat, elle demeure aujourd’hui la seule Manufacture du canton. La Chocolaterie incarne les exigences d’un métier où la précision et le savoir-faire sont indissociables. Favarger maîtrise 100% des étapes de fabrication, depuis la sélection des matières premières jusqu’au produit fini. Aujourd’hui forte de son histoire et animée d’une nouvelle inspiration, la Manufacture de Chocolats, qui conserve presque 200 ans de recettes originales,

Récompenser la technologie et l’innovation Le Prix de l’Industrie, créé initialement par la Ville de Genève en 1985, a pour objectif d’honorer et de promouvoir des entreprises industrielles genevoises qui savent faire preuve d’innovation et d’adaptabilité au fil du temps.

En 1991, le Prix a pris une dimension cantonale. Actuellement sous l’égide du DARES, représenté par le Service de la promotion économique de Genève, le Prix de l’Industrie est attribué avec l’aide de l’OPI. Il a été remis cette année par le président du Jury, Jesús Martin-Garcia, et par le ministre de l’économie, Pierre-François Unger. Ce dernier a ajouté : « Les Prix attribués servent à promouvoir les valeurs de l’entrepreneuriat, des valeurs qu’il nous appartient de suite en page 2 >

L’OPI s’est associé à la CCIG pour cette manifestation.

Séminaire économique

Vie politique

Le Séminaire économique 2010, co-organisé avec la BCGE et avec la contribution de l’Office cantonal de la statistique, a été honoré de la présence de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, qui s’est exprimée sur la Genève internationale.

Avec quatre sujets fédéraux et quatre cantonaux, le menu électoral du 28 novembre prochain s’annonce copieux. Tour d’horizon de ceux pour lesquels la Chambre s’engage.

© Didier Jordan

A cette même date, une initiative fédérale au titre trompeur – «pour des impôts équitables» – sera soumise au peuple. Elle vise à mettre un terme à la concurrence fiscale entre les cantons en imposant des taux d’impôts minimaux pour les personnes physiques. Or, la concurrence fiscale, garante d’une fiscalité mesurée pour les entreprises et les familles, est un pilier de la compétitivité suisse au niveau international et elle encourage les cantons à être efficaces dans la gestion des deniers publics. Il est de ce fait vital pour Genève aussi de refuser massivement cette initiative.

Le traditionnel Evénement économique de la CCIG a eu lieu le 13 octobre dernier au CICG. Comme à l’accoutumée, il s’est déroulé en deux temps. Lors du Séminaire économique, co-organisé avec la BCGE et l’OCSTAT, a été présentée une étude sur la Genève internationale intitulée «Genève, ville mondiale: mythe ou réalité?». Puis, au cours de la Cérémonie de remise des Prix, la Chambre a récompensé l’entreprise Favarger, seule manufacture de chocolats du canton, pour son savoir-faire artisanal et sa contribution au rayonnement international de Genève. Le Prix Jean-Baptiste Maugars, directeur général de Favarger (au centre), reçoit le Prix CCIG 2010 des mains de François Naef (à droite) et de Jacques Jeannerat (à gauche). de l’Industrie et le Prix de la Jeune Industrie, tous deux remis par l’Office de promotion des industries et des technologies (OPI)1, ont été attribués respectivement à STMicroelectronics, cinquième fabricant mondial de semi-conducteurs, et à Epithelix, société active dans la biotechnologie.

Sommaire

Evénements de la CCIG L’événementiel est un pan important des activités de la CCIG pour assurer sa mission de mise en relation d’affaires. Midi de la Chambre, premier Salon du vin et séminaires d’entreprise ont agrémenté ce début d’automne.

page 3 >

page 2 >

© Didier Jordan

Aujourd’hui, il relève de la gageure de faire comprendre à un visiteur les horaires d’ouverture des magasins. Une ville internationale, haut lieu de congrès, est une ville animée en soirée et le week-end qui propose des horaires de commerce harmonisés. Afin que cela ne reste pas un conte de Noël pour les Genevois, il y aura lieu le 28 novembre de plébisciter la Loi sur l’ouverture des magasins jusqu’à 20 h.

© Didier Jordan

La Genève internationale a fait l’objet du Séminaire économique du 13 octobre dernier (cf. p. 2). Je voudrais à ce propos faire le lien avec trois sujets d’actualité.

pages 5-6 >

Editorial: Genève: ville mondiale? Evénement et Séminaire économiques 2010 Vie politique Commerce international Vie de la Chambre Séminaires d’entreprise Nouvelles d’entreprises Agenda

p. 1 pp. 1-2 p. 3 p. 4 p. 5 p. 6 p. 7 p. 8


info

2

No 9 / Novembre 2010

suite de la page 1 >

Le Prix de l’Industrie 2010 a été attribué à STMicroelectronics pour son implication à Genève, son attachement aux principes du développement durable et sa contribution au rayonnement international de Genève. Et c’est à Epithelix qu’est

revenu le Prix de la Jeune Industrie, qui récompense le haut degré d’innovation de ses produits, sa technologie unique et la rapidité de son développement. L’édition 2010 de ces Prix distingue trois entreprises genevoises qui ont su allier technologie et facultés d’adaptation exceptionnelles. ■

Résultats du concours Pour faciliter les contacts à l’Evénement économique, les sponsors de la Chambre avaient organisé un concours avec à la clé des prix attrayants. Le tirage au sort a eu lieu le 14 octobre par les soins de Me Etienne Jeandin, notaire à Genève. Bravo aux heureux gagnants! • Nina Aebi, de ProJ, gagne un vol de plaisance en avion de tourisme avec pilote privé d’une durée de 60 minutes. • Eric Maroni, de Mediactif SA, gagne un séjour pour deux personnes à Marrakech. • Caroline Tomas, de Promoguide, gagne un compte BCGE Trésorerie ou BCGE Entreprises crédité de 500 CHF. • Pascal Profeta, de l’Hôtel Mon-Repos, gagne une nuit pour deux personnes en chambre «Starling» avec petit déjeuner buffet et un dîner au restaurant l’olivo.

Prix offert par

défendre et de stimuler : l’innovation, la créativité, l’audace et la capacité d’adaptation. »

Pascale Roch-Gigandet

Le rôle de capitale mondiale de Genève face à une forte concurrence

© Didier Jordan

Le rôle international de Genève, sans commune mesure avec son importance démographique, est le fruit de son histoire, des foires médiévales à la fondation de la CroixRouge. La Réforme et la vocation de terre d’asile de la cité de Calvin ont joué un rôle déterminant et durable, y compris et surtout sur le plan économique. Mais ce qui était perçu comme une évidence, presque un dû, ne va plus de soi aujourd’hui. Il faut se battre, se coordonner, consentir à des investissements, se montrer prospectif si l’on ne veut pas se faire dépasser par d’autres villes, prêtes à développer de nouveaux pôles internationaux.

Micheline Calmy-Rey, vice-présidente du Conseil fédéral, a souligné la dimension internationale de Genève, qui constitue « un centre de gouvernance mondiale ».

C’est ce qui ressort du Séminaire économique genevois 2010 et de l’étude qui l’introduisait, intitulée «Genève, ville mondiale, mythe ou réalité?» 2 . La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, l’une des intervenants invités, a répondu catégoriquement: «Genève est une capitale mondiale.» Elle a étayé cette affirmation en montrant comment, au sein des organisations internationales, «se définissent les règles de notre vie quotidienne», de la coordination des fréquences pour la téléphonie mobile au renforcement des normes du droit 2

international ou de la santé publique. «Genève offre au monde un centre de gouvernance mondiale», en a-t-elle conclu. Le poids du secteur international à Genève est impressionnant, comme le montre l’analyse de la CCIG et de la BCGE, associées à l’Office cantonal de la statistique: siège européen des Nations unies, la ville abrite 23 organisations internationales gouvernementales et quelque 250 organisations non gouvernementales (ONG), qui totalisent plus de 28 000 emplois. Les

retombées économiques pour le canton en sont estimées à 2,5 milliards de francs par année, soit 6,5% du produit intérieur brut cantonal. A cela s’ajoute un nombre important de sociétés multinationales: 569 ont été recensées, soit 3% des entreprises du canton, mais pas moins de 30% (près de 58000) des emplois du secteur privé. Le secteur des multinationales est en forte progression, alors que celui des organisations internationales est en stagnation.

Ce double apport international, diplomatique et économique, est précieux. Ce que souligne Mireille Quirina, vice-présidente chez DuPont de Nemours à Genève, qui évoque « de riches confluences»: «Le nombre de décideurs publics et privés mondiaux qu’on peut rencontrer sur place, que ce soit dans les domaines de l’innovation, de la santé, du commerce, des changements climatiques est un formidable atout.» Mais attention, ajoute-t-elle, «on assiste à une redistribution des pôles d’attraction» et «ces pôles de décision se déplacent vers les zones de marchés, dont la plupart ne se situent plus en Europe de l’Ouest, mais en Asie et au Proche-Orient notamment». Face à cette concurrence accrue, Genève n’a pas su accompagner sa croissance démographique, relève l’étude. D’où une pénurie chronique et aiguë de logements, des infrastructures de transport dépassées (à part l’aéroport) et une pénurie d’écoles privées, faiblesses aux-

quelles il faudra faire face. En outre, a relevé la conseillère fédérale Calmy-Rey, les avantages que représente la Genève internationale pour la Suisse et la région ne sont pas gratuits: ils impliquent d’importants investissements, sous forme notamment de prêts sans intérêts et de terrains mis à disposition. Et le développement de partenariats public/privé, comme pour les grands projets «Campus de la paix» et «Campus Santé», devisés à plus de 400 millions de francs. Pour sa part, Nicolas Tate, directeur général de l’Ecole internationale de Genève, a relevé que ses 18000 anciens élèves occupent souvent des postes d’influence dans toutes les villes du monde et y cultivent l’esprit de Genève. A la question de savoir si le rôle mondial de Genève est un mythe ou une réalité, il a conclu que les mythes nous sont indispensables pour nous aider à simplifier la complexité du monde, et que plus on propage un mythe, plus il devient une réalité… ■

L’étude peut être téléchargée sur notre site www.ccig.ch et est disponible dans les 23 agences BCGE et à la CCIG.

Une entreprise à votre service

w ww. h a r s c h .c h

GENEVE

ZURICH

BÂLE

LAUSANNE

Tel. +4122 / 300 4 300 e-mail: harsch@harsch.ch

Tel. +4144 / 851 51 00 e-mail: harsch.zh@harsch.ch

Tel. +4161 / 411 56 17 e-mail: harsch.bs@harsch.ch

Tel. +4121 / 320 43 00 e-mail: harsch.vd@harsch.ch


info

3

No 9 / Novembre 2010

Vie politique

Les Genevois sont encore appelés aux urnes cette année Avec quatre objets fédéraux et quatre objets cantonaux, le menu électoral du 28 novembre prochain s’annonce savoureux. Deux d’entre eux notamment touchent les milieux de l’économie. Il s’agit, au niveau fédéral, de l’initiative fiscale et, au plan cantonal, de la Loi sur les heures d’ouverture des magasins (LHOM).

LHOM, la loi qui facilite la vie des consommateurs Les horaires actuels des commerces genevois, restreints et hétéroclites, font que les consommateurs se cognent souvent à la porte de leurs enseignes préférées en sortant du travail. Un projet de loi sur les heures d’ouverture des magasins permet d’harmoniser les horaires, de les rendre plus adaptés à l’évolution des heures de travail, de créer des emplois et un peu d’animation – le tout dans le respect des employés grâce à une charte signée par les commerçants. Plus un conte de Noël On ferme les yeux et on imagine quel soulagement, voire quel bonheur, ce serait de bénéficier d’une heure de plus chaque jour pour faire ses courses et de disposer de trois petits dimanches par année pour effectuer ses emplettes de Noël. On pousse le rêve un peu plus loin avec un cadeau supplémentaire – offert non pas par le Père Noël, mais par la LHOM: les magasins sont ouverts le 31 décembre. Egoïstes, les consommateurs genevois, d’imaginer tout cela? D’aucuns diront que oui,

car les employés des magasins devront travailler davantage. Cependant, ils se fourvoient. C’est oublier que Genève dispose d’une Convention collective de travail étendue à tout le commerce de détail qui est parmi les plus innovantes de Suisse. C’est également occulter le fait que les commerçants se sont déjà engagés, en cas d’acceptation de la loi, à ce que ce temps gagné pour les consommateurs le soit dans le respect des employés. Dynamiser Genève Une ville d’importance touristique et internationale telle que Genève se doit de disposer d’une offre commerçante suffisante. L’harmonisation des horaires assure une transition avec les programmes culturels, qui débutent entre 19h30 et 20h30. Par ailleurs, des magasins ouverts augmentent le sentiment de sécurité. Un commerce dynamique favorise l’économie locale, facilite la vie des citoyens et contribue à l’animation du canton, donc à la vie sociale de ses habitants. Pour la CCIG, la situation est sans équivoque: il est essentiel d’adopter la LHOM. Si Berne et Zurich ont réussi à faire accepter l’ouverture des magasins jusqu’à 20h, Genève devrait également y arriver – sans compter sur le Père Noël. ■ Pascale Roch-Gigandet

Au menu de l’initiative fiscale fédérale: centralisation et hausse d’impôts Rare parcelle d’autonomie restant à la disposition des cantons dans le système fédéraliste suisse, la fiscalité cantonale et communale est menacée de centralisation. Première étape du processus, la fixation de taux minimum cantonaux pour l’imposition du revenu et de la fortune des contribuables. Conséquences immédiates: hausse de la fiscalité en Suisse, perte d’attractivité internationale et abandon d’une concurrence qui a permis, au fil des années, de contenir les appétits gourmands des collectivités publiques. Tel est le menu. Objectif centralisateur L’endormissement naquit de l’uniformité. Détournée, cette citation traduit la conséquence de l’abandon de l’un des secrets de la réussite helvétique, l’esprit d’innovation. La concurrence fiscale qui existe entre les différents cantons évite aux autorités la tentation de se reposer sur leurs lauriers. Toute modification du taux d’imposition dans un canton définit en effet un nouvel équilibre avec ses voisins géographiques. Rester concurrentiel demande donc un ajustement régulier de la charge fiscale. Une acceptation de cette initiative fédérale sonnerait le glas de ce système d’autorégulation et initierait un centralisme «à la française» qui démontre chaque jour davantage son inefficacité. Seize cantons devraient, dans ce cas de figure, obligatoirement alourdir leur fiscalité: le non-sens de cette situation saute aux yeux! Par ailleurs, outre la charge fiscale supplémentaire s’appliquant aux contribuables aisés, c’est l’ensemble de la classe moyenne qui

verrait son bordereau d’impôt augmenter en raison de la progressivité des barèmes. Au niveau international, l’attractivité de la Suisse serait mise à mal par cette ponction fiscale accrue. Corollaire de la détérioration inévitable des conditions cadre, un risque marqué d’exode de «bons» contribuables, souvent très mobiles, comme le relèvent d’ailleurs les initiants au niveau intercantonal… L’exemplarité du cas genevois Et Genève dans tout cela? Quel intérêt pour le canton, au vu de sa charge fiscale élevée, à s’opposer à ce texte? Outre l’importance cruciale du maintien d’une attractivité internationale maximale, il convient de

retenir deux événements d’un passé récent: les votations de 1999 et de 2009 sur la réduction de l’imposition des personnes physiques. Ces projets de diminution d’impôts n’ont vu le jour qu’en raison de la comparaison intercantonale particulièrement défavorable à Genève – ainsi que la CCIG l’a démontré au travers d’une série de publications –, qui a permis d’obtenir un allégement d’impôts légitime de près de 20% en dix ans. Ce simple exemple doit conduire à rejeter les chimères des initiants et à conserver un système qui a fait ses preuves dans notre culture fédéraliste.■ Charles Lassauce

Recommandations de la CCIG Votation fédérale: Acceptez-vous l’initiative populaire «Pour des impôts équitables. Stop aux abus de la concurrence fiscale (Initiative pour des impôts équitables)»? Non Votation cantonale: Acceptez-vous la loi constitutionnelle modifiant la constitution de la République et canton de Genève (contre-projet à l’IN 141 «Accueil continu des élèves» qui a été retirée), du 27 mai 2010 (A 2 00 - 10639)? Oui Acceptez-vous la loi sur les heures d’ouverture des magasins (LHOM), du 17 juin 2010 (I 1 05 - 10448)? Oui

Don du sang Rue Gabrielle-Perret-Gentil 6 - 1205 Genève - tél. 022 372 39 01 



www.dondusang.ch 


info

4

No 9 / Novembre 2010

Genève, 9e place Exportations: La Chambre de commerce de Dubaï financière mondiale Commerce international

prête pour la mise en place des carnets ATA Les Emirats Arabes Unis ont ratifié le 13 septembre dernier un décret approuvant la Convention d’Istanbul. La Chambre de Commerce de Dubaï a confirmé sa

capacité à mettre en application le système des carnets ATA dans le pays dès la fin de l’année. La CCIG s’est depuis longtemps engagée activement dans ce dossier; elle se

réjouit de voir que ses efforts portent leurs fruits et que cette mesure offre de nouvelles opportunités d’affaires à ses membres. ■

Introduction à l’origine non préférentielle et à la légalisation de documents Séminaire:

La CCCIG organise ce petit déjeuner-conférence en ses locaux le vendredi 19 novembre de 9h à 11h45. Cet événement s’adresse à toutes les personnes en charge des exportations dans les entreprises et à celles qui souhaitent en savoir plus sur ce sujet. Le domaine non préférentiel est le régime habituel de

législation de l’origine suisse tel que régi par l’Ordonnance sur l’attestation de l’origine non préférentielle des marchandises de 2008. Il s’applique par défaut, à moins qu’un accord préférentiel impliquant des dispositions douanières spécifiques avec le pays de destination n’ait été mis en place. Après une présenta-

tion détaillée de l’origine non préférentielle, la séance s’orientera vers des exemples et des cas pratiques. ■ Inscription avant le 10 novembre 2010 sur www.ccig.ch Informations: Philippe Meyer p.meyer@ccig.ch ou 022 819 91 11

Dormez sur vos deux oreilles... ...les Dorier's Angels veillent sur votre événement.

Classement du Global Financial Centers Index

Le Global Financial Centers Index, publié tous les six mois par la City de Londres, établit un classement des 75 places financières mondiales selon leur réactivité et leur capacité d’adaptation. Cette évaluation comprend des critères techniques, auxquels s’ajoute l’appréciation des professionnels du secteur, soit près de 33000 réponses pour cette étude. Ce 8e classement est dominé par Londres et New York, qui se positionnent parmi les centres financiers les plus efficaces en termes de popularité. Hong Kong occupe la 3e place. Viennent ensuite Singapour, Tokyo, Shanghai et Chicago. Respectivement 8e et 9e, Zurich et Genève arrivent en tête des dix premières places financières d’Europe continentale. Genève se démarque par les atouts suivants: la gestion de fortune et le private banking (2e), les services professionnels (5e), les mesures gouvernementales et la réglementation (8e),

l’environnement propice aux affaires* (10e) et les infrastructures (10e). A la question de l’étude «Quel changement peut affecter le plus la compétitivité d’un centre financier?», la réponse, unanime, des professionnels concerne toujours le même thème: la création ou non d’un environnement propice aux affaires*. Celui-ci recouvre pour les répondants les points suivants: la taxation, les libertés économiques et commerciales, le soutien du gouvernement au secteur financier, la transparence et la prédictibilité des dispositifs réglementaires. Parmi les autres spécificités de l’étude, l’Asie confirme son statut de grande place financière mondiale (quatre villes parmi les six premières du classement). D’ailleurs, parmi les cinq places financières susceptibles d’arriver en tête ces prochaines années, les professionnels citent tous des villes asiatiques, soit: Shenzhen, Shanghai, Singapour, Séoul et Beijing. ■

*Etude complète sur : www.zyen.com/GFCI/GFCI%208.pdf

Accords de promotion et de protection réciproque des investissements entre la Suisse et l’Egypte

DORIER SA 40 route de St-Julien CH - 1227 Carouge - Genève Tel +41 22 309 20 00 Fax +41 22 309 20 01

www.dorier.ch

L’Egypte est l’un des plus importants partenaires de la Suisse en Afrique. La Suisse y exporte des produits pharmaceutiques et des machines. Les investissements directs suisses en Egypte se sont élevés à 110 millions de francs en 2008. Ainsi, l’Egypte est pour la Suisse un site d’investissements attrayant, non seulement de par la taille de son marché intérieur, mais aussi par sa position stratégique entre l’Afrique du Nord et le Proche-Orient.

C’est à ce titre qu’a été signé en juin dernier un nouvel accord de promotion et de protection réciproque des investissements entre les deux pays. Cet accord offre aux investisseurs un cadre renforcé pour le traitement des investissements, le transfert de capital et des revenus ainsi que des règles à appliquer en cas de différends. Il vient consolider les relations commerciales et les opportunités d’affaires entre les deux pays et s’inscrit dans la continuité des dispositions déjà prises en 2007 lors de l’accord de libreéchange conclu entre les pays de l’AELE (dont la Suisse) et l’Egypte. ■


info

5

No 9 / Novembre 2010

Vie de la Chambre

Les vins genevois à l’honneur

Midi de la Chambre du 14 octobre 2010 installées à Genève. Expérience et professionnalisme alliés à une infrastructure moderne garantissent un niveau de qualité élevé pour l’accueil de congrès, séminaires ou événements de 20 à 2200 personnes. www.cicg.ch

Les Midis, une des plates-formes de réseautage qu’offre régulièrement la Chambre.

Leurs trente-deux années d’expérience et leur situation de part et d’autre de la frontière font de la FIDUCIAIRE JF PISSETTAZ et de la FIDUCIAIRE DE LA CORRATERIE deux partenaires privilégiés spécialistes en relations et implantations franco-suisses. Ses experts sont à même de vous accompagner et de vous conseiller en comptabilité, gestion, finance, social et ressources humaines, fiscalité des sociétés et des personnes physiques, audit, réorganisation, rapprochement et transmission d’entreprises. www.fiduciaire-jfpissettaz.com Entreprise familiale depuis plus de 150 ans, la maison GÜBELIN SA est avant tout connue pour la commercialisation de grandes marques de montres et de joaillerie, dans ses sept boutiques en Suisse. Mais elle fabrique aussi ses propres bijoux dans les ateliers de Lucerne et possède une société qui est active dans le négoce de pierres précieuses et de diamants, ainsi que dans l’estimation et le rachat Sponsors

Co-sponsors

de bijoux. En plus, son laboratoire de gemmologie analyse et certifie des pierres précieuses et des perles du monde entier. www.guebelin.ch Agence de relations publiques, ESSENTIEL COMMUNICATIONS aide ses clients à définir leurs objectifs de communication, puis à les atteindre au moyen d’une stratégie adaptée visant à faire émerger le message, écrit ou visuel, de la masse d’informations échangées chaque jour. Fondée et dirigée par Alexandra Rys, Essentiel est spécialisée dans les relations avec l’autorité, la communication institutionnelle, les relations presse et la gestion de crise. www.essentielcom.ch Le CENTRE INTERNATIONAL DE CONFÉRENCES GENÈVE (CICG) et le CENTRE DE CONFÉRENCES DE VAREMBÉ (CCV) bénéficient d’une situation privilégiée à proximité immédiate de la place des Nations, des principales organisations internationales et missions permanentes

AMC ADMINISTRATIVE MANAGEMENT CONCEPT accompagne entrepreneurs et directeurs depuis 2004 pour la création, le développement et la transmission d’entreprises. Ses compétences en conseil en gestion, optimisation de ressources et externalisation de fonctions administratives et financières leur donnent les moyens de maîtriser leur activité et de se concentrer sur leur cœur de métier. Une expertise plurielle, basée sur plus de 25 ans d’expérience, et un réseau de spécialistes font d’AMC un partenaire de confiance. www.amc-b.com Groupe familial créé en France en 2005, AURA dispose d’un réseau d’agences dans tous les cantons de Suisse romande. Trente-six spécialistes en recrutement sont à votre service dans les secteurs suivants : banque-finance, commerce et management, IT, horlogerie, industrie et logistique, bâtiment, médical et hôtellerie, pour des positions fixes et temporaires. Plus de 650 collaborateurs temporaires sont délégués chaque jour. Dans un avenir proche, AURA prévoit également de se développer en Suisse alémanique, puis sur tout le territoire helvétique. www.aurajob.ch

Partenaires

2010

La CCIG a profité de cette période des vendanges pour lancer, le 30 septembre dernier, son 1er Salon du vin, organisé avec l’Ecole hôtelière de Genève et l’Office de promotion des produits agricoles de Genève. Gamay, Chardonnay, Gamaret, Sauvignon gris, blanc, Garanoir, Pinot blanc, gris ou noir et Chasselas notamment étaient à l’honneur. Durant cette soirée, les quelque 250 participants ont pu bénéficier des conseils avisés des dix viticulteurs présents, membres de la Chambre 1, pour choisir leurs cadeaux d’entreprise de fin d’année: • Les Abeilles d’or, Satigny • Les Bossons, Satigny • Les Champs-Lingot, Anières • Champvigny, Satigny • La Clé de Sol, Satigny • La Devinière, Satigny • La Cave de Genève, Satigny • Les Grands Buissons, Bernex • Les Perrières, Satigny • Les Vallières, Satigny

L’œnologue cantonal, Alexandre de Montmollin, a apporté un éclairage sur la viticulture genevoise, pan important de notre économie. Il a relevé la faculté d’innovation des viticulteurs, qui ont par exemple créé l’Esprit de Genève 2. Il a également mis l’accent sur la diversité qu’ils cultivent, puisque pas moins de 80 cépages sont produits à Genève. Comme les mots font défaut pour décrire cette richesse, le mieux est de déguster (évidemment avec modération!) les plaisirs de Bacchus. Les domaines qui ont pris part au Salon du vin sont toujours prêts à vous accueillir et à vous faire découvrir de véritaPascale Roch-Gigandet bles nectars. ■

Les représentants des dix domaines qui ont pris part au salon du vin.

La viticulture genevoise en bref : 1400 hectares - 3e canton viticole de Suisse Satigny = la plus grande commune viticole de Suisse Premier canton à introduire l’AOC (23 appellations d’origine contrôlées 1er cru) 250 exploitants et 80 cépages - Climat favorable et sols diversifiés

1 2

Le 11e domaine membre de la CCIG, celui du Grangier, à la Croix-de-Rozon, n’a pas pu participer. L’Esprit de Genève, vin d’exception, réunit quinze encaveurs genevois désireux de porter L’Esprit des vins de Genève à l’extérieur du canton. La composition de cet assemblage est définie par une charte.

Lignes directes : 022 307 53 17 ou 022 307 55 28 Fax : 022 307 51 70 Site internet: www.traiteurparty.ch e-mail: traiteurparty@gmge.migros.ch


info

6

No 9 / Novembre 2010

Séminaires d’entreprise

Des astuces pour gérer les débiteurs Si les quelque 70 participants au séminaire d’entreprise organisé le 7 octobre dernier à la CCIG pensaient que le sujet de la gestion des débiteurs était ennuyeux et ardu, ils ont dû être agréablement surpris par le dynamisme et la présentation vivante de Debitors management sa 1. «Ca suffit, je le mets en poursuite!» Quel chef d’entreprise ou responsable de contentieux peut se targuer d’ignorer cette menace? Pourtant, le déclenchement de procédures juridiques peut être évité dans de nombreux cas. L’an passé, plus de 2,5 millions de commandements de payer ont été notifiés et 1,2 million de procédures de saisie ont été lancées en Suisse. Au cours de cette même année, les entreprises suisses ont perdu quelque 2,2 milliards de

francs! Cependant, plusieurs centaines de millions auraient pu être récupérées grâce à des démarches effectuées en amont de toute procédure judiciaire. Philippe Bianchi, directeur adjoint de Debitors management sa, donne les clés principales pour gérer aux mieux les débiteurs. 1001 astuces Le vieil adage «mieux vaut prévenir que guérir» est de mise. Un traitement préventif est essentiel pour

éviter que vos clients ne deviennent des débiteurs. Cette étape réside notamment dans une bonne identification du client, la formalisation de la transaction par un contrat écrit en bonne et due forme et une facturation rapide à intervalle régulier. Si cela ne suffit pas, on passera au stade de la gestion des débiteurs. Première astuce: organisez vos relances. Elles doivent répondre à un processus clairement défini qu’il faut respecter. La première relance peut

RÉUSSIR DANS UN MONDE QUI ÉVOLUE

être faite par téléphone, c’est généralement efficace. Pour les relances écrites, soyez créatifs, personnalisezles et évitez les traditionnels 1er, 2e, 3e rappel, mais utilisez des formules plus directes comme avis de retard, mise en garde, ultime sommation. Autrement dit, agissez sans menacer. Le processus doit être ininterrompu et limité dans le temps et il implique une mise sous pression graduelle. Apposez une signature manuscrite. Toujours aucun résultat? On passe alors à l’étape ardue du traitement du contentieux. Celle-ci comporte de 1

nombreux obstacles: un besoin en compétences juridiques pointues, une excellente maîtrise des procédures qui seront parfois longues et coûteuses. Des outils performants Gérer seul vos débiteurs vous paraît insurmontable ? Rassurez-vous, Debitors offre à n’importe laquelle de ces trois étapes des outils performants et une gamme de prestations adaptée à vos besoins. Ainsi, vous aurez plus de temps à consacrer à votre cœur de métier. ■ Pascale Roch-Gigandet

Debitors management sa, info@debitors.ch, www.debitors.ch

Le financement de la croissance des PME :

quelles sont les alternatives ?

Bachelors et Masters en Gestion d’Entreprise, en Relations Internationales ou en Média et Communication

NEW

MASTER IN INTERNATIONAL BUSINESS

• Un enseignement dynamique aux perspectives internationales • Des professeurs aux compétences professionnelles et académiques reconnues • Des programmes d’échange avec l’Europe et les Etats-Unis INTERNATIONAL UNIVERSITY IN GENEVA ICC, Rte de Pré-Bois 20 - 1215 GENEVA 15, Switzerland Tel.: +41(0)22 710 7110/12 - Fax:+41(0)22 710 71 11 Email: info@iun.ch - www.iun.ch Accréditations ACBSP et IACBE

A l’occasion de la réunion tenue le 6 octobre 2010 à la Société des Arts de Genève devant un parterre d’une vingtaine d’entrepreneurs, Théodore Margellos, fondateur de IJ Partners, et François Barrault ont rappelé les principes qui sous-tendent la philosophie d’investissement de cette société de gestion de fortune nouvellement créée à Genève. Selon ces deux «ex»-entrepreneurs, nous nous trouvons à un point d’inflexion consécutif à la crise économique globale de 2007-2008. Le modèle «prédateur» de certains fonds de private equity, qui se caractérise en particulier par un endettement important et une obsession du court terme, a fait long feu. Les deux orateurs estiment que, désormais, les PME sont désireuses d’établir avec leurs investisseurs des relations de confiance que les bail-

leurs de fonds traditionnels – le private equity, mais aussi les banques octroyant des crédits – ne sont plus en mesure de fournir. Ces relations de confiance se caractérisent en particulier par : • le maintien du contrôle de gestion de la société par l’équipe en place – puisqu’elle a réussi, il n’y aucune raison de le lui soustraire! • une prise de participation minoritaire (comme corollaire du point ci-dessus); • une absence de stratégie de sortie, puisque l’idée essentielle est d’accompagner l’entrepreneur et sa société sur le long terme; • une volonté d’accompagner l’équipe en place dans le développement de la société. Selon Théodore Margellos, les abus et scandales qui ont émaillé le secteur financier depuis plusieurs années militent en faveur de ce modèle, dont la vertu principale est d’apparaître comme «amical» aux yeux des entrepreneurs. ■ Thierry Malleret


info

7

No 9 / Novembre 2010

Nouvelles d’entreprises

Les entreprises

Le Crowne Plaza change de nom

obtiennent des prêts à la BCGE dès 20000 francs plus, le montant maximum du crédit ne doit pas dépasser l’équivalent de deux mois de chiffre d’affaires.

Le prêt professionnel est une solution simple et rapide pour des besoins de liquidités allant de 20000 à 150000 francs, sur des durées de trois à cinq ans. Il s’adresse aux petites entreprises aux indépendants et aux personnes exerçant une profession libérale. Grâce à un traitement simplifié, nous pouvons mettre à la disposition des PME un financement à des conditions très attractives. Un réel besoin pour des petits crédits professionnels existe. Selon un sondage récent, réalisé à Genève et dans sa région auprès des entreprises de moins de 15 collaborateurs, 55% des entreprises se sentent concernées par des crédits commerciaux de petits montants. Fonds de roulement et investissement Pour répondre à ce besoin, la BCGE a créé le prêt professionnel. Il s’adresse aux PME, petites entreprises, indépendants et personnes exerçant des professions libérales qui désirent obtenir des liquidités pour financer un investissement ou leur besoin en fonds de roulement. Pour ce dernier, il s’agit du financement des actifs circulants, comme les débiteurs, les stocks ou les travaux en cours. Le crédit d’investissement concerne surtout le financement d’actifs immobilisés tels que des équipements de production, des véhicules ou des aménagements

Pour les sociétés, cette dernière règle est également prise en compte, mais le critère du bénéfice est remplacé par celui du cash flow brut. Le montant maximum du prêt ne doit pas dépasser l’équivalent de quatre fois ce dernier.

François Kirchhoff, chef du département Financements PME et indépendants de la BCGE

intérieurs. La BCGE finance les besoins en fonds de roulement et les investissements d’entreprises considérées comme solides (suffisance de fonds propres) et pérennes (rentables), dans le cadre d’opérations clairement documentées. Les décisions d’octroi du prêt professionnel sont simples et rapides. Elles s’appuient notamment sur quelques critères clairs. La société au bénéfice du prêt doit être inscrite au registre du commerce depuis plus de trois ans alors que pour les personnes exerçant une profession libérale, la durée minimum d’exercice n’est que de deux ans. Pour ces dernières et pour les raisons individuelles, le montant maximum du prêt professionnel équivaut à 65% du bénéfice net, calculé avant les prélèvements privés. Ces derniers ne doivent pas dépasser, pour les besoins du calcul, le bénéfice net lui-même. Cette somme doit être supérieure à 75000 francs. De

Remboursement en cinq ans Les prêts professionnels ont un taux d’intérêt compris entre 5,4%, pour les crédits à trois ans, et 5,7% pour ceux à cinq ans. Ces taux sont fixés pour toute la durée du contrat. Ils sont majorés de 1%, pour les prêts compris entre 20000 et 50000 francs. Le remboursement classique se fait sur une durée comprise entre trois et cinq ans, ils sont effectués chaque trimestre. Dans certains cas, en lien avec le but du crédit, le prêt n’est pas amorti. Il est également possible de panacher les deux variantes. L’amortissement suit les règles propres à toute affaire saine, il doit correspondre à la durée d’utilisation de la dépense engagée: une machine dont la durée de vie est de cinq ans doit être amortie sur la même période. Le prêt professionnel est un instrument supplémentaire au service des entreprises, il s’ajoute à la gamme complète de crédits classiques offerts aux sociétés. ■ François Kirchhoff

Page 1

Le 1.1.11, le Crowne Plaza Geneva change d’enseigne et devient le Starling Geneva Hotel & Conference Center. Le plus grand hôtel de Suisse, certifié ISO 9001 et 14001, poursuit, avec la même équipe de management, cadres et collaborateurs, sa mission d’amélioration continue et confirme ainsi sa volonté d’offrir un meilleur confort en s’assurant de l’adéquation de ses services à la demande spécifique de sa clientèle. «A new brand for brand new rooms» reflète la fin d’une étape d’importantes rénovations. Le Starling Geneva Hotel & Conference Center reste, de par sa conception architecturale et sa structure d’accueil, un lieu de référence pour l’organisation de manifestations de 2 à 1000 personnes. Situé à deux pas du jet d’eau et à 5 minutes de l’aéroport international de Genève, il dispose de 496 chambres et suites, de 4000 m2 d’espace de conférences répartis en 24 salles, dotées d’un accès Wifi et ADSL par la fibre optique, de deux restau-

rants et un bar, ainsi que d’un fitness et d’un wellness center. Offrant à ses hôtes un service de qualité correspondant aux normes les plus strictes en matière d’accueil et d’attention à la clientèle, le Starling Geneva Hotel & Conference Center permet d’allier travail et détente dans un environnement chaleureux, surprenant et divertissant. Que vous soyez 10 ou 800, notre brigade de cuisiniers et son Executive Chef, Fabrizio Domilici, vous proposent une cuisine soignée et créative, personnalisée selon vos attentes et vos exigences, quel que soit le nombre de convives. N’hésitez pas à nous communiquer votre demande pour vos dîners de fin d’année, nous serons ravis de vous faire parvenir une offre à la hauteur de vos exigences. ■ Starling Geneva Hotel & Conference Center 4, route François-Peyrot 1218 Le Grand-Saconnex (Genève) T +41 22 747 02 02 F +41 22 747 03 03 www.starlinghotels.com

17 SEPTEMBRE 1755,

fondation de Vacheron Constantin.

B o u t i q u e

t e m p o r a i r e

Va c h e r o n

C o n s t a n t i n

1 ,

P l a c e

d e

L o n g e m a l l e

www.vacheron-constantin.com

1 2 0 4

G e n è v e

T é l .

+ 4 1 ( 0 ) 2 2 3 1 6 1 7 4 0


info

8

No 9 / Novembre 2010

Agenda

IMPRESSUM

Petits déjeuners des PME et start-up

info

Séminaire d’entreprise:

Vendredi 26 novembre, de 8h30 à 10h30, à la FER Genève

Succession d’entreprise: comment l’organiser de manière optimale?

Organisé par le Service de la promotion économique de Genève, le prochain petit déjeuner portera sur le thème: «Formes juridiques: de la personne physique à la personne

Vendredi 3 décembre 2010 de 8h30 à 11h – Société des Arts de Genève, rue de l’Athénée 2, Genève

Prochain Midi de la Chambre

Souvent, les problèmes liés à la succession empoisonnent les entreprises familiales, notamment en raison d’absence de planification. Ce séminaire, organisé conjointement avec la société IJ Partners SA, sera animé par Philip Marcovici, qui a pratiqué le droit chez Baker & McKenzie (Hong Kong et Zurich) de 1982 à 2009. Dans cette activité,

Venez assistez à la présentation des entreprises membres suivantes:

il a conseillé des entreprises familiales de toute taille dans le monde entier. Aujourd’hui, il dirige LawInContext, une entreprise de formation interactive sous l’égide de Baker & McKenzie. Philip Marcovici expliquera les principaux écueils en matière de succession dans les entreprises familiales et la meilleure façon de les gérer. Attention: ce séminaire se déroulera en anglais.

bulletin d’information de la CCIG. Paraît 10 fois par an, 3200 exemplaires

morale. Quels changements? Quelles responsabilités pour les administrateurs?».

Responsable d’édition: Pascale Roch-Gigandet Rédaction: Sonam Bernhard, Fabienne Delachaux et Pascale Roch-Gigandet

Inscriptions: www.petitsdejeuners.ch

Publicité: Promoguide SA Tél. 022 809 94 63 Concept et Graphisme: ROSS graphic design - Rolle Impression: Atar Roto Presse SA - Genève Informations: publications@ccig.ch

Jeudi 18 novembre 2010 à 12h30 - CCIG, bd du Théâtre 4 - Genève

ACCÈS PERSONNEL SA Placement de personnel fixe et temporaire www.acces-personnel.ch

DOMAINE DES ABEILLES D’OR Viticulteur propriétaire www.abeillesdor.ch

Ont participé à ce numéro: Charles Lassauce, Morgane Le Lostec (Commerce international) et Thierry Malleret (IJ partners).

IMPLENIA REAL ESTATE BALESTRAFIC SA Gestion de biens immobiliers Manutention, déménagement, www.implenia-realestate.com/fr transport, entreposage en containers www.balestrafic.ch TAPANIA COMMUNICATION Conseil et formation en BANQUE PIGUET & CIE SA communication Gestion de fortune www.tapania.com www.banquepiguet.com

Inscriptions: www.ccig.ch, rubrique «Agenda» Sponsors

Adresse postale Case postale 5039 - 1211 Genève 11 Tél. 022 819 91 11 - Fax 022 819 91 00

2010

Partenaires

Co-sponsors

Siège de la Chambre 4, boulevard du Théâtre - 1204 Genève

www.ccig.ch

Séminaire d’entreprise:

Gestion des appels d’offres «marchés publics» en matière d’assurance – difficultés et solutions Mercredi 24 novembre 2010 de 8h à 10h CCIG, 4, boulevard du Théâtre, 1204 Genève L’achat d’assurances par le biais d’une publication en procédure AIMP pose des questions pratiques auxquelles la législation n’apporte souvent pas de réponses concrètes. Pour le praticien adjudicateur, soit toute entité soumise aux marchés publics pour l’achat de ses services d’assurance, il s’agit de trouver des solutions concrètes, admissibles sur le plan légal, tout en garantissant l’efficacité de la procédure d’appel d’offres.

Comment rédiger un cahier des charges? Quelle procédure suivre? Quid des reconductions tacites de contrats? Quels critères d’adjudication appliquer? La société Unirisc se propose de répondre à ces questions durant ce séminaire, qui s’adresse avant tout aux représentants de collectivités publiques, agissant en tant que pouvoir adjudicateur. Inscriptions par e-mail avant le mercredi 17 novembre 2010 à l’adresse suivante: vfavre@unirisc.ch.

Informations: gchollet@unirisc.ch, tél. 022 839 85 85

Horaires de fin d’année 2010 - début d’année 2011

O = Ouvert / F = Fermé

Vendredi 24.12.2010

Samedi 25.12.2010

Dimanche 26.12.2010

Vendredi 31.12.2010

Samedi 1.1.2011

Dimanche 2.1.2011

Transitaires

O

F

F

F

F

F

Ports Francs et Entrepôts de Genève

O

F

F

F

F

F

F

F

F

F

F

F

O

F

F

F

F

F

Adm. cantonale 1 SIG 2 Poste

3

3

3

1. La Feuille d’Avis Officielle publiera les heures d’ouverture de certaines administrations. 2. SIG sera fermée du 24 décembre au 31 décembre inclus; toutefois, les 28 et 29 décembre, le service Clients sera disponible de 8h à 12h et de 13h à 16h au numéro 0844 800 808. 3. Offices de poste ouverts selon des horaires différenciés (jusqu’à midi ou jusqu’à 16h; données disponibles sur Internet: www.poste.ch). L’office de poste de Genève 28 Balexert sera ouvert selon les horaires du centre commercial (voir site Internet).

Administration des douanes suisses Vendredi 24.12.2010 Direction III

O = Ouvert / F = Fermé / O/F = Ouvert le matin, fermé l'après-midi (fermeture de la direction à 11h30)

Samedi 25.12.2010

Dimanche 26.12.2010

Vendredi 31.12.2010

Samedi 1.1.2011

Dimanche 2.1.2011

O/F

F

F

F

F

F

Genève-Aéroport-Fret

O

F1

F

F

F1

F

Bardonnex

O

F

F3

F

F

F3

F

F

O/F

F

F

Chavornay Port Franc

O/F

Martigny

O/F

F

F

O/F

F

F

Brigue

O/F

F

F

O/F

F

F4

2

4

1. Ev. dédouanements commerciaux (périssables, envois urgents…), comme un dimanche au BTT 2. Fermeture à 12h, import-export possible, annonce à Vallorbe 3. Dédouanement primeurs entre 18h et 20h. 4. Dédouanement primeurs entre 19h et 20h.

2

CCIGinfo no 9 - 2010  

Novembre 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you