Page 1

MENSUEL No 3

www.devillard.ch - T. 0848 912 912

www.ccig.ch

Avril 2012

Bulletin d’information de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève

DU COPIEUR À LA GED

infoCHAMBRE

Commerce international

infoSPONSOR

Des «Alabama Claims» à nos jours, l’arbitrage international a développé à Genève un important savoir-faire, largement mis à contribution par la CCIG.

Trois séminaires de printemps à la CCIG pour apprendre la négociation interculturelle, à réagir en cas de corruption ou à investir à Taïwan et en Chine.

Ouverture à Genève du premier établissement d’application hôtelier en Suisse, à l’initiative de l’Ecole hôtelière de Genève et de Starling Hotels & Resorts.

PAGE 3

PAGE 4

PAGE 7

SOMMAIRE

Conditions cadre

2

Genève, ses atouts… et ses failles (suite) ÉDITORIAL Cultiver sa différence

Genève, ses atouts… et ses failles

3

infoCHAMBRE Arbitrage international: une histoire et un savoir-faire profondément ancrés à Genève

4

infoCOMMERCE INTERNATIONAL - Corruption: Comment réagir? - Opportunités d’investissements à Taïwan - L’art de bien négocier

5

infoCHAMBRE - Midi de la Chambre - Nouveaux membres admis

6

infoENTREPRISE L’efficacité énergétique, un enjeu capital pour votre activité

7

infoENTREPRISE Comment créer un avantage concurrentiel sur vos marchés grâce à la RFID active infoSPONSOR L’Ecole Hôtelière de Genève ouvre le premier établissement d’application hôtelier de Suisse!

8

infoAGENDA - Optimisez votre deuxième pilier en l’adaptant à vos besoins - Les investissements directs dans les énergies renouvelables - Révision du Règlement suisse d’arbitrage international - Prochain Midi de la Chambre

Des atouts, Genève en a beaucoup. Elle a ceux d’une petite ville, installée au carrefour de l’Europe, dans un environnement régulièrement vanté par les classements mondiaux sur la qualité de vie. Quant à sa solide tradition de service, sa place financière et internationale, elles lui confèrent un rôle reconnu dans le concert des grandes métropoles. En observateur averti, le Professeur Léonard, HEC-Genève, confirme la tendance et revient sur le rôle majeur joué par l’Université et ses laboratoires de recherche dans le développement régional. Si ce dossier présente les indéniables plus de notre canton, il s’arrête aussi sur les témoignages de deux membres du Conseil de la Chambre. Représentant deux pôles d’excellence, ils reconnaissent que Genève possède tous les avantages pour réussir, mais tirent également la sonnette d’alarme pour que les conditions cadre, aussi uniques qu’idéales, dont bénéficie Genève, soient défendues. © Genève Tourisme

peut s’appuyer sur un système financier parmi les plus fiables de la planète et sur une densité de services aux entreprises – et de compétences scientifiques et techniques – remarquable. À cela, il convient d’ajouter l’important réservoir de main-d’œuvre indigène et étrangère, qui donne aux entreprises locales la possibilité d’assurer leur développement et leur pérennité – et qui implique de gérer cette croissance démographique aussi incontournable qu’indispensable.

Parmi les atouts de Genève, une situation géographique privilégiée au cœur du continent.

Genève, « la plus petite des grandes villes », peut se targuer d’un certain nombre d’atouts objectifs. Elle offre en effet une large palette d’avantages qui participent à une évaluation positive des conditions cadre présentes sur le territoire cantonal. Une part importante de celles-ci ne sont par ailleurs pas le fait d’une volonté politique, mais du positionnement de Genève, de son ouverture internationale et de son excellence dans plusieurs domaines économiques spécifiques. Ces atouts, qui conduisent Genève à poursuivre son développement et à devoir planifier sa croissance, peuvent ainsi être regroupés en trois catégories

principales : géographique, politique et économique. Trois dimensions essentielles Géographiquement, Genève est située au cœur de l’Europe et est ainsi aisément accessible. Elle bénéficie d’un environnement préservé et de qualité ainsi que d’un climat tempéré. Ses visiteurs occasionnels ou ses résidents permanents y apprécient la quiétude d’une ville à dimension humaine. Politiquement, le système fédéraliste helvétique présente un atout indéniable, sa stabilité. Les élections, qu’elles soient cantonales ou fédérales, ne conduisent pas irrémédiablement les nouveaux élus à transformer systéma-

tiquement ce qui s’est construit auparavant. La démocratie directe est garante de continuité et constitue le meilleur garde-fou contre toute révision qui pourrait remettre en cause des acquis, généralement obtenus sur la base du consensus. Cette stabilité rassure d’ailleurs les investisseurs, avec comme résultat concret des créations d’emplois, même en période de crise économique. Entre 2009 et 2011, l’Office cantonal de la statistique a, en effet, observé une hausse de 8200 emplois. Enfin, économiquement, et malgré une fiscalité lourde en comparaison nationale, Genève reste concurrentielle au niveau international. Elle

Il ne faut toutefois pas se méprendre: Genève ne dispose pas d’une rente de situation et la concurrence reste vive avec d’autres pôles économiques en Europe ou sur d’autres continents. Un exemple parlant est donné par la lutte qui s’est engagée au niveau mondial pour l’accueil des sièges de différentes organisations internationales. Au-delà de son écrin naturel, de la qualité de ses services et de la présence de l’ONU sur son territoire, Genève doit prendre en considération les arguments financiers mis en avant par certaines villes dont les dossiers sont, par ailleurs, tout aussi attrayants. Le maintien d’une Genève internationale des secteurs publics et privés est une victoire, sans cesse remise en cause, qui nécessite plus que jamais d’être intransigeant sur la sauvegarde des conditions cadre offertes. A n’en pas douter, la prospérité est à ce prix. ■

Consultez notre site régulièrement mis à jour

Charles Lassauce suite page 2

www.ccig.ch


2 Avril 2012

No 3 suite de la page 1

Université et recherche, synonymes de réussite

JACQUES JEANNERAT Directeur

L’image d’Epinal nous renvoie les habituels clichés: «Genève, ville internationale»; «Genève, havre de paix au bord du Léman et aux pieds des Alpes»; «Genève, centre de services reconnus à travers le monde». Certes, ces conditions cadre sont bel et bien l’apanage de Genève. Acquis fondamentaux, elles pointillent notre histoire depuis plusieurs siècles. D’ailleurs, c’est déjà du début du 19e siècle que Talleyrand nous envoie sa fameuse formule: «Il y a les cinq continents, et il y a Genève.» Mais, en aucun cas, nos acquis ne doivent être des lauriers sous lesquels s’endormir. Plus que jamais, il nous faut nous mobiliser pour les défendre et les renforcer. Presque partout en Europe, la crise a fait des ravages et continue de guetter. Même si Genève résiste honorablement, des entrepreneurs font entendre les voix inquiètes d’une histoire économique en mal d’avenir. Pourtant, nos mains sont pleines! L’horlogerie, la banque, la finance, le négoce, la parfumerie, le chocolat, les organisations internationales sont autant de fleurons que le monde nous envie, autant de cordes solides à l’arc de notre industrie d’exportation et de notre économie, qui ont tissé des réussites et des vocations exceptionnelles. Sans oublier la créativité de petites entreprises qui inventent, fabriquent et exportent, souvent dans la plus grande discrétion, mais avec succès, des produits inconnus du grand public. Aujourd’hui, Genève est bien plus petite que 3000 villes à travers le monde. Il est dès lors inutile de vouloir tout faire et de s’éparpiller. Travaillons et persévérons là où nous avons un avantage comparatif et de l’expérience. Ne méprisons pas, comme nous savons parfois le faire, les secteurs qui réussissent et écartons-nous de l’angélisme qui chercherait à nous perdre dans un tourbillon d’activités toujours plus élastique. Ne tombons pas non plus dans la monoculture de villes comme Sochaux, qui bénéficie de la présence de Peugeot, même si nous en sommes bien éloignés. Concentrons-nous résolument sur nos points forts. Pour que Genève reste ce sixième continent envisagé par l’un des plus fins diplomates de l’empire napoléonien.

ciales ou administratives à la production. La région genevoise a toujours été attractive pour nous de par son bassin de talents très diversifiés, sa situation géographique centrale et son rayonnement international.

Firmenich SA

Xavier Cruzado Vice-président, Groupe Finance et Administration

Si vous aviez une baguette magique, quelles conditions cadre amélioreriez-vous? Genève est le berceau de la société Firmenich et représente un pôle central de notre entreprise, où nous réunissons plus de cinquante nationalités et des activités diverses allant de la recherche fondamentale, des activités commer-

Cependant, il faudrait absolument améliorer la situation du logement qui nous freine dans le recrutement de nouveaux talents. Certains renoncent à venir ici car ils savent qu’il est difficile de s’y loger et que c’est une ville très chère. C’est inquiétant, car notre société a constamment besoin de renouveler ses talents, notamment pour son secteur Recherche et Développement. Le prix de l’immobilier engendre en outre un surcoût artificiel du travail, qui

d’activités. J’insisterais aussi sur une institution dont on ne parle pas assez: l’Université. On n’a pas encore assez compris qu’elle est un facteur critique de succès dans le développement régional, grâce à la proximité de ses laboratoires de recherche. Ses Facultés et la formation continue permettent aussi de bâtir un pont avec le monde économique et de créer des convergences. La proximité entre mondes économique et académique est un net avantage de Genève. Le caractère international de Genève joue-t-il encore un rôle? Oui, tout à fait. Cette attractivité

liée à l’innovation profite du caractère international de Genève. Il est important de se projeter dans ce que pourrait être l’avenir depuis une base connectée à l’international. Des gens viennent de partout pour s’installer dans cette ville et vantent la qualité de vie qu’ils y trouvent. Il faut avouer que c’est un cadre incroyable. On comprend que la matière grise s’y développe. Et il faut souligner le rôle essentiel de l’aéroport pour les échanges et notamment pour la venue d’experts du monde entier.

La parole aux entreprises Membres du Conseil de la Chambre, François-Paul Journe, Maître horloger constructeur chez Montres Journe SA, et Xavier Cruzado, Vice-président, Groupe Finance et Administration de Firmenich SA, représentent deux pôles genevois d’excellence. Ils reviennent sur les forces de Genève ainsi que sur ses faiblesses. Montres Journe SA

François-Paul Journe Maître horloger constructeur

En quoi consiste l’attractivité de Genève? Pour un Français comme moi, le fait que la ville soit francophone et internationale est un point fort. Il ne me viendrait pas à l’esprit, a priori, de m’installer à Bienne ou Zurich. Et, bien sûr, Genève est liée au luxe et à l’horlogerie. Mais le problème principal reste que c’est une des villes les plus chères du monde. Ce qui se traduit

par le caractère excessif des coûts de main d’œuvre ou du prix du mètre carré. Ce qui se dégrade aussi, c’est la flexibilité liée à l’emploi. Il est plus difficile d’embaucher et de licencier maintenant, et chaque affaire risque de finir aux Prud’hommes. Le droit du travail est de moins en moins favorable à l’employeur. Si vous aviez une baguette magique, quelles conditions cadre amélioreriez-vous? Il faudrait réduire les impôts sur les sociétés. Ils sont trop élevés. On dit souvent que Genève est un paradis fiscal. Ce n’est pas le cas pour tout le monde. Certes, il existe des forfaits fiscaux intéressants, mais cela a un coût. Les entreprises en sont les victimes et il faudrait trouver un équilibre pour que le décalage entre les réfugiés fiscaux et les entreprises ne soit pas si important. Des forfaits, d’accord, mais avec des contre-

handicape l’ensemble du système économique local et sa compétitivité, sans parler de l’effet amplificateur de la force du franc suisse.

ment attachée à Genève, mais ces obstacles nous préoccupent. Je pense que nous sous-estimons la gravité de la situation à venir, pour les entreprises exporta-

Quelles villes suisses et européennes sont des concurrentes pour Genève? À vrai dire, elles le deviennent toutes. Par exemple, Barcelone : une ville qui connaît, malgré la crise bien plus sévère en Espagne, une création nette d’emplois, avec des salaires extrêmement compétitifs et où l’on peut trouver des employés très qualifiés, parlant différentes langues, vu la grande attractivité universitaire de cette ville. Elle s’internationalise, la qualité de vie y est bonne, elle est facile d’accès et… il n’y a pas de problèmes de logement! Paris devient aussi concurrente. Firmenich est forte-

Site de production d’ingrédients à La Plaine.

parties pour les acteurs de l’économie qui font l’activité réelle du canton! Avez-vous déjà pensé à quitter Genève? J’emploie 65 personnes dans ma manufacture située au cœur de la ville de Genève. Je vais demander une surélévation du bâtiment pour développer mon activité. Si elle est refusée, alors, oui, je songerai à quitter Genève. Si on ne me donne pas la possibilité ici, j’irai ailleurs. © Montres Journe SA

Des atouts, Genève en compte de nombreux. Mais notre canton ne sait pas toujours les cultiver à bon escient, quand il ne les torpille pas.

En quoi consiste l’attractivité de Genève? Nous sommes dans une région très innovante. Malgré la qualité des médias locaux, je trouve qu’on ne parle pas assez de Genève comme lieu d’innovation. Il ne faut pas se baser uniquement sur les résultats économiques mais aussi sur l’attractivité en termes de qualité de vie, de création d’emplois intéressants. Pour moi, Genève est un bouillonnement d’idées. On y voit de nouvelles formes de travail liées à Internet, notamment. Je ne parle pas d’Internet version Facebook, mais de l’intérêt de cet outil en matière de développement

En 2000, Montres Journe SA s’est installée, au cœur de la ville, dans cet immeuble qui date de 1892 et abritait l’usine de lampes à gaz de Genève.

trices, qu’engendre un logement rare et hors de prix, combiné avec une monnaie qui restera sans doute encore très longtemps aussi forte. ■ © Firmenich SA

Cultiver sa différence

ÉDITORIAL

Professeur à HEC-Genève, Michel Léonard souligne le rôle de l’institution qu’il représente pour assurer le succès de notre région.

Propos recueillis par Cécile Aubert


3 No 3

Avril 2012

infoCHAMBRE

Arbitrage international

Une histoire et un savoir-faire profondément ancrés à Genève © D. Jordan

Le 26 avril prochain, la CCIG organise une conférence (voir p. 8) sur le Règlement suisse d’arbitrage international et sa révision qui entrera en vigueur le 1er juin 2012. L’occasion pour le CCIGinfo d’entrer dans les coulisses du Service de l’arbitrage de la Chambre et de rappeler le travail qu’il effectue afin de permettre à de nombreuses entreprises de régler leurs litiges de manière efficace.

Genève, une renommée internationale séculaire.

En 2011, la CCIG a reçu plus de trente nouvelles requêtes d’arbitrage, dont la valeur litigieuse moyenne s’élève à CHF 11 millions. Dans 95% des cas, l’une des parties au moins est à l’étranger. La notoriété de Genève en matière de résolution de litiges n’est pas nouvelle puisqu’on retrace son origine à 1871, date à laquelle la ville fut choisie comme lieu où le tribunal arbitral allait mettre fin au litige opposant les Etats-Unis au RoyaumeUni dans l’affaire dite des «Alabama Claims». Aujourd’hui, Genève offre une plate-forme neutre, propice aux négociations internationales, et abrite le siège de plus de 20 organisations internationales gouvernementales et environ 250 organisations non-gouvernementales. Ce statut est par ailleurs renforcé par la présence sur son territoire de nombreux arbitres et avocats renommés. Les arbitrages initiés l’année dernière par la CCIG ont eu principale-

ment pour objets des contrats de vente de biens, de vente d’actions, de prêt, de financement, de services, de construction, de conventions d’actionnaires et d’assurance. Un cas sur trois est lié au trading de matières premières. Eviter les écueils Songeons à une société suisse qui achète des biens à une entreprise, par exemple située en Inde. Un litige survient au sujet de la marchandise achetée. Aucun accord d’arbitrage n’est prévu. Un tribunal étatique en Inde est saisi et doit juger l’affaire. La société suisse ne pourra pas choisir le juge, lequel ne sera en principe pas spécialiste du domaine concerné. Aucun choix ne sera donné quant à la langue applicable à la procédure. Celle-ci ne sera au demeurant pas confidentielle, entraînant un dommage potentiel à l’image et aux secrets d’affaires des protagonistes. À cela vient encore s’ajouter le délai, pou-

vant aller parfois en Inde jusqu’à 20 ans, durant lequel il conviendra de patienter avant d’obtenir une décision. À supposer que cette décision, une fois rendue, doive être exécutée ailleurs qu’en Inde, elle devra encore être reconnue par le tribunal chargé de la faire exécuter, ce qui allongera encore davantage son exécution. Or, l’arbitrage vise précisément à éviter ces écueils qui sont trop souvent le lot des entreprises actives dans le commerce international. L’arbitrage en bref Il convient tout d’abord de rappeler que l’arbitrage est un mode confidentiel de règlement des litiges fondé sur la volonté des parties de recourir à des arbitres. Ce sont des juges privés, indépendants et le plus souvent spécialistes du domaine concerné. Ils rendent une sentence pouvant être exécutée au niveau international comme peut l’être un jugement rendu par les tribunaux ordinaires.

Les avantages qu’offre l’arbitrage aux parties sont nombreux. Ainsi, ces dernières ont la liberté de prévoir le nombre d’arbitres, qu’elles pourront ensuite choisir, de déterminer la langue dans laquelle devra se dérouler la procédure d’arbitrage, et de choisir le siège du tribunal arbitral, ce qui déterminera notamment la loi applicable à l’arbitrage. En choisissant par exemple un siège en Suisse, les parties bénéficieront du droit suisse de l’arbitrage, favorable à ce mode de résolution de litiges, et dont la qualité est internationalement reconnue. Enfin, grâce aux traités et aux conventions internationales et en particulier grâce à la Convention de New York, la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales sont le plus souvent facilitées et moins complexes que la reconnaissance et l’exécution de jugements étrangers rendus par des tribunaux ordinaires. Il s’agit là d’un avantage déterminant pour les parties impliquées dans le commerce international et qui souhaitent bénéficier d’un mode de résolution de litiges répondant aux exigences d’efficacité, de rapidité et de confidentialité du milieu des affaires. Pour recourir à l’arbitrage, il suffit que les parties conviennent d’insérer dans leurs contrats une clause

d’arbitrage. En revanche, un accord après la survenance du litige est plus difficile à obtenir. Il est en tous les cas recommandé d’utiliser une clause modèle, telle que celle proposée par la CCIG sur son site, d’où elle peut être directement téléchargée. «Swiss made» En insérant la clause modèle proposée par la CCIG, les parties bénéficieront du Règlement suisse d’arbitrage international, lequel connaît un succès grandissant en raison de sa souplesse. Il permet notamment de réduire de manière significative la durée et le coût de la procédure d’arbitrage, notamment pour les trois raisons suivantes : il prévoit une procédure accélérée qui offre la possibilité d’obtenir une sentence, rendue par un arbitre unique – au lieu de trois arbitres – dans un délai de 6 mois et applicable d’office quand la valeur litigieuse n’est pas supérieure à CHF 1 million (elle peut également être choisie par les parties pour des valeurs litigieuses supérieures) ; il n’est pas perçu de frais administratifs lorsque la valeur litigieuse est inférieure à CHF 2 millions ; la durée moyenne des procédures d’arbitrage est d’environ un an. ■ Eric Biesel

■ INFORMATIONS www.ccig.ch (Arbitrage)


4 Avril 2012

No 3

Séminaire

infoCOMMERCE INTERNATIONAL

Corruption: Comment réagir?

Séminaire

Opportunités d’investissements à Taïwan, porte d’entrée de la Chine continentale

Mercredi 2 mai 2012 de 16h à 19h CCIG, bd du Théâtre 4, Genève

Vendredi 27 avril, de 11h à 14h - CCIG, bd du Théâtre 4, Genève

Taïwan se veut un pôle d’échanges moderne dans plusieurs secteurs-clefs.

Cinq décennies d’efforts concertés ont créé un miracle économique à Taïwan. Parti d’une économie agraire, le pays s’est industrialisé et jouit désormais d’un niveau de vie équivalent à celui de l’Union européenne. En 2011, le gouvernement

taïwanais a travaillé activement à la consolidation de son élan de croissance économique nationale afin d’attirer les investisseurs de capitaux privés et étrangers. Ces efforts de promotion se sont concentrés sur plusieurs cibles, en particulier sur les secteurs liés aux infrastructures et aux grandes industries, biotechs et cleantechs, les domaines de la finance, du tourisme, de la santé et des technologies de l’information et de la communication. Cette conférence, suivie d’un cocktail déjeunatoire aux accents asia-

tiques, donnera l’occasion aux entrepreneurs genevois de rencontrer une délégation taïwanaise composée de dirigeants de grandes entreprises. Maxime Marini, Logitech Europe, témoignera de l’intérêt pour les entreprises suisses d’une présence à Taïwan pour couvrir les marchés chinois et asiatiques. De plus, des représentants de la Chinese International Economic Cooperation Association (CIECA) seront présents et répondront à toute question relative aux opportunités d’affaires et d’investissements à Taïwan. ■

Financement Gestion de de l’exploitation et taux, trésorerie de l’investissement et devises

Fusions & Acquisitions

Dans le cadre de relations commerciales internationales, il arrive que des entrepreneurs se voient confrontés à des demandes de potde-vin. Face à la corruption, ils sont souvent démunis. Pour se protéger et résister à ces pratiques illicites, les entreprises ont besoin de respecter des règles strictes. Ainsi, elles auront la possibilité de remplir efficacement leurs obligations juridiques et éviteront toute infraction pouvant mener à des poursuites pénales, dans leur pays d’origine notamment.

Lors de ce séminaire, organisé par la CCIG en collaboration avec Swisscham Africa et ICC Switzerland, Nicolas Imboden, président de Swisscham Africa, mettra en exergue les problèmes liés à la corruption, qui

peuvent être rencontrés dans les relations d’affaires internationales. Dr Marc Henzelin, membre de la Commission Anti-Corruption de ICC, présentera quant à lui les différentes règles de conduite à suivre. Les trois parties de la brochure ad hoc, éditée par ICC et qui sera présentée durant la conférence, sont : • les règles fondamentales concernant la lutte contre la corruption • les politiques d’entreprise visant à en encourager le respect • les éléments-clefs d’un programme anticorruption efficace. Un apéritif fera suite au séminaire et permettra aux participants de réseauter. ■

■ PROGRAMMES ET INSCRIPTIONS POUR CES TROIS SÉMINAIRES www.ccig.ch (Agenda des événements)

“Appuyer votre entreprise au bon moment par une action

depuis 1816

Séminaire

précise, puissante et délicate!”

L’art de bien négocier Claude Bagnoud Membre de la direction générale

Raoul Monnay Directeur Entreprises Suisse

Catherine Raphoz Directrice adjointe Entreprises France

La Banque Cantonale de Genève a vocation première d’appuyer les entreprises et leurs dirigeants. Son conseil et ses capacités financières constituent des leviers de force pour soutenir la croissance des fonds de roulement, accélérer l’investissement, optimiser le refinancement et conforter les fonds propres des compagnies industrielles et de services. La BCGE personnalise et inscrit dans la durée ses relations avec les dirigeants et actionnaires pour construire un partenariat durable et efficace avec le monde de l’entreprise.

Jeudi 10 mai, de 8h à 10h CCIG, bd du Théâtre 4, Genève L’un des développements les plus significatifs de ces dernières années a été l’émergence des nouveaux marchés, créant pour les entreprises des opportunités d’affaires au-delà des frontières nationales. Ces marchés offrent des possibilités illimitées et la concurrence qui y sévit est intense. Une des conditions préalables à la bonne marche des transactions internationales est la capacité de chacun à négocier de manière adéquate. Pour cela, l’entrepreneur doit acquérir des compétences dans le domaine de la négociation. On ne

naît pas négociateur, on le devient, et ce, grâce à l’expérience et à l’apprentissage de stratégies et de tactiques, qui ont fait leur preuve. Claude Cellich, professeur à l’International University in Geneva, ancien haut fonctionnaire du Centre du Commerce International et co-auteur de l’ouvrage «Practical Solutions to Global Business Negotiations» présentera aux entrepreneurs genevois les règles et les solutions pratiques de la négociation internationale et interculturelle. ■

Devenir membre de la CCIG ? • De nombreux événements • Des possibilités de mise en réseau • Des informations et publications régulières • Des services et prestations de qualité • Une plate-forme de lobbying politique Genève Zürich Lausanne Lyon Annecy Paris Dubaï Hong Kong www.bcge.ch/entreprises

+41 (0)58 211 21 00

et bien d’autres avantages ! En savoir plus: 022 819 91 11


5 No 3

Avril 2012

infoCHAMBRE

Bienvenue

Compte rendu

aux nouveaux membres admis lors de la séance du Conseil du 5 mars 2012

© Didier Jordan

Midi de la Chambre du 22 mars 2012

A1 RELOCATION SA Agence de relocation www.a1relocation.com ACTIVITÉS LINGUISTIQUES D’EXCELLENCE SÀRL Organisation de séjours linguistiques www.excellence-linguistique.ch BATIPLUS SA Commerce de mobilier et agencements techniques, vente et location www.batiplus.ch BLANCHISSERIE DU LÉMAN SA Blanchisserie industrielle www.blanchisserieduleman.ch

Manifestations axées sur la mise en relation d’affaires, les Midis de la Chambre rencontrent un plein succès.

Actif sur le marché suisse depuis près de 20 ans, Unirisc Group offre une expertise à forte valeur ajoutée dans les domaines de la gestion des risques, du conseil en assurance et de l’externalisation de la gestion administrative des ressources humaines. Elle a développé un modèle d’affaires unique dédié à sa clientèle d’entreprises suisses et internationales et emploie 80 collaborateurs entre Genève, Sion et Zurich. www.unirisc.ch

Depuis près de 50 ans, Dipan SA est active dans l’assainissement des tuyauteries d’eau dans les bâtiments. Elle utilise son savoir-faire pour vérifier les installations et propose des traitements curatifs et préventifs afin de prolonger la durée de vie des tuyauteries et éviter une rénovation globale très onéreuse. Dipan SA utilise les propriétés des silicates (sel minéral naturel contenu dans toute eau minérale) pour protéger les réseaux d’eau potable. www.dipan.ch

Emirates propose deux vols quotidiens directs au départ de Zurich, ainsi qu’un vol quotidien direct au départ de Genève vers Dubaï. Tous les vols sont assurés par des Boeing 777 : mini-suites privatives en Première Classe et sièges/lits plats en Classe Affaires. Un service gracieux de voiture avec chauffeur est à disposition des passagers Première et Affaires. www.emirates.com/ch

Depuis trois générations, un seul mot d’ordre, le goût du travail bien fait ! Créé en 1929, Genecand Traiteur était initialement une charcuterie. Au fil des générations, l’entreprise s’est adaptée à la demande de ses clients pour devenir un service traiteur. La maison propose une palette complète de prestations allant du business lunch au repas de fête, avec un service personnalisé et de qualité. www.genecand.ch

Sponsors

Co-sponsors

PEMSA Human Resources est une société de délégation de personnel technique dans les domaines de la construction et de l’industrie. Forte d’un positionnement de leader, elle propose à ses partenaires les services de ses collaborateurs (formés, équipés, outillés, véhiculés), que ce soit pour prêter main forte occasionnellement ou pour les seconder sur des chantiers d’envergure. www.pemsa.com Nevicom SA sert, depuis 1999, des solutions de communication vidéo. Elle représente les plus grandes marques en solutions de téléprésence (visioconférence), vidéo mobile, vidéo opérationnelle, streaming video et IPTV, entreprise video management («Youtube » d’entreprise), digital signage (affichage dynamique), ainsi qu’en domotique et audiovisuel pour salles de conférence. www.visioconference.ch

CALL-SYSTEMS TECHNOLOGY SWITZERLAND Solutions de communication www.call-systems.com CLERC SA Horlogerie - www.clercwatches.com Madame Catherine CONTINO Membre individuel Société des hôtels Concorde Suisse SA - HÔTEL DE LA PAIX Monsieur Philippe DE KORODI Membre individuel PARMIGIANI FLEURIER SA

Monsieur Damien LAVOIX Membre individuel - HIGH-TECH BRIDGE LES GONDETTES Madame Françoise Berguer, encaveuse www.lesgondettes.ch MANAGEMENT 88 SA Gestion de projets MAO - MARKETING ADVERTISING OBJECTS Objets de communication, cadeaux d’affaires - www.m-a-o.ch MM&C SA - MAJESTIC MANAGEMEN & CONSULTING SA Groupement d’achats pour hôtels et restaurants - www.mmcsa.ch NEW PACE CONSULTING SA Consulting organisationnel www.newpaceconsulting.com PHOENIX INVESTIGATIONS SÀRL Investigations et renseignements commerciaux et privés www.phoenix-investigations.ch PRIME ENERGY CLEANTECH SA Centrales photovoltaïques, énergies renouvelables www.prime-energy-cleantech.ch

DRP SA Société fiduciaire

QUADRA COMMODITIES SA Commodity trading www.quadra.com

ENERGY8 SA Energies renouvelables

RIEM VINS (DOODJI) Négociant de vins en tubes

FELISATTI SA Négoce, production d’outillage électroportatif - www.felisatti.ch

SELECT PARTNER SÀRL Agence matrimoniale haut de gamme www.agence-selectpartner.com

GB&M GARAGE ET CARROSSERIE SA Garage automobile Mazda et Skoda www.gbm.ch

SPONSORIZE SÀRL Cabinet de conseil www.sponsorize.ch

GEMACONA SA Restauration rapide, McDonald’s Restaurants Genève - www.mcdonalds.ch

SYMETRIA Ltd Solutions multimedia et visioconférences www.symetria.ch

HESTIA CONSTRUCTIONS SA Entreprise générale de construction www.hestia.ch

Monsieur Nicolas TORNIER Membre individuel AUTOBRITT AUTOMOBILES SA

IMPRIMERIE LENZI SA Imprimerie - www.imprimerielenzi.ch

Monsieur John VALLEY Membre individuel - TEE MANAGEMENT

INCERT SÀRL Mesure de la responsabilité sociale des entreprises - www.incert.ch

WISTA SWITZERLAND Promotion des intérêts des femmes dans le milieu du transport et du commerce maritime www.wista.net

JÉRÉMIE CONUS - Infographiste

Partenaires

2012


6 Avril 2012

No 3

infoENTREPRISE Publi-rédactionnel

L’efficacité énergétique, un enjeu capital pour votre activité

La gestion optimisée de l’électricité est un avantage compétitif désormais incontournable Selon une récente étude d’IBM, « l’énergie est, pour la plupart des PME, le poste de coûts qui augmente le plus rapidement. Près d’une entreprise interrogée sur deux affirme que les dépenses énergétiques font partie des coûts qui ont le plus augmenté au cours des deux dernières années. Cinquante pour cent des entreprises du secteur de la restauration et de l’hébergement indiquent qu’il s’agit même de l’augmentation la plus importante. » À Genève, l’accroissement généralisé de la consommation électrique dans les entreprises représente environ 60% de l’augmentation de la consommation globale. Cette évolution est observée dans tous les domaines d’activité, y compris dans certaines collectivités publiques et institutions.

Entrer dans cette démarche vous permet également d’augmenter votre indépendance face à la volatilité croissante des coûts de l’énergie. Un exemple: l’hôtellerie-restauration

Afin de diminuer la courbe de consommation électrique des entreprises et collectivités locales, SIG a développé un nouveau programme incitatif. À la fois simple et accessible, il est spécialement dédié aux structures consommant entre 30000 kWh et 1 GWh électrique par an.

Dans son «Reflet économique de la branche 2011», Gastrosuisse donne à réfléchir: «Ce sont autant de postes qui sont à optimiser afin de mieux maîtriser la consommation d’électricité: cuisine, lingerie, éclairage, chauffage, ventilation, climatisation, réfrigération, préparation d’eau chaude, et espaces wellness tels que piscines et saunas.»

SIG vous encourage à consommer moins et mieux grâce à son programme éco21

Une PME y consacre parfois jusqu’à 5% de son chiffre d’affaires; c’est considérable!

Afin que nous relevions ensemble le défi énergétique qui consiste à consommer moins et mieux, éco21 parraine vos investissements en efficacité électrique à hauteur de 21 ct. par kWh économisé. De surcroît, votre entreprise tirera un ensemble de bénéfices d’une gestion efficiente de l’énergie: gains en performance, optimisation de la sécurité, diminution des coûts, gains de productivité, rationalisation des dépenses, mise en place de mesures de développement durable, sans oublier l’impact positif en terme d’image.

Pour inverser la courbe exponentielle des frais liés à la consommation d’électricité, SIG a répertorié les principaux gisements d’économies. L’éclairage L’éclairage représente un quart de la consommation électrique cantonale ; il recèle le plus gros potentiel d’économies. Une diminution de 20% de la consommation électrique utilisée pour s’éclairer est facilement réalisable. Ampoules basse consommation et détecteurs de mouvement diminuent forte-

ment la consommation, mais n’altèrent pas le niveau de confort. La ventilation et la climatisation Autres secteurs à fort potentiel, la ventilation et la climatisation se révèlent très intéressants. En effet, de sensibles économies sont aisément réalisables, notamment par l’amélioration des réglages des installations existantes. Des variations de vitesse peuvent faire chuter la consommation de votre installation de près de 15% sans que vous vous engagiez dans de grands travaux. Le matériel bureautique Le développement des équipements informatiques et électroniques ainsi que leur usage représentent désormais le troisième plus grand gisement d’économies d’électricité. Remplacer certains postes de travail par du matériel énergétiquement efficient (comme des ordinateurs portables), justement dimensionné aux besoins et aux usages de votre activité, permet d’en réduire la consommation de 15%. L’offre est ouverte à tous les projets d’économies d’énergie électrique sans aucune restriction. L’amélioration de l’efficience est le seul critère indispensable pour en bénéficier. Aujourd’hui, les entreprises et les collectivités qui consomment entre

30’000 kWh et 1 GWh par an bénéficient d’un programme qui leur est spécifiquement dédié. Simple et accessible, ce programme est financièrement intéressant; SIG vous soutient à hauteur de 21 ct. par kWh économisé.

Pour y accéder, il suffit de déposer votre dossier sur notre plateforme dédiée, à l’adresse suivante: www.eco21.ch. Prenez une longueur d’avance sur la concurrence, soyez ambitieux, entrez dans la démarche!

COMMENT PARTICIPER ? 1

Dépôt de votre projet sur le site internet www.eco21.ch

2 Evaluation de votre dossier par SIG. 3 Acceptation ou refus de votre projet. 4 Mise en oeuvre de votre projet.

5 Versement du soutien financier d'éco21 sur présentation des factures acquittées. L’acceptation du projet et les soutiens financiers sont soumis aux conditions générales du programme.

© 2012 EYGM Limited. All Rights Reserved.

Réunir tous vos experts au même endroit, c’est bien. Les réunir tous au bon endroit, c’est mieux.

Etre au même endroit a peu de sens sans compréhension mutuelle. Nos équipes internationales travaillent en étroite collaboration avec les vôtres pour vous aider à j]d]n]jd]k\†Õk]lkYakajd]k opportunités. Vous trouverez plus d’informations sur www.ey.com/ch. See More | Cooperation


7 No 3

Avril 2012

infoSPONSOR

infoENTREPRISE

L’Ecole Hôtelière de Genève ouvre le «Comment créer un avantage concurrentiel sur vos marchés grâce premier établissement d’application hôtelier à la RFID active» Optimiser la gestion de son parc de véhicules, connaître le temps d’utilisation de mobilier loué, de Suisse! Compte rendu de séminaire

suivre l’empreinte énergétique d’un bâtiment: les applications de la RFID active* se suivent et ne se ressemblent pas. Elles ont cependant toutes un point commun: permettre aux entreprises qui les utilisent de gagner en productivité.

Tags et lecteurs RFID active développés et produits par Agorabee.

C’est dire l’intérêt avec lequel les participants au séminaire organisé par Agorabee le 20 mars dernier, en collaboration avec la CCIG, ont suivi les exposés de PierreAlexandre Nuoffer, président du Conseil d’administration, et du Dr Jari-Pascal Curty, CEO d’Agorabee. Cette société, créée en 2008 à Lausanne, propose une technologie de pointe, sans fil, développée en Suisse par des collaborateurs issus de l’EPFL. À l’aide de petits boîtiers munis de capteurs, les tags, des données

telles que la température, le mouvement, le contact, l’humidité, la localisation sont détectées et communiquées, via un lecteur de signaux, au système d’information de l’entreprise. Générées toutes les cinq secondes, ces données constituent une mine d’informations qui, une fois intégrées par l’entreprise, lui permettront d’optimiser ses ressources. Le Dr Curty précise que les collaborateurs d’Agorabee sont en mesure d’assurer le développement d’applications adaptées aux besoins du client.

Parmi les exemples cités, retenons celui d’une entreprise de transport dont les bennes ont toutes été munies de tags. Ce système permet en tout temps de suivre sur une carte l’emplacement de chaque benne, d’optimiser leur utilisation et, accessoirement, de s’assurer qu’aucune d’entre elles ne reste oubliée chez un client. Quant à l’armée suisse, elle sollicite Agorabee depuis trois ans pour mener des recherches sur le soldat du futur. Les domaines d’application de cette technologie sont vastes et s’étendent de la logistique (stockage, sécurité incendie, gestion de bâtiment, etc.) à la R & D militaire et médicale. À la question: «Avezvous des concurrents?», M. Nuoffer répond par la négative, la technologie développée par Agorabee requérant un haut niveau d’optimisation. Gageons que le logo jaune et noir continuera d’essaimer parmi les entreprises recherchant une plus grande efficacité. ■

Respectivement membre actif et sponsor de la CCIG, l’Ecole Hôtelière de Genève (EHG) et Starling Hotels & Resorts ont ouvert début janvier le premier établissement d’application hôtelier de Suisse offrant aux étudiants l’opportunité de mettre en pratique l’enseignement reçu.

De gauche à droite: Alain Brunier, Henri-Louis Maunoir et Christian Marich.

Grâce à l’initiative de Henri-Louis Maunoir, administrateur de l’immeuble Acacias 4 exploité jusqu’à fin 2011 en tant que Studio House, ce lieu d’enseignement professionnel et d’accueil s’est transformé en Starling Résidence by EHG.

Henri-Louis Maunoir, Christian Marich, directeur général du Starling Hôtel à Genève, et Alain Brunier, directeur général de l’EHG, permet de bénéficier de synergies au niveau marketing, commercial et administratif.

Les 90 studios ainsi que les espaces communs ont été entièrement rénovés, re-décorés et adaptés aux normes actuelles en matière de confort et d’aménagements techniques.

Sur le terrain, l’établissement bénéficie du savoir-faire des professeurs de l’EHG, qui encadrent le personnel fixe ainsi que les étudiants, dont le travail sur site est parfaitement intégré à leur cursus académique. ■

Cette nouvelle structure mise en place en étroite collaboration entre

Rendez-nous visite sur place ou sur www.shresidence.ch

Fabienne Delachaux

* Système de radio-identification sécurisé qui permet la collecte de données, sans alimentation et sans fil, et sa diffusion de manière très optimisée.


8 Avril 2012

No 3

Séminaire d’entreprise

infoAGENDA

Les investissements directs dans les énergies renouvelables

Séminaire d’entreprise

Optimisez votre deuxième pilier en l’adaptant à vos besoins

Jeudi 3 mai 2012, de 17h30 à 20h - CCIG, bd du Théâtre 4, Genève

Mardi 24 avril 2012, de 17 h à 19 h CCIG, bd du Théâtre 4, Genève De nombreuses personnes au bénéfice du statut d’indépendant, de chef d’entreprise ou de cadre supérieur disposent de prestations de prévoyance ne leur permettant pas de maintenir leur niveau de revenu au moment de la retraite. La banque Notenstein propose de faire découvrir une solution qui pallie cette lacune, tout en optimisant la fiscalité par le biais d’une caisse de pensions cadre (bel étage).

L’approche se caractérise par un plan de prévoyance adapté aux besoins de votre société. Pour un cercle d’assurés à définir, elle offre en plus la possibilité de choisir parmi un éventail de stratégies de placement. La présentation sera suivie d’un exemple chiffré démontrant le potentiel d’amélioration, à terme, de la situation financière des personnes assurées, ainsi que son impact sur votre entreprise. ■ ■ PROGRAMME ET INSCRIPTIONS www.ccig.ch (Agenda des événements)

Ce séminaire s’adresse à toutes les personnes souhaitant participer au développement des énergies renouvelables. Propre, fiable et illimitée, l’énergie solaire est une énergie d’avenir qui progresse très rapidement dans le bilan énergétique européen et mondial. Sa croissance annuelle dépasse allègrement les 40% depuis 2007 et devrait se poursuivre plusieurs dizaines d’années encore. Les pays européens cherchent à diminuer leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles. Pour ce faire, ils garantissent aux investisseurs un grand degré de sécurité grâce à une rémunération fixe du courant électrique renouvelable pendant 20 ans. En plus, avec la chute

des coûts de production des panneaux photovoltaïques, les producteurs d’électricité propre comme PrimeEnergy Cleantech SA ont de beaux jours devant eux. Depuis 2005, PrimeEnergy a constitué en Europe, et particulièrement en Allemagne, un portefeuille dans 17 centrales solaires photovoltaïques d’une puissance totale de 4,25 Mégawatts. Elle vous invite à participer à l’une des plus grandes aventures industrielles de ce siècle en souscrivant à son émission obligataire et répondra à vos questions lors de ce séminaire. ■

IMPRESSUM bulletin d’information de la CCIG. Paraît 10 fois par an, 3200 exemplaires Responsable d’édition: Zahi Haddad Rédaction: Sonam Bernhard, Fabienne Delachaux, Zahi Haddad et Géraldine Siegenthaler Publicité: Promoguide SA - Tél. 022 809 94 62 Concept et Graphisme: ROSS graphic design - Rolle Impression: SRO-KUNDIG SA - Genève Informations: publications@ccig.ch

4, boulevard du Théâtre - 1204 Genève Adresse postale Case postale 5039 - 1211 Genève 11 Tél. 022 819 91 11 - Fax 022 819 91 00

■ PROGRAMME ET INSCRIPTIONS www.ccig.ch (Agenda des événements)

Conférence

Révision du Règlement suisse d’arbitrage international Jeudi 26 avril 2012, de 16 h 30 à 20 h 30 Four Seasons Hôtel des Bergues, quai des Bergues 33, Genève Afin de présenter la révision du Règlement suisse d’arbitrage qui entrera en vigueur le 1er juin prochain, la CCIG met sur pied, en partenariat avec le groupe genevois de l’Association suisse de l’Arbitrage, cette conférence qui se déroulera en

français et en anglais. Des praticiens renommés expliqueront les innovations apportées par cette révision ainsi que ses avantages. ■ ■ PROGRAMME ET INSCRIPTIONS www.ccig.ch (Agenda des événements)

Sav et La prochaine Rencontre du Management durable he Da aura lieu vendredi 25 mai 2012 à la CCIG et tentera de tes répondre à la question «Comment réduire les émissions de

1839, Vacheron Constantin crée de nombreuses machines dont le célèbre pantographe, un outil mécanique permettant pour la première fois de reproduire d’une façon parfaitement fidèle les principaux composants horlogers, augmentant encore le niveau de qualité de ses gardes-temps. Cette invention propulse la marque dans l’avenir et révolutionnera l’horlogerie suisse.

CO2 dans l’entreprise?» Programme et inscriptions: www.ccig.ch

La 5e édition d’Actes’Industries se tiendra le mardi 5 juin 2012 à Palexpo-Genève et aura pour thèmes : « L’Homme au cœur de l’Industrie», «Les zones industrielles: entre mixité, densité et durabilité» et «Veille stratégique… pour réussir en période de crise». À noter que la CCIG rejoint l’OPI et l’UIG en tant qu’organisateur de l’événement.

Fidèle à l’histoire qui a fait sa renommée, Vacheron Constantin s’engage à entretenir, réparer et restaurer toutes les montres produites depuis sa fondation, un gage d’excellence, et de confiance qui fait encore aujourd’hui la réputation de la manufacture.

Programme et inscriptions: www.actesindustries.ch Patrimony Contemporaine Quantième Perpétuel Poinçon de Genève, boîtier en or rose, mouvement mécanique extra-plat à remontage automatique, calibre 1120 QP, Phase de lune. Référence : 43175/000R-9687

Jeudi 19 avril 2012, dès 12 h - CCIG, bd du Théâtre 4, Genève Venez assister aux présentations des entreprises suivantes : LEADING TOURS

SALON DES CHOCOLATIERS SÀRL

GL EVENTS

AIR O MAT

HENRI HARSCH HH SA

PRO-DATA LGI SA

■ PROGRAMME ET INSCRIPTIONS www.ccig.ch (Agenda des événements) Sponsors

Co-sponsors

Partenaires

2012

www.vacheron - constantin.com

Midi de la Chambre

Manufacture Horlogère, Genève, depuis 1755.

Maison Vacheron Constantin¬¬s¬¬7, Quai de l’Ile¬¬s¬¬1204 Genève¬¬s¬¬Tél. 022 316 17 20 Boutique Vacheron Constantin¬¬s¬¬1, Place de Longemalle¬¬s¬¬1204 Genève¬¬s¬¬Tél. 022 316 17 40

1

1


CCIGinfo no 3 - Avril 2012  

CCIGinfo - Avril 2012

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you