Page 35

Le japon à paris - Numéro 1 - HISTOIRE

«APRÈS LA FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE, LE JAPON, SOUS OCCUPATION AMÉRICAINE, EST EN PLEINE RECONSTRUCTION. CELA N’EMPÊCHE PAS LA RÉAPPARITION D’UN CERTAIN NOMBRE DE MAGAZINES ET JOURNAUX (NOTAMMENT SATIRIQUES) SELON LA FORMULE QU’ILS AVAIENT AVANT-GUERRE.»

Ce phénomène est principalement tokyoïte car les privations et le coût assez élevé des magazines pour enfants ne permettent pas au manga de reprendre la place qu’il avait avant le conflit et seuls les gros éditeurs de la capitale ont pu survivre. Mais cela n’empêche pas les revues mensuelles de se multiplier petit à petit, Parallèlement, de nombreux petits éditeurs locaux font leur apparition avec une production à très bas coût . Nombre d’auteurs exercent dans les années 1950 pour ce type d’édition ainsi que dans le circuit des librairies de prêt (les kashibonya), certains d’entres eux seront même à l’origine de la seconde révolution dans le manga avec la naissance du gekiga.

35

LA RÉVOLUTION TEZUKA. C’est aussi en 1947 qu’un jeune étudiant en médecine, Tezuka Osamu, publie une de ses œuvres chez un des éditeurs d’Osaka spécialisé dans les akahon. A la différence des magazines bien établis de la capitale, ceuxci sont nettement moins exigeant en terme de qualité et d’académisme, ce qui va permettre de développer une bande dessinée jamais vue auparavant. C’est ainsi que sort un manga qui va révolutionner le genre : avec Shin Takarajima (La nouvelle île au trésor), le manga va connaître une modernisation sans précédent. Loin des scènes figées proposées alors par la plupart des mangas de l’époque, Shin Takarajima propose un dynamisme issu des films occidentaux, principalement d’origine américaine. Le succès est considérable car on estime qu’il s’est vendu 400 000 exemplaires du titre. 35 SUR PLACE

«C’EST AUSSI EN 1947 QU’UN JEUNE ÉTUDIANT EN MÉDECINE, TEZUKA OSAMU, PUBLIE UNE DE SES ŒUVRES CHEZ UN DES ÉDITEURS D’OSAKA SPÉCIALISÉ DANS LES AKAHON. CE QUI VA PERMETTRE DE DÉVELOPPER UNE BANDE DESSINÉE JAMAIS VUE AUPARAVANT.»

SUR PLACE  

Un travail étudiant sur un magazine sur le Japon à Paris, en collaboration avec Marie-Anne Mohanna. A Student work, on a magazine about jap...

Advertisement