Page 1

Ce projet professionnel est né d’une passion. Je suis actuellement salariée en CDI, graphiste pour une mutuelle santé. J’ai commencé il y a un peu plus d’un an des compétitions dans de nouvelles disciplines sportives : le stand up paddle et la pirogue hawaïenne. Le stand up paddle, encore appelé SUP est une discipline dérivée du surf se pratiquant debout sur une planche plus longue et plus large qu'un long board classique (entre 3 et 4 mètres de long), tout en se déplaçant à l'aide d'une pagaie. L’avantage par rapport à d’autres surfs conventionnels est sa plus grande taille, permettant d’être debout et de bénéficier de plus de puissance et de vitesse pour marcher ou surfer sur l’eau, même sans vagues et sans courant. La pagaie (paddle) agit tel un moyen de rester en équilibre facilement, de tourner, gérer ses trajectoires. La pirogue hawaïenne est le plus vieux moyen de transport de l’humanité. L’arrivée des nouvelles technologies composites a fait de la pirogue ancestrale un formidable engin de glisse et de plaisir. La pratique de la pirogue, devenue légère, résistante et facilement démontable, est ainsi le sport roi des îles hawaïennes avant de se développer hors de ses frontières naturelles. En Europe ce sport est assez méconnu et tout comme le stand up paddle est en train de croître et susciter l’intérêt de nombreuses personnes.

Ces sports ont pris beaucoup de place dans ma vie. Je tente cette année d’entrer en équipe de France en stand up paddle et je suis depuis peu championne de France en pirogue (ocean outrigger). La découverte de ces sports est le déclencheur de la mise en place de mon projet. Je souhaite


effectuer une formation pour obtenir un diplôme me permettant d’encadrer et d’enseigner des activités nautiques dont le Stand Up Paddle et la pirogue. Ces disciplines sportives sont en plein boom. Avec 160.000 exemplaires écoulés dans le monde en 2012, le Stand Up Paddle enregistre en l'espace de deux étés un décollage vertigineux : depuis 2010, les ventes ont été multipliées par huit. Il faut remonter trente ans en arrière, pour retrouver un engouement aussi spectaculaire avec La planche à voile. Chez Bic Sport, à Vannes, le SUP pèse plus de 50% de l'activité. Aujourd’hui, le nombre de pratiquants ne cesse de croître et aux États-Unis, aucun sport n’a connu un tel développement et une telle effervescence depuis des décennies, des compétitions et autres manifestations de SUP se créent et s’organisent un peu partout. Cette activité était d’ailleurs bien présente lors de la 34ème Coupe de l’America, événement mondial. Les clubs nautiques et centres de formation français ne disposent pas encore de gens formés et compétents. Il y a une réelle demande sur la marché et donc la possibilité de monter une activité dans une structure privée ou publique ou en auto-entrepreneur. Ces activités peuvent se pratiquer aussi bien en mer que sur des lacs ou des rivières. La France joue un rôle moteur dans cette activité prometteuse, porteuse de succès sportifs et d’emplois, et qu’il est temps de former des gens de talent pour structurer cette industrie naissante. Plusieurs personnes et compétiteurs sportifs de mon entourage pratiquent déjà cette activité, j’ai donc une vision précise de ce métier. Cette formation m’est indispensable car c’est la seule qui m’offre un diplôme (Brevet d’Etat) nécessaire pour encadrer ce type d’activité. Le centre de formation choisis : CREPS Antibes de par sa proximité géographique et son programme ciblé me permettra d’acquérir les compétences nécessaires à l’enseignement de ces disciplines ( Stand up paddle, planche à voile, kayak-pirogue). D’un point de vue financier, il me sera difficile d’assurer par mes propres moyens, le coût de cette formation sans bénéficier de revenu équivalent à un salaire. Je sollicite donc votre intérêt pour ce


dossier et ainsi promouvoir une nouvelle activité sportive qui sera très certainement prochainement présente aux jeux Olympiques. J’aimerais transmettre mon savoir et donner un autre sens à mon activité professionnelle. Ce projet est suivi par Xavier KEMPF et Mathieu Murati du creps d’Antibes.

Fongecif lettre