Issuu on Google+

Les Grands Magasins du XIXè siècle Au XIXè siècle, apparaissent les premiers grands magasins avec Le Bon Marché en 1852, Le B.H.V en 1856 etc. Ces grands magasins révolutionnent le commerce grâce à de nombreux changements.

Aristide Boucicaut, créateur du Bon Marché, instaure de nouvelles règles qui seront reprises pour tous les autres magasins, à l'époque : – – – –

On ne pouvait pas entrer librement dans un magasin Les prix étaient fixés à la tête du client Il n'y a pas d'échanges pour des marchandises défectueuses Le principe était de vendre à forte marge

Ensuite, Aristide Boucicaut instaure : – – – – –

L'entrée libre dans le magasin L'affichage des prix fixés à l'avance L'exposition des marchandises Le satisfait ou remboursé L'organisation du magasin en rayons spécialisés


Plan : 1) Le Bon Marché (1852) 2) Les Grands Magasins de Louvre (18551974) 3) Le B.H.V ( 1856 ) 4) La Samaritaine ( 1869 ) 5) Le Printemps ( 1865 ) 6) Les Galeries Lafayette ( 1893 ) 1) Le Bon Marché ( 1852 ) :

Le Bon Marché Le magasin Au Bon Marché fut fondé en 1838 par les frères Videau qui créent une grande mercerie vendant aussi des draps, matelas et des parapluies, Ils transformèrent un magasin de nouveautés de 100m², 24 rue des Sèvres dans le 7è arrondissement de Paris, en un grand magasin à succès. Les frères Videau s'associent en 1852 avec Aristide Boucicaut qui vendait des casquettes sur les marchés normands avant de venir à Paris, à 42 ans. Ils se lancent tous les trois dans la transformation de cette mercerie en un grand magasin avec une entrée libre dans le magasin, des prix fixés et affichés à l'avance, un large choix de produits ect. 24 rue des Sèvres dans le 7è arrondissement de Paris, en un grand magasin a succès. En 1989, après 151 années d'existence, le magasin «Au Bon Marché» change de nom et devient «Le Bon Marché».

2) Les Grands Magasins Louvres ( 1855-1974 ) :

du

En 1855, Alfred Chauchard, s'associe avec Auguste Hériot et Léonce Faré pour louer le rezde-chaussée du Grand Hôtel du Louvre, qui vient d'ouvrir ses portes rue de Rivoli. En 1857, Faré se retire, à tort, car le commerce ne cesse de prospérer. En 1865, les Grands Magasins du Louvre réalisent 15 millions de ventes, pour 41 millions dix ans plus tard. Ils emploient alors 2 400 personnes. Chauchard et Hériot deviennent extrêmement riches.

Les grands Magasins du Louvres


3) Le B.H.V ( 1856 ) Le Bazar de l'Hôtel de Ville est créé en 1856 par Xavier Ruel, un ancien colporteur comme Aristide Boucicaut. Comme son nom l'indique, le magasin est situé à quelques pas de l'Hôtel de Ville de Paris. Il est ouvert un an après les magasins du Louvre, une enseigne de grands magasins aujourd'hui disparus. Le Bazar de l'Hôtel de Ville est actuellement plus connu au travers son sigle le B.H.V. .Le BHV Rivoli a une surface de vente de 34 000 m2. Il est un peu plus vaste que le Bon Marché. Les autres magasins à l'enseigne du BHV dans Paris ou sa banlieue sont de plus petite taille de 4 000 m2 à 12 000 m2 maximum.

Le B.H.V 4) La Samaritaine ( 1869 ) La Samaritaine fut fondée en 1869, soit 17 ans après le Bon Marché, par Eugène Cognacq et Marie-Louise Jay, son épouse, une ancienne première du rayon costumes du Bon Marché. S'inspirant beaucoup des techniques d'Aristide Boucicaut, Eugène Cognacq alla plus loin encore dans l'organisation du grand magasin en rayons gérés par de véritables " petits patrons " responsables et autonomes. Il contribua également à l'essor de la logique du besoin et de la demande, de l'esprit " marketing La Samaritaine ", dit-on aujourd'hui. Eugène Cognacq déclarait, en effet, " ce sont nos clients qui nous apprennent à bien acheter ". La Samaritaine est le grand magasin le plus important en termes de surface de vente avec ses 48 000 m2 devançant de peu les Galeries Lafayette et le Printemps. Et son ancien slogan publicitaire est resté dans la mémoire collective des parisiens : " on trouve tout à la Samaritaine ".

5) Le Printemps ( 1865 )


C'est également à un ancien du Bon Marché, Jules Jaluzot, que l'on doit la création du Printemps, en 1865. Ce grand magasin du boulevard Haussman, « le vaisseau amiral », comme on l'appelle familièrement, est composé de deux bâtiments reliés par une passerelle. Sa surface de vente est de 47 459 m2. Les autres magasins à l'enseigne du Printemps construits depuis dans Paris intramuros, en petite et grande banlieue ou en Province ont une superficie bien plus réduite : de 1100 m2, à Deauville, à 10 500 m2 à Lille.

6) Les Galeries Lafayette ( 1893 ) Les Galeries Lafayette sont le plus récent des grands magasins. Créées par deux cousins, Théophile Bader et Alphonse Kahn, en 1893, soit plus de 40 ans après le Bon Marché, les Galeries Lafayette ont donc misé sur leur " jeunesse " pour attirer les parisiennes à la recherche des dernières nouveautés. Dès 1975, Les Galeries Lafayette Haussmann avec ses 47 800 m2 de surface de vente occupaient la première place en réalisant un chiffre d'affaires supérieur à celui des autres grands magasins, relégué à la 5ème place des grands magasins parisiens. Comme le Printemps, Les Galeries Lafayette ont développé rapidement une stratégie de groupe, en créant, en 1932, l'enseigne de magasins populaires Monoprix, en implantant des grands magasins en Province, et une stratégie multi-formats en développant, notamment, un réseau d'hypermarchés à l'enseigne Super M dans les années 70.


Le Printemps galeries lafayetttes le louvre la samaritaine le bon marchĂŠ

Plan des magasins de Paris au XIX siècle


Magasins de Paris