Page 1

Des Mets et des Mots

Sixième A LFIP COLLECTION DES DÉLICES IRRÉSISTIBLES


2


Des Mets et des Mots Textes de la CLASSE DE 6A Lycée Français International de Pékin écrits pour LIRE EN FÊTE 2008 LFIP

COLLECTION DES DÉLICES IRRÉSISTIBLES


Liquides

J'aime beaucoup le zhe zhu nai cha. J'adore la consistance de cette boisson parce que les boules noires qu'il y a dedans sont collantes, élastiques et le thé au lait est sucré, a un peu le goût du thé au Jasmin. Nous la buvons avec des 拉面 taiwanais, ce sont des nouilles avec de la viande de boeuf Nous la buvons généralement en mettant du sucre. Le thé est marron clair et les boules sont rondes et noires. On appelle le thé au lait : " naî châ " car cela veut dire thé plus lait et : " zhen zhu " veut dire perles( car les boules noires et rondes sont noires ressemblent aux perles ) Nous pouvons la boire quand nous voulons car on la trouve partout . Delphine

4


Le Gâteau au Chocolat

C’était une petite fille. Elle adorait la balançoire. Tous les jours, elle allait au parc. Et pour Noël, elle eut une balançoire, elle y passait son temps dès que le soleil se levait jusqu'à ce qu’il fasse nuit noire. Rien ne pouvait la faire quitter sa balançoire. Un jour sa mère faisait un gâteau au chocolat. La petite fille ne put résister, elle courut dans la cuisine et quand elle vu sa mère en train de faire fondre le chocolat, elle-même fondit. Le gâteau au chocolat était fondant à l’intérieur et croquant à l’extérieur. Le soir sa mère le servi dans une jolie assiette dorée accompagnée d’une boule de glace à la vaille, d’une crème anglaise et d’une sauce au chocolat. Mmmh ! Un délice. Elle prit ses couverts et l’engloutit en une bouchée. Quel dommage ! Et bien tout ça m’a donné faim ! Julie


Recette loupée Mes parents étaient à peine partis que je sortis la farine, le sucre et le beurre, et je mis au boulot. Je devais préparer une bûche. Je mélangeai tous les ingrédients ensemble, ce qui fit une purée visqueuse et qui sautait partout. Mais le pire c’est que le lendemain, pour le nouvel an, il fallait que tout soit parfait, et c’était loin de l’être …

Alors j’ai eu une petite idée : je suis allé acheter une bûche chez le boulanger. Le soir du nouvel an, j’ai gouté la bûche, elle était succulente, je vous décris son gout dans ma bouche: mou et crémeux légèrement fondant sur la langue, avec un gout parfumé et délicieux. Ce sera je pense un de mes plats préférés!!! Benoît

6


Les nems Je dormais tranquillement sur mon manguier vietnamien, quand soudain on m’appela. c’était l’heure du déjeûner. Notre cuisinière se prénommait Lam. Elle nous concoctais des petits mets vietnamiens qui étaient souvent de délicieuses nouveautés. J’arrivais donc dans la cuisine: embêtée de quitter mon arbre fétiche. Je vis alors une montagne de ‘’nems’’ (car j’appris ensuite le nom de ce plat étrange) dans l’assiette principale. Lam me donna de la salade et me dit de l’enrouler autour de la nouveauté puis me proposa de la tremper dans une sauce,le nuocmam, qui ne m’attirais pas! Malgré mes protestations, je finis par goûter puis déguster le nem entouré d’une feuille de salade et de menthe. C’était un plat irrésistible... la première couche vous craquait sous la dent et la deuxième révélait une texture moelleuse et savoureuse. La garniture était un savant mélange de porc, crevettes, vermicelles et de plusieurs légumes. Depuis ce jour, dès que je vois un aliment que je ne connais pas, je le goûte au cas où il cacherait un délice! Eve


Sambosa A Madagascar, quand nous faisions la fête, nous mangions du sambosa. Cela a un gout extraordinaire. Pour le faire, il faut de la viande hachée, des légumes. On met tous les ingrédients dans la pâte et on la referme pour former un triangle. On frit ensuite le sambosa. J’aime bien quand il est rempli de viande hachée. Tamarin A Madagascar, je vivais à Port-Berger dans une maison, avec ma famille. Quand nous n’avions pas cours, nous nous amusions bien, mes amis et moi. Ma mère avait un petit commerce. Elle vendait entre autres choses une boisson qui s’appelle le tamarin. Elle est de couleur marron, cette boisson était extraordinaire. J’aimais surtout son acidité. Gérald

8


Un échec culinaire C'était un dimanche, ma mère préparait un gâteau. Je pus lécher le plat. Ensuite, je pris les œufs, la farine, mélangeai le tout, ajoutai du lait puis des chocolats, rajoutai maintes et une choses. Je le mis au four, ensuite je me fis gronder par ma mère. Il faut dire qu’il y en avait partout, j’ai dû nettoyer. Après je sortis le gâteau. Le dessus était dur comme de la pierre ; la pâte par contre était visqueuse et molle, bref ce gâteau était infect. Son aspect, n’en parlons pas. Il était comment dire… l’intérieur se décomposait et le dessus restait sur la pâte. Le goût , je ne peux même pas en parler. C’était trop cuit, je l’ai jeté. Bon finalement je suis parti au lit sans histoire (mais je me suis quand même fait gronder).

Gauthier


Quiche «A table ! » crie la maman à la petite fille. Tout de suite, cette dernière lève la tête, l’air heureux. Elle court, saute pardessus les pierres du jardin en riant joyeusement. Elle arrive enfin dans la salle à manger, l’eau à la bouche. Sur la table est posé le plat tant attendu, sur une magnifique assiette. Il a l’air majestueux, avec sa garniture moelleuse, cuite à point, et sa pâte dorée. La petite fille sourit, puis s’assoit à table en mettant sa serviette sur ses genoux. Sa maman remplit son assiette d’une belle et grosse part. Elle croque dans la garniture légère, en mangeant très lentement, pour savourer le goût de ce plat délicieux. Quant à moi, j’ai toujours aimé manger de la quiche. J’aime quand sa pâte est dorée à point, quand elle est croustillante. J’adore aussi sa garniture, car les œufs et les lardons moelleux sont délicieux. J’ai toujours gardé un merveilleux souvenir de ce plat, surtout quand il est bien présenté, sur une belle assiette, et quand il est cuit à point. Quand ma maman décide de faire une quiche pour le repas, je suis folle de joie, et j’attends avec impatience le moment du repas. J’aime la quiche accompagnée d’une salade à la sauce vinaigrette, quand cette salade est bien croquante. Solène

10


Le miel Le son aigu qu’émettait cet enfant, ce tout petit morceau de chair, habillé d’un pyjama trop long et trop large, se diffusait dans la campagne déserte. Personne n’était là pour l’écouter, pour venir vers lui et le serrer dans ses bras, pour que le bébé déchaîné se calme et sèche ses larmes, qui coulaient les unes après les autres sur sa joue douce et rouge. Un homme apparut, hésita un instant, et finalement courut le prendre dans ses bras. Le petit se calma, Puis le mordit. L’homme, qui était bien bâti et devait mesurer sept fois la taille de l’enfant, le prit par la gorge et tenta de l’étrangler. Pierrot,car c’était le nom du petit enfant, ne put rien faire pour l’en empêcher . Aphone,il se laissa faire. L’homme le prit par une oreille et lui ordonna d’une façon brutale d’avancer. Le monsieur l’emmena chez lui, claqua la porte et montra sa trouvaille à sa femme, qui fondit en larmes. Elle demanda au jeune homme d’où il venait. Bien sûr, elle n’eut pas de réponse, pas seulement à cause du jeune âge de l’enfant, mais aussi parce qu’il ne pouvait plus faire un seul petit bruit. Elle sortit alors d’un grand placard un gigantesque pot de miel. Du bon miel, comme on en fabriquait dans les environs. Cette substance liquide qui vous fond sous le palais est définitivement Exquise. Mis en pot, le miel se cristallise et devient grumeleux. Bien sûre, il ne perd pas son goût, et je crois même qu’il en devient meilleur, car les grumeaux fondent sur la langue, et si le miel est totalement naturel, ils libèrent le bonheur du goût. Leila


Gâteaux Les deux bols étaient désespérément vides, et nos estomacs gargouillaient comme un orage qui vient de loin. Nous remontâmes nos manches et laissâmes l’inspiration nous envahir. Je regardai mon amie Alice, qui, s’emparant de beurre, de farine et d’un œuf, active ses doigts autour de la blanche porcelaine de son bol. Je l’imitai, mais décidai de délaisser l'œuf. Au tour des ingrédients, maintenant: poudre de chocolat, rondelles de bananes, sirop d’érable... Mélange peu ragoûtant !Au terme de la cuisson, comme pour me punir de ne pas avoir ajouté d’oeuf, mon gâteau resta raplapla au fond de son bol, tandis que celui de mon amie Alice sembla boursouflé. Malgré cela, nous hésitions à y goûter: nos gâteaux ressemblaient à de la bouillie marron et jaune sable! Heureusement, si ceux-ci n’étaient pas beaux, ils étaient tout à fait délicieux. Le mien était croustillant et dur comme du bois, ce qui ne l’empêchait pas d’être absolument succulent. Celui d’Alice était tendre et moelleux comme une éponge, ce qui ne lui ôtait pas sa saveur délicieuse et le goût douçâtre et agréable qui nous caressait le palais quand on l’avalait. Une bouchée tendre, une autre dure, une moelleuse et douce, l’autre coriace et croustillant... Un jeu de contraste des consistances commençait. Nous ne pouvions pas couper de vraies parts dans nos gâteaux fermement ancrés à leurs bols, donc nous pouvions seulement creuser dans la pâte à l’aide d’une cuiller pour manger. L’infâme ustensile d’argent s’enfonçait dans la chair tantôt tendre, tantôt dure de nos chefs-d'œuvre de pâtisserie pour, aussitôt, nourrir nos gosiers alléchés. Jusqu’à maintenant, je n’ai pas oublié le gâteau qui était né de ma création. Mais tant d’autres pâtisseries délicieuses ont chatouillé ma gorge, tant de chefs-d'œuvre artisanaux succulents. Je ne peux m’empêcher d’admirer les grands pâtissiers qui savent tellement bien manier les saveurs, et qui le font aussi naturellement qu’ils respirent. Et qui créent ainsi la divinité qu’est le gâteau.

Anna

12


Thé à la pomme Quand on se promenait sur le port d’Istanbul vers midi, quand le soleil était au zénith et que l’on commençait à avoir chaud, on s’arrêtait dans une petite maison de pêcheur. Là, un serveur avec un tablier propre venait nous apporter, avant même que nous ayons commandé, un plateau débordant de plats frais : haricots blancs, yaourts aux herbes, sauces diverses et bien d’autres délices locaux. Nous regardions avec envie nos plats préférés. Ensuite sur le menu nous choisissions des dolma., des calamars, des guguldaha yogurt…et à boire un délicieux ayran, une sorte de yaourt liquide salé. Et en guise de dessert, nous buvions un délicieux thé à la pomme appelé « elma çay » en turc. Ce thé désaltérant et chaleureux, au goût de pomme acidulée, on pouvait le boire n’importe où au Grand Bazar. Un thé mémorable parfumé aux saveurs de Turquie. Mathilde


Majiang (sauce de sésame) Il y a peut-être trois ou quatre ans, un garçon était allé avec ses parents à un repas de famille. C'était un restaurant de huoguo, ces fondues mongoles si parfumées que l'on trouve un peu partout à Pékin. "Sauce de sésame ou sauce de crustacés ? a demandé la serveuse. -Sauce de sésame." a répondu mon père. Quelques minutes plus tard, la serveuse est revenue avec sept ou huit petits bols avec différentes sauces rouge, blanche et marron. Le garcon a demandé à son cousin ce que c'était. "Il faut mélanger les sauces, a dit le cousin, et tu obtiendras du majiang." Le garçon a mélangé la sauce et a trouvé une sauce marron pâle au fond de son bol. C'était le fameux majiang. C'est comme ça que j'ai connu le majiang. Depuis, à chaque fois que je vais à un restaurant de huoguo, je prends toujours la sauce de sésame. Cette sauce conpacte à laquelle j'ajoute de la coriandre se marie si bien avec les lamelles d'agneau, les cheveux d'anges et les légumes ! Je ne résiste jamais à la tentation de goûter du bout de mes baguettes avec gourmandise la sauce avant de commencer à manger. C'est un vrai régal ! Joseph

14


La pâte de manioc Et le jus du fruit de la passion.

Une après-midi, ma petite sœur pleurait car elle voulait un gâteau au yaourt. Nous lui avions donné ce qu’elle voulait mais elle ne l'a pas mangé… Ce jour là nous avions une fête, alors ma mère avait préparé des gâteaux et d’autre spécialités. Le soir nous avions mangé une pâte qui s’appelait : la pâte de manioc. Elle était délicieuse, moelleuse et farineuse. La patte était bonne à manger avec de la sauce elle était encore plus délicieuse! Que c’était bon!! Après cela nous avons bu un jus au fruit de la passion; il était rafraichissant, car nous étions en été… Nous avons aussi mangé un bout de gâteau à la crème au chocolat irrésistible à manger sauf que sur le gâteau il avait trop de crème! A la suite nous avons mangé un fromage bien croustillant et excellent ! Ce

fromage était mon préféré; NOUS NOUS SOMMES BIEN régalés !

Gisèle


Le papillon A sept ans, j'étais au Canada, et j'étais si mignon. Un jour j’avais si faim que j’aurais pu manger une vache. Alors ma mère est allée au supermarché pour m’acheter quelque papillons, une pâtisserie qu’on appelle en France, je crois, palmier. Au retour, elle me tendit un papillon. A la première bouchée c'était comme si j’avais mange la moitié d’une vache. C'était si croustillant, si sucré et si bon que j’aurais pu en reprendre vingt. A la deuxième bouchée, je n’avais plus faim et je commençais à rire, à rire et à rire! En plus je dansais follement. Puis je finis mon premier papillon. Puis un deuxième, puis un troisième, puis un quatrième… A la fin de mon cinquième papillon, je n’avais plus faim du tout. Alors je demandai a ma mère de m’en acheter plus pour la prochaine fois, et ma mère accepta. Le lendemain matin, alors que ma mère allait acheter des papillons je lisais un livre plutôt court. Ce livre s’appelle Firewing. C’est l’histoire d’une chauve-souris. Quand ma mère revint avec deux sacs remplis de papillons, je souris. Ma mère me dit que elle m’avait acheté la moitié des papillons du marché. Moi, cependant, j’observais les deux sacs remplis de papillons, cela se voyait bien. On aurait dit que les sacs allaient exploser. Elle alla les mettre dans la cuisine. Et ils y sont restés une semaine. Lawrence

16


Le jus de tomate Les parents de Jean sont partis de la maison en ne laissant que des tomates et en fermant la porte à clé. Au bout d'un moment, Jean a soif. Alors, il se demande s'il peut faire une boisson avec des tomates. Quelques secondes plus tard, il trouve une idée à laquelle personne n'aurait pensé. Il file à la cuisine, faisant tomber la pelisse de sa mère qui était suspendue au portemanteau et visse sur sa tête la toque blanche de son père. Sur la table de la cuisine sont posés trois kilogrammes de tomates. Il presse ces tomates rouges et juteuses. Quand il a fini, il boit cette boisson rouge tomate et collante. La consistance et la saveur de cette mixture est délicieuse: salée, collante, et légèrement acide. Voici le premier jus de tomate que Jean a fabriqué de ses propres mains et qu'il fera goûter à ses parents. Zihan


Une fondue savoyarde

Chaque hiver ma famille et moi partons skier. Cette année là arrivés à l’hôtel mon frère et moi avons creusé des tunnels dans la neige. Après cette bonne partie de plaisir, nous sommes allés dîner, ce fut excellent. Le lendemain nous avons skié toute la journée. Et le soir, nous avons dégusté une bonne fondue. Mais chez nous, cette dégustation est l’occasion d’un jeu très spécial. Celui-ci consiste à manger, mais dès que l’on fait tomber le bout de pain ou le bout de pomme de terre dans la fondue nous avons un gage. Heureusement les gages sont gentils: par exemple patienter que tout le monde ait mangé deux fois avant de pouvoir se resservir. Parfois les gages sont compliqués, le mien ne l’était pas: regarder la fondue pendant trois minutes. Mais grâce à cela je peux la décrire: elle était blonde avec une odeur de fromage qui sentait très bon, ses bulles remontaient à la surface et en explosant lâchaient un petit filet de chaleur. Sa consistance visqueuse et collante ressemble bien au fromage fondu. Ce qui prouve qu’elle porte bien son nom !!

Pierre-Louis

LFIP 01/2009

18


Table des matières Liquides................................................................................................................................................4 Le Gâteau au Chocolat.........................................................................................................................5 Recette loupée......................................................................................................................................6 Les nems...............................................................................................................................................7 Sambosa................................................................................................................................................8 Un échec culinaire................................................................................................................................9 Quiche.................................................................................................................................................10 Le miel................................................................................................................................................11 Gâteaux...............................................................................................................................................12 Thé à la pomme..................................................................................................................................13 Majiang ..............................................................................................................................................14 La pâte de manioc .............................................................................................................................16 Le papillon..........................................................................................................................................17 Le jus de tomate..................................................................................................................................18 Une fondue savoyarde........................................................................................................................19


Beijing LFIP 01/2009

20


Des mets et des mots  

Textes de la CLASSE DE 6A du Lycée Français International de Pékin écrits pour LIRE EN FÊTE 2008

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you