Page 1

Les hutongs, une histoire de plus de 700 ans Un hutong est une petite ruelle étroite, faisant entre trois ou quatre mètres de large, neuf mètres pour les plus grandes car, à l'époque de leur construction, la voiture n'existait pas. Dans la vieille Chine, la définition des rues et des ruelles était stricte, les largeurs étaient fixées par des règlements. Les hutongs faisaient rarement plus de neuf mètres de large, certains seulement trois ou quatre mètres. Venant du mongol « hottog », le mot « hutong» signifie puits car, avant, les hutongs était construits autour d'un puits qui servait aux taches ménagères, à boire, à se laver. À Pékin, les hutongs sont constitués par des lignes de siheyuan. La plupart des quartiers de Pékin ont été formés en joignant un siheyuan à un autre, qui lui-même rejoignait un autre siheyuan, et ainsi de suite jusqu'à créer la ville entière. Les hutongs ont une histoire de plus de sept cent ans, c'est-à dire qu'ils ont une histoire qui remonte au treizième siècle sous la dynastie des Yuans, une dynastie mongole. A l'époque et jusqu'à la fin de l'Empire (1911), les chinois qui habitaient les hutongs proches de la Cité Interdite étaient des nobles ou des personnes appartenant à la famille impériale. On dit que sous la dynastie des Ming (1368-1644) on comptait à Pékin 458 hutongs et 978 sous la dynastie des Qing (1644-1911). Maintenant, les hutongs sont de moins en moins nombreux car on les détruit pour les remplacer par des immeubles. Nous avons aussi appris que le hutong le plus vieux est «Nanluoguxiang»: il n'a pas été détruit mais, comme la plupart des endroits historiques, il s'est métamorphosé et est devenu très touristique. De nos jours, la ville est victime d'un processus d'urbanisation qui tend à faire disparaître les habitations traditionnelles au profit d'immeubles modernes. Les hutongs sont donc démolis à une vitesse rapide.

Un hutong (au fond on voit la « tour du Tambour »)


Les siheyuan

Qu'est-ce qu'un siheyuan ?

Le siheyuan est une cour carrée qui est entourée de maisons. C'est un espace protégé du bruit et de la poussière de la rue. Il est également protégé des intrus et des voleurs. Les murs extérieurs sont gris et peu décorés. Notre camarade Julie a trouvé une très belle illustration d'un siheyuan où elle a ajouté une légende et que vous pouvez voir à la page suivante.

(sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hutong ; GUIGNARD, Claudie : « La vie dans les hutongs » ; Editions Bière : 2006 )

Les Egéens dans les hutongs du quartier de Gulou  

Les Egéens du LFIP (traduire 6e Egée) ont fait, en novembre 2010, une sortie mémorable dans les hutongs de Gulou. Ils ont tenu à vous faire...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you