Issuu on Google+

Romance lisboète

CONCOURS DIS-MOI DIX MOTS SEMÉS AU LOIN - 2013


Les élèves de la 5e3 : Diogo

Théo

Maria

Sacha

Sébastian

Laura

Helena

Pierre

Felix

Mariana

Pierre

Salvador

Gabriela

Alexandre

Diogo

Lola

Beatriz

Alexandra

Eva

Lili-Belle

Pernette

Alexia

Hugo

Sasha

et avec la participation exceptionnelle de J.-L. Pauthier vous proposent une pause romantique le temps d’une journée lisboète.


Pedro À 6 h 56 minutes, Pedro, alors qu’il fait un rêve où Nadia allait l’embrasser, se fait réveiller par sa petite sœur Maria de cinq ans. Alors il se lève et va déjeuner avec elle. Ils mangent des céréales au chocolat accompagnées de lait. Il se rince le visage et sourit à son reflet car il pense à Nadia, puis il coiffe son incomparable frange de surfeur. Il finit par s’habiller d’un pull jaune et d’un jean. Il sort de sa maison qui se situe à Estrela et se dirige vers l’arrêt de l’electrico 742. L’electrico jaune et noir arrive. En chemin, il passe par le magnifique jardim d’Estrela et arrive à la place du Rato. Il fait le trajet debout car tous les matins, le tramway est envahi de personnes qui vont travailler ou à l’école. Pendant son trajet, il admire les maisons peintes avec des couleurs vives et couvertes d’azulejos. Il observe la verdure de Lisbonne et les personnes qui promènent leurs chiens, qui courent, qui marchent…


Nadia En se réveillant tout doucement après une bonne nuit, Nadia va se coiffer devant le miroir posé devant son lit. Ses longs cheveux bruns brillent et ses beaux yeux marron pétillent. Nadia ouvre sa fenêtre et elle contemple la merveilleuse vue sur Belém. Le Tage est couleur vert pâle, les rayons de soleil se reflètent sur cette eau tranquille, la rosée du matin se dépose sur les jardins qui entourent la Torre de Belém, le quartier commence à s’animer et les couleurs pastel des maisons portugaises donnent la touche finale sur ce beau paysage. Elle descend dans la cuisine pour prendre un léger petit déjeuner. Elle remonte dans sa chambre pour s’habiller et après, elle se dirige vers la salle de bains pour finir de se préparer mais là, son frère André est déjà en train de se préparer, donc elle retourne dans sa chambre pour finir son sac. Elle va de nouveau dans la salle de bain et cette fois-ci c’est libre.


Avant d’aller à l’école, il passe chez le fleuriste où sa mère travaille et achète un bouquet de fleurs blanches et rouges pour Nadia, il l’accrochera à son casier. Puis, il suit sa route vers l’atelier de costumes qui appartient à son père qui est acteur. Il choisit un superbe déguisement de Cyrano de Bergerac et reprend son chemin pour aller à l’école. Il franchit le portail de l’école, à 7h58 minutes, et entre dans le cours de français de M. Pauthier. Il s’assoit au second rang à côté de la fenêtre pour bien entendre le professeur et bien voir le tableau. Le cours commence et le professeur annonce : « Aujourd’hui, nous allons étudier une description, celle de d’Artagnan et des Trois Mousquetaires. » Une élève distribue des feuilles à toute la classe. Pedro commence à lire le texte avec attention. Lorsqu’il a lu le texte en entier, le professeur explique qui est Don Quichotte et pourquoi d’Artagnan est comparé à ce personnage : « Don Quichotte est le personnage d’un roman espagnol. Il a été écrit par Cervantès, qui a vécu au XVIIème siècle.»


Il est l’heure de partir, donc Nadia descend et se dirige vers la porte d’entrée. Elle appelle son grand frère pour partir au lycée mais il n’est toujours pas prêt : André fait exprès de prendre son temps, car lui, commence plus tard. Ils descendent enfin, tous les deux sont prêts pour partir au lycée, ils sortent enfin et se dirigent vers l’arrêt de bus le plus proche. Le bus arrive et ils montent et trouvent une place pour s’asseoir. Nadia est en colère contre son frère car il l’a mise en retard et elle ne lui adresse pas la parole durant tout le trajet. En arrivant au lycée, André se dirige vers ses amis et Nadia se dépêche d’aller à son casier car elle est déjà en retard. Sur la porte de son casier, elle découvre un joli bouquet de roses rouges et blanches. Elle est surprise et se demande qui a bien pu lui déposer ce bouquet. Mais, elle n’a pas le temps de penser à ça donc elle pose le bouquet dans son casier et se précipite dans le couloir pour aller à son cours d’atelier écriture. Elle frappe à la porte, et tout de suite, elle voit que son professeur Mme Lacroix est en colère. Elle lui explique la cause de son retard et le professeur la laisse entrer.


« -Excusez-moi professeur, qui est Rossinante ? - C’est un cheval, maigre et vieux, qui appartenait à Don Quichotte. Continuons le cours. Une des aventures de Don Quichotte raconte que notre héros prend des moulins à vent pour des géants. Dumas, utilise à ce moment une référence littéraire pour décrire d’Artagnan. Les qualités de d’Artagnan et de Don Quichotte sont les suivantes : leur générosité, leur courage, l’assistance aux pauvres et aux gens en détresse qui sont bien décrits dans les deux romans.» À partir de cet instant, Pedro se sent mal, il se trouve ridicule face au courage de d’Artagnan et à l’intelligence de Cyrano. Comment a-t-il pu penser à se déguiser en Cyrano de Bergerac, ce soir au bal masqué du lycée ? Il n’arrive plus à s’intéresser aux paroles du professeur. Il regarde en rêvant par la fenêtre, des 6e jouent au ping-pong, d’autres sont en train de lire sur un banc à côté des platanes gigantesques. Il aperçoit également des Terminales qui traversent la cour pour aller au CDI ou bien pour boire un café à la cafétéria. Ce n’est qu’à ce moment qu’il se rend compte que le ciel est d’un bleu profond et magnifique et que le soleil brille. C’est assez étonnant en hiver, mais il est habitué à ce temps, cette lumière et cette douceur de Lisbonne.


En sortant du cours de Mme Lacroix, elle file en cours de français où elle reçoit son contrôle de français qu’elle avait fait une semaine plus tôt. Au moment où Monsieur Nabradi passe dans le rang de Nadia, son cœur se met à battre si fort qu’elle pense qu’il va exploser. En effet, la grammaire n’est pas vraiment son fort et les accords du participe passé la laisse totalement confuse. «- Nadia !, dit Monsieur Nabradi, à ce moment-là elle sursaute. - C’est très insuffisant, tu as 5 sur 20…, reprend-il. - Comment ! s’écrie Nadia, ce n’est pas possible ! » Elle sort du cours accablée, elle imagine la crise que vont piquer ses parents en rentrant chez elle. En avançant dans le couloir, elle se trouve vis-à-vis de Pedro et croise son regard. Il semble l’observer d’une façon étrange. Elle repense au bouquet accroché à son casier, et pense que c’est peut-être lui. En sortant du couloir, elle rejoint son amie pour aller manger.


Par la fenêtre, il aperçoit aussi le grand pont « 25 de Abril » tout rouge, le Rio Tejo, le Cristo Rei et les Amoreiras, le grand centre commercial. Sa rêverie est interrompue par la sonnerie, c’est l’heure d’aller manger… même s’il n’en a pas envie. Dans le couloir, Il y a une bousculade et soudain, Pedro se retrouve vis-à-vis de Nadia, son cœur bat à toute allure. Il la regarde et pense que Nadia a compris que c’est lui qui a accroché le bouquet. Il rentre dans la cantine accompagné de ses amis. Il prend un plateau vert, le dépose et choisit ce qu’il va manger. Il n’a pas faim du tout, mais il est raisonnable, il va se forcer un peu. Il prend comme entrée des carottes râpées, un morceau de poisson et pour le dessert un simple yaourt nature. La cantine est bruyante à cause du Carnaval et de la fête des lycéens. Tout le monde parle avec ses amis pour partager ses idées de costume et parler de ses supposés partenaires de danse. Pedro ne se sent pas bien, il prend un cachet d’aspirine dans son sac et le verse dans un verre d’eau. Il mange son entrée sans appétit et décide de confier ses problèmes à ses compagnons.


En regardant le menu, Nadia et son amie s’aperçoivent que c’est poulet et frites. «- Génial, des frites ! s’écrie Nadia. - C’est la première fois depuis un mois ! » dit son amie. À ces mots, elles se précipitent sur les plateaux et vont chercher une table. Comme d’habitude, la salle est pleine et elles mettent un peu de temps pour trouver une place. Joana et Clémence se joignent à elles et les bavardages commencent. Chacune décrit son costume et fait la liste des garçons avec lesquels elles veulent danser ce soir, durant le bal du Carnaval. Avant de commencer à manger, Nadia prélève une goutte de sang qu’elle met dans la petite machine pour calculer son taux de sucre : la machine annonce 60, elle prend alors aussitôt un cachet contenant du sucre pour que le taux monte. Elle se sent rapidement beaucoup mieux.


« Ce matin, j’ai acheté un bouquet de fleurs blanches et rouges pour Nadia, je l’ai accroché sur son casier, mais je n’ai pas osé signer… À présent je regrette. » Ses compagnons le conseillent et essayent de le faire rire pour lui faire oublier ses malheurs. Il se sent mieux et sort de la cantine mais il est aussi inquiet et stressé à la fois car cet après-midi, il a une évaluation de football. Il se dirige vers le gymnase, inquiet ; ils ont leur évaluation de football. Lorsqu’ il arrive aux vestiaires, il se change à toute vitesse et s’en va vers le terrain. Au moment où il arrive, toute la classe est déjà là et le professeur commence l’appel. Mme Vasconcelos annonce : «- Bonjour, je vais maintenant désigner les équipes pour l’évaluation d’aujourd’hui. » Les équipes faites, les matches commencent. Pedro reste avec ses deux meilleurs amis et deux autres filles. Il est confiant. Ils passeront en deuxième. Son équipe gagne le match 8-2. Il fait deux autres matches que son équipe gagne. Soulagé, Il rentre aux vestiaires, se change tranquillement en pensant à Nadia…


À 14 heures, Nadia sort de la cantine, Madame Descartes est absente et sa classe n’a donc pas cours. Elle est triste à cause de sa mauvaise note et, pour se changer les idées, se dirige vers les terrains de football avec ses copines. Et là, elle s’aperçoit que Pedro joue dans l’équipe. Elle s’assoie sur les tables qui se situent près du terrain, accompagnées de ses copines.

Elles commencent à parler des joueurs de l’équipe et quand les filles discutent de Pedro, elle prend le temps de mieux l’observer. Il semble très engagé dans la partie qu’il dispute avec son équipe. Elle se demande à nouveau si ce ne serait pas lui qui lui aurait offert ce magnifique bouquet qui l’attend dans son casier. A ces pensées, Nadia commence à rougir, elle part préparer ses affaires pour éviter ce sujet.


Ça sonne ! Il va en cours d’arts plastiques. En passant par le couloir, il aperçoit une porte ouverte donnant sur la classe de Nadia pendant le cours de français. Arrivé dans la salle de dessin, le professeur est déguisé en lion et il le trouve amusant. Le reste de la classe arrive et le cours commence. « Aujourd’hui : travail libre. Vous faites ce que vous voulez. » Soudain, Pedro a une excellente idée, il va faire une déclaration d’amour composé d’un dessin et d’un poème. Il veut montrer son savoir-faire. Il prend une feuille de papier Canson rouge, il la découpe en forme de cœur. Il fait d’abord un dessin sur une feuille blanche qu’il découpe et qu’il colle sur la feuille de papier Canson rouge. À droite du dessin, il écrit une poésie à l’encre de chine. Il est très content de son travail. Une demi-heure passée sans rien faire le professeur lui dit : « Pedro tu peux partir chez toi, tu as déjà terminé ton travail. » Il sort de la salle et se dirige vers son casier. Quand il termine, il va vers la sortie et dit au revoir au portier. Il sent la fraîcheur du vent mais en même temps, il fait beau, il fait chaud.


À 17 heures, elle rentre en classe de musique. Aujourd'hui, elle a évaluation de flûte et ne manque pas de démontrer son savoir-faire et joue avec succès sa partition. Son professeur la félicite, ce qui lui remonte le moral et vient un peu compenser la mauvaise note qu’elle a reçue le matin. Une fois son tour passé, elle peut se laisser aller à rêver et ses pensées reviennent sur le bouquet et son mystérieux admirateur. Elle regarde la cour par la fenêtre et aperçoit Eduardo et Maria, les amis de Pedro, qui discutent. Soudain, elle voit Pedro qui s’approche d’eux, ils ont tous l'air très joyeux, peut-être préparent-ils la soirée du Carnaval ? Enfin la cloche sonne et elle passe à son casier. Quand elle l’ouvre, le bouquet qui est dans son casier tombe par terre et elle se demande si celui qui le lui a offert va finir par se déclarer. Soudain, le regard de Pedro dans le couloir, ce matin, lui revient à l’esprit et elle se demande si Pedro ne serait pas son admirateur secret. Elle regarde l’heure et se rend compte que 10 minutes ont passé et qu’elle doit y aller. Elle sort du lycée, le bouquet à la main.


Après cette fatigante journée d’école, il décide de prendre le tramway pour rentrer chez lui. Durant le voyage, il regarde par la fenêtre et apprécie les magnifiques rues de Lisbonne, il regarde les personnes amoureuses et se demande : « Est-ce que je vais être comme ça avec Nadia ce soir ?». Il descend du tram et décide de se promener. Il entre dans le Jardim d’Estrela, il se sent apaisé par le magnifique paysage et par le coucher de soleil. Le calme est seulement troublé par un groupe d’enfants jouant et criant. Par le plus grand des hasards, il rencontre son père dans le jardin. Son père lui explique qu’il est rentré plus tôt pour lui rapporter son costume. Pedro n’est pas très surpris, car il est le chouchou de son père qui ne manque jamais une occasion de lui faire plaisir ou de le protéger. Arrivé à la maison, Pedro entre dans sa chambre et voit un sac en plastique, il décide de l’ouvrir et apparaît une magnifique cape noire avec une capuche, un long nez, et un magnifique chapeau avec une plume. Il fait sa toilette et se parfume, il enfile son déguisement. Il trouve que son costume est unique et qu’il lui va à merveille. Il est enfin prêt à partir pour la fête du Carnaval.


Arrivant à la maison, Nadia se rappelle que ce soir elle devra danser, mais le problème c’est qu’elle ignore tout sur la danse. Sandra, elle, prend des cours de danse, et donc elle l’appelle et lui demande de lui montrer quelques pas. Les deux amies s’amusent beaucoup à s’entrainer dans la chambre. Une fois rassurée, Nadia ouvre l’armoire pour prendre son costume, elle se rend compte que son déguisement la fait ressembler à Marylin Monroe. Elle se regarde dans la glace. Elle est ravissante avec sa perruque blonde qui met sa robe blanche en valeur. La robe va à ravir avec sa peau mate et ses yeux. Tout d’un coup, elle s’imagine déjà à côté du mystérieux garçon qui lui a offert le bouquet de roses, mais ses chaussures à talons la déséquilibrent et elle sort de son rêve. Sandra est en train de lui faire un maquillage unique, qui fait ressortir ses pommettes. Quand sa copine à son tour a fini de se déguiser avec une robe à paillette et des chaussures à talons, elles se préparent à sortir pour aller dîner au centre commercial des Amoreiras, mais son père la voyant si belle veut la protéger et propose des les accompagner en voiture.


Quand il arrive au lycée, la fête bat son plein et Pedro essaie de se frayer un passage au milieu de la foule qui danse, crie, court et chante jusqu’à la buvette. A mi-chemin, il trouve Thomas. Il essaie de lui parler mais le bruit étouffe sa voix : - Quoi ? lui répond Pedro. - Ça te dirait d’aller chanter avec moi au karaoké, répète Thomas. - Oui. Alors, en se frayant un passage au milieu de la foule, ils arrivent au stand. - Vous voulez chanter quoi ? leur demande Jean, le responsable du stand. - « It’s raining men ! » répondent les deux adolescents en cœur. Quand le morceau est fini, Pedro redescend vers la buvette laissant Thomas au téléphone avec ses parents qui veulent qu’il rentre. Pedro demande un soda à Anne, la responsable de la buvette.


Nadia et sa copine sont impatientes de rejoindre leurs amis à la fête. Quand la voiture se gare devant le lycée, il y a déjà plein d’élèves qui se dirigent vers le gymnase. En sortant de la voiture, elle manque de tomber à cause de ses talons qui ont glissé sur la fameuse calçada des trottoirs de Lisbonne. - Ça va chérie ? - Oui, oui Papa. - D’accord amuse toi bien et fais attention à toi ! - Oui, Papa. En entrant dans l’école, plusieurs filles l’envient et commentent sa tenue, sa perruque blonde et ondulée. Nadia se sent un peu étrange dans son costume mais ses amies l’entourent rapidement dans un mélange de cris d’excitation et de rires. Elles s’engagent dans la file qui fait la queue pour entrer dans la fête : - J’ai le trac, les filles. - Eh, arrête, relax. Nous sommes là pour nous amuser, non ? Au bout de dix minutes, elles réussissent finalement à entrer dans la fête. La musique est forte et ils passent la chanson préférée de Nadia : « Bad Romance » de Lady Gaga.


Et là, en se retournant, Pedro voit Nadia. Elle est déguisée en Marylin Monroe. Il trouve que le costume lui va plutôt bien. Il retire alors son faux nez car il se sent ridicule avec un nez à rallonge. Et là, c’est le coup de foudre. - Bonsoir, tu vas bien ? lui demande Nadia. - Oui ça va. Je t’offre un verre ? - Avec plaisir, qu’est-ce qu’il fait chaud ! - Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? - Un soda, s’il te plaît. Au bout de plusieurs minutes, ils passent «La vie en rose», une musique que Nadia aime beaucoup. - Tu viens danser ? lui demande Pedro. - Euh… Si tu veux, lui répond Nadia se sentant de plus en plus mal. Les deux dansent quelques minutes l’un contre l’autre au milieu des couples et des lumières. Pedro lui prend la main et Nadia pose sa tête sur son épaule. Pedro approche son visage plus près de celui de Nadia, puis Nadia s’approche à son tour et l’embrasse tendrement. Voilà enfin toutes les angoisses, stress et maux de tête qui s’envolent. C’est le plus beau jour de sa vie.


Nadia qui a soif à cause de l’ambiance et d’avoir dansé va prendre une boisson. En arrivant près du bar, elle voit Pedro avec son costume de Cyrano. Elle le trouve vraiment élégant et très beau. C’est le coup de foudre. Elle décide de lui parler : - Bonsoir tu vas bien ? demande Nadia - Oui, ça va ! Je t’offre un verre ? - Avec plaisir, qu’est-ce qu’il fait chaud ! - Oui ! Qu’est ce qui te ferait plaisir ? - Un soda, s’il te plait ! Au bout de plusieurs minutes, ils passent « La vie en rose », une musique que Nadia aime beaucoup ! - Tu viens danser ?, lui demande Pedro - Si tu veux, répond Nadia. Ils dansent quelques minutes l’un contre l’autre au milieu des couples et des lumières. Pedro lui prend la main et Nadia se laisse glisser entre ses doux bras musclés. Pedro approche son beau visage plus près de celui de Nadia, puis, Nadia se rapproche à son tour et ils s’embrassent tendrement sous les lumières des spots, écoutant la douce musique du slow. Voilà le mystère du bouquet et de l’amoureux secret résolu. C’est le plus beau jour de sa vie.


Romance lisboète