Page 1

PAGE SPÉCIALE LOUIS XIV

Année 1682 5ème 1

Nos journalistes ont visité le château de Versailles ! La journée de notre Roi

En ce mois de mai 1682, le roi Louis XIV, sa cour et le gouvernement se sont installés à Versailles. Pour Louis XIV, le château de Versailles est l'entreprise de toute une vie pour laquelle il a dépensé plus de 70 millions de livres d'or, c'est-à-dire 3 à 4 fois le budget de la nation. Nos envoyés spéciaux ont eu l'occasion de parcourir les différentes pièces de ce palais, dont l'ensemble n'est pas encore totalement achevé.

Deux de nos chanceux journalistes ont pu assister à une journée du roi Louis XIV : vous allez enfin savoir ce qui fait le quotidien de notre Roi !

Le château de Versailles est le château du roi Soleil, Louis XIV. Il a commencé a être construit vers 1661 et plus de 30 000 ouvriers y ont travaillé nuit et jour. Avant d'être le château de Versailles, c'était à peine un petit pavillon de chasse de son père, Louis XIII. De nombreuses pièces ont été construites et de somptueux jardins ont été créés.

La matinée royale A huit heures, le premier valet qui dort à côté du lit royal a réveillé sa Majesté. Lors du “Petit Lever”, notre Roi est rasé et peigné et seuls les proches et les grands officiers peuvent assister à ce moment. Une demi-heure plus tard, une centaine de personnes sont entrées dans la chambre du roi pour assister au “Grand Lever” au cours duquel le roi est habillé. Il nous a reçu sur sa chaise. Il s'est rendu à la chapelle à dix heures. Notre roi est très catholique et attaché à l'Eglise. Il participe à la messe comme les autres croyants. A onze heures, le roi tient conseil avec ses ministres, il prend toutes les grandes décisions concernant notre royaume. Cinq ou six ministres l'entourent.

Dans le château, nous avons visité les Grands et les Petits Appartements: les Grands Appartements rendent hommage aux principaux dieux de l'Olympe et la décoration est plutôt grecque, c'est-à-dire qu'il y a des sculptures antiques, du marbre et des décors peints représentant les principaux dieux; les Petits Appartements sont plus intimes avec une décoration plus légère et classique, c'est-à-dire qu'il y a des médailles, des objets d'orfèvrerie... Nous avons aussi parcouru la Galerie des Glaces : cette galerie a été construite en l'honneur du roi et c'est une des pièces les plus ornées d'or, très élégante et luxueuse. La Galerie a une longueur de 73 mètres, une largueur de 10,50 mètres et une hauteur de 12,30 mètres. La construction de cette galerie a débuté en 1676 et on pense qu'elle ne s'achèvera qu'en 1684. Le plafond de la Galerie a été peint par Charles Le Brun et il représente les célèbres conquêtes et victoires du roi Louis XIV. Cette pièce a essentiellement des statues, des lampes, de l'or, des glaces.

Portrait de Louis XIV en costume de sacre

Autour du château, on peut voir aussi la Grande et la Petite Écurie qui abritent tous les chevaux de la cour et celui du roi, ainsi que les carrosses. Les deux écuries sont construites depuis 1679 sur la place d'Armes et elles devraient être achevées d'ici 1685. Une chapelle fera aussi partie du château de Versailles: on pense commencer sa construction en 1699. Jules Hardouin-Mansart devrait s'en charger. Cette chapelle devrait constituer un chefd’œuvre absolu car la décoration sera très raffinée et l'architecture très noble.

La soirée royale Dix-huit heures, le roi se rend dans un appartement où nous lui avons rendu visite et la Cour s'est divertie de jeux de cartes, de billard, de danses, de réceptions et de musique. A vingt-deux heures, c'est le “Souper”, auquel nous avons assisté. Enfin, notre roi s'est rendu dans sa chambre à vingt trois heures trente, où il a prié avec son confesseur, ôté ses vêtements et un serviteur a éclairé son coucher.

Le Roi a aussi envisagé la construction des Trianons. Le Grand Trianon devrait être construit d'ici cinq ans par Jules Hardouin-Mansart, au sein du parc du château de Versailles. Comme l'extérieur de ce Trianon est recouvert de marbre, on peut l'appeler aussi «Trianon de marbre». Ce Trianon sera composé d’une cour, un palais, plusieurs jardins et de nombreux bassins. Les jardins du château de Versailles sont aussi un chef-d’œuvre magnifique. Vers 1680, André Le Nôtre est chargé de créer les jardins du château. Il dessine des parterres, il place des fontaines et des bassins et il trace des bosquets... Il creuse aussi le Grand Canal et la pièce d'eau des Suisses. Cette pièce des Suisses est un lac artisanal qui a été creusé en une nuit par les gardes Suisses. Elle occupe 13 hectares, avec 682 mètres de long et 334 mètres de large. Les jardins du château comportent aussi une Orangerie où il y a plein d'orangers, comme son nom l’indique, et on y trouve aussi quelques grands parcs. Le Nôtre a choisi énormément de plantes pour décorer les jardins avec de très bons arômes, mais chaque jour, les plantes en pots doivent être changées pour varier les parfums et les couleurs. Pour avoir de l'eau, un vaste réseau hydraulique a été mis en place vers 1680, pour apporter l'eau nécessaire à l'alimentation du château. À cause des beaux jardins que Le Nôtre a réalisé, un nouveau style a été créé: «les jardins à la française». Ce style est caractérisé par la symétrie et par l'utilisation de la perspective. Tout s'organise autour d'un axe que constitue l'allée centrale. De part et d'autre de l'allée centrale, il y a beaucoup de massifs, de haies, de bordures, de plantations... Margarida et Vasco

L’aprés-midi royal A treize heures, c’est l'heure du “Dîner”, au cours duquel notre Roi est assis à table dans sa chambre. Le repas est long car le roi mange trois à cinq plats de viandes et de poissons, voire sept certains midi. A quatorze heures, le roi a voulu se distraire. Il est parti chasser, mais il préfère la danse et la musique à la chasse.

Diogo et Céline

Exclusif : Le Roi danse ! Le 20 octobre 1682, une grande représentation a été donnée à Versailles, du célèbre ballet de Lully, le «Ballet de la nuit». Nous sommes donc allés assister à ce spectacle et, en pleine représentation, stupeur, le roi est arrivé sur scène en costume de soleil levant. Il dansait remarquablement bien. Nous avons donc décidé de comprendre un peu mieux les passions du Roi: la danse et le théâtre...

Louis XIV en costume, dans le ballet Royal de la nuit

La discipline où le roi excelle : la danse Notre roi est un danseur accompli. Il tient de son père le goût de la musique. Dès l'âge de 7 ans, il apprend le clavecin et la guitare dont il joue mieux qu'un maître. D'après son valet de chambre que nous avons rencontré après la pièce, le roi s'entraîne à la danse tous les matins et tous les soirs jusqu'à minuit ! Le roi participe en personne aux spectacles donnés à la cour. C'est lui qui donna son nom à « l'entrechat royal » qu'il exécute à merveille. Il s'est pris d'amitié pour Lully, compositeur de la cour. Un goût pour le théâtre Louis XIV protège aussi Molière qui le fait rire grâce à ses pièces de théâtre. Molière écrit les textes et Lully met en musique les pièces du dramaturge dans des comédies ballets. Un roi protecteur des arts et des lettres Notre roi a créé l'Académie Royale de danse en 1661 destinée à normaliser les figures de danses. Louis XIV a fondé, il y a deux ans, la comédie française (en 1680), fusion de la troupe de l’Hôtel de Guénégaud avec celle de l’Hôtel de Bourgogne. Dans quelques semaines, le roi jouera dans une nouvelle pièce. Sera-t-il aussi bon ? Vera Olivier et Géronte Du Grand cellier, rédacteur en chef.

Les grands hommes de la cour de Louis XIV

On s’amuse à la Cour !

Hier soir, deux journalistes ont eu la chance d'entrer dans le château de Versailles et ont rencontré Louis XIV. Ils lui ont demandé qui sont selon lui les grands hommes de la cour. Voici le compte–rendu de cet entretien exceptionnel.

Jean-Baptiste Lully André Le Nôtre

- Bonsoir Majesté. Nous souhaiterions vous poser quelques questions. - Que voulez-vous savoir ? - Vous avez là de très beaux jardins, qui les a conçus ? - C'est André Le Nôtre qui s’en est chargé. J’aime beaucoup ces jardins, en ce moment j’écris un guide sur la manière de les visiter et de les admirer avec le plus beau point de vue. - Et qui est-ce qui a conçu les magnifiques fontaines qui s’y trouvent ? - C’est Francine, le maître des fontaines, il se charge aussi de les réparer et de les améliorer. - Intéressant. Qui est l’architecte des bâtiments ? - C’est Jules Hardouin-Mansart, que j’ai nommé premier architecte en 1681 et puis surintendant des bâtiments cette année. - Le château est admirablement décoré. Vous avez notamment de très beaux tableaux, qui les a peints ? - C’est Charles Le Brun, j’admire beaucoup son travail, c’est un grand théoricien de l’art et un travailleur infatigable. - Aimez-vous la musique ? - Oui, bien sûr, j’adore la musique. Mon musicien préféré s’appelle Lully, c’est un violoniste très habile et il a aussi le talent de la danse. Il a dansé dans le « Ballet de la nuit ». On lui doit la musique de nombreux ballets. C’est un homme très ambitieux. - Nous vous remercions pour cet entretien Majesté. Chloé et Lucia

Jules Hardouin-Mansart

Charles Le Brun

Notre roi, Louis XIV, doit toujours avoir quelque chose pour s'amuser : il organise toujours des fêtes, des banquets... Nous avons pu constater que c'est un roi très actif. La musique Les bals, les ballets, les concerts... Le roi tient de son père un goût particulier pour la musique. Il joue du clavecin et de la guitare. Le musicien principal de la cour est Lully qui a obtenu le privilège de l'opéra, en France. Quelque autres musiciens de la cour sont, entre autres, Henri Dumont, Marc Antoine, Michel Delalande, François Couperin, qui ont le devoir tous les dimanches de faire un concert pour le roi et la cour. Le temps des fêtes féeriques Outre les ballets, le roi aime paraître dans les carrousels, les spectacles équestres prestigieux où il peut montrer son adresse de cavalier. Rappelez-vous nous avons assisté, en juin 1662 à un grand carrousel organisé pour la naissance du Dauphin dans la cour des Tuileries et le roi, costumé en empereur romain, y participait ! En 1664, au mois de mai, a eu lieu la fête de « L'Île enchantée » dans les jardins de Versailles, pour plaire secrètement à la favorite du roi, Mlle. Louise de la Vallière. Elle dura une semaine entière et plus de six-cents invités y participèrent ! Francisca et Antoine


PAGE SPÉCIALE THÉÂTRE

Entretien exclusif avec Madeleine Béjart et Molière Nos journalistes ont rencontré ceux qui ont fondé la troupe de l’Illustre Théâtre ! Madeleine Béjart - Quel âge aviez-vous quand vous avez fondé l'Illustre Théâtre avec Jean-Baptiste Poquelin ? - J'avais 23 ans, j'étais très jeune et c'était un bon choix. - C'est bien cette année-là que vous avez accouché de votre fille ? - Oui, c'est bien en 1643, mais elle est née d'un premier mariage. - Quelle a été votre réaction quand votre fille vous a annoncé qu'elle allait se marier avec Molière ? − Αu début, je croyais que c'était une plaisanterie car voyez-vous, ma fille est très bonne comédienne, mais quand j'ai vu qu'elle ne plaisantait pas... J’étais bouleversée car ma petite fille allait se marier !

La Commedia dell’arte arrive à Paris ! Une troupe de la Commedia dell’arte, les Gélosi (les Jaloux), a été invitée à venir jouer à Paris devant le roi Henri II au château de Blois. Nous avons eu la chance de pouvoir participer à cet événement. Cela a été un spectacle impressionnant et magnifique, très différent de ce qu’on voit habituellement. L’œuvre a été tellement splendide qu’il est impossible de croire que c’est une improvisation de la part des personnages. Chaque acteur capte parfaitement le caractère de son personnage, de manière à rendre la pièce comique et surtout spectaculaire. Les acteurs mélangent des acrobaties ce qui rend le spectacle encore plus impressionnant. Le personnage principal, Arlequin, est vêtu d’un habit de toutes les couleurs et d’un masque lui couvrant une partie du visage. Il est à la tête des esprits malins et fait luimême du bazar la nuit. Pantalon, l’avare, à la barbe en pointe, porte une courte veste rouge, un manteau noir et de longs caleçons. Polichinelle est un homme bossu, que l’on dit rusé. Il porte un costume blanc et a une allure légère et dansante. Nous comptons sur votre présence à leur prochain spectacle. Nous vous assurons que ce sera un moment inoubliable. Emma et Thomas

Molière - Jean-Baptiste, avez-vous créé votre troupe tout seul ou… ? - (il rit) Non, évidemment, je n'aurais jamais réussi tout seul et la personne qui m'a aidé est Madeleine Béjart. - Comment avez-vous rassemblé ces si bons acteurs ? - Ils étaient tous de la famille ou des amis de Madeleine, donc, nous avons eu de la chance et ils se sont révélés être de très bons comédiens. - Et avez vous une femme, des enfants ? - J’ai une femme, Armande, la fille de Madeleine… Mais mon premiers enfant, Louis, est mort prématurément. - Pourquoi Louis ? - C’est bien simple : son parrain était le roi Louis XIV ! - Oh ! quel honneur… Jade et Raphaëla

Comment améliorer nos salles de théâtre ?

Molière au Petit-Bourbon

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir d’assister à la pièce « Le médecin malgré lui » de maître Molière. C’était un succès : le public a été enchanté par le charme du spectacle, les applaudissements ne cessaient plus, tout aurait été parfait si… la salle avait été conçue d’une manière différente. Mais différente comment… ? Celui qui peut nous donner la meilleure réponse est le Maître Jules Mansart lui-même, le célèbre architecte de la cour. - Bienvenue M. Mansart ! Je vous remercie d’avoir accepté notre invitation. - Avec grand plaisir ! - Je propose pour notre discussion un thème que je pense être intéressant : comment peut-on améliorer l’architecture des salles de spectacle ? J'avoue que j’aime aller au théâtre, mais l’atmosphère de la salle est un peu bruyante. - Oui, vous avez raison, on sait tous très bien que l’atmosphère du théâtre n’est pas une très bonne pour les amateurs de théâtre. Dans un premier temps, je crois que la salle devrait être plus spacieuse, il devrait y avoir un éclairage plus efficace que les bougies qu’il faut sans cesse changer ; ce serait très bien aussi si on pouvait ajouter quelques chaises ou fauteuils pour se sentir plus confortable, et aussi un rideau en plus des trois coups pour montrer aux gens quand le spectacle commence et quand il finit. Pour les musiciens, je crois que ce serait bien qu’il y ait un espace propre, une « fosse », - Je vois que vous avez beaucoup d’idées de changement. Je vous remercie beaucoup pour cette interview.

Le 24 octobre 1658, Louis XIV a proposé à Molière de s’installer au théâtre du Petit-Bourbon. Pour célébrer ce nouveau lieu, Molière a décidé de l’appeler « Molière au petitBourbon ». Ce théâtre se trouve près du Louvre et derrière Saint-Germain l’Auxerrois. On a ajouté un plafond à l’ancienne chapelle afin qu’elle devienne la salle des fêtes de la Cour. Les jours ordinaires -mardi, vendredi et dimanche- sont réservés à Tiberio Fiorelli et sa troupe italienne, et les jours extraordinaires sont pour Molière. Molière doit cependant verser 15000 livres à Fiorelli pour utiliser son matériel. Molière a choisi de débuter par une série de tragédies de Corneille. Saurontelles captiver le public ? La collaboration entre Molière et les Italiens sera-t-elle possible ? Julia La salle du Petit Bourbon

Le théâtre du Marais C´est au 90 actuel de la rue Vieille-duTemple qu'est située l´entrée du théâtre du Marais, où pendant un an on a joué deux grandes pièces : un grand succès avec “Marianne” de Tristan L'Hermitte et un triomphe avec “Le Cid” de Corneille. Il est possible que Molière vienne également jouer dans cette salle. Leonor

Theodora et Nicolas Cancan Après l’avoir vu jouer, Racine a volé Mlle du Parc à Molière. C'était une de ses meilleures comédiennes ! Que va devenir la troupe sans cette actrice ?

Les personnages de Molière Molière a inventé des personnages qui sont déjà célèbres et qui vont marquer le théâtre comique français. Nous allons interviewer le créateur de ces figures si connues. Yann et Leonor (YL) : Bonjour Monsieur Molière. Avant tout, nous vous remercions pour avoir si aimablement accepté notre demande de rencontre. Molière (M) : Tout le plaisir est pour moi. YL : Nous allons donc commencer. Sganarelle est sans doute votre personnage le plus populaire parmi tous les autres. D’où vient le nom Sganarelle ? M : Sganarelle est dérivé de l’italien zanni, qui veut dire valet comique. Le dimunitif zanarelli se traduit par zanarelle en français. Je n’ai fait que rajouter un ‘g’ et Sganarelle est né ! YL : Et qui est vraiment Sganarelle ? M : Dans la pièce « Le médecin malgré lui », Sganarelle joue le rôle du farceur : il parle bien et trompe beaucoup grâce à la parole. Il éblouit les spectateurs par sa facilité à duper Géronte et les deux paysans, séduire Jacqueline et ridiculiser Lucas. Étant à l’origine un fagotier, il finit par être le roi de la scène grâce à son insolence, à sa joie, à son mouvement et à sa farce. YL : Vous avez aussi, dans de nombreuses pièces, le personnage Géronte. Je pense par exemple aux « Fourberies de Scapin ». Comment a-t-il surgi ? M : Géronte, comme son nom l’indique, est un viellard ridicule, du genre de Pantalon dans la Commedia dell’arte : il est laid, maniaque, peureux, et est objet de moqueries. C’est lui qui joue le rôle du maître bourgeois avec plusieurs domestiques à son service. C’est aussi chez lui que la plus grande partie de la pièce se déroule et c’est lui qui va être trompé. En pensant qu’il a le contrôle, il va le perdre grâce aux ruses du valet fourbe. YL : Pour finir, nous allons parler d’une femme, Angélique. Quel rôle joue-t-elle dans la pièce « George Dandin » ? M : Angélique est une ‘femme demoiselle’, ses dicours sont hautains avec un style noble exagéré. Plus qu’une femme rusée, c’est une comédienne : elle parle sur tous les tons pour convaincre ses parents de son honnêteté, manie le mensonge, l´équivoque et le discours à double sens. Elle joue le rôle d’une dame offensée et trompe plus ses parents que son mari, car ce sont eux qui détiennent le véritable pouvoir sur elle. Angélique n’a pas peur de Georges Dandin, et il est la moindre de ses préoccupations.

Une semaine de spectacle entièrement consacrée à l’illustre Molière ! Pour fêter l'installation de la Cour à Versailles, "la semaine de Molière" a été organisée du 18 au 25 mai. Vous pourrez voir des pièces pour rire et vous distraire. La semaine de Molière L'ouverture de cette semaine sera réservée au Bourgeois gentilhomme, une comédie ballet. Le mardi, vous pourrez enchaîner avec Tartuffe une comédie classique. La semaine se poursuivra le mercredi, avec le Médecin malgré lui, une farce. Le jeudi, la troupe aura l'honneur de vous proposer Les Fâcheux, une comédie ballet. Le vendredi, la troupe jouera Les Femmes Savantes. Le samedi, ce sera le Sicilien qui sera représenté ; et pour finir la troupe aura la joie de jouer Les Fourberies de Scapin, une farce. Quelques conseils pour choisir Quels sont les différences entre une comédie ballet, une comédie classique et une farce ? Une comédie est une pièce de théâtre qui a pour finalité de déclencher le rire chez le spectateur : les personnages sont de condition modeste, le dénouement est heureux. La comédie ballet a des intermèdes musicaux et dansés. Molière choisit parfois de lier l’intrigue et le ballet, comme dans les Fâcheux. « Afin de ne point rompre le fil de la pièce par ces intermèdes, on les coud au sujet de la pièce du mieux que l’on peut et on ne fait qu’une chose du ballet et de la comédie », a-t-il confié. La farce est considérée comme plus primitive et plus grossière, et ne peut égaler la comédie selon les puristes. On y associe d’ordinaire un comique grotesque et bouffon, un rire grossier, un style peu raffiné. Pourtant nous vous recommandons vivement les Fourberies de Scapin où Molière a emprunté beaucoup de choses à la Commedia dell’arte. Chloé et Mattéo

Le théâtre espagnol

A Londres aussi on aime le théâtre ! Le théâtre Élisabéthain est le théâtre de la seconde moitié du règne d´Élizabeth I et il prit fin en 1642 où les théâtres furent fermés sur ordre du parlement. C´est la meilleure époque du théâtre anglais, les premières salles permanentes furent créées, le professionnalisme monta et des formes nouvelles furent inventées. Les acteurs étaient tous des hommes. On trouvait 250 acteurs, dont une cinquantaine de professionnels. Londres avait deux types de théâtres : les premiers, ouverts et publics, accessibles à tout le monde ; les autres, fermés et privés, réservés à la haute bourgeoisie et à la cour. En 1600, on comptait six théâtres publics et trois privés. Au “Globe”, un théâtre public, étaient jouées les plus grandes tragédies de Shakespeare. Les écrivains étaient d’anciens étudiants d’Oxford, de Cambridge ou des écoles de Droit de Londres. L’essentiel était de raconter une histoire, d’exprimer les vérités du cœur et de l’esprit et de montrer le spectacle du monde. Quelques pièces essyèrent aussi d’évoquer des problèmes philosophiques, politiques et sociaux, ce qui n’était pas commun à l’époque. Inês et Gabriela

Le théâtre espagnol est connu sous le nom de Théâtre du Siècle D´or. Influencés par le théâtre européen et surtout protégés, même encouragés par l´église espagnole, les acteurs jouent des pièces à sujet religieux. Au XV siècle, la comedia est née et aucun sujet n´est exclu : histoire d´amour, scène de magie, de cape et d´épée ou grand événement historique. Très souvent, une pièce raconte une histoire familiale, on y trouve un roi, un jeune homme, une jeune fille, une servante et un valet bouffon. La pièce va associer ces différents personnages et d’autres selon différents scénarii : les jeunes contre les parents, les valets contre les maîtres… Les auteurs manient l’art de la tragi-comédie : une tragédie qui se finit comme une comédie. L’auteur doit respecter deux règles : faire tenir l’action en trois journées et écrire la pièce en vers. La pièce doit commencer par un prologue, où sont présentées les intentions de l’auteur, et comporter un final qui dissipe l’illusion théâtrale. Le décor se réduit à deux toiles peintes, la première représente l´intérieur du lieu où est censée se passer l´action, et la seconde l´extérieur. Les théâtres n´existaient pas encore alors les comédies étaient jouées dans la rue. Les spectateurs prenaient place sur des chaises disposées devant l´estrade ou même directement sur la scène, certains restaient debout. Ils pouvaient également se mettre aux fenêtres des maisons qui donnaient sur la cour. Les acteurs jouaient tous les jours sauf pendant le Carême. Inês et Gabriela


Pages spéciales 5e1  

Les élèves-reporters de 5e1 ont rédigé une "Page Spéciale" sur le roi Louis XIV et le théâtre au XVIIe siècle, comme s'ils y étaient.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you