Issuu on Google+

Été 2010

UNE INITIATIVE DE LA

À la une

FEMMES ENTREPRENEURES PORTRAIT CENTRICOIS page 2

À la CDEBF (CLD) page 3

Nouvelles-éclair pages 4 et 5

Signature page 6

Actualité page 7

Nouvelles entreprises pages 8 et 9

Jeune entrepreneure page 10

International page 11

Spécial :

FEMMES D’AFFAIRES

Numéro de convention de la poste-publications 40037621


portrait des femmes entrepreneures du centre-du-québec Le Groupe régional d’intervention pour femmes entrepreneures (GRIFE) publiait en juin dernier un portrait sur les entrepreneures centricoises. Cette étude nous a inspiré à rédiger un numéro spécial de notre bulletin L’Excellence sur les

femmes d’affaires de notre région. Pour nous, il s’agit d’une reconnaissance de la contribution féminine au monde du travail et des affaires des Bois-Francs.

747, boulevard Pierre-Roux Est Victoriaville (Québec) G6T 1S7 Téléphone : 819 758-3172 Télécopieur : 819 758-1187 Site Internet : www.cdebf.qc.ca

L’échantillon, comptant 144 entrepreneures, permet de dresser prudemment un portrait des femmes entrepreneures au Centre-du-Québec. D’abord, 63 % des répondantes étaient âgées de 30 à 49 ans. Sans surprise, 85 % des femmes d’affaires oeuvrent dans le secteur tertiaire, soit celui des services et du commerce de détail.

Elles sont plus scolarisées que les salariés et les travailleurs autonomes de l’ensemble du Canada. En effet, 33 % des entrepreneures interrogées détenaient un diplôme d’études collégiales et 31 % un diplôme d’études universitaires. Paradoxalement, les plus scolarisées sont également celles qui investissent le plus dans les activités de perfectionnement, notamment en marketing et en gestion.

Des services qui mènent loin... Commissariat industriel

Mentorat d’affaires

De façon générale, les entrepreneures centricoises vivent en couple avec, habituellement, deux enfants de moins de 16 ans. Une observation a également été émise lors de l’enquête : les femmes en couple seraient davantage portées à devenir des propriétaires-dirigeantes que des travailleuses autonomes, dans un ratio de 60/40. L’étude explique cette situation par un investissement trois fois plus important en capital pour le démarrage d’une entreprise par une propriétaire-dirigeante, soit en moyenne 47 353 $, versus 17 283 $ pour les travailleuses autonomes. Finalement, au niveau de leur revenu, 65 % des répondantes gagnent moins de 45 000 $ par année, et ce, malgré le fait que 81 % d’entre elles travaillent à temps complet dans leur entreprise. Les propriétaires-dirigeantes ont d’ailleurs un horaire plus chargé que les travailleuses autonomes. En fait, 35 % des propriétaires-dirigeantes travaillent plus de 51 heures par semaine, comparativement à 11 % chez les travailleuses autonomes. Voici donc, statistiquement parlant, le profil des femmes entrepreneures de notre région. Afin de mieux les connaître, quoi de mieux que d’aller les rencontrer directement! C’est précisément ce que nous avons fait et c’est la raison pour laquelle les sections Nouvelles-éclair, Nouvelles entreprises, Signature et Jeune entrepreneure vous présentent exclusivement des portraits de femmes d’affaires d’ici. De plus, des solutions pour la conciliation travail-famille, qui sont une source de préoccupation chez les

femmes entrepreneures, vous sont proposées à la page 7 de ce numéro. À vous, et tout spécialement pour vous mesdames, je vous souhaite une bonne lecture!

Services à l’exportation Développement des communautés rurales ICI ON VA PLUS LOIN

Aide financière Promotion économique régionale Légende des formes d’aide reçues par les entreprises : Fonds de développement des entreprises d’économie sociale Fonds Jeunes Promoteurs Fondation canadienne des jeunes entrepreneurs Fonds local d’investissement Soutien au travail autonome Aide technique

René Thivierge, directeur général

Mentorat


Lancement d’une enquête Le chantier économique de la MRC d’Arthabaska et la CDEBF (CLD) s’associent pour lancer, à la fin d’août 2010, un sondage visant 200 entreprises manufacturières et sous-traitants industriels de la région des Bois-Francs. D’une durée d’environ dix minutes, ce sondage en ligne sera acheminé aux entreprises par courrier électronique. Après la compilation des réponses reçues, la Corporation organisera trois groupes de discussions pour approfondir certains sujets. « Notre dernière enquête auprès des manufacturiers de la MRC d’Arthabaska remonte à 2006. Après tout ce temps, et les incidences de la dernière récession sur l’économie mondiale, nous voulons valider si notre plan d’action correspond adéquatement aux besoins actuels des entreprises, et dans le cas contraire, ajuster et orienter nos efforts pour tenter d’y répondre explique M. Denis Daneau, directeur - Services aux entreprises à la CDEBF (CLD) et responsable de l’enquête. L’enquête de 2006 avait permis à la Corporation de recueillir de précieux renseignements qui ont servi notamment à la création de COOPAIR, une coopérative pour le transport aérien de travailleurs. Le programme ICI ON VA PLUS LOIN, qui accompagne les entreprises dans la mise en place de solutions environnementales dans le but d’obtenir l’attestation ICI ON RECYCLE de la société d’État Recyc-Québec, est également issu des besoins identifiés dans le dernier sondage. Au total, six thèmes seront abordés dans l’étude, soit : - Connaissance des services et des intervenants du milieu; - Croissance et développement des entreprises; - Activités internationales; - Relève, ressources humaines et formations; - Promotion économique régionale; - Sous-traitance et environnement. Le chantier économique de la MRC d’Arthabaska y trouvera aussi des données utiles. « Les réponses du sondage aideront le chantier

à exécuter son mandat qui consiste à visualiser et à déterminer les actions à entreprendre, grâce à la concertation du milieu, afin d’assurer la cohérence et faire des recommandations à la MRC pour soutenir, diversifier et intensifier le développement économique. La CDEBF (CLD), de par son lien privilégié avec les entreprises manufacturières, représente le partenaire idéal pour mener cette enquête, tout en bénéficiant également des renseignements obtenus pour la réalisation de leur propre mission mentionne M. Robert Béliveau, président du chantier et directeur général de Gesterra. « Ce sondage est un dossier prioritaire à la Corporation. Notre équipe de conseillers et de commissaires aux entreprises sera impliquée de près dans la sollicitation et le suivi postenquête signale M. Daneau.

BIENTÔT CHEZ VOUS

Des gens d’ici... Des produits d’ici...

RÉPERTOIRE DES ENTREPRISES DE LA MRC D’ARTHABASKA 2010 RCM OF ARTHABASKA COMPANY DIRECTORY 2010

Répertoire des entreprises de la MRC d’Arthabaska 2010 Le Répertoire est l’outil idéal pour trouver des fournisseurs locaux. Vous y découvrirez le plein potentiel de plus de 450 entreprises de chez nous qui contribuent à l’emploi et au progrès économique des BoisFrancs.

Achetez intelligemment, achetez localement!


MC MARINE,

une troisième génération prend la relève

Trois générations réunies! De gauche à droite : Messieurs Adolphe et Michel Maheu ainsi que Madame Marie-Claude Maheu

En janvier dernier, une troisième génération de Maheu s’est lancée en affaires. En effet, la dernière en lice est la petite-fille du fondateur, M me MarieClaude Maheu, qui a pris la relève d’une partie de l’entreprise familiale en démarrant MC Marine. L’entreprise, fondée en 1970, s’est taillé une place importante en région dans la vente de pièces et d’accessoires marins de marque Mercury, Mariner, Johnson et Evinrude. Sur les lieux, il est aussi pos-

sible d’y faire réparer et entretenir son embarcation nautique, qu’elle soit munie d’un moteur hors-bord ou semi-hors-bord. De plus, on y fait la réparation des bateaux de « wakeboard et motomarines.

sensibiliser sa clientèle au fait que l’hivernage permet de préparer l’embarcation dès l’automne, ce qui donne la possibilité au client de profiter de celle-ci plus rapidement au printemps et sans tracas.

« J’aimerais que les clients sachent que nous réparons toutes les marques d’embarcations et moteurs, et cela, même si nous sommes certifiées Mercury. De plus, nous pouvons aussi réparer les unités petites mécaniques Honda telles que souffleurs à neige, tondeuses, génératrices… mentionne Mme Maheu.

La saison des activités nautiques étant courte, l’équipe compétente et d’expérience de MC Marine, ainsi que celles de ses précieux partenaires : Michel Maheu Sport et Mécano, sont à votre service afin de rendre cette période agréable et sécuritaire.

MC Marine offre aussi ces services : - Location de moteur hors-bord; - Transport de bateau; - Installation d’équipement; - Hivernage. D’ailleurs, la femme d’affaires souhaite

1338, rue Notre-Dame Ouest Victoriaville (Québec) G6P 7L7 Téléphone : 819 604-4665 Courriel : mcmarine@live.ca

La Chandellerie écologique Jardin de provence reçoit des visites tout l’été!

coup plus écologiques. Mon objectif est d’éduquer et de sensibiliser les gens sur les aspects nocifs des chandelles à base de pétrole comparativement aux miennes, composées avec du soja et des huiles essentielles explique la propriétaire Mme Liette Larochelle.

Ce charmant atelier de fabrication de chandelles écologiques s’est associé avec le Parc Marie-Victorin, situé à Kingsey Falls, pour offrir aux touristes une petite initiation sur ses méthodes novatrices de production. « J’avais le goût de partager mes connaissances sur la fabrication traditionnelle de chandelles et sur mes procédés beau-

Dynamique et passionnée, la promotrice a développé un volet touristique à son entreprise. Grâce à une entente avec le Parc, l’arrêt à la « chandellerie est inclus dans un forfait comprenant l’accès aux jardins et la visite des usines de Cascades. L’entreprise Jardin de Provence, située dans le parc industriel de Kingsey Falls, mais aussi à moins de 500 pi de la piste cyclable, reçoit deux groupes de visiteurs tous les jours durant la saison estivale,

s’échelonnant de juin à septembre. Ainsi, les touristes, mais également les cyclistes en visite dans cette belle région des BoisFrancs, peuvent assister aux représentations de 13 h 30 et 16 h 30, et ce, du lundi au dimanche. Alors, en vélo ou en autobus, laissez-vous guider par vos sens et faites une pause à la « chandellerie

15, rue Lajeunesse, suite 300, C.P. 160 Kingsey Falls (Québec) J0A 1B0 Téléphone : 819 363-2199 Courriel : info@jardindeprovence.ca Site Internet : www.jardindeprovence.ca


s’enrichir au féminin,

un salon pour les femmes entrepreneures Le 16 novembre 2010, au Best Western Hôtel Universel de Drummondville, les entrepreneures centricoises auront droit à leur propre Salon de l’entrepreneuriat féminin, organisé par le Groupe régional d’intervention pour femmes entrepreneures (GRIFE). Pour une troisième année, le GRIFE propose aux femmes entrepreneures une journée de conférences sous la thématique S’enrichir au féminin. La présidente d’honneur, M me Madame Anne Marcotte Anne Marcotte, est une jeune femme d’affaires « qui ne cadrait pas vraiment dans le décor mais qui est tout de même devenue millionnaire et retraitée à 39 ans. Cet exemple féminin de réussite en affaires s’illustre d’ailleurs au rang des 25 femmes les plus allumées au Québec, selon le magazine Clin d’oeil. « Son témoignage sera assurément une source d’inspiration et de motivation pour les entrepreneures du Centre-du-Québec commente M me Marie-Hélène Bédard, directrice générale du GRIFE. La programmation de la journée propose une série de conférences sur les sujets d’actualité suivants : - L’attraction et la mobilisation du personnel; - Le plaisir de la vente; - Les communications et le savoir-dire en affaires; - Le leadership au féminin. De plus, de nombreux kiosques seront sur place pour l’occasion afin de faire connaître aux femmes d’affaires les res-

sources, les services et les produits du milieu. « Nous at tendons environ 150 femmes entrepreneures pour cette journée rendue possible grâce à nos partenaires, soit Desjardins, le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation ainsi que Filaction explique la directrice. Pour une troisième année, M mes Johanne Therrien et Annabelle Guay, respectivement conseillère aux entreprises et commissaire industrielle à la CDEBF (CLD), animeront un kiosque afin de répondre aux questions des femmes entrepreneures. Elles les renseigneront sur les services d’aide à l’entrepreneuriat offerts à la Corporation, que ce soit au niveau de l’aide financière, du mentorat d’affaires, de l’exportation ou en matière d’environnement par le biais du programme ICI ON VA PLUS LOIN. « Nous sommes toujours très sollicitées lors de ce salon, les entrepreneures ont des projets et elles sont très actives dans leur recherche d’information mentionne Mme Therrien. Le GRIFE est une organisation à but non lucratif, fondée en 20 08, et dont les bureaux sont situés à Victoriaville. Sa mission consiste à offrir de l’aide financière aux femmes entrepreneures du Centre-du-Québec. L’organisme propose également du soutien technique, des formations, des conférences ainsi que des activités de réseautage pour répondre aux besoins des entrepreneures.

106, boulevard Bois-Francs Nord Victoriaville (Québec) G6P 1E7 Téléphone : 819 604-1235 Courriel : info@grife.ca Site Internet : www.grife.ca


FEMME, MÈRE ET JEUNE ENTREPRENEURE, le triple défi de Marie-Josée Marcotte de ProWeb

Madame Marie-Josée Marcotte, son conjoint M. François Breton et leurs enfants, Dylan et Cassandra

Devenue entrepreneure à 25 ans, c’est pendant son premier congé de maternité, en 2003, que Marie-Josée Marcotte débute sa carrière de femme entrepreneure. Son conjoint, M. François Breton, est alors travailleur autonome et offre ses services en programmation Web et en développement d’applications logicielles. Elle prend en charge les volets marketing et gestion de la microentreprise en plus d’introduire le service de conception de sites Internet. « Je suis une personne qui aime l’action. Après

QUESTIONS EN RAFALE Lors de tes 25 ans, comment qualifierais-tu ton arrivée dans le milieu des affaires? Il y a une différence d’attitude marquée entre les générations d’entrepreneurs. Ceux de mon âge étaient très réceptifs et accueillants, mais chez les générations précédentes, on percevait tout de même une mentalité de clan fermé. La nouvelle génération vient décloisonner le monde des affaires. Étant très impliquée, notamment au sein des Jeunes entrepreneurs des Bois-Francs Érable, de l’harmonie Senior de Victoriaville et le mentorat d’affaires de la CDEBF (CLD), comment réussis-tu à concilier travailfamille? Avec mon conjoint, nous avons clairement défini les tâches de chacun. Les activités

quelques mois à la maison, je ne tenais plus en place se rappelle Mme Marcotte. L’entreprise s’incorpore ensuite au nom de ProWeb et déménage en 2005 dans un local commercial sur le boulevard des Bois-Francs à Victoriaville. En 2008, le couple accueille son deuxième enfant tout en gérant la phase d’expansion de leur entreprise. « Cette période a été particulièrement difficile : j’ai signé des contrats dans la semaine que j’ai accouché de Dylan. Une semaine après l’accouchement, je suis retournée au bureau, mon bébé avec moi se souvient l’entrepreneure.

À l’été 2009, en constante évolution, ProWeb traverse une autre étape importante de son existence en revampant son image corporative, utilisant un Manchot empereur comme emblème. Durant la même période, l’entreprise déménage à nouveau, toujours dans le même édifice, mais dans un local deux fois plus spacieux, offrant aussi une meilleure visibilité sur le boulevard. de représentation sont de mon ressort. Ainsi, il n’y a qu’un seul parent absent certains soirs et non les deux en même temps. Je m’impose également des limites que je respecte. Par exemple, je m’autorise seulement deux activités professionnelles les soirs de la semaine. Je crois que l’important est d’établir ses priorités et d’apprendre à dire « non Qu’est-ce que tu as trouvé le plus difficile à ton retour au travail? Le jugement des gens sur mon retour au travail précipité, surtout à l’accouchement de Dylan où je n’ai pratiquement pas arrêté de travailler. Dylan venait avec moi au bureau et heureusement, mes employés et mes clients se sont montrés très conciliants. Pour assurer le succès de notre entreprise, il faut parfois faire des sacrifices et se débrouiller avec les contraintes de notre mieux. C’était aussi mon choix personnel de retourner

Avec leurs cinq employés, sans oublier leurs deux enfants, âgés maintenant de 2 et 5 ans, les associés poursuivent leur ascension en ajoutant cette année une nouvelle filiale à ProWeb. Ils ont fondé Idéoze pour offrir à leur clientèle les services de marketing et de graphisme pour la conception de logos, papeteries d’affaires, étiquettes, emballages, journaux internes, etc. « Avec Idéoze, ProWeb offre un service complet et clés en main sous un même toit. Avec l’arrivée des téléphones intelligents, une présence sur le Web est devenue un incontournable. C’est pourquoi nous offrons également un soutien technique pour le Web 2.0, entre autres pour les entreprises qui désirent créer leur profil sur Facebook, etc. a conclu Mme Marcotte.

Téléphone : 819 751-3682 Site Internet : www.proweb.ca

Jeune personnalité du monde des affaires

rapidement au travail, le rôle de mère à la maison n’est définitivement pas pour moi. J’ai également trouvé difficile de reprendre mes diverses implications. Mes habilités sociales étaient altérées. S’impliquer demande beaucoup de temps et d’énergie, mais il faut une présence, sans intermittence, pour récolter les fruits du réseautage. Maintenant conscientisée au défi travail-famille, est-ce que ProWeb a des mesures de conciliation pour ses employés? Nos employés n’ont pas encore d’enfant, mais nous offrons déjà un horaire de travail très souple. Nos employés peuvent choisir leur heure d’arrivée et de sortie à condition d’effectuer leur 35 heures par semaine.


L’ENJEU Conciliation travail-famille Selon le sondage du GRIFE, près de 60 % des femmes d’affaires centricoises trouvent l’enjeu conciliation travail-famille de moyen à plutôt difficile. Il n’est guère surprenant d’entendre de plus en plus parler de ce sujet en entreprise. Selon l’Institut de la statistique du Québec, le pourcentage des Québécoises âgées de 25 à 44 ans, actives sur le marché de l’emploi et mère d’un enfant de moins de 12 ans, a doublé, passant de 35,9 % en 1976 à 80,7 % en 2008. D’ailleurs, et ce pour la première fois depuis 1976, on compte plus de 1,7 enfant par femme au Québec. Un véritable baby-boom qui risque d’accentuer encore davantage les problèmes de conciliation et d’accroître les demandes d’implantation des mesures d’équilibre travail-vie privée en entreprise. À cet effet, voici quelques suggestions salutaires pour diminuer les risques de surmenage chez les travailleurs et augmenter leur loyauté envers leur employeur :

SOUTIEN DOMESTIQUE Certains employeurs offrent les services de coursier à leurs employés afin de les aider dans certaines tâches domestiques telles que la cueillette de vêtements chez le nettoyeur, le changement des pneus, l’épicerie, etc. Cette forme d’aide peut être régulière, ponctuelle ou saisonnière selon le budget des employeurs.

se permettre, entre autres, des vacances supplémentaires, des journées mobiles ou des week-ends d’été prolongés.

TÉLÉTRAVAIL Un enfant est malade un matin? Le travail à la maison est une solution qui permet au parent de conjuguer ses responsabilités professionnelles et familiales. Une variante de cette option est d’offrir la possibilité d’exécuter une partie ou la totalité de leur travail à la maison.

Un horaire flexible peut également donner la possibilité de diminuer leur temps de dîner pour finir plus tôt, de rentrer plus tard, d’échanger des quarts de travail entre employés consentants ou d’aménager un horaire à la carte.

CONGÉ AUTOFINANCÉ Cette formule consiste à retenir une partie du salaire du travailleur afin qu’il puisse se financer des congés avec solde, pour

AUTOGESTION DES HEURES Dans certaines entreprises, les retards n’existent plus. Les employés sont responsables d’exécuter un nombre fixe d’heures par semaine dans un laps de temps qui leur convient.

AIDE GOUVERNEMENTALE DISPONIBLE Pour une aide financière , visitez la page du ministère de la Famille et des Aînés du Québec. Pour des outils et guides sur le sujet, consultez la fiche 8 disponible sur le site www.emploi-quebec-trousse.com.

Jeune personnalité du monde des affaires


M-FOVëA,

services-conseils en recrutement

Madame Marie-France Ouellette

Connaître l’individu au-delà de ce qu’il présente être lors du processus d’embauche, voilà ce que Mme Marie- France Ouellette offre aux employeurs par l’entremise de son entreprise. Madame Ouellette applique les outils tels que la PNL (programmation neurolinguistique), la synergologie (étude du langage du corps) et la psychologie pour trouver l’employé recherché lors du recrutement de personnes.

La PNL existe depuis les années 70, et ce, partout dans le monde, particulièrement en entreprise lors du processus de sélection. Alliée à la synergologie et à la psychologie, Mme Ouellette met en relief le profil de l’employeur en relevant la mission, les valeurs, les orientations futures, l’historique de l’entreprise, la description de tâches et les aptitudes liées au poste. Ainsi, elle dresse un parallèle entre le profil de l’entreprise et celui du futur employé. Après le processus d’entrevue, M me Ouellet te accorde un suivi personnalisé à tout individu rencontré. De plus, l’employeur bénéficie d’un service garanti six mois après la démarche. En plus du service-conseil en recrutement, l’entrepreneure utilise les mêmes outils pour accompagner toute personne dans un processus de gestion du changement : - Changement de carrière; - Changement relié aux relations répétitives décevantes;

Emily CrEactive,

- Changement impliquant une dépendance; - Changement lié à des limitations d’ordre physique ou psychologique. Face à l’efficacité des outils utilisés, madame Ouellette offre également les formations en entreprises sur la gestion du changement. Pour un choix durable et une économie de temps, M-FOVëA est l’entreprise qui vous permettra de voir ce qui peut être, aux yeux de bien des gens, futile mais qui peut, vu avec les yeux de Mme Ouellette, faire toute la différence!

M-FOVë A

service conseil en recrutement

Téléphone : 819 740-3951 L PNL DE S E M P L O Y E U RS Courriel : mfo@ivic.qc.ca ’ A

AU SERVICE

LORS DE L EMBAUCHE

Un outil efficace Pour les secteurs

la combinaison d’une entrepreneure créative et active motrice a décidé de se lancer en affaires. Faisant preuve de débrouillardise et également d’une grande ténacité, Emilie Dufour a participé à de nombreux programmes pour se familiariser avec le monde de l’entrepreneuriat et maximiser ses chances de réussite. Madame Emilie Dufour

Déterminée, Emilie Dufour utilise toute la fougue de ses 22 ans pour faire sa place dans le monde des affaires. Infographiste, cette jeune femme a surmonté les obstacles du laborieux parcours menant à l’entrepreneuriat. Native de Victoriaville, son objectif était de revenir travailler dans la région à la fin de ses études à Sherbrooke. Après avoir occupé des postes d’infographe dans quelques entreprises d’ici, la jeune pro-

D’abord, le projet Jeunes volontaires, du Centre local d’emploi de Victoriaville, lui a permis de réaliser son portfolio et son site Internet sous le mentorat de l’entreprise Articho Productions Médias inc. Elle a également suivi des formations en comptabilité avec le Groupe régional d’intervention pour femmes entrepreneures (GRIFE) ainsi que le cours Lancement d’une entreprise avec la SADC Arthabaska-Érable. Ainsi préparée, elle a déposé une demande de subvention salariale à la mesure Soutien au travail autonome de la CDEBF (CLD).

Manufacturier Industriel Administratif Public (CPE, commission scolaire, centre de santé et service sociaux) Pour un choix durable et une économie de temps

« Les gens d’ici sont toujours là pour nous Affichage, entrevue, analyse des résultats, prise de référence, aider constate la promotrice. « Il faut suivi post-embauche. beaucoup de confiance en soi pour Analyse du langage verbal et corporel un jeune (synergologie) qui désire se lancer en affaires. Ouellette, consultante m.pnl MaMarie-France personnalité fonceuse m’a été très utile dans cette expérience termine celle-ci. L’infographe s’est M-FOV ëA vue confier le mandat de service conseil en recrutement développer ainsi que les affiches, 819 740-3951 |l’image mfo@ivic.qc.ca dépliants et cahiers de la programmation du prochain Salon de l’entrepreneuriat féminin du GRIFE en novembre 2010. Une preuve que l’implication dans le milieu est toujours profitable en affaires!

Téléphone : 819 460-1256 Site Internet : www.emily-creactive.com Courriel : info@emily-creactive.com


Fashion Design Geneviève Gonzalez, un service mode sur mesure pour une personne unique... Vous! Il y a un an, elle a choisi de s’établir en région afin de profiter de la quiétude qu’elle émane. Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a déménagé ses pénates de Montréal à Victoriaville, elle nous répond candidement : « Ici, ça me rappelle le mont Royal, soit un lieu calme et plein de verdure!

Madame Geneviève Gonzalez pose fièrement avec l’une de ses magnifiques créations

D’o ri gin e c o l o mb i e nn e , m a d a m e Geneviève Gonzalez est établie au Québec depuis 23 ans, mais c’est dans la MRC d’Arthabaska qu’elle a décidé de démarrer Fashion Design Geneviève Gonzalez. Tout d’abord basée à Montréal, où elle a obtenu un bac en gestion et design de la mode à l’UQAM, Mme Gonzalez a travaillé pendant de nombreuses années en tant que designer, patroniste, professeure de couture, directrice et coordonnatrice de projet dans le domaine de la mode. Elle a aussi participé à différents concours nationaux et internationaux, remportant même une bourse qui l’a menée à Paris.

L’entreprise offre un service de création de vêtements sur mesure afin que le produit final sied à merveille à la morphologie de son propriétaire. « Avant de créer un vêtement, je discute avec le client afin de bien cerner ses goûts et ses besoins. Il n’y a pas de plus grande récompense que de voir s’illuminer le visage d’un client lorsqu’il voit son reflet dans le miroir vêtu d’une de mes créations explique fièrement la designer. Il est à noter que l’entrepreneure crée des vêtements pour les femmes, les hommes et les enfants, de même que des articles de décoration pour la maison. Madame Gonzalez offre aussi des cours de couture permettant ainsi à sa clientèle de faire elle-même les ajustements requis et d’adapter un vêtement qui ne serait pas de la bonne taille ou encore, récupérer les vêtements qui ne sont plus portés et leur redonner une seconde vie. De plus, l’entrepreneure offre des cours de confection industrielle pour enseigner les notions généralement utilisées dans un atelier de production industrielle de vêtements. Savoir utiliser les machines industrielles, faire les différences avec les machines dites domestiques sont des éléments qui pourront être enseignés par la promotrice.

Créations de la designer qui montrent les esquisses préliminaires et les vêtements, une fois terminés

Consciente du fait qu’elle habite maintenant au sein du berceau du développement durable, Mme Gonzalez utilise le plus possible les retailles des tissus. « Comme je suis d’origine latine et que j’ai su m’intégrer dans un milieu nord-américain, je vois le mélange des tissus un peu de la même façon : un métissage de différentes cultures et textures qui, somme toute, crée un assemblage diversifié, mais harmonieux Il sera possible à la population centricoise d’apprécier la première collection de la designer lors d’un défilé de mode qui se déroulera le 27 août prochain, à 19 h 30, à l’hôtel Le Victorin situé au 19, boulevard Arthabaska Est à Victoriaville. Les billets sont vendus au coût de 10 $ et vous pouvez vous les procurer en contactant directement la designer au 819 604-1694. « Lors de ce défilé, je ne ferai pas appel à des mannequins professionnels. Les modèles qui défileront seront des gens de tous les âges et de tous les gabarits; de vraies personnes termine la designer. Des vêtements créés sur mesure, à des prix très compétitifs, c’est ce que vous offre Fashion Design Geneviève Gonzalez. Offrez-les à des êtres chers ou gâtez la personne que vous oubliez le plus souvent... Vous!

1749, rue Notre-Dame Ouest Victoriaville (Québec) G6P 7M4 Téléphone : 819 604-1694 Courriel : gen_gonzalez@videotron.ca


LES PRODUCTIONS VIDÉO ROUGE-TOMATE, l’affaire est ketchup!

Voulant offrir la possibilité aux différents intervenants culturels de promouvoir leurs talents, Mme Beaudette pourra les aider en fixant leurs performances sur DVD ou BluRay. « J’offre un service clés en main. Je me déplace à l’endroit désiré par le client et je m’occupe du tournage, du montage et de la duplication du support désiré. De plus, je travaille conjointement avec les jumeaux Flibotte d’Euphonie Musique; ils peuvent composer une musique originale, en cas de besoin mentionne Mme Beaudette.

Madame Roxane Beaudette

Diplômée en technique de production télévisuelle du cégep de Jonquière, Mme Roxane Beaudette est maintenant de retour dans la région afin de nous faire profiter de sa nouvelle entreprise : Les Productions Vidéo Rouge-Tomate.

L’entrepreneure offre aussi divers services de production vidéo à la population de la MRC d’Arthabaska. En voici quelques exemples : - Montage photographique et audiovisuel de toutes sortes (mariage, party de famille...); - Vidéo d’entreprise; - Démo pour artiste; - Visite virtuelle de maisons à vendre; - Duplication de DVD ou autres supports télévisuels.

L’avènement du Web 2.0 impose aux entreprises d’offrir plus que du texte sur leur site Internet. C’est avec plaisir que la cinéaste réalisera et tournera différentes capsules qui pourront être intégrées sur votre site afin de le rendre plus vivant. « Je suis quelqu’un d’extrêmement dynamique et je pourrai certainement faire profiter de mes idées innovatrices à ma clientèle termine Mme Beaudette. La jeune entrepreneure de 23 ans est pleine d’humour et a une grande facilité à met tre les gens à l’aise devant la caméra. C’est un plus dans ce domaine, si on ne veut pas se retrouver avec un vidéo dont les protagonistes ont le visage rouge tomate.

Téléphone : 819 604-4001 Courriel : prod.rt@gmail.com Site Internet : www.rouge-tomate.com

VOTRE PARCOURS D’ENTREPRENEUR EST ÉPINEUX? La Corporation de développement économique des Bois-Francs (CLD) peut vous aider à faire FLEURIR vos projets d’affaires Services à l’exportation - Commissariat industriel - Mentorat d’affaires Programmes d’aide financière - Développement des communautés rurales

819 758-3172

www.cdebf.qc.ca


poleko :

départ 20 novembre 2010 Les préparatifs vont bon train pour la prochaine mission économique de la CDEBF (CLD) qui se déroulera du 20 au 27 novembre 2010, à Poznań en Pologne. PREMIER VOLET : POLEKO L’un des objectifs de cette mission consiste à participer à la foire internationale POLEKO, spécialisée dans le secteur de l’environnement, du 23 au 26 novembre. Ce salon regroupe plus de 900 exposants, provenant de 23 pays, qui oeuvrent dans les domaines de la protection de l’eau, de l’air, du recyclage, de l’énergie renouvelable et d’autres solutions environnementales. « POLEKO est une vitrine très intéressante pour étudier le marché. En plus d’y voir des nouveautés, ces événements nous permettent de mieux comprendre les modes de fonctionnement des pays étrangers, la Pologne notamment, mais également d’identifier des fournisseurs, distributeurs et autres partenaires à l’international souligne

Mme Sandrine Leclerc, commissaire à l’exportation pour la CDEBF (CLD). DEUXIÈME VOLET : RENDEZ-VOUS D’AFFAIRES PERSONNALISÉS Les entreprises centricoises qui s’inscriront à la mission auront également des rencontres d’affaires préorganisées dans les villes de Poznań et de Katowice. Cette dernière ville a été ciblée par notre collaborateur Partenaire Pologne qui est, une fois de plus, impliqué dans la recherche des contacts d’affaires les plus pertinents entre les entrepreneurs québécois et polonais. Katowice est la 10e plus grande ville de la Pologne Varsovie et l’un des principaux Poznań centres industriels de l’Europe. Ses aciéries, Katowice ses mines de charbon ainsi que ses entreprises de chaudronneries et d’automobiles sont très polluantes et recherchent des technologies environnemen-

tales pour pallier à cette problématique. « Monsieur Patrick Edery, de la firme Partenaire Pologne, sera au Centre-du-Québec du 23 au 27 août prochains afin de rencontrer les entreprises intéressées à la mission. Son mandat est de bien connaître les produits et services de chacune, de manière à bien cibler leurs besoins. Jusqu’à présent, une douzaine d’entreprises centricoises seront visitées par M. Edery pour valider leur potentiel de marché poursuit la commissaire. AIDE FINANCIÈRE DISPONIBLE Grâce à la participation du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation ainsi que d’Accord Créneau leader / Groupe MR3, les entreprises centricoises, membres du créneau, auront accès à de l’aide financière pour se joindre à la délégation. Pour en savoir plus sur la mission ou pour rencontrer M. Edery, communiquez avec Mme Leclerc au 819 758-3172 poste 234 ou par courriel à sleclerc@cdebf.qc.ca.



Bulletin l'Excellence - Été 2010