Issuu on Google+

initiative de

ÉDITION ÉTÉ 2013

100 %

ÉCOLO Notre édition

la plus verte à ce jour

Numéro de convention de la poste-publications 40037621


Ta b le d e s mat i èr e s

2

Mot du directeur général Le développement durable, pour un mode de vie durable!

3

À la CDEVR (CLD) Écoparc industriel de Victoriaville et la Démarche d2 Les programmes de la CDEVR (CLD)

5

Dernière heure Exposition de produits et de services industriels

6

Signature Gaudreau Environnement

7

À la une Petits gestes écolos à mettre en pratique en entreprise

8

Nouvelles entreprises Les Produits VBR Zéodratation+ Plus Canada inc.

10

Mot du directeur général le développement durable, pour un mode de vie durable! C’est en 2007 que la CDEVR (CLD), faisant suite à une demande du milieu industriel, a mis sur pied, avec la collaboration du CFER NormandMaurice, un service d’accompagnement pour les entreprises, lié au domaine de l’environnement durable : ICI ON VA PLUS LOIN. Toujours avec une optique de récupération, la CDEVR (CLD) et le CFER Normand-Maurice ont piloté, en 2010, le projet de la Synergie des sousproduits, donnant naissance au Pôle d’écologie industrielle. Vous trouverez, en page 4, un résumé de ces services et les avantages concrets qui en résultent ainsi que les démarches et les réalisations accomplies jusqu’à ce jour.

Jeunes entrepreneurs Spa des Loges DCS Innovations

Légende des programmes d’aide reçus par les entreprises : FDEÉS Fonds de développement des

entreprises d’économie sociale

FJP Fonds Jeunes Promoteurs FCJE Fondation Canadienne

Notre belle région est reconnue pour être le berceau du développement durable. Bien plus qu’un titre, cette appellation revendique un mode de vie respectueux de l’environnement, une éducation empreinte des valeurs d’écoresponsabilité.

des Jeunes Entrepreneurs

FLI Fonds local d’investissement STA Soutien au travail autonome AT Aide technique M Mentorat FAMM Fonds d’aide aux municipalités

monoindustrielles

Le bulletin L’Excellence, dont le tirage s’effectue trimestriellement, est entièrement rédigé et conçu par la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CLD). Il est distribué dans toutes les entreprises manufacturières, de distribution et de services aux entreprises sur le territoire ainsi qu’aux partenaires économiques. Les renseignements contenus dans les pages du bulletin visent non seulement à informer les lecteurs sur les derniers événements économiques, mais aussi à faciliter le réseautage. 747, boulevard Pierre-Roux Est Victoriaville (Québec) G6T 1S7 Téléphone : 819 758-3172 Site Internet : www.cdevr.ca Courriel : cdevr@cdevr.ca

Depuis longtemps sensibilisée aux bienfaits de la récupération et à la nécessité d’une saine gestion des matières résiduelles, la population de Victoriaville et sa région jouit d’une économie prospère et responsable, résolument tournée vers l’avenir et la protection de l’environnement. Nous avons développé, au cours des années, une expertise dans ce domaine, recherchant toujours à améliorer nos pratiques d’affaires en limitant le plus possible les empreintes écologiques résultantes de nos actions. D’ailleurs, dès 1966, à une époque où recycler et récupérer n’était pas encore des expressions à la mode , le fondateur de Gaudreau Environnement, M. Jacques Gaudreau, utilisait deux camions pour la collecte, un pour les déchets et un pour les matières réutilisables. Précurseur dans la collecte sélective, Gaudreau Environnement a continué de perfectionner ses pratiques de récupération. Vous pourrez en apprendre davantage sur cette importante entreprise en consultant la section À la une.

Dans notre région, nous avons de grands précurseurs de la protection environnementale : Cascades, Laurentide re-sources, le CFER Normand-Maurice, sans oublier Gaudreau Environnement. Ces entreprises innovantes ont contribué à l’éclosion d’un mode de pensée axé sur une saine gestion de nos ressources; voilà un bel exemple à suivre! Je laisse le mot de la fin à l’astrophysicien Hubert Reeves, conférencier lors du premier Forum développement durable de Victoriaville tenu en 2012 : L’avenir dépend largement des décisions prises aujourd’hui et demain. À chacun sa part du travail pour redresser la barre .

Brillons tous ensemble par notre engagement pour un avenir durable!

René Thivierge, directeur général


3

À la CDEVR (CLD) ÉCOPARC INDUSTRIEL DE VICTORIAVILLE ET LA DÉMARCHE d2,

faire une différence dans un univers différent C’est le 17 septembre dernier que le maire de Victoriaville, M. Alain Rayes, a procédé avec fierté au lancement officiel de l’Écoparc industriel de Victoriaville et de la Démarche d2, en compagnie du président de la Corporation d’initiative industrielle de Victoriaville (CiiV), M. Gilles Lafontaine, ainsi que du président de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CLD) (CDEVR (CLD)), M. Johnny Izzi. Depuis 2009, le projet d’un écoparc industriel à Victoriaville a suscité beaucoup d’intérêt et engagé de nombreuses démarches. À la suite d’une analyse des modèles d’écoparcs existants et d’une consultation auprès de plusieurs intervenants régionaux, la Ville a décidé d’inclure le développement de l’Écoparc dans sa planification stratégique (2011-2015) et c’est à l’automne 2012 qu’ont débuté les travaux d’infrastructures. L’Écoparc industriel est situé dans un secteur du parc Fidèle-ÉdouardAlain et a été conçu en intégrant des principes du développement durable. De plus, les entreprises qui s’y installeront devront se soucier de leurs pratiques d’affaires afin de respecter les valeurs propres à l’écoresponsabilité. « Le projet de doter Victoriaville d’un écoparc industriel comble un besoin, exprimé par le conseil municipal, de favoriser l’émergence et l’implantation d’entreprises de pointe. Plus que jamais, les villes se concurrencent pour offrir un milieu attrayant pour accueillir de nouvelles entreprises. En ce sens, l’Écoparc industriel constitue un atout supplémentaire pour Victoriaville. En plus de consolider notre engagement dans le domaine du développement durable, cette initiative permettra de créer des emplois et de la richesse à Victoriaville », a indiqué le maire de Victoriaville, M. Alain Rayes. Démarche d2 Dans le même ordre d’idées, la CDEVR (CLD) et la CiiV ont élaboré et mis en place, en collaboration avec Mme Jacinthe Roy, conseillère en développement durable au sein de la CDEVR (CLD), un service

d’accompagnement en développement durable : la Démarche d2. L’objectif souhaité, par la mise en place de ce service, est d’encourager les entreprises à améliorer progressivement leurs pratiques d’affaires, en tenant compte de leurs impacts dans chacune des trois sphères du développement durable, soit la sphère sociale ainsi que celle de l’économie et de l’environnement. Ce service s’adresse aux entreprises manufacturières et de services aux entreprises du secteur industriel de Victoriaville; il est obligatoire pour toutes celles qui désirent s’implanter dans l’Écoparc industriel et volontaire pour les autres. Pour M. Gilles Lafontaine, la Démarche d2 permettra la création d’une communauté d’entreprises qui visent à promouvoir des pratiques d’affaires cohérentes, économiquement prospères, respectueuses de l’environnement et soucieuses du bien-être de la collectivité. Pour M. Johnny Izzi, il ne fait aucun doute que les entrepreneurs d’ici ont le souci d’intégrer des pratiques d’affaires en lien direct avec le développement durable. « Quelques entreprises ont manifesté de l’intérêt pour s’installer dans l’Écoparc industriel et d’autres, à l’extérieur de l’Écoparc, souhaitent déjà s’engager dans la Démarche d 2 ». Monsieur Izzi souligne que pour la CDEVR (CLD), ajouter un nouveau service en développement durable s’avérait incontournable. « Toujours dans une optique de faire prospérer notre région, les outils mis en place par la Corporation permettront aux entreprises d’adhérer plus facilement au principe de développement durable », conclut-il.

De gauche à droite : MM. Johnny Izzi et Richard Croteau, Mme Jacinthe Roy ainsi que MM. Gilles Lafontaine et Alain Rayes

BELOEIL | DRUMMONDVILLE SAINT-HYACINTHE | VICTORIAVILLE

buroprocitation.ca


4

À la CDEVR (CLD) Cinq nouvelles entreprises ont adhéré au programme ici, on recycle! l’an dernier et 12 autres ont réitéré leur volonté de poursuivre leur implication au niveau de la gestion des matières résiduelles.

les programmes de la cdevr (cld) : bénéfiques pour l’environnement Les citoyens et les entrepreneurs sont sensibilisés depuis plus de 35 ans aux bienfaits d’une saine gestion des matières résiduelles. Collectivement, nous désirons tous faire la différence et c’est pourquoi la CDEVR (CLD) a initié deux projets à caractère environnemental, soit le service d’accompagnement ICI ON VA PLUS LOIN et le Pôle d’écologie industrielle. ICI ON VA PLUS LOIN Mis en place en 2007, le service d’accompagnement ICI ON VA PLUS LOIN offre un soutien aux entreprises et aux organismes, leur facilitant ainsi les démarches menant à l’obtention de l’attestation du programme ICI ON RECYCLE!. Ce programme de reconnaissance a été instauré par la société d’État RECYC-QUÉBEC afin de souligner les efforts des Industries, des Commerces et des Institutions (ICI) qui ont implanté dans leur établissement des mesures permettant une gestion exemplaire de leurs matières résiduelles , mentionne Dominique Morin, responsable du service d’accompagnement à la CDEVR (CLD). Depuis sa création, plus d’une cinquantaine d’entreprises des MRC d’Arthabaska et de L’Érable ont bénéficié de ces services et ont obtenu leur attestation ICI ON RECYCLE!, soit pour les niveaux 2 - Mise en oeuvre ou 3 - Performance. Aussi, pour les entreprises ayant en main leur attestation de niveau 2 ou 3, le programme de RECYC-QUÉBEC, Performance des ICI en gestion des matières résiduelles, accorde une aide financière pour faire l’acquisition d’équipements tels que des îlots de recyclage, des conteneurs ou encore des compacteurs dédiés à la gestion de ces matières. En effet, le gouvernement offre une subvention couvrant jusqu’à 70 % du prix des équipements admissibles, pour un maximum de 5 000 $, pour l’achat ou la location de contenants de récupération et jusqu’à un maximum de 20 000 $ pour l’achat d’équipements de conditionnement de la matière et du recyclage de la matière organique. Concrètement, si un entrepreneur désire s’équiper d’un conteneur valant 5 000 $, l’aide financière maximale pour cet achat sera de 3 500 $ , explique la responsable. Si vous désirez faire la différence, les inscriptions au service d’accompagnement ICI ON VA PLUS LOIN se font en tout temps, en communiquant avec M me Dominique Morin au 819 758-3172, poste 231 ou par courriel au dmorin@cdevr.ca.

PÔLE D’ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE En 2010, la CDEVR (CLD), en partenariat avec le CFER NormandMaurice, a piloté le projet de la Synergie des sous-produits visant à dépister des résidus industriels destinés à l’enfouissement, mais ayant un fort potentiel de mise en valeur. Ce projet, terminé en 2011, a ouvert la porte au Pôle d’écologie industrielle. Celui-ci a pour mandat de permettre la mise en valeur des matières résiduelles identifiées en 2010 et ainsi favoriser la création d’emplois et d’entreprises. De nombreuses compagnies ont bénéficié de ces démarches, dont Les Produits VBR (page 8 de ce bulletin), une industrie qui redonne une deuxième vie aux rejets de bois. Pour sa part, le Centre de tri Warwick a obtenu, grâce à une aide technique de la CDEVR (CLD), une subvention permettant d’améliorer ses installations afin de trier et de valoriser des résidus provenant principalement des chantiers de construction. Actuellement, nous travaillons sur un projet de collecte et de traitement des tubulures d’érablières. Avec 837 producteurs sur le territoire du Centre-du-Québec, c’est plusieurs tonnes de ces tubulures qui sont enfouies chaque année. Au printemps dernier, nous avons sondé les producteurs acéricoles et la grande majorité d’entre eux accueille très positivement cette initiative , fait savoir Annie Turcotte, responsable du projet à la CDEVR (CLD). Ces nouvelles entreprises sont des exemples parfaits de ce que représente le développement durable, touchant à toutes les sphères de celui-ci, soit les aspects social, économique et environnemental. Socialement, plusieurs partenaires interrégionaux se sont mobilisés pour permettre la réalisation de ces projets. Économiquement, ces entreprises procurent un emploi à des dizaines de gens et facilitent la création de nouveaux produits. Environnementalement, c’est des millions de tonnes de matières qui sont détournées annuellement des sites d’enfouissement , conclut Mme Turcotte.


5

Dernière heure Exposition de produits et de services industriels à kingsey falls L’Exposition de produits et de services industriels se veut, depuis maintenant six ans, une référence pour les travailleurs dans le domaine du milieu manufacturier et industriel. Organisée par Cascades, BDI Canada et la Station du Mont Gleason, l’Exposition accueille plus d’une quarantaine d’exposants chaque année. Elle est un lieu d’échanges privilégiés pour les travailleurs spécialisés et les entreprises du monde industriel dont elle rejoint les responsables de maintenance et de mécanique, les superviseurs de production, les acheteurs, les différents dirigeants et les propriétaires de ces entreprises. Pour 2013, l’Association pour les enseignants en mécanique industrielle du Québec (APEMIQ) se joint à l’Exposition dans le cadre de leur 30e colloque annuel. Monsieur Daniel Paradis, un des M. Daniel Paradis instigateurs de l’événement et spécialiste de machines à papier chez Cascades, souligne que le fait de s’associer avec l’APEMIQ bonifie grandement l’Exposition, déjà l’une des plus importantes dans le domaine. « Avec l’APEMIQ, nous ajouterons une dizaine d’exposants à nos quarante habituels, explique-t-il. Depuis l’année dernière, le volet formation a également été ajouté au programme. Ces formations, dont quelques-unes sont accréditées et admissibles au remboursement par le ministère du Revenu du Québec, sont offertes gratuitement par des instructeurs compétents du milieu industriel. En parallèle, les visiteurs sont conviés à une visite d’une des usines de Cascades, où consommations et bouchées leur seront servies gracieusement. Aussi, divers prix de présence seront tirés au hasard dont des abonnements familiaux au Parc des glissades

BDI de la Station du Mont Gleason. Enfin, un sac cadeau contenant des produits Cascades sera remis à chaque visiteur. Monsieur Laurent Lemaire, cofondateur de Cascades et président du conseil d’adminis t r at i o n d e Gleason, sera également sur place pour rencontrer les exposants et les visiteurs. « Cette Exposition est un rendez-vous d’enM. Laurent Lemaire vergure où se côtoient des fournisseurs de grande qualité et des compagnies internationales établies localement, mais aussi d’un peu partout au Canada. Nous sommes fiers d’inviter les travailleurs de toutes les industries de notre belle région , conclut celui-ci. Tous les profits de cet événement seront versés à la Station du Mont Gleason pour aider aux investissements de leurs infrastructures. C’est donc une invitation à ne pas manquer, le jeudi 24 octobre prochain, de 14 h à 20 h, à l’entrepôt de Cascades Groupe Tissu, à Kingsey Falls.


8 6

Signature

GAUDREAU ENVIRONNEMENT : 55 ans de savoir-faire en protection de l’environnement

se développer. Elle compte maintenant près de 500 employés et dessert plusieurs régions : Mauricie, Centre-du-Québec, Beauce, Capitale nationale, Charlevoix et Bas-Saint-Laurent. Partout où elle est présente, elle s’applique à limiter l’enfouissement et à valoriser un maximum de matières. Pour elle, chaque déchet est d’abord et avant tout une ressource. Gaudreau est maintenant présente en Beauce Gaudreau Environnement est officiellement devenue propriétaire de Beauce Septique cet été. Cette nouvelle filiale de l’entreprise offre différents services en lien avec la vidange de fosses septiques et fait la location de toilettes mobiles. Beauce Septique dessert notamment les MRC de Beauce Sartigan et de Robert-Cliche. Le siège social de Gaudreau Environnement situé sur le boulevard de la Bonaventure, à Victoriaville.

Gaudreau Environnement est très fière d’annoncer l’acquisition de Cascades Récupération, une division de Cascades, basée à Drummondville.

Un site Internet réactualisé C’est à la fin septembre que Gaudreau Environnement mettra en ligne son site Internet renouvelé. Il sera désormais plus facile d’accéder à certains renseignements dont, entre autres, la façon de gérer nos déchets. Le site, constamment mis à jour, fournira des informations justes sur les derniers développements en matière de gestion des matières recyclables et/ou compostables.

En effet, depuis le 1er septembre 2013, Gaudreau Environnement en est la propriétaire. Celle-ci a procédé à l’achat de plusieurs camions de collecte, de même que de centaines de conteneurs. Au total, six employés se sont joints à la grande famille de Gaudreau. Gaudreau Environnement effectuera dorénavant la collecte des matières recyclables et des déchets de Kingsey Falls (municipal et institutions, commerces et industries) ainsi que de Drummondville (institutions, commerces et industries). Toujours à Drummondville, elle fera aussi la collecte des matières compostables pour la municipalité. Ce territoire étant la pièce manquante à Gaudreau pour couvrir l’ensemble du Centre-du-Québec, la nouvelle est particulièrement réjouissante. L’histoire de Gaudreau Environnement est intimement liée à celle de Cascades. Les deux entreprises ont toujours travaillé main dans la main et cette annonce est un autre bel exemple de collaboration. Gaudreau, une entreprise spécialisée dans la gestion des matières résiduelles, a célébré ses 55 ans cette année. Depuis sa fondation par M. Jacques Gaudreau, l’entreprise n’a cessé de

365, boulevard de la Bonaventure Victoriaville (Québec) G6T 1V5 Téléphone : 819 758-8378 Courriel : info@groupegaudreau.com Site Internet : www.groupegaudreau.com


7

À la une

petits gestes écolos

à mettre en pratique en entreprise Au fil des années, Victoriaville et sa région a multiplié les projets dans le domaine de l’environnement et du développement durable. La majorité des résidents de la MRC d’Arthabaska composte et recycle à la maison comme au bureau. Cependant, d’autres gestes peuvent être posés pour aider à la protection de l’environnement, tout en nous permettant d’économiser. réduisez le nombre d’impressions Avez-vous toujours besoin d’imprimer ce que vous pouvez facilement lire à l’écran? Si la réponse est non, vous participerez à la sauvegarde de plusieurs millions d’arbres, car selon un sondage réalisé pour le compte de Lexmark/Ipsos, une impression sur six ne serait pas utilisée. Cependant, si vous devez reproduire un document, essayez le plus possible de recourir à des feuilles brouillon et/ou imprimez recto verso. De plus, les impressions en noir nécessitent moins d’encre, sont plus rapides et plus économiques que les copies en couleurs. recyclez vos cartouches d’encre pour une bonne cause Une fois vos cartouches d’encre vides (laser ou jet d’encre), remet tez-les à la Fondation Mira. Pour ce faire, vous pouvez les déposer à un point de chute indiqué sur le site Internet www.mira.ca. Si vous avez plus de 15 cartouches à vous départir, Mira s’occupera de les récupérer gratuitement chez vous. Attention, la Fondation ne ramasse que les cartouches originales. Dans le même esprit, l’organisme récupère aussi les cellulaires usagés. Une autre façon de faire un don à la Fondation Mira!

utilisez des ampoules éconergétiques Les ampoules fluocompactes durent dix fois plus longtemps et consomment 75 % moins d’énergie que les ampoules incandescentes. Même si elles sont plus dispendieuses à l’achat, ce coût supplémentaire sera rapidement amorti. Par contre, le fait qu’elles soient moins énergivores ne devrait pas vous inciter à les laisser allumées pour rien. Ce qui nous amène à notre quatrième geste écologique... Éteignez les lumières en quittant une pièce Ce geste peut paraître anodin, mais il est souvent oublié; ce qui entraîne une dépense énergétique absolument inutile. L’installation d’un détecteur de mouvements peut être une bonne option pour contrer ce problème. utilisez de la vaisselle réutilisable Un verre de styromousse prendra 1 000 ans à se décomposer dans un centre d’enfouissement, tandis qu’il faudra moins d’une minute pour laver une tasse de verre ou de porcelaine. À elle seule, cette statistique devrait suffire à justifier l’investissement de quelques dollars pour garnir votre armoire de vaisselle réutilisable. optez pour des réunions virtuelles Le logiciel Skype permet la tenue de réunions virtuelles; il n’est donc plus nécessaire de rouler sur une longue distance pour rencontrer physiquement un client. Dans l’impossibilité d’utiliser ce système

de vidéoconférence, privilégiez le covoiturage si vous êtes plusieurs à vous déplacer. Le télétravail participe à la même logique; si vous le pouvez, travaillez à partir de la maison. fermez les appareils qui ne servent pas Pour réduire votre empreinte écologique, fermez les appareils électroniques qui vous entourent lorsque vous ne les utilisez pas. Si cette option n’est pas possible, paramétrez votre ordinateur afin que votre moniteur soit en mode veille au bout d’un certain temps. Cette action simple vous permettra de sauver environ 15 % d’énergie. Évidemment, vous devez avoir un écran de veille noir pour que cette économie soit réelle. Si vous en utilisez un qui diffuse des images tridimensionnelles en mouvement, la demande énergétique risque d’être plus grande étant donné que l’ordinateur doit faire des calculs graphiques pour les générer. tempérez vos locaux Ajustez votre thermostat à la saison : soit un maximum de 22°C en hiver et d’un minimum de 24°C en été. De même, si vous le pouvez, fermez les rideaux, utilisez un ventilateur ou créez des courants d’air en ouvrant les fenêtres lors de la saison estivale afin de réduire votre facture de climatisation. L’hiver venu, n’oubliez pas de baisser la température lorsque vous quittez votre bureau le soir ou la fin de semaine ou, mieux encore, procurez-vous des thermostats programmables qui feront le travail pour vous!


8

LES PRODUITS VBR : la valorisation à son meilleur

MM. Mathieu Perron (à gauche) et Gabriel Beaulac (à droite) des Produits VBR, entourant M. René Thivierge, directeur général de la CDEVR (CLD).

C’est à travers une démarche d’écologie industrielle que l’entreprise Les Produits VBR a été fondée, en septembre 2012, par MM. Mathieu Perron et Gabriel Beaulac. L’industrie a pour mission de mettre en valeur la matière résiduelle des entreprises de transformation du bois. À la suite d’une étude réalisée par le CFER Normand-Maurice, il a été analysé qu’en règle générale, le taux de perte de la matière première d’une usine de bois est estimé entre 20 et 40 %. Nous cherchions, depuis quelques années, une façon de rentabiliser cette perte et la solution nous a été fournie par la CDEVR (CLD) et le CFER NormandMaurice , explique Gabriel Beaulac.

L’entreprise s’approvisionnera donc des matières résiduelles de Placages Beaulac & Fils ainsi que celles des autres compagnies de placage de la région. C’est une des premières entreprises de deuxième transformation à s’alimenter de matières 100 % rejetées et récupérées d’un procédé industriel. De cette façon, nous assistons à une optimisation du plan de gestion des matières résiduelles en donnant une deuxième et même une troisième vie à un produit du bois , ajoute Mathieu Perron. Pour le directeur général de la CDEVR (CLD), M. René Thivierge, cette annonce reflète le tournant amorcé il y a quelques années dans le secteur de la mise en valeur des sous-produits industriels. L’écologie industrielle est en plein essor et les entreprises d’ici ont le souci de la valorisation des matières résiduelles . L’ancien directeur du CFER Normand-Maurice, M. Yves Couture, abonde dans le même sens : Nous sommes très heureux de constater le nombre croissant d’industries soucieuses d’investir dans un avenir durable; la nouvelle compagnie Les Produits VBR est une des premières entreprises au Québec à créer un produit à partir de résidus de bois. Gaudreau Environnement leur a d’ailleurs remis le Prix des Pionniers, dans la catégorie Valorisation des matières résiduelles, lors du Forum développement durable, tenu le 22 avril dernier. FAMM - FLI - FJP

Inc. Valorisation Bois Recyclé www.produitsvbr.com

Les Produits VBR préconisent le réseautage des matières résiduelles des industries de la région du Centre-du-Québec. Les produits Pour l’instant, la production se concentre sur la fabrication de surfaces en bois lamellécollé (marches d’escalier, comptoirs, panneaux muraux, tuiles de plafond). C’est la compagnie Finium, située à Frampton en Beauce, qui s’occupera de la finition et de l’installation.

C 66 M 20 J 96 N 4

300, 6e Rue Daveluyville (Québec) G0Z 1C0 Téléphone : 819 367-3100 Télécopieur : 819 367-3199 Courriel : info@produitsvbr.com Site Internet : www.produitsvbr.com

Web : 6a962f

C 51 M 52 J 63 N 70 Web : 40362b C 38 M 55 J 85 N 43 Web : 745329

Lors de la conférence de presse, on a procédé au dévoilement d’un mur fabriqué à partir de lattes de bois recyclées, fabriquées par Les Produits VBR. Sur la photo ci-dessus, les promoteurs montrent les différentes essences de bois utilisées.


9

Nouvelles entreprises La zéodratation par confinement, un procédé écologique durable M. Dominique Boutaud (à droite), accompagné de M. Yves-François Blanchet, ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie, présente aux membres des médias, des framboises « zéodratées ».

C’est le 18 février dernier, lors d’une conférence de presse, que le président-directeur général de Zéodratation+Plus Canada inc., Dominique Boutaud, présentait son nouveau procédé de zéodratation par confinement. Monsieur Boutaud s’est inspiré des différentes marches à suivre en déshydratation afin de mettre au point le zéodrateur. La zéodratation est une technologie de séchage sous vide, utilisant des billes d’argile appelées zéolithes. Cette méthode permet la conservation des structures et des arômes des produits traités ainsi que la conservation des éléments nutritifs et des composés bioactifs. La zéodratation par confinement Originaire de France, plus précisément d’Orléans, cet ancien boulanger, réorienté dans le domaine des glaces et du chocolat, cherchait une façon de respecter les goûts sans perdre la valeur nutritive des aliments. Au cours de ma carrière, je me suis souvent heurté au problème de la qualité des ingrédients; il était difficile de trouver des additifs qui correspondaient à de hauts

Un milieu professionnel à VOTRE portée !

standards, tout en respectant la saveur des produits , explique M. Boutaud. L’Orléanais imagine donc une méthode de séchage en rupture avec les traditionnels procédés de déshydratation, en basant sa technique sur le principe de confinement et sur l’utilisation d’un filtre en zéolithe. Un laboratoire à la CiiV C’est dans l’incubateur industriel de la Corporation d’initiative industrielle de Victoriaville (CiiV), où un laboratoire a été conçu spécialement pour effectuer les différents tests, qu’un équipement de zéodratation par confinement est installé. La zéodratation est une technique de séchage optimisée, économe en énergie et écologiquement propre, produisant de l’eau pure comme seul déchet et utilisant un piège à eau, recyclable à vie. La zéodratation par confinement s’inscrit parfaitement dans la logique du développement durable. Ses besoins énergétiques, relativement faibles, en font un procédé particulièrement attractif. FLI

Zéodratation+ PLUS Canada Inc. La haute technologie au service du naturel

747, boulevard Pierre-Roux Est Victoriaville (Québec) G6T 1S7 Téléphone : 819 758-3172, poste 232 Courriel : dominique.boutaud@zeodryplus.com Site Internet : www.zeodryplus.ca Nouveau concept de location de locaux en région!

• Travailleur autonome? • Entreprise émergente? • Équipe de professionnels? Ne profitez que du meilleur d’un bureau professionnel : Un espace adapté à vos besoins, des tarifs flexibles et plusieurs options à la carte.

À partager avec une équipe TI dynamique à l’une des trois places d’affaires de Vertisoft :

Victoriaville | Boucherville | Québec

CONTACT J 819.751.6660 J info@cite990.com J www.cite990.com


Jeunes entrepreneurs

spa des loges,

faire les choses différemment

L’équipe du Spa des Loges, composée de Myriam Drobey-Robert, Maggie Faucher, Clémence Gosselin et Élise des Loges.

Nouvellement aménagé au centre-ville de Victoriaville, le Spa des Loges propose à ses clients une retraite dédiée à la santé de la peau, à la détente et au bien-être dans une ambiance contemporaine incomparable. Le concept de ce centre est d’offrir une gamme de soins en harmonie avec l’équilibre corporel de chacun, où luxe et confort s’unissent. « Chaque détail a été minutieusement pensé afin que notre clientèle se sente enveloppée, lui permettant une expérience multisensorielle unique », explique Mme Élise des Loges, fondatrice et copropriétaire. Les entrepreneures se sont données comme mission de faire les choses différemment. Évidemment, elles offrent les soins de base que l’on retrouve habituellement dans les centres d’esthétique tels que les massages et l’épilation, mais le Spa des Loges veut devenir la référence en matière d’innovation technologique pour la gymnastique de

la peau. « C’est en combinant différentes méthodes que nous personnaliserons le traitement, la prévention, le maintien de la peau et de la santé. En la travaillant avec des techniques brevetées et 100 % naturelles, sous supervision médicale toutefois, nous nous engageons à contrer la perte de volume et le relâchement, à améliorer sa texture et sa couleur… pour vieillir en beauté et en santé! », fait savoir Mme des Loges. En effet, le côté santé est très présent au Spa. Étant kinésiologue de formation, je souhaite inculquer à notre clientèle de saines habitudes de vie, entre autres, par le sport et une bonne alimentation, car bien paraître est une chose, mais lorsqu’une personne se sent belle et bien aussi à l’intérieur, c’est tout son être qui rayonne , mentionne Mme Drobey-Robert, copropriétaire. Que ce soit en solo, en couple ou en groupe, le Spa des Loges saura vous accueillir. Dès l’automne, les clients auront accès à un circuit d’eau de type hammam, où la chaleur et le froid se croisent, procurant détente et bienfaits thérapeutiques. Fait intéressant : cette partie du Spa pourra être réservée pour un groupe, soit jusqu’à six personnes; parfait pour les sorties de filles! En plus d’y recevoir des soins, le Spa a une section boutique où il est possible de se procurer des produits haut de

La salle d’attente

La section boutique

L’accueil

Ayant à coeur la protection de l’environnement, les promotrices ont utilisé plus de 30 % de matériaux recyclés lors de la rénovation de leurs locaux. Les planches qui recouvrent le comptoir à l’accueil (photo à droite) proviennent d’une vieille grange.

gamme pour continuer les traitements à la maison. Ces produits peuvent être visualisés sur le site Internet de l’entreprise. Nous sommes distriMme Danièle Henkel buteurs de plusieurs lignes dont celles de Danièle Henkel, « dragonne à l’émission Dans l’oeil du dragon et également notre mentore. Elle sera d’ailleurs parmi nous le 11 octobre prochain, lors de notre soirée VIP; une occasion unique de venir rencontrer cette femme d’affaires aguerrie , de terminer Mme des Loges. Des soins de qualité prodigués par une équipe professionnelle qui met tout en oeuvre pour que votre expérience sensorielle dans leurs locaux soit extraordinaire, voilà ce que vous retrouverez au Spa des Loges... votre nouvelle destination santé/ beauté au coeur de la ville-centre. FCJE

11, rue Olivier Victoriaville (Québec) G6P 5G6 Téléphone : 819 604-7007 Courriel : info@spadesloges.com Site Internet : www.spadesloges.com


11

DCS innovations,

solutions innovatrices pour les centres de tri Mettre une cannette de soda au recyclage et déposer les pelures de pommes de terre au compostage sont maintenant des actions de plus en plus ancrées dans notre quotidien. Mais lorsque vient le temps de gérer les matières résiduelles à grande échelle, DCS Innovations peut venir en aide aux centres de tri en leur apportant des solutions innovatrices, à la fine pointe de la technologie. Cumulant dix ans d’expérience dans les centres de tri et six ans dans le domaine des pâtes et papiers, Sébastien Marcoux, propriétaire de DCS Innovations, est en mesure d’offrir à sa clientèle des projets clés en main. Nous pouvons concevoir et produire des équipeExemple d’un agencement d’équipements ments automatisés ainsi que l’on retrouve dans un centre de tri que des convoyeurs

robustes, tout en proposant un excellent rapport qualité-prix. De plus, nous sommes distributeurs des produits de l’entreprise CP Manufacturing dont on retrouve plus de 400 réalisations à travers le monde qui, grâce à leur centre de recherche privé, assure des produits fiables , mentionne le promoteur. Que vous ayez besoin d’un équipement de fabrication très simple, faisant le tri de façon mécanique, jusqu’à des équipements utilisant des technologies de pointe, comme certains modèles dotés de caméras détectant la densité des matières, l’équipe de DCS Innovations saura assurément vous conseiller et procédera à l’installation et à la maintenance de votre acquisition, tant au Canada qu’aux États-Unis.

FLI - FJP

DCS INNOVATIONS Téléphone : 819 960-4696 Courriel : info@dcs-innovations.ca Site Internet : www.dcs-innovations.ca



Excellence été 2013