Issuu on Google+

70 Septembre 2012 - 3e trimestre

Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques 28, rue Polignais - 42000 Saint-Étienne - Tél. 04 77 33 98 08 - Fax 04 77 32 64 95 - mail : cdafal42@free.fr - site : www.cdafal42.org

CERVEAU ET SEXE NE S’USENT… QUE SI ON NE S’EN SERT PAS. Le cerveau présente une caractéristique particulière, “ il s’use si on ne s’en sert pas, comme une autre fonction d’ailleurs, la sexualité ”. Continuer à avoir une vie sexuelle épanouissante en prenant de l’âge n’est plus tabou. « L’arrivée du Viagra, à la fin des années 1990, a libéré la parole et les actes .» Docteur Ladoucette. LE COÛT MOYEN D’UNE MAISON DE RETRAITE Il est de 2 200 euros par mois, alors que le montant moyen de la pension des retraités est de 1 122 euros mensuels. Les personnes âgées et leur famille financent environ 60 % du coût de fonctionnement d’une maison de retraite. MAISON LOIRE AUTONOMIE Service du Conseil général ouvert début septembre, il traite du handicap comme de l’autonomie, avec un guichet unique. Siège : 23 rue d’Arcole à Saint-Étienne (y compris l’actuelle MDPH). LA GÉRIATRIE DANS LA LOIRE Les plus de 65 ans représentent 25 % de la population stéphanoise (taux supérieur à la région ou à la France). Il manque environ 800 lits en EHPAD (Établissement Hospitalier pour Personnes Âgées Dépendantes) en Loire sud. Le site Bellevue se restructure : création d’un EHPAD 140 lits (Mutualité de la Loire) et constitution d’un « pôle gériatrique d’excellence ».

Dès le XVIIe siècle, l’écrivain Jonathan Swift remarquait : « Tout le monde veut vivre longtemps mais personne ne veut vire vieux. » Avec les progrès de la médecine, l’augmentation du niveau de vie, ce souhait est de plus en plus d’actualité. Le vieillissement physiologique est terriblement inégalitaire. On estime que le terrain génétique joue pour 30 % dans notre longévité, le reste est lié à nos comportements. Nos réserves physiologiques permettent à la majorité d’entre nous de vivre de façon autonome jusqu’à 80 voire 90 ans, mais nous vieillissons par étapes : à partir de 30 ans la fonction respiratoire se dégrade à une vitesse de 10 % par décennie en moyenne, l’altération du cristallin commence vers 25 ans, nous perdons entre 20 et 80 ans, 50 % de notre masse musculaire… Mais pourquoi certains septuagénaires font 15 ans de moins que d’autres ? Le gériatre Olivier de Ladoucette estime que nous avons tous un âge subjectif sur lequel nous pouvons agir. Il est recommandé de bouger : avoir une activité physique régulière, garder une activité intellectuelle importante, sortir, voir du monde. Des études ont montré que les plus actifs socialement sont ceux qui ont une meilleure hygiène de vie. À condition de ne pas tomber dans les pièges du jeunisme ambiant qui pousse certains à une hyperactivité. Schématiquement on distingue trois approches de l’avancée en âge : les “ joueurs ” à l’image de cet homme en surcharge pondérale, fumeur ayant fait un infarctus et qui ne veut pas changer son comportement “ puisqu’il faut bien mourir de quelque chose ” ; les “ mécaniciens ”, environ 50 % de la population considèrent leur corps comme une mécanique à réparer en cas de panne ; enfin les 30 % restants sont les “ jardiniers ”, majoritairement des femmes, ceux qui ont le plus de chance de vivre longtemps. Ils sont dans l’observation et l’anticipation.

Dans une société où tout ce qui évoque l’âge et le vieillissement est banni des représentations et des discours, il n’est pas toujours facile de faire le deuil de sa jeunesse, bien vieillir demande une certaine force de caractère. On nous a préparés à devenir des adultes, on ne nous apprend pas à bien vieillir. On ne peut pas empêcher le déclin physique, mais le naufrage spirituel n’est pas inéluctable, on peut grandir en vieillissant. Le plus dur est de penser à sa future dépendance. En général, rien que le mot fait fuir. Être dépendant socialement et économiquement cela représente un coût et une charge pour les familles et la collectivité. Heureusement, notre vieillissement est évolutif, on devient rarement “ personne âgée dépendante ” subitement. On apprend à réduire son activité, à se faire aider, à aménager son cadre de vie, à s’informer sur les possibilités existant pour vivre à domicile ou dans des établissements où l’on vit bien. Réussir sa vieillesse est une aspiration légitime pour laquelle il n’existe pas de recette, mais des pistes peuvent être suivies pour conserver à la vie toute sa saveur et la vivre pleinement jusqu’au bout.


L’ÉPANDAGE AÉRIEN DE PESTICIDES PRODUIRE PLUS DE VOITURES ?… CONSIDÉRER L’ENVIRONNEMENT COMME NÉGLIGEABLE ?… EST-CE LE BON RÉFLEXE ÉCONOMIQUE ? Aussi légitime que puisse paraître la préoccupation des ouvriers du site PSA d’Aulnay-sous-Bois à l’annonce de la fermeture de leur site, peut-on continuer à produire toujours plus de voitures ? Depuis la loi sur l’air (1995) les déplacements en voiture des ménages ont considérablement baissé dans les agglomérations. Le prix du pétrole, depuis 2008, a également contribué au changement des comportements même en dehors des milieux urbains. Le covoiturage et l’autopartage se développent en complémentarité des autres modes de transport. La préservation du pouvoir d’achat en est le moteur essentiel. La politique en faveur de l’automobile doit donc prendre en compte ces évolutions de fond : changement climatique, surexploitations des ressources naturelles, impacts des pollutions sur la santé ne font que s’aggraver. Le potentiel d’emploi de l’économie “ verte ”, tout particulièrement en matière d’innovation technologique, est ignoré alors même que le Grenelle avait suscité beaucoup d’espoir. Aux frontières de l’Europe la taxe carbone, depuis longtemps réclamée, serait la bienvenue. Dans le contexte de crise et de rareté des fonds publics, la relance des marchés suppose de la part des pouvoirs publics, des choix privilégiant la préparation de l’avenir plutôt que conforter un modèle productif en perte de vitesse, voire dépassé. « La transition écologique et énergétique […] est avant tout une nécessité économique et une exigence sociale. » Le Monde, août 2012 d’après les chroniques de Gérard GUIBERT et Éric QUIQUET.

POPULATION ÂGÉE Les 75 ans et plus représentent globalement 8,5 % de la population en Rhône-Alpes soit 482 840 personnes (6,8 % en 1990). 90 % des personnes de plus de 75 ans vivent à domicile.

En 1959 Alfred Hitchcock réalisait le film La mort aux trousses, où l’on voit Gary Grant dans un grand champ de maïs poursuivi par un avion épandeur d’insecticides. Avions et hélicoptères servent toujours de nos jours à l’épandage de pesticides. Certes il y a une réglementation qui se veut efficace, on ne peut utiliser des engins que si le vent est inférieur à une certaine vitesse et si l’on n’est pas trop proche de maisons ou de cours d’eau. Mais si l’on considère les choses à l’échelle microclimatique et microtopographique ce n’est pas simple ni approprié. De l’autre côté du Pilat, se trouvent des coteaux très ensoleillés formés par la vallée du Rhône et par de multiples ravins découpant le piémont rhodanien, propices à la production d’excellents vins tels que le Saint-Joseph rouge ou le Condrieu blanc. Vu les difficultés d’accès, certains viticulteurs font leurs traitements phytosanitaires grâce à des hélicoptères volant au plus près de pentes souvent raides. L’ennui c’est que sur ces pentes règnent des vents locaux, dus au rayonnement thermique et au soleil, même si la circulation générale de l’air dans la région est à peu près nulle. En période calme, durant la nuit et encore en matinée, on a tendance à avoir dans les ravins, une inversion de température. De l’air refroidi, par suite du rayonnement thermique, coule au fond des vallées : si on traite à ce moment là une bonne partie des produits phytosanitaires va se retrouver dans la végétation du fond de la vallée et dans le ruisseau (schéma 1). Si l’on est maintenant plutôt en milieu de journée, les rayons solaires tapent sur le fond de vallée qui devient plus chaud

Avant c’était comme ça : on délogeait les camps de Roms à 6 heures du matin avec des moyens guerriers et des engins de travaux publics. Personnes âgées, hommes, femmes y compris enceintes, enfants

que les hautes pentes, on a alors un courant local d’air qui s’inverse, de l’air chaud remonte sur les pentes. Le produit de traitement va alors en partie être emporté vers le bord du plateau où se trouvent des habitations, même si elles sont à plus de 100 mètres du lieu de traitement (schéma 2). Ce n’est donc pas sans risque. Or nous avons ici des parcelles traitées qui produisent des vins de forte valeur. Il n’y aurait donc pas de fortes incidences financières, si l’on remplaçait les hélicos par des personnes faisant les traitements au sol, traitements chimiques qu’il faut d’ailleurs limiter au maximum, le vin n’en sera que meilleur.

et nourrissons repartaient « ailleurs » dès le réveil avec quelques ballots, laissant là la récup, les meubles, les objets donnés, les bâches… Après les promesses de changement et toujours au nom de l’hygiène et de la salubrité, ça a été l’expulsion du camp de Montmartre en juillet, dans les mêmes conditions. Comment pouvons-nous comprendre que l’évacuation est la seule solution respectueuse de l’hygiène et de la salubrité ? Comment après l’intervention du chef de l’État le 21 août exigeant des propositions d’accueil lors des expulsions, celles-ci aient pu s’amplifier sans alternatives ? Même si la solution est européenne nous déplorons que de telles pratiques traumatisantes puissent être ordonnées à nos fonctionnaires de la République.


Le compost c’est le résultat d’un processus biologique de transformation de la matière organique en présence d’air par les êtres vivants du sol : bactéries, champignons, insectes, lombrics…

NOS POUBELLES DÉBORDENT Soit 1 010 kg de déchets par an pour une famille de 3 personnes dont 250 kg de bios déchets (déchets issus de végétaux ou d’animaux). L’enfouissement dans la région stéphanoise de ces déchets génère des rotations de camions bien sûr, des distances importantes pour aller à Rochela-Molière. Même chose pour la région roannaise. D’où l’idée de collecter dans un rayon de 3 à 5 km les déchets alimentaires de la restauration scolaire du lycée SimoneWeil, du collège Les Champs (la Terrasse), des écoles primaires de SaintPriest-en-Jarez et Villars, du CDAT (adultes porteurs de handicaps) de SaintPriest-en-Jarez et de les composter avec des déchets verts de Saint-Étienne Métropole sur le site de Montravel. Le porteur de projet est le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole (formation pour adultes).

COMPOSTAGE EN « ANDAINS »

1

Les déchets alimentaires sont mis en tas, mélangés à des déchets verts. Aucune odeur n’est constatée. La température mesurée par sonde est contrôlée (elle peut monter jusqu’à 75 °C), le brassage est prévu. La maturation se fait en 4 à 6 mois. Les tas sont étiquetés… le dernier tas peut être utilisé comme terreau. Olivier, maître composteur, veille sur tout ça et se dit « dresseur de bactéries ! ».

COMPOSTEUR INDIVIDUEL Si on a un jardin on peut faire son compost avec les feuilles mortes, les tontes, les tailles de haies broyées, le carton, les copeaux, la sciure ainsi que les épluchures, le marc de café, les sachets de thé, les mouchoirs en papier et l’essuietout, le journal, les coquilles d’œufs concassées, tous les reliefs du repas. Il est conseillé d’alterner les couches et ou de brasser une fois par mois. On économise la corvée et l’essence pour aller à la déchetterie, au final on récupère du terreau, on diminue le poids et donc le coût d’enlèvement des ordures ménagères. Nous avons découvert tout ça en stage de formation (jeudi 10 mai) à Montravel et nous nous sommes laissé dire que la Loire exportait 20 000 tonnes de déchets verts dans la Drôme. Pourtant des solutions faciles, raisonnables et locales pourraient être mises en œuvre ! À noter que le Grenelle impose un taux de valorisation des déchets de 35 % en 2012, 45 % en 2013 !

ET EN APPARTEMENT ? Il existe des lombrics-composteurs où les eisenia foetida digèrent la matière organique et en font du terreau. Les cuisinistes australiens les intègrent comme élément de cuisine. Ça ne sent pas. Par ailleurs des expériences de compostage collectif en pied d’immeuble sont en expérimentation. 1. On parle de compostage en andain lorsque l’on met en tas, en rangée, à même le sol, les éléments à composter.

EN FRANCE ON MANQUE DE PROFS ! Le chômage des jeunes dépasse 22 % et sur 4 847 postes à pourvoir en CAPES1 15 % sont restés vacants. Cette profession n’attire plus, statut social et rémunération effondrés. Moyenne des salaires inférieure à ceux de l’OCDE (Amérique du Nord, Japon, Europe). L’aberration c’est que le coût de l’enseignement par tête d’élève du secondaire est le plus élevé d’Europe ! On voudrait comprendre. 1. Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré.

URGENCE SOCIALE, VIVEMENT L’HIVER ! Il y a autant de demande d’accueil de sans abri en été qu’en hiver. Or les places “ d’hiver ” ne rouvrent que le 1er novembre et restent inoccupées l’été. Le numéro d’urgence, le 115, répond donc complet encore plus souvent en été qu’en hiver et plus de 80 % des demandes ont donné lieu à une réponse négative dans notre département.

DES HANDICAPÉS, PAS EN DIRECT À part la cérémonie d’ouverture il y a eu “ zéro ” direct sur les jeux paralympiques en France : une honte ! Channel 4 Angleterre a retransmis 150 heures de sport. Par ailleurs, les sportifs handicapés n’ont pas le droit d’utiliser les anneaux des Jeux Olympiques (exclusivité des valides). Ceux qui les ont tatoués sur leur corps ou dessinés sur une prothèse ont dû les cacher. Nous avons apprécié que le Chef de l’État reçoive les délégations valides et handisport en même temps à l’Elysée. Le Monde – sport et forme 1er septembre 2012


Entre 2006 et 2011 le nombre de médecins dans le département est passé de 1 284 à 1 468 soit une hausse de 14 %. La croissance de la population étant de 3 % maximum sur la même période, on peut dire qu’il y a eu une création supplémentaire de postes significative. Vu l’insuffisance de médecins sur certains territoires, cette création est trop mal répartie au plan géographique ou entre spécialités notamment au détriment des généralistes. La liberté d’installation doit tenir compte de l’intérêt général. La proportion de médecins en secteur 2 où les honoraires sont libres, n’a pas varié entre 2006 et 2011, elle est de 18 %. On peut donc constater que 82 % de médecins parviennent à fonctionner en secteur réglementé, le secteur 1, c’est-à-dire sans dépassement des tarifs de l’Assurance Maladie sauf exception. Pour le secteur 2, les honoraires libres doivent être appliqués avec tact et mesure. Ces honoraires libres représentent un « dépassement » moyen par rapport aux tarifs officiels du secteur 1 de 53 euros. Mais là encore, on constate une forte disparité selon les spécialités. Par exemple le « dépassement » moyen en chirurgie générale est de 80 euros, mais certains patients paient 500 euros et plus. La liste de ces « dépassements » devrait être publiée. Les médecins hospitaliers pratiquent des dépassements supérieurs au secteur privé de 15 % alors qu’ils disposent des moyens du service public. Les dépassements autorisés exceptionnels du secteur 1 sont infimes, 0,2 % des actes dans les cas où ils sont possibles surtout en dermatologie.

L’option de coordination qui devait limiter les dépassements est un échec total. Des formules trop complexes ne sont pas forcément la bonne solution. Personne ne s’y retrouve à commencer par les patients. Concernant les soins dentaires, il n’y a pas de dépassements pour les caries mais un dépassement moyen de 300 euros environ pour les couronnes qu’on peut juger élevé. La CPAM de la Loire est vigilante quant aux anomalies tarifaires du secteur 1 mais elle n’a guère de pouvoir concernant le secteur 2 qui se traite au plan national (!). Est-ce qu’il ne faut pas revoir tout le dispositif de contrôle et de sanctions qui ne paraît pas adapté à la situation et qui présente parfois de sérieux inconvénients pour les patients comme le déconventionnement des médecins ? Des négociations sont en cours entre les syndicats des médecins et l’Assurance maladie en vue de limiter les dépassements. Ces éléments ont été recueillis à l’occasion d’une action commune menée par le Collectif inter-associatif sur la santé (CISS), les Accidentés de la vie (ex FNATH), l’UDAF dans les CPAM.

CONSÉQUENCES DES DÉPASSEMENTS D’HONORAIRES SUR LES USAGERS ? Les dépassements ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie et assez peu par les complémentaires; ils représentent donc un frein à l’accès aux soins surtout pour les familles les plus modestes.

COMMENT L’USAGER PEUT-IL « SE PROTÉGER » DES DÉPASSEMENTS D’HONORAIRES ? En premier lieu il doit se renseigner en appelant le 3646 : il saura si le médecin est en secteur 1 ou 2 et la moyenne des tarifs qu’il pratique s’il est en secteur 2. C’est un nouveau service de l’Assurance maladie de la Loire que les assurés doivent faire vivre (même s’il faut parfois insister un peu). Ensuite, en essayant de discuter avec le praticien ce qui n’est certes pas toujours facile. Il faut savoir aussi que les établissements mutualistes en principe ne pratiquent pas de dépassements. En revanche les médecins hospitaliers auraient tendance à pratiquer des dépassements un peu plus élevés que les médecins de ville !

OBLIGATIONS FAITES AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ • Fournir un devis pour tout acte supérieur à 70 €. • Afficher les tarifs dans les salles d’attente.

LES REPRÉSENTANTS DES FAMILLES ONT HUÉ LEUR MINISTRE

SOMMAIRE

C’était au congrès de la très respectable institution de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) à Toulon le samedi 23 juin. La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, y a défendu le mariage gay et l’adoption par les couples homosexuels. L’UNAF qui par la loi rassemble toutes les associations familiales rurales, laïques, protestantes, catholiques, etc., reste sur une vision très traditionnelle de la famille. Par ailleurs la Chambre des notaires de Paris indique pourtant que 63 % des Français sont favorables au mariage homosexuel, 56 % à l’adoption par les couples. Pour nous, la bronca qui a accueilli la ministre n’est pas respectueuse de la neutralité et du pluralisme de l’UNAF… et des UDAF au sein desquelles le CNAFAL et le CDAFAL 42 sont présents. Voir le communiqué de presse de Jean-Marie Bonnemayre sur le site du cdafal (www.cdafal42.org).

Brèves pages 1, 2, 3, 4 P. 1

Édito

P. 2

Épandage aérien de pesticides Roms

P. 3

Compostons Photo de la fête de Villerest

P. 4

Dépassements d’honoraires Les représentants des familles

P. 5-6 Supplément conso

Toute utilisation ou reproduction de l’Expresso, même partielle, est vivement encouragée. N’oubliez pas de citer vos sources !

L’EXPRESSO est édité par le CDAFAL Directrice de Publication : Janine SARKISSIAN Comité de rédaction : Solange Ménigot, Pierre Massardier, Jean-Claude Leclerc, Claude Guillot, Dominique Benevent Ont participé aussi à ce numéro : Nicole Damon, Michel Marcon

ACCUEIL DU PUBLIC Consommation lundi, mardi et jeudi de 8 h à 12 h et 13 h 30 à 16 h 30 Familles, accès aux droits, couples mixtes, parents étrangers d’enfants français : lundi 9 h - 12 h – mardi 9 h – 12 h et 12 h 45 – 16 h 45 mercredi 9 h - 12 h – jeudi 9 h – 12 h et 12 h 45 – 16 h 45 vendredi 8 h - 12 h

Prix de l’abonnement : 2 euros - Commission paritaire no 0410 G 89395 - Imprimé par nos soins

Si l’EXPRESSO vous est devenu indispensable, pensez à adhérer à votre AFL !


70

Septembre 2012 - 3e trimestre

APRÈS LES OGM… LA MUTAGENÈSE ENCADREMENT DES LOYERS À ce jour, aucun encadrement des loyers n’est prévu dans notre département ; les prix des locations pratiqués sont bas, environ 8 € au mètre carré contre 13 € pour Grenoble et jusqu’à plus de 15 € pour certains quartiers de Lyon, deux villes ciblées par le décret du 21 juillet 2012. Une rénovation de la loi du 6 juillet 1989 sur les rapports locatifs est prévue.

On peut faire muter des espèces avec des interventions chimiques ou des rayons X et sans que ce soit du bricolage de l’ADN par des biogénéticiens. Ça ne rentre donc actuellement dans aucune réglementation. Pas vu, pas pris. Pas de traçabilité. Consommateur pas informé (comme pour les nanotechnologies). En Rhône-Alpes 50 % du tournesol semé cette année sera issu de cette technique… le colza et le blé devraient suivre. Silence – septembre 2012

ÉNERGIE : la concurrence n’a pas fait d’étincelles !

Le 1er juillet 2007, EDF et GDF perdaient leurs monopoles sur la fourniture d’électricité et de gaz naturel aux particuliers. Cinq ans plus tard, le dernier baromètre d’Énergie Info (www.energie-info.fr) fait un constat accablant : 42 % seulement des foyers savent qu’ils ont le droit de choisir leur fournisseur d’électricité et 37 %, leur fournisseur de gaz naturel. Un tiers des foyers connaît l’existence d’un tarif règlementé de l’électricité. Plus de 90 % des clients sont toujours chez le même fournisseur. L’ouverture à la concurrence n’a pas permis d’empêcher les factures d’énergie de grimper : 27 % pour le gaz ces deux dernières années et 10 % pour l’électricité avec les 2 % d’augmentation de cet été.

LA BANQUE POSTALE DEVIENT COMME LES AUTRES Depuis le 1er septembre, la Banque Postale prélève 0,65 € pour tout retrait de billets aux distributeurs de ses concurrents, au-delà de 5 opérations mensuelles.

LES ÉGOUTS N’AIMENT PAS LES LINGETTES La municipalité de Saint-Médard-en-Forez se bat contre les lingettes jetées dans les toilettes qui obstruent les égouts et ont nécessité deux interventions de 700 €. Contrairement à ce qui est écrit, les lingettes ne sont pas biodégradables. S’en passer le plus possible est un acte civique…

INTERMARCHÉ DANS LES FILETS FOURME DE MONTBRISON Après la mise en liquidation judiciaire en janvier de la coopérative des Monts du Forez qui fabriquait la fourme, une solution d’urgence a été mise en place. Le lait est parti en Italie mais ce contrat a été rompu début juin. Depuis le lait est vendu au jour le jour à un prix très en-dessous des coûts de production à 210 € la tonne quand un prix sérieux tourne autour de 380 €. Pour que les Monts du Forez ne se vident pas de leurs producteurs laitiers, la Confédération Paysanne propose de valoriser avec une étiquette locale de qualité avec l’AOC, sous forme de briques, fromages frais, fourmes… Toutes les forces de l’État, de la région, des collectivités locales et des instances agricoles doivent s’impliquer pour sauver cette filière. Solidarités Paysannes – juillet-août 2012

OGM BURKINA Les sociétés cotonnières de Burkina ont annoncé l’abandon progressif des cotons transgéniques qui produisent en moindre quantité et de moins bonne qualité ce qui entraîne des baisses de prix de vente alors que le coût des cultures est plus élevé. RFT - mai 2012

L’entreprise est assignée en justice pour la publicité mensongère qu’elle fait sur la “ pêche responsable ”. En fait la propre flotte des Mousquetaires est constituée de chaluts fortement lestés équivalents à des bulldozers sous-marins. C’est d’un véritable massacre des fonds qu’il s’agit avec 78 espèces animales et végétales sacrifiées pour pêcher une seule espèce.

ARNAQUES, ABUS DE CONFIANCE… – Nos boîtes aux lettres, nos boîtes mails… peuvent abriter de mauvaises surprises. Un avis de passage d’une société de livraison vous indique qu’elle tient à votre disposition un colis. Vous appelez le numéro indiqué pensant peut-être à un cadeau fait par un proche, mais tout ce que vous aurez, c’est une messagerie vous demandant de patienter puis il y aura une interruption de la communication pour raison technique… et vous seront facturés 1,34 € d’appel, plus 34 centimes pour chaque minute d’attente passée au téléphone. – Méfiance donc notamment envers les numéros commençant par 0 899, ce sont les plus fortement surtaxés.


Attention également aux mails avec une en-tête de services publics ; ceux-ci sont de plus en plus copiés et induisent en erreur la personne démarchée. CAF, CPAM, Pôle Emploi et même l’en-tête du Trésor Public ont déjà été détournées. – Un organisme public ne demande jamais d’informations personnelles par simple courriel. Ne donnez pas vos coordonnées bancaires même si on vous informe que c’est pour un remboursement d’impôt. N’hésitez pas à dénoncer ces démarchages à INFO ESCROQUERIES 0 811 02 02 17 (service du ministère de l’Intérieur) : prix d’un appel local.

ÉTHYLOTESTS 19 500 ethylotests électroniques non-conformes importés de Chine ont été saisis par les douanes (mai 2012).

DÉPOT DE PLAINTE Être victime d’actes malveillants est déjà difficile à vivre, mais le fait de ne pas être entendu par les services de police est choquant. En octobre 2011, le député socialiste Jean-Jacques Urvoas rendait public une circulaire de la Direction générale de la gendarmerie nationale sur les orientations en matière de lutte contre la délinquance du 15 septembre 2011. Cette dernière avait pour but de faire baisser les chiffres de la délinquance [les chiffres, et non la délinquance !]. Le recueil des plaintes était notamment écarté en matière d’escroqueries et d’infractions économiques et financières et plus précisément d’usage frauduleux de cartes bancaires. « Il n’y a pas lieu d’orienter les victimes vers un dépôt de plainte, car leur indemnisation n’y est pas soumise et la plainte de l’établissement bancaire apportera plus d’éléments nécessaires à l’enquête. » Or le but d’un dépôt de plainte n’est pas uniquement d’obtenir une indemnisation, mais également d’arrêter l’auteur du délit, le faire condamner et l’inciter à ne pas recommencer. Cette pratique visant à ne pas enregistrer les plaintes perdure tant auprès des services de gendarmerie que de police et il n’est pas rare que nos adhérents s’en plaignent. Aussi convient-il de rappeler leurs obligations à des agents récalcitrants.

DOSSIER MÉDICAL

Vous avez été hospitalisé et vous souhaitez obtenir la copie de votre dossier. Votre dossier vous appartient. Vous avez tout à fait le droit d’en obtenir la copie quand vous le souhaitez. Il suffit d’en faire la demande auprès de l’hôpital, en justifiant de votre qualité. La loi prévoit que le patient a un droit d’accès aux informations le concernant ainsi que la délivrance de copies. À noter que les frais de copies et d’envoi peuvent être mis à la charge du patient (article L1111-7 du Code de la santé publique).

LE CŒUR ET LE TRICLOSAN

Le triclosan, un antibactérien utilisé couramment dans les dentifrices et les savons, les produits ménagers, les jouets, les vêtements voire les meubles, est soupçonné par une équipe scientifique américaine de perturber l’excitation-contraction des fibres des muscles du mouvement mais aussi du muscle cardiaque. Étude faite sur la souris et le vairon. Triclosan est déjà accusé d’altérer la régulation hormonale. Le Monde – 17 août 2012

FUKUSHIMA, N’OUBLIONS PAS Pour compenser l’arrêt des centrales nucléaires, les importations de gaz au Japon ont augmenté de 37 %, celles de pétrole de 20 %, de charbon de 16 %. En revanche les importations d’uranium ont baissé de 100 %.

À PARIS EN AUTO La politique de transport menée à Paris depuis une dizaine d’années a permis de diminuer la circulation automobile de 25 % mais seulement de 11 % les gaz à effet de serre à cause des véhicules de plus en plus gros.

TRANSPORTS EN DOUCEUR 27 % des déplacements en ville se font pour 9 % en transport en commun, 2 % à vélo (véritable alternative à la voiture individuelle). Les “ modes doux ” sont à 100 % non motorisés et non polluants : vélos, rollers, piétons, trottinettes sont doux pour l’environnement et la qualité de vie.

C’est l’article 15-3 du Code de procédure pénale qui définit l’obligation de recueil des plaintes :

ÉLECTRICITÉ VERTE À SAINT-JUST-MALMONT

« La police judiciaire est tenue de recevoir les plaintes déposées par les victimes d’infractions à la loi pénale et de les transmettre, le cas échéant, au service ou à l’unité de police judiciaire territorialement compétent.

Le biogaz : 50 % de méthane, 50 % de CO2 du centre d’enfouissement de Saint-Just-Malmont était brûlé à 1 200 °C ; maintenant il est transformé en électricité revendue à EDF, soit l’équivalent ainsi assuré des besoins de 1 000 habitants en électricité.

Tout dépôt de plainte fait l’objet d’un procès-verbal et donne lieu à la délivrance immédiate d’un récépissé à la victime. Si elle en fait la demande, une copie du procès-verbal lui est immédiatement remise. »

T’CHAO CONSO !

En cas de non respect de cette obligation, il est toujours possible d’écrire au Procureur de la République afin de vous plaindre tant des actes dont vous estimez être victime, que du refus d’enregistrement du dépôt de plainte.

Laure MARIE TILLON, juriste consommation du Cdafal 42 depuis septembre 2010, a cessé ses fonctions au 13 septembre dernier. Elle tient à adresser ses remerciements aux dirigeants de l’association, comme à l’équipe de salariés et de bénévoles avec qui elle a pris un immense plaisir à travailler.


expresso 70 - septembre 2012