Page 1

Communauté de Communes Sud Pays Basque / Euskal Herri Hegoaldeko Herri Elkargoa " Construire dans la solidarité l’avenir de son territoire " ● " Lurraldearen etorkizuna elkartasunean eraiki "

Ahetze/Ahetze Ainhoa/Ainhoa Arbonne/Arbona Ascain/Azkaine Biriatou/Biriatu Ciboure/Ziburu Guéthary/Getaria Hendaye/Hendaia Saint-Jean-de-Luz/Donibane Lohizune Saint-Pée-sur-Nivelle/Senpere Sare/Sara Urrugne/Urruña ●

S

’adapter, évoluer et composer avec des règles du jeu qui changent en permanence: si ce principe vaut dans la vie quotidienne de chacun d’entre nous, il est plus que jamais d’actualité au sein de la Communauté de Communes Sud Pays basque. Tournée vers l’avenir tout en restant soucieuse des équilibres financiers, notre intercommunalité doit en permanence investir et s’engager pour faire face aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux de notre territoire. La Communauté de communes intervient aux côtés des 12 communes qui la composent dans un certain nombre de domaines où la mutualisation des moyens et des équipements est nécessaire, pour des raisons évidentes de rationalité des coûts. Le budget récemment adopté par les élus, marqué par de forts investissements, permettra à notre collectivité de poursuivre ses engagements en matière d’habitat et de développement économique, mais aussi dans les secteurs social, culturel et environnemental.

2

PAGE

ENVIRONNEMENT

ANTICIPER POUR PRÉSERVER LE CADRE DE VIE

PAGES 4-5

Dans chacun de ces domaines d’interventions, nous menons des opérations structurantes au service des habitants. Pour que des populations jeunes et anciennes, actives ou retraitées, de toutes branches et catégories sociales trouvent une réponse à leurs attentes et des réalisations qui leur permettent de vivre dans un environnement prospère, accueillant et bienveillant. C’est cet ensemble, mélange d’engagements mais aussi de valeurs, que je vous invite à découvrir au fil des pages de ce numéro. Cordialement.

E

gokitu, garatu eta gelditu gabe aldatzen diren joko arauekin aritu : hola baldin bada gure eguneroko bizian, filosofia hau Euskal Herri Hegoaldeko Herri Elkargoaren baitan biziarazten dugu ere. Etorkizunari begira eta beti ere oreka finantzarioa zainduz, gure elkargoak inbertitu behar du eta engaiatu behar da gure lurraldeko sozial, ekonomia eta ingurumen mailako erronkei buru egiteko. Herri Elkargoak esku hartzen du bere kide diren 12 herrietan eta haien ordez, eremu desberdinetan, zeinetan baliabideak eta ekipamenduak amankomunean ezartzea beharrezkoa den, batez ere kostuak murriztu ahal izateko. Orain dela gutti hautetsiek bozkatu duten aitzinkonduari esker, inbertsioek leku biziki inportante bat badutelarik, gure kolektibitateak lurralde antolaketan, garapen ekonomikoan, bai eta arlo sozialean, kulturan eta ingurumenean hartu dituen engaiamenduak segitzen ahalko ditu. Lantzen ditugun esparru bakotxetan, ekintza egituratzaileak bideratzen ditugu herritarren zerbitzuko. Gazteek eta zaharrek, langileek edo erretretatuek, sozial mailako kategoria guzietakoek, erantzunak atxeman ditzaten beren beharrei, bai eta ere errealizazioneak ingurumen, aberats, atsegin eta jorian bizi daitezen. Hori dena, engaiamenduak eta baloreen arteko nahasketa ezagutzera gomitatzen zaitut ale honen orrietan zehar. Adeitasunez.

CULTURE

TRANSFRONTALIER

SUR LES PLANCHES DE L’ÉCOLE

FAVORISER LES ÉCHANGES

PAGE 7

PAGE 2

SOMMAIRE // Page 2 DYNAMIQUE AUTOUR DE LA LANGUE BASQUE // Page 3 LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE À LA LOUPE // Page 6 ENTRE FONCIER ET LOGEMENT SOCIAL

Michel Hiriart Président de la Communauté de Communes Sud Pays basque Maire de Biriatou Michel HIRIART Euskal Herri Hegoaldeko Herri Elkargoko Lehendakaria Biriatuko Auzapeza

// Page 7 LES ÉLUS FORMÉS À LA CULTURE // Page 8 LA VIE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

N°8 mai 2011


actu

de la Communauté de Communes Sud Pays Basque LE TRANSFRONTALIER EN ACTION création d’un annuaire des entreprises des 14 communes, d’un observatoire économique transfrontalier, d’un système d’information géographique transfrontalier dédié aux activités économiques du territoire et d’un catalogue des produits et services des entreprises innovantes. Ces outils seront accessibles sur la plateforme web transfrontalière qui sera mise en ligne au 2ème semestre 2011.

MUGARIK GABEKO BERRIKUNTZA Urte hastapenean abiaturik, Innov Mugabe (mugarik gabeko berrikuntza) ekimena Hego Lapurdiko, Irungo eta Hondarribiko 14 herriek osatzen duten eremuan garatuko diren trukaketa berrietako sinboloetako bat da. Helburua enpresen arteko egiazko sinergiak sortzea da 1,195 milioi euroko laguntza bati esker. Sare desberdinetan oinarrituriko 40 enpresa proiektu (kalitate handiko turismoa, kirola/ur kirola eta lerra kirolak, industria, laborantxa eta produktuen salmentaren arteko lotura, garraioa) sustengatuak izanen dira bi ardatz nagusiren inguruan : mugaz bi aldeetako elkarlanak diruztatu, Ikerketa zein Garapen proiektuak sustengatu.

EUSKARAREN INGURUKO DINAMIKA Bere egunerokoan, herri elkargoak euskararen erabilpena sustatzen du. Ainhoako auzapez den Michel Ibarluciak zuzentzen duen hizkuntza politika horren ardatz sendoetariko bat eskolen inguruan oinarritzen da. Herri elkargoak euskara manera ludiko batez lantzeko proiektuak animatu zein diruztatzen ditu lehen mailako eskola publiko, pribatu eta ikastolentzat. 2010/2011ko ikasturtean zehar, 2 proiektu proposatuak izan zaizkie lurraldeko eskolei. Lehenaren helburua, Bertsularien Lagunak elkartearekin elkarlanean, bertsuen bidez euskara lantzea da. Odei Barroso, Sustrai Colina eta Aimar Karrika bertsulariek bost eskola publikotan, 6 saio eman dituzte proiektu bakoitzeko. Bigarren proiektuari esker, 13 eskola publiko, pribatu eta ikastolek parte hartu ahal izan dute CPIE Euskal Itsasbazterrako animatzaile den Fabienne Gracy-k eman dituen saioetan. Klase bakotxak bukatu ahal izan du bere proiektua Urruñako araztegiaren bisita bat eginez euskaraz.

2

Jose Antonio Santano, maire d’Irun et Michel Hiriart, président de la Communauté de Communes Sud Pays basque.

Impulsée depuis mars 2010, l'opération Innov Mugabe (Innovation sans Frontière) poursuit le but de créer et de renforcer les liens sur un espace de vie constitué par nos 12 communes associées à celles d’Irun et Fontarrabie. Une enveloppe de 1,195 millions d'euros, financée à 65% par l'Europe. L'objectif est de créer de réelles synergies entre les entreprises, en encourageant les collaborations de sous-traitance de part et d'autre de la Bidassoa et en soutenant des projets de Recherche & Développement. Quarante dossiers doivent être sélectionnés d’ici juillet 2012. C’est pour cette raison qu’un large travail a été engagé pour identifier des projets innovants et détecter les opportunités d’échanges commerciaux. Avec à la clé la

Cette démarche transfrontalière, conduite par JeanBaptiste Laborde, maire de Sare, est renforcée par le recrutement au sein de la Communauté de Communes, en octobre 2010, d’une chargée de mission Europe & Transfrontalier. Le rôle de cet agent est de faciliter le montage des dossiers mais aussi de veiller à l’émergence de nouveaux projets tant avec la Navarre qu’avec le Guipuzcoa. Comme exemple, le projet du col de Lizarrieta en partenariat avec la commune d’Etxalar et le Gouvernement basque mais aussi le projet « Guratrans » relatif à la gestion des rivières transfrontalières. ✖

Travaux DANTXARIA FAIT PEAU NEUVE L’assainissement fait aussi l’objet d’une coopération transfrontalière notamment sur les communes d’Urdax et d’Ainhoa. En effet, la station d’épuration de Dantxaria va être agrandie afin de traiter les effluents toujours plus nombreux en provenance des ventas et ainsi préserver la qualité des eaux de la Nivelle. D’un montant d’1,3 millions d’euros, les travaux d’une durée d’un an (juin 2011-juillet 2012) sont cofinancés par l’Europe, Nilsa et la Communauté de Communes.

Langue basque

DYNAMIQUE AUTOUR DE L’EUSKARA

A

u quotidien, la Communauté de communes encourage l’usage de la langue basque. L’un des axes forts de cette politique linguistique, encadrée par Monsieur Michel Ibarlucia, maire d’Ainhoa, est centré autour des écoles, en proposant, animant et finançant des projets qui permettent de travailler l’euskara de manière ludique dans les classes élémentaires du secteur public, privé et associatif. Au cours de l’année scolaire 2010/2011, deux projets ont été proposés aux écoles du territoire. Le premier, en collaboration avec l’association Bertsularien Lagunak, consiste à pratiquer l’oral à travers les spécificités des « bertsus » (vers chantés) pour travailler la langue basque en utilisant des moyens ludiques. Les bertsularis, Odei Barroso, Sustrai Colina et Aimar Karrika ont dispensé des séances dans cinq écoles publiques du territoire. Grâce au second projet, ce sont 13 écoles publiques, privées et ikastola qui ont participé à des séances dirigées par Fabienne Gracy, animatrice au CPIE-Littoral basque. Chaque classe a également terminé par la visite en basque de la station d’épuration Laburrenia, dirigée par la Communauté de communes. Autre initiative, le 17 novembre 2010, les 12 communes de l’intercommunalité se sont engagées pour intensifier l’usage de l’euskara. Les maires de chaque commune ont cosigné, avec la Communauté de communes et l’Office Public de la

Langue Basque, des conventions pour encadrer et harmoniser les actions conduites dans chacune des communes (signalétique, traduction de divers documents). C’est dans ce cadre que l’intercommunalité coordonne aujourd’hui la formation de 42 agents issus des différentes communes membres. Par ailleurs, la Communauté de communes accompagne les crèches de Saint Pée et Ascain, dans le processus de labellisation visant assurer un accueil en basque dans ces établissements, en partenariat avec l’Office Public de la Langue Basque. ✖

Les élèves de l’école de la ville à Hendaye, devant leurs bertsus. Hiriko eskolako haurrak Hendaian, beren bertsuen aitzinean.


CRÉATION ET EXTENSION DE ZONES D’ACTIVITÉS OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE ET SOCIAL

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ACTIONS TOURISTIQUES

APPUI AUX ACTEURS ÉCONOMIQUES

AC C O M PAG N E R VOS IDÉES ZUEN PROIEKTUAK LAGUNDU

« TRAVAILLER AU PLUS PRÈS DE CHEZ SOI » Permettre de vivre et travailler au plus près de chez soi, tel est le dessein de la stratégie communautaire en matière de développement économique. « Si le tourisme constitue l’un des piliers de notre territoire, cette activité ne doit pas être la seule. Nous avons besoin d’une économie diversifiée pour proposer à chaque citoyen des emplois pérennes et à forte valeur ajoutée ». Ces propos sont ceux de Christine Bessonart, vice-présidente de la Communauté de Communes. Depuis 2008, elle préside la commission économie avec le dynamisme que chacun lui connaît. « Le fait d’avoir unifié la taxe professionnelle sur le territoire s’est avéré positif car il n’y a plus de concurrence entre les communes en terme de développement des activités économiques ». Mais pas question pour autant de partir tout azimut. Au sein de la commission dédiée, les élus ont souhaité axer leurs efforts autour de secteurs d’activités bien identifiés. Une étude confiée à un cabinet spécialisé à permis de conforter les orientations choisies. « Le but est d’attirer et d’aider des entreprises créatrices d’emploi, quels que soient les domaines d’activités ». AGROCULINAIRE ET NAUTISME Néanmoins, les efforts se porteront prioritairement autour de l’agroculinaire et du nautisme. La transformation agroculinaire apparaît indéniablement comme l’axe à développer en Sud Pays basque. De nombreux artisans se font d’ailleurs régulièrement connaître auprès des services compétents pour trouver des locaux. Le nautisme présente quant à lui un triple enjeu. Il permettrait tout d’abord de répondre au manque important d’anneaux sur la côte basque, de générer une activité autour de tout ce qui touche à l’entretien des bateaux, mais aussi d’attirer une clientèle à fort pouvoir d’achat. « Nous nous intéressons aussi de près à la pêche. Nous sommes convaincus que ce secteur a encore de l’avenir. C’est la raison pour laquelle nous menons des réflexions autour de la commercialisation et des équipements de transformation ». Un travail mené en collaboration avec le Comité local de pêche, la Chambre de Commerce et le Conseil général.

développements d’activité ». Si la zone de Saint Pée sur Nivelle s’étendra dès 2013 sur près de 7ha, la zones d’activités Larre Lore à Ascain permet d’installer 50 entreprises sur 10 lots. « Le plus compliqué dans ces dossiers est le foncier ». D’autres projets pourraient voir le jour à Urrugne, Arbonne, Ahetze ou Ainhoa. A noter qu’une pépinière d’entreprises, qui permettra de soutenir des créations d’entreprises verra le jour à Ascain en 2013. « La multiplicité des sites s’explique par le fait que nous souhaitons créer les conditions favorables à la création d’activité, au plus près des centres de vie. Pour une question de développement durable, il faut travailler au plus proche de son domicile et rapprocher le lieu de travail du lieu de vie ». Au quotidien, la Communauté de Communes porte donc ses efforts auprès des acteurs économiques. Entre le récent forum de l’emploi et la relance d’une action d’amélioration des commerces (ORAC), l’intercommunalité s’engage. « Ne pas être un territoire vieillissant et uniquement de services, c’est un devoir, une priorité que les élus se doivent de porter » rappelle Christine Bessonart. ✖

Christine Bessonart, maire de Saint-Pée sur Nivelle.

En 2011, la Communauté de Communes étoffe son offre en matière de sentiers de randonnées sur le territoire, avec l’ouverture de 5 à 7 circuits. Ces itinéraires s’ajouteront aux 37 circuits dont a déjà la charge l’intercommunalité, depuis 2005. Chacun pourra retrouver dans le guide rando 64, mis en vente à 8 €, des idées de balades (58 circuits pédestres et 11 circuits VTT). Les 11 cartes

BIDEETAN GAINDI 2011an, Herri Elkargoak, bere eskaintza zabalduko du bere lurraldean egin daitezkeen mendiko ibilaldiei dagokienez, 5, 6 edo 7 ibilbide idekiz. Gehituko dira Herri Elkargoak 2005etik hona bere ardurapean dituen 37 ibilbideei. Bakotxak atxemaiten ahalko ditu bere gustuko ibilaldiak « rando 64  » izeneko gidan.

VTT sont vendues au prix de 1,50 € (points de vente sur www.ccspb.fr à la page tourisme).

supplémentaire est consentie pour la création d’un service de réservation en ligne.

AVEC TERRE ET CÔTE BASQUES

POUR L’EMPLOI PARTAGÉ

La Communauté de Communes soutient financièrement la promotion du territoire conduite par Terre et Côte basques, et à travers elle l’ensemble des acteurs socioprofessionnels. Cette année, une aide

Norberak bere etxetik ahal bezain hurbil lan egitera eta bizitzera bermatzea, hau da herri elkargoaren estrategia garapen ekonomikoari dagokionez. « Turismoa gure lurraldeko ardatz sendo bat baldin bada ere, jarduera hau ez da bakarra izan behar. Ekonomia ainitza behar dugu herritar bakotxari proposatu ahal izateko, iraupen egonkorreko enpleguak bai eta ere balio erantsi bat dutenak » dio Christine Bessonart-ek. Indarrak eginen dira batez ere laborantxa eta produktuen salmentaren arteko loturan, ekoizlea eta kontsumitzailearen arteko harremanean, arlo nautikoaren inguruan, arrantzaren inguruan. Hautu horiek sustengatzeko, hautetsiek erabaki dute aktibitate eremu desberdinak sortzea, eraikinak lortzea, proiektuen eramaileak errezibituko dituztenak, bai eta ere 2013an, Azkainen enpresa gune bat sortzea. «  Zahartzen den lurralde bat ez izatea ezta zerbitzu gune bat ere gure eginbeharretako bat da, hautetsiek bultzatu behar duten lehentasun bat ».

DES LOCAUX POUR LES ENTREPRISES Pour soutenir ces choix, les élus ont décidé de créer diverses zones d’activités et d’acquérir des bâtiments, qui, après remise en état comme à Hendaye- permettront d’accueillir les porteurs de projets. « La demande est très forte, que ce soit pour des créations d’entreprises ou bien pour des

SUR LES CHEMINS

« NORBERAK BERE ETXETIK AHAL BEZAIN HURBIL LAN EGIN »

La Communauté de Communes s’est associée au Cluster GOAZEN et au Groupement d’Employeurs du Pays basque pour mettre en place un programme d’actions pilote à destination de l’ensemble de la filière tourisme en vue d’inciter les professionnels à faire appel à « l’emploi partagé ».

ENPLEGU PARTEKATUAREN ALDE Herri Elkargoak, GOAZEN klusterra eta Euskal Herriko enpresari– elkartearekin elkarlanean, ekimen programa–piloto bat bideratzen dute turismoaren sareari zuzendua dena, profesionalak bultzatzeko enplegu partekatuaren alde egin dezaten ».

3


COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USÉES

SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT

MILIEUX NATURELS EAUX DE BAIGNADE

RIVIÈRES

FÔRETS

DE LA SOURCE À L'OCÉAN ITURRITIK OZEANORA

ASSAINISSEMENT

PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'EAU

ANTICIPER POUR PRÉSERVER LE CADRE DE VIE

” éclairage

QUATRE ÉLUS Quatre élus sont chargés du suivi des dossiers environnement au sein de la Communauté de Communes : Jean d’Elbée, maire d’Ahetze, en charge de l’assainissement non collectif et des milieux naturels ; Jean Louis Laduche, maire d’Ascain, en charge du développement durable ; Albert Larrousset, maire de Guéthary, en charge de l’assainissement collectif et du littoral ; Philippe Juzan, adjoint au maire de Saint-Jean-de-Luz, en charge de l’eau potable.

é

UNE DISTINCTION NATIONALE La Communauté de Communes a obtenu le trophée AQUA PLUS, qui témoigne de la volonté des élus à préserver le patrimoine environnemental d’exception. Cette distinction nationale récompense la collectivité pour la construction de la station d’épuration Laburrenia sur la commune d’Urrugne.

Un service spécifique mène des missions quotidiennes au sein de la Communauté de Communes pour préserver le patrimoine environnemental exceptionnel du Sud Pays basque. Un travail d’anticipation qui fait référence. Le patrimoine environnemental du Sud Pays basque est exceptionnel. Entre mer et montagne, de nombreux sites et milieux naturels sont référencés au niveau européen pour la qualité de leur faune et de leur flore. Mais face à l’urbanisation croissante et au fort accueil touristique, il est indispensable d’œuvrer pour maintenir notre cadre de vie. Préserver cette richesse naturelle et faire que les eaux de baignade soient limpides sont autant de missions auxquelles se doit de répondre l’ensemble du service environnement. Investissements dans des stations d’épuration afin que les eaux usées ne polluent ni les cours d’eau ni la mer, modernisation des canalisations pour que l’eau potable circule sans fuite, accompagnement des agriculteurs dans des pratiques respectueuses de l’environnement, protection des zones humides, réalisation de mesures scientifiques… chaque action s’inscrit dans une optique de développement durable. Si ce terme est souvent galvaudé, nul doute qu’il prend ici tout son sens. Depuis sa création, la Communauté de Communes effectue un travail d’anticipation sur tous ces sujets. Une volonté des élus intercommunaux qui ont compris depuis longtemps, qu’il était nécessaire de s’engager fortement afin de se prémunir pour l’avenir. DES ACTIONS FINANCÉES PAR LA FACTURE D’EAU Les deux axes forts de l’action communautaire, en matière d’environnement, sont l’amélioration du traitement des eaux usées et l’approvisionnement en eau potable. Deux postes financés, en partie, par la facture d’eau dont s’acquitte chaque citoyen. C’est dans ce cadre que d’importants investissements ont été réalisés ces dernières années pour la construction

4

EAU POTABLE

d’être très en avance, grâce à des investissements et à une gestion qui a débuté dès 2006. En parallèle à ces études et en réponse à une directive de l’Europe, un profil de vulnérabilité a été élaboré pour chaque plage. Des documents qui permettent de décrire les 13 plages (avec le lac de Saint Pée sur Nivelle) pour avoir des procédures de gestion et des plans d’action. L’objectif est de mieux gérer les risques et de ne fermer les plages qu’à bon escient.

Chaque action engagée s’inscrit dans une optique de développement durable.

de stations d’épuration, que ce soit à Urrugne ou à Hendaye. Des travaux lourds et coûteux mais tellement indispensables, notamment pour la qualité des eaux de baignade. L’enjeu est de dimensionner correctement les équipements afin que le territoire puisse accueillir sans problème de nouveaux résidents et faire face à un accueil estival toujours plus important. En ce qui concerne l’eau potable, l’action consiste à préserver la ressource et à sécuriser les centaines de kilomètres de réseaux souterrain. Mais les compétences de la Communauté de Communes ne se limitent pas à ces deux volets. L’intercommunalité a ainsi réalisé récemment un diagnostic de l’activité agricole. Cette étude avait pour objectif de mesurer les risques que peuvent présenter des exploitations, tant au niveau des bâtiments que des pratiques

agricoles. Autre volet, celui de la restauration des rivières, avec par exemple l’entretien des berges (qui incombe normalement aux propriétaires). Les zones humides font aussi l’objet d’un suivi particulier. Dans la continuité des actions engagées autour des cours d’eau, ces milieux, très importants sur le plan de la biodiversité, font l’objet de suivis et de travaux de préservation. LES 13 PLAGES CONCERNÉES Enfin, le dernier volet est certainement celui qui marque le plus les esprits. La Communauté de Communes assure un suivi technique et scientifique des eaux de baignade. Des chiffres précis qui permettent à chaque maire de disposer d’éléments exhaustifs avant toute décision de fermeture de plage, bien souvent par principe de précaution. La Communauté de

Communes se charge ainsi de faire réaliser des mesures rapides en trois heures. Sur ce sujet des eaux de baignade, le territoire peut se targuer

C’est donc un travail de l’ombre mais ô combien efficace que mène le service environnement. Le travail de cette équipe est d’ailleurs largement reconnu et ce service se voit souvent confié de la part d’organismes externes des missions diverses comme la gestion du SAGE Côtiers Basques ou encore la mise en place des DOCOB. Autant d’outils qui vont dans le sens de la préservation de l’environnement du Sud Pays basque, tout en respectant bien entendu le rôle des acteurs du terrain, notamment les agriculteurs. Avec toujours l’anticipation comme fil conducteur. ✖

à savoir SAGE CÔTIERS BASQUES En partenariat avec l’Agglomération Côte basque Adour et la Communauté de Communes ERROBI, la Communauté de Communes Sud Pays basque est la structure porteuse du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux pour les bassins versants des cours d’eaux côtiers situés entre la Bidassoa et l’Adour. Le principe est de mettre en place des règles de la politique de l’eau. Cette démarche initiée en avril 2010 devra aboutir avant 2014. Le SAGE est un document opposable aux tiers et aux Plans locaux d’Urbanisme.

DES DOCOB POUR LES MILIEUX Neuf sites d’intérêt majeurs Natura 2000 sont recensés sur les 12 communes du Sud pays basque. C’est pour préserver ces milieux sans en faire des sanctuaires que la Communauté de Communes élabore des Documents d’Objectifs, appelés DOCOB. Ceux-ci indiquent les actions à mener et notamment les contrats d’entretien avec les forestiers et les agriculteurs. Autant d’actions soutenues par les fonds européens et l’Etat. Actuellement, seul le DOCOB de la Rhune est réalisé et ses actions mises en œuvre. Les DOCOB de deux autres sites (la Nivelle et le col de Lizarrieta) vont être élaborés par la Communauté de Communes.

AITZINIKUSPENA APARTEKO BIZI MODUA SEGURTATZEKO Lurraldearen ingurumen aberastuna babestea eta bainatzeko urak garbiak izan daitezen lanean aritzea, Herri Elkargoko ingurumen zerbitzuak burutu behar dituen bete beharretakoak dira. Inbertsioa araztegietan, ur bideak eta itsasoa kutsatuak izan ez daitezen ur erabiliengatik, hodien modernizazioa ur edangarriaren zirkulazioa segurtatua izan dadin, laborariei laguntza, ingurumena errespetatzen duten metodoak balia ditzaten, eremu hezeen babestea, neurri zientifikoen obratzea … ekimen bakotx bideratua da garapen iraunkorreko ikuspegi batetik. Hau da elkargoko hautetsien borondatea, aspaldi eta besteek baino lehenago ulertu baitute beharrezkoa zela ausardi handiko engaiamenduak hartzea etorkizunari begira prest izateko. Ekimen horiek hego lapurdiko ingurumenaren babesari lotuak dira, lurraldeko eragileen funtzioa errespetatuz bereziki laborariak. Beti ere aitzinikuspena ardatz nagusitzat hartuz.

UREN KUDEAKETA ETA ANTOLAKETARAKO ESKEMA (SAGE) Beste kolektibitateekin partaidetzan, Euskal Herri Hegoaldeko Herri Elkargoa euskal kostaldeko uren kudeaketa eta antolaketarako eskemaren egitura eramaile da, Bidasoa eta Aturri artean kokatuak diren urbideei dagokienez. Printzipioa uraren politika baten arauak bideratzea da. 2010eko apirilean hasi zen desmartxa bukatua izan beharko litzateke, 2014 aitzin. SAGE lege-testua da eta denei aplikatzen zaie baita ere administrazioei (bereziki hirigintzari dagokionez)

DOCOB DOKUMENTUAK INGURUGIROENTZAT Natura 2000 izendaturiko bederatzi gune zerrendatuak dira Hego Lapurdiko 12 herrietan. Eremu horiek babestu ahal izateko eta santutegiak ez bilakarazteko, herri elkargoak helburuak finkatzen dituen dokumentuak, DOCOB izendaturikoak, lantzen ditu. Hauek azaltzen dituzte bideratu beharreko ekimenak eta bereziki mantenimendu hitzarmenak oihanzain eta laborariekin.

5


HABITAT

URBANISME DÉPLACEMENTS

ACCESSIBILITÉ PERSONNES HANDICAPÉES

BIEN VIVRE SON TERRITOIRE ONTSA BIZI GURE LURRALDEAN

LUR EREMUAK ETA ETXEBIZITZA SOZIALEN ARTEAN

ENTRE FONCIER ET LOGEMENT SOCIAL Face au manque d’offre foncière abordable pour les particuliers et les collectivités, la Communauté de Communes et l’Etablissement Public Foncier Local Pays basque (EPFL) élaborent un référentiel foncier pour optimiser les pratiques d’acquisitions foncières au bénéfice de l’offre locative sociale.

Lur eremuak eskas direlako eta sobera kario direlako norbanakoentzat edota kolektibitateentzat, Herri Elkargoak eta Euskal Herriko Lurraren Erakunde Publikoak lur eremuak biltzen dituen erreferentzia dokumentu bat sortu dute, lurren erosketak optimizatzeko batez ere alokatzeko diren etxebizitza sozialak egin ahal izateko.

SCOT, LURRALDE ANTOLAKETA ESKEMA, BERRIKUSIA Lurralde antolaketa eskema berrikusia izanen da 2011ko bukaerako. Dokumentu estrategiko honek lurraldeko antolaketa mailako orientabide nagusiak finkatzen ditu.

1085 ETXEBIZITZA ERAIKITZEKOAK Etxebizitza Tokiko Planean, 1085 etxebizitza sozialen eraikitzea aurreikusia da, Hego Lapurdin. 2010eko bukaeran, pentsatuak diren %30 etxebizitza baino gehiago jadanik eraikiak izan dira.

GIS

DATU BASE OSATU BAT Geografia-informazioko sistemari esker (GIS), herri elkargoak datu base aberats bat badu bere esku. Lur zati bati buruzko xehetasunak atxeman daitezke (bere azalera, bere jabearen izena, bere kokapena tokiko hirigintza planean, gas hodiaren kokapena eta diametroa), baita ere HLM etxebizitzei, saneamendu sareei, bideei, errekei, eta ibilaldiei loturikoak. Elkargoko langileek, herriek eta partaide desberdinek lortzen ahal dituzte, extraneten bitartez.

Le diagnostic foncier a donné une photographie des disponibilités foncières sur les 12 communes. Aujourd’hui, à l’appui de cet état des lieux, les élus et l’EPFL travaillent ensemble pour à la fois, localiser dans l’espace mais aussi hiérarchiser dans le temps, les futurs secteurs de développement urbain. Forts de cette analyse, ils auront les moyens techniques d’identifier les secteurs d’intervention et de structurer un véritable programme d’action. Ainsi, fin 2011, la Communauté de Communes et les communes disposeront d’une véritable « feuille de route » des acquisitions à prévoir à l’échelle du Sud Pays basque ». Marie-Josée Mialocq, maire d’Arbonne.

ur la base des orientations du Programme Local de l’Habitat (PLH), adopté en octobre 2009, les 12 communes et la Communauté de Communes se sont engagées à favoriser et accélérer la production de logements sociaux sur le territoire (voir encadré ci-dessous). Pour concrétiser l’objectif fixé dans le PLH, l’intercommunalité et l’EPFL ont réalisé un référentiel foncier spécial habitat, établi en concertation avec les communes. Vice-présidente de la commission urbanisme, membre du Conseil d’administration de l’EPFL, Marie-Josée Mialocq, maire d’Arbonne, confirme l’importance du travail engagé : « Agir sur le foncier requiert un savant mélange d’acquisitions ciblées et d’outils réglementaires. La démarche du référentiel foncier vise à permettre ce trait d’union ».

S

2010ean, garraio publikoen garatzeko beharrari buruz abiatu den ikerketa lan bati esker, herri elkargoak bere esku izanen ditu lurraldeko garraio publikoaren sare bat sortu aitzin beharrezkoak diren tresna juridiko, tekniko eta finantziarioak. Bestalde, bete beharreko eskariak argituko dira bai eta ere oraingo sareak osatzeko ekintzak zehaztuko dira. Segitzekoa.

6

* Schéma de Cohérence Territoriale

à savoir ZOOM SUR LE SIG COMMUNAUTAIRE

utilisateurs professionnels et plus de 300 connexions mensuelles. Il permet de consulter instantanément le cadastre, les documents d’urbanisme et un ensemble de données géographiques. Il constitue ainsi une aide à la décision pour les élus, une aide à la gestion pour les techniciens et un outil de communication vers les usagers.

CONSTRUIRE 1085 LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX

Garraoiak

AUTOBUSAK LEKUZ MUGITZEKO ?

À noter que ce référentiel foncier s’inscrit plus globalement dans la dynamique de révision du SCOT * Sud Pays basque. Ce document, approuvé en 2005, fixe les grandes orientations d’aménagement du territoire communautaire. Aujourd’hui, selon les nouvelles législations, il convient d’en faire le bilan. Et plus précisément sur les thèmes liés à l’environnement, aux transports, aux implantations commerciales et à la consommation d’espace. La révision de ce document stratégique devra donc voir le jour en 2011, ce qui permettra d’anticiper l’avenir du territoire intercommunal. Bien entendu, le SCOT Sud Pays basque intégrera les dispositions du Grenelle 2 de l’environnement. ✖

Le SIG s’enrichira bientôt d’autres données telles que les itinéraires du Plan Local de Randonnées, les réseaux d’eau et d’assainissement des 12 communes.

Via une simple consultation internet sécurisée, communes et services de la collectivité peuvent accéder au Système d’Information Géographique (SIG) communautaire. Opérationnel depuis début 2010, l’outil compte déjà 60

Le Programme Local de l'Habitat vise, sur la période 2009-2015, la construction de 1085 logements sociaux en Sud Pays basque. À ce jour, plus de 40 % des objectifs de production ont déjà été atteints (soit 427 logements locatifs sociaux construits), ce qui signifie que si le rythme est maintenu, l’objectif pourrait même être dépassé. Vice-Président de la Commission Habitat et maire de Ciboure, Guy Poulou se dit satisfait du chemin parcouru mais se dit surtout conscient de ce qui reste à faire : « Sous l’impulsion des décisions prises en Conseil

communautaire, nous injectons de la valeur ajoutée aux dispositifs qui existent déjà et qui sont soutenus par le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et l’État. La pérennité de ce partenariat d’intervention est aujourd’hui la condition sine qua none au maintien de l’effort de production en logements sociaux sur le Sud Pays Basque ».

DES BUS POUR SE DÉPLACER ? Une étude, portant sur la nécessité de développer le transport en commun, est en cours. Elle va donner à la Communauté de Communes les informations juridiques, techniques et financières nécessaires en vue de lancer ou non un réseau de transport en commun sur le territoire. Ces éclairages permettront aussi de vérifier les besoins à satisfaire et les complémentarités à trouver avec les réseaux existants. À suivre.


ANIMATION DU TERRITOIRE POLITIQUE LINGUISTIQUE

ACTION SOCIALE

KULTURA BIDEAN

DES MATHS À LA CULTURE

SUR LES CHEMINS D E L A C U LT U R E K U LT U R A B I D E A N

C’est en quelque sorte le volet pédagogique de la saison culturelle impulsée chaque année par la Communauté de Communes. Apprendre à créer un spectacle, faire une immersion culturelle tout au long de l’année scolaire, sans s’écarter du programme scolaire, telle est la chance qu’ont près de 400 enfants des écoles primaires du Sud Pays basque.

KULTURA ESKOLAKO OHOLTZEN GAINEAN Hau da Herri Elkargoak lantzen duen maila pedagogikoa urte guziz eskaintzen duen kultura sasoinaren baitan. Ikusgarri bat sortzen ikastea, ikasturte osoan zehar kultura murgiltze bat egitea, eskolako programatik ez urrunduz, hau da Hego Lapurdiko 400 haur inguruk ukan duten xantza. Zirku garaikidea, dantza, antzerkia, hiri kulturak…. Gai desberdin hauei esker, publiko gazteak badu tokiko artistak ezagutzeko parada.

Travaux thématiques et interventions d’artistes ont lieu dans certaines classes.

S

i la saison culturelle organisée chaque année par la CCSPB est désormais rentrée dans les mœurs, avec une programmation forte de 10 à 15 spectacles qui séduit petits et grands, la culture trouve aussi un prolongement dans les classes du Sud Pays basque. Le cirque contemporain, la danse, le théâtre, les cultures urbaines… autant de thèmes différents qui favorisent les rencontres entre le jeune public et des artistes locaux. Une vingtaine de classes, de Saint-Jean-de-Luz à Ascain, bénéficient chaque année de projets pédagogiques, autour de travaux thématiques et d’interventions d’artistes locaux. Une initiative cohérente, grâce à l’articulation entre la saison culturelle, le jeune public et les projets développés dans les écoles. « Si les projets se font à l’initiative des enseignants, la collectivité joue un rôle d’interface, en permettant aux artistes locaux d’être au contact du jeune public et inversement. Depuis que la Communauté de Communes assure la coordination des projets, le suivi administratif et le financement à hauteur de 20% des projets, la DRAC et l’Education Nationale soutiennent davantage ces projets » souligne Odile de Coral, maire d’Urrugne et responsable de la commission culture. Un engagement, vecteur d’équité entre les territoires, qui permet à la Communauté de Communes de jouer sur plusieurs tableaux : éducatif, artistique et valorisation des pratiques culturelles. UNE VRAIE VALEUR AJOUTÉE En temps normal, s’il arrive aux enseignants de s’appuyer sur un thème pour faire passer de façon plus ludique et moins indolore certains apprentissages, cela reste généralement ponctuel ou du moins concentré sur quelques plages horaires dans la semaine. Avec ce projet adoubé par l’Education Nationale et l’intercommunalité, les enseignants du Sud Pays basque peuvent aller bien au-delà. « Cet engagement de la Communauté de Communes représente indéniablement une valeur ajoutée. En tant qu’enseignants, nous bénéficions d’appuis pour le montage des dossiers. Ce soutien favorise une équité entre les écoles et enfants du territoire. Ces projets pédagogiques disposent d’une dimension facilitante bien supérieure à ce qu’une école pourrait faire seule dans son coin.

La mise en œuvre, l’implication, les rencontres et la pratique sont pilotées par l’enseignant, tandis que les partenaires culturels apportent une vraie valeur ajoutée » témoigne Philippe Elissalde, enseignant à l’école Aice Errota à Saint-Jean-de-Luz. Et cette culture qui rythme les cours de récréation et les salles de classes trouve une déclinaison même dans les mathématiques ! Certains ont travaillé récemment au rythme de la Mongolie. La géométrie s’est retrouvée de la partie au moment de construire des yourtes mongoles. « On ne consomme pas du spectacle mais on y prépare les enfants » rappelle Philippe Elissalde. L’appui des professionnels, qui interviennent pendant 10 à 15h pendant l’année, présente une plus-value indéniable. Les enfants sont réceptifs, leur attention est aiguisée tandis que leur ouverture d’esprit est favorisée. « Les classes concernées ne deviennent pas des centres de loisirs » prévient Philippe Elissalde. « Ces projets sont de formidables leviers, hypermotivants. Certes, il est très enthousiasmant de pouvoir les mener mais il faut aussi rappeler que les enfants peuvent apprendre sans projet ! Le projet joue un rôle facilitateur. La fin en soi reste des apprentissages à l'école ». ✖

SUR LES CHEMINS DE LA CULTURE Pour retrouver tous les détails de la saison culturelle 2010/2011, connectez-vous sur le site Internet : www.kultura.ccspb.fr. Entres résumés, portraits, photos, vidéos, chacun pourra disposer d’un aperçu de la programmation. À noter qu’il reste encore des places disponibles pour les spectacles Mongol (28, 29 mai et 1er juin) et Jardin (31 mai).

LES ÉLUS FORMÉS À LA CULTURE Avec l’appui de l’Observatoire des politiques culturelles, un cycle d’ateliers de formation des élus afin d’assurer le développement culturel va être engagé. Programmé jusqu’en septembre 2011, ce cycle vise à sensibiliser les élus sur le rôle de la culture dans le développement territorial.

Hogoi bat gelek Donibanetik Azkainera, proiektu pedagogikoak egiten dituzte gai batzuen inguruan edota tokiko artisten saioen bidez. Egitasmo koerente bat, kultura sasoina, publiko gaztea eta eskoletan garatzen diren proiektuei esker. Engaiamendu horri esker, eskolen arteko berdintasuna bermatua da eta herri elkargoak arlo desberdinak lantzeko parada badu: hezkuntza, artistikoa eta kultura joeren balorizazioa. Orokorrean kultura jolastokiei edota ikasgelei lotzen bada ere, matematikekin lotura egitea posible da! Orain dela gutti, batzuk lan egin zuten Mongoliaren erritmoan. Geometriarekin lotura bat izan zen ere Mongoliako yurtak eraikitzeko momentuan. « Ez dugu ikusgarria kontsumitzen, haurrak prestatzen ditugu ikusgarriarekiko,  » oroitarazten du Philippe Elissalde-ek. « Proiektuak ikasleak laguntzen ditu ikaskuntza prozesuari dagokionez ».

Kultura bidean 2010/2011ko kultura sasoinari dagozkion xehetasun guziak, www.kultura.ccspb.fr web orrian atxeman ditzakezu. Laburpenak, portretak, argazkiak eta bideoei esker, bakotxak programazioaren ikuspegi bat ukaten ahalko du. Oharra: Txartelak oraindik gelditzen dira Mongol (maiatzaren 18, 28, 29, ekainaren 1a) eta Jardin (maiatzaren 31) ikusgarrientzat.

7


la vie

de la Communauté de Communes Sud Pays Basque

BUDGET

DES TAUX D’IMPOSITION STABLES ZERGA TASA EGONKORRAK Herri elkargoko aurrekontuan argi baldin bada ere lehentasunetako bat ohiko gastuen neurtzea dela, herri elkargoak inbertsioak emendatu nahi izan ditu bereziki ekonomia eta etxebizitza mailan.

AHT AHTri buruzko xehetasun guziak ukaiteko berri paper bat sortu berri da, Europako Hego Atlantikoko Abiadura Handiko Trenbidearen proiektuaren inguruan. Horri esker, herritar bakotxak ukaiten ahalko du Aturri-Errobi, Errobi eta Hego Lapurdiko 3 herri elkargoek eraman ekintzen berri, baita ere trazatuen, prefeturako aginduen, bidean diren ikerketen eta bestelako inkesten berri. Aldizkari elektroniko hau errezibitzeko, izena eman behar da ccspb.fr web orrian, eta behar den galdetegia bete.

S

’ils portent d’abord sur une maîtrise des dépenses courantes, les choix budgétaires de la Communauté de Communes sont marqués de manière volontariste, par une forte augmentation des investissements, en particulier dans les domaines de l’économie et de l’habitat. La réalisation d’une pépinière d’entreprises à Ascain ou encore l’augmentation des subventions versées pour la réalisation de logements sont ainsi deux axes forts sur lesquels les élus ont décidé de centrer leur action. A noter le changement de fiscalité, avec la suppression de la taxe professionnelle, qui signifie que la Communauté de Communes devient un EPCI à fiscalité mixte. En outre, ce budget général est entouré de budgets annexes dont le financement et la nature juridique sont différents. Ceux-ci portent notamment sur l’assainissement (17 millions d’euros) et sur l’eau potable (6,5 millions d’euros). ✖

Nouveau

La Communauté de Communes Sud Pays basque a fait le choix d'une communication éco-responsable. Ce document a été réalisé avec des encres végétales, sur du papier 100 % recyclé, imprimé sous l’éco-label européen « Imprim'Vert ». Après l'avoir lu, si vous ne souhaitez pas conserver ce journal, merci de le déposer dans un conteneur à papier d'un point tri ou d'une déchetterie.

CCSPB : 5-7 rue Putillenea, 64122 Urrugne - Tél. 05 59 48 30 85 contact@ccspb.fr Ce journal peut être téléchargé sur www.ccspb.fr

8

7%

7%

47 % : Impôts et taxes 25 % : Dotations, subventions et participations

11 % 47 % 4%

4 % : Produits des services, du domaine et des ventes 11 % : Excédents 2010 (F+I) 7 % : Autofinancement (virement + amortissements)

25 %

7 % : Autres

Dépenses

51 % : Reversements aux communes 7 % : Services généraux 1 % : Sécurité et salubrité publiques

8%

3 % : Culture

13 % 51 %

9%

9 % : Aménagement et services urbains, environnement

7% 3%

7 % : Logement

13 % : Action éconmique 7%

8 % : Autres

1%

Internet et

signalétique UNE NEWSLETTER DÉDIÉE À LA LGV Une lettre d’information vient d’être créée autour du projet de Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique. Celle-ci permettra à tout citoyen d’avoir accès aux actions engagées par les trois intercommunalités Nive-Adour, Errobi et Sud Pays basque mais aussi aux tracés, arrêtés préfectoraux, études et autres sondages. Pour recevoir cette newsletter, il suffit de s’inscrire sur le site Internet ccspb.fr et de remplir le formulaire dédié. ✖

à savoir Directeur de la publication : Michel Hiriart Conception-réalisation : Valeurs du Sud Impression : Zeroa Multimedia S.A. Photos : CCSPB, Patrick Tohier, Fotolia.

Recettes

UN BILAN CARBONE EN COURS DE RÉALISATION C’est fort du constat que les collectivités publiques sont directement responsables de 12 % des émissions de gaz à effet de serre (bâtiments publics, déplacements des élus et du personnel, entretien des routes,…) que la Communauté de Communes a décidé de s’engager contre le réchauffement climatique. Une démarche volontaire de réalisation d’un bilan carbone a donc été lancée pour passer au crible les bâtiments (écoles, salles de sport, mairies,…) et les services (nature et quantités des matières premières consommées, consommations d’énergies,…) de la Communauté de Communes et de ses 12 communes. Ce bilan se traduira par un plan d’actions à court et moyen terme pour réduire ces émissions.

UNE COMMUNICATION EN PLEIN ESSOR lus de 45 000 visiteurs par an naviguent sur le site cccspb.fr. Parmi ces nombreux internautes, 90% utilisent les services en ligne : bourse des locaux et terrains d’entreprises, annuaire des entreprises, les marchés publics mais aussi la réservation des spectacles de la saison culturelle,... Après 3 ans d’existence, un audit interne a mis en évidence la nécessité de le faire évoluer pour plus de modernité et d’intéractivité. Une nouvelle stratégie de communication web est en cours avec une arborescence et un graphisme revisités. Nouveau look à la rentrée. En parallèle, une signalétique communautaire, déjà visible sur les véhicules, sera très prochainement installée dans les parcs d’activités. Panneaux d’information et directionnels et autres totems faciliteront le cheminement des usagers et des livreurs. Les zones de Sare et Urrugne seront les premières équipées. A noter qu’aucune participation financière n’est sollicitée auprès des entrepreneurs.

P

Journail n°8-mai 2011  

journal institutionnel

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you