Issuu on Google+

DÉCEMBRE 2008/Janvier 2009

N°179 Ce magazine vous est offert par

VISITE- PORTFOLIO

ROME

PATRIMOINE

Corse et la Sardaigne TERRES DE MÉGALITHES TRADITION

Recettes de Noël


DECO CONCEPT HABITAT Sanitaire Hammam-Sauna Balnéo Douche hydro Mobilier de salle de bain

Cuisines aménagées et accessoire

CAROTENUTO & Fils Gouttières - Sanitaire - Chauffage - Plomberie Climatisation - Eau chaude solaire

Lotissement Michel Ange Z.I Baleone - 20000 Ajaccio Tél : 04 95 22 03 10 Fax : 04 95 20 63 47


Votre référence depuis 1975

30 COURS LUCIEN BONAPARTE - PARC BERTHAULT TÉL 04 95 21 63 93


SOMMAIRE

aria N° 179

Décembre 2008 Janvier 2009

CCM

SARL KYRN EDITIONS Le Ricanto - Ancienne route de Sartene. 20090 Ajaccio Tél. 04 95 21 51 43 Fax. 04 95 21 44 41 e-mail : ariagenda@gmail.com

DECOUVERTE

La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. Les pages CCM Airlines sont intégralement réalisées par la CCM et sont sous sa responsabilité. Rédactrice en chef : Catherine Riera. Conception & réalisation graphique : Jean-Paul Filippini. Comité rédactionnel : Isabelle Guyot, Michel Ponzevera, Jean-Baptiste Martini, Gilles Antonioli, Ghislaine Sansonnetti, Sylvie Pellegrini et Vannina Cuicci. Responsable de la publication Jean Christophe Alfonsi Rédactrice en chef Sandra Alfonsi Publicité Corse du sud Nicole Palmeri Publicité région PACA Jean Michel Florand La Régie 04 42 49 97 60 Couverture Fontaine de Trevi©Kyrn Editions Maquette © Kyrn Editions Imprimé par Kallistene

PORTFOLIO VISITE

COUPS DE COEUR

PAGE 6 a 15 PAGE 16 Les Gardes-corps

PAGE 20 Rome PAGE 24 Dolce Roma PAGE 29 A voir, à découvrir Christophe Mondoloni en concert pour la Ligue contre le Cancer A soutenir Exposition-vente aux enchères I Colori d’Umani

PATRIMOINE

TRADITION

PAGE 32 La Corse et la Sardaigne, terres de mégalithes

PAGE 36 Recettes de Noël

AGENDA CORSE

PAGE 42

AGENDA PROVENCE

PAGE 44

AGENDA CÔTE D’AZUR

PAGE 46

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

5


DECOUVERTE

Les Garde-corps

ornements beaux et utiles…

On peut remarquer sur nombre de façades ajacciennes des rambardes, ou des barrières de protection délimitant le pourtour d’un balcon, d’une fenêtre, voire d’une galerie. Ces « Garde-corps » de styles très différents sont à la fois des ouvrages utiles et des ornements architecturaux qui signalent l’opulence ou la réussite de leurs commanditaires. Petite visite guidée dans les rues de la cité impériale, qui en compte de forts beaux…

G

arde-corps : accoudière, accoudoir, avantpie, garde-fou, garde-poictrine, prannel, rambarde…des mots qui nous transportent dans l’histoire de l’architecture… La définition du mot garde corps : barrière de protection placée au pourtour d’un balcon, d’une galerie, etc. afin d’empêcher une chute dans le vide, est réductrice. En effet, cet ouvrage dont la nécessité première est « sécuritaire » s’est épanoui à une époque où le besoin d’exposer sa réussite fit son apparition. Au XIXe siècle, la maison d’habitation tend à se transformer, elle n’est plus uniquement le refuge de la famille. L’importance de l’édifice doit souligner le rôle de son occupant dans la cité. Les maisons bourgeoises s’élèvent en hauteur, quatre étages et plus. Elles continuent la lente évolution de l’affranchissement de l’interdiction génoise de dépasser les deux étages dans la vieille ville. Rue Fesch, cette règle répondait à un souci de sécurité, l’agglomération au pied de la citadelle ne devant pas gêner l’observation des sentinelles juchées sur le sommet des tours. Un habitat plus imposant s’installe Cours Napoléon, Cours Grandval et Boulevard du Roi Jérôme. Le modèle « haussmannien » perce dans la mise en

16

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


DECOUVERTE

évidence de l’étage « noble » au second et au travers des détails remarquables que sont les encadrements de fenêtres, les chaînages d’angles ou les « fontes moulées » pour les balcons et les impostes des portes. « Le balcon est signe d’élévation sociale : selon la manière dont il court le long de la façade ou souligne une seule porte fenêtre, à un ou plusieurs étages, selon qu’il est en ferronnerie ou en fonte importée. » ( Lucette Poncin Guide du Taravo Patrimoine d’une vallée. Ed. Alain Piazzola.) Cette même époque voit l’apparition d’un nouvel urbanisme : l’habitat de villégiature. Tout un quartier s’organise : le « Quartier des Etrangers » témoin de l’engouement des « touristes » anglais pour la ville d’Ajaccio. Les édifices répètent sur leurs façades les décors qui les distinguent de l’habitat traditionnel. Le décor des façades permet de dater les différentes évolutions d’un bâti, et même de constater des « ruptures d’urbanisation » : ainsi le Cours Napoléon se partage en deux parties, le « Col du Monoprix » en étant la césure. L’éperon rocheux dénommé le « Rocher de Caneto » (du nom de la fontaine) interrompait alors le Cours. Les moyens techniques de l’époque ne permirent pas d’en venir à bout. Au milieu du XIXe siècle les projets de prolongement du Cours nécessitèrent la destruction de cet obstacle, les déblais servirent à l’enrochement du port devant le Palais Fesch (le Boulevard Sampiero est gagné sur la mer), des vestiges de cet encombrant rocher se trouvent toujours derrière l’Eglise Saint Roch. Cette nouvelle artère, le Cours Napoléon, se caractérise par une différence notable…la première partie du Cours laisse apparaître une sobriété dans l’ordonnancement des façades tandis que la deuxième partie, de l’Eglise Saint Roch à la Place Abbatucci, voit naître de nouveaux immeubles dotés de balcons, de lucarnes ou de portails plus imposants. Les ornementations des façades d’immeubles sont intéressantes, les transformations que l’on peut constater sont le révélateur du dynamisme des constructeurs et de leur volonté d’affirmer au-delà de la qualité du propriétaire, l’importance toujours plus croissante de l’architecture dans l’environnement de notre cadre de vie. Le Quartier des Affaires (Boulevard du Roi Jérôme) est emblématique du renouveau économique d’Ajaccio. L’Art Nouveau entre et s’installe de façon durable dans le paysage ajaccien suivant l’idée de l’époque que l’art doit être dans la rue et se mêler à l’architecture. La maîtrise du béton armé, du fer et du verre entraîne une évolution des techniques ; les constructions rivalisent de décorations. Ces ornementations ont également des visées commerciales ainsi les Grands

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

17


DECOUVERTE

Magasins Lanzi, Pugliesi, Luisi, (aujourd’hui siège de l’ATC) utilisent leurs immenses façades pour officialiser leurs relations commerciales avec de prestigieuses « Maisons continentales ». Les frises se déroulent, les balcons s’arrondissent, les gardes corps envahissent les façades tantôt en ferronnerie ouvragée tantôt en ciment donnant ainsi à ce nouveau matériau ses lettres de noblesse. Voila comment l’observation d’un motif architectural, le garde corps, qui vient enrichir une ouverture sur une façade, nous permet de voyager dans le temps. Son apparition vient ponctuer la fin d’une certaine organisation encore villageoise d’Ajaccio où la vie à l’extérieur de la maison était encore privilégiée. Le garde-corps envahit l’intérieur de la maison, la rampe étire ses volutes en gravissant les étages et répond aux dentelles des balcons qui animent de leurs jeux d’ombre et de lumière les façades immobiles. Il attire l’attention sur la fenêtre qui devient la frontière entre deux mondes, fermée elle marque une séparation radicale entre les deux espaces, entrebâillée elle peut laisser échapper des informations, elle joue à plein de son charme, elle instaure un échange. Soulignée par son encadrement, abritée derrière son garde-corps ouvragé, la fenêtre laisse deviner des moments de vie portant à la rêverie. Honoré de Balzac dans son roman inachevé « Les petits bourgeois » notait l’importance de ces détails qui caractérisent l’habitat : « La serrurerie de la rampe dans l’escalier est d’un caractère digne du magistrat et de l’artiste, mais pour retrouver leurs traces aujourd’hui dans les balcons ouvragés du premier étage, dans les restes de cette majestueuse antiquité, les yeux d’un observateur poète sont nécessaires. » Partageons cette invitation, ouvrons les yeux et profitons du plaisir de la découverte qui nous est offert au cours d’une simple promenade. Texte : Jean Bucchini - Andreotti Photos : Jean-François Mata – Jean-Bucchini – Andreotti ( CAUE de la Corse du Sud)

Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE), institution prévue par la Loi du 3 janvier 1977 sur l’Architecture, est un organisme de conseils aux collectivités locales, aux administrations et aux particuliers, d’information et sensibilisation du grand public, notamment des scolaires, et de formation des professionnels et acteurs du cadre de vie. CONTACT

Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement de la Corse du Sud 30 cours Napoléon. 20 000 Ajaccio Tèl : 04 95 21 19 48

18

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


PAGE DE GAUCHE La BASILIQUE SAINT-PIERRE (en latin Sancti Petri) ou plus exactement Saint-Pierre du Vatican (San Pietro in Vaticano) est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle accueille la Cathedra Petri . Située sur la rive droite du Tibre, sa façade s'ouvre sur la Place Saint-Pierre. Sa construction débuta le 18 avril 1506 et fut achevée en 1626. PAGE DE DOITE La BASILIQUE SAINT-JEANDE-LATRAN (San Giovanni in Laterano ) est une église cathédrale, siège de l'évêché de Rome, dont l'évêque n'est autre que le pape. Elle est considérée comme la « mère » de toutes les églises de Rome et du monde. La facade de la basilique a été construite par Alessandro Galilei en 1735. Le plafond de la nef est en bois sculpté du 16ème siècle et a été réalisé par Taddeo Landini.

20

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


ROME

PORTFOLIO/

Photos © CCM AIRLINES

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

21


PAGE DE GAUCHE En haut : le COLISÉE, à l'origine amphithéâtre Flavien (latin : Amphitheatrum Flavium, italien : Anfiteatro Flavio ou Colosseo), est un amphithéâtre elliptique situé entre les collines de l'Esquilin et du Caelius, le plus grand jamais construit dans l'Empire romain. Il est l'une des plus grandes œuvres de l'architecture et de l'ingénierie romaines. Sa construction, juste à l'est du Forum romain, a commencé entre 70 et 72, sous l'empereur Vespasien, et s'est achevée en 80 sous Titus. Ci dessous : le FORUM place publique où les citoyens se réunissaient pour marchander, traiter d’affaires politiques ou économiques. Le premier forum est celui de Rome, le Forum Romanum (forum romain), datant de l'époque de la fondation de la ville. PAGE DE DROITE En haut à gauche : la FONTAINE PAULINE située sur la colline du Janicule. En haut à droite : la FONTAINE DE TREVI située en plein cœur de la ville, à proximité de la place Navone et de la place d'Espagne. Construite à la demande du Pape Benoit XIV, elle est l’œuvre de Nicolas Salvi qui l'achève en 1762. La fontaine est venue remplacer la bouche de l'aqueduc romain qui amène toujours l'eau d'une source, l'Acqua Virgine. Une jeune fille nommée Trevi, aurait révélé l'emplacement de la source à des soldats romains pour sauver sa virginité, histoire racontée sur les bas reliefs de la fontaine. Cette fontaine monumentale, adossée à un palais, reprend la forme d'un temple ou d'un arc de triomphe. En bas : le PANTHÉON DE ROME est un édifice religieux de la Rome antique, à l’origine le temple de toutes les divinités de la religion antique, transformé en église chrétienne au VIIe siècle. C’est le plus grand monument du monde antique gréco-romain qui nous soit parvenu pratiquement intact, du fait de son utilisation ininterrompue depuis l'Antiquité. Le Panthéon supporte la plus grande coupole de toute l’Antiquité, qui fut aussi la plus grande d’Europe occidentale jusqu’en 1436, date d’achèvement de celle de la cathédrale de Florence, par Filippo Brunelleschi.


ROME

PORTFOLIO/

Photos © CCM AIRLINES


VISITE

Dolce ROMA Buste de l’Empereur Constantin

On a tout dit, tout écrit sur la capitale italienne : la ville des fontaines, des églises et des chats, où mènent tous les chemins, selon le dicton populaire, se goûte au fur et à mesure de la découverte. Autrefois maîtresse du monde, Rome révèle à chaque détour les témoignages de son prestigieux passé : antiques, baroques, Renaissance, les joyaux architecturaux se succèdent dans chaque quartier de la ville. Ouverte sur l’éternité avec la présence du Vatican, Rome est aussi une cité vivante, colorée, en phase avec son époque, où les vestiges séculaires et les musées cotoîent la plus insolente modernité.

La superficie de la cité des césars, des papes et des arts est dix fois supérieure à celle de Paris : pour visiter la ville aux sept collines dans son intégralité, il faut soit maîtriser la technique sportive de la conduite « à la romaine », soit jongler avec les horaires des transports en commun, soit se munir de chaussures solides ou encore adopter le scooter, une institution nommée Vespa ! Moyennant quoi, sous une lumière éclatante quelle que soit la saison, Rome se dévoile sous toutes ses facettes, dans une atmosphère de vacances perpétuelles plutôt sympathique…

24

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


VISITE

La place Saint Pierre de Rome

Au gré des rues La ville se prête idéalement à la flânerie : il suffit de se promener au hasard des rues pour découvrir des façades élégantes, des monuments millénaires jouxtant des boutiques branchées, des églises minuscules faisant pendant à des édifices aussi kitchissimes que le mémorial dédié au premier roi d’Italie, Victor Emmanuel 1er par exemple… C’ est sur les places, nombreuses et très fréquentées, et dans le raffinement des fontaines qui les agrémentent que s’épanouit pleinement l’art de vivre à la Romaine : piazza Navona, ne manquez pas l’étonnante fontaine des Quatre Fleuves du Bernin, surmontée d’un obélisque rapporté d’Egypte ; du même artiste, la monumentale fontaine du Triton décore la place Barberini ; et comment ne pas jeter rituellement une pièce de monnaie dans le bassin de la fontaine de Trevi, la plus célèbre de Rome, œuvre baroque de Nicolo Salvi immortalisée au cinéma par Federico Fellini dans une scène culte de La Dolce Vita ? Rues, places et fontaines rivalisent de charme et d’animation. Dans la journée, les restaurants et les trattorias ne dessemplissent pas. La nuit les monuments romains tout illuminés se transfigurent, donnant au centre historique une atmosphère magique : de la piazza di Spagna à Largo Argentina en passant par la place du Capitole, du Panthéon à la piazza Navona, la ballade nocturne est enchanteresse, à la fois romantique, grandiose et animée.

Le Chateau Saint Ange, ancienne tombe de l’empereur Hadrien.

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

25


VISITE Rome antique et chrétienne Rome ne serait pas Rome sans son passé antique, dont les témoignages jalonnent la ville. Tout d’abord bien sûr au pied du mont Palatin, qui concentre un ensemble de monuments remarquables : le Forum, les marchés de Trajan, le Capitole et ses musées. La Voie Sacrée mène ensuite aux temples de Vesta, de César, de Saturne, puis à l’arc de Titus pour finir en apothéose avec le Colisée et l’arc de Constantin…Plus excentrés, les thermes de Caracalla, la Via Appia et les Catacombes rappelent aussi la grandeur d’une cité qui domina le monde pendant des siècles…Centre du monde antique, Rome est aujourd’hui le centre du monde catholique : la capitale italienne abrite en son sein l’Etat du Vatican, siège de la Papauté, le plus petit état souverain du monde. Le Vatican, indépendant depuis les accords de Latran signés par Mussolini en 1929, dispose en effet de ses propres systèmes postaux, bancaires ou judiciaires,

A GAUCHE : garde suisse La Garde suisse pontificale est chargée de veiller à la sécurité du pape. Elle est la dernière Garde suisse encore existante (des détachements de mercenaires suisses qui servaient de garde rapprochée et protocolaire dans différentes cours européennes à partir du xve siècle). Il s'agit de la plus ancienne et de la plus petite armée du monde encore en activité. CI-DESSUS : la piazza Navona (place de Navone) est la fierté de la Rome baroque, avec les bijoux d'architecture et de sculpture de Gian Lorenzo Bernini (la fontaine des Quatre Fleuves au centre) et de Francesco Borromini (l'église de Sant'Agnese in Agone) A DROITE : l’entrée du célébrissime Café Greco

26

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009

d’une radio, d’une télevision et d’un quotidien célébrissime et respecté, l’Osservatore Romano. C’est aussi un ensemble architectural d’une grande beauté. La Basilique Saint Pierre, édifiée sur le tombeau du premier pape, est l’un des monuments les plus visités au monde symbole de la toute puissance de l’église, cette merveille aux dimensions impressionnantes, dotée d’une nef de 200 mètres de longueur, est bordée d’une vaste place entourée de 140 statues qui en rythment la balustrade supérieure. A l’intérieur, la foule se presse autour du baldaquin du Bernin, l’architecte des lieux, et de la Piéta de Michel-Ange…Il faut compléter la visite par celle de la sublime Chapelle Sixtine, décorée par les fresques du même Michel-Ange, et par celle des onze musées attenants…En quittant la cité papale, n’oubliez pas d’acheter, moyennant la modique somme de 18 à 25 euros, une « bénédiction apostolique », datée et signée du souverain pontife en exercice. On ne sait jamais…


VISITE Shopping et pause café Entre deux déambulations culturelles, il est agréable de faire une halte dans les innombrables boutiques que recèle la capitale italienne : friands de nouveautés et fashion victims assumées, les romains ont l’embarras du choix entre les enseignes chicissimes de la Via Veneto ou des environs de la Piazza di Spagna et les marques plus pointues à dénicher Via del Corso. Dans les quartiers populaires de la gare Termini ,du Trastevere, et tout autour de la Piazza Vittoria on peut faire des trouvailles interressantes à prix modiques, chez Mass notamment, le spécialiste local du déstockage, à condition de s’armer de patience…Entre deux boutiques, prenez le temps d’une pause café : les italiens déclinent ce subtil breuvage de multiples façons : caffé ristretto (serré), lungo (plus léger), macchiato (noisette), capuccino…et les institutions spécialisées rivalisent de finesse et d’inventivité. Il faut savourer son « petit noir » au Caffé Sant’ Eustachio, fameux pour son Grancaffé speciale fortement aromatisé, au zinc de Tazza d’Oro, ou encore bien sûr au Caffé Greco, Via Condotti, dans un somptueux décor XVIII e où plane le souvenir de visiteurs célèbres…Au même titre que le café, la glace est une insitution romaine, hiver comme été : glaces au lait chez Gigliotti près du Panthéon, glaces aux fruits de saison d’Il Gelato di San Crispino à deux pas de la fontaine de Trevi, voilà pour les valeurs sûres. Mais on peut aussi se laisser tenter, près du ponte Cestio, par la grattacchecca, une spécialité glacée typiquement romaine à base de glace rapée et parfumée au sirop, vendue dans des kiosques souvent pris d’assaut en bordure de quai… CI-DESSOUS : le monument à Victor Emmanuel

La coupole de SaintPierre, chef d'oeuvre de Michel-Ange, a une hauteur de 131 m. Cependant, son diamètre n'égale pas celui du Panthéon romain, Michel-Ange n'ayant pas voulu relever ce défi-là. Pour se rendre compte de l'ampleur du modèle unique, la cathédrale, Notre Dame de Paris tiendrait entièrement à l'intérieur de cette coupole.

Dolce Roma Pour trouver un peu de calme et se livrer à la méditation, Rome offre nombre de parcs et de jardins, notamment celui de la Villa Borghèse. Outre des espaces verts remarquables, ce haut lieu du romantisme abrite un musée très riche, un lac aux canards, et même un un zoo ! Rome reste décidément une ville des plus surprenantes, une ville d’atmosphères qui se réapproprient le temps et l’espace au gré des quartiers. On s’y retrouve autant que l’on peut s’y perdre, dans une superposition d’ ambiances, de sensations, d’images différentes et complémentaires. La ville éternelle ouvre autant de portes à l ‘imagination que de chemins de traverse, le temps d’un long séjour ou d’un weekend. S.A

Office Italien de Tourisme – Enit France 23 rue de la Paix – 75 002 Paris 0 800 OO 48 25 45 (n ° vert ) – www.enit.it

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

27


Café Fleurs

COUPS DE COEUR

Le

A voir, à écouter

des

Christophe Mondoloni en concert pour la Ligue contre le Cancer Né à Ajaccio mais originaire de Sartène, Christophe Mondoloni, 30 ans, fait partie d’ une génération prometteuse de jeunes chanteurs corses. Cet auteur compositeur interprète, qui a fait ses classes dans les églises, puis à la scola di Cantu de Natale Luciani fondateur du groupe "Canta u populu Corsu" a déjà un parcours éloquent : il intègre “Canta” en 2006 pour effectuer de multiples tournées et concerts avec ce groupe mythique, dont la salle parisienne du "Bataclan" en 2007 et 2008. Son premier album solo, Distinu, est jalonné de collaborations prestigieuses : Bernard Charlet en assure le mixage dans son studio” le hangar à sons”, et Jean Marc Lobjeois- ex bassiste de Maurane, Claude Barzotti- l’aide à le réaliser de façon optimale. Jack Ada, le guitariste de Lara Fabian co-signe avec lui la musique du titre "principessa". Jean Pierre Marcellesi, son complice et ami, joue sur 5 titres (guitares nylon accoustique) et lui a composé 3 mélodies, dont une chanson écrite par Jean Pierre Lang, le parolier de Céline Dion, Nicole Croisille, Pierre Bachelet etc...L’ album compte également des collaborations avec la violoncelliste d’origine bastiaise Laetitia Himo, mondialement connue, l’ écrivain Alain di Meglio ou encore l’ anglais Alan Stevez sur des thèmes universels tels

que l’amour, la fraternité, la condition humaine...Christophe Mondoloni évoque la maladie, le cancer en l’occurence, dans une chanson bouleversante qui donne son nom à l’album. Artiste sensible, Christophe est également un citoyen engagé : il participe volontiers à des opérations menées en faveur de la lutte contre le cancer, comme par exemple la Marie-Do, organisée en octobre dernier par la CCM. Il nous présente ici, au cours d’un concert exceptionnel dont les bénéfices seront intégralement reversés au Comité Corse du Sud de la Lutte contre le Cancer, présidé par Charles Finidori, son album Distinu qui en annonce bien d’autres...Cette soirée est l’occasion de découvrir un véritable talent, un jeune homme qui a du coeur, entouré de ses nombreux invités. Ce grand moment festif est aussi un joli message d’espoir délivré à tous les malades, à leurs familles, et à tous ceux qui se battent au quotidien pour les aider et faire avancer la recherche. (S.A) Le 20 décembre à 20h30 au Palais des Congrès. Tarif : 20 euros ( bénéfices reversés à la ligue contre le cancer ) Billeterie Rapsodie, 4 rue Fesch 04 95 21 63 60-Contact www.christophemondoloni.com

★★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ Fêtez votre ★ ★ ★ Réveillon ★ Réservation au 04 93 62 66 35 ★ ★ ★ ★★ ★★★★ ★ ★ ★ ★

2009

BRASSERIE RESTAURANT CAVE A CIGARES WIFI ACCESS AFTER WORK LIVE DJ DU MARDI AU SAMEDI 19.00-00.30

13, COURS SALEYA VIEILLE VILLE “ ZONE PIETONNE”

A soutenir

06300 NICE

Exposition-vente aux enchères I Colori d’Umani Créée en septembre 2002 et présidée par Jean-François Bernardini,leader du groupe I Muvrini, l’Associu pè una Fundazione di Corsica est une association régie par la loi de 1901. En fédérant un grand nombre d'adhérents, de partenaires institutionnels ou privés et de soutiens confortant son assise populaire, elle a pour objet de réunir les ressources humaines, les conditions morales et matérielles nécessaires à la création d’« Umani – Fondation de Corse ». Cette fondation dont l’ ambition est d’être un outil au service du progrès de l’Homme, de sa citoyenneté, de sa responsabilité aura un champ d’action très large : elle s’appliquera ainsi à susciter, initier ou accompagner en Corse des initiatives touchant aux domaines fondamentaux tels que l’éducation, la culture, la santé, l’environnement, la formation, le développement social, la jeunesse…Pour aider à la constitution du capital financier - au minimum 750 000 euros - indispensable à la création de la fondation, plusieurs opérations ont été menées sur l’île comme ailleurs. A Paris, les 21, 23 et 24 janvier, une exposition-vente prestigieuse rassemblant les oeuvres de plusieurs dizaines d’artistes, insulaires ou pas, permettra sans doute de recueillir des fonds supplémentaires. Parmi les artistes présents : Claude Abad - Etel Adnan - Akenaton- Joseph Alessandri - Aude Ambroggi - François Anton - Julius Baltazar - Claude-Henri Bartoli - BEN - Théodora Bernardini - Jean-André BertozziJean-Paul Blais- Alain Bonicel - Michèle Bordato - JeanLouis Boudet- BrassaÏ - Laurent-Xavier Cabrol - Linda Calderon - Jean-Pierre Callewaert- François Cante Pacos - Laetitia Carlotti - Toni Casalonga - Jean-Jacques Ceccarelli - Auguste Chabaud - Guy Paul Chauder Stéphane Chisa - Claude Como- Elie Cristiani- Tracey Dafoë

- Simone Dat- Dominique Degli-Esposti- Jean-Michel Delambre - Marion Delhorbe - Hervé DI ROSA - Pascal Dolemieux - Michel Dufresne - Rafik EL Kamel - Erka Falellu - Simone Fattal - Ferrante Ferranti - Feryel Bernard Filippi- Marcel Fortini - Rosaura Gallegos Jean-Pierre Giacobazzi - Françoise Gianesinni - Philippe Guesdon - Kamel Hattab - Hubert Jarno- Jérôme JouveHachiro Kanno - Rachid Koraichi- Vonick Laubreton - Ange Leccia- Marc Ledoyen - Costa Lefkochir - Monique LiliSuzzoni - José Lorenzi - Jean-Paul Marcheschi - Benjamin Marziac - Marie Marziac- Nathalie Massei - Morio Matsui - Jérôme Ménager - Claude Meurisset- Ricardo Migliorisi - Philippe Monod- Jean Monestie - Monique OrsiniJoseph Orsolini - Jean-Pierre Orsoni- Antoine Pallavicini - Frédéric Pan - Jean-Paul Pancrazi - Pierre Pardon - Noël Pasquier - Blaise Patrix- Marc Petit - Ernest Pinon-Ernest - José Pini - Antoine Pisano - Plantu- Jean-Philippe Poli - Sophie Pollini - Jacques Prevert - R. De Han-Ray - Mondee - Yvan Rebyj - Bernard Remusat - François Retali - Serge Rezvani - Dominique Ricci - Maddalena RodriguezAntoniotti - Candida Romero - Louis Savy - Rita Scaglia - Raymond Scarbonchi- Louis Schiavo - Robert Scoffoni - Eliane Serries-Sassatelli - Françoise Serieys- Serhan Soezmen - Jean-Jacques Surian - Maurizio Toffoletti - Antoni Tapies - Anne-Laure Tuyet - Pascal Verbena - Vincent Verdeguer - Marie-Thérèse Villalobos - Yamou - et d'autres encore... (S.A) Exposition du 21 au 23 janvier 2009, vente aux enchères le 24 janvier à 19h. Hôtel Marcel Dassault, 7 rond-point des Champs Elysées - 75 008 Paris- Commissairepriseur Maître François Tajan - Renseignements www.coloridumani.org

EURL VAM-STOSA Im. Lucchetti - 20600 Bastia Tél. 04 95 48 39 65 Mobile 06 03 52 14 01 www.stosacorsica.com


Shopping/Bien être

AJACCIO

Précieux pétales..

Le Dalhia noir Voici une nouvelle boutique qui bouscule les habitudes : à Mezzavia, Anthony Pittiloni vient en effet d'ouvrir le Dalhia Noir, un magasin de fleurs hors du commun. Cet artiste floral propose à sa clientèle un regard masculin inédit sur le sujet : dans son bel espace sobre et élégant, on peut noter des dominantes de blanc, de noir et de vert, des compositions au style très épuré, aux volumes harmonieux. Ici, peu de couleurs vives, excepté pour les roses et les orchidées, omniprésentes. Anthony Pittiloni privilégie la qualité de la plante et de la fleur pour réaliser des

créations du même niveau que ses prestigieux homologues parisiens. La nature est mise en valeur dans toute sa beauté, simplement magnifiée par l'équilibre de la composition. Ce passionné conçoit son travail à la manière de tableaux contemporains, vivants et originaux. Parmi la grande variété de fleurs proposées, de nombreuses espèces exceptionnelles comme la Rose Red Naomi, la Rose Avalanche, le Lys Oriental et les orchidées de collection Wanda. Parc d’activités 20167 Mezzavia. Téléphone 04 95 20 60 31

AJACCIO

Volutes enchantées

Le Havane Ce "tabac de la civette" ajaccien est spécialisé depuis six ans dans le must du cigare, le Havane bien entendu, comme son nom l'indique ! La boutique de Daniel Doddoli, passionné de cigare lui-même et fin connaisseur en la matière figure d'ailleurs depuis 2005 dans le Havanoscope, LA Bible des amateurs éclairés. Dans ses caves humidifiées on peut trouver en permanence pas moins de 40 réferences cubaines dont certaines éditions limitées ainsi que les terroirs Dominicain, Honduras et Nicaragua, avec la possibilité appréciable d'en commander d'autres, disponibles en 48 heures seulement. Le Havane propose aussi

tous les "articles fumeurs", avec notamment en exclusivité la gamme Porsche Design et les nouveaux Zippo à gaz pour fumeurs...de Havane ! Ce spécialiste des articles de Poker haut de gamme offre également à sa clientèle un grand choix de jeux de cartes Fournier, WSOP, Bicycle, WPT et Kem. Des jetons en céramique, en clay compression dont les fameux Paulson, entre autres. Parmi les nombreuses idées cadeaux à retenir, signalons pour Noël en exclusivité la ligne d’écriture Ferrari. Ouvert de 7h45 à 20h - 4, Cours Napoléon - 20000 Ajaccio - Tél 04 95 21 55 34

SARTÈNE Objets inanimés, avez vous donc une âme?

Magasin Giacomini La Maison Giacomini a été fondée en 1893 par le grand père de l’actuel propriétaire. C’est dire si les lieux ont une mémoire, un esprit, une âme… Jean François Giacomini propose aux visiteurs un voyage hors du temps, au delà des époques et des frontières. On trouve chez lui aussi bien des meubles Art Déco, des tableaux de maîtres italiens, des antiquités rares chinées ici ou

ailleurs, que des objets de décoration plus récents, sélectionnés avec la même exigence de qualité. Plus qu’un magasin, plus qu’une institution vénérable et respectée, la Maison Giacomini est un endroit magique, propre à exalter le rêve et l’imagination. 6, cours Soeur Amélie - 20100 Sartène Tél. 04 95 77 00 75

AJACCIO

Harmonie et raffinement

La Table de Valérie La Table de Valérie vous accueille comme une vaste demeure bourgeoise, chaleureuse et confortable. De pièce en pièce, dans une atmosphère délicieusement parfumée, avec le murmure cristallin de la fontaine en fond sonore, chaque meuble, chaque objet est mis en situation : les créations Flamant, ses tables aux volumes généreux, ses lustres et ses photophores dignes d’une résidence princière, avec une English touch si raffinée… L’espace cuisine est tout résolument haut de gamme, avec les fourneaux Lacanche et les accessoires La Cornue.

En exclusivité toujours les tapis et objets signés Toulemonde Bochard, et les prestigieuses gammes maison Sonia Rykiel et Eden Park, mais également les bijoux Césarée. Sans oublier le mobilier de jardin contemporain de chez Triconfort, Kettal ou Hugonet. La Table de Valérie vous permet ainsi de composer des listes de mariage ou de naissance où qualité rime avec bon goût et élégance… 8, rue Emmanuel Arène - Tél 04 95 24 56 16/Rue Nicolas Peraldi - Tél 04 95 22 27 09. Internet : www.latable-devalerie.com


PATRIMOINE

La Corse et la Sardaigne TERRES DE MÉGALITHES

Statue-menhir de Sardaigne, Musée de Laconi

Parmi les régions à fortes concentrations de dolmens et de menhirs, les îles occupent une place privilégiée, qu’elles soient atlantiques comme l’Irlande ou Méditerranéennes comme la Corse et la Sardaigne. Cela relève-t-il de la simple coïncidence ? Peut-être pas, car l’insularité génère des attitudes et des représentations mentales qui servent de cadre d’expression à des identités souvent affirmées avec force, comme si l’isolement ou le confinement étaient sources de créativité culturelle. Toujours est-il que les îles de Méditerranée sont des terres de mégalithes, où l’on dénombre de fortes concentrations de monuments : plus de 800 menhirs, 100 statues-menhirs, 50 dolmens et coffres en Corse ; plus de 200 dolmens, coffres et allées couvertes et 800 tombeaux des géants en Sardaigne.

Des dolmens et des menhirs dans tout l’Ouest méditerranéen

Statue-menhir de Corse, Patrimonio

32

L’ensemble du pourtour occidental de la Méditerranée abrite de nombreux mégalithes aux formes variées. La péninsule Ibérique est connue pour la richesse de son patrimoine mégalithique. Le Sud de la France est également une région où se concentre un très grand nombre de mégalithes : du Pays Basque aux Alpes-Maritimes, aucun département ne se trouve dépourvu de menhirs ou de dolmens. En revanche, ces mégalithes sont plutôt rares en Italie, si l’on excepte la région des Pouilles et le domaine alpin. Enfin, l’Afrique du Nord possède aussi des monuments mégalithiques, notamment en Algérie et en Tunisie. Ces mégalithes peuvent être divisés en deux grandes catégories : les sépultures mégalithiques (dolmens, allées couvertes, etc.) d’une part ; les pierres levées (menhirs et statues-menhirs) d’autre part. Un dolmen ou une allée couverte est une sépulture, construite avec de grandes dalles et dont la forme évoque une table, plus ou moins allongée. Il s’agit en réalité de la partie minérale d’une chambre funéraire, qui était jadis incluse dans une butte en terre que l’on nomme tumulus. Avec le temps, l’érosion et les pillages, la plupart de ces chambres se sont retrouvées à l’air libre et nous apparaissent aujourd’hui comme des monuments aériens en forme de table. Le menhir ou la statue-menhir est une pierre allongée, plus ou moins façonnée, dressée à la verticale. Le terme « statue-menhir » est réservé aux pierres dont la forme

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009

ou les gravures évoquent la silhouette humaine. En Europe, ces monuments datent tous de la Préhistoire, mais leur âge varie selon les régions : les plus anciens ont été recensés en Armorique ou au Portugal et dateraient de 5000 ans av. J.-C. ; les autres, entre 3500 et 1000 ans av. J.-C.

Pourquoi ériger des mégalithes ? Les menhirs et les dolmens représentent les premières architectures monumentales, en pierre. Elles sont apparues dans bien des sociétés à travers le monde, mais à des époques différentes en fonction de l’évolution de chaque société. Cette évolution n’est pas technique : elle est sociale et dépend de l’organisation hiérarchique de la société. En effet, le mégalithisme est d’abord une manière de s’approprier le paysage dans lequel on vit, en y insérant de gigantesques pierres. Il est une affirmation de la supériorité de l’Homme sur la nature, de son pouvoir de maîtrise et de transformation des paysages. Il incarne aussi la possibilité pour certaines élites de réunir de vastes communautés dans des projets communs, car il faut des centaines d’individus pour déplacer et lever des blocs de plusieurs dizaines ou centaines de tonnes. Il est à la fois un élément marqueur des territoires et fédérateur des groupes humains. S’il est présent en de nombreux points du globe c’est parce que nombre de sociétés ont connu des évolutions similaires, avec le regroupement territorial de petites entités en des ensembles plus vastes, au sein desquels des élites ont cherché à matérialiser à la fois la communauté et leur pouvoir sur celle-ci. En ce sens, le mégalithisme est le fruit d’un certain développement social et politique et ne peut émerger que dans certains types de sociétés seulement ; d’où les décalages chronologiques. Si ces architectures peuvent s’inspirer de formes déjà connues dans des régions voisines, il ne peut s’agir d’une simple réplique de pratiques déconnectées de leur environnement social et politique. Les sociétés de telles ou telles régions n’ont pas érigé de grands caveaux pour copier celles des zones voisines, elles ont développé un style funéraire monumental lorsque des élites locales ont cherché à rassembler les groupes autour d’elles, de leur nom, de leur lignage.


Particularités du mégalithisme de la Corse et de la Sardaigne Ni les menhirs, ni les dolmens de ces deux îles ne présentent de caractéristiques spécifiques à cette seule zone géographique. Il s’agit en effet de structures de conception assez simple et donc commune à de très nombreuses régions du monde. Il convient néanmoins de noter que la Corse possède le plus long alignement de toute la Méditerranée, à Paddaghju, près de Tizzano, avec 258 menhirs. La Corse et de la Sardaigne se différencient néanmoins des autres aires mégalithiques par leurs statues-menhirs et, pour la seule Sardaigne, la présence d’une forme de sépulture originale : le tombeau des géants. Les statuesmenhirs sont connues depuis la façade atlantique jusqu’à l’Adriatique. Elles ne se rencontrent toutefois que dans quelques zones assez circonscrites et sont absentes de bien des régions Nord méditerranéennes. L’édification de telles statues est donc une pratique commune à quelques groupes préhistoriques, disséminés dans un vaste ensemble. Il semblerait que ces populations aient choisi ce support particulier pour exprimer une certaine identité. C’est en tout cas ce que suggèrent à la fois la forte homogénéité iconographique des statues dans chacune de ces contrées et leur grande disparité interrégionale. En effet, chaque communauté a développé un art statuaire spécifique. Ainsi, malgré la grande proximité entre la Corse et la Sardaigne, les figurations de ces deux îles sont en tout point dissemblables, s’individualisant également du reste des productions statuaires méditerranéennes.La Sardaigne compte également 802 grandes

Dolmen de Fontanaccia en Corse (Sartène)

Tombeau des géants de Sardaigne

sépultures de l’époque nuragique (1500 – 800 av. J.-C.), nommées « tombeaux des géants », dont la forme générale s’apparente à des allées couvertes avec une façade monumentale faite de grandes dalles plantées de chant en arc de cercle. Toutes ces manifestations originales apparaissent à une époque où le commerce Méditerranéen connaît un essor considérable et les îles, une prospérité sans précédent : une époque où de véritables chefferies, organisées et localement puissantes, ont émergé et cherché à exprimer leur identité, à travers leur art et leur culture. ■ Texte et photos : Laurent- Jacques Costa

Laurent-Jacques Costa vient de publier aux Editions Errance un ouvrage qui s’impose déjà comme une référence, intitulé Mégalithismes insulaires en Méditerranée ( 127 pages – 25 euros ).

Statue-menhir de Corse, Cargese

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

33


Restaurants

sur la plage

sur le port

à la campagne

Restaurant des Halles

Chez Paulo Un des plus anciens restaurants d’Ajaccio, propriété de la même famille depuis 30 ans,aujourd’hui tenu par les enfants. La cuisine est traditionnelle avec une carte très variée : viandes, poissons, Pizzas au four a pierre, et recettes de spécialités corses. Vous trouverez également dans cet endroit aux allures d’auberge, situé au coeur du vieil Ajaccio, un accueil des plus chaleureux. Service jusqu’a 2 heures du matin et 3 heures le vendredi et le samedi.

en ville

7, rue du Roi de Rome /20000 Ajaccio Ouvert tous les jours sauf samedi midi et dimanche midi

04 95 51 16 47

Restaurant Le 20123

Le plus ancien restaurant d’Ajaccio. Sous les voutes, différents espaces décorés avec goût et raffinement confèrent à ce lieu un caractère particulier. La table est soignée et vous serez accueillis par une patronne très attentive, côté cuisine, le chef n’est autre que son époux , il vous proposera une cuisine raffinée et traditionnelle avec une carte très variée. Menus à partir de 15 euros, très complets. A découvrir absolument. Sélectionné dans le Gault Millau 2009. 4 rue des Halles /20000 Ajaccio Ouvert tous les jours sauf dimanche Réservez votre réveillon de la Saint Sylvestre. 04 95 21 42 68

Le Kinnari

Le village dans la ville. C’est au coeur de la basse vallée du Taravo au village de Pila Canale que le 20123 est né en 1987. Il a pu résister à l’exode rural pendant plus de 10 ans avant de s’installer définitivement à Ajaccio en 1998. C’est en prenant soin de ne rien changer et de tout préserver que le 20123 d’Ajaccio demeure un espace culinaire identitaire où accueil 2, rue du Roi de Rome/20000 Ajaccio ouvert tous les soirs sauf le lundi et tradition riment avec passion. 04 95 21 50 05

Ouvert depuis le mois de mai, ce restaurant Thai situé sur l’artère principale d’Ajaccio s’est déjà forgé une solide réputation. Pour le midi : une formule unique composée d’un plat accompagné de riz et de légumes sautés suivit d’un dessert. Pour le soir : deux menus composés de plusieurs plats et desserts qui varient toute les semaines. Dans une ambiance exotique vous gouterez une cuisine élaborée avec toutes les saveurs de la Thaïlande par Douangmala dans la plus pure tradition Thaï. Il est préférable de réserver. 26, cours Napoleon/20000 Ajaccio Ouvert midi et soir du lundi au vendredi fermé samedi midi et le dimanche

04 95 21 84 50

L’Instant

Le Piano/Chez Toinou

Ouvert depuis cinq ans, le restaurant grill d’Alain Abraïni est très apprécié dans la région. Décor chaleureux, cuisine ouverte sur la salle et une grande cheminée pour vous accueillir. La formule est simple tout est cuit au feu de bois. La carte est un mélange de tradition et de cuisine nouvelle élaborée avec une charcuterie et des produits locaux. Au menu filet de boeuf piqué au prisuttu, figatelli grillé et son pain, gambas à la pancetta... Une étape recommandée (restaurant Route de Propriano/20100 Sartene Fermé le dimanche soir et le mercredi aux normes pour handicapés).

Un restaurant pas ordinaire. C'est avant tout une personnalité celle de Toinou hôte affable amoureux de la citation et restaurateur passionné C'est aussi Zizou le chef de cuisine ardent défenseur des saveurs et sa cuisine à base de produits frais cuisinés sur le moment Cette association fait qu'aujourd'hui le piano est sans conteste inscrit dans la restrictive liste des plus belles tables de la région Au Piano, Noël c'est plus qu'une fête, c'est plus qu'une date c'est un état d'esprit une philosophie ce sont tous nos rêves d'enfants que nous allons vous faire partager dans un décor enchanteur, une ambiance magique pour le plus grand plaisir des petits et des grands. A partir Les candilelli/20166 Porticcio de 2 décembre nous vous invitons à ouvert tous les jours le midi et le soir sauf le lundi 04 95 20 87 93/06 78 92 66 81 partager la féerie de Noël au Pianoland . toinou22@orange.fr

04 95 10 49 89

Le Merle Blanc Un des plus anciens restaurants ajacciens, ouvert depuis 1962. Dans une atmosphère familiale, et un cadre entièrement rénové, mêlant authenticité et modernité, Dumé vous accueille chaleureusement. Pour tous ceux qui apprécient une cuisine traditionnelle et soignée : cannelloni au brocciu, lasagnes au feu de bois, calamars, bocconccini, poivrons et anchois marinés… Sans oublier les fameuses pizzas et les viandes au feu de bois. Une suggestion différente chaque jour est proposée ( farcis provençaux, rôtis, lapin, tripettes…) La cave à vin brille par le large choix qu’elle propose avec une gamme de prix variée. 1, avenue Beverini Vico/20000 Ajaccio Fermé samedi midi et dimanche Compter entre vingt et vingt cinq euros. 04 95 23 35 01

Restaurant Le Floride Sur le port de l’Amirauté, le Floride se distingue par la fraîcheur incomparables de ses poissons et crustacés, sélectionnés chaque jour au retour de la pêche. Dans un cadre cosy et raffiné, découvrez une carte fleurant bon les embruns : assiette d’huîtres corses à 16 €, nems de coquillages, jus safrané et coriandre à 14 €, vraie bouillabaisse découpée en salle, le choix est vaste et la palette de saveurs étendue. Si le menu poisson à 30 €, avec Parillada de poissons du Golfe en plat principal, mérite un détour, la maison propose également un choix de viandes tendres Port Charles Ornano /20090 Ajaccio et goûteuses, des desserts tout en fraîcheur et une Ouvert tous les jours le midi et le soir 04 95 22 67 48 carte des vins astucieuse. Bons baisers de Floride !


TRADITION

Recettes de NOËL Ceci est un menu de réveillon traditionnel corse. A la maison, le cabri est de règle chaque année, et nous réservons l’agneau pour le repas de Pâques. Hélas, nos vieilles coutumes cèdent le pas à d’autres et il vous sera plus difficile de trouver un beau cabri qu’une grosse dinde. Pensez à le réserver chez le boucher ou le berger. En entrée, nous grillons du figatellu, des sangui et nous ouvrons des huîtres de Diana. Elles ne font pas partie de l’antique tradition de Natale, mais elles sont si bonnes ! Nous achetons toujours des cabris accompagnés de leur fressure, et puis nous préparons la rifredda

La rifredda Les règles de l’art exigent que la rifredda ou rifia se cuise au feu de bois. Il s’agit d’une grosse brochette constituée des abats du cabri roulés dans la crépine. Autour de cette masse, l’on tresse les intestins qui vont enserrer la brochette. Et l’on met à griller. Probablement l’une des plus anciennes, et des meilleures, préparations de la cuisine corse que l’on retrouve en quelques endroits du bassin méditerranéen, comme la Sicile. Comme il n’est pas très facile de se procurer la fressure complète, avec les intestins, voici une recette simplifiée :

une fressure avec foie, cœur, rate, rognon, poumons et ris la crépine un verre de bon vin rouge erba barona ou thym de montagne sel, poivre Coupez les abats en petits morceaux d’environ 2 cm de côté. Déposez-les dans un saladier, arrosez avec le vin, salez, poivrez, parsemez d’une pincée d’erba barona. Laissez mariner une heure ou deux. Préchauffez le four à 160 °. Huilez un plat de terre au pinceau et étalez-y la crépine. Déposez au centre de la crépine les abats égouttés puis roulez-la de façon à former une sorte de boudin. Enfournez et cuisez environ 30 minutes. La crépine doit être bien dorée.

36

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


TRADITION Le cabri rôti Bien sûr, l’idéal est de le rôtir dans la cheminée, mais un bon four peut aussi convenir. D’autant plus que les cuissons au feu de bois demandent une certaine dextérité et beaucoup d’attention. Le plus important demeure le choix du cabri. Evitez les pièces de moins de cinq kilogs ; si vous êtes peu nombreux, choisissez plutôt un demi cabri d’un bon poids (entre 6 et 7 kilogs) qu’un avorton tout en os qui se dessèchera à la cuisson. Et préparez la salamughja : 3 gousses d’ail écrasées 1/2 verre de bon vinaigre 1 verre de vin rouge poivre fraîchement moulu erba barona (évitez le thym du commerce, il vaut mieux s’en passer) Mélangez ces ingrédients deux ou trois heures à l’avance et préparez un pinceau assez large (3 cm). Badigeonnez le cabri d’huile d’olive et déposez-le dans un plat à four. * Cuisson au feu de bois : assurez-vous que la braise est bien abondante et qu’elle tiendra au moins une heure. Vous ne pourrez pas rajouter de bois en cours de cuisson, aussi, préparez vraiment un feu d’enfer (même si c’est Noël) au moins deux heures (trois heures si vos bûches sont très grosses) avant de commencer à cuire. Une fois étalée, la braise doit être aussi large que la pièce de viande et il en faudra une bonne épaisseur. Il est plus simple de cuire sur le grill qu’à la broche, cela demande une présence moins constante au coin du feu. Déposez le grill sur la braise afin qu’il soit brûlant lorsque vous y mettrez le cabri. Montez le grill à environ 40 centimètres (pas moins) de la braise et placez-y le cabri étalé sur un de ses côtés. La chaleur de la grille doit le saisir. Laissez-le cuire sur cette face et au bout de 20 minutes, lorsque le côté exposé au feu aura doré, tournez-le en évitant de piquer la viande (nous nous servons de pinces). Badigeonnez le côté apparent avec le pinceau largement trempé dans la salamughja. Cuisez une vingtaine de minutes en renouvelant une fois ou deux l’opération. Tournez encore la viande et recommencez à l’enduire de salamughja. Puis au bout de vingt minutes, retournez encore la viande. Elle doit dorer sur chaque face, mais il n’est pas nécessaire de la retourner

constamment, une fois ou deux suffisent. N’oubliez pas que chaque fois que vous manipulez une pièce de viande sur la braise, vous brisez la petite croûte qui se forme en surface et retient les sucs (c’est pourquoi il faut éviter de la piquer). Ce sont ces sucs emprisonnés qui rendent la viande fondante et juteuse. Il en va de même pour le sel : le sel « tire » le jus des viandes et il est préférable de les saler lorsqu’elles sont cuites, pas avant ni pendant. En fin de cuisson, il sera sans doute nécessaire de rapprocher la viande du feu qui va s’amenuisant. Bien entendu, le temps de cuisson varie selon la qualité de la braise et la taille du cabri, nous comptons environ d’heure par kilog, l’extérieur doit être doré et croustillant et la chair rester légèrement rosée pour offrir toute sa saveur. * Cuisson au four : préchauffez le four à 190 °. Déposez le cabri dans un large plat (de terre si possible), badigeonnez-le d’huile au pinceau et parsemez le plat de gousses d’ail en chemise. Enfournez-le et laissez cuire une vingtaine de minutes. Préparez non

loin du four un espace assez large où vous pourrez poser le plat brûlant sans faire de dégâts ; sortez le plat du four et rapidement, à l’aide du pinceau, imbibez le cabri de salamughja. Remettez-le aussitôt au four, il faudra recommencer cette opération à quatre ou cinq reprises. A mi-cuisson, lorsque la chair est bien dorée, profitez-en pour retourner le cabri dans le plat. Evidemment, toutes ces opérations doivent s’effectuer avec prudence et dans un espace le moins embarrassé possible. Lorsque vous saisissez le plat brûlant, vérifiez bien que vos torchons ou maniques sont secs, un torchon humide même épais conduit fortement la chaleur. Comptez là aussi 1/4d’heure par kilog, la viande doit être bien dorée et rester souple sous le doigt. Lorsque le cabri est cuit, ôtez-le du four ou du feu, couvrez-le de papier d’aluminium et laissez-le reposer au moins cinq minutes ainsi dans la chaleur de la cuisine, la viande n’en sera que plus tendre.Salez en fin de cuisson, et ajoutez quelques grains de gros sel gris sur la chair rôtie qui seront bien agréables sous la dent. Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

37


TRADITION A crema corsa 8 œufs 300 gr de sucre en poudre 1 litre de lait entier 1 gousse de vanille fendue en 2 11 morceaux de sucre Préparez la crème : Faites bouillir le lait avec la gousse de vanille et laissez infuser à couvert quelque temps. Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Dans une grande jatte, fouettez les jaunes d’œuf et le sucre en poudre, jusqu’à ce que le tout blanchisse. Faites à nouveau bouillir le lait et versez le sur le mélange en fouettant sans cesse. Remettez l’ensemble sur le feu, flamme très douce sans jamais cesser de mélanger. La crème ne doit pas bouillir, mais juste épaissir. Quand elle nappe une cuillère en bois, reversez la dans la jatte et continuez de fouetter quelques instants. Lorsque la crème a refroidi, montez les blancs en neige, et quand ils sont presque fermes, additionnez-les de 3 cuillerées de sucre en poudre. Faites en de grosses masses que vous poserez sur la crème. Faites un caramel avec les 11 morceaux de sucre fondus dans 2 cuillerées d’eau, et quand il a bruni, versez-le bouillant sur les blancs montés. Gardez au réfrigérateur et servez bien frais.

Salade d’oranges

Les pommes de terre sautées Le cabri rôti est un plat très savoureux, il demande un accompagnement simple. Le fondant de ces petites pommes de terre sautées s’accorde à merveille avec la viande croustillante, et les goûts ne se heurtent pas. 1 kilo de petites pommes de terre nouvelles type grenaille thym sel 1/3 de verre d’huile d’olive Frottez et lavez les pommes de terre. Il faut se servir de la cocotte minute, elle rend le plat plus moelleux qu’une cocotte classique. Faites chauffer la cocotte sur un feu très bas ; lorsqu’elle est bien chaude, versez l’huile, montez la flamme, le thym et éventuellement une poignée de gousses d’ail en chemise. Ajoutez les pommes de terre sur un feu très vif. Au bout de trois ou quatre minutes, secouez la cocotte et fermez-la. Laissez cuire sur feu vif, de temps en temps, allez secouer la cocotte. Un quart d’heure de cuisson suffit. Eteignez le feu et n’ouvrez pas, attendez une dizaine de minutes pour ouvrir et servez brûlant.

Assaisonnement de salade aux amandes 12 amandes entières 1 piment sec 1 grosse gousse d’ail verre d’huile d’olive 1 cuillerée à soupe de vinaigre sel Broyez ensemble à la moulinette les amandes, l’ail et le piment. Versez dans un petit bol, ajoutez l’huile d’olive, le vinaigre et le sel. Cette sauce très rapide à préparer révèle un fort caractère. Elle s’accorde parfaitement avec la salade frisée, autour d’une grillade.

4 oranges 1 oignon rouge doux de taille moyenne 1 bulbe de fenouil une quinzaine d’olives vertes verre d’huile d’olive sel, poivre Pelez les oranges à vif (c'est-à-dire en éliminant la peau blanche) et émincez-les dans un grand plat creux. Emincez finement l’oignon et le fenouil. Pour le fenouil, le mieux est d’utiliser le rasoir à légumes. Disposez l’oignon et le fenouil sur les rondelles d’orange, ajoutez les olives, et arrosez d’huile d’olive. Filmez le plat et laissez-le au réfrigérateur quelques heures avant de servir.

Vous pouvez servir les deux salades avec le plat : la première est d’inspiration catalane, une saveur un peu brûlante qui se marie bien avec la douceur de la viande. La seconde, d’inspiration sicilienne, est un clin d’œil aux portugali, les belles oranges qui brillaient autrefois sur les tables, le soir de Noël. Elles ont souvent constitué l’unique cadeau pour des générations d’enfants. Ceux qui les ont connus n’ont pu oublier la magie de ces Noëls anciens enneigés, illuminés de lanternes, chauffés au grand feu allumé devant l’église, portés par les cantiques de minuit, et les coups de fusil qui célébraient la naissance d’u bambinu. Il n’y avait ni dinde, ni foie gras, ni saumon, peu ou pas de jouets ; une poupée de chiffons, quelques oranges, le cabri, une belle bûche dans la cheminée et beaucoup d’amour. Buon Natale a tutti ! Fabienne Maestracci

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

39


AGENDA CORSE AJACCIO

EXPOSITIONS Jusqu’au 31 décembre

HISTOIRE DE LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE D’AJACCIO La bibliothèque municipale d’Ajaccio présente une exposition sur ses 207 ans d’existence. Dans le décor somptueux de sa salle patrimoniale, 10 bâches gigantesques viendront orner les pans des fonds anciens pour exposer la grande histoire livresque de cette bibliothèque - musée. Une vidéo réalisée par Jean-Claude Ottaviani complète le dispositif, en présentant un montage composé d’une quinzaine d’interviews de visiteurs de tous bords : ajacciens, touristes, écrivains, commerçants, artistes... Bibliothèque Municipale, 53 rue Fesch 04 95 51 13 00 - Entrée libre

Philippe Guissani : Bassu, contracantu; Maxime Merlandi : Seconda. Si le groupe puise son inspiration au plus profond de la tradition, c’est par ses créations contemporaines qu’il se distingue aujourd’hui : un art savamment peaufiné au fil des chemins musicaux empruntés, avec une recherche harmonique nouvelle. Eglise St Erasme - Renseignements et billeterie 04 95 50 40 81 Le 6 décembre à 21h.

OMAR PERRY ( REGGAE ) “ Le fiston est tombé dans la marmite du groupe jamaïcain quand il était haut comme trois mangues. Il sait intégrer au reggae roots, sans dénaturer celui-ci, la dimansion dancehall. Son flow coule de source. Une fontaine de jouvence.” ( L’ Humanité) Aghja - Renseignements 04 95 20 41 15 Le 12 décembre à 21h.

Du 6 décembre au 31 janvier

LA PEINTURE À AJACCIO, 1890 1950 L’Association le Lazaret Ollandini présente son exposition patrimoniale 2008 consacrée à trois peintres de l’Ecole d’Ajaccio : Jean-Baptiste Bassoul, Jean Canavaggio et Dominique Frassati. L’ évènement est placé sous le commissariat de Pierre - Claude Giansily. Lazaret Ollandini - Musée Marc Petit, quartier Aspretto. Renseignements 04 95 10 85 15

MUSIQUE Le 4 décembre à 21h30

BARBARA FURTUNA Jean Pierre Marchetti : Terza; André Dominici : Bassu; Jean-

42

THE SAINTS ROCK Dans le milieu des années 70, un groupe se créé en Australie : à contre-courant de la scène musicale australienne, dominée par le heavy métal, The Saints jouent un habile mélange de rythm’n blues et de garagerock énergique. Presque 40 ans plus tard, le groupe devenu culte et son leader Chris Bailey sont toujours là... Aghja - Renseignements 04 95 20 41 15 Le 12 décembre à 20h30

EVÉNEMENT

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE À AJACCIO

Au programme de cette édition 2008 des conférences et des dédicaces d’auteurs. Seront présents des auteurs corses - Ruckstul, Bertocchini, Andreani, Nino, Micheli, Batti, Gaspard, Farher, Massiani - des auteurs nationaux - Giroud, Di Martino Maester, Marc Moreno, Eric Moreno, Roger Brunel, Delambre, Alcoutelis, François Plisson et bien d’autres... mais aussi des auteurs internationaux : Jung, Jee Yung, Vink, Cine, Stedo, Marko, De Groot, Tibet Duchateau...et des caricaturistes : Simon, Assisko ... Côté expositions, plus de 400 planches seront exposées : « Chinaman » d’Olivier Taduc et de Serge le Tendre, « Gato Montes » de Walter Farher, «Cartland » de Jonathan Cartland, « Ric Hochet » de Duchateau et Tibet, « Les Tuniques Bleues » de Salverius et Cawin, « Paoli » de Ruckstul et Bertocchini, etc... Le public pourra également assister à des projections gratuites de dessins animés pendant toute la durée du Festival. Sans oublier une conférence sur les Mangas avec Julien Bastide et Anthony Prezman et l’ atelier de caricature – initiation théorique et/ou pratique à l’art du portrait, et à la Bande Dessinée. Les 5, 6 et 7 décembre. Palais des Congrès - Renseignements Case et Bulle 04 95 50 44 51 Concerto pour violoncelle et orchestre n°1 de J. HAYDN (1732-1809) . « Souvenir de Florence » opus 70 de TCHAÏKOVSKI (1840-1893) Créé officiellement en 2002 sur l’initiative de son directeur artistique Bruno Jouvenel, l’EIC a pour parrain le célèbre violoniste Gilles APAP. Pouvant réunir jusqu’à 45 musiciens, cet ensemble composé d’instrumentistes insulaires, de professeurs de l’Ecole Nationale de Musique de Corse et de musiciens d’orchestres professionnels se réunit deux fois par an pour des sessions de travail ponctuées de concert ou d’enregistrements. Ce premier concert avec Frédéric Lagarde au violoncelle vous fera découvrir une pièce majeure du répertoire pour violoncelle, le concerto de Haydn qui est sans conteste une des oeuvres les plus abouties de ce genre à l'époque classique viennoise. Palais des Congrès - Rensei-

titres de son dernier album “Distinu”, au cours d’un grand concert de solidarité donné au bénéfice du comité Corse du Sud de la Ligue contre le Cancer. Palais des Congrès - Billeterie Rapsodie, 4 rue Fesch 04 95 21 63 60 Le 10 janvier à 21h.

HUSHPUPPIES POPO ROCK Ces cinq garçons originaires de

Le pianiste serbe Bojan Z et le saxophoniste Julien Lourau se sont rencontrés en 1990. Leur collaboration reste l’une des plus belles histoires du jazz de ces vingt dernières années... Aghja - Renseignements 04 95 20 41 15

Perpignan se sont imposés dès leur premier album, The Trap, comme de véritables phénomènes, et portent dignement leur statut de fer de lance de la scène indépendante française...

gnements et billeterie 04 95 50 FRÉDÉRIC 40 81 Aghja - Renseignements 04 95 20 LAGARDE e 28 janvier à 21h30 Le 20 décembre à 20h30 41 15 (VIOLONCELLE) CALI EN CONCERT CHRISTOPHE Le 22 janvier à 21h. Nouveau venu sur la scène ET L’ENSEMBLE MONDOLONI francophone en 2003, Bruno BOJAN Z JULIEN INSTRUMENTAL DE Christophe Mondoloni et ses Caliciuri alias Cali débarque LOURAU (JAZZ) invités interprètent plusieurs à grands coups de chansons CORSE

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009


AGENDA CORSE cruelles et intimistes. Il est devenu depuis une figure emblématique de la nouvelle chanson française. Dans la lignée des trentenaires il promène son mal d'amour sur toutes les scènes de l'Hexagone. Après une tournée triomphale des grandes salles et festivals, le bonheur selon Cali se prolonge sur scène en version acoustique et intimiste... Palais des Congrès - Renseignements et billeterie 04 95 50 40 81

THÉÂTRE Le 11 décembre à 20h30

NOS PÉCHÉS CAPITEUX Spectacle bilingue de MichelAnge Torrent-Turi autour des Fables de Jean de La Fontaine. Trois siècles sont passés, et l’oeuvre du grand écrivain du XVIIe siècle n’a pas pris une ride...

avec son père pour lui dire ce qu'elle a sur le coeur, lui rappeler toutes les leçons de libertés qu'il lui a données. Noun est libre face à la mort, mais une simple porte la sépare d'un monde hostile. Au fil des évocations, Noun quitte le paradis perdu de son adolescence, de ses révoltes pour se confronter à la fin à un monde, à une société qui interdit à la femme l'exercice de la parole, du rêve et de la révolte...Un spectacle bouleversant de la libanaise Darina Al Joundi, nominé aux Molières 2008.

CORTE Jusqu’au 30 décembre

ISULE SUREDDE CORSICA SARDAIGNE DEUX ÎLES EN MIROIR Une proposition de Michèle Ettori et de l'association Vialuni. Terrain sensible où se croisent interrogations scientifiques, inquiétudes écologiques et recherche esthétique. Interrogation de notre relation, à nous humains, avec le monde des arbres, Arbre, Humain s’étonne et joue des énigmes de l’arbre. L’altérité de l’arbre, l’une des plus précieuses ressources parmi celles qui nous aident à vivre, dans ce monde submergé par l’humain... Le 16 décembre à 20h30. Palais des Congrès - Renseignements et billeterie 04 95 50 40 81 - wwww.ajaccio.fr

Les 30 et 31 janvier à 21h.

LE JOUR OÙ NINA SIMONE A CESSÉ DE CHANTER

De Darina Al Joundi & Mohamed Kacimi. Mise en scène & scénographie : Alain Timar Le soir des funérailles de son père, Noun coupe le son des psalmodies du Coran qui accompagnent obligatoirement cette cérémonie. L'acte provoque un grand scandale dans sa famille. Noun décide de s'enfermer à double tour

ARBRE, HUMAIN

Aghja - Renseignements 04 95 20 41 15 - www.aghja.com

Locu Teatrale - Renseignements et billeterie 04 95 50 40 81

Ange Esposito © D.R.

DANSE

A leur proximité géographique et naturelle, la Corse et la Sardaigne souvent qualifiées « d’îles jumelles » opposent une histoire et des pratiques culturelles différentes. Et pourtant dans cette proximité et dans ces différences chaque île révèle encore des ressemblances et des distinctions avec sa voisine. Cette exposition se place plus comme une invitation à des collaborations futures que comme un bilan. Les portes de Bonifacio sont entrouvertes, partons à la découverte de l’autre. Musée de la Corse, la Citadelle Tel : 04 95 45 25 45

BASTIA

EVÈNEMENT Du 31 janvier au 7 février

21E RENCONTRES

DU CINÉMA ITALIEN Au programme de cette nouvelle édition, Panorama : sélection de films récents en compétition pour le prix du public de la ville de Bastia et le prix du jury; Rétrospective d’un réalisateur ou d’une actrice/acteur; Cinéma jeunesse; Cinéma memoria ; Invité d’honneur prestigieux... Mais aussi des expositions, des colloques, des soirées musicales et gastronomiques avec une ville italienne invitée... Théâtre municipal. Renseignements 04 95 31 58 86 www.festivalcineitalien.com

EXPOSITIONS Jusqu’au 12 décembre

PORTRAITS CROISÉS -

PHOTOGRAPHIES Cette exposition présente une série de portraits réalisés par le photographe Antoine Giacomoni selon sa célèbre technique dite du “miroir”. Centre Culturel Una Volta- Renseignements 04 95 32 12 81 www.una-volta.org Du 18 décembre au 13 février

NICOLAS RUBINSTEIN « Nicolas Rubinstein prend en compte les liens complexes entre histoire de l’art contemporain et culture de masse pour mieux s’en éloigner. (...) Rubinstein pose plastiquement ses interrogations. Le sens est induit. Aux spectateurs de trouver les réponses. Elles ne pourront être qu’incisives et lucides comme le travail proposé » ( Robert Bonaccorsi)

Centre Culturel Una Volta- Renseignements 04 95 32 12 81 www.una-volta.org

THÉÂTRE Les 12 et 13 décembre à 20h30.

DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE De Molière. Mise en scène de Philippe Torreton. Avec Philippe Torreton. Pièce à part dans l'œuvre immense de Molière, la seule où l'on y meurt, où l'on se bat, où l'on fuit des dangers, la seule où l'action se déroule en plusieurs lieux. Dom Juan, mythe de l'insatisfaction qui dans sa quête de l'impossible transgresse toutes les règles, défie toutes les lois sociales, refuse de se repentir pour enfin se libérer dans la mort... Théâtre municipal - Renseignements 04 95 34 98 00 www.bastia.fr

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

43


AGENDA PROVENCE MARSEILLE

EXPOSITIONS Jusqu’au 11 janvier

VAN GOGHMONTICELLI

parallèle ces sujets qu’ils ont tous les deux traités afin de mettre en évidence leur conception commune de la peinture. L’on pourra ainsi mieux comprendre en quoi Monticelli était pour Van Gogh le représentant de l’avantgarde, au point qu’il encouragea son frère Théo à faire l’acquisition de plusieurs de ses oeuvres.

EXPOSITION

HOMMAGE AUX DONATEURS ACTE 1

Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité - Renseignements 0810 813 813 Jusqu’ au 25 janvier

JEAN-BAPTISTE OLIVE - PRISME DE LUMIÈRE La-Fillette-aux-cheveux-ébouriffés. Vincent van Gogh. Musée des beaux-arts, La Chaux-de-Fonds. Collection René et Madeleine Junod. © Pierre Bohrer, photographe Huile sur toile 35,5 x 24,5 cm

Cette exposition inédite propose de confronter les oeuvres de Vincent Vogh avec celles de Monticelli. Déjà Van Gogh de son vivant n’hésitait pas à faire la comparaison en proposant à son frère Théo d’exposer ses toiles à côté de celles de Monticelli qu’il espérait égaler un jour. On sait aujourd’hui que la peinture de Monticelli fut une des premières découvertes artistiques de Vincent arrivant à Paris et que ce sera l’un des éléments clefs de sa décision de venir séjourner en Provence

Dans le cadre de la célébration des dix ans de la Fondation Regards de Provence - Reflets de Méditerranée – la plus

grande rétrospective de l'œuvre de l'artiste marseillais JeanBaptiste OLIVE (1848-1936) est organisée du vendredi 26 septembre 2008 au dimanche 25 janvier 2009, dans les salons classés du Palais des Arts, à Marseille. Cette exposition « Jean-Baptiste OLIVE – Prisme de lumière » présentera plus d'une centaine d'huiles, d' aquarelles et de dessins sur des marines, des paysages et des natures mortesen Provence, dans le Nord de la France et en Italie. Palais des Arts, 1 place Carli, cours Julien - Renseignements 04 91 42 51 52 - www.regards-deprovence.org

Nature-morte-au-citron-oursin-et-vase. Adolphe Monticelli. Collection particulière. © Jean Bernard Huile sur bois 45,5 x59 cm

à la recherche de cette lumière du midi que le peintre marseillais peint “en plein jaune orangé en plein soufre” selon l’expression même de Van Gogh. L’exposition se propose donc de montrer en

44

TRADITION Jusqu’au 31 décembre

FOIRE AUX SANTONS L’origine de cette foire, qui constitue encore aujourd’hui l’une des traditions les plus vivantes et les plus populaires de Marseille remonte au Noël 1803 où trois marchandes

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009

Avec cette présentation, le musée rend hommage aux nombreux donateurs qui ont contribué à la constitution de ses collections,riches de plus de 6 000 pièces (costumes et accessoires de 1940 à nos jours). Cet acte 1 présente un choix de dons faits par les particuliers au musée, en préambule à l’acte 2, à venir en 2010, qui sera consacré aux dons des couturiers,des créateurs et des maisons de mode. Vestiaires d’inconnus, de célébrités ou de notables, trousseau d’enfant, les ensembles présentés retracent les modes de vie et usages vestimentaires des donateurs des années 1950 aux années 2000. Les garde-robes de chacun sont autant de styles de vie différents et l’intimité suggérée par les vêtements place le visiteur au cœur d’une galerie de portraits d’élégants. Jusqu’au 31 décembre. Musée de la Mode, Espace Mode Méditerranée, 11 la Canebière 04 96 17 06 00

vendant des santons d’argile s’installèrent sur le Cours Saint Louis, au coin de la Canebière. Le petit marché, toléré par la municipalité marseillaise, se transforme vite en foire aux crèches, puis aux santons, et connait un succès fulgurant. Aujourd’hui, une quarantaine d’artisans présentent leurs personnages et le santon demeure l’ambassadeur de la terre de Provence dans le monde entier. On peut trouver ici tous les types de santons, des plus classiques aux plus inattendus, réalisés par les meilleurs artisans. Allées de Meilhan - Cours d’Estienne d’Orves. Renseig n e m e n t s www.foire-aux-santons-demarseille.com

THÉÂTRE Du 11 au 20 décembre

JÉSUS DE MARSEILLE Texte original : Serge Valletti. Conception et interprétation : Christian Mazzuchini. Collaboration artistique et scénographie : Maryline Le Minoux Collaboration artistique et lumière : Jean-Pierre Chupin. Pyrotechnie Jeff Yelnik avec la participation d’hallebardiers amateurs de chaque lieu de tournée et de la chienne Pile Poil...Serge Valletti annonce la couleur, celle de la fantaisie la plus débridée : un Jésus de pacotille, dans un Marseille

férocement poétique. Pizzas à gogo et miracles à tous les étages ! Au commencement, bien-sûr, serait le verbe, mais amphigourique et inconsidérément incarné ! Ou comment le rêve d’un seul devient le rêve éveillé de tous.


AGENDA PROVENCE Une parabole sur le pouvoir de la parole ? Surtout, pour Christian Mazzuchini, une joyeuse définition du théâtre comme le lieu si nécessaire de toutes les apparitions, de toutes les illuminations, de tous les possibles et de tous les impossibles ! La Minoterie, Théâtre de la Joliette, 9 -11 rue d’Hozier 04 91 90 07 94

EVÉNEMENT / SPECTACLE Les 8,9 et 10 janvier à 21h

LES CHAUSSETTES OPUS 124 Mise en scène et écriture Daniel Colas. Avec Michel Galabru (Molière 2008 du Meilleur Comédien), Gérard Desarthe... C’est le face-à-face le plus improbable de la saison : Michel Galabru et Gérard Desarthe.La rencontre de deux monstres sacrés. Drôle et émouvant, sensible et féroce, un bras de fer inattendu.Daniel Colas a écrit et mis en scène une jolie fable qui est, un peu, comme un conte de Noël. Deux acteurs sur le déclin, répètent un numéro de clowns et passent... leur temps à s’écharper. Une histoire de chaussettes trouées va mettre le feu aux poudres... Théâtre Toursky - Renseignements 04 91 02 58 35 www.toursky.org

OPÉRETTE Le 31 décembre à 20h, le 4 janvier à 14h30; les 2, 6 et 8 janvier à 20h.

LA VEUVE JOYEUSE

Dominique Trottein. Mise en scène Charles Roubaud. Avec Michèle Canniccioni dans le rôle de Missia. Champagne, French - Cancan, amour qui fuit, ne veut pas s’ avouer et finit par gagner son pari auprès du couple le plus séduisant qui soit, incarné par la bastiaise Michèle Canniccioni et Paolo Szot. Opéra municipal, 2 rue Molière - Renseignements 04 91 55 11 10

TOULON

OPÉRA Les 30 janvier et 3 février à 20h et le 1er février à 14h30

LES PÊCHEURS DE PERLES Opéra en trois actes de Georges Bizet (1838 -1875). Livret de Eugène Cormon (1811-1913) et Michel Carré (1819 -1872). Direction musicale Claude Schnitzler. Mise en scène Nadine Duffaut...

Georges Bizet, jeune prodige, Prix de Rome à 19 ans, donne toute sa mesure dans cet opéra orientaliste composé à 25 ans. Ce fulgurant génie de la musique française, disparu à 36 ans comme Mozart nous transporte ici, par la magie de sa musique élégante, dans une contrée lointaine aux habitants mystérieux... Opéra Toulon Provence Méditerranée, boulevard de Strasbourg. Renseignements 04 9 4 9 3 0 3 7 6 www.operadetoulon.fr

AIX EN PCE Opérete en trois actes de Franz Lehar. Livret dd Victor Léon et Léon Stein, d’après L’ Attaché d’Ambassade de Meilhac. Coproduction Opéra de Marseille - Opéra National de Bordeaux. Direction musicale

THÉÂTRE Du 9 au 20 décembre

ENTRE AUTRES De et avec Jean Rochefort. Accompagné par Lionel Suarez (accordéon). Assistant à la mise en scène François Comar.

ARLES

EVÉNEMENT

DRÔLE DE NOËL-5ème EDITION

Créé par la ville d’Arles en 2004, Drôles de Noëls est devenu un évènement très attendu par les familles du département des Bouches-du-Rhône et des départements limitrophes qui viennent de plus en plus nombreuses assister aux spectacles de rue. Au programme de cette 5e édition, pas moins de100 représentations gratuites et une mise en lumière exceptionnelle du cœur de la ville par le créateur Xavier de Richemont. Entresorts forains, marionnettes, acrobaties, comptines, chansons, attractions, jeux d'antan et spectacles pyrotechniques sont également à l'affiche de ce grand moment festif pour petits et grands.Quinze compagnies professionnelles donneront plus d’une centaine de représentations dans 9 lieux (places, rues, chapelle et aussi dans le ciel), de la ville d'Arles classée au patrimoine mondial de l'humanité. Quatre spectacles seront d’ailleurs spécialement créés pour cette manifestation qui accueillera près de 35 000 visiteurs. Du 20 au 24 décembre. Informations Office de Tourisme 04 90 18 41 20 www.drole-de-noels.fr

Comédien hors pair, Jean Rochefort a l’art d’accommoder les textes. Dans sa bouche, les anecdotes côtoient les grandes pages de la littérature, Jean Yanne répond à Hugo, Molière et Verlaine, alors que Félicie dialogue avec le Misanthrope. Entre autres… Théâtre du Jeu de Paume. Renseignements 0 820 00 422 www.lestheatres.net Les 29, 30 et 31 janvier.

COUTEAU DE NUIT Ecriture et mise en scène Nadia Xerri-L . Avec Raphaël Leguillon,

Jean-Jacques Simonian... Pour tout crime, le système judiciaire désigne une victime et un coupable. Mais que dire de ceux qui perdent un être cher ? De ceux qui découvrent leur enfant assassin ? D’une plume incisive, Nadia Xerri-L dresse l’inventaire de ces dommages collatéraux, réinterrogeant les fondamentaux que sont pour une société la culpabilité, la rédemption et le pardon. Théâtre du Jeu de Paume. Renseignements 0 820 00 422 www.lestheatres.net

MUSIQUE Le 22 janvier à 20h30.

BORIS BEREZOVSKY Dans la lignée des grands interprètes, Boris Berezovsky, virtuose et sensible, incarne ici l’art du piano porté à son plus haut niveau. Au programme de ce récital exceptionnel, des oeuvres majeures de Beethoven, Schubert et Liszt. Grand Théâtre de Provence . Renseignements 04 42 91 69 69 - www.legrandtheatre.net

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

45


AGENDA CÔTE D’AZUR NICE

EXPOSITIONS Jusqu’au 1er février

ADOLPH GOTTLIEB, SCULPTURES

Adolph Gottlieb fait partie de la première génération de l’Ecole de New York et a participé à l’éclosion de l’Expressionnisme abstrait comme un des artistes fondateurs du mouvement. L’exposition présente vingtcinq sculptures au total et six toiles. C’est la première exposition monographique consacrée à Adolph Gottlieb dans un musée français.

Villa Arson - Centre National d’Art Contemporain, 20 avenue Stéphen Liégeard 04 92 07 73 73

Lumière de Nice, lʼatelier en plein air dʼAlexis Mossa Peintre paysagiste prolifique, Alexis Mossa (Bogota 1844Nice 1926) a laissé de la ville de Nice une série d’aquarelles exécutées d’après nature à la fin du XIXe siècle.L’exposition présente un choix d’oeuvres issues des collections du musée Masséna qui restituent la diversité des rendus de la lumière aux différentes étapes du jour et donnent à contempler certains des plus beaux endroits de la ville. Des textes juxtaposés d’écrivains voyageurs sur la Côte d’Azur enrichissent le propos. Galerie des Ponchettes, 77 Quai des Etats-Unis. Renseignements 04 93 62 31 24 Jusqu’au 9 février

ROMAN OPALKA

Jusqu’au 1er février

MIKE NELSON Mike Nelson, artiste anglais né en 1967, créé des installations complexes réalisées avec une variété d’objets et de matériaux combinant des références issues de la littérature, du cinéma, de l’architecture et des échanges sociaux et culturels. Pour sa première exposition en France, il présente un projet spécifiquement conçu pour la Villa Arson.

46

EVÉNEMENT / THÉÂTRE

BIOT u 11 octobre au 12 janvier

FERNAND LÉGER FORUM DU THÉÂTRE LES CONSTRUCTEURS EUROPÉEN POUVOIR ET THÉÂTRE, POUVOIR DU THÉÂTRE

FEMMES, JE T’AIME

Théâtre Charles Nègre, 27 boulevard Dubouchage 04 97 13 42 20

Que restera t’il de nous dans 2000 ans ? Avec la présentation de précieux futurs anciens vestiges, plongez dans l’archéofiction au début du 5e millénaire grâce à d’émouvants témoignages matériels savamment interprétés par les archéologues. Futur Antérieur donne à réflechir et fait rire, les visiteurs y découvrent des objets familiers transformés en reliques archéologiques. Jusqu’ au 28 février. Musée archéologique Nice Cemenelum, 160 avenue des Arènes 04 93 81 59 57

Du 11 au 14 décembre.

Jusqu’au 22 février

Artiste inclassable des temps modernes, Peter Knapp a été entre-autre photographe de mode pour les magazines Sunday Time, Vogue, Stern ou encore Elle dont il deviendra directeur artistique. Nick Danziger présente ici onze portraits de femmes dans la guerre, victimes, détenues, combattantes, mère ou épouses de disparus...

FUTUR ANTÉRIEUR

Jusqu’à fin janvier

Musée des Beaux-Arts, 33 avenue des Baumettes 04 92 15 28 28

PHOTOGRAPHIES DE PETER KNAPP ET NICK DANZIGER

EXPOSITION

“Les nombres conservent chez Roman Opalka leur qualité plastique de signe graphique comme leur puissance symbolique. Pour l’artiste polonais, leur écriture programmée selon un protocole établi pour une grande partie en 1965 et poursuivi encore aujourd’hui, est l’occasion d’un exercice quasi quotidien rigoureusement défini et respecté. Sur chacune des toiles, identiques les unes aux autres, et dont le fond est initialement préparé en noir, les nombres sont inscrits depuis ce premier signe Opalka 1965 / 1 - ∞, qui donna tout à la fois l’indication de départ et le mode d’emploi de ce qui allait devenir une des entreprises les plus fascinantes de toute cette période (...)“. Maurice Fréchuret (Tiré de Les Années 70, l’art en cause, Paris, RMN, 2002) Musée National Marc Chagall, avenue Docteur Ménard 04 93 53 87 20

aria ■ Décembre 2008/Janvier 2009

Président d’honneur, Georges Semprun. Directeur, Daniel Benoin. Comité directeur, Georges Banu, Marina Davydova, Franco Quadri, Javier Vallejo, Peter Von Becker. L’ édition 2008 aura pour objectif de dresser un état des lieux du théâtre en Europe autour du thème “Le pouvoir et le théâtre”. Ce rendez-vous annuel rassemble des grands noms du théâtre ( auteurs, metteurs en scène, acteurs...), des hommes politiques, des observateurs (journalistes, critiques, philosophes, sociologues...) et présente des spectacles de compagnies qui viennent en Europe pour la première fois. Au programme, les 12 et 13 décembre, des débats sous forme de tables rondes traitant de la thématique annoncée et trois spectacles venus de Georgie, d’Israël et d’Ouzbékistan choisis en fonction du thème retenu cette année et ouverts au grand public. Théâtre National de Nice, promenade des Arts. Renseignements 04 93 13 90 90 www.tnn.fr

de documents historiques qui évoquent le contexte dans lequel cette exceptionnelle série a été faite. Musée National Fernand Léger, Chemin du Val de Pome 04 92 91 50 30

MONACO

EXPOSITION Du 18 décembre au 11 janvier

PLACE DES ARTS...BACCARAT

Après La partie de Campagne, Fernand Léger et ses amis photographes, le musée national Fernand Léger présente une nouvelle exposition intitulée Les constructeurs. Comme la précédente dont elle forme le deuxième volet d’un possible diptyque, l’exposition entand rendre compte d’un sujet sur lequel Fernand Léger a travaillé durant plusieurs mois entre 1949 et 1951. Le musée conserve en effet un ensemble remarquable de dessins préparatoires, d’esquisses, de notes prises sur le vif en plus de la célèbre toile Les constructeurs, définitif et de plusieurs tapisseries qui ont été réalisées à partir de cette dernière. L’exposition est complétée par un ensemble

Le concept « Place des Arts » initié en 2007 par le Grimaldi Forum rend hommage à ces métiers d’Art qui contribuent depuis longtemps à la richesse du patrimoine « made in France ». Après la Manufacture de Sèvres, Baccarat présente pour la première fois à Monaco, une collection exceptionnelle, réunissant plus de 200 pièces de cristal. Cette exposition est associée à un cycle de conférences sur l’histoire, le patrimoine et la création au sein de cette prestigieuse manufacture de cristal. Grande Verrière du Grimaldi Forum ( Entrée libre) Renseignements + 377 99 99 30 00 www.grimaldiforum.com


AGENDA CÔTE D’AZUR CANNES

EXPOSITION Du 4 au 14 décembre

ISRAËL, AVANT APRÈS

des stages et ateliers pour les lycéens, des séances présentées et animées par des professionnels, des soirées spéciales, des concerts...mais aussi Têtes raides en concert, un ciné-concert de l’Attirail sur le film Monte-là dessus avec Harold Lloyd, des clins d’œil : à la comédienne Marthe Villalonga, au costumier Christian Gasc, la leçon de cinéma du directeur de la photographie Pierre-William Glenn, des débats et des rencontres... La Malmaison, 47 la Croisette Renseignements 04 97 06 45 15www.cannes-cinema.com

MUSIQUE Le 31 décembre à 20h30 et le 1er janvier à 16h

GALA JOHANN STRAUSS ORCHESTRE DE BUCAREST Cette exposition utilise une technologie spéciale pour présenter cette collection de photos qui retrace soixante ans d’existence de l’état d’ Israël. Chaque panneau est dédié à un thème particulier.En juxtaposant une photo d'époque, en noir et blanc, à une photo actuelle, en couleur, cette exposition a été conçue pour retracer l'itinéraire singulier de cet état, son évolution, ses avancées. En se déplaçant d’un panneau à l’autre, on voit d’ailleurs rapidement que le passé et le présent se recoupent d’une manière indissociable. Espace Miramar, la Croisette. Renseignements 04 97 06 44 90 - www.cannes.com ( Entrée libre)

Direction musicale Paul Meyer. En 1986, les meilleurs musiciens de l’Orchestre symphonique de Bucarest créent une nouvelle formation pour perpétuer les plus belles compositions de la légendaire famille Strauss. Dans la grande tradition du Concert du Nouvel An Viennois - valses, polkas, opérettes - voici un programme de fête pour saluer gaiement l’arrivée de la nouvelle année...

MENTON

EXPOSITION

Tessarolo et Léa Donat, chacun dans leur domaine, souhaitaient travailler avec la calligraphe japonaise Shiryu.Il en est ressorti une œuvre originale présentée pour la première fois en France au Musée des Beaux-Arts du Palais Carnolès.Tessarolo se décrit comme « peintre humoriste de la gent animale ».Léa Donat, dans l’espace photographique, bouscule les réserves, dessine étoiles et cercles, plats et poissons. Shiryu revient de son pinceau magicien en jaune strident, le calme dans une expression dansante et d’idéogrammes « avec le courant des étoiles », et le peintre rejoint sa photo, installant des angelots déchaussés de leurs nuages dans une offrande de lapins, propriété de prestidigitateurs. L’exposition se veut tendance avec l’alliance entre images virtuelles et photos mais aussi calligraphies. Jusqu’au 11 janvier. Musée des Beaux Arts - Palais Carnolès, 3 avenue de la Madone.

MENTON

EVÈNEMENT Du 12 décembre au 14 janvier

NOËL À MENTON

Palais des Festivals, grand auditorium. Renseignements 04 92 99 33 83 - www.palaisdesfestivals.com

THÉÂTRE Le 9 janvier à 20h30.

EVÉNEMENT Du 8 au 14 décembre

21E RENCONTRES CINÉMATOGRAPH IQUES DE CANNES LE CINÉMA AU SECOURS DE LA PLANÈTE Cannes Cinéma organise en décembre les Rencontres Cinématographiques de Cannes. Cette année, le festival proposera : une rétrospective thématique sur “Le Cinéma au secours de la planète”, une compétition de 8 films en avant-première, les 50 ans de cinéma de Georges Lautner,

OSCAR De Claude Magnier. Adaptation Eric Assous. Mise en scène Philippe Hersen. Avec Bernard Farcy, Davy Sardou, Sophie Tapie... Un PDG paranoïaque affronte dans un duel impitoyable son homme de confiance, tout en cherchant à lui faire épouser sa fille déjà enceinte...Cette comédie cultissime est ici joyeusement remise au goût du jour, avec un Bernard Farcy inattendu dans le rôle immortalisé par Louis de Funès. Palais des Festivals,Théâtre Debussy. Renseignements 04 92 99 33 83 - www.palaisdesfestivals.com

TESSAROLO, SHIRYU, LÉA DONAT

dès leur plus jeune âge. Les comptines que l’on aimait tant fredonner sont dans notre inconscient collectif et font partie d’un patrimoine commun.Elles seront déclinées dans de merveilleuses mises en scène tout au long des jardins Biovès et trouveront un écho au fil de la ville. Au programme des festivités, de nombreuses animations :patinoire, piste de ski de fond, parc aventures, mur d’escalade, grande roue, petit train, patinoire synthétique (3/7ans), piste de luge, promenade à dos d’âne, spectacles gratuits pour enfants, ateliers de Noël, féeries d’antan au cœur de la vieille ville, veillée de Noël, concert du Nouvel An... Jardins Biovès – Esplanade Francis Palmero. Renseignements www.menton.fr

La Ville de Menton et l’Office de Tourisme proposent au public de partager un noël en musique, un noël enchanteur, un noël en chansons ! Mais pas n’importe quelles chansons…La cité du citron va mettre en scène les comptines qui ont bercé notre enfance… Celles que connaissaient nos parents, celles que l’on apprend encore aujourd’hui à nos bambins

pleine mutation. Au sommet de son art, avec une grande maîtrise de la scène, elle n’épargne rien ni personne. Au programme : la délocalisation avec une ouvrière d’usine qui se plaint de l’ANPE et des Chinois, la femme de 40 ans, une caissière de supermarché qui porte un regard ironique sur ses clients, une vieille dame qui assiste à son enterrement vu du ciel, une femme qui a abusé de la chirurgie esthétique… Bientôt 20 ans... de carrière et toujours autant de plaisir à être sur scène avec une écriture encore plus concise et efficace. Réservations / billetterie : Tel : 04 92 41 76 95 - Fax : 04 92 41 76 96 www.menton./saison-theatre

THÉÂTRE Lundi 26 janvier à 21

ANNE A 20 ANS AVEC ANNE ROUMANOFF C'est en février 1987 qu’Anne Roumanoff fait ses premiers pas sur scène, voilà bientôt 20 ans ! Dans son nouveau spectacle, la malicieuse femme en rouge porte un regard acéré sur la société française en

© William LET

Décembre 2008/Janvier 2009 ■ aria

47


A paraître fin janvier 2009

LʼANNÉE CORSE 2008 LʼANNU CORSU 2008 La retrospective complète de lʼannée écoulée en Corse : L’année corse au jour le jour Toute l’année 2008 décrite jour par jour

Les événements mois par mois Les événements marquants mois par mois Regards sur l’année 2008 Des synthèses thématiques ( économie, politique, culture, société, sport, agriculture, média, justice etc... ) réalisées par des journalistes reconnus de la presse écrite ou audiovisuelle

Mais aussi... Personnalités de l’année, “trombinoscope” des élus, vie des micro-régions, chiffres significatifs, créations, grands travaux ...

Plus de 400 photos et illustrations

En vente en kiosque et en librairie

8 euros 150 pages couleurs


B o n n e s a d r e s s e s ■ ARTISANAT ■ HÔTELS ■ IMMOBILIER ■ LOCATIONS ■ RESTAURANTS ■ SHOPPING

Art de la table Décoration Rideaux - Voilages Mobilier exotique ( palissandre, rotin, teck )

Tapis Vannerie

JOYEUSES FÊTES Route de Mezzavia à côté de Citroën Tél. 04 95 22 14 85 - AJACCIO

ar a

Retrouvez tous les mois le magazine i sur le site de la CCM Airlines www.aircorsica.com


L’Esprit du

R E S T A U R A N T

Produits corses Spécialités de la mer

n o l l i n e a v l e Ré nouv du

13, Bd du Roi Jérôme 20000 AJACCIO Tél : 04 95 51 23 81


Grimaldi CHOCOLATIER

Pour des fêtes... Pour offrir...

Pour soi... CHOCOLATS, BUCHES, PETITS MACARONS, FRUITS CONFITS, NOUGATS, MARRONS GLACÉS...

AJACCIO 04 95 51 29 55 5, BD ALBERT 1ER

BASTIA 04 95 32 56 23 1, RUE ABBATUCCI

CORTE 04 95 46 01 10 15, COURS PAOLI


Aria - Décembre 2008 / Janvier 2009