Issuu on Google+

w w w. s t r a s b o u r g . c c i . f r

m a g a z i n e de la chambre de commerce et d’industrie de strasbourg et du bas-rhin

n° n°

301 HE

U IS SR R L PA AR K

RD 4

0 10

pourquoi il nous faut le

C MUOLMA LYO LH R N OUS E

gco

TER

Octobre-novembre 2012


juste ce qu’il vous faut d’informatique !

Partagez des écrans, la voix et la vidéo avec qui que ce soit possédant une connexion Internet. Participez activement avec des participants distants grâce aux interactions énergiques à l'écran – à tout moment et où que vous vous trouviez.

Compatibilité industrielle Les solutions de collaboration visuelle Freestorm sont intégrées à Microsoft Office et prennent en charge une liste croissante de logiciels spécifiques au secteur, de sorte que vous pouvez apporter l'expérience naturelle des interfaces tactiles et de l'encre numérique aux applications que vous utilisez tous les jours.

Logiciel SMART Meeting Pro Rédigez vos notes sur une application disponible et capturez facilement vos idées dans l'espace quasi illimité du tableau interactif. Fourni avec tous les systèmes Freestorm, SMART Meeting Pro vous permet de rester organisé dans vos et de facilement réunions communiquer les résultats.

Les solutions de collaboration visuelle Freestorm facilitent la mise en relation des équipes dispersées et des individus dans le monde entier. Du logiciel de conférence Bridgit à l'interopérabilité avec les produits de connectivité à distance que vous utilisez déjà, vous pouvez permettre aux collègues et aux clients de participer pleinement à des sessions de collaboration, quasiment n’importe où.

www.sylaxe.com

Logiciel de conférence Bridgit

Transformez votre manière de collaborer grâce aux solutions de collaboration visuelle Freestorm


entreprise à la une

© Stadler / Région Alsace

Olympiades des Métiers à Strasbourg en 2015

Région Alsace • 03 88 15 69 84

Flam’s à Vendenheim C’est le 11e en France, le 3e en Alsace de cette chaîne de restauration de tartes flambées. Situé dans la zone commerciale Nord de Strasbourg, il est ouvert tous les jours de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 23h, proposant 90 places assises. Sur la carte, des formules à volonté entre 10 et 20 €, deux menus enfants ainsi que des formules déjeuner. En ouvrant son 2e restaurant – Érik Gay, déjà propriétaire du Flam’s de Erstein-Krafft, a créé cinq emplois à temps plein. Flam’s 1, route de Strasbourg à Vendenheim 03 90 29 89 52

Gilbert Bernachon, Trait d’Union Consulting

© Benoît Linder

Les 43es finales nationales des Olympiades des Métiers se dérouleront à Strasbourg, du 28 au 31 janvier 2015. Les Olympiades des Métiers sont un événement mondial de mise en valeur de l’excellence dans les métiers. Elles permettent à de jeunes professionnels de moins de 23 ans de se mesurer lors d’une compétition internationale. La compétition consiste à réaliser, en un temps limité, une démonstration technique de leur métier. Les participants doivent se qualifier tout d’abord au niveau régional, puis national, avant de représenter la France au concours international. Pour l’heure, la 42e édition de ces Olympiades des Métiers est en cours. Les finales nationales auront lieu en novembre, à Clermont-Ferrand. Une équipe de 40 jeunes Alsaciens doit y participer. La finale internationale aura lieu, quant à elle, à Leipzig, en juillet.

Le coach qui gravit les sommets Spécialisé en formations RH et techniques de management, Gilbert Bernachon a créé son cabinet en 2007. N’hésitant pas à quitter ses repères habituels, il vient d’entreprendre une (dé)marche pour le moins originale. Au bout, les fruits de la performance à partager.

pas trop de bobos, des moments de solitude intense, et illkirch Gilbert Bernachon a connu, au fil de ces surtout une prise de conscience – notamment qu’on peut cinq années d’exercice, un fort développement sur vivre avec très peu de besoins, même vestimentaires. Des le créneau du coaching et plus récemment dans moments de découragement parfois, car il avait choisi de l’accompagnement à la retraite. Un phénomène dans prendre le chemin le plus malaisé, qui montait l’air du temps, avec des chefs d’entreprise Des qui cherchent à créer des transitions lors des au plus haut, les premiers jours sous une pluie rencontres battante… Parmi les rencontres qui l’ont marqué, départs de leurs salariés. « Je leur propose de et des celle, à méditer, du pèlerin de 74 ans qui effecformaliser les process ou « tours de main » qui prises de tuait son 4e aller-retour. Il lui a conseillé de ne ne l’ont jamais été. Ce sont par exemple des conscience connaissances non formalisées d’ingénieurs qui pas marcher trop rapidement et jamais sur le pas ont construit des usines dans le monde entier. Je réalise d’un autre voyageur car « il ne serait que sur la trace d’un des supports qui permettront aux successeurs de gagner autre et pas sur son chemin ». Le voilà, après ses 1 637 km, en efficacité. Dans toutes mes formations, mon objectif regonflé à bloc. « L’expérience reste singulière, mais ses est le développement continu et la pérennisation de fruits sont partageables et universalisables, j’en ferai toute entreprise ». bénéficier mes futurs coachés. Et je devrais être encore plus performant », sourit-il. Également diplômé en relaxation, Sur la route de l’introspection Gilbert Bernachon répond à tous types de demandes, de À l’aube de son sixième exercice, le manager de Trait la communication à la gestion des conflits. Il utilise des d’Union Consulting a décidé de trouver des voies parallèles sportifs dans les stages de motivation et trad’amélioration dans l’exercice de son métier. « Le dévevaille avec des spécialistes nationalement reconnus pour loppement continu doit s’accompagner, de la part de celui des demandes très pointues. Son principe de l’excellence qui coache d’une remise en cause personnelle, sorte de est toujours : « Je dis, je fais, je suis ». Et Compostelle, il veille sur lui-même », affirme Gilbert Bernachon. Et c’est l’a dit et il l’a fait ! en prenant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle Trait d’Union Consulting qu’il a réalisé ce travail d’introspection. Pour apprécier sa 06 21 01 47 87 • www.traitdunion-consulting.fr résistance physique et sa capacité de résilience. Au final,

www.strasbourg.cci.fr

3


03 entreprises à la une

18

Gilbert Bernachon, Trait d’Union Consulting // Le coach qui gravit les sommets

dossier

06 en alsace

Journée de l’économie alsacienne // L’emploi et la compétitivité au centre des débats

Librairie L’usage du monde // Le renouveau Nature et Santé // De la phytothérapie à la naturopathie Innovante et performante, Gripple agrandit ses locaux Les Porcelaines // La modernité du sobre Comptoirs du Pain // Fidélité récompensée Naulade // Le coaching pour trouver son potentiel Aqua Conseil // Plonger en toute confiance

16 CCI en actions

Conseil Général, Adira, ADT et CCI // Unis pour la proximité et l’économique

© Benoît Linder

08 trajectoires

08 09 10 11 12 14 15

Développement durable

26 aéroport

La valeur de l’avenir

Strasbourg-Venise joue les prolongations

27 commerce

27 Intuition d’intérieur // Du petit cadeau à l’achat coup de cœur 28 Sentiers d’Ocre // La boutique du bien-être 30 Calligaris // Le design italien à Strasbourg

54

32 L’hôtel du Cerf d’Or fait un petit… // Bienvenue à l’hôtel Ettenheim 33 Sous de bonnes étoiles 34 Le tourisme en Alsace // Quel poids économique ?

36 formation

36 Un référent pour les apprentis 37 Un contrat d’apprentissage modifié

38 export

© Dorothée Parent

32 tourisme

38 La Suisse, éternel Eldorado 40 La Turquie, terre d’espoir

41 infos europe

30

11

48 hôtellerie-restauration

48 O’Brazil // Spécialités brésiliennes 48 Air Bagels // Kiosque à Rivetoile

49 industrie

© Benoît Linder

42 tic

Économie Numérique // L’engagement de la CCI de Région Alsace

© Jean-François Badias

Travailleurs exposés aux champs électromagnétiques // Protection obligatoire !

49 Noviaa // L’innovation dans l’assiette 50 Haemmerlin // Une fusion réussie 51 Fruit d’un partenariat avec l’Insa Strasbourg // Un logiciel pour structurer l’innovation

43

52 juridique

focus

Infos formalités // Marchés publics et signature électronique

54 territoires

54 Un port qui a du PEPS ! 55 Port autonome : le GUP, porte-voix des entreprises

56 créateurs

58 découvertes

Marc Fabian, plus qu’un coiffeur // Un concept et un lieu de vie

60 gastronomie

Michel Husser, Le Cerf // Entre tradition et modernité

© Getty / Citeasen

56 Lætitia Adloff, La Cocina // Des plats mexicains pur jus 57 Olivier Ruyer, JouéClub // Le copain des enfants

61 en images

Événement // Numéro 300 du Point Eco

Retraites

Un système qui craque

62 temps forts

ST-ART 2012

N°301 - oct-nov 2012 - Le Point Économique est édité par la CCI de ­Strasbourg et du Bas-Rhin • 10, place Gutenberg, BP 70012, 67081 Strasbourg cedex • Tél. 03 88 75 24 18 • point-eco@strasbourg.cci.fr Directeur général : Sonia Kleiss-Stark • Directeur de l’édition : Patrick Heulin, directeur communication • Rédactrice en chef : Françoise Herrmann • Journalistes : Anne Herriot, Iuliana Salzani, Virginie Vendamme • Secrétariat : Chantal Kolb, Catherine Slatine Barusta • Comité éditorial : Tania Desfossez, Philippe Edel, Élise Fiorese, Coryse Lecoq, Marc Liebrich, June Marchal, Pascale Mollet, Alban Petit, Martine Sahl, Christiane Sibieude • Éditeur délégué : Daniel Reyt (Citeasen) • Conception et réalisation : Citeasen • Couverture : The Big Family - Citeasen • Photographes : Jean-François Badias, Benoît Linder, Dorothée Parent • Impression : Est Imprimerie • Tirage : 46 000 exemplaires Publicité : Jocelyne Choukroun • Tél. 06 20 46 00 85 • Fax 03 88 75 25 30 • j.choukroun@strasbourg.cci.fr

4

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées.

10-31-1431

pefc-france.org


© Henri Parent

edito

Pourquoi il nous faut le GCO

L

’aménagement du territoire fait partie des missions essentielles de la CCI. En tant que président, mon rôle est de porter haut et fort la voix de ses entreprises auprès du Gouvernement. Aujourd’hui, je lance un cri d’alarme. Arrêtons les réglementations qui s’empilent et les décisions qui pèsent sur notre développement, comme l’abandon du Grand Contournement Ouest. un projet Chaque jour, près de 170 000 véhiacceptable, cules empruntent l’A 35, l’une des aux impacts autoroutes les plus chargées de maîtrisés France. Il devient urgent de pallier et à la ces difficultés de circulation qui rentabilité pénalisent nos entreprises dans garantie leur rentabilité. Non, la CCI ne veut pas que le projet de GCO soit enterré ! D’ailleurs, l’enquête d’opinion menée par TNS-Sofres entre le 8 et le 17 octobre auprès des chefs d’entreprise du Bas-Rhin nous conforte dans nos convictions : 81 % d’entre-eux approuvent le GCO et 63 % se sont déclarés prêts à manifester leur soutien au projet. Le GCO est une bonne solution ! Pour éviter que nos entreprises, nos salariés… et

l’ensemble du territoire économique ne souffrent ! Ma position est sans ambiguïté : je demande le lancement d’un nouvel appel d’offres de concession. Sur la base du document de référence « GCO 2016, tous gagnants », nous avons reposé le sujet de façon consensuelle et simplifiée. Nous sommes aujourd’hui en capacité de proposer un projet acceptable, aux impacts maîtrisés et à la rentabilité garantie. Ne manque plus que la décision des politiques ! Jean-Luc Heimburger

Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin

GCO 2016, tous gagnants L’objectif de ce document réalisé par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin est de rappeler les données nécessaires à une bonne compréhension et, par conséquent, la pertinence du projet de GCO. Document téléchargeable sur le site de la CCI www.strasbourg.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

5


Enalsace CCI

de

R é g i o n A l s ac e

Journée de l’économie alsacienne

L’emploi et la compétitivité au centre des débats

© Studio F40/CMA

a détaillé Franck Sauter. Le manque d’appétence au travail de certains jeunes a été déploré par Serge Schalck, menuisier à Niedermodern qui a par ailleurs regretté que les contrats d’apprentissage aujourd’hui ne débouchent plus forcément sur des embauches. Hubert Schaft, plasturgiste, a appelé de ses vœux un système Le rôle de d’alternance équilibré, à l’instar l’école n’est pas de former du « Dual » en Allemagne qui des diplômés a fait ses preuves. Selon lui, mais d’être « Le rôle de l’école n’est pas de orientée vers former des diplômés mais d’être les besoins orientée vers les besoins du du pays pays »… Et des chefs d’entreprises. Reste, comme le prônait Jean-Louis Freydt, président de la section Bas-Rhin de la Chambre de Métiers d’Alsace, à poursuivre le travail de communication indispensable à une meilleure image de l’apprentissage. « Pour que les jeunes puissent intégrer la culture de nos entreprises et devenir les artisans de demain », prône Jean-Louis Freydt.

Quelque 600 personnes ont assisté à cette troisième édition de la journée inter-consulaire de l’économie alsacienne au Palais de la Musique et des Congrès le 10 septembre. Élus et chefs d’entreprise ont réaffirmé leurs ambitions en matière d’emploi et de qualifications, d’export, d’innovation et de compétitivité.

C

« 

Qualifications e rendez-vous économique est l’occasion et compétences d’être écoutés par les trois niveaux d’insEmploi d’abord, avec une situation qui se dégrade tances publiques, qui, par leurs décisions, influencent la vie des entreprises au quotidien », depuis quelques années en Alsace, pour rejoindre soulignait Jean-Louis Hoerlé, président de la CCI le niveau français – « il y a quelques années, nous avions un écart de quatre points, qui s’est quasiment de Région Alsace en introduction de la rencontre. résorbé », observait l’animateur de la rencontre, le Ce message adressé à l’État, à la Commission journaliste Antoine Latham. Relevant européenne et aux collectivités territoPour une meilriales a été largement approuvé par les leure image de notamment le décrochage significatif du participants invités aux tables rondes l’apprentissage Bade-Wurtemberg « où malgré la crise, thématiques. C’est « être davantage il y a un retour à l’emploi grâce à des réformes structurelles ». A contrario, le manque de entendus ». Largement évoquée, la fiscalité. « Les lois de finances se multiplient et la réglemencompétences dans certains métiers continue d’être dénoncé de part et d’autre du Rhin. Ce problème tation sociale ne cesse de se complexifier. Or, la croissance que chacun d’entre nous appelle de ses de qualification a été largement abordé par Franck vœux ne viendra pas par de nouvelles taxations, Sauter, houblonnier à Brumath, qui a mis l’accent sur les nécessaires évolutions à prévoir, citant le de réglementations ou de contrôles toujours plus niveau élevé des compétences recherchées dans contraignants, mais bien d’un environnement l’agriculture – « des personnels plus autonomes, plus plus flexible et favorable à l’entreprenariat », techniques, avec des capacités d’encadrement fortes », affirme Jean-Louis Hoerlé. 6

octobre-novembre 2012 • n° 301

« Démocratie et dialogue social » Michel Barnier, l’invité-témoin « Un marché intérieur qui fonctionne mieux, c’est une Europe qui se porte mieux, malgré les crises », observait Michel Barnier, commissaire européen chargé du marché intérieur et de la régulation financière, invité en tant que témoin de la rencontre. Rappelant la ligne directrice du Gouvernement : la démocratie et le dialogue social. Le Ministre en a profité pour annoncer la mise en place d’un agenda de régulation lié au contrôle des banques, l’arrivée de nouvelles règles pour les marchés publics et la simplification des exigences, la rédaction d’un texte européen lié au marché du numérique. « Nous avons de nouvelles politiques à bâtir pour contribuer à retrouver une économie sociale et compétitive ». Une observation susceptible de rassurer les chefs d’entreprise : « il faut cesser certaines pratiques bureaucratiques. Il faut davantage de mutualisation et l’abandon de la souveraineté nationale ».


Enalsace C C I d e R é g i o n A l s ac e

« Il faut innover pour exporter » L’export et l’innovation, deux vecteurs indispensables au développement d’une entreprise selon Fabrice Urban, le PDG de Quiri, par ailleurs membre titulaire de la CCI de Région Alsace. Un domaine où là encore l’Alsace peut mieux faire. Avec 7 % des exportations françaises, elle est en 5e position parmi les régions exportatrices françaises mais elle enregistre un solde nettement négatif : -2,1  M€. « Il faut innover pour exporter et exporter pour vivre », martelait Fabrice Urban, en insistant sur le concept de mobilité : « il faut imaginer des choses nouvelles et aller voir ailleurs ». Les participants ont également mis l’accent sur la nécessité d’une stratégie à adapter régulièrement pour conquérir des marchés, sans exclure la notion de réseau. Troisième thématique, la création d’entreprise, en net recul dans la région. Les chefs d’entreprises présents ont insisté sur les différences de cotisations patronales et salariales, notoires entre la France et l’Allemagne. « L’aspect réglementaire tue l’innovation », observait Dominique Rudler, le créateur d’Air Énergie, une jeune société spécialisée dans la maîtrise de l’énergie et les bâtiments basse consommation. Marc Lott, le dirigeant d’Actimage (présent à Strasbourg, Colmar, Paris, Luxembourg et

Kehl) a fait remarquer que le salaire brut était plus élevé en Allemagne mais qu’il fallait le situer dans le contexte. Relevant, pour exemple, l’importance des réseaux d’entreprenariat présents outre-Rhin, où l’on débat tous ensemble de sujets sociaux et économiques. « Être plus efficaces » « Travailler ensemble » fut le leitmotiv de la rencontre, valant autant pour les chefs d’entreprises, les représentants des chambres consulaires que les représentants des collectivités. Jacques Bigot, Charles Buttner, Guy-Dominique Kennel et André Reichhardt se sont montrés en phase – ou quasiment (sauf au sujet du GCO) – avec les représentants des organismes consulaires Jean-Paul Bastian, Jean-Louis Hoerlé et Bernard Stalter. « Être plus efficace et plus performant, c’est aussi être réactif » ont répété le président de la CCI de Région Alsace et le président de la CCIT. En interpellant le gouvernement, en étant force de proposition vis-à-vis de cette réglementation « trop lourde » et de tous ces freins à l’embauche. « Qu’est-ce qu’on attend pour affronter les vrais problèmes ? », interpellait Jean-Luc Heimburger. « Il s’agit à présent de montrer notre volonté de réagir et d’agir », ajoutait Bernard Stalter, Président de la Chambre de Métiers d’Alsace.

Agenda Speed-meeting industriel, la voie rapide Le 28 novembre à Mulhouse

Conclure des affaires en sept minutes, voilà le programme de speed-meeting industriel organisé par la CCI Région Alsace, en partenariat avec Irepa Laser, les CCI de Belfort, du Doubs et de FrancheComté, le 28 novembre prochain lors de la 9e édition du Speed meeting industriel transrégional sur le salon Espace Laser à Mulhouse. Ces rendez-vous pragmatiques entre dirigeants s’enchaîneront toutes les sept minutes. Le concept a déjà séduit plus de 500 chefs d’entreprise avec un taux de satisfaction de + 95 % sur la qualité des contacts. Sont concernés les secteurs mécanique, électrique, électronique, chimie, plasturgie, sous-traitance et services directs à l’industrie du grand Est, suisses et allemands. contact CCI de Région Alsace

Anne Gontier • 03 89 36 54 84 speedmeeting@alsace.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

7


trajectoires

Librairie L’usage du monde

le renouveau Née en mai 2001 route d’Oberhausbergen, la librairie L’Usage du Monde a déménagé onze ans plus tard dans un nouveau local plus grand, à quelques pas. il a également revu son amplitude horaire. Tout en privilégiant son public « jeunes », qui bénéficie de moments privilégiés comme le temps de lecture pour les petits ou le club de lecture pour les adolescents, il a densifié ses autres rayons que sont la littérature, les essais, les alsatiques, les livres de voyages, etc. Meilleure visibilité Assurément, la configuration du nouveau magasin –  30 m² de plus, 8 m linéaires de vitrine (le double) –, lui a permis une meilleure visibilité auprès de ses clients. Il en a même conquis de nouveaux. « Le trottoir, plus large qu’au numéro 40,

* SGBD : Systèmes de Gestion de Bases de Données ( SQL Server, Oracle, MySQL, Postgresql... )

Lenteurs Informatiques ? Exp SQL S erts SGBD* erver, Oracle MySQ , L, Pos tgresq l...

Et si c’était vos bases de données ? 80% des lenteurs sont dues à une mauvaise gestion des données ! Or, vos données (clients, stocks, ventes...), en constante augmentation, sont la richesse de votre entreprise et leur disponibilité est vitale pour votre activité. Faites appel à un spécialiste des bases de données, proche de vous, pour optimiser votre informatique et garantir un accès rapide à vos données. Vite ! “ Plus que les machines ou les logiciels, ce qui compte ce sont vos données ! ”

Optimisez vos bases de données et réveillez votre activité SQL Data Consulting ● 7, rue des Artisans ● 67550 VENDENHEIM Tél : 03.69.61.70.30 ● Fax : 03.69.61.70.31 ● E-mail : contact@sqldata.fr

8

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

www.sqldata.fr

© Jean-François Badias

Strasbourg-Cronenbourg Plus grand, plus fonctionnel, plus lumineux, le nouveau local de la librairie L’Usage du Monde est situé dans une toute nouvelle construction, au numéro 52 de la route d’Oberhausbergen. Un déménagement qui a donné l’occasion à Gilles Million de remettre son projet à plat, « comme si j’entreprenais une nouvelle aventure », dit-il. Toujours généraliste, le libraire a voulu faire mieux, avec un nombre accru d’ouvrages et en organisant plus de rencontres d’auteurs – trois à quatre par mois. En recrutant une apprentie issue de l’Institut National de Formation des Libraires (INFL),

sonnes. « Notre nouveau mobilier, me permet de sortir des présentoirs sur roulettes, permet de modiavec des cartes postales », ajoute fier aisément la configuration du Gilles Million. Le libraire a égalelieu », souligne Gilles Million. ment étoffé son offre par quelques C’est en partenariat avec produits dérivés, comme Régis Vogel, de la galerie des marque-pages, des Trois strasbourgeoise Le Fou lutrins, des cadres, etc. à quatre rencontres du Roi, qu’il a agencé son Sur les murs se sucd’auteurs cèdent des expositions magasin. « Il a su tirer par mois de tableaux ou de photos. parti d’une contrainte, en conservant par exemple les dalles C’est d’ailleurs un artiste cronende plafonds en matériaux bruts bourgeois, Camille Hirtz, ancien comme la laine de roche bio. Avec professeur des Arts décoratifs qui les zones de couleur, l’effet est, de a donné son nom à l’école implantée quelques rues plus loin, qu’il mon avis, des plus originaux. Et le système inventé pour accrocher les a choisi pour inaugurer la série étagères est ingénieux », constate d’expositions. Gilles Million. La librairie attire aujourd’hui une belle clientèle Soirées-dédicaces Ses sélections se veulent exide quartier mais aussi de tout le geantes, à l’instar de celles des Kochersberg. La qualité du conseil prodigué par Gilles Million et la auteurs présents à ses soiréesdémarche de fidélisation active y dédicace ou à la manifestation des sont pour beaucoup. Bibliothèques Idéales. Pour fidéliser ses clients, le libraire organise Librairie L’Usage du Monde également d’autres événements, 52, route d’Oberhausbergen à Strasbourgcomme le théâtre d’appartement Cronenbourg. Du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 14h à 19h, le samedi jusqu’à 18h. –  le dernier, organisé cet été, a 03 88 27 33 32 • www.usagedumonde.eu rassemblé une quarantaine de per-


Nature et Santé

de la phytothérapie à la naturopathie Tenu pendant 20 ans par Dominique Bonnald, ce magasin de compléments alimentaires vient d’être repris par Delphine Arbogast. Un passage de témoin en douceur.

Un nouveau président à la Fédération des industries d’Alsace Éric Colin a été élu président de la Fédération des Industries d’Alsace en juin dernier. Il succède à Jean-Louis Créma, qui dirigeait l’entreprise Pneumax, à Sélestat. Âgé de 44 ans, Éric Colin dirige l’entreprise Colin Ingrédients, Colin Palc et Colin RHD, qui comptent 220 salariés, spécialisés dans le secteur des produits alimentaires déshydratés, pour l’industrie et la restauration. Éric Colin est également assisté d’un nouveau bureau : vice-présidents : Gérard Pfirsch, directeur général délégué de CETAL, Laurent Schmerber, président d’Unic Alsace et de 3MA Group, Claude

Philipponneau, président de Petroplus raffinage. Trésorier : David Leleu, pdg de CTCI, secrétaire : Manou HeitzmannMassenez, présidente de l’Aria Alsace et directrice commerciale de GE Massenez. Le président Colin s’est donné pour mission de fédérer les entreprises industrielles de la région pour favoriser le maintien des emplois et le développement de ces activités. Fédération des industries d’Alsace Espace européen de l’entreprise 27 avenue de l’Europe à Schiltigheim 03 88 35 40 63

Strasbourg Nature et Santé, implanté Grand-Rue, existe depuis 20 ans. Cliente fidèle du magasin, Delphine Arbogast a saisi l’opportunité du départ à la retraite de Dominique Bonnald pour (enfin) avoir sa propre affaire. Motivée par son appétence pour « les produits naturels et bio et le domaine de la santé ». Son atout : une bonne connaissance des pathologies. La jeune femme a travaillé pendant 15 ans dans l’industrie pharmaceutique. Histoire de se familiariser avec l’ensemble des produits et les fournisseurs, mais aussi mieux connaître les habitués du magasin, Delphine Arbogast travaillera jusqu’à la fin de l’année avec l’ancien gérant devenu son employé. produits naturels Nature et Santé est spécialisé dans les compléments alimentaires, la phytothérapie, la naturopathie, les huiles essentielles. « Nous sommes perçus comme une parapharmacie dans le végétal, le naturel. Nos clients sont souvent des personnes soignées par la médecine classique qui ne fonctionne pas ou qui provoque des « Nous ne effets secondaires, par exemple dans les cas d’estomacs nous substituons fragilisés. Nous ne nous substituons pas aux médecins, pas aux mais mettons en avant des produits qui limitent les effets médecins » secondaires des médicaments classiques ». Illustration : le Curalgic réduit l’inflammation et arrête la dégénérescence de l’os dans les cas d’arthrose. « C’est un produit végétal auquel nous associons des plantes et du silicium », explique Dephine Arbogast. Le magasin propose également de la cosmétologie, avec des teintures naturelles pour cheveux, des baumes, des shampoings, des complexes d’huiles essentielles pour nourrir le cheveu, ou encore des crèmes et sérums à base d’acide hyaluronique. Parmi les marques phares : Solgar (la Rolls des produits naturels aux USA), Natur’Plus, Vital… « Souvent, nos clientes viennent avec des ordonnances d’homéopathes, détaille la gérante, notre plus est de répondre aux demandes les plus pointues, auquel cas nous effectuons des commandes spécifiques ». Nature et Santé • 85, Grand’Rue à Strasbourg • 03 88 23 28 66 Ouvert le lundi de 12h à 19h, de mardi à vendredi de 10h à 19h, le samedi de 10h à 18h30.

La jeune entreprise AreneTech, a développé un écran courbe, appelé « C-screen© », qui a pour but d’allier simultanément grand format d’image, immersion et mobilité. Cet écran s’appuie sur une structure hémicylindrique démontable, un dispositif mono projecteur, et une combinaison optique et numérique. Résultat de cette association : une image panoramique de quatre mètres de long sur deux mètres

de haut, couvrant un champ de vision de 180° et décuplant ainsi l’effet immersif ressenti lors de l’utilisation. Arene Tech compte se développer sur les marchés de l’événementiel, la simulation, la visite virtuelle, l’automobile, le militaire et l’aviation. AreneTech 3 Place Arnold à Strasbourg contact@arene-tech.eu

Un nouveau regard sur l’immobilier

© Eric Isselée - Fotolia.com

© Jean-François Badias

Pour plonger dans l’écran

A C H AT

V E N T E • L O C AT I O N • G E S T I O N PROMOTION IMMOBILIÈRE •

12A Allée Spach - 67000 STRASBOURG -

&  03 88 24 47 15

contact@beausite-immobilier.com www.beausite-immobilier.com

www.strasbourg.cci.fr

9


trajectoires

Innovante et performante, Gripple agrandit ses locaux une cuisine, une salle de repos attenante à la salle de formation qui est utilisée à la fois pour les clients et pour les employés. « En étant mis en situation, nous communiquons bien mieux sur nos produits », observe Michèle, lors des portes ouvertes de l’entreprise en septembre dernier, ravie de montrer son cadre de travail, qui illustre le dynamisme de la société.

© Gripple

Les salariés au cœur de l’entreprise Car le secret de la réussite de Gripple, tant au niveau du siège social que de l’usine d’Obernai, c’est mettre les salariés au cœur de l’entreprise. Tous actionnaires, ils se sentent vraiment des acteurs. Ici, l’esprit d’équipe va de soi, les échanges se font dans une ambiance sympathique, qui unit à la fois les personnels sédentaires et les commerciaux. Réunis dans un « open space » à l’étage – le « big boss » y compris – ils ont également participé à la décoration des lieux, choisissant d’afficher sur les murs des mots-clés qui reflètent leur état d’esprit : enthousiasme, sourire, passion, invest, fun, innovation, etc.

Joli parcours pour cette société anglaise qui a pris ses marques à Obernai en 1999. Implantée depuis 2005 dans un bâtiment qu’elle a fait construire dans la zone d’activités sud, Gripple vient de s’agrandir pour atteindre les 2 200 m², une superficie triplée. Obernai Spécialisée dans les systèmes de Gripple sont des industriels, des agriculteurs, installateurs-électriciens, chauffagistes… jusqu’aux fixation pour tuyauterie, électricité, chambres agences d’événementiel. La société a froides, faux-plafonds, supports et autres agencements, Gripple a été créée Un cadre de déménagé en 2005 dans un tout noutravail qui en 1990 par Hugh Facey à Sheffield en veau bâtiment construit dans la zone illustre la Grande-Bretagne. L’entité « Europe » d’activités sud d’Obernai, accueillant dynamique basée à Obernai date de 1998. À sa de la société alors 25 personnes. Aujourd’hui, ils tête, Denis Anthoni a accompagné sont 49 à bénéficier de l’investissement l’entreprise dans une croissance régulière qui lui de l’entreprise (1,5 M€) et de tout nouveaux améa permis de doubler ses effectifs. Les clients de nagements. Un hall d’accueil spacieux et ouvert,

CAVEAU

Devis, Brochure et visite des locaux sur demande !

10

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

CADEAUX D’AFFAIRES

2 000 références Un bureau d’études intégré a pour objectif de contribuer à la recherche de nouveaux produits à hauteur de 25 % du chiffre d’affaires chaque année. En 2012, il frôle les 38 %. De 500 références au départ, l’entreprise est passée à 2 000. Gripple (350 salariés, tous actionnaires) comprend aujourd’hui trois usines à Sheffield, une aux ÉtatsUnis, une en Inde et une au Brésil. Gripple Europe emploie 65 personnes dans 11 pays. Gripple 1 rue du commerce à Obernai 03 88 95 44 95 • www.gripple.com

SEMINAIRES DEGUSTATIONS

102 Rue du Général de Gaulle - 67520 MARLENHEIM Tél : 03 88 59 28 60 - Fax : 03 88 87 67 58 contact@arthurmetz.fr - www.arthurmetz.fr


Un docteur pour les ordinateurs Docteur ordinateur, spécialiste en réparation d’ordinateurs, ouvre une agence à Strasbourg. Ce réseau, étendu sur toute la France, s’adresse aux PME locales en leur proposant un service d’assistance informatique innovant (résolution de pannes, installations de nouveaux matériels et logiciels, supervision de réseaux). Pour les entreprises, les prestations sont réalisées par des techniciens certifiés et experts des technologies à valeur ajoutée (réseaux, serveurs, etc.). Pour les particuliers, les

techniciens se déplacent à domicile ou reçoivent dans les locaux de l’agence. Experts en ingénierie, les techniciens de Docteur ordinateur peuvent aussi bien installer un simple logiciel que déployer l’ensemble d’un réseau d’entreprise au sein d’une PME. Docteur ordinateur 03 67 08 96 16 • 06 84 46 05 41 contact67@docteurordinateur.com www.docteurordinateur.com

© Benoît Linder

Retrouver l’énergie vitale

Les Porcelaines

La modernité du sobre Boutique indépendante strasbourgeoise, Les Porcelaines sont tout sauf fragiles. Un nouveau gérant la dirige depuis cette année. Dans la continuité, mais avec une touche personnelle supplémentaire. collections traditionnelles. Une STRASBOURG Bruno Chiaravita stratégie qui plaît à la clientèle des travaillait à ses débuts dans l’hôtelhabitués : « Mes clients sont ainsi lerie. Puis il est devenu vendeur certains de pouvoir entretenir leur dans l’habillement. En février derservice en cas de casse. Les modèles nier, il a repris le magasin de porcelaine de sa parente, Jeanine restent. Ce qui peut aussi être très pratique pour les restaurateurs », Schutz. « Elle prenait sa retraite, glisse le nouveau spécialiste. et j’ai saisi l’opportunité », explique Le magasin propose des le jeune homme. Après promotions en permal’avoir secondé pendant Une gamme quelques semaines, l’an- qui évolue, nence sur certains modèles avec des et une remise spéciale pour cienne propriétaire a laissé modèles les amateurs de peinture son successeur poursuivre qui restent sur porcelaine, qui trouvent le développement de ce là des objets en tous genres, du petit magasin original et élégant, créé en 1998. « J’ai ajouté des fonds colorés angelot au plat à pizza en forme de aux étagères de présentation, et j’ai palette, en passant par les vases, les figurines pour enfants, les assiettes, un peu modifié la gamme, tout en mugs, tasses, théières, soupières, etc. gardant les mêmes fournisseurs », Une invitation à la gourmandise et explique Bruno Chiaravita, tandis au raffinement. qu’une radio diffuse une musique jeune et dynamique, tranchant agréablement avec le classicisme Les Porcelaines 22 rue de la Division Leclerc à Strasbourg blanc de la porcelaine. La gamme, 03 88 22 20 32 • lesporcelaines@orange.fr elle, évolue, mais reste fidèle aux

Troubles musculo squelettiques, angoisses, surmenage, addictions, manque d’estime et de confiance en soi, deuil, stress : le mal-être existe sous de nombreuses formes. Éliane Raffort, formatrice en communication inter-personnelle et praticienne énergétique est basée à Obernai. Elle veille à travailler en collaboration avec les médecins ou thérapeutes de ses clients. Formée et diplômée à des techniques et pratiques psychocorporelles, manuelles et énergétiques, elle met en œuvre ses compétences au

BRASSERIE

-

CAFÉ

service du bien-être psychologique et physique, afin de mobiliser le potentiel d’autoguérison de chacun, souvent largement inexploité. Elle propose aussi des ateliers d’apaisement par le mouvement, de communication inter-personnelle, en inter- ou intra-entreprise. Éliane Raffort 119 rue du général Gouraud à Obernai 06 82 19 35 00 ou 03 88 08 40 47 www.atout-ressources.fr

-

R E S TA U R A N T

Salle de séminaire lumineuse jusqu’à 50 personnes, entièrement équipée et climatisée avec accès Wi-Fi à Menus régionaux proposés par notre chef à savourer dans notre restaurant à Parking Gare à 20 m à

Du lundi au samedi de 11 h 00 à 22 h 00

10, Place de la Gare – Strasbourg – Tél. 03 88 32 22 71 www.restaurantledix.com – contact@restaurantledix.com

www.strasbourg.cci.fr

11


trajectoires

Comptoirs du Pain

Fidélité récompensée

OSTWALD Serge Frieh, qui a réseau « Ronde des pains », a la parouvert la boulangerie pâtisserie ticularité de proposer une carte de « Comptoirs du Pain : Maison fidélité, bien connue des consomFrieh » à Ostwald avec son frère mateurs, mais qui pourtant n’existe pas habituellement dans Mathias , compte une expérience de plusieurs « Je me suis les commerces de ce type : inspiré des années dans la grande « Je me suis inspiré des techniques techniques de marketing distribution comme de la grande manager b oulanger ie distribution » de la grande distribution. Avec mon frère Mathias, pâtisserie. Ayant travaillé qui travaille avec moi, nous avons à l’étranger, notamment dans les pays du Golfe, il est aujourd’hui lancé notre carte de fidélité ». Le principe : à partir du 3e achat, on boulanger pâtissier, et propose une vingtaine de pains différents chaque crédite sur la carte 5 % du montant jour, des viennoiseries, des pâtissedes achats. Une fois le montant ries, à emporter ou à déguster sur de 5 € atteint, ceux-ci deviennent place, dans le coin salon de thé. disponibles sous forme de chèque Sa boulangerie, qui fait partie du cadeau utilisable dans le magasin.

IMMOBILIÈRE DES QUAIS

De nouveaux horizons pour vos projets immobiliers

Promotion

immobilière

e

tag Mon

Am

éna

ces

gem

ent

fon

cier

e

abl

li

ur er d

bi mo

Im

a esps t e l at nne t i b o Ha fessi o pr

66, rue St Aloïse • 67100 Strasbourg

03 88 84 84 18 www.immodesquais.com

12

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Benoît Linder

La toute jeune boulangerie de Serge et Mathias Frieh propose à ses clients une carte de fidélité similaire à celles des grandes surfaces. Un atout pour fidéliser sa clientèle.

250 adhérents En quelques mois, la carte compte déjà 250 adhérents ! Sur le plan technique, la mise en place de cette carte a été facilitée par l’utilisation d’un programme intégré dans la caisse de la boulangerie. « Nous avons travaillé avec la société d’informatique ETIC (Oberschaeffolsheim). Ainsi, le client voit directement sur son ticket la somme déjà cumulée, explique Serge Frieh. Cette carte est avant tout un outil d’image. Mais elle est aussi un levier indéniable de chiffre d’affaires ». Par la suite, les adhérents à cette carte pourront aussi bénéficier d’offres promotionnelles.

Serge Frieh ne manque pas de projets. Lors du mariage du Prince de Monaco, il avait déjà créé une marque « Étoiles de Monaco », pour baptiser un gâteau créé spécialement pour cette occasion. Le succès fut au rendez-vous. Ce gâteau sera le début d’une gamme des produits aux accents méditerranéens. Originaire d’Achenheim, le boulanger d’Ostwald compte aussi ouvrir d’autres « Comptoirs du pain » de par le monde. Comptoirs du pain 52 rue du Général Leclerc à Ostwald 03 88 12 63 92

Regard’Art : une artothèque et un autre regard sur l’art Initiée par l’Adapei du Bas-Rhin, l’artothèque Regard’Art propose aux entreprises d’emprunter des expositions clé en main d’œuvres d’art singulier réalisées par des personnes artistes en situation de handicap mental. 17 collections à thème constituent

le fonds de cette artothèque unique en Alsace, riche de plus de 300 œuvres. L’emprunt d’une collection se fait pour trois mois, via un abonnement annuel ou à la carte. 03 88 48 21 43 • www.regard-art.fr


Un nouveau site pour Fond’Action Alsace

Fond’Action Alsace 56 boulevard d’Anvers à Strasbourg 03 88 36 63 77 www.fondaction-alsace.com

Insolit’Pro L’architecte de vos événements Créée par deux jeunes femmes, Valérie Keller, 23 ans, et Emmanuelle Muckensturm, 26 ans, cette agence événementielle base sa communication sur l’originalité de ses prestations de « team building ». Ses clients ? Des chefs d’entreprise qui souhaitent motiver leurs équipes autour d’une activité ludique, des hôtels qui souhaitent apporter une touche d’originalité à leurs séminaires. Stimulation, cohésion, récréation, selon l’attente de leurs clients, les deux associées d’Insolit’Pro garantissent une prestation personnalisée, avec une thématique adaptée. Le but de ce qui sera une chasse aux trésors, un championnat, un atelier créatif,

La protection sociale

de soutenir des projets originaux et novateurs dans les domaines économique, culturel, artistique, éducatif, humanitaire, technique, scientifique et médical qui mettent en valeur cette région.

ou encore un casino gourmand sera toujours stratégique. Fédérer des équipes autour d’activités nouvelles, dans des lieux improbables, en laissant place à la créativité ou en mettant les gens dans une condition extrême… Au final, l’entreprise verra ses troupes requinquées. « Un groupe de commerciaux reboosté affiche de meilleurs résultats », observe Valérie Keller en insistant sur le retour sur investissement. Parmi les références d’Insolit’Pro, tant en Alsace que dans le reste de la France : Kraft Food, Vinci, SNCF, CGV.

au coeur de votre activité Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Immatriculée au répertoire SIRÈNE sous le numéro SIREN N° 778 900 027

L’association d’utilité publique Fond’Action Alsace présente son nouveau site internet, doté d’une nouvelle charte graphique, une meilleure ergonomie et une information enrichie. Fond’Action est dotée d’une page Facebook, qui soutient la mission du réseau des talents d’Alsace et propose une newsletter. Fond’Action Alsace, présidée par Alain Howiller, s’est donné pour mission

Des solutions flexibles pour les besoins de l’entreprise La MCA s’engage chaque jour à vos côtés,

en vous apportant son expertise en matière de couverture santé et de prévoyance pour votre protection et celle de vos proches. Nous garantissons une solution mutualisée et personnalisée parmis les meilleures du marché et de nombreux autres avantages en termes de Retraite et de Prévoyance.

Insolit’Pro 03 88 84 78 08 • www.insolitpro.com

Situé à Lampertheim, dans un ancien corps de ferme, ce laboratoire qui fabrique et revend des produits cosmétiques a été créé en septembre 2011 par Sarah Marbach et Laetitia Pilkiewicz. Les deux jeunes femmes, 25 et 29 ans, s’adressent exclusivement à un public de professionnels de la beauté : instituts,

spa et esthéticiennes à domicile, auxquels elles proposent des soins visage et corps fabriqués à partir d’actifs naturels issus des quatre coins du monde. Caractéristique des produits : ils sont exempts de paraben, parfum de synthèse ou encore de phénoxyéthanol. En tout, six gammes en soins visage dont une spécifique pour hommes, trois gammes pour le corps, dont deux soins de saison. Présent dans une centaine de points de vente en France, en Belgique, et bientôt en Suisse, ÉvadéSens devrait continuer à se développer via de nouveaux partenariats. ÉvadéSens 18, rue de Pfulgriesheim à Lampertheim www.evadesens.com

Convergence Web Active Strasbourg - 03 69 78 04 44

© Jean-François Badias

ÉvadéSens Des cosmétiques made in Alsace

Complémentaire Santé - Prévoyance - Retraite Vous pouvez nous contacter à notre agence de Strasbourg au

03 88 15 25 80 ou consulter notre site internet :

La force de la sérénité

www.mc-alsace.fr

AP_MCA_09_12_4.indd 1

24/09/2012 13:36:36 www.strasbourg.cci.fr 13


trajectoires

Naulade

Le coaching pour trouver son potentiel Tania Geissmann, jeune coach, a créé la société Naulade, à Strasbourg. Elle accompagne individuels et entreprises et donne des clés pour mieux gérer sa vie professionnelle et ses relations entre collègues.

© Benoît Linder

STRASBOURG. Les virages de la explique Tania Geissmann, qui a vie professionnelle ne sont pas créé le cabinet Naulade. Pour elle, le terme de coaching n’a pas à être toujours faciles à aborder seul. Le coaching peut se révéler facilitagalvaudé, pourvu qu’on sache bien teur pour franchir certains de quoi on parle : « Je ne « On prend caps. « Devenir manager suis ni psy, ni conseillère, en compte et je n’interviens que dans de ses anciens collègues, toute la perle coaching professionnel. diriger une équipe nette- sonnalité ment plus jeune que soi, du client » Même si en analysant des comportements, on prend chercher de nouveau x bien sûr en compte toute la perobjectifs, apprendre à se protéger ou à développer d’autres potentiels sonnalité du client ». Grâce à une écoute active, un dialogue, le coach sont autant d’étapes qu’un coach aide la personne à trouver la bonne peut accompagner efficacement »,

StraSbourg

attitude, celle qui va décrisper certaines relations, puis permettre de mieux s’épanouir. « Ainsi, le contexte professionnel n’est pas au centre de la problématique, mais bien les rapports humains, et le développement personnel ». Tania Geissmann, passionnée par ces questions, s’est notamment formée à l’école de coaching Cohéliance, travaille en relation avec d’autres coachs et fait partie du bureau de l’ICF (International Coaching Fédération Alsace). Son cabinet est en cours de certification par cette fédération.

Menu Saveurs Menu quatre plats à 64 € ou 94 €* (*boissons comprises) Servi au déjeuner et dîner du mardi au jeudi, Le vendredi et le samedi au déjeuner uniquement

Crédit photo : Nis&For, Dorian Brault

Plus qu’un lieu, une légende…

Ouverture : du mardi au samedi de 11h45 à 13h30 et de 19h00 à 21h30.

10, rue de l’Outre - StraSbOurg – réservation +33 (0)3 88 32 13 02 www.au-crocodile.com – info@au-crocodile.com

14

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Connaître ses ressources intérieures Elle fait du suivi individuel et accompagne des entreprises, notamment sur la conduite au changement. « Par exemple, je suis

allée à la CTS, chez Alsace Lait, ES, Véga… », détaille-t-elle. Installée rue Oberlin, ses locaux, partagés avec sa mère, Czerna Assayag de Résilience consulting, permettent d’accueillir d’autres professionnels du coaching, et de donner des formations. « La vie réserve bien des surprises, mais aussi certains rôles qu’il va falloir endosser. Se lancer avec la meilleure préparation et en connaissant son potentiel et ses ressources intérieures peut se révéler bénéfique », explique la jeune femme d’une voix chaleureuse. Naulade, le nom de son cabinet, signifie naître en hébreu. Tout un symbole.

Cabinet Naulade 41 rue Oberlin à Strasbourg 06 23 63 08 01 • www.cabinet-naulade.com


Aqua conseil

Plonger en toute confiance

clients que le plus important, c’est le filtre, et le Bischheim La zone d’activité de Bischheim Hoenheim recèle bien des surprises, comme la temps de filtrage ». D’où l’importance d’un équipement adapté. « L’Alsace se situe juste derrière piscine de démonstration de Paul Carlen, dirigeant d’Aqua Conseil Alsace, société spécialisée PACA sur le marché des piscines. Mais ici, vu le climat, il faut être bien équipé, notamment au dans le traitement de l’eau. Cette belle piscine et niveau du chauffage », précise Paul Carlen. son local technique, ses différents spas et saunas, permettent de voir, en activité, l’ensemble des Piscine adaptée produits du professionnel, implanté à Bischheim depuis 2009. Enfin, l’enseigne Aqua Conseil ne se focalise pas Membre du groupement Hydro Sud direct, sur une marque ou un type de piscine. Coque, béton, hors sol, en bois, clés en main ou à faire regroupant des piscinistes indépendants, et soi-même, les différentes formules de piscine concessionnaire de la marque Kinetico, spéciaont leurs qualités, qui correspondent liste des adoucisseurs d’eau fonctionnant à chaque projet. Paul Carlen, avec sans électricité, Paul Carlen propose des Paul Carden propose 25  ans d’expérience dans le domaine analyses d’eau gratuites. « Pour cela, il des analyses de l’eau, présente toutes les possibilités, suffit de venir avec un échantillon. En d’eau conseille au niveau technique et équiquelques minutes, l’analyse permet de gratuites pement, de manière à installer chez le détecter l’éventuel problème, » expliqueclient la piscine qui lui convient le mieux. Côté t-il. Bien souvent, les dérèglements d’une eau de spas et saunas, plusieurs types sont exposés chez piscine proviennent d’un mauvais diagnostic, et Aquaconseil, avec même la possibilité de les donc de mauvaises solutions. « J’explique à mes

© Benoît Linder

Aqua Conseil, spécialiste en eau de piscine, de spa, de maison, présente une large gamme de piscines, spas et saunas, accompagnés de tous les équipements nécessaires.

essayer. « Là aussi, les saunas se démocratisent, les spas deviennent de plus en plus polyvalents. Le conseil, avant toute mise en place, est donc très important », souligne Paul Carlen. Aqua Conseil Alsace 8 rue de la vapeur à Bischheim • 03 88 81 93 31 www.aqua-conseil-alsace.com

PROFESSIONNELS éPaRgNE ENtREPRISE – INtéRESSEmENt – PaRtIcIPatION

vous décidez des rémunérations dans votre entreprise, votre banque est là avec des supports motivants et défiscalisés.

Caisse Fédérale de Crédit Mutuel et Caisses affiliées, SA coopérative au capital de 2 084 960 080 euros, 34 rue du Wacken, 67913 Strasbourg Cedex 9, RCS B 588 505 354.

www.strasbourg.cci.fr

15


cci en actions

Conseil général, Adira, ADT et CCI

Unis pour la proximité et l’économique

© Denis Guichot / CG67

Ce sont trois conventions qui ont été signées par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin le 4 septembre dernier dans les locaux de la société Entela* à Entzheim. Avec le Conseil général du Bas-Rhin, l’Adira et l’ADT du Bas-Rhin, la CCI a ainsi formalisé un partenariat de terrain.

De gauche à droite, Guy-Dominique Kennel, Francis Grignon, Bernard Fischer et Jean-Luc Heimburger

Fondées sur la confiance et la complémentarité, ces conventions visent à un développement harmonieux du territoire. Et le fait d’unir leurs efforts autour d’un enjeu partagé réunit depuis 2008 le Conseil général du Bas-Rhin et la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. Déjà, plusieurs actions ont été mises en œuvre, que ce soit dans les domaines du développement territorial, des transports et de la multimodalité, de la logistique, ou encore de l’orientation et de la formation. Nouveauté 2012 : une nouvelle répartition des compétences qui s’articule autour de trois axes d’intervention : le développement des territoires (cohérent avec la politique de contractualisation du Conseil général du Bas-Rhin et avec la territorialisation des actions de la CCI), le développement 16

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

transfrontalier (avec l’objectif de favoriser de nouveaux partenariats économiques dans l’espace du Rhin supérieur), l’orientation et la formation, domaines privilégiés d’intervention des deux structures. Des plans d’actions annuels préciseront les actions opérationnelles à mener ensemble. Aller plus loin « La signature d’une convention est un acte d’engagement volontaire, elle illustre une volonté commune d’aller de l’avant », soulignait le Président de la CCI de Strasbourg et du BasRhin, Jean-Luc Heimburger. Et de rappeler les conditions essentielles d’une bonne gestion territoriale : dispenser et diffuser une meilleure information, avoir une bonne capacité d’écoute,

produire des échanges efficaces afin de mener des actions concertées pour aboutir à des résultats. Le président de l’Adira et sénateur Francis Grignon, a lui aussi insisté sur l’importance de ce travail en commun de l’ensemble des partenaires : CCI, ADT du Bas-Rhin, élus, maires, présidents de communautés de communes, Conseil général. « Nous devons savoir ce qui se passe sur les territoires et mieux nous organiser. Cette proximité permettra une meilleure réactivité », dit-il. Développer l’économie touristique des territoires Bernard Fischer, maire d’Obernai et président de l’ADT, a insisté sur la nécessité d’avoir une vision partagée dans le domaine de l’économie, ajoutant : « Le niveau des entreprises conditionne la réussite publique, j’espère que l’on restera dans un cercle vertueux de respect de l’entreprise et du tourisme ». D’ailleurs, la convention qui lie la CCI et l’ADT du Bas-Rhin vise à renforcer et développer l’économie touristique des territoires, notamment au travers d’accompagnement accru à l’hôtellerie et la restauration traditionnelle, familiale et indépendante. Priorité « La convensera donnée aux actions liées tion illustre à la qualification de l’offre une volonté touristique, à la montée en commune d’aller de gamme des établissements l’avant » et à l’adaptation des services aux attentes des clients. « Nous devons faire en sorte que ce secteur qui représente l’une des premières ressources économiques de notre région soit encouragé grâce à une expertise de proximité et une approche de développement sur l’ensemble du territoire, sans oublier que nous sommes dans une région frontalière », a affirmé Bernard Fischer. Notons que le service hôtellerie-restauration de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin aura pour mission d’informer et de conseiller les entreprises CHR (cafés, hôtels, restaurants) sur les dispositifs réglementaires, de contribuer au développement des entreprises en les accompagnant… tout au long de leur vie. Guy-Dominique Kennel, président du Conseil général a rappelé que la priorité de sa collectivité était le développement économique du territoire et annoncé qu’il venait d’autoriser 23 M€ d’aides aux entreprises du Bas-Rhin. Le Conseil général et la CCI devraient approfondir leurs éléments de connaissance des territoires, du foncier et de l’immobilier en créant un Observatoire d’ici fin 2013. * Voir p. 17


© Denis Guichot / CG67

Entela, l’opérateur en réseaux de communication

Accompagnée par la CCI et l’ADIRA, l’entreprise Entela a été choisie comme lieu de la signature des conventions. Toute une symbolique pour René Dutey, PDG de la société Entela. « Notre entreprise, depuis 1993, n’a cessé d’être un acteur important pour le développement économique du département ». Après sa création avec quatre anciens cadres d’Alcatel, il a réussi à développer la société et à embaucher 19 personnes entre 1993 et 2005. Début 2006, Entela entre dans une nouvelle dimension de rupture technologique et d’innovation. Naîtront Entela Communication Lorraine (intégrateur de solutions de réseau et de télécommunication), DBH-Services (logistique, réparation) et DBH-Germany, et Domantic (société dédiée à la domotique et à l’informatique technique et aux usages). En 2012, 60 personnes sont employées sur l’ensemble des structures, dont huit ingénieurs. Le chiffre d’affaires est passé de 1,9 M€ à plus de 8 M€. René Dutey a mis en avant l’accompagnement des collectivités, « également nécessaire pour réaliser la croissance », citant notamment le Conseil général et Oséo, et les conseils stratégiques de l’Adira et de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. Le dernier virage d’Entela concerne les nouvelles technologies de domotique et d’informatique technique, ainsi que les techno­logies liées au maintien à domicile des personnes âgées. Entela • 5 rue des Cigognes à Entzheim 03 88 18 71 88

Transfert de technologies et innovation La CCI soutient le partenariat INSA-UIMM Partenaire depuis 20 ans de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM), l’Institut national des sciences appliquées de Strasbourg (Insa) renforce sa collaboration au service de l’innovation et de la performance des PME alsaciennes. Largement soutenues par la CCI de Strasbourg et du BasRhin – qui a versé une subvention de 50 K€ à l’Insa et participé au Comité mécanique – les deux structures prévoient de renforcer les dispositifs existants. Le but : mieux répondre

aux besoins de recrutement de l’industrie régionale, via le recrutement d’ingénieurs hautement qualifiés, le développement de l’alternance et la formation continue, l’investissement pour la recherche et le développement. L’accord implique également un accompagnement technique des adhérents de l’UIMM au travers de la plateforme mécanique de l’Insa. 250 000 € seront investis par la Fondation F2I de l’UIMM sur trois ans dans l’équipement en matériel de pointe.

La CCI partenaire … de la SDE du Pays de Saverne Novembre est un mois attendu par les professionnels de la région de Saverne. En effet, durant cinq jours, la semaine du développement économique – SDE – leur permet de s’informer sur les dispositifs et outils qui sont en lien avec l’actualité socio-­économique et susceptibles d’influencer leur activité. Au total, plus de trente manifestations sont prévues entre le 12 et le 17 novembre. Parmi les partenaires historiques de la manifestation organisée par le Pays de Saverne, Plaine et Plateau et la Maison de l’emploi et de la formation de Saverne, de nombreux acteurs économiques dont la CCI de Strasbourg et

du Bas-Rhin. Au menu de l’édition 2012, la dixième, l’organisation d’une réunion sur « la prévention des atteintes aux biens dans les commerces et la monnaie ». Le 13 novembre à 19h au Château des Rohan, en collaboration avec la Gendarmerie du Bas-Rhin et la Banque de France. MEEF • Isabelle Charbonnier Aiguille • 03 88 02 13 13 www.sde.2012.org contact CCI

Maria Ulrich • 03 88 75 25 87 • m.ulrich@strasbourg.cci.fr

… de la semaine de l’entrepreneur européen Dans le cadre de cette manifestation qui se tiendra du 12 au 19 novembre, la CCI organise une conférence sur le thème « Croissance externe, un levier pour l’innovation ». Cette option, qui a l’avantage d’être plus rapide que la croissance interne, ne concerne pas que les grandes entreprises, elle est à la portée des PME et des TPE. Quels sont les enjeux de la réussite d’un tel projet ? Quelles sont les formes de rapprochements à privilégier ? Quels sont les pièges à éviter ? Par où

commencer ? Réponses avec Frédéric Vern, Directeur de Pricewaterhouse Coopers Entreprise. Pour un public d’entreprises de cinq à 50 salariés, hors commerces, CHR et établissements secondaires. Le 14 novembre à 16h à la CCI à Strasbourg, 10 Place Gutenberg. contact CCI

Tania Schlewer • 03 88 75 24 82 • t.schlewer@strasbourg.cci.fr

Succès partagé, équipe motivée Séminaires. Événements. Groupes.

•• A•30•min•de•Strasbourg •• Pour•groupes•de•10•à•150•personnes •• Notre•restaurant•«•Le•bistrot•des•gastronomes•» •• A•partir•de•53•€•TTC•par•personne•et•par•jour* •• • CADEAU DE BIENVENUE er• Pour•votre•1 séminaire,• Val-Vignes•vous•offre•1•séjour•gratuit• pour•10•séjours•payants•!

*** S T H I P P O LY T E

ALS

CE

Retrouvez-vous!

Pour en savoir plus : 03 89 22 34 00 sales@valvignes.com www.valvignes. com *Forfait location salle, 2 pauses, déjeuner d’affaires avec boissons au 01/08/2012. Base : groupe à partir de 10 pax. Offre soumise à conditions.

www.strasbourg.cci.fr

17


dossier

Développement durable

la valeur

© Benoît Linder

de l’avenir

L’hôtel Best Western Monopole Métropole (Strasbourg) est doté d’une centaine de m2 de panneaux photovoltaïques

18

octobre-novembre 2012 • n° 301


ir

Les enjeux environnementaux font pleinement partie de la vie économique. Les entreprises, qui les intègrent dans leur mode de fonctionnement en anticipant les réglementations et en faisant preuve d’innovation, en ont fait un véritable outil de compétitivité.

E

« 

ntreprise », « production », Chasse aux gaspillages « développement durable », Il faut nuancer. La plupart des « Grenelle », « label », sont des entreprises fonctionnent dans un mots qui vont très bien ensemble… système qu’on ne peut bouleverser Ce qui, il y a quelques années encore, du jour au lendemain. Pour ne ne préoccupait qu’une frange de la pas tomber dans l’idéologie, il est population est aujourd’hui une important d’écouter les discours évidence : dans un monde aux et de discerner les vrais enjeux. ressources limitées, on ne peut Devant l’augmentation du prix de plus faire comme si elles étaient l’énergie et des matières premières, illimitées. Pollution, défo- Il existe des la position la plus pragrestation, réchauffement leviers qui matique va consister à climatique sont des pro- peuvent commencer par faire la blèmes créés par l’homme. mener la chasse aux gaspillages. Mais c’est encore l’homme société de Cet aspect-là ne peut qui peut tenter de limiter consommaqu’être approuvé par des tion vers un les dégâts. entrepreneurs menés par Dans nos modèles écono- comporteleur bon sens, et leur miques, cette équation se ment plus bonne gestion. présente comme très dif- responsable C’est ainsi que naît l’écoficile. Il existe pourtant des leviers, conception, une manière d’aborder des mesures qui peuvent mener la la fabrication d’objet et la prosociété de consommation vers un duction de richesse en général comportement plus responsable. qui devient plus globale. Là, on Et dans la pratique, ce nouveau réfléchit au « cycle de vie » tout modèle peut présenter des avanentier du produit, de sa productages économiques indéniables. tion à son élimination. La société Souvent alarmants, parfois culpaÉco-Emballages, dans le domaine bilisateurs ou encore utopistes, les des déchets, montre combien les discours autour de la préservation innovations dans ce domaine sont de l’environnement sont souvent nombreuses et intéressantes. Elle sombres. Industriels, financiers, a même mis au point un outil, producteurs sont pointés du doigt : BEE, disponible sur internet, ser« Nos enfants nous accuseront »*, vant à évaluer l’impact de chaque « fallait y penser avant », « vous emballage. saviez, mais vous n’avez rien * Titre d’un film de Jean-Paul Jaud, 2009 fait »…

www.strasbourg.cci.fr

19


dossier Au bout de la chaîne, les questions d’étalement urbain et de biodiversité concernent toute la société. L’éco-conception ne peut s’improviser : pour être efficient, il faut se former, mettre en place de nouveaux dispositifs, renouveler ses pratiques. Cette partie peut déjà être génératrice d’emplois, ouvrir de nouveaux marchés. Le Pôle Alsace Énergivie cite l’Ademe en soulignant la création possible de 145 000 emplois en France rien que dans le secteur des énergies, (énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique). L’Alsace, précurseur en matière de bâtiments à énergie positive, a déjà formé, avec l’Ordre des architectes, près de 400 d’entre eux à l’efficacité énergétique.

Spécialisé dans la récupération d’eau de pluie et les systèmes d’épandage, Graf fabrique ses propres cuves

Anticipation « Mais le développement durable, en France, est aussi vu comme une démarche globale, explique Pia Imbs, enseignant chercheur à l’École de Management Parallèlement, Strasbourg. On va aussi se construisent pouvoir créer de l a d’autres valeur autrement, pas « business seulement financière. models  », Les éco-technologies sont comme certes un aspect imporl’économie tant du développement circulaire durable. Parallèlement, se construisent aussi de nouveaux business models, comme l’économie circulaire*, l’économie fonctionnelle, de service ». Enfin, devant les enjeux, les autorités poussent à la roue en instaurant des réglementations contraignantes, et surtout incontournables. « Il est donc conseillé de prendre en compte ces nouveaux paramètres, de les anticiper, même », souligne Pia Imbs. Attitude payante. Si l’investissement est lourd, il porte ses fruits. « Certains segments de clientèle sont très sensibles aux engagements verts des entreprises », souligne Cécile Dupré La Tour, d’Alsace Active. Comme le disait la célèbre publicité : « À nous d’inventer la vie qui va avec ». * Une économie où les déchets des uns deviennent les ressources des autres.

À lire

• La troisième révolution industrielle : Jérémy Rifkin, auteur de cet ouvrage, dessine une vaste fresque de l’histoire industrielle et humaine, et présente les différents chantiers lancés, de par le monde, au profit de ce qu’il nomme cette troisième révolution industrielle, qui doit permettre de concilier activité humaine et sauvegarde du patrimoine naturel et social. • Graines de possibles, Calmann Lévy, une conversation intéressante entre Pierre Rabhi et Nicolas Hulot. • Croissance verte, zoom sur 50 métiers. La Documentation française.

20

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301


Le point de vue de Christophe Armbruster Président de la Commission Développement Durable de la CCI de Région Alsace

Une stratégie d’avenir

Est-ce vraiment le moment de mettre en place des mesures en faveur du développement durable, alors que les entreprises subissent encore la crise ? Plus que jamais ! La crise est le moment de se poser des questions sur le rôle et la finalité de l’entreprise, sur ses ressources, son énergie. Le développement durable est un outil pour surmonter cette crise, car c’est une démarche qui amène à économiser : de la matière première, des déchets, de l’énergie. Le prix des matières premières et de l’énergie va inexorablement augmenter. Plutôt que subir cette tendance, autant l’anticiper et l’intégrer dans le projet d’entreprise.

© DR

Qu’il corresponde à une conviction personnelle ou non, le développement durable est devenu une composante essentielle de tout projet d’entreprise.

Les retombées seront bénéfiques, pas seulement pour la planète

Pourtant, on constate encore des réticences dans certaines entreprises Cela tient au caractère global de

Avis d’expert

la démarche. Passer au développement durable, c’est parfois changer d’approche managériale. Cela peut nécessiter une profonde remise en cause, qui suppose aussi d’intégrer l’ensemble des partenaires de l’entreprise, les banques, les assurances, les fournisseurs, etc. À la CCI, nous conseillons aux entrepreneurs de se lancer. Ils seront ainsi prêts quand la réglementation obligera à un certain nombre de mesures. Des aides publiques existent pour certaines initiatives, et le développement durable répond aussi à une attente d’une partie des consommateurs, de plus en plus sensibles à leur impact environnemental. Cela devient aussi un critère incontournable dans les appels d’offres. Et, au-delà, cela permet aussi de s’implanter dans un territoire, de favoriser de l’emploi local, cela crée une adhésion de la part des salariés. Alors, plutôt que de subir des contraintes qui ne manqueront pas d’arriver, autant faire preuve de réactivité, et porter un projet qui, bien mené, procurera aussi des avantages économiques.

Pia Imbs

responsable de la chaire Développement durable à l’EM Strasbourg

Établir une feuille de route précise

La croissance aujourd’hui ne pourra être que verte. Il faut faire de ces nouvelles contraintes économiques, écologiques et sociales une opportunité de développement et un avantage concurrentiel. D’importants segments de clientèle sont intéressés par ces démarches. Une entreprise exemplaire dans ce domaine peut gagner nettement en visibilité et en légitimité vis-à-vis de ses interlocuteurs. Mais ce n’est pas tout de dire « on va faire », il faut aussi trouver des leviers pertinents. Une nouvelle logique économique et managériale ne s’improvise pas. Il faut s’entourer, se former. L’engagement dans l’obtention de normes, de labels, peut par exemple guider les initiatives. Choisira-t-on plutôt un bilan carbone ou un plan pour limiter l’absentéisme, les accidents du travail ? Une réduction de déchets, une économie d’énergie ? Il faut se doter d’un diagnostic, fixer des objectifs, le tout dans une logique économique. Il s’agit tout simplement d’impulser une politique de responsabilité sociale et environnementale. Un parcours exigeant, tant les enjeux humains et environnementaux sont cruciaux mais certainement payants. pia.imbs@em-strasbourg.eu

© Benoît Linder

-4,4 %

La réduction de consommation d’énergie des bâtiments résidentiels entre 2006 et 2010. Objectif du Grenelle : -38 % d’ici 2020. (source rapport du Grenelle septembre 2012)

1,8 Md€

Montant de l’épargne salariale solidaire, en France. Ce dispositif concerne potentiellement 12 millions de salariés. (source : Finansol)

260 000

L’extinction obligatoire des éclairages des bâtiments non résidentiels, entre 1h et 6h du matin depuis le 1er juillet, permet d’économiser l’équivalent de la consommation électrique de 260 000 ménages. (source : FNE)

www.strasbourg.cci.fr

21


dossier

Graf, une avance à toujours consolider

Graf • 45 route d’Ernolsheim à Dachstein-Gare 03 88 49 77 61 • kling@graf.fr • www.graf.fr

premier écolabel du Grand est

L’hôtel strasbourgeois a démarré dès 2007 son projet de développement durable. Le bilan est positif, avec de significatives économies.

© Cyril Hanebna / Citeasen

L’expérience et la maîtrise de Graf, spécialiste de l’eau depuis 20 ans, lui permettent de se distinguer dans le paysage aujourd’hui concurrentiel. « Il y a 20 ans, quand je parlais de composteurs à des clients, ils me disaient : « ah oui, les appareils pour oblitérer les tickets dans les bus ! » Aujourd’hui, tout le monde sait ce que sont un composteur de jardin et un récupérateur d’eau de pluie. Le marché explose, et il est encore loin d’être saturé », explique Dominique Lacombe, directeur commercial de Graf France, à Dachstein. Spécialiste depuis 20 ans de l’eau de pluie, usée ou potable, Graf est resté fidèle à son produit : la fabrication de cuves en plastique (pour partie recyclé et 100 % recyclable), destinées à contenir ou traiter de l’eau. Avec une cellule R&D spécifique et des remontées de problématiques venant des pays où est installée la société (Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne, Australie) ou des pays clients (Graf exporte dans une soixantaine de pays), l’entreprise familiale garde une longueur d’avance et connaît bien le marché. Elle se place donc au bon endroit pour être prête au bon moment. « Il y a deux ans, était (enfin) autorisée en France l’installation de micro-stations d’épuration autonomes pour les maisons individuelles, en alternative aux fosses septiques toutes eaux. Notre équipement était prêt depuis deux ans. Il n’a donc pas été difficile de recevoir l’agrément officiel », détaille Dominique Lacombe. Graf affiche une croissance à deux chiffres pour un chiffre d’affaires de 40 M€ et une quarantaine d’employés sur le site de Dachstein. Mais cette réussite ne vient pas toute seule. « Il y a vingt ans, nous avions de la peine à nous faire connaître. Aujourd’hui, nos produits vendus en grande distribution sous la marque Garantia sont reconnus. Mais la concurrence est rude ».

Hôtel best western Monopole métropole

exigences, sans sacrifier le confort des clients. STRASBOURG L’hôtel Best Western Monopole « Le personnel adhère bien au projet. Les écoMétropole a été le premier dans le Grand Est gestes, comme limiter la quantité de produit à se voir doté de l’écolabel européen, en 2007. nettoyant, ou le laisser agir un certain (Il est aujourd’hui rejoint par l’Hôtel temps, éteindre les lampes au maxide l’Europe, à Strasbourg, lui aussi Se plier mum, sont adoptés jusqu’au domicile de la coopérative Best Western, qui aux exigences du des employés. Un bon signe », souligne compte au total près de 35 hôtels écolabel, sans Pierre Siegel. Pour le dirigeant, « le plus labellisés en France). « Nous avions sacrifier le déjà installé certains équipements confort des difficile, c’est de commencer. Ensuite, l’application se fait naturellement, d’économie d’énergie. Il suffisait d’aller clients au bout de la démarche », explique le devient même un réflexe ». Aujourd’hui, l’hôtel économe se sent prêt à supdirigeant Pierre Siegel, pour qui le développeporter une hausse des prix du gaz, « qui finira ment durable est surtout un levier pour agir sur bien par arriver », prévoit le chef d’entreprise. le chiffre d’affaires. « Ce n’est pas mon écolabel qui remplit les chambres de mon hôtel. Mais il atteste que les économies d’eau et de gaz sont Hôtel Best Western Monopole Métropole 16 rue Kuhn à Strasbourg bien réelles, tout comme ma préoccupation de 03 88 14 39 14 • www.bw-monopole.com réduire les déchets ». Au printemps, l’hôtel s’est même doté d’une centaine de m² de panneaux photovoltaïques, Repères qui chauffent directement l’eau consommée dans l’hôtel. « En soi, l’installation n’a pas été Économies difficile, mon bâtiment se prêtait très bien au • 15 % sur le gaz photovoltaïque. C’est plutôt sa localisation en • Des robinets à 9,5 l/minute au lieu zone classée et protégée, à proximité de la gare, de 20,25 l/minute qui a posé problème aux Bâtiments de France. Mais en me montrant, disons, ferme, je les ai Motivation La volonté d’anticiper sur les tarifs et les convaincus… » sourit Pierre Siegel.

© Benoît Linder

réglementations

Personnel lui aussi impliqué Aujourd’hui, l’hôtel œuvre pour conserver son label, en se pliant chaque année à ses nouvelles 22

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Appui technique Le réseau Best Western


Fromagerie Haxaire

un effort sur les déchets La fromagerie haut-rhinoise a trouvé deux domaines où améliorer son bilan écologique : les déchets et le kilométrage des voitures commerciales. LAPOUTROIE Avec une petite part de fromage bio et un tiers de munster fermier au lait cru, la fromagerie Haxaire (25 salariés) affiche son souci du respect de l’environnement. Les actions concrètes en matière de chasse au gaspillage ont été lancées en 2009 lorsque la communauté de communes de Kaysersberg a instauré un ramassage des déchets facturé à la levée. Moins de plastique et de carton « Passé un certain nombre d’enlèvements de bennes, la facture augmente très fort », explique Jérôme Haxaire, directeur technique de l’entreprise. Il a donc fallu baisser Passé un le volume de déchets. « Nous certain avons mis en place un tri plus nombre efficace, tenant compte notamd’enlèvements de ment des films plastiques. Nous bennes, avons acheté une machine qui la facture les stocke en balles. Pareil pour augmente les cartons. Tout est dans un très fort local équipé de bennes. Un prestataire vient enlever le tout quand le local est plein. Nous utilisons aussi des caisses de transport lavables pour les navettes entre les producteurs fermiers et la fromagerie. Grâce au système de tri mis en place, nous avons diminué le volume de nos déchets à 65 %. » Autre mesure : « Nous avons optimisé les parcours de nos commerciaux, afin qu’ils voient plusieurs clients d’un même secteur géogra-

phique lors d’une même journée. Notre parc de véhicules est âgé de quatre ans en moyenne, donc composé de voitures plus propres ». La fromagerie, qui considère le développement durable comme un tout, mène aussi une action sociale. « Nous employons le moins possible d’intérimaires. Si nous le faisons, nous essayons ensuite de pérenniser leurs postes, appuie Jérôme Haxaire. Nous avons aussi une majorité de femmes, y compris dans des postes à responsabilité ». Fromagerie Haxaire • à Lapoutroie 03 89 47 50 76 • info@haxaire.com

Repères Économies

• 12 % sur le kilométrage des voitures commerciales • 55 % des déchets triés sur l’ensemble des déchets produits

Motivation

Une réglementation plus contraignante des collectivités territoriales

Appui technique

La communauté de communes de Kaysersberg et l’Ademe pour l’élaboration d’un diagnostic complet définissant les axes possibles d’amélioration

Une chaire DD à l’EM Strasbourg Une chaire Développement durable est en place depuis 2008 à l’EM Strasbourg. Elle vise à nouer la coopération entre les entreprises et l’université sur la problématique du management du développement durable. Par le biais de conférences, d’échanges, elle accompagne les entreprises engagées dans de telles démarches, elle construit des partenariats entre entreprises et autres parties prenantes. Elle développe aussi des formations, et encourage la production d’articles de recherches sur ce thème. Marie-Hélène Bremont • chargée des relations entreprises 03 68 85 83 77

Un guide anti « greenwashing » Le « greenwashing » désigne cette tendance marketing à octroyer indûment de grandes vertus écologiques à des produits dont les effets bénéfiques sur l’environnement restent à prouver. Plus ou moins insidieuses, ces campagnes jouent sur la confusion entre écolabels authentiques et « éco-logos » que s’attribuent les marques elles-mêmes, ou sur des discours flous ou mensongers. L’Ademe publie un guide pour les entreprises, principalement les PME, annonceurs et communicants, permettant d’évaluer, tests à l’appui, si leurs campagnes publicitaires respectent bien les principes d’une communication responsable. Le style didactique de ce guide, élaboré avec l’Association des Agences-Conseils en Communication (AACC), l’Union Des Annonceurs (UDA) et l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) l’Ademe résume le b-a ba de l’anti « greenwashing ». Le développement durable ne saurait être un simple argument de vente. http://www.scribd.com/doc/104996129/AdemeGreenwashing-Guide

Agenda Formation éco-concepteur

© Benoît Linder

Les 13 et 14 décembre au pôle formation de la CCI de Colmar et de Centre Alsace

Poussée par la communauté de communes, la fromagerie a réduit ses déchets plastiques

Le pôle propose une formation aux techniciens, ingénieurs ou responsables d’études impliqués dans la conception et le choix de matériaux d’un produit. contact CCI

Sylvain Bocci • 03 89 20 22 28 sys-info@colmar.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

23

1


dossier

Cine

Zoom Allemagne

en avant vers la chimie verte

Énergies renouvelables Un voisin au premier rang

Repenser la stratégie globale de son entreprise n’est pas chose aisée. CINE l’a fait, épaulée par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. Une impulsion extérieure bienvenue et efficace.

Objectifs ambitieux L’Allemagne a acquis sa grande expérience en matière d’innovation environnementale sous l’impulsion de politiques publiques solides. Par exemple, les tarifs de rachat garantis ont permis d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité. Les coûts ont été répercutés chez les consommateurs (le kWh en Allemagne coûtait 0,141 € en 2011, contre 0,099 € en France*). D’autre part, le public soutient la R&D sous différentes formes. Côté performance, l’Allemagne compte réduire de 40 % ses émissions de Gaz à effet de serre (GES) d’ici 2020, soit un objectif plus ambitieux que les accords de l’UE. Un vrai défi alors qu’une reprise de l’économie est attendue, ce qui augmente mécaniquement les émissions de GES, et que la sortie définitive du nucléaire est attendue pour 2022 et celle de la production de charbon pour 2018. L’Allemagne vise les 80 % d’électricité renouvelable d’ici 2050. Réglementation stricte et aide publique Les progrès réalisés en matière d’économie d’énergie sont également obtenus à travers une politique de l’environnement très contraignante. Les réglementations et les normes rigoureuses forcent indéniablement le rythme du progrès technique. Par exemple, la tarification des services liés à l’eau et aux déchets, couplée à une réglementation stricte, a incité à réduire les consommations d’eau et les déchets et à accroître le recyclage et la valorisation au niveau des ménages et des entreprises. En revanche, l’OCDE pointe quelques marges de progrès possibles pour ce pays : par exemple, une meilleure prévention de la production de déchets pour les équipements électriques et électroniques. D’autre part, l’État continue de soutenir la production et la consommation de combustibles fossiles (sous forme d’exonérations fiscales attribuées à certains secteurs gros consommateurs d’énergie), ce qui contredit la politique environnementale mise en place par ailleurs. *Chiffre Eurostat cité par Le Monde

24

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Benoît Linder

Pour l’Allemagne, l’OCDE comptabilise un triplement du nombre d’emplois liés aux énergies renouvelables entre 2002 et 2010, soit 370 000 postes. Le CA de ce secteur pourrait atteindre 300 Md€ en 2020, et représentait déjà 2 % du PIB en 2009. Récemment, la filière photovoltaïque a toutefois été quelque peu mise à mal par une baisse subite des subventions publiques et une forte concurrence chinoise. Mais pour l’OCDE, la situation globale des énergies renouvelables est prometteuse, et le potentiel fort à l’export.

WASSELONNE Quand, en 2005, Dyna Peterpersonnalisé. Largement subventionnée, cette Ott, juriste et diplomée d’HEC, reprend la démarche nous a permis d’avancer rapidesociété CINE, fabricant de produits techniques ment », explique Dyna Peter-Ott. industriels pour les professionnels (détergents, savons, peintures, solvants, etc.) elle se Partenariats réussis trouvait à la croisée des chemins : « Devant la CINE a aussi bénéficié du soutien d’Actena, complexification de la réglementation, nous (Action environnement Alsace), service des pouvions choisir de ne plus fabriCCI d’Alsace lors de la mise au point quer, ou au contraire nous lancer Nous avons et du lancement de sa nouvelle gamme dans l’éco-conception », explique-t- beaucoup éco-labellisée. elle. La seconde option choisie, il a appris, Enfin, grâce au Pôle Fibres, l’entrefallu impulser une nouvelle culture beaucoup prise a rejoint le programme CimEco, à toute l’entreprise. « Nos ingénieurs travaillé. qui accompagne les entreprises dans Heureusement ont suivi de nouvelles formations, au leur réflexion stratégique de projets que nous moment où nous lancions une vaste n’étions pas d’éco-conception innovants. « Ce prorestructuration et une ouverture à seuls gramme s’étend sur une quinzaine de l’international, notamment au travers mois et permet de bien sérier les priode notre filiale au Benelux. Nous avions déjà rités, de structurer la démarche, détaille Dyna obtenu la certification ISO 9001. Nous avions Peter-Ott. De nouvelles perspectives s’ouvrent donc les bases, mais pour la norme ISO 14001, à nous, notamment le lancement d’un produit alors rare au sein de la chimie industrielle, un totalement éco-innovant ainsi que la création gros travail nous attendait », relate la dirigeante. d’une nouvelle entité PRISMECO (Produits CINE décide d’adhérer à l’Union des industries Industriels et Solutions de Maintenance Écochimiques, « afin d’anticiper les nouvelles régleconçus) dédiée plus spécifiquement aux grands mentations ». Puis l’entreprise s’est rapprochée comptes. Nous avons beaucoup appris, beaude la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, lors coup travaillé. Heureusement que nous n’étions d’une initiative collective sur une information pas seuls ! » conclut Dyna Peter-Ott. complète sur la réglementation « Reach ». « L’avantage, c’est que la quinzaine d’entreprises Cine • Parc d’activités Les Pins à Wasselonne 03 88 87 23 39 • www.cineurope.com participantes a pu bénéficier d’un diagnostic


Durable et solidaire En France, développement durable va de pair avec responsabilité sociale. Résultat d’un vrai projet de management, l’investissement des entreprises dans la Responsabilité Sociale et Environnementale se structure et porte ses fruits. de faire en quelque sorte du capital risque Le développement durable est bien une manière globale d’envisager son activité social, souligne Cécile Dupré La Tour, d’Alsace Active, association de droit local, financée par professionnelle et individuelle. Ainsi, les dirigeants d’entreprise engagés dans les actions ce réseau. L’épargne solidaire sert à créer ou consolider des emplois non délocaenvironnementales ne restent pas lisables, accompagner à la création indifférents devant certains aspects À travers sociaux. Pour aller au bout de la leurs PEE, les ou au développement d’entreprises, entreprises favoriser le logement social, pardémarche, se développent concrèpeuvent tement des systèmes d’épargne souscrire ticiper à des projets de solidarité solidaire. Ils permettent de mettre en à un fonds locale ou internationale, encourager le développement des structures relation des épargnants souhaitant solidaire d’insertion ou adaptées ». Les énerinvestir dans des activités à forte gies renouvelables ou agriculture bio sont utilité sociale et des porteurs de projets qui, plutôt soutenues par l’ISR sauf si c’est un projet bien souvent, ont des difficultés à accéder aux porté par une association (dans ce cas c’est de modes classiques de financement. l’épargne solidaire). Les entreprises, à travers leur PEE (Plan d’Épargne Entreprise) peuvent souscrire à un www.alsaceactive.fr fonds solidaire, puisque depuis 2010, chaque entreprise doit inclure dans son PEE au moins un fonds solidaire. Sicav ou fonds communs, Agenda ces fonds solidaires consacrent 5 à 10 % de leurs en-cours à des financements solidaires, le coopérer plus et mieux reste allant sur les marchés traditionnels, mais 14 novembre 2012 à 8h30 et 18h étant géré selon les principes de l’investisseSpeed-dating entre chefs d’entreprises et ment socialement responsable. dirigeants d’association au Conseil Général du « Ces fonds permettent aux financeurs soliBas-Rhin en partenariat avec la CCI de Région daires comme France Active d’investir dans Alsace et à 18h, conférence. des projets de l’économie sociale et solidaire,

contact CCI

Karine Beck • 03 88 43 08 96 • k.beck@strasbourg.cci.fr

« S’adapter ou disparaître »

www.lelabo-partenariats.org

www.leforumdd.fr

association d’aide aux parents d’enfants handicapés pour mettre au point des aires de jeux accessibles aux enfants en situation de handicap. Le partage d’expertise des deux entités permet de créer un produit nouveau, utile et exigeant, qui représente une niche intéressante. © DR

Étude consultable sur www.pole-formation-cci.org

Comment mettez-vous en relation ces partenaires ? Nous organisons des rencontres, souvent sous forme de speed dating, et surtout nous essayons de bien connaître les partenaires. De là, les rapprochements sont possibles. Il faut vraiment que le projet soit bénéfique pour les deux parties.

Cécile Dupré La Tour, à Alsace Active, travaille à la mise en relation des entreprises et des associations.

Comment vous insérez-vous dans le tissu économique actuel ? En proposant de nouvelles formes de coopération. Par exemple, nous rapprochons les entreprises des associations. On arrive à trouver des leviers qui permettent d’exploiter la richesse de chacun. Un exemple : la société SATD, à Russ, est spécialiste des équipements de sports et de loisirs pour les collectivités. Elle s’est associée ave l’APEH,

L’Observatoire des métiers de la CCI de Région Alsace publie une étude sur les éco entreprises de la région. Elle indique notamment qu’il existe près de 560 établissements employant 45 000 personnes qui exercent totalement dans ce domaine de l’environnement ou en partie. 57 % d’entre eux comptent moins de 10 salariés. Ils se consacrent principalement à la gestion des déchets (57 %), à la gestion de l’eau (11 %) et à la maîtrise de l’énergie (12 %). Cette étude analyse également les métiers qui composent cette filière, en montrant leurs évolutions, ainsi que l’émergence des nouvelles compétences. Une série de fiches métiers détaille les différents débouchés, les formations possibles, etc. Un document précis et riche de renseignements.

Le 15 novembre au Vaisseau à Strasbourg se tiendra le quatrième Forum DD, au titre évocateur de : « S’adapter ou disparaître ». Proposé par la Région Alsace, ce forum accueille entreprises, collectivités et association et s’articule autour de trois axes : « Comprendre les enjeux grâce à un regard prospectif sur les ressources », « Inverser les regards pour préparer le changement » et « Inventer le futur par l’expérimentation de nouveaux modèles économiques ». Il s’agit de présenter des informations aux professionnels pour mieux comprendre et s’adapter aux enjeux de demain, ainsi que des pistes d’actions concrètes. Parmi les nouveautés de cette édition, on notera la présence d’intervenants comme Élisabeth Strobel, Présidente de la coopérative de production d’énergie du Bade Wurtemberg, Benoît Charrière, expert international en écologie industrielle, le paysagiste Alfred Peter spécialiste des questions d’urbanisme et de mobilité ainsi que le paléoanthropologue Pascal Picq, membre du Collège de France et auteur du livre Un paléoanthropologue dans l’entreprise. Cette année encore, le Forum DD accueillera la remise des Trophées Idée Alsace, récompensant les projets les plus significatifs en matière de développement durable, mis en œuvre par les entreprises membres du réseau.

« Fonctionner autrement » Alsace Active, c’est quoi ? C’est une association de droit local, affiliée au réseau France Active, fondée en 1996, qui compte aujourd’hui une quinzaine de salariés. Nous menons des actions pour soutenir la création d’entreprises et le développement de l’Économie Solidaire.

Les éco entreprises alsaciennes à la loupe

www.strasbourg.cci.fr

25


aéroport

StrasbourgVenise joue les prolongations

Il remplace Éric Fuchsmann, parti à Nantes. Ingénieur civil des Mines, Thierry de Bailleul est titulaire d’un Mastère de gestion (Université Paris IX Dauphine). Il a effectué l’essentiel de sa carrière chez Air France, exerçant différentes fonctions de direction en Europe, Asie, Amérique du Sud et au siège. Son dernier poste se situait à Madrid, où il a assuré la direction régionale de la Péninsule Ibérique Air France/KLM. Air France KLM • Direction régionale Parc d’innovation Les Algorithmes, rue Jean Sapidus à Illkirch

Un site de réservations de vols et séjours

Envie de partir ? Simplifiez-vous la vie en vous rendant directement sur le site marchand mis en place par l’Aéroport international Strasbourg. Ce point d’entrée unique vous permet d’accéder rapidement à un large choix d’offres de destinations-voyages – promotions incluses – et à la totalité des vols réguliers au départ de Strasbourg, voire aux correspondances proposées par les partenaires tour-opérateurs de l’aéroport. Séjour, week-end, court séjour, promotion, croisière, etc. Le site est très convivial, avec des critères facilement identifiables, par destination, type de voyage, durée, budget, et votre choix effectué, la vente sera opérée en direct par l’une des agences de voyages locales partenaires de l’aéroport, qui assurera le suivi de votre dossier. Également sur le site, des informations sur les formalités à prévoir, les réglementations douanières, les accès à l’embarquement, les parkings, navettes et trains, taxis et autres services pratiques. www.departstrasbourg.com

26

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Fazon / Fotolia

© Air France

Air France KLM Thierry de Bailleul, nouveau directeur régional

On l’appelle la cité des Doges, ou la « Sérénissime », c’est aussi le paradis des amoureux… Air France vous propose de vous y rendre en direct depuis Strasbourg. Lancé durant l’été, le vol a été prolongé jusqu’à la fin du programme hiver. Célèbre pour ses canaux – la ville est bâtie sur pas moins de 118 îles reliées les unes aux autres par 177 canaux et plus de 450 ponts –, Venise regorge de curiosités qui séduiront plus d’un visiteur. Au choix, pour vous rendre au centre-ville, entièrement piétonnier, la fameuse gondole ou le vaporetto (sorte de bateau-bus). Après être passé sous les différents ponts dont les plus connus sont le Pont des Soupirs et le Pont du Rialto, vous vous laisserez séduire par la splendeur Venise et sa lagune des bâtiments, palais, églises, sont musées, ou encore l’une des inscrites au nombreuses places… À com- Patrimoine mencer par la piazza San Marco, mondial la basilique Saint-Marc et le de l’unesco Palais des Doges. Le pont le plus ancien de la ville, le Ponte di Rialto, offre une vue splendide sur le canal Grande, l’axe principal de Venise. Parmi les endroits incontournables, le Caffè Florian, le Caffè Quadri et le restaurant Harry’s Bar, mais aussi le marché du Rialto pour faire de bonnes affaires. Idée cadeau : un souvenir en verre de Murano. Bon à savoir : l’aéroport Marco Polo est situé à 14 km du centre-ville. Des navettes assurent

la liaison jusqu’à Piazzale Roma, à côté de la gare. La ligne de bateaux dessert directement la place et le Lido. Et si, pour vous, Venise ne se conjugue pas sans le romantisme des gondoles, pensez à réserver votre sérénade !

Y aller

• Les lundis à 11h55 jusqu’au 17 décembre, le 31 décembre 2012 et du 4 février au 25 mars 2013 (vol retour à 13h45) • Le lundi 24 décembre à 10h45 (retour 12h35) • Le jeudi 1er novembre à 8h25 (retour 10h15) • Les vendredis à 8h25 jusqu’au 26 octobre, du 9 décembre au 21 décembre 2012 et du 1er février au 29 mars 2013 (retour 10h15) • Le vendredi 28 décembre à 11h50 (retour 13h40) Le prix : 149 € TTC aller-retour, comprenant bagage de 23 kg en soute, bagage cabine, journaux gratuits, choix du siège et collation offerte (tarif hors frais de service, soumis à conditions). www.airfrance.fr


commerce

Intuition d’intérieur

Du petit cadeau à l’achat coup de cœur tapissier-décorateur avant de se de rouge, de prune, de taupe… et lancer dans sa propre affaire. Un aussi beaucoup d’argenté dans les vrai bonheur pour cette passionnée bibelots. Membre de l’association de décoration, qui est ravie d’avoir des commerçants de Lingolsheim, su instaurer une relation conviviale la dirigeante d’Intuition d’Intérieur avec ses clients. Le conseil participe volontiers aux est primordial pour elle, être Toujours actions de communiqui n’hésite pas à se rendre à l’affût de cation qui sont menées nouveautés chez son client pour évadans le quartier. Parmi les et s’inspirer luer, mesurer, etc. Surtout, des tendances projets en cours, le renouelle apprécie de faire ce vellement de l’opération qu’elle aime, de varier ses collections « cartes à gratter » donnant droit à en se rendant dans les différents des remises dans l’un des commerces salons, comme par exemple Maisons du secteur qui ont eu un beau succès et Objets à Paris. « Je viens d’y aller l’année dernière. pour faire un réassort pour Noël. » La boutique est ouverte du mardi Toujours à l’affût de nouveautés, au samedi, de 9h30 à 13h et de 14h Nathalie Tavares s’inspire des tenà 19h. dances : « Il ne faut pas rester figé ». C’est ainsi que vous trouverez cet hiver une dominante de couleurs Intuition d’intérieur 16, rue du Maréchal Foch à Lingolsheim sobres comme le noir et le blanc, des 03 88 26 13 67 • www.intuition-interieur.fr choses épurées, avec des touches

Le Château de l’Ile © Dorothée Parent

L’Ile de verdure aux portes de Strasbourg

Entièrement mis sur pied par Nathalie Tavares, ce magasin d’objets cadeaux, luminaires, tapis, mobilier vient de souffler ses trois bougies. Trois années de bonheur pour cette passionnée de déco. Lingolsheim Rue du Maréchal Foch, c’est dans un bâtiment neuf que Nathalie Tavares a implanté sa boutique de décoration, l’aménageant à son goût. Du petit objet cadeau –  bougie, photophore, vase, vaisselle  – que l’on choisit pour ses amis à l’achat coup de cœur –  tapis, luminaire, meuble d’appoint, canapé, table…  –, Intuition d’intérieur propose une offre et un panel de prix très larges. À l’occasion de la sortie de ses

nouvelles collections – printempsété et automne-hiver  – la jeune femme organise une soirée de présentation autour d’un buffet. Elle a réussi à se constituer une clientèle fidèle, issue de Lingolsheim mais aussi d’Ostwald, Entzheim, Achenheim, voire Strasbourg, grâce au bouche à oreille. À l’affût des tendances Nathalie Tavares a travaillé pendant quatre ans chez un

www.chateau-ile.com

A 10 minutes de Strasbourg, le Château de l’Ile c’est un cadre paisible et raffiné, pour vos déjeuners d’affaire, vos réunions, vos événements privés et professionnels...

Repas de fin d’année - Sublimez vos fêtes de fin d’année ! Menus festifs (boissons incluses) à partir de 62 € TTC / pers.

12 Salles de séminaires

Equipées et offrant une vue panoramique sur les rives boisées de l’Ill. Journée de réunion : 65 € TTC / pers. tout inclus (salle, pauses café, déjeuner)

La Winstub de l’Ile

Formule déjeuner à partir de 25 € / pers - Parking assuré.

originale... Croisière sur l’ill

Des 4 coins de Strasbourg, rejoignez le Château de l’Ile à bord du bateau lounge... Une expérience unique ! Consultez-nous Château de l’Ile - 4 quai Heydt - 67540 Strasbourg Ostwald Tél. 03 88 66 85 02 - interne.ile@grandesetapes.fr

www.strasbourg.cci.fr

27


commerce

Sentiers d’Ocre

Vie des associations

La boutique du bien-être

Salon des professionnels Les 16-17-18 novembre à Rosheim

Depuis trois ans, ce salon, rassemblant commerçants, artisans et prestataires de services de l’association des Professionnels du Canton de Rosheim en partenariat avec les associations des Actifs de Barr et Apéro, se déroule alternativement dans l’une des communes adhérentes. Cette année, la manifestation se tiendra dans la salle des fêtes de Rosheim. Quelque 80 professionnels seront présents du vendredi au dimanche, de 14h à 18h. Le vendredi fera la part belle aux jeunes et à « la place de la formation dans les PME ». Un accueil privilégié des collégiens est prévu pour parler orientation et débouchés avec les professionnels et les représentants de la CCI et de la Chambre de Métiers d’Alsace. Les autres jours, le grand public aura accès à un florilège d’animations. L’occasion aussi de découvrir les premiers chalets de Noël !

Ouvert par Nadine Mosser en mai 2011, ce joli magasin offre un vaste choix de produits de soin et de beauté, mais aussi des senteurs et du linge de maison. Au cœur du magasin, l’Occitane en Provence.

La FAP à La Seyne-sur-Mer Les 8-9-10-11 novembre

Illustration du dynamisme de l’association des commerçants et artisans du Pays Bruche Mossig Piémont (la FAP), le marché alsacien de La Seyne-SurMer, organisé pour la cinquième année consécutive avec les offices de tourisme de la région, et notamment Obernai et Schirmeck. En partenariat avec la municipalité qui leur met à disposition la place du Parc de La Navale et des chalets, ce marché rencontre un joli succès tant au niveau des artisans, apiculteurs, viticulteurs impliqués (une vingtaine) que du public (25 000 personnes en 2011). « L’opération implique beaucoup d’investissements, humains et financiers, mais les résultats sont au rendez-vous », observe Valentin Erhart, le président de la FAP. Également décliné en Bretagne, le marché alsacien devrait faire des petits puisque plusieurs sollicitations voient le jour à Auch, Nancy, Saint-Dizier, Paris. « La diversité des produits exposés plaît beaucoup », relève Valentin Erhart en évoquant par exemple la présence de la brasserie Lauth de Scharrachbergheim, les Confitures du Climont, le Mas de Cocagne de Molsheim, les foies gras Goettelmann, les vins Blanck de Rosheim, etc. Valentin Erhart • 06 07 79 20 79 valentin.erhart@wanadoo.fr

28

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Dorothée Parent

Michèle Distler • 06 81 84 07 83

de Marseille. Aux Sentiers d’Ocre, quel que soit Obernai La boutique est claire et spacieuse, son budget, on trouvera LE cadeau original qui permettant un accès aisé à la gamme ensoleillée fera plaisir. Même les enfants n’auront pas à vider de produits proposés par Nadine Mosser. Crèmes, leur tirelire pour trouver le présent qui séduira leur laits, produits douches, savons, soins pour le maman. Nadine Mosser pratique égalecheveu, on y trouve l’ensemble de la ment le cadeau d’entreprise. production de l’Occitane en Provence, Nadine Et c’est avec un plaisir évident qu’elle fabricant basé à Manosque (Alpes de Mosser Haute-Provence) et réputé dans le monde pratique confectionne des coffrets-cadeaux également entier. En tant que distributeur agréé de la mariant plusieurs de ses produits… Rien à le cadeau marque, la dirigeante de Sentiers d’Ocre d’entreprise voir avec son précédent métier de responsable commerciale dans le milieu bancaire. consacre plus de la moitié de son espace Encore qu’elle apprécie toujours le contact avec la à ses produits. Ils sont présentés dans le respect de la charte L’Occitane, que ce soit au niveau de la clientèle. Originaire de Boersch, la jeune femme vitrine ou des présentoirs qui mettent régulièrea décidé après étude de marché, de distribuer les marques dont elle était une fidèle utilisatrice. Avant ment en avant les nouveautés de la marque. de s’installer dans ce local laissé vacant par un coiffeur –  qu’elle a entièrement rénové, des murs au une gamme originale parquet –, elle a suivi la formation Entreprendre à de linge de maison Pour compléter une offre qu’elle voulait liée au la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. « J’ai été bien bien-être, Nadine Mosser a choisi d’associer la entourée et conseillée, et comme nous étions un petit groupe, nous avons pu avancer de manière concrète marque Durance pour les senteurs maison – parfums d’ambiance, sachets de senteurs, bougies sur nos projets. J’ai également bénéficié d’une aide de la plate-forme d’initiative locale de Mutzig ». parfumées  – et la Compagnie de Provence pour les savons de Marseille, aux essences issues de Un stage concluant ! Grasse, également déclinées en savons liquides. Les puristes apprécieront de trouver le Karawan Sentiers d’Ocre Authentic savon d’Alep. Enfin, une gamme origi28, rue Dietrich à Obernai • 03 88 83 15 32 Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h30, nale et colorée de linge de maison : serviettes et le samedi jusqu’à 18h. Le lundi après-midi avant les fêtes. peignoirs signés Le Phare de la Baleine et Savon


Pour mieux connaître et maîtriser vos consommations !

“Qui mieux qu’ÉS pouvait m’aider à optimiser l’utilisation de mes équipements et mon contrat d’énergie ?”

Jean-Luc Erb - Le Cerf d’Or à Strasbourg

Votre chargé d’affaires Entreprises

03 88 206 206

www.es-energies.fr

L’énergie est notre avenir, économisons-la ! ÉS Énergies Strasbourg•SA au capital de 5 000 000 €•Siège social : 37 rue du Marais Vert 67953 Strasbourg cedex 9•501 193 171 RCS Strasbourg•Crédit photo : christophe urbain•Document non contractuel•Service soumis à conditions, valable sur le territoire de concessions d’ÉS, réservé aux clients professionnels•Edition juillet 2012

Mesure conso


commerce

Calligaris

Peyroles La qualité d’abord

© Benoît Linder

Peyroles • 15 cours de la Décapole à Haguenau 03 88 07 89 70

30

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

le design italien à Strasbourg « Du beau, du technique, du pur » : voilà comment Pascal Cheekhooree qualifie la marque italienne Calligaris. En ouvrant une boutique dédiée au centre-ville, il répond à une vraie attente de clientèle.

© Jean-François Badias

Haguenau Tout commence sur la toile. Julien Silva ambitionne la création d’un site de vente par catalogue de produits de décoration, intérieure et extérieure. Julien Silva croit dans un commerce de qualité où la pacotille ne trouve pas de vitrine. Le succès aidant, Peyroles ouvre en 2010 un premier magasin à Haguenau, cours de la Décapole. Une entreprise familiale qui tourne avec six membres de la famille. L’engouement est tel que six mois plus tard la superficie augmente. Au total, 200 m² de surface de vente pour des lampes, vases, statuettes, tableaux, cadres, miroirs, jarres de jardin et autres objets de décoration. Tous estampillés France ou Europe. Des produits de moyenne et haute D’autres gamme pour une clientèle exigeante. « Je veux offrir à mes ouvertures clients des produits qui durent et de magasins qui construisent des cadres de vie sont très agréables avec le bon goût prévues en fil rouge. Cela répond véritablement à un besoin. Je le ressens à chaque discussion avec mes clients qui ne veulent plus des produits imités et mal fabriqués. Nous avons pris cet engagement dans un souci de qualité et de proximité » explique Julien Silva. La marque pousse plus loin l’engagement vis-àvis des produits de proximité et offre une vitrine aux artistes locaux en manque de visibilité. À la clé, des services de livraison, création sur mesure et conseil. Et le succès ne se dément pas. Deux autres ouvertures de magasins sont prévues début 2013 à Baden-Baden et à Strasbourg, en plein cœur des deux villes. Des espaces habillés de grandes vitrines qui s’étendront respectivement sur 330 m² et 280 m². À l’avenir, d’autres ouvertures seraient envisagées à Metz, Nancy ou Besançon.

À Strasbourg, le partenariat noué avec l’artiste peintre alsacienne Nikita a débouché sur une exposition-vente de tableaux qui crée une véritable émulation dans le magasin

son, excepté la salle de bains… La marque Strasbourg Un design italien comme on l’aime, avec des produits moyen-haut de gamme est diffusée dans le monde entier, avec la France pour troisième marché international. à prix accessibles, c’est ce que propose ce tout Calligaris a ouvert récemment son capital nouveau magasin d’ameublement Calligaris. au groupe LVMH, qui affirme sa volonté de Derrière les larges baies vitrées, un espace clair et feutré accueille tables, chaises, bahuts, canadévelopper la marque via des points de vente pés et objets de décoration illustrant le mono-marques. Strasbourg fait partie des dix premières boutiques ouvertes vaste catalogue Calligaris. Impossible Des meubles en France (elles seront 15 d’ici la fin de ne pas trouver le produit que l’on pratiques de l’année et 50 d’ici cinq ans). À cherche devant une telle multitude de et fonctionnels Strasbourg, deux personnes ont été gammes de mobilier. Pratiques et fonctionnels, multi-matières, avec des mécanismes embauchées, de profil décoratrice d’intérieur d’allonge esthétiques, les meubles se déclinent et niveau Bac+3, bilingues. « Cela aide dans une ville comme Strasbourg ! », précise la aussi dans une large palette de couleurs. responsable. Après quatre mois d’ouverture et un accueil positif du public, la boutique de Réputation Née dans le nord de l’Italie en 1923, l’entrecentre-ville a reçu autant de clients alsaciens prise familiale créée par Antonio Calligaris qu’internationaux. Un second point de vente a été créé par le dirigeant à Lampertheim, par(le grand-père du dirigeant actuel) a d’abord faitement complémentaire. fondé sa réputation sur le bois et la chaise. Au fil des ans, ce sont des tables, des meubles, des lits et des canapés qui ont complété la Calligaris • 3, place Saint-Pierre-le-Jeune 03 88 24 72 58 • www.calligaris.eu gamme qui couvre aujourd’hui toute la mai-


Générer de la Valeur

Crédit photo : Thinkstock

1er groupe de communication indépendant capable de créer, piloter et faire interagir l’ensemble des canaux de communication vers un même objectif : accroître l’activité de votre entreprise.

Cette capacité se traduit au quotidien par l’apport en réflexion stratégique globale jusqu’à la réalisation et la diffusion de l’ensemble des supports de communication (on et off line). 3MA Group conçoit des solutions sur mesure pour l’ensemble de ses clients avec pour objectif la génération de valeur à chaque prise de parole d’un annonceur.

Contacts

www.3magroup.com 03 89 73 29 73


© Jean-François Badias

tourisme

L’hôtel du Cerf d’Or fait un petit…

Bienvenue à l’hôtel Ettenheim C’est un nouvel hôtel de neuf chambres avec des prestations haut de gamme qui vient d’ouvrir place de l’Hôpital. À sa tête, la famille Erb, qui vise les quatre étoiles et attend avec impatience sa classification. Strasbourg Ancienne propriété des Hospices lier d’origine en bois, où des mains courantes ont Civils, le bâtiment qui fut un hôtel particulier été posées. Sur les neuf chambres, l’établissement dans lequel étaient hébergés des religieux – comprend une suite de 44 m² et une suite junior. L’aménagement intérieur a été réalisé « l’Ettenheimmunster » retrouve son âme après 25 ans d’inoccupation. Cela faisait L’authenavec le concours d’André Sigrist, archiun moment que la famille Erb convoitait ticité du tecte d’intérieur. Mélange d’ancien et de le bâtiment situé à l’angle de la rue Saint- bâtiment contemporain, chaque chambre dispose a été Nicolas. « Un vrai coup de cœur pour d’une salle de bains avec douche à l’itaconservée nous qui sommes nés sur cette place », lienne et vasques en Corian®. Partout, souligne Jean-Luc Erb. Sur la façade, une mitre des climatisations réversibles, une sonorisation musicale dans la salle de bains, un accès Internet d’évêque surplombe le porche où la jolie porte d’entrée vitrée donne accès à la réception et au et Wi-Fi. Note design : les télés-miroirs pour six petit salon d’accueil. « L’authenticité du bâtiment chambres, les trois autres disposant d’écrans plat. classé au patrimoine historique a été conservée Le prix des chambres : de 150 à 280 €. avec dallage en grès, moulures des plafonds, boiseries, parquets en bois du XVIIe siècle entièrement Du cerf d’or à l’Ettenheim, une saga familiale rénovés », observe Jean-Luc Erb. « Nous avons aussi gardé les vitres d’origine, ajoutant un double Quelque 1,1 M€ de travaux et d’ameublement ont été investis par Jacky et Jean-Luc Erb, les vitrage en retrait. » Au rez-de-chaussée, une mise à niveau a été réalisée après le hall d’accueil pour propriétaires du Cerf d’Or (hôtel et restaurant), une affaire bien connue sur la place. Une saga aménager une chambre pour personnes à mobiaussi, puisque les propriétaires représentent la lité réduite. Un ascenseur a été ajouté, menant au 3e étage, le quatrième étant accessible via l’escatroisième gén��ration à tenir cet établissement. 32

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Et Jacky Erb de raconter : « Le restaurant créé par notre arrière grand-père en 1915 dans ce qui était déjà une jolie maison alsacienne, s’appelait « l’Estaminet Cerf d’Or ». Il a été repris en 1958 par notre père, Roger. Dans les années 80, nous avons avec lui créé un hôtel de 15 chambres, ajouté une salle de restaurant et agrandi la cuisine ». Aujourd’hui la capacité d’accueil est de 120 couverts, plus 40 en terrasse. Plusieurs salles peuvent être réservées pour des réunions ou séminaires. « Mon frère, Jean-Luc, maître-restaurateur, fait partie de la fédération des chefs de cuisine restaurateurs d’Alsace », ajoute Jacky. aménagements continus Poursuivant le développement de la partie hôtelière, les deux frères ont, en 1990, racheté le bâtiment, au numéro 20 de la rue d’Or, créant 21 nouvelles chambres, une piscine, un sauna et un jacuzzi. Répondant aux attentes de bien-être des clients, des soins réalisés par des professionnels sont proposés sur rendez-vous. Dix ans plus tard, sept chambres ont été ajoutées, portant la capacité à 43 chambres. Et l’hôtel du Cerf d’Or a obtenu ses trois étoiles haut la main en 2012. Hôtel Ettenheim 3 place de l’Hôpital à Strasbourg www.hotel-ettenheim-strasbourg.fr • www.cerf-dor.com


sous de bonnes étoiles

Combien d’établissements bas-rhinois sont classés selon ces nouvelles normes, et quelle est leur évolution ? Sur l’ensemble du département, nous avons enregistré 155 hôtels reclassés selon la nouvelle norme, soit 49,83 % du total. 84 hôtels sont reclassés au niveau de la CUS et 71 hôtels hors CUS. Aucun établissement n’est descendu en gamme, 66 hôtels ont changé de catégorie en gagnant une étoile. Quelle est la situation de l’Alsace par rapport aux autres régions ? Au 14 septembre, sur un total de 17 000 hôtels recensés en France, 9 901 ont obtenu le nouveau classement et 1 700 sont en attente du certificat de validation par Atout France. En Alsace, 282 hôtels ont été reclassés sur un total de 621 hôtels. Nous

© Jacques Palut / Fotolia

Le nouveau classement hôtelier, entré en vigueur en juillet dernier, contient 246 critères, comporte cinq catégories et sera valable cinq ans. Pour aider les hôteliers à se familiariser avec cette nouvelle réglementation, la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin les accompagne via un audit à blanc. Sur les 155 hôtels classés, elle en a déjà accompagné 113. Nathalie Schneider, responsable du Service « Appui à l’Hôtellerie-Restauration » fait le point.

sommes en léger retrait par rapport à d’autres régions, comme la Champagne-Ardenne qui affiche 61,25 % de reclassements. A contrario, seulement 33,99 % des hôtels sont reclassés en Franche-Comté. Plus localement, y a-t-il des projets d’implantation qui sont annoncés ? Conformément aux annonces de la municipalité de Strasbourg, il y a le projet « Heyritz », un Holiday

Inn Express 3*, le complexe hôtelier 5* sur l’emplacement de l’ancien commissariat rue de la Nuée Bleue, le projet hôtelier de la société CroisiEurope au Port du Rhin, l’hôtel 4* sur le site des anciens Haras situé rue Sainte-Élisabeth et enfin, un hôtel 4* prévu au Parc des expositions. contact CCI

Responsable service Appui à Restauration et Hôtellerie Nathalie Schneider • 03 88 75 25 86 n.schneider@strasbourg.cci.fr

Cadeaux de fin d’année

Vos clients ! t n e u q a r c t e t n e u q o cr Créateur de chocolat d’exception en Alsace depuis 1963, Daniel Stoffel est apprécié par des entreprises comme la vôtre. De la simple carte de visite glissée dans l’emballage aux chocolats repiqués à vos couleurs, nos conseillers en «choco-communication» vous proposent toutes les solutions pour personnaliser vos cadeaux.

Contactez-nous dès à présent

03 88 63 95 91 www.daniel-stoffel.fr www.strasbourg.cci.fr

33


tourisme

Le tourisme en Alsace

© CRTA/Phovoir

quel poids économique ? 18 millions de visiteurs, un chiffre d’affaires de 1,8 Md€ : voilà ce qui ressort de la récente enquête menée par le Comité Régional du Tourisme-Alsace (CRTA). Jusqu’à présent, les chiffres énoncés par l’Observatoire Régional du Tourisme Alsace (ORTA) concernaient uniquement la fréquentation en nombre de touristes et en nuitées. Aujourd’hui, les résultats sont enrichis par le nombre d’excursionnistes, le montant total des dépenses affichées par les visiteurs de l’Alsace et le chiffre d’affaires généré par les établissements. Confirmant les données annuelles précédemment évaluées, la nouvelle analyse –  qui porte à la fois sur l’Alsace mais aussi sur neuf territoires représentatifs*  – annonce 11,7 millions de touristes et 24 millions de nuitées. S’ajoutent six millions d’excursionnistes (jusque-là jamais comptabilisés) et le montant dépensé par près de 18 millions de visiteurs, de l’ordre de 1,7 Md€. Si l’on considère la totalité des activités liées au tourisme (ce sont par exemple les boulangers-pâtissiers, dont l’activité peut exploser en fonction de certaines périodes de l’année), le chiffre d’affaires s’élève à 1,8  Md€. L’ensemble des professionnels du tourisme représentent 36 000 emplois. 34

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

La saison estivale 2012 : quasi stabilité Après une année 2011 exceptionnelle, les 395 professionnels du tourisme interrogés* par le CRT se montrent relativement satisfaits de la saison d’été, bien qu’ayant eux aussi été touchés par la crise et une météo plutôt défavorable en juillet. À noter que les Français partent toujours aussi souvent, mais moins longtemps, d’où l’incidence en matière de dépenses de restauration et en visites – nos touristes recherchent souvent la gratuité. L’hôtellerie affiche une quasi-stabilité, de même que les gîtes de France et les lieux de visite, alors que campings et restaurants annoncent des résultats de fréquentation en baisse. Les opérations de promotion Chaque année, le CRT déploie un certain nombre d’actions de communication afin de promouvoir la destination Alsace à l’étranger. Parmi les cibles 2012, la Chine (dont le nombre de visiteurs est en nette croissance depuis 2010 : + 62 % entre 2009 et 2010 et +76 % entre 2010 et 2011). Au menu de

novembre, une semaine alsacienne exceptionnelle au Park Hyatt de Shanghai (du 22 au 24 novembre), avec la présence de dix représentants de la gastronomie (dont Marc Haeberlin et Nicolas Stamm), des vins et des arts de la table alsaciens. Sont également prévues des rencontres économiques avec des chefs d’entreprises, des tour-opérateurs et des S’ajoutent médias. Pour 2013, un autre six millions d’excursionévénement est programmé nistes (jamais sur une quinzaine de jours au comptabilimois de février, en partenariat sés jusqu’à avec les régions Bourgogne présent) et Champagne dans le grand magasin Macy’s de New-York (une chaîne de 850 magasins aux États-Unis). Au-delà de la promotion touristique des trois régions, un événement économique associera une exposition-vente de produits dans le cadre de la création d’un « pop-up shop » exclusif. La représentation alsacienne est prévue sous l’égide de la CCI de Région Alsace. *Bas-Rhin, Haut-Rhin, Pays de l’Alsace centrale, Communauté urbaine de Strasbourg, Mulhouse Alsace Agglomération, Communauté de communes du Pays de la Petite Pierre, Communauté de communes du Pays de Ribeauvillé, station thermale de Niederbronn-les-Bains et commune d’Oberbronn, station du Lac Blanc. www.tourisme-alsace.com


EN ATTENDANT DE FAIRE DISPARAîTRE LA PRÉCARITÉ

10 > 16 novembre 2012 7 rendez-vous avec les entreprises lors de la Semaine de l’insertion

pour lutter ActivemenT contre la précArité

Précarité énergétique • Aide alimentaire • Isolement • lutte contre la solitude • Lutte contre le surendettement • Engagement sociétal des entreprises

12/11/2012

13/11/2012

14/11/2012

15/11/2012

16/11/2012

À 18h00 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Conférence Entreprises et pauvreté : Quelle responsabilité sociale ? Quelles formes de création de valeur ? Avec l’intervention de l’École de Management de strasbourg et une entreprise internationale

8h00 -9h30 Hôtel des Postes 4, avenue de la Liberté Strasbourg Conférence TPE/PME : vos concurrents s’engagent dans la RSE. Et vous ? Avec l’IMs Alsace, ADIRA et la Maison de l’Emploi du bassin d’emploi de strasbourg

À 8h00 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Speed-dating professionnel : partenariats entre entreprises et associations Animé par Alsace Active

À 18h00 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Conférence Entreprises et pouvoirs publics : quels partenariats pour lutter contre la pauvreté ? En présence de Martin HIRSCH, Président de l’Agence Nationale du service Civique, et GuyDominique KENNEL, Président du Conseil Général du Bas-Rhin

À 19h30 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Soirée de remise des 1ers trophées de la Solidarité du Conseil général du Bas-Rhin En présence de Guy-Dominique KENNEL, Président du Conseil Général du Bas-Rhin André KLEIN-MOSSER, 1er vice-Président, en charge du Pôle Aide à la Personne du Conseil Général du Bas-Rhin Frédéric BIERRY, Président de la Commission des solidarités du Conseil Général du Bas-Rhin

19h30 - 21h30 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Conférence A bas les stéréotypes : développons une politique handicap efficace au sein des entreprises ! Avec l’IMs Alsace Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre

Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre À 20h00 Espace Les Tisserands, Parvis Charles Louis Marchal, Chatenois Soirée de parrainage pour l’ouverture d’un restaurant d’insertion En présence de Guy-Dominique KENNEl, Président du Conseil Général du Bas-Rhin, les conseillers généraux du territoire de sélestatet 50 entreprises

Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre À 18h00 Hôtel du Département, Place du Quartier Blanc Strasbourg Conférence Entreprises et associations : coopérer plus et mieux Animé par Alsace Active et le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre

Soirée réservée aux entreprises participantes Contact : 03 69 33 22 73

REtRouvEz toutEs lEs ANIMAtIoNs, CoNFÉRENCEs, DÉBAts Et EXPosItIoNs DANS TOUT LE DÉPARTEMENT SUR BAS-RHIN.FR

Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre

Nombre de places limité Inscription au 03 88 76 62 60 avant le 7 novembre


formation

Un référent pour les apprentis

© Dorothée Parent

L’échec des apprentis en hôtellerie-restauration n’est pas une fatalité (cf Point Éco n° 300). Cédric Moulot, à Strasbourg, consacre un poste entier au suivi de ses jeunes en formation. Une manière pragmatique de tracer un chemin droit.

Philippe Loubry, chargé du suivi des apprentis avec Cédric Moulot

strasbourg « Mon comptable n’était pas Philippe Loubry qui a fait la plus grande partie de sa carrière à Paris notamment chez d’accord, mais je l’ai fait quand même », lance Taittinger, Régine, ou encore le cabaret Cédric Moulot, en présentant Philippe Loubry, récemment employé dans le L’objectif le Lido, s’occupe de recruter, accueillir groupe du restaurateur, en tant que est de bien et encadrer la quinzaine d’apprentis qui chargé du suivi des apprentis. « J’ai limiter les travaillent dans les établissements* de abandons Cédric Moulot. Briefing une fois par toujours porté une grande attention au en cours de suivi des jeunes, mais avec plusieurs res- formation semaine, convocation en cas de faute, taurants, cela devenait difficile. Philippe échange avec les parents, et surtout Loubry a l’avantage d’avoir une longue expérience disponibilité pour parler, échanger et enfin expliderrière lui, et… beaucoup de charisme », souquer. L’objectif est bien de limiter les abandons ligne Cédric Moulot. en cours de formation, de former de manière

36

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

satisfaisante de futurs professionnels et, dans une vision plus large, d’agir contre la mauvaise image des métiers de la restauration, où pourtant, les emplois sont nombreux. Expliquer, motiver « Je suis là pour faire un lien entre l’entreprise, le lieu de formation, et les parents, explique Philippe Loubry. Mais je suis surtout là pour transmettre un savoir-faire et un savoir-être. Je cherche à faire naître une motivation à bien travailler ». Aujourd’hui, les chefs de cuisine suivent les jeunes au niveau apprentissage, mais n’ont « plus le temps de prendre le temps » pour leurs jeunes en apprentissage. « Alors qu’en face, ces jeunes auraient besoin de plus d’encadrement que les anciennes générations, car certains sont complètement déconnectés du monde du travail, des contraintes, de la vie en société », souligne Cédric Moulot. Philippe Loubry intervient en appui aux équipes de cuisine, rappelle les règles élémentaires, dédramatise, ou « secoue » ceux qui en ont besoin. Ni angélique ni policière, sa démarche permet d’apaiser les relations, d’expliquer les erreurs. « Parfois ils ne savent pas pourquoi ils se sont fait reprendre. Avec un peu de psychologie et de connaissance du milieu d’origine du jeune, on arrive à ne pas le laisser seul, à le rattraper quand il dérape », observe-t-il. Lancée en avril dernier, l’expérience ne fait que commencer, et les résultats sur les abandons de formation ne sont pas encore mesurables. « Mais nous estimons, ajoute Cédric Moulot, que malgré toutes nos contraintes professionnelles, il est aussi de notre rôle d’amener ces enfants vers l’âge adulte. Cette formule nous paraît plus constructive que de dire tous les matins : Ah, vraiment, les jeunes d’aujourd’hui… ». * Le 1741, le Tire-Bouchon, le Meiselocker, 231 East Street Philippe Loubry • phloubry@gmail.com


© Shime / Fotolia

Observatoire des métiers Les industries électriques à la loupe

L’observatoire du Pôle formation CCI publie une nouvelle étude sur les industries électriques et électroniques. Il en ressort que ce secteur a souffert de la crise de 2008 et accéléré la fermeture de plusieurs sites et réorienté l’activité de certaines autres. Ce secteur compte pas moins de 15 500 salariés en Alsace. L’étude montre une lente disparition des sites de production, au profit de l’émergence de nouveaux marchés : santé, évolution vers le bâtiment intelligent, green business. Les nouveaux métiers apparus dans cette étude sont directement liés à la complexification des solutions demandées par le client : solutions innovantes, et sécurisées intégrant un volet design et ergonomique, tout en tenant compte de l’environnement, de la gestion des flux et de l’organisation des postes de travail. Parmi les compétences recherchées, on note des profils d’ingénieur commercial vendeur, conducteur de machine polyvalent et acheteur technicien et négociateur.

Un contrat d’apprentissage modifié La procédure de dépôt et d’enregistrement des du CFA). Dans l’attente de l’accord, l’apprenti(e) ne contrats d’apprentissage a été assouplie par les pourra être affecté aux travaux concernés. pouvoirs publics. Elle s’appuie désormais sur la resL’entreprise attestera avoir fait l’ensemble des ponsabilité du chef d’entreprise qui devra, au moment démarches, conservera les documents justificatifs, et de l’enregistrement du contrat, (en application des les produira lors des contrôles. dispositions de l’article R 6222-5 du Code La CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, sur Contactez du Travail), être en possession de l’ensemble la foi des déclarations de l’entreprise, prosystématides pièces justificatives relatives aux infor- quement cédera à l’enregistrement du dossier après mations portées sur le contrat. Les pièces le Point A l’avoir vérifié et retournera un exemplaire peuvent être réclamées dans le cadre d’un du contrat à l’entreprise, à l’apprenti et à contrôle aléatoire conduit par la CCI avant l’enregisson représentant légal. Elle informera également les trement du contrat, ou lors d’un contrôle a posteriori différents partenaires (URSSAF, Caisse de Retraite des services de l’État. En cas de non-présentation Complémentaire, CFA, Direccte) ainsi que le Conseil des pièces justificatives, la décision d’enregistrement Régional en vue du versement des aides financières sera annulée. liées à la formation d’apprentis. Concrètement, lors de l’embauche d’un apprenti, s’il contact CCI pointa@strasbourg.cci.fr s’agit d’une première démarche de formation par la voie de l’apprentissage, il faut contacter systématiquement le Point A de la CCI avant toute démarche.

Documents à compléter Après avoir défini la date d’embauche, une DUE – comme pour tout salarié – est à effectuer. Il faut se connecter à www.strasbourg.cci.fr pour avoir accès à la demande de contrat d’apprentissage en ligne, et renseigner les rubriques. L’apprenti est ensuite inscrit au CFA choisi et, à réception du contrat, il faut le renvoyer complété et signé dans les cinq jours qui suivent le début de la relation contractuelle. Attention à bien joindre le mandat qui permettra au Point A de recueillir au nom de l’entrepreneur le visa du CFA. Ensuite, l’apprenti doit se rendre à la Médecine du travail avant la fin de la période d’essai, pour une visite d’embauche. L’avis d’aptitude à exercer le métier devra être conservé par l’employeur, sans être renvoyé à la CCI pour l’enregistrement du contrat. Si, dans l’exercice de ses fonctions, l’apprenti(e) mineur(e) doit travailler avec des machines ou des substances dangereuses, il lui faut une dérogation de l’Inspection Étude complète téléchargeable sur www.pole-formation-cci.fr rubrique du Travail (se munir du document spécifique visé Observatoire le Médecin du Travail et le moniteur d’atelier Crois_Litt_198x58_OK-2 01/10/12 12:40par Page1

Agenda Les Boss invitent les Profs Du 26 novembre au 21 décembre

Parce que les jeunes sont au cœur de nos préoccupations communes, la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin soutient largement cette opération initiée par le MEDEF, en partenariat avec l’Académie de Strasbourg. Organisée depuis sept ans, la manifestation vise à créer des passerelles entre enseignants, dirigeants et cadres d’entreprise. Pour changer l’image de l’entreprise, donner envie aux jeunes de travailler, de s’impliquer et d’entreprendre. Le principe : un chef d’entreprise invite un prof à déjeuner ou à dîner. Dans 30 % des cas, les professeurs donnent une suite au déjeuner soit en invitant le « boss » à un second déjeuner, soit en lui demandant une intervention devant ses classes, ou alors le « boss » invite le prof et ses élèves à visiter son entreprise. Chefs d’entreprises, soyez nombreux à vous inscrire ! Andrée-Anne Bully • 03 88 24 85 57 info@lesbossinvitentlesprofs.fr • www.lesbossinvitentlesprofs.fr

NOUVEAU À STRASBOURG !

LA CROISIÈRE LITTÉRAIRE Partagez un moment privilégié avec un auteur

Promenade fluviale d’1h30 proposée en partenariat avec la Librairie Kléber et Batorama

Pour Mémoire · www.clubloges.com 03 90 406 206 · pm67@orange.fr

Une manifestation originale pour vos relations clients Privatisation totale possible (45 personnes maxi)

© M.studio - Fotolia.com

autour d’un savoureux cocktail déjeunatoire sur l’Ill, le temps d’une croisière sur un magnifique bateau lounge

CLUBLOGES : CINÉLOGES, LOGES SPECTACLES, LOGES LYRIQUES, LOGES ZÉNITH, LOGES CUISINE, ET CROISIÈRE LITTÉRAIRE

www.strasbourg.cci.fr

37


export Agenda « Le bilinguisme et le marché du travail » Le 12 novembre à Kehl

Cette soirée s’inscrit dans le cadre de la semaine de l’entrepreneur européen organisée à l’initiative de la CUS et de l’Eurodistrict (du 12 au 26 novembre). Au programme, une étude et une table ronde réunissant divers acteurs allemands et français, parmi lesquels la Région Alsace, la Maison de l’Emploi, la Direccte, la CCI de Région Alsace, des grandes écoles comme l’EM Strasbourg, etc. De 19h à 21 h à la Stadthalle. contact CCI de Région Alsace

© Alexandra Wey

La Suisse, éternel Eldorado Dans le contexte mondial de crise économique, la Suisse semble rester à l’abri des déficits. Des mesures d’adaptation par secteurs sont toutefois à prendre. Pour les entreprises qui veulent conquérir le marché suisse, une très bonne connaissance du terrain s’impose. Selon le dernier rapport du Groupe d’Experts de pénétrer le marché suisse, il faut nécessairement une la Confédération Suisse, la croissance du PIB prévue implantation ou un représentant. Les Suisses veulent pour la fin de l’année ne devrait pas dépasser 1 %, être abordés d’une manière spécifique, en préférant le puis augmenter légèrement jusqu’à 1,4 % en 2013. contact direct et, si possible, en dialecte. Il est préféLes experts remarquent une très légère hausse du rable de partir à la conquête du marché suisse avec chômage due au ralentissement conjoncturel, en l’aide d’une personne qui le connaît bien et qui dispose passant de 2,8 % en début d’année à 2,9 % à la fin août. des outils adaptés ». Quant à la création d’entreprise, Ils prévoient un taux de 3,3 % pour 2013. l’économie suisse est à l’affût de nouvelles structures Les perspectives d’exportation demeurent égaleet, en ce sens, les démarches administratives sont ment « moroses ». Le franc a cessé de facilitées. « La fiscalité et les formalités liées Un marché s’apprécier par rapport à l’euro, resté à la création sont moins importantes qu’en approprié faible, et s’est même quelque peu déprécié France. Il y a plus de protection de données pour les face à d’autres monnaies comme le dollar. entreprises et une véritable culture d’abordabilité des Cependant, le taux plancher fixé l’année qui innovent chefs d’entreprises. Le marché du service est passée par la Banque Nationale Suisse également en essor, car les Suisses font très contribue à stabiliser l’économie d’exportation et la fréquemment appel à des offres de services, beaucoup maintient à un niveau « relativement supportable ». plus qu’en France. Mais avant d’obtenir des bénéfices, En ce sens, Bernard Bastian, partenaire associé de les créateurs d’entreprises doivent faire preuve de Best Partners à Strasbourg et Genève, observe une patience, le temps d’apprivoisement du marché suisse activité très soutenue sur le marché interne et attire est assez long », précise Bernard Bastian. l’attention sur les secteurs porteurs. « En premier Pour les entreprises qui souhaitent exporter vers lieu, il s’agit du secteur financier et des banques, la Confédération, le Consulat général de Suisse à suivi du marché du luxe avec un accent particulier Strasbourg où Marzio Tartini vient depuis peu de sur l’industrie horlogère, puis de la pharmacie avec prendre ses fonctions en tant que consul général, le sous-secteur bio. Les entreprises qui souhaitent dispose de plus amples informations. exporter vers la Suisse, doivent savoir que le marché Bernard Bastian • Partenaire associé Best Partners suisse est à la recherche des meilleurs produits et info@bestpartners.fr • 03 90 22 38 71 des plus performants, indépendamment du prix. Consulat général de Suisse • 03 88 35 00 70 C’est un marché très ouvert pour les entreprises qui contact CCI de Région Alsace innovent et, si la qualité est au rendez-vous, les parFlora Fournier • 03 89 36 54 88 • f.fournier@alsace.cci.fr tenaires suisses signeront la commande. Mais, pour 38

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Claudia Scanvic • 03 88 76 42 25 c.scanvic@alsace.cci.fr

16e édition du Salon I+E Du 24 au 26 janvier 2013 à Freiburg

Plus de 10 000 visiteurs professionnels allemands, français et suisses et 350 exposants répartis sur plus de 5 000 m² sont attendus lors de ce salon. La CCI de Région Alsace organise la participation collective des entreprises alsaciennes afin de permettre une meilleure visibilité, un soutien logistique et un tarif préférentiel grâce au soutien de la Région Alsace. contact CCI de Région Alsace

Marianne Genet • 03 89 36 54 87 m.genet@alsace.cci.fr

L’Alsace à Hanovre Du 8 au 12 avril 2013

Participez à l’Espace Collectif Alsace sur le Pavillon France de la Foire de Hanovre. Sur un même site, 13 salons accueilleront 5 000 exposants. Lors de la dernière édition, le salon a accueilli 183 173 visiteurs originaires de 90 pays dont 93 % de visiteurs professionnels et généré cinq millions de contacts commerciaux. contact CCI de Région Alsace

Marianne Genet • 03 89 36 54 87 m.genet@alsace.cci.fr

Mission Canada Du 18 au 23 mars 2013

Orientée « environnement et développement durable », cette mission sectorielle proposée par CCI de Région Alsace Export sera adossée au Salon Americana dédié aux technologies environnementales. Dixième puissance économique et onzième importateur mondial, le Canada demeure un terrain riche en opportunités d’affaires. Date limite d’inscription pour la mission, le 14 janvier 2013. contact CCI de Région Alsace

Tony Bouyer • 03 88 75 24 30 t.bouyer@alsace.cci.fr


ON PEUT CONNAÎTRE SON ENTREPRISE SANS TOUT CONNAÎTRE. Diriger une entreprise, c’est porter un projet dans son ensemble. Projets d’investissements, cycle d’exploitation, gestion de trésorerie, action à l’international, organisation des fonds propres, motivation des salariés ou valorisation du patrimoine privé sont autant de sujets sur lesquels nous pouvons vous accompagner à la Banque Populaire. Prenez contact avec nos conseillers. Ils sont à votre disposition pour vous accompagner à chaque étape de développement de votre entreprise.

– © SERIAL CUT BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 467 226 960 € - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France – 75201 Paris Cedex 13 – RCS Paris n° 493 455 042 –

DEVELOPPEZ VOTRE ENTREPRISE EN ETANT ACCOMPAGNE A CHAQUE ETAPE


export

La Turquie, terre d’espoir Avec un PIB annuel de 10 000 dollars par habitant, tout semble aller pour le mieux en Turquie. D’une part, une belle croissance, d’autre part une baisse du chômage et de la dette publique. Mais la vigilance règne.

© DR

Levent, l’un des principaux quartiers d’affaires d’Istanbul

Au premier abord, l’économie turque est placée sous le signe de la prospérité. Istanbul, le cœur de la vie économique représentant 40 % du PIB national, semble « the place to be ». Mais, malgré la forte croissance que les voisins peuvent lui envier – soit 9,2 % en 2010, 8,5 % en 2011 et 4 % en 2012 – son déficit du commerce extérieur peine avec une balance déficitaire de 100 milliards de dollars. Quant à l’inflation, elle demeure encore forte. La vigilance s’impose. L’économie mise sur ses secteurs piliers  : la construction, estimée en 2011 à plus de 35 mil-

liards de dollars, soit 4,5 % du PIB, employeur de 6,5 % des travailleurs turcs. Le secteur bénéficie d’un autre relais de croissance, les contrats de construction remportés par les entreprises turques à l’étranger. En 2009, ils atteignaient 22 Md$ et aux trois premiers trimestres de l’année dernière, ils s’élevaient à quelque 15 Md$. La menuiserie joue un rôle important au sein du secteur avec un dynamisme à envier. Les entreprises turques sont de grands exportateurs de meubles dans les Balkans.

Le secteur de la santé recèle des opportunités avec le développement de cliniques privées. Le secteur agro-industriel, 20 % du PIB, demeure essentiel avec 40 000 entreprises, dont l’emblématique groupe Hulker. montée en gamme L’un des enjeux de l’économique turque est de faire en sorte que son industrie monte en gamme. Le pays, déjà présent dans le secteur naval, souhaite investir dans les secteurs de pointe comme l’aéronautique. Afin que le pays demeure compétitif sur le marché international, l’OCDE a recommandé dans son dernier rapport une intensification de la lutte contre l’inflation, une réduction du salaire minimum, la flexibilisation du marché du travail, le renforcement de la concurrence et la privatisation des secteurs de la banque, des transports et de l’énergie. En attendant que toutes ces réformes deviennent effectives, le marché turc mise sur les investisseurs étrangers. S’implanter en Turquie constitue un tremplin pour une présence dans les pays voisins. CCI de Région Alsace Export organise une journée d’information le 19 décembre à Strasbourg dans ses locaux de la Tour Sébastopol, lors de la visite de Raphaël Esposito, directeur de la Chambre de Commerce Française en Turquie. Le Consulat turc, où Serdar Cengiz vient de prendre ses fonctions en tant que consul général, demeure un partenaire de discussion. Par ailleurs, une mission Turquie construite sur deux volets – multisectorielle et équipements de l’industrie agro-alimentaire – est prévue au premier semestre 2013. contact CCI de Région Alsace

Claudia Scanvic • 03 88 76 42 25 • c.scanvic@alsace.cci.fr

Fabriqués dans nos

ateliers

PROFESSIONNE LS

Les agencements PRO Menuisier agenceur, nous vous proposons toute une gamme de rangements et d’installations 100% sur mesure pour vos bureaux et adaptés à votre métier. Accueils pour cabinet médical, agencements de magasin, poste de travail, placards à dossiers suspendus... autant de fonctionnalités qui permettent gain de temps et d’espace.

www.agencement-pro-plakar.fr 40

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

30 rue des Tuileries 67460 Souffelweyersheim 03 88 18 43 33


infos europe

TRAVAILLEURS EXPOSÉS AUX CHAMPS ÉLECTROMAGNÉTIQUES

PROTECTION OBLIGATOIRE !

Les États-membres de l’Union européenne ont jusqu’au 31 octobre 2013 pour transposer la directive 2004/40 dans leur droit national. Directive particulière d’un ensemble de quatre directives destinées à mettre en œuvre des mesures concernant l’exposition des travailleurs aux risques dus aux agents physiques (bruits, vibrations, champs électromagnétiques et rayonnements optiques), la directive 2004/40 établit des prescriptions minimales en matière de protection des travailleurs exposés aux champs électromagnétiques (0 Hz à 300 GHz) durant leur travail. Toutefois, les États-membres ont la possibilité d’adopter des valeurs plus basses et donc plus favorables à la protection des travailleurs. L’HARMONISATION DES VALEURS LIMITES D’EXPOSITION ET LES VALEURS DÉCLENCHANT L’ACTION La directive fixe les fréquences au-dessous desquelles les travailleurs peuvent être exposés sans effets nocifs connus pour leur santé, notamment les risques sur le système cardio-vasculaire et le système nerveux central, un stress thermique généralisé du corps et un échauffement localisé excessif des tissus. Si ces valeurs d’exposition sont dépassées, la directive indique les valeurs déclenchant l’action. Il s’agit de niveaux de paramètres directement mesurables, indiqués en termes d’intensité de champ électrique (E), d’intensité de champs magnétiques (H), d’induction magnétique (B) et de densité de puissance (S), à partir desquels des mesures doivent être prises par les employeurs. DE NOUVELLES OBLIGATIONS POUR LES EMPLOYEURS Les employeurs doivent respecter les valeurs limites d’exposition. À ce titre, ils doivent veiller à prendre les dispositions nécessaires pour la santé et la sécurité de leurs salariés. La directive indique qu’il incombe aux employeurs de mesurer et calculer les niveaux des champs électromagnétiques auxquels les travailleurs sont exposés ; de prendre les mesures nécessaires visant à éviter ou réduire les risques ; d’informer, de former et de consulter les travailleurs sur la mise en œuvre de ces mesures. LES DOMAINES EXCLUS La directive exclut de son champ d’application : • les effets à long terme y compris les effets cancérigènes, qui pourraient se produire en raison d’une exposition à des champs électriques, magnétiques et électromagnétiques à propos desquels il n’existe pas de données scientifiques probantes permettant d’établir un lien de causalité ; • les risques découlant d’un contact avec des conducteurs sous tension ; • les risques découlant des champs magnétiques statiques pour lesquels des évaluations scientifiques ultérieures sont attendues.

Créateurs et repreneurs d’entrepris

Chefs d’entreprise .. ░.

....... ........

.... .. . ...... .;; ; ..................... ░░░░░░;;;;.... .. .......................›.................... ..................... ..... ............ ........ ; ............................. ............. . ........ ; .................. .. ............. ............. . ........ ; ........ ....... ........ .... ......... ............................ ........ ..... ...... ........ ...... ......... ....................:::::::: ...........:: .... ...... ........ :::: :: : .......................... ..........; ;;.....;;;; :::: ::::: :::: ;;;;;; ■░ ░░░ ::::: ::::: ::::: ░░ ;;;;; ;;;;;;; :::::: ::: ...................::::::...............; ...........; ░░░░░;;;;;; ;;;;;; >>>>>>> >>>>>>>> .. ░░░░░;;;;;;;;;;;; >> >.. ........................................ >>>.... >>> ............................ ....................................... .. ... ...... ................................ .... ............... .... ....; ...........; ;;;;;;;;;; ;;;;;;;;;;■░░░░ ................░........... ::::::::::::::::::: ............. ........ ..................... ............. . ......... ; ...; ....... ........................ ░░ ....... ░░ .... .... ... .. . ......... ... ;; ;; ; ;;;░░ ░░▌ >>>>>>>> ::::::::::::::::::::░░;::::::::::::::::::::::: ................░................;;; ..................... ............. . ........ ; ........................... ...............................

.....;;; ........

Pour donner du sens à votre action, sollicitez le regard d’un expert-comptable !

De l’établissement des comptes annuels au conseil (gestion, fiscalité, social, export), votre expert-comptable vous apporte un soutien sur mesure, à chaque moment de la vie de votre entreprise: - il vous décharge des questions comptables, - vous assiste dans vos missions de manager, - vous donne une lecture ciblée de l’actualité socioéconomique, - vous aide à prendre les bonnes décisions au bon moment, - oriente au mieux votre développement à l’international.

Toutes les infos sur : www.oecalsace.net

Rédaction : Amélie Roux, juriste stagiaire - Enterprise Europe Network - CCI de Région Alsace www.alsace-export.com contact CCI de Région Alsace

Mathieu Bometon • Conseiller en affaires européennes, Enterprise Europe Network - CCI de Région Alsace • 03 88 76 42 32 • m.bometon@alsace.cci.fr

Le Point Éco Accompagnement 2012 NEW.indd 1

22/03/12 21:28 www.strasbourg.cci.fr 41


tic

Économie Numérique

l’engagement de la CCI de Région Alsace

© Stadler / Région Alsace

La CCI de Région Alsace et la Région visent à soutenir le développement de l’économie numérique. Une conventioncadre triennale d’objectifs vient d’être signée.

Avec 1 863 entreprises pour 13 200 salariés* en Alsace, le numérique est un vecteur essentiel de performance et de productivité. Reposant sur l’engagement volontariste du secteur et sur une forte dynamique territoriale, la nouvelle convention signée entre la CCI de Région Alsace et la Région Alsace a pour but de soutenir la croissance de l’économie numérique, en favorisant le développement de projets innovants à fort impact. Elle se décline à travers un plan d’actions stratégique articulé autour de quatre axes :

Strasbourg renforce son offre, et celle de la CCI de Région Alsace se développe notamment en économie numérique. • Le renforcement du tissu numérique alsacien La Région Alsace soutient l’association Rhénatic en finançant un poste de chargé d’affaires, dédié à la détection et à la dynamisation du réseau Rhénatic et au développement des coopérations.

• Le développement des contenus et des usages numériques • Le développement des infrastructures de Plusieurs aspects très spécifiques du numérique télécommunications vont être étudiés et encouragés, afin de développer Il s’agit de renforcer les offres de raccordement à l’usage du numérique. Par exemple développer les très haut débit, principalement par fibre optique, sites marchands, les offres de service incluant paieà destination des PME alsaciennes. Pour ment et accès à des informations, que l’on cela, la Région Alsace a élaboré un Schéma Un plan trouve de plus en plus dans le tourisme et Directeur Territorial d’Aménagement d’action le commerce. Parmi les nouveaux usages : structuré Numérique (SDTAN) qui se donne pour le télétravail, le commerce et ses nouvelles pour objectif de déployer du Très Haut Débit par développer formes, etc. fibre optique sur tout le territoire, à l’hori- des projets À plus large échelle, il est prévu de faire de zon 2030. La CCI sensibilise les entreprises innovants la région un territoire pilote et de réforme aux avantages concurrentiels apportés dans la démarche Open Data, qui rend par le HD et le THD. Elle intervient aussi sur les accessible des données publiques via le web. nouvelles formes d’organisation du travail liées aux Le renforcement de l’Observatoire de l’Économie nouvelles technologies. Numérique offrira une vue d’ensemble précise de ce secteur en pleine croissance. • Le renforcement de l’offre de formation * Source : fichier des entreprises des CCI d’Alsace, au 1er juin 2012 Il est vital pour les entreprises de bénéficier de personnels de haut niveau dans des domaines de contact CCI de Région Alsace pointe. La Région Alsace soutient des formations d’ingénieurs en informatique, l’Université de Jean-Marc Kolb • 03 88 75 25 95 • jm.kolb@alsace.cci.fr 42

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Un château dans mon smartphone Grâce à un QR code, le château d’Andlau propose une visite approfondie 24h/24 et 7j/7 en toute autonomie. Parfois, on regrette que les pierres ne sachent pas parler. Malgré son grand âge, le château d’Andlau, qui date du XIIe siècle, sait vivre avec son temps. L’Association des Amis du château d’Andlau, qui veille sur lui, a mis au point une application par flash code pour suivre une visite audio de l’édifice. Il suffit de flasher le code sur sept panneaux spécifiques disposés dans l’enceinte du château pour entendre la voix de Marianne, qui raconte les grandes étapes de l’histoire de ce château. La visite peut se faire en quatre langues : français, anglais, allemand et alsacien. Sur les panneaux figurent aussi des textes et des illustrations de la visite, pour ceux qui n’ont pas de smartphone. L’association culturelle à l’origine du projet s’est entourée des compétences de l’agence strasbourgeoise Innov concept web, grâce à un mécénat de compétence. Les panneaux explicatifs ont été réalisés par l’Institut Mertian et le reste du financement a été assuré par la Région Alsace et la Confrérie des Hospitaliers du Haut Andlau. Association des amis du château d’Andlau, 1 rue Albert Schweitzer à Heiligenstein info@chateaudandlau.com

Agenda e-commerce, un atelier sur les aspects juridiques • Le 15 novembre à Saverne de 8h30 à 10h30 à la Maison des entrepreneurs

• Le 27 novembre à Mutzig, de 9 h à 11 h au tremplin des entreprises Dans le cadre du programme d’intelligence économique Cogito, la CCI de Région Alsace et le cabinet d’avocats d’affaires FIDAL invitent à des ateliers consacrés aux aspects juridiques liés à la création et au fonctionnement d’un site de commerce électronique : choix et enregistrement du domaine, protection intellectuelle du site, obligations de l’éditeur, vente en ligne, contentieux et litiges, animation et promotion des ventes etc. Inscriptions en ligne www.cogito-alsace.com


Retraites

focus

un système qui

craque

Moins de cotisants, plus de retraités, résultats : nos retraites fondent comme neige au soleil. Anticiper et s’organiser deviennent plus que jamais incontournables, surtout quand on est chef d’entreprise. Il n’existe en effet aucun produit qui promettrait au patron une retraite au soleil. Voici quelques points à ne pas ignorer pour réussir sa retraite.

A

© Getty / Citeasen

près les premières mesures annoncées en 2012, 2013 devrait être l’année d’une réforme des retraites portée par le nouveau Gouvernement. Après les réformes Balladur (1993), Fillon (2003), puis Sarkozy (2010), le système des retraites français devrait encore une fois évoluer. Le dispositif tel qu’il existe aujourd’hui, s’est mis en place progressivement depuis 1945. Le système des retraites par répartition est un système dans lequel les cotisations versées par les actifs sont immédiatement utilisées pour payer les pensions des retraités. Seulement voilà, si en 1960 on comptait 4,4 actifs pour un retraité, le rapport a atteint 2,2 en 2003 et serait à 1,09 en 2048. Par ailleurs, l’espérance de vie est en constante progression : 82 ans en 2006, 88 ans en 2040… Conjugué à l’effet du « papy boom », cette progression de l’espérance de vie conduit à une nouvelle société : les plus de 65 ans devraient passer de 23,2 % en 2000 à 47,3 % en 2050. Le financement des retraites va devenir un problème crucial et aura un impact non négligeable sur le montant des retraites. Elles représentent la plus importante dépense sociale en France et cela ne va pas s’arranger.

Créer au plus tôt une épargne Des mesures ont déjà été arrêtées. Sont pris en compte non plus les 10 mais les 25 meilleures années et l’âge légal de départ est désormais fixé à 62 ans. La durée de cotisation est passée à 41 ans ; d’autres mesures sont attendues… Le président de la République François Hollande a annoncé vouloir discuter avec les partenaires sociaux « d’une réforme durable préservant le système des retraites par répartition »…

www.strasbourg.cci.fr

43


© Walter Zerla / Getty

focus

D’une manière ou d’une autre, il y a et il y aura salariés. Il est important par exemple de prépadécote sur les régimes de base comme sur les rer en amont la transmission de son entreprise. complémentaires, et plus encore pour qui part L’opération peut prendre plusieurs années avant sans avoir ses trimestres et avant l’âge légal. Dans d’être conclue. Il existe certes des solutions adapce contexte, les Français ont intérêt à anticiper tées aux dirigeants des PME et TPE, pour donner leur retraite et à créer le plus tôt possible un un coup de pouce à leur retraite. Mais aucun complément de revenus au travers d’une épargne. produit n’est réservé aux seuls chefs d’entreprises. D’après le cabinet Deloitte dans une étude réaliDans tous les cas, les solutions mises en place sée fin 2011 par Harris interactive, les 25-35 ans concernent un groupe de salariés, les cadres par ont pris le sujet au sérieux et ont déjà exemple, et par voie de conséquence commencé à épargner à cette fin. Le La vente du le dirigeant. C’est le cas de l’épargne problème c’est qu’ils n’ont plus d’argent fonds de comsalariale. De plus en plus utilisée, elle merce, d’un à mettre de côté. C’est d’ailleurs là, un permet aux salariés d’épargner à des bien immobides arguments majeurs avancés par la lier s’anticipe conditions fiscales attractives, tout en plupart des actifs pour ne plus sousbénéficiant d’abondements de la part crire un produit d’épargne retraite. Ils doutent de l’entreprise, elle-même bénéficiant de défiscade l’efficacité des dispositifs de base, des produits lisation. Plan d’épargne entreprise, plan d’épargne complémentaires et évoquent leur manque de interentreprises, plan d’épargne pour la retraite confiance à l’égard des conseillers bancaires, en collectif, plan d’épargne pour la retraite collectif gestion de patrimoine, des courtiers, etc. interentreprises, Plan Épargne Retraite Populaire, plan épargne retraite d’entreprise, etc. L’épargne Épargne collective salariale est proposée par l’entreprise, mais et individuelle ensuite, c’est au titulaire de gérer son compte Les chefs d’entreprises, salariés ou non, quant comme il le désire. à eux, sont doublement concernés par cette épargne : ils doivent non seulement anticiper Exonérations pour l’entreprise d’éventuels coups durs, mais souhaitent conserPour l’entreprise, elle offre de nombreux avanver leur train de vie pour leurs vieux jours… tages, notamment sur le plan social et fiscal Or, le passage à la retraite peut faire chuter les comme des exonérations des charges sociales revenus de 70 % et davantage encore pour les non patronales (hors CSG/CRDS), de la taxe sur les 44

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

L’entretien information retraite Avec la loi du 9 novembre 2010 est né l’entretien information retraite : c’est un droit. Il permet de faire le point sur sa carrière passée, d’obtenir des simulations du montant de sa retraite et de poser ses questions à un expert. Dès 45 ans, tout assuré ayant acquis des droits à retraite peut solliciter cet entretien gratuit auprès d’un organisme de retraite, de base ou complémentaire.

salaires, de la taxe d’apprentissage, et des participations sur les salaires. Elle est aussi déductible du bénéfice imposable pour le calcul de l’impôt sur les sociétés. Pour les salariés, l’épargne salariale est un moyen intéressant d’épargner pour sa retraite en se constituant un capital ou un portefeuille de valeur mobilière. Cependant, l’épargne salariale a aussi ses inconvénients et ses limites : l’épargne est bloquée, sortie à 80 % en rente viagère mensuelle. Il y a un risque de perte de capital car il est pour partie investi sur supports financiers indexés sur la bourse. Enfin, il y a manque de visibilité sur le montant de la rente finale. Toutes ces raisons font qu’il ne faut jamais mettre tous les œufs dans le même panier et ne pas perdre de vue les contrats individuels et l’investissement dans la pierre. Mais là encore la vente du fonds de commerce, d’un bien immobilier… s’anticipe.


Jacques Henry dirigeant à pano Boutique

Organiser sa succession Quand on est chef d’entreprise, l’heure de la retraite sonne avec reprise. Jacques Henry a 59 ans et demi. Il cherche depuis un an un successeur à Pano Boutique, un magasin de signalétiques.

Et pour les travailleurs transfrontaliers ?

Qui travaille dans un pays de l’UE est soumis au système de Sécurité Sociale de ce pays et par conséquent peut obtenir une pension de retraite de chaque pays dans lequel il a cotisé plus de 12 mois. En Allemagne, depuis 2012, l’âge de la retraite passe progressivement à 67 ans révolus. Le régime obligatoire de prévoyance vieillesse dans le cadre de la protection sociale légale est assuré par la Deutsche Rentenversicherung. Elle concerne principalement les salariés. En Suisse, l’âge de la retraite est fixé à 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes. L’assurance vieillesse repose sur un système de trois piliers. Le premier est l’assurance générale et obligatoire pour tous ceux qui résident en Suisse ou y travaillent. Le deuxième est une prévoyance professionnelle en rapport avec l’âge et le salaire ; il faut avoir 17 ans révolus mais ne sont assurés que les salaires entrant dans une limite ni trop basse, ni trop haute. Le troisième pilier est constitué par la prévoyance individuelle et se divise en une prévoyance obligatoire et une autre facultative.

© Benoît Linder

à lire

audit social de ma retraite et de celle de mon Bischheim « J’ai ouvert cette boutique il y épouse dans un cabinet de Saverne. Cela nous a cinq ans. J’ai fait toute ma carrière dans un a permis de voir le montant, le moment… Entre grand groupe que j’ai quitté suite à des difficulmon métier précédent et mes investistés économiques. J’ai dû me relancer sements immobiliers, je peux m’arrêter jusqu’à ce que je prenne ma retraite. Il faut à 60 ans. Le problème est que tant que Je fais partie d’une franchise et suis trouver une personne je n’ai pas d’acheteur je ne le peux pas ! le seul à Strasbourg. J’ai beaucoup de qui a les J’ai contacté la CCI de Strasbourg et petits clients mais aussi le Printemps, compétences du Bas-Rhin pour la vente de l’entreAfflelou, Vuitton, SFR… Les marchés requises et sont conclus au niveau national et sont les moyens prise. Cela fait un an. J’ai participé ensuite distribués à l’échelle régionale. d’investir à des réunions d’informations sur la transmission d’entreprise. J’ai contacté L’entreprise se porte bien et a un potendeux agences spécialisées mais n’ai pour l’instant tiel de 30 % de développement en plus. Elle est aucun retour. Je fais marcher le réseau, le bouche très bien située mais trouver un repreneur ne se à oreille. Je peux accompagner mon successeur fait pas en deux jours ! Il faut trouver une personne qui ait les compétences requises, les moyens pendant trois mois. Reste à le trouver. Avis aux d’investir et le courage de travailler 10 heures par candidats !  » jour. J’avais presque trouvé mais l’intéressé n’avait Pano Boutique • 32 route de Bischwiller à Bischheim pas de capital. J’ai commencé à me préoccuper 03 88 83 47 68 de la retraite il y a deux ans. J’ai fait d’abord un

Céder ou transmettre son entreprise : l’accompagnement CCI Qu’il s’agisse d’un projet de transmission familiale, de transmission à un salarié, ou de cession à un tiers, la CCI vous propose un accompagnement personnalisé, du diagnostic de transmission à la réalisation d’un dossier de présentation, voire à l’accès à des profils de repreneurs qualifiés. contact CCI Vincent Longy • 03 88 75 24 28 • v.longy@strasbourg.cci.fr

Préparer et bien vivre sa retraite, d’Agnès Chambraud et Anna Dubreuil, deux journalistes, spécialistes des questions juridiques et sociales est paru en juin dernier chez Prat éditions. Ce guide pratique et accessible s’adresse à tous. Il aborde le logement, l’argent, les impôts, la préparation de sa succession… et décrypte en termes simples mais détaillés la loi et intègre les derniers décrets, éléments clefs de son application.

La retraite, et après ? Centres de préparation à la retraite Renseignez-vous ! Les caisses de retraite complémentaires AGIRC – ARCCO proposent aux plus de 50 ans des actions pour connaître le moment où vous pourrez prétendre à la retraite et le montant qui vous sera alloué. D’autres stages concernent davantage le bien vieillir avec des ateliers développant des thématiques (santé, sport, diététique, etc.). Au-delà de la dimension préventive, ces séances visent à créer du lien entre seniors.

Des formations dédiées aux régimes de retraite Organisées par le centre interprofessionnel de formation d’Alsace, des formations d’une journée sont proposées, traitant du fonctionnement de base de la Sécurité Sociale et des régimes complémentaires ARRCO et AGIRC, des modalités de calcul et de liquidation des pensions et de l’incidence des réformes sur le montant des retraites. Elles s’adressent aux personnels des ressources humaines et aux collaborateurs de 55 ans et plus, toutes catégories socioprofessionnelles confondues. 03 88 37 22 10 info@cifal-formation.com

www.strasbourg.cci.fr

45


focus Le plan épargne en actions (PEA)

Patrick Buhrer

Il permet à des salariés d’acquérir des actions et des titres d’OPVCM et de bénéficier d’une exonération d’impôt sur les dividendes et les plus-values. Mais pour bénéficier de la totalité des avantages fiscaux liés au fonctionnement du PEA, le salarié ne devra pas retirer les sommes versées avant le délai de cinq ans.

dirigeant d’un dépôt de boissons

Travailler quand on est retraité

Le plan d’épargne entreprise (PEE) Il s’agit d’un dispositif facultatif mis en place par l’entreprise et ouvert à tout salarié qui souhaite constituer un portefeuille de valeurs mobilières. Le salarié effectue des versements dont il détermine librement le montant et la périodicité, versement complété par l’entreprise par le biais de l’abondement qui sera exonéré d’impôt sur le revenu. Les sommes versées sur le PEE seront bloquées pendant cinq ans sauf exceptions telles que le mariage, la naissance, le divorce, l’invalidité, la création d’entreprise, etc.

Le PERCO peut être institué par l’entreprise ou un accord collectif. Il permet aux salariés de se constituer une retraite sous forme de rente ou encore sous la forme d’un capital lorsque l’accord collectif le prévoit. Les versements peuvent être réalisés par les salariés et par l’entreprise et, comme pour le PEE, les sommes versées par l’employeur seront exonérées d’impôt sur le revenu. Dans ce cas, les versements seront bloqués jusqu’au départ à la retraite du salarié.

le Contrat « article 83 » Il s’agit d’un contrat d’assurance collectif à cotisations définies. L’adhésion par le salarié est obligatoire. Ce dispositif peut s’adresser à tous les salariés comme à une seule catégorie d’entre eux. Il permet de garantir aux salariés un complément de revenus lors du départ à la retraite sous forme de rente. L’employeur, quant à lui, s’engage sur le montant du versement équivalent à un pourcentage du salaire (pourcentage identique pour tous les salariés adhérents). Les versements effectués par l’entreprise sont déductibles du résultat imposable et exonérés des charges sociales patronales (dans la limite de 85 % du plafond de la Sécurité Sociale). Les charges sociales salariales seront exonérées totalement (sauf CSG et CRDS) et le salarié bénéficiera d’une exonération partielle d’impôt sur le revenu.

Le contrat « Article 39 » Il s’agit d’un contrat d’épargne retraite garantissant à tous les salariés ou à une catégorie de salariés une retraite complémentaire ou le versement d’un capital. Décidé par un accord d’entreprise ou une convention collective, ce contrat prévoit des prestations définies dès sa conclusion. Ces prestations peuvent être soit le versement d’une rente viagère à l’âge de la retraite (retraite chapeau) soit le versement d’un capital (indemnité de fin de carrière). Ces versements seront déductibles du résultat imposable de l’entreprise et peuvent bénéficier, sous réserve de l’application des certains plafonds, d’exonération lorsqu’il s’agit d’une rente viagère ou d’une exonération totale pour le versement en capital. De la même façon, la rente viagère perçue par le salarié sera soumise à l’impôt sur le revenu contrairement au versement en capital.

46

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Benoît Linder

Le plan d’épargne retraite collectif (PERCO)

Depuis le 1er janvier 2009, les conditions de cumul emploiretraite ont été fortement assouplies. Sous réserve que l’assuré ait liquidé ses pensions de vieillesse personnelles, une retraite peut être entièrement cumulée avec une activité professionnelle. Bischheim « J’ai pris ma retraite le 30 juin 2011 et je me suis réembauché le 1er juillet 2011 ! Nous avons été en négociation avec le repreneur pendant un an et demi. Nous venons de vendre ! Nous signons demain. Je l’accompagne pendant un an encore. Si cela se passe bien, je pourrai poursuivre encore l’activité. On peut travailler et gagner autant qu’on veut tout en touchant sa retraite. Il n’y a aucune autre limite qu’avoir l’âge légal de la retraite et le

« Je continue de travailler, d’abord parce que je ne me vois pas ne rien faire »

nombre d’annuités requis. En revanche à partir de là, on cotise pour les autres. Je continue de travailler d’abord parce que je ne me vois pas ne rien faire. Je vais continuer à assurer la livraison au domicile des particuliers. Ensuite, il fallait le temps de trouver un repreneur. La structure qui va gérer la nôtre va m’embaucher à compter du 1er octobre. Le seul avantage est que nous aurons un peu plus de vacances, ma femme et moi. Et moins de soucis ! »

Cumul emploi-retraite la note juridique de la CCI Percevoir une pension de retraite tout en poursuivant une activité professionnelle est possible sous certaines conditions. Deux possibilités : le cumul emploi-retraite intégral lié à deux impératifs : cesser toute activité (avoir justifié d’une durée requise d’assurances et liquider des pensions personnelles de retraite, en ayant atteint l’âge légal de la retraite) et la deuxième, le cumul emploi-retraite plafonné, lié aux revenus mensuels de l’assuré. Consultez la fiche pratique éditée par le service juridique de la CCI. www.alsaeco.com/notes-juridiques/cumul-emploi-retraite,1044051,fr.html


Les Entretiens Retraite Pro du Crédit Agricole

www.ca-alsace-vosges.fr

09/2012. Crédit Agricole Alsace Vosges. 1 place de la Gare. 67000 Strasbourg. Société coopérative à capital variable. 437 642 531 RCS Strasbourg. Établissement de crédit. Société de courtage d’assurances. Immatriculée à l’ORIAS sous le n° 07 008 967. Crédit photo : GettyImages.

Continuons à parler business, commençons à parler retraite.


hôtellerie-restauration

Air Bagels

Kiosque à Rivetoile

© Jean-François Badias

Situé à l’espace -1 du centre commercial, le kiosque est facilement repérable à l’avionlogo de l’enseigne, dont les couleurs sont également déclinées sur le mobilier qui permet d’accueillir quelque 25 clients. Strasbourg. Bruno Minck, déjà à la tête de la boulangerie « Au cœur du Pain » à Schiltigheim, a eu l’idée, à la suite de ses voyages, de reproduire le concept des bagels dans la région. « En l’adaptant aux goûts des Alsaciens », précise-t-il. Son premier Bagels, situé à côté de l’établissement principal et du laboratoire de la boulangerie, est uniquement ouvert à l’heure du déjeuner, alors que le Kiosque de Rivetoile s’est adapté aux horaires du centre, de 10h à 20h du lundi au vendredi, dès 9h le samedi. Derrière le comptoir, hôtesses et/ou stewards en uniforme proposent d’embarquer pour un voyage gustatif à Paris, Rome, New York, Copenhague, Berlin, Londres… Ces villes sont également les noms des six bagels figurant à la carte, auxquels il faut ajouter le bagel du mois.

O’Brazil

Spécialités brésiliennes Depuis mars 2012, ce nouveau restaurant de spécialités brésiliennes propose restauration sur place, vente à emporter et service traiteur.

Fabrication artisanale Une quinzaine de pains différents sont créés à Schiltigheim, confectionnés au gré des saisons. Un exemple de composition : « cream cheese », salade, jambon sec, tomate, parmesan, pesto basilic. Vous avez également le choix entre trois formules salades ou une formule soupe ou velouté, servie avec boisson et/ou dessert. Qu’il s’agisse de bagels sucrés, de cookies, muffins, cheesecakes, tartes aux fruits ou de La clientèle fromage blanc… tout est fait maison. Comptez entre apprécie 4,70 € et 6,05 € pour un bagel, de 7,25 € à 10,15 € pour le côté une formule salade, boisson, chips, dessert. Quatre artisanal emplois et demi ont été créés à Rivetoile. À l’instar de des produits Schiltigheim, la clientèle du kiosque de Rivetoile est plutôt féminine, mais pas seulement. À l’unanimité, elle apprécie le côté artisanal des produits. Bruno Minck a créé un concept déclinable en trois variantes : magasin, kiosque ou nomade. Son objectif est de le développer dans la région et au-delà, en commençant par l’Allemagne. Plus d’infos ? Rendez-vous sur le site Internet ou sur le site Facebook d’Air Bagels, où des animations régulières permettent de gagner… des bagels.

Strasbourg. C’est dans la rue du Jeu-des-Enfants que Louis Almeira a recréé O’Brazil. Il était auparavant installé dans une galerie commerçante à Colmar, qui a été fermée. Depuis mars dernier, le patron du resto délocalisé accueille avec beaucoup de joie… ses anciens clients colmariens, qui ont suffisamment apprécié sa cuisine pour faire le déplacement. À Strasbourg, le restaurant est ouvert du lundi au samedi, offrant une capacité d’accueil d’une cinquantaine de couverts. « Il a été entièrement rénové, du sol au plafond », observe Louis Almeira. « Des viandes Cet ingénieur de formation d’origine brésilienne a très tendres, vécu longtemps en Italie avant de venir en France marinées pour compléter son cursus dans la restauration. Car avec des pour lui la cuisine, pratiquée lorsqu’il était étudiant, épices était devenue une vraie passion. Avant de créer sa brésiliennes » propre affaire, il a suivi une formation à la création et à la direction d’un établissement hôtelier au Lycée Alexandre Dumas. La cuisine brésilienne, c’est quoi ? Beaucoup de grillades – « des viandes très tendres, marinées avec des épices brésiliennes » observe Louis Almeira –, mais aussi des poissons, des légumes. Un exemple de plat traditionnel : la feijoada, composée de viandes fumées et charcuteries de porc, haricots noirs, servie avec riz et oranges.

O’Brazil • 13, rue du Jeu des Enfants • 03 90 24 93 52 • www.restaurant-obrazil-strasbourg.fr

48

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Dorothée Parent

un service traiteur Vous avez aussi le camaroo gratinado – grosses crevettes décortiquées, gratinées au four et servies avec un cœur de palmier. Le midi, le prix du menu du jour est de 8,90 € alors que les prix des formules express entrée+plat oscillent entre 10 et 13 €. Exemple de dessert-maison, la mousseline de coco avec nappé de chocolat. Gage de la qualité de la cuisine O’Brazil : une recommandation du consul honoraire du Brésil himself. Louis Almeira propose aussi des plats à emporter et un service traiteur, assurant des prestations pour des mariages, baptêmes et autres événements. Pour animer ses soirées thématiques, le restaurateur fait venir des danseuses brésiliennes. Accueil chaleureux garanti.

Air Bagels • centre commercial Rivetoile • www.airbagels.com


industrie

Noviaa

l’innovation dans l’assiette

© Gaia

L’innovation est désormais la carte à jouer. L’ARIA, Association Régionale des Industries Alimentaires, vient d’entamer au printemps 2012 Noviaa, un programme destiné à soutenir l’innovation.

L’atelier de créativité du 1er séminaire au musée Lalique

deux entités disposaient de services recherche et développement, plus un pôle marketing. La première pha se du programme a permis la mise en lumière du fonctionnement des deux structures pour procéder à leur harmonisation ». Le programme axé sur deux volets –  rencontres collectives et suivi personnalisé – semble répondre aux attentes des entreprises. « D’une part, il répond à un problème spécifique à chaque entreprise, d’autre part, les séminaires collectifs permettent des échanges avec les autres entreprises. Quant au projet – pilote, nous avons poussé la réflexion autour de notre désir de faire en sorte que l’innovation soit partagée avec l’ensemble des collaborateurs et non seulement par les chefs des services », conclut Grégory Coquille.

Après un premier séminaire au Musée Lalique, un second est prévu au mois de novembre. Noviaa s’adresse aux PME qui disposent d’une structure de développement avec un département de recherche spécifique. * Diplômée de l’EM Strasbourg, une longue expérience dans le marketing alimentaire et le développement de clusters, Sylvie Schott remplace Marie-Claude Stoeffel qui a quitté la région pour créer sa propre structure en Rhône-Alpes. ** GAIA est constitué de quatre consultants aux expertises complémentaires : Françoise Bollot, coaching de dirigeants, Jean-Paul Breger, Processus industriels (Capadvice), Olivier Klein, stratégie produits et marketing (Neologiks), Renaud Uhl, Diagnostic Intelligence Inventive. Grégory Coquille Directeur Développement et Recherche APM 06 62 54 24 14 gregory.coquille@apm-france.com

L’innovation en entreprise est projet pilote dans chaque entreune clé de la réussite et l’ARIA, prise. Dix sociétés alsaciennes structure présidée depuis six ans dont Wolfberger, Alsace Lait ou par Manou Heitzmann-Massenez L’Alsacienne des Pâtes Ménagères et dirigée depuis peu par Sylvie (APM) ont adhéré au programme Schott*, en fait une priorité. cette année. L’association a mandaté fin 2011 le « APM était en phase de rapGroupement d’Accompagnement prochement avec Eurodough et pour l’Innovation dans l’AlimenNoviaa devait adapter l’ensemble taire (GAIA**), dont la vocation du processus à cette problémaest de mettre en place et dérouler tique. L’innovation au sein du le programme d’innovanouveau groupe tion Noviaa. « Le premier L’innovation Eurodough – APM doit doit se faire challenge a été la constise faire en fonction des en fonction tution du groupe pour la des valeurs valeurs traditionnelles création des solutions. Il traditiontout en développant la y a des personnes spécia- nelles nouveauté. Il faut que lisées dans le coaching la créativité alimente des dirigeants, les méthodes de le marché et pour cela, elle doit créativité, la stratégie marketing être efficace. La priorité du prodes produits, le processus indusgramme constitue la fédération et triel et co-production entre les la consolidation du groupe autour entreprises », explique Olivier de l’innovation », précise Olivier Klein, l’un des consultants du Klein. groupement. Participant actif au programme, Le programme dure huit mois, Grégory Coquille, directeur de d’avril 2012 à février 2013, il Développement et Recherche à comprend un diagnostic, une APM, confirme son efficacité. formation collective dont deux « Quand nous avons décidé d’adséminaires, puis un accompahérer à Noviaa, APM était en gnement individuel autour d’un pleine fusion avec Eurodough et les

www.strasbourg.cci.fr

49


industrie

Haemmerlin

La brouette, produit phare de l’entreprise Haemmerlin

une fusion réussie Haemmerlin a fusionné avec Duarib et Centaure en 2011. Un exercice de haute voltige pour les dirigeants, qui ont pris en compte la dimension humaine de l’opération.

ENSEMBLE, CONSTRUISONS LES MEILLEURES SOLUTIONS ! Premier courtier d’assurance indépendant sur le Grand Est, nous sommes certifiés selon la norme ISO 9001 version 2008 sur l’ensemble de nos activités. À partir de l’étude de vos problématiques métiers et de l’analyse de vos risques critiques, les experts dédiés du Groupe Roederer sélectionnent avec vous le meilleur contrat disponible et en assurent le suivi dans la durée.

www.roederer.fr STRASBOURG | METZ | MULHOUSE | NANCY | PARIS

50

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Benoît Linder

groupe, Christophe Vinsonneau. Les arrière-petit-fils du fondateur de deux entrepreneurs sont liés par une l’entreprise Haemmerlin, de Saverne, solide amitié, élément sans doute et leader dans l’équipement de chandéterminant pour la réussite de la création du groupe CDH. « CDH tier (principalement des brouettes), occupe toujours son vaste avec C comme Centaure, D comme Duarib et H comme bureau vitré au premier Le but Haemmerlin. Tout simpleétage. Présent chaque jour, n’était pas de il répond toujours autant au ment », explique Christophe licencier, Vins onne au. Cent aure, téléphone. Il n’est pourtant bien au plus ni dirigeant ni même contraire ! dans l’Eure, fabrique des salarié. Il possède encore échelles et Duarib, en LoireAtlantique, des échafaudages. Sans le terrain et les bâtiments. « Je suis perdre leur identité ni leur cœur de devenu consultant à l’international métier, ces trois entreprises ont mué pour le groupe CDH », dit-il, en en un groupe indépendant, après présence du dirigeant de ce nouveau

Crédit photo : Getty images

Monswiller Bernard Haemmerlin,

une longue période de maturation. Vers 2006, Christophe Vinsonneau avait participé à la création du Groupe industriel français Duo, lequel a repris successivement les sociétés Centaure et Duarib. L’année 2011 a vu l’établissement de CDH Group, filiale de Groupe Duo, auquel la société Haemmerlin a été rattachée… L’un des deux cadres qui avait participé aux diverses acquisitions, Patrick Wuillai, deviendra ensuite Directeur Administratif et Financier de CDH Group. « D’emblée, on a renforcé les relations entre les bureaux d’études de Centaure et de Duarib, échangé des brevets. Les nouveaux produits issus de ce rapprochement ont connu un certain succès », relate le dirigeant. Cette mutualisation a permis d’augmenter la force de frappe des deux unités. Trois entreprises En 2008, Bernard Haemmerlin, qui connaît déjà bien Christophe Vinsonneau pour le retrouver sur le même type de marchés et de chantiers, notamment à l’international, pense à sa succession. Ses enfants ne souhaitant pas reprendre, Il décide de céder ses actions à Groupe Duo. « Nous avons

demandé une union sociale et économique au tribunal de commerce. D’habitude, ce sont des syndicats qui font cette démarche  !  » se souviennent-ils. Il a fallu passer de trois Comités d’entreprise à un Comité central, harmoniser les pratiques, mutualiser la participation… Une étape délicate. « Mais nous avons su rassurer et montrer que le but n’était pas de licencier, bien au contraire ! », souligne Bernard Haemmerlin. Le groupe compte 400 salariés : 150 chez Haemmerlin, 150 chez Centaure et 100 chez Duarib, pour un CA en 2011 de 80 M€. Chacun son identité Aujourd’hui, la direction commerciale est entièrement réorganisée, chaque entreprise travaille toujours selon sa spécialité, en gardant son identité, son nom, son logo, mais dans un groupe qui maille le territoire français, et qui rayonne à l’international. La synergie industrielle se poursuit. Les salariés du groupe CDH, associés à cette transformation, ont participé au renforcement des trois entreprises. Haemmerlin CDH Group 28 rue de Steinbourg à Monswiller


Fruit d’un partenariat avec l’Insa Strasbourg

Entre invention hasardeuse et innovation structurée, Denis Cavallucci opte pour la seconde. Le chercheur, récemment primé à Tokyo pour sa contribution à la méthode Triz, a mené les recherches autour du logiciel STEPS*. Un Graal pour l’innovation, dont 100 % des recherches qui en sont à l’origine émanent de l’INSA Strasbourg. L’invention peut être systématique, robuste et un an en incubation chez Sémia, le logiciel et enseignable. L’équipe de scientifiques du était prêt », explique Denis Cavallucci. Les trois partenaires industriels, copropriétaires du code Laboratoire Génie de la Conception de l’INSA a mis au point un logiciel qui bouscule le Le logisource du logiciel ont cédé les droits à hasard de l’invention. STEPS est le seul ciel STEPS l’INSA pour la commercialisation du logiciel français commercialisé et, après soutient logiciel via la SAS Time to Innovate, première start-up créée entièrement sur les plus de dix ans de travaux, il répond aux les industriels qui bases de recherches faites à l’INSA. Lohr attentes des industriels qui innovent. « Nous avons démarré en 1995 sur la désirent Industries l’a déjà testé et des rapprochements sont en cours avec Intel, Samsung, thématique de la TRIZ (Théorie de mieux Hitachi et Bombardier. Disponible en la Résolution des Problèmes Inventifs), inventer puis en 2006, nous avons débuté nos pour mieux version bilingue, français-anglais, STEPS innover arrive sur un marché déjà occupé par un recherches en conception inventive avec logiciel belge, plus didactique mais moins dédié le partenariat financier d’EADS, ArcelorMittal aux problèmes industriels complexes. Quant à la et Alstom. En janvier 2012, après plusieurs essais

© Andres Rodriguez / Fotolia - INSA

Un logiciel pour structurer l’innovation

version américaine, elle est bien plus chère et plus centrée sur le marché du web sémantique. « Le logiciel STEPS soutient les industriels qui désirent mieux inventer pour mieux innover. Il permet d’inventer de manière systématique selon un processus structuré qui réduit les dépenses inutiles liées au processus de créativité souvent inefficace. Il faut que les entreprises classiques européennes le comprennent, comme l’a fait le marché asiatique », confie le scientifique. Time to Innovate propose aux entreprises une offre en trois axes – un logiciel simple d’usage et efficace, un accompagnement par une offre d’apprentissage et la mise à disposition d’expertise extérieure. L’offre sera de construire avec chaque partenaire en fonction de ses besoins. * Systematic Tool for Efficient Problem Solving Denis Cavallucci • Professeur des Universités à l’INSA denis.cavallucci@insa-strasbourg.fr 03 88 14 47 55 • 06 75 02 45 74

www.strasbourg.cci.fr

51


juridique Indices oct-nov

1666

Indice trimestriel du coût de la construction Insee 2e trimestre 2012 (+ 4,58 % sur un an)

107,65

Indice trimestriel des loyers commerciaux 2e trimestre 2012 (+ 3,07 % sur un an)

123,55

Indice de référence des loyers du 3e trimestre 2012 (+ 2,15 % sur un an)

0,71 %

Taux d’intérêt légal 2012

126,31

Indice des prix à la consommation, (indice national – ensemble des ménages) sept. 2012

SMIC depuis le 1er juillet 2012

9,40 €

Taux horaire brut

1 425,67 € Taux mensuel brut pour 151,67 heures

3 031 €

Plafond mensuel Sécurité Sociale 2012

36 372 €

Plafond annuel Sécurité Sociale 2012

52

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

INFOS FORMALITÉS

Marchés publics et signature électronique Dans le cadre de la simplification du droit, une nouvelle mesure attendue est entrée en vigueur depuis le 1er octobre 2012. Il s’agit de faciliter l’usage de la signature électronique dans les marchés publics. En effet, l’usage des certificats de signature dans les marchés publics ne sera plus limité à une liste de catégories de certificats, sous réserve bien sûr que le certificat soit conforme à des conditions de sécurité équivalentes. Ainsi, l’opérateur économique pourra utiliser le certificat de son choix si celui-ci est conforme aux obligations minimales imposées par le RGS. L’objectif de cette mesure étant d’inciter et de généraliser l’accès à la signature électronique et donc de favoriser et développer la dématérialisation des procédures.

Et aussi… Dans la même logique de généralisation de la dématérialisation, les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés (IS), quel que soit leur chiffre d’affaires, seront obligées de télépayer cet impôt et les contributions additionnelles. Cette mesure est applicable depuis le 15 octobre 2012 pour le paiement du solde de l’IS pour les entreprises qui ont clos l’exercice fiscal au 30 juin 2012 et dès le 15 décembre 2012 pour le règlement du prochain acompte. Pour plus d’informations sur l’usage de la dématérialisation et les certificats de signature électronique, le Bureau d’enregistrement Chambersign de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin se tient à votre disposition. contact CCI

03 90 20 67 68 • c.adam@strasbourg.cci.fr • k.barkat@strasbourg.cci.fr

Dissolution rétroactive : avis RCS et position greffe Jusqu’à présent tolérée, la dissolution rétroactive d’une société par décision de l’assemblée des associés / actionnaires ne sera plus acceptée par les greffes du RCS. Il s’agit d’une application stricte des textes et de veiller à la protection des intérêts des créanciers dans la mesure où la dissolution ne produit des effets à l’égard des tiers qu’à compter de son inscription auprès du RCS. Ainsi, à compter du 1er janvier 2013, la dissolution conventionnelle d’une société ne sera acceptée et prise en compte qu’à

compter de la date de signature du procès-verbal constatant la dissolution et ainsi la mise en liquidation, sauf exception prévue par l’article L236-4 du code de commerce qui concerne les fusions et scissions de société. Par contre, les associés/actionnaires peuvent adopter une date de dissolution postérieure à la date de l’assemblée. Avis n°2012-025 Comité de Coordination du Registre du Commerce et des Sociétés

INFOS JURIDIQUES

Période d’essai L’article L1221-21 du code du travail prévoit des durées de période d’essai qui s’impose aux employeurs. Seuls des accords de branche conclus avant le 26 juin 2008 pouvaient y déroger. Mais les juges s’attachent à vérifier, conformément à la convention 158 de l’Organisation Internationale du Travail, que la période d’essai ne soit pas déraisonnable. Ainsi selon la Cour de cassation,

après avoir jugé en 2009 qu’une période d’essai de un an (six mois renouvelable une fois) était déraisonnable, considère à présent, également, qu’une période d’essai de six mois est déraisonnable. En conséquence, cette décision limite la portée des accords de branche prévoyant des dérogations au code du travail. C. cass. 10 mai 2012 n°10-28512

Révocation d’un dirigeant de SAS Les statuts d’une SAS prévoient librement les modalités de révocation de ses dirigeants. Cela étant, la société pourra voir sa responsabilité engager et être condamnée à verser des dommages et intérêts s’il s’avère que la révocation a été faite de façon injurieuse ou vexatoire. Dans le cas d’espèce, les juges ont décidé, que le fait de ne pas avoir été convoqué à l’assemblée générale décidant de

sa révocation pour un dirigeant, l’empêchant ainsi selon lui de se défendre, n’était pas en soi vexant ou injurieux. En effet, le dirigeant en question avait fait part par mail de ses désaccords et de sa position préalablement à la tenue de l’assemblée générale. C. cass. Com. 10 juillet 2012 n° 11-19563


La

lettre

de

N°52

Strasbourg Place Financière

© Stephen Finn / Fotolia

Association de droit local

JurisInfo franco-allemand

Les clés de réussite pour conquérir le marché allemand plutôt réservée au secteur du luxe. Le cadre juridique et fiscal francoSi par contre l’entreprise veut s’imallemand est souvent un casse-tête planter directement, le bureau de pour les entreprises françaises qui représentation constitue une étape veulent s’implanter sur le marché intermédiaire. Une autre possibilité allemand. étant la succursale, enregistrée au Maître Guillaume Rub e chi, registre allemand du commerce, avocat au barreau de Paris, et qui sera entièrement taxée en Rechtsanwalt, explique les posAllemagne. Enfin, la filiale – degré sibilités juridiques de vente de ultime d’intégration sur prestations ou produits Site Internet, le marché – fonctionnera français en Allemagne. avec l’entreprise mère «En fonction du degré agent commercial, selon le principe de pleine de pénétration du marsuccursale, concurrence ». ché, l’implantation sur le filiale… ? Maître Rubechi souligne marché allemand peut également que, dans le cas où une varier. Le site internet est adapté à filiale allemande frôle le dépôt de une vente directe sans présence sur bilan, le gérant risque d’engager le marché et le bénéfice sera imposé sa responsabilité et doit avertir la en France. Si l’entreprise choisit société mère. Cette dernière peut un agent commercial, plusieurs procéder à un abandon de créances particularités sont à observer. Par exemple, dans les contrats d’agent en faveur de sa filiale, procéder à commercial, les indemnités de rupune augmentation de capital ou accorder un prêt au taux minime, ture de contrat sont en général accepté par les deux administramoindres en Allemagne. Quant à tions fiscales concernées. la distribution exclusive, elle est

Agenda RÉUNION D’INFORMATION

le 27 novembre 2012 à 17h30 à la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, 10 place Gutenberg à Strasbourg. Pour vous permettre de prendre connaissance des différentes méthodes de distribution et l’impact fiscal et social du choix de la forme de l’implantation sur votre entreprise, JurisInfo franco-allemand vous invite en collaboration avec Maître Rubechi à une réunion d’information. contact CCI

Renseignements et inscription préalable auprès du service juridique 03 88 75 25 23 • juridique@strasbourg.cci.fr

Une fois, deux fois, trois fois… Adjugée ! Il y a un peu plus d’un an, en septembre 2011, avait lieu à Paris une première en France : une vente aux enchères de marques. Lors de cette vente, les marques Vogica, Cucina, Cagivo et d’autres (ainsi que des noms de domaine correspondants, répartis en cinq lots) appartenant à la société VGS, société vosgienne célèbre pour la fabrication de mobilier de cuisines et de salles de bains mise en liquidation judiciaire, trouvaient preneurs pour un montant total non négligeable de 780 000 €! À l’occasion de cet anniversaire, revenons plus particulièrement sur cet actif immatériel clé d’une entreprise qu’est la marque, objet par nature de toutes les attentions, et les intérêts que présente le mécanisme de la vente aux enchères. Une marque est un actif essentiel de l’entreprise permettant d’identifier ses produits ou services sur le marché, et lui conférant un avantage concurrentiel. La marque présente en effet un caractère à la fois défensif (détenir un monopole : le droit exclusif de l’exploiter sur un territoire) et offensif (empêcher d’autres d’accéder à cet identifiant) pour son titulaire. Au surplus, la notion de marque a considérablement évolué depuis l’époque antique des potiers gravant leur signature sur leur vaisselle ou des bergers apposant au fer rouge leur signe de reconnaissance sur

les bêtes de leur troupeau. Ce phénomène d’évolution s’est surtout accéléré ces dernières décennies pendant lesquelles les marques sont passées de l’état de simple signe de reconnaissance de l’origine (puis de la qualité) des produits ou services, à celui de signe véhiculant des valeurs, une image, un univers. Du fait de cette évolution, la marque est désormais fréquemment bien plus connue et reconnue par les consommateurs que son titulaire. Elle survit même souvent à son titulaire initial. Ainsi, la gestion d’une marque est devenue la gestion d’un actif essentiel de l’entreprise, source de croissance et de revenus. Les experts financiers, juridiques et marketing s’accordent à reconnaître globalement les actifs incorporels (parmi lesquels les marques, mais aussi les brevets d’invention, les modèles, les noms de domaine…) comme constituant des richesses importantes pour les entreprises. Ces actifs sont d’ailleurs inscrits de manière de plus en plus systématique au bilan des sociétés. Mais sont-ils évalués à leur juste valeur ? La suite de l’article sur le site www.strasbourg-place-financiere.com

Patrick Meyer Yann Proponnet Conseils en Propriété Industrielle

16 rue de Leicester 67 000 STRASBOURG Tél. 03 88 32 12 06 e-mail info@strasbourg-place-financiere.com www.strasbourg-place-financiere.com

www.strasbourg.cci.fr

53


territoires

© Dorothée Parent

Un port qui a du PEPS ! Le plan de déplacement inter-entreprises de la zone portuaire porte le joli nom de PEPS. Ce plan vise à l’amélioration des conditions de déplacement des salariés du port. À l’initiative du Port Autonome de Strasbourg (PAS), avec notamment l’appui du Groupement des Usagers des Ports (GUP) et de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, les entreprises et les salariés du port ont été invités à répondre à une grande enquête visant à dresser un état des lieux, première étape de ce plan de déplacement inter-entreprises du PAS. Cette démarche a été suivie par nombre d’entreprises. Exemple avec la société d’école de conduite ECF Llerena, rue Saint-Nazaire, dans la zone sud.

cendre très bas dans l’organisation fine de ces nouvelles solutions. On peut par exemple instaurer le covoiturage dans l’entreprise mais aussi avec les voisins. Dans notre entreprise, nous étudions la faisabilité de synchroniser les horaires des salariés avec ceux d’une autre entreprise proche, non pas pour mettre plus de voitures en même temps sur la route, mais pour les remplir, ou remplir des navettes. D’autres entreprises ont leur navette, peut-être qu’on pourrait les mutualiser…

Cette enquête a-t-elle été bien accueillie par les salariés ? Christian Schmitt, responsable du site : oui, les administratifs ont répondu rapidement par mail et les autres sur papier. J’ai aussi demandé à une partie de nos élèves d’y répondre. L’intérêt était là, c’est indéniable.

La période est-elle propice ? Tout le monde voit bien le prix de l’essence, les bouchons sur les routes, le temps perdu. Parallèlement, le Port a besoin de revoir son

En quoi, selon vous, le PEPS peut-il amorcer des améliorations ? Tout le monde a des idées, des envies de pistes cyclables, de transports en commun. Il faut mettre en place des structures, mais aussi des54

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

30 %

des salariés du port roulent plus de 60 km/j pour se rendre au travail.

image et de développer ses services. Les chefs d’entreprises ont leur part à jouer pour réussir ce changement. Par exemple, si deux collègues ne peuvent pas covoiturer pour des problèmes d’horaires, il faut permettre des adaptations. Les freins sont nombreux, il faut se mobiliser pour les lever. Chez nous, nos réunions hebdomadaires comprennent un point « Peps » à l’ordre du jour, pour garder ce projet à l’esprit et le faire avancer. Retrouvez l’enquête et la démarche sur le site : www.mobilite-peps.eu contact CCI

Pierre-Antoine Deetjen 03 88 75 25 47 • pa.deetjen@strasbourg.cci.fr

500 000 € le coût direct des accidents de trajet (sur trois ans).

3/4

des déplacements vers la zone portuaire se font en voiture.


Port autonome

le GUP, porte-voix des entreprises Le poids des années ne semble pas peser sur et des emplois sur le site du Port. « Le GUP a le GUP, Groupement des Usagers des Ports de participé à l’élaboration du Schéma directeur Strasbourg, âgé de plus de 50 ans. Ces cinq derdes deux Rives, rappelle Régine Aloird. Le port nières années, il a même trouvé un certain regain est dans une phase importante d’aménagement. de vitalité, ce qui en fait un acteur incontournable Notre rôle consiste à s’assurer que le schéma direcvis-à-vis des instances, des institutions et les teur est respecté, quelles que soient les questions entreprises du secteur. de coût. Il en va du dynamisme du port. En cet automne 2012, cette association « Être Par exemple, il est prévu que la ligne appuie à nouveau sur l’accélérateur encore plus de tram allant à Kehl passe sur un viaet se structure en sept commissions : représenduc », souligne Régine Aloird. tatif des relations institutionnelles, ressources entreprises humaines, vie associative, sécurité- du port » Accessibilité préoccupante environnement-énergie, transport et La présidente du GUP ressent une mobilité, aménagement des zones portuaires et véritable inquiétude au port, due au départ communication. « Nous regroupons 90 entrede certaines entreprises, au « grignotage du prises, explique la présidente Régine Aloird. Le port par des zones d’habitation, alors qu’on but est d’en fédérer davantage, pour être encore sait que la cohabitation peut être difficile. Ces plus représentatif des entreprises du port ». C’est éléments rendent les entreprises méfiantes, elles aussi du nombre d’adhérents que le GUP tire sa n’investissent plus dans la zone ou envisagent légitimité, le rendant plus à même de faire valoir de s’implanter ailleurs », analyse-t-elle. Enfin, le développement et la pérennité des entreprises l’accessibilité de la zone Nord continue d’être

© Jean-François Badias

Trait d’union entre les entreprises et les institutions, le GUP crée des commissions participatives et recherche de nouveaux adhérents.

préoccupante. Les nouvelles commissions sont destinées à aborder collectivement l’ensemble des problématiques du port, afin de préserver et développer un espace adapté aux entreprises et à l’industrie. contact CCI

Stéphane Hummel • 03 88 75 25 62 • gup@strasbourg.cci.fr

résidence

de tourisme

www.strasbourg.cci.fr

55


créateurs

Lætitia Adloff, Lacocina

© Jean-François Badias

Des plats mexicains pur jus À déguster sur place ou à emporter, les plats mexicains du restaurant rapide Lacocina conjuguent fraîcheur et saveurs. Strasbourg D’entrée, Lætitia Adloff vous Majoritairement, la clientèle consomme sur explique ce qui différencie l’offre de restauration place, même en dix minutes. Il s’agit, comme de Lacocina des autres restaurants de spécialil’avait imaginé Lætitia Adloff, d’un public cosmotés mexicaines. « Contrairement aux polite : étudiants, actifs du quartier… et galettes de blé proposées par la plupart « Nos plats touristes. Le soir ce sont surtout des des « tex-mex », nous utilisons des respectent les étudiants, ravis de bien manger à petit goûts typiques farines à base de maïs, cuites dans de prix. Après un an d’exploitation, la du Mexique » la chaux, qui viennent tout droit du dirigeante est satisfaite de ses résultats Mexique », explique-t-elle. À Lacocina, le client et envisage d’ouvrir un deuxième point de vente crée son plat en fonction de ses envies. Une fois à Strasbourg. la base déterminée –  burritos, tacos, salade ou timbale de riz –, il fait ajouter, étape par étape, la Des compétences en finance viande : poulet mariné et grillé, bœuf aux herbes, Issue du monde du commerce et de la finance porc caramélisé ou chorizo grillé, la garniture et – elle a fait ses études à l’ESC de Dijon avant de la sauce. passer un MBA à Chicago  –, Laetitia Adloff a vécu pendant plusieurs années dans des quarManger sain et vite tiers mexicains, cotoyant dans ses colocations « Nos plats sont sains, équilibrés et variés, ils des Mexicains… et leurs spécialités. Ensuite, ses respectent les goûts typiques du Mexique », séjours au Mexique lui ont permis d’appréhenrésume Lætitia Adloff, qui s’attache aussi à bien der véritablement la cuisine mexicaine – « j’ai maîtriser les apports en graisse. Le prix d’un plat même glané des recettes auprès de mamies de seul est affiché à 6,90 €, la formule avec dessert mes amis. L’idée de créer mon affaire est née aux et boisson sans alcool à 9,50 €. Dans le restaurant États-Unis, où l’offre thématique de restauration une trentaine de places, dont 15 dans le caveau. rapide était en train d’exploser. Je travaillais 56

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

alors pour un cabinet d’audit. Après une expérience dans le secteur du recrutement, je me suis également remise dans le bain de la culture française. Ensuite, j’ai mené ma propre étude de marché, des enquêtes terrain. Une fois le business plan finalisé, ne me restait plus qu’à trouver un local ». Ce fut l’étape la plus difficile dans l’histoire de sa création : « j’ai mis un an et demi pour y arriver, car je recherchais un endroit passant en centre-ville ». En affinant son projet grâce aux conseils de la CCI, elle a réussi à gagner la confiance des banquiers. Lacocina • 2, Grand’Rue à Strasbourg 09 81 48 72 34 • www.lacocina.fr Ouvert du lundi au samedi de 11h45 à 15h et du mardi au samedi de 18h à 22h

Ce que lui a apporté la CCI « Lorsqu’on crée on se sent seul, c’est important de se savoir soutenu, de discuter avec quelqu’un qui vous remonte le moral. J’ai également obtenu un soutien de Cap Création et d’Alsace Active. »


les Artic ans sd publié re du d le ca port Passe ndre pre e Entr

Olivier Ruyer, JouéClub

Le copain des enfants Plus de 10 000 références de jouets, cela vous parle ? C’est ce que propose le magasin JouéClub de Vendenheim. Cette entreprise familiale née en 1927 est en train de passer la main à la quatrième génération des Ruyer, Olivier.

Passion et valeurs Destinée à être transmise à Olivier Ruyer à leur retraite, le passage de témoin se fait avec, comme première étape, la direction du magasin de Vendenheim. L’objectif du jeune repreneur : capitaliser sur les forces de la société, qui se résument dans le slogan : « la passion du jouet ». La longue expérience du produit de ses 23 salariés sur les trois sites – dont sept à Vendenheim – devrait y contribuer. Au-delà des prix compétitifs, l’atout évident de JouéClub est l’ampleur de la gamme proposée, avec plus de 10 000 références différentes. Beaucoup de choses que les autres magasins n’ont pas, comme les Lego Collectors, de grosses boîtes de 2 000 à 4 000 pièces, pour construire le Tower Bridge, l’Étoile Noire, etc. Toujours à l’affût de nouveautés, il met également un point d’honneur à ne jamais être en rupture de stock. Des Magasins « copains » Le concept que le nouveau chef d’entreprise entend développer est celui des magasins « copains ». Pour cela, il met en place des démonstrations régulières, en sortant les jouets de leurs boîtes afin que parents et enfants voient vraiment les produits et leurs usages, et organise des animations gratuites chaque samedi, autour de thématiques variées, de jeux ou de loisirs créatifs. Belle mise en bouche au sein du magasin, des mini-télés proposent des démonstrations liées aux différents produits. Un rayon plus particulièrement apprécié par les mamans ayant à gérer des cadeaux d’anniversaire : la papeterie avec stylos, cahiers, gadgets. Le site internet, qui propose un lien vers un mur sur Facebook, donne toutes les infos sur les nouveautés, les bonnes affaires du moment, les manifestations auxquelles JouéClub participe, comme l’exposition de Lego à Rosheim, les conventions Playmobil, et récemment le Rallye de France à Haguenau. Et pour que la relation avec ses clients s’inscrive dans la durée, Olivier Ruyer leur offre une carte de fidélité gratuite. Le bilan après deux ans de véritable immersion dans le jouet ? « Je suis moi aussi passionné par le jouet et je m’éclate vraiment, cela me rend heureux de faire le bonheur des enfants et des parents. »

© The Big Family

Vendenheim 1 300 m² et 10 000 références de jouets sont exposées dans ce magasin dirigé par Olivier Ruyer. Un agencement par type de jouet comme les jeux de stratégie, les puzzles, les maquettes, les déguisements, le plein air, etc. ou encore par sexe ou âge. Dans chaque catégorie, plusieurs modèles. Pour exemple, une vingtaine de patinettes différentes, en trois et deux roues. Après des études de commerce – il a fait Sup de Co Reims –, « Cela me le natif de Haguenau où est né le premier magasin de la rend heureux famille, a d’abord voulu faire ses preuves, « choisir moi- de faire le même, voler de mes propres ailes et montrer que je pouvais bonheur des réussir autre chose ». Olivier Ruyer a ainsi occupé plu- enfants et des sieurs postes à la Société Générale, variant les fonctions parents » de contrôle de gestion, de marketing, de management. Son dernier poste l’a rapproché de l’entreprise familiale et lui a donné l’envie de reprendre l’affaire. Fondée en 1927 à Haguenau par son arrière-grand-père Ernest, l’entreprise de jouets a été reprise et développée par le fils, Pascal, qui avait notamment ouvert un point de vente en 1980 dans le centre commercial de la Place des Halles. Reprise en 1991 par son fils Daniel, aidé de son frère Michel et de ses sœurs Anne et Catherine, l’affaire s’est déployée entre-temps sur Vendenheim et Schweighouse-sur-Moder, pour offrir 3 000 m² de vente au total.

JouéClub • 8, rue du Commerce à Vendenheim • 03 90 22 61 11 • www.joueclub67.com contact CCI Espace Entreprendre • June Marchal • 03 88 75 24 25

Ce que lui a apporté la CCI « C’est un ami qui m’a orienté vers l’Espace Entreprendre où on m’a aidé à me poser les bonnes questions, donné des idées, des conseils de bonnes pratiques lors de la construction du business plan et de la recherche de financement. Le montage était complexe, j’ai créé une société qui en rachetait une autre. »

www.strasbourg.cci.fr

57


découvertes

Marc Fabian, plus qu’un coiffeur

Broderie d’art : une nouvelle e-boutique

Un concept et un lieu de vie

On n’y arrive pas par hasard. Niché au fond d’une cour, rue du Tonnelet Rouge, le salon de coiffure créé par Marc Liehn et Fabian Foursin fin 2003 est surtout fréquenté par une clientèle d’habituées conquises par le savoir-faire de Marc et l’ambiance du lieu. Mélange de vieilles pierres et parquet en bois, poutres en chêne, plantes et déco renouvelée quatre à cinq fois dans l’année, en fonction de l’inspiration du coiffeur. L’ambiance du salon est très zen, avec une dominante « Feng Shui » pour que les clientes se sentent bien. Le concept a été mis sur pied à partir d’un travail sur les énergies telluriques. Le vaste espace (90 m²)

Site : www.broderieplaisir.com Blog : www.broderieplaisir.eu

Recettes apéritives brasseries Kronenbourg s’associent à Thomas Clouet

permet à Marc Liehn de proposer des expos-ventes de bijoux dénichés aux quatre coins du monde, de renouveler des expositions de tableaux –  la dernière artiste locale était Gaby Kretz. Également, des rendez-vous viticoles, dont le prochain, le 16 novembre accueillera la production de Gérard Blaess (Domaine du Petit Poucet à Marlenheim), avec une dégustation de 18h à 21h. Au-delà de sa technicité et de l’utilisation de produits de coloration sans ammoniaque, le salon Marc Fabian est ainsi réputé pour son rôle d’animation dans le quartier. 03 88 24 04 04

www.brasseries-kronenbourg.com

58

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

© Europa Parc

© DR

« Le Bell Rock » nouvel hôtel d’Europa-Park Ce sont 26 recettes exclusives imaginées par le chef Thomas Clouet, pour un accord mets et bière – la 1664 des brasseries Kronenbourg. Pour l’occasion, Christian Lacroix a travaillé sur le graphisme des bouteilles de la gamme. 18 recettes de bouchées raffinées mais simples à réaliser, sont disponibles sur Facebook 1664 France, huit autres sont à retrouver en exclusivité dans les brasseries françaises.

La carte CinéWeb est la seule carte valable pour une place de cinéma dans toute la France pour tous les cinémas, toutes les salles, toutes les séances sans aucune restriction ni aucun supplément. Un outil marketing qui permet de faire plaisir à moindre coût : jusque 40 % de réduction par rapport au prix public. Elle est personnalisable à votre logo en 48 h. celinebois.cineweb@gmail.com

© Jean-François Badias

Fondée par Catherine Legrain, brodeuse d’art avec Caroline Gamb, créatrice de modèles originaux et brodeuse professionnelle depuis dix ans, cette boutique devrait séduire les amatrices de broderie ou de travaux d’aiguille. Sur www. broderieplaisir.com on déniche des rubans, des fils à broder et à coudre en soie, coton et rayonne, des ganses et autres passementeries, des monogrammes anciens, des perles et des paillettes, neuves et anciennes. Également, du matériel spécifique à la broderie de Lunéville, les métiers à broder et les crochets de Lunéville. Sur broderie plaisir, on trouve aussi des kits de broderie créés par Caroline Gamb, qui donne aussi des cours dans la région de Strasbourg, et anime des ateliers d’un à cinq jours sur des thèmes et des techniques précis.

CinéWeb valable dans toute la France

C’est le 5e établissement du parc qui a ouvert sous la thématique de la Nouvelle-Angleterre. Peint en rouge et blanc, on aperçoit de loin le phare attenant aux différents bâtiments (six en tout) de l’hôtel 4* supérieur « Le Bell Rock ». À l’intérieur du phare, six suites exclusives dont la suite supérieure, sur deux étages offrent une vue panoramique à 360° du nord de la Forêt-Noire aux Vosges. Un restaurant gastronomique et une salle privée sont intégrés à l’édifice. À ses côtés, le bâtiment principal de quatre étages et cinq bâtiments annexes de trois étages. L’hôtel comprend 225 chambres et 35 suites. 300 nouveaux collaborateurs ont été embauchés. www.europapark.com/bell-rock

Le boa, premier roman de Michel Bedez Dirigeant de l’agence de communication événementielle Passe Muraille, Michel Bedez a également créé, avec un groupe d’amis, la société Chapeau Claque. Son but : inventer des concepts et publier des histoires peu communes. « Le boa » est son premier bébé, une histoire fantastique : l’errance d’une mère et de son fils hermaphrodite vissé à son corps par le cordon ombilical. Les deux personnages restent attachés l’un à l’autre, jusqu’à ce que, arrivé à l’âge adulte, le garçon mette fin à la vie de sa mère… Il s’agit d’un conte plutôt amoral, où le récit est noir, le langage cru. Dans un univers glauque, irréel, on peut néanmoins trouver quelques transpositions susceptibles d’irriguer l’imaginaire, faire des parallèles sur l’illusion de l’amour… Dans sa biographie, Michel Bedez reconnaît avoir été, dans son plus jeune âge, fortement influencé par les légendes présentes dans sa vallée natale de Sainte-Marie-aux-Mines. Résonance avec son vécu affectif ? Son premier roman est à la fois onirique et psychanalytique. Le boa • 156 pages, 15 €, éditions Chapeau Claque • 03 90 41 67 67


E D E D I P A R D R O C C A : S S E R P X E T CRéDI . U V E R P M I ’ L R E I L L A P R U O P T N E M E C FINAN

Caisse d’Epargne d’Alsace, RCS STRASBOURG B 383 984 879 / Photo : Fotolia.

ents urgents pour m se is st ve in x au face 48h. crédit destiné à faire n u t es ss ponse rapide sous re ré xp e E n u it d s n ré o C rt il o u p re ap 0 €." vous Ex : "Ecu et ce jusqu’à 40 00 de travaux. Nous ir, et l rn ie u ér fo at à m tie e d an s ar ne g vos besoin possible sans aucu t es % 0 0 1 à t en Un financem


gastronomie

© Dorothée Parent

Pascal Schmitt (au Cerf depuis 30 ans) et Yannick Tempel, le pâtissier. Le nombre de participants est limité à huit. Chez Michel Husser, la cuisine est à la fois traditionnelle, gastronomique, de saison. Le chef s’attache à confectionner des mets qu’il aimerait manger lui-même.

Michel Husser, Le Cerf

Entre tradition et modernité À la tête de la plus ancienne maison étoilée de France – son grand-père a obtenu sa première étoile en cuisine en 1936 – Michel Husser perpétue la tradition tout en évoluant avec les goûts du jour. Marlenheim Ce qui fut un ancien relais posMélina que Michel Husser s’attache à développer le volet hôtelier, après avoir notamment investi tal –  déjà baptisé « Le Cerf »  – est devenu un établissement de renommée internationale. Sur dans un espace de soin avec spa et hammam, salle la route principale, la jolie maison alsacienne et de massage. A également été créée une salle de petit-déjeuner, design et colorée appelée ses dépendances abritent un restauDes cours rant étoilé pouvant accueillir jusqu’à la « VIP Stub », utilisée les vendredis et de cuisine samedis après-midis pour des cours de 80 couverts dans les différents salons destinés aux et un hôtel de 18 chambres, qui vient particuliers cuisine destinés aux particuliers, –  le d’obtenir ses quatre étoiles. Partout, la calendrier thématique est à découvrir sur le site internet de l’établissement. Les séances, décoration associe avec raffinement la tradition et la modernité. Illustration : l’une des ailes du des spécialités en croûte de sel au foie gras, en passant par les macarons, sont animées par le bâtiment a été récemment réaménagée dans un style plus contemporain, sans pour autant trahir « patron » ou l’un de ses seconds – nous citerons l’âme de la maison. C’est avec ses filles Clara et Alain Beller (25 ans de Crocodile avec Émile Jung), 60

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

La bouchée à la reine du grand-père En utilisant un maximum de produits du terroir et en simplifiant la façon de travailler les produits. « Pour que ce soit le plus convivial possible, on ôte le superflu qui peut être dérangeant ». Le midi, il propose un menu affaires à 41 € appelé menu plaisir, avec le choix entre quatre entrées, quatre plats et quatre desserts. Le soir c’est un menu de saison incluant entrée, poisson, viande, assiette de fromages, dessert. Et tous les mois des menus à thèmes – crustacés, truffe blanche d’Alba, oie, truffe noire, etc.  – mariés à une sélection de vins originaux. Bien évidemment certains plats à la carte sont devenus une anthologie, comme la bouchée à la reine du grand-père Wagner, les noisettes de chevreuil des chasses du Schneeberg, le carré d’agneau fermier d’Alsace rôti à la fleur de sel, la terrine de foie gras de canard au naturel, ou encore les rognons de veau sautés à la moutarde à l’ancienne, spaetzle et légumes de saison. Les poissons, quant à eux, changent tout le temps, souvent commandés en direct chez Adrien Wonarb, l’un des derniers pêcheurs professionnels sur le Rhin. Ingrédients de qualité et régularité Aux jeudis de la Gastronomie du CEFPPA Adrien Zeller, Michel Husser a proposé à un public avisé et attentif des samossa aux gambas et à la choucroute avec un condiment au gingembre – mariage entre tradition et cuisine du monde –un pavé de lieu avec confit d’oignon, sauce au pistou, un magret de canard aux épices à pain d’épices, purée de potimarron et une soupe de fruits rouges au Pinot noir avec streussel et glace au fromage blanc. « Des choses originales mais simples à réaliser, grâce aussi aux « trucs » que j’ai pu leur donner ». Le secret de la réussite du Cerf : des produits d’excellence, une régularité dans la qualité, une équipe de professionnels. Michel Husser dirige une brigade de huit personnes en cuisine, dont certains sont des fidèles de plus de 20 ans. Qui, avec lui, ont su évoluer en fonction des goûts du moment. Le Cerf • 30, rue du Général de Gaulle à Marlenheim 03 88 87 73 73 • www.lecerf.com

Jeudis de la Gastronomie Pour tout savoir sur les Jeudis de la Gastronomie www.cefppa.eu


En images

ÉVÉNEMENT

Numéro 300 du Point Eco À l’occasion de cette soirée-anniversaire, les invités se sont montrés enthousiastes à l’idée de poser pour leur « Une ».

Emmanuel BURTÉ magicien Marie LAUMONT EoSphère

m ag a z i n e de la chambr e de comme et d’indus rce de strasbo trie urg et du bas-rhin

300

w w w. s t

rasbour

g.cci.f r

L’invitÉe d’honneur

Svetlana BRAULT Château de l’île Benoît LINDER Photographe

Et aussi

© CCI

eur de Fra nço is Ga rch er, direct a été n Jea ntSai re rcu l’hôtel Me de ses ign des le r pou sé pen om réc et une cha mb res « U n ho mm e femme ».

belle C’était une première, et une urs ate cré 11 animation offerte par yés rela t son se d’entreprise qui CCI. Ici, chaque jour sur le stand s GP / car Jean-Marie Tourdot (Sim r de teu ula sim Speedrun) et son pilotage.

la Foire Lors de l’inauguration de rg, le ou asb Str eur op éen ne de euros aire aff aux é égu Ministre dél s’est uve péennes Bernard Cazene tituins des l attardé dans le hal I. CC la de nd sta le tions… et sur

© CCI

Le Ministre à la Foire

© Henri Parent

« Un jour, un créateur »

 : Commerce design le coup de cœur du public

© Dorothée Parent

© Jean-François Badias

n° n°

Le raccordement t ferroviaire cour se ou lh de Mu

, ces Ina ug uré s en sep tem bre voie de 0 m  20 – 1 s aménagement rages ouv q cin e, ifié ctr éle unique er direcd’art – permettront de reli n, sans Lyo à g our tement Strasb use. lho Mu de e gar la r emprunte

www.strasbourg.cci.fr

61


découvertes temps forts « Rothau années 50 »

Camille Corot, la nature et le rêve

Jusqu’au 6 janvier à Karlsruhe Grande exposition du Land du BadeWurtemberg, avec près de 180 tableaux, dessins, estampes de Camille Corot (1796-1875).

Du 23 au 26 novembre à Strasbourg Pour la 17e édition de cette 2e plus ancienne foire française, ST-ART mettra l’Allemagne à l’honneur, et plus particulièrement le BadeWurtemberg, avec la participation de sept galeries allemandes de l’Euro­district. Parmi les galeries françaises qui viennent ou reviennent, Jean-Pierre Arnoux, Bertheas Les Tournesols, Chantal Bamberger, Jean Brolly, Nicole Buck, Élisabeth Couturier, Bertrand Gillig, Jean Greset, Yves Iffrig (France), Georges-Michel Kahn, Radial… etc. En 2011, ST-ART a enregistré quelque 25 000 visiteurs, un chiffre en augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente. Cette année, une collection privée française sera également accueilli. Au Parc expo du Wacken.

programme complet trilingue sur www.warten-auf-corot.de

« L’appel de la forêt, arbres et forêts dans la collection Würth » © Lester Campa

www.st-art.fr

Supercross Indoor

Jusqu’au 20 novembre à Strasbourg Jusqu’au 19 mai 2013 au Musée Würth d’Erstein www.musee-wurth.fr

3e RV Image

Du 25 au 27 janvier 2013 au PMC à Strasbourg Les tendances actuelles de la photographie seront représentées à ce salon. www.rdvi.fr

« La mobilité comme dimension des inégalités sociales »

Le 14 novembre à Strasbourg Conférence et tableronde organisée par l’ADEUS à la Misha. Avec Vincent Kaufmann, directeur du Laboratoire de Sociologie Urbaine.

Sur 11 000 m², une centaine d’exposants, accessoiristes et équipementiers, concessionnaires auto… et un spectacle qui mettra en prise 30 pilotes de renommée nationale et internationale.

le show

6 15/1bre

4h de spectacle

100 exposants samedi 15 décembre : de 11h à 1h dimanche 16 décembre : de 11h à 20h

www.supercross-strasbourg.fr

En partenariat avec :

Les 180 ans des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg Jusqu’au 20 novembre à Strasbourg

La société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg soutient la vie culturelle de Strasbourg et le développement de ses musées depuis 180 ans. Pour marquer l’événement, une exposition photos dans les vitrines de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin (qui a durant de nombreuses années accueilli les réunions de l’association) mais aussi de l’Office du Tourisme et de la Boutique Culture, place de la Cathédrale. La société organise chaque année un concours réservé à de jeunes artistes, dont le prix Théophile Schuler sera remis dans le cadre de St-ART. Jeanine Rinckenberger • 03 88 63 68 11

Usetec 2013

Du 22 au 24 avril à Cologne Salon mondial de la technique d’occasion www.usetec.com

OCTOBRE-NOVEMBRE 2012 • n° 301

Le Noël des métiers d’art Du 22 novembre au 31 décembre à Colmar

6e exposition de pièces d’exception réalisées par plus de 20 professionnels des métiers d’art, présentées à travers une scénographie élaborée. En l’église des Dominicains. Du 7 au 16 décembre à Strasbourg 3e édition du 10-19 des métiers d’art Exposition-vente dédiée à la pièce unique créative et aux objets cadeaux. Résidence Charles de Foucauld, rue de la Comédie. www.fremaa.com

www.miralsace.eu

Philosophie à l’EM Strasbourg

Le 27 novembre « L’autorité » Le 11 décembre « Travail et plaisir » Le 18 décembre « La bonne foi » De 18h à 20h, en partenariat avec la faculté de philosophie de l’Université de Strasbourg. À l’EM-Strasbourg, 61 avenue de la Forêt Noire. www.em-strasbourg.eu

déc em

l’expo

www.supercross-strasbourg.fr

www.adeus.org

62

parc expo / rHeNUS – WackeN

Le 16 novembre à Rothau films d’actualité INA, archives autour de l’usine Steinheil. Avec l’association du cinéma Le Royal de Rothau, l’association Mémoire des Images Réanimées d’Alsace (MIRA) et l’INA. La manifestation, d’accès gratuit dans la limite des places disponibles. Au cinéma Le Royal.

Galeries Lafayette : une histoire pas comme les autres

Les mercredis et vendredis Bâtiment centenaire, fleuron du patrimoine architectural de la ville, les Galeries Lafayette proposent désormais des visites guidées inédites et insolites. Élaborées avec le concours du service Patrimoine & Archives des Galeries Lafayette, ces visites révèlent l’histoire du grand magasin, longtemps connu sous le nom de Magmod. Le parcours s’étend du rezde-chaussée au 4e étage, à l’intérieur et à l’extérieur de l’édifice. À découvrir tout particulièrement la fontaine en marbre sous l’escalier, cachée jusque-là. Visites d’une heure, les mercredis et vendredis de 10h à 11h. Renseignements et réservations : 03 88 16 57 12 accueil.info@galerieslafayette. com

1er salon Studyrama des Grandes Écoles

Le 1er décembre à Strasbourg Nouveau rendezvous pour les futurs bacheliers, les élèves de classes préparatoires et les étudiants (de niveau Bac +2 ou plus) qui rencontreront les représentants des prépas et des grandes écoles de commerce, d’ingénieurs et les autres grandes écoles. De 9h30 à 17h30 au Palais de la Musique et des congrès. www.studyrama.com

SIMI, la vitrine de l’immobilier d’entreprise en France Du 5 au 7 décembre au Palais des Congrès de Paris 22 000 professionnels et 400 exposants sont attendus à ce salon rassemblant l’intégralité de l’offre immobilière et foncière et l’ensemble des services associés à l’immobilier et à l’entreprise. Avec plus de 60 conférences, réparties en cycles thématiques : utilisateurs, marchés de l’immobilier, investisseurs, régions, architecture, performance énergétique, etc. www.simi.salons. groupemoniteur.fr

Financial’IT Days Grand Est 2012

Le 22 novembre au Parc expo de Mulhouse Rencontres entre porteurs de projets TIC ou projets liés à l’usage d’une technologie numérique et les investisseurs. www.rhenatic.eu


Gain de productivité. Baisse des coûts. Financez votre flotte d’entreprise à partir de 24€/mois* par iPad. AppleCare inclus.**

* Solution de financement en location opérationnelle, engagement sur 24 mois. ** Offre valable à partir de 5 iPad, prix dégressif en fonction des quantités financées.

Rendez-vous chez BEMAC. Votre expert Apple en Alsace depuis 1999. www.bemac.fr

18, quai St Nicolas 67000 Strasbourg 03 88 25 84 88

TM et © 2012 Apple Inc. Tous droits réservés.

14b, rue de la Mésange 67000 Strasbourg 03 88 22 78 87

1, rue Guillaume Tell 68100 Mulhouse 03 89 367 200


PointEco octobre novembre 2012