Issuu on Google+

m a g a z i n e de la chambre de commerce et d’industrie de strasbourg et du bas-rhin

n° n°

w w w. s t r a s b o u r g . c c i . f r

299 Entreprises & riverains

bien vivre

ensemble

Juillet-août 2012


VI

QUES

ST R

ELLES

r u s f i s u l c ex

TIONS U L O S • TEAUX A B E D S

d r a g e r n u rez

I O U R I ST T S E T I S

Off

TION • LOCA

ENTI VÉNEM

É

G R U O B S A RS !

S JOU E L S U TO

Pour vos événements professionnels :

incentives, séminaires, relations publiques...

...et vos projets personnels : anniversaires, mariages, réceptions...

Site européen PARLEMENT EUROPÉEN

NOUVEAUTÉ !

CONSEIL DE L'EUROPE

Rejoignez en bateau le Château de l’Île à Ostwald. Quartier impérial

QUAI DES PÊCHEURS

LES BATEAUX PROMENADES DE STRASBOURG

03 88 84 13 13 www.batorama.fr info@batorama.fr

MUSÉE D'ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

PALAIS ROHAN

Petite France

GARE FLUVIALE

FINKWILLER

RIVÉTOILE


entreprise à la une

Pains Westermann

Les maîtres du bois récompensés

un nouveau fournil au Carré d’Or

Le palmarès régional de la construction bois, organisé par Fibois Alsace, met en compétition des réalisations qui sont jugées par des professionnels et par le grand public. Pour la 4e édition, de nouvelles catégories se sont ajoutées comme l’habitat neuf collectif et l’habitat neuf individuel ou groupé. La remise des prix a eu lieu en avril, en présence de François Loos, président de l’Ademe. Prix Fibois Alsace - Catégorie logement individuel : G. Studio à Strasbourg

Prix grand public, attribué par les visiteurs du salon de l’habitat  Kauffmann &Wassmer, à Colmar Fibois Alsace • 03 88 19 17 19 www.fibois-alsace.com

Pan ! Du webdocumentaire au site média Strasbourg Créée en juillet 2011, cette agence interactive nouvelle génération a été fondée par Sébastien Cappe, avec l’appui de l’agence de communication VO, Voituriez & Obringer. Son ambition : faire du web le plus bel endroit de la terre. L’idée : placer l’utilisateur au cœur d’une véritable expérience on line. Pour insuffler une créativité maximale au web, l’agence est organisée en réseau avec des développeurs, directeurs artistiques, planeurs stratégiques… Son expertise se situe dans le web-documentaire, le webreportage et la production de sites médias. Quelques productions visibles sur les sites : arte.tv, courrier-international.com, lemonde.fr, et bientôt l’Agence Régionale de l’Innovation d’Alsace. Pan ! • 1 rue Schimper à Strasbourg 06 84 96 86 81 • www.pan-lesite.com

© Dorothée Parent

- Catégorie logement collectif : K’nL Architecture, à Rouffach Prix spécial à Christmann et Nachbrand Architectes, à Strasbourg

En lieu et place de l’ancienne épicerie fine, les Pains Westermann ont ouvert le 12 avril dernier. La boulangerie propose une vingtaine de pains différents chaque jour, mais aussi des pâtisseries et une vaste gamme salée. Strasbourg C’est un fournil tout neuf qui a pris spéciaux : seigle, épeautre, céréales, pains au chorizo, place au sous-sol du numéro 1 de la rue des Orfèvres. à la moutarde, etc. Dans le magasin style factory, un Rôdé pendant plusieurs semaines pour produire la joli comptoir transparent met en avant sucrés et salés : qualité maximale (car un pain développe ses outre les pâtisseries, des tourtes vigneronnes arômes à la juste cuisson), il a été officiel- Le concept ou au porc, des pâtés en croûte noisette lement inauguré le 23 mai dernier. Pour les des Pains et pistache… et les fameux « sandwiches Westermann frères Westermann – Jean (patron de Secrets WLP », comme les a baptisés Olivier Klein devrait être de Table) et Éric (chef étoilé du Buerehiesel), dupliqué (le P correspondant à Porcus pour le jambon la boulangerie Pains Westermann est la et le L à Cyril Lorho pour le fromage). En concrétisation d’un mariage de compétences. Ils ont été vitrine aussi, des viennoiseries, brioches, chinois… et rejoints par Olivier Klein (Porcus), qui leur a apporté des petits pains. son expérience de développeur de boutiques –  Pains Westermann devrait être dupliqué au niveau natioFormule goûter pour les enfants nal. Une équipe complétée par Fabrice Thouret –  au La dirigeante de la boulangerie, Anne Westermann, a Buerehiesel depuis dix ans  – et Anne Westermann, mis ces produits au goût du jour à la grande joie des la femme de Jean. En abandonnant l’épicerie fine mamans des écoliers et collégiens du quartier, en les d’Antoine Westermann au profit d’une boulangerie, proposant à 1,50 € avec 1/3 de baguette, une barre de Éric et Jean ont répondu à une demande récurrente chocolat et une petite bouteille d’eau minérale. Sur la de leurs clients, « qui voulaient acheter leur pain fait gauche, des produits qui avaient connu un joli succès maison » (Éric en mitonne depuis 20 ans). Ils ont à l’époque de l’épicerie fine, comme les thés Mariage franchi le pas de la création « par amour du produit Frères, les confitures de Christine Ferber, les chocolats mais aussi par sentimentalité » – leur grand-père tenait Valrhona. Enfin, pour ceux qui ont gardé leur âme d’enfant, des roudoudous ! Les prix ? 0,90 € le croissant, une boulangerie à Wissembourg… « Avec une bonne recette, nous avions tous les ingrédients de la réussite », 0,95 € le petit pain au lait, les tartelettes de 2,95 € à 3,20 €. souligne Jean Westermann. Grâce à son fournisseur de Pains Westermann • 1, rue des Orfèvres • 03 88 22 56 45 farine, le Moulin Becker de Dossenheim-sur-Zinsel, la Ouvert le lundi de 10h à 19h30, du mardi au jeudi de 8h30 à 19h30, le vendredi et le samedi de 8h à 19h30. boulangerie produit chaque jour une vingtaine de pains

www.strasbourg.cci.fr

3


03 entreprises à la une

20

Pains Westermann // Un nouveau fournil au Carré d’Or

dossier

07 en alsace

Grand Contournement Ouest // Le monde économique interpelle les élus

8 trajectoires

La pizza de Nico // Déploiement en franchises Sepib fête ses 20 ans Dosch // Le sac alsacien Franky’s // Le concept du « diner » américain NewRiding // Au cheval chic

17 CCI en actions

Les élus de la CCI dans la vallée de la Bruche

28 export

© Nis&For

08 10 11 12 15

Entreprises & riverains

28 Japon, la nouvelle économie 30 Printemps arabe, l’économie un an après

Bien vivre ensemble

31 tic

32 aéroport

Strasbourg-Montpellier avec Twin Jet // L’avion taxi des hommes d’affaires

33 commerce

33 Coiffure Thierry // Une histoire de cheveux 34 Aid’Adomi // Au service des autres 35 Go BabyGym // Au bonheur des petits

34 hôtellerie-restauration

34 1741 // Une cuisine inédite dans un cadre d’exception 35 La Cuisine des Saveurs // Intimiste et originale

© Alessandri pietracorbara / ATC/S

Attirer et fidéliser plus de clients via le web

32

38 FORMATION

Une école de commerce est créatrice de richesse pour son territoire

47

40 tourisme

11 © Jean-François Badias

À la Hache // Marque Qualité Tourisme™

45 infos europe

Déchets électriques et électroniques // Recyclage revu à la hausse

46 aménagement du territoire

46 Strasbourg Éco 2020 // Un projet à mi-parcours 47 Bioparc // Un troisième volet

48 INDUSTRIE

48 Acheter durable, tout un art 49 Soprofen et AMCC lancent leur concours de design

41

focus

50 JURIDIQUE

Actualités entreprises en difficultés // Chômage partiel

54 gastronomie

Anne Ernwein, À l’Agneau // Le bonheur est dans la création

55 En images

Soirée annonceurs // Challenge culinaire

© Jean-François Badias

52 créateurs

52 Dominique Salzmann, Jeff de Bruges // Saveurs chocolatées 53 Georges Goudey // Le cheval et la nature en mode RH

56 découvertes

Self Tissus // L’antre de la créativité

58 temps forts

Exposer au Village de la Mobilité Responsable

Industrie et transport

Le dynamisme du ferroviaire en Alsace

N°299 - JUIllet-août 2012 - Le Point Économique est édité par la CCI de ­Strasbourg et du Bas-Rhin • 10, place Gutenberg 67081 Strasbourg cedex • Tél. 03 88 75 24 18 • point-eco@strasbourg.cci.fr Directeur général : Sonia Kleiss-Stark • Directeur de l’édition : Patrick Heulin, directeur communication • Rédactrice en chef : Françoise Herrmann • Journalistes : Anne Herriot, Iuliana Salzani, Virginie Vendamme • Secrétariat : Chantal Kolb, Catherine Slatine Barusta • Comité éditorial : Tania Desfossez, Philippe Edel, Élise Fiorese, Coryse Lecoq, Marc Liebrich, June Marchal, Pascale Mollet, Alban Petit, Martine Sahl, Christiane Sibieude • Éditeur délégué : Daniel Reyt (Citeasen) • Conception et réalisation : Citeasen • Couverture : Nis&For • Photographes : Jean-François Badias, Benoît Linder, Dorothée Parent, Henri Parent • Impression : Est Imprimerie • Tirage : 46 000 exemplaires Publicité : Jocelyne Choukroun • Tél. 06 20 46 00 85 • Fax 03 88 75 25 30 • j.choukroun@strasbourg.cci.fr

4

juillet-août 2012 • n° 299

Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées.

10-31-1431

pefc-france.org


© Henri Parent

espèce en danger, sauvez nos entrepreneurs

A

en plus pour rejoindre nos entreprises, nos clients, u lendemain des élections présidentielles et nos fournisseurs… et bien sûr nos chantiers*. législatives, j’interpelle nos députés alsaciens Militons donc ensemble pour trouver des solutions fraîchement élus afin qu’ils contribuent, permettant de pallier le trafic de plus en plus saturé par leur travail législatif et de contrôle, et les autres qui nous pénalise tous. Privilégions une stratégie élus politiques de tous partis, à se préoccuper très commune et non politique ! urgemment du quotidien des chefs d’entreprises, devenu infernal ! Des axes forts sont en train d’être définis par le Confrontés à des indicateurs économiques alarGouvernement en termes de croissance, d’emploi mants : carnets de commandes en baisse, problèmes des jeunes, de politiques innovantes, etc. Mais les de trésorerie, embauches et investissements gelés, défis restent immenses pour notre pays et pour notre etc., nos dirigeants d’entreprises, déjà région. Grâce à sa présence quotidienne Faites de bien accablés par le poids de la fiscalité, sur le terrain, la CCI vous fait part des la survie des des charges sociales et de conditions non problématiques rencontrées par les chefs entrepreneurs concurrentielles inacceptables, ont le votre priorité d’entreprises. Elle est force de propositions, moral en berne et se découragent. écoutez-la ! La CCI, je le répète, est la voix Il est de mon devoir de Président de la CCI de des entrepreneurs, ils vivent des moments difficiles. Strasbourg et du Bas-Rhin et Vice-président de la Alors, gagner en production, en innovation, en CCI de Région Alsace de faire entendre leur voix création d’emploi, c’est possible à la condition de traauprès des pouvoirs publics. Militer pour l’entrevailler tous ensemble autour d’un objectif prioritaire prenariat et la sauvegarde de nos entreprises et de partagé : le développement économique. leurs salariés est un credo que je m’attache à diffuser Mesdames et Messieurs les décideurs politiques, sur l’ensemble du territoire auprès des élus et des soyez tous entreprenants et faites de la survie des collectivités. entrepreneurs votre priorité ! Aujourd’hui, nos entreprises ne doivent plus souffrir * En page 7 l’article sur le Grand Contournement Ouest et la pétition de lourdeurs administratives qui pénalisent leurs en ligne que je vous invite à signer sur www.strasbourg.cci.fr organisations et pèsent sur leurs capacités à gagner. Gagner du temps, c’est gagner de l’argent. Cet adage Jean-Luc Heimburger Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin vaut aussi pour le temps que nous perdons de plus

www.strasbourg.cci.fr

5


– © ZEITGUISED BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 467 226 960 € - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France – 75201 Paris Cedex 13 – RCS Paris n° 493 455 042 –

SE LANCER, C’EST LA MEILLEURE FAçON DE REUSSIR

Se lancer, c’eSt faire le premier paS. C’est pousser la porte d’un monde nouveau et donner le meilleur de soi-même pour se construire un avenir. Parce que se lancer c’est une façon d’agir, à la Banque Populaire, nous nous engageons tous les jours pour accompagner ceux qui se lancent dans une nouvelle vie en leur donnant les moyens de réussir.


Enalsace cci

de

région alsace

Grand Contournement Ouest

mobilisons-nous ! Réunis autour d’un point presse commun, les représentants des CCI de Région Alsace, CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, Chambre de Métiers d’Alsace, Fédérations du BTP, Automobile Club, UPA ont affirmé leur opposition à la mort annoncée du GCO.

’y a pas « GCO, il n ive » t d’alterna onstat, agez ce c Si vous part étition sur signez la p bourg.cci.fr www.stras

© Henri Parent

intégré. Le GCO, l’un des rescapés du Grenelle de l’environnement, est un maillon indispensable ». En s’exprimant au nom de la Fédération nationale des travaux publics, René Studli s’est présenté en porte-parole d’une profession qui connaît actuellement une situation difficile. « Ce projet doit perdurer. Il ne doit s’agir que d’un problème de bouclage financier », a-t-il dit.

« Le retrait du projet de Grand Contournement que le GC0 est condamné, quelles sont les alterO uest e st une décision unilatérale du natives ? La VLIO est une première opportunité, Gouvernement » ont déclaré les représentants mais on voit mal nos artisans prendre le bus ! » du monde économique. « Il ne concerne pas que Jean-Luc Heimburger, président de la CCI de les Strasbourgeois. C’est un projet à la fois régional Strasbourg et du Bas-Rhin s’est déclaré proet européen » soulignait Jean-Louis Hoerlé, préfondément choqué de la décision du nouveau sident de la CCI de Région Alsace en rappelant Gouvernement de ne pas donner suite au projet, que le GCO visait à achever l’autoroute qui va qui est autant indispensable aux entreprises de Marseille à Innenheim et de Vendenheim à qu’aux salariés. Parlant de « l’organisation du Paris, jusqu’en Allemagne. Avec ses suicide économique de la métropole collègues de la Chambre de Métiers « Nous sommes strasbourgeoise ». d’Alsace et des confédérations patro- tous impactés Selon Roger Braun, directeur d’Autopar une nales et professionnelles, Jean-Louis mobile Club Association, il n’y a pas décision prise Hoerlé a formulé ses inquiétudes de manière d’alternative au GCO : « il faut trouver quant à l’engorgement total de la ville unilatérale » les modalités pour le mettre en œuvre, qui découlerait de sa non-réalisation. on ne voit pas pourquoi un bouclage « Nous sommes tous impactés par une décision financier annulerait le projet ». Le représentant prise de manière unilatérale », observait Bernard de ses 150 000 membres a observé ensuite : Stalter, président du CESER et président de la « 83 % des déplacements dans notre pays se font Chambre de Métiers d’Alsace, rappelant que le par la voie automobile. Le plan de déplacement projet avait été proposé en 2006. « Si on nous dit urbain prévoit la nécessité d’un réseau routier

Il faut trouver une solution Michel Chalot, président de l’Union régionale du Transport d’Alsace, a rappelé les chiffres : 18 000 poids lourds circulent sur les routes alsaciennes, 12 000 au moins auraient pris le GCO. Et d’ajouter : « Le retrait du GCO, c’est un horizon qui s’éloigne, avec aucune porte de sortie. Et ne nous parlez pas de multimodal, il y en a pour 30 ans ». Enfin Rémy Schmitt, représentant du secteur du bâtiment, a soulevé la nécessité pour les artisans de pouvoir circuler autour de Strasbourg. « Il faut trouver une solution à ces pertes de temps dans les bouchons, pour des artisans qui passent d’un chantier à un autre, dans un contexte de marché tendu et de prix de plus en plus bas ». Pierre Schaal, de la CAPEB, représentant les artisans au sein de l’UPA, l’a conforté dans son appel. Les élus entendront-ils l’appel qu’ils ont lancé auprès du président de la République ?

Le retrait du projet

Vinci a été informé par l’État concédant de sa décision de lui retirer le statut de concessionnaire pressenti de l’autoroute A355, grand contournement ouest de Strasbourg. Vinci n’avait pas pu boucler son plan de financement auprès des banques. Le Projet, estimé à 600 M€ concernait la réalisation de 30 km d’autoroute qui devait permettre de décongestionner le centre de Strasbourg. La logique voudrait qu’on relance l’appel d’offres.

www.strasbourg.cci.fr

7


trajectoires

La pizza de Nico

déploiement en franchises

strasbourg Créée en 1999 par Nicola Palea, la pizza de Nico a pris pied dans un petit local de 40 m² à Bischwiller, avec pour seule employée une étudiante qui prenait les commandes. Lui-même confectionnait les pizzas. Le concept de produits frais et l’excellent rapport qualité-prix (huit à dix euros en moyenne) ont vite permis à Nicola de se démarquer de ses concurrents et le bouche à oreille a fonctionné très rapidement. Fine et croustillante, la pizza de Nico arbore la taille appréciée de 40 cm. De quoi combler l’appétit de deux personnes. Fier

BRASSERIE

-

CAFÉ

d’utiliser des produits frais, Nicola Palea insiste : « Nous nous faisons livrer chaque jour des cagettes de champignons, des filets d’oignons, des tomates, des poivrons, etc. qui sont coupés dans nos magasins. Excepté les fruits de mer, surgelés, tout est frais, jusqu’à la sauce tomate et à la pâte maison. D’ailleurs vous voyez le pétrin tourner devant vous ». 20 variétés de pizzas En tout, ce sont une vingtaine de pizzas différentes qui sont proposées, dont une sucrée aux pommes et à la cannelle. L’ouverture du magasin de

-

R E S TA U R A N T

Salle de séminaire lumineuse jusqu’à 50 personnes, entièrement équipée et climatisée avec accès Wi-Fi à Menus régionaux proposés par notre chef à savourer dans notre restaurant à Parking Gare à 20 m

© Dorothée Parent

À emporter ou sur place, à base de produits frais, la pizza de Nico se distingue par sa grande taille : 40 cm. Fort du succès de ses dix établissements présents en Alsace, le dirigeant, Nicola Palea, a pour ambition de se développer en franchise et ce, bien au-delà de la région.

Bischwiller fut la première d’une zone de la Communauté urbaine longue série, de Wissembourg à de Strasbourg, ou sur l’ensemble de Colmar, en passant par Haguenau l’Alsace, en continuant à améliorer et Sélestat. Certains se sont transle concept. formés en franchises, à l’instar des points de vente de Schweighouse, 10 000 clients Vendenheim et Haguenau diripar semaine en Alsace gés par Magdalena Lopez, celui La dixième ouverture s’est faite à de Sélestat par Bernard Wurth, Strasbourg-Koenigshoffen fin 2011. Colmar étant sous la responsabilité Actuellement, 60 personnes trade Didier Moser qui devrait dévevaillent sur l’ensemble des sites, lopper le concept dans le tous employés polyvalents, des Produits Haut-Rhin. assurant la prise de comfrais et un Avec les conseils de Michel excellent mande et la préparation. Kahn, spécialiste de la rapport Plus de 10 000 personnes franchise et du partenariat qualité-prix mangent chaque semaine (Strasbourg), Nicola Palea la pizza de Nico en Alsace. va accélérer le déploiement futur Ouvert tous les jours de 11h30 du réseau. Car le dirigeant –  par à 13h30 et de 18h à 21h30, les ailleurs associé dans un restaurant dimanches et jours fériés de 18h à strasbourgeois, Le Bouquet Garni 21h30. (voir Point Éco de décembre 2009) – s’est fixé pour première étape de La pizza de Nico 121, route des Romains à Strasbourg doubler le nombre de commerces 03 88 12 34 56 • www.lapizzadenico.com d’ici la fin 2013, que ce soit sur la

à

Du lundi au samedi de 11 h 00 à 22 h 00

10, Place de la Gare – Strasbourg – Tél. 03 88 32 22 71 www.restaurantledix.com – contact@restaurantledix.com

8

juillet-août 2012 • n° 299

L’art accessible à tous Cinq ans déjà que Zee-Art a ouvert sa galerie à Strasbourg. Son concept a pour but de rendre la peinture accessible au plus grand nombre. Cubisme, pop art, art naïf, abstrait, impressionniste, expressionniste, figuratif, graphisme, les œuvres de plus de 100 artistes sont vendues à tous les prix. Pour les particuliers et les professionnels, Zee-Art,

c’est 160 m² d’exposition et plus de 600 œuvres proposées au regard. Et n’oubliez pas que l’achat d’une œuvre d’art engendre des avantages fiscaux pour une entreprise. Zee-Art • 5 rue des Frères à Strasbourg 03 88 32 21 41 • www.zee-art.com


© Biliso France

Strasbourg Ils sont frère et sœur et ont ouvert la première boutique du Grand Est spécialisée dans les véhicules électriques. Olivier et Sophie Metzger importent directement de Chine des vélos et des scooters électriques à tarifs très compétitifs, entre 900 et 1 400 €, dotés de batteries en lithium pour les vélos et en plomb pour les scooters se rechargeant sur une prise à 220 V, ce qui rend les engins particulièrement économiques d’utilisation. Biliso France devrait bientôt proposer des tricycles et des voitures et nourrit le projet d’ouvrir une usine de fabrication en France avec deux partenaires allemands et chinois. Ouvert le samedi de 10 h à 19 h et sur rendez-vous.

Biliso France • 06 60 07 71 78 3 rue St-Gothard à Strasbourg

Groupama Grand Est

après la fusion, la croissance Mission bien réussie pour Groupama Grand Est, dont la fusion récente a permis de consolider les liens, notamment organisationnels, entre les caisses locales des 12 départements du grand-Est. Et l’année 2011 (après un an de fusion) s’est terminée avec un résultat net social de 25,7 M€, qui représente 4,7 % des cotisations. Malgré la crise, Groupama affiche ainsi une bonne performance de son activité bancaire. Un développement qui se poursuit à un rythme constant, avec plus de 61 000 clients à fin 2011. A contrario, l’évolution de la collecte vie et capitalisation s’est montrée en baisse (-14 %). Le chiffre d’affaires d’assurance IARD, qui s’élève à 551,3 M€ – l’activité principale – enregistre néanmoins une croissance de 5,2 % contre 4 % en moyenne sur les marchés français. À noter, que c’est la première année en Alsace où le chiffre d’affaires en région gagne des parts de marchés sur le segment des commerçants et artisans (+20 %). Depuis la

Projet2_Mise en page 1 01/06/12 13:34 Page1

© Groupama

Se déplacer en électrique

fusion, des conseillers spécialisés se répartissent quatre marchés : les commerçants, artisans et prestataires de services, les professions agricoles, les particuliers et les grosses entreprises et collectivités territoriales. christophe graber, Nouveau directeur Après 35 ans de mutualisme, Claude Dollé, le directeur général de la Caisse Régionale de Groupama, a fait valoir ses droits à la retraite. Il vient d’être remplacé par Christophe Graber, 45 ans , diplômé de 410 000 sociél’IECS (EM Strasbourg) taires sur 12 et du Centre des hautes départements études d’assurance. Entré de l’Est dans le groupe en 2006, il de la France y a assuré la direction de différents services dont les finances, le département assurances entreprises et collectivités. Il était en charge depuis 2011 de la direction métiers assurance IARD, marketing et distribution de Groupama SA. Christophe Graber

Groupama Grand-Est 03 88 81 52 52 • www.groupama.fr

www.strasbourg.cci.fr

9


© Jean-François Badias

trajectoires

Vincent Haberkorn a repris l’entreprise, créée par ses parents en 1992

Sepib fête ses 20 ans Depuis 20 ans, la société Sepib s’affiche comme le spécialiste alsacien des matières plastiques en développant une gamme complète de produits destinés aux domaines du bâtiment, de la communication et de l’industrie.

> Création et reprise d’entreprises > Formalités des entreprises > Informations juridiques et économiques > Formalités internationales > Apprentissage

FEGERSHEIM Il y a dix ans, Vincent Haberkorn prenait la direction de la Sepib – société européenne des plastiques industriels et bâtiments – entreprise fondée par ses parents en 1992. L’activité originelle de la Sepib repose sur le négoce des matières plastiques destinées aux trois secteurs : le bâtiment (panneaux La différence sandwich pour les toitures de vérandas, polycar- sur la qualité du produit et bonate alvéolaire, produits de bardage, etc.), la la rapidité communication (plaques acryliques, PVC expansé, d’exécution panneaux composés, etc.), l’industrie (plastiques techniques, polyéthylène, PVC rigide, etc.). Afin de répondre aux exigences d’un marché en mutation permanente et en complément de son offre produit, Sepib a développé une activité de transformation des matières plastiques et propose des produits finis ou semi-finis, grâce à des investissements dans de nouveaux outils (centre d’usinage numérique, banc de pliage, polisseuse à diamant, etc.). Polyvalence des 15 employés « Nous sommes une entreprise à taille humaine où chacun apporte son savoir et ses compétences » explique Jean-François Zandonella, chef des ventes. « Le travail n’est jamais routinier et l’esprit de l’entreprise repose sur le savoir-faire et l’expérience de chacun » souligne Vincent Haberkorn. Face à une concurrence issue des grands groupes, Sepib joue la différence sur la qualité de ses produits, sa technicité, la rapidité des livraisons qu’elle assure elle-même, la proximité et les liens tissés avec ses clients et sa souplesse pour les demandes particulières. L’engagement actif dans le recyclage de ses produits marque aussi sa détermination pour sa contribution au développement durable. « D’autres projets sont en cours d’étude afin de toujours pouvoir proposer sur le marché des solutions techniques innovantes » précise Vincent Haberkorn. Sepib • ZA 6 rue de l’industrie à Fegersheim • 03 88 64 06 06 • www.sepib.fr

10

juillet-août 2012 • n° 299


Dosch

Vacances fluviales sans permis

Carole Gassmann et Odile Ehrbar ont créé une collection de sacs futés et écolos !

Deux créatrices lancent Dosch, le sac alsacien fabriqué à partir de bâches publicitaires et de ceintures de sécurité. Local, durable et original. Mundolsheim C’est l’histoire maroquinier de la CUS pour le d’une cliente, Carole Gassmann, reste. Vu la demande, il nous faut devenue amie avec la chef d’ennous équiper en machines et dévetreprise d’Adax’O, Odile Ehrbar. lopper la confection », explique « On voulait faire quelque chose Carole Gassmann. ensemble, explique-t-elle. En Privilégier le B to B voyant des sacs et des pochettes faits avec des emballages, on a Les deux femmes visent deux réfléchi à l’idée d’en faire ici, locaréseaux de vente : les magalement. On a pensé aux bâches sins tendance grand public, qui publicitaires ». peuvent trouver là un produit Trouvant très facilement des unique, original, « écolo », et le bâches inutilisées dans des colB to B. « L’entreprise ou la collectivités ou des entreprises, des lectivité nous confie son stock de ceintures de sécurité de voitures et bâches et on les transforme à la des textiles récupérés, comme des demande, explique Odile Ehrbar. toiles d’airbag, les deux femmes On peut en faire des sacs, des ont créé trois modèles de sacs : porte-documents, des protège« Jules », type scolaire ou homme ordinateurs, des trousses, des d’affaires, « Odile », t ablier s ! Nou s fairond et féminin, et Les bâches sons aussi faire du sont « Carole », mixte et dissur-mesure, comme pour transformées cret. Après un essai de en sacs, porteNSE Lights&Solutions, vente lors d’une porte documents, qui voulait un sac praouverte d’Adax’O en tabliers, etc. tique pour ses fragiles décembre dernier, où panneaux LED. Les sacs 150 sacs sont partis comme des peuvent être remis au personnel, petits pains, la société Dosch est aux commerciaux, aux clients, née en avril dernier. « Nous traou vendus… Par exemple, Sew vaillons avec l’ESAT du Sonnenhof Usocome (Haguenau) vient de de Bischwiller pour la partie nous confier un projet de confec« couture à plat », et avec un tion de sacs cadeaux clients. »

Dosch • ZA les maréchaux 13 rue Desaix à Mundolsheim 03 88 18 21 40 • www.dosch.fr

© Nicols Yacht

Enthousiastes et heureuses de voir l’adhésion de leurs clients, les deux créatrices ne manquent pas d’idées. Elles sont surtout fières de concrétiser leur vision du développement durable : « C’est local et c’est durable. En plus, c’est technologique. Pour moi, le développement durable passe aussi par la réutilisation de matières technologiques. Ces bâches, ceintures de sécurité, tissus d’air bag et toiles de stores ont d’énormes qualités », explique Carole Gassmann. Sur les sacs Dosch, les seuls éléments venant de loin sont les supports du logo : une graine de tagua – un ivoire végétal  – polie et sur laquelle est gravé le logo. « Cela vient d’un atelier de femmes d’Équateur. Un projet équitable que je soutiens de longue date », explique Odile Ehrbar. Le petit geste éthique, en prime !

Saverne Nicols Yacht, un constructeur de bateaux fluviaux basé à Cholet, loue aussi ses péniches dans une vingtaine de bases en Europe et notamment à Saverne. Ce printemps, la base savernoise de Nicols fêtait ses vingt ans et à cette occasion inaugurait le nouveau bateau Sixto du constructeur, baptisé tout naturellement Saverne. Quelque 25 vedettes sans permis sont proposées en ce lieu, pour une croisière d’une journée à plusieurs semaines. Une formule de vacances qui plaît. La base alsacienne de Nicols est en fort développement et enregistre 80 % de plaisanciers en provenance d’Allemagne, de Suisse et d’Europe de l’Est. Nicols Saverne 11 rue de l’Orangerie à Saverne 03 88 91 34 80 • www.nicols.com

BIG DATA = BIG LENTEURS ?

* SGBD : Systèmes de Gestion de Bases de Données ( SQL Server, Oracle, MySQL, Postgresql... )

© Jean-François Badias

LE sac alsacien

! N O N

Ce n’est pas parce que vous avez de plus en plus de données (clients, fournisseurs, commandes, produits...) que votre informatique doit ramer ! Faites appel à des spécialistes proches de vous pour optimiser vos bases de données, accompagner votre croissance et booster votre activité. Vite ! D* “ Car, plus que les machines ou les logiciels, ce qui compte ce sont vos données ! ”

Optimisez vos bases de données et boostez votre activité

ts SGB Exper er, Oracle, rv e S l... L SQ tgresq L, Pos MySQ

SQL Data Consulting ● 7, rue des Artisans ● 67550 VENDENHEIM Tél : 03.69.61.70.30 ● Fax : 03.69.61.70.31 ● E-mail : contact@sqldata.fr

www.sqldata.fr

www.strasbourg.cci.fr

11


trajectoires

Franky’s

LE concept du « diner » américain

A

u plus secret d’Obernai, un paradis pour la réflexion, un endroit où préparer l’action, les délices capables de marquer vos invités, motiver, valoriser vos équipes… Oui le lieu de toutes ces performances existe.

S

uivez-nous À la Cour d’Alsace des salons de 10 à 130 personnes en réunion, 120 en repas assis, 300 en cocktail/réception sans compter le jardin de plus de 1 200 m2 pour vos garden parties.

3, rue de Gail - B.P. 64 • F-67212 Obernai Cedex Tél. +33 (0)3 88 95 07 00 • Fax +33 (0)3 88 95 19 21 info@cour-alsace.com • www.cour-alsace.com

Strasbourg-Neudorf « Cela faisait longtemps que je voulais ouvrir un « diner » américain. L’endroit, ancienne propriété de la brasserie Schutzenberger, avait une situation idéale, en bordure de route, près du tram ». Rappelons que les « diners » américains sont nés en 1872, donnant la possibilité aux gens de manger après la fermeture des restaurants, la nuit. Ce concept a évolué dans les années  20, avec la grande mode du style Art déco. Avenue Jean-Jaurès, le décor est à la fois fun et rétro. Meubles en inox rouge, banquettes rouges et blanches, sol damier noir et blanc, l’ambiance se veut « années 50 aux ­États-Unis  ». D’ailleurs le mobilier vient tout droit de là-bas. Pour le reste, Franck Meunier s’est entouré des compétences d’un architecte, Fabrice Perez (Les agenceurs) qui a plutôt bien réussi leur challenge dans un lieu qui était devenu très vieillot. Montant des travaux : 450 000 €. Café filtre à volonté Sur la carte du Franky’s, des suggestions de petit-déjeuner – avec notamment pancakes et tranches de pain toastées accompagnées d’œufs sur le plat et de bacon, salade de fruits, etc. Mais aussi des « starters », burgers, sandwichs, salades et viandes, et côté sucré des milkshakes et desserts variés, à consommer tout au long de la journée. Le restaurant dispose aussi d’une large offre en boissons, nectars et jus de fruits (à savourer, l’orange pressée à la minute au comptoir), bières et cocktails – spécialité, le « Franky’s goes to Hollywood », et bien sûr des cafés et des thés. Innovants à Strasbourg : le café filtre à volonté à 1 €, le café au lait (toujours à volonté) à 1,50 €. Le restaurant compte 59 places assises auxquelles s’ajoutent 80 places en terrasse. 20 personnes ont été embauchées, dont des serveuses aux faux airs de Miss New Jersey vêtues de blouses beige et rouge. Ouvert sept jours sur sept de 7 h à minuit, Franky’s accueille une clientèle variée  : affaires le midi, familles avec enfants, jeunes du quartier.

© Frédéric Godard

Ici les cerveaux changent aussi de stylos

© Frédéric Godard

Muffins, œufs sur le plat, sandwichs, hamburgers, grillades et salades. Ambiance rétro américaine. C’est le petit dernier des restaurants de Franck Meunier.

Franky’s • 2, avenue Jean-Jaurès à Strasbourg • www.frankys-diner.com

12

juillet-août 2012 • n° 299


Terra Computer : + 20 % de CA en 2011

Carré Blanc Éditions

Nouvel ouvrage sur les sciences de la vie

Vendenheim Terra Computer, filiale française du groupe informatique allemand Wortmann AG, a augmenté son chiffre d’affaires de 20 % en 2011. Cette forte croissance dans un secteur de l’informatique professionnelle plutôt morose est notamment liée à la vente de serveurs et de moniteurs. Autre facteur clé du succès, le maintien d’une qualité haut niveau. Toutes les solutions Terra sont testées avant d’être livrées. Ainsi en 2011, le taux de retour des produits défectueux était inférieur à 2 %. Enfin, la capacité d’innovation

Après le succès de l’ouvrage « Alsace, Alchimie d’une terre de savoirs » réalisé en 2011 dans le contexte de l’année internationale de la Chimie, Michel Faupel, Président du Pôle Chimie Alsace et Carré Blanc Éditions s’associent à nouveau pour une édition dédiée aux sciences de la vie dans l’espace du Rhin Supérieur. Le livre bénéficiera du soutien d’Alsace BioValley et de la Commission Européenne. En cours de souscription, cet ouvrage trilingue illustré par de magnifiques photos d’art traitera des sciences qui contribuent, par leurs applications, à la santé de l’être humain. Parmi les domaines et secteurs mis en avant : la biologie, les biotechnologies, la pharmacie, la parapharmacie, la médecine et l’agro-alimentaire dans sa dimension santé. Y seront présentées une trentaine de personnalités du monde scientifique (des portraits réalisés avec une approche non pas scientifique mais humaine) dont le Professeur et Prix Nobel de Médecine 2011, Jules Hoffmann, le Professeur Jacques Marescaux, etc. Au-delà des institutions et des entreprises d’envergure internationale, « Espace Rhénan, Alchimie du Futur » mettra également en avant des « start-up » de pointe dans le domaine des sciences de la vie. À l’instar du premier numéro de la collection, la rédaction de l’ouvrage a été confiée à Marc Loizeau pour la France et à Anette Post pour l’Allemagne et la Suisse. Parution prévue : début 2013. Possibilité de partenariat et d’éditions préfacées personnalisées.

du constructeur a permis le développement de nouveautés : un mini-serveur dédié aux TPE, des tablettes tactiles pro, un tout-en-un ergonomique ou une gamme de solutions renforcées. La filiale France, quant à elle, poursuit son essor avec quatre nouveaux recrutements de commerciaux et l’achat d’un bâtiment de 800 m² à Vendenheim. Objectif 2012 : + 15 % de croissance ! Terra Computer 7 rue des Artisans à Vendenheim 03 88 20 85 50 • www.terra-computer.fr

Le Groupe La Poste dans une démarche de neutralité carbone La Poste s’engage depuis 2007 à réduire de 20 % ses émissions de CO2 d’ici 2015. Politique de transports plus propres, éco-conception et nouvelles offres comme la Lettre verte, gestion responsable des bâtiments, promotion des éco-gestes auprès des postiers, formation d’éco-conduite, etc. La Poste a décidé d’aller encore plus loin depuis le 1er mars dernier en assurant

la neutralité carbone de ses offres courrier, colis et express et ce, sans surcoût pour le consommateur. Mieux, le groupe a décidé de compenser ses émissions résiduelles incompressibles en finançant des projets de solidarité climatique. www.laposte.fr

Carré Blanc Éditions • Raphaël Bastian • 03 88 10 48 00 • www.carreblanc.fr

Un nouveau regard sur l’immobilier

Eurosystèmes : communiquer sur vos portails en l’habillant d’une image et/ou d’un message. Si l’impression numérique permet une infinité de styles et de motifs, 16 coloris sont disponibles de suite. L’innovation a été brevetée par l’Agence régionale de l’Innovation.

© Eric Isselée - Fotolia.com

Eurosystèmes 21 rue du Stade à Bischoffsheim 03 88 48 64 70 • www.eurosystemes.fr

A C H AT © Eurosystèmes

Bischoffsheim Eurosystèmes, spécialiste depuis 20 ans de la motorisation et de l’automatisme de portails et de portes de garages pour le particulier, l’entreprise et l’habitat collectif, lance deux nouveaux produits exclusifs sur le marché : des toiles tendues unies ou imprimées qui customisent les portes et les portails neufs ou anciens. Adaptable sur de l’acier, de l’alu, du bois ou du PVC, ce textile micro-aéré plastifié et coupé surmesure est une solution très économique d’occultation des portails ajourés et de rénovation des vieux portails sans leur ôter une fonctionnalité. C’est aussi une façon très facile pour une entreprise de personnaliser sa porte d’entrée,

• V E N T E • L O C AT I O N • G E S T I O N PROMOTION IMMOBILIÈRE

12A Allée Spach - 67000 STRASBOURG -

&  03 88 24 47 15

contact@beausite-immobilier.com www.beausite-immobilier.com

www.strasbourg.cci.fr

13


trajectoires

strasbourg En parallèle à sa collecte de fonds, la Fondation du Patrimoine lance une opération philatélique exceptionnelle marquant les 500 ans du retable d’Issenheim, destinée à récompenser les donateurs – mécènes privés et entreprises –. Leur sera offert, pour 30 € de dons, un bloc de trois timbres en édition limitée du célèbre triptyque qui vaut au Musée d’Unterlinden une renommée internationale. Pour 50 €, ce sera un jeu de trois cartes postales reprenant le dernier panneau du retable, la partie sculptée, éditées par la société philatélique de Colmar, et oblitérées

© DR

Fondation du Patrimoine Du mécénat à la philatélie…

avec le cachet d’émission du 1er jour. Retrouvez les bulletins de souscription à cette belle opération de générosité au profit de l’art sur internet. www.alsace.fondation-patrimoine.org

Les pompes Neura en Alsace Betschdorf C’est à Betschdorf que le fabricant autrichien de pompes à chaleur Neura AG a décidé de s’installer. Basé à Regau en Autriche, ce spécialiste propose une gamme de produits hautement technologiques plusieurs fois primés pour leurs performances. Pour aborder le marché français, Neura s’appuiera sur la société alsacienne Energy Concept,

concepteur-fabricant de solutions solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire, le chauffage et la climatisation. Ce partenariat a pu être concrétisé grâce à Alsace International et devrait générer une quinzaine d’emplois dans les années à venir. Neura • 1, rue du Marais à Betschdorf

Quand un pressing joue avec les mots Strasbourg Thierry Strauss, patron depuis presque 30 ans de Mod’Pressing, rue de Zurich à Strasbourg, en a ouvert un deuxième en mars dernier, dans le quartier de la Robertsau. Avec lui est né un journal décalé, qui propose aux lecteurs des astuces de nettoyage mais aussi des clins d’œil joyeux et rigolos sur la vie. Cette communication surprenante déclinée aussi sur les vitrines des deux

commerces les rend particulièrement attractives et fidélise la clientèle. À se demander si le spécialiste du nettoyage de vêtements n’a pas raté sa vocation de publicitaire !

Mod’Pressing • 24 rue de Zurich, à Strasbourg • 03 88 25 06 27 Pressing Boecklin • 131 rue Boecklin, à Strasbourg • 03 88 31 59 95

Gestion de la paie et des RH Fiba et Capinfo s’associent Strasbourg Premier cabinet

régional dans les métiers de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable, Fiba vient de s’associer à Capinfo, leader dans le grand est dans les solutions de gestion et d’informatique. Parmi leurs compétences : réaliser un audit sur les processus de paie et des RH, définir l’organisation cible pour garantir la conformité des paies, conseiller sur le

14

juillet-août 2012 • n° 299

choix des meilleures solutions d’internalisation ou d’externalisation, former et accompagner les gestionnaires. Réunions d’infos à Strasbourg, à Colmar et à Mulhouse à partir de septembre. Fiba • sebastien.muff@groupe-fiba.fr 03 88 18 59 59 Capinfo • julien.hoeckel@capinfo.fr 03 90 22 32 21


Newriding

Au cheval chic

© Jean-François Bohler / Pygmalion

NewRiding est la seule marque de tapis de selle imprimés. Un produit original, qui connaît déjà un certain succès. Une idée aussi simple que difficile à réaliser techniquement.

Corinne Wisselmann, directrice de la société HorseAdvance

BERNARDSWILLER On n’imagine pas toujours jusqu’où des coquetteries de fille peuvent vous emmener… Un jour qu’elle sellait son cheval, Corinne Wisselmann imagine que si son tapis de selle « était fleuri comme sa petite robe », dit-elle, sa jument n’en serait que plus jolie… Car jusqu’à la création de NewRiding, il n’existait pas de tapis de selle imprimés. L’idée a fait son chemin, et Corinne Wisselmann s’est lancée dans l’aventure

de la création d’entreprise. Elle est aujourd’hui directrice de la société HorseAdvance, associée à son mari, Frédéric, et au graphiste Gil Graillot, installé à Rosheim. NewRiding est la marque qui commercialise des tapis de selle et des bonnets pour chevaux et poneys. Les motifs sont pour tous les goûts, mais surtout, le produit cache bien son jeu : derrière sa simplicité et son originalité, se dissimule une véritable technologie, et une

prouesse de savoir-faire pour une si jeune entreprise. Mais cela n’a pas été simple ! HorseAdvance travaille avec Alsatextiles, à Riedisheim, pour imprimer ses motifs sur une toile de polyester, en provenance d’Isère. « Nous travaillons le plus possible avec des entreprises de la région ou de France, précise Corinne Wisselmann. Ces tissus sont ensuite découpés à la main, car il n’y a pas d’autre solution pour obtenir un travail précis, et cousus ». Cette étape se fait pour l’instant en Pologne. La marque utilise une mousse de rembourrage dense, « de 60 kg/ Tapis de selles, m3, soit beaucoup plus que bonnets le rembourrage que l’on pour chevaux trouve ailleurs », précise la et poneys directrice. Un tissu vosgien constitue la couverture inférieure. Cet assemblage fournit un tapis épais, léger, peu salissant, et très solide. Avec une telle base, le design est quant à lui illimité. « Là, les idées fusent : on peut faire des licences de marque, créer une foule de modèles, imprimer des p ­ hotos… », imagine Frédéric Wisselmann. Internet et salons Le produit se vend bien, déjà présent dans une vingtaine de selleries en France ainsi qu’en Belgique, en Allemagne et en Suisse, la vente décolle sur internet. NewRiding sponsorise aussi une jeune cavalière française prometteuse, une équipe de horseball, et fréquente les salons. C’est là qu’on croise de nombreux papas qui s’y promènent avec leur fille fan d’équitation. « Les petites voient nos tapis, et trépignent pour en avoir un. Le plus souvent les papas cèdent, elles sont tellement contentes ! », observe Corinne Wisselmann. Coquetterie, quand tu nous tiens. NewRiding • 8 rue du Stade à Bernardswiller www.newriding.com

www.strasbourg.cci.fr

15


trajectoires

Financez votre projet avec IFP Énergies Nouvelles

IFPEN Délégué régional Est : Michel Martin 04 37 70 21 60 • michel.martin@ifpen.fr

123-emploi : 75 000 offres en Allemagne

Pour les Français qui souhaitent travailler outre-Rhin, l’Allemagne, premier partenaire commercial de la France, propose près de 75 000 offres d’emploi. L’Allemagne représente donc le 6e pays

couvert par ce moteur de recherche, après la France, la Belgique, la Suisse, l’Espagne et la Grande-Bretagne.

123-emploi.com

Décisionnel

LA SOLUTION DE BUSINESS INTELLIGENCE

POUR ACCÉLÉRER LA PRISE DE DÉCISION Les indicateurs, les rapports et les tableaux de bord pour optimiser votre réactivité et votre productivité.

Associé à SQL Server, la suite logicielle RBS Décisionnel divise par trois le temps de déploiement de votre solution BI. T. +33(0)3 88 764 764 M. contact@rbs.fr

www.rbs.fr Aéroparc 1 - 11 rue Icare Strasbourg - Entzheim Strasbourg

16

juillet-août 2012 • n° 299

Spécialistes d’une architecture environnementale

leur innovation. Les PME accèdent ainsi aux moyens techniques d’IFP Énergies nouvelles, à ses compétences dans plus de 50 métiers et à son large réseau de partenaires académiques et industriels. Ce dispositif facilite le développement industriel et aide à mettre au point le prototype nécessaire. Grâce à un réseau de délégués régionaux, l’IFPEN noue chaque année avec des PME près de 400 contacts, donnant lieu à l’instruction technicoéconomique d’une cinquantaine de projets et à la signature de 20 à 30 accords de partenariat. © Carré d’Architectes

Vous avez un projet de mise sur le marché d’un produit ou d’un procédé innovant dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. Vous connaissez bien le marché, avez un plan de développement mais pas de financement… IFP Énergies Nouvelles peut vous aider. Cet organisme public de recherche, d’innovation et de formation dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement participe financièrement à des fonds d’investissement spécialisés dans les éco-industries et les éco-énergies. L’IFPEN transfère aussi aux entreprises des technologies, des savoir-faire ou leur propose un partenariat de R&D afin de les aider à développer et mettre sur le marché

Carré d’Architectes

Bischheim Carré d’Architectes réunit depuis 2008 quatre jeunes architectes engagés dans la construction durable et contemporaine. C’est à eux qu’ont été confiées la rénovation et l’extension du Foyer Saint-Louis à Schiltigheim, du Creps d’Alsace, des bureaux de la Direction du Travail à Strasbourg, du centre de la gestion de la fonction publique à Lingolsheim, du Tribunal d’instance de Strasbourg, etc. Au cœur de tous les projets, des archite ctures env ironnementales dont l’objet principal est la juste implantation des espaces dans le bâtiment, par la prise en compte des paramètres contextuels afin

de profiter au maximum de l’énergie disponible naturellement et de minimiser celle produite par l’homme. L’agence souhaite aujourd’hui développer des projets de logements collectifs, individuels et notamment la construction neuve de maisons d’habitation. Elle met aussi ses compétences architecturales au service du réaménagement de bureaux, de locaux commerciaux, sujets d’actualité puisque tous devront se mettre aux normes d’accessibilité handicapés et de sécurité incendie. Carré d’Architectes 9 rue des Cigognes à Bischheim 03 69 74 81 79 • www.carreda.fr

Avec EFleurival, l’informatique devient votre alliée strasbourg Avoir accès partout et à tout moment à vos données mises à jour en temps réel, c’est possible grâce à des applications sur smartphones, tablettes tactiles et micro-ordinateurs portables. De telles solutions sont développées par EFleurival, une jeune société récemment créée par Éric Fleurival, un expert en informatique qui travaille depuis 20 ans dans ce domaine. Il propose aussi de mettre à disposition des entreprises le modèle Cloud Computing, un concept révolutionnaire en plein essor, reconnu et évolutif, qui permet

d’héberger vos données sur ses propres serveurs au sein d’OVH à Strasbourg. L’avantage est de ne plus avoir besoin de stocker des documents papiers, de pouvoir y accéder en permanence et depuis n’importe où et d’être dépanné en ligne si besoin est. Enfin, vous dédiez votre énergie et votre temps à votre métier exclusivement. EFleurival 204, avenue de Colmar à Strasbourg 03 88 65 88 84 ou 06 16 68 40 51 www.efleurival.com


cci en actions

© Dorothée Parent

Les élus de la CCI dans la vallée de la Bruche

Après Haguenau et Sélestat, la région de Molsheim a fait l’objet d’une visite d’une délégation de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. À la découverte de ces activités, les élus consulaires ont aussi écouté attentivement le ressenti des entrepreneurs.

« J’ai un faible pour les entreprises familiales », confie Georges Lingenheld, vice-président Industrie de la CCI de Strasbourg et du BasRhin, et élu référent du territoire de Molsheim. Celui-ci menait une délégation de chefs d’entreprises venus découvrir les entreprises locales du secteur de Molsheim. Objectif : la

proximité avec les entreprises afin de mieux cerner la richesse du tissu économique et les enjeux d’un territoire. Il s’agit d’écouter les chefs d’entreprises, leurs soucis, leurs idées, leurs difficultés et leurs suggestions. Et aussi de leur rappeler que la CCI joue son rôle d’accompagnement et de conseil dans nombre de démarches.

Velum attire les regards Velum commercialise des luminaires et des pompes à chaleur dans l’air du temps : peu gourmands, fonctionnels et adaptables.

© Dorothée Parent

Bischoffsheim Velum, créée en 1975, se redéploie à Bischoffsheim. Dirigée par Anne Vetter-Tifrit, fille du fondateur et son mari Lionel Tifrit, l’entreprise emploie environ 200 personnes en France et en Europe. Elle est spécialiste de l’éclairage pour les commerces et la grande distribution et développe aussi une activité dans les pompes à chaleur depuis quelques années.

En se rendant directement chez le client, Velum adapte son éclairage au lieu et aux attentes.

Un diagnostic gratuit pour les commerces Velum assemble à Bischoffsheim 95 % des luminaires qu’elle commercialise, avec des composants provenant d’entreprises locales. « Notre particularité, explique Anne Vetter-Tifrit, c’est notre diagnostic éclairage. Nous venons chez le client, pour dresser un bilan de son éclairage, et propo-

sons de nouvelles solutions, souvent plus économes en énergie. Libre ensuite au client de les adopter. Aujourd’hui, les possibilités permettent vraiment de faire baisser le budget électricité. Un exemple : des variateurs de puissance dans la grande distribution, pour mettre en valeur certains produits, ou pour moins consommer lors du remplissage des rayons, quand la clientèle n’est pas encore là ». Pragmatique, Velum a décidé de se lancer dans les pompes à chaleur après en avoir installé une chez elle, et en avoir vu tous ses bénéfices. Face aux élus de la CCI, Anne Vetter-Tifrit a souligné le côté disparate de l’accès au haut débit sur le territoire, ce qui peut freiner le développement d’une entreprise. Velum • Route de Molsheim à Bischoffsheim 03 88 49 76 20 • www.velum.biz

www.strasbourg.cci.fr

17


cci en actions

Décors au naturel

LAP : une technologie unique

L’entreprise Fischer Peinture décor à Rosheim, forte de 18 salariés, compte parmi les plus reconnues en restauration de patrimoine. Quand la maîtrise et la connaissance d’un métier deviennent art de vivre… © Dorothée Parent

rosheim LAP, Laser Alsace Production, fondée en

Un livre référent du XVe siècle « Ma bible est « Le Livre de l’art », du Toscan Cennino Cennini. Cet ouvrage du XV e siècle détaille les techniques de peinture de cette époque », explique Patrick Fischer. Avec un état d’esprit résolument ouvert, l’entreprise propose des ateliers de découverte à des enfants handicapés, prête ses locaux à un rosheim Patrick Fischer est tombé dans le club de théâtre local, cultive un jardin de plantes pot de peinture quand il était petit : son père a tinctoriales et, bien sûr, forme des jeunes. créé sa société en 1957. Faisant partie Plusieurs compagnons du devoir sont du club très fermé des « Entreprises du Ma bible est revenus chez Patrick Fischer, n’ayant Patrimoine Vivant », la société Fischer « Le Livre pas trouvé mieux ailleurs. Sa fille va mener la réhabilitation de l’église de l’art », Pauline et son futur gendre se prédu Toscan Sainte-Aurélie de Strasbourg, après parent à reprendre l’entreprise. Bien Cennino ancré dans son époque, Patrick Fischer avoir œuvré dans nombre d’églises, Cennini, notamment au Mont Sainte-Odile. un ouvrage a exposé aux élus de la CCI toutes ses Patrick Fischer réalise lui-même ses du XVe siècle difficultés «  à recruter du personnel à potentiel et à traiter les démarches mélanges, en dosant ses pigments administratives ». Il a aussi fermement évoqué conservés dans une « matériauthèque » très poétique. Les terres viennent du Lubéron, «  la frilosité de certaines banques, qui nous de Bourgogne, d’Italie, la chaux vient du freinent dans notre développement ». Nord, de Marrakech ou de la société Boehm (Dahlenheim), le sable gris de Kaltenhouse. On Patrick Fischer peinture décor • 4 rue de la Gare à Rosheim 03 88 50 77 31 • www.peinture-fischer.com ajoute aussi des cendres, du talc, des argiles,

Et Siat scie...

urmatt Impressionnante scierie que Siat Braun, avec son immense parc à grumes longeant la route nationale. Siat Braun a investi 25 M€ dans l’aménagement d’un nouveau parc à grumes, avec scanner à rayons X. Cette technologie permet d’observer très rapidement la fibre de bois en profondeur, et donc d’optimiser la production de bois. « L’objectif est de réussir à décharger un camion de bois toutes les huit minutes », lance Paul Siat, dirigeant de l’entreprise. Depuis l’incendie en 2003, qui avait ravagé une partie de la scierie, l’entreprise s’est recentrée sur un site de 35 hectares entre route nationale et voie ferrée. Plus loin, une fabrique de granulés et une centrale à cogénération sont en construction : 35 M€ d’investissement. Siat Braun transforme aujourd’hui 575 000 m3 de 18

juillet-août 2012 • n° 299

grumes par an. Ce qui correspond au passage d’environ 200 camions chaque jour. Sensible au développement durable, la scierie a réaménagé une partie de son terrain de façon à pouvoir utiliser les infrastructures ferroviaires pour l’acheminement des marchandises. « C’est techniquement possible, car notre activité est planifiée. Reste le problème du coût des infrastructures ferroviaires, et surtout celui du fret. Nous comptons sur la CCI pour mener à bien les études devant permettre aux entreprises de bénéficier de conditions optimales pour accéder à un fret ferroviaire attractif », souligne Paul Siat. Siat Braun • 46 rue du Général de Gaulle à Molsheim 03 88 49 59 00

1988 par Jacques Kammerer, emploie une trentaine de personnes et utilise des machines conçues en collaboration avec certains de ses clients. Elle a surmonté la crise. Son atout : sa capacité d’adaptation, grâce à la qualification de ses équipes et le recours à des machines automatisées. « Nous découpons au laser à plat, sans aucune limite de forme, mais aussi sur des tubes, ronds, carrés ou rectangulaires, grâce à une machine dont il n’existe que trois exemplaires en Europe. La nôtre était d’ailleurs le prototype », expose Jacques Kammerer. La coupe au laser, au 10e de millimètre près, que ce soit dans de l’acier jusqu’à 25 millimètres d’épaisseur ou de l’aluminium (jusqu’à 20 mm d’épaisseur) permet d’économiser l’étape d’usinage. LAP fournit environ 200 clients à 500 kilomètres à la ronde, essentiellement dans le BTP et l’industrie : Liebherr, Kuhn, Lohr, etc. LAP compte aussi une filiale à Sélestat, qui travaille le soudage laser. Réactive (le délai de livraison est en moyenne de dix jours ouvrés), LAP gère un important parc de machines, qui tournent jour et nuit. « Un fort investissement, puisque chaque machine coûte un million d’euros », explique Jacques Kammerer. Ses difficultés se situent surtout dans le recrutement d’apprentis, et la possibilité de les garder. LAP n’a pas licencié pendant la crise. « Nous sommes pourtant brutalement tombés de 5 M€ de chiffre d’affaires à 2,6 M€. Aujourd’hui nous avons rattrapé, et nous progressons. On était tous prêts pour la reprise, cela nous a sauvés », reconnaît le chef d’entreprise.

LAP • Parc d’activité du Rosenmeer zone sud à Rosheim 03 88 48 05 00 • www.lap.fr

© Dorothée Parent

© Dorothée Parent

des gypses, de la caséine de lait, de la résine d’arbre, des huiles, de la cire d’abeille, le tout mélangé avec du lait ou de la crème fraîche et du blanc d’œuf.


Mecatherm : leader mondial en fours de boulangerie « Une baguette, pas trop cuite, svp ». Quand on a vu les fours de Mecatherm, cette petite phrase n’a plus le même écho. La cuisson du pain industriel est la spécialité de l’entreprise de Barembach.

© Dorothée Parent

barembach Fondée en 1964, Mecatherm regroupe près de 200 personnes (sur les 300 du groupe, deux autres filiales se trouvant près d’Angers et près de Rouen) et fabrique des fours de boulangeries , des machines et des lignes automatiques de production automatisée pour la Certains fours boulangerie industrielle. L’export de Mecatherm représente aujourd’hui plus de 80 % peuvent atteindre de son chiffre d’affaires. La baguette, une surface de spécialité du groupe, représente à chauffe de 200 m² ! elle seule 30 % des 90 M€ du chiffre d’affaires annuel. Mecatherm propose Un hall de démonstration aussi des machines adaptées à la production de viennoiseries, pizzas, sandwichs, pains de mie, et de test tartes, pains plats, etc. à partir de pâtes surgeFort d’une quinzaine de brevets, le groupe lées. Les fours de cuisson, qui peuvent atteindre Mecatherm travaille par modules. « Ici, nous 200 m² de surface de chauffe, peuvent produire assemblons les 25 000 pièces nécessaires à la jusqu’à trois tonnes de produit/h. fabrication de nos fours. Les pièces sont four-

nies par un réseau de sous-traitants locaux », explique Bernard Zorn, président du conseil d’administration. À Barembach, un hall de démonstration de 3 000 m² est ouvert aux clients, pour leur permettre de finaliser leur produit en fonction de l’équipement disponible, La baguette composé de pétrins, têtes représente de lignes, doseuses, plaques, à elle seule ingrédients, farines, etc. 30 % du CA « Ensuite, les modules comdu groupe mandés sont montés sur place », assure le président. Cette fabrication exige une parfaite gestion de la production, depuis l’arrivée des pièces jusqu’à leur assemblage. « Nous avons opté pour Movex au niveau du logiciel de gestion intégrée. Par ailleurs, tous les éléments électromécaniques sont sous coffrages, ce qui protège le procédé de la contrefaçon », indique Bernard Zorn. Dans un marché en pleine expansion, ce leader de l’équipement de la boulangerie industrielle ne connaît de difficultés que pour… rejoindre Strasbourg, à certaines heures, quand l’autoroute est saturée. Mecatherm • 03 88 47 43 00 • www.mecatherm.fr

-10%

De reMiSe Sur noS preStatio nS*

*Offre valable jusqu’au 15/09/2012

Créateur de fête et d’émotion Emmanuel Burté vous propose différentes formules d’animations et de spectacles pour vos évènements d’entreprise : convention, séminaire, teambuilding, incentive, réunion de travail, soirée de gala, anniversaire d’entreprise, débat, fête de fin d’année... nous nous déplaçons en France, au Luxembourg, en Belgique et en Suisse.

contactez-nouS : 06 72 53 18 90 • www.emmanuel-burte.com

Magicien • aniMateur DJ • SoiréeS caSino Boîtier De Votre quizz • caricature • Morphing taBLeauX interactiFS • SpectacLeS enFantS et aDuLteS www.strasbourg.cci.fr

19


dossier

Entreprises et riverains

bien vivre

© Nis&For

ensemble

20

juillet-août 2012 • n° 299


L’aménagement du territoire doit « ménager » entreprises et riverains de manière juste, faire vivre ensemble des activités parfois difficilement compatibles. Les plans locaux d’urbanisme sont là pour marquer un cadre et engager la discussion. Les entreprises ont complètement voix au chapitre.

S

ouvent, on veut tout : par exemple vivre paisiblement à la campagne sans être réveillé par le chant du coq matinal, ni subir de bouchons aux heures de pointe dès qu’il faut rejoindre une grande agglomération ; aller au travail à vélo, bénéficier de services équivalents à ceux d’une ville internationale et faire du business. Le tout dans une nature préservée. Et pourquoi pas ? Dans nos sociétés

L’entreprise doit se sentir accueillie et intégrée dans le paysage urbain et rural de notre société

développées, cette aspiration ne devient-elle pas presque légitime ? Et ne serait-elle pas même souhaitable au niveau de l’aménagement du territoire ? Peut-être que le problème se pose autrement qu’en ces termes : « L’économie a besoin d’espace. Tant pis pour le grand hamster » ou : « Le grand hamster est indispensable, tant pis pour notre industrie ». Faut-il qu’un intérêt soit supérieur à un autre ?

www.strasbourg.cci.fr

21


dossier Dans un pays où la croissance est appelée des vœux de tous, où l’industrie a besoin d’être revalorisée, où l’emploi doit urgemment progresser, l’entreprise doit se sentir accueillie et intégrée dans le paysage urbain et rural de notre société. Certains chefs Malheureusement, cette d’entreprises impression n’est de ont encore loin pas toujours par- le sentiment que, où qu’ils tagée. Certains chefs aillent, ils d’entreprises ont encore gênent le sentiment que, où qu’ils s’installent, ils gênent. Malgré l’engagement des entrepreneurs pour réduire le bruit, leur attitude positive avec leur voisinage, leur respect scrupuleux de la loi, certains collectifs de riverains, certaines municipalités ou autres collectivités restent suspicieux, voire hostiles dès que l’activité de l’entreprise peut apparaître comme « potentiellement à risques ». Seuls le dialogue et une connaissance mutuelle, appuyés sur une réglementation claire, équitable et respectée, peuvent résoudre ces conflits.

22

juillet-août 2012 • n° 299

© Dorothée Parent

Un outil global Mais cette étape vient après la pose du cadre, l’élaboration du Schéma de COh��rence Territoriale (SCOT) et du Plan Local d’Urbanisme (PLU). « Élaborer le PLU d’une commune demande environ trois ans de travail, observe Fabienne Oberlé, urbaniste chez Prospectives urbaines à Kintzheim. Parfois beaucoup plus ! Il est la traduction du projet d’aménagement et de développement durable d’une commune. C’est donc un document politique, réalisé à la demande des élus, et qui transcrit le projet de l’équipe municipale », insiste-t-elle. L’étape du diagnostic est particulièrement riche de renseignements. À partir de données statistiques, provenant de la CCI, de l’INSEE, des collectivités, mais aussi d’enquêtes de terrain, l’urbaniste analyse l’évolution des activités du territoire : agriculture, habitat, transports, etc. en fonction d’une échelle pertinente. Il obtient une photo de toute l’épaisseur économique, sociale, mais aussi historique du territoire. Autant d’éléments sur lesquels s’appuyer pour bâtir le futur. Ensuite, il faut concilier ce qui apparaît traditionnellement comme antagoniste : l’économie et le développement durable. Développer une zone d’activité à proximité d’une zone Natura 2000 va demander des compensations, souvent chères. Parfois, l’entreprise sera mise en cause, à vouloir s’implanter là où c’est mal vu. « Mais la véritable coupable, pointe Fabienne Oberlé, est plutôt l’évolution de l’urbanisation, doublée d’un contexte environnemental de plus en plus exigeant, qui est aussi légitime ». C’est ainsi que le défi de l’aménagement du territoire confine à une question sans doute plus philosophique. Le vivre ensemble. La conciliation des intérêts et des libertés de chacun et la volonté de faire évoluer les schémas.

La proximité des industries et des habitations n’est pas toujours facile à concilier


Le point de vue de Georges Lingenheld vice président de la CCI de Strasbourg et du bas-rhin chargé de l’industrie et de l’aménagement du territoire

« Comme les ménages, les entreprises ont besoin de locaux adaptés à leur évolution : un célibataire n’a pas les mêmes besoins qu’une famille. Certaines ont aussi besoin d’être proches d’un tissu dense parce qu’elles rendent des services à d’autres entreprises ou à la population. D’autres doivent relier rapidement les grands axes de communication parce qu’elles rayonnent sur un territoire large… Il faut, lorsque c’est possible, permettre aux entreprises de grandir sur notre territoire. Mais, en raison de réglementations drastiques, d’un manque de terrains adaptés à leurs nouveaux besoins, ou à cause de l’opposition des populations voisines, on a vu des crispations et même des départs. C’est un vrai défi pour un territoire que d’accompagner ses entreprises dans leurs développements. C’est une condition fondamentale pour assurer son développement, ses emplois. La CCI soutient de plus en plus souvent des entreprises bloquées dans leur projet d’implantation ou de développement. Nous les incitons à nous contacter. Nous leur disons que tout cela se prépare très

Avis d’expert

© Henri Parent

La difficile problématique du foncier

C’est un vrai défi pour un territoire que d’accompagner ses entreprises

en amont, dans les documents d’urbanisme auxquels la CCI contribue en qualité de Personne Publique Associée. Nous insistons auprès des services de l’État et des communes pour que soient pris en considération les besoins et les exigences d’exploitation des entreprises. Le travail au cas par cas, sans tabous ni diabolisation de l’entreprise, permet d’articuler intelligemment les réglementations (règles d’urbanisme, protection de l’environnement, prévention des risques de toute nature, etc.) de façon à trouver une solution gagnant-gagnant, pour le territoire et pour l’entreprise. Notre CCI et la Chambre d’Agriculture avons besoin de plus de visibilité sur l’évolution du foncier, la vocation des terrains. Nos activités en dépendent. Dialogue et transparence sont les meilleurs atouts pour aboutir à une solution pérenne. Tout en étant en adéquation avec la réglementation, on peut utiliser les marges qu’offrent les textes pour permettre la réalisation des projets. Sans mettre en péril les populations ni l’environnement, on peut parfois assouplir l’application d’un texte quand l’enjeu porte sur de beaux projets ».

Fabienne Oberlé

urbaniste, secrétaire de l’association des urbanistes d’Alsace

Concilier des intérêts parfois contradictoires

Il est indéniable que les activités agricoles et économiques se trouvent aujourd’hui face à des contraintes plus fortes qu’autrefois, qui rejoignent celles liées par exemple à l’habitat. Toute la subtilité de l’élaboration d’un PLU est de parvenir à concilier trois grands domaines : la règle administrative, les desiderata des uns et des autres selon leurs besoins et leurs intérêts, et l’acceptabilité des riverains. Souvent l’entreprise est stigmatisée, son implantation est critiquée, même si elle se trouve à tel endroit depuis des années. Mais c’est oublier que l’urbanisation avance, que le contexte environnemental évolue. Bien sûr, il y a aussi des zones spécifiques, mais elles ne sont pas toujours adaptées à certaines entreprises intermédiaires. Il peut être encore plus difficile d’implanter des ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement), en raison de leur caractère de dangerosité plus ou moins élevé. Je conseillerais aux entreprises d’entretenir un dialogue constant avec les élus, afin qu’ils sachent quels seront les développements de l’entreprise à plus ou moins brève échéance. C’est de cette manière qu’ils pourront le mieux intégrer ces paramètres dans leurs documents de type SCoT ou PLU. Fabienne Oberlé • Prospectives urbaines • 2E rue des roses à Kintzheim • 03 88 82 08 88 • prospectivesurbaines@evc.net

308

Le nombre d’hectares utilisés chaque année entre 2002 et 2007 pour l’urbanisation dans le Bas-Rhin. (Source Adeus)

65

Le nombre d’hectares consommés entre 2002 et 2007 pour les zones d’activité. (Source Adeus)

1919

La date de création des premières règles d’urbanisme applicables. (Source Wikipedia)

www.strasbourg.cci.fr

23


dossier

Natura 2000 et ses contraintes

© Koramic

Une « tuile » pour Koramic : la carrière de Kesseldorf est située en zone Natura 2000. Mais la marque Koramic est spécialisée en tuiles…

La carrière d’argile de Kesseldorf est la réserve de matière première de l’usine Koramic de Seltz

Achenheim Le groupe autrichien Wienerberger très rare, d’oiseaux et de plantes protégés ». Pour mettre possède la marque Koramic, pour la fabrication des toutes ses chances de son côté, le groupe est allé bien tuiles en terre cuite. Avec 12 sites de production de au-delà des préconisations réglementaires, à la grande briques et tuiles en France, dont trois en Alsace (Seltz, satisfaction du maire, Guy Callegher : « Le site est remarBetschdorf et Achenheim), Wienerberger quable, il est à la fois exploité, et protégé. C’est emploie 937 personnes pour un chiffre Le groupe est pourquoi nous avons accepté la modification d’affaires de 193 M€ en 2011. L’usine de tuiles allé au-delà du PLU afin d’autoriser l’exploitation. J’estime des préconisade Seltz est alimentée par l’argile de la carrière que c’était là notre devoir. Même les associations réglede Kesseldorf. Cette carrière est exploitée mentaires tions de protection de la nature sont satisfaites depuis 1927, l’activité argileuse remontant des mesures annoncées », souligne-t-il. Et pour même au temps des Romains. L’exploitation de l’argile cause : l’entreprise prévoit notamment des corridors étant soumise à autorisation préfectorale, la dernière biologiques, un traitement en zone biologique de 200 autorisation avait été donnée pour quatre ans et arrive hectares – et non 170 –, la préservation de huit arbres à terme en 2013. remarquables par hectare, soit 360 arbres – et non trois par hectare comme le préconise le règlement Natura 2000. Un bassin va être aménagé pour nettoyer les roues Passer à 178 hectares D’ici là, l’entreprise soigne son dossier pour obtenir boueuses des camions qui circulent sur la commune. Les l’autorisation de faire passer le site de 112 à 178 hectares, camions effectuent 30 rotations/jour entre la carrière et ce qui donnerait 20 ans de réserve d’argile à l’entreprise. l’usine de Seltz, ce qui est bien accepté dans la commune, selon le maire. Ces mesures, acceptées par le propriétaire Actuellement, sur les 112 hectares, 80 sont déjà renaturalisés. L’obstacle : le site se trouve en zone Natura du site, les Hôpitaux civils de Strasbourg, auront un coût. « Mais, rappelle Gilles Wuthrich, directeur marketing, 2000. « Depuis les années 90, nous avons travaillé avec l’ONF pour améliorer la renaturation du site une fois la cette argile est notre matière première, sans laquelle fin de l’exploitation des zones, explique Olivier Berthe, l’usine ne peut tourner. 150 emplois sont en jeu. C’est géologue chez Wienerberger. Cette renaturation consiste aussi une question d’image, pour nous, de lancer un tel à peu replanter, pour favoriser une reforestation natuprogramme de préservation des sites ». relle, plus efficace. La qualité du site a attiré des espèces floristiques et faunistiques remarquables. On soupçonne Koramic, groupe Wienerberger notamment la présence d’un crapaud, le pelobate brun, 8, rue du canal à Achenheim • 03 90 64 64 64 • www.wienerberger.fr 24

juillet-août 2012 • n° 299

Les préconisations du réseau des CCI de France Les échéances électorales ont été l’occasion, pour le réseau des CCI de France, de proposer un panel d’actions concrètes. Parmi elles, des mesures destinées à repenser l’aménagement du territoire. Le réseau des CCI estime que la France souffre d’un chevauchement de compétences entre collectivités et services de l’État. Or, les collectivités sont chargées de missions déterminantes pour l’économie. Le réseau des CCI propose notamment : • de simplifier le « millefeuille territorial », en optimisant le nombre de collectivités locales. Le principe de la compétence spécialisée des collectivités est préconisé. • d’améliorer l’offre de foncier économique : le débat sur l’étalement urbain et la gestion économe de l’espace néglige souvent le rôle fondamental et structurant joué par les activités économiques.

Un foncier adapté Le Grenelle de l’Environnement valorisant une nouvelle stratégie de densification et de mobilité durable, il est essentiel de : • réserver un foncier économique adapté, répondant aux critères d’accessibilité, d’emplacement et de surfaces, • préserver et développer le foncier industriel en prenant mieux en compte les besoins des entreprises en matière de transports et de logistique dans les documents de planification et en mobilisant les friches et terrains de l’État ( dont le réaménagement des sites de Défense), • inscrire la création des zones d’activités économiques dans le cadre d’un véritable projet urbain intégrant les coûts de la mobilité, • mettre en place des programmes de réaménagement, voire de réhabilitation des zones existantes, plutôt que de poursuivre l’ouverture de nouveaux espaces de plus en plus éloignés des centres urbains, • accorder une attention particulière au volet aménagement commercial des documents d’urbanisme. http://www.cci.fr


SCOT, PLU, Cartes communales : qu’est-ce que c’est ? Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT)

Le Schéma de COhérence Territoriale, document qui fixe pour plusieurs années les orientations générales de l’organisation d’un territoire est élaboré par l’Établissement Public de Coopération Intercommunale en association notamment avec l’État et les Chambres Consulaires (CCI, Chambre de Métiers, Chambre d’Agriculture).

© Dorothée Parent

Plans Locaux d’Urbanisme (PLU)

Autrefois intitulé POS, plan d’occupation des sols, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) s’appuie sur les besoins du territoire concerné pour définir notamment les orientations à suivre en terme de développement urbain et économique, et exposer leur traduction spatiale : extension de zones d’activités, équilibres commerciaux, normes de stationnement, réalisation d’infrastructures. Stéphanie Treger et Christelle Pfierling à la direction de l’Aménagement du Territoire à la CCI

Cartes communales

la cci, la voix des entreprises La CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin participe à l’élaboration des documents d’urbanisme, en faisant entendre la voix des entreprises. En qualité de personne publique associée à l’élaboration de documents de planification, la CCI siège dans différentes instances de concertation avec les collectivités locales ou les pouvoirs publics. Elle s’assure avant tout de la cohérence globale du projet, en observant les impacts des projets au niveau de l’usage des sols, mais aussi de l’attractivité des conditions d’accueil pour les activités économiques. Elle veille aussi au maintien des grands équilibres commerciaux.

Une CCI est obligatoirement informée par la collectivité du lancement de la procédure d’élaboration des documents de planification et d’urbanisme. Elle fait part de son implication et transmet les éléments d’information sur le tissu économique qu’elle juge nécessaire. Elle participe aux réunions des personnes publiques associées et formule un avis qui doit être annexé au dossier soumis à l’enquête publique. La CCI peut aussi demander à être consultée tout au long de la procédure d’élaboration d’un document d’urbanisme.

La CCI à vos côtés

• L’élaboration du PLU est une occasion privilégiée de partager les attentes et les besoins du monde économique avec les acteurs publics responsables de la planification. • La Direction de l’Aménagement du Territoire (DAT) assure la prise en charge et le suivi des documents d’urbanisme pour la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin à l’échelle du département du Bas-Rhin. • L’équipe de la DAT est donc à votre écoute pour : - vous fournir des informations générales sur les procédures en cours, - répondre à vos questions en matière d’urbanisme (droits à construire, normes de stationnement, etc.), - recueillir vos éventuelles observations sur les réflexions engagées ou projetées, - relayer vos éventuelles difficultés particulières auprès des autorités compétentes. contact CCI Secrétariat de la DAT • 03 88 75 24 19 • amenagementduterritoire@strasbourg.cci.fr

Beaucoup de communes rurales souhaitent établir une simple cartographie délimitant les zones constructibles et les zones naturelles, sans pour autant éprouver le besoin de se doter d’un Plan Local d’Urbanisme, plus complexe à gérer. La loi donne aux cartes communales le statut de document d’urbanisme. Les cartes communales sont approuvées par le conseil municipal et par le préfet, après enquête publique.

Loi SRU

La loi de Solidarité et de Renouvellement Urbain impose depuis 2000 d’atteindre un quota de 20 % de logements sociaux pour toutes les communes de plus de 3 500 habitants (1 500 en Île-de-France) sous peine de sanctions financières.

Grenelle II

Cette loi de 2010 renforce les objectifs des SCOT et des PLU afin qu’ils contribuent à réduire l’étalement urbain, les émissions de gaz à effet de serre, les déplacements, les consommations d’énergie. Ils doivent également préserver les espaces agricoles et la biodiversité.

Agenda 21

Adopté par 173 chefs d’États en 1992, cet agenda se décline au niveau des collectivités locales afin qu’elles s’engagent dans le développement durable.

ICPE

Installation Classée pour la Protection de l’Environnement. Site à consulter : http://installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr

www.strasbourg.cci.fr

25


dossier

La sil Fala

beaucoup d’argent contre une odeur La Société Industrielle de Levure Fala, au Port Autonome de Strasbourg, a beaucoup investi pour neutraliser l’odeur de sa production de levure. Les voisins lui disent merci.

odeurs avec un paramètre de fabrication. Nous avons longuement travaillé pour adapter l’automatisme de pilotage, et surtout, il a fallu, en aval, adapter nos recettes sans impact sur le produit final. Nous sommes la seule levurerie au monde à disposer d’un tel système de pilotage », explique Frédéric Pitrois.

Stratégie complémentaire : la communication Frédéric Pitrois, responsable du service Sécurité environnement de Fala

La Société Industrielle de Levure a aussi étroitement travaillé avec les services de la CUS pour aller à la rencontre des riverains. Un service de la collectivité enregistre les plaintes des riverains quant aux nuisances subies par la proximité du Port Autonome. Depuis 2009, une vingtaine de plaintes a été enregistrée, dont quelques-unes provenant de Kehl. « Nous allons directement à la rencontre des riverains, explique Frédéric Pitrois. On leur explique notre manière de travailler, le process continu piloté par un automatisme permettant d’éviter les odeurs (lire plus haut). Mais nous avons aussi pu vérifier que les odeurs observées par les riverains ne venaient pas de chez nous. L’essentiel est que les plaignants voient que leur demande est entendue, que nous industriels, n’y sommes pas indifférents. Cela améliore beaucoup le seuil d’acceptabilité d’une gêne ».

Implantée depuis les années 70 au Port bruit constant de machines. Entre 2007 et 2009, Autonome, la Société Industrielle de Levure Fala, l’entreprise a investi 314 000 € dans des caisdu groupe Lesaffre, est connue du grand public, sons d’insonorisation au niveau de l’aspiration puisque son enseigne est la seule visible de la et du débit d’air. L’impact bruit a énormément route. Elle fabrique aussi un produit bien connu : baissé. « Nous avons réduit le niveau sonore de la levure de boulanger. 14 décibels en limite de propriété », se félicite le Malgré les apparences, les habitations responsable. Nous n’utine sont qu’à 300 mètres à vol d’oiseau Plus compliqué a été le problème de lisons pas de cette partie du port. Si bien que toute de produit l’odeur. « Étant donné les volumes nuisance a tendance à être rapidement masquant importants de levure, l’odeur est vraiattribuée à SIL Fala. « Nous sommes ment sensible », explique Frédéric bien conscients des problèmes de bruit et d’odeur Pitrois. La SIL Fala a donc lancé de nombreuses liés à notre activité, concède Frédéric Pitrois, études, afin de limiter l’odeur à la source : « Nous responsable du service Sécurité environnement n’utilisons pas de produit masquant, car on n’en de Fala. Mais aujourd’hui, ces problèmes sont connaît pas les conséquences. Aujourd’hui, les résolus ». La fabrication de la levure entraîne un études ont permis de corréler l’apparition des

SIL Fala 8 rue de Saint-Nazaire à Strasbourg • 03 88 40 54 73

Le GUP, la voix des entreprises du Port Autonome Avec ses 320 entreprises, ses 1 000 hectares et ses 13 000 emplois, le Port Autonome de Strasbourg représente une entité en soi, connectée à l’agglomération. Le rapprochement de zones d’habitation en construction relance l’enjeu du « bien vivre ensemble ». Depuis 2008, le GUP, Groupement des Usagers des Ports de Strasbourg et la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, en collaboration avec la CUS et le Port Autonome, font vivre un « cahier d’espérance », qui donne la parole aux entreprises. Il consiste à permettre aux entreprises de jouer pleinement leur rôle dans le port, recense les besoins, attentes et observations des usagers du port. Certains

26

juillet-août 2012 • n° 299

entrepreneurs demandent un développement du ferroviaire et des transports en commun, critiquent l’absence d’organisation claire et d’articulation avec le port de Kehl. Ils évoquent leurs contraintes liées à la proximité des zones d’habitation et leur impossibilité foncière de se développer. Certains abordent aussi la question de la sécurité du site, la vétusté de l’éclairage public, le manque de systèmes de restauration collective et le manque de visibilité du Port. À partir de ces constantes, des plans d’action sont mis en place. GUP • Régine Aloird • 03 88 75 25 62

© Laurent Rothan / Airdiasol

© Jean-François Badias

Prêts pour la future réglementation Un investissement de 750 000 € ! La SIL Fala affiche un taux d’odeur deux fois inférieur à la réglementation la plus stricte, « à laquelle nous ne sommes pourtant pas soumis ! Mais de cette manière, nous serons prêts si une réglementation venait à se renforcer et à s’appliquer à notre activité. » conclut le chef de service.


Anne Pons directrice générale de l’Adeus

l’aménageur doit créer les conditions du développement économique

© Jean-François Badias

agriculteur : au début de sa carrière, il voudra du terrain agricole en quantité, sans interruption. 40 ans plus tard, peut-être qu’il préférera vendre des parcelles constructibles. Son intérêt pour le foncier et sa lecture du paysage auront changé. Pour une entreprise, c’est pareil, l’un a besoin de s’implanter, l’autre de s’agrandir, le tout en disposant de différents dispositifs : de la vente, un bail emphytéotique, certains ont besoin de pépinières, d’hôtels d’entreprises, de zones dédiées, d’entrepôts, etc. L’aménageur favorise les conditions du développement économique, qui permet au plus grand nombre de trouver une solution adaptée aux besoins du moment, selon les trajectoires de développement. En effet, ces besoins évoluent. En parallèle, il faut prendre en compte le niveau de nuisance, le plus courant étant le bruit. Il existe des solutions techniques, et surtout des options d’aménagement. Mais là

Comment éviter, dans ces conditions, de perpétuels tâtonnements ? On s’appuie au mieux sur des tendances lourdes, pour pouvoir faire évoluer l’offre et les services et s’adapter aux nouveaux besoins. Par exemple, on assiste à un rapprochement des industries traditionnelles avec le monde du tertiaire et de la recherche. Ou encore, avec une économie de plus en plus orientée vers les services, les lieux de production doivent s’adapter aux modes de vie des actifs de ce secteur tertiaire. Ceci influe sur leur localisation et leur desserte en transports collectifs. Cela s’anticipe, de façon souple. Adeus • 9 rue Brûlée à Strasbourg 03 88 21 49 00 • www.adeus.org

La SADE vous propose des solutions financières sur mesure pour vos projets immobiliers professionnels.

Partenaire des investisseurs immobiliers PROPOSER • FINANCER • ACCOMPAGNER

Votre contact : Thomas GLATZ tglatz@sade-financement.com tél. : 03 88 45 51 51 carreblanc.fr

bale. Si on s’implantait n’importe La question du foncier devient où, les coûts d’aménagement explotrès prégnante, dans la plaine rhénane… seraient ! Sans compter le déficit Oui, elle est riche du point de d’attractivité. Cela ne serait viable vue de son environnement et de ni pour les entreprises ni pour les sa population, nous faisons donc collectivités. On peut, par exemple, spécialement face à retrouver des filières un conflit d’usage du « Il existe qui rapprochent géodes solutions sol : il faut concilier graphiquement clients, techniques, l’habitat, l’agriculture, et surtout fournisseurs et sous-trail’activité économique, des options tants. Cela peut profiter l e s d é p l a c e m e n t s , d’aménagement » à tous, donner de la la préservation des lisibilité, l’opportunité espaces naturels exceptionnels… de créer une logistique commune, Dans ce cadre, les marges de ou d’autres services. C’est aussi de manœuvre pourraient être faibles, l’optimisation, à plusieurs niveaux, et justement la gestion du foncier plusieurs échelles, spatiales et est aussi l’art d’en créer en organitemporelles. sant la façon dont tout cela peut fonctionner ensemble, en optiMais les intérêts des uns et des misant le tout, avec des règles autres ne sont pas toujours communes. La localisation des communs, loin de là… entreprises est un facteur de leur Non, et cela évolue même avec efficacité et d’une performance glol’âge des individus. Prenez un jeune

aussi, cette notion évolue et dépend du degré d’acceptabilité d’une population, d’une génération.

www.sade-financement.com

SADE, filiale de BGL BNP Paribas

www.strasbourg.cci.fr

27


export

Japon, la nouvelle économie

© Jules Kitano / Fotolia

Shibuya, l’un des arrondissements de Tokyo

Un an après la catastrophe nucléaire, l’économie japonaise trouve un nouveau souffle en tirant les leçons du passé. détritus et aujourd’hui ils ont besoin d’aide pour « Ce que le 11 mars 2011 a changé ». Sous ce leur traitement. Mais c’est un pays magnifique titre, Yukio Edano, ministre japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie, fait l’état qui a une véritable volonté de rebondir », confie des mutations économiques dans le numéro Esther Miquel. 129 du magazine France-Japon Eco édité par la Chambre de Commerce et d’Industrie Française Des consommateurs friands du Japon. « Les Japonais reviennent à ce qu’ils d’originalité étaient en train d’oublier : l’importance de la Nicolas Bonnardel, directeur de la Chambre de communauté, de la famille et des origines. Les Commerce et d’Industrie Française au Japon hommes politiques doivent en tirer des enseianalyse le choc « comme l’occasion de renouvegnements. (…) Nous avons aussi dû reconnaître ler notre confiance aux Japonais. Les signaux que nous n’étions pas préparés à une crise favorables envoyés par la nouvelle équipe gounucléaire ». Avec ces nouvelles priorités, l’écovernementale sont autant d’encouragements à nomie japonaise se reconstruit dans revenir au plus vite pour contribuer au renouveau de ce pays dont la croissance l’omniprésence des campagnes de Un pays magnisensibilisation concrètes et efficaces, fique qui a pour 2012 est estimée à 2,5 % ». selon Esther Miquel, consultante une véritable Face à cette nette volonté de rebondir, volonté de pour les entreprises exportatrices au les investisseurs étrangers peuvent rebondir Japon. « Il y a une remise en cause de préparer les business plans. Nicolas Bonnardel en souligne les conditions. « Zéro beaucoup de choses. L’économie japonaise a été fragilisée non seulement par le tremblement de défaut, zéro retard est une règle que tout exporterre, mais aussi par les inondations en Thaïlande tateur souhaitant aborder le marché japonais où sont basées beaucoup d’usines d’électroniques doit respecter à la lettre. Le Japon favorise les japonaises. Il y a également un grand problème de entreprises matures, c’est-à-dire capables de 28

juillet-août 2012 • n° 299

répondre à ces exigences, et accorde en même temps une grande importance à l’innovation. Pour les entreprises étrangères, le Japon est non seulement un marché profitable, mais aussi une école du perfectionnement. Par ailleurs, l’archipel est devenu le laboratoire social pour les autres économies occidentales ». Quant à la place réservée aux entreprises françaises, le marché nippon demeure très friand des marques de luxe françaises. « Ces dernières ont d’ailleurs réalisé d’excellents résultats fin 2011 et début 2012. Nos entreprises industrielles connaissent également de belles réussites, notamment celles positionnées sur des domaines de niche qui répondent aux besoins des Japonais. Comme Air Liquide, qui a fait face en 2011 à une augmentation des commandes de gaz industriels et médicaux. Puis, Saint-Gobain a été fortement sollicité pour fournir les matériaux d’isolation nécessaires à la reconstruction des habitations dans le Nord Est du Japon. Nos industriels dans le secteur agro-alimentaire bénéficient aussi d’un regain d’intérêt, lié notamment à l’image qualitative et saine de leurs produits. Les importations de produits alimentaires français ont augmenté de 12 % en un an », conclut Nicolas Bonnardel. Pour les entreprises alsaciennes intéressées par le Japon, une mission multisectorielle de prospection collective sera organisée par CCI Alsace Export du 25 au 30 novembre 2012. Esther Miquel - Biowind 06 08 69 17 09 Nicolas Bonnardel Directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Japon n.bonnardel@ccifj.or.jp +81 3 32 88 96 22 ou +81 90 60 97 58 64

Agenda Cap sur le Japon du 25 au 30 novembre 2012

CCI Alsace Export, le service Export de la CCI de Région Alsace, en partenariat avec la CCI Française au Japon organise du 25 au 30 novembre 2012 une mission multisectorielle de prospection collective pour les entreprises alsaciennes. Fort d’un marché exigeant, attractif et réceptif à l’originalité et à l’innovation, le Japon représente la 3e économie mondiale avec 128 millions d’habitants à fort pouvoir d’achat. Friand de nouveautés et de produits originaux, le marché nippon est à la recherche de produits sains et sûrs. De nouvelles opportunités d’affaires apparaissent, des budgets supplémentaires sont consacrés aux travaux de reconstruction et le renforcement des négociations commerciales entre l’Europe et le Japon bat son plein. Inscription avant le 7 septembre 2012. contact CCI de région alsace

Emmanuel Butz • 03 88 76 42 30 • e.butz@alsace.cci.fr


Swisstech : Rendez-vous d’affaires et/ou stand collectif Alsace

Ayez les clés d’accès aux marchés du monde entier Tous les dispositifs alsaciens de soutien à l’export sont présentés dans un seul et même ouvrage réalisé par la CCI de Région Alsace. Le Guide d’accompagnement Alsace Export permet aux entreprises qui ont pour objectif de développer leurs ventes sur un nouveau marché à l’étranger, de trouver interlocuteurs et savoir-faire rapidement. contact CCI de région alsace 03 89 20 20 80 • www.alsace-export.com

Salon de l’ameublement et de la décoration d’intérieur qui rayonne dans tout le Golfe, Index ouvre ses portes à Dubaï du 24 au 27 septembre 2012. À cette occasion, la CCI propose un déplacement collectif aux entreprises alsaciennes. Elles pourront exposer sur le Pavillon France, organisé par Ubifrance, partenaire de la CCI. Les entreprises bénéficieront (sous cer-

taines conditions) de subventions permettant d’avoir un stand équipé « clés en mains » à un tarif attractif. Des rencontres d’affaires seront également orchestrées en fonction d’un cahier des charges rédigé par l’entreprise. contact CCI de région alsace

Claudia Arnaz • 03 88 76 42 15 c.arnaz@alsace.cci.fr

SIB, le bâtiment depuis 24 ans

Premier salon marocain à dimension internationale dédié au secteur du bâtiment et des travaux publics, le SIB fête cette année ses 24 ans d’existence. Ce sera la 3e édition de l’espace grand-Est initiée par la CCI de Région Alsace au sein du pavillon France. Les entreprises alsaciennes intéressées

peuvent obtenir des aides auprès d’Ubifrance et de la Région Alsace sous certaines conditions. Du 21 au 25 novembre 2012 à Casablanca. contact CCI de région alsace

Benjamin Deltete • 03 88 76 42 49 b.deltete@alsace.cci.fr

© Swisstech

Index, la déco avant tout

Swisstech est le plus grand salon de sous-traitance de Suisse. Il aura lieu du 20 au 23 novembre prochain, à Bâle, à deux pas de l’Alsace et du Bade-Wurtemberg. Les secteurs des métaux, des matières plastiques, des outils et des produits semi-finis, des éléments de construction d’appareils et de machines, du nettoyage, des cleantech, du traitement de surface, de l’informatique et des services y seront représentés. même s’il faut reconnaître que Swisstech accueille également de nombreuses entreprises des filières machine-outils, produits chimiques et pharmaceutiques. CCI Alsace Export, en partenariat avec Ubifrance et la

Chambre franco-suisse de Commerce et d’Industrie, vous propose d’y participer sous la forme de rendez-vous B to B ciblés et personnalisés, organisés en fonction d’un cahier des charges établi par votre entreprise. Vous pouvez aussi réserver un stand sur l’espace collectif Alsace organisé par la CCI de Région Alsace et bénéficier ainsi d‘une infrastructure de stand « clés en mains » pour un prix forfaitaire. L’enjeu est intéressant. En 2010, 24 360 visiteurs dont 16 % d‘étrangers ont visité ce salon. contact CCI de région alsace

Marianne Genet • 03 89 36 54 87 m.genet@alsace.cci.fr

Pollutec 2012, l’heure du futur StraSbourg

© CCI

Salons de réceptions et banquets jusqu’à 140 couverts.

l’environnement, de l’énergie et des cleantech. L’année dernière, Green Business meetings présentait un catalogue de 204 participants qui ont publié une offre ou une demande de coopération. Au total, 23 pays représentés et plus de 500 rendez-vous réalisés. contact CCI de région alsace

Caroline Kolb • 03 88 76 42 37 ca.kolb@alsace.cci.fr

Plus qu’un lieu, une légende… Crédit photo : Nis&For, Dorian Brault

Rendez-vous mondial des écotechnologies, des énergies renouvelables et des équipements et services de traitement des pollutions, Pollutec réunit cette année à Lyon 2 400 exposants du 27 au 29 novembre 2012. Plus de 50 000 visiteurs sont attendus. À cette occasion, Enterprise Europe Network propose aux entreprises et centres de recherche de participer à des rencontres d’affaires commerciales et technologiques dans les secteurs de

Ouverture : du mardi au samedi de 11h45 à 13h30 et de 19h00 à 21h30.

10, rue de l’Outre - StraSbOurg – réservation +33 (0)3 88 32 13 02 www.au-crocodile.com – info@au-crocodile.com

www.strasbourg.cci.fr

29


export

Printemps arabe, l’économie un an après

© I.Ivan / Fotolia

Ce fut le sacrifice de Mohamed Bouazizi immolé à Sidi Bouzid qui fit éclore le printemps arabe. Un an plus tard, l’avenir semble encore flou. Sous le nuage de l’incertitude, la vie économique cherche un nouveau schéma.

Place Djemaa el Fna à Marrakesh (Maroc)

Le 17 décembre 2010, Mohamed Bouazizi se voit saisir par les autorités sa marchandise et ses outils de travail, une charrette et une balance. Il n’en est pas à sa première persécution et décide d’agir, mais il fait face à l’indifférence. Il s’immole alors pour dénoncer l’injustice et déclenche la révolution. L’économique mêlé au politique a bousculé tout le nord du continent. Un changement politique est désormais en marche, mais qu’en est-il de l’économie ? Des autorités tunisiennes hésitantes Nicolas Safranez, commercial export sur le Maghreb pour Europe Environnement, fait le constat d’une situation encore hésitante. Sans pointer trop de différences pour le Maroc et l’Algérie, il déplore le jeu des chaises musicales qui existe dans les cercles déci30

juillet-août 2012 • n° 299

sifs en Tunisie. Avant la révolution, Europe Environnement avait dans son portefeuille des contrats en valeur de 1 M€. Tous ont été annulés. « Aujourd’hui les dossiers ont du mal à être suivis, car les autorités tunisiennes peinent à jouer leur rôle. Les interlocuteurs changent en permanence et l’avancement des projets est difficile. De toute manière, cette année sera très calme au niveau des affaires et nous le constatons à chaque devis. Systématiquement, nos partenaires tunisiens précisent que les projets sont inclus sur les plans de financement 2013 ». Même dans ce contexte incertain, des cartes restent à jouer. Nicolas Safranez les identifie dans les besoins primaires et le savoir-faire, facilités par des portes qui s’ouvrent désormais plus facilement. De l’autre côté de la frontière, Charles Elias, président du Club Maghreb, PDG fondateur de

TEI à Griesheim-près-Molsheim et d’une filiale algérienne de la société alsacienne, observe le changement. l’Algérie, un pays à reconstruire Le « self made businessman » connaît le milieu économique de l’Afrique du Nord depuis 1976. Pour lui, le printemps arabe a commencé en octobre 1988 en Algérie avec la révolte qui a mené à l’effondrement du FLN, le parti unique d’Abdelaziz Bouteflika. « Au Maghreb un système est en marche, mais la mécanique n’est pas huilée, il faudrait cinq à dix ans pour que cela fonctionne. L’Algérie manifeste Recherche son désir d’aller de l’avant. de savoirTout y est à refaire. Ce pays faire dans est comme un jardin aux de nombreux fleurs sans passerelles pour domaines, de l’irriguer. L’Algérie cherche la formation des partenaires fiables avec à l’industrie des savoir-faire dans tous les domaines, de la formation à l’industrie. Il y a un désir de créer des partenariats, mais la peur de la bureaucratie freine beaucoup d’investisseurs. Le printemps arabe a produit un changement essentiel, les décisions appartiennent désormais à plusieurs et chacun contrôle l’autre. Et il y a une moralité qui s’est installée grâce à une éducation religieuse qui transmet des valeurs solides au sein du noyau familial », confie Charles Elias. Le Maroc mise sur le tourisme « Au Maroc, l’ambiance est encore particulière. Le principal secteur économique demeure le tourisme, mais il doit être développé », explique le businessman alsacien. Selon lui, la France et l’Alsace ont une place à prendre sur le marché du Maghreb avec le soutien de la CCI. Car dans cet art de l’export qui signifie adaptation, respect des cultures et tolérance, Charles Elias remarque l’implication de la CCI depuis plusieurs années. Sous son égide, le Club Maghreb fonctionne depuis début 2011 dans le but de compléter judicieusement l’accompagnement et l’organisation des salons à l’étranger. Le Club permet l’échange des informations et des relations entre les participants, ainsi qu’un trait d’union entre les exportateurs aguerris et nouveaux arrivants. Un club qui existait déjà dans l’amitié et prend désormais la forme d’un comité. Nicolas Safranez • Commercial export Europe Environnement 06 13 11 29 05 • n.safranez@europe-environnement.com Charles Elias • PDG TEI charles.elias@wanadoo.fr • 06 12 92 37 44 contact CCI de région alsace

Olivier Epp • 03 88 76 42 18 • o.epp@alsace.cci.fr


tic

attirer et fidéliser plus de clients via le web Internet est assurément un vecteur privilégié pour trouver de nouveaux marchés. Mais, le web évolue vite et les usages et besoins des internautes aussi ! Un site web ne suffit plus pour être visible, il faut penser tablette, smartphone, télé connectée, vidéo en ligne… et marketing. Pour intégrer les dernières évolutions technologiques, l’entreprise doit savoir adapter son approche marketing ! Salah Benzakour, expert en marketing et TIC, explique dans une vidéo la technique des 3C, base de la stratégie marketing web*. Il faut partager un contenu pertinent pour le client et rentable pour l’entreprise. Cette pratique s’appelle « Content Marketing » ou marketing par le contenu. Dans la conférence « Comment devenir beau, riche et intelligent en racontant des histoires à vos clients » organisée par les CCI d’Alsace, Salah Benzakour définit le marketing par le contenu comme : « l’art de percevoir les désirs et besoins de vos clients, et la science de leur livrer un contenu pertinent, convaincant, les poussant à agir de façon bénéfique pour vous. » Des exemples de campagnes de content marketing Une vidéo virale ludique dans laquelle il y a un placement opportun du produit comme pour Nike ou Smart Water. Mais tout n’est pas une question de budget, il faut être imaginatif, opportuniste, créatif, comme pour la campagne virale du Slip Français. (cf. liens en bas de page). comment passer à l’action ? Le défi est d’imaginer et fabriquer un contenu pertinent pour l’audience que vous ciblez et rentable pour vous… avec un budget acceptable. Plusieurs solutions sont possibles : 1. faire appel à un prestataire technique : il sera qualifié pour vous apporter une réponse technique mais il ne pourra pas définir à votre place votre stratégie marketing web. 2. demander à un ami qui s’y connaît : attention, ce n’est pas parce qu’on sait utiliser Facebook ou créer une vidéo sur YouTube qu’on va générer un buzz. 3. se prendre en main et se former : c’est la meilleure solution. Elle permet de monter en compétence et de comprendre ce qui a changé dans la communication et dans le marketing web. Il s’agit de prendre du recul pour développer une stratégie marketing web pertinente et rentable. Les Pôles formation des CCI d’Alsace proposent à partir de l’automne 2012 la formation Marketing Web « NanoMBA » adaptée aux décideurs. En partenariat avec « Puissance E », cette formation est éligible à la prise en charge OPCA/DIF. *http://www.nanomba.fr

Frank Rotter • 03 88 43 18 07 • Slip Français : http://youtu.be/wAXBepr8MsE Smart Water : http://youtu.be/ByFxn98wkVQ • Nike : http://youtu.be/lSggaxXUS8k

www.strasbourg.cci.fr

31


aéroport

Strasbourg-Montpellier avec Twin Jet

Nouveau à Strasbourg

L’avion taxi des hommes d’affaires

Réservez vos vacances sur le site www.departstrasbourg.com

Rome L’été, c’est maintenant !

Depuis le 4 juin, un nouvel avion déploie ses ailes sur le tarmac d’Entzheim. À l’effigie de Twin Jet, il dessert Montpellier, une offre qui devrait être enrichie à moyen terme par la compagnie.

Profitez de la nouvelle offre mise en place par Air France et envolez-vous pour l’Italie du Sud. Rome monumentale classique avec la Villa Borghèse, la Place Saint-Pierre et sa Basilique, la Piazza Navona, le Panthéon, la fameuse Fontaine de Trévi… Rome antique avec la Place de Venise, le Capitole, le forum romain, le Colisée… Rome artistique avec les Musées du Vatican et la chapelle Sixtine ! Assurément, votre séjour sera riche d’émotions. Accros du shopping, vous ne serez pas en reste. Des magasins ordinaires aux magasins de créateurs, cette capitale cosmopolite et florissante depuis plus de 2 000 ans, propose un mélange multi-ethnique à la fois attirant et explosif ! Parmi les zones de shopping les plus connues de Rome, la place d’Espagne, la Via del Corso, la Trastevere, la Viale Marconi et Porta Portese… Sans oublier le marché aux Puces qui se tient tous les dimanches. Vols directs les lundi, mercredi, vendredi et dimanche.

© Alessandri pietracorbara / ATC/S

L’attirance corse

La Corse ne se limite pas à une plage de sable chaud… Multiple et riche en patrimoine, l’Île de beauté recèle aussi des activités viticoles, agricoles, qui peuvent largement devenir des lieux touristiques, encourageant les touristes à venir plus à l’intérieur de l’Île. Le tourisme culturel, grâce aux festivals, aux musées, et le tourisme d’affaires sont aussi à fort potentiel. L’Agence du Tourisme de la Corse souhaite développer l’accueil de visiteurs en dehors des deux mois d’été, saturés sur la côte, tandis que le reste de l’année peut aussi proposer des séjours agréables. « Il est important de rester nous-mêmes, et de ne pas nous transformer en parc d’attractions, tout en trouvant de nouveaux débouchés économiques avec ce tourisme-là », explique Vanina Pieri, présidente de l’agence du tourisme de la Corse. Côté desserte, des chemins sont aussi à trouver pour attirer un public qui ne passe pas par là par hasard. La desserte d’Air France se veut plus cohérente. D’Entzheim, Air France propose plusieurs destinations durant les week-ends du 30 juin au 29 septembre : Calvi, Figari, Ajaccio. www.visit-corsica.com

32

juillet-août 2012 • n° 299

© Twin Jet

www.airfrance.fr

Créée en mai 2001, Twin Jet a pour mission originelle de participer au développement du transport inter-régions. La compagnie a choisi d’opérer des avions Beechcraft 1900 de 19  sièges, offrant les dernières évolutions technologiques. Les appareils sont homologués pour les atterrissages et les décollages de tout temps. Twin Jet compte aujourd’hui six bases régionales dont Strasbourg où le premier vol, sur Montpellier, a eu lieu le 4 juin. Deux fréquences quotidiennes sont proposées le matin et le soir, favorisant l’aller-retour journée. ACCORD DE DISTRIBUTION AVEC AIR FRANCE KLM Twin Jet met en place des solutions avant tout adaptées à la clientèle affaires avec une gamme de prix allant de 490 € à 675 € selon la date de réservation. Depuis 2008, grâce à un accord de distribution noué avec Air France KLM, les vols sont commercialisés dans le monde entier. Cette participation à Flying Blue, programme de fidélité du groupe Air France – KLM, permet aux passagers de cumuler des miles à chaque vol effectué et de les échanger en billet-prime. Mais Twin Jet ne néglige pas pour autant le particulier en recherche de bons plans. Celui-ci pourra bénéficier d’un prix attractif à 195 €

TTC l’aller-retour, pour un voyage réservé 30 jours avant le départ. Présent lors du lancement de la ligne StrasbourgM o n t p e l l i e r, l e Directeur Général Adjoint de la compagnie Twin Jet, Yvan Hervé, a rappelé son objectif, « créer des liaisons structurantes pour l’économie locale en répondant au x besoins d’une clientèle affaires ». Les garanties offertes par Twin Jet sont le service de qualité, la régularité et la ponctualité des rotations. L’implantation de cette nouvelle compagnie à Entzheim ajoute à l’optimisme retrouvé de Thomas Dubus, d’autant que d’autres lignes sont à l’étude… Qui devraient déboucher à moyen terme sur une ou deux liaisons supplémentaires. Avec un effectif de 80 personnes incluant les compagnies Kerozen Industries et Air Qualification, Twin Jet prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 28 M€ en 2012, dont 75 % sont assurés par les lignes régionales (au nombre de 12, avec 13 aéroports desservis), 15 % par les vols charter et 10 % en transports sanitaires (« Evasan »).

horaires Strasbourg-Montpellier : 6h30-8h10, 17h45-19h25 Montpellier-Strasbourg : 8h35-10h15, 19h50-21h30 Possibilité de souscrire une carte d’abonnement Twin Jet à 42 € (offre limitée aux 100 premières demandes). Tarif abonné accessible pour les abonnés Air France.

08 92 10 77 37 • www.twinjet.fr


commerce

Coiffure Thierry

une histoire de cheveux

© Jean-François Badias

En 2010, Thierry Thalgott s’inscrit à la démarche Qualité que proposait la CCI de Strasbourg et du BasRhin, devenue aujourd’hui Trophée de l’Accueil.

Thierry Thalgott

Gerstheim En 1991, Thierry Thalgott se lance dans l’aventure commerciale à son compte. Avec une coiffeuse, il ouvre un salon de coiffure à Gerstheim. L’affaire prend de l’ampleur et, 20 ans plus tard, le salon compte quatre employés. Fort de ce succès, un nouveau salon est désormais fonctionnel à Erstein avec six coiffeurs employés.

Aides à la modernisation « Suite à cet audit, nous nous sommes rendus compte que l’extérieur ne correspondait pas à l’intérieur. Ces investissements ont été aidés par le FISAC OCM, opération portée par la Comcom du Rhin, dont l’objectif est le financement des opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises du commerce, de l’artisanat et des services, pour préserver ou développer un tissu d’entreprises de proximité. Nous avons refait l’habillage extérieur pour plus de cachet, avec du bois spécial spa, une nouvelle enseigne et un nouvel affichage. Mais des choses restent à faire, car il n’y a pas d’accessibilité pour

personnes à mobilité réduite et le projet est très compliqué car le salon se trouve à côté de la maison. La possibilité d’un ascenseur est étudiée, mais ce chantier n’est pas envisageable avant 2014 », confie Thierry Thalgott. Dans cette perspective, les deux salons continuent à ouvrir leurs portes à une clientèle de plus en plus nombreuse et variée. Coiffure Thierry • 20 A rue du Général de Gaulle à Gerstheim 03 88 98 33 34 • thierry.thalgott@orange.fr

Agenda visitez Equip’Mag avec la CCI

Le 13 septembre à Paris Porte de Versailles Suivi logistique, équipements de caisse, marketing, merchandising, franchise, etc. Découvrez les dernières nouveautés à ce salon consacré au point de vente, au retail et à la distribution. La CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin propose à ses ressortissants un accueil privilégié le jeudi 13 septembre. Entrée gratuite et remise du guide du salon. Jusqu’à 11h, café et viennoiseries offerts. contact CCI de région alsace

Coryse Lecoq • 03 88 75 24 16 • c.lecoq@strasbourg.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

33


commerce

Aid’Adomi

au service des autres

La vie des Associations de commerçants

Obernai

Christophe Ohrel a été élu président de l’Association pour la Promotion Économique de la Région d’Obernai (APERO) du 18 avril 2012. Il reprend le mandat de Muriel De Rienzo. 03 88 85 55 88

© Jean-François Badias

Bischheim

La caviste Véronique Greimel, à la tête d’Arts Délices et Vins depuis 2010, a été élue présidente de l’association « Dynamique des professionnels de Bischheim ». À l’agenda du mandat, une meilleure collaboration entre les commerçants et les artisans de la commune afin de créer des événements et faire émerger de nouvelles idées. Joëlle Husser

Dimbsthal Joëlle Husser se retrouve dans la peau du postes et le recrutement de personnes qualifiées au gérant suite à un licenciement économique. Titulaire poste d’auxiliaire de vie. Avec une demande de subvend’un BEP Comptable-Mécanographe en 1983, elle tion FISAC en vue, aidée par la CCI de Strasbourg et a enchaîné des postes de comptable en France dans du Bas-Rhin et un permis de construire accordé pour différentes sociétés pendant sept ans. La carrière de l’agrandissement des locaux, l’évolution désirée par la cette vaillante entrepreneuse prend ensuite la route gérante semble placée sous de bons augures. de l’outre Rhin avec 16 ans de prise en charge des comptes de différentes entreprises allemandes, dont Bien accueillir les personnes l’une lui a confié l’entière responsabilité du service à mobilité réduite comptable, la création et l’organisation d’une filiale en « Actuellement, mon bureau se situe dans notre habiFrance, ainsi que le recrutement du personnel. Après tation, pour y accéder il faut monter des escaliers ce qui un licenciement économique, un bilan de n’est pas envisageable pour des personnes à compétences et une étude de marché abou- En projet, mobilité réduite. Pour pallier ce manque, je la construction tissent à la création d’Aid’Adomi en 2006 à souhaite construire un local attenant à la d’un local Dimbsthal dans le secteur de Marmoutier. de plain-pied maison et accessible de plain-pied avec un L’histoire commence. Une petite structure parking prévu pour des personnes à mobilité qui veut devenir grande. En 2011, le chiffre d’affaires réduite. Ce projet nous permettra de les accueillir et atteint 365 000 € et le nombre d’emplois s’élève à 28 d’obtenir l’agrément qualité afin de pouvoir s’occuper des personnes dépendantes », explique Joëlle Husser. personnes à temps partiel, soit l’équivalent de treize salariés à temps plein. Et de rappeler les difficultés générales et particulières auxquelles elle doit répondre. « L’incertitude des lois Recrutement de personnes qualifiées fiscales plane comme une épée de Damoclès au-dessus Attentive aux implications sociales du travail, Joëlle de nos têtes. Après l’agrément qualité, je vais essayer Husser recrute ses employés majoritairement sur le d’entamer cette procédure. En attendant, je dois m’occucanton de Marmoutier, tous âges confondus. Parmi per d’une autre démarche liée à l’intitulé de la société, le personnel, deux salariées à mobilité réduite. Des car une autre structure éponyme fonctionne à l’autre conditions essentielles pour l’obtention de l’agrément bout de la France depuis juillet 2006 et aucune menqualité désiré par la gérante, mais non suffisantes. Il tion n’a été faite à l’époque de la création d’Aid’Adomi faudra, dans un premier temps, du personnel qualifié. à Dimbsthal ». Pour cela, deux possibilités sont envisagées – l’accès à des formations via le DIF (Droit Individuel à la Aid’Adomi • 2A rue Principale à Dimbsthal 03 88 70 32 67 • contact@aid-adomi.fr Formation) pour les salariés désireux d’accéder à ces 34

juillet-août 2012 • n° 299

03 88 49 25 16

Niederbronn Artisan peintre qualifié depuis plus de 20 ans, Jean Leblond, reprend après un mandat provisoire, la présidence de l’Union des Professionnels du Pays de Niederbronn. À la tête du magasin JL Décors, Jean Leblond entend poursuivre les actions de l’association et la promotion des métiers. 03 88 90 16 65

Schiltigheim L’Union des Commerçants et Artisans de Schiltigheim (UCAS) a élu son nouveau président. Frédéric Hertzog, artisan électricien au sein de l’entreprise familiale « Hertzog Électricité », succède à Laurent Wachsmann. Trentenaire et père de deux enfants, Frédéric Hertzog est actif au sein de l’association depuis plus de dix ans. Sans échéance fixe, son nouveau mandat sera reconduit tous les ans en fonction de sa motivation et de sa disponibilité. 03 88 19 69 05


© Jean-François Badias

Célia Capeleto

Go BabyGym

au bonheur des petits Haguenau A six ans, Célia Capeleto est déjà à l’aise sur les tapis des salles de gymnastique dans la région de Mulhouse. Elle y passe beaucoup de son temps et la carrière sportive décolle. Compétitions, concours, puis un Brevet d’État et certificat « petite enfance ». Elle commence par assurer des entraînements dans des clubs alsaciens pendant treize ans. L’amour lui donne des ailes et elle De l’éveil à quitte le Haut-Rhin pour le Bas-Rhin. En 2011, elle l’initiation ouvre en co-gérance avec son frère « Go Baby-Gym », multi-sports, la salle une franchise d’une chaîne en plein développement. accueille « Je remarquais qu’il manquait ce genre de structure les 10 moisautour de Haguenau. C’est différent d’un club, car 10 ans il faut gérer une société, mais nous commençons à prendre un bel élan ». Située près du centre-ville, la salle s’étend sur 200 m² et accueille au milieu d’appareils et matériels bariolés des enfants de 10 mois à 10 ans. « Tout a été pensé pour organiser des cours collectifs, des cours particuliers, des stages vacances et des anniversaires. » Les cours se déclinent en trois catégories différentes – la baby gym dédiée aux enfants de 10 mois à 2 ans met l’accent sur la motricité, l’éveil, l’apprentissage de son corps et une initiation multisport de manière à ce qu’au sortir du centre les enfants soient capables de s’orienter vers un sport quelconque, la kid-gym ouverte aux 3-6 ans et l’initiation à la gym, une section qui s’adresse aux 5-10 ans. Au bilan, 90 inscrits en six mois. L’univers BabyGym • 5 rue des Chaudronniers à Haguenau • 06 15 44 07 76 • ccapeleto@yahoo.fr

Annik Untereiner à la tête de l’Association des commerçants et artisans de Drulingen Après huit ans de bons et loyaux services rendus à l’Association des commerçants et artisans de Drulingen, Gilles Jouanneau a passé la main à Annik Untereiner, élue à l’unanimité. Native de Wingersheim, la gérante de la boutique de vêtements pour femmes et enfants « Trop p’tit trop grand » à

Drulingen ambitionne de grands projets. Outre des relations étroites entre les membres de l’association, la nouvelle présidente souhaite redynamiser le commerce de proximité. 03 88 01 04 42

À Obernai au cœur de la cité médiévale Dans un cadre idyllique, venez vous détendre autour d’une table raffinée et profitez de moments exquis sur notre terrasse à l’abri des vieux remparts. 3 rue de Gail 67210 OBERNAI Tél. 03 88 95 07 00 • Fax 03 88 95 19 21 info@cour-alsace.com • www.cour-alsace.com

www.strasbourg.cci.fr

35


hôtellerie-restauration

1741

© www.dresseurdimages.fr

une cuisine inédite dans un cadre d’exception

Créé par Cédric Moulot, ce nouveau restaurant gastronomique propose une cuisine inédite orchestrée par le chef étoilé Thierry Schwartz.

à 57 € ou le 1741 à 91 €. Une carte des vins 100 % française rassemble près de 2 000 références de petits vins de l’agriculture biologique ou biodynamique, mais aussi des grands crus. Dans la cave aménagée en sous-sol, le client peut venir sélectionner lui-même ses bouteilles sous l’œil avisé du sommelier Michael Wagner, élu meilleur sommelier du Luxembourg en 2010. Le « 1741 » est le fruit d’un travail d’orfèvrerie réalisé durant 15 mois et managé par Cédric Moulot, de la transformation de la bâtisse à la confection de la carte. Montant de l’investissement : 1,2 M€. Création de postes : 24. Ouvert du lundi au dimanche de 12 h à 14h30 et de 19h à minuit. Service Voiturier.

Strasbourg Quai des Bateliers, le «  1741  », les convives apprécient la superbe vue sur le Palais nouveau restaurant gastronomique situé dans le Rohan. Le tarif du menu surprise du chef : 37 € le cœur historique de la ville. Situé en face du Palais midi du lundi au samedi. Il inclut amuse-bouche, Rohan, son nom a été choisi en homentrée, plat et dessert, (57 € le soir et 15 mois mage à l’année d’achèvement du Palais. dimanche midi avec amuse-bouche, de travaux À l’intérieur de ce lieu raffiné qui évoque entrée, plat, légumes et dessert). Quelques et 1,2 M€ l’esprit du siècle des lumières, plusieurs d’investisexemples : l’œuf dans l’œuf accompagné ambiances différentes : feutrée au rez- sement de morilles, le Royal d’asperges recouvert de-chaussée (c’est le petit salon Robert d’un soufflé au parmesan, la poularde de Cotte), pétillante et acidulée au premier étage « Amphitryon » ou le turbot sauvage, entier, 1741 • 22, quai des Bateliers à Strasbourg (le vert anis vient réveiller les fauteuils du salon accompagné de crevettes grises. Dans les salons, 03 88 35 50 50 • www.1741.fr Joseph Massol, contigu à une alcôve accueillant également un choix entre deux menus, le Rohan le boudoir Cagliostro), ambiance intimiste au troisième étage (dans la salle Gaston de Rohan, deux tables pour les tête-à-tête). Enfin, complètement différent, le style du deuxième étage. Véritable atelier ouvert sur la cuisine, le décor est La démarche menée par l’association Objectif Climat vise à sensibiliser et à accompagner les citoyens, plus contemporain, en noir et blanc, avec trois les décideurs politiques et les professionnels alsaciens sur les questions climatiques et énergétiques. Elle tables hautes de 16 couverts. Sollicité par Cédric ne répond pas seulement à une question environnementale, mais aussi à des enjeux territoriaux et économiques. « La cuisine sobre en carbone réveille la créativité des chefs. Elle ne coûte pas plus cher et elle met en Moulot, Thierry Schwartz, le chef étoilé du Bistro valeur l’économie et les emplois locaux » observe Jacques Lorentz, président de la fédération des chefs de des Saveurs toujours présent à Obernai a eu carte cuisine et restaurateurs d’Alsace. Afin de former les futurs chefs à cette problématique, le CEFPPA d’Illkirch blanche pour le « 1741 ».

Objectif Climat : pari pour la gastronomie durable

Menu surprise du chef Depuis, il laisse libre cours à son imagination pour confectionner une cuisine bourgeoise et féminine, issue de produits du marché. Au-delà du piano, 36

juillet-août 2012 • n° 299

propose un cycle de formation pour ses élèves, en partenariat avec Objectif Climat. Prochaine action en octobre, avec une nouvelle édition de « Manger c’est agir » pendant laquelle les restaurants participants proposeront des repas sobres en carbone. www.objectifclimat.org


La Cuisine des Saveurs

Intimiste et originale Remarquée par le Petit futé 2012, cette petite table de 16 couverts affiche une carte raffinée. Au piano Juan Forcadete. Haguenau C’est dans une toute petite ruelle – la rue de l’Étoile – que se niche La Cuisine des Saveurs. Chez Juan Forcadete, pas de surgelé, il aime travailler le produit frais, tel « le poisson, à la belle couleur bien nacrée ». Dans l’assiette, les mets sont joliment présentés, mettant en avant des mariages de saveurs toujours originaux. Pour exemple Le menu le dos de lieu jaune, mousseline de pomme de terre parchange fumée à la vanille ou le filet de canette rôti parfumé au tous les romarin, accompagné d’un tatin d’endives aux agrumes, jours jus réduit au miel. Chaque midi, un menu affaires à 16 €, un menu gourmet avec une entrée, un poisson, une viande et un dessert. À savourer, le palet au chocolat, compotée de Granny Smith, sorbet cacao. Tania Motsch et Juan Forcadete se sont rencontrés au Vieux Couvent de Leutenheim. Après dix ans de métier, ils cherchaient à ouvrir « un petit restaurant où ils seraient tous les deux, pour restreindre les charges ». La taille de la Cuisine des Saveurs – 16 couverts – les a comblés. Soirées à thèmes En reprenant le restaurant, ils l’ont modelé à leur image, mariant les tonalités discrètes à quelques touches orangées. Leurs clients du midi sont pour majorité des hommes d’affaires qui apprécient le raffinement de la cuisine. Souvent, ils reviennent le soir en famille. Régulièrement, le chef organise des soirées à thème, comme « le retour du veau, avec ses différentes variations » ou « les produits de la mer ». Une belle carte de vins « qui correspond » aux goûts du jeune couple, comprend près de 120 références, issues de petits producteurs et de grandes maisons. Au verre, à la demi-bouteille ou à la bouteille, les vins sont présentés associés à la carte des régions dont ils sont issus. La Cuisine des Saveurs assure également un service traiteur pour les événements festifs : communions, mariages, anniversaires… Dans ce cas, la cuisine est confectionnée sur place. « Nous nous adaptons aux demandes de nos clients, avec une possibilité de prise en charge des nappages et de la décoration. » Le dernier événement qu’ils ont porté rassemblait 130 personnes.

© Dorothée Parent

La Cuisine des Saveurs • Du lundi au mercredi midi et du jeudi au dimanche, midi et soir 2, rue de l’Étoile à Haguenau • 03 88 93 06 61

Tania Motsch et Juan Forcadete

CETTE ANNÉE, POUR SES INITIATIVES ET SES AUDACES, L’HÔTEL MERCURE STRASBOURG SAINT-JEAN A REMPORTÉ LE GRAND PRIX DU JURY AU CONCOURS CommerceDesignStrasbourg.

HÔTEL MERCURE STRASBOURG ST JEAN 3 rue du Maire Kuss - STRASBOURG Tél. 03 88 32 80 80 - mèl : H1813@accor.com

www.strasbourg.cci.fr

37


formation

Changement de cursus pour les apprentis en restauration

Une étude sur l’impact économique de l’école de management de Strasbourg (EM) fait apparaître que son activité génère 80 M€ par an au profit de l’économie alsacienne.

La réforme des diplômes de bac professionnel (niveau IV) entraîne un changement majeur dans l’approche de la formation des apprentis. Jusqu’ici, un apprenti titulaire du CAP Restaurant pouvait poursuivre sa formation en suivant un Bac pro hôtellerie-restauration, à dominante « salle ». L’apprenti titulaire du CAP cuisine, lui, poursuivait avec le même Bac Pro, mais avec la dominante « cuisine ». Aujourd’hui, ce bac Pro, avec sa bivalence cuisine ou salle, est abandonné. Dès la rentrée, les apprentis souhaitant poursuivre leurs études devront suivre un « bac Pro, Commercialisation et services en restaurant ». Si l’entreprise qui accueille un jeune formait par le passé au BP Cuisine, elle pourra continuer à former des étudiants au niveau IV. Mais dans le cas contraire, elle doit se rapprocher du Point A rapidement, et solliciter un avis des inspecteurs de l’apprentissage, afin d’être en mesure de contracter valablement avec un jeune dès l’été.

© Patrick Bognier

Une école de commerce est créatrice de richesse pour son territoire

Isabelle Barth, directrice de l’EM Strasbourg

Un an après avoir pris ses fonctions à la tête de Et de poursuivre : « Autrement dit, pour 1  € investi, l’EM Strasbourg, Isabelle Barth a voulu apporter une 5,73 € sont réinjectés dans la région. Cela signifie que réponse claire et fiable aux financeurs de son établisl’apport financier des étudiants à travers les frais d’inssement, au sujet des retombées financières de leurs cription fait effet de levier dans cette contribution à un investissements. « Les 16,18 M€ perçus par l’école de territoire. » la part de la Communauté urbaine de Strasbourg, la Région Alsace, les CCI d’Alsace et les entreprises parVers la création d’un observatoire tenaires représentent naturellement un investissement C’est en effet parce que les étudiants complètent le pour la formation des futures générations mais l’étude budget de 16,18 M€ au travers des droits d’inscription montre davantage. Il s’avère que l’école crée une valeur à hauteur de 6,1 M€ que le retour sur investissement de immédiate pour la région. Il s’agit d’un flux de 80 M€ l’EM est si important. Le caractère unique en France de apportés chaque année à l’économie alsal’EM Strasbourg – la seule école composante d’une université  – serait donc un accélécienne », explique Isabelle Barth, la directrice Pour 1 € investi, de l’EM Strasbourg. « Ce chiffre est la résulrateur pour son retour sur investissement. 5,73 € sont tante de deux impacts, d’une part la demande réinjectés Celui-ci est du reste, probablement supérieur générée directement par l’activité de l’école et dans la région aux conclusions très prudentes d’Herbert qui concerne les dépenses de recherche, celles Castéran. « D’autres éléments moins chiffrés des étudiants, les rémunérations des personnels admicomplètent ces résultats. Je vise la notoriété et l’image, nistratifs, enseignants voire des conférenciers ainsi que inquantifiables !  » ajoute-t-il. La méthodologie mise en les achats de l’école, d’autre part l’offre que constitue le place par Herbert Castéran est d’ores et déjà transférable gain financier pour les entreprises, lié à la présence des à d’autres établissements d’enseignement supérieur, qu’il étudiants au cours d’un stage ou d’un apprentissage s’agisse d’écoles de commerce ou d’universités et de leurs ainsi que l’apport financier et la dynamique de création composantes. Cette étude ouvre la voie à la création d’un d’entreprise induite par les diplômés qui restent en Observatoire au sein de l’EM Strasbourg qui sera chargé Alsace », commente Herbert Castéran, enseignantd’affiner et d’approfondir cette première étude. chercheur spécialisé en marketing au laboratoire Humanis de l’EM Strasbourg, chargé de cette étude. EM Strasbourg • 03 68 85 80 00 • www.em-strasbourg.eu 38

juillet-août 2012 • n° 299

contact CCI

pointa@strasbourg.cci.fr 03 90 20 67 68 www.strasbourg.cci.fr

Un DU manager et animateur d’équipe Le centre interprofessionnel de formation d’Alsace (Cifal) en partenariat avec la faculté des sciences économiques et de gestion et le service de formation continue de l’Université de Strasbourg lancent le Diplôme Universitaire Manager et animateur d’équipe en réponse à la demande des entreprises alsaciennes. Ce nouveau diplôme permettra d’acquérir des compétences techniques et comportementales pour organiser, gérer et diriger des services et des projets de toute taille et dans tous les secteurs d’activité. La première promotion compte douze stagiaires qui démarreront leur formation le 21 septembre prochain, dans les locaux du service de formation continue de l’Université de Strasbourg. Cifal Emmanuel Wingender • 03 88 37 22 13 emmanuel.wingender@cifal-information.com


LE SUD EN DIRECT AVEC TGV RHIN-RHÔNE. STRASBOURG - LYON EN 3H40* STRASBOURG - AVIGNON EN 4H53* STRASBOURG - MARSEILLE EN 5H30* STRASBOURG - MONTPELLIER EN 5H39*

* Meilleur temps de parcours. TGV® est une marque déposée de SNCF. Tous droits de reproduction réservés. Crédits photos : Lyon : © Frédéric Prochasson/Fotolia ; Avignon : © vvoe/Fotolia ; Montpellier : © 7horses/Fotolia ; Marseille : © Gabriel-Ciscardi/Fotolia. SNCF - 34, rue du Commandant Mouchotte - 75014 Paris - R.C.S. Paris B 552 049 447 - IMPRIMÉ EN U.E. - 06 / 2012.


tourisme

À la Hache

marque Qualité Tourisme™

© Henri Parent

La marque Qualité Tourisme™ vient d’être attribuée à la brasserie strasbourgeoise « À la Hache ». Créée par l’État, cette marque ombrelle fédère les démarches de qualité rigoureuses engagées par les professionnels du tourisme sur l’ensemble du territoire français.

Pascal Groh, le responsable du restaurant

Attribuée aux meilleurs professionnels du tourisme, la marque Qualité Tourisme™ est aussi un gage de prestations de qualité pour les touristes. Le président Grand-Est de l’association de cafetiers et restaurateurs « Service en tête », délégataire de ce « signe

extérieur de confiance », Jacques Chomentowski (Coco Lobo), a remis récemment la plaque officielle à La Hache*. Cette brasserie strasbourgeoise reprise par Franck Meunier en 2009 accueille les amateurs de bonne chère dans un cadre à la fois cosy et art déco. Sa carte comprend des plats de brasserie et des spécialités régionales. Le restaurant, d’une capacité d’accueil de 90 couverts, se positionne comme LA brasserie du centre-ville. C’est aussi un espace d’expression dédié aux artistes régionaux grâce à des vernissages et des expositions organisés chaque mois. Par l’obtention de la marque Qualité Tourisme™, propriétaire et employés sont aujourd’hui récompensés pour leurs efforts au quotidien. * Sixième établissement strasbourgeois labellisé, avec Coco Lobo, Jeannette et les Cycleux, La Part Thé, L’Argentoratum*, La Corde à Linge www.alahache.com • www.service-en-tete.fr

Julien au Top 3 des hôtels primés par Zoover Parmi les 1 300 établissements primés à travers le monde, ce uniquement sur les recommandations des internautes Zoover, l’hôtel restaurant-spa Julien à Fouday (67) a été hissé au Top 3 des hôtels de France, après La Réveille (Auvergne) et la Résidence Pierre (Champagne-

Ardenne). Les Zoover Awards sont un indicateur de qualité qui montre également l’implication des hébergements face aux avis de voyageurs. www.zooverawards.fr

www.tourismealsace.com Nouvelle porte d’entrée de la région

Ce site vitrine du tourisme alsacien a pour vocation d’accentuer la visibilité de notre (belle) région. Diffusant les offres de séjours des principaux opérateurs, le site sera également développé en allemand, en anglais, en néerlandais et en iItalien. Il devrait, à terme, être traduit en dix langues. Très fonctionnel, le site portail permet aux internautes d’accéder rapidement à des lieux, à des événements et à des séjours, mais aussi à des reportages et à des informations pratiques. Son interaction avec les réseaux sociaux est très présente, grâce à des liens directs. Les réservations des hébergements et séjours sont bien entendu possibles en ligne. Parallèlement, un site mobile www. tourisme-alsace.mobi a été lancé pour les utilisateurs de smartphones. Il est le fruit d’un chantier de trois ans associant les équipes du Comité Régional du Tourisme d’Alsace, des Agences de Développement Touristique de Haute-Alsace et du Bas-Rhin et le RésOT-Alsace. À terme, les sites des ADT vont disparaître.

Retraite au vert pour vision stratégique Séminaires. Événements. Groupes.

• • • •

A 30 min de Strasbourg Pour groupes de 10 à 150 personnes Notre restaurant « Le bistrot des gastronomes » A partir de 53 € TTC par personne et par jour*

CADEAU DE BIENVENUE er

Pour votre 1 séminaire, Val-Vignes vous offre 1 séjour gratuit pour 10 séjours payants ! Pour en savoir plus : 03 89 22 34 00 sales@valvignes.com www.valvignes. com *Forfait location salle, 2 pauses, déjeuner d’affaires avec boissons au 01/08/2012. Base : groupe à partir de 10 pax. Offre soumise à conditions.

40

juillet-août 2012 • n° 299


focus

Industrie et transport

Le dynamisme

Š Jean-François Badias

du ferroviaire en Alsace

www.strasbourg.cci.fr

41


© Jean-François Badias

focus

Chez Alstom, constructeur de matériel ferroviaire roulant

L’Alsace abrite un tissu industriel important dans le secteur du rail, lié aux matériels roulants mais aussi à la voie et à la caténaire, sans oublier son dynamisme en termes de transport de voyageurs. Pourtant ce secteur ne s’est jusqu’à présent, jamais structuré. La CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin est en train d’y remédier en proposant aux entreprises alsaciennes actives dans le domaine du ferroviaire d’unir leurs forces.

L

’Alsace reste parmi les toutes premières régions de France en termes de qualité de service ferroviaire et son réseau est de loin le plus sollicité de toutes, hors Ile-deFrance. Il faut dire qu’en Alsace, on compte une gare tous les 3 km et plus de 740 trains par jour. C’est aussi ici qu’ont été mis en place le premier tram-train interconnecté de France entre Mulhouse et Thann, deux lignes à Grande Vitesse et la première liaison TGV provinceprovince. Rappelons que la Région Alsace a été pionnière dès 1997 en expérimentant la décentralisation des transports régionaux de voyageurs, puis en signant en 2002, pour huit années, la 1re convention entre une Région et la SNCF. Le résultat est éloquent : en dix ans, on compte trois fois plus de voyageurs. Pour ce 42

juillet-août 2012 • n° 299

faire, la Région consacre chaque année plus de 200 M€ au transport ferroviaire, soit un tiers de son budget d’intervention. En termes d’emplois, signalons que la SNCF emploie 5 800 agents en Alsace. 400 autres œuvrent pour le fret ou la surveillance générale. Faire face à la concurrence Mais le secteur ferroviaire alsacien, c’est aussi une industrie. Si deux entreprises – Alstom et Vossloh Cogifer  – sont des constructeurs de matériels ferroviaires roulants, d’autres plus nombreuses fabriquent des matériels dédiés aux installations fixes. Citons Epesem, European Rail Software Applications, Atesys, Fortal, Heuchel, Vissal, SMCE Forage… Bref, un projet de groupement ferroviaire est en train d’émerger à l’initiative de

la CCI de Région Alsace. L’idée serait de créer une synergie entre les entreprises alsaciennes du secteur ferroviaire, actives à l’export. Pour autant, peut-on parler de filière ferroviaire en Alsace ? Dans l’industrie, une filière désigne une chaîne d’activités réunissant des grands constructeurs, des équipementiers, des fournisseurs et des soustraitants. Or, même à l’échelle nationale, beaucoup d’acteurs considèrent qu’il n’y a pas aujourd’hui de Le secteur véritable filière ferroviaire ferroviaire alsacien, française. Tout au moins, c’est aussi elle n’est pas encore vérita- une industrie blement structurée. C’est ce qui ressortait des Assises du ferroviaire. Pourtant il y a urgence. Le rail français arrive désormais au troisième rang mondial derrière la Chine, l’Allemagne et devant la Russie, dans un contexte d’inéluctable montée en puissance de la concurrence asiatique. La situation difficile dans laquelle se trouve Lohr Industries, le fabricant alsacien de systèmes de transport, l’illustre malheureusement. L’ambition de la CCI de Région Alsace s’inscrit dans cette absolue nécessité de mieux structurer la filière et de sauvegarder des savoir-faire pour contrer la concurrence de nouveaux constructeurs low cost en Europe de l’Est et plus encore dans les pays émergents.


Export : créer un réseau

directrice des transports à la Région Alsace

© Jean-François Badias

Le 1er mars dernier, CCI Alsace Export organisait une réunion sur un projet de groupement ferroviaire. Les sociétés alsaciennes travaillant dans le secteur ferroviaire étaient invitées à y participer. L’objectif : créer une synergie à l’export au sein des entreprises alsaciennes de ce secteur, en leur permettant de participer collectivement à des salons, des missions de prospection, des rencontres avec des acheteurs, etc. Dans un premier temps, il a été question d’identifier les besoins. Les entreprises intéressées souhaitent développer un courant d’affaires en Scandinavie, au Benelux, en Suisse et en Autriche, bref vers des marchés de proximité.

« L’Alsace s’est illustrée dès les années 90, en investissant, plus vite que les autres Régions, dans la modernisation de son réseau ferroviaire. Chaque année nous y consacrons 200 M€. Nous allons par exemple rouvrir pour 30 M€ la liaison ferroviaire entre Mulhouse et Fribourg, fermée depuis une quarantaine d’années. Si le TER Alsace enregistre une des meilleures augmentations de fréquentations de France, c’est qu’en effet il y a chez nous une forte activité d’exploitation ferroviaire. En revanche, la Région Alsace n’a pas d’action stratégique dans ce secteur. D’ailleurs, on ne peut pas parler de filière structurée comme elle l’est par exemple dans le Nord Pas de Calais. En revanche, nous accompagnons le développement des entreprises alsaciennes pour soutenir le développement local. Nous avons apporté une subvention à Alstom pour l’acquisition d’un appareil de soudage au laser et soutenons à concurrence de 200 000 €, la création d’un centre technologique de R&D de Vossloh Cogifer. Il s’agit chaque fois d’un soutien au cas par cas et dans la limite de la réglementation européenne sur les aides aux entreprises. » Région Alsace 1 place Adrien Zeller à Strasbourg 03 88 15 67 21

directeur du Technicentre SNCF de Bischheim, depuis fin janvier 2012

Des milliers d’emplois dans le rail en Alsace

Un millier de personnes travaillent aujourd’hui à Bischheim à la rénovation et à l’amélioration des TGV. Ouverts en 1879, les ateliers SNCF sont devenus Technicentre.

© DR

Un soutien personnalisé aux entreprises

Alain Praxmarer

© Jean-François Badias

Floriane Torchin

« L’idée d’organiser une action collective sur des salons régionaux a été privilégiée. D’après les sociétés alsaciennes, il serait plus facile de se démarquer sur de tels événements plutôt que sur des salons internationaux comme Inotrans. Il a également été suggéré d’inviter des donneurs d’ordre européens (autrichiens, suisses, allemands, etc.) en Alsace. Le groupement d’entreprises alsaciennes envisage d’organiser une mission à leur intention. Le programme pourrait s’articuler autour de visites d’entreprises et de présentations des produits et des services proposés. Cette manifestation est prévue au printemps 2013, » annonce Emmanuel Butz. contact CCI de région alsace

Emmanuel Butz • 03 88 76 42 30 e.butz@alsace.cci.fr

270 m€

Le montant du volet ferroviaire du contrat État Région

« Le Technicentre industriel de En Alsace, nous avons participé aux Bischheim est l’un des trois en France premières mises au point des TGV dès qui travaillent sur les TGV. Nous les 1972. 1 000 personnes dont 240 ingéréparons et nous les améliorons –  4 à nieurs et techniciens travaillent ici. Le 5  M€ sont investis chaque année pour but : faire en sorte que les TGV soient le développement et l’amélioration de immobilisés le moins possible. Peut-on l’outil de production. Nous parler de filière en Alsace ? définissons aussi les règles de faire en sorte Je dirai oui ! L’Alsace est la 3e maintenance lourde des TGV. que les TGV région en terme de densité Nous unissons nos forces et soient immobi- du ferroviaire. Au-delà du notre R&D à celle des autres lisés le moins Technicentre de Bischheim, il Technicentres TGV pour faire possible y a également le Technicentre baisser les coûts de possession Alsace pour la SNCF, le site des trains, rendre leur maintenance plus d’Alstom à Reichshoffen, celui de Lohr abordable et faire en sorte que les trains Industrie ainsi que quelques sousfrançais, qui sont les plus fiables au traitants… Tout cela se chiffre en milliers monde, le demeurent. Ces Technicentres d’emplois. Cette proximité favorise les ont tous leurs racines dans le XIXe siècle, échanges et permet de partager les expéc’est-à-dire qu’avant la SNCF, ces centres riences et les bonnes pratiques. » qui ne s’appelaient pas ainsi, étaient Technicentre SNCF de Bischheim déjà des lieux identifiés comme des contact-technicentrebischheim@sncf.fr lieux de réparation et de maintenance.

+ de

6 000

salariés à la SNCF en Alsace dont 2 000 pour le TER Alsace

75 000

Le nombre de voyageurs TER par jour en 2011 (source Région Alsace)

www.strasbourg.cci.fr

43


Loïc Bouyer

Michel Ulryck

adjoint de direction de Geismar, à Colmar

gérant de Vissal manufacturing et président de Vissal SA, à linsdorf

Exporter en proposant des techniques simples

Promouvoir le savoir-faire alsacien

© Jean-François Badias

Colmar « Nous fabriquons du matériel pour poser et entretenir les voies ferrées et réalisons 90 % de notre chiffre d’affaires hors de France, c’est-à-dire dans 130 pays du monde. Pour ce faire, nous achetons et nous sous-traitons beaucoup en Alsace auprès de sociétés qui sont bien souvent nos fournisseurs depuis des années. Il y a dans la région une activité discrète mais non négligeable dans le secteur ferroviaire, et depuis longtemps. Pendant 25 ans, il y a eu un sous-investissement dans l’entretien des voies ferrées mais on y revient car tout le monde s’aperçoit que cette activité de maintenance et de rénovation profite à l’activité locale. D’autant plus qu’on fait appel à des savoir-faire très spécifiques et que l’activité est régie par des impératifs de sécurité importants. Le savoir-faire français est reconnu comme l’un des meilleurs du monde. La difficulté – la nôtre – est de savoir rester simple ! La demande n’est pas la même au Brésil, en Chine et en France… en raison du coût du travail. Le défi est de savoir produire des machines très sophistiquées aussi bien que basiques, d’où la nécessité d’investir dans la R&D et ce, d’autant plus que nous vivons une accélération du rythme de travail. Les clients passent leurs commandes au fur et à mesure de leurs besoins. Résultat, il faut fournir dans des délais de plus en plus courts. » Geismar • 5 rue d’Altkirch à Colmar • 03 89 80 22 11

Étienne Schreiber

deçà du prix d’achat de notre matière première. C’est tout simplement impossible ! Notre force réside dans la petite et moyenne série, la réactivité, la disponibilité et la souplesse. Nous avons décroché des certifications pour avoir des contrats avec d’importants donneurs d’ordre. Ce n’est pas pour autant que nous sommes assurés de décrocher des contrats conséquents à la fin de l’année. Je suis dans Légende l’inquiétude, car nous Vissal Manufacturing produit des boulons de voies forgés à chaud ne survivrions pas si la SNCF représentait Se regrouper moins de 40 % de nos Linsdorf « L’entreprise existe depuis 40 ans pour promouvoir mais je l’ai rachetée en 2000. Vissal Manufacturing marchés. Pour cette raile savoir-faire produit des boulons de voies forgés à chaud dont son, se regrouper pour alsacien quelques-uns en petites séries pour de grosses promouvoir le savoirmachines industrielles. Nous sommes les derniers faire alsacien sur des salons régionaux est une en France à fabriquer ce type de vis. Les concurexcellente initiative. Ensemble, on est plus forts. » rences chinoise, polonaise et roumaine sont si Vissal Manufacturing fortes, que nous ne sommes plus compétitifs sur 63 rue de la Paix à Linsdorf • 03 89 08 92 90 des grosses séries. Nous devrions parfois vendre en

chef de projet opérationnel de Régiolis, à Alstom

Jean-Claude Leval

Un centre d’excellence pour le groupe

Alstom • 6 route de Strasbourg à Reichshoffen • 03 88 80 25 00

44

juillet-août 2012 • n° 299

Notre force : l’innovation et la recherche situées en Alsace Notre savoir-faire est reconnu dans le monde entier et notre force provient de la capacité d’innovation dont font preuve notre bureau d’études et nos services R&D localisés ici en Alsace. Nous allons d’ailleurs construire un centre technologique entièrement dédié à la R&D, aux services et à la formation clients. Nous aurons également un show-room présentant nos produits. Il sera opérationnel d’ici 2013. Nous cherchons continuellement à améliorer notre performance afin de pénétrer de nouveaux marchés ailleurs qu’en Europe où de nombreux projets sont bloqués du fait de la crise. Notre concurrence est internationale. Toujours soucieux de la sécurité et demandeurs d’innovations technologiques, les clients sollicitent aujourd’hui des prix de plus en plus bas et des services de plus en plus importants. »

© Jean-François Badias

Reichshoffen « La SNCF et les régions françaises nous ont passé une commande ferme de matériel régional de 1 000 trains, dont 171 rames à l’heure actuelle. Il s’agit de Régiolis, la future génération de TER, à plancher bas intégral, qui circulera sur le réseau français. Le site de production de Reichshoffen fabrique précisément le matériel régional mais aussi des tramways. Les livraisons des rames Régiolis interviendront à partir de 2013. Nous effectuons les premiers essais de ce nouveau matériel entre Wissembourg et Hoffen, depuis mai dernier. Au sein du groupe Alstom Transport, nous sommes le centre d’excellence pour le matériel régional niveau 1 ainsi que pour nos compétences en terme de résistance au crash. Notre difficulté est parfois d’attirer les talents à Reichshoffen, situé à 50 km de Strasbourg. »

directeur du site de Reichshoffen de Vossloh Cogifer et directeur de production FRANCE

© Jean-François Badias

© Jean-François Badias

focus

Reichshoffen « Vossloh Cogifer conçoit et fabrique des appareils de voies qui permettent aux trains, métros et tramway de changer de direction.

Vossloh Cogifer 2 rue des Forges à Reichshoffen • 03 88 80 86 80


infos europe

Déchets électriques et électroniques

recyclage revu à la hausse Focus sur la nouvelle directive sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) qui devrait être publiée au Journal Officiel de l’Union européenne d’ici le mois de juillet. Le 19 janvier 2012, le Parlement européen approuvait l’accord trouvé avec le Conseil sur la refonte de la directive déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) fixant de nouveaux objectifs en matière de collecte et de recyclage. Après publication au Journal officiel de l’Union européenne, les États membres auront 18 mois pour transposer la directive dans leur législation nationale. De nouveaux objectifs de collecte L’objectif de collecte, qui s’établit actuellement à 18 % (pour les DEEE ménagers, soit quatre kilogrammes par habitant) du tonnage mis sur le marché, a été revu à la hausse. En 2016 : 45 % du poids des produits électroniques (ménagers et professionnels) mis sur le marché national au cours des trois dernières années devront être collectés par les États membres. En 2019, ce taux

électriques, etc.) à des valeurs variant entre 50 et 75 % pour la réutilisation et le recyclage et entre 70 et 80 % pour la valorisation, seront augmentés de 5 % six ans après l’entrée en vigueur de la directive.

s’élèvera à 65 % des produits neufs ou à 85 % des DEEE générés. Dix États membres doivent améliorer leurs installations et seront tenus d’atteindre cet objectif en 2021. Par ailleurs, les distributeurs disposant d’une surface de vente de plus de 400 m² pour les équipements électriques et électroniques devront reprendre sans obligation d’achat (contrairement à la pratique actuelle dite d’« un pour un », c’est-à-dire un équipement acheté pour un équipement collecté) les petits appareils usagés rapportés (téléphones portables, baladeurs électroniques…) par les consommateurs qui ne seront pas tenus d’acheter un nouveau produit. C’est ainsi que s’impose l’idée du « un pour zéro ».

Simplification, transparence, cohérence Afin d’alléger les charges administratives des entreprises, les exigences d’enregistrement et de déclaration des producteurs dans les registres nationaux devraient être harmonisées. Des contrôles plus sévères devraient être menés afin de lutter contre les transferts transfrontaliers illégaux de DEEE. L’exportation des déchets sera mieux contrôlée et la charge de la preuve sera inversée. Les exportateurs devront démontrer que leurs déchets n’ont pas été expédiés vers des pays où les conditions de travail sont dangereuses pour la population et l’environnement.

le recyclage aussi Les objectifs de recyclage et de valorisation, actuellement établis par familles d’équipements (gros appareils électroménagers, équipements informatiques et de télécommunication, outils

Pour suivre les travaux du Parlement : http://ec.europa.eu/ prelex/detail_dossier_real.cfm ?CL=fr&DosId=197711 contact CCI de région alsace

Ursula Gori-Kaminski • 03 88 76 42 35 u.gori.kaminski@alsace.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

45


aménagement du territoire

strasbourg éco 2020

un projet à mi-parcours Trois ans après son lancement, le projet Strasbourg Éco 2020 sera évalué cet automne. Les indicateurs montreront comment le travail de structuration de l’offre économique sur la CUS porte ses fruits. Rencontre avec Jacques Bigot, président de la CUS.

Sur quelles bases la feuille de route Strasbourg Éco 2020 s’estelle fondée ? Jacques Bigot : Jusqu’ici, la stratégie économique de notre territoire était, disons… floue. Mais la crise n’était pas là, l’économie allait bien, et la présence de grandes firmes japonaises ou américaines rassurait. Aujourd’hui, la crise a durci le paysage et la compétitivité des territoires est en jeu. La feuille

© Dorothée Parent

Cet automne, le projet Strasbourg Éco 2020 de la Communauté urbaine de Strasbourg fera l’objet d’un bilan d’étape, trois ans après son lancement. Un moment important pour un projet d’envergure inédit sur la communauté urbaine.

Le projet Strasbourg Eco 2020 sert à accompagner le développement économique de la CUS

de route stratégique, Strasbourg Éco 2020 lancée en 2009, est destinée à structurer l’offre économique et à renforcer nos atouts.

mobilités innovantes et les activités créatives.

Quel peut être le rôle d’une collectivité territoriale dans ce Cette feuille donne parfois le domaine ? sentiment d’un catalogue d’in- J.B. : Les compétences du déveloptentions et de projets… pement économique appartiennent J.B. : Comparée à d’autres villes, à l’État, aux acteurs économiques par exemple Toulouse, spéciali- eux-mêmes et au conseil régional. sée dans l’aéronautique, nous ne Mais nous avons la compétence sommes pas focalisés sur un secteur « aménagement du territoire ». précis. Notre économie C’est pour cette raison multiforme est un atout, Nous avons que la feuille de route il faut la préserver sur ce la comStra sbourg Éco 2020 pétence schéma. Nous donnons compte notamment dans « aménala priorité à des secteurs gement du son comité stratégique un dont on peut espérer un territoire » représentant de la CCI. positionnement innovant, Le rôle et les intérêts de spécifique à l’agglomération : les chacun sont clairement définis, et technologies médicales et les thé- complémentaires. C’est ainsi que rapies nouvelles, qui comptent nous accueillerons et accompaplus de 10 000 emplois et une gnerons au mieux les entreprises cinquantaine d’entreprises inno- en fonction de leurs besoins et des vantes. Le tertiaire supérieur avec contraintes du territoire. de nombreux centres bancaires, les institutions européennes et le Pôle européen d’administration Direction du Développement Économique publique, dont font partie l’ENA, et de l’Attractivité à la CUS l’INET… Autres secteurs clés : les Lionel Delbos • lionel.delbos@strasbourg.eu 46

juillet-août 2012 • n° 299


Bioparc

un troisième volet Au parc d’innovation, un nouveau bâtiment accueille des laboratoires de chimie ou de biologie.

Bioparc III pourra accueillir 8 nouvelles entreprises à partir de septembre

La feuille de route Éco 2020 s’articule autour de sept grands projets : un quartier d’affaires international, un projet urbain transfrontalier, une stratégie d’accessibilité internationale, un parc d’innovation international, et un pôle

aux Trav urs o en c

­technologique au sein de l’hôpital, une pépinière franco-allemande, et un dispositif complet d’accompagnement à la création d’entreprise. Au cœur du Parc d’Innovation, à Illkirch Graffenstaden, l’hôtel d’entreprise Bioparc est

dédié aux PME innovantes du secteur des biotechnologies. Créé à l’initiative des collectivités alsaciennes, ce Bioparc propose des locaux à usage mixte de type laboratoires (chimie ou biologie) et des bureaux. Huit nouvelles entreprises Un troisième bâtiment de plus de 3 000 m², le Bioparc III, pourra accueillir huit nouvelles entreprises à partir de septembre. Ce bâtiment bénéficie d’une architecture très fonctionnelle et d’équipements spécifiques. La surface est divisée en huit lots de 250 m² environ, et au bas de l’immeuble, un bunker à solvants de 28 box est disponible, dont un spécialement dédié aux produits R12 (inflammables), et un aux produits R11/T (contenant du méthanol). En rez-de-chaussée, se trouvent les locaux techniques, des salles de réunion et les sanitaires. Une desserte technique sécurisée sous la forme d’une cour de service donne accès au bunker à solvants, aux différents locaux techniques ainsi qu’aux ascenseurs. L’orientation systématique des laboratoires en façade nord offre une lumière constante, sans surchauffe ni rayonnement. Il est également possible de coupler deux à deux les modules par étage. La performance énergétique du bâtiment est aux normes BBC. Géraldine Lecocq • 07 77 49 28 08 geraldine.lecocq@strasbourg.eu

Constituez-vous un patrimoine de valeur Résidence de tourisme 4 Étoiles

GREEN MARSH

56 appartements • Résidence climatisée avec piscine • Strasbourg Centre

LOI CENSI-BOUVARD -

Économie de la TVA à 19,6% Réduction d’impôt de 11% du montant investi HT hors mobilier sur 9 ans Bail commercial de 9 ans renouvelable Gestion sans souci par Odalys

Exemples : - Appartement 1 pièce : à partir de 121 910€ HT hors mobilier - Appartement 2 pièces : à partir de 154 289€ HT hors mobilier

CONTACTEZ-NOUS Tél. 03 88 75 77 75 • Port. 06 63 076 076 • contact@edifipierre.com • www.edifipierre.com

www.strasbourg.cci.fr

47


industrie

Acheter durable, tout un art

mise sur le vert Installée depuis un an et demi dans le paysage strasbourgeois, GraphiCel’s fait le pari vert. La volonté de l’agence strasbourgeoise est de travailler avec des partenaires labellisés Imprim’Vert ou qui s’inscrivent dans une démarche de respect de l’environnement et dans le développement durable. Céline Stocky, gérante de l’agence, met au service de ces engagements une expérience de quinze ans dans le domaine du conseil et de la gestion graphique. Du vert responsable sur tous les formats et tous les supports.

Acheter oui, mais comment ? Cette réflexion creuse de plus en plus son sillon dans les stratégies d’achat des entreprises avec les responsabilités économique, écologique et sociale en ligne de mire. grer l’environnement et les problématiques sociales dans le processus d’achat. Une démarche qui met en évidence trois objectifs poursuivis – économique, écologique et social ». Et quelle voie emprunter pour atteindre ce but ? « Ces trois objectifs peuvent être atteints simultanément, complète Raymonde Sauerwald, en s’appuyant sur des prix qui tiennent compte de l’intégralité du cycle de vie du produit ou du service acheté, en maximisant l’impact positif sur l’économie et la société, puis en minimisant les dommages occasionnés sur l’environnement ».

GraphiCel’s 06 81 26 14 23 • celine@graphicels.fr

Spécialisé dans la recherche des polluants du bâtiment, Habitat-Santé Environnement œuvre depuis sa création en 2003 aux diagnostics de l’air. Invisible, pourtant si présente, la pollution trouve abri dans nos intérieurs comme au grand air. Forte d’une équipe qualifiée, l’entreprise strasbourgeoise propose des projets complets, de l’étude au pilotage des travaux de dépollution à la phase de réception. Via son département HSE Scientifique, la structure agit également dans le champ des risques professionnels et propose des formations, diagnostics, contrôles et aides à la prévention afin de mieux protéger les salariés exposés aux agents chimiques dangereux.

© Ferkelraggae / Fotolia

Habitat-Santé Environnement 03 88 10 07 68

© Jean-François Badias

Un air de propreté

Franck Suzon, directeur d’APF Entreprises : « Les managers des achats responsables ont conscience de notre mission sociale »

Achats durables, késaco ? Nouvelle tendance comme une conséquence directe du Grenelle de l’Environnement ou véritable prise de conscience de l’impact provoqué par l’activité économique. D’après Olivier Menuet, administrateur de la CDAF (Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France), directeur délégué des Achats Durables à la SNCF et enseignant les achats responsables à HEC Paris, cette préoccupation intervient car, au-delà de la fonction clef des achats dans les entreprises et du poids économique, « les acheteurs sont en première ligne exposés à l’évolution des risques réglementaires, d’image, de sécurité et de pérennité des sources d’approvisionnement. Ils sont aussi les plus à même de repérer les dernières innovations et opportunités du marché ». Les achats responsables deviennent ainsi une réponse aux enjeux de développement durable qui sont mis au défi des entreprises. Intégrer l’environnement Pour Raymonde Sauerwald, Présidente CDAF Alsace, « faire des achats responsables ou durables et solidaires c’est mettre en œuvre une stratégie qui a pour but d’inté-

48

juillet-août 2012 • n° 299

Acheter solidaire Face à la tendance, des entreprises de sous-traitance proposent des réponses pertinentes. Franck Suzon, directeur d’APF Entreprises Alsace Illkirch (Association des Paralysés de France, entreprise adaptée) fait le constat de cette prise de conscience, mais regrette les a priori qui planent encore sur les entreprises comme la sienne. « Les acheteurs ne connaissent pas toujours nos activités, nos savoir-faire et ont du mal à nous considérer comme de vraies entreprises. Puis, leurs avis changent après une visite de notre site. La tendance est surtout palpable dans le milieu des activités tertiaires et dans les admiLes managers nistrations, mais un peu moins dans des achats resl’industrie ». Mais si les contrats ponsables ont conscience de s’enchaînent avec au bout la réducnotre mission tion de la contribution AGEFIPH sociale –  si l’entreprise n’atteint pas le quota de 6 % de travailleurs handicapés – chaque partenaire attend une performance égale à celle d’un sous-traitant « ordinaire ». « Les managers des achats responsables ont conscience de notre mission sociale et de notre utilité dans la société, étant donné que la plupart de nos salariés handicapés ne trouvaient pas d’emploi dans le milieu dit ordinaire », conclut Franck Suzon. Avec des interventions diverses comme la fabrication de cartes électroniques, l’électrotechnique avec la fabrication de faisceaux, coffrets et armoires électriques, puis la gestion électronique de documents (numérisation de document, saisie informatique, prestation sur site d’activité « back-office » ouverture / tri de courrier), les 135 salariés d’APF Entreprise Alsace comptent parmi leurs clients des noms de résonance économique tels que Hager, Socomec, Bongard ou SNCF.

Raymonde Sauerwald • Présidente CDAF Alsace alsace@cdaf.fr • raysauerwald@orange.fr • 06 03 65 60 62 Franck Suzon • Directeur APF Entreprises Alsace Franck.suzon@induspartner67.com • 03 90 40 07 30 • 06 48 27 57 77


Soprofen et AMCC lancent leur concours de design Les entreprises de fermeture et de menuiserie rejoignent le Parcours du design lancé par la CCI en récompensant des étudiants en design de l’Université de Strasbourg. Six prix, des stages, des rencontres, et autant de souffle nouveau pour l’entreprise.

Lancé depuis 2005 par la CCI de Région Alsace et soutenu depuis 2011 par le programme Interreg Design Rhin supérieur, le parcours du design fait des émules. Les entreprises Soprofen

et AMCC, spécialistes des volet s roulant s , portes de garages et de menuiserie extérieure ont lancé cette année leur concours de design, qui a récompensé des étudiants en licence de design de l’Université de Strasbourg. «   D an s un m ar ch é concurrentiel comme le nôtre, la démarche du concours de design permettait de lancer une réflexion de fond, sur la fonction et l’esthétique de nos produits ». Les résultats ont été à la hauteur des attentes : avec la participation de 84 étudiants, pour 35 projets

Les lauréats Le premier prix est revenu à Alexis Beyer, qui a créé un concept consistant à intégrer de manière esthétique et affirmée le coffret d‘un volet roulant. Les autres lauréats : • 2e prix : Arnaud Spoor • 3e prix : Sébastien Millot, Emma Pflieger, Sixtine Rosburger et Oriane Relier • Prix de l’originalité : Nicolas Dubray, Iris Ancelin, Marine Gaveau • Prix du Jury : Paul Joseph De Angelis, Alexandre Leroux • Prix du concept : Léa Gauvain, Malcolm Bourgeais, Jules Courdier, Arsène Conroy

axés sur « la manière de repenser la manière d’entrer… », six ont été primés par Soprofen. « Il s’agissait d’un concours d’idées, destiné à nous sortir de notre routine, nous, les connaisseurs de ces produits. La plupart des projets ne sont pas vraiment réalisables, mais ce n’est pas nécessairement ce que nous attendions », assure le responsable de Soprofen. Les projets des étudiants ont ainsi apporté un peu d’air frais dans l’entreprise, en particulier dans les départements R&D et investissements, à qui sont consacrés 5 M€ chaque année, soit 6 % du chiffre d’affaires (de 90 M€ pour Soprofen). Soprofen • rue de la Lisière à Mertzwiller • 03 88 90 50 25

®

EUROSYSTÈMES AUTOMATISME DE PORTES ET PORTAILS SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS Tél : 03 88 48 64 70 - Fax : 03 88 48 07 966 6666666666666666666666666666666666666666666666666

* 6666 6é666v6 d6 666p6c6 d6 p666 d’66666ti66 SSSSSYSSSSSS6

www.strasbourg.cci.fr

49


juridique Indices juillet-août

1638

Indice trimestriel du coût de la construction Insee 4e trimestre 2011 (+ 6,85 % sur un an)

106,28

Indice trimestriel des loyers commerciaux 4e trimestre 2011 (+ 3,26 % sur un an)

122,37

Indice de référence des loyers du 1er trimestre 2012 (+ 2,24 % sur un an)

0,71 %

Taux d’intérêt légal 2012

126,30

Indice des prix à la consommation, (indice national – ensemble des ménages) mai 2012

Actualités entreprises en difficultés

Chômage partiel Augmentation du taux horaire de l’allocation Depuis le 1er mars 2012, les nouveaux taux permettant le calcul des allocations spécifiques sont de 4,84 € par heure pour les entreprises de moins de 250 salariés et 4,33 € par heure pour les entreprises de plus de 250 salariés. Cette augmentation a également un impact sur le complément d’indemnité induit par l’allocation conventionnelle qui est selon l’accord interprofessionnel de 1968 de 6,84 €. Ainsi, lorsque l’allocation conventionnelle est applicable, le complément sera de 2 € pour les entreprises de moins de 250 salariés et de 2,51 € pour les entreprises de plus de 250 salariés. Ce complément d’allocation peut être pris en charge partiellement par l’État sous réserve d’avoir signé une convention de chômage partiel avec la DIRECCTE.

Suppression de la demande préalable Depuis le 1er mars 2012, les employeurs doivent transmettre la demande d’allocation spécifique après la mise en chômage partiel de ses salariés. La consultation du comité d’entreprise pour les entreprises de plus de 50 salariés ou à défaut des délégués du personnel reste néanmoins un préalable à la mise au chômage partiel des salariés. Décrets 2012-341 et 2012-275

Note d’information « chômage partiel » consultable sur le site alsaeco : http://www.alsaeco.com/publicmedia/pdf/INDEMNISATION_ DU_CHOMAGE_PARTIEL.pdf

Mesures conservatoires et procédures collectives La loi du 12 mars 2012 prévoit entre autres, en cas d’action en responsabilité engagée contre le dirigeant d’une entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire, la possibilité de saisir les biens du dirigeant. En effet, le président du tribunal peut engager une saisie conservatoire des biens du dirigeant lorsque ce dernier fait l’objet d’une action en responsabilité fondée sur une faute ayant contribué à la cessation de paiement. Le juge-commissaire pourra alors autoriser, selon la loi, la vente des biens saisis. Cette vente doit toutefois être justifiée par un des deux motifs suivants : • la conservation des biens génère des frais • les biens sont susceptibles de dépérissement.

Les sommes provenant de cette vente doivent être déposées à la Caisse des dépôts et consignations. Cependant, avec l’autorisation du juge commissaire, l’administrateur peut utiliser les sommes provenant de la vente des biens saisis afin de régler des frais qu’il a engagés pour les besoins de la gestion des affaires du propriétaire de ces biens, y compris pour assurer le respect des obligations sociales et environnementales résultant de propriété de ces biens, dès lors que les fonds disponibles de l’entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire ne suffisent pas. Loi n°2012-346 du 12 mars 2012 parue au JO du 13 mars 2012, articles L631-10-1 et L651-4 du code de commerce

SMIC à compter du 1er juillet 2012

Taux horaire brut

1 425,67 € Taux mensuel brut pour 151,67 heures

3 031 €

Plafond mensuel Sécurité Sociale 2012

36 372 €

Plafond annuel Sécurité Sociale 2012

Statut d’auto-entrepreneur et interdiction de gérer Selon la réponse ministérielle n°107215, un auto-entrepreneur ne peut pas exercer une activité s’il est déjà soumis à une interdiction de gérer. En effet, l’absence d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés n’induit pas le nonrespect des sanctions antérieures telles que l’interdiction de gérer. Non respect pouvant entraîner l’application des sanctions prévues par l’article L654-15 du code de commerce (deux ans d’emprisonnement et amende de 375 000 €). Conseil d’État 28 mars 2012 n°320470 contact CCI Service juridique • 03 88 75 25 23 • juridique@strasbourg.cci.fr

50

juillet-août 2012 • n° 299

Factures impayées et TVA © Sportgraphic / Fotolia

9,40 €

Sous réserve de rectifier la facture, un créancier pourra récupérer la TVA due par son client placé en liquidation judiciaire. Pour cela, l’entreprise devra démontrer par tout moyen auprès de l’administration fiscale que sa créance est irrécouvrable, comme dans le cas d’une entreprise en liquidation judiciaire. Elle devra également justifier de l’envoi d’une facture rectificative qui contiendra la mention suivante : « facture demeurée impayée pour la somme de… HT et pour la somme de… TVA qui ne peut faire l’objet d’une déduction (article 272 du CGI) » accompagnée d’un duplicata de la facture initiale.


JURISINFO FRANCO-ALLEMAND

enquête téléphonique de satisfaction : l’accord du client

La

lettre

de

N°50

Strasbourg Place Financière

Association de droit local

© Sean Prior / Fotolia

L’intégration de la RSE dans les bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise

La Cour d’appel de Cologne a décidé que les instituts d’études de marché effectuant des enquêtes téléphoniques sans l’accord des clients et après dénouement de leur contrat risquent désormais un rappel à l’ordre très coûteux sur le fondement de la publicité anti-concurrentielle. En l’espèce, un client avait fait réparer le pare-brise de sa voiture de fonction en laissant au garage son numéro de portable dans l’hypothèse d’un éventuel problème. Quelque temps après le dénouement du contrat, le client fut contacté par un institut londonien d’étude de marché, qui souhaitait connaître son degré de satisfaction concernant la prestation de réparation effectuée par le garage. Le client n’ayant pas donné ses coordonnés à des fins publicitaires, il se plaignit auprès de l’autorité de la concurrence. Cette dernière rappela à l’ordre l’institut

d’étude de marché pour publicité téléphonique déloyale. La Cour d’appel de Cologne s’aligne sur la position de l’autorité de la concurrence en affirmant que les enquêtes téléphoniques de satisfaction effectuées sans l’accord du client constituent de la publicité anti-concurrentielle. Elle estime que le caractère publicitaire de l’appel téléphonique tient au fait que le client continue à être contacté par le prestataire de service alors même que son contrat a pris fin. La Cour estime également qu’il n’y a pas lieu de tenir compte de la qualité du client (consommateur/professionnel) et que le fait de laisser son numéro de téléphone pendant le temps de l’exécution du contrat en cas d’un éventuel problème ne constitue pas un consentement à une éventuelle enquête ultérieure de satisfaction. Jugement du Oberlandesgericht du 30 mars 2012 – 6 U 191/11

Nouveau portail sur la création d’entreprise disponible en plusieurs langues Le ministère de l’économie et de technologie propose un service particulier : les informations les plus importantes concernant la création d’entreprise en quatre langues étrangères sur le site du ministère allemand de l’économie et de

technologie. Des check-lists et des fiches vous aident à projeter votre création d’entreprise en Allemagne. http://www.existenzgruender.de/ franzoesisch/

Toutes les entreprises sont désormais observées et sollicitées par les consommateurs mais aussi la société, au sens large, sur les conditions dans lesquelles elles réalisent leurs produits et services ainsi que leur performance économique. L’entreprise est socialement responsable envers ses salariés mais aussi sociétalement responsable envers ses parties prenantes. Le développement durable est ainsi devenu une réelle préoccupation des entreprises. La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) se définit comme la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable. Cette démarche permanente de progrès consiste pour les entreprises à prendre en compte les impacts sociaux et environnementaux de leur activité pour adopter les meilleures pratiques possibles et contribuer ainsi à l’amélioration de la société et à la protection de l’environnement. La RSE répond ainsi à l’exigence accrue de lisibilité et de transparence en permettant d’associer logique économique, responsabilité sociale et écoresponsabilité. Plusieurs centaines de textes d’origine nationale ou communautaire régulent l’environnement en France et poussent les entreprises à adopter une politique environnementale. L’article 225 de la loi Grenelle II consacre l’extension de l’obligation de reporting extra-financier jusqu’à présent portée par la loi NRE (Nouvelles Régulations Économiques) de 2001. Le décret du

24 avril 2012 relatif aux obligations de transparence des entreprises en matière sociale et environnementale oblige celles-ci à inclure dans leur rapport de gestion des informations à caractère social et environnemental qui seront vérifiées par un organisme tiers indépendant. Sont concernées, dans un premier temps, toutes les sociétés cotées ainsi que celles non cotées dont le total de bilan ou le montant net du chiffre d’affaires dépasse 1 milliard d’euros et dont le nombre de salariés permanents est supérieur à 5 000. L’obligation concernera, pour les exercices ouverts après le 31 décembre 2013, les sociétés non cotées dont le total de bilan ou le montant net du chiffre d’affaires dépasse 100 M€ et dont le nombre de salariés permanents est supérieur à 500. Intégrer la RSE dans les bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise La gouvernance d’entreprise désigne la manière dont les sociétés sont tout à la fois dirigées, administrées et contrôlées. Elle renvoie aux relations et responsabilités tissées entre actionnaires et investisseurs d’une part et dirigeants et administrateurs d’autre part. La suite de l’article sur le site www.strasbourg-place-financiere.com

Thibaut Petitfour Président de Liechten Conseil en Management www.liechten.com

16 rue de Leicester 67 000 STRASBOURG Tél. 03 88 32 12 06 e-mail info@strasbourg-place-financiere.com www.strasbourg-place-financiere.com

www.strasbourg.cci.fr

51


créateurs

© Dorothée Parent

Dominique Salzmann, Jeff de Bruges

Saveurs chocolatées Reconversion réussie pour Dominique Salzmann qui a ouvert un magasin Jeff de Bruges à Saverne en novembre 2010. Son projet de franchise avait été salué par le jury du Passeport Entreprendre de la CCI. Saverne Une petite boutique – 25 m² – mais ô combien sympathique aux couleurs de Jeff de Bruges –  marron et turquoise  – vous propose un vaste choix en chocolats, nougats, pâtes de fruits, guimauves… D’entrée, votre regard sera attiré par les chocolats soigneusement alignés au niveau du comptoir principal (une quarantaine de variétés). Ponctuant des événements saisonniers, de nouvelles recettes sont régulièrement mises en avant dans les vitrines. Ainsi, en été le magasin fait également la part belle aux produits pour la période estivale comme les nougats, les calissons d’Aix et les glaces puis au « Voyage » avec des valisettes remplies de chocolats issus de différents pays. Dans la boutique, les enfants ne sont pas en reste : un rayon chocolat leur est dédié, « Nounours, méga star », réunissant guimauves, chocolats en forme de cônes et voiturettes. Le magasin propose également les dragées de la maison Martial, propriété du chocolatier. Dont l’originalité est la palette de couleurs : à côté du traditionnel blanc ou des délicats rose et bleu pâles apparaissent, le jaune, le vert, le rouge. Enfin, pour transformer vos achats en cadeaux élégants, divers contenants, boîtes, céramiques ou autres paniers. Comptez 9,85 € pour un ballotin de 250 g. Fraîcheur garantie, puisque 52

juillet-août 2012 • n° 299

Dominique Salzmann passe ses commandes au siège quasiment tous les jours. Le chocolat Jeff de Bruges est un chocolat belge issu d’un savoirfaire mondialement connu. Mais le saviez-vous, si les ateliers se situent en Belgique, l’entreprise créée par Philippe Jambon a son siège à Marnela-Vallée. La franchise est présente à travers le monde, avec plus de 400 magasins, dont cinq dans le Bas-Rhin avec une curiosité : les magasins de Strasbourg, Haguenau et Saverne sont situés dans une « Grand-Rue »… Reconversion dans un produit festif Dominique Salzmann a travaillé pendant plus de vingt ans chez un grand équipementier automobile. L’idée de créer une entreprise lui a trotté dans la tête lorsqu’il a été confronté à un premier plan social. Il partira lors du deuxième. Pour avoir découvert à l’occasion de voyages l’ensemble de la filière chocolat, son choix s’est porté sur ce produit festif… et la franchise Jeff de Bruges. Un projet mené en parallèle à son travail. Se sont succédés journée d’information, entretiens individuels, et journée-découverte dans l’un des magasins du réseau. Il en sort parfaitement formé sur le produit, ses différentes origines, sa

mise en œuvre et les techniques de vente. « Sur ce dernier point, j’étais avantagé du fait de mon expérience dans la gestion des budgets et des stocks : la filière automobile est un secteur où l’on apprend énormément, en travaillant en flux tendus et en prenant en compte la législation et la sécurité. » Après 18 mois d’exercice de son nouveau métier, Dominique Salzmann est ravi. Son franchiseur aussi, si l’on considère les résultats et commentaires élogieux publiés après plusieurs visites mystère. Dominique Salzmann a d’ailleurs été conforté dans ses compétences avec l’obtention du Trophée de l’Accueil 2012 de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. Un encouragement à persévérer dans la voie de l’excellence pour celui qui prendra un plaisir évident à vous faire goûter son chocolat du moment. Jeff de Bruges • 55, Grand Rue à Saverne • 03 88 02 46 61

Ce que lui a apporté la CCI « Le fait de présenter mon projet devant la commission du Passeport Entreprendre m’a donné confiance, même si j’avais celle du franchisé. J’ai bénéficié d’un œil neutre et ensuite d’une aide au choix du statut. J’ai été bien accompagné jusqu’au démarrage, et aujourd’hui encore. »


les Artic ans sd publié re du d le ca port Passe ndre pre e Entr

Georges Goudey

le cheval et la nature en mode RH C’est une formation sur mesure bâtie autour de plusieurs ateliers que vous propose le créateur d’Equisèm Développement, Georges Goudey. Au cœur de sa méthode : le cheval de trait et la nature.

Conduite du changement Qu’il s’agisse de stimulation d’équipes, de cohésion accélérée, de prévention des tensions, d’efficacité transverse ou de challenge et reconnaissance, le contenu des stages est défini en liaison avec le client – chef d’entreprise ou responsable des ressources humaines. Georges Goudey cible tous types d’entreprises, du secteur public, privé ou associatif. Ce sont des groupes de quatre à huit personnes qui sont accueillis sur le domaine équestre de Stambach, sur une ou deux journées. « Les participants, en se retrouvant dans un contexte inhabituel, apprennent à se connaître, à tirer parti de leurs caractéristiques personnelles. Je les aide à améliorer leur réactivité en travaillant sur la maturité de leurs équipes ». C’est ainsi que l’atelier du contexte permet de découvrir et de préparer le cheval de trait, avant d’apprendre à le guider dans le Prévention des tensions, manège. Dans l’atelier de la confiance, « mon objectif est cohésion de choisir le leader du groupe »… qui tiendra le cheval par d’équipe la suite. D’autres ateliers prévoient des balades en calèche incentive dans la forêt, avec l’organisation d’un chantier de bûcheronnage qui permettra aux participants de s’investir dans un travail en équipe, de prendre des initiatives. L’atelier des valeurs, où chacun fabriquera un outil et développera une nouvelle compétence, permettra de démontrer que tout un groupe peut travailler et contribuer à la réalisation d’un même objectif. Ancien salarié de Heineken, Georges Goudey a passé près de 20 ans dans le groupe, œuvrant dans le brassage mais aussi dans le syndicalisme – il fut représentant du personnel, membre du comité central d’entreprise, coordinateur d’une équipe syndicale, etc. Fort de cette expérience dans l’animation de groupes et la négociation, il a décidé après un plan social de s’orienter vers une activité qui lui permette de transférer ses compétences et ses qualités de communication dans le management et la cohésion d’équipe. Passionné de cheval – il en a toujours eu – il a choisi d’utiliser cet animal dans le cadre de formations participatives qui sortent du cadre traditionnel. Ateliers et animations La jument de Georges Goudey, prénommée Indra, est un cheval de trait ardennais de 17 ans et… 900 kg. Rustique et puissant, c’est un animal très calme. Qui accepte patiemment d’être brossé ! Aucune connaissance préalable du cheval n’est nécessaire, on ne pratique pas l’équitation pendant le stage. Autre activité proposée à Stambach, en loisir avec des animations conçues autour du cheval de trait et d’ateliers nature.

© Dorothée Parent

Stambach À quelques kilomètres de Saverne, en direction de Lutzelbourg, Georges Goudey a investi un cadre bucolique pour organiser ses formations en management des ressources humaines. Il explique : « mon objectif est de favoriser la dynamique et le fonctionnement d’un groupe, de développer les compétences de communication des salariés entre eux, de les aider à être soudés et à renforcer l’équipe ». Au travers de différents ateliers thématiques, les participants échangent, suppriment des barrières, tissent des liens. Ils sont acteurs de leur formation. L’entreprise cliente d’Equisèm Développement dispose de plusieurs possibilités : faire valider un processus de conduite du changement, créer une émulation positive et durable, reconnaître et récompenser la performance…

Equisèm Développement 06 76 64 22 94 • www.equisem.com • www.cheval-de-trait-nature.com contact CCI Espace Entreprendre • June Marchal • 03 88 75 24 25

Ce que lui a apporté la CCI Georges Goudey a obtenu le prix « création 2e vie professionnelle » du concours Cré’Acc 2011 organisé par l’Ordre des experts comptables et l’APCE, l’Agence pour la création d’entreprise.

www.strasbourg.cci.fr

53


gastronomie

© Dorothée Parent

À l’Agneau, la partie gastronomique – jolie salle décorée de marqueteries Spindler  – accueille environ 60 couverts, 80 en format banquet. À côté, deux petites salles à orientation winstub, de 15 et 25 personnes. Parmi les spécialités de la maison, en dehors du foie gras (également proposé à emporter en verrine), les poissons et fruits de mer ont contribué à forger Créativité, une jolie réputation au restravail des taurant. À titre d’exemples, produits, le homard breton laqué aux nouvelles agrumes, salade cocktail sur techniques sablé de jeunes primeurs à l’air d’orange, le dos de bar sauvage à la vapeur de thym-citron, pommes fondantes, bouillon de coques crémées au champagne ou encore le turbot risotto avec son émulsion de crevettes. Les viandes sont également bien représentées sur la carte, des joues de bœuf confites au pigeon en passant par le suprême de veau. Prix des plats : entre 20 et 27 €, menu-plaisir avec choix de trois plats et dessert à 65 €, deux plats et dessert à 55 €, menu printemps à 32 €.

Anne Ernwein, À l’Agneau

Le bonheur est dans la création Elle fut la première femme chef à se produire aux Jeudis de la Gastronomie du Cefppa, en 2004. Forte de ses expériences créatives, Anne Ernwein, qui représente la 7e génération de la famille, a renouvelé sa participation en avril dernier. Pfaffenhoffen L’hôtel-restaurant À l’Agneau est une belle maison de caractère, dans laquelle Anne Ernwein, Maître-Cuisinier de France, œuvre avec passion depuis 1995. Une passion sans faille. Sa devise : « quand on aime on ne compte pas ». Et Anne ne lésine pas en temps passé en recherche culinaire et en formation. Dès qu’elle le peut, elle part en stage au CEFPPA ou se rend dans un établissement de confrère étoilé. Ensuite, elle met en place ses acquis et, au besoin, revisite les plats pour rester « dans l’esprit de mon village ». Mais en premier lieu la jeune femme se fait plaisir, avant de donner du plaisir à ses clients. Après avoir fait son apprentissage dans l’affaire familiale – « parce qu’à l’époque, personne ne prenait de femme en formation », c’est avec son père qu’Anne a relevé son défi. C’est aussi grâce à lui qu’elle effectuera des stages dans les meilleurs établissements, en Alsace et ailleurs. On citera Bernard Loiseau, Georges Blanc, Didier Aniès, Joël Garrault, etc. De retour au 54

juillet-août 2012 • n° 299

bercail, elle commencera petit à petit à prendre le relais du papa, « à qui elle doit tout ». D’ailleurs chez les Ernwein, la famille prend tout son sens : « maman m’a poussée, ma sœur m’a coachée ». Sous les rampes Bien entourée, la jeune femme un peu timide a pris de l’assurance et réussi son challenge, en faisant beaucoup évoluer ses recettes. Sa cuisine, inventive et rythmée par les saisons lui vaut de rejoindre les Étoiles d’Alsace. Maître-cuisinier depuis 2005, Anne Ernwein s’investit aujourd’hui au sein de l’association en tant que trésorière adjointe. Elle fait aussi partie de l’association des femmes chefs. Sa plus grande fierté ? « Avoir été finaliste en 2011 des Meilleurs Ouvriers de France : j’étais la seule femme parmi les 36 candidats sélectionnés sur 564 au départ, dont 12 femmes ». Stimulée par le titre de MOF, elle se prépare déjà pour le prochain concours, qui se tiendra en 2014.

Spécialités Illustrations de desserts : le crousti-moelleux au chocolat, noisette du Piémont et sorbet passion, coque meringuée dans l’esprit d’un vacherin fruits rouges, kirsch, crème à la vanille… L’été, un superbe jardin engazonné et fleuri fait la joie de ses clients. Ils apprécient d’y déguster une carte estivale ainsi que des grillades au feu de bois, des filets de canard aux brochettes de gambas… ou encore les pizzas et tartes flambées servies en soirée (les samedis et dimanches). Condition d’accès indispensable : le beau temps, car le jardin d’été n’est pas couvert. Ce qui motive Anne Ernwein ? La créativité, le travail des produits, les nouvelles techniques de cuisson et les nouveaux matériaux. C’est aussi transmettre ses acquis à ses deux apprentis, son commis de cuisine et son chef de partie. Si vous voulez en savoir plus sur l’hôtel-restaurant à l’Agneau (11 chambres), rendez-vous sur son site Internet. Vous trouverez également une salle de séminaires rénovée dans une ambiance zen fengshui, des packages comprenant nuitée, dîner, spectacles, soins ou autres visites. Le restaurant est fermé les lundis et mardis de mai à septembre. À l’Agneau 03 88 07 72 38 • www.hotel-restaurant-delagneau.com

Jeudis de la Gastronomie Parmi les plats présentés par Anne Ernwein aux Jeudis de la Gastronomie, l’œuf de poule bio surprise sur tartelette fine à la fondue de morilles, asperges et bacon, mousseux parmesan… Une idée de l’inventivité de la femme-chef. www.cefppa.eu


En images

En images

Soirée annonceurs

Challenge culinaire Réunissant l’équipe du Point Éco et certains de ses annonceurs fidèles, un challenge culinaire s’est déroulé en juin dernier chez Cuisine Aptitude.

Jean-Yves Roth, Cuisine Aptitude

Barbara Salerno-Lefevre, Bemac Hervé Gaudin, Conseil Général du Bas-Rhin Magali Auger, In Extenso

© Benoît Linder

Christelle Hufschmitt, Pour Mémoire

Damien Roy, The Europtimist Françoise Herrmann, Point Éco Jean Dagré, Agence Dagré Svetlana Brault, Château de l’Île

L’équipe gagnante : Guy Beyler, Cor Interlubke • Frédéric Kronenberger, Groupe Novembre Natacha Adler, Cabinet Coatching • Christophe Mutschler, KPMG

www.strasbourg.cci.fr

55


découvertes

À la découverte de l’œno-tourisme

www.republique-du-weinland.com

Pur et caetera à vélo strasbourg Pur et caetera,

le bar à purée ouvert depuis un an et demi, place Saint-Étienne, à Strasbourg, innove encore en livrant ses clients particuliers ou professionnels, à vélo, pour le déjeuner de midi. Cet établissement de restauration rapide résolument engagé dans une démarche écologique, durable et qualitative travaille des produits frais, de saison, bio ou Label rouge sous forme de purées, jus, compotes, soupes et salades. La formule marche. La preuve, la première visite ou commande en engendre systématiquement des suivantes. Autres atouts : la possibilité de commander son déjeuner en ligne et une flexibilité à toute épreuve. Si vous êtes du genre à vous restaurer aux horaires espagnols, ici, vous serez servi.

© Pur et caetera

Pur et caetera 15 place Saint-Etienne à Strasbourg 09 81 02 33 37 • www.pur-etc.fr

Une nouvelle adresse pour les addictes du « selfmade » pour l’aménagement de la maison ou la confection textile, Self Tissus offre un vaste choix en tissus, mercerie et accessoires.

Vendenheim L’ancien hall de 600 m² qui abritait un cuisiniste vient de changer d’affectation. Relooké avec peintures claires, luminaires modernes et parquet, l’espace spécialisé dans le tissu au mètre est découpé en plusieurs rayons : le textile à droite, l’ameublement à gauche, au fond des machines à coudre en vente (essai possible) et la « creative zone », animée chaque jeudi par Audrey. Trois ou quatre personnes maximum par atelier pour fabriquer la tenue de ses rêves, du patron à la création. Parmi les projets envisagés par la dirigeante du magasin, Muriel Schwab, des cours de tricot (d’ici l’automne le rayon laines sera encore étoffé) et de création d’accessoires. Pour agrémenter les vêtements, les couturières et les participantes aux stages ont accès à une vaste palette de fils (de toutes les couleurs imaginables), de rubans et de boutons, de fermetures éclairs et autres accessoires de mercerie (ce rayon s’étend sur 70 m2). Les tissus sont proposés dans toutes les matières, rangés par séries avec des panneaux explicatifs : fleurs, dentelle, pois, feutrine, éponge, toile cirée enduite, voilages, etc. Les nouveautés arrivent toutes les semaines. Au milieu, une table permet de consulter tranquillement les catalogues de patrons. S’ils ne sont pas en stock, ceux-ci sont livrables sous deux jours. PASSIONNÉES ET FIÈRES DE CRÉER Self Tissus est une franchise dont le modèle de magasin a été conçu par Hugues Boursin –  sept magasins en Bretagne. Vendenheim, première implantation dans l’Est de la France, devrait faire des petits si les résultats sont positifs. Ce qui paraît évident au vu de l’affluence des premières semaines : « beaucoup de passionnées, qui aiment l’originalité et se montrent fières de créer des choses elles-mêmes. Pour majorité âgées de 21 à 50 ans, elles cousent, font du patchwork, tricotent, etc. pendant leur temps de loisir. Une source de plaisir évident », souligne Muriel Schwab. Séduite aussi ? Alors rendez-vous sur place. Self Tissus propose également des cartes cadeaux. Ventes flash une fois par mois. Self Tissus • 3, rue Transversale à Vendenheim • 03 88 99 34 21 www.facebook.com/selftissus-Strasbourg

56

juillet-août 2012 • n° 299

© Kieffer

l’antre de la créativité

© Dorothée Parent

Quatre partenaires se sont associés pour proposer des formules d’accueil œno-touristique grand public sur le secteur viticole de Barr. Le concept : une journée de découverte du vignoble et de la gastronomie d’Alsace en compagnie de professionnels. République du Weinland (concept récréatif et pédagogique qui revisite la connaissance des vins), Les Blancs d’École (Mireille Thiebaut, guide ­œ no-touristique propose des sorties ludiques et sensorielles autour du vin), le Domaine Hering (vignerons depuis 1858 à Barr) et l’hôtel-restaurant d’Andlau participent à l’organisation de plusieurs modules – matinée, après-midi, formule dîner et nuit dans la capitale des vins bas-rhinois. Comptez 70 € TTC pour une journée complète incluant le pique-nique, 35 € pour une matinée seule, 38 € le dîner, 60 € la nuit. Une idée aussi de cadeau d’entreprise ou d’animation clients.

Kieffer Traiteur à Osthoffen

Self tissus

Osthoffen Rénovation des salons et installation d’une structure couverte de 300 m² implantée au cœur du parc privatif de cinq hectares : la traduction du partenariat noué début 2012 par l’organisateur de réception strasbourgeois Kieffer et le Château d’Osthoffen. Le Baron Philippe Grouvel, dont la famille est propriétaire du château depuis 1817, a en effet décidé d’ouvrir la propriété à tous types d’événements, du séminaire incentive au dîner de gala, en passant par une présentation produits. Les mariages sont également accueillis, avec l’accès possible à huit chambres d’hôtes dont cinq doubles. Les salons du château peuvent recevoir jusqu’à 90 convives pour des dîners de gala et près de 200 personnes en cocktail. L’annexe réceptive va au-delà, avec 200 personnes en dîner de gala et 350 en cocktail. Kieffer Traiteur 1, rue du Château à Osthoffen Christophe Wach • 03 88 83 45 45 Philippe Grouvel • 03 88 96 00 23

La Cheneaudière et ses petitsdéjeuners écolo colroy-la-roche Allier la

gourmandise à l’écologie… C’est ce qui a motivé les équipes de la Cheneaudière pour le buffet du petit-déjeuner. Tous les produits proposés sont issus d’artisans de la région (miel Geoffrey Masson, Jus de fruits Claude Kupferschlaeger et Sautter, fromages blancs et yaourts bio de la Laiterie du Climont…) ou faits maison comme les pains et viennoiseries. L’ensemble est servi dans une salle rustique ouverte sur une véranda qui offre un superbe point de vue sur le village de Colroy-La-Roche.

www.cheneaudiere.com


Pour votre séminaire, changez d’air ...

sans faire décoller votre budget * ! € 5 3 1 e d r à parti

tous les éléments sont réunis pour allier travail, détente et découverte. À l’hôtel holiday inn vous pourrez vous concentrer sur le travail. Cet Hôtel 4 étoiles de 139 chambres, dispose de 650 m2 de salles de réunion high tech. Le petit plus : un parking extérieur gratuit. À seulement 10 min de l’Hôtel, partez à la découverte   du  Vieux Strasbourg et de sa cathédrale légendaire. Déjeuner et dîner seront servis dans un lieu chargé d’histoire, Le restaurant L’ancienne douane, fleuron de la gastronomie alsacienne. Enfin, non loin de là, vous foulerez les fairways du golf de la Wantzenau pour une après-midi initiation. Golf 18 trous, dont la renommée n’est plus à faire, qui a accueilli de nombreux tournois internationaux. * par jour et par personne

Pour plus de renseignements :

Hôtel Holiday Inn tél. 33-3-88 40 84 84 email : pylesaint@histrasbourg.com


temps forts Foire européenne de Strasbourg

Exposer au Village de la Mobilité Responsable Du 4 au 7 octobre, Zénith Europe, 1 allée du Zénith, à Eckbolsheim

Du 7 au 17 septembre Cette foire Internationale qui accueille 25 pays chaque année met à l’honneur le Japon en 2012 ! Dans une ambiance encore plus chaleureuse, le rendezvous phare de la rentrée strasbourgeoise propose une offre toujours renouvelée : tout pour la maison, le jardin, la déco, le bien-être et les idées cadeaux.

Jusqu’au 15 août à Strasbourg

Hôtel du Département Place du Quartier Blanc > Strasbourg

> www.mouvementetik.org / Direction de la Communication

CG Bas-Rhin.

exposition

L E MO N D E M ERV EI L L EUX DES D EC H ETS RECYCLES

> 22 juin au 26 août 2012 Pour les groupes, réservation par mail :

expo@cg67.fr

Organisée par le Conseil général du Bas-Rhin, cette exposition vous permettra de suivre l’évolution du tas de détritus jusqu’à une œuvre d’art, de découvrir les dégâts des pesticides sur notre quotidien, de déambuler dans le jardin de la gestion différenciée… Du lundi au vendredi de 10h à 18h, week-end et jours fériés de 14h à 18h. Place du Quartier Blanc. www.bas-rhin.fr

58

juillet-août 2012 • n° 299

Du 3 au 15 août à Colmar (Parc expo) Manifestation populaire, elle est à la fois une foire économique généraliste, un festival convoité, un rendez-vous pour le grand public et pour les professionnels et une vitrine exceptionnelle pour les vins d’Alsace. Pour la première fois, un concours de cuisine sera réservé aux amateurs, organisé en partenariat avec Olivier Nasti, Nicolas Rieffel, Isabelle Sipp… http://www.foire-colmar.com

Château du HautKoenigsbourg

www.foireurop.com

« Cet été, découvrez le monde merveilleux des déchets recyclés ! »

Foire aux vins

Automobile Club Association (ACA) dresse du 4 au 7 octobre prochain, à l’occasion du Rallye de France Alsace, le Village de la Mobilité Responsable et invite les entreprises de la mobilité à exposer leurs savoir-faire. 25 000 visiteurs en 2011… Le village de la Mobilité Responsable est un dispositif unique que la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) confie pour la troisième fois à l’ACA, à l’occasion du Championnat du Monde des Rallyes WRC. Le but : promouvoir la sécurité routière, l’éco-conduite, les nouveaux comportements de mobilité et les énergies nouvelles afin de sensibiliser un large public aux comportements responsables. Des simulateurs de conduite et une voiture tonneau permettront aux visiteurs de prendre conscience de leurs aptitudes de conduite et du rôle des équipements de sécurité. Un circuit ludo-éducatif sera proposé aux familles et les enfants dès six ans pourront évaluer leurs connaissances du Code de la route puis les mettre en pratique sur un circuit balisé. Sew Usocome, Pelimex, Citroën, Dekra, le Crédit Mutuel, Michelin, Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages (FGAO), etc.), les collectivités locales (la CUS, la Région Alsace, etc.) et l’Etat (Police, Gendarmerie, SDIS), ont d’ores et déjà confirmé leur participation au Village. Et vous ?

Jusqu’au 16 septembre Profitez de la navette mise en place par le Conseil Général (huit allers-retours quotidiens) pour visiter le château. Réservations • 09 72 67 67 67

Au Grès du Jazz Du 3 au 15 août à La Petite Pierre

www.jazzlapetitepierre.com

9e festival Summerlied

Du 10 au 15 août à Ohlungen (Haguenau)

BiObernai

Du 14 au 16 septembre à Obernai

Près de 230 exposants représentatifs de la richesse et de la diversité des activités liées à l’agriculture biologique en Alsace seront présents à ce salon. Les agriculteurs et artisans vous proposeront de goûter au fruit de leur travail : produits de la ferme, du terroir et spécialités régionales. Cette année aussi, une quinzaine d’ateliers enfants tournés vers le recyclage, ainsi que de nombreux spectacles et concerts. Restauration bio sur place. www.biobernai.com

Concerts

Du 25 juillet au 1er août à Obernai 3e festival de musique de Chambre avec concert tzigane, yiddisch, opéra, baroque, etc. Et autour du festival, des visites guidées de châteaux, abbatiales, caves, etc. www.festivalmusique obernai.com

Automobile Club Association • 03 88 36 04 34 • www.automobile-club.org

Concert privé Iggy and the Stooges

PME Recrut’, le salon emploi des PME

Le 2 octobre à Strasbourg Entre 2002 et 2010, 85 % des emplois créés dans l’Union européenne l’ont été par des petites et moyennes entreprises (source DNA du 17 janvier). En Alsace, près de 7 000 PME enrichissent et valorisent le tissu économique de notre région. Or leurs besoins en recrutement sont souvent méconnus par les candidats potentiels compte tenu de la difficulté à avoir une interface structurée entre l’offre et la demande. Sensibles à cette problématique et à la complexité du marché de l’emploi, Strasbourg Événements et les Dernières Nouvelles d’Alsace organisent mardi 2 octobre 2012 le premier salon réservé exclusivement aux PME/PMI de moins de 250 salariés. À travers un dispositif dynamique, ces entreprises pourront faire connaître leurs besoins et accueillir sur leur stand les candidats potentiels.

Un rendez-vous festif de concerts, chants, danses, poésie, contes et musiques d’Alsace et d’ailleurs, avec quatre scènes de concerts. Parmi les têtes d’affiches : Stephan Eicher le 10 août, Hugues Aufray le 11 août, etc.

Frédéric Chalaye • frederic.chalaye@dna.fr • 03 88 21 56 43

www.summerlied.org

Le 25 septembre au Casino de Paris Pression Live (Brasseries Kronenbourg) propose 800 places à gagner à partir du 20 août sur l’appli mobile Pression Live ou via la fan page Facebook. www.facebook.com/ pression.live


Gain de productivité. Baisse des coûts. Financez votre flotte d’entreprise à partir de 24€/mois* par iPad. AppleCare inclus.**

* Solution de financement en location opérationnelle, engagement sur 24 mois. ** Offre valable à partir de 5 iPad, prix dégressif en fonction des quantités financées.

Rendez-vous chez BEMAC. Votre expert Apple en Alsace depuis 1999. www.bemac.fr

18, quai St Nicolas 67000 Strasbourg 03 88 25 84 88

TM et © 2012 Apple Inc. Tous droits réservés.

14b, rue de la Mésange 67000 Strasbourg 03 88 22 78 87

1, rue Guillaume Tell 68100 Mulhouse 03 89 367 200


Point Eco Juillet Août 2012