Page 1

m a g a z i n e de la chambre de commerce et d’industrie de strasbourg et du bas-rhin

n° n°

w w w. s t r a s b o u r g . c c i . f r

298

Le

shopping en

Juin 2012

(r)évolution


juste ce qu’il vous faut d’informatique !

Vous êtes dirigeant d’entreprise, responsable commercial… ? Votre priorité est de traiter rapidement vos commandes, d’éviter les ruptures de stock… ? Vous souhaitez suivre, piloter votre entreprise au travers d’outils décisionnels, d’analyses, d’indicateurs clés et ce, de manière accessible ? Avec la solution EBP Gestion Commerciale Ligne PME, maîtrisez vos achats, vos ventes, vos stocks et disposez de fonctionnalités avancées telles que la gestion du multidépôt, des nomenclatures, des affaires...

Puissance

Profitez d’un logiciel riche en fonctionnalités pour piloter l’intégralité de votre activité commerciale

Décisionnel

Disposez d’indicateurs clés pour contrôler votre activité

Personnalisation

Adaptez le logiciel en fonction de vos besoins

www.sylaxe.com

Pour gérer votre activité commerciale, optez pour la ligne PME d’EBP


entreprise à la une

De Marie-Laure à Mathilde M

Assurance Le pôle Alearisque

Un style, un florilège d’idées cadeaux

Geoffroy Roederer • administrateur de Creassur, responsable du projet Alearisque • 03 88 43 00 00

De Michel Lévy et Associés à Lévy – Geissmann & Associés strasbourg Le cabinet comptable strasbourgeois Michel Lévy et Associés devient Lévy – Geissmann & Associés alors qu’il fête son 40e anniversaire. Si l’entreprise est portée depuis 2007 par son fondateur Michel Lévy, son fils Jérôme et Emmanuel Geissmann, ce n’est qu’aujourd’hui que l’information de cette direction à trois têtes est propagée haut et fort. Ce nouveau nom s’accompagne d’un nouveau logo mais aussi d’une nouvelle adresse. Désormais installé en plein centre de Strasbourg dans 700 m², le cabinet Lévy – Geissmann & Associés accueille près de 30 collaborateurs experts en conseil de gestion, expertise comptable, audit et commissariat aux comptes, gestion sociale, fiscale et juridique et formation professionnelle. Lévy – Geissmann & Associés 39 et 41 rue du Jeu des Enfants, à Strasbourg • 03 90 22 49 70

© Jean-François Badias

Strasbourg Alearisque vient de naître. Cette association a pour but de structurer, promouvoir, animer et développer le pôle de compétence rhénan dans le domaine de la gestion du risque et de l’assurance. L’idée est de suivre les attentes et les besoins des organisations membres, de permettre une concertation et une interactivité forte entre eux. Il s’agit aussi de contribuer à pérenniser les entreprises de la région en leur proposant des prestations et des modules de formations (D.U. et Master) liés à la connaissance et à la gestion de leurs risques et/ou assurance. L’enjeu est en effet de taille, car la gestion et la maîtrise des risques constituent aujourd’hui un élément central des politiques de management des entreprises. Alearisque est une initiative de l’association Creassur.

Créée en juillet 2009 par Marie-Laure Bohrer, la boutique d’objets déco strasbourgeoise change de nom en se recentrant sur l’une de ses marques, Mathilde M. biance, des pochons parfumés en étamine ou toile de Strasbourg Blanc, beige et gris : les nouvelles tonalités de la boutique de cadeaux et décoration lin diffusant du parfum. De l’ambiance bain avec le texMarie-Laure, place de la Grande Boucherie. Après tile qui s’y rapporte à la chambre ou au salon, en passant par la salle de bain, autant d’idées-cadeaux à se faire à avoir été multimarques, le deuxième magasin créé soi-même ou à offrir. À partir de 10 €-15 €, le par Marie-Laure Bohrer – elle est égalecadeau emballé avec soin vous assurera d’un ment présente à Rouffach  – consacre son De la rose offre sur l’une de ses marques, la lyonnaise ancienne à la plus bel effet. Au fond du magasin, un rayon Mathilde M. Ce fabricant a fondé son succès fleur de coton bébé avec des parures de lits, turbulettes en passant par sur les plâtres d’armoires parfumés et les et tours de lit, édredons, parfums frais et Marquise et la légers aux notes d’algues et fleur d’oranger, objets de décoration rétro. poudre de riz, soins du corps… et des chaussons trompeurs une quinzaine – ne sont pas à enfiler mais sont des décors Une ambiance feutrée de senteurs et parfumée parfumés en plâtre. Glamour ou fantaisistes maison Dans le magasin situé à l’angle de la rue du comme la tablette de chocolat dont les carreaux parfumeront votre armoire, gaufrettes et autres Vieil Hôpital et de la place de la Grande-Boucherie, les bougies, parfums et autres senteurs ont été rejoints par galets. Très raffinés, les pampilles et autres cœurs à suspendre. Le partenariat avec la marque autorise une nouvelle et vaste palette de produits Mathilde M. « 20 % de liberté », pour l’instant exploités au niveau Et c’est dans une ambiance feutrée et parfumée que la responsable de la boutique, Anne-Catherine Hammes des peluches et de la vaisselle. vous présentera l’offre, avec plaisir et conviction. Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h, fermé de 12h à 13h le jeudi. Impossible de ne pas trouver son bonheur parmi la quinzaine de senteurs maison. Vous avez le choix entre Mathilde M • 4 Place Grande Boucherie à Strasbourg • 03 88 10 83 20 les plâtres parfumés, les bougies et parfums d'am-

www.strasbourg.cci.fr

3


03 entreprises à la une

18

De Marie-Laure à Mathilde M // Un style, un florilège d’idées cadeaux

dossier

06 en alsace

06 Forum économie alsacienne // Le modèle du Mittelstand 07 CCI Innovation // Donner la meilleure trajectoire à vos projets innovants !

8 trajectoires

Grands Moulins de Strasbourg // Gruau d’Or à la conquête de nouveaux marchés Mécénat les PME généreuses Avenue virtuelle pour visibilité bien réelle Stores et volets // TIR Technologies fête ses dix ans Logiciel qualité // Netika s’ouvre au marché des entreprises

16 CCI en actions

16 Assemblée plénière // Jeunes entreprises : une cible à bichonner 17 Simplification administrative

© Nis&For

08 11 12 13 15

COMMERCE

26 aéroport

Le shopping en (r)évolution

Strasbourg-Nice // Et si vous mettiez l’art au cœur de votre voyage ?

28 HÔTELLERIE-RESTAURATION

28 Étoile des neiges // Un nouveau creuset savoyard 29 Hôtel Mercure Saint-Jean : du nouveau // « Waouh ! »

15

Pôle franco alémanique // Des opportunités à saisir

32 commerce

Trophées de l’accueil CCI // Deux profils, une démarche

34 tourisme

Comité régional du tourisme // Les opérations séduction de 2012

35 FORMATION

© Jean-François Badias

30 export

35 Des formateurs bien formés 36 ECAM // Une école du Lean à Strasbourg

52

41 INFOS EUROPE

28

44 INDUSTRIE

44 Bieber Bois fait pâlir les multinationales grâce à EEN 45 Les éco-entreprises renforcent leur réseau 46 Mobilis 2012 // Le salon de la mobilité du futur

48 JURIDIQUE

© Frédéric Godard

42 aménagement du territoire

Focus sur le Plan de Déplacements Urbains

© Jean-François Badias

Substances chimiques - Reach // Nouvelle échéance d’enregistrement

37

Accueil des doctorants en entreprises

focus

50 tic

Économie numérique // Du très haut débit pour tous

52 créateurs

52 Shoon // La cuisine comme au Japon 53 Marie-Claire Dischly-Pron, PriviDeal // À chacun son bon plan

54 gastronomie 55 En images

CommerceDesignStrasbourg 2012 // La soirée des… 20 grands prix du Jury

© Masterfile

Arnaud Barberis, le Bistrot des arts // « Ni bourgeoise, ni gastro, une cuisine de produits »

56 découvertes

56 Librairie anglaise // Nouvelle page pour The Bookworm 57 Nutrismile : quand plaisir rime avec diététique // Une palette d’outils pour les restaurateurs

58 temps forts

Appel à exposants : Résonance(s), Salon européen des métiers d’art 2012

Positionnement régional

L’agro-alimentaire, un secteur qui marque

N°298 - JUIN 2012 - Le Point Économique est édité par la CCI de ­Strasbourg et du Bas-Rhin • 10, place Gutenberg 67081 Strasbourg cedex • Tél. 03 88 75 24 18 • point-eco@strasbourg.cci.fr Directeur général : Sonia Kleiss-Stark • Directeur de l’édition : Patrick Heulin, directeur communication • Rédactrice en chef : Françoise Herrmann • Journalistes : Anne Herriot, Éric Pilarczyk, Iuliana Salzani, Virginie Vendamme • Secrétariat : Chantal Kolb, Catherine Slatine Barusta • Comité éditorial : Tania Desfossez, Philippe Edel, Élise Fiorese, Coryse Lecoq, Marc Liebrich, June Marchal, Pascale Mollet, Alban Petit, Martine Sahl, Christiane Sibieude • Éditeur délégué : Daniel Reyt (Citeasen) • Conception et réalisation : Citeasen • Couverture : Nis&For • Photographes : Jean-François Badias, Benoît Linder, Dorothée Parent, Henri Parent • Impression : Est Imprimerie • Tirage : 44 000 exemplaires Publicité : Jocelyne Choukroun • Tél. 06 20 46 00 85 • Fax 03 88 75 25 30 • j.choukroun@strasbourg.cci.fr

4

juin 2012 • n° 298

Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées.

10-31-1431

pefc-france.org


© Henri Parent

edito

Ouvrez vos entreprises aux jeunes !

L

nouvelles… et d’audace. Régulièrement, le Pôle ’été arrive, avec sa moisson d’étudiants en quête formation CCI organise des forums, des rencontres, d’emplois saisonniers ou de stages. Pourquoi ne des job-datings entre jeunes et entreprises. Prenez pas leur ouvrir vos portes et leur donner l’occacontact avec ses services et renseignez-vous sur sion de découvrir le monde de l’entreprise ? les différentes formations accessibles à la rentrée. Parmi eux, il y a ceux qui cherchent à se faire un peu Organisez des portes ouvertes dans vos établissed’argent de poche avant de reprendre leurs études, ments et faites découvrir vos métiers. Vous mais il y a aussi des jeunes sans qualificapouvez aussi faciliter votre recherche de tion, qui sont en quête d’une formation en un stage bien encadré compétences en consultant la cv-thèque du apprentissage ou en alternance. Face à eux, il y a vous, chefs d’entreprise qui peut site www.stage-alsace.net ou en y déposant parfois rencontrez des difficultés à recruter. constituer vos offres d’emploi ou d’apprentissage. un tremplin En faisant découvrir aux jeunes la diversité Avez-vous déjà évalué vos besoins en pour une de vos activités et la réalité de la vie de qualifications pour les prochaines années ? insertion l’entreprise, en vous montrant exemplaires Avez-vous examiné les différentes possi- durable par rapport aux valeurs affichées et au sens bilités qui s’offrent à vous ? Apprentissage, alternance, formation continue, la CCI peut vous du travail, vous aurez contribué à alimenter notre aider à faire le choix le plus pertinent pour votre vivier d’emplois de demain ! entreprise. Jean-Luc Heimburger Les jeunes sont les forces vives de notre société. En Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin les accueillant, vous les formerez à la culture d’entreprise. Tout le monde s’accorde à dire qu’un stage bien encadré peut constituer un tremplin pour une En attendant les mesures promises par le nouveau insertion durable. gouvernement en matière d’emploi, profitez des Certes former nécessite du temps. Mais pourquoi mesures mises en place pour les TPE de moins de ne pas profiter de la période estivale où l’activité est dix salariés, valables jusqu’au 17 juillet prochain. Les réduite pour vous rendre disponibles ? Posez-vous embauches de jeunes de moins de 26 ans durant un la question du retour sur investissement : les jeunes an pour un salarié au Smic donnent droit à une exosont capables de porter un regard neuf sur votre nération des cotisations et contributions patronales. entreprise, d’être source d’idées, de compétences

www.strasbourg.cci.fr

5


Enalsace cci

de

région alsace

Forum économie alsacienne

Le modèle du Mittelstand Les atouts micro-économiques de l’Allemagne sont les secrets de fabrication de sa réussite générale. Axé sur le Mittelstand, le 9e forum de l’économie alsacienne, en mars dernier, a permis d’évoquer les atouts de l’Allemagne. Didier Ernst, président de l’EM Strasbourg Partenaires, et Dr Marjorie-Annick Lecerf, enseignant chercheur à l’EM ont présenté ce Mittelstand allemand, qui correspond à des entreprises de 250 à 500 salariés, très autonomes financièrement et stratégiquement, et surtout pérennes, notamment dans le Bade-Würtemberg. Ce Mittelstand est le moteur de l’emploi en Allemagne. En tant que grand témoin, Jean-Louis Hoerlé, président de la CCI de Région Alsace, a souligné les points de ressemblance entre le

Bade-Würtemberg et l’Alsace. Cette dernière affiche un tissu de petites et moyennes entreprises possédant de bonnes technologies, parfois membres de pôles de compétitivité, mais qui n’atteignent pas les effectifs allemands : seules une dizaine d’entreprises comptent plus de mille salariés, quand la région voisine en compte plus de 90. « D’autre part, le capital de ces entreprises et familial n’appartient pas à des fonds de pension, ce qui donne une large capacité d’autofinancement », observe le président Hoerlé, qui a notamment souligné les difficultés financières des chefs d’entreprises français au moment de la succession, le problème « du coût de la main-d’œuvre, encore trop élevé » et

les « contrôles permanents de l’État, qui freinent le développement de l’activité économique ». Cependant, l’Alsace peut bénéficier de la belle santé économique du pays voisin, « car elle appartient au Rhin supérieur, bassin sociétal et économique naturel pour elle ». Des défis Les entreprises disposent de plusieurs leviers : les institutions classiques, (CCI, IHK…) mais aussi la nouvelle « Région métropolitaine trinationale du Rhin supérieur » et certaines actions à préconiser, par exemple au niveau des pratiques de management, du bilinguisme, des réseaux d’entreprises, et d’environnement juridique. Elles peuvent profiter de l’attrait allemand, « d’autant que les données démographiques sont favorables, souligne le président Hoerlé. Il y a donc moyen d’aller travailler en Allemagne ».

Devenir une société « GmbH »

© Virginie Vendamme

Virginie Herrel et Gilbert Stimpflin ont ouvert deux agences de travail temporaire en Allemagne dans les années 2000. Un choix judicieux, dans un secteur en pleine croissance.

Virginie Herrel et Gilbert Stimpflin ont développé une agence d’intérim à Karlsruhe

Karlsruhe Ici, l’agence n’a pas pignon sur rue, mais elle est au contraire, discrètement située au 5e étage d’un immeuble. « L’intérim n’est pas toujours bien assumé, pourtant les entreprises y ont massivement recours, et les employés trouvent là de vrais tremplins professionnels », observe Virginie Herrel, fondée de pouvoir Allemagne 66juin juin2012 2012• n° • n° 298 298

et DG du Groupe Idea Service. Cette société basée à Haguenau s’est développée en Alsace (Mulhouse, Colmar, Strasbourg et Haguenau), avant d’ouvrir à Karlsruhe et Offenburg, en 2000. « L’agenda 2010 lancé par Gerhardt Schröder modifiait considérablement le droit du travail. Il nous fallait nous transformer en agence

GmbH pour en profiter » se souvient Gilbert Stimpflin, président d’Idea Service. Aujourd’hui, les agences allemandes d’Idea Services comptent environ 400 salariés répartis dans environ 80 entreprises de l’agro alimentaire, la vente par correspondance, la Il est imporlogistique, l’industrie et la tant de bien grande distribution. « Nous s’intégrer au sommes arrivés en 2000, tissu local mais nous étions déjà intégrés dans le tissu local en travaillant avec des fournisseurs locaux, des banques locales » souligne Gilbert Stimpflin. Différent en Allemagne Le travail en intérim ne manque pas, et Idea suit de très près son personnel. « Certains préfèrent l’intérim, assure Virginie Herrel. Plus varié, plus souple, plus pratique pour découvrir certaines entreprises, l’intérim est souvent la bonne solution, par exemple pour des femmes qui veulent travailler, mais pas toute l’année ». L’intérim en Allemagne ne s’organise pas de la même façon qu’en France. « Certains aspects pourraient nous inspirer côté français, par exemple au niveau du respect des contrats, des délais de paiements, etc. », observe Gilbert Stimpflin. Gilbert Stimpflin, Idea Service 4 rue saint-Georges 67500 Haguenau 03 88 05 40 00 www.idea-services.fr


Enalsace cci de région alsace

À fond le numérique !

1 800

Donner la meilleure trajectoire à vos projets innovants ! Stimuler l’innovation dans les entreprises et leur trouver l’environnement pour concrétiser leurs projets : c’est le défi qu’entendent relever les élus de la CCI de Région Alsace. Étienne Leroi, président de la Commission Innovation, décode la stratégie et les actions définies à cet effet.

© Jean-François Badias

Dans le prolongement de son assemblée générale, la CCI de Région Alsace a réaffirmé son implication dans la conversion numérique des entreprises régionales. Débat à l’appui avec les professionnels du secteur. À quelques jours de la publication du schéma directeur territorial d’aménagement numérique, l’assemblée générale de la CCI de Région Alsace tombait à point nommé. Elle a, en effet, donné lieu à un débat d’actualité de haute tenue portant sur la nécessaire conversion numérique des entreprises. « Cela suppose que les dirigeants prennent conscience des mutations nécessaires dans leurs entreprises, a insisté le président Jean-Louis Hoerlé. Les entreprises doivent s’impliquer dès aujourd’hui dans les usages du commerce électronique, prévoir les mutations de nos systèmes d’information pour anticiper et ne pas perdre en compétitivité. L’économie numérique ne se résume pas au site Web comme on le pense encore trop souvent. C’est une démarche, une stratégie, des hommes et des femmes qualifiés, des opportunités qui peuvent aujourd’hui être analysées sous l’angle de leur retour sur investissement avec de vrais business modèles. » Chiffres à l’appui : les entreprises qui développent les usages numériques croissent deux fois plus vite que les autres. Et Jean-Louis Hoerlé de souligner aussi la mobilisation des professionnels de l’économie numérique pour adapter leurs compétences et leurs offres de services et ainsi accompagner les entreprises. Plusieurs chefs d’entreprises et experts ont répondu à son appel à travers ce débat d’actualité, dont Frédéric Sitterlé, créateur de MySkreen, et Frédéric Créplet, consultant et auteur En Alsace, l’économie d’un rapport de numérique regroupe l’Institut Montaigne 1 800 entreprises pour sur le sujet. Ce près de 12 000 emplois. dernier a rappelé la position plutôt défavorable de la France en la matière. « Les règles de l’Internet sont totalement pilotées par le monde nordaméricain ». Retard aussi dans la formation à l’économie numérique. Frédéric Créplet voit cependant des signes positifs dans le fait qu’une part significative des investissements d’avenir est orientée vers les nouvelles technologies. La CCI de Région ne saurait être à l’écart de ce mouvement. Elle se pose même en précurseur comme en témoigne sa nouvelle organisation où figure une direction de l’économie numérique. Une première au niveau national. Bernard Stirnweiss, président de la commission « Économie numérique » va plus loin. « Nous allons former nos conseillers d’entreprises aux enjeux et aux usages du numérique. Il faut qu’ils soient capables d’apporter une première réponse aux questions que se posent les dirigeants des entreprises, en particulier les plus petites. »

CCI Innovation

Etienne Leroi, président de la Commission Innovation

« Sur le plan stratégique, la CCI de Région Alsace prend part, avec ses partenaires, aux décisions régionales pour que la politique innovation en Alsace soit génératrice de croissance pour nos entreprises, nos écoles et nos universités » affirme Étienne Leroi, récemment élu président de la nouvelle agence Alsace Innovation cofinancée par la Région Alsace et la CCI Trois axes de Région Alsace. « Sur le font l’objet plan opérationnel, les élus d’actions spéont clairement positionné cifiques : l’équipe CCI dans les rôles de la créativité, stimulation de l’innovation et le managede prescription de solutions ment de l’innopour les projets innovants des vation et les entreprises. » partenariats Tout porteur de projet innotechnolovant trouve en effet auprès giques de l’équipe innovation de la CCI, un appui pour identifier les points d’amélioration de son projet ainsi que les outils techniques, les aides ou encore les compétences nécessaires à sa réussite. Cette réussite implique également « le développement d’une culture de l’innovation au sein de l’entreprise » précise Étienne Leroi, « c’est pourquoi

trois axes font l’objet d’actions spécifiques : la créativité, le management de l’innovation et les partenariats technologiques ». À cette diversité de prestations s’ajoute un réseau de partenaires quotidiens dont l’État, la Région Alsace, l’agence Alsace Innovation et la SATT Conectus Alsace. L’équipe innovation de la CCI est riche d’expériences et de compétences utiles, tant pour l’optimisation de votre projet innovant que pour l’exploitation d’un réseau régional d’experts techniques, pour vous aider de l’idée à la mise sur le marché. « Le succès de notre démarche repose sur la complémentarité des compétences et des moyens, insiste Étienne Leroi, sur l’intelligence collective d’un réseau régional au seul service de l’entreprise ». contact CCI de région alsace

Strasbourg et Bas-Rhin • Alban Petit • 03 88 76 42 05 Colmar et Alsace Centrale • Marie France Mathieu 03 89 36 72 45 Mulhouse Sud Alsace • Philippe Gumber • 03 89 66 71 93

Prochaines rencontres • 21 juin - Rencontre du management de l’innovation « Créativité » • 26 juin - Innovation Tour à Sélestat • 28 juin - Atelier créativité « Chimie durable » • 25 septembre - Rencontres technologiques européennes « Micronora » http://innovation.alsace.cci.fr

Accompagnement de projets innovants – objectifs 2012 • 120 projets détectés • 30 projets suivis • 40 mises en relation en vue de partenariats technologiques

www.strasbourg.cci.fr www.strasbourg.cci.fr7 7


© Jean-François Badias

trajectoires

Après plusieurs broyages, tamisages, mélanges et tests, la farine est conditionnée en paquets, avant d’être acheminée vers les utilisateurs.

Grands Moulins de Strasbourg

Gruau d’Or à la conquête de nouveaux marchés Jusqu’à présent, la marque Gruau d’Or n’était disponible que dans l’Est de la France. Tout en diversifiant sa gamme, le groupe Grands Moulins de Strasbourg veut asseoir son développement sur la France entière. Strasbourg Les Grands Moulins de Strasbourg, créés en 1865 à Illkirch, furent les premiers à s’installer dans la zone du Port autonome, en 1903. En 2012, l’entreprise, toujours aux mains de la famille Leary – la majorité du capital est détenue par Bertrand Leary, le petitfils du fondateur  – emploie 500 personnes, réalise un chiffre d’affaires de 280 M€ et produit plus de 850 000 tonnes de farine par an. Coté au second marché, le groupe compte neuf moulins répartis sur le territoire français et en Allemagne, et dessert aussi bien la boulangerie artisanale que l’industrie agro-alimentaire. Sur le site de Strasbourg, (3,5 ha), les effectifs sont de 200 personnes. Le centre de recherche du groupe y teste la qualité des farines produites, alors qu’un fournil-école forme les boulangers bannetiers. 8

juin 2012 • n° 298

L’entreprise, qui dispose d’une capacité d’écrasesans grumeaux, la véritable spéciale gâteaux, et ment de 1 200 tonnes par jour, produit quelque la bio produite à partir de blés issus de l’agricul350 000 tonnes de farine par an, dont 25 à 30 milture biologique et broyés à la meule de bière. Les lions de sachets de farine d’un kilo. Le autres préparations, plus spécifiques, site des Grands Moulins est certifié IFS « Pour sont dédiées à la confection des pains, les crêpes depuis 2006. pizzas, kougelhopfs, cakes et pâtes à et les gâteaux, crêpes. Pour soutenir le lancement j’exige une Trois variétés de farine de la nouvelle gamme Gruau d’Or sur MasterFluide » Leader dans chacun des réseaux de l’ensemble du territoire, les Grands la grande distribution du Grand-Est, la marque Moulins de Strasbourg ont choisi une ambassaGruau d’Or est « la plus vendue en Alsacedrice alsacienne, Élisabeth Biscarrat, lauréate du Lorraine », affirme René Kuntz, le directeur concours MasterChef 2011. Le slogan : « Pour les commercial du groupe. Pour mieux concurrencrêpes et les gâteaux, j’exige une MasterFluide ». cer l’actuel numéro 1, Francine, dont les Grands Moulins ont cédé leurs parts, c’est une gamme Grands Moulins de Strasbourg 1, place Henry Lévy à Strasbourg de farines de haute qualité qui fait son entrée sur 03 88 60 84 00 • www.gruaudor.com le marché avec trois variétés – la fluide garantie


Econosun

Métamorphose se métamorphose

un chauffe-eau économique

strasbourg Il est certain que l’essentiel, quand on

Métamorphose • 7, rue du Jeu des Enfants à Strasbourg 03 88 22 23 51 • www.institut-metamorphose.fr

Cajunett, le nettoyage professionnel strasbourg Cajunett fête déjà ses 23 ans d’existence. Cette entreprise strasbourgeoise de nettoyage industriel est entre les mains de Christopher Bieth depuis 2004. Les clients de cette société de quatre salariés – les mêmes depuis dix ans – lui restent fidèles tant la souplesse, la réactivité et la fiabilité de Cajunett sont sans faille. Tous semblent aussi apprécier son caractère familial. Au service exclusif des professionnels, Cajunett propose la remise en état de locaux après travaux, l’entretien de syndic de copropriété, de bureaux, de commerces, etc. Cajunett • 6 rue St Maurice à Strasbourg • 03 88 68 84 27

conçue pour les zones peu ensoleillées. Composé d’un seul panneau en aluminium anodisé de huit kilos et d’un ballon en inox, il peut s’installer partout dans une maison et être peint dans la couleur de vos rêves. Il travaille exactement comme un réfrigérateur et fabrique de l’eau chaude immédiatement consommée. Résultat : Econosun est pratique et son coût dix fois moins important qu’une installation traditionnelle, à savoir une Une alternative aux panneaux solaires cinquantaine d’euros par mois. Quand on apprend que la production d’eau chaude représente 20 strasbourg À l’heure du coût élevé et de à 25 % de la facture énergétique d’une famille… la raréfaction des énergies fossiles, il est un il y a à réfléchir. procédé de fabrication d’eau chaude particulièrement économique et commercialisé Alsace Économie Énergétique par Alsace Économie Énergétique. Econosun 1 rue des Lilas à Stotzheim • 06 19 67 74 19 est une alternative aux panneaux solaires,

© Econosun

se rend dans un institut de beauté, ce sont les mains des esthéticiennes et la qualité des soins prodigués. La déco, on s’en moque ! Pourtant, au bout de 20 ans d’exercice, Sophie Moureaux a offert un lifting à son salon de beauté pour ses clientes et ses deux collaboratrices, Estelle et Audrey. Les travaux de rénovation ont eu lieu en janvier. Le résultat est bluffant. Tons gris, taupe, prune et chocolat pour la cabine de massage… L’ambiance est au bien-être et à la décontraction. Pour peu qu’un massage au chocolat soit en cours, des effluves gourmandes s’échapperont : un régal.

Au plus proche de votre activité,

que diriez -vous d’une mutuelle sur mesure ? Convergence Web Active Strasbourg 401 406 418 00020

La MCA (Mutuelle Complémentaire d’Alsace) accompagne aujourd’hui 1 800 entreprises et protège plus de 160 000 personnes. Depuis 50 ans, notre métier est de vous garantir la meilleure protection de santé et de prévoyance. Nous développons également des solutions retraites pour préparer votre avenir avec sérénité.

Professionnels, artisans, TPE, professions libérales : La MCA s’engage chaque jour à vos côtés, en vous apportant son expertise en matière de couverture santé et de prévoyance pour votre protection et celle de vos proches. Nous garantissons une solution mutualisée et personnalisée parmi les meilleurs taux du marché et de nombreux autres avantages. > Notre volonté est d’entretenir avec vous une relation privilégiée, nous permettant de vous proposer un accompagnement sur mesure et adapté à votre branche d’activité.

Vous pouvez nous contacter au

03 89 20 80 00 ou consulter notre site internet :

www.mc-alsace.fr

La force de la sérénité

Complémentaire santé - Prévoyance - Retraite Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du code de la mutualité Immatriculée au répertoire SIRENE N°778 900 027.

Annonce_MCA_2.indd 1

5/23/2012 4:19:26 PM www.strasbourg.cci.fr

9


trajectoires

Strasbourg La société roubaisienne, OVH.COM, leader de l’hébergement internet en France et en Europe a inauguré son septième « datacenter » dans la capitale de l’Europe. Elle devient ainsi le premier hébergeur européen à donner la possibilité à ses clients de choisir, parmi ses centres de données, l’emplacement géographique le plus adéquat pour déployer leurs serveurs. Et ce, en un temps record : une heure ! Les professionnels soucieux de rapprocher leur infra­s tructure des pays d’Europe centrale et de l’Est y verront l’opportunité de raccourcir la distance les séparant de leurs filiales. www.ovh.com

Adagio City Aparthôtel

117 appartements

© Fassih Belmokhtar

OVH.COM inaugure un datacenter

strasbourg Construite en lieu et place de l’ancien garage BMW, idéalement située entre gare SNCF et centre-ville, la nouvelle résidence Adagio Access*** Petite France propose 117 appartements. Du studio aux deux pièces, confortables et modernes, ils sont décorés avec sobriété, tous équipés d’un coin-cuisine et dotés d’une connexion internet. Leur aménagement a été conçu de manière Cet étaà préserver, même loin de chez soi, son rythme et blissement s’adresse à ses habitudes de vie. Des services en option comme une clientèle le petit-déjeuner, la laverie et le ménage complètent d’affaires l’offre d’hébergement. Cet établissement s’adresse à en mission une clientèle d’affaires en mission ou de loisirs et vient ou de loisirs compléter l’offre strasbourgeoise existante de 6 800 chambres et 1 200 appartements situés dans des résidences de tourisme. Les deux maisons mères d’Adagio, Pierre & Vacances et Accor ont fait confiance au promoteur local Edifipierre, qui a démarré le projet en 2008 avec KS construction. La résidence Adagio Access*** est la troisième dans l’agglomération, avec celle située place Kléber et celle d’Illkirch.

Médiations : gérez les situations de crise et préparezvous à en sortir…

Médiations 1 rue Vauban à Mundolsheim 03 88 18 34 43 www.mediations-conseil.com

10

juin 2012 • n° 298

loue aux particuliers et aux professionnels des box de stockage surveillés 24 h/24. L’enseigne vient d’ouvrir à Strasbourg. Son avantage : être à proximité du centre-ville et proposer une solution de garde-meuble au coût

Free Dom 29 rue Wimpheling à Strasbourg 03 88 34 77 93 • www.free-dom.fr

Everwin, des solutions de gestion d’affaires

de la surface occupée, à savoir 11,50 € le m² par mois. Autre atout, la possibilité d’entreposer du matériel dans des conteneurs installés à l’extérieur. Pour le reste, Stéphane Dewerpe, le patron, propose aussi tout ce qui est nécessaire pour changer d’appartement ou de bureau ainsi que la location de véhicules utilitaires avec ou sans chauffeur et même, le cas échéant, une prestation complète de déménagement. Il vous en coûtera moins cher que de faire appel à une société spécialisée, parce que vous mettrez la main à la pâte ! À Chacun son Box 7 route du Petit Rhin à Strasbourg www.achacunsonbox.com

Everwin 1a rue des Frères Lumière à Eckbolsheim 03 88 26 64 38 • www.everwin.fr

Le self-stockage à la carte strasbourg À Chacun son Box

Strasbourg Gilles Sauret a ouvert en mars 2010 une franchise Free Dom. Fort d’une équipe de 25 salariés engagés à temps partiel, il propose une série de services à domicile : du ménage, du repassage, du baby-sitting et du jardinage. L’entreprise bas-rhinoise rayonne pour l’instant sur la communauté urbaine de Strasbourg, Wasselonne et Haguenau. Gilles Sauret reconnaît que son adhésion au réseau de franchise Free Dom a facilité son installation en termes de communication et de partage d’expériences. Prochaine avancée d’ici la fin de l’année : la certification de services Qualicert qui permet d’attester que les engagements de services rendus aux clients sont conformes à un référentiel validé en concertation avec les professionnels, les utilisateurs et les pouvoirs publics.

Eckbolsheim + 18 % de CA en 2011, autant attendu en 2012, Everwin, leader français du progiciel de gestion d’affaires, est une société qui ne cesse de se développer malgré le contexte de crise et des concurrents internationaux dont certains sont géants comme Microsoft. Everwin s’adresse aux 500 000 entreprises de prestations de services professionnels en France parmi lesquelles il compte plus de 2 000 clients et 45 000 utilisateurs. C’est très supérieur à tous ses concurrents. Ses logiciels répondent aux enjeux des patrons dont l’objectif est d’améliorer la productivité interne et par là même, les marges. Or, Everwin permet le pilotage des métiers de services à toutes les fonctions de l’entreprise dans le but d’une meilleure gestion. Une des huit agences d’Everwin est installée depuis 2008 à Strasbourg. Une centaine de clients lui ont déjà accordé leur confiance.

Adagio City Aparthôtel • 27 rue de Wasselonne • www.adagio-city.com

© À Chacun son Box

Patrice Heintz, communicant bien connu dans la région – ancien associé fondateur de LaCompagnie, ancien dircom de la ville de Strasbourg et de la CUS et, avant cela Dircom de Bioblock Scientific et responsable de la communication de l’Aéroport international Strasbourg – se lance dans une nouvelle aventure en créant avec le journaliste Jean Fritsch (20 ans à Europe 1), Médiations, une société spécialisée en communications sensibles et stratégie de réputation. Pour les entreprises, il s’agit d’anticiper, de faire face efficacement et de préparer la sortie d’une crise. Celle-ci peut concerner un retour de produits, une réorientation ou une restructuration, un risque inhérent à l’entreprise… Quelle que soit la situation, Mediations les aide à mettre en place un dispositif pour défendre leur réputation en cas de coup dur, à l’aide de simulations, de formations et de media-trainings. Médiations les accompagne pour gérer leur communication avec les médias et les autorités en plein orage et pour reconstituer leur image dans l’après coup. En résumé : n’attendez pas d’être dans l’eau pour apprendre à nager !

Free Dom en marche vers Qualicert


Mécénat

les PME généreuses Pour la première fois, Admical observe que la part des mécènes est plus importante parmi les PME (de 20 à 199 salariés) que parmi les entreprises de 200 salariés et plus.

7%

Grandes entreprises

93PME%

{ {

1000 salariés et plus 200 à 999 salariés

1% 6% 9%

84 %

100 à 199 salariés 20 à 99 salariés

Base : entreprises mécènes (n-226) Source : Admical

Admical, porte-parole des entreprises mécènes auprès des pouvoirs publics, des médias et des instances internationales, présente tous les deux ans, les résultats de son enquête sur le mécénat d’entreprise. Cette année, ces chiffres ont été dévoilés à Paris, mais aussi à Strasbourg à l’initiative du club des entreprises solidaires de la Fondation Passions Alsace et indiquent de nouvelles tendances à propos des PME. Celles-ci,

dont la taille se situe entre 20 et 199 salariés, sont les premières à s’engager, puisqu’elles représentent 93 % des mécènes (contre 85 % en 2010), et assurent 47 % du budget global du mécénat français, qui se situe autour de 1,9 Md€. Les entreprises privilégient le sport, le social et la culture, qui représentent 75 % du budget du mécénat. 86 % de ce mécénat est local, ce qui montre la volonté d’ancrage des entreprises

dans leur région. Ce besoin de territoire a été bien compris par la Fondation Passions Alsace qui met en lumière ces projets de proximité auprès notamment des entreprises. En effet, elles veulent ainsi œuvrer pour l’intérêt général (à 57 %) tout en améliorant l’image de leur entreprise (à 31 %). Elles souhaitent aussi insuffler du sens aux métiers de leur entreprise. Un engagement valorisant Si les PME sont nombreuses, elles représentent 47 % du budget global, 7 % des entreprises de plus de 200 salariés continuent d’assurer 53 % du budget de ce mécénat. Néanmoins, les PME se montrent proportionnellement plus généreuses que les grands groupes, puisqu’elles n’hésitent pas à donner généralement entre 1 000 et 5 000 € par proLes jet. Les sommes données entreprises par les grands groupes sont privilégient plus élevées, mais moindres le sport, quand on les compare à leur le social chiffre d’affaires. Les PME et la culture donnent aussi plus souvent au-delà du plafond de la déduction fiscale*. L’enquête révèle aussi que le mécénat de compétence progresse uniquement dans les grandes entreprises. Il consiste à mettre à disposition un salarié pour un projet précis. Là, l’impact est plus fort en interne. Ainsi, même dans une période de crise, les entreprises pensent à l’intérêt général, et veulent jouer un rôle dans la société, au-delà de leurs cœurs de métier. Un engagement très valorisant pour elles, qu’elles doivent mettre plus souvent en avant. * Voir les différentes dispositions sur www.admical.org Admical • 01 42 55 20 01 • www.admical.org www.fondationpassionsalsace.com

Fabriqués dans nos

ateliers

PROFESSIONNE LS

Les agencements PRO Menuisier agenceur, nous vous proposons toute une gamme de rangements et d’installations 100% sur mesure pour vos bureaux et adaptés à votre métier. Accueils pour cabinet médical, agencements de magasin, poste de travail, placards à dossiers suspendus... autant de fonctionnalités qui permettent gain de temps et d’espace.

www.agencement-pro-plakar.fr

30 rue des Tuileries 67460 Souffelweyersheim 03 88 18 43 33

www.strasbourg.cci.fr

11


trajectoires

Avenue virtuelle pour visibilité bien réelle Le site d’Édouard Chrétien, Avenue du shopping, regroupe des enseignes indépendantes et leur donne de la visibilité sur la toile.

Cash Converters à Geispolsheim C’est le troisième magasin ouvert par Jean Wendling. Après un premier magasin de format standard à Vendenheim en 2006, un magasin City à Strasbourg en 2009, c’est à Geispolsheim que Cash Converters vient de prendre ses marques. Leader sur son marché depuis plus de vingt ans, l’enseigne se présente comme une grande surface moderne du produit d’occasion. Elle comporte près de 100 magasins en France. Ce qui fait sa particularité est que ce sont les clients qui font le stock des magasins. Cash Converters achète sa marchandise aux particuliers. Cash Converters • www.cashconverters.fr

Comme LM ouvre un bureau à Paris

Née à Strasbourg en février 2010, l’agence de relations presse Comme LM, dirigée par Laure Munsch et Marjorie Meyer, vient d’ouvrir un deuxième bureau à Paris, pour être au plus proche des médias nationaux et aussi de ses clients parisiens. L’agence compte une trentaine de références en Alsace et à Paris, dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration, de l’informatique et des salons professionnels et grand public.

Avenue du shopping est un site destiné aux boutiques indépendantes

et sur le nouveau site que je prépare pour Strasbourg Originaire du Nord, Édouard septembre, on trouvera 150 emplacements de Chrétien a découvert l’Alsace lors de son boutiques », précise-t-il. La boutique « locavoyage de noces. « Un vrai coup de foudre. taire » du site dispose de plusieurs services, Mon épouse a trouvé un poste à Strasbourg, et selon l’abonnement choisi (le tarif le plus élevé moi, je poursuis mon activité ici ». Son activité : est à 50 €/mois). « Nous proposons des audits la popularisation d’e-boutiques, à travers son de site, de l’accompagnement et du conseil sur le site, Avenue du shopping, lancé notamment référencement. Nous avons aussi un avec le soutien de la CCI de Lille. annuaire. En somme, nous proposons « Le principe est simple, explique 150 emplaune gamme d’outils pour gagner en cet autodidacte. Mon site permet de cements de visibilité sur internet ». Un blog, des regrouper sur internet des boutiques boutiques en septembre 2012 jeux concours, une carte de fidélité, de vente indépendantes, qui veulent de la vente sur mobile, sont aussi dans les carapparaître sur internet sans payer des sommes tons. Le secret du bon site internet réside sans exorbitantes de référencement ». Édouard aucun doute dans sa vitalité. Chrétien a créé son site en 3D, qui se présente sous la forme d’une galerie commerçante. Il suffit de cliquer sur la porte du magasin Édouard Chrétien • 25 rue Lichtenberg à Strasbourg choisi pour accéder au site de la boutique. www.avenuedushopping.fr « Je compte déjà 10 000 connexions par mois,

Comme LM 17, bd Wilson à Strasbourg • 44 rue du Chemin Vert à Paris 11e www.agence-comme-lm.com

Des services neutres dans les techniques d’assemblage

Dambach-la-Ville Alstom, Smart, Liebherr, Bossard, etc. sont déjà les clients de REC France, fabricant de matériels de mesure, de couples, d’angles, de forces, de calculs de coefficient de frottement pour les assemblages mécaniques industriels. En d’autres termes, Jean-Marc Andres, le gérant de REC France, teste sur des bancs d’essai les nouveaux produits de ses clients. Antenne française d’une entreprise allemande, REC France s’appuie sur un savoir-faire de plus de 20 ans. REC France • 5 rue du Vignoble à Dambach-La-Ville 03 88 85 73 90 ou 06 47 65 62 66 • www.rec-france.com

Source d’inspiration et de respiration pour vos séminaires

Demandez votre devis sur mesure ! Hôtel Val-Vignes 68590 Saint-Hippolyte

03 89 22 34 00 ☞ www.valvignes.com

12

juin 2012 • n° 298


Stores et volets

TIR Technologies fête ses dix ans Spécialiste des stores sur mesure, l’entreprise TIR Technologies aborde ses dix ans d’existence avec un bilan positif, un chiffre d’affaires en hausse et de nouveaux produits.

couvrant l’ensemble du territoire dans l’achat de nouvelles machines. Ce nouveau marché qui connaît une français, à un chiffre d’affaires de 19 M€. Le prévisionnel 2012, assobelle progression se voit adjoindre une nouvelle marque, « Everest cié à des nouveautés comme la pergola « Kub » et ses Fermetures ». Des produits haut de gamme complets, Deux marques options d’éclairage par led, liés à une vaste palette phares : est de l’ordre de 24  M€. Autre ambition : le dévede coloris et de lames. Le Marquise et Walter Stores développement des ventes loppement à l’export , se fait en corrélation avec la création notamment en Allemagne et en Suisse. Avantage compétitif : l’entrede nouveaux points de vente sous la prise fabrique ses stores sur mesure marque Walter Stores à Mulhouse, –  1 200 types de toiles, dont 300 Colmar et Annemasse (74). tissus en stock. 7 000 références de pièces gérées dans le magasin. Les Nouveaux commandes sont livrées sous dix développements jours. De 27 salariés au départ, TIR Technologies est passée à 97 personnes (150 avec les intérimaires, quatre personnes employées en TIR Technologies R&D), qui ont contribué, forts d’un 5, rue de l’Industrie à Kilstett www.stores-marquises.fr réseau de 28 attachés commerciaux

votre partenaire

© TIR Technologies

communication e

aphiqu

Kilstett Anciennement intégrée au groupe Walter, la société TIR (Toiles Industrielles du Rhin) a été reprise en juillet 2002 par Martin Bender, le PDG de la société alsacienne OFB (Omnium Fermeture Bâtiment). En bientôt dix ans d’existence, TIR Technologies a su combiner innovations technologiques et performance industrielle. Avec ses produits 100 % français, l’entreprise est aujourd’hui reconnue sur le marché du store grâce à deux marques phares, Marquises et Walter Stores. Après avoir investi en 2005, près de 3,5 M€ dans la construction de nouveaux locaux situés sur 36 000 m² dans

la zone industrielle de Kilstett, Martin Binder a décidé de regrouper ses deux sociétés, OFB (une orientation plus technique dans la protection solaire) et TIR. Diversification Le bâtiment a été agrandi de plus de 2 000 m², pour accueillir le stockage de produits et de pièces nécessaires à la fabrication des stores. En 2009, pour pallier la saisonnalité, Martin Bender opte pour la diversification. 1 M€ sont investis dans la construction d’un nouveau bâtiment dédié à la production de volets roulants et de brise-soleil orientables et 500 000 €

n gr créatio

imprimés

sites web / online tiel

vènemen

é design /

89a, route des Romains, parc d’Activités Gruber 67200 Strasbourg Koenigshoffen Tél. : 03 88 41 80 99 - 06 70 06 77 63

www.aglaey.com

www.strasbourg.cci.fr

13


Générer de la Valeur

Crédit photo : Thinkstock

1er groupe de communication indépendant capable de créer, piloter et faire interagir l’ensemble des canaux de communication vers un même objectif : accroître l’activité de votre entreprise.

Cette capacité se traduit au quotidien par l’apport en réflexion stratégique globale jusqu’à la réalisation et la diffusion de l’ensemble des supports de communication (on et off line). 3MA Group conçoit des solutions sur mesure pour l’ensemble de ses clients avec pour objectif la génération de valeur à chaque prise de parole d’un annonceur.

Contacts

www.3magroup.com 03 89 73 29 73


trajectoires

Logiciel qualité

Nouveau directeur général de la filiale du groupe industriel Windhurst Industries, Christian Jacquemont aura pour principales missions de diriger le site de la nouvelle usine d’Illkirch et d’accroître le leadership géographique, technique et créatif de Clestra. Âgé de 40 ans, il est diplômé de l’école polytechnique et de l’école nationale supérieure des techniques avancées.

© Jean-François Badias

Il est le nouveau directeur de l’incubateur d’entreprises innovantes d’Alsace – SEMIA. Ingénieur de formation, il a occupé différents postes de management dans des grands groupes internationaux. Pour avoir collaboré avec SEMIA pendant plusieurs années, Gilles Grand a acquis une bonne connaissance de l’environnement économique et des acteurs de l’innovation en Alsace. Il remplace Jean-Luc Dimarq qui vient de rejoindre l’Institut hospitalouniversitaire comme directeur délégué. www.semia-incal.com

vité, dont l’agro-alimentaire, voire Strasbourg Daniel Klumpp, à un public plus large de PME-PMI. créateur de la société Netika en Son atout : « Traçabilité complète 2000, a démarré son activité seul, du management des entreprises proposant une application de gespar la qualité », qu’il est tout à tion d’analyses médicales et un fait à même d’ajuster à toutes les logiciel de gestion de laboratoires. Devenu leader dans ce domaine, typologies d’entreprises. En jouant la carte du partenariat, Daniel il compte aujourd’hui plus de Klumpp garantit à ses clients un 2 000 laboratoires clients de sa service de qualité, avec notamsolution, soit 50 % des établissement une hotline assurée ments situés en France et 85 % en Alsace. À 33 Traçabilité par des qualiticiens. Son complète du ans, le dirigeant emploie application d’assurance management qualité nommée KaliLab, aujourd’hui 45 per- des entrecertifiée NF, comporte sonnes, qui contribuent prises par l’ensemble des nécessités à un chiffre d’affaires la qualité de 5,9 M€. L’entreprise liées à la qualité : gestion a décroché le premier prix du documentaire, suivi des réclamations, gestion du stock, messagerie Trophée Fast 50 Grand Est à l’édiinterne, organisation générale de tion 2011 du Palmarès Deloitte, l’entreprise, gestion du personnel, récompensée pour son taux de etc. Netika est également titulaire croissance de + 1 058 % sur cinq ans. Au-delà de son objectif de de deux certifications spécifiques développement à l’export – Netika aux laboratoires, l’Iso 17025 et l’Iso 15189. est déjà présent au Maroc, au Cameroun et au Canada – le chef d’entreprise envisage d’adapter sa Netika • 3, rue de Sarrelouis à Strasbourg 03 68 46 16 28 • www.netika.net solution à d’autres secteurs d’acti-

© Windhurst

© Semia

Netika s’ouvre au marché des entreprises Spécialisé dans le développement d’applications pour la gestion de la qualité liées au secteur médical, l’éditeur informatique Netika adapte son offre au marché des PME-PMI.

Christian Jacquemont, Clestra

Gilles Grand, SEMIA

www.windhurst.com www.clestra.com

Décisionnel

LA SOLUTION DE BUSINESS INTELLIGENCE

POUR ACCÉLÉRER LA PRISE DE DÉCISION Les indicateurs, les rapports et les tableaux de bord pour optimiser votre réactivité et votre productivité.

Associé à SQL Server, la suite logicielle RBS Décisionnel divise par trois le temps de déploiement de votre solution BI. T. +33(0)3 88 764 764 M. contact@rbs.fr

www.rbs.fr Aéroparc 1 - 11 rue Icare Strasbourg - Entzheim Strasbourg

www.strasbourg.cci.fr

15


cci en actions

Assemblée plénière

Jeunes entreprises : une cible à bichonner

© CCI

Des entretiens individuels gratuits

De l’accompagnement à la mise en réseau, le suivi des jeunes entreprises a été développé lors de l’assemblée plénière de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, en avril dernier. Plébiscitée à plus de 97 % par les bénéficiaires, cette action devrait être renforcée dans les mois à venir. Né en 2007 à l’initiative des élus de la précédente mandature, le service d’accompagnement des jeunes entreprises assure un soutien aux TPE, créées ou reprises depuis moins de trois ans dans le Bas-Rhin. Cette « prestation peu offerte par les acteurs privés du marché » a été développée devant l’assemblée d’élus par Christian Geismann, président de la commission Création/ Cession/Informations juridiques, Guy Tonnelier, membre associé de la CCI et président du groupe de travail suivi Post-création/Appui aux pépites, et Martin Greder, responsable du développement des jeunes entreprises. « L’accompagnement par un conseiller de la CCI vise à anticiper les difficultés par une prise de recul régulière quant à la stratégie de développement mise en œuvre ». Dans les faits, des entretiens individuels gratuits et confidentiels sont réalisés au sein des entreprises, débouchant sur des réponses concrètes à des problématiques de développement commercial, 16

juin 2012 • n° 298

suivre l’accompagnement après un an. D’ailleurs Guy Tonnelier a préconisé que « l’accompagnement se poursuive au-delà des trois premières années d’activités et soit renforcé pour quelques jeunes entreprises porteuses de potentiel de croissance et d’emploi ». Une réflexion est en cours pour la création d’un outil d’aide à la croissance externe. 15 réunions d’information thématiques de recherche de financement, etc. Depuis la mise et multipartites, seront organisées à destination en œuvre de la cellule, plus de 2 800 entretiens des jeunes entreprises sur l’ensemble du territoire ont été réalisés par les deux conseillers de la celen 2012. Soulignant l’importance de « la rupture lule, en liaison avec les conseillers au commerce de l’isolement » pour le dirigeant, Martin Greder et à l’hôtellerie-restauration. 16 réua rappelé l’existence du site web dédié nions thématiques ont été organisées Anticiper les aux jeunes entreprises, la Communauté difficultés sur les territoires, réunissant au total des Jeunes Entreprises du Bas-Rhin, qui par une prise 258 entreprises. « Cela nous a permis de recul permet de trouver des conseils et des d’avoir des conseils par rapport à des régulière outils, et de partager expérience et difchoix cruciaux qui s’imposent », témoificultés avec d’autres chefs d’entreprises gnait un chef d’entreprise accompagné. « J’ai pu ou des experts. « Fonctionner en réseau permet donner une autre dimension à mon entreprise », des synergies », appuyait Guy Tonnelier. Une observait une autre dirigeante. autre boîte à outils à ne pas négliger. Pour la CCI, l’enjeu est de pérenniser le tissu économique : Satisfaits, les accompagnés « ne laissons pas nos entreprises seules face à leurs en redemandent problématiques de développement », concluait Menées tous les deux mois auprès des entreprises Christian Geismann. rencontrées, des enquêtes ont fait ressortir que 97 % des sondés étaient satisfaits, voire très Développement Jeunes Entreprises contact CCI 03 88 75 24 88 satisfaits du suivi proposé, 92 % souhaitant pour-


SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE La loi de simplification administrative a été définitivement adoptée le 29 février 2012 (loi relative à la simplification du droit et à l’allégement des démarches administratives du 22 mars 2012). Quelques mesures phares dont certaines sont issues de propositions du réseau des CCI. Bulletin de paie Face à la complexité et à la faible lisibilité des bulletins de paie, la loi prévoit une réduction du nombre de lignes. En effet, les organismes sociaux adopteront une définition commune des données relatives aux assiettes et aux montants des cotisations et des contributions sociales figurant sur le bulletin de paie. Cette mesure sera appliquée en deux temps : à compter du 1er janvier 2013, pour les régimes obligatoires et à compter du 1er janvier 2015, pour les régimes d’assurance chômage et de protection sociale complémentaire. Fichier unique des interdits de gérer Il était difficile d’identifier les personnes à l’encontre desquelles une mesure d’interdiction de gérer était prononcée et ce notamment lors de l’immatriculation de nouvelles entreprises. En effet jusqu’à présent, les greffiers du Registre

organisateur de manifestations Foire Européenne du 7 au 17 septembre 2012 www.foireurop.com

Salon Européen de la Brocante et de l’Antiquité les 22 et 23 sept. 2012 17 et 18 novembre 2012 - 9 et 10 février 2013 27 et 28 avril 2013

du Commerce et des Sociétés n’avaient accès qu’aux informations concernant les commerçants et non à celles figurant au casier judiciaire relatives aux autres dirigeants. D’où la volonté forte de la création de ce fichier unique des interdits de gérer tenu par le conseil national des greffiers de RCS avec un accès permanent des greffiers.

Le Salon Régional de l’Immobilier du 5 au 7 octobre 2012 www.salonregionaldelimmobilier.com

Créativa du 18 au 21 octobre 2012 Salon des Loisirs Créatifs www.creativa-strasbourg.com

St-art du 23 au 26 novembre 2012 Foire européenne d’art contemporain

Marchés publics Le seuil de la procédure de publicité et de mise en concurrence passe de 4 000 € à 15 000 € conformément à ce qui est appliqué dans de nombreux autres états membres de l’Union européenne. S’ajoute une obligation de ne pas contracter systématiquement avec le même prestataire s’il existe plusieurs offres adaptées aux besoins.

www.st-art.com

SuperCross les 15 et 16 décembre 2012

www.supercross-strasbourg.fr

Tourissimo du 8 au 10 février 2013 Salon du Tourisme, des Loisirs et du Bien-être www.tourissimo-strasbourg.com

Service juridique contact CCI 03 88 75 25 23

juridique@strasbourg.cci.fr MAISONS DE PRINTEMPS 2013

Baisse des taxes aéroportuaires : le soutien de la CCI Validé à l’unanimité lors de cette assemblée plénière, le financement par la CCI de 425 K€ offre de nouvelles opportunités de développement aux compagnies aériennes. Déjà évoqué dans les pages Aéroport, ce financement permet de diminuer la taxe aéroportuaire de cinq euros. Cette phase d’amorçage démarrée le 1er juin se terminera le 31 mars 2013 et a eu de premiers effets positifs avec de nouvelles ouvertures de lignes, un développement de l’offre charter et des

augmentations de volume par Air France (notamment sur Nice, voir p. 26). Ensuite, la deuxième phase du projet prévoit de pérenniser et peut-être même d’augmenter encore l’effort réalisé sur les taxes au départ de Strasbourg en adossant le dispositif à celui du Contrat Triennal « Strasbourg, capitale européenne ». L’objectif de l’aéroport, rappelons-le, est d’augmenter le trafic à 1,8 million de passagers d’ici 2016. 03 88 64 67 67

Maisons de Printemps du 5 au 8 avril 2013. Salon de l’habitat. Construction Bois, Ameublement, Immobilier, Aménagement Extérieur. www.maisonsdeprintemps.com

Cook Show Salon de la Gastronomie, des Arts de la Table et de la Déco www.cook-show.fr

Egast du 16 au 19 mars 2014 Salon Professionnel de l’Equipement, de la Gastronomie, de l’Agroalimentaire, des Services et du Tourisme. www.egast.fr

Pour plus de renseignements : Tél. : + 33 (0)3 88 37 21 21 - Fax : + 33 (0)3 88 37 37 95 www.strasbourg-events.com

www.strasbourg.cci.fr

17


© Nis&For

dossier

18

juin 2012 • n° 298


Le shopping en (r)évolution Et si les magasins et boutiques de nos villes étaient eux-mêmes les vitrines de notre société ? Dans un monde qui bouge, il leur faut évoluer avec leur temps. En cultivant leur atout principal face au « on-line » : l’humain.

S

’il n’y avait qu’une seule recette pour obtenir un magasin qui marche bien, ce serait trop simple. Parce que le client est multiple, qu’il change d’humeur, qu’il vit avec son temps, qu’il a plus ou moins d’argent à dépenser, aucune boutique ne lui conviendra parfaitement et pour toujours. Pour autant, le commerçant se doit de réfléchir et de trouver des concepts et des manières de présenter ses produits, pour rendre son point de vente toujours plus accueillant. Souvent le rythme de réorganisation d’un changement de boutique (rénovation, ­restructuration) tous les 5-7 ans est conseillé. Mais là non plus, il n’y a pas de recette, c’est au commerçant de sentir son marché, de pointer les faiblesses de son

Le magasin devient technologique, connecté pour répondre aux attentes des clients

magasin et de trouver des ajustements. Le salon Equip’mag, en septembre prochain (voir les modalités ci-dessous) avait, lors de sa précédente édition, accueilli plus de 12 000 visiteurs en trois jours. C’est dire si l’équipement d’un magasin, son agencement et ses innovations sont nombreux, et si ces dernières sont étudiées de près par les commerçants. Le magasin devient technologique, connecté, et répond immédiatement aux attentes du client. Dans une société où la limite entre le « on » et le « off-line » est de plus en plus floue, on voit apparaître par exemple des terminaux point de vente mobiles, permettant le « self scanning », (selon le principe de la caisse automatique). On évite alors de faire la queue à la caisse, et on vit une « expérience d’achat ».

Equip’Mag : 400 exposants et autant de réponses Faire de son magasin un lieu unique d’expérience sera le thème principal du salon Equip’Mag 2012, du 11 au 13 septembre, à Paris. Aujourd’hui, les enseignes doivent redoubler d’imagination pour ré-enchanter leurs points de vente, et répondre aux attentes du client. Equip’Mag livre de nombreux conseils sur l’éco-conception et le développement durable du point de vente, thèmes principaux de cette nouvelle édition. Les designers seront aussi à l’honneur, au sein d’un espace Design au cœur du salon, car aujourd’hui, le design d’une boutique est l’une des réponses à la démarche commerciale prospective, et génératrice de chiffre d’affaires pour les enseignes. Outre « Ré-enchanter le magasin », les deux autres axes du salon sont : « Rendre le client autonome », et « Reconnaître le client, fidéliser et sécuriser ». Pour cette 28e édition, 415 exposants sont attendus, spécialisés pour une moitié dans l’agencement et le

design, et l’autre moitié dans les technologies. En 2010, le salon avait connu sa meilleure performance en termes de satisfaction des exposants et des visiteurs, avec 80 % de satisfaction. Equip’Mag Du 11 au 13 septembre Paris expo Porte de Versailles www.equipmag.com

Au salon d’Equip’Mag avec la CCI Les ressortissants CCI peuvent être accueillis au salon Equip’Mag le jeudi 13 septembre. Entrée gratuite pour eux, ainsi que la remise du guide du salon. Jusqu’à 11h, un café et des viennoiseries leur seront offerts. Inscriptions auprès de Coryse Lecoq contact CCI 03 88 75 24 16

c.lecoq@strasbourg.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

19


dossier Dans une société en crise, donner du sens à l’acte d’achat, autant qu’à l’objet mis en vente, sont deux leviers puissants pour le commerçant. Par où commencer ? Un point de vente est identifié par sa vitrine, son intérieur et les vendeurs qu’on y rencontre. En se souciant de la perception que le client a d’une boutique, on va Chaque rechercher des éléments client a droit permettant de clarifier à un accueil son positionnement, sa qui lui cohérence et son message. correspond Inutile de multiplier les messages : en choisir un, précis, ciblé, et le rendre lisible. Le passant observe une vitrine quelques secondes. C’est là que beaucoup de choses se jouent. À l’intérieur, cohérence, circulation et clarté ont leur importance. Attention à ne pas tomber dans l’impersonnel et le standard. Quelques effets de rupture guideront le client dans sa déambulation. Autre point sensible : l’emplacement de la caisse. Elle ne doit pas faire obstacle à l’entrée du client, mais plutôt inviter aux achats d’impulsion, en présentant au client un accessoire, un produit saisonnier, tout objet spécifique générateur de marge.

Une mise en scène originale pour attirer les regards, donner envie de toucher, d’essayer...

Tous égaux, tous différents ? Chaque client a droit à un accueil qui lui correspond. Il voudra peut-être faire un tour tranquillement, ou au contraire entamer la conversation immédiatement. Il sera pressé, ou non. Le talent du commerçant – et son professionnalisme – résident dans sa capacité à détecter l’humeur de son client et à s’y adapter rapidement. Tous différents, les clients cherchent néanmoins tous une même chose : une réponse à leur désir, leur besoin, réel ou impulsif. Si en plus, leur achat reste un bon souvenir, ils n’en retrouveront plus que facilement le chemin vers votre boutique.

À lire

« Les petites histoires extraordinaires des courses ordinaires », Isabelle Barth, Blandine Antéblian, édition « ems management et société ». Sous la direction des auteurs, une équipe de chercheurs a décrypté les comportements, complexes et tellement instructifs, des consommateurs pendant leurs courses habituelles, celles qui consistent à « remplir le réfrigérateur ». Un panorama complet des types de clients, des explications sur le rôle de chaque membre de la famille, des exemples, des anecdotes, des mises en perspective, et autant de pistes de réflexion pour les commerçants qui côtoient chaque jour leurs clients. À lire absolument. www.editions-ems.fr

20

juin 2012 • n° 298


Le point de vue de Catherine Salomon membre du bureau de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin

Le consommateur évolue sans cesse petite ville. Le consommateur circule beaucoup, il attend des prestations similaires partout. C’est d’ailleurs ce qui tire vers le haut la qualité des magasins. C’est un investissement, mais il existe des aides des collectivités territoriales, comme les FISAC, les OCM. Il faut s’en servir. Les collectivités l’ont compris : la qualité d’une offre commerciale fait le dynamisme d’une ville.

L’aménagement du lieu est-il crucial pour la bonne santé d’un point de vente ? La rénovation d’une boutique, d’un magasin, fait partie de sa bonne gestion. La plupart des franchisés sont obligés d’y recourir, mais les indépendants devraient eux aussi s’imposer des rénovations et des réagencements réguliers. C’est l’occasion de dresser un bilan : quelle direction donner à son commerce ? Faut-il changer de gamme, un peu, beaucoup, pas du tout ? Il est nécessaire de bien réfléchir à l’image que véhicule le point de vente. Un commerce rafraîchi, rénové, permet généralement d’augmenter son chiffre de 15 à 20 %.

© Henri Parent

Dans un monde qui bouge, il est important d’accompagner ce mouvement en apportant des changements régulièrement dans son point de vente.

Il est nécessaire de bien réfléchir à l’image que véhicule le point de vente

La taille de la ville où le magasin est implanté fait-elle une différence dans le métier de la vente ? Je ne crois pas. Pour moi, il n’y a pas de type de magasin de grande ou de

Avis d’expert

Le métier change-t-il beaucoup ? Oui, si l’on considère l’évolution technologique. Aujourd’hui, il semble impensable de ne pas avoir au moins un fichier client. Figurer sur internet par le biais de son propre site, ou en figurant sur ceux des associations de commerçants, de la ville, de l’office du tourisme, etc. est assez incontournable. La page Facebook n’est pas un gadget non plus. Il y a aussi cette accélération de tendances, qu’il faut suivre. Mais le premier métier reste : l’accueil du client demeure essentiel.

Isabelle Barth

directrice EM Strasbourg, mène et encadre des recherches sur le management commercial, les comportements émergents de consommation et le management de la diversité

Avantage à la proximité

Aujourd’hui, le consommateur semble chercher avant tout de la proximité. Certaines grandes surfaces contiennent trop de références, sont devenues trop compliquées. D’où leur essoufflement. Le consommateur se comporte dans un magasin comme devant un écran. En deux clics, il veut son vêtement, à la couleur et la taille choisies, sans vraiment comprendre que le stock est limité. Dans une boutique, il appréciera donc ce qui n’est pas substituable : une rencontre, de l’aide au choix, le conseil, un assemblage (quand une boutique présente plusieurs marques), un service après vente, des horaires larges, etc. S’ajoute aussi la notion de « shopping expérientiel ». Depuis les travaux des Américains Holbrook et Hirschman, dans les années 80, le marketing mise sur le rôle de l’expérience dans l’acte d’achat. Le magasin devient un lieu où passer un bon moment, où vos sens sont stimulés. Les bornes internet, le multi canal, les cabines d’essayage virtuel, ou les concepts innovants, type librairie-café, etc. peuvent séduire le client.

© Benoît Linder

15 à 30 jours 90 % La fréquence de renouvellement des vitrines selon les secteurs (source : Points de vente)

De l’augmentation du chiffre d’affaires proviennent du soin apporté aux vitrines (source : Nicolas Banier, président du groupe New York)

4,7 Md€

Le coût des vols en magasin en France en 2010 (source Check point, solutions de sécurité)

www.strasbourg.cci.fr

21


dossier Virginie Romens

Chantal Rebert

coach en décoration

Pâtisserie Rebert

Un lieu dynamisé

Une transformation complète Wissembourg Il y a des rencontres qui doivent se faire. Le pâtissier Daniel Rebert travaillait avec Raphaël Seiller, graphiste, qui connaissait Virginie Romens. À l’époque, elle aménageait des chambres d’hôtel au « Cheval Blanc », à Lembach. « On s’est retrouvé là-bas et on a su très vite qu’on allait travailler avec elle », relate Chantal Rebert. Contactée pour aménager une troisième pièce en salon de thé, c’est finalement l’ensemble de la boutique, du salon – terrasses et jardin compris – qui ont été réorganisés, dans l’esprit Feng Shui. Trois couleurs : brun chocolat, ivoire et rouge bordeaux, des meubles aux angles arrondis, un espace self-service agrandi, un couloir transformé en galerie d’art… Dans chaque espace se dégage une ambiance différente, tout en respectant une cohérence d’ensemble. « Cela ne se fait pas à moitié. C’est une démarche qui demande un engagement complet, sinon cela ne vaut pas la peine », estime Chantal Rebert. Deux ans de travaux, organisés en différentes phases, qui ont occasionné très peu de fermeture, et un chantier terminé un jour avant l’échéance. « Virginie Romens a piloté tout le chantier. Quel confort ! », apprécie Chantal Rebert. Deux ans plus tard, le chiffre d’affaires a augmenté de 15 %. « Virginie Romens a vraiment été à notre écoute : allier la décoration existante « art nouveau » et un décor plus design mais en adéquation avec notre personnalité et notre style bien marqué ». Avec un tel bilan, les Rebert recommandent le savoir-faire de Virginie Romens. D’ailleurs, à Wissembourg, un bar, deux salons de coiffure et un opticien ont déjà fait appel à ses compétences.

© Benoît Linder

Virginie Romens chapeaute l’ensemble des chantiers. Un souci de moins pour le client.

La décoration peut aussi s’allier à la technique Feng Shui, qui dynamise et harmonise les lieux de vie, de travail, d’emplettes. Les clients le ressentent, les employés aussi… comme les failles, passages d’eaux… alors que mon travail est davantage un travail d’analyse et d’harmonisation du lieu, c’est pourquoi on se complète ! » Basé essentiellement sur l’orientation géographique du lieu, le choix d’agencement et de décoration en harmonie avec l’équilibre des cinq éléments (eaubois-feu-terre-métal) est guidé par le résultat des deux études : « le hasard n’y a plus sa place ! » Virginie Romens a déjà travaillé pour des salons de thé, bureaux, show-rooms, magasins divers, salons de coiffure, hôtels, et même les bureaux d’une entreprise de transport. « Souvent les moins convaincus au départ n’en reviennent pas. Ils se sentent bien, leurs clients aussi, et le disent ! » Le chiffre d’affaires connaît souvent aussi une nouvelle dynamique, en positif ! Serenity Déco • 55 rue du Général de Gaulle à Gunstett 06 68 81 60 75 • www.serenitydeco.com

Le Store Staging : créer un lieu accueillant Le Home Staging consiste à mettre en scène son intérieur en vue de mieux le vendre. Pour les professionnels, ce concept s’adapte. Insolit’pro, à Strasbourg, propose le « Store Staging », méthode de résolution de problèmes de communication au sein des entreprises. Les professionnels d’Insolit’pro étudient les caractéristiques d’une enseigne (agencement, décoration, etc.) dans l’optique de la rendre

22

juin 2012 • n° 298

attrayante pour le plus grand nombre. Jeux sur l’espace, la lumière ou encore la couleur, les potentiels du magasin sont mis en valeur pour y créer une atmosphère unique. Insolit’pro • 50 rue Saint Aloïse à Strasbourg 03 88 84 78 08 • info@insolitpro.com

© Benoît Linder

Gunstett « Disposez votre bureau dans cette orientation, elle vous est plus favorable. Associée au mobilier bois, cette harmonie de couleurs végétales dynamisera la pièce ; la fontaine placée dans le secteur nord est à privilégier… » Virginie Romens ne fait pas de mystères, et pourtant on lui prêterait de nombreux dons… « Ne vous est-il jamais arrivé d’entrer dans un lieu et de vous y sentir tout de suite naturellement bien, ou le contraire ? Lorsque je découvre un nouvel espace, je ressens instinctivement l’atmosphère qui se dégage du lieu », se présente Virginie Romens, coach en décoration spécialisée en Feng-Shui. Depuis plusieurs années, elle travaille à l’agencement des lieux professionnels (ou privés) selon cette technique. « Pour toutes mes études, je travaille en collaboration avec un sourcierradiesthésiste, Denis Morgenthaler, qui est surtout dans un travail de ressenti des énergies dites « subtiles »

Pâtisserie Rebert 7, place du Marché aux Choux à Wissembourg 03 88 94 01 66 • patisserie@rebert.fr


Éliane Vogler

Estelle Paris

gérante

boulangère

La caisse qui sait tout faire

Paiement sans contact : plus rapide

© Benoît Linder

quand même un inventaire complet chaque année, Schwindratzheim Quand Éliane Vogler a ouvert son magasin de décoration, il y a cinq ans, mais cela va vite », observe la gérante. Côté caisse, le bilan de la journée est lisible, les elle a tout de suite cherché une caisse performante. types de paiement aussi, cartes, espèces, chèques Un proche lui a conseillé le logiciel « Gestmag ». cadeaux, paiement différé, etc. Les différents taux « Je suis allée voir chez un confrère, explique Éliane de TVA sont pris en compte, et le panier moyen Vogler, et cela m’a plu. Il me convient très bien ». Après quelques heures de formation, calculé d’un clic. Enfin, les 4 200 cartes de fidélité ne sont auprès de son vendeur, puis chez elle, la Je fais quand même un pas un surplus de travail. « Tout est ventilé, gérante de ce magasin d’objets de décoinventaire je garde l’historique des achats, ce qui faciration tient sa comptabilité à jour en complet lite la vie du client : quand il veut la même quelques clics. chaque chose, je sais quel produit il avait pris ». Le À réception de la marchandise, Éliane année, mais seul onglet qu’elle n’utilise pas est celui sur Vogler cherche ou inscrit le fournisseur, cela va vite les fournisseurs. « Je n’ai pas commencé, et et saisit son coefficient, ce qui calcule maintenant, avec plus de 75 fournisseurs, ce serait la marge et le prix de vente. Dès qu’un objet est fastidieux de s’y mettre ». enregistré ou vendu, le stock se met à jour. Pour les Avec un seul bug en cinq ans, Éliane Vogler ne petits lots, qui réunissent plusieurs objets (comme regrette pas son investissement. « On gagne du un plateau de petit-déjeuner, un arrangement avec temps et on garde toute la visibilité sur son magades bougies, etc.) un onglet « nomenclature » persin ». Alors qu’elle vend son magasin, sa caisse met de calculer le prix et de garder à jour le stock. représente un sérieux atout dans la négociation. 4 200 cartes de fidélité Le code-barres sort d’un clic, et indique automatiquement la référence, le nom du fournisseur : Les Trésors de la maison • 60 € rue du général Leclerc, « C’est très utile quand on veut faire un bilan. Je fais Schwindratzheim • 03 88 02 31 17

Éliane Vogler pianote sur sa caisse et tout est à jour

© Dorothée Parent

La boutique « Les trésors de la maison » est équipée d’un logiciel de caisse multitâches. Un outil indispensable quand on gère des centaines de références et des dizaines de fournisseurs.

Fegersheim « Tapez votre code » : une injonction en voie de raréfaction dans la communauté urbaine de Strasbourg, grâce au développement du « sans contact ». Rapide, et sûr. La communauté urbaine s’inscrit dans le développement de la technologie NFC (near field communication). Un nom mystérieux pour un usage simple : on passe sa carte bancaire ou son téléphone devant une borne et l’achat est réglé. « J’ai déjà plus d’utilisateurs que pour Moneo, que j’avais aussi mais que j’ai maintenant remplacé », se satisfait Estelle Paris, boulangère à Fegersheim, qui a installé ce système en février et l’apprécie : « Ce système permet de manipuler moins de monnaie, l’argent se retrouve sur le compte le soir même, sans passer à la banque. Et surtout on garde une trace précise de l’argent en circulation ! Le tout pour trois euros mensuels. Il ne fallait pas s’en priver ». Les nouveautés de la boulangerie ont fait parler dans le quartier : « C’est surtout le monnayeur, qui sert à rendre la monnaie automatiquement qui a surpris. Mais il est bien adopté à présent, mises à part deux ou trois personnes très réticentes à qui on rend encore la monnaie de manière classique, tout simplement », explique la boulangère. Monnayeur et paiement sans contact engendrent moins d’erreurs de caisse, et s’ils sont plus rapides, ils sont surtout plus hygiéniques. Boulangerie Paris • 3 rue Cressier à Fegersheim 03 88 64 91 16

www.strasbourg.cci.fr

23


dossier

La grande surface se mue en magasin de proximité

Coup de projecteur tout doux obernai Elsa Barabos a repris la cave de ses parents, vingt ans après sa création, en 2001. Dix ans plus tard, elle souhaitait marquer l’anniversaire de cette boutique bien implantée à Obernai. « Je n’étais pas très fixée sur l’ensemble. Mais j’avais un impératif : je voulais un bon éclairage, qui ne chauffe pas les bouteilles. Pour le reste… » Elle se fie au cabinet d’architectes Briot-Gomez, à Strasbourg. « Michel, puis Catherine, ont proposé de créer des cadres mettant en valeur les vins. Sur un côté, je peux présenter les vins saisonniers, classés par couleur ». Un chemin au plafond guide les clients d’une gamme de produits à l’autre. Au centre, un comptoir, large et accueillant. « Mais on peut aussi déployer les tablettes et organiser des dégustations. Cette installation est bien plus conviviale qu’autrefois ! » Côté éclairage, il est entièrement en led, de couleur chaude, ou froide. Les petites lampes s’orientent comme celles qui éclairent les tableaux d’un musée. Elsa Barabos a renforcé cet aspect en plaçant des étiquettes-cartels de présentation de chaque vin à côté des bouteilles, et même dans la vitrine. Ainsi, on lit, on circule, on regarde, mais on ne touche pas ces bouteilles fragiles. « Le côté tamisé apaise les clients qui, ainsi, ont tout loisir pour découvrir tranquillement les vins ». Un an après ce grand chantier de six semaines, les effets se font toujours sentir. « Je crois que cela a fait parler ! Cette architecture plaît souvent aux jeunes, mais encore plus aux plus âgés. La fréquentation a augmenté, aussi bien au niveau de la clientèle locale que touristique qui est parfois, elle aussi, très fidèle », souligne Elsa Barabos. La sommelière amortit son investissement sur cinq ans, « peut-être moins ». Avant le ressenti de ses clients, c’est aussi le sien et celui de sa collaboratrice qui comptent : elles restent là toute la journée, et apprécient cette nouvelle ambiance chaleureuse et moderne.

© Benoît Linder

Jérôme Schickler, gérant du Super U de Marckolsheim, entend se démarquer grâce à des prix compétitifs et de nombreux services dans une galerie qui s’étoffe.

Réagencé, le magasin est plus aéré, plus agréable à fréquenter

24

juin 2012 • n° 298

Barabos, vins et saveurs • 1 a rue des Pèlerins à Obernai 03 88 95 22 37 • www.barabos.com

© Benoît Linder

rie marchande, une cafétéria a ouvert en avril. MARCKOLSHEIM Ce Super U au cœur du Ried « Tout est cuisiné et fabriqué sur place, comme avait été agrandi entre 2005 et 2007, passant de le pain », souligne Jérôme Schickler. Cette 1 800 m² à 2 950 m². En ce début d’année, il a année, la galerie va aussi accueillir d’autres subi un « remodeling », permettant de dégager magasins, à côté de l’opticien et du de l’espace et d’augmenter la gamme. Ce sont les résultats d’une enquête de Une cafétéria fleuriste. Un DAB 24h/24, un service en avril et de billetterie, un point Poste et de clientèle qui ont mené à ce remodeun magasin collecte sont aussi des services nécesling. « Il fallait mieux répondre à la de bricolage saires attendus ici », observe Jérôme demande de clientèle. Sans changer la en 2013 Schickler. C’est dans cet esprit que surface, nous avons augmenté de 30 % notre gamme, tout en améliorant la circulation, la station de lavage auto a rouvert après deux ans d’absence, et que l’an prochain ouvrira un grâce notamment à une allée centrale, souligne magasin de 1 000 m² consacré au bricolage, à le chef d’entreprise. De nouveaux services l’alimentation animale et jardinerie. sont arrivés : une cave à vins, un espace bio et « L’essence du commerce, c’est de rester en mouproduits du monde, un rayon presse jouets et librairie, un rayon petit et gros électroménavement. Ici, les habitants ont droit aux mêmes ger, informatique, télévision, une boulangerie services qu’ailleurs. Pourquoi feraient-ils 15 km à chaque besoin ? » souligne le chef d’entreen libre-service et une traditionnelle, dans la prise, qui mûrit aussi un projet de « drive ». Ici, galerie ». la concurrence des autres enseignes, françaises et allemandes, est rude. Nouvelle galerie Le magasin s’est aussi doté de caisses automatiques, bien perçues par la clientèle. Ainsi, le Super U • 14 avenue de l’Europe à Marckolsheim magasin, connaissant mieux les attentes des 03 88 58 62 30 clients, a su apporter une réponse. Côté gale-

Un lieu très particulier pour une cave moderne et chaleureuse


L’Escarpeint joue sur la différence : des marques spécifiques et un accueil exceptionnel

Soldes, ventes promotionnelles et ventes de liquidation

quelle réglementation ? Le service juridique de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin vous présente les principales caractéristiques des différentes ventes promotionnelles.

Changer de look, changer de gamme À la rénovation du magasin de chaussures s’est ajouté un recentrage sur une gamme différente. Comme un nouveau départ. sélestat À L’Escarpeint, les travaux remontent à 2009. « Je voulais donner une nouvelle image à mon magasin », explique Corinne Martin. Ce fut un vrai révélateur. « Des clients m’ont découverte, alors que j’avais ouvert six ans auparavant ! », « Ma clientèle a bien explique la commerçante. À l’ouverture, elle avait travaillé seule l’agencement réagi. J’ai des de sa boutique. Cette fois, Corinne Martin s’est habituées qui viennent adressée au département « agencement de commême de merce » de Wanzl, dans la ZI Nord de Sélestat. Colmar et « Pour faire un clin d’œil à l’enseigne, L’Escarpeint, Strasbourg » on a choisi des cadres dorés, mettant en valeur les chaussures », détaille-t-elle. Des murs beige, un éclairage musclé et du parquet au sol complètent le tout. « C’était un investissement important que je voulais rembourser en trois ans. C’était sans compter la crise, ce sera sans doute cinq », dit-elle. Évolution dans la gamme Le lifting fut aussi l’occasion de revoir la gamme. « J’ai opté pour une identité plus marquée, qui corresponde mieux à mes aspirations. Au fil des salons, j’ai déniché des marques intéressantes, et je présente aujourd’hui des chaussures femme que je qualifierais d’originales, confortables et respectueuses de l’environnement. Ma clientèle a bien réagi. J’ai des habituées qui viennent même de Colmar et Strasbourg ». La qualité de son accueil, récompensée par un Trophée d’or de l’Accueil de la CCI en février dernier, est aussi reconnue par la clientèle. Dès la 1re année qui a suivi les travaux, le chiffre d’affaires a augmenté de 50 %. Un succès qui a perduré, qu’elle attribue à la beauté de la boutique, à la gamme plus affirmée et à l’accueil chaleureux. « Mais depuis quelques mois, je sens un essoufflement. La crise donne encore quelques répliques… »

Ils ont pour but d’écouler rapidement les marchandises en stock. Ils sont accompagnés ou précédés de publicité et comportent une annonce de réduction du prix. Les marchandises peuvent être revendues à perte. Il est interdit de vendre en soldes des marchandises ayant fait l’objet d’un réapprovisionnement pendant la période des soldes. Pendant les soldes, l’annonce de réduction de prix doit notamment indiquer le prix de référence qui est le prix le plus bas effectivement pratiqué par l’annonceur, pour un article ou une prestation similaire, sur le même lieu de vente, au cours des 30 derniers jours précédant le début de la publicité. Les produits annoncés comme soldés doivent avoir été proposés à la vente et payés depuis au moins un mois à la date de début de la période de soldes considérée. À quelle période ? Depuis la Loi de Modernisation de l’Économie (loi dite LME) il existe deux types de périodes de soldes : • les soldes saisonniers : deux périodes d’une durée maximale de cinq semaines chacune et commençant chaque année aux dates fixées à l’article D310-15-2 du Code de commerce • les soldes complémentaires : d’une durée maximale de deux semaines ou de deux périodes d’une durée maximale d’une semaine, les dates des soldes complémentaires sont librement choisies par le commerçant. Attention, ils ne peuvent toutefois pas se terminer moins de trente jours avant le début d’une période de soldes fixes. http://telesoldes.dgccrf.bercy.gouv.fr/

Ventes promotionnelles Distinctes des soldes, les ventes promotionnelles ont pour but d’améliorer le nombre de ventes, donc de faire du chiffre. Le commerçant est libre de pratiquer des rabais. Une opération de promotion se caractérise par une réduction du prix sur une courte durée et porte sur un nombre

© CCI

© Benoît Linder

Les soldes

déterminé d’articles pour lesquels le réapprovisionnement est possible, à la différence des soldes. Les prix d’appel et reventes à perte sont interdits.

Ventes liquidations L’objet des ventes de liquidation est d’écouler un stock de marchandises en raison d’une modification dans l’entreprise : cessation ou changement d’activité, ou modification substantielle des conditions d’exploitation (par exemple transfert d’activité dans un autre local ou travaux importants). Leur déclaration doit être adressée au préfet ou au sous-préfet dont relève le lieu de la liquidation, par lettre recommandée avec AR deux mois au moins avant la date prévue pour le début de la vente. Un inventaire détaillé doit être transmis, et ne doit comporter que des marchandises se trouvant physiquement dans le magasin ou dans les réserves (à l’exclusion de celles détenues dans des entrepôts extérieurs). Aucune vente ne peut intervenir tant que le récépissé de la déclaration n’a pas été délivré par l’administration. Ce récépissé doit être affiché sur les lieux de la vente en liquidation pendant toute la durée de l’opération. La durée maximale de la vente liquidation est de deux mois. Notes juridiques sur www.alsaeco.com

L’Escarpeint • 8 place du Marché Vert à Sélestat • 03 88 08 67 58

www.strasbourg.cci.fr

25


aéroport

Strasbourg-Nice

Et si vous mettiez la culture au cœur de votre voyage ? En renforçant les capacités de ses avions sur Nice, Air France-KLM offre également une grille tarifaire attractive qui permet aux Alsaciens de multiplier et de diversifier leurs séjours. Ici une suggestion de séjour culturel. Séminaires aussi Que ce soit à Cannes ou à Nice, l’importante offre hôtelière est adossée à une infrastructure affaires performante et variée et une offre gastronomie reconnue pour sa qualité, sa diversité et son originalité.

Bon à savoir Les Offices de tourisme sont ouverts tous les jours de l’année de 10h à 18h d’octobre à mai et de 10h à 19h de juin à septembre. www.cotedazur-tourisme.com

© Françoise Herrmann

Y aller

Dans les jardins de la Fondation Maeght

Au-delà de la carte postale de l’été, la Côte (et aussi des objets ayant appartenu à l’artiste), d’Azur offre un tel panel de possibilités que la qui retracent son évolution artistique et ses destination peut être consommée recherches. Le musée se situe dans un La Côte toute l’année. À partir de l’aéroport, les jardin étonnant. Et si vous aimez les d’Azur, une visiteurs apprécieront de découvrir des destination jardins, ne manquez pas la fondation sites et des lieux qui font la richesse de à consommer Maeght et son environnement très zen. la destination Côte d’Azur. Du littoral toute l’année Cet ensemble architectural original à l’arrière-pays, de Nice à Cannes, intègre certaines de ses œuvres dans vous profiterez de l’accessibilité du réseau les jardins avec sculptures, céramiques, vitrail, tram-bus pour découvrir une offre culturelle mosaïques murales… Dans le village même de impressionnante. Saint-Paul de Vence, l’art contemporain, art singulier, naïf ou figuratif, est également présent Sur la route des grands peintres dans une trentaine de galeries où des artistes de En dehors des trois musées nationaux dédiés à talent ont pris le relais des illustres César, Folon… Fernand Léger, Marc Chagall et Pablo Picasso, et vous ouvrent leurs portes. la région compte 12 musées dédiés à un artiste Vous souhaitez séjourner à Cannes ? À 30 km de (Renoir, Peynet, Fragonard, Matisse, etc.) mais l’Aéroport Nice Côte d’Azur, rejoignez la promeaussi des musées témoins de courants artistiques nade la plus célèbre du monde. Détrompez-vous, divers. Parmi les artistes les plus identifiés, la ville n’est pas que luxe et paillettes. Même si Matisse, présent à Vence, dans la chapelle du au détour des nombreux palaces Belle Époque Rosaire et à la Villa Matisse, mais aussi à Nice, ou Art nouveau, vous retrouvez l’empreinte des où le musée implanté depuis 1963 dans la villa stars qui ont brillé, notamment dans l’univers des Arènes, demeure génoise du XVIIIe siècle, légendaire du 7e Art. Sur le modèle Hollywood contient une belle collection de peintures, Boulevard, certaines de leurs empreintes ont dessins, photographies, vitraux et sculptures été gravées dans le sol, tout autour du Palais des 26

juin 2012 • n° 298

À partir de 50 € TTC l’aller simple, hors frais de service, soumis à conditions Départs Strasbourg • le jeudi : 07h45 (arrivée 09h05) • le samedi : 11h45 (arrivée 13h05) • les lundi, mardi, mercredi, vendredi : 11h50 (13h10) • le jeudi : 17h10 (18h30) • le lundi : 21h30 (22h50) • les mardi, mercredi, vendredi, dimanche : 22h15 (23h35) Retour Nice • le jeudi : 06h (07h15) • les lundi, mardi, mercredi, vendredi, samedi : 10h (11h15) • le jeudi : 15h20 (16h35) • le lundi : 19h40 (20h55) • les mardi, mercredi, vendredi, dimanche : 20h30 (21h45) Sur A320, 142 sièges et A319, 178 sièges www.airfrance.fr

Air France et la base de Nice Pour le programme d’été, nouvelles offres avec des billets à partir de 50 € le trajet simple court-courrier et 80 € pour le moyen-courrier. Depuis Nice, ce sont huit avions basés qui permettent d’assurer la desserte de 16 destinations françaises, dont Strasbourg. Du coup, il peut être intéressant de profiter des vols assurés vers Athènes (3 hebdomadaires), Barcelone (3), Istanbul (3), Naples (2), Tel Aviv (3) et Venise (3). www.nice.aeroport.fr/


Air France renforce la desserte d’Entzheim

Festivals. Évadez-vous dans la vieille ville pour vous ressourcer sur les hauteurs du Suquet, où la vue, superbe, embrasse les collines avoisinantes, la Croisette et son Palais des Festivals, jusqu’aux Îles Lérins, à quelques encablures en bateau, voire à la nage ? Paraît-il, les moines y cultivent la vigne et produisent des vins d’excellente facture ! Que ce soit à Nice ou à Cannes, la Côte d’Azur est une destination où l’on peut prendre le temps, pour soi, pour découvrir les merveilleux paysages maritimes, villes et villages, places et ruelles, jardins… Une parenthèse de douceur dont vous apprécierez vous-même la durée, grâce aux deux vols quotidiens proposés par Air France-KLM.

© Air France

Fontaine à Saint-Paul de Vence

© Françoise Herrmann

Dès le mois de juillet, deux nouvelles lignes européennes seront opérées à partir de l’Aéroport international Strasbourg par la filiale d’Air-France KLM, Regional. Rome et Vienne.

www.plaisirdepartir.com

Aéroports francophones Fédérés autour de l’ALFA-ACI Cette association qui réunit près de 80 aéroports francophones, dont la majorité se situent en France, a pour but de « progresser dans toutes les problématiques », soulignait récemment le secrétaire général, Jean-Yves Vallin. Aux côtés des membres actifs, quelque 60 membres associés – sociétés œuvrant dans le monde aéroportuaire – se rencontrent plusieurs fois par an autour de commissions thématiques et de journées d’études. Les dernières rencontres se sont tenues à Strasbourg, rassemblant 300 participants autour de trois thèmes principaux : les problématiques financières, notamment liées à l’impact de la prise en charge de la sécurité, les progrès envisagés en matière d’environnement, le développement du marché avec l’évolution très forte des compagnies low-cost qui changent la configuration. Ce fut l’occasion pour Thomas Dubus de montrer qu’il y avait une nouvelle dynamique à l’Aéroport international Strasbourg, qui veut reprendre sa place au sein des « moyens et grands aéroports ». www.alfa-aci.com

« Dans un contexte pour le moins incertain, avec un prix du pétrole qui nous préoccupe, nous avons néanmoins choisi le pari de nous développer à Strasbourg », annonce Éric Fuchsmann, le directeur régional d’Air France. La mise en service de deux nouvelles liaisons, sur Rome (Fiumicino) avec quatre vols par semaine et Vienne, avec trois vols, est en quelque sorte une première réponse positive à la baisse des taxes d’aéroports, intervenue grâce à la contribution financière des collectivités locales et de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. Le principal partenaire de la plate-forme – Air France assure près de 85 % du trafic passagers  – a non seulement mis en place un programme saisonnier ambitieux, mais aussi augmenté la capacité de ses avions sur certaines lignes (pour exemple, Nice, voir ci-contre) et renforcé la desserte de ses hubs d’Amsterdam et Roissy Charles de Gaulle. Opportunités de correspondances Les ajouts de fréquences permettent également de développer les opportunités de correspondance qui sont autant de portes ouvertes au monde entier. Parmi les nouveautés proposées par Air France en 2012, Biarritz, Montpellier et Venise sont des ballons d’essais qui pourraient être transformés en vols réguliers si les passagers se montrent au rendez-vous. Et le directeur régional d’Air France et le président du directoire de l’aéroport se montrent confiants. « Nous allons essayer de retrouver une spirale vertueuse en redonnant du trafic à

cette plate-forme un peu écornée par le TGV, s’attache à rappeler Thomas Dubus, ce sont les collectivités et la CCI qui sont à l’origine de la nouvelle dynamique ». Objectif de progression annoncé pour l’aéroport strasbourgeois : + 21 % de passagers d’ici la fin de l’année. Dès le mois de juillet, un nouvel avion prendra pied à Entzheim. C’est un Embraer 170 de 76 sièges, qui rejoindra les cinq autres de la Compagnie. www.airfrance.fr

Au programme 2012 • 12 destinations, 33 vols quotidiens et sept destinations saisonnières • Une fréquence supplémentaire sur Amsterdam le samedi et le dimanche, soit 6 000 sièges en plus, 40 nouvelles opportunités de correspondances internationales • Des sièges en plus sur Toulouse (+ 78 000), Nice (+ 62 000 sièges) • De nouvelles lignes saisonnières sur Biarritz, Montpellier, Venise, qui s’ajoutent à Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari • Strasbourg-Rome à compter du 2 juillet, les lundi, mercredi, vendredi et dimanche (et de nombreuses opportunités de correspondances avec Alitalia) et Strasbourg-Vienne à compter du 3 juillet, les mardi, jeudi et samedi à partir de 149 € TTC l’aller-retour, hors frais de service, soumis à conditions

www.strasbourg.cci.fr

27


hôtellerie-restauration

Étoile des neiges

Nouveau

Un nouveau creuset savoyard

à Strasbourg

Le fromage a la part belle dans ce nouveau restaurant niché au cœur du quartier de la Krutenau. Au menu, toutes les spécialités savoyardes, mais aussi un vaste choix de poissons, viandes et salades.

Plus qu’un hôtel ★★★ un espace de sérénité L’hôtel restaurant s’est inspiré des principes Feng Shui pour vous offrir un univers où vous vous sentirez « naturellement » bien. Basé sur les 4 éléments (le bois, le feu, la terre et le métal), chaque espace vous propose une atmosphère unique pour vos séminaires, réunions commerciales et cocktails : > 4 salles de réunion lumineuses de 4 à 120 personnes, climatisées et entièrement équipées avec accès Wi-Fi > un restaurant aux cuisines bio, alsacienne et française > un parking privatif gratuit

Univers Feng Shui

Kyriad Strasbourg Nord Palais des Congrès ★★★ 6 Avenue Pierre Mendès France 67300 - SCHILTIGHEIM • Tél. : 03 88 81 24 44 Face à l’arrêt Tram Futura Glacière - Ligne B www.kyriad-strasbourg-nord-palais-des-congres.fr strasbourg.pdc @ kyriad.fr • seminaire.strasbourg.pdc @ kyriad.fr Schiltigheim

CMCO

a rre Fr ie ès . P nd v a e r. du M Wa cke n PALAIS DES CONGRÈS

e nc

apside&co - tél. 03 67 10 13 33

© Frédéric Godard

> ouvert 7j/7 en continu 24h/24

Strasbourg L’ancien restaurant L’Étoile, tenu par la famille Henck et fermé en 2011, a été repris ce printemps par Franck Meunier. Deux mois de travaux et 450 000 € d’investissement lui ont permis de créer un décor rustique, à l’image d’un parfait chalet en bois savoyard. Les plateaux de table, en sapin, ont été réali- Un décor rustique, sés à partir de deux billes de bois. Sol en ardoise, murs à l’image en bois, cheminée, photos, têtes de cerfs, cloches, d’un chalet luges, marmottes… confèrent une ambiance chaleu- savoyard reuse. C’est en quelque sorte la marque de fabrique de Franck Meunier que de reprendre des endroits en perte de vitesse et de leur redonner une jeunesse en préservant l’image du passé. « J’ai voulu un endroit authentique, avec des tables de 4-5 personnes et un stammtisch susceptible d’accueillir des groupes ou des individuels qui souhaitent se retrouver à plusieurs. » Salades en été Le restaurant dispose d’une capacité de 70 couverts et d’une carte riche d’une quarantaine de plats allant de la plancha de fromages à la tourte savoyarde au Beaufort, aux tourtes forestières, en passant par les fameux Crozets… Et bien sûr des raclettes au lait cru de Savoie. En été, le chef propose également des poissons, des viandes et une farandole de salades et douceurs. Ne manquez pas la fondue au chocolat et la Grolle à partager… Mélange de café, génépi, sucre et orange. Très bon et surtout très convivial. Le midi, un plat du jour est proposé à 11 € avec entrée, plat et dessert. L’Étoile des neiges est ouverte sept jours sur sept avec une cuisine chaude de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 24h, de manière à satisfaire tous types de publics.

A 35

Étoile des neiges • 14, rue Munch à Strasbourg • 03 88 37 16 17 • www.etoiledesneiges.net

28

juin 2012 • n° 298


Hôtel Mercure Saint-Jean : du nouveau

© Hôtel Mercure Saint Jean

« Waouh ! »

Son concept de chambre 2030 l’avait déjà mis sous les feux de la rampe… du Point Éco en 2010. En vedette aujourd’hui, le nouvel accueil et les chambres, « Un homme » et « Une femme ». Strasbourg Toujours en quête d’amélioration et de concepts innovants, François Garcher a récemment investi dans son hall d’accueil et créé deux nouvelles chambres, qui s’ajoutent aux 61 existantes. D’abord le hall, mariage de blanc, gris, noir et jaune, affiche une tonalité résolument design. Derrière le long comptoir blanc, des horloges présentent l’heure en français, en anglais et en allemand, ainsi qu’un affichage dynamique des

tarifs, avec un ajout météo et la retransmission des informations de BFM. Au fond, à gauche, le bar a été conçu avec un éclairage à plusieurs variantes, à l’arrière duquel des écrans proposent des vidéos liées aux quatre saisons. À proximité, un coin détente avec une tablette permettant d’accéder à huit jeux différents. Détail surprenant, qui se veut un hommage à la grand-mère de François Garcher, un fauteuil réalisé par

Jean-Paul Gaultier, aux pieds duquel se trouve une lampe en forme de chat. Côté confort, sont mis à disposition des clients, café et thé, iPad pour les accros d’internet. Un autre service offert aux clients est la possibilité d’acheter des livres à prix boutique, une sélection mensuelle de la librairie Kléber. Deux thématiques Autre innovation 2012 : les deux nouvelles chambres dédiées à la femme et à l’homme d’affaires. Et c’est « Waouh ! ». Dans la chambre réservée à la femme, moquette verte, murs vert et blanc, ce qu’on voit en premier est le lit rond – 2,20 m de diamètre, annonce François Garcher. À l’arrière le mur est arrondi en forme de vagues. Sur le côté, un bureau sur roulettes et un fauteuil « Brigitte Bardot ». Face au lit, une télévision miroir qu’on peut également L’objectif tourner côté baignoire balde François néo – 2 m de diamètre. Sur Garcher : une étagère, un fer à lisser et surprendre un sèche-cheveux avec différentes brosses, et dans l’armoire des oreillers de tailles différentes. Bien caché, un coin hospitalité avec bar et coffre-fort. Murs gris, moquettepelouse verte, la chambre dédiée à l’homme est tout aussi originale, sur la thématique du golf. On y trouvera un club faisant office de poignée de porte, des coupelles dissimulant un éclairage intégré dans le revêtement de sol, un fauteuil de création unique avec la particularité de lui attribuer la fonction de distributeur de balles… un parcours trois trous passant sous le lit, vrais clubs de golf… À droite du lit, un mur lumineux avec une photo de golf. Bluffant ! Le home cinéma avec une nouvelle génération de haut-parleurs cachés dans le mur fait office, lorsqu’il est éteint, de miroir. La salle de bain ouverte comprend une grande douche. Pour mettre en forme son idée, François Garcher a fait appel à Joël Vallon, « Made by-Vallon ». Le résultat est à la mesure de son objectif : surprendre. Hôtel Mercure Saint-Jean • 3, rue du Maire Kuss à Strasbourg 03 88 32 80 80 • H1813@accor.com

Réception

Diner de Gala

Séminaire

Mariage Tél. 33 (0)3 88 83 45 45 info@kieffer-traiteur.com www.kieffer-traiteur.com

LE CHÂTEAU D’OSTHOFFEN SE MÉTAMORPHOSE

Venez découvrir un lieu d’exception à seulement 15 minutes de Strasbourg

www.strasbourg.cci.fr

29


export

Fakuma 2012 : se développer en Allemagne, Suisse et Autriche

Pôle franco alémanique

Des opportunités à saisir

Fakuma, le salon de la plasturgie se tiendra du 16 au 20 octobre 2012 à Friedrichshaffen, en Allemagne. Ce salon est le rendez-vous incontournable des spécialistes allemands, suisses et autrichiens. CCI Alsace Export vous propose, en partenariat avec Ubifrance, d’exposer sur le Pavillon France. Vous bénéficiez ainsi d’un stand équipé, vous augmentez votre visibilité et un conseiller CCI vous accompagne pendant la durée du salon. Réservez votre place : l’Allemagne est le second producteur mondial de matières plastiques et le premier marché dans le domaine de la transformation.

Les Autrichiens sont nos voisins en distance, en culture et notre 7e marché d’exportation. Même très concurrentiel, le secteur de la construction durable vous offre encore des opportunités.

contact CCI de région alsace

Flora Fournier • 03 89 36 54 88 • f.fournier@alsace.cci.fr

Cette année, la cérémonie de remise du Trophée Régional Export aura lieu le 6 décembre, à l’Illiade, à Illkirch. Il récompense les démarches à l’export des entreprises alsaciennes dans cinq catégories : Export, Europe géographique, Nouveaux exportateurs (exportation depuis moins de trois ans), Investissement à l’étranger et Prix du rayonnement de l’Alsace à l’international. Le Trophée Régional Export est devenu un événement incontournable pour tous les exportateurs alsaciens. Il consacre le travail fourni par ces entrepreneurs, qui font de l’Alsace une des régions les plus dynamiques à l’export. Pourquoi pas vous ? Vous avez jusqu’au 15 septembre pour envoyer votre dossier. www.trophee-export.com contact CCI de région alsace

Olivier Epp • 03 88 76 42 18 • o.epp@alsace.cci.fr

Pass Allemagne Autriche Suisse Vous souhaitez démarcher des entreprises allemandes, suisses et autrichiennes ? Le guide d’accompagnement Pass Allemagne Autriche Suisse vous aide à élaborer votre stratégie d’approche, à vous structurer et à vous adapter aux marchés ciblés. Ce nouvel outil réalisé par la CCI de Région Alsace, constitue un véritable mode d’emploi pour aborder ces trois destinations. contact CCI de région alsace

Michèle Goll • 03 88 76 42 27 • m.goll@alsace.cci.fr www.alsace-export.com

30

juin 2012 • n° 298

© Ubifrance

Trophée Régional Export : candidatez !

Une maison passive à Vorarlberg en Autriche

Sur le marché autrichien, des opportunités sont à saisir dans les domaines de l’énergie et de l’environnement. L’Autriche – terre d’accueil du « Green Tech Valley » où se concentrent 200 entreprises et centres de recherche dans les technologies propres et vertes – incite sa population à la sauvegarde de l’environnement et sensibilise au réchauffement climatique. Ainsi l’Autriche concentre –  derrière l’Allemagne – la deuxième plus grande surface de maisons passives dans le monde. Ce marché reste prometteur, car le pays doit effectuer des économies d’énergie pour atteindre l’objectif de 34 % d’énergies renouvelables dans sa consommation énergétique finale d’ici 2020. Une culture commune L’opportunité est d’autant plus facile à saisir car il existe de nombreux points communs entre Alsaciens et Autrichiens. Tous deux attachent une grande valeur au sérieux d’une proposition, à la rigueur d’une démarche ainsi qu’à la ponctualité des rendez-vous. Emairel, fabricant de pièces plastiques par thermoformage à Bischwiller en témoigne. « Nous sommes partenaires et soustraitants d’une entreprise autrichienne depuis 1999 grâce au réseau autrichien de l’Adira. Ils sont

ouverts à la discussion, même si leur esprit gagnant rend la négociation ardue ! » dit en souriant Didier Glasser, le responsable technique et commercial.

Agenda Prospectez en Autriche CCI Alsace Export organise du 15 au 19 octobre prochain une mission de prospection dans les domaines de l’environnement et de l’efficacité énergétique à Vienne et à Graz. Inscrivez-vous ! contact CCI de région alsace

Claudia Scanvic • 03 88 76 42 25 • c.scanvic@alsace.cci.fr

Informez-vous sur les marchés autrichiens et slovènes Le 11 juillet prochain, CCI Alsace Export organise une journée d’information sur l’Autriche et la Slovénie. Des rendez-vous individuels avec des experts seront programmés. contact CCI de région alsace

Claudia Scanvic • 03 88 76 42 25 • c.scanvic@alsace.cci.fr


Spécial Commerce Design strasbourg 2012

© Benoît Linder

23 mai 2012

CommerceDesignStrasbourg 2012

Vous aussi vous pouvez voter ! Délai de réponse : 31 juillet 2012

Rendez-vous sur : www.commercedesignstrasbourg.com

© Benoî

75 candidatures, 50 dossiers sélectionnés, 20 Grands Prix du Jury : le bilan de cette première édition du concours CommerceDesignStrasbourg 2012. Le 23 mai dernier, les 20 Grand Prix ont été mis en lumière pour la qualité de l’aménagement intérieur et extérieur de leur établissement. Ce fut aussi une jolie mise en valeur du travail et du talent des architectes Coup de cœur du public et designers.

t Linder

20 Grands Prix du Jury


spécial commerce design strasbourg 2012 7 Poggenpohl, Cor Interlübke, 5 quai Finkmatt Design et moulures XIXe dans un show-room en transparence Design Guy Beyeler Alba Défi : créer un espace privilégiant la flexibilité

Les critères d’évaluation • Esthétique du commerce • Créativité, innovation • Fonctionnalité et sécurité des lieux • Esthétique de la façade • Qualité de l’étalage en vitrine • Harmonie intérieure et extérieure • Entretien des lieux • Performance du design compte tenu du budget • Performance du design lié à la vocation du commerce • Justesse du design par rapport à la clientèle ciblée • Harmonisation du design avec le quartier • Impact sur la revitalisation du quartier

3

8

4

9

5

10

1

6

11

2

7

12

8 Épicerie Barthel, 65 route d’Altenheim Authentique mais rajeunie Design E. Jantzi Défi : faire d’un standard des années 70 un espace chaleureux, aux normes actuelles 9 Flam & Co, 55 Grand-Rue Pari osé pour sophistiquer un plat culte, la tarte flambée Design atelier d’architecture Briot-Gomez Défi : réserver à un produit du terroir un espace créatif 10 Hôtel Mercure Saint-jean, 3 rue du Maire Kuss Le laboratoire de l’hôtel du futur Design Oze architecture, Studio B Concept et Made by Vallon Défi : créer un nouveau concept et une expérience insolite

231 East Street, 3 place Saint-Étienne Culture pop, ambiance années 50 pour le burger de New-York Design atelier d’architecture Triarc Défi : conjuguer gastronomie et art, en respectant la tradition américaine 1

11 Karanta, 5 rue de la Nuée Bleue Le tennis en ville, la technicité au service de l’élégance Design F+F Architectes Défi : créer un code boutique et une mise en scène fonctionnelle

2 Arche, 7 rue Gutenberg Élégance et clarté de l’exposition Design Lionel Mandeix Défi : porter l’identité d’Arche, avec les contrastes des textures 3 Bagelstein, 15 rue des Francs-Bourgeois Humour et irrévérence, le sandwich comme à Manhattan Design Blanck/Camasara Architecture Défi : transmettre les valeurs d’artisans impertinents 4 Boulangerie Hanss, 24 rue Saint-Marc Matériaux nobles et sensibles, emballage doré pour des kougelhopfs d’or Design À&Associés, Jean-Luc Hemmer Défi : créer un décor subtil entre mémoire du passé et innovation

6 Hôtel Chut, 4 rue du Bain-aux-Plantes Raffinement et subtilité, le charme d’une maison de famille Design Mojgan Henriet Défi : créer un lieu pour revisiter la Petite France en préservant son âme

© Stéphane Spach

5 Chevignon, 57 rue des Grandes Arcades Authenticité des matériaux pour une ambiance chic et vintage Design Korus Nord Est Défi : fusionner deux anciennes boutiques en harmonisant les façades

supplément spécial Commerce Design strasbourg 2012


13

17

12 La Corde à linge, place Benjamin Zix Un restaurant qui met en scène le passé des lieux Design Pascal Claude Drach Défi : décliner la thématique des anciens lavoirs 13 La dînette, 5 rue de l’Écurie Le décor d’une maison de poupée pour de petits plats régionaux Design Sophie Lienhard Défi : créer un espace de restauration rapide dans un lieu d’histoire

14

15

18

19

14 Les ateliers de la Maille, 6 rue des Juifs Un concept aérien pour des matières nobles Design AD Concept, Miguel Pinto Défi : créer un environnement zen, luxueux et épuré 15 LIBRAIRIE Quai des Brumes, 120 Grand-Rue Librairie contemporaine dans un lieu historique Design Les agenceurs Défi : faire d’une salle historique un écrin haut de gamme pour les livres 16 Maison Lorho, 3 rue des Orfèvres Une identité forte, l’affinage à portée de main dans la chapelle du fromage Design Encore une belle journée, Lionel Russo Défi : aller au-delà d’une simple fromagerie

© Stéphane Spach

16

20

17 Pâtissier-chocolatiertraiteur Gross, 24 place des Halles Ligne futuriste pour un open-space de douceurs qui donne envie Design A&Associés Jean-Luc Hemmer et RGR Défi : accueillir et se démarquer au milieu de la profusion d’enseignes 18 Pur et Caetera, 15 place Saint-Etienne Jus de fruits et purées mystère sous un auvent vitaminé Design Julie Hemmerlé et Julien Rouby Défi : aménager un cabanon faisant référence à la livraison locale de proximité

Parmi les objectifs du concours

• I nciter d’autres commerçants à suivre l’exemple •M  ontrer que la qualité du design est pertinente et rentable pour tous les commerces

19 Ultima, 3-4 Petite rue de l’Église et 34 rue Thomann Un design unique avec des niches sur mesure, décliné sur trois boutiques Design Atelier d’architecture Briot Gomez Défi : créer un parcours shopping de luxe 20 Sur-mesures, 30 rue du Vieil Hôpital Un atelier de tailleur, boudoir au masculin Design Xavier Hedoire Faire de la boutique un lieu qui affirme son unicité et son authenticité

Concours étudiants Les structures itinérantes en commerce de rue Dans le cadre de CommerceDesignStrasbourg 2012, un appel à projets a été lancé auprès des Écoles d’architectures. Sur les 34 dossiers présentés, quatre ont été primés à hauteur de 500, 300 et 200 €. Une attention particulière a été portée sur la facilité de déploiement de la structure, son aménagement intérieur et extérieur, la prise en compte de l’environnement et de l’écologie. Geneviève Werlé contact CCI 03 88 75 25 60

g.werle@strasbourg.cci.fr

Cet événement organisé par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin a été soutenu par : Design Rhin Supérieur bénéficie du soutien financier de l’Union européenne (Feder)

P l ac e d e s H a l l e s

www.strasbourg.cci.fr


ils ont fait partie des nominés

Karanta

Franck Parent Les agenceurs

Code boutique pour le tennis

Créer un concept qui fera vendre

Ce magasin a ouvert ses portes en janvier 2011. Prolongement logique du magazine et du site « tennisaddict.fr » édité par deux passionnés de tennis, Vanessa et Jérôme Fechter.

Strasbourg Ce groupement de compétences spécialisé dans l’architecture et l’identité visuelle réunit six personnes–architectes d’intérieur, architecte DPLG, styliste-décorateur, spécialiste du merchandising. Il vient de fêter ses deux ans de création, d’aménagement et d’agencement de commerces ou autres lieux recevant du public. Parmi ses références, la librairie Quai des Brumes, le Bellagio, le bistro de Lucullus, l’opticien Vitavue à Haguenau, etc.

Strasbourg En s’implantant nin, masculin et junior, avec en centre-ville, les deux créateurs des couleurs qui rappellent le voulaient, en opposition aux Grand Chelem est un espace codes « grandes surfaces » de la plus technique, où l’on teste tous distribution généraliste, créer les produits avant de les vendre. une vraie boutique avec une mise « Design et merchandising ont en scène qualitative des produits. pris toute leur importance », Dans le bâtiment classé, l’ancien souligne Vanessa Fechter, qui local plutôt vieillot a renconespère franchiser le concept. tré une mue complète. Seules « Pour créer cette ambiance les poutres ont été authentique et vintage, gardées, le parquet a Une mise nous avons fait appel remplacé la moquette, en scène aux architectes du cabil’escalier a été repeint qualitative net F+F, raconte-t-elle. des produits – la rampe s’est adjoint Le premier projet qu’ils un filet et des éléments visuels ont proposé était trop « blanc », forts ont été mis en place. Pour il manquait de chaleur. Nous exemple, derrière la caisse, un avons reprécisé notre souhait et mur de balles recyclées, un écran notre volonté de faire ressortir diffusant d’anciens matchs de les racines du tennis. Seules les tennis. Les produits sont présenvitrines sont restées minimalistes tés sous le concept de vestiaires… de manière à ce que les gens Au rez-de-chaussée c’est plutôt voient au-delà de la sélection qui du sportswear chic, avec des leur est offerte. Et à l’intérieur, marques comme Lacoste, Fred nos clients se sentent bien, il Perry, Ralph Lauren, (anciens) règne dans notre boutique une joueurs de tennis. S’ajoute égaambiance sportive et qualitative, lement du textile golf avec Puma mais aussi chaleureuse et rassugolf et Peak Performance. « Nous rante ». Pourquoi Karanta ? Un avons choisi des marques faisant clin d’œil au score, 40 A. références aux racines d’élégance du tennis ». Le premier étage où Karanta • 5 rue de la Nuée Bleue se côtoient trois rayons, fémià Strasbourg • 03 88 13 66 95

© Dorothée Parent

© Dorothée Parent

Localisation et cible Pour construire un projet, ils examinent dans un premier temps la localisation du magasin et sa cible. Leur but : faire en sorte que les clients identifient ce qu’ils vont trouver, et pour cela « ils donneront les clés pour qu’ils se sentent bien dans l’univers, et ce, avant même de consommer », explique Franck Parent. Au-delà de l’aménagement extérieur et intérieur – dans ce cas il faut mettre les choses à plat, voir ce qui ne fonctionne pas dans la configuration initiale et résoudre les problèmes  – les agenceurs travaillent également sur la cohérence de l’identité visuelle. Pour exemple, la recherche de nom, le logo et sa déclinaison dans le

packaging réalisés pour la boulangerie « Les mains dans la farine ». Pour la création du Franky’s Diner, un pari osé pour un restaurant situé dans le quartier de Neudorf, ils ont travaillé de concert avec l’agence partenaire du groupe FHB. Dans le cadre de la librairie Quai des Brumes, ils ont misé sur la signalétique. Une présentation claire « Nous sommes partis du constat que dans une librairie indépendante on recherche du conseil, mais il y a aussi des clients qui savent ce qu’ils veulent. Une signalétique claire doit leur permettre de s’orienter seuls. Une fois leur ouvrage trouvé, une place doit leur être réservée s’ils veulent du conseil ». Visiblement, la beauté du lieu, la présentation claire et la fluidité de la circulation ont séduit les clients. Le prix est-il un frein dans la décision de réhabilitation ? « Certes, parfois, mais nous nous attachons à convaincre les commerçants qu’en allant jusqu’au bout des concepts on arrive à être plus performant, voire à capter un autre type de clientèle », affirme Franck Parent. Les agenceurs 33 rue du maréchal Lefebvre à Strasbourg 03 88 16 33 12 • www.lesagenceurs.fr


La France – et l’Alsace notamment – sont un des principaux partenaires commerciaux de l’Afrique subsaharienne. 11,1 % des exportations alsaciennes partent vers le continent africain. Centrafricaine. « Nous sommes là où il n’y a pas Son fort taux de croissance et sa grande demande de produits importés rendent l’Afrique subsad’offre locale », témoigne le responsable export Pierre-Alban Villeroy. « Ce n’est pas sans difficulté harienne propice aux affaires. Pour les Français, l’aventure est plus facile que pour d’autres d’ordre douanier et logistique, mais nous en avons fait un critère de réussite grâce à ses relations historiques avec Des relations historiques et car cela exige du temps et de grandes l’Afrique subsaharienne et sa forte préune forte présence institutionnelle. De plus, 18 pays sence instituqualités de service. Une fois sur place, ces barrières deviennent une protection sont francophones et leurs systèmes tionnelle juridiques et du droit des affaires sont contre la concurrence. Nos clients nous basés sur le nôtre. Pour les Alsaciens, c’est encore savent gré de surmonter ces obstacles. » Alors quels sont les prérequis pour travailler avec l’Afrique ? plus facile. Des vols quotidiens partent à destination D’après Pierre-Alban Villeroy, il faut être doté de l’Afrique subsaharienne et de nombreux acteurs d’un certain goût du risque ou bien avoir les reins comme la CCI sont prêts à vous soutenir dans vos solides car la prospection est lente, le transport, le échanges. paiement aussi. Bref, il faut s’armer de patience et ne jamais céder sur son éthique. Son souhait : « que le Des opportunités énormes continent se développe, que les perfusions publiques Résultat : quelque 11 563 entreprises alsaciennes et internationales servent aussi à créer des dynacommercent avec ce continent. Ainsi, le libraire miques économiques et sociales locales, plutôt que LDE implanté à Molsheim travaille depuis dix d’être seulement des opportunités de marchés pour ans avec la République de Djibouti, le Congo, le les entreprises occidentales. » Cap Vert, la Guinée Équatoriale et la République

© Christophe Antoine / CCI

L’Afrique subsaharienne, à portée d’affaires

Agenda Exporter en Afrique

le 14 juin, à la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin Journée d’experts Pays d’Afrique, en partenariat avec les Conseillers du Commerce Extérieur français d’Afrique, Ubifrance et les Chambres de Commerce Françaises. Cette Journée se déroulera dans la perspective d’une Mission de prospection multi-sectorielle, avec forum et rendez-vous d’affaires, en Côte d’Ivoire qui aura lieu au 4e trimestre 2012. contact CCI de région alsace

Christophe Antoine • 03 88 76 42 38 c.antoine@alsace.cci.fr

www.strasbourg.cci.fr

31


commerce

Trophées de l’accueil CCI

deux profils, une démarche Engagés dans la démarche du Trophée de l’Accueil, promu par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, Les Produits d’Alsace à Obernai et la Pâtisserie Haushalter à Saverne défient la crise avec optimisme et exigence.

© Dorothée Parent

petite restauration, petits encas Saverne Plus au Nord de l’Alau comptoir et boulangerie. Les sace, au cœur de la ville, Cathy fournisseurs sont principalement Haushalter tient haut la barre de la locaux, car il s’agit également pâtisserie qu’elle a reprise en 1998 de faire vivre les petits producen cogérance avec son mari Éric. À teurs régionaux qui constituent l’époque, la boutique comptait une une strate économique imporvingtaine de salariés, aujourd’hui tante. Suite aux deux phases de 30 collaborateurs assurent un rénovation, intervenues roulement qui permet « Avec depuis la reprise, la pâtisl’ouverture sept jours sur autant de serie Haushalter compte sept, juillet-août com- personnel en aujourd’hui 140 places pris. « Depuis la reprise, salle, cette assises entre terrasse et nous avons augmenté démarche est la mise et retravaillé les la bienvenue » intérieur. Engagée à deux reprises dans la démarche produits. Aujourd’hui, du Trophée de l’Accueil, Cathy nous essayons de suivre les tenHaushalter confirme son intérêt dances, désucrer tout en utilisant pour cet outil de management. les sucres vivants et dégraisser. « Avec autant de personnel en salle, Cela permet de revoir les anciennes cette démarche est la bienvenue. recettes et les remodeler pour Cela permet de se situer, voir comrépondre à une demande de plus ment mes serveuses se positionnent en plus exigeante », explique Cathy face au client. J’opterai à nouveau Haushalter. Sous l’œil vigilant pour le forfait à deux visites. Il me d’Éric, pâtissier averti, la création semble bien adapté aux structures des nouveaux produits est testée qui fonctionnent avec un nombre et validée avant d’aguicher l’œil plus important de salariés et je gourmand de la clientèle. pense que c’est dynamisant pour Avec une préférence nette pour les l’équipe. Tout le monde se prend au produits bio et l’agriculture raisonjeu », conclut Cathy Haushalter. née, les produits de la boutique aux allures zen, assurent la desserte Pâtisserie Haushalter pour six secteurs d’activité – pâtis66 grand’rue à Saverne • 03 88 91 13 30 serie/chocolaterie, glace, traiteur,

Obernai En 1990, Andrée Bernard reprend l’entreprise familiale « Les Produits d’Alsace » et entame l’aventure commerciale toute seule. L’enjeu est important, maintenir l’esprit régional du magasin dans une nouvelle dynamique. Des travaux d’agrandissement s’engagent, la surface commerciale passe de 80 m² à 100 m². Une seule apprentie faisait à l’époque ses armes, aujourd’hui deux s’attellent à la tâche, tandis que la sœur leur prête main-forte deux fois par semaine. Le profil du magasin continue la ligne traditionnelle, des produits alimentaires – pains d’épices, alcools, chocolats, vins ou pâtés en croûte – et non alimentaires – poteries d’Alsace, souvenirs, broderies, etc. La crise passant par là, Andrée Bernard ressent une légère baisse

des ventes. « Les gens réfléchissent deux fois avant d’acheter. Une remise en question s’est imposée », explique la gérante. En ce sens, le Trophée de l’Accueil a été pour elle un outil efficace. « Sur les conseils de la CCI, nous avons changé le rayonnage et la présentation des produits. J’ai compris l’importance des stages de formation à la vente, alors on s’y est toutes mises. On a appris comment être à l’écoute du client et comment répondre à ses attentes », conclut Andrée Bernard. Pour la quatrième fois consécutive, Les Produits d’Alsace seront partie prenante dans le Trophée de l’Accueil dans le même espoir d’exigence vis-à-vis de la clientèle. Les Produits d’Alsace 56 rue du Général Gouraud à Obernai 03 88 95 47 54

Agenda Journée Nationale du Commerce de Proximité Destinée à sensibiliser les habitants sur la nécessité de faire travailler le commerce local, cette opération sera lancée le 8 octobre par la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin. La conférence liée au commerce de proximité, se poursuivra par de multiples manifestations jusqu’au jour J, le 13 octobre. Date limite des inscriptions : le 30 juin. contact CCI Stéphane Moser • 03 88 75 24 86 • s.moser@strasbourg.cci.fr

32

juin 2012 • n° 298

© Dorothée Parent

le 13 octobre 2012

contact CCI Brigitte Lafont 03 88 75 25 65 • b.lafont@strasbourg.cci.fr


Concours 2012

Votez pour votre commerce «coup de cœur» et gagnez de nombreux cadeaux!

www.bigfamily.fr

www.commercedesignstrasbourg.com

Design Rhin Supérieur bénéficie du soutien financier de l’Union européenne (FEDER).

Association des Commerçants

Place des Halles


tourisme

Roppenheim, nouveau vecteur pour le tourisme ?

ce.com

tourisme-alsa

MS Schmitter, 28e bateau CroisiEurope

| www.dagre.fr | RCS

390 920 411 | Crédits

photos : GETTYIMAGES®

om | *de la gare et ©vvoe-Fotolia.c

de l’Est.

centre de marques devienne un atout touristique additionnel pour la région. Après les emplois directs, nous allons générer des emplois indirects dans l’hôtellerie, la restauration et les services. » L’opérateur voit d’ailleurs plus loin que l’espace rhénan pour attirer de la clientèle, observant qu’une communication avait été faite… en Asie.

Dagré Communication

C’est en tous les cas ce que souhaite Mayte Legeay, la directrice France de Neinver. Visant une zone de chalandise de plus de huit millions d’habitants à 90 minutes de Roppenheim, elle prévoit d’accueillir 1,5 million de visiteurs cette année, puis trois millions en rythme de croisière à partir de 2014. « Notre ambition est que notre

Als cez-vous à 2h 00 en TG V*

Comité régional du tourisme

© CroisiEurope

Les opérations séduction de 2012

Jeanine Schmitter, veuve du fondateur de la compagnie strasbourgeoise CroisiEurope, est la marraine du dernier de la flotte. Ce paquebot de trois ponts, doté des technologies les plus récentes,

offre une capacité de 176 passagers avec 88 cabines tout confort. Il naviguera sur le Rhin et ses affluents. www.croisieurope.com

11,7 millions de visiteurs en 2011, un score difficile à battre selon la présidente du CRT Alsace, Marie-Reine Fischer. Mais les ambitions n’en sont pas moins là et les actions de promotion vont tous azimuts. Parmi les temps forts de 2012 annon- L’offre cultucés par Philippe Choukroun, directeur du CRT, relle et gastronomique une importante campagne de communication sera – avec les arts menée sur les marchés chinois. Une animation est de la table prévue dans un grand hôtel de Shanghai, destinée – bientôt à à présenter l’offre culturelle et gastronomique de Shanghai l’Alsace, avec la présence notamment de Marc Haeberlin et de Nicolas Stamm. Également bien représentés, les arts de la table, avec, entre autres, la participation de Lalique – l’entreprise de Wingen-sur-Moder entend gagner des parts de marché en Asie. Village Alsace à Marseille Liée aux TGV, une communication produits est prévue en presse et radio à Stuttgart et via un village Alsace à Marseille, en octobre prochain. Pour cette liaison, le CRT s’appuie également sur la compagnie Air France qui propose des offres particulièrement alléchantes. D’autres opérations sont programmées à destination du grand public mais aussi vers les prescripteurs tours opérateurs, avec des opérations commerciales sur mesure, des campagnes partenariales avec la CCI et le CIVA pour la promotion de l’oeno-gastronomie dans des réseaux de magasins dans les principaux pays d’Europe. À noter également, une rencontre événementielle avec des agences réceptives spécialisées sur les marchés lointains prévue à Paris en septembre à bord d’un bateau de CroisiEurope. Et pleins d’autres choses. Fort aussi de ses bons résultats sur Internet, le CRT continue d’explorer le créneau, avec le développement de newsletter et la mise en ligne de contenus liés à Strasbourg et à l’Alsace sur Facebook.

StraSbourg

Salons de réceptions et banquets jusqu’à 140 couverts.

Crédit photo : Nis&For, Dorian Brault

Plus qu’un lieu, une légende…

Ouverture : du mardi au samedi de 11h45 à 13h30 et de 19h00 à 21h30.

10, rue de l’Outre - StraSbOurg – réservation +33 (0)3 88 32 13 02 www.au-crocodile.com – info@au-crocodile.com

34

juin 2012 • n° 298

« Le dimanche en cœur »

L’objectif de ce projet est de combattre la perception (fausse) des Français « d’Alsaciens un peu froids ». Le 23 septembre prochain, lendemain de la fête de la gastronomie, les familles alsaciennes sont appelées à recevoir des touristes autour d’un repas à la maison. Des formulaires sont disponibles auprès du CRT. www.tourismealsace.com


formation

Des formateurs bien formés

Comme des cordonniers bien chaussés, les formateurs doivent commencer par bien se former eux-mêmes. Où ? Au Pôle formation CCI.

À l’occasion de son 20 e anniversaire, en mars dernier, le CFAI a inauguré son nouveau Pôle Métallurgie. Regroupant quatre centres de formation – à Colmar, M u l h o u s e , Re i c h s h o f f e n e t Strasbourg –, le CFAI Alsace a formé en 2011 plus de 1 200 apprentis aux diplômes industriels de l’Éducation Nationale (CAP, Bac Pro, BTS et titre d’ingénieur). Son offre de formation est très complète, allant des métiers de la chaudronnerie industrielle à la productique-mécanique en passant par l’électronique et l’informatique industrielle et les réseaux communicants. Afin de répondre aux besoins de développement de l’apprentissage industriel, un pôle métallurgie a été créé en 2011. Il a accueilli 309 apprentis en Bac Pro et BTS ainsi que 57 ingénieurs en informatique. Le nouveau centre dispose de pôles de productique, de maintenance industrielle et d’électrotechnique équipés de machines et d’outils performants. Le coût des travaux s’est élevé à 1,4 M€. La Région Alsace participe chaque année à hauteur d’environ 20 % du budget de fonctionnement du CFAI Alsace.

© CCI

Formations industrielles Le CFAI Alsace a 20 ans

Le Pôle formation CCI est l’un des seuls de France à former autant de formateurs ! Chaque année, il en forme plus de 800, dont une trentaine en partenariat avec l’Agefos PME. Depuis 2007, un dispositif est mis en place entre la CCI de Région Alsace et l’Agefos PME, dans le cadre d’une collaboration au niveau national : les formations ouvertes de tuteurs du dispositif des Agefos, associées aux certificats de compétence en entreprise des CCI. Une action qui a permis de former et certifier plus de 130 tuteurs. La formation de tuteurs dure une quarantaine d’heures, dont plusieurs en sessions individuelles.

© CFAI Alsace

Plus proches des gens « À l’heure où l’on parle de développement des compétences, cette formation et accompagnement des tuteurs est primordiale », a expliqué Christian Heimburger, responsable de la formation à la Caisse d’Épargne d’Alsace, rappelant que les 1 000 salariés de la Caisse d’Épargne d’Alsace consacrent 4 500 à 5 000 jours à la formation. Dans un autre domaine, le centre de formation du Racing Club de Strasbourg a aussi suivi cette formation.

« Cela nous a permis de formaliser des choses que l’on faisait déjà, mais aussi d’être plus proches de nos jeunes, en prenant encore plus en compte l’ensemble de leur personnalité », a souligné Jean-Marc Kuntz.

Un dispositif de certification agréé

Ce dispositif permet de valider la compétence des salariés. En rassemblant leurs « preuves de compétence » à exercer le rôle de tuteur en entreprise, un certificat émanant de la LRQA est attribué à la personne, dans le cadre d’une validation d’acquis de l’expérience. « Un prolongement naturel de la formation », a souligné Jean-Louis Hoerlé, président de la CCI de Région Alsace, lors d’une cérémonie de remise des diplômes, en avril dernier.

contact CCI

Jacques Lichti • Coordinateur pédagogique 03 88 43 08 65 • j.lichti@strasbourg.cci.fr

Témoignage de Yamina Hafsaoui formatrice

Identifier les points d’amélioration © Alexandre Schauer

6 rue Ettore Bugatti à Eckbolsheim 03 88 37 33 85 • www.cfai-alsace.fr

« Je fais partie des sept permanents de l’association Logiservices, qui emploie des personnes en insertion. J’ai suivi cette formation de tutrice, car je dois former des aides ménagères au métier d’auxiliaire de vie, pour travailler dans le domaine du service à la personne. Ici, j’ai dû construire des outils, des grilles d’évaluation, qui vont me servir à identifier les difficultés de certaines employées dès le début de formation. On peut ainsi identifier les points d’amélioration, apporter des réponses. C’était instructif, et mes collègues vont certainement venir suivre aussi cette formation ».

www.strasbourg.cci.fr

35


formation

ecam

Innovation L’ARIA s’adosse au Lycée hôtelier

Une école du Lean à Strasbourg

Une nouvelle convention de partenariat a été signée par Manou Heitzmann-Massenez, présidente de l’Association Régionale des Industries Alimentaires – ARIA – et Christiane Muylaert, proviseure du Lycée hôtelier Alexandre Dumas d’Illkirch. L’objectif : accroître le potentiel d’innovation, tant dans la gastronomie que dans la production d’aliments. Les industriels pourront ainsi confier leurs projets d’études aux étudiants, de manière à aboutir sur des pistes d’améliorations des produits qui leur sont soumis, voire d’en inventer des nouveaux. Parmi les autres axes à développer : la nutrition allégée et la mise en avant des produits à l’international.

Le lean vise à améliorer continuellement les process d’une entreprise.

www.aria-alsace.com www.lycee-hotelier-adumas.com

© ECAM

Le lycée Charles de Foucault accueille la toute jeune école alsacienne du lean

également proposées, ainsi que des journées Lean en anglais signifie « Maigre », ou encore de formation consacrées à une problématique « au plus juste ». Adapté au management, ce particulière. concept est l’un des outils d’amélioration de la L’Ecam est une alliance de quatre écoles d’ingéqualité et de la compétitivité. Au lycée Charles nieurs de l’enseignement supérieur catholique de Foucault, l’école d’ingénieurs Ecam, dirigée (Rennes, Lyon, Cergy et Strasbourg), par Sonia Wanner, vient de lancer Une platede statut associatif, qui totalise 1 750 une formation continue en lean, à forme pour étudiants, 380 enseignants et 15 labos destination des entreprises. Basée sur la mise en la pratique, cette formation s’appuie pratique d’enseignement et de recherche. Pour sur l’utilisation d’une plate-forme cette formation, elle reçoit le soutien de la CCI de Région Alsace et de la Région opérationnelle, destinée à mettre en pratique Alsace (qui a pour objectif de passer de 700 les outils développés. « Cette plate-forme est un ingénieurs formés en Alsace à 1 000 d’ici 2013). outil pour les élèves mais elle est aussi à la dispoL’Université de Strasbourg, l’IUT de Haguenau, sition des entreprises locales qui souhaitent faire des tests grandeur nature », a souligné Jacques l’Insa, l’Afpi sont aussi partenaires, et le Pôle Véhicule du futur a labellisé cette formation. Weber, l’expert industriel de l’Ecam, lors de l’inauguration, en avril dernier. Cette formation s’articule en 22 jours de formation théorique Ecam • 03 90 40 09 63 • www.ecam-strasbourg.eu et pratique. Des journées d’initiation sont

Les grands principes

Le lean consiste à modifier les systèmes de production, de manière à les rendre plus performants. Cela passe par l’élimination de la « non-valeur ajoutée » dans le flux de production, à la mise en place d’une logique de flux, puis d’une régularité dans ce flux de production dans un environnement où, bien souvent, les commandes se font par à-coups. Cela passe aussi par le repérage des gaspillages, la mise en place de mesures de sécurité, l’intégration de paramètres supplémentaires, etc. Une fois le dispositif en place, ce qui n’est pas toujours simple, le management doit permettre son bon fonctionnement. Un vrai défi.

36

juin 2012 • n° 298

© EM-Strasbourg

EM-Strasbourg Les PME ont leur chaire

Mieux identifier les potentiels de croissance et la façon dont les dirigeants les mettent en œuvre, trouver des solutions pour que les PME soient en capacité de mieux attirer les étudiants : les objectifs de cette nouvelle chaire accueillie par l’École de Management Strasbourg. Intitulée « Les PME, levier de croissance », elle sera financée par l’AGEFA PME. L’organisme collecteur de la CGPME a prévu d’investir 150 000 € sur trois ans, consacrés au recrutement d’un doctorant qui travaillera sur la création et le développement des PME ainsi qu’aux frais engendrés par l’organisation d’événements. « Les PME représentent un terreau particulièrement développé en Alsace », soulignait André Reichhardt, sénateur et vice-président du Conseil Régional d’Alsace. « C’est un tissu dont les dirigeants ont besoin d’être identifiés autrement », observait René Malatrait, directeur de l’Agefos-PME et partenaire du projet. L’objectif de la chaire est donc de développer des connaissances et des innovations visant les pratiques managériales des PME à partir d’une recherche croisée entre la recherche académique et les attentes du monde économique. « Il faut donner envie à nos étudiants de rejoindre les PME afin qu’ils les intègrent dans leurs choix de carrière. Et rendre sexy les entreprises qui ne sont pas (encore) de grandes sociétés », a complété Isabelle Barth, la directrice de l’EM-Strasbourg. www.em-strasbourg.eu


focus

Positionnement régional

L’agro-alimentaire,

un secteur

qui marque

© Masterfile

Labels, certifications et aujourd’hui marque territoriale : face à la multiplication des sigles, le consommateur a parfois du mal à s’y retrouver. Quelle est la signification de ces signes ? Comment les obtenir ? Quels sont les avantages et les contraintes pour les entreprises ? Tour d’horizon des marques de reconnaissance et des acteurs de la qualité en Alsace.

www.strasbourg.cci.fr

37


focus

Cap export avec la CCI Les industriels de l’agro-alimentaire s’appuient sur les services de la CCI de Région Alsace pour définir des méthodes d’approche à l’export. L’objectif est de partager l’expérience et de renforcer les échanges acheteurs-producteurs en définissant des programmes d’actions individuelles ou collectives. CCI Alsace Export • Alexandrine Martinat contact CCI 03 88 76 42 36 • a.martinat@alsace.cci.fr

www.alsace-export.com

© Jean-François Badias

PME – savoir-faire, panel de produits, notoriété, carnet d’adresses – et de promouvoir une région ou un département en mettant en valeur un terroir et un ensemble de fournisseurs sous un seul logo. Compte tenu d’une offre régionale et d’une production agro-alimentaire abondantes, l’Alsace ne pouvait échapper à ce mouvement.

Membre de l’Aria, la société Raifalsa (Mietesheim) propose un panel de condiments et d’agréments typiquement alsaciens

U

n tissu d’entreprises de toutes tailles où se côtoient des structures artisanales, des PME à caractère familial, des ­coopératives de producteurs et des filiales de grands groupes internationaux : le secteur agro-alimentaire fait référence en Alsace. Pour gagner en visibilité et valoriser les productions, le secteur s’est très tôt organisé en réseau. L’ARIA (Association Régionale des Industries Alimentaires), le Club des Saveurs d’Alsace ou encore l’association Made in Alsace structurent la profession. Une dynamique est en marche. Aujourd’hui, les industriels de l’agro-alimentaire sont associés dans la construction d’une marque-bannière et l’élaboration d’actions 38

juin 2012 • n° 298

commerciales communes, notamment en direction de la grande distribution et à l’export. Une démarche menée en totale cohérence et synergie avec la marque Alsace. les marques, un phénomène en plein essor Plus de 103 entreprises sont impliquées dans des ateliers d’échanges et d’entretiens pour aboutir cette année à une déclinaison alimentaire de la marque Alsace. Un phénomène en plein essor : plus d’une vingtaine de marques territoriales existent en France. Mais entre marques, labels et certifications, comment s’y retrouver ? L’objectif des marques est de mutualiser les ressources des

du signe au sens Les labels se divisent en deux grandes catégories : les signes d’indication d’origine (AOC) et géographique (IGP). L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) et son équivalent européen – Appellation d’Origine Protégée (AOP)  – sont les sigles rois. Ils garantissent une qualité résultant d’un terroir, d’un Une dynasavoir-faire local et d’une mique est en ré p u t at i o n . D é f i n i e à marche. Les l’échelle européenne, l’Inindustriels dication Géographique de l’agroProtégée (IGP) garantit alimentaire un lien entre un produit sont associés dans la et son territoire d’origine. construction Le Label Rouge révèle des d’une marquesaveurs de qualité supébannière et rieure par rapport à celle l’élaboration des produits courants de d’actions même nature. Le produit commerciales répond à des exigences en communes termes de qualité et de goût à toutes les étapes de production et d’élaboration. Le label Agriculture Biologique certifie que les produits sont développés à l’aide de techniques respectueuses de l’environnement et des animaux. Les producteurs n’utilisent ni produits chimiques, ni pesticides et veillent à une fertilité durable des sols. L’identification Idée Alsace souligne l’engagement des producteurs dans une démarche de développement durable impliquant respect de l’environnement et préservation des savoir-faire régionaux. Enfin, la Certification de Conformité des Produits (CCP) émane d’un groupement de producteurs qui élabore son propre cahier des charges pour mettre au point un produit qui se distingue de la moyenne. Le CCP doit apporter un plus comme, par exemple, l’élevage en plein air des animaux. Autant de signes officiels qui n’ont d’autre but que de protéger le consommateur et de promouvoir la qualité des productions.


Bretzel Burgard se démarque

Tout un terroir sur une même table

www.alsace-qualite.com

15 000

L’industrie agro-alimentaire alsacienne emploie environ 15 000 salariés dans 150 entreprises représentant près de 12 % des effectifs industriels.

Bretzel Burgard • 03 90 29 48 60 www.bretzelburgard.fr

© Bretzel Burgard

Depuis sa création en 1991, Alsace Qualité rassemble autour d’une même table 130 adhérents, tous acteurs de la filière alimentaire de la région. L’association initie et accompagne les démarches qualité des entreprises en apportant expertise et proximité. « Nous voulons promouvoir le produit et l’entreprise et en même temps rassurer le consommateur grâce aux signes officiels de qualité, affirme Hervé Millot, directeur d’Alsace Qualité. Notre région a le taux le plus élevé de produits sous signe de qualité par rapport au nombre d’habitants : 20 % de plus que la moyenne nationale. » Son expertise est d’ailleurs reconnue en Alsace, puisqu’Alsace Qualité participe aux travaux du Conseil Régional sur la marque Alsace et sa déclinaison au niveau des produits.

4,2 %

L’ARIA joue collectif

© Jean-François Badias

Valeur sûre de l’industrie agroalimentaire alsacienne, Bretzel Burgard revoit les standards du snacking. Tout en capitalisant sur ses deux produits-phares – le bretzel et le kougelhopf – l’entreprise réactualise son offre en sandwiches et en produits traiteurs. « Un secteur en pleine croissance, complémentaire de notre savoir-faire en boulangerie traditionnelle, confirme le PDG Emmanuel Goetz. Cela nous conduit à mettre au goût du jour certaines recettes et à développer des produits à la fois gourmands et respectueux des valeurs nutritionnelles. » Une modernité que la PME de Hoerdt – 14 magasins et 150 salariés – entend valoriser autour du code de marque Alsace. « Il véhicule la tradition de l’Alsace tout en jouant sur les tendances actuelles. Cela correspond bien à notre positionnement et à nos axes de développement comme l’innovation, la nutrition et l’export. » Un défi sans cesse renouvelé pour l’entreprise qui doit se démarquer sur un marché de niche et dont le chiffre d’affaires a progressé de 10 % l’an dernier.

Dynamique

Colin Ingrédients (Mittelhausen), spécialiste des ingrédients pour l’industrie

De la démarche de « grappe d’entreprises » à une stratégie de marque : l’ARIA fait feu de tout bois. des produits agro-alimentaires : grande La stratégie de l’ARIA – Association distribution, commerce électronique, Régionale des Industries Alimentaires – circuits courts, restauration hors foyer. a fini par payer. Depuis 1994, cette Cette dynamique vise un triple objecassociation assure la représentation tif : promouvoir des aliments sains, collective de 120 entreprises régioéquilibrés, de bonne qualité nales, qu’il s’agisse de grands gustative et nutritionnelle groupes, de PME ou de très En 2011, petites entreprises. Ce tra- l’organisation en améliorant l’offre alimentaire issue de modes de vail en réseau et ces efforts professionpour développer l’innovation, nelle a obtenu production durables et en construisant l’image d’une la qualité nutritionnelle des le label de grappe Alsace de produits de tradiproduits ou la présence des d’entreprises tion et de nutrition, anticiper entreprises à l’international qui lui permet et accompagner les mutaont été reconnus par l’obten- de changer tions du secteur, contribuer tion du label de « grappe d’échelle d’entreprises ». « Il nous au développement de projets apporte une vraie légitimité et une collaboratifs. Autant d’axes de travail en accord avec la stratégie de marque meilleure visibilité, confirme Manou dans laquelle s’inscrit l’ARIA qui met Heitzmann-Massenez, présidente de aussi en avant le poids du collectif, le l’ARIA. Nous pouvons impulser des partage des coûts et une démarche de actions collectives de manière plus harmonisée et constructive et accélérer les communication en résonance avec la projets en cours. » Parmi ses réflexions : marque régionale. la définition d’un concept de marque en cohérence avec la marque territoriale. ARIA • 03 88 35 40 63 • www.aria-alsace.com Elle intègre les circuits de valorisation

Avec 4,2 % de l’effectif agro-alimentaire national, l’Alsace se place au 8e rang des régions. Ses activités prépondérantes sont celles des boissons avec les brasseries, l’industrie des viandes et la chocolaterie-confiserie.

60 %

L’Alsace représente plus de 60 % de la production nationale de bière.

10 millions

Certes en recul, les investissements n’en restent pas moins notables pour des tailles d’entreprises comme Colin (1,2 million), Charcuterie Iller (3 millions) et surtout la brasserie Meteor qui a engagé un programme d’investissement de 10 M€ sur trois ans.

www.strasbourg.cci.fr

39


focus

Labels, mode d’emploi

www.labelrouge.fr

Marque Alsace : un emblème à partager

Elle a été choisie pour permettre à notre région de gagner en visibilité. Elle sera le lien entre tous les acteurs de l’économie alsacienne qui relaieront une image cohérente et homogène de l’Alsace. Sous la forme d’un cœur stylisé – bretzel pour d’aucuns –, la marque est déclinée autour d’une série d’éléments de langage et d’iconographie associés : des motsclés, oxymore à l’alsacienne, cinq couples de valeurs, quatre couleurs identitaires rouge, noir, gris et blanc, ainsi qu’une large gamme chromatique inspirée des couleurs de l’Alsace, permettant une grande souplesse d’utilisation. « Cette marque partagée est un nouvel outil au service de l’attractivité de l’Alsace », souligne le président du Conseil Régional d’Alsace Philippe Richert. « Elle porte l’ambition de réunir tous les Alsaciens autour d’un même objectif : faire gagner l’Alsace », ajoute Nathalie Roos, viceprésidente de la collectivité, conseillère régionale et cheville ouvrière de l’élaboration de la marque. Entreprises, institutions, associations et même les particuliers pourront utiliser la marque. Il suffit d’en faire la demande et de présenter l’utilisation souhaitée. www.marque-alsace.fr

40

juin 2012 • n° 298

En tête de gondole

© Jean-François Badias

L’o b t e n t i o n d’un label est le fruit d’un travail collectif mené par des producteurs. Au cœur de leur d é m a rc h e   : u n cahier des charges élaboré avec l’Institu t Na tio na l des Appellations d’Origine (INAO). Cet établissement public a pour mission de reconnaître les Appellations d’Origine Contrôlées et les Indications Géographiques Protégées, de délimiter les aires de production, de fixer les conditions de production et d’agrément, de contribuer en France et à l’étranger à la promotion et la défense des dénominations protégées. Une commission d’enquête est également chargée de visiter les entreprises qui font acte de candidature. Ce sont des processus au long cours qui durent en moyenne six ans (trois ans pour le Label Rouge). À la clé, un produit vendu plus cher mais qui gagne en notoriété et en efficacité commerciale.

Club des Saveurs d’Alsace

Patrick Hubscher, café Sati

C’est un club de neuf dirigeants*, sans président, basé sur la confiance. Des sociétés leaders dans la région, nécessairement familiales, indépendantes et non-concurrentes, rassemblées pour peser sur la grande distribution et les grandes enseignes. Depuis quinze ans, le Club des Saveurs d’Alsace défend au quotidien les couleurs gastronomiques de l’Alsace. Gardiennes des traditions, ces neuf entreprises sont aussi des moteurs économiques puisqu’elles emploient un millier de salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 260 M€. « Nous sommes dans une logique promotionnelle et opérationnelle, martèle Patrick Hubscher, directeur commercial des Cafés Sati et membre du Club. Notre vocation est de mettre en avant le savoir-faire et le patrimoine gastronomiques de l’Alsace à travers des actions commerciales. À neuf, nous pouvons mieux négocier notre présence en tête de gon-

Depuis quinze ans, le Club des Saveurs d’Alsace défend au quotidien les couleurs gastronomiques de l’Alsace

dole ou dans les allées centrales des grandes surfaces en multipliant les opérations marketing. » Les semaines « Alsace », dans les points de vente alsaciens et lorrains, illustrent tout au long de l’année cette politique d’animation et de promotion. À l’occasion de son quinzième anniversaire, le Club des Saveurs d’Alsace s’est doté d’une nouvelle charte qui officialise les valeurs d’une démarche exigeante. Les membres du Club s’engagent notamment à pérenniser les traditions régionales et demeurer intransigeants sur la qualité des produits, incarner l’Alsace qui entreprend et qui innove, privilégier la proximité avec le consommateur. Tous les ingrédients du succès. *Foies gras Feyel, Cafés Sati, Pâtes Grand’Mère, Charcuteries Schmidt, Bières Meteor, Vins Arthur Metz, Eaux de Wattwiller, Pains d’Épices Fortwenger, Eaux de vie Meyer www.clubsaveursalsace.com

L’Alsace retient son souffle

Le chou à choucroute d’Alsace bientôt labellisé ? Le dossier transmis à Bruxelles fait la démonstration que le chou produit en Alsace est différent de celui produit dans d’autres pays comme l’Allemagne ou la Pologne. Si l’appellation est validée, la choucroute se trouverait à l’abri de la concurrence européenne. Elle empêche-

rait aussi les fabricants de choucroute industrielle de dénommer leur produit « choucroute à l’alsacienne ». Verdict dans quelques semaines.

Alsace Qualité • 03 88 19 16 78 • www.alsace-qualite.com


infos europe

Substances chimiques - Reach

nouvelle échéance d’enregistrement dites préoccupantes, qui seront à terme interdites. 73 substances figurent actuellement sur cette liste. Les entreprises disposent de six mois pour notifier une substance de la liste entrant dans la composition de leurs articles dès que l’article contient plus de 0,1 % en masse/ masse. Enfin, l’annexe XIV du règlement a également été mise à jour récemment : les substances dangereuses inscrites dans cette annexe seront interdites très prochainement. Les entreprises doivent prendre des mesures pour les substituer par d’autres substances, moins néfastes pour l’environnement ou la santé.

© Angellodeco / Fotolia

* Le règlement européen (CE) n°1907/2006 dit règlement Reach (pour Registration, Evaluation, Authorization and Restrictions of Chemicals), vise à améliorer la protection de la santé des

Les entreprises devront, avant le 31 mai 2013, déclarer leurs substances chimiques fabriquées ou importées de plus de 100 tonnes par an. Une démarche dans laquelle la CCI vous accompagne. RE ACH* est applicable à la fabrication, à la mise sur le marché et à l’utilisation des substances telles quelles ou contenues dans des mélanges ou des articles. Le 31 mai 2013 est une échéance importante pour les déclarants soumis à Reach. Cette date est la limite d’enregistrement des substances dont la fabrication ou l’importation (sur le territoire de l’Union européenne) se situe entre 100 et 1 000 tonnes/an et par fabricant (ou importateur). Dès maintenant, il convient de pré-

parer le dossier d’enregistrement, destiné à l’ECHA, Agence européenne des produits chimiques. Ce dossier contient une partie commune aux producteurs et importateurs de la même substance et une partie individuelle, contenant les informations spécifiques à l’entreprise.

consommateurs et travailleurs et de l’environnement, à préserver la compétitivité de l’industrie européenne et sa capacité à innover, à assurer la libre circulation des substances et réduire les différences d’interprétation entre les États membres de l’Union européenne.

http://echa.europa.eu/2013 Liste des substances extrêmement préoccupantes : http://echa.europa.eu/fr/candidate-list-table Liste des substances « soumises à autorisation » : http://echa.europa.eu/fr/addressing-chemicalsof-concern/authorisation/ recommendation-for-inclusion-in-theauthorisation-list/authorisation-list contact CCI de région alsace

Clio Poupard • 03 88 76 42 32 c.poupard@alsace.cci.fr

La preuve par l’exemple. O LE MAGAZINE POINT ÉC ENT EM ELL TU AC EZ QUE VOUS LIS SEN. EA CIT DE N TIO EST UNE RÉALISA s la nce est spé cia lisé e dan De pui s 199 4, not re age tio n cep con la ure . Elle ass com mu nic ati on édi tor iale ttes, que pla rs, tte e-le s, ine gaz ma graphique de journaux et ent lem éga es. .. et pro dui t rapports d’a cti vit é, livr . line off et on s, des con ten us rédactionnel

Substances préoccupantes Les entreprises soumises au règlement Reach doivent aussi garder un œil sur la liste des substances

www.strasbourg.cci.fr

41


aménagement du territoire

© Jean-François Badias

Focus sur le Plan de Déplacements Urbains À l’occasion de la révision du Plan de Déplacements Urbains (PDU) par la Communauté Urbaine de Strasbourg (CUS), la Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg et du Bas-Rhin fait connaître son avis.

E

entre le Schéma Directeur des 2 Rives et le déven janvier dernier, la CUS procédait à la réviloppement du fret ferroviaire, la construction sion du PDU élaboré en 2000 et arrêtait une nouvelle version. En sa qualité de personne d’une politique mobilité à destination des toupublique associée, la CCI de Strasbourg et du ristes et la préservation de l’accessibilité routière de la gare de Strasbourg. Bas-Rhin vient d’émettre son avis sur le projet. En exergue, convergences sur le L’Espace bilan et les ambitions, mais également Européen de Quels moyens pour une l’Entreprise, plusieurs interrogations. meilleure fluidité des un site qui Six points essentiels sont reledéplacements ? doit gagner vés : le développement des Plans de en attracti- La CCI a souligné les obstacles au fonctionnement optimal des entreprises dus à Déplacements Entreprises et Plans de vité la faible desserte des zones d’activité tant Déplacements Inter-Entreprises, la coordination des projets routiers de façon à ne en ce qui concerne les salariés que les marchanpas pénaliser la circulation routière, la construcdises. Ainsi, « expérimenter des systèmes adaptés à la desserte en transport collectif des zones d’actition d’une stratégie d’accessibilité routière de vités et des zones peu denses », comme le prévoit l’agglomération strasbourgeoise, la compatibilité

160 000 De 160 000 à 200 000 véhicules par jour sur l’A35

42

juin 2012 • n° 298

52 %

des salariés de la CUS utilisent leur véhicule pour le déplacement domicile-travail

30 %

de l’ensemble des déplacements effectués en ville sont liés au transport de marchandises

le PDU, répondrait à cet enjeu, sous réserve de se doter des moyens et trouver des solutions de mobilité pérennes et efficaces tant dans leur couverture géographique que la qualité de l’offre. Autre aspect, la préservation des zones traversées par les voies ferrées et disposant d’un bord à eau à destination des activités industrielles et logistiques de l’agglomération. La CCI s’interroge sur la compatibilité entre cette ambition majeure et les orientations du Schéma Directeur des 2 Rives qui sont de nature, en créant des pôles d’habitat à proximité des équipements et espaces ferroviaires, à en rendre l’usage complexe voire contraint. Une stratégie d’accessibilité routière Face aux besoins des activités économiques fortement dépendantes du mode routier, le projet de PDU n’offre pas les garanties d’un équilibre « entre la nécessaire desserte automobile et la réduction de son usage », objectif recherché par ce plan. En particulier, la CCI considère que la réservation d’une voie de l’A35 pour certains modes de transport ne peut intervenir qu’après la mise en service du Grand Contournement Ouest de Strasbourg qui, en assurant la continuité autoroutière de l’axe Nord-Sud, délestera une partie du trafic de l’A35. Les questions d’accessibilité routière à Strasbourg se révèlent très


importantes dans un espace où se ment d’activités économiques sur concentrent à la fois des activités son territoire. économiques majeures, des serPar ailleurs, la CCI note avec satisvices métropolitains et une offre faction trois actions inscrites dans commerciale unique à l’échelle le PDU : mettre en œuvre le Plan du département. Selon la CCI, cet Piétons 2011-2020 dans sa volonté enjeu aurait mérité d’être traité de désamorcer les conflits piétonsà part entière afin de clarifier les vélos, faire évoluer l’accessibilité objectifs et les moyens à mettre en tous modes à la gare centrale en œuvre en termes de circulation et prévision de l’augmentation des de stationnement. flux de voyageurs et le développeLes dynamiques économiques ment des formes de motorisation étant conditionnées par la qualité alternatives. des infrastructures de commuEn saluant le cadre partenarial nication et de la circulation, la dans lequel cette réflexion s’est CCI estime que le proorganisée, la CCI manijet de PDU ne devrait Une dynamique feste son intérêt dans la économique pas se contenter d’aborpoursuite de la coopéraconditionnée der cette question sous tion avec la CUS dans le par l’infrasl’angle environnemental tructure domaine des transports sans prendre en compte et de la logistique. Dans la dimension économique et proce sens, elle appelle à être associée poser des solutions pertinentes en à la politique d’harmonisation réponses aux besoins de mobilité des stratégies de stationnement à des acteurs économiques. l’échelle de la CUS dans le cadre de Ainsi, la CCI invite la CUS à la mise en œuvre des Plans Locaux définir une véritable stratégie d’acde Stationnement. cessibilité routière qui préserve l’accès de l’automobile du cœur de Pierre-Antoine Deetjen ville et assure la fluidité nécessaire contact CCI 03 88 75 25 47 pa.deetjen@strasbourg.cci.fr à l’exploitation et au développe-

La SADE vous propose des solutions financières sur mesure pour vos projets immobiliers professionnels.

Partenaire des investisseurs immobiliers PROPOSER • FINANCER • ACCOMPAGNER

carreblanc.fr

Votre contact : Thomas GLATZ tglatz@sade-financement.com tél. : 03 88 45 51 51 www.sade-financement.com

SADE, filiale de BGL BNP Paribas

AUEEEM

une nouvelle feuille de route Active depuis 2007, l’Association des Utilisateurs de l’Espace Européen de l’Entreprise et du Mittelfeld (AUEEEM) a adopté sa nouvelle feuille de route le 31 mai dernier. Étendue sur près de 100 hecvers d’autres moyens de transports, tares, la zone de l’Espace Européen complémentaires et alternatifs. de l’Entreprise, créée en 1991, a Mais la voiture n’est pas un ennemi attiré en 20 ans d’existence 528 à abattre et dans ce sens pluétablissements représentant 6 000 sieurs scenarii doivent être offerts emplois. Aux problèmes multiples au public. Ces modes alternatifs que pose la gestion d’un tel site doivent répondre à des paramètres est venue répondre l’AUEEEM précis en termes de fluidité et en 2007. Présidée par Vincent d’accessibilité. Nous voudrions Triponel, également membre tituque ce PDIE soit le plus remarlaire de la CCI de Strasbourg et du quable possible et nous sommes Bas-Rhin et directeur contents d’observer la Contraintes de DTZ Jean Thouard, volonté claire dans ce économiques l ’a s s o c i a t i o n v i e n t et contraintes sens de la part de nos d’adopter la feuille de des usagers partenaires, la CCI et la route 2012-2014 lors de CUS », précise Vincent l’Assemblée générale du 31 mai. Triponel. Et de rajouter « Il y a Trois lignes d’actions ont été arrêdeux éléments à prendre en compte tées. La première vise la création – les contraintes économiques d’une dynamique collective interet les contraintes des usagers. entreprises dans le but de favoriser L’incitation à l’usage des moyens le « mieux-vivre ensemble ». Axes alternatifs peut se faire dans le envisagés - des rencontres entre cadre d’un projet bien organisé, les chefs d’entreprises, car explique avec des partenaires parfaitement Vincent Triponel « on n’est pas impliqués, dans des conditions toujours obligé de traverser la plaacceptables et compréhensibles et nète pour rencontrer un nouveau un but atteignable ». partenaire d’affaires », le renforcement des partenariats sur le Un site vertueux site via des actions communes et In fine, le troisième type d’action un meilleur accueil des nouveaux vise une approche collective des arrivants. questions environnementales via les échanges d’expériences interUne mobilité durable entreprises et la mise en place Le deuxième type d’action prod’une gestion collective des déchets meut une mobilité durable dans banals des entreprises. « Notre site le cadre du Plan de déplacements est en train de devenir un site verInter Entreprises (PDIE) de l’Estueux à travers un nouveau modèle pace Européen de l’Entreprise de traitement des déchets induset du Mittelfeld. « Il faut bien triels banals, en collaboration avec comprendre cette problématique la CUS. À terme, nous envisageons complexe. La voiture a longtemps de proposer d’autres actions de ce été le seul outil de déplacement et type afin de compléter ce modèle nous avons développé nos villes en de fonctionnement respectueux de fonction de cet outil. Aujourd’hui, l’environnement », conclut Vincent Grenelle de l’environnement et Triponel. conscience civique obligent, nous nous inscrivons dans une autre Vincent Triponel • 03 88 18 55 55 optique. Il s’agit d’une mutation

www.strasbourg.cci.fr

43


industrie

L’opération collective Actena*, forme et accompagne les PME à mettre en place étape par étape un système de management environnemental (SME). Telmat Industrie, à Soultz, dans le Haut-Rhin, s’y est engagée. Témoignage de José Ruiz, son directeur. « Telmat est reconnue dans les domaines des technologies de l’informatique, des réseaux, de la sécurité internet, des télécommunications et de l’imagerie 3D. J’ai engagé l’entreprise dans une démarche globale qui intègre les problématiques liées à l’environnement parce que j’ai la conviction que l’environnement est un vecteur de management qui permet à tout le personnel de participer à un projet commun et responsable. Mais ce n’est pas la seule raison. Celle-ci est aussi d’ordre économique. Tous les grands comptes incitent leurs fournisseurs à se faire certifier en matière d’environnement. Ils exigent une reconnaissance à travers une certification. Nos principaux clients nous l’ont demandée. Nous avons ainsi rejoint Actena qui accompagne les PME dans cette démarche pour instaurer un SME avec l’aide technique d’un bureau d’études. Cette aide extérieure permet d’avancer sereinement surtout pour une petite entreprise de 25 salariés comme la nôtre qui ne dispose pas des compétences nécessaires en interne. Cette façon de procéder est concluante puisque nous avons rapidement obtenu la certification niveau 1 par l’AFNOR. Je conseille à tous ceux qui y songent de passer par Actena pour faire progresser leur entreprise en matière d’engagement environnemental. » *Actena : ACTion Environnement Alsace contact CCI

Jean-Pierre Ortega • 03 89 20 21 44 06 74 84 98 85 • jortega@colmar.cci.fr

44

juin 2012 • n° 298

© Jean-François Badias

L’ISO 14001 à votre portée

Bieber bois fait pâlir les multinationales grâce à EEN

Matériaux, traitement de surfaces et systèmes intelligents

Quand une PME alsacienne est à la recherche d’un partenariat technologique, elle peut compter sur l’aide et le conseil du réseau Enterprise Europe Network (EEN) de la CCI de Région Alsace. La preuve avec le témoignage de Bieber Bois.

Les Rencontres Technologiques Européennes Micro & Nanotechnologies tiendront leur 8e édition les 27 et 28 septembre 2012, à Besançon, au cœur du salon Micronora. Une aubaine pour qui cherche des partenaires. Inscrivez-vous ! Organisé par le réseau Enterprise Europe de l’Arist et la CCI de Région Franche Comté, ce salon permet des rencontres « B to B », entre PME, « start-up » ou « spin-off », grandes entreprises, laboratoires de recherche et clusters. Le principe est simple, il suffit de s’inscrire. Selon leur profil et leur requête, le réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Région Alsace aide les entreprises intéressées à programmer une journée et demie de rendez-vous avec des partenaires potentiels. L’occasion d’échanger en direct, d’initier des partenariats et de faire du business. C’est aussi un lieu privilégié pour présenter des techno­ logies, des savoir-faire innovants ou améliorer des procédés. Cette 8 e édition sera particulièrement dédiée aux matériaux, surfaces et systèmes intelligents, idéale pour tous ceux qui cherchent des nouveaux traitements de surfaces ou revêtements ou veulent miniaturiser leurs produits ou composants. En 2010, 344 rendez-vous ciblés ont été organisés (57 % transnationaux) à l’issue desquels plusieurs contrats de partenariat ont pu être signés.

Christophe Bieber

Si Bieber Bois est présent dans la menuiserie depuis 1926, cette entreprise de 145 personnes située à Waldhambach est en permanence à la recherche d’innovation. C’est précisément parce que Christophe Bieber souhaitait améliorer la performance énergétique de Tisser des ses fenêtres qu’il s’est mis en contact avec le réseau liens forts Enterprise Europe Network de la CCI de Région Alsace. entre le « À l’époque, j’ignorais qu’il existait un groupement monde d’une trentaine de PME européennes – dont le siège est de la en Autriche – et qui avaient la même préoccupation que recherche moi. Ces entreprises travaillaient sur le sujet. Grâce à et les la CCI de Région Alsace, j’ai eu l’information et je les ai industriels rejointes. Ensemble, nous avons développé un produit très performant », explique Christophe Bieber, le patron de l’entreprise alsacienne. Et de poursuivre, « La recherche a eu un coût très élevé mais nous l’avons réparti entre nous. Les multinationales sont très surprises de notre efficacité et de notre innovation. » Un conseil en propriété industrielle Résultat : Bieber Bois est leader sur des produits à haute valeur ajoutée thermique, sur un marché qui a explosé ces dernières années. Ainsi Bieber Bois a mis au point avec ses homologues européens une menuiserie éco-performante bois INOVA triple vitrage qui permet de bénéficier d’un grand apport de lumière tout en assurant l’isolation et la ventilation de chaque pièce, ainsi qu’une excellente étanchéité tant au chaud qu’au froid grâce à leur triple vitrage « wame edge » à très basse émissivité. Le conseil et l’accompagnement du réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Région Alsace ont également permis la prise en charge du volet propriété industrielle avec l’accompagnement d’un conseil en propriété industrielle pour le suivi de la collaboration de Bieber avec ce groupement. contact CCI de région alsace Isabelle Gouriou • 03 88 76 45 23 • i.gouriou@alsace.cci.fr

www.micro-nano-event.eu

BESANÇON - FRAN CE 27th & 28th September 2012

micro & nanotechnologies

8 th BRO KERA GE EVEN T

Withi n MICR ONOR A

Speeding up development

w w w.micr o -nano - event.

eu

contact CCI de région alsace

Isabelle Gouriou • 03 88 76 45 23 i.gouriou@alsace.cci.fr


Les éco-entreprises renforcent leur réseau

© CCI

La 3e convention du réseau des éco-entreprises d’Alsace vient d’être signée. Une initiative destinée à renforcer la visibilité des 450 éco-entreprises alsaciennes, au fort potentiel économique.

réseau est l’une des stratégies régionales en faveur de l’innovation », a présenté Monique Jung, vice présidente du Conseil Régional, en charge de ce projet, lors de la signature. Un animateur dédié Jean-Marc Jeltsch, vice président de l’Université de Strasbourg, a rappelé que 12 laboratoires et 15 unités de recherche étaient impliqués, « mais pas seulement » a-t-il précisé : « D’autres sciences, économiques, sociologiques, sont indirectement impliquées, les différents partenaires comme les HUS, l’Inra, l’Inserm, le CNRS, etc. montrent bien que le territoire est doté d’autant de leviers pour transformer des découvertes en produits, marchés, etc. ». Des propos qui ont réjoui le président de la CCI de Région Alsace, Jean-Louis Hoerlé. « Cette convention se traduit aussi sur le terrain par des actions

concrètes, un plan d’action, des initiatives, a-t-il affirmé. D’ailleurs, une partie des entreprises du réseau sera présente au salon Pollutec, en automne prochain ». La CCI de Région Alsace prend aussi en charge l’animation du réseau. Les membres du réseau s’engagent • à respecter la plus stricte confidentialité des données transmises par les adhérents chaque fois que nécessaire • à faire appel en priorité à des partenaires alsaciens • à faire connaître leurs besoins en recherche de stages, emplois et partenaires industriels ainsi que les travaux d’avancement de leurs travaux de recherche

www.ecoentreprises-veille.com

Les éco-entreprises au salon Pollutec 2010 (Lyon)

vaillent dans les domaines de l’air, Lancé en 2006, le réseau des l’eau, les sols, les déchets, l’énergie, éco-entreprises a été fondé par le bruit, les risques et aussi dans la Région Alsace et l’Université des fonctions de bureaux d’études, de Strasbourg, avec la CCI de conseil, conception, fabrication, Région Alsace. Les trois partenaires fondateurs ont signé services. 90 % de ce réseau est en mars leur 3e conven- Veille et tion, afin de consolider commuconstitué de TPE et PME, encore ce réseau, qui ras- nication travaillant principalesemble 90 entreprises et commune ment dans les secteurs 20 laboratoires alsaciens. des déchets et de l’énerCe réseau a pour mission de gie. Les premières années de renforcer le développement des écovie de ce réseau ont été consaentreprises et de tisser des crées à la rencontre et la mise liens forts entre le monde de la en réseau des éco-entreprises, recherche et les industriels en puis au développement de projets Alsace. Les éco-entreprises trade collaborations entre entreprises. Cette nouvelle convention va permettre de mettre en place Domaines d’activité une veille, d’assurer une commudes membres du réseau nication commune, de diffuser éventuellement des offres d’emploi • Traitement des déchets : 35 % et sujets de stage. Des groupes de • Énergie : 30 % travail thématiques ont été créés, • Eau : 14 % et des groupes consacrés à l’export • Air et odeurs : 11 % réunis. « Avec une subvention de 25 000 € annuels de la Région, ce

www.strasbourg.cci.fr

45


industrie

mobilis 2012

Le salon de la mobilité du futur

Les rencontres technologiques le management de mobilité, (l’optimide Mobilis 2012 s’adressent aux sation du trafic, l’intermodalité…), les entreprises, centres techniques et matériaux innovants et les process et laboratoires de recherche qui prosystèmes qui améliorent l’ergonomie, le confort et la sécurité. En posent ou cherchent des technologies et des savoir- Tisser résumé : la mobilité du futur faire innovants dans le des liens sera la « Smart Mobility  ». domaine de la mobilité. forts entre Grâce au téléphone, le véhile monde L’événement mobilise autant cule est déjà communicant. de la Demain, il s’immergera dans le secteur de l’automobile recherche un flux constant de données que ceux des TIC, des télé- et les communications ou des industriels entrantes et sortantes. Ce réseau social d’un type nouservices de l’environnement. veau permettra l’émergence d’une Et pour cause ! Il s’agit de tout ce qui nouvelle mobilité, plus sûre, plus concerne les véhicules propres, les fluide, plus agréable, plus ludique et systèmes de navigation et de conduite intelligente (systèmes embarqués, facile à vivre, grâce aux nouveaux services développés à partir des dongéolocalisation), la gestion de flotte,

© Philippe Stirnweiss

Les 13 et 14 novembre prochain, à Mulhouse, le réseau Enterprise Europe Network de la CCI de Région Alsace organise la 4e édition des rencontres technologiques européennes centrées sur la mobilité intelligente ou « Smart Mobility ».

nées disponibles. C’est précisément autour de ces sujets qu’auront lieu les quatrièmes rencontres techno­ logiques. C’est le moment de s’inscrire pour obtenir un agenda de rendez-vous personnalisés et d’amorcer des projets collaboratifs, sources de développement pour votre entreprise.

Programme et informations Mobilis 2012 : www.mobilisconference.com Inscription aux Rendez-vous technologiques : www.b2match.com/mobilis2012/

contact CCI de région alsace

Isabelle Gouriou • 03 88 76 45 23 i.gouriou@alsace.cci.fr

eNSeMble, coNStruiSoNS   leS MeilleureS SolutioNS ! acteur majeur sur le marché grand est du courtage  d’assurance pour l’entreprise, nous sommes certifiés   selon la norme ISO 9001 version 2008, sur l’ensemble de nos activités. À partir de l’étude de vos problématiques métiers  et de l’analyse de vos risques critiques, les experts  dédiés du groupe roederer sélectionnent avec vous   le meilleur contrat disponible et en assurent  le suivi dans la durée.

www.roederer.fr S t r a S b o u r g  |  M e t z  |  N a N c y  |  P a r i S

46

juin 2012 • n° 298

Crédit photo : Getty images

Steelcase fête ses 100 ans Illkirch Graffenstaden Depuis le 16 mars dernier et jusqu’à l’année prochaine, Steelcase fête son centième anniversaire. À cette occasion, le n°1 mondial du mobilier de bureau a invité les enfants du monde entier à imaginer la vie et le travail de demain, à travers un support artistique ou une histoire. Un aperçu des meilleures réalisations est intégré au documentaire « UN jour », en ligne sur le site de Steelcase. Ce n’est pas tout.

L’entreprise a également convié 100 leaders d’opinion parmi lesquels Tim Brown, PDG d’Idéo ou Paola Antonelli, conservatrice en chef du MoMa pour le département architecture et design, à partager leurs idées sur l’avenir. À vous de rejoindre cette fête et ces débats sur le site 100.steelcase.com. Quels que soient votre âge ou votre expérience, exprimez-vous sur le blog de Steelcase. http://100.steelcase.com/fr

De l’esquisse à la construction d’un bâtiment à énergie positive Dès 2020, le Grenelle de l’Environnement imposera que tous les bâtiments neufs soient à énergie positive, c’està-dire produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Le Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (CERIB) a inauguré ÉnerGé, un bâtiment qui anticipe cette évolution. ÉnerGé démontre grandeur nature, les performances énergétiques des systèmes constructifs de l’industrie béton. Résultat : le confort est aussi probant

en été qu’en hiver, avec une consommation d’énergie de 37 kWh/m²/an et une production d’énergie solaire de 47 kWh/ m²/an. La conception mise en œuvre et les composants utilisés pour cette construction ont fait l’objet d’une conférence, donnée en mars dernier à l’école Nationale d’architecture de Strasbourg, dans le cadre de la Chaire « Résilience énergétique des territoires ».

www.cerib.com


Pour votre séminaire, changez d’air ...

sans faire décoller votre budget à partir de 135 € !

*

tous les éléments sont réunis pour allier travail, détente et découverte. À l’hôtel holiday inn vous pourrez vous concentrer sur le travail. Cet Hôtel 4 étoiles de 139 chambres, dispose de 650 m2 de salles de réunion high tech. Le petit plus : un parking extérieur gratuit. À seulement 10 min de l’Hôtel, partez à la découverte   du  Vieux Strasbourg et de sa cathédrale légendaire. Déjeuner et dîner seront servis dans un lieu chargé d’histoire, Le restaurant L’ancienne douane, fleuron de la gastronomie alsacienne. Enfin, non loin de là, vous foulerez les fairways du golf de la Wantzenau pour une après-midi initiation. Golf 18 trous, dont la renommée n’est plus à faire, qui a accueilli de nombreux tournois internationaux. * par jour et par personne

Pour plus de renseignements :

Hôtel Holiday Inn tél. 33-3-88 40 84 84 email : pylesaint@histrasbourg.com


juridique

1638

Indice trimestriel du coût de la construction Insee 4e trimestre 2011 (+ 6,85 % sur un an)

106,28

Indice trimestriel des loyers commerciaux 4e trimestre 2011 (+ 3,26 % sur un an)

122,37

Indice de référence des loyers du 1er trimestre 2012 (+ 2,24 % sur un an)

0,71 %

Taux d’intérêt légal 2012

126,37

Indice des prix à la consommation, (indice national – ensemble des ménages) avril 2012

SMIC à compter du 1er janvier 2012

9,22 €

Taux horaire brut

1 398,37 € Taux mensuel brut pour 151,67 heures

3 031 €

Plafond mensuel Sécurité Sociale 2012

36 372 €

Plafond annuel Sécurité Sociale 2012

48

juin 2012 • n° 298

Accueil des doctorants en entreprises Le dispositif de thèse CIFRE (Conventions Industrielles de Formation par la Recherche) dans le domaine du droit permet à une entreprise de recruter un doctorant qui effectue un travail de recherche pendant trois ans, de façon à résoudre une problématique juridique spécifique qui ne trouve pas de réponse évidente. Cela peut contribuer à assurer la sécurité juridique des engagements contractuels et à valider la faisabilité juridique des projets. Le doctorant pourra approfondir des questions dans des domaines aussi variés que : le droit des contrats, le droit des biens, la propriété industrielle et, plus généralement, intellectuelle… L’entreprise est aidée financièrement par le biais d’une subvention et d’un crédit d’impôt qui, ensemble, couvrent près de la moitié du coût du doctorant. Ce dispositif est géré par l’Association Nationale de la Recherche et de la Technologie.

© Mast3r / Fotolia

Indices juin

Pour vous permettre de prendre connaissance de ce dispositif, de ses modalités de financement et de réfléchir à l’intérêt de l’accueil d’un doctorant en droit au sein de votre entreprise, la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin vous propose de rencontrer la direction de l’École Doctorale.

Le 22 juin à 9h, à la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin, 10 place Gutenberg, salle Wenger Valentin. Inscriptions contact CCI 03 88 75 25 23

juridique@strasbourg.cci.fr

En bref

Activités réglementées En vertu de la loi 71-1130 du 31 décembre 1971, seules certaines professions réglementées peuvent produire des consultations juridiques. Le principe a été réaffirmé par la Cour Administrative d’Appel de Lyon le 22 mars dernier. En l’espèce, une société, dont l’activité était la recherche d’économies sur les charges sociales et fiscales des entreprises en contrepartie d’une rémunération proportionnelle aux économies

réalisées, avait poursuivi son client pour non-paiement de la prestation. Les juges, considérant l’activité illicite car relevant du monopole des professions réglementées, n’a pas donné gain de cause à la société requérante. Il avait été mis en avant la possibilité de réaliser des consultations juridiques pour les consultants exerçant une activité de conseil dans les domaines de la gestion ou pour les affaires en vertu d’un arrêté

du 28 février 2001. Cet argument n’a pas été retenu dans la mesure où, dans ce cas d’espèce, l’activité principale était la réalisation de consultations juridiques. En effet, en vertu de cet arrêté, les consultants peuvent réaliser des consultations juridiques lorsque celles-ci sont accessoires à une autre activité principale. Cour Administrative d’Appel de Lyon 22 mars 2012 n°11LYO1404

Mais aussi

Travail dissimulé et travailleurs indépendants La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 renforce la réglementation relative à la dissimulation d’emploi salarié dans son article 125 en alourdissant les sanctions. En effet, il s’agit par cette réglementation de dissuader les entreprises de faire appel

à de faux travailleurs indépendants. Le code du travail prévoit une présomption de non-salariat pour les personnes physiques déclarées comme travailleurs indépendants. Mais, dès lors qu’un lien de subordination permanent est avéré entre le donneur d’ordre et le travailleur

indépendant (horaires imposés, matériel et local fourni…), le donneur d’ordre peut être condamné pénalement pour travail dissimulé et au paiement des cotisations et des contributions sociales à la charge de l’employeur.


JURISINFO FRANCO-ALLEMAND

Quid de la TVA dans les échanges internationaux ? Pour comprendre le fonctionnement des mécanismes de la TVA et connaître les formalités applicables, JurisInfo franco-allemand organise une réunion d’information sur ce thème le 3 juillet à 17h30 dans les locaux de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin 10, place Gutenberg à Strasbourg. D’une durée de deux heures environ, cette réunion a pour but d’aborder les questions relatives au mécanisme de la TVA dans le cadre de vos échanges internationaux. Voici quelques-unes des interrogations de chefs d’entreprises auxquelles la réunion d’information apportera des réponses :

Quelles sont les règles de TVA applicables à mes échanges internationaux au sein et/ou en dehors de l’Union européenne ? Quel est le lieu d’imposition des opérations de prestations de services intracommunautaires pour les relations « B to B » et « B to C » ? Quelles sont les nouvelles règles de facturation électronique applicables à partir du 1er janvier 2013 ? Renseignements et inscription obligatoire préalable auprès du secrétariat juridique par téléphone ou par courriel

Service juridique contact CCI 03 88 75 25 23

juridique@strasbourg.cci.fr

Le livre vert sur la coopération franco-allemande Ce document trace des pistes de convergence possible entre l’impôt sur les sociétés en France et en Allemagne, tant sur l’assiette que sur les taux, ces deux paramètres sont étroitement liés. Six thèmes prioritaires ont été identifiés : le taux d’imposition, l’intégration fiscale, le traitement fiscal des dividendes et de certaines charges, la déductibilité des pertes, les règles d’amortissement et le régime des sociétés de personnes. L’objectif de ce livre vert est de préparer progressivement un cadre législatif des mesures de convergence à compter de 2013. Le livre vert sur la convergence franco-allemande en matière de fiscalité des entreprises, qui a été établi par un groupe de travail commun aux deux administrations, a été dévoilé en février 2012 par les deux ministres des finances allemand et français.

Vous trouvez le livre vert en version française et allemande sur les liens suivants : http://www.elysee.fr/president/root/bank_ objects/120206Livre_vert_cooperation_ franco-allemande.pdf http://www.bundesfinanzministerium.de/ nn_3380/DE/Wirtschaft__und__Verwaltung/ Steuern/20120206-anl,templateId=raw, property=publicationFile.pdf

La

lettre

de

N°49

Strasbourg Place Financière

Association de droit local

Développement durable : de l’obligation à la performance Dans le contexte actuel, le développement durable est un sujet que certains souhaiteraient voir passer au second plan. Bien heureusement tel n’est pas le cas et le décret (application de l’article 225) suivant l’adoption de la Loi dite « Grenelle II » a été publié. Celui-ci précise certaines modalités d’application de la Loi. Toutefois les nouvelles obligations auxquelles les entreprises sont soumises ne doivent pas être considérées comme des contraintes mais comme des opportunités de réflexion, de mise en place d’une stratégie de développement durable afin que l’entreprise tire un avantage significatif de la mise en œuvre de ce texte.

entreprises cotées qui sont concernées comme dans la Loi NRE de 2002 mais bien un nombre toujours croissant d’acteurs de l’économie. À cet égard, la récente obligation de publier un bilan des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour les entreprises de plus de 500 salariés mais aussi de publier un plan climat-énergie territorial pour les établissements publics de plus de 250 personnes et les collectivités de plus de 50 000 habitants, ainsi que pour l’État (décret d’application de l’article 75 entré en vigueur le 13 juillet 2011) montre bien que la dynamique, si elle connaît un relatif ralentissement, ne s’arrêtera pas.

Une obligation pour un nombre croissant d’acteurs économiques Ce décret fixe les échéances et les seuils (effectif et CA ou total bilan) à partir desquels les entreprises auront l’obligation de construire et publier dans le rapport de gestion un reporting social et environnemental, mais aussi de le faire attester par un tiers indépendant et d’y apporter un avis motivé sur l’éventuelle absence de certaines informations requises par cette Loi. Les nouvelles obligations d’information concernent les plus grandes entreprises dès l’exercice 2012, mais également un grand nombre d’ETI dès l’an prochain (2013) et encore davantage en 2014, point considéré comme le plus critique par les parties concernées. Ce ne sont donc plus seulement les

Une dynamique mondiale issue de tous les territoires Depuis 1993, KPMG mène une enquête annuelle sur la RSE*. Au fil des années, l’intérêt des dirigeants pour ce sujet s’est objectivement renforcé. Ainsi, fin 2010, 62 % des entreprises interrogées** ont répondu qu’elles disposaient d’une stratégie de développement durable – contre à peine plus de la moitié dans la même enquête fin 2008. La suite de l’article sur le site www.strasbourg-place-financiere.com

Pascal Maire Associé KPMG Président du Comité de direction de la Région Est pmaire@kpmg.fr

16 rue de Leicester 67 000 STRASBOURG Tél. 03 88 32 12 06 e-mail info@strasbourg-place-financiere.com www.strasbourg-place-financiere.com

www.strasbourg.cci.fr

49


tic

Économie numérique

Du très haut débit pour tous

FOCUS Baromètre de l’activité des professionnels des TIC Pour la première fois, le baromètre Alsace des professionnels des TIC édité par la CCI de Région Alsace était, pour son enquête sur le second semestre 2011, enrichi des analyses de Rhénatic, et du Syntec Numérique, syndicat professionnel de cette branche. On y apprend notamment que le secteur des TIC représente 3 % des établissements et des salariés de l’économie alsacienne en 2011, avec 1861 établissements et 12 400 salariés. Dyamiques, 52 % de ces entreprises investissent (en matériel, en innovation, en communication et en formation), et 31 % ont des activités R&D, principalement dans le développement de produits et services nouveaux. www.alsaeco.com/observatoires/barometre-tic contact CCI de région alsace

© Guido Vrola / Fotolia

Lise Thevenot • 03 88 75 25 55 • l.thevenot@alsace.cci.fr

Une couverture très haut débit pour toutes les entreprises dans toutes les zones d’activités : une qualité de service visée par le schéma directeur territorial d’aménagement numérique auquel participe la CCI. Ce schéma, prévu par la loi et élaboré par la Région Alsace et les deux départements, organise une couverture très haut débit pour tous avec un déploiement de fibre optique sur l’ensemble du territoire. D’ici 2030, cette couverture très haut débit devra permettre à chaque entreprise de disposer d’un accès jusque dans ses murs. Deux étapes balisent ce projet : 2012-2020 et la mise en œuvre du très haut débit sur les zones d’activités et les sites prioritaires, 2020-2030 et l’extension de la couverture à l’ensemble du territoire régional. Ce déploiement devra s’accompagner d’une

407 M€

C’est l’investissement global prévu d’ici 2030. Ce montant est réduit à 265 M€ compte tenu des revenus attendus des opérateurs. Pour les collectivités, entre 2012 et 2020, ce seront environ 100 M€ qui seront investis.

50

juin 2012 • n° 298

cartographie des réseaux portant à la fois sur les débits disponibles et leur qualité. Des données qui pourraient être reprises dans les services d’information géographique des collectivités. L’enjeu est crucial. Car derrière ces interconnexions se profilent les futurs services numériques destinés aux entreprises qui demandent un débit de qualité, garanti, symétrique, redondant. La révolution « cloud computing » Parmi ces services : le « cloud computing » ou l’informatique dans les nuages. C’est une nouvelle révolution informatique. Elle consiste à se connecter à Internet pour accéder à ses données et ses applications. Les entreprises n’ont plus besoin d’investir dans des ordinateurs de grande capacité. L’informatique s’utilise à la demande comme s’ouvre un robinet d’eau ou s’allume une lumière. Grâce au développement d’Internet et surtout à cause de la crise économique, les entreprises vont se convertir au « cloud computing ». Difficile pour elles, en effet, d’ignorer une solution

qui peut offrir davantage pour moins cher. Elles passent ainsi d’une logique de coût de possession à une logique d’usage. À l’image du « cloud computing », d’autres services vont imposer un haut débit de qualité comme le télétravail, la téléconférence ou la sécurité des données. Le schéma directeur territorial d’aménagement numérique a été conçu à cet effet. La CCI de Région Alsace a souhaité que soit mis en œuvre un programme d’information sur le très haut débit au service de l’entreprise, les bénéfices des usages numériques en entreprise, la rentabilité d’une transformation numérique de l’entreprise. Il s’agit de rompre avec l’idée qu’un haut débit de qualité revient au prix d’un abonnement Internet à la maison et replacer ce service dans la chaîne de valeur du système d’information. Tout un programme qui va mobiliser la CCI de Région Alsace et ses partenaires au cours des cinq prochaines années. contact CCI de région alsace

Jean-Marc Kolb • 03 88 75 25 95 • jm.kolb@alsace.cci.fr

Une véritable gouvernance régionale Porté par l’ensemble des collectivités – État, Région, CESER, Département, CCI, universités – et les opérateurs, le schéma directeur territorial d’aménagement numérique appelle une véritable gouvernance régionale. La CCI de Région Alsace se positionne en pilote de l’action régionale visant à promouvoir et développer les usages numériques. Associée à la commission de concertation régionale d’aménagement numérique du territoire, elle ambitionne de coordonner les différents partenaires et d’insuffler cette dynamique dans les entreprises. À l’appui, un plan d’action sur l’information des entreprises pour les accompagner dans l’appropriation des technologies numériques.


Conseil Maîtrise Énergie

carreblanc.fr • Crédits photo : iStockphoto • ÉS Énergies Strasbourg • SA au capital de 5 000 000 € • Siège social : 37, rue du Marais Vert - 67953 Strasbourg cedex 9 . 501 193 171 RCS Strasbourg • Valable pour les clients professionnels, sur le territoire de concessions d’ÉS Énergies Strasbourg • Édition avril 2012.

Une première étape pour optimiser facilement les consommations d’énergie dans votre entreprise

Faites appel à votre interlocuteur dédié, il vous accompagne pour : > Connaître l’énergie utilisée dans vos bâtiments. > Maîtriser vos consommations. > Savoir comment agir rapidement. > Adapter les comportements au sein de votre entreprise.

Améliorez la performance énergétique de votre entreprise avec ÉS Contactez votre chargé d’affaires Entreprises

03 88 206 206 www.es-energies.fr L’énergie est notre avenir, économisons-la !


créateurs

© Jean-François Badias

Shoon

la cuisine comme au Japon Des sushis, mais pas que. Dans ce restaurant, l’offre se veut un échantillon fidèle à ce que l’on consomme au pays du Soleil Levant. Pour ce faire, le créateur du restaurant, Nicolas Serret, s’est entouré de cuisiniers japonais. Strasbourg Originaire du nord de l’Alsace, Nicolas Serret s’est pris très jeune de passion pour la pâtisserie. Après un BEP-CAP, Bac pro cuisine au Lycée hôtelier d’Illkirch, il est parti exercer au Royaume-Uni, au Luxembourg, en Suisse où, à chaque fois, il a gravi des échelons. Après une dernière expérience sur des bateaux de croisières et un passage à Tahiti, il est revenu en Alsace. Ouvert en avril 2011, son restaurant, Shoon, est situé route de l’Hôpital. Petit espace d’une trentaine de places, la déco est très sobre, avec ses murs blancs, une prédominance de bois sur les murs, rayonnages, tables et tabourets. Plats et menus composés Si les sushis ont la part belle dans le restaurant, on y trouve aussi un échantillon de ce qui existe dans la cuisine japonaise autour de plats et menus composés. Okonomiyaki d’Osaka (crêpe, omelette japonaise), brochettes « kushiage tori » (poulet, oignons), filet de bœuf façon Kobé, nouilles froides ou chaudes Soba ou Udon, Karaage (nuggets marinés à la japonaise). Il y en a pour tous les palais. Sur la carte, des petits conseils pour bien déguster les sushis : avec des baguettes mais aussi avec les doigts, sans les diviser afin de ne pas gâcher leur beauté, d’ail52

juin 2012 • n° 298

leurs certains sont faits pour être mangés en une bouchée. Évitez de les tremper côté riz, car le sushi absorbe alors trop de sauce et risque de se fractionner. Les sushis sont servis par deux ou par assiettes de 6 ou 12 pièces. Parmi les autres plats proposés : les chirashi, fines tranches de poisson sur du riz vinaigré, les soupes miso au tofu, les gyoza au poulet et aux légumes. « Nous essayons aussi de créer des recettes qui sont la rencontre entre Occident et Japon. Les sushis sont par exemple accommodés à du mascarpone, à des tomates séchées, à de la viande comme du magret de canard ou du filet de bœuf », souligne Nicolas Serret. Parmi les desserts, des gâteaux de riz parfumé, des makis au chocolat noisettes grillées ou encore aux spéculos et mascarpone. Les prix varient pour les sushis à la carte (deux pièces) de 3,60 € à 6 € au foie gras pain d’épices. Le midi, menu avec soupe ou salade à 11,50 €, menus classiques à 15,50 €. Les plats sont également disponibles à emporter ou à la livraison. Vins nature Pour accompagner les mets, une carte des « vins du moment » soigneusement sélectionnés par le caviste « Au fil du vin libre », qui propose des vins nature, travaillés en biodynamie ou bio. D’ailleurs

le Shoon est souvent associé au caviste et à ses vignerons pour des soirées à thème. En créant le restaurant avenue de Colmar, Nicolas Serret a embauché trois Japonais, dont deux sont en cuisine, il devrait en faire de même dans son deuxième restaurant, prévu avenue des Vosges, avec une cuisine plus concept. À suivre… Car un grand chef japonais y est attendu. Le Shoon sera également présent à la prochaine Foire européenne de Strasbourg, dont l’invité d’honneur est le Japon. Autres prestations proposées : vente à emporter, service traiteur, événementiel personnalisé. Le restaurant est ouvert de 12h à 14h30 et de 18h à 23h, fermé les lundi, samedi et dimanche midis. Shoon • 51, route de l’Hôpital, Strasbourg-Neudorf 03 88 60 50 50 • www.shoon.fr

Ce que lui a apporté la CCI Mes différents rendez-vous m’ont permis de lever des doutes. Bien aiguillé vers les bonnes personnes, j’ai également bénéficié d’un prêt à taux zéro et d’une caution pour mon prêt par Alsace Active. Aujourd’hui encore, avant toute décision, je sollicite les conseils de la CCI.


les Artic ans sd publié re du d le ca port Passe ndre pre e Entr

Marie-Claire Dischly-Pron, PriviDeal

À chacun son bon plan Beauté, gastronomie, vie pratique, loisirs, culture : autant de domaines dans lesquels PriviDeal, site de ventes groupées, propose des réductions allant de 30 à 70 %. Un site 100 % alsacien.

Une offre à calibrer À chaque partenariat, Marie-Claire Dischly-Pron discute avec le commerçant, considère son objectif et calibre l’offre avant de réaliser la publicité, qui sera validée avant d’être mise en ligne. La limitation du nombre de bons dans la durée permet au commerçant de continuer à satisfaire sa clientèle habituelle. Sur le site Privideal vous trouverez aussi bien des offres beauté – jamais redondantes parmi les prestataires – que des escapades gourmandes, des spectacles, ou encore des ateliers créatifs. En général, ce sont quatre nouvelles offres par semaine qui sont publiées. Une fois la prestation effec« Mon client tuée, Marie-Claire Dischly-Pron reverse la somme due au est un prestataire en début de mois. Et de préciser : « je ne paie partenaire, pas ce qui n’est pas réalisé, sauf si le client n’honore pas le avec lequel rendez-vous qu’il a pris. En général, près de 5 % des bons ne je vise le même sont pas consommés. Ce sont surtout des bons cadeaux que objectif » les gens oublient. Mais la plupart achètent pour eux : on est dans l’achat-plaisir ». Après une phase de test, Marie-Claire Dischly-Pron souhaite augmenter le nombre d’offres qu’elle propose et diminuer leurs durées de validité. À l’instar des offres proposées pour les périodes de fêtes. « La première année devait me permettre de me faire connaître, de me forger une réputation. À présent, j’espère décoller en augmentant les ventes ». « Les commerçants ont toujours besoin de communiquer » Pour être au courant des offres PriviDeal, il suffit de consulter le site ou de s’inscrire à la newsletter bons plans à Strasbourg, ou encore de rejoindre la page Facebook. Une fois l’achat validé, l’internaute reçoit une confirmation avec un bon d’achat à imprimer et à présenter le jour j chez le commerçant. Issue d’une école de commerce à Reims, Marie-Claire Dischly-Pron est revenue dans sa région pour travailler dans le commerce de gros de fruits et légumes, puis de fleurs. À la suite d’un licenciement, en 2011, elle a décidé de créer son propre emploi. « J’aimais beaucoup le contact avec la clientèle, et comme l’économie n’était pas forcément porteuse, je me suis dit que la vente groupée pouvait être intéressante. Les commerçants ont toujours besoin de communiquer, de se faire connaître, j’ai choisi le mode Internet. »

© Jean-François Badias

Strasbourg Le site de bons plans « Privideal » créé par Marie-Claire Dischly-Pron est purement régional. « J’ai voulu prendre le contre-pied des autres opérateurs », explique la jeune femme, qui se distingue à la fois par l’axe qualitatif de ses prestations et la marge qu’elle opère sur ses ventes. « J’ai fixé ma commission à 15 % – contre 30 à 50 % pratiqués au niveau national. En pariant sur un volume, j’assure a minima que l’opération ne coûte rien au commerçant. Mon client est un partenaire, avec lequel je vise le même objectif, d’amener les gens à revenir et de faire en sorte qu’ensuite le bouche à oreille fonctionne. Mon but est de surprendre les consommateurs, de leur proposer des offres variées ». Sélectionnées avec soin, celles-ci mettent en avant des prestations originales et des belles maisons. Pour exemple, certains restaurants étoilés qui ont envie de créer leur clientèle de demain. « Grâce à des offres promotionnelles, ils remplissent un certain nombre de tables durant des journées creuses, ce qui contribue à amortir les frais de personnel. Et en général, même s’ils n’arrivent pas à mesurer l’impact de leur promotion, les commerçants estiment avoir déclenché près de 30 % de fidélisation ».

PriviDeal • 06 27 10 54 86 • www.privideal.fr contact CCI Espace Entreprendre • June Marchal • 03 88 75 24 25

Ce que lui a apporté la CCI J’ai participé à la journée d’information sur la création d’entreprise et obtenu plusieurs rendez-vous avec des personnes de l’espace entreprendre, dont j’ai apprécié l’expertise, les conseils et le regard extérieur qu’ils ont porté à mon projet.

www.strasbourg.cci.fr

53


gastronomie

© Benoît Linder

du jour à 9,50 € et des suggestions complètent l’offre. Pour Arnaud Barberis, « c’est une cuisine rustique, de copains qui ont envie de prendre le temps, ni bourgeoise ni gastronomique, c’est une cuisine de produits. Avec au minimum quatre légumes dans les cocottes et de vraies sauces. » L’ardoise des vins, La carte qui change tous les mois, est à la ficelle : proposée par Marie, responla bouteille sable du service en salle et de vin est sommelière : « l’originalité posée sur la table et du Bistrot des arts est la carte on mesure à la ficelle, explique-t-elle. le volume La bouteille de vin est posée consommé sur la table et on mesure le avec une volume consommé avec une cordelette cordelette à nœuds ». Parmi à nœuds les desserts, le best-seller incontesté est « le chocolat en toute légèreté, accompagné d’un croustillant amandes-noisettes » dont le chef n’a pas dévoilé le secret de fabrication.

Arnaud Barberis, le Bistrot des arts

« Ni bourgeoise, ni gastro, une cuisine de produits » Associé à Valérie Boulanger dans le restaurant Le Bistrot des arts, Arnaud Barberis y déploie ses talents du lundi au vendredi. Moins gastronomique qu’à Saulxures, sa cuisine n’en est pas moins créative. Strasbourg Quai des Pêcheurs, face aux péniches, le restaurant Le Bistrot des arts a remplacé l’ancien café-PMU en novembre 2010. À l’intérieur, deux salles coquettement aménagées avec des sièges et banquettes de cuir orangé peuvent accueillir une quarantaine de convives. La salle du fond, dont les murs ont été décorés par Daniel Gerhardt, peut être privatisée à partir de 20 personnes. Derrière le bar, le repère d’Arnaud Barberis. Une cuisine parisienne ouverte, dont la dimension n’autorise qu’un seul chef, tout juste assisté d’un plongeur. Mais la configuration crée le lien avec les clients : « ici on vit plus inten54

juin 2012 • n° 298

sément la salle, ce qui est plutôt sympathique ». La convivialité est de mise dans le restaurant où les « clients ne sont pas des numéros de tables, on les appelle à 75 % par leur nom et on connaît leurs goûts ». Beaucoup de légumes Sur les ardoises, vous trouverez systématiquement un bol de soupe, une salade-maison, des cocottes de poisson et de viande mitonnées comme à la maison. En dehors des produits phares comme les tripes et le foie gras, les compositions changent chaque semaine. Un plat

Une gestion de concert En venant travailler à Strasbourg du lundi au vendredi, Arnaud Barberis a trouvé un certain équilibre. « J’avais envie de faire des choses différentes et complémentaires. À présent, en direct avec le marché gare, je peux mieux gérer les commandes. Certains de mes plats sont mitonnés à Saulxures et rapatriés à Strasbourg. Tout est fait maison, jusqu’au pain au levain. Dans les cuisines de La Belle Vue, c’est mon second, Yann Robert, qui prend le relais lorsque je ne suis pas là. Avec lui, nous faisons une rotation une semaine sur deux au Bistrot des arts. À terme, nous serons trois. » La clientèle du Bistrot des arts est plutôt locale, avec 60 % de femmes. Après avoir bourlingué en Angleterre, Arnaud Barberis, d’origine niçoise, s’est installé en Alsace en 2000. Du Relais de la Poste, il a rejoint Valérie Boulanger et le Bellevue à Saulxures. Cela faisait trois ans qu’ils cherchaient à ouvrir un deuxième restaurant à Strasbourg. Aux Jeudis de la Gastronomie du CEFPPA, c’est avec son ami Pierre Irion, du Domaine du Lac qu’il a présenté un menu tout cochon. Pour sa partie, il s’agissait d’une poitrine de cochon du lendemain, de SaintJacques et coques avec guacamole d’avocat, d’un parfait glacé agrumes et pignons de pin, et d’une quenelle onctueuse de chocolat noir. Chocolat quand tu nous tiens… Le Bistrot des arts est ouvert du lundi au vendredi de 11h45 à 14h et de 19h à 22h et plus si affinités. le Bistrot des arts 10, quai des Pêcheurs à Strasbourg • 03 88 35 10 60

Arnaud Barberis s’est produit aux Jeudis de la Gastronomie du Cefppa en mars dernier www.cefppa.eu


En images

En images

CommerceDesignStrasbourg 2012

la soirée des… 20 grands prix du Jury © Benoît Linder

Le 23 mai dernier, ce fut une soirée en deux temps : annonce des résultats dans la salle Blanche de l’Aubette et apéritif dînatoire à la CCI. Invités : les commerçants et les architectes présélectionnés.

Jean-luc Heimburger, Président de la CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin

Michel Gross, Pâtisserie Gross Les Architectes AAssociés, RGR Alain Fontanel, adjoint au maire de Strasbourg

Michèle et Philippe Moubarak, Ultima 2, Ultima Bis et Ultima Prêt-à-Porter

Karanta, Vanessa, Aurélie et Jérôme Fechter

élisez votre coup de cœur ! De nombreux lots ont été mis en jeu grâce à Vueling, Marmara, les hôtels À La Cour d’Alsace (Obernai), l’hôtel Stock à Finkenberg (Autriche), les restaurants Winstub du Château de l’Ile (Ostwald), Les Tommeries (Rouffach), Sylaxe, Softmobiles, Capsig, etc.

jusqu’au 31 juillet sur Internet : www.commercedesign.com

Joël Vallon, Made by Vallon Christophe eynius, Bemac Barbara Lefèvre, Bemac www.strasbourg.cci.fr

55


découvertes

Librairie anglaise

Même adresse, même choix… mais derrière le comptoir une nouvelle amoureuse des livres. Après trois mois de fermeture, Laurence Peltier a repris les rênes de la librairie The Bookworm. Strasbourg « Vous avez rouvert, c’est bien ! Je suis contente ». Des mots que Laurence Peltier entend encore à quatre mois de la reprise de la librairie. Et qui la rassurent. The Bookworm est née en 1995, fondée par deux américaines, Della Meyers et Kiera Tchelistcheff. À la vente de la librairie, décidée en octobre 2011, la première a quitté la France, la seconde, restée à Strasbourg, intervient encore dans les animations du magasin.

BRASSERIE

-

CAFÉ

« Toutes les deux m’ont beaucoup aidée, elles m’ont même accompagnée en Angleterre pour rencontrer les fournisseurs », observe Laurence Peltier. Éprise de littérature anglaise, la journaliste a saisi l’opportunité de la vente de la librairie pour… tourner la page. Dans son magasin, repris en janvier 2012, quelques nouveaux meubles « sur roulettes pour réorganiser l’espace central en fonction des animations ». Sur les rayonnages un vaste choix de cartes postales, des

-

R E S TA U R A N T

à

Salle de séminaire lumineuse jusqu’à 50 personnes, entièrement équipée et climatisée avec accès Wi-Fi

à

Menus régionaux proposés par notre chef à savourer dans notre restaurant

à

Parking Gare à 20 m

Du lundi au samedi de 11 h 00 à 22 h 00

10, Place de la Gare – Strasbourg – Tél. 03 88 32 22 71 www.restaurantledix.com – contact@restaurantledix.com

56

juin 2012 • n° 298

© Jean-François Badias

nouvelle page pour The Bookworm

The Bookworm accueille un public cartes de vœux originales venues très varié, auprès duquel Laurence tout droit de Londres, des jeux, Peltier a ressenti beaucoup de de la littérature générale, jeunesse, bienveillance et d’inté« mais aussi petits ados, Tous les rêt. Pour créer le buzz, jeunes adultes », des jeudis entre Laurence Peltier proromans policiers, de la midi et deux, pose des lectures et des science-fiction, des livres des conversignatures d’auteurs, un de cuisine, des maga- sations en book-club de discussion zines , des romans … anglais et d’analyse autour d’un Avec en permanence des roman, des soirées jeux de société nouveautés. Laurence Peltier était en anglais une fois par mois et d’ailleurs ravie de se rendre au tous les jeudis entre midi et deux, dernier salon du livre à Londres, des conversations. « Vient qui en avril dernier. veut avec son sandwich, on discute selon son niveau avec l’animatrice Une belle offre en qui n’est autre que Kiera… » Le matériel pédagogique prochain objectif de Laurence Près de 50 % de l’offre de la librairie Peltier est de diversifier sa cliensont constitués de matériel pédatèle : « L’influence de la librairie va gogique – des méthodes adaptées au-delà de Strasbourg, comme par à l’enseignement et à l’apprentisexemple dans des établissements sage de la langue. Pour exemple, scolaires situés dans les Vosges et en le best-seller de la grammaire Moselle, il me faut les reconquérir anglaise, outil de référence et de après les mois de fermeture ». pratique destiné aux étudiants de niveau élémentaire avec corrigés. The Bookworm Enseignants ou particuliers qui 3, rue de Pâques à Strasbourg Ouvert du mardi au samedi, de 10 h à 19 h. lisent l’anglais, jeunes et adultes, 03 88 32 26 99 • www.bookworm.fr communauté anglophone, etc.

La brasserie de l’Espérance Heineken fête ses 150 ans Le site industriel de la Brasserie de l’Espérance à Schiltigheim est en activité depuis la fin du XIXe siècle. Ses racines sont à Strasbourg, rue des Veaux, où en 1745 le baron Philippe Jean Hatt a fondé sa propre brasserie. En 1862, celle-ci s’installe définitivement à Schiltigheim qui deviendra par la suite la Cité des Brasseurs. Aujourd’hui, Heineken Entreprise en Alsace repré-

sente 220 collaborateurs, produit 1,7 million d’hectolitres de bière par an. La brasserie ouvre ses portes au grand public à l’occasion de la Moisson des Brasseurs, événement national organisé par l’association Brasseurs de France les 22 et 23 juin et lors des Journées du Patrimoine le 16 septembre. www.heineken-entreprise.fr


Flightadventures Un simulateur de vol à l’aéroport

Nutrismile : quand plaisir rime avec diététique

Une palette d’outils pour les restaurateurs

© Flightadventures

Passionnés d’aviation et amateurs de sensations fortes peuvent ainsi vivre une expérience insolite… aux commandes d’un Boeing 777. C’est avec Flightadventures, centre de simulation aéronautique nouvelle génération, qui a pris pied à l’Aéroport international Strasbourg.

© Jean-François Badias

www.flightadventures.fr

Hoerdt Les ballons ont toujours quelque chose d’extraordinaire. Les petits les trouvent irrésistibles et les grands ne peuvent s’empêcher d’être de bonne humeur en les voyant. C’est la raison pour laquelle ils restent toujours de belles images. Et si vous imprimiez un ballon à votre effigie ? Bulles d’R imprime des ballons en latex, en mylar ou en aluminium, dans toutes les tailles à vos couleurs. Bulles d’R va plus loin. Pour vos portes ouvertes, vos opérations commerciales, cette société de Hoerdt organise des lâchers de ballons ou des animations en ballons. Bulles d’R transforme en un tour de main et quelques nœuds, les ballons en libellule, poisson, serpent, dinosaure… et même en cigogne. Bulles d’R • 10 rue des Bouchers à Hoerdt 03 88 31 52 50 • www.bullesdr.com

© Bulles d’R

Bulles d’R, ballooners professionnels

d’un éventail de choix qui dépasse de loin l’idée Strasbourg Imaginé par Stéphane Louy, qu’ils se faisaient d’un plat « caloriquement médecin nutritionniste, ce programme correct ». Stéphane Louy a réalisé quatre mois d’information nutritionnelle est destiné aux resde test de son programme à la Brasserie Flo à taurateurs. Pour répondre à la demande de plats Strasbourg. Le programme ayant plus légers de la part des consommateurs – la question récurrente qui est Un programme été bien accueilli par ses clients, son directeur, Jean-Noël Dron a contracposée dans son Cabinet est « comment qui permet tualisé un partenariat Nutrismile pour faire au restaurant ? »  –, Stéphane d’offrir un cinq de ses restaurants. À peine préLouy a créé un programme pour que nouveau service aux sentée, la démarche a également été les habitués des restaurants n’aient clients des engagée à l’Auberge du Cheval Blanc plus à choisir entre plaisir et diététique. restaurants à Westhalten (68). Comptez à partir Comment ça marche ? À partir d’une de 990 € pour un partenariat annuel et offrir un analyse de la carte du restaurant – une sélection nouveau service à vos clients. Ceux-ci pourront d’une quinzaine de plats évalués  de l’entrée au sans état d’âme déployer leurs choix vers d’autres dessert –, un chiffrage calorique est effectué par une diététicienne agréée. Ensuite, tous les éléplats et concilier plaisir et diététique. La direcments de communication – flyers, informations trice de Nutrismile est Claudine Hagege. nutritionnelles, logos, pastilles  – sont fournis au restaurateur. Sur la nouvelle carte revisitée, Nutrismile • www.nutrismile.org les clients pourront découvrir qu’ils disposent

Denis Helmbacher Paysages Conception et réalisation jardins et piscines Terrasses - Escaliers paysagers - Bassins - Plantations Piscines à débordement PROTEUS - Paysages

Visitez notre nouveau site internet !

En tant que Membre de la Coopérative des Artisans à Domicile d’Alsace, nous pouvons vous faire bénéficier pour vos petits travaux de jardin, d’une TVA à 7% et d’une déduction ou d’un crédit d’impôts de 50%. 3, rue du Stade 67560 Rosheim • tél. 03 88 50 29 70 fax 03 88 49 24 99 • info@helmbacher.com • www.helmbacher.com

www.strasbourg.cci.fr

57


temps forts Festival Summerlied

Appel à exposants : Résonance(s), Salon européen des métiers d’art 2012

Du 10 au 15 août à Haguenau

La Fédération Régionale des Métiers d’Art d’Alsace (FREMAA) propose à quelque 200 créateurs français et européens d’exposer leur savoir-faire à ce salon qui se veut résolument contemporain et exclusivement réservé aux professionnels des métiers d’art. Sur près de 6 000 m², « Résonance(s) accueillera également des maisons emblématiques telles que Lalique, la Cristallerie de Saint-Louis, le CIAV de Meisenthal. Du 9 au 12 novembre au Parc-expo de Strasbourg. La CCI de Région Alsace s’associe à ce salon.

Musiques, chants et contes d’Alsace et d’ailleurs. Depuis 15 ans ce festival favorise l’expression des arts traditionnels grâce à la diffusion de spectacles de musique, de théâtre, de danse et à l’organisation de résidences d’artistes.

Contact pour les inscriptions : Ninon De Rienzo • 03 88 08 39 96 ninon.derienzo@fremaa.com • www.salon-resonances.com

Nouveau, un gigantesque grand huit en bois Europa-Park à Rust

www.summerlied.org

Premier site touristique desservi par une navette hippomobile Tirée par deux chevaux comtois, une calèche effectuera deux allersretours quotidiens, permettant aux visiteurs en provenance de Mulhouse, Colmar et Strasbourg de se rendre au musée en empruntant exclusivement les transports en commun. Concomitamment à l’arrivée du TGV Rhin Rhône, la Région Alsace a fait évoluer le rythme des TER en gare de Bollwiller, avec pour conséquence des arrêts plus fréquents en cette gare, distante du musée de seulement 3 km. La durée du trajet en calèche est de l’ordre de 30 minutes. Tarif navette : 3 € l’allerretour, gratuit pour les enfants de moins de 4 ans. 03 89 74 44 74 • ecomuseealsace@ecomusee-alsace.fr

© Klemens Werner

L’écomusée d’Alsace

Sensations fortes dans le quartier islandais : Wodan, Timburcoaster, le 11 e grand huit en bois mettra les nerfs à rude épreuve ! En sus d’une vitesse élevée – plus de 100 km/h, le bolide présente une particularité époustouflante : le croisement des rails avec deux attractions situées à proximité : le grand huit à catapulte et l’attraction aquatique Atlantica Supersplash. Autre nouveauté 2012, l’hôtel Bell Rock****, à l’architecture typique Nouvelle-Angleterre, avec 224 chambres et suites imprégnées du style des Shakers. Saison estivale jusqu’au 4 novembre, de 9h à 18h (horaires prolongés en haute saison). www.europapark.com

Festival « Au grès du Jazz »

Du 3 au 15 août à La Petite-Pierre Pour cette dixième édition, les musiques et les rythmes vous porteront sous d’autres cieux pour atteindre le nirvana sonore… « Au grès du Jazz » est dédié au jazz sous toutes ses formes et aux musiques du monde. Il est organisé par la commune de La Petite-Pierre avec le soutien des collectivités régionales, d’un réseau important de PME, du Parc régional des Vosges du Nord, de l’Office de tourisme et du groupement des hôteliers locaux. Au programme, Éric Bibb et Habib Koité, Les Chapeaux noirs, Roberto Fonseca « Yo », Staff Benda Bilili, Youn Sun Nah Quartet, Zahir Hussain, Boubacar Traore, Les Célestins, l’École de musique de Drulingen, etc. Tarifs de 13 à 23 €, pass week-end et festival. www.jazzlapetitepierre.com

juin 2012 • n° 298

Pour cette 15e édition Riesling du monde, la 7e Pinot gris du monde et la 5e Gewurtztraminer du monde, 16 pays étaient en compétition, représentés par 250 maisons. Sur les 366 Riesling présentés, 109 ont été médaillés. Sur les 216 Pinot gris, 64 ont été médaillés, dont JeanMarie Vorgburger (68, Voegtlingshoffen) pour sa sélection de grains nobles 2007. Parmi les 65 médaillés en Gewurtraminer (219 vins présentés), les deux médailles d’or ont été décernées à la Cave du Roi Dagobert (67, Traenheim) pour sa sélection de grains nobles 2007 et à Bernard Walter (68, Pfaffenheim) pour ses vendanges tardives 2009. Résultats complets sur www. portail-vins-du-monde.com

Tour de Pamina 2012

Du 6 au 8 juillet Trois jours, sur deux roues, à travers un petit morceau d’Europe… Pour sa 15e édition, le tour de Pamina vous fera découvrir les plus beaux paysages du Pays de Bade, d’Alsace et du Palatinat à vélo. De Rülzheim à Bühl, de Gambsheim à Marmoutier, du Bienwald au Palatinat du sud…

Voir Strasbourg autrement

Les Visites-conférences Pour découvrir les rues insolites, les escaliers secrets, la Cathédrale et ses mystères, les personnages célèbres, les étonnants décors de façades…

DOSSIER DE PRESSE La Petite Pierre du 3 au 15 août 2012

Max Klinger, le théâtre de l’étrange, les suites gravées 1879-1915 Jusqu’au 19 août au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg

www.musees.strasbourg.eu

Nicolas Chardon, positions

Jusqu’au 26 août au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg Cette présentation accompagne un nouveau parcours des collections modernes et contemporaines. www.musees.strasbourg.eu

www.vis-a-vis-pamina.eu

Festival « AU GRES DU JAZZ «

58

Grands concours du monde

Office de tourisme de Strasbourg et sa région 03 88 52 28 28

Dans la Vallée de la Bruche Jusqu’à la fin de l’année Sentiers plaisir : au fil de l’été, le festival du paysage, la découverte des plantes médicinales, du château de Salm, des marches nordiques, des promenades autour du musée des traditions, les vestiges gallo-romains, etc. Et selon les opportunités du jour et du chemin, des soirées musicales, des marchés, des animations, des bonnes tables ou fermes-auberges. Le guide est disponible à l’Office de tourisme de la Vallée de la Bruche, 114 Grand’Rue à Schirmeck.

www.valleedelabruche.fr


Gain de productivité. Baisse des coûts. Financez votre flotte d’entreprise à partir de 24€/mois* par iPad. AppleCare inclus.**

* Solution de financement en location opérationnelle, engagement sur 24 mois. ** Offre valable à partir de 5 iPad, prix dégressif en fonction des quantités financées.

Rendez-vous chez BEMAC. Votre expert Apple en Alsace depuis 1999. www.bemac.fr

18, quai St Nicolas 67000 Strasbourg 03 88 25 84 88

TM et © 2012 Apple Inc. Tous droits réservés.

14b, rue de la Mésange 67000 Strasbourg 03 88 22 78 87

1, rue Guillaume Tell 68100 Mulhouse 03 89 367 200

Point Economique Juin 2012 - CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin  

Révolution du commerce

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you