Page 1

Note trimestrielle de conjoncture

Edition de Mai 2013

QUE UNI ÉRO M U N 00

CI O15C2 L L A 9 5 -VOUS

Z ! 04 9 LIFIE PRISE IMP

TRE L’EN

S

Chiffres

clés

2013

Chambre de Commerce et d’Industrie de Montpellier Lodève - Cœur d’Hérault - Ganges - Pic Saint-Loup - Lunel et Littoral

Premier trimestre 2013 : un contexte économique difficile Selon les premiers résultats publiés par l’Insee le 15 mai 2013, le PIB de la France s’est replié de 0, % au 1er trimestre 2013, comme au 4e trimestre 2012 (revu de + 0,1 point). En moyenne annuelle, la croissance est nulle pour 2012, après +2,0 % en 2011 (revu de + 0,3 point). L’acquis pour 2013 à la fin du 1er trimestre 2013 s’établit à – 0,3 %. La Commission européenne, dans ses prévisions de croissance de l’économie française, anticipe une évolution négative du PIB (– 0,1 % pour l’année 2013).

Dans sa note de conjoncture du mois de mars 2013, l’Insee relève que : « Au quatrième trimestre 2012, l’activité a accéléré dans les économies émergentes, mais les économies avancées n’en ont pas bénéficié. Au contraire, l’activité dans ces pays a été affectée par un mouvement marqué de déstockage, et a ainsi fléchi (-0,2 % après +0,3 %). En outre, la demande intérieure a été pénalisée aux États-Unis par la chute de la consommation publique, alors que la demande privée était dynamique. Au premier trimestre 2013, tant les enquêtes de conjoncture, qui indiquent une amélioration quasi générale du climat des affaires, que les premières données d’activité disponibles, laissent attendre un rebond marqué dans les économies avancées (+0,4 %). Leur activité serait toutefois freinée au deuxième trimestre 2013 (+0,2 %), notamment aux États-Unis sous l’effet de la consolidation budgétaire.

Cliquer pour accéder au sommaire CCI

QUE UNI ÉRO M U N 00

O A4L9L9 51IE5Z-V2OUES! 0

RIS PLIF SIM TREP L’EN

La demande extérieure adressée à la France se redresserait donc au premier semestre 2013, mais serait moins dynamique que le commerce mondial. En effet, elle resterait pénalisée par la faiblesse persistante de la demande intérieure dans la zone euro, malgré le dynamisme de l’activité en Allemagne stimulé par le rebond de l’investissement et des exportations. Le redressement des exportations françaises resterait donc modéré, et ce d’autant plus que l’euro s’est globalement apprécié depuis mi-2012. En France, la demande intérieure resterait atone, si bien que l’activité serait quasiment stable au premier semestre (0,0 % au premier trimestre puis +0,1 % au deuxième). L’investissement dans le bâtiment a commencé à reculer au quatrième trimestre 2012. Ce recul se poursuivrait, compte tenu de la forte baisse du nombre des mises en chantier en 2012. De même, le repli marqué au second semestre 2012 de l’investissement des entreprises en biens manufacturés devrait perdurer début 2013. Le contexte resterait en effet peu propice à l’expansion des capacités productives : les perspectives d’activité sont dégradées et le taux d’utilisation des capacités est faible. Ainsi, l’ajustement de l’investissement, qui est jusqu’à présent peu marqué en France depuis le retournement de 2011, tant dans l’absolu que par rapport à ses voisins, se poursuivrait.

Chiffres CCI MONTPELLIER

clés

2013

La consommation des ménages serait quasi stable au premier semestre 2013 (0,0 % puis +0,1 %). Le pouvoir d’achat continuerait d’être freiné par la dégradation du marché du travail et l’augmentation des prélèvements. Le retour des gains de productivité vers leur rythme d’avant-crise, amorcé depuis fin 2011, conduirait en effet à d’importantes pertes d’emplois marchands (37 000 par trimestre début 2013). La baisse de l’emploi total serait toutefois un peu plus faible, du fait d’une augmentation du nombre d’emplois aidés dans le secteur non marchand. Le taux de chômage atteindrait 11,0 % mi-2013 (10,6 % en France métropolitaine). Divers aléas sont associés à ce scénario. La prévision suppose que le taux d’épargne serait en baisse sur un an (-0,6 point) car les hausses d’impôts affecteraient en partie des revenus en général épargnés. Ce facteur de soutien à la demande pourrait faire défaut, notamment si les incertitudes sur les perspectives de revenu à moyen terme, particulièrement fortes du fait de la crise, incitaient les ménages à maintenir leur effort d’épargne. Aux États-Unis, les incertitudes restent importantes sur la politique budgétaire ainsi que ses effets sur l’activité ».


CHOMAGE ET L'EMPLOI

DYNAMIQUE DES ENTREPRISES

˜Chômage

˜Créations et radiations d'entreprises

˜Déclarations uniques à l'embauche

˜Ouvertures et fermetures d'établissements

˜Point de vue de l'APEC

CONSTRUCTION - MARCHE DE L'IMMOBILIER

˜Défaillances d'entreprises

TOURISME

˜Marché de l'immobilier

˜Tendance

˜Point de vue de la Fédération du BTP de l'Hérault

˜Arrivées dans les hôtels

˜Point de vue de la Fédération Régionale des TP

˜Nuitées passées dans les hôtels

˜Construction neuve de locaux d'activité

˜Arrivées dans les campings (saison 2012)

˜Construction neuve de logements

˜Nuitées passées dans les campings (saison 2012)

CONSOMMATION DES MENAGES ˜Immatriculations de véhicules automobiles neufs. ˜Point de vue du Syndicat de la Chaussure

Estivale

(Saison

2012)

˜Point de vue de l'UMIH

TRANSPORTS ˜Activité sur l'aéroport de Montpellier

˜Bilan des soldes d'hiver 2013

˜Point de vue du Syndicat de la Parfumerie

DONNEES FINANCIERES ˜Dépôts bancaires ˜Crédits bancaires

CONJONCTURE GENERALE ˜Point de vue du Syndicat de la Métallurgie


MARS Demandeurs d'emploi (Cat A) Demandeurs d'emploi (Cat A)

3180000

Dont moins de 25 ans

2915000

Dont 25 à 49 ans

2650000

Dont 50 ans et plus Dont 25 à 49 ans

1855000

janv.-13

oct.-12

juil.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

juil.-11

avr.-11

janv.-11

oct.-10

juil.-10

avr.-10

janv.-10

oct.-09

juil.-09

471 992

10,9%

1 847 274

2 030 506

9,9%

632 577

739 102

16,8%

Chômage : hausse

toujours la

Sur un an le nombre de demandeurs d'emploi en Catégorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi) est en hausse de 11,6%.

La plus forte hausse du chômage concerne la catégorie des 50 ans et plus (+16,8%). Les moins de 25 ans enregistrent une hausse de 11,6% du nombre de demandeurs d'emploi.

nov.-12 janv.-13 mars-13

Dont moins de 25 ans

0 avr.-09

11,6%

425 721

mars-12 mai-12 juil.-12 sept.-12

530000

janv.-09

VARIATION

juil.-11 sept.-11 nov.-11 janv.-12

Dont 50 ans et plus

795000 265000

2013 3 241 600

32% 28% 24% 20% 16% 12% 8% 4% 0% -4% janv.-10 mars-10 mai-10 juil.-10

1325000

mai-09 juil.-09 sept.-09 nov.-09

1590000 1060000

2012

TENDANCE

taux de variation des demandeurs d'emploi en France métropolitaine en glissement annuel mensuel (mois d'une année/même mois de l'année précédente)

2120000

janv.-09 mars-09

NOMBRE

2385000

TAUX DE

2 905 572

sept.-10 nov.-10 janv.-11 mars-11 mai-11

3445000

MARS

SOURCE : POLE EMPLOI

Languedoc-Roussillon

Les demandeurs d'emploi en Languedoc Roussillon 200000

MARS

160000 140000

NOMBRE

2012

2013

VARIATION

161 819

181 863

12,4%

Dont moins de 25 ans

23 949

26 287

9,8%

Dont 25 à 49 ans

103 029

113 894

10,5%

Dont 50 ans et plus

34 841

41 682

19,6%

Dont 25 à 49 ans

120000

TAUX DE

Demandeurs d'emploi (Cat A)

Demandeurs d'emploi (Cat A)

180000

MARS

TENDANCE

Sur un an le nombre de demandeurs d'emploi en Catégorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi) est en hausse de 12,4% sur la Région (+11,6% en France métropolitaine).

taux de variation des demandeurs d'emploi en région LR en glissement annuel mensuel (mois d'une année/même mois de l'année précédente)

100000 24%

80000

20% 60000

16%

Dont 50 ans et plus

12%

40000

8% 20000 Dont moins de 25 ans

4% 0% janv.-13 mars-13

juil.-12 sept.-12 nov.-12

janv.-12 mars-12 mai-12

sept.-11 nov.-11

mars-11 mai-11 juil.-11

sept.-10 nov.-10 janv.-11

mars-10 mai-10 juil.-10

sept.-09 nov.-09 janv.-10

janv.-09

janv.-13

oct.-12

juil.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

juil.-11

avr.-11

janv.-11

oct.-10

juil.-10

avr.-10

janv.-10

oct.-09

juil.-09

-4% mars-09 mai-09 juil.-09

SOURCE : POLE EMPLOI

avr.-09

janv.-09

0

Languedoc-Roussillon : progression plus rapide du chômage qu' au niveau national

La plus forte hausse du chômage concerne la catégorie des 50 ans et plus (+19,6%). Les moins de 25 ans enregistrent une hausse de 9,8% du nombre de demandeurs d'emploi.

Demandeurs d'emploi et taux de chômage

France métropolitaine

Les demandeurs d'emploi en France métropolitaine 3710000


Demandeurs d'emploi (Cat A)

65000 60000 55000 50000 45000 40000 35000 30000

MARS

TAUX DE

2012

2013

VARIATION

Demandeurs d'emploi (Cat A)

69 363

77 676

12,0%

Dont moins de 25 ans

10 236

11 176

9,2%

Dont 25 à 49 ans

45 271

49 999

10,4%

Dont 50 ans et plus

13 856

16 501

19,1%

Dont 25 à 49 ans

TENDANCE

L'Hérault n'est pas épargné par la hausse du chômage Sur un an le nombre de demandeurs d'emploi en Catégorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi) est en hausse de 12% dans l'Hérault (+16,6% en France métropolitaine et + 11,4% en LanguedocRoussillon).

taux de variation des demandeurs d'emploi dans l'Hérault en glissement annuel mensuel (mois d'une année/même mois de l'année précédente) 28% 24% 20%

25000 20000 15000 10000 5000 0

16%

Dont 50 ans et plus

12% 8% 4%

Dont moins de 25 ans

nov.-12 janv.-13 mars-13

mars-12 mai-12 juil.-12 sept.-12

juil.-11 sept.-11 nov.-11 janv.-12

sept.-10 nov.-10 janv.-11 mars-11 mai-11

janv.-10 mars-10 mai-10 juil.-10

mai-09 juil.-09 sept.-09 nov.-09

-4% janv.-09 mars-09

janv.-13

oct.-12

juil.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

avr.-11

janv.-11

oct.-10

juil.-10

avr.-10

janv.-10

oct.-09

juil.-09

avr.-09

janv.-09

0% juil.-11

NOMBRE

MARS

La plus forte hausse du chômage concerne la catégorie des 50 ans et plus (+19,1%). Les moins de 25 ans enregistrent une hausse de 9,2% du nombre de demandeurs d'emploi.

SOURCE : POLE EMPLOI

Circonscription CCI de Montpellier MARS

MARS

TAUX DE

2012

2013

VARIATION

Demandeurs d'emploi (Cat A)

41 448

46 852

13,0%

Dont moins de 25 ans

6 050

6 563

8,5%

Dont 25 à 49 ans

27 858

31 154

11,8%

Dont 50 ans et plus

7 540

9 135

21,2%

Demandeurs d'emploi (Cat A)

Dont 25 à 49 ans

TENDANCE

taux de variation des demandeurs d'emploi dans la circonscription CCIM en glissement annuel mensuel (mois d'une année/même mois de l'année précédente) 24%

Circonscription de la CCI de Montpellier : chômage également orienté à la hausse Sur un an le nombre de demandeurs d'emploi en Catégorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi) est en hausse de 13% sur le territoire de la CCI de Montpellier.

20% 16% Dont 50 ans et plus

Nous observons une forte augmentation du nombre de demandeurs d'emploi pour la catégorie des 50 ans et plus (+21,2% sur un an).

12% 8% 4%

SOURCE : POLE EMPLOI

nov.-12 janv.-13 mars-13

mars-12 mai-12 juil.-12 sept.-12

juil.-11 sept.-11 nov.-11 janv.-12

sept.-10 nov.-10 janv.-11 mars-11 mai-11

janv.-10 mars-10 mai-10 juil.-10

mai-09 juil.-09 sept.-09 nov.-09

-4% janv.-09 mars-09

janv.-13

0% oct.-12

juil.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

juil.-11

avr.-11

janv.-11

oct.-10

juil.-10

avr.-10

janv.-10

oct.-09

juil.-09

avr.-09

Dont moins de 25 ans janv.-09

NOMBRE

Les demandeurs d'emploi dans la circonscription CCIM 52500 50000 47500 45000 42500 40000 37500 35000 32500 30000 27500 25000 22500 20000 17500 15000 12500 10000 7500 5000 2500 0

Demandeurs d'emploi et taux de chômage

Hérault

Les demandeurs d'emploi dans l'Hérault 85000 80000 75000 70000


42500

MARS

MARS

TAUX DE

2012

2013

VARIATION

Demandeurs d'emploi (Cat A)

33 655

37 886

12,6%

Dont moins de 25 ans

4 849

5 279

8,9%

Dont 25 à 49 ans

22 925

25 535

11,4%

Dont 50 ans et plus

5 881

7 072

20,3%

40000 Demandeurs d'emploi (Cat A)

37500 35000 32500 30000

Dont 25 à 49 ans

25000

taux de variation des demandeurs d'emploi dans le bassin d'emploi de Montpellier en glissement annuel mensuel (mois d'une année/même mois de l'année précédente)

22500 20000 24%

17500

Sur un an le nombre de demandeurs d'emploi en Catégorie A (actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi) est en hausse de 12,6% sur le bassin d'emploi de Montpellier.

20%

15000 12500

16% Dont 50 ans et plus

10000

Nous observons une forte augmentation du nombre de demandeurs d'emploi pour la catégorie des 50 ans et plus (+20,3% sur un an).

12%

7500

8%

5000

4%

Dont moins de 25 ans

2500 0

SOURCE : POLE EMPLOI

janv.-13

oct.-12

juil.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

juil.-11

avr.-11

janv.-11

oct.-10

juil.-10

avr.-10

janv.-10

oct.-09

juil.-09

avr.-09

janv.-09

0% -4% janv.-09 mars-09 mai-09 juil.-09 sept.-09 nov.-09 janv.-10 mars-10 mai-10 juil.-10 sept.-10 nov.-10 janv.-11 mars-11 mai-11 juil.-11 sept.-11 nov.-11 janv.-12 mars-12 mai-12 juil.-12 sept.-12 nov.-12 janv.-13 mars-13

NOMBRE

27500

TENDANCE

Le bassin d'emploi de Montpellier particulièrement affecté par la hausse du chômage

Demandeurs d'emploi et taux de chômage

Bassin d'emploi de Montpellier

Les demandeurs d'emploi dans le bassin d'emploi de Montpellier


Déclarations uniques à l'embauche dans la circonscription de la CCI de Montpellier (hors entreprises de travail temporaire) SEPTEMBRE

Languedoc Roussillon 2010 2011 2012 TENDANCE

TAUX DE VARIATION

21 428 23 877 23 882

11,4% 0,02%

TROISIEME TRIMESTRE 63 755 69 532 70 353

TAUX DE VARIATION 9,1% 1,2%

CUMUL 9 MOIS 168 970 178 571 183 752

TAUX DE VARIATION 5,7% 2,9%

Les chiffres de l'années 2011 et 2012 sont provisoirs.

Hérault

(valeurs moyennes mobiles) VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION juin-12 19 949 juil-12 20 028 0,4% août-12 20 017 -0,1% sept-12 20 018 0,0% SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Le cumul des déclarations uniques à l'embauche sur les neuf premiers mois de l'année 2012 par rapport à la même période de l'année 2011, pour l'ensemble des activités, laisse apparaître une augmentation sur le territoire de la CCI de Montpellier (+2,9%), sur le département de l'Hérault (+1,7%) et en Languedoc-Roussillon (+0,5%).

Circonscription CCI de Montpellier Département de l'Hérault

Région Languedoc Roussillon

Septembre 2012 / septembre 2011 : -1,1%

Septembre 2012 / septembre 2011 : -1,7%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -0,1%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -0,5%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : +1,7%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : +0,5%

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Nombre de déclarations uniques à l'embauche dans le secteur industriel 3500

Languedoc Roussillon 3000

NOMBRE DE DUE

2500

Déclarations uniques à l'embauche dans la circonscription de la CCI de Montpellier SECTEUR INDUSTRIEL (hors entreprises de travail temporaire) SEPTEMBRE TAUX DE TROISIEME TAUX DE CUMUL 9 TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION MOIS VARIATION 2010 701 1 648 3 864 2011 678 -3,3% 1 652 0,2% 4 155 7,5% 2012 629 -7,2% 1 547 -6,4% 3 775 -9,1% TENDANCE Les chiffres de l'années 2011 et 2012 sont provisoirs.

2000 1500 1000

Hérault

500

(valeurs moyennes mobiles) VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION juin-12 419 juil-12 420 0,2% août-12 415 -1,3% sept-12 411 -1,0% SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Le cumul des déclarations uniques à l'embauche sur les neuf premiers mois de l'année 2012 par rapport à la même période de l'année 2011, pour le secteur industriel laisse apparaître une baisse de 9,1% sur le territoire de la CCI de Montpellier (contre une baisse de 6,7% sur le département de l'Hérault et une baisse de 5,7% sur le LanguedocRoussillon).

Circonscription CCI de Montpellier janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12

0

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Département de l'Hérault

Région Languedoc Roussillon

Septembre 2012 / septembre 2011 : -5,5%

Septembre 2012 / septembre 2011 : -9,1%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -7,6%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -3,8%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -6,7%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -5,7%

Déclarations uniques à l'embauche

114000 108000 102000 96000 90000 84000 78000 72000 66000 60000 54000 48000 42000 36000 30000 24000 18000 12000 6000 0

janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12

NOMBRE DE DUE

Nombre total de déclarations uniques à l'embauche


5500

Languedoc Roussillon

5000 4500

NOMBRE DE DUE

4000 3500

Déclarations uniques à l'embauche dans la circonscription de la CCI de Montpellier SECTEUR DE LA CONSTRUCTION (hors entreprises de travail temporaire) SEPTEMBRE TAUX DE TROISIEME TAUX DE CUMUL 9 TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION MOIS VARIATION 2010 1 361 2 728 7 579 2011 1 448 6,4% 2 827 3,6% 7 939 4,7% 2012 1 316 -9,1% 2 588 -8,5% 7 409 -6,7% TENDANCE Les chiffres de l'années 2011 et 2012 sont provisoirs.

3000 2500 2000

Hérault

1500 1000

(valeurs moyennes mobiles) VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION juin-12 831 juil-12 830 -0,2% août-12 822 -0,9% sept-12 811 -1,3%

Le cumul des déclarations uniques à l'embauche sur les neuf premiers mois de l'année 2012 dans le secteur de la construction sur le territoire de la CCI de Montpellier, par rapport à la même période de l’année précédente, est en baisse de 6,7% (contre une baisse de 7,3% dans l'Hérault et une baisse de 7,9% dans le Languedoc-Roussillon).

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

500

Circonscription CCI de Montpellier janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12

0

Département de l'Hérault

Région Languedoc Roussillon

Septembre 2012 / septembre 2011 : -12,6%

Septembre 2012 / septembre 2011 : -10,8%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -10,9%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -11,1%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -7,3%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -7,9%

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

8500 8000 7500 7000 6500 6000 5500 5000 4500 4000 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500 0

Languedoc Roussillon

Déclarations uniques à l'embauche dans la circonscription de la CCI de Montpellier SECTEUR SECONDAIRE (industrie + construction) (hors entreprises de travail temporaire) SEPTEMBRE TAUX DE TROISIEME TAUX DE CUMUL 9 TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION MOIS VARIATION 2010 2 062 4 376 11 443 2011 2 126 3,1% 4 479 2,4% 12 094 5,7% 2012 1 945 -8,5% 4 135 -7,7% 11 184 -7,5% TENDANCE Les chiffres de l'années 2011 et 2012 sont provisoirs.

Hérault

(valeurs moyennes mobiles) VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION juin-12 1 251 juil-12 1 250 -0,1% août-12 1 237 -1,0% sept-12 1 222 -1,2% SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Le cumul des déclarations uniques à l'embauche sur les neuf premiers mois de l'année 2012 par rapport à la même période de l'année 2011, pour le secteur secondaire (industrie + construction), laisse apparaître une baisse de 7,5% sur le territoire de la CCI de Montpellier (contre une baisse de 7,1% sur le département de l'Hérault et une baisse de 7% à l'échelle du Languedoc Roussillon).

Circonscription CCI Montpellier janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12

NOMBRE DE DUE

Nombre de déclarations uniques à l'embauche dans le secteur secondaire (industrie + construction)

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Département de l'Hérault

Région Languedoc Roussillon

Septembre 2012 / septembre 2011 : -10,2%

Septembre 2012 / septembre 2011 : -10,1%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -9,5%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : -7,9%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -7,1%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : -7,0%

Déclarations uniques à l'embauche

Nombre de déclarations uniques à l'embauche dans le secteur de la construction


Languedoc Roussillon

Déclarations uniques à l'embauche dans la circonscription de la CCI de Montpellier SECTEUR TERTIAIRE (hors entreprises de travail temporaire) SEPTEMBRE TAUX DE TROISIEME TAUX DE CUMUL 9 TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION MOIS VARIATION 2010 19 353 59 365 157 464 2011 21 745 12,4% 65 037 9,6% 166 447 5,7% 2012 21 930 0,9% 66 195 1,8% 172 491 3,6% TENDANCE Les chiffres de l'années 2011 et 2012 sont provisoirs.

Hérault

(valeurs moyennes mobiles) VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION juin-12 18 691 juil-12 18 771 0,4% août-12 18 772 0,0% sept-12

Circonscription CCI de Montpellier

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

18 787

0,1%

Le cumul des déclarations uniques à l'embauche sur les neuf premiers mois de l'année 2012 par rapport à la même période de l'année 2011, pour le secteur tertiaire laisse apparaître une hausse sur le territoire de la CCI de Montpellier (+3,6%), contre une hausse de 2,3% sur le département de l'Hérault et de 1,1% sur le Languedoc-Roussillon.

SOURCE : URSSAF DE MONTPELLIER

Département de l'Hérault

Région Languedoc Roussillon

Septembre 2012 / septembre 2011 : +0,0%

Septembre 2012 / septembre 2011 : -0,6%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : +0,6%

3e trim. 2012 / 3e trim. 2011 : +0,1%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : +2,3%

Neuf mois 2012 / neuf mois 2011 : +1,1%

Déclarations uniques à l'embauche

105000 100000 95000 90000 85000 80000 75000 70000 65000 60000 55000 50000 45000 40000 35000 30000 25000 20000 15000 10000 5000 0

janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12

NOMBRE DE DUE

Nombre de déclarations uniques à l'embauche dans le secteur tertiaire


Cependant le mois de mars a vu progresser le flux de passagers de 6,8% par rapport à ce même mois de l'année dernière.

PASSAGERS

janv.-13

juil.-12

oct.-12

avr.-12

janv.-12

oct.-11

juil.-11

avr.-11

oct.-10

janv.-11

juil.-10

avr.-10

janv.-10

juil.-09

oct.-09

avr.-09

oct.-08

janv.-09

juil.-08

avr.-08

janv.-08

juil.-07

oct.-07

avr.-07

janv.-07

oct.-06

juil.-06

avr.-06

oct.-05

janv.-06

juil.-05

avr.-05

MOYENNE MOBILE longueur 12

janv.-05

NOMBRE DE PASSAGERS

Pour l'aéroport de Montpellier, le flux de passagers sur le premier trimestre de l'année 2013, par rapport à cette même période de l'année précédente, est en baisse de 0,3%.

Source : Aéroport Montpellier. Traitement CCIM.

FLUX DE PASSAGERS SUR L'AEROPORT

VALEURS MOYENNES MOBILE

DE MONTPELLIER

LONGUEUR 12

ANNEES

MOIS DE

TAUX DE

PREMIER

TAUX DE

VALEURS

TAUX DE

MARS

VARIATION

TRIMESTRE

VARIATION

MOYENNES

VARIATION

2011

94 356

nov-12

107 671

2012

96 611

2,4%

271 426

257 157 5,5%

déc-12

107 120

-0,5%

2013

103 203

6,8%

270 546

-0,3%

janv-13

106 719

-0,4%

févr-13

106 497

-0,2%

mars-13

107 047

0,5%

TENDANCE SOURCE : AEROPORT DE MONTPELLIER

Cette très légère baisse du flux de passagers sur le premier trimestre de l'année est liée à une baisse du flux à l'international (hors Europe) avec -4 516 passagers (soit -18%) et à une baisse du flux Européen (-2 092 passagers, soit -5,2%). En revanche le flux national a progressé de 2,8% (soit +5 728 passagers), mais cette progression n'a pas été suffisante pour compenser les pertes sur l'espace international et l'Europe.

Flux de passagers sur l'aéroport de Montpellier

Un léger repli du flux de passagers sur le premier trimestre de l'année

Flux de passagers sur l'aéroport de Montpellier 170000 160000 150000 140000 130000 120000 110000 100000 90000 80000 70000 60000 50000 40000 30000 20000 10000 0


700

FRET POSTAL SUR L'AEROPORT DE MONTPELLIER (EN TONNES)

650

MOIS DE

TAUX DE

PREMIER

TAUX DE

ANNEES

MARS

VARIATION

TRIMESTRE

VARIATION

550

2011

635,96

500

2012

413,64

-35,0%

1 300,01

-26,4%

450

2013

304,11

-26,5%

958,34

-26,3%

400

TENDANCE

TONNES

600

350 SOURCE : AEROPORT DE MONTPELLIER

300

Fret postal orienté à la baisse

250

VALEURS MOYENNE MOBILE

200

LONGUEUR 12

150

TRAFIC POSTAL

100

Moyenne mobile

VALEURS

TAUX DE

MOYENNES

VARIATION

nov-12

405,44

0

déc-12

384,22

-5,2%

janv-13

374,39

-2,6%

févr-13

364,88

-2,5%

mars-13

355,75

-2,5%

janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13

50

Fret aérien (en tonnes) sur l'aéroport de Montpellier 450

350 300 250

Sur le premier trimestre de l'année 2013, les volumes de fret postal traités sur l'aéroport de Montpellier sont en repli de 26,3% par rapport à l'an dernier.

FRET SUR L'AEROPORT DE MONTPELLIER (EN TONNES) MOIS DE

TAUX DE

PREMIER

TAUX DE

ANNEES

MARS

VARIATION

TRIMESTRE

VARIATION

2011

303,76

2012

242,49

-20,2%

793,66

-7,7%

2013

315,07

29,9%

912,62

15,0%

400

859,43

TENDANCE

200

SOURCE : AEROPORT DE MONTPELLIER

150

VALEURS MOYENNE MOBILE

Fret aérien orienté à la hausse LONGUEUR 12 100 50

FRET Moyenne mobile

0 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13

TONNES

1 766,62

VALEURS

TAUX DE

MOYENNES

VARIATION

nov-12

282,07

déc-12

279,13

-1,0%

janv-13

280,70

0,6%

févr-13

283,00

0,8%

mars-13

289,05

2,1%

Sur le premier trimestre de l'année 2013, les volumes de fret traités sur l'aéroport de Montpellier sont en progression de 15% par rapport à l'an dernier.

Frêt aérien sur l'aéroport de Montpellier

Trafic postal (en tonnes) sur l'aéroport de Montpellier


1400

600

1200

500

400

MOIS DE

TAUX DE

PREMIER

TAUX DE

ANNEES

MARS

VARIATION

TRIMESTRE

VARIATION

2011

1 333

2012

1 354

1,6%

3 704

3,6%

2013

1 359

0,4%

3 801

2,6%

TAUX DE

MOUVEMENTS

TAUX DE

300

TENDANCE

VALEURS MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12

600

MOUVEMENTS NATIONAUX

200 400

200

3 577

SOURCE : AEROPORT DE MONTPELLIER

800

100 MOUVEMENTS NATIONAUX (echelle de gauche)

VARIATION INTERNATIONNAUX VARIATION

nov-12

1 088

déc-12

1 096

0,8%

299

304 -1,6%

janv-13

1 103

0,6%

298

-0,3%

févr-13

1 109

0,5%

294

-1,4%

mars-13

1 111

0,2%

293

-0,5%

MOUVEMENTS INTERNATIONAUX (echelle de droite)

0

0 janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13

NOMBRE DE MOUVEMENTS

1000

DE MONTPELLIER

Une hausse des mouvements d'avions Sur le premier trimestre de l'année 2013, par rapport à la même période de l'année précédente, les mouvements d'avions sur l'aéroport de Montpellier sont en hausse de 2,6% (soit +97 mouvements). Les mouvements nationaux (en provenance ou en partance vers les aéroports de France) sont en hausse de 5,7% (soit +175 mouvements), les mouvements européens sont en baisse de 5% (soit -20 mouvements) et les mouvements internationaux (hors Europe) ont enregistré une baisse de 24,6% (soit -58 mouvements).

Mouvements d'avions sur l'aéroport de Montpellier

MOUVEMENTS D'AVIONS SUR L'AEROPORT

Mouvements d'avions sur l'aéroport de Montpellier


Les défaillances d'entreprises dans la circonscription de la CCI de Montpellier (premier trimestre)

Une progression du nombre de dossiers de difficultés d'entreprises Sur le périmètre du Greffe du Tribunal de Commerce de Montpellier (territoire de la CCI de Montpellier + CCI de Sète), le nombre de dossiers de défaillances d'entreprises (redressements judiciaires, liquidations judiciaires et résolution de plan) sur le premier trimestre de l'année 2013 s'élève à 262, soit 6,9% de plus qu'un an plus tôt.

NOMBRE DE DOSSIERS

250 258

264

245

200

262

220 150 154

100 50 0

2008

2009

2010

2011

2012

2013

NOMBRE DE DEFAILLANCES D'ENTREPRISES SUR LE TERRITOIRE

VALEURS MOYENNES MOBILES

DE LA CCI DE MONTPELLIER + SETE

LONGUEUR 12

MOIS DE

TAUX DE

PREMIER

TAUX DE

VALEURS

TAUX DE

ANNEES

MARS

VARIATION

TRIMESTRE

VARIATION

MOYENNES

VARIATION

2011

79

nov-12

76,9

2012

94

19,0%

245

11,4%

déc-12

79,4

3,3%

2013

75

-20,2%

262

6,9%

janv-13

80,4

1,3%

220

TENDANCE

févr-13

82,4

2,5%

mars-13

80,8

-1,9%

SOURCE : GREFFE DU TRIBUNAL DE COMMERCE DE MONTPELLIER (périmètre Montpellier, Clermont l'Hérault, Sète)

NOMBRE D'ENTREPRISES

Nombre de dossiers de défaillances d'entreprises (données mensuelles) 140 130 120 110 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0

NOMBRE DE DEFAILLANCES

MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12

janv.- mars- mai-09 juil.-09 sept.- nov.- janv.- mars- mai-10juil.-10 sept.- nov.- janv.- mars- mai-11juil.-11 sept.- nov.- janv.- mars- mai-12 juil.-12 sept.- nov.- janv.- mars09 09 09 09 10 10 10 10 11 11 11 11 12 12 12 12 13 13

Défaillances d'entreprises

300


Nombre d'arrivées dans les hôtels 275000

DES HOTELS DE LA CCI de Montpellier DECEMBRE

Hérault

250000

TAUX DE VARIATION

225000 200000 175000

QUATRIEME

TAUX DE

TRIMESTRE VARIATION 234 541

CUMUL

TAUX DE

ANNUEL

VARIATION

2010

69 001

2011

70 379

2,0%

249 263

6,3%

1 196 712

1 165 755 2,7%

2012

70 448

0,1%

239 923

-3,7%

1 199 147

0,2%

TENDANCE SOURCE : INSEE.

125000 Département de l'Hérault

100000

Décembre 2012 / dec. 2011 : -0,2% 75000

4eme tri 2012 / 4eme tri 2011 : -3,6% Année 2012 / année 2011 : -2,0%

50000

Circonscription CCI de Montpellier

25000 0

Source : Insee

Activité orientée l'hôtellerie

à

la

baisse

dans

Le nombre d'arrivées dans les hôtels de la circonscription de la CCI de Montpellier sur l'année 2012 est en hausse de 0,2% par rapport à l'année précédente (contre -2% dans le département de l'Hérault et -2,4%en Languedoc-Roussillon).

Région Languedoc-Roussillon Décembre 2012 / dec. 2011 : +1,2% 4eme tri 2012 / 4eme tri 2011 : -4,2% Année 2012 / année 2011 : -2,4%

Le nombre de nuitées passées dans les hôtels de la circonscription de la CCI de Montpellier sur l'année 2012 est en baisse de 1,1% par rapport à l'année 2011 (contre 1,5% sur l'Hérault et -1,3% en LanguedocRoussillon).

Arrivées dans les hôtels

150000

janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12

NOMBRE D'ARRIVEES

NOMBRE D'ARRIVEES DE TOURISTES DANS L'ENSEMBLE


Nombre de nuitées passées dans les hôtels

DECEMBRE

Hérault

500000 450000 400000

TAUX DE VARIATION

113 889

0,4%

413 075

7,1%

2 054 716

5,5%

2012

111 907

-1,7%

399 655

-3,2%

2 031 808

-1,1%

TENDANCE

250000 Département de l'Hérault Décembre 2012 / dec. 2011 : -2,0% 150000

4eme tri 2012 / 4eme tri 2011 : -1,9%

100000

Année 2012 / année 2011 : -1,5%

Circonscription CCI de Montpellier janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12

0

Source : Insee

TAUX DE VARIATION

113 478

SOURCE : INSEE.

385 770

CUMUL ANNUEL

2011

300000

50000

TAUX DE

TRIMESTRE VARIATION

2010

350000

200000

QUATRIEME

Région Languedoc-Roussillon Décembre 2012 / dec. 2011 : -0,7% 4eme tri 2012 / 4eme tri 2011 : -2,7% Année 2012 / année 2011 : -1,3%

1 948 457

Activité orientée à la baisse dans l'hôtellerie Le nombre d'arrivées dans les hôtels de la circonscription de la CCI de Montpellier sur l'année 2012 est en hausse de 0,2% par rapport à l'année précédente (contre -2% dans le département de l'Hérault et -2,4%en Languedoc-Roussillon). Le nombre de nuitées passées dans les hôtels de la circonscription de la CCI de Montpellier sur l'année 2012 est en baisse de 1,1% par rapport à l'année 2011 (contre 1,5% sur l'Hérault et -1,3% en LanguedocRoussillon).

Nombre de nuitées passées dans les hôtels

DES HOTELS DE LA CCI de Montpellier

550000

NOMBRE DE NUITEES

NOMBRE DE NUITEES PASSEES PAR LES TOURISTES DANS L'ENSEMBLE


SEPTEMBRE 2010 2011 2012 TENDANCE

13 251 13 526 14 755

TAUX DE VARIATION 2,1% 9,1%

SAISON MAI-SEPT. 186 504 201 714 192 862

TAUX DE VARIATION 8,2% -4,4%

SOURCE : INSEE.

Circonscription CCI de Montpellier

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 76 747 1 000 121 2011 92 377 20,4% 1 064 814 2012 94 708 2,5% 1 029 426 TENDANCE

TAUX DE VARIATION 6,5% -3,3%

SOURCE : INSEE.

SOURCE : INSEE.

Nombre d'arrivées dans les hôtels de plein air nus 250000 225000

Hérault

200000

150000

SOURCE : INSEE.

125000 100000 75000

Circonscription CCI de Montpellier

50000 25000 0 mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

Nbre d'arrivées

175000

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR NUS : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL TAUX DE VARIATION MAI-SEPT. VARIATION 2010 9 120 130 864 2011 9 390 3,0% 136 765 4,5% 2012 8 902 -5,2% 122 721 -10,3% TENDANCE

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR NUS : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 43 591 554 016 2011 47 519 9,0% 573 419 2012 49 688 4,6% 530 368 TENDANCE SOURCE : INSEE.

TAUX DE VARIATION 3,5% -7,5%

Malgré la baisse du nombre d’arrivées dans les campings du territoire de la CCI de Montpellier, le nombre de nuitées a progressé par rapport à l’an dernier Sur la saison de mai à septembre 2012, le nombre d'arrivées dans les campings de la circonscription de la CCI de Montpellier est en baisse de 4,4% par rapport à la saison 2011. Une baisse est observée également sur le département de l’Hérault (-3,3%) et en Languedoc-Roussillon (-1,7%). Le nombre de nuitées passées dans les campings de la circonscription de la CCI de Montpellier est en hausse de 1,7% par rapport à la saison 2011. Une hausse est observée sur le département de l’Hérault (+0,3%) et une baisse en LanguedocRoussillon (-0,4%). D’une manière générale la saison 2012 a été, de l’avis de nombreux professionnels du tourisme, en net retrait du niveau d’activité enregistré lors de la saison 2011. Plusieurs facteurs ont pesé sur l’activité : attentisme lié à une année électorale (la présidentielle et les législatives), la crise économique qui a pesé sur le niveau de fréquentation et les dépenses des touristes, des conditions météorologiques difficiles en juin…

Arrivées dans les campings

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier

Hérault

mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

Nbre d'arrivées

Nombre d'arrivées dans les hôtels de plein air 425000 400000 375000 350000 325000 300000 275000 250000 225000 200000 175000 150000 125000 100000 75000 50000 25000 0


Hérault

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR LOCATIFS : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL TAUX DE VARIATION MAI-SEPT. VARIATION 2010 4 131 55 640 2011 4 136 0,1% 64 949 16,7% 2012 5 853 41,5% 70 141 8,0% TENDANCE

Circonscription CCI de Montpellier

SOURCE : INSEE.

NOMBRE D'ARRIVEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR LOCATIFS : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 33 156 446 105 2011 44 858 35,3% 491 395 2012 45 020 0,4% 499 058 TENDANCE SOURCE : INSEE.

TAUX DE VARIATION 10,2% 1,6%

Arrivées dans les campings

SOURCE : INSEE.

mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

Nbre d'arrivées

Nombre d'arrivées dans les hôtels de plein air locatifs 180000 170000 160000 150000 140000 130000 120000 110000 100000 90000 80000 70000 60000 50000 40000 30000 20000 10000 0


NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier SEPTEMBRE

Hérault 3000000

2010 2011 2012 TENDANCE

Nbre d'arrivées

2500000 2000000

59 959 68 594 77 904

TAUX DE VARIATION 14,4% 13,6%

CUMUL MAI-SEPT. 1 122 420 1 212 442 1 233 281

TAUX DE VARIATION 8,0% 1,7%

SOURCE : INSEE

1500000 1000000

Circonscription CCI de Montpellier 500000

mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

0

NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 512 993 7 272 076 2011 634 755 23,7% 7 692 804 2012 631 922 -0,4% 7 716 120 TENDANCE

TAUX DE VARIATION 5,8% 0,3%

SOURCE : INSEE

SOURCE : INSEE.

Nombre de nuitées passées dans les hôtels de plein air nus 1800000

Hérault

1600000

1200000

SOURCE : INSEE

1000000 800000 600000 400000

Circonscription CCI de Montpellier

200000 0 mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

Nbre d'arrivées

1400000

NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR NUS : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL TAUX DE VARIATION MAI-SEPT. VARIATION 2010 34 518 704 240 2011 38 080 10,3% 724 596 2,9% 2012 38 923 2,2% 689 149 -4,9% TENDANCE

NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR NUS : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 230 627 3 619 552 2011 272 265 18,1% 3 698 418 2012 279 487 2,65% 3 601 112 TENDANCE SOURCE : INSEE

TAUX DE VARIATION 2,2% -2,6%

Malgré la baisse du nombre d’arrivées dans les campings du territoire de la CCI de Montpellier, le nombre de nuitées a progressé par rapport à l’an dernier Sur la saison de mai à septembre 2012, le nombre d'arrivées dans les campings de la circonscription de la CCI de Montpellier est en baisse de 4,4% par rapport à la saison 2011. Une baisse est observée également sur le département de l’Hérault (-3,3%) et en Languedoc-Roussillon (1,7%). Le nombre de nuitées passées dans les campings de la circonscription de la CCI de Montpellier est en hausse de 1,7% par rapport à la saison 2011. Une hausse est observée sur le département de l’Hérault (+0,3%) et une baisse en Languedoc-Roussillon (-0,4%). D’une manière générale la saison 2012 a été, de l’avis de nombreux professionnels du tourisme, en net retrait du niveau d’activité enregistré lors de la saison 2011. Plusieurs facteurs ont pesé sur l’activité : attentisme lié à une année électorale (la présidentielle et les législatives), la crise économique qui a pesé sur le niveau de fréquentation et les dépenses des touristes, des conditions météorologiques difficiles en juin…

Nuitées passées dans les campings

Nombre de nuitées passées dans les hôtels de plein air 3500000


1707447,8 1565160,5 1422873,1

Hérault

1280585,8 Nbre d'arrivées

1138298,5 996011,2

NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR LOCATIFS : CIRCONSCRIPTION CCI de Montpellier SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL TAUX DE VARIATION MAI-SEPT. VARIATION 2010 25 441 418 180 2011 30 514 19,9% 487 846 16,7% 2012 38 981 27,7% 544 132 11,5% TENDANCE SOURCE : INSEE

853723,89 711436,57 569149,26 426861,94 284574,63

Circonscription CCI de Montpellier

142287,31 mai 2006 juin 2006 juillet 2006 août 2006 septembre 2006 mai 2007 juin 2007 juillet 2007 août 2007 septembre 2007 mai 2008 juin 2008 juillet 2008 août 2008 septembre 2008 mai 2009 juin 2009 juillet 2009 août 2009 septembre 2009 mai 2010 juin 2010 juillet 2010 août 2010 septembre 2010 mai 2011 juin 2011 juillet 2011 août 2011 septembre 2011 mai 2012 juin 2012 juillet 2012 août 2012 septembre 2012

0

SOURCE : INSEE.

NOMBRE DE NUITEES DANS LES HOTELS DE PLEIN AIR LOCATIFS : L'HERAULT SEPTEMBRE TAUX DE CUMUL VARIATION MAI-SEPT. 2010 282 366 3 652 524 2011 362 490 28,4% 3 994 386 2012 352 435 -2,8% 4 115 008 TENDANCE SOURCE : INSEE

TAUX DE VARIATION 9,4% 3,0%

Nuitées passées dans les campings

Nombre de nuitées passées dans les hôtels de plein air locatifs


Les radiations d'entreprises (premier trimestre) - hors auto entrepreneurs

Les créations d'entreprises (premier trimestre) - hors auto entrepreneurs 400

600

717

673

635

568

568

400 200 0 2008

2009

2010

2011

2012

250

353 321

288

364

315

200 150 100 50 0 2008

2009

2010

2011

2012

2013

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

LES CREATIONS (Au Registre du Commerce et des Sociétés) MARS TAUX DE PREMIER ANNEES VARIATION TRIMESTRE 2011 237 763 2012 244 3,0% 673 2013 195 -20,1% 568 TENDANCE

TAUX DE VARIATION -11,8% -15,6%

Sur le premier trimestre de l'année 2013, les créations d'entreprises sur la circonscription de la CCI de Montpellier sont en baisse de 15,6% par rapport à l'an dernier. Cette évolution faite "hors auto entrepreneur" concerne uniquement le périmètre des entreprises du ressort de Registre du Commerce et des Sociétés (Personnes Physiques et Personnes Morales)

LES RADIATIONS (Au Registre du Commerce et des Sociétés) MARS TAUX DE PREMIER ANNEES VARIATION TRIMESTRE 2011 99 377 2012 153 54,5% 353 2013 89 -41,8% 364 TENDANCE MOYENNES MOBILES RADIATIONS VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 105,8 janv-13 103,4 -2,2% févr-13 112,0 8,3% mars-13 106,7 -4,8%

Les créations d'entreprises (hors déclarations auto entrepreneurs) 320 300 280 260 240 220 200 180 160 140 120 100 80 NOMBRE DE CREATIONS 60 40 MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12 20 0 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

TAUX DE VARIATION -6,4% 3,1%

Sur le premier trimestre de l'année 2013 les radiations d'entreprises sont en hausse de 3,1% par rapport à l'an dernier. L'atonie de l'économie et les incertitudes pour l'avenir pèsent sur l'activité des entreprises avec comme corolaire une hausse des radiations et une baisse des créations d'entreprises par rapport à l'an dernier.

Les radiations d'entreprises (hors déclarations auto entrepreneurs) 200 180 NOMBRE D'ENTREPRISES

NOMBRE D'ENTREPRISES

377

300

2013

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

MOYENNES MOBILES CREATIONS VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 181,4 janv-13 179,8 -0,9% févr-13 176,8 -1,7% mars-13 172,7 -2,3%

350

160 140 120 100 80 60 40

NOMBRE DE RADIATIONS

20

MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12

0 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

Créations et radiations d'entreprises

763

NOMBRE D'ENTREPRISES

NOMBRE D'ENTREPRISES

800


Les créations d'entreprises Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs (premier trimestre)

Les radiations d'entreprises Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs (premier trimestre) 500

819 717

835 701

735

500 250 0 2008

2009

2010

2011

2012

481

400

455

463

2012

2013

300 200

321

288

315

2008

2009

2010

100 0

2013

2011

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

LES CREATIONS (Au Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs) MARS TAUX DE PREMIER TAUX DE ANNEES VARIATION TRIMESTRE VARIATION 2011 285 898 2012 300 5,3% 835 -7,0% 2013 252 -16,0% 701 -16,0% TENDANCE

LES RADIATIONS (Au Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs) MARS TAUX DE PREMIER TAUX DE ANNEES VARIATION TRIMESTRE VARIATION 2011 136 481 2012 170 25,0% 455 -5,4% 2013 120 -29,4% 463 1,8% TENDANCE

MOYENNES MOBILES CREATIONS VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 238,2 janv-13 237,1 -0,5% févr-13 238,1 0,4% mars-13 238,2 0,0%

La prise en compte des déclarations d'auto entrepreneur en plus des créations au Registre du Commerce et des Sociétés conduit au constat d'une baisse de 16% du nombre de créations d'entreprises sur le premier trimestre de l'année 2013 par rapport à l'an dernier. La baisse est plus prononcée que les créations "hors auto entrepreneur".

MOYENNES MOBILES RADIATIONS VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 137,5 janv-13 134,5 -2,2% févr-13 142,3 5,8% mars-13 138,2 -2,9%

340 320 300 280 260 240 220 200 180 160 140 120 100 80 NOMBRE DE CREATIONS 60 MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12 40 20 0 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

Attention : les statistiques de 2010 n'intègrent pas les radiations d'auto entrepreneurs (car pas de radiation d'AE possible en 2010)

Les radiations d'entreprises Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs 250 NOMBRE DE RADIATIONS

NOMBRE D'ENTREPRISES

NOMBRE D'ENTREPRISES

Les créations d'entreprises Registre du Commerce et des Sociétés + auto entrepreneurs

L'intégration des radiations d'auto entrepreneurs conduit au constat d'une hausse de 1,8% du nombre de radiations d'entreprises sur le premier trimestre de l'année 2013 par rapport à l'an dernier.

200

MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12

150 100 50 0 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

Créations et radiations d'entreprises

898

750

NOMBRE D'ENTREPRISES

NOMBRE D'ENTREPRISES

1000


Solde entre créations et radiations d'entreprises (premier trimestre) - hors déclarations auto entrepreneurs

Solde entre créations et radiations d'entreprises (premier trimestre) - avec auto entrepreneurs

400 386

300

320

250

320

280

200 150

204

100 50 0 2008

2009

2010

2011

2012

500 504

400

447 417

396

300 200

238

100 0

2013

2008

2009

2010

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

SOURCE : C.F.E. DE LA CCIT DE MONTPELLIER

LE SOLDE CREATIONS/RADIATIONS (hors auto etrepreneurs)

LE SOLDE CREATIONS/RADIATIONS (avec auto etrepreneurs)

ANNEES 2011 2012 2013

MARS 138 91 106

PREMIER TRIMESTRE 386 320 204

MOYENNES MOBILES SOLDE VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 75,7 janv-13 76,4 1,0% févr-13 64,8 -15,3% mars-13 66,0 1,9%

ANNEES 2011 2012 2013

Un solde créations / radiations positif mais en baisse par rapport à l'an dernier Le solde entre créations et radiations d'entreprises (hors auto entrepreneurs) au terme du premier trimestre de l'année 2013 est de +204 (contre +320 en 2012).

149 130 132

2011

2012

2013

PREMIER TRIMESTRE 417 380 238

Un solde créations / radiations positif mais en baisse par rapport à l'an dernier Le solde entre créations et radiations d'entreprises (avec prise en compte des auto entrepreneurs) au terme du premier trimestre de l'année 2013 est de +238 (contre +380 en 2012). Attention : les statistiques de 2010 n'intègrent pas les radiations d'auto entrepreneurs

Solde entre créations et radiations d'entreprises (avec auto entrepreneurs) NOMBRE D'ENTREPRISES

NOMBRE D'ENTREPRISES

240 200 160 120 80 40 0 -40 -80 SOLDE MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12 -120 -160 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

MARS

MOYENNES MOBILES SOLDE VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION déc-12 90,2 janv-13 90,4 0,3% févr-13 78,2 -13,5% mars-13 78,3 0,2%

Solde entre créations et radiations d'entreprises (hors auto entrepreneurs)

380

240 200 160 120 80 40 0 -40 -80 SOLDE MOYENNE MOBILE LONGUEUR 12 -120 -160 mars-08 sept.-08 mars-09 sept.-09 mars-10 sept.-10 mars-11 sept.-11 mars-12 sept.-12 mars-13

Créations et radiations d'entreprises

NOMBRE D'ENTREPRISES

396

NOMBRE D'ENTREPRISES

600

350


5054

4887

2008

2009

5139

5029

2011

2012

4856

2010

OUVERTURES D'ETABLISSEMENTS QUATRIEME TAUX DE ANNEES TRIMESTRE VARIATION 2010 1 088 2011 1 233 13,3% 2012 1 129 -8,4% TENDANCE

CUMUL ANNUEL 4 856 5 139 5 029

NOMBRE D'ETABLISSEMENTS

NOMBRE D'ENTREPRISES

5200 4800 4400 4000 3600 3200 2800 2400 2000 1600 1200 800 400 0

1600 1500 1400 1300 1200 1100 1000 900 800 700 600 500 400 300 200 100 0 1 Tri. 2009

2 Tri. 2009

3 Tri. 2009

4 Tri. 2009

1 Tri. 2010

2 Tri. 2010

3 Tri. 2010

MOYENNES MOBILES OUVERTURES VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION 1er Tri.2012 1303,25 2e Tri.2012 1267,50 -2,7% 3e Tri.2012 1283,25 1,2% 4e Tri.2012 1257,25 -2,0%

TAUX DE VARIATION 5,8% -2,1%

4 Tri. 2010

1 Tri. 2011

2 Tri. 2011

3 Tri. 2011

4 Tri. 2011

1 Tri. 2012

2 Tri. 2012

3 Tri. 2012

4 Tri. 2012

Ouvertures d'établissements en baisse Les mouvements d'ouvertures d'établissements au terme de l'année 2012 sont en baisse de 2,1% par rapport à l'an dernier et le nombre de fermetures en baisse de 2%. L'atonie de l'activité économique pèse sur la création d'entreprises.

SOURCE : FICHIER CCI de Montpellier ( EXTRACTION AU 27/05/2013). Données provisoires pour 2012

4400 4000 3600 3200 2800 2400 2000 1600 1200 800 400 0

4118 3465

3431

2008

2009

2010

FERMETURES D'ETABLISSEMENTS QUATRIEME TAUX DE ANNEES TRIMESTRE VARIATION 2010 872 2011 1 289 47,8% 2012 1 211 -6,1% TENDANCE

3675

2011

CUMUL ANNUEL 3 465 3 675 3 603

SOURCE : FICHIER CCI de Montpellier ( EXTRACTION AU 27/05/2013). Données provisoires pour 2012

3603

2012

TAUX DE VARIATION 6,1% -2,0%

Les mouvements de fermetures d'établissements NOMBRE D'ETABLISSEMENTS

NOMBRE D'ENTREPRISES

Les mouvements de fermetures d'établissements (cumul annuel)

1400 1300 1200 1100 1000 900 800 700 600 500 400 300 200 100 0 1 Tri. 2009

2 Tri. 3 Tri. 2009 2009

4 Tri. 2009

1 Tri. 2 Tri. 2010 2010

3 Tri. 4 Tri. 2010 2010

MOYENNES MOBILES FERMETURES VALEURS TAUX DE MOYENNES VARIATION 1er Tri.2012 942,25 2e Tri.2012 929,25 -1,4% 3e Tri.2012 920,25 -1,0% 4e Tri.2012 900,75 -2,1%

1 Tri. 2011

2 Tri. 3 Tri. 2011 2011

4 Tri. 1 Tri. 2011 2012

2 Tri. 2012

3 Tri. 4 Tri. 2012 2012

Ouvertures et fermetures d'établissements

Les mouvements d'ouvertures d'établissements

Les mouvements d'ouvertures d'établissements (cumul annuel)


1623 1391

1464

2010

2011

1426

769

2008

2009

2012

SOLDE ENTRE LES OUVERTURES ET LES FERMETURES D'ETABLISSEMENTS QUATRIEME CUMUL ANNEES TRIMESTRE ANNUEL 2010 216 1 391 2011 -56 1 464 2012 -82 1 426 SOURCE : FICHIER CCI de Montpellier ( EXTRACTION AU 27/05/2013). Données provisoires pour 2012

800 700 600 500 400 300 200 100 0 -100 -200 1 Tri. 2009

2 Tri. 3 Tri. 2009 2009

4 Tri. 2009

1 Tri. 2 Tri. 2010 2010

3 Tri. 4 Tri. 2010 2010

1 Tri. 2011

2 Tri. 3 Tri. 2011 2011

4 Tri. 1 Tri. 2011 2012

2 Tri. 2012

3 Tri. 4 Tri. 2012 2012

Un solde ouvertures / fermetures d'établissements sur l'année 2012 un peu moins élevé que celui enrestré l'an dernier sur la même période Le solde ouvertures / fermetures d'établissements est positif sur l'année 2012 (+1 426 établissements) et se situe à un niveau un peu moins élevé que celui enregistré l'année précédente (+1 464). Signalons que les données de 2012 sont provisoires et des enregistrements tardifs de mouvements de fermetures et d'ouvertures viendront modifier ce résultat en cours d'année.

Le fichier consulaire intègre les données sur les personnes Physiques et morales ainsi que les données des Métiers (double inscrits).

Ouvertures et fermetures d'établissements

1800 1600 1400 1200 1000 800 600 400 200 0

Solde entre ouvertures et fermetures d'établissements NOMBRE D'ETABLISSEMENTS

NOMBRE D'ENTREPRISES

Solde entre ouvertures et fermetures d'établissements (cumul annuel)


8000

1er tri 2011 1er tri 2012 1er tri 2013 Var 2013 / 2012 TENDANCE

LANGUEDOC ROUSSILLON

7500 7000 6500 NOMBRE DE LOGEMENTS

6000 5500

REGION HERAULT 7 313 3 001 4 826 2 629 3 980 2 333 -17,5% -11,3%

CCIM 1 763 1 605 1 408 -12,3%

1 UNITE= 1 LOGEMENT. Nombre de logements ordinaires.

5000

LES LOGEMENTS COMMENCES cumul annuel 2010 2011 2012 Var 2012 / 2011 TENDANCE

REGION 21 220 25 058 17 707 -29,3%

HERAULT 9 965 11 853 9 433 -20,4%

CCIM 5 995 7 480 6 509 -13,0%

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2. Statistiques "en date de prise en compte".

4500 4000

Recul du nombre de logements commencés

HERAULT

3500 3000 2500 2000 1500 1000 500

CIRCONSCRIPTION CCI Montpellier

0 1 Tri. 2007

3 Tri. 2007

1 Tri. 2008

3 Tri. 2008

1 Tri. 2009

3 Tri. 2009

1 Tri. 2010

3 Tri. 2010

1 Tri. 2011

3 Tri. 2011

1 Tri. 2012

3 Tri. 2012

1 Tri. 2013

LES LOGEMENTS COMMENCES (valeurs moyennes mobiles) REGION HERAULT 3e tri 2012 4 780 2 568 4e tri 2012 4 427 2 358 1e tri 2013 4 215 2 284 var 1e tri / 4e tri -4,8% -3,1% TENDANCE

CCIM 1 776 1 627 1 578 -3,0%

UNITE = 1 LOGEMENT

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2

Sur l'année 2012, comparativement à 2011, le nombre de logements commencés est en baisse de 13% sur le territoire de la CCI de Montpellier (en baisse de 20,4% sur l'Hérault et de 29,3% sur le Languedoc-Roussillon). Le premier trimestre de l'année 2013 s'est soldé par une baisse de 12,3% du nombre de logements commencés sur le territoire consulaire, par rapport au premier trimestre de l'année 2012 (contre 11,3% sur l'Hérault et -17,5% sur la région Languedoc-Roussillon).

6500

LES LOGEMENTS AUTORISES REGION HERAULT 1er tri 2011 7 106 3 348 1er tri 2012 7 127 3 347 1er tri 2013 7 154 2 845 Var 2013 / 2012 0,4% -15,0% TENDANCE

6000

1 UNITE= 1 LOGEMENT. Nombre de logements ordinaires.

5500

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2. Statistiques "en date de prise en compte".

Nombre de logements autorisés 9000 8500 LANGUEDOC ROUSSILLON

8000 7500 NOMBRE DE LOGEMENTS

7000

CCIM 1 899 1 906 1 647 -13,6%

5000

CCIM 7 624 8 194 7 657 -6,6%

Recul du nombre de logements autorisés

4500

HERAULT

4000 3500 3000 2500 2000 1500 1000 500

CIRCONSCRIPTION CCI Montpellier

0 1 Tri. 2007

LES LOGEMENTS AUTORISES cumul annuel REGION HERAULT 2010 26 650 12 830 2011 27 526 13 359 2012 24 944 11 616 Var 2012 / 2011 -9,4% -13,0% TENDANCE

3 Tri. 2007

1 Tri. 2008

3 Tri. 2008

1 Tri. 2009

3 Tri. 2009

1 Tri. 2010

3 Tri. 2010

1 Tri. 2011

3 Tri. 2011

1 Tri. 2012

3 Tri. 2012

1 Tri. 2013

LES LOGEMENTS AUTORISES (valeurs moyennes mobiles) REGION HERAULT 3e tri 2012 6 608 3 148 4e tri 2012 6 236 2 904 1e tri 2013 6 243 2 779 var 1e tri / 4e tri 0,1% -4,3% TENDANCE 1 UNITE= 1 LOGEMENT. Nombre de logements ordinaires.

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2

CCIM 2 067 1 914 1 850 -3,4%

Sur l'année 2012, comparativement à l'année 2011, le nombre de logements autorisés est en baisse de 6,6% sur le territoire de la CCI de Montpellier (mais en baisse de 13% sur l'Hérault et de 9,4% sur le Languedoc-Roussillon). Le premier trimestre de l'année 2013 s'est soldé par une baisse de 3,4% du nombre de logements commencés sur le territoire consulaire, par rapport au premier trimestre 2012, contre -4,3% sur l'Hérault et une quasi stabilité sur la région Languedoc-Roussillon (+0,1%).

Construction neuve de logements

LES LOGEMENTS COMMENCES

Nombre de logements commencés


LANGUEDOC ROUSSILLON

CCIM 181 613 114 935 47 163 -59,0%

UNITE = METRES CARRES

Recul des m² de locaux commencés

HERAULT

CIRCONSCRIPTION CCI Montpellier 3 Tri. 2007

1 Tri. 2008

3 Tri. 2008

1 Tri. 2009

3 Tri. 2009

1 Tri. 2010

3 Tri. 2010

1 Tri. 2011

3 Tri. 2011

1 Tri. 2012

3 Tri. 2012

1 Tri. 2013

LES LOCAUX D'ACTIVITE COMMENCES (valeurs moyennes mobiles) REGION HERAULT 3e tri 2012 253 577 111 356 4e tri 2012 244 409 109 165 1e tri 2013 205 423 92 047 var 1e tri / 4e tri -16,0% -15,7% TENDANCE

CCIM 72 835 73 032 56 089 -23,2%

UNITE = METRES CARRES

LES LOCAUX D'ACTIVITE AUTORISES REGION HERAULT 1er tri 2011 770 436 252 589 1er tri 2012 277 353 128 982 1er tri 2013 416 175 124 069 Var 2013 / 2012 50,1% -3,8% TENDANCE

M2 DE SURFACES

M² de surfaces de locaux d'activité autorisés

1 Tri. 2007

CCIM 297 180 391 443 292 128 -25,4%

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2. Statistiques "en date de prise en compte".

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2

840000 800000 760000 720000 680000 640000 600000 560000 520000 480000 440000 400000 360000 320000 280000 240000 200000 160000 120000 80000 40000 0

LES LOCAUX D'ACTIVITE COMMENCES cumul annuel REGION HERAULT 2010 1 421 966 495 735 2011 1 712 326 636 954 2012 977 636 436 661 Var 2012 / 2011 -42,9% -31,4% TENDANCE

LANGUEDOC ROUSSILLON

CCIM 150 260 79 531 62 065 -22,0%

UNITE = METRES CARRES

Sur l'année 2012, par rapport à l'année 2011, le nombre de mètres carrés de locaux d'activités commencés est en baisse de 25,4% sur le territoire de la CCI de Montpellier, de 31,4% sur l'Hérault et de 42,9% sur le Languedoc-Roussillon. Sur le territoire consulaire le nombre de mètres carrés de locaux d'activité commencés au premier trimestre 2013 est en baisse de 59% par rapport au premier trimestre de l'an dernier. La baisse est de 38,5% sur l'Hérault et de 40,2% sur la région Languedoc-Roussillon.

LES LOCAUX D'ACTIVITE AUTORISES cumul annuel REGION HERAULT 2010 2 604 853 735 306 2011 1 911 895 707 358 2012 1 372 949 572 566 Var 2012 / 2011 -28,2% -19,1% TENDANCE

CCIM 415 597 434 810 293 808 -32,4%

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2. Statistiques "en date de prise en compte".

Recul des m² de locaux autorisés HERAULT

CIRCONSCRIPTION CCI Montpellier 3 Tri. 2007

1 Tri. 2008

3 Tri. 2008

1 Tri. 2009

3 Tri. 2009

1 Tri. 2010

3 Tri. 2010

1 Tri. 2011

3 Tri. 2011

1 Tri. 2012

3 Tri. 2012

1 Tri. 2013

LES LOCAUX D'ACTIVITE AUTORISES (valeurs moyennes mobiles) REGION HERAULT 3e tri 2012 337 613 137 663 4e tri 2012 343 237 143 142 1e tri 2013 377 943 141 913 var 1e tri / 4e tri 10,1% -0,9% TENDANCE UNITE = METRES CARRES

Source : Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer. SOeS, Sit@del2

CCIM 70 640 73 452 69 086 -5,9%

Sur l'année 2012, par rapport à l'année 2011, le nombre de mètres carrés de locaux d'activités autorisés est en baisse de 32,4% sur le territoire de la CCI de Montpellier, de 19,1% sur l'Hérault et de 28,2% sur la région Languedoc-Roussillon. Sur le territoire consulaire le nombre de mètres carrés de locaux d'activité autorisés au premier trimestre 2013 est en baisse de 22% par rapport au premier trimestre de l'an dernier. La baisse est de 3,8% sur l'Hérault alors que sur la région Languedoc-Roussillon c'est une hausse de 50,1% qui est observée.

Construction neuve de locaux d'activité

M2 DE SURFACES

1 Tri. 2007

LES LOCAUX D'ACTIVITE COMMENCES REGION HERAULT 1er tri 2011 655 766 268 257 1er tri 2012 388 268 178 035 1er tri 2013 232 322 109 562 Var 2013 / 2012 -40,2% -38,5% TENDANCE

M² de surfaces de locaux d'activité commencés

675000 650000 625000 600000 575000 550000 525000 500000 475000 450000 425000 400000 375000 350000 325000 300000 275000 250000 225000 200000 175000 150000 125000 100000 75000 50000 25000 0


Les immatriculations de véhicules et véhicules automobiles neufs

Un marché de l'automobile qui fait toujours grise mine

Nombre d'immatriculations de véhicules neufs

HERAULT

9000

Le nombre d'immatriculations (données brutes) de véhicules neufs de particuliers sur le premier trimestre de l'année 2013 (par rapport à la même période de 2012), s'est inscrit en repli de 14,% en France métropolitaine.

8000 7000

moyenne mobile immatriculations Hérault

6000 5000 LANGUEDOC ROUSSILLON

4000

La baisse a été de 12,6% en Languedoc Roussillon et de 14% dans l'Hérault.

3000 2000

moyenne mobile immatriculations Languedoc Roussillon

1000

La crise économique continue de peser sur le marché de l'automobile.

janv.-10 févr.-10 mars-10 avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13

0 Source : Ministère des transports. SOeS, Fichier central des automobiles

Nbre d'immatriculations de voitures automobiles particulières neuves en France MARS TAUX DE PREMIER TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION 2011 255 009 642 619 2012 194 818 -23,6% 501 879 -21,9% 2013 164 448 -15,6% 431 388 -14,0% TENDANCE Source : SOeS, Fichier central des automobiles

Source : SOeS, Fichier central des automobiles

6 201

9 599

8 725

7 939

7 210

Nbre d'immatriculations de voitures automobiles particulières neuves dans l'Hérault MARS TAUX DE PREMIER TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION 2011 3 538 9 599 2012 2 819 -20,3% 7 210 -24,9% 2013 2 190 -22,3% 6 201 -14,0% TENDANCE

9000 8000 7000 6000 5000 4000 3000

7 586

Source : SOeS, Fichier central des automobiles

10000 NOMBRE D'IMMATRICULATIONS

Nbre d'immatriculations de voitures automobiles particulières neuves en Languedoc Roussillon MARS TAUX DE PREMIER TAUX DE VARIATION TRIMESTRE VARIATION 2011 9 183 24 452 2012 6 931 -24,5% 17 998 -26,4% 2013 5 633 -18,7% 15 728 -12,6% TENDANCE

Les immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Hérault pour le premier trimestre (données brutes)

2000 1000 0 2008

2009

2010

Source : SOeS, Fichier central des automobiles

2011

2012

2013

Immatriculations de véhicules automobiles neufs

10000


Languedoc Roussillon

janv.-13

mars-13

nov.-12

juil.-12

sept.-12

mai-12

janv.-12

mars-12

nov.-11

juil.-11

Mars 2013 : 0,18%

sept.-11

mai-11

France métropolitaine

Source : Banque de France

Taux de variation des dépôts bancaires sur les livrets en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)

Taux de variation des dépôts bancaires sur les comptes créditeurs à terme en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)

20,0%

40,0% Hérault

17,5%

35,0%

Languedoc Roussillon

15,0%

Mars 2013 : 9,69%

France métropolitaine

30,0% Taux de variation

12,5% 10,0% 7,5%

Mars 2013 : 6,85%

5,0%

Mars 2013 : 6,72%

2,5%

Mars 2013 : -0,98%

25,0% 20,0% 15,0% 10,0% Mars 2013 : 9,59%

5,0%

0,0%

Hérault Languedoc Roussillon

0,0%

-2,5%

France métropolitaine

Mars 2013 : -0,71%

Source : Banque de France

Source : Banque de France

janv.-13

mars-13

nov.-12

juil.-12

sept.-12

mai-12

janv.-12

mars-12

nov.-11

juil.-11

sept.-11

mai-11

mars-11

janv.-11

nov.-10

sept.-10

juil.-10

mai-10

mars-13

nov.-12

janv.-13

sept.-12

juil.-12

mai-12

mars-12

janv.-12

nov.-11

sept.-11

juil.-11

mai-11

mars-11

janv.-11

nov.-10

sept.-10

juil.-10

mai-10

mars-10

-5,0%

mars-10

-5,0%

Sur le département de l'Hérault, les dépôts bancaires sur les comptes créditeurs à terme étaient en baisse de 0,98% entre mars 2012 et mars 2013, (-0,71% en LanguedocRoussillon et + 9,59% en France métropolitaine).

Dépôts bancaires

Hérault

mars-10

mars-13

nov.-12

janv.-13

juil.-12

sept.-12

mai-12

janv.-12

mars-12

nov.-11

juil.-11

sept.-11

mai-11

mars-11

nov.-10

janv.-11

juil.-10

sept.-10

mai-10

France Métropolitaine

janv.-11

Languedoc Roussillon

Sur le département de l'Hérault, les dépôts bancaires étaient en hausse de 5,65% entre mars 2012 et mars 2013, (+4,3% en Languedoc-Roussillon et + 5,04% en France métropolitaine). Sur le département de l'Hérault, les dépôts bancaires sur les livrets étaient en hausse de 9,69% entre mars 2012 et mars 2013, (+6,85% en LanguedocRoussillon et + 6,72% en France métropolitaine).

mars-11

Hérault

Mars 2013 : 1,69%

nov.-10

Mars 2013 : 4,30%

Mars 2013 : 0,18%

juil.-10

Mars 2013 : 5,04%

14,0% 13,0% 12,0% 11,0% 10,0% 9,0% 8,0% 7,0% 6,0% 5,0% 4,0% 3,0% 2,0% 1,0% 0,0% -1,0% -2,0% -3,0% -4,0% -5,0%

sept.-10

Taux de variation

Mars 2013 : 5,65%

Source : Banque de France

Taux de variation

Un rythme de croissance des dépôts sur les livrets toujours soutenu

Taux de variation des dépôts bancaires sur les comptes ordinaires créditeurs en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)

mai-10

9,5% 9,0% 8,5% 8,0% 7,5% 7,0% 6,5% 6,0% 5,5% 5,0% 4,5% 4,0% 3,5% 3,0% 2,5% 2,0% 1,5% 1,0% 0,5% 0,0% mars-10

Taux de variation

Taux de variation des dépôts bancaires en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)


10,0%

12,0%

9,0%

11,0%

8,0%

10,0% 9,0% Mars 2013 : 0,40%

8,0%

6,0%

Taux de variation

5,0% 4,0% 3,0% Hérault

2,0%

Languedoc Roussillon

1,0%

France métropolitaine

Mars 2013 : 0,86%

0,0% -1,0%

7,0%

Mars 2013 : 2,32%

6,0% 5,0% 3,0%

Hérault

2,0%

Languedoc Roussillon

1,0%

France métropolitaine

Mars 2013 : 1,50%

0,0% Mars 2013 : -1,11%

-1,0%

Mars 2013 : -0,65%

-2,0%

mars-13

nov.-12

janv.-13

juil.-12

sept.-12

mai-12

mars-12

nov.-11

janv.-12

juil.-11

sept.-11

mai-11

janv.-11

mars-11

nov.-10

juil.-10

sept.-10

mai-10

mars-10

mars-13

nov.-12

janv.-13

juil.-12

sept.-12

mai-12

mars-12

nov.-11

janv.-12

juil.-11

sept.-11

mai-11

mars-11

nov.-10

janv.-11

juil.-10

sept.-10

mai-10

mars-10

-2,0%

Source : Banque de France

Source : Banque de France

Taux de variation des crédits à l'équipement en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente) 14,0% 13,0% 12,0% 11,0% 10,0% 9,0% 8,0% 7,0% 6,0% 5,0% 4,0% 3,0% 2,0% 1,0% 0,0%

Taux de variation des crédits de trésorerie en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente) 8,0% 6,0%

Languedoc Roussillon

Languedoc Roussillon

France métropolitaine

4,0%

France métropolitaine

Taux de variation

2,0% Mars 2013 : 1,25%

0,0% Mars 2013 : -6,63%

-2,0% -4,0% -6,0%

Mars 2013 : -6,59%

-8,0%

Mars 2013 : 1,91%

-10,0% Mars 2013 : -6,67%

Source : Banque de France

Source : Banque de France

mars-13

nov.-12

janv.-13

sept.-12

juil.-12

mai-12

mars-12

nov.-11

janv.-12

sept.-11

juil.-11

mai-11

mars-11

janv.-11

nov.-10

sept.-10

juil.-10

-12,0% mai-10

mars-13

janv.-13

nov.-12

sept.-12

juil.-12

mai-12

janv.-12

mars-12

nov.-11

sept.-11

juil.-11

mai-11

mars-11

nov.-10

janv.-11

sept.-10

juil.-10

mai-10

mars-10

Mars 2013 : 0,21%

Sur le département de l'Hérault, les crédits à l'équipement étaient en hausse de 1,25% entre mars 2012 et mars 2013, (+0,21% en LanguedocRoussillon et +1,91% en France métropolitaine). Sur le département de l'Hérault, les crédits de trésorerie étaient en baisse de 6,63%% entre mars 2012 et mars 2013, (6,59% en LanguedocRoussillon et -6,67% en France métropolitaine).

Hérault

Hérault

Sur un an, mars 2013 / mars 2012), les crédits bancaires étaient en baisse de 0,65% dans l'Hérault, en progression de 0,4% en LanguedocRoussillon et de 0,86% en France métropolitaine. Entre mars 2012 et mars 2013, les crédits à l'habitat étaient en baisse de 1,11% dans le département de l'Hérault, contre une progression de 1,5% en Languedoc-Roussillon et de 2,32% en France métropolitaine.

4,0%

mars-10

Taux de variation

7,0%

Taux de variation

Ralentissement dans le rythme de croissance des crédits

Taux de variation des crédits à l'habitat en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)

Crédits bancaires

Taux de variation des crédits bancaires en glissement mensuel moyen (fin de mois d'une année / fin de mois de l'année précédente)


Le niveau d’activité du premier trimestre de l’année s’est situé un peu en dessous des résultats de l’année dernière pour les activités de restauration, bar, hôtellerie. Les conditions météo difficiles ont pesé sur l’activité des entreprises liées au tourisme sur le mois d’avril et la première moitié du mois de mai. Nombre de professionnels n’hésitent pas d’évoquer une situation catastrophique (sur le littoral et le centre ville de Montpellier, nombre de bars évoquent des baisses d’activité de 30% à -50% !). Concernant la saison touristique 2012, les chiffres sont orientés à la baisse : Hôtellerie : Baisse de 2 à 4% Restauration: Baisse de 7 à 15 % Compte tenu des résultats évoqués par les professionnels, ces derniers nourrissent quelques inquiétudes pour l’avenir, particulièrement au regard du climat économique.

Regards sur la conjoncture

Le regard de l'Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière : la crise économique a pesé sur la saison touristique


Le quatrième trimestre 2012 a été globalement à peu près dans les chiffres habituels avec une saison automne/hiver qui a été plutôt bonne. En revanche, les soldes d’hiver 2013 ont été marqués par un repli d’activité des commerces par rapport au bilan de l’an dernier. Sur les mois de janvier et février, une baisse moyenne de chiffre d’affaires de 3% à 4% pour les commerces de détail de la chaussure est évoquée. Le constat est que : trop de soldes finissent par tuer les soldes ! Les marges des commerces se sont dégradées du fait des remises et réductions accordées sur les prix. Le mois de mars s’est soldé par un net repli du niveau d’activité (des baissent de 20% du chiffre d’affaires sont évoquées) essentiellement du fait de conditions météo peu clémentes. Au final, le niveau d’activité sur le premier trimestre de l’année 2013 est en retrait de celui de l’an dernier.

Regards sur la conjoncture

Point de vue du Syndicat de la Chaussure : une fin d’année 2012 plutôt correcte et un début d’année 2013 plus difficile


Dans le secteur des Travaux Publics en Languedoc-Roussillon l’année 2011 s’est soldée par un recul d’activité des entreprises de l’ordre de 3%. Il s’agit d’un recul modéré de l’activité, mais qui est cependant plus marqué dans le département de l’Aude et des Pyrénées Orientales. Pour 2013, les entreprises soulèvent un manque de visibilité associé à la baisse des budgets investissement des grandes collectivités locales et à un démarrage tardif (pas avant fin 2013) des travaux liés au contournement Montpellier/Nîmes LGV et aménagement de l’autoroute A9. Dans ce contexte économique tendu, les entreprises ont adaptés leurs effectifs au volume d’activité, ce qui s’est soldé par un recul de l’emploi en 2012. Les entreprises de TP relèvent un allongement des délais de paiement, y compris pour les clients publics (ce qui est une nouveauté).

Regards sur la conjoncture

Un recul de l’activité en 2012 pour les entreprises de TP et une visibilité réduite pour 2013


Région de Montpellier : Après trois années de ventes record, un bilan 2012 marquant un recul fort de l’activité de la promotion immobilière (point de vue d’Adéquation)

Par conséquent, un bilan 2012 « morose » avec -42% de réservations nettes enregistrées par rapport à 2011, qui, il faut bien le souligner, avait été une année exceptionnelle avec près de 4000 ventes comptabilisées, du jamais vu alors sur le territoire montpelliérain ! Un recul fort du marché montpelliérain, supérieur aux baisses observées sur la plupart des capitales régionales comme les agglomérations de Lyon (-24%), Bordeaux (-36%), Toulouse (-29%) ou encore Nantes (-27%). Une chute des ventes à l’unité pour partie compensée par une hausse des volumes de ventes en bloc, avec plus de 450 logements vendus en 2012 soit une centaine d’unités de plus qu’en 2011. Au final, une baisse de marché de -36% en cumulant, sur la région de Montpellier, les ventes à l’unité et en bloc. Les raisons de cette chute des ventes apparaissent comme multiples : « rabotage fiscal » du Scellier à 13% en 2012, « longue » attente sur les modalités d’application du nouveau dispositif « Duflot » pour 2013, et plus globalement, un contexte général de difficultés économiques sur fond de crise de la zone euros etc. Autant de facteurs explicatifs du repli en 2012 du marché montpelliérain. Au sein d’un territoire historiquement porté par l’attrait des investisseurs (représentant entre 70 et 80% des ventes ces trois dernières années), et malgré leur retour timide au cours du 2nd semestre de l’année, leur évasion très sensible du marché reste donc la première cause de chute du marché local en 2012 (tout juste 1200 ventes réalisées à investisseurs soit à peine plus d’une vente sur deux). Une année 2012 marqué également, dans ce contexte de difficultés commerciales, à davantage de prudence de la part des opérateurs quant au lancement de nouveaux projets : seulement 2750 nouveaux logements mis en vente cette année, contre près de 4800 l’année dernière (soit -43%). Par conséquent, un niveau d’offre commerciale disponible qui demeure stable et relativement faible, avec 1838 logements disponibles à l’offre, représentant aujourd’hui moins de 10 mois théoriques d’écoulement du marché. Des difficultés de marchés observées également avec près de 2,5 fois plus de logements retirés du marché en 2012 que l’année précédente (retrait de 470 logements en 2012) et un taux de désistement affichant un nouveau record de 21% en 2012, le double de celui de 2011, soit près d’un logement sur quatre réservé et finalement non acté (623 désistements enregistrés). En revanche, un volume de ventes à propriétaires occupants qui est resté relativement stable avec un bilan à près de 1100 ventes en 2012 soit, peu ou prou, le score affiché en 2011. Des ventes à propriétaires occupants qui ont été soutenues par le segment « aidé » (dispositifs de « primo-accession » et de PSLA), représentant, en 2012, près de 30% des ventes à propriétaires occupants à l’échelle de la région de Montpellier. Près d’une vente sur deux a par ailleurs été observée en secteurs aménagés. Enfin, les campagnes de remises commerciales qui se sont intensifiées depuis la rentrée ont conduit à l’échelle de la région de Montpellier, à un certain tassement des valeurs de ventes immobilières avec un bilan équivalent, à l’euro près, au prix de vente moyen observé en 2011 de 3720 €/m² (en collectif libre, hors stationnement). A noter, la légère hausse de 3% des valeurs observée à l’échelle de la ville de Montpellier atteignant, en 2012, 3840 €/m² (en collectif libre hors stationnement) en raison notamment d’une géographie des ventes positionnées, pour partie, sur les meilleurs adresses comme Parc Marianne. La « parenthèse enchantée » du marché immobilier montpelliérain enregistrée ces trois dernières années sous l’impulsion du dispositif Scellier semble donc bien aujourd’hui révolue … 2013 va devoir recomposer avec de nouvelles règles du jeu insufflées par l’application au 1er janvier de la loi « Duflot » et en attendant la « grande » réforme sur le logement et le foncier annoncée par l’équipe gouvernementale pour cet été. Si les « fondamentaux » demeurent bons sur le marché montpelliérain notamment d'importants besoins résidentiels liés à son dynamisme démographique, la mise en œuvre d’un nouveau « paradigme » de développement de logements plus en phase avec les capacités

Regards sur la conjoncture

Un 4ème trimestre affichant, avec 683 ventes nettes enregistrées, un certain regain d’activité par rapport aux rythmes de ventes très faibles enregistrés depuis le début d’année. En effet, les derniers mois de l’année fiscale ont été l’occasion d’attirer de manière plus conséquente les investisseurs, grâce au prolongement finalement accordé des délais de signatures des actes notariés à mars 2013. Ils ont ainsi représenté 62% des ventes ce trimestre (contre moins d’un acquéreur sur deux sur les neufs premiers mois de l’année). Pour autant, une fin d’année 2012 dont les scores restent très éloignés des records d’activité enregistrés en 2011 (pour rappel 1385 ventes comptabilisées sur les trois derniers mois de l’année 2011; soit le double des ventes du 4ème trimestre 2012).


La Fédération du Bâtiment de l’Hérault constate, à la fin de l’année 2012, une aggravation des dépôts de bilan dans les entreprises de plus de 10 salariés (une hausse de 10% de dépôts de bilan est évoquée). Parallèlement à la hausse des difficultés d’entreprises, l’emploi est orienté à la baisse (une perte de l’ordre de 1000 emplois dans le secteur du bâtiment sur l’Hérault en 2012 est évoquée). Il y a quelques craintes pour l’emploi également en 2013 compte tenu du manque de visibilité sur l’avenir économique. Les entreprises observent une perte de vitesse du marché de l’immobilier sur Montpellier et les entreprises du bâtiment s’attendent à subir l’impact de la baisse des programmes immobiliers à partir du second semestre 2013. Les investissements publics sont orientés à la baisse et il y a moins de grands projets localement. Les entreprises s’attendent à vivre une période difficile sur le court et moyen terme (entre 6 mois et un an).

Regards sur la conjoncture

Une année 2012 marquée par la mauvaise conjoncture et des perspectives réduites pour 2013


Sur le grand Montpellier, dans le domaine de la parfumerie, l’année 2012 s’est terminée sur un mois de décembre où le niveau d’activité des commerces a été plutôt bon. Au final le quatrième trimestre de l’année 2012 est perçu positivement par les professionnels. Cependant, ces derniers, perçoivent un effet de plus en plus important de la concurrence d’internet et les diverses opérations de promotions tout au long de l’année. Dans le contexte économique actuel, le début d’année 2013 apparait être beaucoup plus mitigé que la fin d’année 2012. Les soldes, qui prennent de plus en plus de place dans le paysage commercial, ont été assez mitigés. La période de la Saint Valentin a été positive pour le secteur de la parfumerie, mais depuis le 15 février le niveau d’activité est en net repli. Au final le volume d’activité sur janvier et février 2013 est perçu comme étant légèrement négatif et particulièrement négatif pour le mois de mars. Sur le premier trimestre de l’année 2013 sont observées : une baisse du panier moyen, une baisse de la fréquentation dans les magasins et une forte baisse de l’activité esthétique.

Regards sur la conjoncture

Point de vue du Syndicat de la Parfumerie : une fin d’année 2012 correcte et un début d’année 2013 plus difficile


Pour les entreprises relevant du secteur de la métallurgie-électronique, l’année 2012 a été assez contrastée d’une entreprise à l’autre. Plusieurs difficultés sont évoquées par les entreprises : tensions sur les prix, tensions sur les règlements (impayés), délais de paiement qui s’allongent, difficultés de trésorerie et une écoute de plus en plus difficile de la part des banques et des organismes d’affacturage. Dans un contexte économique difficile, les entreprises de ce secteur d’activité continuent d’avoir des difficultés pour trouver de la main d’œuvre qualifiée. Les entreprises ne peuvent se développer si elles n’arrivent pas à trouver de la main d’œuvre qualifiée. L’UIMM relève que le climat conjoncturel actuel et les incertitudes pèsent sur le moral des chefs d’entreprises. Les entreprises de la métallurgie qui travaillent avec le secteur du bâtiment manifestent des inquiétudes fortes pour leur niveau d’activité à venir.

Regards sur la conjoncture

Secteur de la métallurgie : une ambiance morose qui pèse sur le moral des chefs d’entreprises en ce début d’année 2013


Le bilan de la saison touristique 2012 (mai à septembre) dans le territoire de la CCI de Montpellier ► Un bon mois de septembre pour l’activité touristique…

42% des professionnels du tourisme du territoire consulaire ont perçu une hausse de leur niveau d’activité en septembre 2012 par rapport à septembre de l’année dernière, contre 36% qui ont plutôt perçu une stabilité (22% évoquent un résultat en baisse par rapport à l’an dernier).

► …mais au final une saison 2012 jugée en dessous du niveau atteint l’an dernier 38% des professionnels du tourisme du territoire consulaire ont perçu une baisse de leur niveau d’activité sur la saison 2012 par rapport à l’année précédente, contre 29% qui ont plutôt perçu une hausse (33% évoquent un résultat identique à celui de l’an dernier). Le bon mois de septembre et la « reprise d’activité touristique » en août n’ont pas suffit à compenser les baisses des mois de mai, juin et juillet.

► Plusieurs facteurs ont pesé sur l’activité de cette saison 2012 Les facteurs pénalisants l’activité touristique ont été particulièrement nombreux : Mai : élections présidentielles, conjoncture économique et mauvaises conditions météorologiques. Juin : élections législatives, conjoncture économique difficile, mauvaises conditions météorologiques et le fait que ce mois de juin a comporté moins de « ponts » que l’an dernier. Juillet : démarrage plus tardif de la saison cette année (vers le 14 juillet) et surtout la conjoncture économique difficile qui pèse sur la fréquentation et le niveau des dépenses. Août et septembre : conditions économiques difficiles qui ont pesé sur le pouvoir d’achat des vacanciers et les arbitrages entre les dépenses de restauration, d’hébergement et les activités. Les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ont vécu le plus difficilement cette saison 2012.

Tendance Saison 2012

Ce mois de septembre 2012 a été vécu positivement par les professionnels du tourisme :


► La perception de l’évolution du chiffre d’affaires confirme cette impression d’une saison 2012 en retrait du bilan de l’an dernier 40% des professionnels du tourisme du territoire consulaire ont perçu une baisse de leur CA sur la saison 2012 par rapport à l’an dernier, contre 32% qui ont déclaré un niveau identique à celui de l’an dernier et 28% qui ont évoqué une hausse.

► Un secteur de la ville qui a le sentiment le plus marqué d’une saison 2012 en baisse par rapport à l’an dernier 41% des professionnels de ce secteur géographique ont perçu une baisse de l’activité touristique pour la saison 2012 (33% un niveau identique et 26% une hausse). Ils sont 40% à déclarer avoir enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires contre 23% à avoir enregistré une hausse (37% ont déclaré un niveau identique à l’an dernier)

► Un sentiment d’une moins bonne saison 2012 par rapport à l’an dernier sur le secteur du bord de mer 36% des professionnels du secteur bord de mer ont perçu une baisse de l’activité touristique sur la saison 2012 par rapport à la saison 2011 (34% un niveau identique et 30% une hausse). Ils sont 38% à déclarer avoir enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires contre 30% à avoir enregistré une hausse (32% ont déclaré un niveau identique)

Tendance Saison 2012

Les mois d’août et de septembre ont pesé positivement sur l’activité, mais les mois de mai, juin et juillet ont eu un impact négatif marqué.


► Un sentiment d’une « moins bonne saison 2012 » qui émane également du secteur de la campagne

Ils sont 42% à déclarer avoir enregistré une baisse de leur chiffre d’affaires contre 34% à avoir enregistré une hausse (24% ont déclaré un niveau identique)

► Une clientèle française et étrangère moins présente cette année 46% des professionnels ont perçu une fréquentation stable de la clientèle française sur la saison 2012 par rapport à l’an dernier, contre 31% qui ont perçu une baisse et 23% une hausse. Le solde entre les opinions positives et négatives est négatif avec -8% (l’année dernière ce solde était positif avec +15%).

41% des professionnels du tourisme ont perçu une fréquentation stable de la clientèle étrangère sur la saison 2012 par rapport à l’an dernier, contre 33% une hausse et 26% une baisse. Le solde entre les opinions positives et négatives est négatif avec -7% (l’année dernière ce solde était positif de +10%).

Tendance Saison 2012

36% des professionnels du tourisme ont perçu une baisse de l’activité touristique sur la saison touristique 2012 par rapport à l’an dernier, 34% une hausse et 30% un niveau identique.


LE MARCHE DE L’EMPLOI CADRE RESISTERA EN 2013

Selon le bilan dressé par les entreprises, 2012 s’est révélée être une année de stabilité avec 179 900 recrutements de cadres réalisés, y compris pour les jeunes diplômés dont 37 500 ont été recrutés sur des postes cadres, chiffre comparable à celui réalisé en 2011. L’emploi cadre en 2013 : un marché qui devrait résister Les recrutements de cadres devraient résister en 2013 selon les 11 000 entreprises interrogées par l’Apec fin 2012. Au total, elles prévoient de réaliser entre 162 000 et 178 000 embauches sur ce marché, sur l’ensemble de l’année 2013. Dans un contexte économique difficile, les cadres ne devraient donc pas avoir à faire face à une forte dégradation de leur marché. En effet, cette fourchette de recrutements correspondrait à une baisse relativement peu importante par rapport à 2012 : environ -5%. 8% des entreprises interrogées sur l’évolution de leurs effectifs de cadres en 2013 prévoient de les augmenter, contre 9% en 2012. 6% pensent que ces effectifs pourraient diminuer, soit un point de plus que l’an dernier. Ces chiffres, qui constituent un bon indicateur du moral des entreprises, ne se dégradent que légèrement. En ce qui concerne les recrutements, le Languedoc-Roussillon fait partie des régions qui se situent dans la moyenne : 8% des entreprises envisagent d’accroitre leur effectif cadre et 6% envisagent de le réduire. En Languedoc-Roussillon, ce sont 3 080 recrutements de cadres qui ont été enregistrés en 2012 et les prévisions 2013 vont de 2 770 recrutements (fourchette basse) à 3 240 recrutements (fourchette haute).

Le lecteur intéressé par l’évolution de l’emploi cadre, peut se diriger vers le site de l’APEC (www.apec.fr) pour accéder à l’ensemble des études et

Regards sur la conjoncture

2012 : une année de stabilité sur le marché de l’emploi cadre


RESUME Le bilan des soldes d’hiver 2013 laisse apparaitre une situation plus tendue par rapport à l’an dernier. La perception d’une période de soldes d’hiver 2013 « meilleure » à « aussi bonne » que l’an dernier rassemble 48% des suffrages (contre 67% l’an dernier). 52% des commerçants interrogés ont déclaré une période des soldes d’hiver 2013 moins bonne comparativement à l’an dernier (ils étaient 33% à avoir ce jugement en 2012). Le principal facteur évoqué pour expliquer cette situation est la crise économique et la baisse de pouvoir d’achat des ménages.

► Approche par l’évolution des chiffres d’affaires : confirmation d’une moins bonne perception de la période des soldes d’hiver 2013 par rapport à l'année dernière

L’approche par l’évolution des chiffres d’affaires confirme cette moins bonne perception de la période des soldes d’hiver 2013 par rapport à l'année dernière : 45% des commerçants interrogés ont perçu une évolution négative de leur chiffre d'affaires (ils étaient 30% l’an dernier), contre 32% qui évoquent une stabilité (ils étaient 32% également l’an dernier à avoir ce jugement) et 23% une évolution positive (ils étaient 38% l’an dernier).La perception d’une évolution du CA entre « stabilité » et « évolution positive » rassemble 55% des suffrages (contre 70% l’an dernier).

► Atonie

de l’activité en 2012

L’année 2012 a été marquée par l’atonie de la croissance économique française. Dans ce contexte économique morose, 44% des commerçants ont déclaré une stabilité de leur niveau d’activité en 2012 (ils étaient 39% l’an dernier à avoir ce jugement). 28% évoquent un bilan plutôt positif de l’année (contre 36% l’an dernier) et 28% évoquent un bilan d’activité plutôt négatif (25% l’an dernier).

► Un démarrage des soldes d’hiver qui convient à la majorité des commerçants La date de début des soldes d’hiver 2013 (9 janvier) convient à 63% des commerçants interrogés, contre 24% qui estiment que le démarrage des soldes intervient trop tôt et 13% qui estiment qu’il intervient trop tard.

Bilan soldes hiver 2013

► Un bilan général des soldes d’hiver 2013 en net retrait de celui de l’an dernier


► Un niveau des stocks de marchandises à écouler moins élevé que l’an dernier

► Des opérations de promotions qui concernent la majorité des commerçants Le phénomène des promotions s’est « banalisé » au fil des ans et a été « intégré » par les clients dans leurs comportements d'achats. Ces derniers cherchent à réaliser de "bonnes affaires" tout au long de l'année. La question qui se pose est de savoir si le phénomène des promotions contribue à "rompre le charme des soldes" ? 54% des commerçants déclarent avoir fait des promotions avant les soldes d’hiver 2013 (contre 61% l'année dernière). 57% des commerçants interrogés ont déclaré avoir réalisé des promotions réservées à leurs clients les plus fidèles avant les soldes d’hiver 2013 (55% étaient dans ce cas l’an dernier).

► Le sentiment d’une concurrence d’internet bien présente A l’hiver 2013, 59% des commerçants jugent que les soldes sur internet constituent un facteur de concurrence « important à très important » (ils étaient 44% l’an dernier à penser cela). 12% pensent que ces soldes sur internet sont sans effet sur leur activité (35% l’an dernier pensaient cela) et 29% évoquent un facteur de concurrence « peu important » (21% l’an dernier).

► Un raccourcissement souhaité de la durée des soldes Rappelons que l’année 2009 a vu la mise en place de la nouvelle organisation des soldes (cinq semaines fixes et deux semaines de soldes flottants). 52% des commerçants interrogés considèrent que la durée des soldes convient et 47% la jugent cependant encore trop longue. Ceux qui souhaitent changer la durée des soldes choisissent pour 50% une durée de trois semaines et 43% optent pour les quatre semaines. Les trois à quatre semaines rassemblent 93% des suffrages.

Bilan soldes hiver 2013

Les soldes permettent aux commerçants d’écouler des stocks d’articles invendus et des rabais importants dès le départ des soldes ont été pratiqués pour assurer plus facilement l’écoulement des stocks. Un état des stocks « plus important et aussi important » rassemble 65% des opinions exprimées soit moins que l’an dernier (75%).


► Le sentiment d’une tendance à l’essoufflement du « phénomène des soldes » A l’hiver 2013, 53% des commerçants interrogés estiment que le phénomène des soldes au fil du temps a tendance à s’essouffler, contre 38% qui pensent qu’il se maintient et 9% qu’il se développe.

► Un dispositif de « soldes flottants » qui ne fait pas l’unanimité En 2009, une nouvelle organisation des soldes a été mise en place (cinq semaines de soldes et deux semaines « flottantes » au choix des commerçants). 30% des commerçants interrogés n’ont pas d’opinion face au dispositif des deux semaines flottantes de soldes (au choix des commerçants), contre 37% qui y sont défavorables et 33% favorables. Les commerçants qui sont défavorables à la nouvelle organisation des soldes évoquent principalement la perte de repères pour le consommateur, le fait que ça casse les prix et que cela exacerbe la concurrence entre les commerces. Les commerçants qui y sont favorables évoquent principalement le fait que cela attire la clientèle, que ça entraine de la souplesse pour le magasin (organisation, choix des dates…), c’est un moyen efficace pour écouler les stocks et que cela permet d'augmenter le chiffre d'affaires.

Bilan soldes hiver 2013

La tendance à « l’essoufflement » est associée au développement de rabais, promotions, soldes tout au long de l’année qui entrainent une perte de repères pour le consommateur.

Note trimestrielle de conjoncture - édition de Mai 2013  

Retrouvez le supllément trimestriel de conjoncture du tableau de bord de l'économie montpelliéraine au 1er Trimestre 2013.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you