Page 1

LE PROFIL DES CRÉATEURS D’ENTREPRISES DANS LE COTENTIN Janvier 2013

Sommaire La création d’entreprises dans le cotentin p2 Le profil des créateurs d’entreprises en 2008 p5 Un profil qui évolue p11 Les facteurs de réussite p13 Méthodologie p16

Le créateur d’entreprises dans le Cotentin : qui est-il ? Que fait-il ?...

Le profil de l’entrepreneur joue également un rôle important.

Cette étude analyse le profil du créateur et identifie les différents facteurs contribuant à la pérennité de l’entreprise.

Suivant le montant investi au départ, l’expérience, les diplômes, la formation, la situation professionnelle avant la création, les chances de survie de l’entreprise sont plus ou moins élevées.

Les grandes tendances nationales semblent respectées ; les chances de survie de l’entreprise varient en fonction des conditions de mise en œuvre de la création et du profil de l’entrepreneur. La reprise plutôt que la création, la société plutôt que l’entreprise individuelle ou le secteur industriel plutôt que commercial impactent favorablement les taux de pérennité. Ainsi, dans le Cotentin, plus de 80% des entreprises créées par reprise sont toujours actives 3 années plus tard contre seulement un peu plus de 50% pour les créations pures.

Le profil des créateurs d’entreprises est ainsi analysé en 2008 et suivi sur l’année 2011 pour constater son évolution. À partir de ces différents éléments, des facteurs clés de réussite peuvent être mis en avant. Si le profil est un élément important, le respect méthodologique des étapes de la création d’entreprises et l’accompagnement sont des atouts essentiels garantissant une pérennité accrue. Les chiffres sont éloquents ; accompagnés les entrepreneurs réussissent mieux.


LA CRÉATION D’ENTREPRISES DANS LE COTENTIN

Entre 2002 et 2008, la création d’entreprises a fortement progressé dans le Cotentin, +38%. Plusieurs facteurs expliquent ce dynamisme entrepreneurial :  La loi pour l’initiative économique en 2003 a permis de simplifier les formalités de création d’entreprise, de favoriser le financement des nouvelles entreprises et de faciliter la transition entre le statut de salarié et celui d'entrepreneur  Le durcissement de l’indemnisation du chômage survenu début 2004  Une période économique propice entre 2003 et 2007 avant la crise de 2008

À partir de 2009, la création d’entreprises est boostée avec l’arrivée du nouveau statut d’autoentrepreneur. Sur le territoire national, le nombre d’entreprises créées sous ce nouveau statut atteint plus de la moitié des créations. En dehors de ce nouveau régime, le nombre de créations diminue fortement. Cette tendance s’applique également au Cotentin même si les proportions diffèrent du fait de l’échantillon pris en compte (Uniquement les entreprises inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés – RCS - voir note méthodologique en fin de document).

Evolution des créations d'entreprises selon la catégorie juridique (Arrondissement de Cherbourg) 700 600

Auto-entreprises Entreprises individuelles Sociétés

500 400 300 200 100 0 2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

Source : CCI Cherbourg Cotentin – Fichier consulaire (Entreprises inscrites au RCS)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

2


L’AUTO-ENTREPRISE CHANGE LA DONNE

L’arrivée du statut d’auto-entrepreneur en 2009 a modifié la structure du paysage de la création d’entreprises. Les créations classiques, sociétés et entreprises individuelles hors auto-entreprises, ont chuté, -29.9% entre 2008 et 2009 dans le Cotentin. Le statut d’auto-entrepreneur a probablement provoqué un effet de substitution. De nombreux créateurs ont, en effet, opté pour ce statut plus avantageux fiscalement et moins lourd administrativement. La hausse du nombre d’immatriculations toutes catégories juridiques confondues suppose également que la mise en place du nouveau statut a motivé la création pour un certain nombre d’entrepreneurs.

À contrario, les créations en sociétés résistent au nouveau statut d’auto-entrepreneur. Si la baisse est significative entre 2008 et 2009, -23.8%, leur nombre a augmenté en 2010 et 2011. Les Sociétés par Actions simplifiée (SAS) ont notamment bénéficié de la suppression du capital minimum nécessaire à la constitution de ce type er de société. Depuis le 1 janvier 2009, les SAS et les SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) peuvent être créées avec seulement 1 euro de capital. D’une manière générale dans le Cotentin, les créations d’entreprises toutes catégories juridiques confondues sont relativement stables, -0.9% entre 2009 et 2010 et -2% entre 2010 et 2011.

Le nombre d’entreprises individuelles classiques a plus fortement chuté, -35.6% entre 2008 et 2009 et -24.1% entre 2009 et 2010.

CRÉATION D’ENTREPRISES : DE QUOI PARLE-T-ON ? Une création d’entreprises correspond à l’immatriculation d’une nouvelle unité légale d’exploitation et de production. Les créations d’entreprises correspondent à la création de nouveaux moyens de production, à la reprise par une nouvelle entreprise de tout ou partie des activités et moyens de production d'une autre entreprise, à la reprise d’activité d’un entrepreneur après une interruption de plus d’un an. Pour coller à la réalité économique du territoire du Cotentin, les transferts d’activité à l’intérieur du territoire de l’arrondissement de Cherbourg ne sont pas pris en compte. Enfin, dans cette étude, seuls sont comptabilisés les auto-entrepreneurs exerçant une activité affiliée à la Chambre de Commerce et d’Industrie Cherbourg Cotentin, en grande partie une activité commerciale ou de service dont les formalités ont été effectuées au centre de formalités de la CCI ou sur Internet. Les inscrits à la Chambre des Métiers uniquement et les professions libérales ne sont pas compris dans ces statistiques.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

3


LES

ENTREPRISES SE MAJORITAIREMENT SANS SALARIÉ

CRÉENT

Dans le Cotentin, les principaux secteurs de création d’entreprises sont le commerce, le soutien aux entreprises, les services aux ménages, l’hébergement-restauration et la construction. La mise en place du statut d’auto-entreprise a contribué à renforcer le poids du commerce et des services au ménage. En prenant la création hors auto-entreprises, certains secteurs d’activité affichent une hausse notable du nombre de créations. C’est notamment le cas de la construction, du soutien aux entreprises et des services aux ménages.

En 2008 dans le Cotentin, plus de 70% des entreprises nouvellement créées n’avaient pas de salariés. L’arrivée des auto-entreprises, dont les chiffres d’affaires sont plafonnés et permettent difficilement l’embauche d’un salarié, a accentué le phénomène. Les tendances observées sur le Cotentin sont assez similaires au territoire national où l’on retrouve la prédominance du commerce et l’absence de salariés dans les créations d’entreprises.

Répartition des créations d'entreprises par secteur d'activité (Arrondissement de Cherbourg) 2002

2008

Total

Total

Total

Hors AE*

AE

Industrie

14,5%

11%

6,9%

8,3%

3,7%*

Construction

9,9%

11,9%

10,6%

13,1%

4,8%*

Commerce

36,2%

32,4%

38,9%

31,7%

55,6%

Transports et entreposage

1,6%

1,2%

1,4%

1,8%

0,5%

Hébergement et restauration

20,7%

11,9%

11%

13,8%

4,8%

Information et communication

2,1%

2%

1,4%

1,1%

2,1%

Activités financières et d'assurance

2,8%

3,5%

2,6%

3,7%

0%

Activités immobilières

2,1%

2,3%

2,1%

2,3%

1,6%

Soutien aux entreprises

4,8%

14,0%

12,8%

14,9%

7,9%

Enseignement, santé, action sociale

0,9%

1,7%

0,8%

1,1%

0%*

Services aux ménages

4,4%

8,2%

11,5%

8,3%

19%

Activité

2011

Source : CCI Cherbourg Cotentin – Fichier consulaire (Entreprises inscrites au RCS) * AE = Auto-entreprise * Attention dans ces secteurs d’activité tous les auto-entrepreneurs ne sont pas inscrits au RCS

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

4


LE PROFIL DES CRÉATEURS D’ENTREPRISES EN 2008

Pour établir le profil des créateurs d’entreprises dans le Cotentin, l’année 2008 a été choisie comme année référence et ce pour deux principales raisons :  Elle permet de calculer le taux de pérennité à 3 ans des entreprises créées cette année-là et donc toujours actives en 2011  C’est également la dernière année avant l’apparition du statut d’auto-entrepreneur que nous n’avons pu inclure pour la réalisation du profil

Chances de survie à 3 ans des entreprises créées en 2008 selon les conditions de mise en oeuvre de la création 100 Taux de pérennité global = 62,8

90 80 70 60 50 40 30

En 2008, 599 entreprises relevant du Registre du Commerce et des Sociétés ont été créées dans le Cotentin. 3 ans après, 376 sont toujours en activité soit un taux de pérennité de 62.8%. À titre d’information, le dernier indice calculé à l’échelon national pour les entreprises créées en 2006 affichait un taux de survie à 3 ans de 65,9%.

20 10 0 Création pure

Reprise

Entreprise individuelle

Société

Source : CCICC – Fichier consulaire RCS – Arrondissement de Cherbourg

Les conditions de mise en œuvre d’un projet de création d’entreprises priment sur le profil du créateur. Ainsi, le type de création, la catégorie juridique et l’activité choisis influent sur la pérennité l’entreprise. La reprise d’une activité existante augmente nettement les chances de survie de l’entreprise. Dans le Cotentin, plus de 80% des entreprises créées par reprise sont toujours actives 3 années plus tard contre seulement un peu plus de 50% pour les créations pures. La reprise d’une clientèle existante, d’un savoir-faire et d’une renommée contribuent à la survie de ce type d’entreprise lors des premières années de création.

Le secteur du commerce qui représentait 32.4% des créations d’entreprises en 2008 est l’un des secteurs les moins pérennes ; seulement 58.2% des entreprises sont toujours en activité 3 ans après. Ce secteur compte plus de 70% de créations pures et près de 60% d’entreprises individuelles. À contrario, le soutien aux entreprises affiche un taux de survie supérieur à la moyenne globale. Les taux de pérennité des secteurs dont le nombre de créations d’entreprises est très faible (Voir tableau page 4) sont évidemment à relativiser.

Les sociétés sont également plus pérennes que les entreprises individuelles. Le montant du capital investi, l’association d’idées et de compétences peuvent expliquer ce meilleur taux de survie.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

5


Taux de survie à 3 ans des entreprises créées en 2008 selon le secteur d'activité Industrie Services aux ménages

Construction

Enseignement, santé, action sociale

Commerce

Soutien aux entreprises

Transports et entreposage

Hébergement et restauration

Activités immobilières Activités financières et d'assurance

Information et communication

Base : taux de pérennité global (62.8) Source : CCICC – Fichier consulaire RCS – Arrondissement de Cherbourg

En dehors des conditions de mise en œuvre de la création, le profil des entrepreneurs influe sur les chances de réussite de l’entreprise. Plusieurs éléments peuvent ainsi être pris en compte : l’âge, le sexe, la situation professionnelle, le diplôme, l’expérience, l’apport initial…

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

Ce profil a pu être établi grâce à un échantillon fourni par la Boutique de Gestion Normandie et la Chambre de Commerce et d’Industrie CherbourgCotentin (Voir méthodologie en fin de document).

6


L’EXPÉRIENCE COMPTE

Taux de pérennité à 3 ans selon l'âge du créateur

Les jeunes créateurs ont plus de difficulté à pérenniser leur activité que les tranches d’âge supérieures. L’expérience compte et favorise la survie de l’entreprise. Les entreprises créées par une personne ayant une expérience dans le même domaine d’activité supérieure à 20 ans ont un taux de pérennité de 79.2% dans le Cotentin. A l’inverse, ce taux retombe à moins de 55% pour les entrepreneurs ayant une expérience différente ou inférieure à 5 ans, catégories où l’on retrouve les créateurs les plus jeunes.

Moins de 30 ans

De 30 à 49 ans

50 ans ou plus

0%

20%

40%

60%

80%

Source : CCICC – Fichier consulaire 2008 (Arrondissement de Cherbourg)

Taux de pérennité à 3 ans selon l'expérience du chef d'entreprise dans le domaine d'activité de création Expérience différente Identique moins de 5 ans Identique 5 à 9 ans Identique 10 à 19 ans Identique 20 ans et plus

0%

10%

20%

30%

40%

50%

60%

70%

80%

90%

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 (Arrondissement de Cherbourg)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

7


Les créateurs ayant déjà été à la tête d’une entreprise affichent un taux de pérennité de 73.3% contre 66.2% pour ceux n’ayant jamais été entrepreneurs. Enfin, les entreprises dont le dirigeant a au moins 20 ans d’expérience comme entrepreneur enregistrent un taux de pérennité à 3 ans supérieur à 80%. Ce taux retombe à 60% pour les entreprises dont le créateur a moins de 5 années d’expérience à la tête d’une entreprise. En 2008 dans le Cotentin, 28.2% des entreprises étaient créées par des femmes, principalement dans le domaine du commerce, de l’hébergementrestauration et des services à la personne.

DIPLÔMES ET QUALIFICATIONS Le diplôme est un bon atout pour le créateur d’entreprises mais les qualifications et les compétences jouent également un rôle important.

Dans le Cotentin, les entreprises créées par un diplômé du CAP/BEP affichent un taux de pérennité supérieur à celles créées par des bacheliers. Cette donnée diffère sensiblement de la tendance nationale. Elle peut en partie s’expliquer par la prédominance du secteur industriel sur le territoire. En effet, dans le Cotentin, les diplômés du CAP/BEP sont souvent des ouvriers qualifiés qui créent dans une branche d’activité industrielle. Dans ce cas, la qualification impacte donc les chances de survie de l’entreprise. er

ème

Les diplômés du 1 cycle (Bac +2), 2 cycle et supérieur (Bac +3 et plus) créent majoritairement dans les services et plus spécifiquement dans les activités scientifiques, techniques, administratives et de soutien. Les diplômés du Bac optent pour plus de la moitié pour le secteur du commerce et des services à la personne.

Taux de pérennité à 3 ans selon le diplôme le plus élevé du créateur d'entreprise 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Pas de diplôme

CAP / BEP

Baccalauréat

Bac +2

Bac +3 et supérieur

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 (Arrondissement de Cherbourg)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

8


L’APPORT

INITIAL,

ATOUT

POUR

LA

PÉRENNITÉ

Plus l’entreprise investit au départ et plus les chances de survie sont importantes. Ainsi, dans le Cotentin 100% des entreprises ayant investi 40 000€ ou plus sont toujours en activité 3 ans plus tard.

Pour autant, la majorité des créateurs investissent peu dès le départ dans leur entreprise ; 48.7% ont apporté moins de 8 000€ en 2008 et seulement 9.9% plus de 40 000€.

Taux de pérennité à 3 ans suivant l'apport initial de l'entreprise

0%

20%

40%

60%

80%

100%

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 (Arrondissement de Cherbourg)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

9


LES

ENTREPRISES CRÉÉES PAR LES DEMANDEURS D’EMPLOI MOINS PÉRENNES

Les demandeurs d’emploi optent à plus de 80% pour une création pure plutôt qu’une reprise et à 65% pour une entreprise individuelle.

Dans le Cotentin comme au niveau national, les entreprises créées par des demandeurs d’emploi sont moins pérennes que celles créées par des salariés, des indépendants ou dirigeants.

Taux de pérennité à 3 ans selon la situation professionnelle du créateur

0%

10%

20%

30%

40%

50%

60%

70%

80%

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 (Arrondissement de Cherbourg)

UNE CRÉATION D’EMPLOI DIFFICILE À ÉVALUER Compte-tenu du manque de connaissance sur l’évolution des effectifs des entreprises, Il est difficile d’évaluer le nombre d’emplois induits par la création d’entreprises dans le Cotentin. En 2008, plus de 70% des entreprises n’avaient aucun salarié lors de leur création. Les emplois induits par la création d’entreprises dans le Cotentin en 2008 sont principalement le fait de reprises d’effectifs et d’unités déjà existantes.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

10


UN PROFIL QUI ÉVOLUE

Entre 2008 et 2011, le profil des créateurs d’entreprises classiques (hors auto-entreprises) a évolué. L’arrivée du nouveau statut d’autoère entrepreneur (Voir 1 partie) et la crise ont modifié la donne. Le nombre de créations classiques a nettement diminué passant de 599 créations en 2008 dans le Cotentin à 436 en 2011. Une baisse qui s’explique par le succès rencontré par le statut d’autoentrepreneur.

UN APPORT PLUS ÉLEVÉ La part des investissements inférieurs à 2 000€ lors de la création de l’entreprise a sensiblement baissé passant de près de 30% en 2008 à moins de 20% en 2011. Les apports compris entre 2 000 et 7 999€ ont pour leur part augmenté. Les autres tranches restent relativement stables. Cette donnée montre que les créateurs débutant avec peu de moyens se sont majoritairement reportés vers le statut d’auto-entrepreneur.

De ce fait, la part des sociétés dans les créations d’entreprises a fortement augmenté passant de 48% en 2008 à 64% en 2011. D’autres éléments ont également évolué ; l’apport initial est plus élevé, les créateurs sont plus diplômés et expérimentés…

Répartition des créateurs en 2008 et 2011 selon l'apport initial 35% 30%

2008

2011

25% 20% 15% 10% 5% 0%

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 et 2011 (Arrondissement de Cherbourg)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

11


DES CRÉATEURS PLUS EXPÉRIMENTÉS

Les entrepreneurs ayant une expérience différente du secteur d’activité de la création sont en recul.

En 2011, les créateurs d’entreprises sont plus âgés qu’en 2008. La part des 50 ans et plus est supérieure à 20% en 2011 contre 16.6% en 2008. La part des moins de 30 ans baisse ; 14.5% en 2011 contre 20.2% en 2008.

Sur l’échantillon étudié, la part des entrepreneurs ayant déjà une expérience de dirigeant d’entreprise augmente de 18% entre 2008 et 2011 dans le Cotentin.

Les risques sont plus mesurés et l’expérience devient un atout essentiel

Répartition des créations en 2008 et 2011 selon l'expérience du chef d'entreprise dans le domaine d'activité de création

2011

0%

5%

10%

15%

20%

25%

30%

2008

35%

40%

Source : CCICC – BGE Normandie – 2008 et 2011 (Arrondissement de Cherbourg)

Les données sur les diplômes et la situation professionnelle avant la création évoluent peu. Les entrepreneurs de 2011 sont légèrement plus ème ème nombreux à disposer d’un diplôme de 2 et 3 cycle universitaire.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

Il faut également noter une forte proportion d’hommes parmi les créateurs de 2011 ; 78% contre 72% en 2008. Une donnée qui peut s’expliquer par l’augmentation des créations dans les secteurs de la construction et du soutien aux entreprises, secteurs où les hommes sont particulièrement représentés.

12


LES FACTEURS DE RÉUSSITE

À l’échelle nationale, le profil du créateur d’entreprise est analysé via les enquêtes Sine (Système d'information sur les nouvelles entreprises) de l’Insee. L’enquête de 2009 étudie notamment les facteurs clés de réussite des entreprises 3 ans après leur création. De la même façon que pour le Cotentin (Voir parties 2 et 3), certains éléments généraux apparaissent profitables à la pérennité de l’entreprise :  Les conditions de mise en œuvre :  Reprise plutôt que création  Société plutôt qu’entreprise individuelle  L’activité  L’apport initial  Le profil de l’entrepreneur : sa situation, son expérience, ses diplômes et qualifications À partir de ces différents éléments, le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) distingue dans sa note Comment mieux accompagner la prise de risque des créateurs d’entreprises ?, 3 variables permettant de caractériser le profil des entrepreneurs :  Le statut antérieur (salarié, indépendant, chômeur…)  Le niveau de diplôme  Les raisons de la création d’entreprise De cette analyse, 4 profils type de créateurs français se dégagent :  Les créateurs par « nécessité » : souvent d’anciens chômeurs qui souhaitent créer leur propre emploi  Les créateurs par « adaptation » : souvent peu diplômés qui sont à la recherche d’opportunités d’emploi ou de revenu

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

Les créateurs par « opportunité » : souvent salariés qui créent leur entreprise pour améliorer leur situation Les créateurs par « vocation » : fortement diplômés dont l’exercice de leur profession passe par le statut d’indépendant (ex : les professions libérales)

Cette distinction par profil permet d’analyser les difficultés rencontrées par les entrepreneurs français pour maintenir et développer leur activité et de mieux appréhender leur attitude face aux risques. Si la connaissance de son profil apparaît comme une étape préalable permettant d’évaluer ses chances de réussite, la création d’entreprise relève également d’une démarche méthodique et organisée.

Le profil des créateurs d’entreprises (Enquête Sine de l’Insee) : Enquête de 2009 Enquête de 2010 L’entreprenariat en France, Centre d’Analyse Stratégique, 2012 : Volet 1, Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2, Comment mieux accompagner la prise de risque des créateurs d’entreprises ?

13


DES ÉTAPES INDISPENSABLES Valider son idée et son projet par une étude de marché, vérifier ses compétences, se former, élaborer les prévisions financières, trouver des financements, choisir son statut juridique… sont autant d’étapes nécessaires et indispensables. L’Agence Pour la Création d’Entreprise (APCE) détaille sur son site Web http://www.apce.com les différentes étapes de la création. Plusieurs éléments sont ainsi à prendre compte :  La cohérence entre le projet et ses qualités personnelles, sa situation de famille ; ai-je l’expérience, la formation, les compétences commerciales et en gestion nécessaires pour créer mon entreprise ?  L’analyse du marché, de la clientèle, de la concurrence et la définition de la stratégie commerciale  Des prévisions financières réalistes et des financements en relation avec les besoins du projet ; la connaissance des aides possibles  Le choix d’un statut juridique adapté  Les formalités de création ; leur coût, les administrations à contacter et les démarches à effectuer Chaque étape doit être étudiée avec soin. Plus le projet est cadré et sa fiabilité financière démontrée, et plus ses chances de survie sont importantes. Comme l’explique Alain Belais, directeur général de l’APCE dans une interview accordée au journal Le Figaro « Il est essentiel de réfléchir à la viabilité de son projet dans le moindre détail. Plus l'entrepreneur passe de temps à réfléchir à son projet, plus il se donne les chances de voir sa société se développer de manière harmonieuse ».

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

Des sites utiles sur la création d’entreprise : http://www.apce.com http://www.cci.fr/web/creation-d-entreprise http://lentreprise.lexpress.fr/etapes-creationentreprise/ http://www.entreprendre-basse-normandie.fr Guide de la création d’entreprise en Normandie, CCI Normandie, 2012

L’ACCOMPAGNEMENT : UN SÉRIEUX ATOUT Les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise aident au montage du projet, conseillent, forment l’entrepreneur, peuvent proposer des tutorats… Ne pas rester isolé est un point essentiel pour augmenter ses chances de succès. Les chiffres sont éloquents ; le taux de pérennité des entreprises bénéficiant d’un accompagnement est largement supérieur au taux de survie global. Dans le Cotentin, les créateurs accompagnés par l’espace Createk de la CCI Cherbourg Cotentin dans le cadre du dispositif CCI Entreprendre affichent un taux de pérennité proche des 90% pour les entreprises créées en 2008. Pour l’ensemble des créations de 2008, le taux de pérennité à 3 ans est de 62.8%.

14


Dans le Cotentin et dans la Manche, plusieurs réseaux d’accompagnement à la création d’entreprises existent. Ces structures peuvent intervenir en fonction du domaine d’activité et du type de projet. La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) s’occupe particulièrement des activités commerciales, industrielles et de services. La Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Manche (CMA) intervient sur les activités artisanales. La BGE Normandie accueille des entreprises de différents secteurs (commercial, libéral, industriel…), la chambre d’agriculture celles du secteur agricole.

L’autre avantage de l’accompagnement est de disposer d’un interlocuteur qui connaît parfaitement le monde de l’entreprenariat et ses différents interlocuteurs : banques, structures spécifiques pour l’innovation, l’économie solidaire…, aides possibles en fonction du profil…

Plusieurs formations et réunions d’informations sont également à la disposition des créateurs d’entreprises : 5 jours pour Entreprendre, Stage de Préparation à l’Installation, Créer son entreprise, Créa Info, Install Info….

Enfin, les Centres de Formalité des Entreprises (CFE) orientent les créateurs dans leurs démarches administratives et ont un rôle d’interface entre les différentes administrations et l’entreprise. En fonction de l’activité exercée, la structure d’accompagnement renvoie le créateur vers le CFE compétent (CCI, CMA, Tribunal de commerce, Urssaf, Centre des impôts…).

Des structures d’accompagnement dans Cotentin : http://www.createk-cherbourg.com http://www.artisanat50.fr http://www.bge.asso.fr/ http://www.manche.chambagri.fr/ http://www.experts-comptables-normandie.fr/ http://www.mef-cotentin.com/ (Service Balise)

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

le

15


MÉTHODOLOGIE

RCS : Le champ de l’étude comprend les entreprises inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) : Y sont inscrits (Définition Insee) :  Les personnes physiques ayant la qualité de commerçant  Les sociétés commerciales, civiles et agricoles  Les GIE et GEIE  Les sociétés commerciales dont le siège est situé hors d’un département français et qui ont un établissement dans l’un de ces départements  Les EPIC  Les autres personnes morales dont l’immatriculation est prévue par des dispositions législatives ou réglementaires  Les représentations commerciales ou agences commerciales des États, collectivités ou Établissements publics étrangers établis dans un département français Le RCS de l’arrondissement de Cherbourg comprend ainsi les entreprises des secteurs de la construction, du commerce, de l’industrie et des services. Il ne comprend pas les professions libérales et les autres activités exclues par la définition de l’Insee. Auto-entrepreneurs : L’enquête ne prend en compte que les auto-entrepreneurs exerçant une activité affiliée à la Chambre de Commerce et d’Industrie Cherbourg Cotentin, en grande partie une activité commerciale ou de service. Les inscrits à la Chambre des Métiers uniquement et les professions libérales ne sont pas compris dans ces statistiques. Profil des créateurs : Le profil des créateurs d’entreprises a été établi en fonction des critères suivants :  Champs : entreprises inscrites au RCS de l’arrondissement de Cherbourg (Hors auto-entreprises)  À l’exclusion :  Des entreprises saisonnières, ou ayant une activité occasionnelle ;  Des établissements secondaires dont le siège social est situé en dehors du Cotentin (Uniquement pour apport et profil du créateur) ;  Des entreprises ayant une activité d'administration d'entreprise (NAF : 6420Z) ;  Des groupements d'intérêt économique (CJ 62) ;  Des loueurs de fonds (NAF 6820A) ; Voir Enquête Sine L’échantillon comprend une centaine d’entreprises accompagnées par la BGE Normandie et la CCI Cherbourg Cotentin pour les données relatives à l’apport, le diplôme, la situation professionnelle et l’expérience. L’échantillon est élargi à l’ensemble des entreprises pour les données sur les conditions de mise en œuvre, l’âge et le sexe.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Janvier 2013

16


Analyse réalisée par Pierric Hourçourigaray (CCI Cherbourg Cotentin), en collaboration avec la BGE Normandie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Manche. Pour toutes informations complémentaires sur cette étude, contactez Pierric Hourçourigaray : 02-33-23-32-15 phourcourigaray@cherbourg-cotentin.cci.fr Sources : Insee / Fichier consulaire CCI Cherbourg Cotentin (Entreprises inscrites au RCS) / Entreprises accompagnées par la BGE Normandie et la CCI Cherbourg Cotentin

Publication de la Chambre de commerce et d’industrie Cherbourg Cotentin, Hôtel Atlantique, boulevard Félix Amiot, BP 839, 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Directeur de la publication : Jean-Claude Camus

Toutes nos études sont disponibles sur www.ecotentin.fr

Le profil des créateurs d'entreprises dans le Cotentin  

Le créateur d’entreprises dans le Cotentin : qui est-il ? Que fait-il ?... Cette étude analyse le profil du créateur et identifie les diffé...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you