Issuu on Google+

LA FILIERE DE L’EOLIEN OFFSHORE DANS LE COTENTIN

Novembre 2011

Sommaire

La filière de l’éolien offshore dans le cotentin ........................... 2

Des compétences et savoir-faire adaptés .................................4

Des capacités de mobilisation en faveur de la formation.......... 8


LA FILIERE DE L’EOLIEN OFFSHORE DANS LE COTENTIN

Le gouvernement français a lancé le 11 juillet 2011 l’appel à projets concernant la première tranche de l’appel d’offres éolien offshore, soit 3 000 MW et 10 milliards d’euros pour la construction, l’exploitation et la maintenance de 600 turbines en mer à l’horizon 2015. Cinq sites ont été retenus pour une puissance installée de 3 000MW : Le Tréport, Fécamp, Courseulles Sur Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire.

A l’horizon 2020, l’objectif du Grenelle de l’environnement pour l’éolien offshore s’élève à 6 000MW qui produiront 3.5% de l’électricité française. Une 2ème tranche de l’appel d’offres sera lancée en avril 2012 pour atteindre les 6GW planifiés à l’horizon 2020.

Source : www.cre.fr – DGEC, 12 juillet 2011

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

2


Trois consortiums sont engagés pour répondre à la première tranche de l’appel d’offres : ƒ ƒ ƒ

EDF Energies Renouvelables avec Alstom Power, Dong Energy, Nass&Wind offshore et WDP Offshore, est positionné sur les 5 zones de l’appel d’offres GDF Suez associé à Vinci et Areva Wind est présent sur 4 des 5 zones (Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc, Le Tréport et Fécamp). EON et Siemens pourraient également rejoindre ce consortium Areva Wind avec Iberdrola Renovables, RES via sa filiale française Eole Res et Technip sur les zones de Saint-Brieuc, du Tréport et de Courseulles-sur-Mer

Le choix d’Areva pour l’implantation de deux usines dédiées à la construction d’éoliennes offshore s’est porté sur Le Havre. Le consortium mené par EDF Energies Renouvelables, dont Alstom fait partie, a choisi d’implanter sur les ports de Saint-Nazaire et de Cherbourg ses unités de fabrication d’éoliennes. Dans le cas où ce consortium serait sélectionné par le gouvernement français, le port de Cherbourg pourrait accueillir la production des pales et des mâts d’éoliennes.

Cherbourg dispose de nombreux atouts pour recevoir les activités de la filière : ƒ Un territoire situé au cœur de 4 des 5 zones retenues pour la 1ère tranche de l’appel d’offre ƒ Une voie d’accès maritime stratégique vers l’Angleterre et l’Europe du Nord ƒ Un port aux conditions nautiques idéales (port en eaux profondes accessible 24h/24…) ƒ Des surfaces disponibles à proximité immédiate des quais En plus d’infrastructures adaptées à l’installation d’unités de fabrication pour l’éolien offshore, Cherbourg et le Cotentin possèdent une forte expérience industrielle et une main d’œuvre qualifiée et spécialisée transposables aux besoins de cette filière.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

3


DES COMPETENCES ET SAVOIR-FAIRE ADAPTES

Le Cotentin est un territoire fortement industrialisé caractérisé par deux activités dominantes ; le secteur nucléaire et énergétique, la construction navale. Le Cotentin a répondu récemment aux exigences d’un grand chantier comme l’EPR. Il a également accueilli plusieurs chantiers importants comme la construction de l’usine Areva de La Hague ou la construction de jackets de platesformes pétrolières pour l’UIE dans les années 1970 et 1980. Ces faits marquants prouvent la capacité de mobilisation, de réaction et d’adaptation du tissu industriel local. En plus des trois grands donneurs d’ordre du Cotentin, Areva NC, EDF et DCNS, qui totalisent plus de 7 000 salariés, de nombreuses entreprises et sous-traitants ont acquis des compétences nécessaires à l’éolien offshore dans : ƒ La construction navale ƒ La construction métallique ƒ L’électronique et l’électricité ƒ L’énergie ƒ L’ingénierie ƒ Le transport maritime et la logistique portuaire

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

Le secteur de la construction navale offre les savoirfaire nécessaires pour la fabrication d’ensembles et de sous-ensembles métalliques de grande dimension. Le port de Cherbourg dispose d’une expérience et de compétences dans le transport d’éoliennes et la manutention de produits lourds avec notamment l’activité de transports de combustibles nucléaires. Au total, plus de 140 entreprises du Cotentin ont été identifiées pour des compétences transposables à l’éolien offshore. Elles emploient plus de 8 000 salariés soit plus de 20% de l’emploi salarié du secteur privé du Cotentin. En ajoutant les effectifs d’Areva NC et d’EDF, le nombre de salariés s’élève à plus 13 000 personnes. Sept secteurs d’activité se dégagent : ƒ Mécanique / Travail des métaux ƒ Ingénierie / Etude / Contrôle ƒ BTP ƒ Construction navale ƒ Transport et logistique ƒ Fabrication de machines ƒ Industries extractives

4


Répartition des établissements par activité Mécanique / Travail des métaux

3% 4%

Ingénierie / Etude / Contrôle

6% 32%

Le secteur de la mécanique et du travail des métaux est particulièrement bien représenté avec de nombreuses entreprises de chaudronnerie. L’ingénierie est très présente dans le Cotentin avec une sous-traitance importante pour l’industrie nucléaire.

BTP

11% Construction navale Transport et logistique

18% 26%

Fabrication de machines Industries extractives

Source : CCI de Cherbourg-Cotentin / Fichier consulaire 2011

En termes d’effectifs, le secteur de la construction navale, porté par DCNS ou les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN), emploie plus de 3 000 salariés. 70 entreprises appartiennent à un grand

groupe national ou international et sont

susceptibles de bénéficier des capacités

d’investissement et de déploiement d’actifs et de moyens de leur maison mère. Quelques

groupes importants sont particulièrement bien

représentés dans le Cotentin : Adecco , Apave,

Areva, Assystem, Auxitec, Axians, Bolloré,

Bouygues, Cegelec, Clemessy, Colas, Eiffage,

Endel, GDF-Suez, Lassarat, Louis-Dreyfus

Armateurs, MPH, Onet, Reel, Segula, Socotec,

Spie, Veritas, Vinci…

Répartition des établissements par effectif Construction navale 4% 2%

BTP Mécanique / Travail des métaux

16%

38%

Ingénierie / Etude / Contrôle Fabrication de machines

20%

20%

Transport et logistique Industries extractives

Source : CCI de Cherbourg-Cotentin / Fichier consulaire 2011

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

5


Répartition des établissements par tranche d'effectif Pas de salarié 8% Entre 1 et 9 salariés

25% 23%

Entre 10 et 19 salariés Entre 20 et 49 salariés

23% 21%

Les entreprises concernées par l’éolien offshore sont des établissements ayant des effectifs importants ; 69% de ces établissements ont plus de 10 salariés. Les entreprises du Cotentin sont en capacité d’intervenir sur les différentes phases de développement d’un projet éolien offshore. Les phases de fabrication, d’assemblage et d’installation sont particulièrement bien pourvues par les entreprises du Cotentin. Leurs compétences dans la mécanique et le travail des métaux et dans la construction navale leur permettent de répondre aux besoins du projet.

50 salariés et plus

Source : CCI de Cherbourg-Cotentin / Fichier consulaire 2011

Répartition des établissements par phase de développement du projet éolien offshore

6%

Phase d'étude 23% Phase de fabrication

34% Phase d'installation, d'assemblage, de raccordement et de logistique 37%

Phase d'exploitation et de maintenance

Source : CCI de Cherbourg-Cotentin / Fichier consulaire 2011

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

6


La CCI de Cherbourg-Cotentin a réalisé un annuaire recensant les compétences et savoir-faire du Cotentin pouvant être utilisés dans le domaine éolien offshore et plus largement dans celui des Energies Marines Renouvelables (EMR). Ce document n'est pas exhaustif et sera enrichi en fonction des besoins des consortiums d'une part, et en incluant l'hydrolien d'autre part. Pour cette première version, 140 entreprises sélectionnées par activité et code NAF ont été interrogées. Celles qui ont répondu sont présentées dans cet annuaire, disponible à l’adresse suivante : http://www.cotentin-entreprendre.com/annuaireemr.html Sur les bases du document élaboré par la CCI de Cherbourg-Cotentin, un annuaire régional bas-normand, piloté par la Miriade et la technopole Cherbourg Normandie, devrait paraître prochainement.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

7


DES CAPACITES DE MOBILISATION EN FAVEUR DE LA FORMATION

La capacité de mobilisation du territoire en faveur de la formation est un atout important qui lui permet de répondre rapidement et précisément aux besoins en main d’œuvre d’un chantier d’importance. La région Basse-Normandie et Pôle Emploi ont mis en place une organisation spécifique pour répondre aux besoins en main d’œuvre du grand chantier EPR. La mobilisation des différents acteurs a permis de former environ 600 personnes depuis 2007 ; environ 4M€ ont été investis à part égale par Pôle Emploi et la région Basse-Normandie. Une équipe emploi formation (EEF) a été créée au sein de la Maison de l’Emploi et de la Formation (MEF) du Cotentin. Le pôle évaluation et recrutement définit le profil de postes avec les entreprises, estime le potentiel de public local et gère les parcours des candidats. Le pôle formation coordonne les actions menées par les différents acteurs, répond aux besoins des entreprises, mobilise et forme la ressource humaine locale. Au total, à la fin de l’année 2011, 599 personnes auront suivi une formation dans le cadre de l’EPR. Pour la fin du chantier et compte tenu des besoins futurs en électromécaniciens, 800 personnes au total pourraient bénéficier d’une formation. En plus des capacités de mobilisation pour des formations spécifiques, une quarantaine de formations dispensées dans les établissements bas-normands peut répondre aux besoins de la filière éolien offshore dans les domaines de l’énergie, de l’électrique et l’électronique, du génie civil et de la construction, et de la mécanique.

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

Par ailleurs, certaines des compétences mises en œuvre dans le cadre du grand chantier EPR correspondent aux besoins des entreprises de l’éolien offshore. Les démobilisations de personnels du chantier EPR pourraient alors servir les besoins de cette nouvelle filière. Deux phases sont à distinguer pour les démobilisations du chantier de l’EPR : celle du génie civil qui interviendra début 2012 et celle de l’électromécanique qui interviendra à partir du début de l’année 2014 (successivement pour les métiers du fer, les électriciens et les électromécaniciens). A partir de 2014, environ 700 salariés démobilisés dans les métiers de l’électromécanique seront donc à disposition de l’éolien offshore. Afin d’anticiper et d’organiser au mieux la reconversion des salariés démobilisés du chantier de construction de l’EPR, un accord cadre EDEC (Engagement pour le Développement des Emplois et des Compétences) a été signé en 2011 par l’ensemble des partenaires mobilisés dans le dispositif d’accompagnement RH. Il permet notamment de mobiliser des moyens financiers importants pour mettre en place des parcours de formations de reconversion vers les secteurs d’activité ayant des besoins de compétences et d’accompagner les salariés démobilisés dans leurs démarches de reconversion. Ce dispositif EDEC pourra être mobilisé pour organiser le transfert de compétences des salariés démobilisés sur le chantier de l'EPR vers les besoins de l'éolien offshore.

8


Parallèlement au volet formation, le Cotentin et plus généralement la Basse-Normandie possèdent des laboratoires de recherche qui peuvent être amenés à intervenir pour la filière des énergies marines renouvelables.

Structure

De l’étude de la corrosion marine à celle des cétacés, plusieurs centres de recherche et laboratoires spécialisés dans les domaines marins, énergétiques et sur les matériaux sont présents dans la région.

Domaine de recherche

Implantation

Laboratoire Corrodys

Corrosion marine

Cherbourg

Laboratoire universitaire des sciences appliquées (LUSAC)

Mécanique des fluides et rhéologie Transports et échanges de matières en milieux environnementaux

Cherbourg

Unités de recherche des universités de Caen M2C/ERPCB / CREC

Morphodynamique continentale et côtière Physique-chimie et biotechnologie Recherche en environnement côtier

Centre d'essais techniques et d'évaluations DCNS

Essais techniques Interaction Fluides/structure

Ifremer

Etudes et recherche marines

Intechmer (LERMA)

Etudes et recherche marines Recherche sur les matériaux composites et thermoélectriques

CNRT Matériaux Institut Supérieur de Plasturgie d'Alençon Maison de la Recherche en Sciences Humaines Ecole supérieure d'ingénieurs des travaux de la construction de Caen (ESTIC) Groupe mammologique normand Groupe ornithologique normand Groupe d'étude des cétacés du Cotentin

Matériaux composites

Caen Cherbourg Port-enBessin Tourlaville Caen Alençon

Pôle maritime : Acceptabilité sociale, sociétale des activités maritimes et côtières

Caen

Construction durable dans le domaine du BTP

Caen

Etude des mammifères et leur écosystème Etude et protection des oiseaux Etude des mammifères marins

Epaignes Caen Cherbourg

Source : DIRECCTE Basse-Normandie / CESER Basse-Normandie

CCI CHERBOURG COTENTIN – Novembre 2011

9


Analyse réalisée par Chrsitèle Zamprogno et Pierric Hourçourigaray (CCI de Cherbourg-Cotentin) en collaboration avec la Maison de l’Emploi et de la Formation du Cotentin. Pour toutes informations complémentaires sur cette étude, contactez Pierric Hourçourigaray : 02-33-23-32-15 phourcourigaray@cherbourg-cotentin.cci.fr Source : CCI de Cherbourg-Cotentin, Fichier consulaire 2011

Publication de la Chambre de commerce et d’industrie de Cherbourg-Cotentin, Hôtel Atlantique, boulevard Félix Amiot, BP 839, 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Directeur de la publication : Jean-Claude Camus

Toutes nos études sont disponibles sur www.ecotentin.fr


La filière de l’éolien offshore dans le Cotentin