Issuu on Google+

territoires

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE BÉZIERS SAINT-PONS

dossier

LOW COST : enquête clientèle été 2008 zoom Lavagnac : leisure and land grand angle Faugères : balade vigneronne portrait Christian Fankhauser

B i m e s t ri e l • N u m é ro 17 • F é v ri e r 2 0 0 9

entreprises


Investissement 10,9 millions d’euros : telle est l’estimation des premières retombées économiques générées sur le secteur du tourisme Ouest Héraultais entre le 30 mars et le 31 décembre 2008 par la clientèle low cost, soit sur une période de 9 mois et calculée en dehors des dépenses d’hébergement (Cf Dossier dans ce numéro). Ce montant ne tient pas non plus compte de la progression du chiffre d’affaires des nombreuses entreprises travaillant directement sur la plate-forme - due à l’augmentation des vols - ou encore, ce n’est pas négligeable, des flux économiques indirects enregistrés par d’autres secteurs d’activité, en particulier celui de l’immobilier. Il n’empêche, ce premier chiffre est là et il faut savoir par moments remettre les choses en perspective : 10 millions d’euros, c’est exactement, à quelques décimales près, le montant de l’investissement réalisé par l’Etat, la CCI et les collectivités partenaires pour financer les travaux d’extension de la piste de l’aéroport en 2007, pour permettre l’arrivée des opérateurs low cost. En d’autres termes, le montant de l’accompagne-

ment public a été totalement réinjecté dans l’économie locale dès la première année d’exploitation des liaisons low cost. Ce n’est bien entendu qu’un début et il y a fort à parier que l’investissement initial soit largement bénéficiaire pour nos entreprises et pour le territoire, au regard des perspectives de développement attendues sur l’aéroport Béziers Cap d’Agde et du potentiel dont il va désormais disposer avec l’apport du Syndicat mixte.

Daniel Galy, à l’occasion des vœux 2009 de la CCI Béziers - Saint Pons

sommaire I n s t a n t a n é s

news Pages 4 à 6 Z o o m

Lavagnac : leisure and land Pages 12 à 14 F o c u s

Low cost : enquête clientèle été 2008 Pages 8 à 11

P o r t r a i t

Christian Fankhauser Page 18 G r a n d

a n g l e

Faugères Pages 16/17

entreprises

territoires

Le Magazine économique de la CCI de Béziers Saint-Pons

Directeur de la publication : Daniel Galy • Directeur de la rédaction : Pascal Pintre Ont collaboré à ce numéro Paul-Eric Laurès, Olivier Nicolas Photos : Claude Gourmanel Mise en page agence AOC 04 67 49 22 83 - Imprimerie Maraval Saint-Pons 04 67 97 01 10 Dépôt légal février 2009 - n° ISSN : 1777-7712 CCI de Béziers Saint-Pons • service Communication • 26, allées Paul Riquet • BP371 • 34504 Béziers Tél. 04 67 809 809 • Fax 04 67 809 880

page 3

N°17 • février 09


Instantanés news

Aides à l’embauche pour les TPE Dans le cadre de son plan de relance de l’économie, le gouvernement vient de créer une aide temporaire à l’embauche. Elle s’adresse aux TPE (moins de 10 salariés) qui ont embauché un salarié après le 4 décembre 2008, en CDI ou CDD de plus d’un mois. En 2009, l’entreprise pourra bénéficier jusqu’à 14% de la rémunération d’un salarié payé au SMIC (184,47 euros/mois), équivalent à une neutralisation des charges sociales patronales. Pour connaître les conditions et déposer une demande, les employeurs peuvent se rapprocher du “Pôle emploi” (Fusion Assedic-ANPE) au 3949 ou sur www.pole-emploi.fr.

Circuits de découverte Littoral Hauts cantons Un très bon bilan 2008… à poursuivre Initiative de la CCI de Béziers Saint-Pons dont l'objectif est de rééquilibrer les flux touristiques entre le littoral et les Hauts Cantons et de faire découvrir l’arrière pays, les circuits saisonniers Littoral Hauts cantons ont rencontré un vif succès depuis leur lancement il y a 3 ans avec 7000 participants au total. Le secteur du Commerce en général a également bénéficié de retombées même si celles-ci sont très différentes d’un circuit à l'autre, selon les opportunités d’achats de spécialités, produits du terroir, souvenirs liés à une destination en particulier... Les dépenses directes générées par ces circuits en 2008 sont globalement estimées à 70 000j : le double objectif d'apport de clientèles nouvelles et de retombées économiques pour les professionnels est pleinement rempli.

Négociales Le 3 mars prochain, le Palais des Congrès de Béziers accueillera le 19e challenge départemental des Négociales, organisé par les élèves de l’IUT de Béziers, en partenariat avec la CCI de Béziers Saint-Pons. Au cours de mises en situation de négociation, des élèves en commerce /vente auront 10 minutes pour convaincre des acheteurs professionnels, devant un jury de spécialistes. Les meilleurs négociateurs seront sélectionnés pour la finale nationale, les 31 mars et 1er avril 2009 à Nancy. Nouveauté : en marge du challenge, un forum de l’emploi permettra aux participants et au grand public de rechercher un emploi ou un stage dans les métiers de la vente.

Seniors experts bénévoles Suite à la convention signée en décembre dernier entre la CCI de Béziers Saint-Pons et l’OTECI (Office technique d’études et de coopération internationale), les entreprises de l’Ouest Hérault peuvent bénéficier des conseils de seniors experts bénévoles, cadres retraités de grandes entreprises internationales. Plusieurs formules d’accompagnement sont proposées aux chefs d’entreprises dans la création et le développement de leur activité, pour un coût modéré (100 à 150€/jour, correspondant aux frais de fonctionnement de l’association). Contact : Service PME-PMI CCI Béziers 04 67 809 858 vincent.etienne@beziers.cci.fr

page 4

N°17 • février 09

A

vec 68 départs de bus et 80% de taux de remplissage, l’édition 2008 s’est soldée par un nouveau succès, d’autant que 85% des touristes ne connaissaient pas les sites et villes qu'ils ont visités. Ce produit joue donc pleinement la carte de la découverte et de la mise en valeur du territoire. L'enquête réalisée auprès des participants démontre le succès de l'opération en termes de satisfaction clients (99% recommanderaient ces circuits). L'accompagnement et l'accueil ont été très professionnels ainsi que la restauration, particulièrement appréciée. Près de 2000 repas ont été servis, soit près de 35 000 € de retombées directes pour les restaurateurs.

Si la CCI s’était fixée 3 ans pour évaluer sa réussite et faciliter son basculement et sa prise en charge par le secteur privé, les partenaires Collectivités financeurs* et les nombreux Offices de tourisme impliqués** sur l’arrondissement sont unanimes pour continuer les liaisons dans la configuration actuelle. Une réflexion est engagée avec le Comité départemental du Tourisme pour réunir les conditions d’organisation d’une nouvelle édition et préparer au plus vite la saison 2009. * le Conseil Général de l'Hérault, le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, les communes et intercommunalités du Pays Haut-Languedoc et Vignobles et la Communauté de communes de la Domitienne.

**les offices de tourisme de Vias, Portiragnes, Sérignan, Marseillan, du Minervois, Capestang, Saint-Pons, Fraïsse-sur-Agoût, Bédarieux, Saint-Chinian, la Salvetat-sur-Agoût, Faugères, Roquebrun, Olargues, la Maison du Malpas.

Actiscope Tourisme La CCI de Béziers Saint-Pons a décidé de mettre en place un outil de mesure de performance économique des entreprises du tourisme de l'Ouest Hérault, dénommé Actiscope Tourisme. Conçu sous la forme d'une base de données Internet avec accès sécurisé, cet outil est disponible pour 8 secteurs d’activité : Hôtellerie / Résidences de tourisme / Chambres et Tables d’hôtes / Villages vacances / Restauration / Campings / Sites de visite et Activités de pleine nature. Les acteurs du tourisme adhérant à cet outil disposeront d’un ensemble d'indicateurs de leur activité (CA, TO, REVPAR...) ainsi qu'une évolution comparative de la performance de leur entreprise. Dans le cadre de sa mission d’appui aux entreprises et des discussions qu’elle peut engager avec l’environnement économique, la CCI de Béziers disposera de données permettant l’analyse à l’échelle du territoire. Chaque mois les entreprises “volontaires” seront interrogées et communiqueront des informations qui leur permettront de recevoir individuellement leurs résultats mensuels comparés au panel de leur choix. Actiscope Tourisme assure une automatisation maximale des tâches : le questionnement se fera par courrier électronique et les panélistes compléteront directement leur formulaire sur une application sécurisée. Toutes les entreprises intéressées peuvent contacter le Service Tourisme de la CCI : Muriel Laguens - 04 67 809 852 - muriel.laguens@beziers.cci.fr


Création d’entreprise 7 édition du Forum e

La CCI de Béziers Saint-Pons co-organise avec la Maison de l’Emploi du Grand Biterrois la 7e édition du Forum de la création/reprise d’entreprise de Béziers Ouest Hérault, jeudi 19 mars 2009 prochain au Palais des Congrès de Béziers.

O

bjectif : mettre en relation les porteurs de projets et les interlocuteurs locaux de la création d’entreprise. 32 intervenants techniques incontournables de la création et de la reprise d’entreprise seront là pour accueillir les porteurs de projet et transmettre toutes les informations et contacts utiles au lancement de leur future entreprise. Cette année encore, le Forum proposera en parallèle du parcours une série de 12 conférences thématiques de 45 minutes animées par des intervenants spécialisés, afin de sensibiliser les porteurs de projet à la création/reprise d’entreprise. Une conférence sur la Transmission d’entreprise animée par des experts nationaux sera également proposée aux chefs d’entreprises du Biterrois à partir de 17h

Innovation PME-PMI L’Ecole des Mines d’Alès présente le projet CapID, une opération pilote d’accompagnement des PMEPMI dans la gestion des projets innovants. L’objectif est de donner au chef d’entreprise les outils nécessaires à la mise en oeuvre d’une innovation, de l’émergence de l’idée jusqu’à sa commercialisation. Les entreprises souhaitant s’impliquer pourront bénéficier d’actions collectives (groupes de créativité, formations), d’un accompagnement personnalisé par les étudiants, enseignants et chercheurs de l’Ecole, et d’un appui au montage de dossiers de financement. Contact : Service PME-PMI CCI Béziers, 04 67 809 858 vincent.etienne@beziers.cci.fr

dans le cadre du Tour de France de la Transmission, en partenariat avec R&T magazine. A l’occasion du Forum, la CCI de Béziers - SaintPons publiera la 5e édition du “Guide de la Création et de la reprise d’entreprise en Ouest Hérault”, recensant les prestations et contacts nécessaires pour réaliser son projet. Diffusé le jour de l’événement aux participants, le guide est ensuite disponible toute l’année à la CCI de Béziers et dans tous les lieux d’accueil des acteurs de la création/reprise. Au total, ce sont plus de 400 participants - futurs chefs d’entreprise, étudiants, salariés, demandeurs d’emploi - qui sont attendus pour découvrir le parcours idéal du créateur d’entreprise. Informations sur www.forumdelacreation.fr.

La CCI vise la certification Qualité du réseau “Entreprendre en France”

Qualité Sud de France L’attribution des labels “Qualité Sud de France” aux professionnels de la région s’est déroulée le 29 janvier dernier au parc des Expositions de

L

a CCI de Béziers Saint-Pons est engagée depuis plusieurs mois dans une démarche de certification de son dispositif d’accueil des créateurs d’entreprise en vue d’obtenir le label Qualité création du réseau “Entreprendre en France”. Démarche transversale, celle-ci prévoit un audit complet de l’ensemble des services de la CCI concernés par la création d’entreprise, de l’accueil aux services économiques, jusqu’à l’ICF Béziers qui dispense les stages “5 jours pour entreprendre” et la “boite à outils”. Le dispositif se traduit également par la mise en place d’un manuel Qualité, de procédures, de protocoles et documents normalisés.

Ainsi, du premier pas du créateur dans la CCI jusqu’au suivi post-création, c’est l’ensemble des services consulaires qui vont devoir satisfaire en tout point au cahier des charges requis pour la certification, soit 65 critères communs au réseau consulaire national regroupés sous les thématiques information, prise en charge/orientation, conseil, formation, délais, confidentialité, compétences, suivi. Un gage de qualité pour les porteurs de projet et pour l’ensemble des partenaires institutionnels qui travaillent aux côtés de la CCI à la création d’entreprise. Verdict attendu pour fin janvier.

Montpellier. 51 entreprises de l’Ouest Hérault (sur les 150 labellisés) se sont vues remettre une plaque à apposer en devanture de leur activité. La CCI de Béziers, impliquée dans la mobilisation et l’accompagnement des professionnels, compte 25 de ses ressortissants parmi les lauréats. Contact : service tourisme CCI Béziers, 04 67 809 852 muriel.laguens@beziers.cci.fr

page 5

N°17 • février 09


Instantanés news

ICF Béziers Lundi 2 février, l’ICF de Béziers a remis ses diplômes aux 352 apprentis et 30 adultes en formation continue de la promotion 2007-2008. Le centre de formation de la CCI de Béziers obtient cette année encore d’excellents résultats, avec un taux de réussite global de 82,03%, nettement supérieur à la moyenne académique 2007 de 75,65%. L’école atteint notamment 100% de reçus dans neuf diplômes. Plusieurs élèves vont également participer à des concours prestigieux dans les semaines à venir : sélections régionales du championnat de France des desserts à Sisteron, concours du jeune professionnel des cafés Malongo, olympiades des métiers (niveau national catégorie Mécanique Poids Lourds). L’ICF Béziers se prépare enfin à participer à la semaine régionale de l’apprentissage en mai prochain.

Club ENR La CCI de Béziers Saint-Pons organise, dans le cadre du Club Energies 34, une réunion d’information le 5 mars à 9h45 dans les salons du stade de la Méditerranée. Deux conférences sont proposées aux professionnels adhérents : “Installations photovoltaïques, comment éviter les litiges ?” et “Le raccordement des installations photovoltaïques <36KVA”. A cette occasion, la CCI de Béziers Saint Pons présentera aux membres du Club le bureau de consultants retenu pour l’étude des besoins de la filière départementale ENR, dont le rendu devrait intervenir courant 2009. Contact : service environnement/ énergies renouvelables CCI Béziers, 04 67 809 856 marie.mourlhou@beziers.cci.fr

Foire de Béziers 2009 : du 7 au 15 mars Habitat et développement durable Pour la deuxième année consécutive et après le succès déjà rencontré en 2008, la foire de Béziers est organisée du 7 au 15 mars prochains sur le Parc des Expositions de Béziers autour du développement durable et de l’environnement.

D

e nombreux secteurs d’activité offrent en effet des innovations pour les particuliers, de l’automobile jusqu’à l’habitat, où la limitation du CO2 et les économies d’énergies ont une influence directe et grandissante sur les produits de consommation courante ou les investissements. Matériaux isolants, chauffe-eau solaire, électricité photovoltaïque, chauffage bois énergie, électricité éolienne, géothermie, véhicules propres : de très nombreux exposants seront présents et identifiés spécifiquement sur la Foire pour faire découvrir au grand public les dernières nouveautés en matière d’énergies nouvelles et renouvelables. Deux conférences et un pôle énergies renouvelables, animé par la CCI de Béziers et les espaces Info Energies de Béziers et du Pays Haut Languedoc et Vignobles, offriront par ailleurs aux visiteurs une information neutre et gratuite sur les choix

techniques et financiers de la réduction de la consommation d‘énergie dans l’habitat. Comme chaque année, la Foire offrira son lot d’animations et de jeux concours à l’attention du grand public, qui pourra notamment gagner une voiture, avec au micro Claude Ferran, animateur historique bien connu du public et des exposants. Près de 50 000 visiteurs sont attendus pour cette nouvelle édition, faisant de la Foire de Béziers un rendez-vous commercial majeur du LanguedocRoussillon. Véritable vitrine des entreprises locales et régionales, renforcée par la présence de professionnels spécialisés venus de toutes les régions de la Méditerranée, la Foire de Béziers accueille cette année encore plus de 200 exposants. Toutes les informations sur www.foiredebeziers.fr Entrée gratuite, ouverture de 10h à 19h. Parking, restauration sur place.

Parc des expositions Composante historique du patrimoine de la Chambre de commerce et d’industrie de Béziers, le Parc des Expositions permet au Biterrois d’accueillir toute l’année des rendez-vous événementiels et commerciaux qui contribuent activement à la vie économique de l’arrondissement. Depuis 4 ans, la CCI a ainsi organisé ou accueilli un très grand nombre de manifestations majeures comme la Foire de Béziers et Automnalis, dont les succès ne se démentent pas année après année, Dionysud, salon spécialisé pour toute la filière régionale vitivinicole et oléicole, EuroForainSud, le salon de l’Auto, le Forum de l’emploi, le salon de la Pâtisserie, le salon du Collégien, le Festival du camion décoré, le salon du Mariage, auxquels il faut ajouter les déballages mensuels d’antiquaires. Par les flux d’affaires qu’il génère pour bon nombre d’entreprises locales, par l’animation qu’il engendre par ses événements, le Parc des expositions constitue une véritable vitrine commerciale pour l’ensemble de l’ouest Hérault. Il demeure plus que jamais pour la CCI un levier important d’action économique.

page 6

N°17 • février 09


focus dossier

Low cost

Enquête clientèle

Afin de mieux accompagner les professionnels du Tourisme et de mieux répondre aux besoins de cette nouvelle clientèle, l’aéroport de Béziers Cap d’Agde a réalisé cet été, dans le cadre du Comité d’accueil Low cost regroupant les partenaires Tourisme de la plate-forme*, une première enquête auprès des passagers Ryanair.

page 8

N°17 • février 09


correspondre leur offre aux attentes et au profil de la clientèle low cost, désormais présente toute l’année.

en provenance de Sheffield et Cardiff représentent 8% et 6%. Le reste n’est pas significatif.

Qui sont-ils ?

A la question posée “Comment avez-vous connu notre région ?”, on retrouve par ordre d’importance : le bouche à oreilles (45%) ; déjà propriétaire/séjours fréquents/famille (22%) ; Internet (13%) ; guide de voyages/brochures touristiques (6%). Ainsi, si on ajoute le bouche à oreilles et les visiteurs anglais réguliers (67%), on peut considérer que l’essentiel de la promotion/ connaissance du territoire s’organise autour de la communauté anglaise déjà installée ou voyageant souvent dans la région. L’importance des 70% de personnes interrogées par ailleurs estimant être des “habituées” vient confirmer ce résultat.

La plus grande partie des touristes anglais ayant voyagé sur notre territoire ont entre 40 et 60 ans (40%), à laquelle on peut ajouter une part de seniors non négligeable avec 20% pour les plus de 60 ans. Les 20/40 ans constituent seulement 25% des interrogés, les moins de 20 ans 6%, le reste ne se prononce pas. Le profil de ces touristes apparaît mieux en rapprochant ces chiffres des catégories socioprofessionnelles. Ainsi, les cadres moyens et supérieurs constituent 20% des sondés ; les professions libérales 18% ; les retraités 17% ; les professionnels des services 13%. Les étudiants qui voyagent pourtant pas mal en été ne représentent que 10%. Les professions intermédiaires sont à 8% et les sans-emploi à 1%. Enfin, il faut noter que la grande majorité des Anglais voyageant dans le Biterrois sont venus en famille (40%), en couple (30%), avec des amis (17%). Les personnes voyageant seules ne représentent que 15%.

été 2008

V

oici donc les premières tendances de comportements, de consommation et les centres d’intérêt de la clientèle low cost ainsi qu’une première projection chiffrée des retombées économiques pour le secteur du Tourisme. Les questionnaires ont été administrés auprès de 400 passagers des lignes Béziers/Bristol et Béziers/Londres, durant 4 semaines au cœur de la saison estivale, ce qui a permis une approche tant qualitative besoins, attentes, motivations - que quantitative, compte tenu du volume important et représentatif de l’échantillon. Ces résultats fournissent ainsi aux professionnels des données fiables et récentes afin d’améliorer, de modifier et de faire mieux

Ainsi, l’ensemble de la catégorie d’âge post 40 ans, plutôt actifs ou retraités, représente 60% ; 68% des personnes interrogées ont un réel pouvoir d’achat ; 70% d’entre eux voyagent au moins à deux et disposent donc d’une certaine enveloppe budgétaire : nous sommes donc bien en présence de catégories CSP++.

Comment voyagent-ils ? Sans grande surprise, l’origine des personnes interrogées se situe principalement autour des villes de Londres (20,2%) et de Bristol (10%). En prenant en compte un bassin géographique élargi à un rayon de 100 km, ces chiffres sont beaucoup plus parlants : Londres passe à 45% au total et Bristol à 30%. Les passagers anglais du secteur low cost sont donc prêts à faire beaucoup de kilomètres chez eux pour choisir leur destination finale : leur arrivée à Béziers est due à tout sauf au hasard et ceci est d’autant plus vrai que l’offre aéroportuaire dans le sud de l’Angleterre est très importante. A noter que les passagers

Comment organisentils leur séjour ? Les professionnels de l’hébergement seront intéressés de savoir que 85% des sondés réservent leur hébergement plus d’une semaine avant leur arrivée. Seuls 8% le font moins d’une semaine avant et 7% à leur arrivée. Il est donc essentiel de développer des actions de promotion commerciale avec le maximum d’anticipation. Si les médias anglais en Languedoc offrent assurément de bonnes opportunités de promotion et de communication, Internet a été utilisé par 62% des personnes interrogées pour réserver (contre 35% au téléphone) et reste le meilleur moyen de rapprocher l’offre régionale de la demande anglaise. Seuls 2,6% et 1,7% ont respectivement fait appel aux offices de tourisme et aux agences de voyages.

Répartition des lieux de séjour page 9

N°17 • février 09


focus dossier

secondaire, soit 60% dans le secteur non marchand. Concernant le mode de transpor t, on retrouve là encore les habitudes de la clientèle low cost constatées sur d’autres aéroports avec une part très importante des déplacements effectués avec des moyens propres : famille/amis (38%), voiture de locations (28%). Les taxis et les bus tirent leur épingle du jeu avec près de 10% chacun. Le train est très peu utilisé (5%). Le reste n’est pas significatif.

Qu’est ce qu’ils ont fait et où ?

Les sites visités par les clientèles low cost

Dans cette partie du questionnaire, de nomAlors que l’enquête a été réalisée en plein

Sur le choix de l’hébergement et en présence

breuses réponses sont impactées par la

mois d’août, ce qui tendrait à favoriser l’im-

d’une clientèle habituée ou installée, force

période de réalisation de l’enquête, en plein

portance du résultat des séjours de vacan-

est de constater que seuls 40% des personnes

mois d’août. Si le soleil et les vacances

ces moyens ou longs, les séjours courts ou

se sont dirigées vers le secteur marchand.

sont deux des motivations essentielles et

moyens sont majoritaires (4 jours à 50%, 11

On retrouve par importance les campings

habituelles de notre fréquentation, l’organi-

jours à 30%), ceci confirme encore une fois

(11,5%), les locations (11%), les hôtels

sation d’enquêtes sur les ailes de saison et

que nous sommes bien en présence d’une

(10%), B&B (2%), autres (5%), en soulignant

en hiver sera opportune pour confirmer les

clientèle d’habitués préférant multiplier

la première place de l’hôtellerie de plein air

tendances qui se dégagent sur les autres

leurs venues sur des périodes plus courtes.

et seulement la 3e place de l’hôtellerie

centres d’intérêt de notre destination.

Les longs séjours traditionnels de 2, 3, 4

traditionnelle, qui manque historiquement

Ainsi pour cette enquête estivale, 65% des

semaines représentent seulement 10%.

en région d’une offre importante sur le

personnes étaient bien en vacances, avec une

Il faut enfin souligner les séjours de plus

segment haut de gamme. Pour l’essentiel, les

part toujours importante (30%) de personnes

d’un mois choisi par près de 9% des sondés

sondés ont résidé à 40% dans leur famille

venues voir leur famille ou leurs amis.

habitant probablement dans le Biterrois.

ou chez des amis et 20% en résidence

A noter que 3% sont venus pour le travail,

Retombées économiques 2008 pour le secteur Tourisme (estimation)

10,9 MD SUR 9 MOIS - HORS DÉPENSES D’HÉBERGEMENT SUR LES 400 PERSONNES INTERROGÉES : 16% ont dépensé 15e/jour/personne 45% ont dépensé 35e/jour/personne 22% ont dépensé 75e/jour/personne 5% ont dépensé 125e/jour/personne 2% ont dépensé 175e/jour/personne 10% ne se prononcent pas

page 10

N°17 • février 09

En rapprochant ces chiffres des durées de séjour moyennes et du nombre de passagers entrants, les retombées économiques du secteur Tourisme uniquement estimées hors dépenses d’hébergement entre le 30 mars et le 31 décembre s’établissent à 10,9 Mj. En excluant de ce calcul les dépenses d’hébergement, les personnes interrogées ont principalement pris en compte les dépenses de nourriture, de loisirs, de transports. On apprend ainsi que 40% d’entre elles sont allées au restaurant 3 fois par semaine, 30% d’entre elles 1 fois par semaine et 20% d’entre elles tous les jours ! (5% jamais et 4% ne se prononcent pas).


ce qui n’est pas si mal pour la période et sur un segment clientèle essentiellement Loisirs. Concernant les activités, on retrouve ainsi : plage (18%), visites de villes et de sites touristiques (16%), shopping (13%), marchés locaux (11%), ballades (9%), festivals et fêtes locales (8%), Canal du Midi (6,5%), dégustations (4,5%), sports (4%), musées (3,5%). Ces chiffres traduisent parfaitement la diversité de l’offre touristique de l’ouest héraultais (à noter que plusieurs réponses étaient possibles à cette question).

Ce qu’ils ont apprécié

+

Ce qu’ils ont moins apprécié

-

• la météo, le beau temps et surtout le soleil • la gastronomie locale, le pain et les vins de la région, les vignobles et les dégustations • la nature, la variété et la beauté des paysages • la mer, les plages et la baignade • la culture et l’histoire qui rythment les visites de villes et de villages • l’accueil et la proximité avec les populations locales • l’aéroport de par sa petite taille et l’accessibilité de la région grâce aux lignes récemment implantées par Ryanair • les nombreuses activités proposées, y compris pour les jeunes enfants et les adultes • le calme et les endroits pour se ressourcer malgré la fréquentation • les cours d’eau, les lacs, le Canal du Midi et les ports

• le rapport qualité/prix (des restaurants, des locations, de l’essence, les prix dans les magasins) et la valeur élevée de l’€ (poor rate exchange)

oenotouristiques sont aujourd’hui proposés aux Anglais pourtant très friands de ce type d’activité.

Quelles sont leurs intentions ?

tionales avec Bristol et Londres, l’aéroport Béziers Cap d’Agde et Ryanair ont démontré toute leur pertinence en tant que leviers de développement économique. Les premières retombées ne se sont pas faites attendre pour le secteur du Tourisme, en particulier pour la restauration et les loisirs.

Les passagers étaient sollicités sur leurs intentions de retour sur le territoire. Confirmant une ultime fois la présence d’une clientèle habituée ou installée, 20% d’entre eux ont indiqué revenir dans moins de 3 mois, 31% l’année prochaine mais surtout 18% d’entre eux dans moins d’un mois ! (23% ne se prononcent pas ; 6% dans 6 mois à 1 an ; 2% dans plus d’1 an). Globalement, 97,8% des sondés ont indiqué vouloir revenir un jour sur le Biterrois. Enfin, autre bonne nouvelle, 86% d’entre eux ont l’intention de revenir en avion.

Si les exemples des aéroports voisins de Carcassonne et de Gérone confirment à un autre niveau la réalité d’un effet low cost sur les économies régionales, et au-delà des premières tendances données par l’enquête, seuls la diversification et la création de nouveaux produits touristiques adaptés à la clientèle anglo-saxonne, l’allongement de la saison touristique et le développement des démarches Qualité par les professionnels permettront de relever le challenge de la fidélisation de ces nouveaux clients sur notre territoire.

En conclusion

A titre d’exemple très significatif et malgré quelques initiatives prises ici et là, on peut relever que malgré une offre pléthorique en matière de domaines viticoles comme de vins sur l’ouest Hérault, trop peu de circuits

Concernant les lieux visités, il faut avant tout retenir que 76% des sites sont localisés sur l’arrondissement Béziers Saint-Pons (les 24% restant concernent Sète, Montpellier, Narbonne, Carcassonne, Saint-Guilhem le Désert) et que toutes les villes (Béziers, Agde, Cap d’Agde, Pézenas, Valras, Vias, Portiragnes, Lamalou, Vendres, Minerve, Olargues, Saint-Pons, La Salvetat) sont citées en cohérence avec les activités suscitées. Concernant les lieux de séjour classés par intercommunalités (voir la carte par ailleurs), il faut également noter que 79% des personnes ont résidé dans l’arrondissement de Béziers Saint-Pons. Les 21% restant concernent l’Aude, les agglomérations de Montpellier et du Bassin de Thau, l’Aveyron, la Lozère.

En transportant sur le Grand Biterrois plus de 50 000 passagers anglais dès l’année de lancement des premières liaisons interna-

• les transports publics (manque d’organisation, fréquence faible ne couvrant pas tout le territoire, manque de lignes entre les communes) • le trafic en général, et les embouteillages (notamment du rond-point de Cers en direction de Vias et du Cap d’Agde) • le manque de signalétique de l’aéroport • la fréquentation en été, concentration de touristes, et le monde sur les routes, certains se sont plaints du nombre trop élevé de Britanniques ! • restaurants : trop chers, service trop lent, la qualité ne se trouve qu’à des prix trop élevés, pas assez de restaurants végétariens

La présence de 3 golfs sur notre territoire constitue également un levier très attractif mais il n’existe aucune offre packagée de tournoi avec restauration et hôtel disponible sur place afin d’intéresser davantage la clientèle internationale. Si les institutionnels doivent rester pleinement mobilisés pour favoriser la réalisation de ces objectifs, il appartient à chacun de nos professionnels de prendre conscience de cette nécessaire adaptation et de tout mettre en œuvre au plan individuel pour réussir le pari des retombées économiques et de la croissance. En 2012 et avec 250 000 passagers sur l’aéroport, les entreprises locales pourraient ainsi se partager plus de 100 millions d’euros par an. * CCI Béziers Saint-Pons, Agglomérations Béziers Méditerranée et Hérault Méditerranée, Communauté de Communes la Domitienne, Comité départemental du Tourisme, Offices de tourisme de Béziers, Cap d’Agde, Pézenas, la Maison du Malpas.

page 11

N°17 • février 09


zoom entreprise

Lavagnac Dans un an naîtra l'un des plus ambitieux projets touristique, sportif et immobilier du Languedoc-Roussillon, porté par les frères Cox, créateurs des Hard Rock Cafés. Autour du château de Lavagnac, le complexe rassemble sur 180 hectares un hôtel de 70 suites, 660 résidences de tourisme, un centre de bien-être, une salle de conférence et un golf international 18 trous.

page 12

N°17 • février 09


ses nouvelles attributions économiques, rachète le château. Les collectivités locales co-financent alors une étude visant à déterminer les possibilités de valorisation patrimoniale et économique du site. L’étude montre clairement le potentiel d’un projet touristique. Un appel d’offres est lancé pour trouver le meilleur investisseur. La société “Leisure and Land” des Frères Cox gagne le concours en 2006. Charles Cox, épris du site et convaincu du potentiel de la région dans le secteur du tourisme de luxe, présente un projet ambitieux mêlant immobilier de loisir, golf et résidence hôtelière, respectant l’environnement et le patrimoine historique.

Le projet Le complexe s’articule autour du golf de 18 trous, avec l’ambition d’en faire l’un des 10 meilleurs d’Europe. A cette fin, et même si la longueur de 6500 yards n’a rien de remarquable, toute l’attention se porte sur la mise en valeur du cadre exceptionnel (massifs boisés plusieurs fois centenaires et vues plongeantes sur le vignoble et les villages alentours), la diversité des reliefs et la qualité des prestations. 660 résidences, regroupées en 18 hameaux, seront disséminées sur le site. Inspirées des

Leisure and land

matériaux environnants (bois, roche selon les reliefs alentours), les habitations présentent un caractère unique et obéissent à la norme Haute Qualité Environnementale. Le château sera quant à lui restauré en un hôtel 5 étoiles de 70 suites. Un restaurant

ifficile de mesurer pleinement l’ampleur du projet Lavagnac, sinon à bien peser les chiffres annoncés : un investissement de 170 millions d’euros. Autour du château entièrement restauré en hôtel 5 étoiles, 180 hectares de terrain seront aménagés selon les standards du tourisme haut de gamme international, 660 résidences modernes façonnées dans les plus beaux matériaux, 5 ans de travaux, 350 emplois sur le site.

D

pillé et brûlé avant sa restauration en 1810

gastronomique, une salle de conférences

dans un style “empire”, il est vendu en 1987

et un centre de loisirs avec piscine, spa,

à une société japonaise investissant dans les

hammam viendront couronner le tout.

châteaux français dans le but, soupçonne-ton, de les dépecer de leurs tapisseries, bas reliefs et cheminées. Si Lavagnac semble avoir évité en partie ce traitement, il n’en reste pas moins abandonné depuis plus de vingt ans. A partir de 1995, Roger Fages, maire de Montagnac, use de toute sa persuasion pour interpeller les collectivités locales et la Safer

L’historique

sur la nécessité de valoriser le site. e

Le château de Lavagnac (XVII siècle), situé sur la commune de Montagnac, n’en est pas à sa première renaissance. Plusieurs fois

Dix ans de persévérance seront nécessaires pour réunir les forces vives autour de la table. En 2004, la Safer, dans le cadre de

page 13

N°17 • février 09


zoom entreprise

Le lancement des travaux est imminent (mars 2009). Le premier objectif est la réalisation des équipements (golf, spa, salle de conférences, hôtel) et la livraison de 130 unités de tourisme en 2010. Une part importante des travaux pourrait revenir à des entreprises locales.

La commercialisation La commercialisation débute dans le même temps, auprès d’une clientèle internationale, avec en cœur de cible des “CSP supérieur à très supérieur”, 35-60 ans, ayant des enfants autonomes, voire des petits enfants, et possédant déjà un patrimoine immobilier. L’Angleterre et l’Irlande sont les premiers bassins émetteurs attendus, suivis par les Etats Unis (la Californie tout particulièrement), le Canada, l’Afrique du Sud, les Emirats Arabes et l’Australie. Côté français, la clientèle régionale pourra se porter preneuse d’une partie des 20% de résidences principales du complexe immobilier. Plusieurs formules sont proposées : la vente (comptez 330 000 euros pour un T3, 1,6 million d’euros pour un T6) ; la vente sous forme de bail commercial (la villa est disponible 182 jours/an, une société de gérance la loue le reste du temps) ; ou encore le temps partagé (time share) proposant à partir de 13 000 euros la mise à disposition de la villa et d’une voiture de location, une semaine et un week-end de trois jours par an pendant 20 ans. Des offres packagées avec golf et spa sont par ailleurs envisagées. page 14

N°17 • février 09

Pour assurer la promotion du projet, Leisure and Land s’appuie sur des bureaux de vente internationaux, spécialisés dans ce type de biens, et utilise des bases de données sélectives pour des envois ciblés. Des discussions sont en cours pour proposer la gestion du site à une grande enseigne du tourisme 5 étoiles (Solis, Movenpick, Sheraton…). Lavagnac profiterait alors de la renommée internationale et des circuits de commercialisation de la marque partenaire, Leisure and Land restant propriétaire des lieux.

Le Languedoc, nouvelle destination haut de gamme Le choix du Languedoc pouvait surprendre dans un projet aussi démesuré. Et pourtant : “Montagnac se situe exactement où il faut en termes d’accès, et profite de tous les atouts du Languedoc-Roussillon : le climat, le patrimoine, les infrastructures, le terroir, l’environnement préservé. La région est trop peu exploitée par le haut de gamme, il y a un vrai marché à prendre. A ce jour, sur le sud de la France, un standing 5 à 6 étoiles ne se trouve qu’en Provence, et la destination a perdu en authenticité, victime de son succès. Le Languedoc-Roussillon a une sérieuse carte à jouer” nous indique la direction commerciale de Lavagnac. L’accessibilité de la région via ses 5 aéroports internationaux a été un élément déterminant. A proximité immédiate, l’aéroport de Béziers Cap d’Agde offre un

accès privilégié au site et une solution très intéressante via les liaisons low costs ou l’aviation d’affaires : contre les idées reçues, les compagnies à bas prix attirent largement les clientèles aisées. Les flux générés par le projet pourraient ainsi largement bénéficier au développement de la plate-forme. Etant donné l’enjeu en termes d’image, d’emploi et de retombées économiques, l’ensemble des acteurs publics locaux s’est mobilisé pour faciliter l’implantation du projet : communes de Montagnac et de Saint-Pons de Mauchiens, agglomération Hérault Méditerranée, Conseil général et Conseil régional. D’autant que tout le monde espère que Lavagnac puisse faire boule de neige, et amener dans la région de nouveaux investisseurs dans le domaine du tourisme haut de gamme. Les frères Cox, quant à eux, n’ont pas attendu la confirmation du potentiel pour se positionner. En 2010-2011, un autre projet, Castelfort, accueillera autour du Golf Saint Thomas à Montblanc un hôtel 5 étoiles de 150 chambres, 700 unités de tourisme, un deuxième golf 18 trous dans un esprit toujours haut de gamme, complémentaire à Lavagnac car orienté vers un public familial. Si l’hypothèse d’autres projets n’est pas exclue, l’arrivée des frères Cox constitue, elle, une séduisante et solide certitude pour le Tourisme et l’économie de l’Ouest Hérault.

Combien ? 170

millions d’euros d’investissement

660

résidences de tourisme

70

suites hôtelières

350

emplois

5

ans de travaux

180

hectares


grand angle territoire

Un village, une communauté de communes, une appellation d’origine contrôlée se partagent la notoriété du nom de Faugères. Entre vignobles et patrimoine, dans les premiers reliefs du Haut Languedoc, balade vigneronne sur la voie de l’oenotourisme.

Combien ? FAUGÈRES Superficie

81,63 km2

Population

1 758 habitants

Logements

1 108

Emplois

406

Internet l’intercommunalité : www.cc-faugeres.com l’AOC : www.faugeres.com

page 16

N°17 • février 09

Q

uatre villages viticoles composent la Communauté de Communes de Faugères, créée en 1995. Faugères, coeur historique, remonte à des temps lointains : on retrouve les traces de capitelles (constructions en pierres sèches) vieilles de 4000 ans au-dessus du village actuel. La démographie en expansion de Laurens, attirant avec elle commerces et services de proximité, a fait de la commune une sorte de centre économique. Elle dispose d’une carrière qui exploite et transforme un marbre noir veiné de blanc connu sous le nom de “Noir Saint Laurent”. Elle compte également un camping 3 étoiles, l’Oliveraie, avec 116 emplacements ouverts à l’année. Caussiniojouls a été pendant plusieurs années classée première au concours des Villes et Villages fleuris départementaux, sélectionnée en 1994 pour participer au concours national. Cabrerolles, enfin, rassemble 5 hameaux autour d’un ensemble féodal partiellement restauré : le château et la chapelle, rénovés par la communauté de communes, qui accueillent aujourd’hui

concerts et manifestations culturelles ; l’enceinte médiévale, qui doit faire peau neuve courant 2009. Véritable “tour Eiffel” du territoire, le site des 3 moulins est géré par la communauté de communes. Sa réhabilitation a été initiée en 1991 par l’Association de Sauvegarde et de Défense du Patrimoine des Hauts Cantons de l’Hérault, présidée par Mme Jeanne Colignon-Sabatier, une personnalité philanthrope locale. Devant l’ampleur de la tâche, elle a demandé le soutien de la Communauté qui a accepté de porter le projet. L’Etat, la Région, le Département, l’Association de Sauvegarde de l’Art Français et les fonds propres de la Communauté de communes financèrent la restauration des moulins pour aboutir à leur réouverture en 1998. Depuis, la Communauté emploie régulièrement des meuniers pour faire tourner le mécanisme durant la saison estivale. Des visites commentées ont été créées grâce à l’embauche d’une animatrice trilingue et, depuis la saison 2008, le Syndicat d’Initiative s'est associé à la Communauté de Communes


Faugères pour aménager le point “Accueil” aux moulins de Faugères, lieu d’information touristique sur les richesses naturelles et patrimoniales des alentours. Principale activité économique du territoire, la viticulture repose sur l’appellation d’origine contrôlée Faugères. Le territoire de l’AOC déborde largement sur les communautés de communes limitrophes : FRAMPS 909 et Coteaux et Châteaux. Elle compte 47 caves particulières et une cave coopérative, une production de 65000 hl distribuée pour moitié en CHR, 30% en grande distribution et 20% en vente directe. Chaque année, en collaboration avec le CIVL, l’AOC reçoit des missions d’acheteurs étrangers. En 2008, trois accueils ont été organisés depuis l’Allemagne, l’Angleterre et l’Irlande, permettant de développer les 20% de commercialisation à l’export. Faugères, l’appellation Nature schiste a confié à une agence en région sa nouvelle communication et lance pour 2009 une série d’actions : le millésime auprès des professionnels (journalistes, restaurateurs, cavistes et grossistes) le 2 mars ; présence

balade vigneronne

de producteurs sur le salon ProWein en Allemagne ; opération sur Montpellier centre et agglo du 2 au 9 mai chez les cavistes et grands magasins ; fête du Grand Saint Jean en juillet, qui donne lieu à des dégustations grand public sur le territoire de Faugères. Fort de ses richesses patrimoniales et vinicoles, le Faugérois représente un territoire d’opportunités pour le développement de l’oenotourisme. Le renforcement des capacités d’hébergement et une meilleure implication des professionnels constituent

deux défis importants pour dynamiser ce secteur d’activité. Des entreprises tirent d’ores et déjà leur épingle du jeu, à l’exemple de Languedoc Wine Tours. Créée en mai 2008 par Dominic George, un anglais installé à Faugères, la société propose à un public essentiellement anglophone de visiter les vignobles locaux en minibus. Après une première saison réussie, LWT envisage d’organiser des séjours dans le vignoble d’une semaine, hébergement et restauration compris. Suivez le guide !

page 17

N°17 • février 09


portrait acteur économique

Christian Fankhauser Directeur de la Banque de France à Béziers L’humilité, clé de la richesse

S

i le poste de directeur de la succursale de Béziers l’a motivé, c’est surtout parce qu’il rassemble les trois actions fondamentales que ne possèdent pas toutes les agences de l’hexagone : l’activité fiduciaire, qui gère le tri et la mise en circulation des billets et monnaies ; l’activité relationnelle avec le particuliers, via le surendettement et la gestion des fichiers ; l’activité économique, le suivi des entreprises ainsi que l’analyse micro et macroéconomique. Plus jeune directeur d’une Banque de France jusqu’en 2006, il marche sur les traces de son père et son grand-père, qui ont également travaillé au sein de la “vieille dame”. Né sur la côte d’Azur à l’aube des années 60, il grandit en Haute Savoie, étudie à Lyon et enchaîne les diplômes - Bac C, DUT de gestion d’entreprise, DECS - qu’il lui permette d’être titularisé à la BDF de Macon. Suivent celles de Montrouge en région parisienne pendant 6 ans puis Grenoble pour 7. Encore trentenaire, il obtient finalement son premier poste de Directeur à St Dié des Vosges, puis Épinal et Roanne avant d’arriver à Béziers. Avec une vie professionnelle déjà bien fournie, il avoue continuer humblement le travail de qualité amorcé par ses prédécesseurs et son équipe. La situation actuelle a beau être tendue pour bon nombre d’acteurs économiques, le Biterrois reste pour lui relativement protégé dans ses activités majeures. Le tourisme s’en sort bien, la viticulture déploie des efforts considérables pour s’en sortir, l’industrie vit

page 18

N°17 • février 09

encore sur la lancée du passé, seul le BTP peut craindre une période difficile. Quoi qu’il en soit, le plus important pour Christian Fankhauser est d’apporter un soutien à ceux qui gravitent dans la sphère économique et qui pourraient pâtir de la crise. Très attaché aux valeurs humaines, il n’est pas obsédé par les chiffres, gardant plus en mémoire l’identité et le faciès de ses interlocuteurs que le numéro de dossier ou le chiffre d’affaires qu’ils représentent. Pas statisticien, peu économètre, il se veut un manager financier responsable, sensible aux ressources humaines et aux vécus des entreprises. Objectif et réaliste, sérieux et décontracté, il œuvre à fluidifier les relations entre l’économique et le bancaire, maniant la médiation des crédits comme avec l’organisation de tables rondes. Il a ainsi un rendez-vous mensuel, réunissant les organismes patronaux, consulaires et institutionnels à la BDF, pour mieux comprendre le tissu économique et pour travailler en amont sur d’éventuels problèmes. Outre sa bulle familiale qui compte sa femme Christine et ses 3 enfants et à laquelle il attache une grande importance, Christian Fankhauser s’évade en montagne ou en parcourant romans historiques et essais économiques. Avide de culture générale sous toutes ses formes, il affirme que l’humilité permet de rester curieux. Un trait de caractère bien significatif de sa personnalité, à coup sûr une des clefs de sa réussite.

Combien ? 3

enfants, Marion, Laure et Quentin

8

établissements BDF où il a œuvré

36

personnes salariées à Béziers

Quand ? 1963

naissance à Nice

1967

scolarité à Thonon les Bains

1986

en avril, titulaire à la BDF de Macon

1986

en avril, titulaire à la BDF de Macon

1987

en juin, il épouse Christine

1989

BDF à Montrouge

1995

BDF à Grenoble

2002

direction de la BDF de St Dié des Vosges

2005

direction de la BDF d’Épinal

2006

direction de la BDF de Roanne

oct. 06

direction de la BDF de Béziers



Entreprises et TGerritoires 17 - Février 2009