Issuu on Google+

territoires

LE MAGAZINE ÉCONOMIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE BÉZIERS SAINT-PONS

Dossier

Coeurs de Ville

Jouer Collectif ! zoom Autocaristes du Biterrois

www.beziers.cci.fr

grand angle Perles Vertes

portrait Hélène Pascual

Bimestriel • Numéro 26 • mars 2011

entreprises


Edito Sommaire

«Jouons collectif»

Des représentants de l’association des commerçants du centre-ville de Béziers prêts à jouer collectif

Sommaire Dans ce numéro :

Instantanés

news Pages 4 à 6 Focus

Coeurs de villes jouer collectif

Pages 8 à 11 Zoom

Autocaristes du Biterrois Le collectif du transport

Pages 12/13 Grand

angle

Perles Vertes Destination plurielle

Pages 14/15 Portrait

Hélène Pascual Page 17 Direct

Vos élus à la CCI Béziers Saint-Pons

En décembre 2010, vous, chefs d’entreprises de l’Ouest Hérault, avez élu la liste Initiative Développement du Biterrois que j’ai eu l’honneur de conduire. Au nom de l’ensemble des élus de la CCI Béziers SaintPons, je vous remercie pour cette preuve de confiance et cette marque d’intérêt pour le programme que nous entendons mener en faveur du développement économique de nos entreprises et de notre territoire. Forts d’une équipe élargie à de nouveaux chefs d’entreprises locaux, réunissant les différentes composantes du monde patronal et constituée de 30 hommes et femmes désirant œuvrer dans l’intérêt général, nous conduirons cette nouvelle mandature dans le même esprit d’ouverture et de concertation qui préside toujours à notre action. Vous trouverez dans ce nouveau numéro d’Entreprises et Territoires, un trombinoscope de vos nouveaux élus à la CCI Béziers Saint-Pons. Ce mandat qui débute s’inscrit dans le contexte de la Réforme Générale des Politiques Publiques. Grâce à notre mobilisation, nous avons réussi à sauvegarder l’existence même des CCI locales, rebaptisées depuis le 1er janvier CCI territoriales, avec le maintien du statut d’établissement public et l’assurance de conserver notre patrimoine et c’est une belle réussite. En tant que premier vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Régionale et avec l’aide des cinq autres élus régionaux de la CCI Béziers Saint-Pons, nous continuerons à défendre l’existence d’une CCI forte et au service des entreprises de notre territoire tout en donnant plus d’envergure aux actions régionales dans l’intérêt de toutes les entreprises du Languedoc-Roussillon. Pour faire progresser l’économie de notre territoire, tous les acteurs du développement économique doivent travailler ensemble et jouer collectif. C’est l’esprit qui a présidé à la réalisation du livre blanc sur le commerce du centre-ville Biterrois présenté dans ce numéro. Cette action, qui a été conçue en concertation avec l’association des commerçants du centre-ville de Béziers, ne se limite pas au centre-ville biterrois et pourra servir aux autres villes de l’arrondissement. Loin de positionner la CCI en donneur de leçon, elle vise à susciter le débat et la réflexion afin de redynamiser ensemble, les cœurs de ville ouesthéraultais.

Page 18

entreprises

territoires Le Magazine économique de la CCI de Béziers Saint-Pons

Directeur de la publication : Daniel Galy Directeur de la rédaction : Bernard Mattivi Ont collaboré à ce numéro : Céline Cabaye, Olivier Nicolas Photos : Claude Gourmanel Mise en page agence AOC 04 67 49 22 83 Imprimerie Maraval Saint-Pons 04 67 97 01 10 Dépôt légal mars 2011 - n° ISSN : 1777-7712

Daniel Galy

CCI de Béziers Saint-Pons • service Communication

Président de la CCI de Béziers Saint-Pons

26, allées Paul Riquet • CS 40 371 • 34535 Béziers cedex Tél. 04 67 809 809 • Fax 0467 809 880 Imprimé en encres végétales sur papier issu de forêts durablement gérées

page 3

N°26 • mars 2011


Instantanés news

Suite au lancement d’un EDEC (Engagement pour le Développement de l’Emploi et des Compétences) dans le secteur du bâtiment sur le Biterrois, une première action de sensibilisation des chefs d’entreprise à l’impact de la nouvelle réglementation thermique 2012 et plus globalement à celui du développement durable sur la formation de leurs salariés a eu lieu. 200 établissements, employant environ 1 100 salariés se sont montrés intéressés par ce dispositif piloté par la Maison de l’emploi du Grand Biterrois avec le soutien de nombreux partenaires dont la CCI. L’ensemble des résultats de cette action de sensibilisation, d’information et de mobilisation sera présenté aux chefs d’entreprises du Bâtiment de l’Arrondissement Béziers SaintPons et leurs salariés le 21 avril lors d’une soirée organisée au Palais des Congrès.

Coopération Béziers/Essaouira

Jeudi 24 février, le président Daniel Galy et les élus de la CCI ont accueilli la délégation officielle de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services d’Essaouira en vue de la signature d’un protocole de coopération. Inscrit dans le cadre du projet Maieutica Maroc, cet accord comprend trois grands axes : • le développement du tourisme par la promotion réciproque des deux destinations, le conseil et l’accompagnement des acteurs du secteur d’activité, • la formation par la mise à disposition des compétences développées au sein de l’Institut Consulaire de Formation • l’artisanat avec la création de synergies et le projet d’un jumelage d’artisans d’art entre Essaouira et l’Ouest Hérault. La signature officielle de cet accord aura lieu le 2 avril prochain au Maroc.

page 4

N°26 • mars 2011

Aéroport

Nouvelle ligne Paris-Beauvais au départ de Béziers

© Pierre Saliba

EDEC bâtiment

Dès le 15 avril prochain, la compagnie Ryanair assurera une nouvelle liaison avec Paris Beauvais à raison de 4 vols par semaine. Deux ans jour pour jour après l’arrêt de la liaison Béziers/Paris opérée par Airlinair, l’aéroport Béziers Cap d’Agde retrouve donc un lien aérien avec la Capitale. Pour Daniel Galy, Président de la CCI et du Syndicat mixte de l’Aéroport : « L’ouverture d’une liaison Ryanair depuis et vers Paris Beauvais est une excellente nouvelle sur le plan économique et touristique. Elle va en effet faciliter l’acheminement des touristes franciliens et du nord de la France vers la destination Béziers Cap d’Agde et amplifier encore les retombées économiques pour notre territoire. Cette nouvelle ligne va également permettre aux habitants de la région de bénéficier d’une offre très compétitive pour se rendre à Paris avec la certitude d’une régularité et d’une ponctualité sans équivalent. Au nom de tous nos partenaires, je souhaite remercier Ryanair

et lui dire que nous sommes à ses côtés pour relever ce nouveau challenge. ». Avec l’ouverture de cette nouvelle ligne, l’aéroport Béziers Cap d’Agde proposera cet été 7 destinations en Europe : Paris, Londres, Bristol, Southampton, Stockholm, Oslo et Düsseldorf. Le trafic prévisionnel 2011 s’élève à près de 180 000 passagers. Les retombées économiques sont estimées à plus de 40 M pour le territoire et les professionnels locaux. En savoir plus : www.beziers.aeroport.fr

CHR

Opération taxis de nuit à Béziers Afin de redynamiser l’activité commerciale nocturne en centre-ville de Béziers, un service de taxis à prix réduits va être mis en place d’avril à juin 2011, le samedi de 22h30 à 5h du matin. L’initiative émane du Groupement des Professionnels de l’Industrie Hôtelière, de l’Association des commerçants du centre-ville et le GIE des radios taxis, en partenariat avec la Ville de Béziers et avec le soutien financier de la CCI. Le dispositif sera effectif dans Béziers intra muros et la zone des commerces de loisirs (discothèques…). L’objectif est de compenser la baisse de l’activité nocturne observée dans les établissements de restauration, bars, discothèques suite au renforcement

des mesures de prévention et de répression en matière de sécurité routière. Le tarif sera de 5 euros pour une personne seule et 10 euros pour une course de 2 à 6 personnes. Les commerçants (restaurants, bars, discothèques) qui souhaitent participer à l’opération et pouvoir proposer ce service à leurs clients doivent se munir d’une carte d’adhésion au prix de dix euros. Le président de la CCI et le maire Raymond Couderc signeront une convention contractualisant cet accord avec les présidents des trois groupements professionnels, lundi 21 mars 2011. En savoir plus : www.taxisbeziers.fr


Un nouveau portail pour les éco-entreprises

Développement Durable

Eco-concevoir pour gagner de nouvelles parts de marché Les CCI du Languedoc-Roussillon lancent une opération collective d’incitation à l’écoconception. Après une phase de sensibilisation, 12 entreprises vont bénéficier d’un accompagnement et d’une formation à l’éco-conception de produits Répandue dans les grandes entreprises mais peu exploitée par les PME/TPE, la démarche d’écoconception se révèle avoir un impact positif pour les entreprises tant sur le plan économique (accès à de nouveaux marchés, optimisation des coûts…) qu’environnemental (meilleur respect de l’environnement, image citoyenne…). Favorisées par la législation (nouvelles réglementations européennes, Grenelle de l’environnement), cette démarche consiste à intégrer l’environnement à toutes les phases (et le plus en amont possible) de la conception ou de l’amélioration d’un produit. Pour informer et faire profiter les entreprises régionales des bénéfices de cette démarche, les CCI du Languedoc-Roussillon en partenariat avec l’ADEME, la DIRRECTE et l’Union européenne lancent une opération collective de sensibilisation et d’accompagnement baptisée Eco-concept.

Après plusieurs réunions d’information pour sensibiliser les dirigeants à l’intérêt de cette démarche, un appel à projet est lancé pour former 12 entreprises régionales à l’éco-conception de produit, qu’il s’agisse d’un produit nouveau ou à reconcevoir. Animé par des experts, cet accompagnement comprend 17,5 jours de formations répartis sur 18 mois à partir d’avril 2011. Il se découpe en plusieurs phases : diagnostic, formation collective, accompagnement individuel à l’éco-conception, accompagnement individuel à l’éco-communication et suivi de projet. Grâce au soutien technique et financier de l’ADEME, de la DIRRECTE et de l’Union européenne, cet accompagnement est subventionné à hauteur de 80%, soit un coût pour l’entreprise ramené à 2000 euros. Un comité de sélection régional examinera et analysera chaque dossier de candidature et déterminera les lauréats avant le 30 mars 2011.

Où déposer mon dossier ? Les entreprises candidates doivent renseigner le formulaire d’inscription mis en ligne sur www.beziers.cci.fr et le transmettre par voie électronique avant le vendredi 18 mars 12h00 à m.sidos@languedoc-roussillon.cci.fr

Les CCI du Languedoc-Roussillon lancent écoentrepriseslr.fr, le portail des entreprises dont le secteur d’activité est lié à l’environnement (agriculture durable, énergies renouvelables, chimie verte...). Doté d’un annuaire recensant les éco-entreprises régionales par secteur d’activité ou par territoire, ce site propose une présentation des filières régionales (chiffres-clés, emplois...), un accès aux marchés publics thématiques nationaux, des actualités environnementales et un forum de discussion pour faciliter la mise en relation entre chefs d’éco-entreprises.

En savoir plus : www.ecoentrepriseslr.fr inscription en ligne gratuite

I Nove you Une centaine de participants a joué jeudi 17 février dans les locaux de l’ICF Béziers à «I Nove You», jeu de la performance globale en entreprise. Développé par le Centre des Jeunes Dirigeants, ce jeu s’adresse aux dirigeants d’entreprise mais aussi aux étudiants et porteurs de projet. Ses objectifs sont de sensibiliser à la performance globale, questionner sur les bonnes pratiques, réfléchir à leur application dans l’entreprise, échanger, échanger... et changer. Organisée conjointement par le CJD, la Sous-préfecture de l’Hérault et la CCI, cette soirée a rencontré un vif succès de la part du public.

En savoir plus : www.cjd.net

«L’éco-conception va devenir très rapidement un critère de choix pour nos clients» Vassili Beillas, animateur Qualité, Sécurité, Environnement chez Technilum, entreprise biterroise de conception et fabrication de mobilier urbain d’éclairage « Nous avons entamé notre démarche d’écoconception par l’étude de l’un de nos modèles : le mât City line en aluminium. Nous en sommes au stade de l’analyse du cycle de vie et retiendrons surtout de cette première étape, la complexité à obtenir des informations environnementales de la part de nos fournisseurs, pas toujours sensibilisés à cette démarche. Si historiquement notre société applique les grands principes de l’éco-conception avec des produits en grande partie démontables et conçus

à partir de matériaux recyclables, nous ne disposons pas encore de produit éco-conçu à proprement parler. Cette démarche est encore peu répandue dans la profession mais il est certain qu’elle va devenir très rapidement un critère de choix pour nos clients. Pour nous, qui venons par ailleurs d’être labellisé Iso 14001, l’objectif est de faire partie des entreprises qui pourront afficher les meilleurs résultats environnementaux. »

Affaire Odevia La CCI a organisé mardi 25 janvier une réunion d’information en présence d’un avocat spécialisé à l’attention des entreprises en litige avec le prestataire de création de site internet Odevia. Suite à cette réunion, une association de plaignants a vu le jour. Ce collectif baptisé Assodevia regroupe déjà une cinquantaine de commerçants et artisans sur Béziers. Une action judiciaire conjointe avec la même association sur Narbonne est en cours.

L’association tient une permanence téléphonique à la CCI tous les mercredis de 15h à 17h. Contact : 04 67 809 814, assodevia@sfr.fr

page 5

N°26 • mars 2011


Instantanés news Jim Pla présent à l’ICF Béziers le 23 mars Jeune coureur automobile, Jim Pla sera présent à l’ICF Béziers à l’occasion de la Journée Portes Ouvertes mercredi 23 mars pour faire partager sa passion aux actuels et futurs apprentis. A à peine 18 ans, le pilote Biterrois connaît une ascension fulgurante. Il a raflé plusieurs fois le titre de champion de karting, catégorie «minime» en 2003, puis «cadet» en 2004. En 2007, il participe au championnat Formula Campus, en tant que plus jeune pilote, au sein de l’Auto Sport Academy. Il finit notamment second dans la course Formula BMW Europe, un excellent résultat pour sa première sortie sur le très exigeant circuit de Macau. Fort de ses multiples succès, il signe avec une des plus prestigieuses écuries, ART Grand Prix.

Infos sponsors : www.jim-pla.com

391 nouveaux diplômés à l’ICF Béziers 391 apprentis sont sortis diplômés de l’Institut Consulaire de Formation pour l’année 2010. La cérémonie de remise des diplômes s’est déroulée lundi 17 janvier au parc des expositions, en présence des élus de la CCI Béziers SaintPons, de leurs professeurs, de leurs proches et de leurs maîtres d’apprentissage. Grâce à leur formation par alternance, ces jeunes devraient pouvoir intégrer facilement le monde du travail. 3 apprentis sur 4 formés dans les CCI trouvent en effet un emploi à l’issue de leur formation. Cette année encore, l’ICF Béziers s’illustre par son excellent taux de réussite : 85% toutes filières confondues et plus de 90% en hôtellerie/restauration. Cette cérémonie a également été l’occasion de saluer les entreprises partenaires de l’ICF, qui ont fait le choix de l’apprentissage et s’investissent dans la formation des salariés de demain.

page 6

N°26 • mars 2011

ICF Béziers

Portes ouvertes sur l’apprentissage Mercredi 23 mars, de 9 h à 17 h, le centre de formation de la CCI Béziers Saint-Pons ouvre ses portes aux entreprises, aux jeunes et à leurs familles. Objectif : sensibiliser les visiteurs à l’intérêt de l’apprentissage et faire découvrir l’établissement et ses 45 diplômes proposés du CPA au BTS.

Spécialiste de la formation par alternance, figurant parmi les écoles les plus importantes de la région, l’Institut Consulaire de Formation de Béziers propose 45 diplômes du CAP au BTS. Il forme les jeunes à 13 métiers dans 3 filières en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi de l’Ouest Hérault : hôtellerie/restauration, commerce/services et industrie/automobile. Grâce à des accords avec les branches professionnelles, certains cursus proposent également des débouchés à l’échelon inter-régional (véhicules industriels) et national (sommellerie). La journée du 23 mars permettra au public de visiter les locaux et ateliers professionnels, rencontrer les équipes pédagogiques et s’informer sur les avantages de la formation par apprentissage.

Réparti sur deux sites distincts (EMTH, rue de Chiclana et CFAI, rue Joliot-Curie), l’ICF Béziers accueille chaque année près de 900 apprentis. Fort d’un taux de réussite élevé et stable, il contribue efficacement à la formation des futurs salariés et chefs d’entreprise ouest-héraultais. Portes ouvertes ICF Béziers les mercredis 23 mars et 8 mai. Mercredis de l’apprentissage : tous les mercredis matins, les conseillers pédagogiques accueillent le public sans rendez-vous Plus d’infos : 04 67 809 709 - www.icf-beziers.fr

L’institut consulaire de Formation se modernise La formation des futurs salariés et chefs d’entreprise de l’Ouest Hérault est une priorité pour la CCI. Afin de doter son centre de formation de locaux à la hauteur de l’enseignement qui y est dispensé, la CCI co-finance avec la Région Languedoc-Roussillon un programme pluri-annuel de modernisation de

ses locaux. 4,5 millions d’euros seront investis dans cette opération dont la première tranche sera inaugurée le 23 mars à l’occasion de la journée portes ouvertes. Sur le site dédié à la filière hôtellerie/restauration, la partie internat est entièrement réhabilitée. Deux chambres ont été créées pour les personnes à mobilité réduite. Dix nouvelles salles de cours sont mises à la disposition des apprentis depuis la rentrée 2010/2011. Enfin, l’ancien bâtiment pédagogique est entièrement réaménagé. Il accueille aujourd’hui trois salles de cours dont une grande salle informatique, deux salles de réunion et le centre de documentation et d’information. Les travaux se poursuivront jusqu’en 2014. Ce programme de modernisation s’accompagne d’une démarche qualité Iso 9001. Objectif : renforcer la relation de confiance entre l’ICF et ses clients au sens large, c’est-à-dire les apprentis, les contributeurs (Conseil Régional...), les bénéficiaires (apprentis, stagiaires...) et les entreprises.


Agenda 12 au 20 mars | Foire de Béziers Rendez-vous commercial historique de Béziers et de l’Ouest Hérault, la Foire exposition de Béziers ouvre ses portes du 12 au 20 mars au parc des expositions. L’événement rassemble de nombreuses entreprises locales et régionales mais aussi des professionnels spécialisés de toutes les régions du grand Sud. Habitat, immobilier, décoration, aménagement intérieur et extérieur de la maison, loisirs, détente, automobile… Plus de 200 exposants, 14 000 m2 de stands et près de 40 000 visiteurs sont attendus lors de ce grand rendez-vous à entrée gratuite. L’Espagne est l’invitée d’honneur de cette 27e édition qui s’annonce tout en rythme et en couleurs. En savoir plus : www.foiredebeziers.fr

11 mars | Panorama de la filière Pétrole dans le monde Animé par Ubifrance, cette réunion d’information est ouverte à toutes les PME travaillant pour la filière pétrole en région. Ce rendez-vous organisé par la CCI Béziers Saint-Pons avec l’appui de CCI International Languedoc-Roussillon. Vendredi 11 mars de 8h30 à 10h30 à l’ICF Béziers, rue de Chiclana contact et inscription : Franck Pardessus 04 67 809 879, martine.linares@beziers.cci.fr

18 mars | Club Energies 34 y-a-t-il un avenir pour les énergies renouvelables ? Le Club Energies 34 des CCI de Béziers, de Sète et de Montpellier, et le groupement d’entreprises Cémater organisent une réunion d’échanges et d’information sur le thème : Y a-t-il un avenir pour les énergies renouvelables ? Focus sur le photovoltaïque et le petit éolien. Vendredi 18 mars 2011, de 9h45 à 12h30 - CGR Villeneuve les Béziers Inscription : Marie Mourlhou 04 67 809 879, martine.linares@beziers.cci.fr

23 mars | Portes Ouvertes à l’ICF Béziers De 9h à 17h, rue Joliot-Curie et rue de Chiclana (lire page 6) www.icf-beziers.fr

24 mars | L’A 75, une artère économique ? Conférence animée par Philippe Mallaroni, du Conservatoire National des Arts et Métiers à 16h30, à l’hôtel consulaire. Ce rendez-vous organisé par le Lion’s club de Béziers en partenariat avec la CCI Béziers Saint-Pons sera suivi d’un dîner débat au restaurant d’application de l’ICF Béziers. Réservations auprès de M. Evrard 36, rue de la Daubinelle à Béziers.

31 mars | Forum de la Création et de la Reprise d’entreprise Jeudi 31 mars, au Palais des Congrès de Béziers, la CCI Béziers Saint-Pons organise en partenariat avec la Maison de l’emploi du Grand Biterrois la 9e édition du Forum de la Création et de la Reprise d’entreprise. L’importance de l’accompagnement dans tout projet de création ou de reprise d’entreprise n’est plus à démontrer. Les chiffres sont indiscutables : plus de la moitié des entreprises accompagnées passent plus facilement le seuil critique des trois ans d’activité. Or, les porteurs de projet ont souvent tendance à se lancer sans conseil préalable. C’est pourquoi la CCI et la Maison de l’emploi du Grand Biterrois organisent depuis neuf éditions le Forum de la Création/reprise d’entreprise de Béziers Ouest Hérault. L’édition 2011 aura lieu mercredi 31 mars au Palais des Congrès de Béziers. Chambres consulaires, organismes financeurs, experts comptables, Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle… Tous les interlocuteurs de la création/reprise d’entreprise seront présents. Conçu sous la forme d’un parcours reproduisant de façon chronologique toutes les étapes de la création/reprise depuis l’accueil, l’orientation et l’accompagnement jusqu’à la finalisation du projet, l’événement réunira 35 intervenants spécialisés (lire aussi page 15). Entrée libre, 9h-17h - Plus d’infos : www.forumdelacreation.fr


focus dossier

COEURS DE VILLE Baisse du nombre de commerces, insécurité, nuisances… Les centres-villes d’aujourd’hui souffrent d’un manque d’attractivité. Si certaines communes sortent de la mêlée, la tendance générale est à la morosité. Pour faire revenir les populations et retisser la toile au centre, les spécialistes sont unanimes : il faut jouer collectif.

page 8

N°26 • mars 2011


Le changement des modes de vie a en effet considérablement modifié les comportements des consommateurs. La simplification des déplacements, l’essor des grandes surfaces, la diminution du nombre de commerces de bouche, le développement de l’habitat pavillonnaire ont appauvri la diversité et la richesse commerciale des coeurs de ville. La première victime de cette mutation est le commerce de proximité. A Béziers, où ces différents phénomènes ont été observés, le nombre de commerces a diminué de 6,5% en dix ans (1999 à 2009). Un chiffre symptomatique de la dégradation des coeurs de ville et pas seulement de ceux de notre arrondissement. A en juger par la mobilisation de l’Etat et des différentes collectivités, le malaise est général.

Jouer collectif !

S

En France, dès la fin des années 80, l’Etat a mis en place un Fond d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce (FISAC). Objectif : soutenir l’existence de l’offre commerciale et artisanale de proximité dans les zones rurales ou urbaines fragilisées par les évolutions économiques et sociales. Considéré comme un bon outil d’accompagnement et d’impulsion, ce fonds a mobilisé plus d’un milliard d’euros depuis sa création. Dans l’Ouest Hérault, de nombreuses communes ont profité de ces fonds FISAC pour embellir leur centre-ville. En 2010, Béziers, Marseillan et Olonzac ont sollicité ce dispositif pour des opérations de revitalisation globales. Pour l’heure, leur dossier est à l’étude. Une Opération Collective de Modernisation est en cours au sein du Pays Haut Languedoc et Vignobles avec l’appui technique de la CCI. Grâce aux aides directes dispensées par ce fonds, les professionnels du secteur ont déjà investi plus de 270 000 euros pour moderniser leurs devantures ou leurs boutiques.

tewards urbains, triporteurs, écocentres, téléguidage pour le stationOutre les fonds FISAC, un nouveau métier nement, applications smart phone... a fait son apparition au début des années Depuis quelques années, les municipali90 : celui de manager de centre-ville. tés rivalisent d’inventivité pour redonner Spécialisés dans la gestion des cœurs de attrait et dynamisme à leur centre-ville. ville, ces professionnels se sont vu confier Un phénomène peu surprenant tant la des missions très diversifiées au service bonne santé des cœurs de ville est primordu commerce en milieu urbain. diale dans l’attractivité des Véritable interface entre tous les villes en général. Près de la «Le commerce acteurs concernés, ces spéciamoitié des Français estiment de centre-ville listes sont unanimes : la réussite ainsi que la qualité de vie est a plus que jamais des opérations de revitalisation liée à l’attrait du centre-ville. sa place » repose en priorité sur la mise Cependant, malgré quelques en place de véritables projets de initiatives couronnées de sucville. Jouer collectif pourrait donc être le cès, les centres-villes sont en souffrance. moyen de retisser la toile au centre. C’est «Trop de villes ont perdu leur dynamisme, en substance le message délivré par le livre leur animation et leur séduction. Leur sociablanc réalisé par la CCI en collaboration bilité et leur sécurité s’en sont trouvées avec l’Association des Commerçants du affectées», déplore le Club des managers Centre-Ville Biterrois sur l’état du centrede centre-ville dont les membres sont spéville de Béziers (lire ci-contre). « Il est cialisés dans la revitalisation de ces espaces.

Le commerce de proximité en France

72% du total des commerces 600 000 établissements sur un total de 830 000

1 200 000

salariés

soit la moitié des salariés du secteur commercial

Un livre blanc sur le centre ville de Béziers Très impliquée dans le secteur du commerce et des services, qui représente plus de la moitié de ses ressortissants, la CCI a développé une expertise pour décrypter les évolutions commerciales en général, et celle des cœurs de ville en particulier. Après avoir confié en 2006 au CEFAC (Centre d’Etudes et de Formation des Assistants Techniques du Commerce des Services et du Tourisme,) une étude sur le fonctionnement commercial de la commune de Bédarieux, la CCI a édité en 2010, en partenariat avec l’association des commerçants du centre-ville Biterrois, un livre blanc sur le centre-ville de Béziers. Objectif : mobiliser tous les acteurs pour construire un centre ville fort, attractif et durable. Fruit de la réflexion d’un groupe de travail réunissant les commerçants du cœur de ville, l’association, les élus et techniciens de la CCI et un cabinet spécialisé, ce document dresse un état des lieux très complet des forces et faiblesses de ce périmètre et dégage cinq axes de travail : valoriser l’espace centre-ville, maintenir et développer le commerce dans la zone, faciliter les accès en logique multimodale, organiser le développement du centre-ville et se doter de structures de concertation. La CCI a présenté ce livre blanc aux commerçants lors d’une réunion organisée vendredi 1er octobre 2010, en présence des représentants de l’association des Commerçants du centre-ville Biterrois et du cabinet d’études. Le travail réalisé dans le cadre de ce livre blanc pourra profiter à d’autres villes de l’arrondissement.

page 9

N°26 • mars 2011


focus dossier

important de travailler sur le commerce dans sa globalité en associant tous les acteurs » confirme Claude Hugonnet, expert en marketing associé à la rédaction du livre blanc (lire aussi page 11). L’autre facteur de succès pourrait venir du public. Après une période de morosité, le dépérissement des cœurs de ville ne semble pas inéluctable. S’ils souffrent aujourd’hui de plusieurs maux, les centre-villes pourraient dans les années à venir renouer avec le dynamisme. Vieillissement de la population, réduction de la taille des ménages, coût de la mobilité automobile, recherche du lien social, sensibilité croissante aux problématiques de développement durable… sont autant de facteurs susceptibles de réhabiliter le commerce de proximité. « D’ici 20 ans, 80% de la population vivra en centre-ville », assure confiant le président de l’association Centre-ville en mouvement. Daniel Galy, président de la CCI Béziers Saint-Pons est lui aussi optimiste : « Le

La présence de commerces de bouche est un facteur essentiel de la vitalité des cœurs de ville.

commerce du centre-ville a plus que jamais sa place. Les cœurs de ville restent un lieu privilégié pour le commerce. Les consommateurs retrouvent une certaine qualité de conseil, de service et d’écoute. Les modes de vie vont évoluer. Les populations vont s’apercevoir peu à

peu des avantages de vivre en centre-ville avec toute l’offre de services et l’aspect pratique que cela représente. La clientèle va revenir assez naturellement vers l’offre de qualité et de proximité que l’on trouve dans les cœurs de ville ».

Centre-ville : quand l’union fait la force Quelques exemples d’animations organisées de manière collective pour dynamiser le commerce de cœur de ville.

Agde : Béziers : Un spectacle historique Le Grand Noël Pour créer un événement d’avant-saison et attirer le public dans son centre ancien, la ville d’Agde a initié en partenariat avec

l’association des commerçants et le soutien de la CCI le spectacle « Agde au fil du temps ». Ce grand événement culturel et historique réunit 500 participants costumés et attire près de 12 000 visiteurs sur deux jours depuis quatre éditions au mois de mai.

page 10

N°26 • mars 2011

Noël est un temps fort de l’activité commerciale. C’est pourquoi à partir de 2009, la Ville, la CCI et l’association de commerçants ont décidé d’unir leurs moyens pour offrir aux Biterrois et aux visiteurs un temps de fête et de rassemblement. Marché de Noël, manège pour les enfants, patinoire, tombola géante, illuminations et décorations féériques étaient au menu des festivités.

Pézenas : place aux Estivales

En juillet et août, tous les vendredis, aux derniers rayons du soleil, le cours Jean-Jaurès de la ville de Molière accueille animation musicale, dégustation de vins et de produits du terroir. Ces rendezvous sont organisés par la Ville en partenariat avec les artisans, commerçants et associations du centre-ville et valorisent également la route des vignerons et des pêcheurs initiée par l’Agglo Hérault Méditerranée.

Bédarieux : des cadeaux à gagner Pour fidéliser la clientèle du centre-ville de Bédarieux, l’association bédaricienne du commerce organise lors de chaque événement commercial (Noël, soldes d’hiver, soldes d’été, saint-Valentin, fête des mères…) un grand jeu concours. Les 75 commerces membres de l’association participent. Les lots varient en fonction de l’événement : un voyage à Noël, des repas au restaurant pour la Saint-Valentin et toujours des bons d’achat à dépenser chez les commerçants participants.


3 questions à Claude Hugonnet Claude Hugonnet est responsable du cabinet IDECO marketing, associé à la rédaction du livre blanc sur le centre-ville de Béziers.

Quel constat dressez-vous sur l’état des centres-villes aujourd’hui ? Il faut arrêter avec le pessimisme ambiant. Pour moi, les centres-villes ont de beaux jours devant eux. Les tendances de consommation l’attestent Le nombre de supérettes qui s’implantent en cœur de ville a par exemple augmenté de 33% entre 2000 et 2009. Si ce n’est pas une preuve tangible ! Pour autant, toutes les villes ne sont pas égales face à ce regain d’activité. C’est pourquoi il est important d’avoir une politique volontariste et travailler sur le commerce dans sa globalité. Il faut tenir compte à la fois de l’activité commerciale, mais aussi des problèmes de circulation, de respect de l’environnement, des composantes culturelles et sociales… On ne peut pas se contenter d’agir sur un point en particulier.

Quelles sont selon vous les tendances à venir ? Il faut faire évoluer les concepts. Aujourd’hui les surfaces commerciales des cœurs de ville ne conviennent souvent plus aux attentes des consommateurs et aux nouveaux formats commerciaux. Parfois, il est préférable de réunir deux magasins pour créer une seule grande enseigne, dans le secteur du textile notamment. Les loyers sont aussi souvent trop élevés. La force du commerce dans les années à venir sera liée à l’innovation. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils précieux. Internet peut être le moyen, pour les petits commerces de rendre un meilleur service de proximité à leurs clients.

Quelles actions préconisez-vous pour dynamiser le commerce de proximité et la vitalité des cœurs de ville ? La première chose est de valoriser l’espace centre-ville. Si l’espace n’est pas porteur, la vitalité commerciale sera faible. Il faut faire en sorte que le centre-ville redevienne un lieu de vie en attirant de nouveaux résidents, en facilitant l’accès et le stationnement dans une approche multimodale, en faisant bouger les concepts commerciaux, en améliorant la sécurité... Le centre-ville doit être un lieu de plaisir, confortable et agréable. Il faut donc soigner l’éclairage, le mobilier urbain, créer de vrais circuits piétons assortis d’une logique de parking, développer les transports en commun… Le second point est d’accroître la lisibilité de l’offre en maintenant une certaine densité commerciale et en créant de vrais espaces chalands. Enfin, il faut jouer collectif. Les stratégies de revitalisation doivent associer tous les acteurs : commerçants, services mais aussi collectivités, chambres consulaires, associations de professionnels, bailleurs… Il faut aussi inciter le commerçant à agir collectivement. Le commerce de proximité est une vraie puissance économique. Il est aussi générateur d’un lien social très fort. C’est notre patrimoine.

page 11

N°25 • octobre 2010


zoom entreprise

Composée de sociétés implantées de longue date dans l’Ouest Hérault et l’Aude, le Groupement des Autocaristes Biterrois vient d’obtenir la certification Iso 9001. Ce label vient couronner la stratégie d’union de ces professionnels, avec le double effet de maintenir la compétitivité de ces sociétés privées indépendantes face aux grands groupes nationaux et de garantir un service optimisé aux voyageurs.

Le collectif du transport

D

es bords de l’Hérault jusqu’aux rives du Tarn, ils roulent, ils roulent les cars du groupement des autocaristes de l’Ouest Hérault. Tout juste labellisé Iso 9001, ce GME (Groupement Momentané d’Entreprise) réunit les sociétés Gil et GRV basées à Béziers, l’entreprise Capdeville basée à Lézignan-Corbières, la société Restouble de Saint-Pons et les autocars Théron de Thézan-les-Béziers. Ensemble, ces cinq entreprises ont remporté en 2009, l’appel d’offre des transports scolaires du Département de l’Hérault pour l’Ouest Hérault. Une réussite obtenue grâce à la création de leur groupement. « Nos sociétés ont une taille critique pour obtenir des marchés face aux grands groupes nationaux. Ce n’est qu’en nous regroupant que nous pouvons prétendre répondre à des appels d’offre de grande envergure », souligne Michel Gil de la société Gil.

Les dirigeants des cinq sociétés membres du groupement biterrois : GRV, GIL, Théron, Capdeville et Restouble.

page 12

N°26 • mars 2011

Cette stratégie de regroupement, les autocaristes biterrois la pratiquent depuis 2002. Lors de chaque appel d’offre, ils créent un Groupement Momentané d’Entreprise qui leur permet d’offrir des prestations élargies aux commanditaires. En fonction

des marchés, deux ou plusieurs entreprises peuvent être associées. Grâce à leur logique collective, ces sociétés privés indépendantes préservent leurs parts de marché. « Nous sommes quasiment les seuls dans la région à fonctionner de cette manière. A d’autres endroits où les entreprises n’ont pas su travailler ensemble, les sociétés privées indépendantes ont tout simplement disparu », constate Jacques Galand de GRV.

Label Iso 9001 Fort de cette logique de regroupement, les autocaristes ont voulu aller plus loin. En 2010, ils ont initié leur démarche de certification Iso 9001 à l’échelle du groupement. « Nous avons partagé les frais du cabinet conseil qui a réalisé l’audit de façon à diminuer l’impact financier et faire profiter chaque entreprise de ce label, tout en disposant d’un atout supplémentaire à l’échelle du groupement pour remporter de nouveaux marchés », commente Michel Gil. En moins d’un an, les sociétés sont parvenues à mettre leurs services en adéquation avec les critères de cette démarche qualité. Pour obtenir leur certification, les autocaristes ont du satisfaire


AUTOCARISTES DU BITERROIS à de nombreux critères. Ponctualité, propreté, hygiène des véhicules, maintenance, accueil de la clientèle … tout a été passé au crible. Cependant, pour Jacques Galand, de la socité GRV, « Le travail a surtout consisté à formaliser ce que nous faisions déjà ».

Une stratégie payante Une fois encore, la logique de regroupement a réussi aux cinq sociétés membres du Groupement des autocaristes biterrois. Alors pourquoi l’alchimie a pris dans le Biterrois et pas ailleurs ? « Nous avons une certaine habitude de travailler ensemble et nous savons être solidaire quand il le faut. Les sociétés Gil et GRV ont le leadership sur le territoire. A partir du moment où elles travaillent ensemble, les autres entreprises suivent cette dynamique », commente Jacques Galand. Si ces autocaritstes savent se regrouper pour remporter des marchés, chaque patron n’en garde pas moins son indépendance :« Ensemble, nous émettons des idées puis chacun se les approprie comme il l’entend », relève Michel Gil. Pour ces entreprises dont 80% de l’activité est consacrée au transport régulier et scolaire,

nul doute que la stratégie adoptée est la bonne. Autre facteur positif pour leur activité : la baisse du prix du ticket. Celui-ci est passé à 1 euro pour tout le département et à 50 cts pour l’agglomération de Béziers. « Nous n’avons pas suffisamment de recul mais il semblerait que cette diminution des tarifs ait favorisé la fréquentation des transports en bus. »

Combien ?

5 entreprises 170 salariés 150 véhicules

Le Groupement Momentané d’Entreprises Fréquent dans le secteur du bâtiment notamment, le Groupement Momentané d’Entreprises permet à des sociétés de s’unir de manière occasionnelle par la simple signature d’une convention tout en gardant leur indépendance. Cette possibilité permet à une entreprise qui n’a pas la capacité de répondre seule à un marché de se grouper avec d’autres. Il peut être conjoint ou solidaire :

• groupement conjoint : le groupement est dit conjoint, lorsque chacun des membres n’est engagé que pour la partie qu’il exécute. Ce type de groupement est souvent représenté par un mandataire sur lequel pèse généralement l’obligation de solidarité vis-à-vis de l’acheteur public. • groupement solidaire : le groupement est dit solidaire, lorsque chaque membre du groupement est engagé pour la totalité du marché et doit, de ce fait, pallier une éventuelle défaillance de ses partenaires.

page 13

N°26 • mars 2011


grand angle territoire

PERLES VERTES De l’Auvergne à la Méditerranée, le réseau des Perles vertes réunit six villes étapes de l’A75 dont la commune de Pézenas. Depuis une dizaine d’année, ce réseau agit pour promouvoir ces destinations riches et complémentaires auprès des automobilistes qui empruntent l’axe.

page 14

N°26 • mars 2011

Q

uel est le point commun entre Pézenas, Lodève, Marvejols, Saint-Chély d’Apcher, Saint-Flour et Issoire ? Aucun à priori, sauf le fait que ces villes sont toutes desservies par l’A75, l’autoroute d’exception qui relie l’Auvergne à la Méditerranée. Rapidement accessibles, dotées chacune d’un cœur de ville ancien et d’un riche patrimoine à faire découvrir, ces six communes ont choisi de se regrouper pour créer un nouvel axe de promotion touristique. Baptisé les perles vertes de l’A75, ce réseau a vu le jour au début des années 2000. « Lorsque l’autoroute a été créée, les villes traversées ont souhaité faire de ce nouvel équipement un outil de développement local », souligne Sandrine Lecoeur, animatrice du groupement. L’enjeu : susciter l’envie chez les automobilistes qui empruntaient cette autoroute gratuite pour partir en vacances, de découvrir la richesse des paysages, des terroirs et du patrimoine historique et culturel de ces villes étapes. Au fil du temps, la cible de l’association s’est élargie. « Aujourd’hui, en plus des flux autoroutiers, nous voulons séduire une clientèle de proximité en lui proposant de se dépayser sans partir loin de


une telle diversité à ses visiteurs ? », interroge Sandrine Lecoeur. Pour constituer le réseau des Perles vertes, les villes membres, dont la population dépasse toutes les 5000 habitants, ont signé une charte respectant des critères d’accueil de la clientèle, la mise à disposition de parking de destination, une signalétique appropriée et la présence d’un minimum de services marchands à proximité des sorties d’autoroute (hôtels, restaurants, commerces…).

Des actions de promotion mutualisées

Destination plurielle chez soi », explique l’animatrice. Et d’ajouter : « Pour une ville comme Pézenas, le réseau des Perles vertes permet de communiquer auprès de la clientèle du massif central et vice-versa ».

Des offres complémentaires Promouvoir des destinations aussi variées que Pézenas et Issoire n’en reste pas moins complexe. Mais le réseau des Perles vertes a fait de cette diversité un atout. « La complémentarité des paysages, des terroirs et des cultures de nos villes étapes façonne une offre riche et diversifiée. Sur le plan de la gastronomie, nos visiteurs peuvent découvrir en un voyage les fromages d’Auvergne, la charcuterie Lozérienne ou encore les vins du Languedoc. Certains peuvent se laisser séduire par l’offre culturelle lodévoise, d’autres préférer les balades en plein cœur de la nature auvergnate. Qui peut proposer

Sur le plan de la communication, outre la signalétique, le carnet de route des Perles vertes, réédité chaque année, est tenu à la disposition du public dans les offices de tourisme participants. L’association dispose de son propre site Internet qui relaie les actualités des villes membres et travaille sur le référencement de la destination. Elle participe collectivement à des salons et initie des actions de découverte à l’attention du grand public. Les parcours randos séduisent ainsi chaque année environ 2500 visiteurs. Il s’agit de circuits pédestres balisés à pratiquer seul, en famille ou entre amis. Les participants reçoivent un brevet du randonneur qui leur permet, par le biais d’un jeu concours, de gagner des séjours dans l’une des villes membres. « L’objectif est que les gens restent le plus longtemps possible afin que leur présence génère des retombées économiques en local. Nous organisons donc des animations la veille des randonnées pour inciter les gens à venir passer la nuit sur place », explique Sandrine Lecoeur. L’association organise également des actions de promotion mutualisées (accueil presse, workshop…) et vient de lancer une toute nouvelle animation : les Ludoparcours, pour une découverte ludique du patrimoine, destinée à séduire toutes les générations.

Sandrine Lecoeur, animatrice du réseau des Perles vertes de l’A75

Combien ?

300 km de parcours 6 villes touristiques 5 départements traversés 3 régions

Avec le récent raccordement de l’A9 avec l’A75, le réseau des Perles vertes compte bien renforcer sa communication en direction du Biterrois. L’association sera présente à la Foire de Béziers qui aura lieu du 12 au 20 mars 2011 pour faire découvrir aux 40 000 visiteurs ses six destinations, ses produits du terroir et proposer des animations découverte du patrimoine. Objectif : encore et toujours séduire et donner envie de revenir. www.perlesvertes-a75.com

« Lorsque l’A75 a été créée, les villes traversées ont souhaité faire de ce nouvel équipement un outil de développement local »

Le long de l’A75, les six villes membres du réseau des Perles vertes invitent les visiteurs à découvrir leur patrimoine

page 15

N°26 • mars 2011


page 16

N°25 • octobre 2010


portrait acteur économique

Hélène Pascual Océanides

Un créateur averti en vaut deux Spécialisée dans le domaine touristique, Hélène Pascual a créé voilà un an, avec ses deux associés, sa propre agence spécialisée dans le tourisme réceptif. A quelques jours du Forum de la Création et de la Reprise d’entreprise, elle témoigne de l’importance de l’accompagnement dans tout projet de création. En effet, plus de la moitié des entreprises accompagnées passent plus facilement le seuil critique des trois ans d’activité.

F

aire découvrir la région autrement, tel voyages qui propose des séjours culturels est le projet d’Hélène Pascual, direc- dans les pays méditerranéens avec laquelle trice associée de la société nouvellement nous partageons la même philosophie du créée Océanides réceptif. Son credo : voyage », déclare Hélène Pascual. De cette proposer des séjours à thèmes permettant connivence naît Océanides réceptif. de faire découvrir toute la richesse culturelle et patrimoniale du Languedoc-Roussillon. Avant de concrétiser la création de la socié« C’est une autre conception des vacances. té, Hélène Pascual s’attèle à l’étude de son Je veux faire découvrir aux gens comment marché potentiel. Forte de son réseau de le présent s’est construit sur les traces connaissances dans le monde touristique, du passé et inversement, quel héritage du la créatrice contacte de nombreuses inspassé se retrouve dans notre région titutions avant de se lancer. « Je me suis aujourd’hui », témoigne cette spécialiste aperçue qu’il existait peu de structures spécialisées dans le réceptif en du tourisme de Languedoc-Roussillon, ce qui m’a mémoire. De la Via « Grâce à la CCI, conforté dans mon projet », Domitia au départ j’ai obtenu un prêt PACTE souligne-t-elle. En fait, le plus de l’Exodus depuis pour créer mon entreprise » compliqué a été de concevoir le port de Sète une offre de séjour corresponen passant par le périple cathare, la route juive ou le pèle- dant aux attentes de sa clientèle. « Lorsque rinage de Saint-Jacques de Compostelle… l’on crée son entreprise, on a envie de faire cette guide interprète régionale propose des choses qui nous plaisent or, ce n’est pas aujourd’hui une dizaine de séjours à thèmes. forcément ce qui fait vendre ». « J’étais très intéressée pour monter une agence de tourisme réceptif dans le Languedoc-Roussillon car je trouve que c’est une région très riche sur le plan culturel mais je n’avais pas les moyens financiers de me lancer seule », explique la créatrice. Hélène Pascual décide d’envoyer une série de candidatures spontanées pour proposer son projet aux différentes agences de la région. « J’ai été contactée par la société Océanides

Pour la partie financière, Hélène Pascual s’est rapprochée de la CCI. « Grâce à l’accompagnement administratif du conseiller création de la CCI, j’ai pu bénéficier du programme PACTE et j’ai obtenu un prêt de la Région Languedoc-Roussillon pour créer mon entreprise ». Hélène Pascual a également sollicité l’accompagnement du service tourisme de la CCI. « C’est essentiel d’avoir un regard extérieur lorsque l’on a un projet

de création. La CCI m’a apporté une vision professionnelle et m’a aidé à prendre du recul », souligne la créatrice. Un an après avoir créé avec ses deux associés la SARL Océanides réceptif dont les gérants d’Océanides voyages sont respectivement gérant et directeur associé, les premières réservations commencent à arriver. « Nous avons eu un démarrage un peu plus lent du fait de la crise mais les contacts et les demandes de réservations se concrétisent depuis fin 2010 », déclare Hélène Pascual. La société a même embauché une personne supplémentaire pour assurer l’accueil clientèle dans le département du Gard. Lorsqu’elle regarde en arrière, Hélène Pascual mesure le temps et l’investissement placés dans son projet. « Il faut vraiment faire corps avec son projet car cela demande un investissement personnel très important. C’est pourquoi il est important de se faire accompagner et de ne pas se couper de l’extérieur », conclue-t-elle.

Quand ? Septembre 2009 : recrutement au sein de la société Océanides voyages Janvier 2010 : création de la SARL Océanides réceptif

Avril 2010 : édition de la première brochure touristique et sortie du site Internet

Son parcours : DEUG sociologie, Guide interprète régionale, Responsable accueil Office de tourisme de la ville d’Agde de 1981 à 1996, Directrice 1997 à 2008, Formatrice IRFA (2004)

page 17

N°26 • mars 2011


Direct Le mot des élus

Vos élus à la CCI de Béziers Saint-Pons

page 18

Roland Abello, Vice-Président Délégué

Jean-Guy Amat, Vice-Président

Richard Aubert

Alain Ausssenac

Jean-Marie Bénézech Trésorier

Jean-Louis Caucat

René Condomines

Dominique Cousteix

Jean-Marc Decuq

Yves Dimur

Alain Djami

Michel Drugeon, Secrétaire

Michel Estève

Michel Frontera

Daniel Galy, Président

René Hillaire

Bernard Irailles

Christian Jalabert

Monique Lopez

Colette Mata

Patrick Mayran, Secrétaire adjoint

Raymond Miquel

Stéphane Mouton

Claude Patin, Trésorier adjoint

Fabien Portes

Patrice Ramade

Chantal Roncero

Marc Sin

Jean-Marc Thouvenot

Magali Tressol

N°26 • mars 2011



Entreprises et territoires 26