Page 1

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne 2014

POIDS ÉCONOMIQUE ET TERRITORIAL DE LA FILIÈRE NTIC 769 entreprises en 2014

La filière NTIC compte 769 entreprises¹ en septembre 2014 soit près de 1,6% des entreprises inscrites au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

RÉPARTITION DÉPARTEMENTALE DES ENTREPRISES ET DES SALARIÉS DE LA FILIÈRE NTIC EN 2014

Les établissements se répartissent sur l’ensemble de la région mais plus particulièrement sur les départements de la Côte-d’Or (43,3%) et de la Saône-et-Loire (29,5%). Plus de la moitié de ces entreprises NTIC sont dans deux segments² d’activités : informatique, réseaux, matériels et logiciels (31,5%) et internet, intranet et extranet (27,8%).

RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR SEGMENT EN 2014

¹ Recensement effectué à partir d’un référentiel d’activités NAF et d’une sélection manuelle « métier » (CCI-AgenceNTIC). ² Dans un objectif de synthèse et d’adéquation métier, la nomenclature de l’AgenceNTIC permet de mieux appréhender la composition de la filière NTIC.


Plus de 4.050 salariés

La filière NTIC emploie plus de 4.050 salariés en 2013-2014, ce qui représente plus de 1,3% des effectifs des entreprises inscrites au RCS. Comme pour la répartition des entreprises, les effectifs salariés se concentrent en Côte-d’Or (47,7%) et en Saône-et-Loire (37,7%). Le département de la Côte-d’Or concentre près de la moitié des effectifs ou plus de tous les segments sauf pour les distributeurs, essentiellement en Saône-et-Loire. Il est à noter que le département de l’Yonne emploie la majorité des salariés de la formation. RÉPARTITION DES SALARIÉS PAR SEGMENT EN 2013-2014

Le segment qui emploie le plus de salariés n’est pas celui qui concentre le plus d’entreprises mais le segment des producteurs (fabricants) avec plus de 38% des effectifs de la filière (100 entreprises qui embauchent plus de 1.550 salariés en 2013-2014) avec des entreprises comme INEO RESEAUX EST, TECHNOLOGY LUMINAIRES ou BOURGOGNE SERVICES ELECTRONIQUE... TOP 10 DES ÉTABLISSEMENTS NTIC EN FONCTION DU NOMBRE DE SALARIÉS

2/8

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014


Un Chiffre d’Affaires estimatif de 726 millions d’euros en 2013

Les entreprises de la filière NTIC Bourgogne dont le siège est dans la région et qui déclarent leurs résultats financiers (345 entreprises) génèrent 406,6 millions d’euros de Chiffre d’Affaires. Le CA estimatif atteint 560 millions d’euros avec la prise en compte des établissements secondaires bourguignons qui ont leur siège hors région et qui déclarent leur compte (ce qui représente 373 entreprises au total soit 48,5% des entreprises et surtout près de 82% des salariés de la filière NTIC). Pour l’ensemble de la filière NTIC, le Chiffre d’Affaires estimatif¹ est de 726 millions d’euros (avec un intervalle de confiance² de +/- 8%) en 2013. RÉPARTITION DU CHIFFRES D’AFFAIRES ESTIMATIF PAR SEGMENT EN 2013

DYNAMIQUES DE LA FILIÈRE NTIC Une filière en léger recul

Dans un contexte de crise économique, la filière perd 29 entreprises sur une période de 2 ans (798 entreprises en septembre 2012) soit une baisse moyenne annuelle de 1,8% du nombre d’entreprises (après une croissance de 17% entre 2010 et 2012). Les segments de la formation et des télécommunications sont les plus impactés en part relative avec respectivement -14,4% (ce qui représente une seule entreprise) et -7,4% (5 entreprises de moins). L’évolution des effectifs salariés confirme cette tendance avec une baisse moyenne de moins de 1% par an sur les deux dernières années observées. Le nombre de salariés passe de 4.130 salariés en 2012 à 4.050 salariés en septembre 2014 (CCI). Ce résultat est proche de l’évolution de l’ensemble de l’emploi marchand, qui est de -1,01% entre le deuxième trimestre 2012 et le deuxième trimestre 2014 (INSEE, 2014). Surtout, la situation de l’emploi NTIC se détériore de moins en moins en comparaison de la période 2010-2012 où les effectifs salariés avaient chuté de 9%.

¹ Estimation du CA en fonction des établissements, des effectifs, des CA connus et de l’activité avec une variance aléatoire

comprise entre les 25ème et 75ème centiles pour les valeurs manquantes. ² Cet exercice d’estimation nécessite un intervalle de confiance de 8% du fait de : - la nature des activités avec une forte spécialisation des entreprises même au sein d’un segment NTIC (innovation à forte valeur ajoutée…). - du degré de renseignement des données financières : 51 % des données manquantes dont un quart des entreprises de 5 salariés et plus qui ne diffusent pas leurs résultats financiers (33 entreprises). ³ Le périmètre NTIC 2010-2012 était légèrement différent mais ne modifie pas la tendance. Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014

3/8


Des dynamiques différentes selon les segments

Sur les deux dernières années, le segment "infogérance et hébergement" est le segment NTIC le plus touché en part relative avec -26,5%. D’un point de vue quantitatif, les segments des distributeurs et d’internet perdent respectivement 104 salariés et 94 salariés. La croissance du segment des producteurs, avec 144 salariés de plus en 2 ans, permet d’atténuer la perte d’emplois salariés de la filière.

Des mouvements d’entreprises nombreux mais en net recul

En septembre 2014, la filière compte 77 nouvelles entreprises inscrites au RCS entre 2012 et 2014 (34 entreprises sur l’année coulissante 2012-2013 et 43 entreprises sur l’année coulissante 2013-2014) dont 64 créations pures soit 8,3 % des entreprises de la filière en 2014 (les 13 autres entreprises sont des achats ou des transferts). Ces nouvelles entreprises présentent la particularité d’exercer essentiellement dans deux segments : informatique, réseaux, matériels et logiciels (49%) et internet, intranet et extranet (34%). En parallèle, 13,7% des entreprises inscrites au RCS en 2012 ont disparu en 2014 (109 établissements²). Au total, 127 entreprises et/ou établissements de la filière NTIC ont fermé leurs portes entre septembre 2012 et septembre 2014 (avec la prise en compte de l’estimation des stocks intermédiaires¹). Sur l’échantillon des 109 entreprises disparues², 72% des entreprises sont sans salarié ou avec un salarié. La cessation d’activité concerne également les entreprises plus importantes mais dans une moindre mesure : 5,5% des fermetures (6 entreprises) touchent des sociétés de 10 à 48 salariés alors que les entreprises de 10 salariés et plus représentent plus de 9,1% des entreprises de la filière NTIC. Ainsi, les entreprises de la filière NTIC connaissent un taux de rotation estimatif de 13,1% (avec l’estimation des stocks intermédiaires¹ et 10,8% sans estimation). Ces mouvements d’entreprises baissent, ce qui s’observe notamment sur l’évolution du poids des entreprises de moins de 3 ans. 29,4% des entreprises de la filière ont moins de 3 ans en septembre 2014 soit 8,1 points de moins que pour la période 2010-2012 (37,5% - Cf. Etude NTIC 2012). Avec moins de créations et moins de cessations d’activité (structuration progressive des entreprises) qu’en 2010-2012, la filière NTIC est donc moins sujette à de forts mouvements.

Focus sur l’évolution du Chiffre d’Affaires d’un échantillon de la filière NTIC EVOLUTION DU CA D’UN ÉCHANTILLON DE 145 ENTREPRISES ENTRE 2008 ET 2013

¹ Le nombre de créations d’entreprises, le nombre de cessations d’activité et le taux de rotation des entreprises sont des indicateurs calculés en fonctions des stocks connus à deux dates : septembre 2012 et septembre 2014 et non sur l’ensemble du stock d’entreprises des deux années. Cette technique évince potentiellement des entreprises. Une estimation à partir des variations du nombre d’entreprises des mêmes codes NAF indique une sous-estimation probable de 18 entreprises. Cette technique d’estimation permet donc de corriger ces trois indicateurs. ² 72 établissements supplémentaires ont "disparu" et ont été crées au sens juridique (et non au sens économique) car il s’agit d’un changement d’adresse (ou d’un changement de statut ou d’une autre donnée enregistrée au RCS nécessitant un changement du numéro de SIRET). 4/8

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014


Afin de suivre l’évolution du CA de la filière, nous avons constitué un échantillon représentatif d’entreprises¹ pour lesquelles nous disposons de données financières de 2008 à 2013. Il apparait que ce groupe d’entreprises a connu un doublement de leur CA moyen en 5 ans (qui est passé de 724 k€ en 2008 à 1.338 k€ en 2013). Des disparités s’observent selon la taille avec une croissance « moins importante » dans les entreprises de 0 ou 1 salarié (hausse de 28%). L’évolution du CA est surtout différenciée selon les segments. Excepté un recul du CA moyen du segment de la formation, tous les segments sont en croissance dont trois très fortes évolutions dans les segments des producteurs (+88%), des télécommunications (+141%) et de l’audiovisuel et multimédia (+430%). Les bénéfices augmentent de 19 k€ par entreprise en 2008 à 43 k€ par entreprise en 2014. Seul le segment des télécommunications affiche une perte depuis 2008 mais cette perte se réduit. Nous observons également que quatre segments connaissent une réduction de leur bénéfice : la formation, l’infogérance et l’hébergement, l’informatique, réseaux, matériels et logiciels ainsi que le segment d’internet, intranet et extranet. La rentabilité nette de l’échantillon n’est pas au niveau de 2008 (6,9%) mais connait une croissance continue depuis 2011 pour atteindre 4,8% en 2013. L’échantillon des entreprises qui exercent dans le segment de l’infogérance et de l’hébergement présente la meilleure rentabilité en 2013 avec 14%.

CARACTÉRISTIQUES DE LA FILIÈRE NTIC Des entreprises de petite taille

La filière présente une majorité de micro-entreprises sans salarié : 54% des entreprises. Seulement 9,1% des entreprises de la filière NTIC emploient 10 salariés ou plus. Moins de 2% des entreprises emploient 50 salariés et plus. L’effectif moyen par entreprise augmente légèrement de 5,2 salariés par entreprise en 2012 à 5,3 salariés par entreprise en 2014. Mais les effectifs moyens varient de 1 salarié par entreprise pour le segment de l’infogérance et l’hébergement à 15,5 salariés pour le segment des producteurs. RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TAILLE D’EFFECTIFS SALARIÉS EN 2013-2014

¹ Représentativité assurée par la méthode par quotas (selon la taille d’entreprises et le segment). Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014

5/8


Des entreprises toujours jeunes mais une expérience croissante Près de 48% des entreprises ont 5 ans d’activité et moins. 8,2% des entreprises ont moins d’un an en septembre 2014. Les entreprises de 3 et 4 ans sont les plus représentés avec respectivement 14% et 10% de l’ensemble de la filière NTIC. Malgré cette « jeunesse », la filière NTIC gagne progressivement en expérience. L’entreprise « robot » ou « type » a une moyenne d’âge de 8 ans en 2014 (date de création moyenne de fin 2006) soit près de 3 ans de plus qu’en septembre 2012 (date de création moyenne de début 2006). De même, on observe une réduction de 6 points de la part des entreprises NTIC de moins de 5 ans et surtout un recul de plus de 8 points de la part des entreprises de moins de 3 ans sur l’ensemble de la filière. Il est à noter que près de 29% des entreprises ont une durée d’activité de 10 ans et plus en septembre 2014. Moins de 15,2% des entreprises ont plus de 15 ans (septembre 2000 et années précédentes) et l’entreprise la plus ancienne date juridiquement de 1955. DATE DE DÉBUT D’ACTIVITÉ DES ENTREPRISES NTIC EN SEPTEMBRE 2014

Des entreprises essentiellement présentes sur un seul site et localisées dans les pôles 730 entreprises présentent un seul établissement dont 646 sièges et 84 établissements secondaires. Une petite partie des entreprises, 5% des entreprises (39 entreprises), se localise sur plusieurs sites de la région (avec 96 établissements au total). La majorité d’entre-elles (29 entreprises) présente deux établissements. Ces entreprises sont essentiellement dans les segments des producteurs (31%) et de l’informatique, réseaux, matériels et logiciels en (21%). Ainsi, la filière compte 826 établissements en septembre 2014. Les établissements de la filière NTIC se localisent sur l’ensemble du territoire régional mais sont concentrés essentiellement dans les principaux pôles urbains et ruraux et à proximité des grands axes.

6/8

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014


RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DES ENTREPRISES EN 2014

Un pouvoir de décision des entreprises NTIC similaire à l’ensemble des entreprises inscrites au RCS Les entreprises de la filière ont un fort pouvoir de décision local avec seulement 12,1% des entreprises qui présentent leur siège hors Bourgogne en 2014. Mais les emplois salariés (liés au plus grandes entreprises) sont plus dépendants d’un centre de décision extérieur que l’ensemble des entreprises NTIC. En effet, 33,4 % des emplois salariés de la filière NTIC dépendent directement d’un centre de décision extérieur à la Bourgogne, ce qui correspond au taux de dépendance de l’ensemble des entreprises bourguignonnes au RCS (Cf. Contribution SRDEI, CCI, 2012). PART DES EMPLOIS SALARIÉS QUI DÉPENDENT DIRECTEMENT D’UN CENTRE DE DÉCISION EXTÉRIEUR EN 2014

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne ⚫ 27 novembre 2014

7/8


Les salariés des segments de la formation ou de l’infogérance et hébergement … présentent des taux de dépendance d’un centre de décision extérieur très bas (respectivement 0% et 5%) à l’opposé des segments de l’audiovisuel et multimédia ou des distributeurs (qui présentent respectivement une part de dépendance de plus de 62% et plus de 84%). A noter : Le pouvoir de décision est moins régional pour les entreprises de 50 salariés et plus avec plus de 46% de sièges hors Bourgogne.

Une filière NTIC masculine Les chefs d’entreprises sont essentiellement de sexe masculin. Seulement 9,2% des responsables d’entreprises sont de sexe féminin (soit deux fois moins que dans l’ensemble des établissements bourguignons : 20,6%). Ce sont des hommes et des femmes nés en moyenne en 1967 soit de 47 ans en 2014. Et 50 % des responsables d’entreprises NTIC ont moins de 47 ans en 2014. Remarque : Dans le cadre de leur création d’entreprise, les chefs d’entreprises de la filière optent essentiellement pour les statuts juridiques de Société à responsabilité limitée (67 %) et de Société par actions simplifiée (22 %). PART DES CHEFS D’ENTREPRISES NTIC DE SEXE FÉMININ EN 2014

CHIFFRES-CLÉS ➥ 769 entreprises soit près de 1,6% des entreprises enregistrés au RCS (826 établissements). ➥ 4.050 salariés dont près de 48 % en Côted’Or. ➥ Un Chiffre d’Affaires estimatif de 726 millions d’euros en 2013 (à +/- 8%). ➥ Une baisse moyenne annuelle de près de 1% de l’emploi salarié entre 2012 et 2014 (résultat proche de l’ensemble de l’emploi marchand). ➥ Une baisse moyenne annuelle de 1,8% du nombre d’entreprises entre 2012 et 2014. ➥ 64 créations pures et 127 cessations d’activité sur la période 2012-2014 ("turn-over" moindre que sur 2010-2012). Commandé par :

Produit par :

Données issues de :

➥ Une majorité d’établissements de très petite taille avec 54% d’établissements sans salarié. ➥ Une jeune filière avec 48 % des établissements qui ont moins de 5 ans d’activité. ➥ Mais un gain d’expérience progressif à l’image de l’augmentation de la durée d’activité de près de 3 ans entre 2012 et 2014. ➥ Un pouvoir de décision de la filière NTIC similaire aux autres secteurs d’activités : 33,4 % des emplois salariés de la filière NTIC dépendent directement d’un centre de décision extérieur à la Bourgogne en 2014. ➥ Une filière très masculine avec seulement 9,2% de responsables d’établissements de sexe féminin.

Place des Nations Unies - BP 87009 21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Télécopie : 03 80 60 40 21 Courriel : ccir@bourgogne.cci.fr - Site internet : www.bourgogne.cci.fr

Portrait de la filière NTIC en Bourgogne  

Etude commandée par l'agenceNTIC Bourgogne, réalisée par le service InfoEco de la CCI Bourgogne avec des données issues de Baseco Bourgogne

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you