Issuu on Google+

The Books of Wonder Tome I

Tommy Wonder & Stephen Minch


Tommy Wonder & Stephen Minch

The Books of Wonder Tome I

Traduit de l’anglais par Richard Vollmer Illustrations de Kelly Lyles


Remerciements Les auteurs aimeraient particulièrement remercier Milt Kort et T.A. Waters pour les précieux renseignements historiques qu’ils leur ont fournis lors de la rédaction de ce volume. Les éditeurs français remercient Olivier Nicoleau et Véronique Ross.

Historique bibliographique Tous les articles et tours contenus dans ce livre ayant fait l’objet d’une prépublication ont été révisés ou récrits ; cependant, dans le but de faciliter les recherches des historiens de la magie, chacun d’eux est suivi de l’année de sa publication originale. L’introduction de Max Maven a paru dans la revue Magic du 8 mai 1994 (volume 3, n° 8).

Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5 (2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Traduction française : Richard Vollmer. Conception de couverture, composition et mise en pages : Frantz Réjasse. Première édition : © Stephen Minch et Tommy Wonder, 1996. Tous droits de fabrication commerciale des tours et appareils décrits dans ces volumes réservés. Tout contrevenant s’expose à des poursuites. Lieu de juridiction : Amsterdam. Version française : © Magic Dream et Arteco Production – Juin 2013. ISBN : 978-2-917660-30-0 (édition complète) ISBN : 978-2-917660-28-7 (tome 1)


Table des matières Avant-propos.......................................................................................15 Préface................................................................................................19 Introduction........................................................................................23 Les années Wonder Prologue..............................................................................................31 Les limites de la théorie

Chapitre 1 La maîtrise de l’attention L’attention sans le détournement.........................................................41 L’intérieur – L’extérieur L’attention élargie La concentration de l’attention La vague tension-relâchement La maîtrise mentale




Tommy Wonder Les techniques avancées de la maîtrise de l’attention Appliquer les idées Les clients difficiles..............................................................................81 Ricochet..............................................................................................87

Chapitre 1i Les relations de voyages de M. Pip Magic ranch........................................................................................93 Le film mental...................................................................................103 La carte à travers le foulard................................................................107 L’architecte........................................................................................113 L’ordre La marche à suivre Un peu de souplesse La magie n’est pas une maison Elizabeth III......................................................................................121 Il s’est planté !...................................................................................129 Pourquoi est-ce si difficile ? Dangers généraux Autres dangers Remarque finale Hic et non.........................................................................................139 Ignominie Rédemption Illusions perdues L’effet Pavlov.....................................................................................155 La carte déchirée et reconstituée........................................................159 Comptages Reconstitution éclair La reconstitution complète La carte préparée Ajouter un peu d’humanité




The Books of Wonder Comptages, rythmes et autres problèmes...........................................169 Un comptage est parfois préférable… … mais pas toujours Le jeu hanté......................................................................................173 Marchez, ne courez pas !....................................................................181 Le clou du spectacle...........................................................................185 Rubik carte........................................................................................193 Sur le croisement de regards..............................................................199 Les fenêtres de l’âme Une impression de confiance Intensifier les émotions L’étui de cartes qui rapetisse..............................................................205 Première méthode Deuxième méthode Points de chute..................................................................................213 Ambi-tilt...........................................................................................223 Ça ne fait pas un pli !........................................................................233 La carte dans l’écrin...........................................................................241 Squeeze.............................................................................................249 L’échange de jeux aux deux poches La compression Tout ce qui brille...............................................................................259 L’araignée cartivore............................................................................261 L’origine de l’originalité.....................................................................267 Wondereverse....................................................................................271 DéjàReVurse.....................................................................................275 La maîtrise de la respiration..............................................................285 Maître ou serviteur ?..........................................................................289




Tommy Wonder Chapitre iii La carte apprivoisée Le processus créatif............................................................................295 La carte apprivoisée...........................................................................299 Le coup d’envoi.................................................................................323 Forcer une carte.................................................................................327 Assurance..........................................................................................331 Mieux vaut tenir que courir...............................................................335 Le faux danger...................................................................................341 Examen des examens.........................................................................345 Cent cibles........................................................................................351 Ni rime ni raison Raisons Un avantage supplémentaire La règle de trois.................................................................................359 Divisez votre travail en 3 Toujours prêt !..................................................................................365 Les tours à problème

Chapitre 1v Money ! Voyage de pièces avec interlude.........................................................373 Phase un : l’argent envolé Phase deux : interlude avec la pièce en cuivre Phase trois : pervers revers Phase quatre : hommage à Bertram Le monocle rit jaune..........................................................................389 Le magicien démasqué......................................................................395 Le magicien trahit la méthode Le spectateur est un menteur Le spectateur devine la méthode 10


The Books of Wonder Des gens intelligents suggèrent des solutions stupides Est-ce important ? La simplicité......................................................................................405 La croisière s’amuse La cigarette à travers la pièce.............................................................409 Et ici j’ai…........................................................................................415 Ce que je dis trois fois est vrai Spellbound........................................................................................419

Chapitre v Rencontres de groupes Les marchands de trucs.....................................................................427 Rendez-vous avec un lapin gonflable.................................................431 Le coup du lapin...............................................................................435 L’esprit pratique !..............................................................................437 Pour faire un tabac............................................................................441 L’engagement émotionnel..................................................................451 Le verre hydrostatique.......................................................................455 Le scénario muet...............................................................................459 Les bagues enclavées..........................................................................465 L’argent et la réussite.........................................................................471 La bague, la montre et le portefeuille.................................................475 Les trois piliers de la magie................................................................493 Transformons donc les pensées de nos spectateurs Les méthodes matérielles Pourquoi utiliser des procédés mécaniques ? Épilogue............................................................................................503 Ouroboros Les implications Le public change 11


Tommy Wonder


Ce livre est dédié aux magiciens qui mettent la magie au-dessus de leur confort et des récompenses.


The Books of Wonder directement sous la carte à forcer. Dernière préparation : passez la face de la carte à forcer, ainsi que le dos de la carte marquée, au roughing fluid (fig. 2). 2

Passer au roughing fluid

Mettez l’œuf, dans lequel vous avez placé la carte miniature, dans un chargeur caché sous votre veste, ou dans une poche facile d’accès, ou encore dans votre attaché-case ; bref, dans un endroit où votre main droite pourra s’en emparer facilement et secrètement le moment venu, c’est-à-dire juste avant de faire le tour. Empalmez l’œuf en main droite (à l’empalmage des doigts ou à l’empalmage classique, les deux peuvent être utilisés), et tenez le jeu égalisé faces en bas en main gauche, dans la position de la donne, prêt pour un forçage à l’effeuillage. (S’il ne s’agit pas du premier tour de cartes de votre numéro, il faudra que vous substituiez secrètement le jeu spécial à celui que vous avez utilisé jusqu’ici.) Avant d’aborder le déroulement du tour proprement dit, quelques remarques sur la psychologie du forçage à l’effeuillage ne seront peut-être pas inutiles. Des forçages comme le forçage à l’effeuillage ou le forçage au mélange hindou, qui permettent de faire choisir une carte sans que le spectateur la prenne en main, peuvent sembler artificiels et par conséquent paraître suspects si le spectateur auquel vous vous adressez est à portée de main. Si quelqu’un est assis directement en face de vous, la manière naturelle et logique de lui faire choisir une carte est d’étaler le jeu entre vos mains et de l’inviter à en retirer une. Mais, si vous choisissez un spectateur assis au troisième au quatrième rang, des procédures comme l’effeuillage deviennent à la fois logiques et pleines d’égard. « Je vous en prie, ne vous dérangez surtout pas ! Dites-moi simplement “Stop !” pendant que je feuillette les cartes. » Quelle prévenance ! En procédant ainsi, vous évitez au spectateur de se lever pour se frayer un chemin entre les autres spectateurs et il peut rester confortablement assis sur 95


Tommy Wonder

Faites choisir une carte par un spectateur qui en prend connaissance. Reprenez-la avec la main droite, face en bas, et montrez-la au reste du groupe. Cela fait, insérez-la dans le jeu faces en bas, en la laissant dépasser de sa petite tranche supérieure sur environ un centimètre et demi. Puis, mettez la main droite paume en bas sur le jeu et, apparemment, finissez d’y enfoncer la carte. En réalité, au lieu de pousser la carte droit dans le jeu, vous l’enfoncez en oblique, et vous la faites secrètement ressortir de sa petite tranche inférieure. Ce genre de manœuvre étant monnaie courante en cartomagie, une description rapide suffira. Lorsque vous poussez la carte dans le jeu avec l’extrémité des doigts droits, l’index exerce une pression supérieure à celle des autres doigts, ce qui a pour effet d’incliner la carte vers la gauche et de la faire entrer dans le jeu en oblique. L’angle d’inclinaison doit être tel que le coin supérieur gauche de la carte ne dépasse que légèrement de la grande tranche gauche du jeu (fig. 1). Mettez immédiatement le pouce gauche sur le coin qui dépasse et poussez-le vers vous sur environ deux centimètres (fig. 2). Enfin, mettez le petit doigt gauche sur le coin inférieur droit de la carte 1 et poussez celle-ci vers la gauche, ce qui la met en saillie interne (fig. 3). La carte dépasse ainsi d’un centimètre et demi environ de la petite tranche inférieure du jeu. Pendant que vous semblez égaliser le jeu, retournez celui-ci faces en haut avec la main droite, de droite à 2

3

108


The Books of Wonder « Il s’agit bien de la carte que vous avez nommée, n’est-ce pas ? Nous sommes bien d’accord ? Vous avez bien choisi cette carte-là et pas une autre ? » Attendez qu’il le confirme. Ainsi, le spectateur ayant confirmé son choix, et la carte nommée étant face en haut sur la table, il n’y a aucun risque que l’on conteste son identité plus tard. Soit dit en passant, il ne s’agit pas là d’une précaution inutile, certaines personnes étant prêtes à mentir vu l’enjeu. Vos actions sont donc fondées et raisonnablement justifiées. Pendant que le spectateur confirme son choix, profitez de l’attention dirigée sur lui pour pousser légèrement la carte supérieure du jeu vers la droite, ce qui vous permet de prendre une brisure sous elle avec l’extrémité du petit doigt gauche lorsque vous la remettez à égalité avec le jeu. Il faut maintenant trouver une raison logique pour poser l’enveloppe pendant un court instant sur celui-ci, pour vous permettre d’ajouter secrètement la carte au-dessus de la brisure sous l’enveloppe. Avec la main droite, prenez l’enveloppe par son grand côté ouvert, en mettant le pouce sur le trombone. Puis, sans bouger l’enveloppe, mettez le jeu sous elle (fig. 2) pour permettre à la main droite d’enlever le trombone, une tâche qui requiert vos deux mains. 2

Pendant que le pouce gauche maintient l’enveloppe en place, le pouce et les doigts droits retirent le trombone et le jettent négligemment sur la table. Vous avez pris soin d’utiliser un trombone de grande taille, lourd, d’une couleur vive, pour attirer les yeux et les oreilles des spectateurs et leur faire oublier momentanément que l’enveloppe est posée sur le jeu. Dès que vous avez jeté le trombone sur la table, ramenez la main droite vers l’enveloppe et reprenez-la par son grand côté droit, entre le pouce dessus 125


Tommy Wonder de la méthode originale, et tous les magiciens auxquels je l’ai montrée partagent mon opinion.

Reconstitution éclair à partir de cette position, j’ai découvert une méthode pour reconstituer instantanément la carte à la fois très visuelle et étonnante. Saisissez les deux « morceaux » à droite de l’éventail avec les doigts de la main droite, entre le pouce sur la face du morceau séparé, 4 et l’extrémité de l’index sur le dos du « morceau » suivant. Pendant que la main droite se met en position, glissez le pouce de la main gauche sur le coin inférieur gauche du paquet plié (fig. 4). Maintenant, déplacez la main gauche vers le haut et la main droite vers le bas. Vous constaterez que la portion pliée de la carte s’ouvre immédiatement et se révèle être à nouveau d’un seul tenant (fig. 5).

5

Si vous faites cela très rapidement, l’effet produit est celui d’une reconstitution instantanée et à vue ! En même temps, tirez le morceau séparé dans la main droite où il reste dissimulé. Une fois la carte dépliée, appuyez sur les plis avec les pouces et les doigts de chaque main pour les aplatir et empêcher la carte de se remettre dans son état initial. Vous pouvez maintenant conclure comme il est expliqué dans l’original, ou de la manière suivante…

162


Comptages, rythmes et autres problèmes ’ai, dans le tour précédent, abordé le thème des comptages de cartes. J’aimerais ajouter quelques remarques concernant la différence entre compter des cartes et les présenter, puisque les magiciens utilisent ces deux procédures. On nous recommande souvent de compter les cartes sur un tempo régulier, surtout lorsqu’on effectue un faux comptage. J’ai même entendu quelqu’un dire qu’il faut s’entraîner avec un métronome. Ces conseils sont donnés dans un but louable : aider les magiciens à effectuer des faux comptages trompeurs et convaincants, car il est néfaste de voir un magicien qui compte des cartes casser le rythme au moment où il effectue un transfert secret, cette interruption pouvant facilement trahir la manœuvre secrète.

J

Il est important que le transfert secret le reste. Néanmoins, un tempo régulier, bien qu’efficace, n’est pas la seule manière de le dissimuler. Je suis sceptique quant à l’utilisation d’un rythme régulier pour compter des cartes, et pour 169


Tommy Wonder le couvert de cette action, glissez secrètement le disque vers votre gauche sous les cartes, et insérez-le entre les deux cartes inférieures du jeu (fig. 2). En étalant les cartes, dites au spectateur qu’il aurait pu choisir n’importe laquelle. Refermez l’étalement et égalisez le jeu tenu en main droite dans la position de la donne. La figure 3 montre le chemin du fil qui passe sous la main, entre les doigts, et se retrouve dans le jeu. 2

3

Demandez au spectateur de vous rendre la carte qu’il a choisie ; prenez-la face en bas avec la main gauche paume en bas par sa petite tranche inférieure. Maintenant, repliez l’extrémité des doigts de la main droite fermement autour de la grande tranche gauche du jeu et appuyez sur celui-ci en cambrant la main, ce qui a pour effet de faire se soulever la grande tranche droite du jeu au-dessus de la paume de la main (fig. 4). Glissez la carte choisie sous le jeu, de droite à gauche, par la grande tranche droite de celui-ci (fig. 5). 4

5

176


The Books of Wonder l’empalmage des doigts. Simultanément, retournez la main droite paume en bas et posez le jeu faces en bas sur la table (fig. 5). Pendant ce temps, dépliez l’index de la main gauche et servez-vous de son extrémité pour attraper le côté gauche du couvercle de l’écrin. Ouvrez-le et montrez la carte pliée à l’intérieur (fig. 6). 5

6

Secouez un peu l’écrin pour faire bouger la carte et vous assurer que toute l’attention est concentrée sur lui, et non sur la main droite qui pose le jeu sur la table. Maintenant, avancez la main droite à la rencontre de la main gauche (fig. 7). Pendant qu’elles convergent, retournez la main gauche paume en bas et basculez l’écrin comme si vous vouliez en verser le contenu dans la main droite repliée en coupe (fig. 8). 7

8

245


La passion et la magie… … voilà les deux principaux ingrédients qui imprègnent ces Books of Wonder et les rendent uniques dans l’histoire de la littérature magique. Dans les deux livres qui constituent ce monument dédié « aux magiciens qui mettent la magie audessus de leur confort et des récompenses », Tommy Wonder a rassemblé les fruits issus de son histoire d’amour avec la magie pendant vingt-cinq ans. Les effets, les routines, les techniques, mais aussi les réflexions d’un prestidigitateur professionnel qui plaçait la magie audessus de tout, se mêlent inextricablement pour former une image de la magie élevée au rang d’un art à part entière, servi par un praticien qui n’acceptait aucune concession et avait pour seul et unique but la perfection.

Ce premier tome des Books of Wonder s’ouvre sur un chapitre consacré à la maîtrise de l’attention (communément appelée « misdirection ») dans lequel Tommy Wonder introduit des concepts totalement originaux fondés sur son expérience professionnelle. Suivent des effets de close-up avec des cartes et des pièces, dont une description détaillée de son incroyable version de « La Carte folle », ainsi qu’une sélection de tours de salon. Le livre se termine avec un essai intitulé « Les Trois Piliers de la Magie » qui pourrait bien changer en profondeur la manière dont vous concevez votre magie et grâce auquel vous ferez des pas de géant dans la maîtrise de votre art.


The Books of Wonder Tome II

Tommy Wonder & Stephen Minch


Tommy Wonder & Stephen Minch

The Books of Wonder Tome II

Traduit de l’anglais par Richard Vollmer Illustrations de Kelly Lyles


Remerciements Les auteurs aimeraient particulièrement remercier Milt Kort et T.A. Waters pour les précieux renseignements historiques qu’ils leur ont fournis lors de la rédaction de ce volume. Les éditeurs français remercient Olivier Nicoleau et Véronique Ross.

Historique bibliographique Tous les articles et tours contenus dans ce livre ayant fait l’objet d’une prépublication ont été révisés ou récrits ; cependant, dans le but de faciliter les recherches des historiens de la magie, chacun d’eux est suivi de l’année de sa publication originale. L’introduction de Max Maven a paru dans la revue Magic du 8 mai 1994 (volume 3, n° 8).

Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5 (2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Traduction française : Richard Vollmer. Conception de couverture, composition et mise en pages : Frantz Réjasse. Première édition : © Stephen Minch et Tommy Wonder, 1996. Tous droits de fabrication commerciale des tours et appareils décrits dans ces volumes réservés. Tout contrevenant s’expose à des poursuites. Lieu de juridiction : Amsterdam. Version française : © Magic Dream et Arteco Production – Juin 2013. ISBN : 978-2-917660-30-0 (édition complète) ISBN : 978-2-917660-29-4 (tome 2)


Table des matières Introduction........................................................................................15 Prologue..............................................................................................19 Un coup de foudre Un coup de foudre

Chapitre 1 Dans la fosse aux lions Debout ou assis ?.................................................................................25 La quintessence de la magie de table....................................................31 Intéressez-vous aux spectateurs La terreur par le rire Inspirer la communication Une table de close-up..........................................................................39 En avant la musique !..........................................................................43 Les solutions 


Tommy Wonder Les cas extrêmes Vous avez du feu ?................................................................................55 Drôles de drames.................................................................................65 La cigarette déchirée et reconstituée....................................................71 La préparation La déchirure La reconstitution Amateurs vs. professionnels.................................................................83 Le temps Le public Le partage des bénéfices.......................................................................87 Aborder une table................................................................................95 L’entrée Faire son entrée Coup de canif....................................................................................105 Une grande famille unie....................................................................109 Bague et baguette..............................................................................115 La sensibilité du public......................................................................121 La couverture La couverture (suite et fin) La langue au chas..............................................................................125 Cela ne nous amuse pas.....................................................................131 Signatures ailées................................................................................137 You’ve got a message..........................................................................145

Chapitre ii Acetabula et Calculi Le jeu des gobelets.............................................................................151 Point de vue historique personnel Une routine à deux gobelets qui en utilise trois Les charges 


The Books of Wonder Les techniques pour charger Une technique pour charger le chop-cup Une technique pour charger trois gobelets Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage..................................165 Le pur et l’impur Arrière-pensées L’obstacle de la réalité Vingt fois sur le métier… La routine à deux gobelets.................................................................171 Phase 1 : ouverture Phase 2 : les gobelets perméables Phase 3 : double ascension Phase 4 : transport aérien Phase 5 : pffffuit pffffuit ! Phase 6 : les deux font la paire Phase 7 : c’est le pompon ! Les applaudissements........................................................................211

Chapitre iii Du bout des doigts L’étui récalcitrant...............................................................................217 Digression sur l’attitude Phase 1 : la disparition de l’étui Phase 2 : l’étui revient Phase 3 : la transposition Phase 4 : l’étui revient encore une fois ! Conflit et émotion.............................................................................233 Sans garantie Les cartes diminuantes......................................................................239 Anneau et corde................................................................................247 Phase 1 : l’anneau se met sur la corde Phase 2 : l’anneau se libère de la corde Phase 4 : l’anneau orange devient bleu Phase 5 : du bleu au blanc 


Tommy Wonder Phase 6 : l’anneau se libère encore une fois Phase 7 : encore une fois La magie commerciale.......................................................................261 Qu’est-ce que la magie « commerciale » ? Le mouvement perpétuel...................................................................267 Une séquence avec des boules............................................................271 Phase 1 : du rouge au blanc Phase 2 : multiplication aérienne Phase 3 : la boule rouge fait une apparition Phase 4 : changement de couleur (bis) Phase 5 : disparition, reproduction et… Pour ne pas perdre la boule...............................................................277 Comment les semer...........................................................................281

Chapitre 1v Le rayon des utilités « Il est vraiment extraordinaire ! ».....................................................289 Le lieu Les conditions La confiance en soi La tenue vestimentaire La profonde-topit..............................................................................295 La poche ventrale..............................................................................299 La force et comment la masquer........................................................303 Le hold-out pendulaire......................................................................309 Le verrou autobloquant.....................................................................317 Les accessoires secrets........................................................................325

Chapitre v Merveilleuses mécaniques La voie royale....................................................................................331

10


The Books of Wonder La cage éclipsée.................................................................................337 Aplanir les difficultés Le mécanisme de verrouillage de la cage Accrochage Le tirage............................................................................................353 Le tunnel sous la manche La butée du câble Le boîtier du barillet La fixation du barillet Le manchon de camouflage Impulsion initiale et vitesse acquise Après la disparition Le système de poulie Rien dans les poches, tout dans les manches ! Pensées en l’air..................................................................................373 La présentation C’est quoi, une lévitation ? La routine Le jeu de scène Le test Zombie pas morte ! La zombie mode d’emploi.................................................................381 Une recette pour être un artiste.........................................................387 Les habits neufs de l’empereur vous protègent La montre dans les boîtes gigognes....................................................391 Première méthode Deuxième méthode Troisième méthode Trop parfait ?.....................................................................................451 La montre dans les boîtes gigognes Avancer ou reculer Épilogue : impact..............................................................................459 Croyance et conviction L’intime conviction ? Conclusion 11


Tommy Wonder Terra incognita La vague de conviction Un autre outil Attention à la vague ! Ouvert ou couvert

12


Tommy Wonder


The Books of Wonder

Faites des tours faciles à suivre Étant donné que des gens plongés dans le bruit se ferment à leur environnement, il n’est pas facile pour eux de suivre quelque chose de compliqué. Si nous devons faire des tours à ce genre d’auditoire, ils doivent être simples, directs et faciles à suivre. Autrement dit, ne faites pas deux choses en même temps. Lorsque vous avez quelque chose à dire, dites-le. Lorsque vous avez quelque chose à faire, faites-le. Soyez clair, faites aussi peu de gestes que possible, éliminez tous les mouvements superflus, tous les mots et toutes les phrases inutiles. Marquez une petite pause entre vos mouvements. Comme pour vos paroles, vos gestes doivent être nets et clairs. Ces éléments sont importants quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous travaillez, mais si vous êtes confronté à un environnement très bruyant, ils sont essentiels. Dans des circonstances favorables, même si vous ne faites pas preuve d’une clarté maximale, cela peut quand même passer ; mais si vous devez faire face à une musique assourdissante, il faut que vos paroles et vos gestes soient limpides, sinon vous perdrez votre auditoire presque immédiatement. Dans ces conditions, seuls des tours soigneusement structurés passeront la rampe. Cela ne veut pas dire que vous devez renoncer aux tours raffinés et n’en faire que des rudimentaires. Les subtilités peuvent toujours être appréciées, mais il faut qu’elles se manifestent clairement et simplement.

Accordez gestes et paroles Il est important que vos gestes et vos paroles ne se contredisent pas. Supposons que vous vouliez transformer un as de cœur en roi de pique. En montrant l’as, ne dites pas : « Je préférerais un roi », puis transformez-le en roi en disant : « C’est mieux que l’as que j’avais ! ». En procédant ainsi, vos paroles entrent en conflit avec ce que les spectateurs voient : vous mentionnez un roi en leur montrant un as, et vice-versa. Lorsqu’il n’y a pas de bruit, ce genre de remarques ne pose pas de problème de compréhension, mais dans un environnement bruyant, il est facile de larguer les spectateurs parce qu’ils ne comprennent pas ce que vous dites. Une fois qu’ils commencent à se demander ce que vous avez voulu dire et s’ils vous 45


Tommy Wonder écran qui cache la cigarette aux regards des spectateurs (fig. 2). Toutefois, elle n’est hors de vue que pendant un court instant, et la position des mains est obtenue naturellement dans le geste de déchirer la cigarette. 2

Aussitôt que la cigarette est hors de vue des spectateurs, votre pouce droit, qui est posé sur le milieu de la cigarette, tire celle-ci vers la droite jusqu’à ce qu’elle se retrouve presque entièrement derrière les doigts droits (fig. 3). Le milieu ramolli de la cigarette rend cet ajustement secret facile à faire. 3

Ramenez immédiatement le pouce droit à sa position initiale derrière l’extrémité des doigts droits et reprenez la cigarette à cet endroit. Simultanément, enfoncez l’ongle du pouce gauche dans cette extrémité de la cigarette, de votre côté. Pincez-la en pressant fortement l’ongle contre l’extrémité de l’index gauche (fig. 4). 74


The Books of Wonder Vous allez maintenant utiliser une ruse centenaire pour renforcer la conviction des spectateurs que la bague est dans la main gauche. Celle-ci a les doigts légèrement repliés depuis que vous avez fait semblant d’y transférer la bague. Dépliez-les un peu maintenant de manière à pouvoir poser la baguette dans la main. Dès qu’elle entre en contact avec la main gauche, heurtez la baguette contre la bague en main droite, créant ainsi l’illusion auditive de la baguette heurtant la bague dans la main gauche. Dès que vous avez entendu la baguette frapper la bague, effectuez des mouvements de pétrissage avec la main gauche autour de la baguette, comme si vous essayiez de faire passer la bague sur celle-ci par magie. Bien sûr, la main gauche reste ostensiblement éloignée des extrémités de la baguette pendant toute l’opération. Le moment est venu d’enfiler secrètement la bague sur la baguette. Pendant cette manœuvre, il est essentiel que votre main droite reste absolument immobile. Si elle bouge tout est perdu. Tenez fermement la baguette dans votre main gauche (fig. 2). Élevez-la à la hauteur de votre bouche, et soufflez dessus (fig. 3). 2

3

117


Tommy Wonder du subconscient au conscient, ce qui lui permet de se présenter sans altérations, entière et brute de décoffrage, comme elle doit l’être. Le subconscient connaît la magie infiniment mieux que le cerveau conscient ne la connaîtra jamais. Si vous lui laissez le champ libre, tout comme un peintre lorsqu’il crée une nouvelle image, vous ne concevrez pas d’idées magiques – c’est votre subconscient qui vous les donnera. Et ces idées seront les seules conformes à votre personnalité profonde, les seules qui vous permettront de la partager avec votre public et d’être vraiment vous-même.

L’obstacle de la réalité Malheureusement, quand il s’agit de magie le subconscient n’a pas le même accès direct à l’expression qu’avec d’autres formes d’art comme la peinture ou la sculpture. Il y a ce petit obstacle supplémentaire appelé réalité à prendre en compte. Il faut trouver un moyen de concrétiser des idées qui sont impossibles à réaliser par définition. Une fois l’idée claire dans l’esprit, il ne reste plus qu’à trouver une méthode pour la réaliser. Il s’agit là d’un processus de technique appliquée et d’expérimentations. Bien sûr, une méthode appropriée – c’est-à-dire qui n’altère pas l’idée originelle – n’est généralement pas facile à trouver. Il n’y a pas de place pour les compromis ici. Un compromis, quel qu’il soit, modifie l’effet, ce qui constitue un sacrilège artistique. Modifier l’effet c’est être malhonnête et trahir sa personnalité profonde. Ce n’est pas non plus rendre service au public. Ce serait lui mentir, le tromper d’une manière mesquine. Ce serait aussi perdre en efficacité, parce que toute modification diminuera inévitablement l’effet. Rappelez-vous : nul ne connaît mieux la magie que la source de nos rêves : notre subconscient. Il ressort de tout cela que le subconscient nous mène la vie dure. Créer de la magie de l’intérieur est beaucoup plus difficile que de l’aborder de l’extérieur, en analysant des idées en fonction de ce qui est possible et pratique. C’est à n’en pas douter la voie la plus difficile, mais je pense que c’est aussi la seule qui soit authentique.

168


The Books of Wonder ne dure pas assez longtemps pour embarrasser quelqu’un. Votre seul but est de faire naître les soupçons pour créer un moment de tension, auquel vous mettez fin en ouvrant les mains. La brève période de relâchement qui suit sert à dissimuler la manœuvre suivante. Chaque main prend son gobelet respectif pour le soulever de la table. Cependant, la main droite prend de l’avance sur l’autre, soulève son gobelet pour révéler la balle sous lui, et tourne le gobelet ouverture vers la gauche pour permettre à la face externe du petit doigt droit de se mettre sur la balle et la faire aller et venir un peu (fig. 19). 19

En faisant cela, dites : « Il est impossible de les sortir à cause des parois métalliques. » Concentrez votre attention et celle des spectateurs sur ce que fait la main droite, pendant que la main gauche procède plus lentement et soulève son gobelet en prenant son temps, ce qui permet aux annulaire et auriculaire de se replier sous l’ouverture du gobelet et d’empalmer la deuxième balle avant qu’elle n’en tombe (fig. 20). 20

185


Tommy Wonder vous pourrez empalmer l’anneau et retirer la corde sans la moindre hésitation, puisque l’anneau repose sur la corde, ce qui facilite sa prise entre les doigts. Prenez la corde (en réalité, les deux réunies par les aimants) et montrez-la avec la main gauche. En même temps, posez la boîte toujours ouverte sur votre guéridon. Puis, avec la main droite, prenez l’extrémité de la corde qui pend et nouez-en rapidement les deux extrémités ensemble avec un nœud double (fig. 4). 4

Une fois le nœud fait, prenez-le en main droite et amenez-le en bas de la boucle formée par la corde. Ensuite, levez la main droite à hauteur de la gauche en même temps que vous glissez l’index droit dans la boucle et, quand l’index arrive en haut, tirez-la d’une demi-douzaine de centimètres au-dessus de la main gauche. Pendant ces manœuvres, servez-vous du pouce gauche pour ajuster la position de l’anneau qui, de sa position pincée, est mis à l’empalmage des doigts (fig. 5).

5

Laissez la boucle que vous avez formée avec la corde pendre par-dessus le dos de la main gauche. Après avoir montré la corde et après en avoir noué les extrémités pour former un cercle, enfoncez-en le centre (avec l’anneau orange) dans la poche gauche de votre veste, en laissant les extrémités nouées pendre à l’extérieur. 250


The Books of Wonder Ma main gauche se déplace dans un geste naturel vers le bas en entraînant la boucle du câble le long de mon avant-bras droit. Puis, la main gauche la transfère sur le majeur et l’annulaire droits, qui se replient pour la 30 tenir. Même si ce transfert est bien fait , on ne peut pas supprimer un petit moment d’hésitation lorsque les mains se rencontrent pour le transfert, et cette hésitation peut éveiller des soupçons si elle n’est pas faite sous le couvert d’un geste justifié. Pour moi, ce geste consiste à boutonner la veste. Mes mains se rejoignent pour transférer la boucle au niveau de la ceinture, juste à l’endroit où se trouve le bouton supérieur de la veste (fig. 30). Elles s’y arrêtent, effectuent le transfert, puis continuent de s’activer naturellement pour boutonner la veste. Cette action simple donne une raison à la main gauche pour s’arrêter un bref instant à côté de la main droite. 31

La cage est en attente dans un guéridon ou peut-être dans les coulisses, de sorte qu’elle est hors de vue, tout comme mes mains, lorsque j’engage la boucle dans le crochet d’accrochage du câble. Cela fait, ma main droite la prend aussitôt par au-dessus, et la tient par les deux barreaux préparés pour la garder rigide. Le câble du tirage qui sort de la manche droite est pressé contre la paume de la main droite par le majeur et l’annulaire repliés. De là il passe par-dessus la cage jusqu’à l’angle inférieur du coin droit postérieur, la boucle longeant le barreau d’angle (fig. 31). 351


La passion et la magie… … voilà les deux principaux ingrédients qui imprègnent ces Books of Wonder et les rendent uniques dans l’histoire de la littérature magique. Dans les deux livres qui constituent ce monument dédié « aux magiciens qui mettent la magie audessus du confort et des récompenses », Tommy Wonder a rassemblé les fruits issus de son histoire d’amour avec la magie pendant vingt-cinq ans. Les effets, les routines, les techniques, mais aussi les réflexions d’un prestidigitateur professionnel qui plaçait la magie audessus de tout, se mêlent inextricablement pour former une image de la magie élevée au rang d’un art à part entière, servi par un praticien qui n’acceptait aucune concession et avait pour seul et unique but la perfection.

Ce deuxième tome des Books of Wonder s’ouvre avec des effets de close-up utilisant d’autres accessoires que des cartes et des pièces, et des essais concernant les problèmes liés à la pratique du close-up en général (l’environnement, le bruit, le trac, les trublions, etc.), et à celle du table-hopping en particulier (comment aborder une table, comment se présenter, par quel genre de tour commencer, etc.). Le deuxième chapitre explique par le menu la routine à deux gobelets qui a rendu Tommy Wonder célèbre dans le monde entier. Le reste du livre est consacré à des routines de scène et de salon avec, entre autres, l’explication de ses extraordinaires versions de trois classiques : « La Cage éclipsée », « La Zombie », et « Les Boîtes gigognes ».


The Books of Wonder