Page 1


Un

degrĂŠ de plus


« À mon adorable épouse Debbie, qui m’inspire chaque jour de façon unique et étonnante ; à mes filles Emma et Sarah, qui incarnent à mes yeux le sens de la véritable magie ; et à ma formidable maman, qui a survécu à ma première guillotine à doigt et continue de servir de cobaye à tous mes tours de cartes périlleux. Merci à vous d’être les femmes de ma vie. »


John Guastaferro

Un

degrĂŠ de plus

Traduction française de Ludovic Gorges & Didier Laurini

Photos John Carrillo


Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5 (2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Responsable d’édition : Frantz Réjasse. Création de couverture, composition et mise en pages : Sarah Métais. Traduction française : Ludovic Gorges & Didier Laurini. Relecture et correction : Jean Valsen. Titre original : One Degree. Édition originale : © John Guastaferro et Vanishing Inc. Magic, 2010. La présente version française est publiée en accord avec John Guastaferro et Vanishing Inc. Magic. www.cc-editions.fr www.livres-de-magie.com Version française : © C. C. Éditions, janvier 2014. ISBN 978-2-914983-57-0


Sommaire Avant-propos............................................................................ 11 Introduction.............................................................................. 13 À propos de Un degré de plus................................................... 15

Chapitre 1 – Premiers regards................................. 19 La publicité démasquée............................................................. 21 Êtes-vous ceci ou cela ?............................................................ 25 Palm Reader Plus...................................................................... 29 Essai......................................................................................... 37 Créer des liens forts

Chapitre 2 – Main à main........................................ 39 Intro-verti.................................................................................. 41 Mister E. se promène................................................................ 49 Relais........................................................................................ 53 Essai......................................................................................... 59 L’approche de la serviette en papier

Chapitre 3 – Élevé au carré..................................... 63 Rois quantiques........................................................................ 65 Imposteur................................................................................. 73 Solo.......................................................................................... 81 Essai......................................................................................... 89 Blocage mental

Chapitre 4 – C’est dans la poche............................. 93 Hommage à Homing................................................................. 95 Menue monnaie........................................................................ 103 Key Club................................................................................... 111 Essai......................................................................................... 115 Magic T.I.P.S : mes tuyaux magiques


Chapitre 5 – Boîte à outils du cartomane................ 119 Comptages au retournement..................................................... 121 Sans Biddle............................................................................... 125 Change Duplex......................................................................... 131 Essai......................................................................................... 141 Heureux hasard

Chapitre 6 – Tri-Umph !......................................... 143 Triomphe dans le dos............................................................... 145 Ballet Stunner........................................................................... 151 Quelques pas de plus avec la coupe-ballet................................. 159

Chapitre 7 – Storm-idable....................................... 163 Lost & Found ........................................................................... 165 Intuition & Out of the Blue........................................................ 175 Vino Aces................................................................................. 187 Épilogue................................................................................... 195 Remerciements......................................................................... 197


Avant-propos John Bannon Je suis ravi de vous présenter l’auteur1 de cet excellent recueil d’effets magiques, John Guastaferro. L’allusion au cinéma d’auteur est appropriée dans la mesure où même un unique tour de magie requiert une compréhension et une maîtrise de nombreux éléments disparates : théorie, technique, construction, structure, présentation, mise en scène et, lorsqu’il s’agit de fournir des explications, l’aptitude à communiquer tous ces paramètres au lecteur. La plupart d’entre nous combinent ces éléments à la hâte en espérant que tout ira pour le mieux. En revanche, un auteur assemble tous ces éléments en un tout cohérent pour façonner un tour dont le style unique est reconnaissable entre tous. Au fil des années, j’ai développé mes propres théories, mes propres centres d’intérêt et mes propres critères, à l’aune desquels je juge si un tour de magie est « bon » ou non. Ce n’est pas simplement en voyant les réactions des spectateurs « de rue » ou celles d’un public filmé que l’on peut répondre à cette question fondamentale. Certes, quand on débute en magie, tout ce qui est nouveau est excitant, tout simplement parce que c’est nouveau, et parce que nous ne possédons aucun étalon de mesure. Je suis sûr que nous avons tous gardé en mémoire ces débuts exaltants dans la magie et le plaisir que nous ressentions à en prendre plein la vue. Mais ayant acquis des connaissances, ayant développé et raffiné mes propres idées, les nouveautés sont moins nombreuses à satisfaire mes critères ; moins de nouveautés me semblent bonnes. Il m’arrive souvent de parcourir un nouveau livre de magie en un rien de temps, principalement parce qu’il en faut peu pour me convaincre de passer au tour suivant. En ce qui concerne les DVD, le processus est encore plus rapide : je n’ai quasiment jamais besoin ni envie de regarder les explications, et j’ai du mal à regarder la présentation des tours dans leur intégralité. Alors imaginez mon étonnement quand, il y a de cela environ six ans, je me suis surpris à regarder tous les tours et toutes les explications d’un nouveau coffret de deux DVD. La raison ? Les DVD Brainstorm de John. Les effets étaient bons, 1. En français dans le texte. Le mot français « auteur » s’emploie en anglais dans le domaine cinématographique pour désigner les réalisateurs ayant un style propre ou une vision distinctive. (Note du traducteur.)

9

11

9


Un degré de plus

les méthodes directes et rusées – même en considération de critères sophistiqués – et les tours présentés témoignaient d’un haut degré de minutie et de compétence. J’étais fasciné et charmé comme je ne l’avais pas été depuis longtemps. Par exemple, sur ces DVD, John présenta deux tours de petit paquet à la suite, Intuition et Out of the Blue. Le premier tour, une transposition à la Hofzinser de deux cartes dans deux paquets, m’avait dérouté. Le second, lorsque les dos commencèrent à changer de couleur, m’a complètement mystifié. Mais c’est en 2009, à la convention MAGIC Live qu’il m’a asséné le coup de grâce : quand je rencontrai John en personne, il me mena en bateau une seconde fois – avec les deux mêmes tours ! Vous découvrirez ces deux routines dans ce livre, et bien d’autres choses encore. Un degré de plus contient les plus grands succès de John et les tours qu’il a présentés dans ses tout derniers spectacles. Ils incarnent tous une magie profondément moderne. Dans le Change Duplex, non seulement vous ne voyez rien de suspect, mais la technique est si lisse et astucieuse qu’il ne vient même pas à l’idée que quelque chose de suspect ait pu se produire. Palm Reader Plus, une routine épurée et affûtée comme la lame d’un rasoir, changera votre perception de ce type de tours-àla-Hofzinser dotés d’un dénouement inattendu : elle est si efficace qu’on ne voit pas la chute venir. Le fabuleux Lost & Found, où une carte disparaît d’un étui en plastique transparent avant de réapparaître à l’intérieur, est désormais officiellement « immortalisé par écrit » ; ne passez à pas côté. Alors ouais, je suis fan. Et encore ouais, je suis enthousiasmé par ce livre. Tous les tours sont bons, originaux et finement ciselés. De ce recueil émane le style et la substance d’un auteur digne de ce nom. Allez à la rencontre de John Guastaferro. Et, quelque blasé que vous soyez, rappelez-vous vos débuts exaltants dans la magie, et le plaisir que vous ressentiez à en prendre plein la vue. John Bannon Chicago, Illinois Avril 2010


Introduction Jack Carpenter Un degré de plus est l’une de ces rares merveilles dans le sens où, plus le lecteur a de connaissances en cartomagie, plus celui-ci apprendra. Ceux dont le niveau est déjà avancé dans cet art sauront reconnaître et apprécier pleinement les perles qui sont égrenées devant lui dans cette riche collection. Ils vivront des moments de pur régal, dévorant chaque détail, chaque nuance et chaque subtilité mijotés par le cerveau de John Guastaferro. John est un maître dans l’art de concevoir des effets reposant sur les quatre pierres angulaires de la magie : l’expérience vécue par le spectateur, le contexte, la justification et la méthode. Voilà pourquoi il mystifie et divertit les magiciens aussi bien que les profanes – et c’est aussi la raison pour laquelle je me considère comme un élève de John Guastaferro.

L’expérience vécue par le spectateur Peu de magiciens et de créateurs d’effets magiques ont tout pigé : John en fait partie. Il a parfaitement compris que nous (les magiciens) n’étions pas le nombril du monde, et qu’il s’agissait avant tout de tourner son attention vers le public. Il exploite ce savoir avec une précision machiavélique pour réaliser des préparations audacieuses (voir « Êtes-vous ceci ou cela ? ») et une magie éblouissante (voir « Palm Reader Plus » et « Imposteur »), faisant de ses spectateurs les témoins de miracles qu’ils savent étroitement liés à leur Être essentiel. Ils ne sont pas présentés sous la forme d’un défi, mais plutôt comme une expérience mémorable.

Le contexte Au-delà de l’intrigue ou de la présentation, le concept primordial de contexte est un autre domaine où John excelle. « Pourquoi est-ce que je fais ceci ? Pourquoi ici et pourquoi maintenant ? » Lisez simplement le chef-d’œuvre de John, « La publicité démasquée ». C’est l’un des nombreux exemples dans le livre où il établit un contexte générant un irrésistible intérêt, et tout cela sans donner l’impression

9

13

9


Un degré de plus

de forcer les choses. Que cela passe par une conversation naturelle ou par une évocation pratique, John crée des moments de sens partagé avec les spectateurs, se reliant à eux au moyen d’idées ou de pensées qu’ils ont déjà. Soyez particulièrement attentif à cela lorsque vous lirez la description de ses routines.

La justification John est un perfectionniste qui cherche à éliminer de ses présentations toute action qui ne serait pas motivée. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si plaisant de réaliser les tours de John tels qu’il les a construits. Les actions sont si bien chorégraphiées que vous ne prendrez jamais le jeu sans raison, ni ne l’effeuillerez ou le couperez comme si vous souffriez d’un tic gênant. Et, pour les cas où un détournement d’attention est requis, vous serez agréablement surpris de constater que celui-ci fait partie intégrante de la routine.

La méthode John n’est pas vraiment du genre à inventer ou à utiliser une « technique cool » dernier cri simplement parce qu’il est capable de l’exécuter. Non. Son approche est inverse. Il commence par réfléchir à l’expérience qu’il veut faire vivre à son public, et il se met ensuite en quête de la méthode la plus efficace. Ce processus le conduit souvent à créer une nouvelle manipulation ou une technique polyvalente. Vous aurez justement le plaisir d’en découvrir plusieurs dans cet ouvrage, à l’image du Change Duplex et de la coupe-ballet (Ballet Cut). J’ai eu le plaisir de travailler les routines de John en profondeur, et j’ai même essayé d’en améliorer le modus operandi. Peine perdue. Sachez tout simplement que les méthodes sélectionnées ou créées par John pour ses routines sont les meilleures. Essayez seulement de les changer, et vous ne ferez que les compliquer, les rendre moins pratiques ou diminuer leur impact. Cela dit, disséquer et tenter de réviser les tours de John est peut-être le meilleur moyen d’apprécier pleinement son ingéniosité. Alors creusez-vous bien la cervelle ! J’aimerais remercier John d’avoir partagé le fruit de son travail avec nous tous. Je ne connais pas d’autre magicien dont je présenterai autant de routines exactement telles qu’elles sont publiées. Pas un seul. Jack Carpenter Seattle, Washington Février 2010


À

propos de Un degré de plus Quel est donc le propos de Un degré de plus ? Comme vous le découvrirez bientôt, le fil rouge de ce livre repose sur les petites améliorations que l’on peut apporter en vue d’aboutir à des résultats saisissants, tout particulièrement dans les domaines suivants : 1) rehausser l’impact de votre magie ; 2) entrer en relation avec votre public ; 3) atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Si l’approche typique de tout jeune magicien consiste à procéder à d’énormes changements pour obtenir des résultats équivalents, je suis persuadé que l’extraordinaire n’est pas aussi éloigné que nous l’imaginons. Juste un degré plus haut.

Le point d’ébullition Si vous chauffez de l’eau jusqu’à 99°C, rien d’extraordinaire ne se passe. Mais augmentez la température d’un seul degré, et vous porterez cette eau à ébullition. Ce petit degré fait la différence entre une flaque d’eau stagnante et un bain bouillonnant qui vibre d’énergie et de possibilités. Il est presque magique de voir comment la variation d’un seul degré peut élever les choses à un niveau transcendant. Appliquée à notre magie, cette approche du degré consiste à apporter des raffinements essentiels plutôt que des transformations radicales. Pensez à certains de vos effets favoris. Il est probable qu’ils aient évolué au fil du temps en vertu d’ajustements soigneusement planifiés, chacun d’eux s’appuyant sur leurs précédents points forts. Une amélioration d’un degré peut être une chose aussi simple que le fait de marquer un temps d’arrêt avant de révéler une carte, celui d’ajouter un simple mot clé à votre présentation, de remplacer une passe par une subtilité (ou inversement), ou encore d’appeler un spectateur par son prénom. Savoir exactement ce qu’il convient de faire implique d’avoir pleinement conscience de vos propres atouts, de votre identité en tant qu’artiste et des résultats que vous souhaitez obtenir. (Voir L’approche de la serviette en papier plus loin dans cet ouvrage.)

9

15

9


Un degré de plus

Un degré de relation La communication avec votre public est également une question de degré, mais cette fois dans un contexte différent. Vous avez probablement entendu parler du « phénomène du petit monde » et du principe des « six degrés de séparation », lui-même appliqué à un jeu intitulé « Les six degrés de Kevin Bacon ». Ce jeu consiste à relier n’importe quelle personne à l’acteur américain Kevin Bacon par une chaîne de six relations tout au plus. La magie nous offre l’opportunité incroyable de passer de six degrés de séparation à un degré de relation avec quiconque – même un parfait inconnu. Alors, dans quelle mesure êtes-vous relié à votre public ? Et si ce lien ne tenait qu’à un seul degré ? Réfléchissez au visage que pourrait prendre ce lien. La première chose à faire, selon moi, c’est d’être authentique et de se focaliser sur l’expérience vécue par chacun des spectateurs. Cela signifie être vivement conscient de toutes les facettes de votre magie – votre présentation, votre créativité, votre personnalité, les techniques que vous employez, votre chorégraphie, les mots que vous prononcez, le contact visuel que vous établissez, et tout le reste – et les entrelacer pour créer des affinités naturelles et riches de sens avec votre public.

Atteindre votre cible Chacun d’entre nous a ses propres buts en magie. Mais la question est : atteignons-nous notre cible ? Imaginez que vous soyez expert en tir à l’arc. Votre arc est tendu, la flèche « alignée » sur le centre de la cible et votre regard pointé sur cette dernière. Déviez ne serait-ce que d’un degré dans une direction ou une autre et vous manquerez la cible. Le fait de savoir qu’un degré en plus ou en moins affecte grandement nos résultats nous rappelle l’importance d’être prudent lorsque nous ajustons nos actions en vue d’un objectif. Oubliez donc les notions ambiguës véhiculées par des expressions telles que « redoubler d’efforts » ou « placer la barre plus haut ». Et, dans votre quête de progression, résistez à la tentation d’un revirement de stratégie ou d’un chamboulement total dans votre répertoire. En ciblant les points précis que vous voulez améliorer, vous pouvez faire un saut considérable et transformer de bons moments en des moments extraordinaires. Question magie, je me considère comme un « explorateur agité », selon les termes employés par Jon Racherbaumer pour me qualifier. Je ne cesse jamais de réfléchir à différentes approches, idées, présentations et j’en passe. Beaucoup de nouvelles idées ont émergé au cours de ces dernières années, et j’ai senti que c’était le bon moment de les publier dans un livre. Ce projet est en quelque sorte empreint d’une certaine nostalgie, reflétant la disposition d’esprit et la spontanéité

9

16

9


John Guastaferro

qui furent les miennes lors de la réalisation de mes DVD Brainstorm en 2003. Pourtant, il inaugure un nouveau chapitre de mon expérience et y apporte un regard neuf. Un degré de plus contient de nouveaux effets cartomagiques, ainsi que quelques routines faisant partie de mon « best of », et se concentre particulièrement sur les détails qui les font monter un cran au-dessus. Au fil des années, j’ai apporté à beaucoup de ces effets ce que je considère être des améliorations d’un degré – des raffinements essentiels qui, j’en suis persuadé, renforcent leur impact ainsi que les liens du magicien avec son public. Mes découvertes sont entrelacées au fil des pages qui composent cet ouvrage. J’espère que le contenu de ce livre vous inspirera, qu’il vous conduira à explorer votre magie et à approfondir vos découvertes sur cet unique degré qui peut tout changer.


Mister E.

se promène1

Effet Après une production d’as et une transposition, le mystère s’épaissit lorsqu’une carte inconnue tenue par la spectatrice se révèle être la carte signée par cette dernière. L’un de mes effets favoris est Mysterious de Jack Carpenter. Ce qui suit est une variante présentable dans toutes les conditions, particulièrement en l’absence de table. Elle épouse la nature ingénieuse et magique de la routine de Carpenter, mais encore : 1) elle agrémente le tour d’une production d’as ; 2) elle élimine le recours à une table ; 3) elle rend l’échange final plus naturel et plus accessible en ne nécessitant qu’une seule main pour son exécution (contrairement à la version à deux mains décrite dans « The Signed Card » de Brother John Hamman.) Merci à mon confrère magicien Yaron Frezi de m’avoir aidé à mettre au point le maniement définitif de cette routine. Jack Carpenter a dit de cet effet : « C’est une méthode super nette et précise qui élève le tour au rang de miracle pouvant réellement être présenté à tout moment et n’importe où… Je prends ! » Et je pense que vous l’adopterez aussi.

Préparation Aucune.

Méthode & présentation À partir d’un jeu mélangé, étalez les cartes sous le prétexte de localiser une carte « mystère ». Faites-le en inclinant les faces légèrement vers le haut, afin que le public ne puisse pas les voir. Décalez vers le haut l’un des as rouges, tandis que vous contrôlez secrètement (cull) les trois autres as sur le dessus du jeu, dans 1. Le titre original de cette routine est « Mr. E Takes a Stroll », littéralement « Monsieur E se promène ». Ce titre comporte deux jeux de mots. Le premier est un calembour : « Mr. E » se lit comme « mystery », une référence au tour de Jack Carpenter, Mysterious, dont l’auteur s’est directement inspiré pour ce tour. Le second jeu de mot (« se promène ») est fondé sur le sens : John a amélioré le tour d’origine (Mysterious), qui peut désormais être exécuté sans table, donc en condition de cocktail/promenade ! (NdT.)

9

49

9


Un degré de plus

l’ordre noir-rouge-noir. Dégagez la carte « mystère » du jeu, demandez à votre participant de la tenir face en bas et veillez à ce que personne n’aperçoive son identité. Pendant ce temps, dites : « Étant magicien, je n’ai jamais l’occasion de choisir une carte. Cela ne me semble pas tout à fait équitable. Cette fois, c’est moi qui vais commencer par choisir une carte. Je ne la montrerai à personne. Ce sera une carte mystère. » Poursuivez : « À vous maintenant. Veuillez choisir une carte, n’importe laquelle. » Faites choisir une carte que le spectateur doit signer sur sa face (la signature n’est pas obligatoire, mais tout de même recommandée). Coupez la moitié du jeu au moyen d’une coupe-pivot, puis tendez la main gauche pour faire remettre la sélection sur votre montage de trois as. Perdez apparemment cette carte en lâchant la moitié tenue en main droite par-dessus, mais conservez une brisure entre les deux paquets. Exécutez un saut-de-coupe ou une double coupe pour amener la sélection et les trois as sur le dessus. Dites : « Je vais d’abord m’échauffer en coupant sur les as. Vous n’avez pas choisi un as, n’est-ce pas ? Parfait. » Effectuez quelques fausses coupes, suivies d’un retournement double pour montrer un as noir. Retournez à nouveau la double carte face en bas et placez la carte supérieure (la sélection) au-dessus de celle que tient votre assistant. Transférez la carte supérieure (un as noir) sous le jeu au moyen d’une double coupe. Faites un autre retournement double pour montrer le second as noir. Retournez cette double carte face en bas et glissez la carte supérieure (un as rouge) sous les deux cartes tenues par le spectateur, entourant ainsi la carte « mystère ». Dites : « Les as noirs seront les gardes de la carte mystère. » Ajoutez : « À présent, je vais trouver les as rouges d’une manière encore plus incroyable : les deux en même temps ! » Vous allez maintenant exécuter la « production au lancer » (Toss Production) : pincez le jeu en main gauche et lancez-le d’un mouvement vif dans la main droite, retenant par l’effet du frottement la carte supérieure et la carte inférieure dans votre main gauche. Basculez ces deux cartes faces en l’air pour montrer qu’il s’agit encore des as noirs. Replacez le jeu sous ces derniers, ce qui libère votre main droite. Continuez : « Si j’ai les as noirs, alors vous devez être en possession des as rouges. » Vous allez maintenant réaliser un échange sournois avec une seule main. Approchez la main droite des cartes de votre participant ; prenez ouvertement la carte du dessous, retournez-la face en l’air et reposez-la sur les deux autres ; saisissez la carte qui se trouve désormais en dessous, retournez-la face en l’air et glissez-la en dessous. Cela vous a permis non seulement de montrer les deux as rouges, mais aussi de donner l’impression que la carte du milieu n’a jamais été

9

50

9


John Guastaferro

touchée. (Vous trouverez quelques réflexions supplémentaires sur cet échange dans « Notes et sources ».) Votre spectateur tient donc désormais une carte face en bas au milieu des deux as rouges. Vous pouvez soit laisser les as rouges à leur place (c’est ce que je fais habituellement) ou les prendre pour laisser uniquement la carte face en bas dans sa main. Dites : « La transposition des as n’est qu’une partie du mystère. Il nous reste à prendre connaissance de l’identité de la carte mystère. Par curiosité, quelle carte aviezvous choisie ? [Réponse du spectateur] C’est impossible. Vous n’avez pas pu choisir le [nommer la carte] puisque vous le tenez depuis le tout début. »

Notes et sources • « Mysterious » de Jack Carpenter a été publié dans l’ouvrage de Stephen Hobbs, Modus Operandi ‒ The Card Magic of Jack Carpenter (1992). • La transposition des as n’est pas sans rappeler « The Last Trick of Dr. Jacob Daley », publié dans The Dai Vernon Book of Magic (1957) de Lewis Ganson. Il est fait antérieurement référence à ce thème de présentation dans le tour « Red and Black Aces » de Milbourne Christopher (Tarbell Course in Magic, Vol. 5, 1948). • La « production au lancer » (Toss production) est décrite dans le tour « Les Quatre Huits », tiré de La Magie des cartes de Johann Nepomuk Hofzinser (traduction française de Hofzinser’s Card Conjuring (1931), Éditions Fantaisium). • Al Leech a fait usage de la « production au lancer » (Toss production) dans le contexte d’une transposition d’as dans son effet « Aces Red and Black », (Card Man Stuff, 1953). • L’échange d’une carte sous le prétexte de la mettre en sandwich entre deux autres est décrit dans « The Signed Card » de Brother John Hamman, initialement publié dans Richard Kaufman’s Almanac, numéro 14 (1983), puis dans The Secrets of Brother John Hamman, écrit par Richard Kaufman (1989). • Bob Farmer a utilisé un échange similaire avec une seule main dans « The Card of Turin », publié dans le numéro de février 1993 de MAGIC Magazine (Vol. 2, n° 6). Farmer réalisait ce mouvement sur la table, les cartes se trouvant sous le doigt du spectateur.

9

51

9


Un degré de plus

• S’il vous vient à penser que le fait d’utiliser une main pour exécuter l’échange de Hamman rend l’incohérence de la manœuvre encore plus apparente, je pense que vous la trouverez incroyablement trompeuse dans le cadre de cet effet, et cela pour plusieurs raisons : 1) vous n’avez pas à retirer les trois cartes du paquet en même temps, ce qui renforce la croyance que la carte mystère n’est jamais touchée ; 2) la technique est réalisée en deux temps distincts, plutôt qu’en une seule fois, ce qui donne un caractère plus naturel et moins étudié à vos actions ; 3) la surprise provoquée par la vue des as qui ont changé de place détourne l’attention du procédé ; 4) enfin, il y a une honnêteté inhérente au fait de n’utiliser qu’une seule main, ce qui chasse de l’esprit du public l’idée du recours à une manipulation.


Essai Magic T.I.P.S : mes tuyaux magiques En 2005, j’ai écrit un petit manuscrit intitulé Magic T.I.P.S. L’acronyme signifie Tested Ideas and Practical Suggestions (NdT : idées testées et suggestions pratiques). Il ne s’agit pas de règles gravées dans le marbre, mais simplement de précieuses idées qui ont rehaussé ma magie. Vous trouverez ci-dessous certain de mes T.I.P.S favoris, et j’ai le sentiment qu’ils pourraient aussi éveiller votre intérêt.

Posez-vous la question : « Et si ?… » Nombreux sont les effets que j’ai développés à partir d’une simple question commençant toujours par ces deux petits mots : « Et si ?… » Et si la carte pouvait revenir à l’intérieur de l’étui transparent ? Et si je mettais des autocollants représentant des grenouilles sur la face des cartes ? Et si je laissais le participant remettre le jeu dans l’ordre ? Et si les cartes restaient positionnées à la verticale pendant toute la durée du tour, dans des verres à vin par exemple ? Et si je construisais un effet sur le thème du travail qui m’occupe à la ville, la publicité ? Faites l’essai. Ne laissez pas votre esprit logique entraver le processus. Il se pourrait que vous tombiez sur un filon d’or.

Privilégiez le dialogue, et non le monologue Bien que le boniment de la plupart de mes effets soit écrit, je ne me laisse jamais enfermer dans un texte. Ce qui fait la beauté de la magie de close-up, c’est l’opportunité qu’elle nous offre d’interagir avec notre auditoire. Je vous recommande de composer votre boniment en gardant le public à l’esprit et en préservant cette flexibilité qui vous permet de passer du monologue au dialogue. N’oubliez pas d’écouter et de répondre en conséquence. Sachez ce que vous voulez faire ressentir à votre public, et pas seulement ce que vous voulez lui faire voir. Connaissez votre répertoire sur le bout des doigts, ce qui vous donnera la confiance et la liberté de vous consacrer à votre public.

9 115 9


Un degré de plus

Entraînez-vous par le mime ! L’une de mes méthodes d’entraînement préférées est de ne rien avoir en main ! Vous avez bien lu : je répète souvent sans tenir le moindre accessoire. Je mime simplement les gestes à main nue. Cela m’aide à aiguiser ma conscience du mouvement. Essayez. Répétez une routine entière avec rien d’autre que vos deux mains. Faites comme si vous teniez les cartes, comme si vous exécutiez une technique, comme si vous faisiez disparaître une pièce. Et regardez vos mains. De quoi ont-elles l’air ? Sontelles crispées ? Bougent-elles avec grâce et fluidité ? Y-a-t-il de petits changements que vous pouvez apporter pour rendre votre gestuelle plus esthétique ? La magie doit être quelque chose d’agréable à regarder, même lorsque rien de magique ne se produit. Un toucher élégant vous aidera à rehausser considérablement l’impact de votre magie.

Soyez curieux Repensez à la dernière fois où vous avez enseigné quelque chose, quelle que soit cette chose, à quelqu’un. Qu’avez-vous appris ? Oui, même si vous endossiez à cette occasion le rôle d’ « enseignant », qu’avez-vous appris ? Ce sont des questions de ce type qui maintiennent notre curiosité en éveil ‒ une qualité qui s’émousse aisément avec le temps si nous ne faisons pas l’effort de réfléchir et de nous poser des questions. Je dois l’essentiel de ma progression en magie au fait d’être resté curieux. Soyez ouvert et disposé à apprendre de toute chose et de toute personne qui vous entoure. C’est particulièrement important après une prestation (il en va de même après une conférence ou une représentation impromptue). Demandez-vous : qu’est-ce qui a marché ? Qu’est-ce qui aurait pu mieux fonctionner ? Qu’est-ce qui vous a surpris ? Qu’auriez-vous pu faire différemment ? Qu’avez-vous appris ?

Conseils à un ami Un ami m’a récemment demandé conseil à l’approche d’une prestation de magie déambulatoire pour laquelle il avait été engagé. Le fait de réfléchir à ce que j’allais lui dire m’a conduit à faire une introspection sur ma propre pratique : une expérience enrichissante en soi. Et vous ? Quels conseils donneriez-vous à un ami ? Voici quelques « pépites » que j’ai partagées avec le mien : • Votre tour d’entrée doit être rapide, visuel et authentiquement vous. • Préparez-vous. Ne vous contentez pas de faire une liste de vos tours, mais déterminez clairement la manière dont vous voulez que le public réagisse à votre égard.

9 116 9


John Guastaferro

• Recueillez autant d’informations que possible au sujet de cet événement, du lieu où il se déroulera et du nombre de personnes invitées. Ferez-vous uniquement de la magie debout ? Pour de petits groupes ? Pour des tables rondes de huit à dix convives ? Quel sera le bruit ambiant ? Comment seront habillés les invités ? Prévoyez tout cela en conséquence… • Soyez sociable. Regardez les gens dans les yeux. Intéressez-vous à eux et pas seulement à vos tours. • Respirez la confiance. • Dressez une liste d’effets en prévoyant à chaque fois une alternative. Cela vous donne une marge de manœuvre un peu plus grande. Voici un exemple : 1. Crazy Man’s Handcuffs/Full Circle (le tour de cordes que j’ai commercialisé). 2. Production de pièces/Fairy Tale Frogs (DVD Brainstorm, Vol. 1). 3. La publicité démasquée/Troubleshooter (Notes de conférence Second Storm, 2005). 4. Êtes-vous ceci ou cela ?/Sans Biddle. 5. Hommage à Homing/Palm Reader. 6. Ballet Stunner/Constellation (DVD Second Storm, Vol. 1, 2007).


Un degre de plus - John Guastaferro  

http://www.cc-editions.fr/livres-de-magie/product_info.php?products_id=1284 Le magnifique livre de cartomagie de John Guastaferro enfin tra...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you