__MAIN_TEXT__

Page 1


Roberto Super-Light


Roberto Giobbi

Roberto Super-Light Tours de cartes professionnels sans dextérité

Préface de Wolff Baron von Keyserlingk Illustré par Barbara Giobbi-Ebnöther Traduit de l’allemand par Didier Laurini

www.cc-editions.fr www.livres-de-magie.com


Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5 (2° et 3° a), d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L.122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Responsable d’édition, création de couverture, composition et mise en pages : Frantz Réjasse. Traduction française : Didier Laurini. Illustrations : Barbara Giobbi-Ebnöther. Relecteur réviseur : Ludovic Gorges. Relecture et correction : Jean Valsen. Édition originale : © Roberto Giobbi, 1995-2005. La présente version française est publiée en accord avec monsieur Roberto Giobbi. Version française : © C.C. Éditions – Mars 2009. www.cc-editions.fr www.livres-de-magie.com ISBN 978-2-914983-22-8


Je dédie ce livre à mon épouse Barbara, ainsi qu’à mes deux fils Rafael et Miro Alessandro, qui sont deux cadeaux tombés du ciel (c’est maintenant beaucoup plus calme là-haut !) Ils me rappellent chaque jour que la vie est vraiment captivante, à défaut d’être light !


R o b e r t o S u p e r -L i g h t

Table des matières Remerciements Préface Les œufs au plat, façon Paul Bocuse

9 11 13

Le tour de cartes d’Einstein De l’autre côté du miroir magique La carte magique Poker mental Suivez le chef Visite de la pensée Cartes subliminales Cartes subliminales plus À la vôtre, monsieur Galasso ! Le hasard manipulé Out of USA Roi prend reine Manipulation mentale Le spectateur devient magicien Numérologie Un peu plus loin… Le jeu a disparu Un amusant gag cartomagique

17 21 29 34 39 50 57 59 63 69 75 82 87 92 96 104 111 115

Avant de partir…

119

www.livres-de-magie.com


R o b e r t o S u p e r -L i g h t

Out of USA L’idée de base de cette excellente routine revient à J. W. Sarles16, qui s’est appuyé sur un principe subtil de Norman Gilbreath, connu justement sous le nom de « principe de Gilbreath ». Comme pour la plupart des tours de ce livre requérant des distributions de cartes, j’ai longtemps cherché une présentation qui soit non seulement intéressante et amusante, mais qui justifie également certaines actions à proprement parler illogiques et cependant nécessaires. Je pense que vous serez très satisfait du résultat. Je peux vous assurer que cette routine est très mystérieuse et divertissante pour les profanes… et qu’elle bluffera aussi bon nombre d’amateurs de magie. Même si vous ne deviez jamais la présenter (mais pourquoi en iraitil de la sorte ?), vous retirerez une leçon importante de son étude. La psychologie de la mise en scène et le principe mathématique sont ouverts à d’autres applications et vous garantiront une magie fructueuse. Effet Dans un jeu mélangé par le spectateur lui-même, les cartes rouges et les cartes noires se retrouvent séparées de manière inexplicable. Préparation Vous avez besoin d’un jeu dont les cartes rouges et noires ont été alternées une à une. Il peut être incomplet, à condition qu’il contienne autant de cartes rouges que de noires. Un cartomane chevronné se passera aisément de cette préparation en ayant recours à la technique de tri de Lennart Green appelée « Green Angle Separation17 » (sous

16. Sarles J. W., The Pallbearer’s Review, « Posi-Negative Cards », p. 99, publié par Karl Fulves, réimpression de L&L Publishing, États-Unis, 1993. 17. Cette technique de mon ami magicien suédois est décrite dans le Cours de cartomagie moderne, tome 2, « La méthode de Lennart Green (GAS – Green Angle Separation) », p. 856 et suivantes.

www.livres-de-magie.com

75


R o b e rt o G i o b b i couvert de passer le jeu en revue une fois), puis à un mélange faro parfait18 afin d’alterner les couleurs. Présentation et déroulement Considérons que « Out of USA » constitue votre tour d’ouverture dans un programme cartomagique. Pour justifier les actions qui vont suivre et leur donner une logique, je commence par ce petit monologue : « La coordination de mouvements indépendants les uns des autres sollicite une capacité particulière de notre cerveau. Vous vous souvenez probablement des petits jeux auxquels vous jouiez lorsque vous étiez enfant. » À présent, j’effectue la démonstration suivante : avec le bout de mon index droit, je tape sur le bord de la table d’un rythme régulier ; simultanément, au même rythme, mon index gauche glisse alternativement de gauche à droite et de droite à gauche le long du bord de la table (figure 1).

fig. 1 Soudain, je m’arrête et j’inverse aussitôt les mouvements : c’est maintenant l’index gauche qui tape et l’index droit qui fait des vaet-vient à l’horizontale. Il n’est pas évident d’obtenir une transition impeccable des gestes et, si vous êtes novice en la matière, il vous faudra quelques minutes d’entraînement avant d’y parvenir. L’expérience amusera les spectateurs qui ne sont pas familiers de la 18. Les techniques du mélange faro sont expliquées en détail dans le Cours de cartomagie moderne, tome 2, « Chapitre 36 : les techniques du mélange pharaon », p. 665 et suivantes.

76

www.livres-de-magie.com


R o b e r t o S u p e r -L i g h t chose : ils auront beau essayer, ils n’y arriveront sans doute pas ! Les autres se remémoreront volontiers ce petit divertissement. J’y ajoute personnellement une seconde démonstration, au cours de laquelle les extrémités des index sont tenues l’une contre l’autre avant de dessiner virtuellement deux cercles en sens contraire. C’était une manière d’introduire le thème de cette routine… Voyons la suite… « Je vais maintenant vous présenter une expérience semblable, mais avec un jeu de cartes. Celle-ci se décompose en trois phases. Mais avant tout, j’aimerais que vous mélangiez ce jeu. Comme vous le voyez, les cartes ne sont pas disposées dans un ordre particulier. Il n’y a pas plusieurs cartes de même valeur ensemble… Bien sûr, il arrive parfois que deux valeurs identiques se suivent, mais à part cela, elles sont bien mélangées. » Prenez le jeu et étalez-le grossièrement entre vos mains pour illustrer vos dires. De cette manière, il est impossible de remarquer l’alternance régulière des cartes rouges et noires. En outre, grâce au détournement d’attention psychologique que vous avez opéré (en attirant l’attention sur les valeurs), personne ne se concentrera sur les couleurs. Séparez enfin le jeu en deux moitiés à peu près égales, de sorte que sur la face de chacun des paquets se trouve une carte de couleur différente (figure 2).

fig. 2

www.livres-de-magie.com

77


R o b e rt o G i o b b i Posez maintenant les deux portions du jeu faces en bas devant un spectateur, et invitez ce dernier à les imbriquer l’une dans l’autre à l’aide d’un mélange à la queue d’aronde. Si vous craignez que cette opération se révèle au-dessus de ses capacités, effectuez vous-même le mélange américain, lentement et clairement, sans imbriquer entièrement les cartes, et faites un ruban des deux portions à demi imbriquées. Laissez le soin au spectateur d’assembler les cartes en les poussant les unes dans les autres et d’égaliser le jeu19. Durant cette phase, insistez explicitement sur le fait que votre assistant effectue le mélange lui-même. C’est fondamental pour rendre le tour inexplicable, et vous verrez qu’il vous étonnera vous-même ! Grâce au principe de Gilbreath, les couleurs se retrouveront tantôt alternées, tantôt regroupées deux par deux, mais vous ne trouverez aucune suite de trois cartes de même couleur, en vertu du principe mathématique qui garantit le succès de ce tour. Tendez le jeu à un spectateur et demandez-lui de le tenir face en bas dans la position de la donne. Naturellement, vous ne vous exprimerez pas en ces termes, mais plutôt de la manière suivante : « Tenez le jeu comme si vous alliez distribuer des cartes pour jouer à la bataille ou à la belote, par exemple. » Invitez-le maintenant à poser la première carte face en bas à gauche sur la table, la deuxième face en l’air à droite, la troisième face en bas à gauche (sur la première), la quatrième face en l’air à droite (sur la deuxième), et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il ait obtenu deux piles, l’une face en bas et l’autre face en l’air. Il s’agit là, dites-vous, du premier exercice de coordination, qui sera divertissant pour votre public et vous-même. Veillez simplement à ce que le spectateur n’agisse pas dans la précipitation, afin d’éviter tout risque d’erreur. Il importe seulement que les cartes soient distribuées alternativement faces en bas et faces en l’air, la distribution pouvant commencer indifféremment par la droite ou la gauche (figure 3).

19. La description précise de cette subtilité diabolique, imaginée indépendamment par Paul Curry et Juan Tamariz, figure dans le Cours de cartomagie moderne, tome 2, p. 656.

78

www.livres-de-magie.com


R o b e r t o S u p e r -L i g h t

fig. 3 Attirez l’attention de votre public sur l’ordre aléatoire des cartes qui sont déposées faces en l’air. Selon la manière dont le jeu a été mêlé, plusieurs cartes de même couleur (trois, quatre…) peuvent apparaître à la suite sur cette pile. Rappelez-lui en effet que votre assistant a mélangé lui-même le jeu au départ. Quand il aura terminé sa distribution, félicitez le spectateur, en lui précisant que les actions simples en apparence ne sont pas toujours les plus faciles. Je vous recommande tout particulièrement de vous adresser ainsi à une personne qui aurait éprouvé des difficultés à coordonner sa distribution, afin de relativiser la faiblesse de sa performance et de la mettre en valeur. « Passons maintenant à la deuxième phase de cette démonstration. » Invitez votre assistant à prendre le paquet qui est face en l’air, et prenez celui qui est face en bas. « Cette fois, je vais essayer de suivre vos mouvements de manière coordonnée… On pourrait appeler cela une coordination bilatérale. » Expliquez au spectateur, qui tient toujours son paquet face en l’air, qu’il doit distribuer une à une les cartes rouges en un paquet à sa gauche, et les cartes noires en un paquet à sa droite. Vous allez faire de même en tenant votre paquet face en bas. Considérons que vous êtes assis en face de lui : lorsqu’il tombe sur une carte rouge, il la pose à sa gauche (donc à votre droite), et vous posez simultanément la carte supérieure de votre paquet face en bas à votre gauche, devant

www.livres-de-magie.com

79


R o b e rt o G i o b b i vous sur la table ; lorsqu’il pose une carte noire à sa droite (donc à votre gauche), vous posez une carte face en bas à votre droite. Les cartes sont ainsi distribuées quasi simultanément, « en croix », jusqu’à épuisement de vos deux piles. Vous constaterez que cet « exercice de coordination » distraira également votre public. Gérez la vitesse de distribution afin qu’aucune erreur ne soit commise. Que vous le croyiez ou non, vos cartes sont désormais regroupées par couleur : les rouges dans le premier paquet et les noires dans le second. Grâce à la distribution croisée, vos cartes noires se trouvent en vis-à-vis des cartes noires du spectateur… et, bien entendu, il en va de même pour les cartes rouges (figure 4).

fig. 4 80

www.livres-de-magie.com


R o b e r t o S u p e r -L i g h t Résumez la situation, affirmant à nouveau que le spectateur a mélangé le jeu au début du tour et que vous avez ensuite imité tous ses mouvements. « Dans la première phase, vous avez testé seul la coordination de vos gestes. Dans la deuxième phase, nous avons pratiqué ensemble ce qu’on appelle la coordination bilatérale. Mais dans la troisième phase… les cartes se sont coordonnées toutes seules… » Retournez alors vos deux paquets faces en l’air et faites constater que les couleurs sont séparées et correspondent parfaitement à celles du spectateur ! J’allais presque oublier… Avec le principe de Gilbreath, il est permis de faire varier le déroulement du tour. Au début, vous pouvez donner directement le jeu face en bas au spectateur, lui demander de le séparer lui-même en deux parties à peu près égales, puis de le mélanger (une seule fois) à la queue d’aronde, et enfin de le couper plusieurs fois. Peu importe que le jeu soit initialement coupé sur deux cartes de couleurs identiques ou opposées. Quand votre volontaire aura terminé, reprenez le jeu et coupez-le simplement entre deux cartes de même couleur. Cette action, que vous exécutez en étalant brièvement le jeu face en l’air entre vos mains, est pleinement justifiée si votre intention affichée est de montrer que le jeu est bien mélangé. Ne vous laissez pas impressionner par cette explication un peu longuette : pour les profanes, cette routine est très directe et facile à suivre, car il leur suffit de se concentrer sur les couleurs (et non sur les familles ou les valeurs).

www.livres-de-magie.com

81

Profile for cc éditions

Roberto Super Light  

Tours de cartes sans manipulation et très impressionnants.

Roberto Super Light  

Tours de cartes sans manipulation et très impressionnants.

Advertisement