Page 1


L’ÉDITO DU PRÉSIDENT

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

SOMMAIRE L’édito du Président 3 La Communauté de Communes 4 choisit son identité Le centre de démantèlement 5 à Chalindrey Interview de 7 Laura BOURDEAUX La piscine 9 de Bourbonne-les-Bains Le centre d’interprétation 11 de la vannerie Les projets 13 de micro crèche Inauguration de la cantine 14 de Varennes-sur-Amance Interview de 15 Séverine VILLESSOT Les éoliennes 16 approchent GEMAPI 18 Interview 19 d’Amandine HENRY Zéro phyto 20 Interview de 21 Florian LASSERRE Les sorcières 22 ont encore fait du bruit au fort du Cognelot Les services 23 de la Communauté de Communes Le périmetre du Scot 24

Une Intercommunalité à votre écoute, c’est notre ambition ! L’année 2017 a été largement influencée par les élections présidentielles qui marquent un tournant majeur dans la vie politique française. Par ailleurs, le sentiment d’insécurité fait partie du quotidien des Français si on se réfère aux différents attentats que nous avons vécus ces derniers mois. Il nous faut donc construire l’avenir sur des valeurs qui nous rassemblent. A l’écoute des habitants du territoire, nous, élus, devons poursuivre notre mission d’intérêt général sans relâche. C’est dans un esprit de solidarité, que le 21 septembre 2017, votre Communauté de Communes a décidé de confier au Centre Intercommunal d’Action Sociale AVENIR, la mission de piloter et d’engager les actions utiles au développement des services à domicile ou à l’enfance, sur l’ensemble du territoire intercommunal. Un partenariat sera bien évidemment mis en place avec les structures locales existantes. Le travail portant sur l’organisation scolaire se poursuit également afin de permettre à nos enfants, scolarisés en élémentaire ou en maternelle, de bénéficier de bonnes conditions de vie, que ce soit au niveau des locaux ou du transport scolaire. A l’écoute des acteurs économiques et sociaux, nous soutiendrons en 2018 les projets structurants pour le développement du territoire. Le prestataire retenu pour la gestion du Centre de démantèlement de matériel ferroviaire à Chalindrey sera désigné à l’automne par la SNCF. Notre détermination a fini par produire des résultats ! Nous continuerons les projets, de transformation de la maison de la Vannerie à Fayl-Billot en Centre d’Interprétation, de construction de la gendarmerie à Bourbonne-les-Bains. Bien évidemment le projet concernant la résidence intergénérationnelle à Chalindrey se poursuit. Vous le constatez, par-delà les différences de sensibilités, d’intérêts divers, de taille des communes, le projet porté par votre Communauté de Communes est celui d’un territoire qui se veut dynamique, et qui veut résister au déclin démographique. Eric Darbot, Président de la Communauté de Communes des Savoir-Faire

3


4

5

LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

CHOISIT SON IDENTITÉ

LE CENTRE DE DÉMANTÈLEMENT À CHALINDREY BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Le jeudi 12 octobre dernier, le Conseil communautaire a approuvé la nouvelle identité de la Communauté de Communes. Désormais, l’intercommunalité portera le nom de Communauté de Communes des Savoir-Faire. En effet notre territoire est porteur de savoir-faire bien spécifiques, notamment la vannerie, le thermalisme, et très prochainement le démantèlement

ferroviaire. Présents dans chacun des anciens territoires de la communauté, ces savoir-faire constituent et représentent le fer de lance de ce nouvel espace. L’indication « Sud-Est Haute-Marne » disposée en bas du logo renseigne par ailleurs la localité de l’intercommunalité. Le nom a volontairement été choisi pour interroger les gens extérieurs au territoire afin qu’ils soient interpellés par nos savoirfaire dont nous sommes fiers.

La Communauté de Communes s’est également dotée d’un logo. La création d’un logo n’est pas chose aisée. Censé représenter l’entité qu’il incarne et lui donner une identité propre, c’est toute une réflexion qui a été portée par les dix élus de la commission communication en lien avec le bureau de la Communauté de Communes. Après concertation de la population en avril dernier, suivie de nombreuses réunions de travail en collaboration avec l’agence Neftis, le choix du logo s’est arrêté sur un papillon. Rappelant la forme du territoire, c’est aussi un symbole de nature, il représente bien la qualité de vie de notre territoire rural. Les couleurs ont également toute leur importance puisqu’elles représentent les différentes caractéristiques du territoire : vert pour le côté naturel de nos campagnes, bleu pour les sources thermales situées à l’est du territoire, et jaune orangé pour l’osier. Le tracé fin du papillon réalisé d’une traite, rappelle le tressage, la construction des ailes peut également évoquer l’eau. Enfin, le réseau ferroviaire, autre atout du territoire est lui aussi bien présent, puisque les deux traits soulignant les « Savoir-Faire » font écho aux rails.

La Communauté de Communes des Savoir-Faire : le territoire et son logo. Symbole du territoire, il reste à espérer que la métamorphose du papillon et son dynamisme s’appliqueront également au territoire qu’il incarne.

L’opportunité de créer un véritable Pôle Industriel

La Communauté de Communes des Savoir-Faire s’est lancée dans le projet de réouverture du centre de démantèlement. Lors du conseil communautaire du jeudi 12 octobre 2017, les élus ont décidé de voter la convention d’occupation temporaire des 63 000 m² qui composent la plateforme multimodale et des terrains attenants. Eric Darbot, Président, déclare : « Cette convention sera annexée à l’appel d’offres que s’apprête à lancer la SNCF

pour trouver un prestataire […] Cela fait plus d’un an que l’on y travaille et que l’on se bat pour le faire émerger. Les échanges avec la SNCF ont porté leurs fruits et abouti à lancer cet appel d’offres ». D’après les premières estimations, les travaux s’élèveraient à 2.7 millions d’euros HT. La collectivité percevrait une redevance, et souhaite solliciter des subventions à hauteur de 50%.

QUELQUES DATES CLÉ Début décembre 2017 Appel d’offres lancé par la SNCF Fin février 2018 Réponse des prestataires intéressés Décembre 2018 Notification du marché à l’entreprise retenue


INTERVIEW

7

Laura BOURDEAUX

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2 BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Pouvez-vous nous présenter votre parcours au sein de la collectivité ?

Je travaillais au départ pour l’ancienne communauté de communes de Vannier-Amance en tant qu’agent administratif chargée en partie des ressources humaines, des instances, de l’accueil et de la communication, depuis mai 2014. Puis, dans le cadre de la fusion, on a demandé aux agents quel poste ils aimeraient occuper. J’ai fait le choix des ressources humaines car c’était la mission qui me plaisait le plus.

Laura BOURDEAUX,

chargée des ressources humaines

VE

LI

Quel est votre ressenti général depuis la fusion des Communautés de Communes au 1er janvier 2017 ?

Du fait de la fusion, il y a eu beaucoup de travail et ça a été compliqué à gérer. On attend encore patiemment le retour au calme. Mais, la fusion a été intéressante pour moi car elle m’a permis de me spécialiser dans le secteur que j’affectionne le plus. J’aimerais également continuer à me former dans ce domaine afin de découvrir de nouveaux outils à mettre au service de la collectivité.

Y a-t-il de bons échanges au niveau des services ?

Oui, nous avons de bons échanges. Les échanges sont d’autant plus importants que la nouvelle organisation a pris et prend toujours beaucoup de temps à se mettre en place. Cette organisation nécessite donc de bons échanges.

Après 1 an de fusion, connaissez-vous tous vos collègues ?

Je connais une bonne partie de mes collègues. De par ma fonction, je les ai déjà pratiquement tous rencontrés, même si j’en côtoie certains beaucoup plus que d’autres, notamment les agents situés sur le pôle de Chalindrey, qui viennent tous les mois à notre rencontre. Je rencontre également mes collègues lors des permanences que nous organisons. Ces permanences, mises en place sur Bourbonne-les-Bains et sur Fayl-Billot, permettent aux agents de venir chercher leur fiche de paie, leurs tickets restaurant, mais aussi de répondre aux questions et d’établir un dialogue. Elles permettent de créer du lien, d’apporter une proximité avec les agents, d’éviter leur isolement, notamment pour les agents de Bourbonne qui sont géographiquement plus éloignés, et leur permettre de s’investir dans la collectivité. Depuis la fusion, il y a eu deux permanences : une en avril et une en juin ; la prochaine aura lieu en novembre.


LA PISCINE

DE BOURBONNE-LES-BAINS BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Rénovation de la piscine Cet équipement communautaire bénéficie d’une bonne fréquentation. Elle est utilisée par les scolaires qui se familiarisent avec le milieu aquatique ou qui apprennent à nager pour les plus grands. Elle est fréquentée aussi par le club de natation bourbonnais, et de nombreuses séances d’aquagym s’y déroulent, le tout sous la responsabilité de deux maîtres-nageurs. La piscine a aujourd’hui 42 ans. Son âge et son état de santé nécessitent des travaux importants ; un bilan a été réalisé.

Si le bassin, le système d’alimentation et de filtration ont bénéficié d’un bon entretien, l’enveloppe extérieure a beaucoup souffert de l’usure du temps. De nombreux désordres ont été constatés : défauts d’isolation de la toiture, des murs, des vitrages, infiltrations. Il s’agit de la moderniser pour la rendre plus attractive. Un groupe de travail, composé d’élus de la communauté de communes, de la ville de Bourbonne-les-Bains ainsi que des représentants des usagers, a été mis en place pour définir avec le programmiste quels étaient les besoins de chacun en

terme d’utilisation. Une première réunion a eu lieu le 31 octobre et des propositions ont été faites. Le travail se poursuit… En collaboration avec les maîtres-nageurs, le groupe travaille sur la création d’un bassin d’apprentissage pour permettre aux plus petits (maternelle - CP) de se familiariser avec le milieu aquatique. Nous réfléchissons également sur l’aménagement ludique du solarium extérieur et la création d’une salle de convivialité multi-activités pour faire de cet équipement un lieu véritablement attractif.

9


11

LE CENTRE D’INTERPRÉTATION DE LA VANNERIE BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Le projet de centre d’interprétation de la vannerie et du tressage continue et s’intègre dans les schémas de développement territorial. En effet, plusieurs études sont menées sur le territoire afin de définir les orientations touristiques et économiques du secteur. Le centre d’interprétation y gagne une place importante grâce à un travail de présentation et d’explication effectué lors de plusieurs réunions.

Projection 3D architecture végétale à l'arrière du bâtiment

Par ailleurs, la commune de Fayl-Billot ayant été qualifiée de « bourg structurant » par la Région Grand Est fait l’objet d’une étude économique pilotée par la Caisse des Dépôts dans laquelle la vannerie tient une place à part entière.

Planche projet “Lien vers les autres sites”

L’esquisse rendue par les scénographes le 15/06/2017 a permis de présenter des éléments concrets et visuels qui ont contribué à la reconnaissance du projet comme fédérateur et structurant par le cabinet d’études chargé de l’élaboration du schéma touristique du Pays de Langres.

Ces prises en considération sont le fruit d’un travail de concertation qui a abouti à un projet de centre d’interprétation complet et diversifié. Le centre aura non seulement une vocation touristique mais sera aussi un levier de développement économique tout en restant garant de la conservation du savoir-faire, de la création, de l’échange et de l’ouverture de la vannerie sur d’autres horizons.

COMITÉ DE DÉVELOPPEMENT ET DE PROMOTION DE LA VANNERIE 36, grande rue, 52500 FAYL-BILLOT - comitevannerie@gmail.com – 07.83.75.60.83

Planche projet “Histoire et pourquoi à Fayl-Billot”


LES PROJETS DE MICRO CRÈCHES

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Les micro crèches

de Chalindrey et de Fayl-Billot

Le plan de la micro crèche de Fayl-Billot réalisé par M. JUVENELLE

Une de nos priorités demeure la bonne articulation entre les vies professionnelle, familiale et sociale de nos concitoyens qui constitue ainsi un élément majeur de cohésion sociale et d’attractivité pour notre territoire. A ce titre, il est de notre devoir de promouvoir et de développer les équipements et services d’accueil des jeunes enfants. Le multi accueil de Bourbonne-les-Bains reçoit 20 enfants et répond parfaitement aux attentes des familles dans ce secteur. Il permet aux parents de choisir entre accueil en collectivité et accueil individuel chez les assistantes maternelles. Ces deux modes de garde sont complémentaires et pas en opposition. Le développement du RAM (Relais Assistante Maternelle) permet aux « nounous » de se retrouver, d’échanger, de rompre leur isolement. Leur fréquentation assidue aux activités proposées par nos

animatrices prouve le bienfondé et la nécessité de ces actions. Mélodie anime le RAM de Chalindrey et Pascale celui de Bourbonne. Depuis septembre, Pascale propose ce même service à Fayl- Billot dans les locaux de la médiathèque en attendant d’intégrer les nouveaux bâtiments qui seront construits vers la crèche. Les deux micro crèches sont actuellement en cours d’étude. Elles sont prévues pour accueillir 10 enfants. Monsieur THOMAS, notre assistant à maître d’ouvrage, nous aide dans ce dossier afin de respecter toutes les obligations exigées par la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) et la PMI (Protection Maternelle et Infantile). Les projets permettront aussi l’accueil d’enfants en situation d’handicap. La visite des crèches de Champlitte, Montigny-leRoi et Rolampont a permis aux élus de bien prendre en compte les modalités de fonctionnement de telles structures.

A Fayl-Billot, la micro crèche sera construite vers l’école maternelle. A Chalindrey, c’est une extension du pôle enfance. Leur positionnement regroupe ainsi tous les services aux enfants et permettront des échanges avec les écoles. Monsieur JUVENELLE, architecte, finalise les plans de Fayl-Billot et Monsieur MARTIN ceux de Chalindrey. Les deux ont été recrutés après consultation de plusieurs candidats. Les coûts ne sont pas encore arrêtés définitivement (de l’ordre de 500 000 € par structure). Néanmoins nous avons l’assurance de subventions de l’Etat, du Conseil Départemental, de la CAF et de la MSA (Mutualité Sociale Agricole).

13


14

INAUGURATION

DE LA CANTINE DE VARENNES

15

INTERVIEW

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Séverine VILLESSOT BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

C’est dans une ambiance conviviale et chaleureuse que la nouvelle cantine de Varennes-sur-Amance a ouvert ses portes à la rentrée de septembre 2017. Le premier repas a débuté avec la présentation des « dames de la cantine », Myriam CORRIAUX pour la partie technique (mise en température des plats, plonge…) et Rose-Line SIMONI au service et à l’animation de ce temps d’accueil. Une présentation des règles de vie a été faite auprès des enfants : se laver les mains avant de passer à table, respecter ses camarades et le personnel, goûter un peu de tout et passer un moment agréable entre copains…

A table ! L’alimentation est essentielle pour la croissance, les capacités d’apprentissage et le développement psychomoteur des enfants. Pour sa nouvelle cantine, la Communauté de Communes a fait appel à Api Restauration, service de restauration collective qui assure une cuisine de qualité. Api Restauration s’inscrit dans une démarche éducative pédagogique en accompagnant les enfants et les parents sur différentes thématiques. Les plats concoctés permettent ainsi l’éveil culinaire et la découverte des goûts et des saveurs.

Quel est votre ressenti général depuis la fusion des Communautés de Communes au 1er janvier 2017 ?

Je pense que la fusion est une bonne chose au niveau de la mutualisation des compétences de chacun (animateurs, intervenants extérieurs). Cela favorise le dialogue entre les animateurs et les échanges de savoir-faire. Elle permet également de mutualiser le matériel et les locaux. Enfin, je pense qu’il y a un gros potentiel à tirer de la fusion au niveau de la mise en place de projets en commun. J’aimerais par exemple valoriser la jeunesse en instaurant un conseil des jeunes pour connaitre notamment les besoins des ados. En revanche, je trouve que la fusion s’est faite de manière un peu trop brutale. Je pense qu’elle aurait dû se mettre en place lors de la rentrée scolaire 2017. Tout le personnel, qui était déjà occupé à assurer ses missions, a dû également jongler avec de nouvelles responsabilités. Pour moi qui aime anticiper un maximum les choses pour prévenir les conflits et rester à l’écoute des besoins de chacun, j’ai trouvé que la situation a été très difficile à gérer, et j’aurais aimé avoir plus de temps pour m’imprégner du nouveau territoire.

Séverine VILLESSOT

Responsable des services à l’enfance

Est- ce que la fusion a entraîné des changements sur votre poste de travail ?

Un temps de vie consacré au bien-être des enfants L’ouverture de la cantine de Varennes-surAmance a été proposée dans le but de mettre un nouveau service à disposition des familles. Respectant leur rythme de

vie, elle leur offre un temps de repas calme, reposant, une variété dans les menus et des portions adaptées à la classe d’âge.

Avec la fusion, j’ai changé de lieu de travail. Je travaillais au départ sur le secteur de Chalindrey ; maintenant, je me trouve sur le pôle de Fayl-Billot. Mais, le changement le plus important pour moi a été le changement au niveau des relations humaines. Même si j’essaie d’être présente au maximum, je ne travaille plus sur le terrain comme avant. Être sur le terrain me permettait de me rendre compte directement des dysfonctionnements et d’y pallier. De même, les enfants, les familles n’hésitaient pas à venir me rencontrer pour échanger.

Savez-vous comment contacter chacun des services ? Oui, un annuaire du personnel a été créé au début de l’année 2017 suite à la fusion. Grâce à cet annuaire, on peut contacter n’importe quel service.

Vous pouvez retrouver les « recettes du chef » et les menus en ligne sur le site internet : http://www.vannieramance.fr/fr/la-restauration-scolaire.html Pour tout renseignement et inscription, merci de contacter l’accueil à Fayl-Billot de la Communauté de Communes des Savoir-Faire au 03.25.84.45.54 ou sur le site internet : www.vannieramance.fr/fr/enfance-jeunesse.html

Etes-vous au courant des différents projets en cours et à venir de la collectivité ?

Je connais les projets en cours sur la partie enfance jeunesse, et je me documente sur le journal pour les autres projets.

VE

LI


16

LES ÉOLIENNES APPROCHENT BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Notre territoire bénéficiera à terme des parcs éoliens suivants Afin d’adopter une démarche raisonnée et maitrisée du développement de l’éolien sur notre territoire, les élus ont privilégié dès 2009 une approche intercommunale des projets. Ainsi, ceux de Vannier-Amance et des Hauts de la Rigotte répondent à la même logique d’implantation le long d’infrastructures existantes (RN19 et ligne électrique 225kV) alors que celui de Sud Vannier se situe 10 km plus au sud pour offrir une respiration visuelle avec les deux premiers projets. Cette approche a ainsi évité le mitage de projets à l’ensemble du territoire. Actuellement, le projet Vannier-Amance, le plus avancé, et qui a bénéficié des autorisations administratives en 2015, est en phase de pré-construction consistant à la : • Transformation des actes fonciers avec signature des baux et conventions chez notaire, • Finalisation des accords fonciers pour le raccordement au poste et les accès depuis la RN19, • Consultation des entreprises locales pour la réalisation des travaux de terrassements, de génie-civil et de raccordement électrique. Suivront les projets des Hauts de la Rigotte, autorisé à l’été 2017 et celui de Sud Vannier aujourd’hui en instruction.

34

PARMI CES

ÉOLIENNES

LES ÉOLIENNES APPROCHENT

L’ensemble de ces 3 parcs éoliens contribuera à notre participation dans l’engagement national pour la transition énergétique. Au total, 34 éoliennes pour une puissance d’environ 117MW injecteront annuellement plus de 280 millions de Kw sur le réseau, équivalant à la consommation électrique de 110 000 personnes soit 60% des habitants de la Haute-Marne. Ainsi, ces parcs éoliens feront de notre territoire un véritable territoire à énergie positive. De plus, la population profitera de retombées économiques significatives avec des créations d’emplois : • 1 000 000 € par an répartis entre le bloc communal (CC et communes) les départements (Haute Marne et Haute Saône), les propriétaires et exploitants, • 800  000 € de mesures d’accompagnement seront destinés à l’amélioration du cadre de vie et en faveur de la biodiversité, • Jusqu’à 20M € de travaux de génie civil seront sous-traités à des entreprises locales (sur un investissement total estimé à 175 M€). Enfin, un financement participatif (crowfunding) avec des conditions privilégiées sera proposé pour les habitants des communes proches ou concernées.

5

SE SITUENT SUR LE TERRITOIRE D’UNE AUTRE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES (CCHVS).

17


18

19

GEMAPI

INTERVIEW

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Quels buts ? Quels projets ? La GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) est une compétence initialement exercée par des syndicats de rivières afin de gérer l’entretien des berges et de maintenir ou restaurer la continuité écologique et morphologique des cours d’eau. Elle devient effective au 1er janvier 2018.

PLUSIEURS TYPES D’AMÉNAGEMENTS SONT POSSIBLES :

• Suppression d’embâcles pour améliorer la franchissabilité d’obstacles par les différentes espèces de poissons, • Suppression de buses de pont pour les remplacer par un pont cadre, • Création de passage à gué pour le bétail, • Aménagement d’abreuvoirs pour éviter le piétinement par les animaux, • Reméandrage de cours d’eau pour éviter les inondations et permettre la bonne oxygénation de l’eau.

Amandine HENRY BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Pouvez-vous nous présenter votre parcours au sein de la collectivité ? Je travaillais pour la communauté de communes de la région de Bourbonne-les-Bains depuis 2014 en tant que technicienne environnement. Suite à la fusion en janvier 2017, je suis devenue responsable du service environnement, c’est-àdire que je m’occupe de tâches comme l’assainissement et la Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (compétence qui sera prise au 01/01/2018 sur l’ensemble du territoire au niveau de l’assainissement collectif et autonome).

Amandine HENRY

Responsable du service environnement

VE

LI

Avez-vous le sentiment d’avoir été suffisamment informée sur la fusion des Communautés de Communes ? Les informations sont venues au fur et à mesure. Ce qui est compréhensible car la fusion a engendré des changements importants, notamment en termes de quantité et d’organisation de travail puisque les agents doivent maintenant travailler sur un plus grand territoire. Je pense que nous sommes encore en période d’adaptation, qu’il faut une « année test » pour pouvoir comprendre les tenants et les aboutissants de la fusion. Certaines personnes ont pu mal vivre la fusion dans le sens où il y a eu une perte des repères et qu’il faut se réadapter (par exemple, nous ne connaissions pas l’actuel président de la communauté de communes, qui était président de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey). Donc, pour certains, ça n’a pas été évident de trouver son positionnement.

Y a-t-il de bons échanges au niveau des services ? Je trouve qu’il y a un respect et une très bonne entente entre les agents. Malgré les frustrations parfois, on réussit quand même à établir un dialogue. Ce qui est positif : on a besoin de tout le monde pour évoluer et avancer dans le même sens.

Après 1 an de fusion, connaissez-vous tous vos collègues ?

Non, je connais les responsables, les agents du service ressources humaines, et le personnel du pôle de Bourbonne, c’est-à-dire les gens avec qui je suis amenée à travailler régulièrement. Pour les autres agents, je sais les situer dans l’organigramme, mais je ne les connais pas du fait de l’agrandissement de l’intercommunalité. Cela serait peut-être bien d’organiser des rencontres afin de faire en sorte de renforcer la cohésion entre les agents.


20

21

ZÉRO PHYTO

INTERVIEW

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Labelisation des villages en cours

Florian LASSERRE BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

Pouvez-vous nous présenter votre parcours au sein de la collectivité ?

Depuis 6 ans, je m’occupe de l’entretien des villages. Il s’agit de mon 1er emploi, et je travaille à 35 heures annualisées (sur 4 jours en hiver et sur 5 jours en été)

En septembre 2014 l’ex Communauté de Communes de Vannier-Amance votait l'abandon progressif des produits phytosanitaires pour la gestion de ses espaces publics pour arriver au zéro phyto en 2020. Trois ans après, le travail est plus qu’encourageant puisque huit communes ont candidaté dès cette année pour la labellisation

« zéro phyto dans ma commune ».

Comment l’obtenir : Sur le terrain, ne plus utiliser de produits phytosanitaires dans tous les espaces publics y compris dans les cimetières.

Quel est votre ressenti général depuis la fusion des Communautés de Communes au 1er janvier 2017 ?

Florian LASSERRE Agent technique

VE

LI

Je n’ai pas ressenti beaucoup de différences, ce qui m’a permis de conserver mes repères.

 résenter un dossier sur les travaux et actions réalisées dans la commune et à l’échelle intercommunale. Une visite de terrain de P techniciens de la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. Ensuite une commission (agence de l’eau, ARS, techniciens FREDON, élus,…) se réunit au niveau régional afin de délibérer sur l’obtention de la labellisation de chaque village.

Est- ce que la fusion a entraîné des changements sur votre poste de travail ?

Non, à mon niveau, je n’ai pas changé de lieu de travail. Je prends toujours mon service à Fayl-Billot, même si je suis amené à me déplacer sur d’autres communes pour l’entretien des villages. Mes conditions de travail n’ont pas changé, si ce n’est que j’ai davantage de collègues en technique notamment. Par contre je suis désormais amené à superviser une petite équipe technique, ce que je ne faisais pas avant. J’ai donc un peu plus de responsabilités.

Suite à la fusion, connaissez-vous tous vos collègues ? Sur le service technique oui, par contre en administratif, je connais principalement Mme Mazelin Françoise, notre responsable hiérarchique et également les agents qui travaillaient anciennement sur le site de Fayl-Billot.

A quoi cela sert-il ? C’est une reconnaissance de tout le travail fourni par la commune et la Communauté de Communes pour arriver à entretenir les espaces sans produits phytosanitaires. C’est un gage de la qualité de vie au sein du village, les enfants par exemple peuvent jouer sans aucun danger pour leur santé dans tous les espaces publics. C’est un outil de communication pour attirer de nouveaux habitants sur notre territoire.

Comment est-ce matérialisé ? La commune apparaît sur une carte nationale visible sur internet comme étant saine au niveau de son entretien. Un panneau est apposé aux entrées du village pour identifier sur site la commune

Connaissez-vous votre élu référent ? Oui, M. Joffrain William. Il était déjà l’élu référent pour le service technique de l’ex-CCVA. Nous le rencontrons souvent.

En travaillant en extérieur et sur les voies publiques, vous devez forcément avoir des contacts avec la population. Quelles sont les principaux sujets d’interrogation des habitants ? Nous ne rencontrons pas beaucoup de personnes. D’ailleurs on se dit des fois avec les collègues que les villages semblent morts ! De temps en temps, les personnes âgées sortent pour discuter, ou bien encore le maire de la commune passe nous dire bonjour.


22

23

LES SORCIÈRES ONT ENCORE FAIT DU BRUIT

LES SERVICES

AU FORT DU COGNELOT !

DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

SERVICES ADMINISTRATIFS Pour la 21e édition de la Fête des Sorcières organisée par la Communauté de Communes et l’Effort du Cognelot le 28 et 29 octobre 2017, les visiteurs se sont déplacés en masse. Ce sont 2900 adultes et 1272 enfants de moins de 12 ans qui sont venus se promener au sein du fort lors de ce weekend endiablé. Pour l’occasion, 68 commerçants, dont 12 artisans Made in Pays de Langres, ont exposé leurs produits : produits de bouche, du terroir, bijoux, vêtements, accessoires et objets divers, il y en avait pour tous les goûts.

Préambule d’Halloween L’esprit d’Halloween s’est d’abord installé à Chalindrey dès le vendredi 20 octobre, avec la programmation du film Ça au cinéma Le Familial. Puis, l’association Shazam a élu Marina Steiner 20ème miss Sorcière le samedi 21 octobre au centre socioculturel.

Retour sur le programme de la manifestation Comme chaque année, les monstres et personnages de Shazam ont mis l’ambiance au fort le 28 et 29 octobre,

SIÈGE SOCIAL

SIÈGE ADMINISTRATIF

PÔLE DE BOURBONNE-LES-BAINS

ADRESSE

27 Grande Rue 52500 FAYL-BILLOT

16 rue de la Libération 52600 CHALINDREY

Impasse du Château 52400 BOURBONNE-LES-BAINS

SERVICES

Périscolaire et extrascolaire, Affaires scolaires

Direction Générale, Finances Ressources Humaines, Secrétariat Général, CIAS

Développement Economique, Tourisme, Assainissement

HORAIRES D’OUVERTURE

Lundi et Mardi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h Mercredi, jeudi, vendredi matin de 8h30 à 12h30

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30

Lundi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 Mardi de 13h30 à 17h30 Mercredi de 9h à 12h et de 14h à 17h Jeudi de 13h30 à 18h

TÉLÉPHONE

03.25.84.45.54

03.25.88.82.03

03.25.88.46.43

COURRIEL

ccvannier-amance@orange.fr

contact@cc-paysdechalindrey.fr

cc-bourbonne@wanadoo.fr

MAISONS DES SERVICES AU PUBLIC avec le Tunnel de l’Horreur, les niches de la « Shazamerie » et la balade nocturne. Tout au long de l’évènement, Zoé et son équipe de maquilleuses ont transformé petits et grands en créatures improbables, et Alexandra, sculpteur sur ballons, les a entraînés dans la féérie de ses compositions. Une animation spéciale pour les 3-6 ans a été mise en place le samedi et le dimanche, de 15 h à 18 h. De son côté, le Conservatoire d’Espaces Naturels de Champagne-Ardenne a encore une fois concocté de très belles expositions sur les chauves-souris, les herbes folles et les petites bêtes du fort du Cognelot. Pour les gourmands, la boulangerie Jacquot a réalisé de savoureux pains des sorciers cuits dans le four à pain du fort. Quant au repas du samedi soir, préparé par l’association de l’Effort, il s’est avéré aussi diabolique que prévu. Et pour accompagner cet évènement, la musique était également de la partie ! Ainsi, La Lyre de Chalindrey a déambulé dans le fort tout au long du weekend, tandis que le groupe Kalffa, amoureux du rock et de la musique traditionnelle bretonne, a donné le tempo

le samedi soir à partir de 21h. Et, pour clore la soirée du samedi soir en beauté, le DJ a mis le feu lors de la soirée dansante. Enfin, les sorcières ont fait venir deux nouvelles représentations : un spectacle de rapaces et un spectacle de feu. Impressionnantes et hypnotiques, ces deux animations ont transporté les visiteurs tout droit dans l’univers du merveilleux et du fantastique ! La Communauté de Communes des SavoirFaire et l’Effort du Cognelot remercient tous les bénévoles, les sponsors, les partenaires et les visiteurs, en espérant les revoir aussi nombreux lors de la prochaine édition !

CHALINDREY

FAYL-BILLOT

RESPONSABLE

Mélodie MEOT

Virgine AMET

ADRESSE

16 rue de la Libération 52600 CHALINDREY

34 bis Grande Rue 52500 FAYL-BILLOT

SERVICES PROPOSÉS

Un lieu d’écoute, d’information et de proximité pour vous aider dans vos démarches administratives (Pôle Emploi, CAF, CPAM, Caisses de retraites...)

HORAIRES D’OUVERTURE

Lundi de 8h30 à 12h30 sur RDV et de 13h30 à 17h30 Mardi de 13h30 à 17h30 Mercredi de 9h à 10h sur RDV et de 13h30 à 17h30 Jeudi de 8h30 à 12h Vendredi de 13h30 à 17h sur RDV

Lundi de 13h30 à 15h30 Mercredi de 14h30 à 16h30 sur RDV Mardi et Jeudi de 8h30 à 12h30 sur RDV et de 13h30 à 17h30 Vendredi de 13h30 à 17h

TÉLÉPHONE

03.25.84.87.51 Fax : 03.25.90.06.57

03.25.84.27.86

COURRIEL

ccvannier-amance@orange.fr

contact@cc-paysdechalindrey.fr


24

LA LETTRE

DU SCOT BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

LE PÉRIMETRE

DU SCOT BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

25


26

27

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2


28

29

NOTES BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2

BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2


30

NOTES BULLETIN INTERCOMMUNAL // 2018 // N°2


Bulletin intercommunal #2  

Bulletin intercommunal #2 de la Communauté de Communes des Savoir-Faire mai 2018

Bulletin intercommunal #2  

Bulletin intercommunal #2 de la Communauté de Communes des Savoir-Faire mai 2018

Advertisement