Issuu on Google+

N°8

Anthy-sur-Léman Ballaison Bons-en-Chablais Brenthonne Chens-sur-Léman Douvaine Excenevex Fessy Loisin Lully Margencel Massongy Messery Nernier Sciez Veigy-Foncenex Yvoire

JUIN 2013

Regards croisés sur l’actualité de la Communauté de Communes du Bas-Chablais

DOSSIER MOBILITÉ P. 6 > 9

Cars, trains, stationnement, des projets pour mieux se déplacer

Transports scolaires : derniers jours pour les inscriptions........p. 10 Restructuration de la station d’épuration.... p. 11


Retour sur nos temps forts

t e r r a ges a m i r u s

INTERCOMMUNALITÉ 4 décembre 2012 - Les élus de Brenthonne, Fessy et Lully sont accueillis à la communauté de communes du Bas-Chablais. Depuis le 1er janvier 2013, leurs habitants bénéficient de tous les services offerts par le Bas-Chablais dans les domaines des déchets, de l’assainissement ou encore des déplacements.

LOGEMENT

INAUGURATION 8 janvier 2013 - TADIspo, le service de transport à la demande du Bas-Chablais entre en service. Informations et réservations : 0 810 00 88 39

22 janvier 2013 - Un bel exemple de solidarité intergénérationnelle. La famille Roth de Sciez est venue témoigner de son expérience positive : elle accueille depuis plusieurs mois à son domicile un jeune en apprentissage, dans le cadre du dispositif « logement solidaire et inter-générationnel ». Renseignements sur le dispositif : Mission Locale du Chablais CLLAJ, Service logement - Tél. 04 50 70 88 59

SITE INTERNET Connectez-vous sur www.cc-baschablais.com Besoin d’une info pratique ou d’un service ? Une nouvelle version du site internet de la communauté de communes est en ligne depuis quelques mois.

CRÉATION D’ENTREPRISES 4 avril 2013 - Journée portes-ouvertes à la pépinière d’entreprises du Léman à Perrignier. L’occasion pour les entreprises de présenter leur activité et la pépinière qu’elles partagent. Sur la photo ci-dessus, Céline Camara (à gauche), créatrice de l’entreprise « Des Pas Rayés ».

Vous y trouverez une mine d’informations pratiques.

Plus d’informations : www.sudleman.com

2

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

Retrouvez toute l’info détaillée de la rubrique « Arrêt sur images » sur le site internet

www.cc-bas chablais.com


SOMMAIRE

dito

4 actu 6 dossier Mobilité : des avancées pour mieux se déplacer

« Les conditions de

10 services

nos déplacements quotidiens influent sur la qualité de vie.

Transports scolaires : derniers jours pour les inscriptions Habitat : rencontrez un architecte-conseil

11 projet

»

Station d’épuration : répondre aux besoins de demain

12

À

conomie

ZAE Les Bracots : toujours plus d’espaces pour l’emploi La nouvelle silhouette des Esserts

13 d en haut Vitesse supérieure pour la coopération franco-suisse

14 vue d ici De nouveaux giratoires pour plus de sécurité

15 infos pratiques N°8

JUIN 2013

Regards croisés sur l’actualité de la Communauté de Communes du Bas-Chablais Communauté de communes du Bas-Chablais - Tél. 04 50 94 27 27 communication@cc-baschablais.com

Directeur de la publication : Jean NEURY Rédaction : Caroline JACQUIER Conception graphique : pamplemousse.com Crédits photos : Pierre THIRIET, Communauté de communes du Bas-Chablais, Grand Genève-Agglomération franco-valdo-genevoise, Istok ISSN : 1779-5346 Impression : Imprimerie Mordacq - 18 000 exemplaires Ce document a été imprimé sur du papier PEFC chez un imprimeur disposant de la chaîne de contrôle PEFC / 10-31-2168. Ce label apporte la garantie que le papier provient de forêts gérées durablement.

l’occasion de la reprise de parution de votre magazine d’informations communautaires, il m’a semblé important d’évoquer les questions de mobilité dans ce numéro. Parce que l’attractivité touristique mais aussi économique du Bas-Chablais est en jeu, mais aussi parce que les conditions de nos déplacements quotidiens influent sur la qualité de vie de tous. En parallèle, nos préoccupations environnementales restent fortes, notamment dans le domaine de l’assainissement des eaux usées dans lequel nous continuons à investir fortement. La restructuration de la station d’épuration à Douvaine est un chantier important qui démarre pour mieux prendre en compte la forte évolution des populations des communes du Bas-Chablais. Je vous invite, à travers les prochaines pages, mais aussi en consultant son site internet (www.cc-baschablais.com), à mieux connaître les services apportés par la communauté de communes et les projets dans lesquels elle est engagée. Car, à l’occasion des prochaines élections municipales en 2014, vous serez invités à désigner directement les conseillers communautaires qui vous représenteront à la communauté de communes ; ce sont eux qui seront chargés de décider des orientations qui continueront à façonner notre territoire et à répondre, aux côtés des communes, aux besoins de sa population. Je vous souhaite un très bel été à tous. Jean NEURY Président de la Communauté de Communes du Bas-Chablais

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

3


actu

assainissement

On creuse toujours… … pour développer le réseau d’assainissement des eaux usées du Bas-Chablais et raccorder de nouvelles habitations.

D

ans le Domaine de Coudrée à Sciez, les travaux se poursuivent ; le raccordement des habitations au réseau nouvellement créé est en cours. En parallèle, les travaux sont engagés depuis plusieurs semaines aux Balises à Anthy, à Chez Viret à Fessy et à Chavannex à Sciez. À Chevilly sur Excenevex, chemin de la Mollot, les travaux nécessitent de régler la circulation par alternat, et peuvent temporairement occasionner une fermeture de la voie ; ces contraintes devraient être levées fin juillet.

Coût total du chantier mené au Domaine de Coudrée à Sciez :

3,5

Le rythme des chantiers est soutenu, notamment dans les hameaux plus isolés qu’il reste encore à raccorder au réseau d’assainissement collectif.

Trois nouveaux chantiers débuteront dans les prochaines semaines : à la Tuillière à Ballaison et au Nant des Mûles à Massongy, où, en parallèle de la pose de nouvelles canalisations, un poste de refoulement sera créé. Le secteur des Grangettes à Veigy-Foncenex sera concerné par des travaux importants : outre le raccordement d’habitations au réseau, le chantier permettra dans le même temps au SIEV (Syndicat Intercommunal des Eaux des Voirons) d’assurer la pose de nouvelles conduites d’eau potable.

Me

Fin du chantier prévue en 2015

Quelques extensions de réseaux verront le jour d’ici fin 2013 à Jouvernex sur Margencel, à Cérésy sur Excenevex et à Excuvilly sur Sciez.

Coup de jeune à La Roselière Après plusieurs mois de travaux, l’EHPAD La Roselière, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, va accueillir dès septembre une vingtaine de nouveaux résidents.

« La cohabitation

durant les travaux entre pensionnaires, personnel et entreprises a été réussie. L’enjeu est à présent de conserver l’esprit familial de la structure et de faire vivre les nouveaux bâtiments. 

D

epuis début 2012, une extension de plus de 1300 m2 a été réalisée. La structure, installée depuis une vingtaine d’années à Bonsen-Chablais, offre ainsi 3 nouvelles places en hébergement temporaire, et 6 places d’accueil de jour. La qualité de la prise en charge en est elle aussi encore améliorée. Les personnes très dépendantes seront dorénavant accueillies dans des unités spécialisées. Grâce à la réhabilitation en cours de l’existant, un pôle d’activités et de soins adaptés est ouvert. Une cuisine et une salle de bains thérapeutiques ont été aménagées, ainsi qu’une cafétéria, un salon ouvert aux familles et une salle de restauration.

»

Aurelia Gambaraza, directrice de l’EPISMS en charge de la gestion de la maison

4

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

D’un coût total de 3,8 millions d’euros, le projet a bénéficié de l’appui financier de nombreux partenaires publics et de caisses de retraite. La communauté de communes du Bas-Chablais, représentée au conseil d’administration de l’EPISMS (Établissement Public Intercommunal Social et Médico-Social) du Bas-Chablais, structure en charge de la gestion de l’établissement, a apporté sa garantie d’emprunt.

La nouvelle extension permet d’offrir de nouveaux espaces de vie, de soins et d’activités pour les résidents.

62

personnes âgées accueillies


loisirs environnement

Broyage des déchets verts

Guide « Le Léman et ses sommets »

« Facile à emporter,

le guide est disponible dans les OT de Douvaine, Excenevex, Messery, Yvoire et Sciez. 

»

Prix de vente : 5 €

Les beaux jours sont de retour et incitent à la randonnée. Le broyage est effectué par du personnel de l’association du LIEN (Léman Insertion Environnement).

4 000 tonnes

de déchets verts ont été déposées en 2012 dans les trois déchèteries intercommunales, soit

125 kg

/habitant

Près de 200 foyers du Bas-Chablais ont bénéficié de ce service depuis le lancement de la campagne printanière en mars dernier.

I

l permet de faire broyer à son domicile les branchages les plus encombrants résultant des tailles de haies et des élagages. Le broyat obtenu, qui doit être valorisé chez le particulier bénéficiaire du service, est utilisable pour améliorer la qualité de son compost en le mélangeant aux déchets de cuisine. Il permet aussi de produire du paillis : étalé au pied des plantations ou des haies, il conserve l’humidité, nourrit le sol et permet d’embellir son jardin ! Le broyage, c’est aussi une solution alternative pour limiter ses déplacements en déchèterie et réduire le volume des déchets collectés et traités par la collectivité. Forte de ce succès, la communauté de communes programme d’ores et déjà une nouvelle campagne de broyage à l’automne prochain (inscriptions à partir de mi-septembre 2013).

A

vant d’envisager de partir vers d’autres horizons, êtes-vous certain(e) d’avoir déjà épuisé la multitude de circuits qui s’offrent à vous sur le Chablais  ? Pour le vérifier, découvrez le guide « Le Léman et ses sommets ». Composé d’une carte détaillée, il est complété de 26 fiches, chacune dédiée à un itinéraire à découvrir en famille, dont une douzaine sur le Bas-Chablais. En bordure du lac Léman, à l’occasion d’une balade en forêt, au cœur des vignes ou en prenant le temps de flâner dans les communes du territoire, découvrez le riche patrimoine naturel et historique de la région. Et s’il vous vient l’idée de prendre de la hauteur, vous profiterez d’exceptionnels panoramas sur la région lémanique et de vues plongeantes sur le lac Léman.

d placements ligne

Bus en renfort pendant les travaux du CEVA Depuis avril 2013 et pour une durée de 5 ans, la circulation des TER (Trains Express Régionaux) entre Annemasse et Genève n’est plus assurée afin de permettre la réalisation des travaux d’infrastructure de la nouvelle ligne ferroviaire Cornavin - Eaux Vives - Annemasse (CEVA). Un service de substitution est mis en place. Entre Annemasse et Genève Vous pouvez emprunter les bus de la ligne 61 (ligne transfrontalière urbaine provisoire) entre la gare d’Annemasse et la Gare Cornavin à Genève.

61 Annemasse > Genève

Entre Evian et Genève Les cars de la ligne départementale T71 ont été renforcés (réseau lihsa). Cette ligne régulière assure la desserte de Margencel, Sciez, Massongy, Douvaine et Veigy. Tous les usagers habituels de la T71 peuvent les emprunter librement. Quant aux voyageurs titulaires d’un abonnement TER pour le parcours Evian / Douvaine / Genève, ils peuvent en faire usage, à certains horaires, aux arrêts Evian-les-Bains gare SNCF, Thonon-les-Bains gare SNCF et Genève Gare Routière.

T71 Evian > Genève cars renforcés

Plus d’informations sur le site www.ter-sncf.com

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

5


Mobilité : des avancées pour mieux se déplacer La question de la mobilité dans le Chablais est devenue année après année une préoccupation majeure pour tous.

C

onstructions nouvelles, forte croissance de la population, augmentation du nombre de travailleurs frontaliers, attractivité touristique de la région… Pour gérer les flux de circulation occasionnés et développer l’offre de transports sur son territoire, la communauté de communes du Bas-Chablais, bien que n’étant pas directement compétente dans ce domaine, est associée et/ou impliquée dans la majorité des projets. « Dans l’attente de solutions au long cours mais très attendues, tel le désenclavement du Chablais, les projets s’orientent principalement vers un développement des transports collectifs », annonce Jean Neury, Président de la communauté de communes. Retrouvez dans ce dossier un point complet sur les services offerts et sur les perspectives nouvelles en matière de mobilité sur le Bas-Chablais.

Des chiffres-clés sur le Bas-Chablais

21

rotations quotidiennes effectuées par la ligne de cars T71 entre Evian et Genève, contre 10 en 2010

+ de 231 000

passagers transportés par la ligne de cars T71 en 2012 (135 000 en 2010)

19 000

flux quotidien de véhicules sur la RD 1005 sur l’axe Thonon / Genève

+ de 4 000

usagers mensuels de la ligne Navibus Chens-sur-Léman / Nyon en avril 2012, contre seulement 1 000 environ en avril 2006 6

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013


Une offre

de transport et de stationnement évolutive sur le Bas-Chablais TAD Un nouveau service de transport à la demande

M

is en service en début d’année, TADispo est un transport « à la demande » de l’usager, qui réserve un trajet au jour (du mardi au samedi) et à l’horaire souhaités.

Plus de 150 arrêts de pose et de dépose existent.Le service s’adresse à tous: jeunes et moins jeunes, personnes valides ou à mobilité réduite, ces dernières bénéficiant d’un service adapté. Renseignements et réservations au 0 810 00 88 39 et sur le site www.cc-baschablais.com

Plus de

300

trajets ont été effectués depuis l’ouverture du service, géré par la communauté de communes.

Que fait la communauté de communes pour améliorer les déplacements ?

C

elle-ci n’est pas directement compétente dans le domaine des transports (elle gère uniquement les transports scolaires et le Transport à la Demande, par délégation du Conseil Général de Haute-Savoie). Toutefois, au vu des forts enjeux pour son territoire, par son adhésion à des structures intercommunales et dans le cadre de sa compétence en aménagement de l’espace communautaire, elle participe aux débats, aux décisions et au financement des projets.

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

7


Désenclavement du Chablais : le dossier aux mains de l’État

L

e Conseil Général de Haute-Savoie, associé aux acteurs du Chablais, étudie la mise en concession d’une partie de l’ouvrage, et le financement propre d’une autre portion. Le « bouclage » du projet, qui vise à la création d’une quatre voies entre Machilly et Thonon-les-Bains, ne pourra dans tous les cas aboutir sans l’aide de l’État. « Le dossier est actuellement aux mains du Ministère des Transports, engagé dans une démarche de hiérarchisation quant au financement des projets de création d’infrastructures de transports.

Celle-ci sera soumise à la décision du gouvernement dans les prochaines semaines », précise Jean Neury, Président de la communauté de communes. « Dans l’attente, associés aux communes du Bas-Chablais, nous nous mobilisons dans la recherche de solutions au niveau local, dans la mesure d’ailleurs où le désenclavement ne solutionnera pas l’ensemble des problématiques, notamment sur le tronçon Douvaine-Genève ».

Cars départementaux Lihsa Nouvelle ligne à l’horizon

L

a communauté de communes collabore avec le Conseil Général de Haute-Savoie et les associations d’usagers pour le développement du réseau Lihsa (lignes interurbaines de HauteSavoie), notamment sur la Presqu’île du Léman, en réponse à une forte demande. Des pistes se dessinent pour la création d’une nouvelle ligne L’objectif est de réduire les temps de trajets et de renforcer l’attractivité des cars.

expérimentale en renfort de la 152, susceptible de desservir Tougues à Chens-sur-Léman. Une desserte nouvelle de la Presqu’île par les TPG (Transports Publics Genevois) est également en discussion avec les autorités suisses. Plus d’informations sur les lignes existantes : www.cg74.fr

Vers une priorisation des cars sur la RD 1005 ?

L

a communauté de communes a engagé au printemps une étude d’envergure portant sur un aménagement de la RD 1005, avec l’appui du Grand Genève (lire p.13) et de la Région Rhône-Alpes : l’enjeu est de rendre prioritaires les cars entre Thonon-les-Bains et Veigy-Foncenex. Les solutions passeraient par un passage automatique des feux au vert ou encore par la création de voies réservées sur certains tronçons. La mise en œuvre des infrastructures, qui constituerait une avancée majeure pour faciliter la circulation des cars sur cet axe saturé, fait l’objet d’une demande de financement auprès de la Confédération suisse, dans le cadre du projet d’agglomération franco-valdo-genevois.

(P+R) La création de parkings-relais

I

ls visent à faciliter la correspondance avec les transports collectifs (trains ou cars), mais aussi à favoriser le co-voiturage*. Un premier parking est en cours d’aménagement à VeigyFoncenex. Il pourra accueillir 118 véhicules, le parking provisoire actuel pouvant continuer à être utilisé temporairement, dans l’attente de la création de nouveaux P+R plus en amont. En effet, des études sont en cours pour mieux estimer la demande potentielle. Des P+R pourraient progressivement voir le jour aux abords de la RD1005, sur Douvaine, Sciez, Chens-sur-Léman, Loisin, voire Anthy-sur-Léman et Margencel.

8

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

Le parking provisoire à Veigy-Foncenex est de plus en plus fréquenté.

* Vous souhaitez covoiturer ? 2 sites à consulter : www.covoiturage.cg74.fr ou www.greenmonkeys.com


Trains Vers un RER franco-valdo-genevois

L

e projet de liaison CEVA (Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse) porte sur 16 km de lignes ferroviaires entre Genève et Annemasse, dont 7 km de liaison nouvelle en Suisse. Elle permettra d’accéder directement en train au cœur de Genève, de mieux circuler à l’intérieur du bassin franco-valdo-genevois et de mieux desservir la HauteSavoie. À long terme, des aménagements sont en effet prévus dans la continuité du CEVA pour augmenter la fréquence des trains sur l’axe Annemasse-Evian. En savoir plus : www.ceva-france.fr Plus d’informations dans une prochaine édition.

Bateaux La capacité des Navibus et le stationnement en question

S

’ils sont performants en termes de vitesse, les Navibus qui assurent les liaisons transfrontalières peinent à répondre à la fréquentation actuelle. Le nombre de passagers sur la ligne Chens-sur-Léman / Nyon augmente régulièrement, engendrant en parallèle des problèmes de stationnement aux abords du débarcadère de Tougues. La communauté de communes, associée à la commune et au Conseil Général de Haute-Savoie, étudie des solutions, qui devraient s’orienter principalement autour d’une desserte par les transports collectifs.

«  Les travaux

Quelle place aux cyclistes ?

devraient démarrer d’ici la fin de l’année à Excenevex et Messery.

P

our faciliter la circulation des cyclistes et leur permettre de rouler en toute sécurité, le Conseil Général de Haute-Savoie développe, avec l’appui des communes, un itinéraire qui porte le nom de Véloroute Sud Léman. Il parcourra le Bas-Chablais entre Chens-sur-Léman et Anthy-sur-Léman, et alternera des voies réservées aux vélos et aux piétons, et des voies partagées avec les automobilistes. Les travaux devraient démarrer d’ici la fin de l’année à Excenevex, sur un tronçon de 1,7 km, et à Messery, sur un tronçon de 1,2 km.

 »

En parallèle, de premières études de faisabilité ont été réalisées par la communauté de communes pour la réalisation de pistes cyclables sur la RD1005 entre Massongy et Douvaine, mais aussi entre Sciez et Margencel, notamment pour sécuriser les accès aux Collèges de Margencel et Douvaine.

Un premier tronçon a été réalisé sur la commune d’Yvoire.

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

9


serv ices

transports scolaires

Les inscriptions, c’est maintenant sur www.cc-baschablais.com

Cette année la communauté de communes du Bas-Chablais offre un nouveau service pour l’inscription aux transports scolaires : tous les élèves* peuvent s’inscrire et régler leur abonnement sur www.cc-baschablais.com.

Date limite d’inscription pour la rentrée 2013

30

juin

78 e

tarif de l’abonnement annuel, après participation du Conseil Général de Haute-Savoie

Une solution simple et sécurisée, pour éviter de se déplacer !

L

a communauté de communes du Bas-Chablais gère les abonnements des élèves domiciliés dans les communes de Ballaison, Brenthonne, Bons-en-Chablais, Chens-sur-Léman, Douvaine, Excenevex, Fessy, Loisin, Lully, Massongy, Messery, Nernier, Sciez, Veigy-Foncenex et Yvoire. Les élèves d’Anthy-sur-Léman et Margencel, qui empruntent le réseau des Bus Urbains Thononais, doivent comme habituellement s’inscrire auprès du SIBAT (Tél. 04 50 26 35 35 - www.leman-but.fr). Le service géré par le Bas-Chablais est offert aux collégiens et lycéens externes et demi-pensionnaires respectant la carte scolaire. Pour les autres, des dérogations peuvent être accordées ; renseignezvous auprès de la communauté de communes. Les demandes d’abonnement seront enregistrées jusqu’au 30 juin 2013 ; au-delà de cette date, des pénalités seront appliquées. Les titres de transport seront adressés par courrier au domicile de la personne responsable de l’élève fin août 2013.

*Tous sauf : les élèves en situation dérogatoire, en attente d’admission ou de validation de niveau, ou encore ceux en garde alternée.

Comment s’inscrire ?

1

En ligne sur le site www.cc-baschablais.com (pour les cas généraux uniquement*)

2

Par courrier : formulaire à demander par téléphone au 04 50 94 27 27, auprès de votre mairie, ou à la communauté de communes du Bas-Chablais.  Retournez-le complété par courrier à la communauté de communes, accompagné des pièces usuelles, avant le 30 juin 2013.

HABITAT

Un projet de construction, de rénovation ou de transformation… A

vant de déposer votre permis de construire, la communauté de communes vous propose de rencontrer un architecte qui pourra vous apporter des conseils utiles sur la conception architecturale de votre projet. Deux professionnels assurent des permanences sur le Bas-Chablais, en mairies de Bons-en-Chablais ou de Sciez, en fonction de la commune d’implantation du projet.

Pour préparer votre entretien apportez à l’architecte tout document susceptible de le renseigner sur l’emplacement envisagé pour votre projet : relevé cadastral, extrait du règlement du PLU (plan local d’urbanisme) de la commune, plan de la construction concernée, photos...

Retrouvez les dates des prochaines permanences sur le site www.cc-baschablais.com (rubrique « À votre service / logement-habitat»), et prenez rendez-vous à la communauté de communes (Tél. 04 50 94 27 27). Ce service gratuit est mis en place en partenariat avec le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) de Haute-Savoie.

10

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013


Répondre aux besoins de demain « Anticiper

sur les besoins en assainissement est essentiel pour assurer le développement cohérent du territoire et le maintien de la qualité de son cadre naturel.

 »

« L’adaptation

et l’extension de la station d’épuration intercommunale constituent un enjeu majeur.

 »

Olivier Barras, vice-président en charge de l’environnement.

« 

Les eaux, une fois traitées, sont rejetées au large de Tougues à Chens-sur-Léman, à 160 m de la rive et à 35 m de profondeur.

 »

Qui dit croissance de la population dit augmentation des volumes d’eaux usées à traiter. La station d’épuration du Bas-Chablais, qui se situe aux Léchères au Nord-Ouest de Douvaine, va bénéficier en conséquence ces prochains mois d’importants travaux de restructuration, sur 2 ans. Faire face à la croissance démographique Le développement du Bas-Chablais tendant encore à s’intensifier, le projet vise à répondre aux besoins futurs d’assainissement. Les projections se basent aussi sur le principe que toute nouvelle construction est raccordée au réseau collectif.

Maintenir les performances L’autre objectif est de mettre en œuvre une meilleure régulation du flux hydraulique. Si la station présente un fonctionnement global très satisfaisant, des pollutions ponctuelles consécutives à des pointes hydrauliques sont parfois constatées en période de pluie. Un nouveau bassin de stockage de 800 m3 va ainsi être créé.Des améliorations seront apportées en parallèle pour garantir l’élimination des pollutions organiques et du phosphore et la filière de traitement des boues évoluera elle aussi.

Un chantier complexe Il démarre en ce mois de juin 2013. La continuité du fonctionnement de la filière de traitement est garantie durant toute sa durée, d’où la complexité des travaux à réaliser. La surface actuelle de la station, d’un peu plus de 16 000 m², n’évoluera pas, les ouvrages liés à la restructuration s’intégrant dans l’enceinte actuelle.

Une extension à l’horizon

2020-2025

L

a réflexion sur une future extension est engagée pour porter la capacité de traitement de 35 000 EH* à ce jour à 50 000, voire 70 000 EH*, en lien avec la croissance démographique.

* EH ou Equivalent-Habitant : c’est une unité de mesure de la capacité d’une filière d’épuration, basée sur le rejet journalier d’eaux usées moyen théorique d’un habitant.

Pour anticiper le projet, la création d’une ZAD (Zone d’Aménagement Différée) a été actée en début d’année. Elle permettra à la communauté de communes d’acquérir les parcelles riveraines de la station dans un délai de 6 ans.

Coût total

4,6 Me

61% Financé par la communauté de communes du Bas-Chablais

Les chiffres-clés de la STEP du Bas-Chablais

1997

Depuis sa mise en service en 1997, alors que seules 3 communes étaient raccordées, la station collecte dorénavant les effluents de 12 communes du Bas-Chablais (Ballaison, Bons-en-Chablais, Chens-surLéman, Douvaine, Excenevex, Loisin, Massongy, Messery, Nernier, Sciez, Veigy-Foncenex et Yvoire), ainsi que ceux de la commune suisse d’Hermance et de Veigy-Suisse. Anthy-sur-Léman et Margencel sont raccordées à la station de Thonon-Les-Bains, et Brenthonne, Fessy et Lully disposent de structures propres.

date de mise en service

85%

le taux de raccordement des habitations du Bas-Chablais à la station via le réseau d’assainissement collectif

2 millions m

3

le volume d’eaux usées traitées en 2012

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

Le projet bénéficie de subventions de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, du Syndicat Mixte Départemental d’Eau et d’Assainissement, du Conseil Général de Haute-Savoie et d’une participation de L’État de Genève.

11


ZAE LES BRACOTS

Toujours plus d’espaces o ec en faveur de l’emploi Avec plus de trente entreprises implantées sur son site, la zone d’activités économiques des Bracots à Bons-en-Chablais réunit, en toute discrétion, pas moins de 650 emplois. Et les perspectives de développement sont particulièrement importantes : le parc devrait quasiment doubler de surface d’ici une dizaine d’années.

« Force est de C constater la réelle dynamique de ce parc, qui repose sur la variété de ses secteurs d’activités (agroalimentaire, bois, chimie, électronique, automobile…), mais aussi sur l’innovation, la qualité des produits, des organisations performantes et des savoir-faire très spécialisés.

réée en 1966, la zone des Bracots s’achemine pas à pas vers son 50e anniversaire. D’année en année, elle a su concilier l’accueil d’entreprises de production - allant de PME artisanales à des firmes nationales et internationales telles Thierry Maroquinerie et Nicomatic - avec des activités de services aux entreprises. Proche de l’axe routier Thonon-Annemasse, la zone économique des Bracots est particulièrement accessible. Son développement régulier renforce aussi son attractivité : plus d’entreprises, ce sont plus de synergies, d’échanges et de services mutualisés entre toutes.

Le rôle de la communauté de communes • acquisition des terrains • aménagement de la voirie et des réseaux

 »

• commercialisation : recueil et analyse des demandes, négociations, sélections des entreprises…

Claude Floret, vice-président en charge du développement économique

• animation et offre de services : développer la mise en réseau des entreprises, mise en place de services complémentaires (restauration, crèche…)

56 hectares à terme Si la zone d’activités est historiquement communale, l’ensemble des projets d’extension qui la concernent sont désormais coordonnés par la communauté de communes. Sa surface passera progressivement de 34 à 56 hectares, ce qui permettra de satisfaire la forte demande locale, dans un contexte où le foncier à vocation économique se fait rare : la communauté de communes reçoit chaque année une trentaine de demandes d’implantations d’entreprises. Les nouvelles surfaces progressivement ouvertes à la vente permettent en parallèle d’offrir des perspectives d’extension aux entreprises déjà implantées sur la zone. La société Les 2 Marmottes, spécialisée dans la fabrication et le conditionnement d’infusions et thés, mais aussi l’entreprise Merotto qui développe son activité ossature bois, ont d’ores et déjà bénéficié de la première phase d’agrandissement de la zone. La communauté de communes réalise actuellement les acquisitions de la deuxième tranche, qui sera commercialisée début 2015.

Plus de

30

entreprises

650

emplois

« La forte

demande nous oblige à penser et à agir différemment, en densifiant davantage.

 »

Claude Floret, vice-président en charge du développement économique

3 hectares sont encore disponibles à la vente dans le cadre de la 1re phase d’extension.

AMENAGEMENT

La nouvelle silhouette des Esserts

L

es travaux de voirie réalisés dans la zone d’activités des Esserts à Douvaine sont terminés depuis le début d’année : les enrobés des voies ont été réalisés, et les trottoirs aménagés pour favoriser la circulation des piétons. Le chantier a été coordonné par la communauté de communes, en charge de l’aménagement du site, conjointement avec la commune de Douvaine, responsable de la voirie. Les nouvelles voies créées (rues de l’Artisanat et de la Fonderie) sont aujourd’hui particulièrement empruntées :

12

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

la circulation provient aussi bien de l’activité de la zone que du nouveau groupe scolaire du Maisse. Le site est dorénavant relié au centre de la commune et forme, avec la zone des Niollets, un bel espace dédié à l’activité économique. L’aménagement de la zone d’activités, dont presque tous les espaces sont désormais commercialisés, est quasiment terminé.


d ent

grand geneve

Vitesse supérieure pour la coopération franco-suisse

hau

L’agglomération franco-valdo-genevoise : c’est ainsi que se prénommait jusqu’en 2012 le territoire de ce vaste projet transfrontalier engagé pour mieux répondre aux besoins et aux attentes communes des populations riveraines du lac Léman. Aujourd’hui, celui-ci s’appelle plus simplement « Grand Genève » : un espace de vie qui repose sur le constat, déjà ancien, que, français et suisses, nous partageons bien plus qu’une frontière.

L

Le Bas-Chablais dans le Grand Genève

• améliorer les flux de déplacement et réduire les nuisances qui en découlent

Côté français, les collectivités parties prenantes du projet se sont regroupées au sein de l’ARC Syndicat Mixte (Assemblée régionale de coopération du Genevois français), auquel adhère la communauté de communes du Bas-Chablais. Dans ce cadre, cette dernière bénéficie par exemple du financement du Grand Genève sur les études préliminaires à la mise en place de parkings-relais sur notre territoire et pour l’aménagement de la RD 1005 visant à prioriser le passage des cars (lire dossier p.8).

e Grand Genève constitue en effet le cadre de vie et l’échelle de référence pour se loger, travailler, se détendre… Partis de ce constat, voilà plus de sept ans maintenant que les élus français et suisses travaillent ensemble et mutualisent leurs moyens pour répondre à des préoccupations communes, notamment :

• mieux équilibrer le développement économique et l’habitat.

100 000 emplois

à l’échelle du Grand Genève dont 30 % sur le territoire français

Produire d’ici 10 ans

50 000

logements

Un programme d’investissement ambitieux De premiers chantiers sont déjà visibles, comme le CEVA (liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse) ou le futur tram d’Annemasse.

2 pays 2 cantons 2 départements 1 région 2 000 km² 212 communes 918 000 habitants 440 000 emplois Grand Genève - Agglomération franco-valdo-genevoise

Objectifs Horizon 2030, créer

Le périmètre du Grand Genève

Depuis, les partenaires du Grand Genève ont sollicité un nouvel engagement de près de 200 millions de francs suisses à la Confédération suisse pour les projets retenus sur la période 2014 - 2018. Il s’agit par exemple de la réalisation du tramway qui verra le jour entre Genève et Saint-Julienen-Genevois, ou des aménagements des espaces publics autour des gares desservies par la future liaison CEVA : Etoile Annemasse, Chêne-Bourg, Eaux-Vives.

Envie de consommer local ? Le Grand Genève vous invite à découvrir « Chez mon fermier », une cartographie interactive pour retrouver facilement plus de 500 exploitations agricoles françaises et suisses. De quoi accéder, à deux pas de chez vous, à des produits d’alimentation locaux, parfois en vente directe, ou encore à des structures d’hébergement à la ferme… Ce service est mis en place dans le cadre du Projet agricole d’agglomération, dont l’un des objectifs est de favoriser le développement des circuits courts de consommation.

Retrouvez toutes ces bonnes adresses sur le site : www.grand-geneve.org/chezmonfermier, mais aussi via une application dédiée sur votre smartphone.

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

13


vue De nouveaux giratoires d’ici pour plus de sécurité travaux

Trafic en hausse, création de voies nouvelles, nécessité de limiter la vitesse… Pour répondre à une urbanisation et à des besoins de déplacements croissants, tout en garantissant la sécurité de tous, les communes du Bas-Chablais sont nombreuses cette année à s’engager ou à s’être engagées dans l’aménagement de giratoires.

Alors que les travaux se terminent tout juste à Loisin et Veigy, trois autres projets sont en cours ou planifiés sur les deux axes principaux que sont les RD1005 et RD903. Tour d’horizon des chantiers coordonnés par les communes Aubonne à Douvaine (RD1005) › jusqu’à juillet 2013 L’aménagement en cours de réalisation vise à sécuriser l’accès à la RD 1005 pour les riverains d’Aubonne, mais aussi l’accès au collège SaintFrançois que le giratoire permettra de desservir. Ce chantier est mené en retrait de la route départementale, ce qui permet de limiter la gêne occasionnée par les travaux sur la circulation.

Entrée Est de Bons-en-Chablais (RD903) › jusqu’au printemps 2014 Le giratoire de Courson permettra de fluidifier la circulation et de sécuriser l’entrée de la ville côté «Thonon», au niveau du carrefour entre la RD903 et la RD35. Les accès à la gendarmerie - en cours d’extension - et au centre de secours seront plus sûrs. Le giratoire assurera en parallèle l’accès aux nouveaux logements dont les travaux de construction ont débuté et qui seront desservis, à terme, par une voie nouvelle. La commune en profite pour rénover l’ensemble des réseaux souterrains du secteur.

Entrée Ouest de Sciez (RD1005) › de septembre 2013 à avril 2014 (1re phase) Les travaux d’aménagement du giratoire sur la RD1005, qui sera créé en entrée de ville côté Douvaine, débuteront en septembre 2013, pour se terminer fin avril 2014. Tout sera mis en œuvre pour maintenir la fluidité de la circulation ; certains travaux seront ainsi réalisés de nuit. Toutefois, un alternat par feux ainsi que des déviations pourront ponctuellement être mis en place. La création du giratoire s’inscrit dans un important projet d’aménagement de l’entrée ouest de la commune, qui se poursuivra par la création d’une nouvelle voie entre le rondpoint créé et la route d’Excenevex sur la RD25. À terme, l’objectif est de supprimer les feux devant la mairie, de sécuriser le secteur entre la mairie et les écoles, ainsi que la traversée du chef-lieu entre l’église et la RD1005.

Jusqu’à fin décembre la circulation sera ponctuellement réglée par des feux.

Les travaux préparatoires en cours visent à déplacer la circulation pour permettre la réalisation du giratoire. Jusqu’à fin décembre, la circulation sera maintenue dans les deux sens, et pourra ponctuellement être réglée par alternat. À partir de début 2014, l’essentiel des travaux sera réalisé sur le CD35 en direction de Vigny, ce qui devrait réduire considérablement l’impact du chantier sur la circulation sur la RD903.

14

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

Le chantier programmé à l’Ouest de Sciez vise à fluidifier la circulation en entrée de commune mais aussi dans Bonnatrait.


social

Aides au maintien à domicile (portage de repas, aide à domicile, service mobilité…)

Elles sont coordonnées par le Centre Intercommunal d’Action Sociale du Bas-Chablais (CIAS) qui offre des services de soins et d’aide à la vie quotidienne. Elles s’adressent aux personnes handicapées, malades, âgées, isolées, quels que soient leurs âges.

Ordures ménagères Les jours de collecte

s o iprnaf tiques

Anthy-sur-Léman : mardi et samedi Ballaison : lundi

« Sortez

Bons-en-Chablais : mercredi Brenthonne : jeudi

vos bacs ou sacs la veille au soir du ramassage. 

Chens-sur-Léman : lundi Douvaine : mardi et vendredi

»

Excenevex : lundi Fessy : jeudi Loisin : mardi Lully : jeudi Margencel : mardi Massongy : mardi Messery : mardi et vendredi Nernier : lundi et jeudi Sciez : lundi et jeudi Veigy : mardi et vendredi

Éco-emballages

Plus d’informations : CIAS du Bas-Chablais Château de Thénières - 74140 Ballaison Tél. 04 50 85 17 57 accueil.cias@cc-baschablais.com

Yvoire : lundi et jeudi

internet Nouveau : www.bons-en-chablais.fr

Votre mairie à portée de clic

Pour tout  savoir sur : la mairie

Anthy-sur-Léman : www.anthy-sur-leman.fr

le cadre de vie

Bons-en-Chablais : www.bons-en-chablais.fr

l’éducation et la jeunesse

Douvaine : www.douvaine.fr

la culture, le sport et les loisirs

Excenevex : www.excenevex.fr Massongy : www.massongy.fr Messery : www.messery.fr

l’urbanisme

Nernier : www.nernier.eu

les événements

Sciez : www.ville-de-sciez.com Veigy : www.veigy-foncenex.fr

Nouveau : www.messery.fr

POINT COM MAGAZINE / JUIN 2013

15



Point Com Magazine n° 8 - juin 2013