Page 1

N°9

Anthy-sur-Léman Ballaison Bons-en-Chablais Brenthonne Chens-sur-Léman Douvaine Excenevex Fessy Loisin Lully Margencel Massongy Messery Nernier Sciez Veigy-Foncenex Yvoire

OCTOBRE 2013

Regards croisés sur l’actualité de la Communauté de Communes du Bas-Chablais

DOSSIER LOGEMENT P. 6 > 9

Habitat Un logement pour tous

Transport à la demande : déjà des améliorations…p. 10

La reconversion du site Rencast est en marche…p. 11


Retour sur nos temps forts

t e r r a ges a m i r u s

TRANSPORTS 10 septembre 2013 - La nouvelle ligne de cars reliant Sciez, le port de Tougues à Chens-sur-Léman et Douvaine, a été officiellement inaugurée. Baptisée la « Navette », elle permettra d’assurer les correspondances avec les Navibus en direction de Nyon (lire p. 4).

GEOROUTE 14 septembre 2013 Après avoir rejoint le réseau des Geoparks européens en 2012, le Chablais a officiellement inauguré sa Géoroute. Les visiteurs ont dorénavant accès à 23 sites, en cours d’aménagement, pour mieux appréhender les richesses géologiques de son territoire. Sur le Bas-Chablais, vous pouvez découvrir le Marais de Chilly entre Loisin et Douvaine (lire p.5).

SIAC

MOBILITÉ 19-21 septembre 2013 - À l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, les usagers ont pu voyager gratuitement avec TADispo, le service de transport à la demande du Bas-Chablais.

BALADE

ENVIRONNEMENT Septembre 2013 - La restructuration de la station d’épuration à Douvaine est engagée. Deux années de travaux seront nécessaires pour améliorer sa capacité de traitement des eaux usées en créant notamment un nouveau bassin de stockage.

2

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

Septembre 2013 - Le balisage du sentier de la Légende du Moulin de la Serpe à Sciez a été complètement remis en état, en conformité avec la nouvelle charte départementale. Des travaux ont également été réalisés par la commune et le SYMASOL (syndicat mixte des affluents du sud-ouest lémanique) pour restaurer certaines portions de l’itinéraire suite à des intempéries. Plus d’informations sur l’itinéraire : Office de tourisme de Sciez (tél : 04 50 72 64 57)

Retrouvez toute l’info détaillée de la rubrique « Arrêt sur images » sur le site internet

www.cc-bas chablais.com


SOMMAIRE

dito

4 actu 6 dossier Un logement, pour tous

10 services Transport à la demande, déjà des améliorations Broyage des déchets verts : ce qui change

11 projet La reconversion du site Rencast est en marche

12

conomie

Un établissement de travail adapté à Bons-en-Chablais Un projet d’immobilier d’entreprises privé aux Esserts

13 d en haut CEVA : le ferroviaire sur la bonne voie

14 vue d ici Crèches : petits enfants et grands besoins

15 infos pratiques N°9

octobre 2013

Regards croisés sur l’actualité de la Communauté de Communes du Bas-Chablais Communauté de communes du Bas-Chablais - Tél. 04 50 94 27 27 communication@cc-baschablais.com

Directeur de la publication : Jean NEURY Rédaction : Caroline JACQUIER Crédits photos : Pierre Thiriet, Communauté de communes du Bas-Chablais (sauf mentions contraires) Conception graphique : pamplemousse.com Impression : Imprimerie Mordacq Impression : 18 000 exemplaires ISSN : 1779-5346 Ce document a été imprimé sur du papier PEFC chez un imprimeur disposant de la chaîne de contrôle PEFC / 10-31-2168.

D

ernièrement, la communauté de communes du Bas-Chablais a travaillé assidûment au côté des autorités compétentes pour améliorer la mobilité sur le territoire  : renforcement de certaines lignes de cars et du service de transport à la demande, études pour la création de parkings-relais… Ces efforts sont indispensables pour faciliter les déplacements des particuliers mais aussi parce qu’ils concourent à l’attractivité, notamment économique, du Bas-Chablais. Nos parcs d’activités se développent à bonne vitesse. Nous accueillons chaque mois de nouvelles entreprises ou permettons à certaines de s’agrandir, après une sélection attentive des projets au regard principalement de la création d’emplois. Le site Rencast, plus particulièrement, verra bientôt l’implantation de nouvelles activités, après un travail invisible mais de longue haleine pour engager la reconversion de cette friche industrielle, stratégiquement implantée à l’entrée de Douvaine.

Ces prochains mois seront aussi consacrés à la mise en œuvre de deux projets phares dans le domaine environnemental  : la restructuration de la station d’épuration intercommunale à Douvaine, et l’instauration progressive dès 2014, par secteurs, de la tarification incitative. Ce nouveau système de facturation et de fonctionnement du service de gestion des déchets soulèvera de nombreuses questions  ; nous serons attentifs à y répondre et vous informerons de manière détaillée en temps voulu. Le Président de la Communauté de communes du Bas-Chablais

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

3


evenement

actu

Sciez et la gratuité

+ de 6

tonnes

Dimanche 15 décembre, vous aurez l’occasion de faire des trouvailles gratuites, mais aussi d’offrir tout ce dont vous n’avez plus l’utilité.

d’objets avaient été déposés lors de l’édition 2012

L

es deux font bon ménage. Après une première expérience réussie en 2012, le Foyer Culturel de Sciez, avec la participation de la communauté de communes du Bas-Chablais, vous invite pour la seconde année consécutive à participer à une « zone de gratuité » le 15 décembre prochain au CAS. Cette manifestation repose sur un principe simple : en venant y déposer des objets en bon état dont

90 %

avaient trouvé preneur dans la journée

vous n’avez plus l’utilité et/ou en en récupérant, vous contribuerez à donner une seconde vie à une multitude d’objets : petit mobilier, vêtements, équipements sportifs, jouets, matériel de puériculture ou encore vaisselle. Chaque visiteur pourra sans doute y trouver son bonheur, sans avoir à sortir son porte-monnaie. Plus d’informations : Foyer Culturel de Sciez Tél : 04 50 72 70 47

transports

La desserte de la Presqu’île améliorée

3

Depuis début septembre, une nouvelle navette permet de desservir le débarcadère de Tougues à Chens-sur-Léman, et d’assurer les correspondances avec les Navibus de la ligne N4 de la Compagnie Générale de Navigation (CGN) à destination de Nyon.

cars supplémentaires sur la ligne Lihsa 152

L

e Conseil général de Haute-Savoie et la communauté de communes du Bas-Chablais ont souhaité renforcer l’offre commerciale de la ligne d’autocar 152 avec 3 cars supplémentaires, plus particulièrement entre Sciez et Douvaine, en passant par Excenevex, Yvoire, Nernier, Messery et Chens-sur-Léman. Les horaires du matin correspondent au départ des bateaux de 06h10, 07h00 et 07h50, et ceux du soir, à l’arrivée des bateaux de 17h00, 18h05, 18h55 et 19h43.

4

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

Par ailleurs, ils permettent aux passagers à destination de Genève de prendre une correspondance avec la ligne T71 à Douvaine. Ce nouveau service commercial, dont le coût est estimé à 170 000 € HT par an, est financé à parts égales entre le Conseil général de Haute-Savoie et la Communauté de communes. Cette dernière étudie à présent les moyens de réduire les temps de trajet de la ligne. Les horaires sont disponibles sur les sites www.cc-baschablais.com et www.cg74.fr

Le débarcardère de Tougues à Chens-sur-Léman est désormais desservi par la ligne de cars Lihsa 152.


loisirs a decouvrir

Le Marais de Chilly Le marais est désormais inscrit parmi les 23 sites du Geopark Chablais, qui constituent un patrimoine géologique remarquable.

Accessible principalement depuis la zone industrielle des Niollets à Douvaine, à cheval sur Loisin, le Marais de Chilly a fait l’objet d’une belle mise en valeur ces derniers mois.

C

elle-ci a été portée par le Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Chablais, en partenariat avec la communauté de communes. Cet espace naturel, comme la plupart des sites inscrits au Geopark Chablais, raconte plus particulièrement l’histoire de la formation des Alpes. Le Marais de Chilly est en effet issu du passage du glacier du Rhône. Pour que chacun puisse en découvrir les spécificités et s’y balader en toute tranquillité, des aménagements ont été réalisés. Depuis les pontons, vous pourrez admirer les espèces

inattendues d’oiseaux qui nichent dans les divers habitats du marais : bruant jaune, coucou gris, rousserolle effarvatte… Le marais abrite aussi de nombreuses espèces végétales typiques de ces milieux, dont 12 plantes protégées. À travers différents panneaux d’interprétation, le promeneur trouvera également des explications géologiques illustrées sur les origines du site.

Le marais est inscrit depuis 1998 au réseau Natura 2000, qui regroupe des sites naturels dans toute l’Europe afin d’en maintenir et valoriser les richesses.

deplacements

Une piste cyclable, bientôt à Messery

La création d’un nouveau tronçon entre Nernier et le Port de Sciez est à l’étude ; elle vient tout juste de faire l’objet d’une concertation publique, conduite par le Conseil général de Haute-Savoie.

1,2 km L de pistes cyclables aménagées

e réseau de pistes cyclables se développe pas à pas sur le Bas-Chablais. Les travaux visant à aménager un tronçon de 1,2 km sur Messery vont débuter d’ici la fin de l’année sur la route des Repingons, le long de la RD 25. Cette portion s’inscrira dans l’itinéraire de la Véloroute Sud Léman, et sera co-financée entre autres par le Conseil Général de Haute-Savoie et la Région Rhône-Alpes. Le coût des travaux pour la création de la voie réservée est de 200 000 € HT. Le budget global du chantier, qui nécessite en parallèle de dévier des réseaux et des travaux de voirie, est de 1 250 000 € HT. Prochaine étape : Excenevex, où les travaux devraient suivre rapidement.

assainissement

Chantier à Veigy-Foncenex L

Coût total des travaux d’assainissement :

es travaux se poursuivent route des Grangettes. La communauté de communes du Bas-Chablais procède à la pose de canalisations destinées à la collecte des eaux usées de neuf habitations. Le chantier est coordonné avec le Syndicat Intercommunal des Eaux des Voirons (SIEV), qui en profite pour renforcer l’alimentation en eau potable dans ce secteur. Débuté en juillet 2013, le chantier se poursuivra jusqu’au printemps 2014. Pour permettre le bon déroulement des travaux, la route est fermée à la circulation. POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

190 321 e HT

5


Habitat : un logement, pour tous Se loger dans le Bas-Chablais devient de plus en plus complexe. Les dispositifs et aides publiques tentent de s’adapter pour que le plus grand nombre puisse accéder au logement, aussi bien dans le parc public que privé.

D

ans notre région, la pression foncière, les coûts élevés de la construction mais aussi la pénurie de logements locatifs rendent la situation délicate, non seulement pour les ménages les plus défavorisés, mais aussi pour certains actifs. Cela est d’autant plus problématique pour les personnes qui ont des besoins spécifiques, notamment les jeunes, les personnes âgées ou handicapées. Pour apporter des solutions concrètes, la communauté de communes du Bas-Chablais a engagé depuis 2007, aux côtés des acteurs publics du logement, une politique active dans ce domaine.

Des chiffres-clés sur le Bas-Chablais

+ de 18 000 66 %

logements

de maisons (contre 39 % en moyenne en Haute-Savoie)

72 %

de propriétaires, pour seulement 18 % de locataires du parc privé et 7 % de locataires HLM

826 6

demandes de logements sociaux en attente

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

Sources : INSEE 2011, Fichier PLS.ADIL 74 juin 2013


Un nouveau regard sur le logement social Qui en bénéficie et à quel prix : au-delà des idées reçues

Pour connaître les plafonds de ressources pour accéder à un logement locatif social : www.vosdroits.service-public.fr Rubrique particuliers, logement, location immobilière, logement social

A

80

ujourd’hui les opérations d’habitat social tendent à une plus grande mixité », constate Jean-Pierre Rambicur, vice-président de la communauté de communes du Bas-Chablais en charge de l’habitat. « Et cela principalement pour répondre à des niveaux de ressources variables selon les ménages ». Certains actifs à revenus modestes représentent en effet une part croissante des demandeurs ; ceux-ci bénéficient de loyers ajustés à leurs revenus. « Les tranches de loyers diffèrent en effet, toujours en fonction des plafonds de ressources », précise le viceprésident. Ceux-ci peuvent être dits « très social », « social » ou « intermédiaire ». L’enjeu est aussi d’adapter l’offre à des bénéficiaires dont les différences d’âge tendent à diversifier les besoins. L’accession sociale à la propriété tend ainsi à se développer   ; elle apporte une réponse aux familles modestes désireuses d’évoluer dans leur parcours résidentiel. Les collectivités peuvent également avoir un rôle phare pour permettre aux jeunes de la commune de s’installer ou à certaines familles d’accéder à la propriété. « À Bons-en-Chablais, nous nous sommes rapprochés du bailleur social Léman Habitat », illustre son maire, Jean-Paul Roch. « Nous lui avons cédé des espaces destinés à la construction de logements sociaux, en contrepartie de quoi nous avons pu demander une priorité pour des ménages de la commune ».

50 % des foyers du Bas-Chablais sont susceptibles de bénéficier d’un logement social.

logements locatifs sociaux par an sur le Bas-Chablais : c’est l’objectif qui avait été fixé par le PLH 2007-2013

Source : DGFiP

Pour favoriser la mixité sociale et optimiser le foncier, les opérations récentes associent différentes formes et types d’habitats. À Sciez, le programme l’Abelia comprend aussi bien des maisons mitoyennes que des appartements, mixant logements sociaux, logements en accession à la propriété mais aussi logements locatifs s’adressant aux investisseurs privés.

+ de

80 %  avaient déjà été réalisés fin 2012

+ de

Des objectifs de construction toujours difficiles à atteindre

1 M¤ S la participation de la communauté de communes aux opérations de construction de logements sociaux sur cette période.

i les communes du Bas-Chablais ont consenti d’importants efforts, le pourcentage de logements sociaux (7 % du parc) a peu évolué ces dernières années. En cause : la surenchère permanente du nombre de constructions en résidence principale dans le parc privé. Or la législation s’est encore récemment renforcée  : la loi Duflot de décembre 2012 prévoit un relèvement de 20 à 25 % du nombre de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants. Les communes récalcitrantes seront incitées par le renforcement des sanctions financières. Sciez, faisant partie de l’unité urbaine incluant Thonon-les-Bains, est directement concernée. POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

7


En route pour le second PLH (programme local de l’habitat) du Bas-Chablais

S

a finalité est d’initier une politique de l’habitat cohérente et concertée entre les 17 communes du territoire. Il doit être compatible avec les orientations du SCoT (schéma de cohérence territoriale) du Chablais, qui définit notamment un volume de logements à construire, ou encore les

objectifs de répartition entre le nombre de maisons individuelles et de logements collectifs à créer. Sur le Bas-Chablais le premier PLH, adopté en 2007, arrive à son terme fin 2013. Le travail d’élaboration du second PLH est en cours. Il devrait être validé d’ici fin 2014.

Jeunes et seniors : une attention particulière Des solutions pour les jeunes

30 %

D

ans un contexte de forte tension immobilière, les jeunes sont encore plus exposés aux difficultés, surtout lorsqu’ils sont en situation d’apprentissage et/ou d’alternance. Pour y faire face, le CLLAJ (Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes) du Chablais, en partenariat avec la communauté de communes du Bas-Chablais, peut les mettre en relation avec des ménages disposant d’une chambre libre. Le jeune est hébergé soit gracieusement, en échange de menus services, soit en contrepartie d’un faible loyer. Si les demandeurs sont nombreux, seuls cinq foyers du Bas-Chablais ont été volontaires jusqu’à présent. En parallèle, le CLLAJ étudie la possibilité de sous-louer des logements sous la forme d’une colocation. Sur le Bas-Chablais, deux appartements pourraient être proposés dans les prochains mois ; ils seraient destinés à de

des demandeurs de logements locatifs sociaux ont moins de 30 ans. Source : Fichier PLS.ADIL74 juin 2013

jeunes actifs en CDD, en intérim ou en période d’essai, ne remplissant pas les conditions actuelles d’accès à la location, de plus en plus restrictives.

De nouvelles formes de logements pour les seniors

D

u côté des aînés, s’ils ont connu une période plus propice pour s’installer sur le Bas-Chablais, l’allongement de la durée de vie et certaines situations de handicap nécessitent de les aider à adapter leur logement pour favoriser leur maintien à domicile. C’est pourquoi la communauté de communes

8

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

apporte une aide financière pour la réalisation de travaux qui facilitent leur vie quotidienne (se reporter au tableau des aides ci-contre). Des pistes sont aussi étudiées pour développer une offre de logements alternatifs, entre un domicile plus adapté et une structure institutionnalisée, médicalisée ou non. « Des concepts récents émergent », confirme Jean-Pierre Rambicur, « sous la forme de domiciles partagés pour seniors et / ou de résidences intergénérationnelles ». Sur la commune de Loisin, une réflexion est menée autour d’un projet de logement social collectif pour des seniors et des familles. Intégrant des domiciles partagés pour seniors, le concept permettrait de rompre l’isolement, d’organiser des animations communes et de mutualiser certains services à la personne. Le vieillissement de la population et le manque de places en établissements publics devraient conduire à voir se développer de telles initiatives, soutenues par la communauté de communes.

La famille Roth de Sciez accueille depuis plusieurs mois à son domicile Florian, un jeune en apprentissage.


Des aides financières pour la réalisation de travaux La communauté de communes du Bas-Chablais propose différentes aides financières à destination des particuliers pour la réalisation de certains travaux d’amélioration de l’habitat.

Pour qui ?

Propriétaires bailleurs privés

Personnes âgées et/ou handicapées

Propriétaires occupants aux ressources modestes

Pourquoi ?

Conventionner leur logement pour offrir un loyer social

Favoriser le maintien à domicile

Améliorer d’au moins 25 % la performance énergétique du logement

Pour quels travaux ?

Réhabilitation du logement, changement d’usage…

Adaptation du logement Exemples : remplacement d’une baignoire par une douche, motorisation de volets, installation d’une rampe d’accès

Plus d’informations : Communauté de communes du Bas-Chablais Service habitat Tél : 04 50 94 27 27 www.cc-baschablais.com

Changement du système de chauffage, isolation, changement des menuiseries…

Les conditions d’attribution

Obtenir préalablement une aide de l’Anah*

Obtenir préalablement une aide de l’Anah*

Obtenir préalablement une subvention et une prime « Habiter mieux » octroyées par l’Anah*

Quel montant ?

De 3 000 à 4 000 € + en cas de location à un jeune : aide complémentaire de 2 300 à 3 100 €

800 €

500 €

4

16

5

Depuis 2012

Depuis 2007

Depuis 2012

Nombre de foyers bénéficiaires sur le Bas-Chablais

Les travaux d’isolation thermique peuvent faire l’objet de différentes aides.

Anah Tél : 04 50 33 79 60 ou 04 50 33 79 61 www.anah.fr

*Agence nationale de l’habitat

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

9


serv ices

transport a la demande

Le TADispo c’est toujours mieux ! Lancé en janvier 2013, le service de transport à la demande du Bas-Chablais a reçu un bon accueil des voyageurs.

Des usagers en constante augmentation

146

inscrits

Des améliorations ont d’ores et déjà été apportées pour mieux répondre aux besoins  :

1

Du lundi au samedi de 9h à 18h non-stop TADispo fonctionne un jour de plus, le lundi. Les usagers peuvent aussi dorénavant faire appel à ce service entre 12h et 13h.

2

993

voyages

réalisés depuis janvier 2013

S’informer et réserver son trajet  : une ligne téléphonique supplémentaire La réservation se fait sur simple appel téléphonique au 0 810 00 88 39. Une seconde ligne a été ouverte pour accéder plus aisément à la plateforme de réservation, depuis l’étranger notamment : le numéro est le 04 50 74 49 96.

3

Un carnet 10 trajets à tarif réduit Un nouveau carnet vous permet de profiter de 10 trajets pour 20 € (le ticket unitaire restant à 3 € - gratuit pour les moins de 6 ans). Plus d’informations : www.cc-baschablais.com

De nouveaux arrêts en projet Outre les centres des communes et les arrêts permettant une correspondance avec d’autres moyens de transport, la communauté de communes étudie la mise en place de nouveaux arrêts : ils permettront de desservir par exemple les pôles touristiques, les maisons de retraite, les hameaux isolés ou encore les centres commerciaux du Bas-Chablais.

Le service reste expérimental jusqu’en août 2014.

environnement

Broyage des déchets verts : ce qui change Après deux campagnes à succès conduites fin 2012 et au printemps 2013, le service expérimental de broyage des déchets verts se poursuit cet automne, avec toutefois quelques adaptations dans son fonctionnement.

L Le personnel de l’association du LIEN (Léman Insertion Environnement) interviendra chez les particuliers jusqu’à mi-décembre 2013.

es principales conditions restent identiques pour pouvoir bénéficier du service : être domicilié dans l’une des communes du Bas-Chablais, une intervention par foyer et par campagne de broyage, et un volume de déchets verts minimum requis de 1 m3. Toutefois, une limite est désormais imposée quant à la durée d’intervention, en lien avec le

10

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

volume maximum de déchets à broyer : celle-ci sera limitée à une demi-journée de broyage, correspondant à environ 20 à 25 m3 de branchages. L’objectif est de permettre au plus grand nombre de bénéficier du service. Par ailleurs, pour faciliter l’accès du broyeur aux végétaux, ceux-ci devront impérativement être accessibles par une route carrossable.

Que faire du broyat ? Le broyat produit - qui devra dans tous les cas être valorisé sur place - est utilisable pour améliorer la qualité du compost en le mélangeant aux déchets de cuisine. Il permet aussi de produire du paillis : étalé au pied des plantations ou des haies, il conserve l’humidité, nourrit le sol et permet d’embellir son jardin !


economie

La reconversion du site Rencast est en marche L’avenir du site douvainois, devenu une friche industrielle depuis la cessation d’activité de Rencast, se précise : il verra l’extension du supermarché voisin et l’implantation d’un « Pôle Nautique » du Léman. La reconversion du site devrait s’amorcer progressivement d’ici au 2e semestre 2014.

Les dates-clés

Deux projets retenus

rachat du site par la communauté de communes du Bas-Chablais

Après une cession partielle à la commune de Douvaine, pour y installer ses services techniques, la communauté de communes du Bas-Chablais a porté une attention toute particulière aux projets reçus de différents investisseurs pour redonner vie à ces vastes espaces abandonnés. La friche présente en effet un intérêt économique stratégique pour le territoire, assurant la continuité entre les zones d’activités des Niollets et des Esserts. En juin 2013, le conseil communautaire en a acté la cession à deux entreprises, pour un montant total de près d’un million d’euros qui couvrira notamment les frais d’acquisition et de dépollution du site.

La fin d’une histoire Spécialisé dans la production de pièces métalliques essentiellement destinées à l’industrie automobile, le Groupe Rencast employait sur son site de Douvaine une centaines de salariés.

P Le supermarché a fait l’acquisition d’une partie du site Rencast en vue de son extension.

pratiquée, la fonderie aluminium sous pression. La dépollution des sols ayant été réalisée, ce sont les eaux souterraines qui sont progressivement traitées.

our l’heure et jusqu’en avril 2014, ce sont d’importants travaux de dépollution qui sont en cours, sous le contrôle de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Une entreprise spécialisée procède à l’élimination de polychlorobiphényle (PCB), provenant de vandalismes perpétrés en 2010 par des personnes extérieures sur des transformateurs électriques, et de solvants chlorés (trichloro éthylène) issus de l’ancienne activité

La société Autoplex et l’entreprise Suisse Pronaval y implanteront le Pôle Nautique du Léman, sur 5 400 m2 de bâti, qui sera créé dans le cadre du bâtiment existant. L’activité de l’entreprise est orientée vers l’entretien, la réparation et la construction de bateaux, la sellerie, la voilerie, le stockage et l’organisation d’événements autour du nautisme. Implantée jusqu’à présent sur Suisse à Corsier, elle développe ainsi son activité sur France ; un premier exemple de bi-localisation sur le Bas- Chablais et de coopération transfrontalière fructueuse dans le domaine économique. En parallèle, 8 125 m2 de foncier ont été cédés pour l’extension du magasin Intermarché. Le projet vise aussi à augmenter la capacité de stationnement et à faciliter l’accès à la stationservice du supermarché.

Dépollution du site :

un chantier important

L

a maîtrise d’œuvre en a été confiée au groupe Antéa et les travaux à la société Serpol, entreprises spécialisées dans la dépollution. Le coût des opérations s’élève à environ 600 000 €. Le chantier devrait bénéficier de subventions du FEDER (Fonds européen de développement régional) à hauteur de 300 000 € et du Conseil Général de Haute-Savoie à hauteur de 126 000 €.

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

11

2005 2007 cessation d’activité sur le site

2009

mise en liquidation judiciaire du groupe Rencast

2012

début des travaux de dépollution


nouveaux services

eco

Vers un établissement de travail adapté à Bons-en-Chablais

Illustration : Jean-Paul Lugrin, architecte

D’ici fin 2014, la zone d’activités économiques des Bracots à Bons-en-Chablais accueillera une cafétéria au sein d’un nouvel établissement de travail adapté. Celui-ci proposera en parallèle de nouveaux services aux entreprises et particuliers.

Les nouveaux locaux seront aménagés sur 718 m², dont 230 m² dédiés à une salle de restauration.

L

e projet, autorisé par l’ARS (Agence Régionale de Santé), est porté par l’APEI (Association de Parents d’Enfants Inadaptés) de Thonon et du Chablais, qui gère déjà un ESAT (établissement et service d’aide par le travail) sur Thonon-les-Bains. Ce projet proposera à 30 personnes, reconnues travailleurs handicapés, un accompagnement individualisé à travers des activités professionnelles. Outre une cafétéria, ouverte à tous, une équipe « espaces verts » proposera

ses services, aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Dix places seront réservées pour des placements individuels dans des entreprises locales. L’association a trouvé dans l’implantation à Bons-en-Chablais de multiples avantages : « le Bas- Chablais est un secteur en fort développement, et les projets d’extension de la zone des Bracots élargiront d’autant plus notre clientèle p otentielle », explique Didier Mazille, directeur général de l’APEI. « Cela nous rapprochera aussi de certains de nos clients actuels, tout en réduisant le temps de trajets des travailleurs handicapés domiciliés sur le Bas-Chablais ». Les nouveaux locaux seront aménagés sur une parcelle de 4 250 m², vendue par la communauté de communes du Bas-Chablais. Le financement du projet repose sur une dotation versée par l’ARS, des fonds propres de l’APEI et un emprunt. Le nouvel ESAT pourrait entrer en activité dès l’automne 2014.

ZAE dES Esserts

Un projet d’immobilier d’entreprises privé 2 600 m

2

sur deux niveaux

80

places de stationnement

L

e projet, défini par la communauté de communes, verra le jour dans la zone d’activités économiques des Esserts à Douvaine. Il prévoit la construction d’un bâtiment sur deux niveaux, d’environ 2 600 m², et la création d’environ 80 places de stationnement. Le rez-de-chaussée accueillera des activités commerciales et/ou artisanales et l’étage différents services tertiaires, une offre immobilière inexistante à ce jour sur le Bas-Chablais. Pour la construction et la commercialisation des espaces, la communauté de communes du Bas-Chablais a retenu le projet de l’entreprise Immosur, à qui elle cède le terrain pour un montant de 184 778 € HT. Plus d’informations : Immosur : tél : 04 50 70 58 84 ou 06 75 48 36 63 / e-mail : info@immosur.net

12

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

L’APEI de Thonon et du Chablais, présidée par Anne-Marie Deville, gère 14 établissements et services. Elle accompagne plus de 400 personnes handicapées mentales de la petite enfance jusqu’à la fin de vie.


d ent

transports

Le ferroviaire sur la bonne voie

hau

Le premier coup de pioche avait été donné fin 2011. Depuis, les travaux d’aménagement de la ligne CEVA vont bon train sur la partie Suisse du tracé. Un chantier qui bénéficiera à terme à tout le bassin de vie du Chablais.

6 ans

Une mise en service de la ligne

fin 2017 Le futur réseau express régional (RER) franco-valdo-genevois connectera les axes ferroviaires suisses et français.

C

e chantier majeur, présenté comme « le chantier du siècle » sur Genève, est mené tambour battant de l’autre côté de la frontière. D’une longueur totale de 16 kilomètres, dont 14 sur territoire suisse, la ligne ferrovaire CEVA reliera Cornavin à Annemasse, tout en desservant les principaux centres d’activités de Genève. En connectant les réseaux CFF et SNCF qui sont aujourd’hui deux culs- de -sac ferroviaires, cette liaison vise la création d’un véritable réseau régional (RER) à l’échelle de l’agglomération franco-valdogenevoise. Au-delà de la liaison ferroviaire, le projet donnera lieu à la création de réalisations architecturales remarquables, telles les cinq nouvelles stations qui verront le jour côté Suisse, dessinées par l’architecte français Jean Nouvel.

CEVA - O. Zimmermann

L’ensemble des travaux est planifié sur

Que construit-on ? Le tracé du CEVA est majoritairement souterrain. Il nécessite la construction de deux tunnels et de plusieurs tranchées couvertes. Deux ponts figurent aussi dans la liste des ouvrages à réaliser.

Et côté France ? Des aménagements seront ensuite réalisés sur les réseaux que le CEVA rejoindra, dont la ligne Annemasse-Evian. Ils en amélioreront les capacités et feront du train un mode de transport des plus attractifs sur le Chablais. Les gares de Thonon-lesBains et d’Evian seront transformées, tout comme celle d’Annemasse. Celle-ci prendra la forme d’un pôle d’échanges multimodal, au sein duquel circuleront trains, cars, bus, voitures, vélos et piétons.

intercommunalite

Statu quo pour le Bas-Chablais C

ette fois c’est officiel : le périmètre de la communauté de communes du Bas-Chablais telle qu’elle est constituée à ce jour, avec ses 17 communes membres, n’évoluera pas en janvier 2014.

La question était en suspens dans le cadre de l’application de la loi du 16 décembre 2010 portant réforme des collectivités territoriales. Celle-ci impose notamment le rattachement des communes isolées, la Ville de Thonon-les-Bains en l’occurrence, à un établissement intercommunal limitrophe. Finalement, sur proposition du Préfet de Haute-Savoie, Thonon-les-Bains devrait simplement être rattachée à la communauté de communes des Collines du Léman. POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

13

Les travaux menés pour la réalisation de la liaison ferroviaire Cornavin-Eaux Vives-Annemasse occasionnent des opérations d’envergure (ici au niveau de l’autoroute de contournement A1a, à la sortie du tunnel du Bachet).


vue d’ici

CRECHES

Petits enfants et grands besoins Accueillant un nombre croissant de familles, les communes du Bas-Chablais s’organisent pour développer les structures d’accueil des tout-petits. Les extensions de capacité, voire même la création de nouvelles crèches sont au programme ces prochains mois. Pour permettre au plus grand nombre de familles d’y accéder, certains projets sont coordonnés à l’échelle intercommunale. SCIEZ, ANTHY ET MARGENCEL Une belle initiative intercommunale Installé jusqu’à présent dans l’ancienne école au centre de Sciez, l’espace multi-accueil (EMA) devrait déménager courant 2015 dans un nouveau bâtiment, intégré au quartier de Songy. Porté par le SISAM (syndicat intercommunal Sciez, Anthy et Margencel), le projet vise à tripler la capacité d’accueil de la structure : offrant 19 places aujourd’hui, elle en proposera 60 à l’ouverture. Sa gestion fera l’objet d’une délégation de service public. D’un coût de 2,4 millions d’euros, le projet de construction bénéficiera d’une subvention de 600 000 € de la Caisse d’Allocations Familiales. Les communes participeront respectivement au financement à hauteur de 48 % pour Sciez, 32 % pour Anthy et 20 % pour Margencel.

DOUVAINE Multi-accueil Sucre d’Orge : une cinquantaine de places À Douvaine, la crèche est installée dans le bâtiment de la Maison de l’Enfance. Elle offre des places d’accueil régulier et occasionnel. Depuis fin 2012, le centre de loisirs ayant déménagé dans le nouveau groupe scolaire du Maisse, elle a pu augmenter sa capacité d’accueil de 40 à 50 places. Bien que la structure soit municipale, elle accueille, de manière occasionnelle uniquement, des enfants des communes de Massongy, Chens-sur-Léman, Loisin, et Messery.

Une première

crèche d’entreprises ?

L

a communauté de communes du Bas-Chablais en étudie actuellement la faisabilité en évaluant notamment les besoins en mode de garde des salariés sur Bons-enChablais et les communes avoisinantes. Le projet, s’il aboutissait, pourrait en effet s’implanter sur la zone d’activités économiques des Bracots, dont la communauté de communes coordonne le développement. La création d’un tel service renforcerait encore l’attractivité économique du parc et plus généralement du Bas-Chablais.

14

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

BONS-EN-CHABLAIS La Galipette déménagera sur Saint-Didier La crèche municipale, implantée au centre de la commune, dispose aujourd’hui de 24 places, qui ne répondent plus à la demande. « Nous avions étudié 80 dossiers lors de la dernière commission d’admission », rapporte Jocelyne Causard, adjointe au maire de Bons-en-Chablais. La commune s’oriente donc vers un déménagement de la structure, qui permettra son extension sur 410 m². Le site pressenti est la Maison des Lauriers, une propriété de la commune. « Située rue des Lanches à Saint-Didier, cette maison religieuse avait déjà une vocation sociale et accueillait des femmes seules et leurs enfants », rappelle l’élue. L’établissement permettra l’ouverture de 40 places, si possible dès la rentrée 2014. Si celles-ci seront attribuées prioritairement aux familles de Bons-enChablais, la collectivité étudie les conditions d’accès aux enfants des communes voisines.

LOISIN Un projet de micro-crèche municipale Le permis de construire est en cours d’instruction. La micro-crèche pourrait voir le jour au cours du 1er semestre 2014 dans des locaux rénovés chemin du Vallon, à proximité de la salle des fêtes de la commune. Dix enfants maximum y seront accueillis.

Les travaux de construction d’une nouvelle structure à Sciez devraient débuter d’ici la fin de l’année 2013.


ASSAINISSEMENT

s o iprnaf tiques

Pas de lingettes dans les toilettes ! Le cas échéant, elles causent de graves dysfonctionnements dans les stations de pompage des eaux. Cela peut aller jusqu’à une remontée des eaux usées dans les habitations, ou encore à polluer les rivières. D’autres déchets sont nuisibles pour l’environnement une fois vidés dans les toilettes : les huiles et matières grasses (à déposer en déchetterie), les produits chimiques et toxiques

(vernis, peintures…), et tout objet solide qui bouche les réseaux (couches, serviettes hygiéniques, cotons-tiges…). Les interventions de la communauté de communes pour la résolution des problèmes engendrés sont multiples, et coûteuses au final pour les usagers qui participent directement au financement de ce service dans le cadre de la redevance assainissement.

dechets

Commandez votre composteur individuel Les bons de réservation sont disponibles au siège de la communauté de communes du Bas-Chablais (Domaine de Thénières à Ballaison).

Tout au long l’année, vous pouvez vous procurer un composteur auprès de la communauté de communes, à un prix attractif.

Quatre modèles sont disponibles : - 400 litres plastique ou 320 litres bois : 20 € - 600 litres plastique ou bois : 25 € Les composteurs sont à retirer ensuite à la déchetterie intercommunale de Sciez.

SPECTACLES

Chemins de Traverse Retrouvez tout le programme de la saison 2013-2014 sur www.mal-thonon.org Billetterie : 04 50 71 39 47

La communauté de communes du Bas Chablais est partenaire des Chemins de Traverse.

Les prochains spectacles dans vos communes Récits de femmes (Théâtre Spirale) Jeudi 12 décembre à 20h au Centre d’Animation de Sciez

Conte de l’Ordinaire (Cirque Troc) Mercredi 22 janvier à 19h à l’Espace du Lac à Anthy-sur-Léman

Trois héroïnes, trois tranches de vie, comme autant de témoignages de ce que peuvent vivre tant de femmes aujourd’hui encore.

Quand deux circassiens nous parlent de l’amour et de la routine qui suit l’euphorie des premiers émois, le quotidien prend nécessairement des allures loufoques.

Plein tarif : 12 € Tarif réduit : 10 €

Plein tarif : 14 € Tarif réduit : 12 €

POINT COM MAGAZINE / octobre 2013

15


Bas Chablais Magazine Point Com n°9 - Octobre 2013  

Magazine d'information édité par la Communauté de Communes du Bas-Chablais (74)

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you