Issuu on Google+

ECOLE JOLIOT CURIE A BEGLES SOMMAIRE UN PROJET EN CONSTRUCTION  Un projet d’école 2009 en relation avec l’Agenda 21 scolaire  Des aides et des outils bienvenus  La présentation des cabanes par les élèves LES INTERVIEWS : Parole à…  Madame Goeman, directrice  Madame Castéra, parent d’élèves LES REALISATIONS 2007-2008

UN PROJET EN CONSTRUCTION Depuis septembre 2007, l’école Joliot Curie de Bègles est engagée dans un Agenda 21 scolaire pour une durée de deux ans. Le contexte est particulier en raison d’un changement de directeur. Monsieur Hervouet, aujourd’hui à la retraite, était à l’origine du lancement du projet. Madame Goeman reprend le flambeau ; en liant l’Agenda 21 scolaire avec le projet d’école. Les écoles procèdent d’ailleurs souvent comme cela. C’est un moyen de fédérer plus facilement les enseignants qui s’emparent d’un Agenda 21 en relation directe avec le projet d’école. Ici, il s’agit de la fabrication d’un « village de cabanes ».

Une démarche expérimentale En 2007, l’année du lancement de l’Agenda 21 scolaire, l’école s’était engagée sur toutes les thématiques en même temps. Cette manière de procéder n’est pas la recommandation du Creaq qui conseille plutôt d’aborder les cinq thématiques les unes après les autres car pour un enfant de moins de dix ans, il est difficile d’aborder tous les thèmes, de les intégrer et d’envisager des actions (contrairement à des collégiens ou des lycéens). « Comme nous sommes en phase de test et que l’on ne détient pas la vérité, chaque école a la liberté d’agir » précise Sophie Laborde, responsable du pôle éducation du Creaq. L’objectif est de retenir toutes les leçons de toutes ces expérimentations ».

1

Une partie du comité de pilotage


Un village de cabanes : un projet d’école 2009 en relation avec l’Agenda 21 scolaire L’école repart donc cette année sur de nouvelles bases, en mettant l’Agenda 21 scolaire en relation avec le projet d’école : « un village de cabanes », avec en toute logique la thématique de l’éco-construction. Dans le cadre de la phase de diagnostic qui précède les actions, des questionnaires avaient été distribués aux parents l’année dernière. Les documents récoltés n’ont jamais été exploités. Pour ne pas perdre ces informations, les questionnaires relatifs à l’éco-construction pourraient être analysés, par exemple ceux sur l’eau (robinets). Cette exploitation des données et son analyse en vue d’une valorisation seraient réalisées par des « grands ». Ces exercices s’intègrent dans le programme et donc dans une démarche pédagogique.

Des outils et des aides bienvenus Les écoles sont accompagnées par le Creaq, avec des outils à disposition. Les mises en relation pour l’intervention de spécialistes ou pour des visites de site sont également facilitées. Les aides s’adaptent aux thèmes étudiés et en l’occurrence ici :  Documents déjà établis relatifs au diagnostic, à adapter à l’école.  Appareils servant aux mesures : sonomètre, wattmètre, luxmètre et pluviomètre…  Echantillons de matériaux : laine de mouton ou de chanvre, granulés…

 Mise en relation avec des associations comme « Habitat Santé Environnement », « Arc en Rêve », « La Maison de l’Eau », le Creaq… Les écoles pilotes en Agenda 21 scolaire sont prioritaires pour en bénéficier.  Les visites en prévision du projet : une maison au toit végétal et une maison en paille, une suggestion qui a fait l’unanimité. Il est suggéré aux enfants de chercher eux-mêmes où l’on en trouve en Gironde.

Des idées autour des sujets liés à la construction Electricité : contacter le collège de technologie à proximité pour fabriquer une miniéolienne / Eau : s’occuper de faire réparer le récupérateur d’eau qui avait été fourni par la mairie / Son : le bruit étant considéré comme pollution sonore, commencer par faire des mesures dans l’école / Santé : importance d’utiliser des matériaux sains.

2


Les suggestions d’idées d’actions du Creaq : amélioration de l’habitat, équipement plus économe, campagne de sensibilisation auprès des parents ainsi que des élèves de maternelle…

Chaque membre du comité de pilotage est force de proposition Voici des contacts qui pourraient être pris sur la commune pour travailler autour de ce projet. Ces suggestions ont été émises à l’occasion d’une réunion : collège de technologique voisin (mini-éolienne), mairie au sujet du projet HQE de l’école maternelle. Mme Castera (parent d’élève) a indiqué une société béglaise spécialisée dans les matériaux de construction écologiques comme la laine de mouton… Pour résumer un projet né dans le cadre d’un Agenda 21 scolaire : chacun apporte ses idées. C’est concret pour les enfants et cela correspond aussi à une manière de créer du lien social sur la commune et une initiation à la démocratie participative !

La présentation des projets de cabanes lors du COPIL par les représentants d’élèves, lors du comité de pilotage du 10 février 2009 Pour la réalisation des ces projets, les classes seront aidées entre avril et mai par trois types d’intervenants : des architectes, des plasticiens et des infographistes.

3


Les différents projets présentés par les enfants PROJET n°1 : Lucas et Steve / Classe de CP de Mme Langinier et Mme Philouze Une cabane sur le thème des « 3 petits cochons », réalisée avec des matériaux recyclés et/ou en paille, dans une ambiance sonore : bruits de l’environnement, musique, flûte…

« Pour profiter de notre cabane, il faut qu’elle soit assez grande… mais c’est que pour les CP ! On pourra inviter un peu mais pas trop sinon elle exploserait ! »

PROJET n°2 : Romuald et Inès / Classe de CE1 de Mme Brethes Le projet : une cabane qui serait comme une « deuxième maison », pour jouer et manger… et pourquoi pas dans un arbre ? Questionnement sur les matériaux : bambou, carton, plastique, bois ramassé dans la forêt, boîtes de conserves, bouchons de bouteilles, bouteilles avec de l’eau colorée, coquillages… L’objectif est de faire référence à la nature, tout en gardant des secrets et des mystères et en donnant une sensation de bien-être chez soi. La cabane pourra être installée sous un arbre ou sur l’herbe dans le labyrinthe.  Commentaire sur les matériaux : « S’il pleut, cela fera de la bouillie de carton ! »  Sujets soulevés : récupération des bouchons en plastique pour une association. L’attention est attirée sur le fait d’utiliser du papier aluminium. Suggestion : cette question peut donner lieu à une recherche.

4


PROJET n°3 : Maria et Brice / CE1 de M. Halgand Les enfants mènent une réflexion avant de présenter un projet : « à quoi sert une cabane ? » Chaque enfant a dessiné sa cabane : à roulettes, cabane fusée avec des réacteurs, tippi, igloo…

Dessin de Nicolas en CE1, classe de M. Halgand : la coquille ailée" à droite, l'autre n'a pas de nom  Sujet abordé suite aux commentaires des enfants : il existe des maison en bois, des maisons avec des toitures végétales (les plantes ont peu de racines et besoin de peu d’eau).

PROJET n°4 : Louise et Emile / Classe de CE2 de Mmes Goeman et Orlicki Le projet s’oriente vers une « cabane de la peur », sombre avec une ambiance sonore appropriée. Une histoire sera inventée à partir du loup noir. Objectif : travailler sur le registre de la peur au niveau du vocabulaire ainsi que sur l’ambiance sonore et l’expressions corporelle.

PROJET n°5 : Myriam et Thibaut / Classe de CE2 de Mme Garnier La cabane aura pour thème « l’Afrique ». A l’extérieur, il y aura des animaux, des arbres, des plantes et à l’intérieur, de la terre, des tapis, divers objets. Pour l’ambiance sonore : musiques et chants d’Afrique. La cabane sera réalisée avec des matériaux non polluants et naturels. « On ne mettra pas de produits chimiques pour que ça sente bon mais des fleurs ou des feuilles de menthe ».

5


PROJET n°6 : Maeva et Corentin / Classe de CE2/CM1 (Mme Bianchi) et CLIS (M. Bacquet) Une étude est actuellement menée sur les matériaux et plus particulièrement sur les déchets ménagers (bouteilles, canettes…) ainsi que les déchets industriels (bois et métal). Ils pourraient servir d’ossature à « la cabane aux mille déchets », une cabane recyclée mais multicolore et bien habillée ».

PROJET n°7 : Laura et Michel / Classe de CM1 de Mme Adenis-Lamart La cabane sera en relation avec la nature, les feuilles et les plantes. Le souhait est qu’elle soit située « sous la terre » pour rester secrète. La difficulté de la réalisation est abordée.  La question de la demande d’autorisation (pour creuser) est abordée. Plutôt que de l’enterrer, il est suggéré de la recouvrir de végétaux et d’expliquer qu’elle est sous la terre. Il est prévu de faire un plan. La présentation a donné l’occasion d’aborder la question de l’isolation.

PROJET n°8 : Océane et Ludovic / Classe de CM2 de Mme Cessac Projet : une « ville blanche » qui serait synonyme de pureté et de propreté. Les élèves s’inspireront de leur prochain séjour en classe de neige et rencontreront prochainement un architecte. Ils ont déjà réalisé une maquette qu’ils présentent lors du comité de pilotage. La première étape sera d’élaborer un plan avec un architecte.  Question d’une élève de CE1 : « Ca veut dire quoi, une maquette en 3D ? »

PROJET n°9 : Thibaut et Clément / Classe de CM2 de M. Théron Projet d’une cabane en bois sous un arbre ou même mieux, en hauteur, avec un petit parc en dessous. Il faudrait un schéma pour la réaliser. Prise de conscience de la nécessité de se mettre d’accord pour concevoir une cabane collective.

6


7


Questions posées aux enfants : qu’est-ce qu’un Agenda 21 ? « On en avait marre de voir des papiers dans la cour. On les a ramassés car on voulait compter le résultat : ça faisait 3 à 4 poches poubelles par semaine ! On a pu montrer tout ce qu’il y avait en une semaine. Du coup, quelques-uns ont arrêté et ont utilisé les poubelles ». « On s’était rendu compte que l’eau coulait trop longtemps des robinets. On a écrit une lettre à Monsieur le Maire pour raccourcir le temps » « On avait mesuré le bruit qu’il y a sous le préau avec un sonomètre car il y a beaucoup de bruit. On appelle cela de la pollution sonore ». « On a participé à une opération qui s’appelait « Nettoyons la nature » au Parc de Mussonville puis au lac de la Plaine des sports. On avait ramassé 4 poches pleines de carton et de papier. Il ne faut pas polluer la nature comme ça. On a écrit à la mairie pour demander d’installer davantage de poubelles »

« Le journal Sapristi nous dit comment agir pour la planète et on a fait un grand texte dessus ».

8


LES INTERVIEWS : parole à… Madame Goeman, directrice de l’école Joliot Curie depuis la rentrée 2008, Madame Goeman a pris le relais de l’Agenda 21 scolaire. « Beaucoup de projets ont été menés en même temps l’année dernière, dont l’Agenda 21 scolaire. Les questionnaires sont encore dans les cartons car ils n’ont pas eu le temps d’être analysés. Si mon souhait est de poursuivre cet engagement car la démarche me semble très intéressante à plusieurs niveaux, ce n’est pas facile de poursuivre un projet initié par quelqu’un d’autre et de le reprendre là où il en est resté. Je souhaite le continuer en le liant au projet d’école : un village de cabanes, avec une cabane par cycle ou une cabane par classe soit 9 cabanes exposées dans la cour, à base de matériaux recyclés et recyclables. Des architectes, des plasticiens et des infographistes interviendront entre avril et juin. Les cabanes seront inspirées d’un conte, avec un environnement sonore ».

Nathalie Castera, parent d’élève très impliquée, maman de deux enfants dont un en classe de CE1 à l’école Joliot Curie L’aîné, en classe de CM2 en 2007-2008, faisait alors partie du comité de pilotage

Pourquoi vous êtes-vous engagée dans le projet d’Agenda 21 scolaire ? En tant que membre d’une association de parents d’élèves depuis plusieurs années au sein de l’école Joliot Curie, je me suis naturellement investie dans l’Agenda 21. Les questions portant sur « l’écologie » m’intéressent et mes parents me l’ont toujours inculqué. A la maison, nous trions et valorisons les déchets. Il y a un compost en tas au fond du jardin qu’on utilise pour le potager. Nous n’avons recours à aucun produit phytosanitaire dans le jardin. Suite de l’interview page 10 

9


Le projet a débuté l’année dernière. Comment s’est passé le démarrage ? L’année dernière, la classe du directeur s’y était beaucoup investi. C’était flou, il y avait plein de mots dont les enfants ne comprenaient pas le sens… car il faut bien avouer que c’est compliqué de saisir les thématiques. Les CP et CE1 sont trop petits pour parler d’éco-mobilité ! L’engagement dans cet Agenda 21 avait été annoncé en conseil d’école. Le projet est en fait resté très flou pendant un an. Chacun a essayé de faire une enquête, les parents ont rempli des questionnaires qui n’ont finalement pas été exploités. Chaque classe choisissait sa thématique.

Comment le projet se poursuit-il avec l’arrivée de Madame Goeman ? La nouvelle directrice s’est impliquée dans cet Agenda. Elle a proposé de mettre le projet annuel d’école en rapport avec l’Agenda, ce qui ne rajoute pas un travail supplémentaire contraignant pour les enseignants. Le projet de « cabanes » s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’Agenda. Du coup, cette année, tout paraît plus clair. Pour le dernier comité de pilotage, chaque classe avait vraiment travaillé en ayant un objectif réel. Le projet se concrétisera quand ils auront rencontré les architectes et les plasticiens.

Que pensez-vous de la mise en place de l’Agenda 21 dans une école ? L’intérêt est de sensibiliser les enfants sur des sujets qui les concernent tous les jours, de leur faire comprendre que ce qui est autour d’eux est fragile, que chaque geste compte pour la planète et que cela améliore leur quotidien. Cette démarche est forcément intéressante mais il faut qu’elle s’intègre dans l’école et que les enseignants soient impliqués pour que cela fonctionne. Il faut qu’il y ait une vraie volonté de toute l’école pour que ça réussisse. Ce sera sans doute plus difficile avec les parents qui ont leurs habitudes et qui ne veulent pas ou ne peuvent pas en changer pour des raisons économiques. On peut espérer que les enfants sensibilisés le resteront et qu’ils transmettront ce qu’ils ont appris à leur tour et impliqueront leurs parents. Pour comprendre vraiment ce qu’est un Agenda 21, il faut s’y intéresser, même si on en entend parler de plus en plus. Aujourd’hui, je connais mieux le sujet, d’autant que je me suis documentée.

« Cette démarche est forcément intéressante mais il faut qu’elle s’intègre dans toute l’école et que les enseignants la prennent à bras le corps pour que ça fonctionne. Il faut qu’il y ait une vraie volonté pour que ça réussisse ».

10


LES REALISATIONS 2007-2008 en relation avec le développement durable L’Agenda 21 scolaire de l’école Joliot Curie à Bègles a débuté en 2007/2008. Retour sur les actions établies l’an dernier.

Les enfants du Comité de pilotage devant l’arbre pérenne « Doudou est l’enfant perdu » : Conte musical présenté fin mai Chaque classe ayant travaillé sur une partie du conte, le spectacle avait fédéré toute l’école. De nombreux matériaux recyclés avaient été utilisés. Une Kermesse sur le thème des jardins Différents projets avec un travail sur l’eau et un autre sur la pollution sonore

11


Remerciements... Le contrat de Peggy (AVS) a pris fin en février 2009. Les enseignants, les élèves et Mme Goeman tiennent à la remercier pour sa précieuse aide depuis le démarrage de l’Agenda 21 et son rôle de relais.

12


Webzin Joliot Curie