Page 1

En savoir +

Consommer équitable

Les petits producteurs sont les principales victimes de la chute des prix des matières premières. Ces baisses se traduisent rarement par une diminution du prix de vente aux consommateurs. Elles avantagent plutôt le vaste réseau des intermédiaires, laissant aux producteurs souvent moins que ce qu'il faut pour couvrir leurs frais de production. Dans certains cas, comme dans celui du coton dont le cours a chuté de 25% depuis le début des années 1990 ou celui du cacao qui ne cesse de décliner, le consommateur se tourne même vers des produits de substitution, ce qui entraîne une chute encore plus prononcée de la demande. Le commerce équitable apparaît ici comme un baume sur tous ces maux. Le principe du commerce équitable est relativement simple : créer le lien le plus direct possible entre les petits producteurs et les consommateurs du nord. Compte-tenu de la mainmise qu'exercent les grandes entreprises sur les ressources du monde, le développement du commerce équitable repose beaucoup sur la participation volontaire des consommateurs. Entre le producteur et e consommateur, les organisations de commerce équitable (OCE) assurent le déroulement équitable du processus. En achetant "équitable", le consommateur bénéficie de produits qui obéissent aux impératifs sociaux et environnementaux de ce type de commerce. Par son geste de consommation, il permet au petit producteur de préserver et d'améliorer substantiellement son environnement, sa santé, les conditions de vie de sa famille et de tout son milieu.

Comparaison entre un paquet de café ETHIQUABLE et un café traditionnel

Le principe du commerce équitable est basé sur le respect de la dignité humaine et intègre la préservation de l’environnement. D’ailleurs, le commerce équitable est un levier qui va soumettre aux organisations de producteurs d’accéder à la certification bio. En particulier, l’association Max Havelaar travaille avec des organisations de petits producteurs défavorisés qui n’ont, pour la plupart, jamais eu les moyens d’acheter des intrants chimiques et ont donc gardé des modes de production artisanaux. Le soutien apporté pour une mise en conformité avec les normes environnementales se complète d’une prime du commerce équitable leur permettant de financer la certification bio. La conversion à l’agriculture biologique est un objectif encouragé par une prime supplémentaire pour les produits qui en sont issus.


Article 23 de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies, le 10 décembre 1948 Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts. En 2001, quatre structures internationales de commerce équitable (FLO, IFAT, NEWS, EFTA) proposent une définition du commerce équitable: « Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement au Sud de la planète. Les organisations du commerce équitable (soutenues par les consommateurs) s’engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel.»

L'IFAT (International Federation of Alternative Trade) retient les critères suivants : • création d'opportunités pour les producteurs économiquement défavorisés • transparence et responsabilité • pratiques commerciales • paiement d'un prix équitable • limites au travail des enfants et interdiction du travail forcé • non discrimination, égalité hommes-femmes, liberté d'association • conditions de travail • formation continue • protection de l'environnement Créée en 1997, la Plate-Forme pour le Commerce Equitable est le seul organisme national de représentation des acteurs du Commerce Equitable. Elle réunit les organisations nationales actrices du commerce équitable: importateurs, distributeurs, associations de promotion et de labellisation, auxquelles s'associent celles qui appuient cette démarche, telles que des boutiques et des structures de solidarité, et compte aujourd'hui une trentaine de membres. La Plate-Forme pour le Commerce équitable est active à différents niveaux: 1. L'appui à la mise en place de Systèmes de Garantie: il s'agit tout à la fois d'obtenir et d'améliorer la reconnaissance des systèmes de contrôle existants du commerce équitable par les pouvoirs publics (travaux réalisés avec l'AFNOR, systèmes d'évaluation interne, travaux aus sein de l'IFAT, l'une des fédérations internationales du Commerce équitable 2. La promotion du commerce équitable auprès de cibes institutionnelles: Le playdoyer et le lobbying, avec la volonté de faire prendre en considération les véritables enjeux du commerce équitable par les pouvoirs publics (participation à des campagnes internationales autour des Objectifs du Millénaires, de l'OMC..) mais aussi l'éducation au


développement et la sensibilisation, par la mise en place d'outils de communication et la coordination du temps fort annuel : la Quinzaine du Commerce Equitable 3. Les études et la recherche: travail conjoint avec d'autres organisations (CRID, Coordination Sud...). La PFCE réserve une place importante à la réflexion, à la capitalisation et à l'évaluation. Elle remplit sa mission de centres de ressources et d'observatoire. Voir www.commerceequitable.org

Signes d’identification L’association Max Havelaar France et FLO-International apposent ce logo sur des produits contrôlés comme équitables.

L'IFAT délivre ce logo à des structures contrôlées et qu'elle reconnaît comme "organisation de commerce équitable".

La PFCE permet à ses membres d'utiliser ce logo. Il atteste de leur appartenance au collectif après un processus d'évaluation de leur activité dans le commerce équitable.

en savoir plus consommer equitable  

Comparaison entre un paquet de café ETHIQUABLE et un café traditionnel

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you