Issuu on Google+

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

01

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET RÉSIDENCE SERVICE 85 Boulevard Huchon à ANCENIS

Programme Construction d’un foyer de jeunes travailleurs de 37 chambres et d’une résidence service de 10 studios Maîtrise d’œuvre Atelier PELLEGRINO, architectes - Nantes Maîtrise d’ouvrage Atlantique Habitations Atrealis Surface 2 038 m2

Photographie : Agence

Coût des travaux 2 033 000 €HT Réalisation Septembre 2008

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

01

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET RÉSIDENCE SERVICE 85 Boulevard Huchon à ANCENIS

















Coupe



Le projet est implanté sur un terrain situé à l’angle du boulevard Joseph Vincent et du boulevard Huchon à Ancenis. Son terrain d’assiette présente un dénivelé de -5 m, du Sud au Nord. Le terrain est grevé d’une emprise de zones inondables ne permettant sa constructibilité que sur la partie haute. La morphologie générale du projet est induite par les contraintes du site. Bien que le terrain soit encadré par deux boulevards, le point de contact du secteur constructible se situe en haut de la parcelle sur le boulevard Joseph Vincent. La façade Est est le point d’ancrage avec le domaine public. Tous les accès au bâtiment se font depuis cette zone d’amarrage. Le vocabulaire choisi dans le propos précédent n’est pas sans résonance avec la morphologie du projet qui vient s’étirer le long d’une courbe de niveau pour dévoiler une façade Nord exprimant fortement les caractéristiques fonctionnelles du bâtiment.

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010



La courbe tendue formée par cette façade joue son rôle de couture urbaine du centre-ville d’Ancenis et en même temps, elle met en scène les deux fonctions que le projet contient : • tout d’abord, un rempart représenté par ce long linéaire de façade en bois au travers duquel vient transpirer l’existence d’un foyer de jeunes travailleurs de 37 logements ; • puis, au-dessus, telles des maisons sur le toit, une dizaine de logements en résidence service ayant leur autonomie de fonctionnement. La façade intérieure orientée Sud fait face au fond de parcelle d’un ensemble de maisons individuelles. Elle est redécoupée en séquences volumétriques répondant au gabarit du bâti en vis-à-vis. Les résidents jouissent depuis l’entrée d’un accès direct aux espaces communs (cafétérias, salle d’animation, espace informatique, zone de formation...). C’est au travers de cette zone que l’on accède aux circulations privatives menant aux 37 logements. La résidence service, en accès



depuis un porche accessible depuis le boulevard Joseph Vincent, se développe sur le 1er étage et le niveau d’attique. L’écriture architecturale du projet s’appuie sur un choix de matériaux mettant en valeur son parti : • bardage en bois Douglas mis en œuvre sur maçonnerie pour la face Nord, • revêtement de zinc quartz sur ossature bois pour les maisons sur le toit de la résidence service, • enduit monocouche teinté en façade Sud. Les volumes saillants de la façade Nord utilisent du zinc quartz pour la partie commune représentée par le volume de la salle d’animation, et du verre sablé teinté sur les boîtes en porte-à-faux formées par quatre logements. Texte : Atelier PELLEGRINO,


01

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Agence

85 Boulevard Huchon à ANCENIS

Photographie : Agence

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET RÉSIDENCE SERVICE

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010 

Plan du Niveau 2 

 

 

 

 

 

 

 

Plan du Niveau 1 

 

 

Plan du Rez de Chaussée   



 

 







  

 











 



Huchon Boulevard

 







 

  



 

 





 

 

01





de Loire-Atlantique

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

85 Boulevard Huchon à ANCENIS

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET RÉSIDENCE SERVICE


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

02

GROUPE SCOLAIRE

« OSTREA » RESTAURANT & ACCUEIL PÉRI-SCOLAIRE « NAVIRE D’ENFANTS » Route de Machecoul à BOURGNEUF-EN-RETZ

Programme Construction du groupe scolaire « ostréa », et restaurant & accueil périscolaire « navire d’enfants » Maîtrise d’œuvre Dominique LOUËT, IDEA, architectes - Nantes Maîtrise d’ouvrage Commune de BOURGNEUF-EN-RETZ Surface SHON : 2 388 m2 SHOB : 2 826 m2 Photographies : Patrick MIARA

Coût des travaux 2 800 000 €HT Réalisation Avril 2008

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

02

GROUPE SCOLAIRE « OSTRÉA » RESTAURANT & ACCUEIL PÉRISCOLAIRE « NAVIRE D’ENFANTS » À BOURGNEUF-EN-RETZ


GROUPE SCOLAIRE « OSTRÉA » RESTAURANT & ACCUEIL PÉRISCOLAIRE « NAVIRE D’ENFANTS » À BOURGNEUF-EN-RETZ L’enjeu du projet résidait dans la capacité à recréer un paysage sur ce site en frange de bourg entre bocage et marais, où préexistait un ensemble de terrains de sport plat et nu, balayé par les vents. Dans ce contexte géographique et règlementaire qui imposait des toitures de tuiles creuses, le dispositif architectural adopté est celui de deux bâtiments en rez-dechaussée formant un peigne dont chacune des trois branches – école maternelle, école élémentaire et ensemble indépendant du restaurant et de l’accueil périscolaire- se

prolonge sur son élévation sud-est par la cour de récréation qui lui est affectée, garantissant à l’ensemble une protection des vents et un bon ensoleillement. En référence à l’échelle, à la forme et aux matériaux des constructions traditionnelles des marais, l’architecture des bâtiments affirme horizontalité et faible hauteur sous une toiture à deux pentes, liaisonnée par les toitures-terrasses des circulations ; les parois des façades blanches sont ponctuellement revêtues d’un clin de bois lasure noir, décollant les toitures et soulignant

02

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

les façades pignons ; l’élévation d’entrée, en béton blanc est sablée par des motifs de joncs en harmonie avec la palette végétale choisie. A l’intérieur, la double échelle de l’adulte et de l’enfant est prise en compte dans la hauteur des châssis sur l’extérieur, et dans le détail du mobilier intégré ; une signalisation ludique accompagne le cheminement intérieur par des logos colorés, spécifiquement conçus pour l’établissement. Texte : IDEA, architectes

Cour élémentaire

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

02

GROUPE SCOLAIRE « OSTRÉA » RESTAURANT & ACCUEIL PÉRISCOLAIRE « NAVIRE D’ENFANTS » À BOURGNEUF-EN-RETZ

PARVIS

Classe 1

Classe 2

Dir.

LIVRAISON! RESTAURANT Enseig. L.T.

HALL Office Classe 3

BCD

Classe 1 Motricité

Salle ! Élementaire

COUR

Classe 4 Salles! Maternelle

Repos

Classe 5

PRÉAU

COUR! ELÉMENTAIRE

Classe 2

Classe 3

RESTAURANT SCOLAIRE PRÉAU

COUR! MATERNELLE

ACCUEIL PÉRISCOLAIRE Repos

Accueil périscolaire PRÉAU

Repos

N

Plan du Rez-de-Chaussée

Voie Bus LIVRAISO

N

Parvis

LIVRAISON! RESTAURANT

COUR! ELÉMENTAIRE

N

Plan masse

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

COUR! MATERNELLE

COUR


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

03

MÉDIATHÈQUE FLORESCA GUÉPIN 1 Rue Basse Chénais à NANTES

Programme Construction d’une médiathèque Maîtrise d’œuvre FORMA 6, architectes - Nantes Maîtrise d’ouvrage Ville de Nantes Nantes Aménagement Surface 2 020 m2 Photographie : Patrick Miara

Coût des travaux 3 189 600 €TTC Réalisation Avril 2007

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

03

MÉDIATHÈQUE FLORESCA GUÉPIN 1 Rue Basse Chénais à NANTES

Consultation Rez de chaussée

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

Photographie : Patrick Miara

Photographie : Patrick Miara

de Loire-Atlantique


MÉDIATHÈQUE FLORESCA GUÉPIN

03

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Patrick Miara

1 Rue Basse Chénais à NANTES

tilé, qui protège du chaud et du froid le plateau libre des salles de lecture. Ici tout est transparence et sobriété. Il revient au mobilier, aux livres et à leurs lecteurs d’animer les lieux. Au - dessus, en lévitation apparente, un «  monolithe  » de béton naturel, aux formes plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord, abrite en son sein des bureaux, des locaux techniques. Deux volumes s’élèvent au - dessus d’une terrasse végétalisée. Ils sont marqués, mais à peine, par quelques interventions architecturales qui semblent autant de références à l’héritage esthétique du Mouve-

ment moderne : ici un fin bandeau de fenêtres, plus loin une faille horizontale tournant autour d’un angle, ailleurs une échancrure rouge creusée dans le haut d’un volume, et sur une façade le jeu de rythmes variables de quatre niveaux de fines meurtrières. Et peut - être pour que l’on soit sûr que rien ne vienne troubler la pureté des volumes de béton, le lettrage d’identification de la médiathèque est venu discrètement se glisser dans le socle vitré. » Texte : C. Boucher, CAUE44 pour le Prix d’architecture et d’aménagement de Loire-Atlantique 2008

Espace enfants

Photographie : Patrick Miara

« Le quartier Bottière - Chesnaie est un « morceau de ville » en gestation, où cette médiathèque est un des premiers jalons publics. On l’a dite « forteresse », mais sa singularité tient plutôt de l’ouverture au paysage environnant. S’il s’agit d’un château, ce pourrait alors être celui d’un cargo, aux conteneurs pleins des savoirs du monde, venu s’échouer dans l’océan d’herbes folles de terrains en jachère. La base de l’édifice est un volume sans matière et sans poids, entièrement vitré sur quatre côtés, sans menuiseries ni ossatures visuellement présentes. Les verres forment une double peau, créent un espace tampon naturellement ven-

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

03

MÉDIATHÈQUE FLORESCA GUÉPIN 1 Rue Basse Chénais à NANTES

Coupe Est

N 0

10

0

10

7

5

6

9

4

3

2

8

Plan du Rez-de-chaussée

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

1


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

04

FERME DU BIGNON Rue Nobel à ORVAULT

Programme Réhabilitation d’une ancienne ferme en locaux associatifs Maîtrise d’œuvre L’ATELIER BELENFANT-DAUBAS architectes - Nozay Maîtrise d’ouvrage Ville d’ORVAULT Surface 250 m2

Photographies : Agence

Coût des travaux 500 000 € Réalisation 2008

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

04

FERME DU BIGNON

Rue Nobel ZAC Bignon à ORVAULT

Incrustation de graines d’avoine issues de l’ancien plancher du grenier

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


FERME DU BIGNON

Rue Nobel ZAC Bignon à ORVAULT

Le projet s’articule principalement autour de bâtiments existants, ceux d’une ancienne ferme du XIXe siècle destinée à être reconvertie en locaux associatifs. Il tient compte de l’identité rurale, encore lisible, du site, mais néanmoins largement atténuée par les aménagements récents d’une ZAC (Zone d’aménagement concerté). Quelques éléments permettent tout de même de se rattacher à ce passé rural : • la présence de l’ancien accès délimité par un muret en pierre. • la persistance de quelques arbres qui constituaient une haie, et des talus séparant les parcelles. • la forme des bâtiments, induite

par leur usage de stockage  : grange à céréales, garages à matériels, aux larges percements, gerbières dans les combles, etc. Ces bâtiments ont été, pour partie, construits avec des matériaux de réemploi et ont connu de multiples transformations au gré des besoins de l’activité. Il nous a semblé intéressant de rendre visible la succession de ces interventions, de rendre les bâtiments « bavards » sur leur histoire, de les « révéler » sur le site. Nous avons donc travaillé dans le sens d’une mise en valeur de l’existant. L’agencement des pièces est resté le même, nous nous sommes contentés de créer un seul percement et d’utiliser au maximum ce

04

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

que nous avions sous la main. Il se trouve que l’intelligence paysanne rejoint souvent la préoccupation environnementale. Par exemple, les murs en pierre (lorsqu’ils sont assemblés avec des mortiers « respirants  » à base de terre ou de chaux) ont la capacité naturelle de diminuer le taux d’humidité dont dépend directement la qualité de l’air. Les conserver relevait donc de l’évidence. Les autres matériaux ont été choisis pour leur qualité sanitaire vis à vis des ouvriers du chantier et des futurs usagers. Mais il nous a également fallu tenir compte des contraintes réglementaires liées à l’accueil du public, comme la tenue au feu par exemple. La simplicité des volumes des bâtiments existants est maintenue  : toit à deux pentes, en ardoises, et mur de moellons enduits à la chaux. Les adjonctions contemporaines n’interviennent que par nécessité, pour répondre à des besoins techniques tels que sanitaires, chaufferie, auvent, panneaux photovoltaïques. Nous les traitons de manière à tisser une continuité entre les bâtiments existants et ces ajouts, notamment par réemploi de matériaux, tels des chevrons en bardage ou des solives pour l’auvent. Le traitement des espaces extérieurs procède de la même démarche. Les terres en surplus sont volontairement gérées sur le site, mises à profit pour la création de talus et de haies structurant le parking. La perception de l’espace de la cour sera liée à la nature du sol réalisé (type pavé et sol compacté) et à celle de la clôture (type bois empilé). L’objectif est de faire « réapparaître » ces bâtiments ruraux au cœur d’un cadre devenu urbain. Texte : L’Atelier - BELENFANT-DAUBAS

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

04

FERME DU BIGNON

Rue Nobel ZAC Bignon à ORVAULT


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

05

MAGASIN SUPER U ET LOGEMENTS 66 Bd Dalby à NANTES

Programme Création d’une surface commerciale et de logements Maîtrise d’œuvre IDEA (D. PIVETEAU) architectes - NANTES Maîtrise d’ouvrage SAS AVENIR DISTRIBUTION M. Leroyer Surface Surface commerciale SHON : 7406 m2 Logements SHON : 687 m2 Photographie : Patrick MIARA

Coût des travaux 10 012 000 €HT Réalisation 2006-2009

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

05

MAGASIN SUPER U ET LOGEMENTS 66 Bd Dalby à NANTES

Photographie : Patrick MIARA

de Loire-Atlantique

Façade rue Dalby

Le projet consistait en la démolition et la reconstruction sur la même parcelle d’un bâtiment commercial à l’enseigne SUPER U associé à des logements et un parking silo sur 10 demi-niveaux dans le quartier Dalby à Nantes. Le magasin d’origine apparaissait caché au fond de son parking, sans rapport avec le boulevard et tournant le dos à la rue d’Allonville, une position correspondant plus à celle d’un centre commercial de périphérie qu’à un magasin de ville. La volonté principale du projet était donc de redonner une image plus urbaine au magasin en recomposant l’îlot dans sa globalité, en retrouvant des façades sur rue. En particulier, le front bâti à l’alignement du boulevard Dalby assure une continuité urbaine en comblant une « dent creuse » existante. La surface commerciale s’étire en RDC sur toute la profondeur de la parcelle. Deux ailes plus hautes, abritant bureaux et logements pour © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

l’une et un parking silo pour l’autre viennent refermer l’îlot en alignement sur rues. Aujourd’hui, l’aile sur la rue d’Allonville abritant le parking silo n’est pas réalisée, sa construction a été ajournée par le maître d’ouvrage. L’idée était de traiter les deux façades sur rues de façon similaire malgré la diversité des activités qu’elles renfermaient pour créer un signal d’appel fort, l’image du magasin. Cette répétition les rendait identifiables dans un tissu urbain varié. Elles étaient un appel sous lequel il faut passer pour pénétrer dans l’enceinte du parking. Sur la façade boulevard Dalby, on lit distinctement les trois fonctions partagées : Le rez-de-chaussée marque le caractère commercial du bâtiment avec sa façade vitrée qui se retourne et accompagne le piéton vers l’intérieur de l’îlot. Pied d’ancrage du bâtiment, l’accès aux logements en RDC est un angle opaque en béton

gris anthracite qui contraste avec la partie commerciale. Le traitement des logements en attique est similaire dans son esthétisme. Un jeu de volumes et de terrasses se superposent, se jouxtent… Entre les deux, les niveaux occupés par des bureaux reçoivent une façade en béton recouverte de ventelles, celles-ci rendent la façade immatérielle, qui se laisse découvrir au fur et à mesure de la progression sur le boulevard. Rue d’Allonville, le bâtiment est prévu construit également à l’alignement de la voie avec un socle en béton brut gris anthracite. À l’amorce de cette rue aux plans fermés et opaques, sans respiration, le parking silo devient un repère urbain, où se jouent transparences et couleurs. Afin d’atténuer la vision des voitures, les façades sont traitées comme des filtres : elles reprennent le langage des bureaux avec l’utilisation de ventelles en polyméthy méthacrylate


MAGASIN SUPER U ET LOGEMENTS

05

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Patrick MIARA

66 Bd Dalby à NANTES

Façade rue Dalby

(PMMA) de coloris blanc sablé, qui laisse entrevoir le jeu chromatique des sous-faces des dalles peintes dans un dégradé de rouge. La façade en coeur d’îlot est en terme de fonctionnement la façade principale du magasin avec ses sas d’entrée. Totalement vitrée, elle est un jeu d’alternance entre sas, patio et bureaux.

Détail

Photographie : Patrick MIARA

Photographie : Patrick MIARA

Texte agence IDEA

Détail de façade

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

05

MAGASIN SUPER U ET LOGEMENTS 66 Bd Dalby à NANTES


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

06

RÉHABILITATION DE LOGEMENTS EN RÉSIDENCES 13-21 Rue des Bouleaux à SAINT-NAZAIRE

Programme Réhabilitation d’un linéaire et d’une tour (80 logements) et leur résidentialisation. Programme réalisé par l’architecte et le paysagiste en concertation avec les habitants (label Qualirésidence) et le Maître d’ouvrage. Maîtrise d’œuvre Architecte mandataire : Atelier du lieu - Nantes Paysagiste : Agence 7 Lieux Economie : Ecobati et ECMS BET Fluides : Gefi BET Structure : Arest BET VRD : GCA Maîtrise d’ouvrage SILENE Surfaces SHON : 7145 m² Espaces extérieurs : 5900m² Coût des travaux 1 615 140 €HT Photographie : CAUE 44

Réalisation Etudes : 2006 – 2007 Chantier : 2008-2009 (livraison mars 2009)

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

06

RÉHABILITATION ET RÉSIDENSIALISATION 13-21 Rue des Bouleaux à SAINT-NAZAIRE

Photographie : Atelier du Lieu

Photographie : CAUE 44

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


13-21 Rue des Bouleaux à SAINT-NAZAIRE

La tour 21 et le petit ensemble 13 à19 constituent l’entrée du quartier, mais se fondaient totalement dans un environnement architectural similaire. Le projet de réhabilitation a donc dû requalifier l’image de ces résidences pour qu’elles répondent au rôle qui leur a été donné. De plus, étant donné que l’amélioration du cadre de vie des habitants participe d’une meilleure appropriation du site et du logement, les habitants ont été encouragés à participer à l’élaboration du projet. La démarche a consisté à dialoguer très tôt avec les habitants des bâtiments concernés. Suivant les intentions et problématiques du site soulevées par les habitants, durant la phase de programmation et suite aux réunions de concertation, l’équipe de la maîtrise d’œuvre a proposé différents scénarii d’aménagement des espaces extérieurs et de restructuration du bâti. Ces propositions ont été présentées au groupe de travail d’habitants qui ont opté pour des éléments de scénario répondant le mieux à leurs attentes concernant les usages, les ambiances du quartier, les espaces extérieurs de squares ou de stationnements, les halls d’entrée. Une approche qualitative des façades a été menée parallèlement, permettant de revaloriser l’enveloppe architecturale du bâti.

06

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Atelier du Lieu

RÉHABILITATION ET RÉSIDENSIALISATION

Les phases AVP, PRO, et ensuite le chantier ont découlé sur des bases d’un projet partagé: - dissocier l’espace public de celui lié à l’habitat, - apporter un confort d’usage aux habitants (accès aux logements, aux caves, promenades piétonnes, isolation par l’extérieur, des balcons plus intimes, des espaces extérieurs pour le logement n’en disposant pas, agrandir certains appartements, reprendre les services communs...),

Photographie : Atelier du Lieu

- redonner une identité à ces bâtiments tout en les remettant en scène dans le quartier.

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

06

RÉHABILITATION ET RÉSIDENSIALISATION 13-21 Rue des Bouleaux à SAINT-NAZAIRE


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

07

PÔLE SUD-OUEST DE NANTES MÉTROPOLE 2 Rue Galilée à BOUGUENAIS

Programme Construction de bureaux, salles de réunions, et accueil du public. Maîtrise d’œuvre ATHENA architectes - Nantes Maîtrise d’ouvrage NANTES METROPOLE Surface 1333 m2

Photographie : Stéphane CHALMEAU

Coût des travaux Bâtiment : 1 960 000 €HT VRD : 303 000 €HT TOTAL : 2 263 000 €HT (valeur 06/2007)

Réalisation 2009

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

07

PÔLE SUD-OUEST DE NANTES MÉTROPOLE 2 Rue Galilée à BOUGUENAIS

Photographie : S. CHALMEAU

de Loire-Atlantique

nous permettait à la fois de le rendre plus visible dans un environnement hétéroclite de constructions à dominante tertiaire ou artisanale et d’utiliser la déclivité du site pour développer les locaux sur 2 niveaux accessibles de plain-pied. Le programme s’inscrit dans les 4 ailes abritant chacune des services et rayonnant autour du grand hall d’accueil sur 2 niveaux. Celui-ci, très transparent pour bénéficier du panorama vers l’est jusqu’à la Cité Radieuse de Rezé, est coiffé d’une toiture en cuivre servant de signal

dans l’environnement. A l’intérieur, l’accent a été mis sur l’organisation des circulations entre les services par l’ajout d’une passerelle reliant les ailes, sur l’éclairage naturel par des baies vitrées pourvues de brise-soleil bois ouvrant sur des espaces verts, sur les ambiances par une étude de coloration différenciée par service pour un meilleur repérage et une appropriation des lieux. Le niveau bas a été utilisé pour les salles de réunions bénéficiant d’un

Photographie : S. CHALMEAU

Le bâtiment du Pôle Sud Ouest Nantes Métropole est un équipement public abritant les services décentralisés (urbanisme, droit des sols, voirie, projets urbains, développement économique) du secteur sud ouest de Nantes Métropole, Communauté Urbaine de Nantes. Il s’agit donc d’un bâtiment recevant les habitants et les élus locaux, c’est pourquoi nous avons souhaité marquer ce caractère public et institutionnel en implantant le bâtiment dans la partie haute du site, ce qui

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


07

PÔLE SUD-OUEST DE NANTES MÉTROPOLE

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : S. CHALMEAU

2 Rue Galilée à BOUGUENAIS

cie d’une gestion centralisée (GTB) permettant de gérer les énergies en fonction des périodes d’occupation. Les matériaux ont été choisis pour leurs qualités naturelles : bois Douglas d’origine européenne, menuiseries aluminium, revêtement de sol linoléum.

Galilée, d’augmenter l’inertie de la toiture donc les performances thermiques et de gérer l’écoulement des eaux en cas de fortes pluies. • la ventilation mécanique des bureaux utilise le principe du double flux qui permet de réchauffer l’air neuf à l’aide des calories de l’air extrait. • une surventilation nocturne des bureaux pendant les périodes chaudes permet de s’affranchir de la climatisation. • l’ensemble du bâtiment bénéfi-

Photographie : S. CHALMEAU

Texte agence ATHENA

Photographie : S. CHALMEAU

accès direct depuis le parking et pour les locaux techniques. Ce projet a été conçu dans le cadre d’une démarche « Haute Qualité Environnementale ». C’est pourquoi tous les aspects liés à la gestion des énergies ont fait l’objet d’une attention particulière : • l’isolation des parois a été renforcée notamment pour les parois en ossature bois. • la toiture terrasse est végétalisée ce qui permet outre l’aspect esthétique visible depuis l’accès Rue

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


07

PÔLE SUD-OUEST DE NANTES MÉTROPOLE 2 Rue Galilée à BOUGUENAIS

PARKING VISITEURS 30 PLACES 1036

1769

EP

1141

282

589

589

1459

ACCES PRINCIPAL 562

EP EP

EP EP

EP

EP

476

1347

EP

EP EP

739

EP

CRAPAUDINE + GRAVILLON EP

1202

ACCES PARKING

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

CRAPAUDINE + GRAVILLON EP

1246

EP

1258

309


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

08

HÔTEL ECO RESPONSABLE DE 30 CHAMBRES ZA de Brais – 45 route de Fondeline à SAINT-NAZAIRE

Programme Construction d’un Hôtel Eco Responsable de 30 chambres Maîtrise d’œuvre ARLAB architectes - Saint-Nazaire Maîtrise d’ouvrage SCI ANAIADE Surface SHON : 1050 m2

Photographies : Agence

Coût des travaux 930 000 €HT Réalisation Livraison Décembre 2008.

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

08

A Saint-Nazaire, le projet s’inscrit à l’entrée de la ZAC de Brais, en bordure de la voie express N171. La parcelle, d’une superficie totale de 2639 m2, prend place au sein de la zone artisanale dans un contexte de bâtiments industriels. Au nord du site, l’entreprise « Metro» domine la route. Au sud, une zone boisée classée longe la parcelle. La façade du bâtiment s’implante au moins à 5 m des limites séparatives et à plus de 25 m de la route de Fondeline. L’établissement est classé de type 0, 5ème catégorie avec un effectif de 66 personnes. Le projet est sous-tendu par plusieurs volontés: la création d’un hôtel de 30 chambres, chaque chambre devant être accessible depuis l’extérieur, et ceci avec le souci de créer un bâtiment environnemental intégré dans le paysage. Il en résulte une optimisation des lieux s’ouvrant sur des espaces extérieurs, tout en préservant l’intimité de chaque espace. L’hôtel se développe sur trois niveaux autour d’un noyau central en bardage bois de type mélèze. Aux étages, les coursives de distribution enveloppées de garde-corps faisant aussi office de brise-soleil en bois permettent un accès individuel aux chambres depuis les façades Est et Ouest. Ces dernières profitent ainsi d’une vue surplombant le paysage environnant. Au rez-de-chaussée se déploie le hall d’accueil prolongé par l’espace des petits déjeuners. La simplicité des volumes, unitaires et sans ajouts, et la luminosité des matériaux offrent une esthétique contemporaine respectueuse de la nature et du contexte avoisinant.

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

HÔTEL ECO RESPONSABLE DE 30 CHAMBRES ZA de Brais - 45 route de Fondeline à SAINT-NAZAIRE


HÔTEL ECO RESPONSABLE DE 30 CHAMBRES ZA de Brais - 45 route de Fondeline à SAINT-NAZAIRE

08

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

08

HÔTEL ECO RESPONSABLE DE 30 CHAMBRES ZA de Brais - 45 route de Fondeline à SAINT-NAZAIRE


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

09

ÉCOLE IMMACULÉE, RESTAURANT SCOLAIRE ET COLLEGE ST-JOSEPH Avenue Eiffel à SAINT-BRÉVIN

Programme Construction d’une école et d’un collège Maîtrise d’œuvre [mûrisserie] PARENT-RACHDI, architectes - Nantes AREST (b.e.t. structure), AUXITEC (b.e.t. Fluides), ECB (économiste), CEROC (OPC) Maîtrise d’ouvrage OGEC la Providence Surface 7150 m² SHON

Photographies : Agence

Coût des travaux 5, 9 M €HT Réalisation juillet 2008

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

09

ÉCOLE IMMACULÉE ET COLLEGE ST-JOSEPH Avenue Eiffel à SAINT-BRÉVIN

Photographie : Agence

de Loire-Atlantique

La volonté d’organisation globale en campus des différents bâtiments scolaires se traduit dans la composition du plan masse, par un accueil principal pour l’ensemble du site, un usage de toitures à pentes variables et une graduation de l’échelle des bâtiments.

Photographie : Agence

Les volumes sont de géométries simples et suivent les lignes principales du terrain : alignement sur les voies et découpage parcellaire. Les percements suivent des trames différentes selon les corps de bâtiments, les orientations des façades et la nature des locaux : recherche d’une lumière naturelle homogène et régulière. L’usage de couleurs vives sur certaines façades ou parties de bâtiments cherche à souligner certains éléments de construction et créer des appels visuels vers le groupe scolaire.

Photographie : Agence

La présence d’une pinède au centre de la composition fait écho à la pinède du bord de mer Brévinois.

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

Texte : PARENT-RACHDI


09

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Agence

Avenue Eiffel à SAINT-BRÉVIN

Photographie : Agence

ÉCOLE IMMACULÉE ET COLLEGE ST-JOSEPH

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

09

ÉCOLE IMMACULÉE ET COLLEGE ST-JOSEPH Avenue Eiffel à SAINT-BRÉVIN


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

10

GROUPE SCOLAIRE «ECOL’EAU» Rue du Théâtre à LA CHEVALLERAIS

Programme École maternelle et élémentaire 2 classes maternelles 2 classes élémentaires Accueil périscolaire Centre de loisirs sans hébergement. Maîtrise d’œuvre L’ATELIER BELENFANT-DAUBAS architectes - Nozay LA TERRE FERME, paysagiste - Vay Maîtrise d’ouvrage Commune de LA CHEVALLERAIS Surfaces SHON : 823 m2 SHOB : 1130 m2 Cours et espaces verts : 2000 m2

Photographie : CAUE 44

Coût des travaux travaux : 1 289 047 HT Mobilier : évalué à 30 000 HT Total de l’opération  : 1 637 000 HC Réalisation 1er trimestre 2009 © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

10

GROUPE SCOLAIRE «ecol’eau» Rue du Théâtre à LA CHEVALLERAIS

Photographie : Agence

de Loire-Atlantique

La commune de La Chevallerais connaît une progression importante de population depuis quelques années, de 662 habitants en 1999 à 1200 aujourd’hui. En l’absence d’école communale depuis une trentaine d’années, les enfants sont scolarisés dans l’école privée déjà saturée, et dans les communes voisines, qui elles-mêmes doivent faire face aux poussées démographiques. Pour répondre aux attentes, la commune décide d’ouvrir une école provisoire à la rentrée 2006 (une cinquantaine d’inscrits) et prend la décision de construire un groupe scolaire. Dans ce contexte d’urgence, l’équipe municipale a cependant souhaité aborder ce projet dans une démarche environnementale qui a pris corps tout au long du projet avec l’équipe de concepteurs.

ques, et dans le rapport proposé aux enfants avec l’environnement proche. - La gestion des terres en surplus sur le site crée un relief dans la cour par le jeu des mouvements de terre. - L’utilisation de la terre du site pour la mise en œuvre de cloisons en briques de terre crue, fabriquées sur place par une entreprise de réinsertion. - Ces cloisons régulent l’hygrométrie, apportent une inertie, et jouent sur le confort acoustique du bâtiment. - La gestion des eaux pluviales. Le réseau communal est actuellement saturé, les noues et les toitures végétalisées (outre leur apport en inertie pour le confort d’été), permettent de limiter le débit de ces eaux.

On peut noter en particulier :

La récente Loi sur l’utilisation des eaux pluviales n’a pas permis de mettre en œuvre l’alimentation des sanitaires prévue initialement.

- Une conception pédagogique du projet, en associant les usagers au projet, en expliquant les choix et les mises en œuvre, en les mettant en évidence dans l’aspect formel du projet.

- La recherche de mise en œuvre de matériaux n’ayant pas un impact négatif sur la qualité de l’air et de l’environnement. Une ventilation double flux est installée pour favoriser le renouvellement de l’air.

- L’implantation et l’orientation du bâtiment dans son environnement, pour la maîtrise des aspects thermi-

- L’installation d’une chaudière à bois déchiqueté, qui sera alimentée par une filière mise en place

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

par la commune : plantation, élagage, déchiquetage, stockage. Une gestion qui permettra par la suite à la commune d’alimenter d’autres équipements. - Des panneaux solaires et des panneaux photovoltaïques, intégrés en toiture des préaux (transparence), indiquent par leur présence la volonté de produire une énergie renouvelable. Dans la suite de cet équipement communal sont prévus le traitement des abords de l’école, et le remplacement du modulaire qui fait office de restaurant scolaire. Une centaine d’enfants s’annoncent pour la rentrée 2009.


GROUPE SCOLAIRE «ecol’eau»

10

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : CAUE 44 Photographie : CAUE 44

Photographie : Agence

Photographie : Agence

Photographie : CAUE 44

Photographie : Agence

Rue du Théâtre à LA CHEVALLERAIS

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

10

GROUPE SCOLAIRE «ecol’eau» Rue du Théâtre à LA CHEVALLERAIS

TÉ E CI IR RI LA OT O M ISC R PÉ

CL E

S AS E LL SA DE S PO RE CL SE

AS

AU

RE

BU

D

BC E LL S SA DES RE T AÎ M CL SE

AS R

E LI

E AT E

S AS CL

CLASSES Affectation Classe élementaire 1 Classe élementaire 2 Classe maternelle 1 Classe maternelle 2

LOCAUX PARTAGÉS Affectation Atelier partage BCD Salle de périscolaire/motricité Salle de repos 1 Atelier partagé © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

LOCAUX ADULTES

SANITAIRES Surf. utile 59, 8 m² 60, 2 m² 63, 6 m² 64, 2 m²

Surf. utile 35, 5 m² 63, 1 m² 135, 4 m² 38 m²

Affectation Sanitaires Sanitaires adultes Sanitaires adultes + vestiaires atsem Sanitaires filles Sanitaires filles Sanitaires garçons Sanitaires garçons

Surf. utile 17, 7 m² 4, 5 m² 7, 8 m² 10, 5 m² 7, 4 m² 10, 5 m² 7, 4 m²

CIRCULATIONS & ACCUEIL Affectation Hall Hall

Surf. utile 45, 9 m² 29 m²

Affectation Bureau Salle des maîtres (compris tisanerie et photocopieurs)

Surf. utile 10, 5 m² 30, 2 m²

RANGEMENTS ET LOCAUX TECHNIQUES Affectation Chaufferie Local ménage et poubelles Local poubelle Local technique Rangement matériel de jeux

Surf. utile 9, 5 m² 5, 2 m² 2, 2 m² 11, 1 m² 15, 7 m²


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

11

MAIRIE ET BIBLIOTHÈQUE 10 Rue du Château à MISSILLAC

MAIRIE Programme Construction d’une mairie Maîtrise d’œuvre VIGNAULT-FAURE, architectes - Nantes Rousseau - économiste Serba - BET structure Idf - BET fluide Maîtrise d’ouvrage Ville de Missillac Surface 935 m2 SHON Coût des travaux 1 800 000 €TTC Réalisation 2008 BIBLIOTHÈQUE Programme Construction d’une bibliothèque Maîtrise d’œuvre VIGNAULT-FAURE, architectes - Nantes Rousseau - économiste Serba - BET structure Idf - BET fluide Maîtrise d’ouvrage Communauté de Communes du PAYS DE PONT-CHÂTEAU SAINT-GILDAS-DES-BOIS Surface 347 m2 SHON

Photographies : Agence

Coût des travaux 556 000 €HT Réalisation 2008

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

11

MAIRIE ET BIBLIOTHÈQUE 10 Rue du Château à MISSILLAC

LA BIBLIOTHÈQUE A la lisière d’un nouveau développement, la Bibliothèque s’implante sur un terrain en attente d’un urbanisme à venir. Le site est encore vierge, plat, bordé à l’Est par une pièce d’eau, à l’Ouest par le Parc de la Maison Saint Charles. Au Nord, on perçoit l’Eglise, son clocher, et le centre actuel. Au Sud, la Maison Saint-Charles. La Bibliothèque est un bâtiment « annonciateur » ; elle amplifie la volonté «d’offrir et d’ouvrir» des liens d’accueil, de rencontres et d’échanges pour les enfants, les parents, la famille et toutes les personnes de la Communauté de communes du Pays de Pont-Château Saint-Gildas-des-Bois. La maille métallique est passée du statut d’élément de confort architectural presque décoratif à celui d’élément structurel. Un traitement raffiné des façades [enveloppées dans une grande résille servant de brise-soleil horizontal] contribue à conserver les livres tout en offrant un lieu calme avec des ambiances, propices aux plaisirs de la lecture. C’est un jeu fascinant d’ombres et de lumière, de jour comme de nuit, qui permet de bien vivre dans les salles de lecture. Chaque salle de lecture reçoit la lumière selon trois registres : par la façade côté jardin, à travers un large débord de toit traité comme un auvent qui s’étire dans l’épaisseur du volume et à travers le filtre des résilles et de son jeu d’interstices. Celles-ci sont aménagées sur un plateau unique, à niveau avec le parvis, de forme douce et naturelle. « Côté jardin », le bâtiment est largement vitré, baigné par la lumière naturelle diffusée au travers de larges baies pour permettre aux lecteurs de travailler à la lumière naturelle. La forme et la structure du bâtiment jouent sur une composition horizontale à l’échelle des bâtiments existants. La Bibliothèque se cale sur une plate-forme, facilitant les déplacements, sans étage et sans hiérarchie, à rez-de-jardin et de plain-pied au niveau du parvis d’entrée qui joue le rôle de socle. © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


MAIRIE ET BIBLIOTHÈQUE 10 Rue du Château à MISSILLAC

11

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

LA MAIRIE C’est un bâtiment qui annonce avec simplicité les dialogues avec le centre bourg, avec l’existant, en vue de constituer un espace public continu, accessible, varié et partagé. La nouvelle mairie de Missillac comme la nouvelle bibliothèque vise une proximité avec la commune où le centre bourg vient infiltrer simplement les nouveaux lieux. D’où leur position et leur emplacement déterminés par les relations de voisinages qui encouragent des mixités d’usage. C’est donc dans une logique de compacter les bâtiments plutôt que de les étaler que nous avons engager ce projet : « nous ne sommes pas en expansion, nous sommes en insertion ». Une affaire de continuité entre spatiale et historique nourrie notre manière de concevoir « le progrès sans couper les racines ». Un lieu nous regarde c’est pourquoi pas de gestes de surexposition mais des gestes de tisserand qui composent un bâtiment à rez-de-chaussée. Texte : Dominique Vignault et Isabelle Faure (Notice architecturale)

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


11

MAIRIE ET BIBLIOTHÈQUE

WC personnel

Bureau bibliothècaire

Atelier Stockahe

Sas

Accueil

WC enfant Sanitaires

WC hand

Entretien

10 Rue du Château à MISSILLAC

Chaufferie

de Loire-Atlantique

Local Poubelles

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

Plan du Rez-de-Chaussée

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

12

EXTENSION ET RESTRUCTURATION DU LYCEE NOTRE-DAME 50 Rue Jean Jaurès à REZÉ

Programme Extension : salles de classe, salle à manger et restaurant scolaire Maîtrise d’œuvre DLW+ ALDO architectes - Nantes ECOBATI économie AREST bet structure TUAL bet fluides Maîtrise d’ouvrage Lycée Notre Dame Surface Extension 1200 m2 Photographie : André BOCQUEL

Coût des travaux 3M €HT Réalisation 2009

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

12

EXTENSION ET RESTRUCTURATION DU LYCEE NOTRE-DAME 50 rue Jean Jaurès à REZÉ

Photographie : André BOCQUEL

de Loire-Atlantique

Photographie : André BOCQUEL

Vue générale depuis l’accès de service

Photographie : André BOCQUEL

Vue sur l’intérieur de la cafétéria

Vue sur une salle de classe © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

Les locaux du lycée Notre dame, construits en 1991, se sont révélés insuffisants, suite à une augmentation sensible de l’effectif. Le déplacement des espaces dédiés à la restauration a permis de mettre en place une logique d’extension - restructuration de l’ensemble de l’équipement. Face à la congestion des couloirs existants et à la difficulté d’accès à la cour, il a été proposé une extension entretenant un lien plus distant avec les circulations actuelles tout en multipliant les accès vers l’extérieur. Ainsi un dispositif de passerelle, coursive et terrasse organise


EXTENSION ET RESTRUCTURATION DU LYCEE NOTRE-DAME

12

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : André BOCQUEL

50 rue Jean Jaurès à REZÉ

Photographie : André BOCQUEL

Vue sur l’intérieur de la cafétéria

Vue sur la terrasse de la cafétéria

l’extension, en mettant à profit les espaces extérieurs comme lieux de vie et de déplacement. Le programme s’organise suivant deux niveaux distincts. En rez-dechaussée est positionnée la nouvelle restauration scolaire, en étage les salles de classes et la cafétéria des élèves. Les deux niveaux sont mis en communication par un patio central apportant une qualité de lumière naturelle au sein de ce bâtiment compact. Le patio s’associe avec la terrasse de la cafétéria en R+1 qui elle-même est en balcon vers l’espace urbain extérieur au lycée. L’ensemble génère

une situation complexe entre une forte intériorité et une échappée visuelle vers la ville. La mixité programmatique est soulignée par l’expression de deux couches distinctes superposées. L’une, massive, en rez-de-chaussée, réalisée en panneaux préfabriqués matricés béton. L’autre, légère, en r+1, réalisée en charpente métallique et bardage panneaux sandwich. La conception architecturale s’est attachée à montrer la « chair » du bâtiment en accentuant ce contraste de matières brutes. La charpente et les appareillages techniques sont

laissés nus dans les salles de classe. L’utilisation de pavés béton sur la terrasse de la cafétéria renvoie à un statut d’espace public en référence aux traitements des trottoirs de l’île de Nantes (A. Chemetoff). Les ambiances intérieures sont caractérisées par la systématisation des baies verticales depuis le sol (portes-fenêtres coulissantes ou ouvrantes, châssis fixes) qui apportent la possibilité de vues basses en position assise ; ainsi que par la présence de la teinte orangée en sol (résine polyuréthane) ou parois (danpalon). Texte : agence DLW

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

12

EXTENSION ET RESTRUCTURATION DU LYCEE NOTRE-DAME 50 rue Jean Jaurès à REZÉ


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

de Loire-Atlantique

13

TRIPODE ÎLOT B

Rue André Tardieu à NANTES

LOGEMENTS Programme Logements pour jeunes actifs et locaux d’activités Maîtrise d’œuvre BARRÉ-LAMBOT architectes mandataires - Nantes BERRANGER-VINCENT architectes associés - Nantes Florence MARTY architecte-paysagiste - Antibes Maîtrise d’ouvrage LA NANTAISE D’HABITATION Surface 4 400 m2 SHON Coût des travaux 6 984 640 €HT Réalisation 2009

BUREAUX Programme Bureaux et jardins

Immeuble de bureaux - Photographie : Philippe RUAULT

Maîtrise d’œuvre BARRÉ-LAMBOT architectes - Nantes Florence MARTY architecte-paysagiste - Antibes Maîtrise d’ouvrage ADIM Ouest - Couëron Surface 8 310 m2 SHON Coût des travaux 11 690 000 €HT Réalisation 2009 © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

13

TRIPODE ÎLOT B

Rue André Tardieu à NANTES

Photographie : Philippe RUAULT

de Loire-Atlantique

Les logements Situé sur l’île de Nantes, à proximité de la rive Nord de la Loire, l’îlot B est le premier îlot sur le site laissé vacant par la démolition du «Tripode», immeuble de grande hauteur des années 70. Une attention particulière a été apportée au traitement des eaux de pluie, et plus particulièrement à leur gestion et leur capacité à participer à la création d’un «jardin d’eau». Celui-ci a été élaboré par Florence Marty, architecte-paysagiste. Le jardin s’installe sur le socle au premier étage et en partie au deuxième étage sur les halls des bureaux au Sud. Ces bâtiments ont été pensés comme un tout cohérent, tant dans leur implantation qu’au niveau de leur structure et du traitement des façades. Ils organisent et © CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

Photographie : Philippe RUAULT

Photographie : Philippe RUAULT

Façade Sud/Sud-Est, logements en 1er plan et bureaux dans le prolongement

qualifient le site, en s’appuyant sur son analyse précise. Les dispositifs architecturaux mis en œuvre sont de nature à inscrire cette réalisation en continuité avec les bâtiments environnants, tout en proposant une architecture contemporaine sans ostentation, garante de pérennité et d’identité visuelle. Texte BARRE-LAMBOT


TRIPODE ÎLOT B

13

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE de Loire-Atlantique

Photographie : Philippe RUAULT

Rue André Tardieu à NANTES

Photographie : Philippe RUAULT

Mur-rideau Façade Ouest/Sud-Ouest

Le jardin d’eau

Les bureaux Cet ensemble de bureaux occupe 75% de l’emprise de l’îlot. Il est caractérisé par trois corps de bâtiments homogènes, disposés en «peigne», orientés Nord/Sud. Ce dispositif offre une grande compacité à l’ensemble du projet, tout en dégageant des respirations entre les constructions, où prennent place le jardin d’eau au Nord et des jardins suspendus au Sud. Il permet en outre de garantir une bonne lisibilité et une forte identité à cet ensemble de bureaux qui présente au Sud une longue ouverture vitrée. Cette baie éclaire, sur une double hauteur, l’ensemble des trois halls d’accès et deux salles de réunion. Les façades Nord et Sud en béton matricé permettent d’accentuer les volu-

métries et les percements du bâtiment, tandis que les façades Est et Ouest sont constituées de murs rideaux au vitrage clair. Ceux-ci sont posés en applique sur la structure porteuse, de même que pour les logements. Au premier étage, un vaste déambulatoire offre des vues dégagées sur les halls en contre-bas, les salles de réunion double hauteur, ainsi que sur les jardins auxquels on peut accéder. La toiture-terrasse des bureaux, véritable 5ème façade, est végétalisée. Texte BARRE-LAMBOT

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010


Jardin 1 S: 309,0 m2

G.C. barreaudage vertival galva.

+ 3,06

Jardin 2 S: 254,0 m2 G.C. barreaudage vertival galva.

Bureaux S: 95,0 m2

+ 3,06

CF

Palier S: 2,4 m2

HSP 2,84m

CF

Bureaux S: 15,1 m2

Refuge PMR S: 13,5 m2

Cafet. non fumeur S: 19,9 m2

DGT S: 38,3 m2

HSP 2,21m

C f FT FT Local F S: 7,1 m2

Bureaux S: 132,9 m2

HSP 2,84m

Sanit. F S: 1 1,3 m2

insufflation

Palier S: 6,0 m2

Sanit. H S: 10,3 m2

extraction

Cafet S: 19,4 m2

Jardin 3 S: 250,0 m2

Bureaux S: 104,1 m2

DGT S: 59,5 m2

Accueil S: 38,4 m2

Vide sur salle de réunion

G.C. barreaudage vertival galva.

+ 3,06

Vitrage CF 1H

VH

DGT S: 38,2 m2

HSP 2,21m

Vitrage CF 1H

Bureaux S: 124,3 m2

HSP 2,84m

Stockage S: 6,0 m2

Sanit. F S: 1 1,3 m2

insufflation

SR S: 2,3 m2

Sanit. H S: 10,3 m2

extraction

Jardin 4 S: 250,0 m2

Bureaux S: 76,2 m2

DGT S: 81,4 m2

Salon S: 38,4 m2

Vide sur salle de réunion

+ 3,06

G.C. barreaudage vertival galva.

Vitrage CF 1H

Palier S: 6,5 m2

insufflation

Sanit. F S: 1 1,2 m2

HSP 2,84m

Bureaux S: 1 18,1 m2

Sanit. H S: 10,3 m2

extraction

Palier S: 6,0 m2

DGT S: 36,7 m2

HSP 2,21m

Vitrage CF 1H

Palier S: 2,4 m2

Bureaux S: 78,2 m2

HSP 2,84m

+ 3,06

L Elec. Etage C F Cf - C F plateau S: 4,7 m2

VB

Refuge PMR S: 1 1,2 m2

Dépot S: 3,5 m2

Vide sur hall

C f FT FT

Bureaux - Plan R+1

BUREAUX

Vitrage CF 1H

C f FT FT

CF

Bureaux S: 47,5 m2

+ 3,06

Refuge PMR S: 13,5 m2

CF

Bureaux S: 15,1 m2

HSP 2,84m

Bureaux S: 107,2 m2

Plan paysager : Florence MARTY architecte-paysagiste 5

+ 3,06

Laverie S: 15,5 m2

mezzanine Local professionnel S: 158,8 m2

DGT S: 30,8 m2

Coin Café S: 9,7 m2

Vitrage CF 1H

Toiture non accessible végétalisé

Acrotere +4,22

Vide sur Local professionnel

Vide sur hall

Vide sur hall

S: 10,0 m2

Bureau responsable

LOGEMENTS

Logements - Plan R+2

© CAUE DE LOIRE-ATLANTIQUE - CDDP DE LOIRE-ATLANTIQUE - 2010

TRIPODE ÎLOT B

Rue André Tardieu à NANTES

13 de Loire-Atlantique

SEMAINE DE L’ARCHITECTURE

Vitrage CF 1H


Semaine de l'architecture 2010