Issuu on Google+

compiegnois

n°2 Décembre 2013 Alain Pinoges/Ciric

m i e u x v i v r e p. 6 | fam i l l e  P. 7 | é g l i s e c h e z n o u s  P.2 | LA PAGE D ES J EUNES P. 14 | AR T & CULT URE P. 15

Mieux vivre

P.6 / Pourquoi les hommes fêtent-ils Noël ?

Dossier

P.11-13 / Joies et peines

b; servantie

du temps de Noël

Noël à l’Arche

12103

IL n’Y A PAS DE Fête sans festin, pas de festin sans partage / P.4 oise.catholique.fr | prix

2,50 €


2

l’église chez nous

Les cinq paroisses de « Missio Compiégnois »

Soirées louange et adoration !

Compiègne

❚ Paroisse Saint-Corneille (Compiègne-Nord) Abbé Marc Depecker - tél. 03 44 40 39 38 paroissesaintcorneille@orange.fr

❚ Paroisse des Seize-Bienheureuses-Carmélites (Compiègne-Sud) Père Christophe Faivre - tél. 03 44 20 27 50 compisud@libertysurf.fr

Compiègne - Saint-Corneille

Avec la communauté de l’Emmanuel, tous les 1ers lundis du mois de 20h30 à 21h30 à Compiègne : chapelle Saint-Louis (place de l’ancien hôpital). PS : venez avec vos instruments de musique et vos carnets de chants ! Contacts : Philippe et Marie-Ange Reneaume Tél. 06 63 63 72 87 – 03 44 86 30 22

Vallée de l’Aisne

❚ Notre-Dame de Neuffontaines Père Gilbert Adam - tél. 03 44 85 92 00

Confessions et messes de Noël

pergilbert@wanadoo.fr

Vicaire, à Attichy : Père Jean Frédéric

Compiègne - Bienheureuses Carmélites

Vallée de l’Aisne

tél. 06 74 46 66 51 - pjeanfrederic@live.fr

Confessions 20 décembre à 20h à Trosly-Breuil. 24 décembre 18h30 : Attichy* et Autrèches ; 20h : salle Hosanna à Trosly et Pierrefonds ; 21h : SaintCrépin-aux-Bois ; 22h : Croutoy. 25 décembre 10h30 : Trosly-Breuil, Saint-Hilaire et Attichy ; 11h : Pierrefonds.

Plaine d’Estrées

❚ Paroisse Saint-Joseph Père Antoine Fernet - tél. 03 44 41 30 70 paroisse.saint.joseph@orange.fr

Ressons

❚ Paroisse Sainte-Julie-Billiart Père Geoffroy de Lestrange - tél. 03 44 42 50 81 g.delestrange@wanadoo.fr

Plaine d’Estrées

Horaires

À quelle heure est la messe ? Une seule adresse pour trouver les horaires des messes dans toute la France ! http://egliseinfo.catholique.fr

Confessions Le 24 décembre, de 10h à 12h30 et de 14h à 20h à Saint-Antoine et de 10h à 12h à Saint-Jacques. 24 décembre 18h30 : Saint-Eloi et Venette ; 20h : Saint-Antoine ; 22h30 : Saint-Jacques ; Minuit : chapelle Saint-Lazare 25 décembre 9h30 : Saint-Jacques ; Choisy-au-Bac et Venette ; 11h : Margny et Saint-Antoine ; 18h30 : Saint-Jacques

Confessions Le 21 décembre, de 9h30 à 11h à Chevrières et de 11h à 12h à Grandfresnoy. Le 24 décembre, de 10h à 12h à Estrées-SaintDenis. Également les jeudis de 18h à 18h30 Chevrières et vendredis de 17h30 à 18h30 à Estrées-SaintDenis. 24 décembre 19h : Remy* et Grandfresnoy* ; 22h : Moyvillers. 25 décembre 9h30 : Remy et Grandfresnoy ; 11h : Chevrières et Estrées-Saint-Denis.

Confessions Le 24 décembre, de 10h à 12h à Saint-Germain ; de 14h à 16h à Saint-Paul ; de 11h à 12h et de 13h30 à 14h30 à La Croix Saint-Ouen. 24 décembre 15h et 18h30 : La Croix Saint-Ouen* ; 18h30 : Saint-Jean aux Bois ; 19h : Longueil-SainteMarie ; 19h30 : Saint-Paul ; 20h : Notre-Dame de la Source ; 21h30 : Saint-Germain, carmel et La Croix Saint-Ouen. 25 décembre 10h : Saint-Paul ; 10h30 : La Croix Saint-Ouen ; 11h : Royallieu et carmel ; 12h Jean-Paul II ; 18h : Saint-Louis. Ressontois

Confessions 17 décembre 19h30 à Ressons. 24 décembre 17h30 : Ressons* ; 20h30 Gournay/Aronde. 25 décembre 10h30 : Coudun * Messes de Noël pour les familles, voir page 14 (pages des jeunes)

Olivier BEAUVAIS et Cédric DEVRED NOTAIRES ASSOCIES 5 bis, rue du Dahomey - BP 20779 - 60207 COMPIEGNE CEDEX

Tél. 03 44 40 00 82 - Fax 03 44 40 06 14 www.beauvais-devred.notaires.fr A VENDRE : VENETTE – PROCHE DE TOUTES LES COMMODITES Maison de Cinq pièces principales en bon état Séjour ouvrant sur véranda - 3 chambres Grenier aménageable - Beau potentiel Jardin arboré - Garage - Sous-sol complet PRIX : 199 000€ honoraires de négociation inclus DPE : F

VOLETS ROULANTS ALU-PVC FENÊTRES PVC PORTES DE GARAGE MOTORISATION DE VOLETS STORE DE TERRASSE S.A.R.L. BOURGEOIS CHARTIER 214, AVENUE OCTAVE BUTIN - MARGNY-LÈS-COMPIÈGNE

03 44 83 26 40 - www.au-volet-roulant.fr Missio | Décembre 2013


3

editorial

Noël : Dieu à la rencontre de l’homme

a r ch i p r ê t r e c u r é d e C o mp i è g n e N o r d

C

haque année le succès de Noël se vérifie, et ce, bien au-delà de la sphère chrétienne, mais on ne peut que regretter de voir ce 25 décembre retomber dans le paganisme dont l’Église l’avait sorti. Avant de devenir Noël, dans l’antiquité romaine, le 25 décembre commémorait le sol invictus (soleil invaincu ou solstice d’hiver à partir duquel les jours commencent à rallonger) qui clôturait les fêtes des saturnales, sorte de carnaval où les rôles étaient inversés : les esclaves devenaient les maîtres et les maîtres servaient leurs esclaves.

Noël : un exutoire ? Cet exutoire permettant d’oublier momentanément l’ennui et la pesanteur du quotidien et toutes les frustrations accumulées. N’avons-nous pas tendance nous aussi à faire de Noël un exutoire pour nous donner l’illusion d’être heureux, pour oublier l’espace d’une journée nos soucis personnels, pour conjurer la crise économique dans une frénésie de

dépenses, ou plus généralement pour nous changer les idées et penser à autre chose…

Noël : une réalité de la foi ! Si Noël consiste à s’évader de notre monde au moment même où le Fils de Dieu nous y rejoint, on passe à côté de l’évènement. Quand Dieu vient servir l’homme en prenant la condition humaine, ce n’est pas un jeu de rôle, Dieu se fait homme pour que l’homme puisse accéder à lui ; Dieu se fait homme pour nous dire et nous prouver son amour. C’est cette réalité de foi que nous contemplons chaque année avec un regard émerveillé et sans laquelle la fête de Noël n’a plus de sens.

Maxime

Abbé Marc Depecker,

« Par sa venue parmi nous Jésus s’est fait proche, Il nous a touchés ; aujourd’hui encore, par les sacrements, Il nous touche. » Pape François

Diocèse de Beauvais, noyon et senlis 15 rue Jeanne Hachette - BP 20636 - 60026 Beauvais cedex – Tél. : 03 44 06 34 41 - http://oise.catholique.fr Rédacteur en chef : Julien Serey – Équipe diocésaine de rédaction : P. Rémi Hublier, P. Alexandre Hurand, P. Pascal Monnier, Claire du Baret, Geneviève Desprez, Catherine Tauziède, Jenny Tillé-Martinez, Bertrand Lejeune. missio.oise@gmail.com – Équipe locale de rédaction : P. Geoffroy de Lestrange, Claire du Baret (responsable), Juliette Boussion et Jean-Marie Dorée. missio.compiegnois@gmail.com – Textes et photos, droits réservés. Édité par Bayard Service Edition Nord – Parc d’activité du Moulin, allée Hélène-Boucher, 59874 Wambrechies – Cedex – Tél. : 03 20 13 36 60 - Fax : 03 20 13 36 89 bse-nord@bayard-service.com – Directeur de publication : Georges Sanerot Conseiller éditorial : Christophe Chaland – Secrétaire de rédaction : Frédéric Pascal Graphiste : Florence Dupond – Imprimerie : Roto Champagne (Chaumont, 52).

Pour nous contacter, ou nous faire part de vos remarques : missio.compiegnois@gmail.com

Publicités : Bayard Service Régie – Tél. : 03 20 13 36 70

Missio | Décembre 2013


4

ça se passe chez nous Noël à l’Arche

Il n’y a pas de fête sans festin, pas de festin sans partage

D.R.

Dans les foyers de l’Arche (voir encadré page 5), la fête de Noël prend une résonnance particulière. Les résidents, personnes handicapées et accompagnateurs, donnent une attention particulière aux petits gestes, à travers notamment la tradition de « l’ange gardien ». Une manière de vivre cette fête de la Nativité.

Noël au foyer de la Pommeraie.

à l’arche. La période de l’avent et de Noël est l’occasion de se recentrer sur la venue de Jésus dans ma vie aujourd’hui, d’approfondir les liens, de porter encore davantage attention à celui ou celle avec

Méditation « En vérité, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Évangile de saint Matthieu, 25, 40)

Missio | Décembre 2013

qui je partage mon quotidien, dans mon foyer, pour accueillir la présence du Christ dans l’autre.

La prière du mercredi soir Un thème précis, différent chaque année, est proposé pour l’avent dans les foyers pour avancer ensemble vers la venue du Christ dans le monde, notamment lors des soirées du mercredi, traditionnellement consacrées au temps communautaire de prière de partage et d’échange.Un livret avec des éléments de réflexion, les textes de chaque dimanche, l’explication des symboles et traditions (la couronne

de l’avent, le sapin de Noël, la crèche, les gâteaux de Noël, le sens des cadeaux et la place à leur réserver…), des chants, des contes et des recettes, est donné pour accompagner ce chemin.

Accueillir le don de l’autre : le «Christkind» Issu d’une tradition autrichienne, ce mot veut dire, « l’Enfant Jésus ». Généralement le Christkind est représenté comme un petit ange qui vient à Noël avec des cadeaux pour les enfants. La coutume à l’Arche est de tirer au sort, le premier jour de l’avent, dans chaque foyer, le nom d’une personne


ça se passe chez nous de notre porte et, surtout, nous porte une attention toute particulière ; autant de petits rappels que nous sommes les bien-aimés de Dieu. Notre Christkind nous fait ainsi savoir qu’il nous accompagne quotidiennement par la pensée et la prière. Traditionnellement, son identité n’est révéRepas de fête au foyer de la Pommeraie. lée qu’à la fête de Noël à qui un autre membre du même foyer va lorsqu’il nous approche et nous offre le capenser tout particulièrement jusqu’à Noël, deau qu’il a spécialement choisi et conçu et à qui il ou elle va offrir un cadeau. Nom pour nous ! qui doit bien évidemment demeurer secret. Mais le cadeau ne fait pas Noël Un petit ange (messager de Dieu) accompagne donc chacun de façon très discrète La communauté se retrouve avec la paroisse pendant les semaines de l’avent ; il nous pour la messe de la nuit, un temps de joie adresse de temps en temps des petits mots profonde. Le jour de Noël, chacun participe d’encouragement, nous comble de petites à la préparation d’un bon repas partagé attentions, dépose une friandise sur le pas avec des amis et des familles.

Paroles de résidents Au cours d’une soirée passée au foyer de La Pommeraie, à Attichy, nous avons échangé avec les personnes de cette maison : personnes accueillies (Alexandra, Anne-Marie, Gaëlle, Jean-Claude, Melissa, Noémie et Pascal), assistants (Catherine, et Clara), et deux autres membres de l’Arche venues, comme chaque semaine, partager le temps communautaire du mercredi soir (Bénédicte et Christine). Voici quelquesunes de leurs réflexions…

××Que représente Noël pour toi ? « L’avent est un temps où l’on se prépare à accueillir Jésus. Pour cela, nous ouvrons notre cœur et prions pour qu’il nous éclaire et nous donne sa joie. Nous prions également pour les pauvres et la paix dans le monde. Noël, c’est aussi Christkind, le sapin que l’on décore, la couronne de l’avent que l’on confectionne et dont on allumera les bougies les unes après les autres, la crèche que l’on installe, et les cadeaux que l’on prépare. Noël, enfin, c’est faire la fête : le moment où l’on partage les cadeaux, le repas de fête, les voisins à qui l’on va rendre visite pour leur apporter gâteaux et friandises. Dans notre foyer, nous nous offrons les cadeaux à l’avance (le

Échanges de cadeaux entre Anne-Marie et Christine.

23 décembre) pour pouvoir être totalement disponibles à Jésus les 24 et 25 décembre. »

××À Noël, qu’est-ce qui est difficile, qu’est-ce qui t’amène à la joie ? « Pendant cette période de fête, il est difficile d’être séparé de ceux qu’on aime, en particulier ceux qui sont déjà au ciel. Dans notre foyer, le temps de l’avent modifie l’atmosphère : on sent une attente, une attention à l’autre, une joie qui monte petit à petit. Le lien se fait tout simplement entre le concret de notre vie et la foi qui est la nôtre. » Propos recueillis par Bernard Servantie (paroisse de la Vallée de l’Aisne)

5

En savoir plus Fondée par Jean Vanier et inspirée par le père Thomas Philippe en 1964 (cinquante ans l’année prochaine !), l’Arche a pour mission de faire connaître le don des personnes ayant un handicap mental à travers une vie partagée et de leur permettre de prendre leur juste place dans la société. Elle est constituée de foyers, dans lesquelles vivent ensemble des personnes handicapées et leurs accompagnateurs, et d’ateliers.

Les communautés de l’Arche dans la région • Trosly Breuil 03 64 60 56 00 • Cuise la Motte 03 44 85 44 44 • Pierrefonds 03 44 95 33 40 • Compiègne 03 44 30 27 80 ou sur www.arche-oise.org

conso

Diminuez l’inflation… sur le budget « cadeaux de Noël » Retrouver le sens de la fête passe aussi peut-être par une cure d’amaigrissement de nos budgets « cadeaux de Noël »… Et de plus, quoi de plus adapté à la joie de Noël que des objets qui nous rappellent la présence parmi nous des petits et des faibles ? Voici trois idées de rendezvous, à Compiègne, pour que sous l’arbre on s’émerveille, sans avoir pour autant participé au rush commercial qui nous guette en décembre. ❚❚Le magasin de l’Arche, désormais au 8 rue du Four Saint-Jacques, propose le produit des ateliers d’artisanat de l’Esat. Ouvert du lundi au vendredi (10h à 16h). ❚❚Artisans du monde, 27 rue Fournier-

Sarloveze propose tout le savoir-faire des pays les plus pauvres, dans une logique de partage. Ouvert le mercredi et samedi (10-19h), le mardi, jeudi et vendredi (14-19h). ❚❚Le Centre catholique d’information et de documentation (CCID), 7 rue du Dahomey, face au presbytère SaintJacques, conseille sur les livres pour adultes ou enfants à offrir pour Noël.

Ouvert du mardi au samedi matin de 10h à midi et du mardi au vendredi après-midi de 14 à 16h.

Missio | Décembre 2013


6

mieux vivre

Pourquoi les hommes fêtent-ils Noël ? En ce dernier mois de l’année, ne convient-il pas de rappeler quel est le vrai sens de Noël ? Tant de nos concitoyens semblent l’avoir oublié. Mais peut-être ne l’ont-ils même jamais su ?... Noël, c’était à Bethléem, il y a bien longtemps. Mais c’est aussi chez nous en 2013. Pourquoi nous souvenir de cet enfant-là ? Pourquoi ce bébé a-t-il fait le tour du monde ? Parce qu’il est le plus beau signe de la vie, le signe de Dieu. Parce que le visage de Dieu se montre dans ce nouveau-né de Bethléem, cet enfant donne un signe d’espérance à tous les hommes et femmes d’aujourd’hui. C’est un tout petit, un être fragile, qui a besoin des autres pour vivre. Chacun de nous a aussi besoin des autres pour vivre. Voilà donc une magnifique occasion de le fêter !

Noël, la joie réelle ! Parfois, nous pourrions être tentés de chercher la joie dans les choses matérielles. Parfois aussi, nous pourrions être sujets, dans un contexte économique et social difficile, à la désespérance. Mais, pour les chrétiens, Noël n’est ni une fête superficielle ni une fête matérielle. C’est la fête du Fils de Dieu venu porter à tous la paix, la vie et la joie réelles. Dieu et l’humanité sont liés à jamais depuis cette nuit de Bethléem. Dieu et la vie humaine ne font plus qu’un. Et parce que ce splendide message les a touchés, qu’ils en vivent chaque jour, les chrétiens souhaitent transmettre l’espérance de Noël.

À tous les habitants du secteur missionnaire du Compiégnois, l’équipe de rédaction de Missio se joint à moi pour vous souhaiter une très heureuse fête de Noël, une belle et sainte année 2014, comblée d’espérance. Jean-Marie Dorée (paroisse du Ressontois)

Missio | Décembre 2013

Sœur Christiane, de la communauté Notre-Dame, de Cuvilly (responsable de la catéchèse dans le Ressontois), nous relate quelques-uns de ses souvenirs de Noël… « Parler de mes quelques souvenirs de messes de Noël, c’est d’abord évoquer un chemin, une fête qui se prépare dès le premier dimanche de l’avent et ne peut se passer de la participation joyeuse des enfants. Les aînés ne veulent surtout pas rater ce rendez-vous à l’église ce soir-là pour voir « briller les étoiles dans les yeux des enfants », retrouver eux-mêmes ce cœur d’enfant émerveillé devant la crèche, les étoiles, les lumières et surtout par les beaux chants « Pour qu’un beau jour tous les grands redeviennent des enfants ». ❚❚Le récit de la nuit de Noël : Nous écoutons le récit évangélique de saint Luc qui nous transporte deux mille ans en arrière en Palestine. Nous chantons : « Il est né le divin enfant… Depuis plus de quatre mille ans, nous l’annonçaient les prophètes ». La compréhension s’approfondit encore en équipe de catéchèse, quand on peut faire connaissance avec les grands prophètes en question et même en voir apparaître la silhouette préparée par les enfants autour de la crèche. Une place de choix est naturellement réservée à Marie et Joseph, c’est l’évidence, et quelle joie de les redécouvrir ! ❚❚Les chants : Surtout lorsqu’ils sont gestués les chants permettent à chacun de mieux s’approprier la Parole de Dieu : « Voudrais-tu Marie, voudrais-tu porter l’enfant ? » et la réponse étonnante de l’ange face à son incompréhension « L’Esprit saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre… ». Oui Marie met au monde le Sauveur : comme un tout petit enfant « Le Sauveur que le monde attend pour tout homme est la vraie lumière ». ❚❚Les lumières : Comme elles éclairent nos nuits froides d’hiver, les lumières, jusque dans la moindre ruelle en cette période de l’avent et de Noël ! « Gloire à Dieu, voici le jour de la lumière ». ❚❚« Le Verbe (La Parole) s’est fait chair et il a demeuré parmi nous » : Bien trop compliqué pour des enfants me diront certains, mais accompagné du geste symbolique de déposer l’enfant Jésus sur le livre de La Parole, la compréhension de celle-ci ne saute-t-elle pas aux yeux ? « Tu fais ta demeure en nous Seigneur » : hier dans le sein de Marie et aujourd’hui sous la forme du pain pour tous ceux qui veulent t’accueillir « Toi le tout petit, le serviteur… ». ❚❚L’amour : Les crèches ont pu prendre la forme d’associations diverses au service des plus pauvres et des exclus tels que l’étaient les bergers. Quel beau chant : « C’est Noël chaque fois qu’on essuie une larme dans les yeux d’un enfant, chaque fois qu’on dépose les armes… ». Alors même si l’âne et le bœuf ne sont pas représentés, ce sont d’autres personnages qui prennent soin de réchauffer l’enfant ou même des boules de laine qui vont servir à confectionner des couvertures ou des petits chaussons pour les petits pieds gelés ! » Sœur Christiane


7

Famille le cHiFFre

Face à la frénésie consumériste...

531 euros

faut-il offrir des cadeaux à noël ?

C’est le budget moyen pour Noël, cadeaux et fête.

Noël est devenu au fil des ans une fête marchande. Bien sûr Noël reste la fête des enfants avec un budget de 100 euros, en 2013, en moyenne, qui représente deux cadeaux1. Mais est-ce bien le sens de Noël ?

La joie de Noël Au ive siècle, grégoire de Nazianze nous invitait à vivre cette journée pleine de joie. D’où provient cette joie ? De la surconsommation ? De l’avalanche de cadeaux ou de la profusion de la cuisine ? Non, il nous invite à

❚ en

vivre pleinement Noël de cette joie qui nous illumine de l’intérieur. rappelons-nous que Noël est la fête des enfants. rappelons-nous la joie simple de ces enfants en cette journée lorsqu’il découvre la beauté de Noël.

Le véritable sens des cadeaux pourquoi offrons-nous des cadeaux à Noël ? comme nous l’enseigne benoît xvi : « Noël est devenu la fête des dons, pour imiter Dieu qui s’est donné lui-même à nous. » peu importe le cadeau, qu’il soit petit, grand, cher ou moins cher, l’important est de « nous donner les uns aux autres quelque chose de nous-mêmes » et de poursuivre : « quand pour Noël tu fais des cadeaux, ne fais pas de cadeau seulement à ceux qui, à leur tour, te font des cadeaux, mais donne à ceux qui ne reçoivent de personne et ne peuvent rien te donner en échange. » comme un petit enfant qui reçoit un cadeau de son père et de sa mère. Julien sereY 1. Étude de noël 2013, un noël pour nos enfants, publiée le 7 novembre 2013 par le cabinet Deloitte.

peu importe le cadeau, qu’il soit petit, grand, cher ou moins cher, l’important est de “nous donner les uns aux autres quelque chose de nous-mêmes”

moyenne, le budget des dépenses pour N o ë l s e ra d e 531 euros par foyer, soit une baisse de 0,9 % par rapport à 2012. ❚ en 2013, les Français envisagent de dépenser 302 euros en cadeau, 175 euros pour le repas et 54 euros aux divertissements. ❚ Les enfants restent les privilégiés de cette fête. Leurs cadeaux représentent 47 % du budget cadeaux. ❚ en moyenne, il est prévu un budget de 101 euros pour 2 cadeaux par enfant. Les Français prévoient aussi de donner à des œuvres de charité. ❚ Le livre reste le cadeau préféré en europe comme en France aussi bien comme cadeau souhaité et offerts. source étude de noël 2013 - Deloitte

le saveZ-vous ? Dans les pays de langue romane (dont la France), le mot Noël vient du latin dies natalis domini, qui signifie “jour de naissance du seigneur”. il a donné natale en italie, nael en ancien français et Noël aujourd’hui.1 Les chaussures ne se garnissent de cadeaux qu’à partir du xixe siècle. Au départ, cette tradition était liée à saint Nicolas, très populaire en europe et considéré comme le « protecteur des enfants ». Les protestants, ne vénérant pas les saints, préfèrent le Christkindel, l’enfant Jésus qui distribue les cadeaux le 25 décembre. L’apparition du père Noël, en 1823 par le pasteur américain clement clarke moore dans un conte pour enfants, va généraliser la distribution des cadeaux de Noël le jour de Noël. 1. source : Il faut sauver Noël, p. patrice gourrier, Desclée de brouwer voir page 12.

CiriC

D

epuis fin octobre, les rayons des magasins se garnissent de jouets, de chocolats pour Noël. La fête de la toussaint n’est pas encore célébrée que radio, télévision, presse écrite nous parle de Noël. Les catalogues de jouets sont déjà distribués. selon l’étude du cabinet Deloitte sur Noël 2013, 36 % des cadeaux seront achetés en novembre. 70 % le seront pour mi-décembre. Après Noël viendra le temps de la revente : 24 % des personnes vont revendre une partie des cadeaux reçus pour un gain de 17 euros en moyenne. La préparation de Noël prend plus de temps que la fête elle-même. et pourtant le dicton populaire nous dit : « Hier est derrière, demain est un mystère, et aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle le présent. »

principales tendances de noël 2013

missio | Décembre 2013


8

il est une Foi

Dans la nuit, la lumière Au moment de la naissance de Jésus, les bergers sont enveloppés de lumière, rappelle le récit biblique ci-dessous. Leur expérience ne pourrait-elle pas nous rejoindre ? Aujourd’hui, quelle lumière de Dieu trouver ?

la parole de dieu Marie mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire ». Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ». de l’évangile selon saint Luc (2, 7-14)

Le mot : lumière Dans la nuit, c’est nécessaire d’avoir de la lumière pour se diriger. certaines lumières éclairent très loin, d’autres moins. La lumière du jour donne de voir d’immenses paysages. on a aussi besoin de la lumière des autres, de leur conseil, de leur expérience. Un simple éclairage sur une question apaise. pour les chrétiens, la lumière, c’est aussi quelqu’un : Jésus christ. il permet de connaître Dieu et de se reconnaître enfant de Dieu. « Qui me voit, voit le Père », dit Jésus à l’apôtre philippe « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu », dit-il à ses amis.


tÉMoiGNaGe

9

Will, de margny-les-compiègne « Un souvenir très marquant de lumière de Dieu : notre mariage. La lumière de Dieu, forte, puissante, mais douce à la fois, nous enveloppait tout au long de la cérémonie à l’église. Dieu nous portait, se tenait derrière nous et nous tenait par les épaules. ce jour-là, précisément, il nous aimait en tant que personne, mais aussi en tant que couple marié, futur fondateur d’une famille chrétienne. Dieu est lumière. il éclaire ma vie au quotidien, en tant que professionnel, en tant qu’ami, que mari et en tant que père de famille. »

prier avec le texte :

ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui vous est né un sauveur

comprendre

❚ Je

choisis de m’arrêter pendant au moins 10 minutes. Je me mets dans un endroit tranquille et j’allume une bougie. ❚ Je lis et relis le texte de l’évangile selon saint Luc. Je porte attention aux personnes, à l’environnement. J’imagine la scène. ❚ petit à petit, je me laisse saisir par un mot, une phrase, une attitude. Un ressenti m’habite, un comportement me touche, une parole m’éclaire. ❚ par exemple : « La gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière ». Je regarde les bergers habillés de lumière. Quelle expérience lumineuse ai-je également vécue ? ❚ L’ange dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle ». Quand suis-je sorti d’une peur grâce à une bonne nouvelle ? ❚ Après un temps de silence, j’exprime un merci, une attente… qui peuvent devenir des prières. Je les adresse à Dieu.

À l’époque de la naissance de Jésus, les bergers n’étaient pas toujours bien vus. À l’écart des autres, ils sont rejoints ici par un envoyé de Dieu. L’ange les met en lumière. ils sont ainsi reconnus dans leur dignité. ils ne sont plus à part, mais porteurs de lumière. Leur vie éclaire... Aujourd’hui des personnes modestes, sans apparat et sans prétention, témoignent d’une généroidée sité éblouissante et transmettent la joie. La constellation des lumières élecc’est aussi cela la lumière de Noël. triques peut faire illusion. Des initiatives simples, respectueuses et délicates offrent la lumière naturelle du cœur. elles ouvrent des visages qui rayonnent à nouveau : briser la solitude d’un voisin, ouvrir sa table à l’étranger, offrir son temps, échanger en vérité, faire confiance, demander un service...


10

agenda

comment poser de bons choix ?

À noter dans l’oise la petite fiancée des neiges « Une légende raconte que si la fille des neiges bénit votre union le soir de Noël, vous connaîtrez joies, amour et prospérité tout au long de votre vie. À l’approche de l’hiver, tous les couples d’amoureux rêvent de partir vers le grand Nord au pays des neiges éternelles. Nul ne l’ose, car tous savent combien la route qui y mène est périlleuse et semée de dangers, car pour atteindre le palais de la Fille des neiges, il faut traverser la forêt de la sorcière babayaga… cet hiver-là, grisha l’acrobate et tanya l’écuyère décident malgré tout d’entreprendre le voyage… » cette création de virginie et sophie bienaimé comprend trente chevaux et poneys, sept cavalières et deux cascadeurs.

← Du 27 décembre 2013 au 1er janvier 2014 à l’abbaye d’Ourscamp

organisée par la communauté des serviteurs de Jésus et de Marie, cette retraite de discernement est proposée aux jeunes de 18 à 30 ans. Contact : père Christophe-Marie, abbaye.ourscamp@wanadoo.fr

semaine de prière pour l’unité des chrétiens ← Du 18 au 25 janvier 2014

sur le thème « le Christ est-il divisé ? » (saint Paul, 1Co 1, 1-17) les chrétiens sont invités à se rassembler, à partager et à prier ensemble. Contact : Évelyne Dherbecourt - 03 44 78 80 50

cris pour l’amour cris pour la vérité ← Du 31 janvier au 2 février 2014 à Trosly-Breuil

retraite pour les personnes divorcées, séparées, réengagées animée par Jean vanier, fondateur de l’arche. Contact : Évelyne et Dominique Chambon - 03 44 40 16 82

Plus D’iNfos sur oise.catholique.fr

Du 1er décembre 2013 au 5 janvier 2014 contact : www.domainedechantilly.com

pèlerinage en pologne sur les pas de Jean-paul ii L’église catholique de l’oise vous propose de vivre la canonisation du bienheureux Jean-paul ii parmi ses compatriotes. Avec le père Lukasz Janczak, vicaire à senlis, vous traverserez la pologne : cracovie, où le cardinal Karol Wojtyla était archevêque ; Wickicka et l’église de Nova Huta, celle des ouvriers ; Wadowice, la ville natale de Jean-paul ii ; czestochowa et sa célèbre icône de la vierge noire ; varsovie… vous marcherez aussi sur les pas de ceux qui ont marqué l’église polonaise comme les pères Jerzy popieluszko et maximilien Kolbe, ainsi que sœur Faustine. Du 22 au 29 avril 2014 pour plus de renseignements et inscription : service diocésain des pèlerinages : 03 44 06 28 37 ou peles60@catho60.cef.fr

INSTITUTION GUYNEMER COMPIEGNE Etablissement Privé Catholique d'Enseignement sous contrat d’association

ECOLE - COLLÈGE - LYCÉE BAC L, ES, S, STMG - BTS Commerce International et Licence PRO Commerce International Accueil des enfants intellectuellement précoces Internat (Collège - Lycée) - Demi-pension - Externat filles et garçons Langues enseignées : Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Latin, Grec, Classe Bilangue - Classe Européenne - Initiation chinois Options : Théâtre, Musique, Arts plastiques, Découverte professionnelle, Accueil des enfants dysléxiques

8bis, avenue de la Forêt - BP 60533 - 60205 COMPIEGNE Cedex

Tél. 03 44 92 11 11 - Fax : 03 44 92 11 12 E-mail : institution.guynemer@orange.fr

INSTITUT CHARLES QUENTIN P I E R R E F O N D S LYCÉE D’ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET TECHNOLOGIQUE AGRICOLE CENTRE DE FORMATION CONTINUE ET D'APPRENTISSAGE

de la 6è à BAC + 3 en partenariat avec la Maison Française Plus de renseignements sur www.charles.quentin.com 1, rue Sabatier - 60350 PIERREFONDS - Tél. 03 44 42 80 40

missio | Décembre 2013

Lycée et Collège

LA MAISON FRANCAISE Sainte Croix de Jérusalem - Ecole de vie - (à 15 kms de Compiègne) Etablissement sous contrat de la 6e à la Terminale - internat (filles) et demi-pension mixte 5e et 6e Enseignement général : séries L, ES - Pédagogie inspirée du scoutisme (Classe intégrée pour autistes : en demi-pension) La Chesnoye - 60350 CUISE LA MOTTE Tél. 03 44 42 80 33 - Fax 03 44 42 09 36 - E-mail : lamaison.cuise@ac-amiens.fr


11

dossier

Joies et peines du temps de noël

alain Pinoges/CiriC

Repas de Noël pour des personnes  isolées et démunies  organisé par la Société  Saint Vincent de Paul.  Le service est assuré  par des bénévoles  et des scouts.

Lors des fêtes de fin d’année, le bonheur nous semble parfois imposé. Un bonheur tout fait qui ne rend pas toujours si heureux que cela. Pourtant, le sens premier de la joie de Noël est à portée de main.

«m

oi, je n’ai jamais eu de cadeaux alors je n’aime pas Noël ». À cette période, véronique, 60 ans, se souvient de son enfance privée d’amour. De fait, en parlant de Noël, chacun pense à des souvenirs qui ne laissent pas indifférent. Joyeux pour la plupart, avec la famille, les cadeaux, l’hiver et toutes les lumières qui scintillent, la messe de minuit, la crèche et le petit Jésus… ou bien le père Noël, son grand concurrent ! mais pour certains, Noël évoque aussi la tristesse et la solitude, ressenties plus fortement ce jour-là. Noël, c’est aujourd’hui une fête où nous sommes sollicités par tant de produits de

consommation, de nouveautés technologiques, de nourritures et de boissons. Les familles enchaînent les réceptions et les voyages : chez papi et mamie, l’oncle Untel, bonne maman… mais attention, si on va déjeuner chez bonne maman, il faut qu’on aille dîner chez bon papa : depuis qu’ils sont divorcés, cela multiplie les visites par deux ! ouf… c’est plein, et les vacances de Noël ne sont pas reposantes du tout pour les enfants, les enseignants vous le diront tous ! cependant, si on ne peut pas s’offrir visites, repas et cadeaux, ces semaines sont au contraire très vides, d’un vide angoissant.

Alors comment vivre mieux ces jours de fête ? se recentrer sur l‘essentiel. cécile et Franck, avec leurs trois enfants, ont décidé depuis deux ans de fêter Noël uniquement entre eux, à cinq. ils réservent les voyages à l’autre bout de la France pour les vacances d’été… rendre les achats raisonnables. chez geneviève, on tire au sort à qui on offre un cadeau. « Dans ma grande famille, cela devenait effrayant de voir tous ces paquets, et en plus l’imagination faisait défaut… » ouvrir son temps aux autres. claire et thomas, jeunes mariés, ont décidé missio | Décembre 2013


alain Pinoges/CiriC

12 pour aller plus loin Dans la préface de son livre Il faut sauver Noël, qui vient d’être réédité, le père patrice gourrier écrit : « Plus de dix ans après sa parution, cet ouvrage intitulé désormais il faut sauver Noël n’a rien perdu de son actualité, malheureusement… Plus que jamais, de par une laïcité comprise par certains, la fête de Noël, fondamentale pour nous chrétiens, est en train de se banaliser ». Noël est-il si en danger pour vouloir le sauver ? pour l’auteur, nous nous s o m m e s t ro p éloignés du message premier de Noël : Dieu s’est fait homme. ce livre nous invite à réfléchir à se sens de la venue de Dieu parmi nous, « Marana tha » c’est-à-dire « viens seigneur », et de revenir à l’essentiel du message du Noël. mais le cœur de cet ouvrage est cette invitation à nous préparer pendant quatre semaines à la venue de cet enfant de la crèche. Le père gourrier, autour des textes de l’avent, nous met à disposition méditations, éclairages. Accessible par tous les publics, cet ouvrage peut être le livre de chevet de ce temps de Noël. patrice gourrier, Il faut sauver Noël, Desclée de brouwer

si on ne peut pas s’offrir visites, repas et cadeaux, ces semaines sont au contraire très vides. D’un vide angoissant.

il y a deux ans, de passer le soir de Noël au secours catholique. « Nous voulions vivre le réveillon avec les plus démunis. Le lendemain, en retrouvant notre famille, nous avions quelque chose de différent à partager en racontant cette expérience. » ce sont de petits exemples, mais ils nous invitent à faire preuve de liberté et d’imagination. Liberté, car nous ne sommes pas obligés de nous laisser happer par cette frénésie sociale et commerciale. imagination, car il faut chercher pour sortir des sentiers battus et proposer quelque chose d’un peu différent à ses proches, sans passer pour un rabat-joie !

et puis il serait dommage d’oublier le sens premier de cette fête qui n’est pas qu’une fête de « fin d’année ». Quand les chrétiens célèbrent la naissance de Jésus, ils célèbrent la venue du Fils de Dieu dans le monde des hommes. elle est très simple, très humble. elle apporte la joie à ceux-là même qui ne peuvent se rassasier de biens matériels. c’est pourquoi, si Dieu est venu partager de l’intérieur la vie d’une famille humaine, il est juste de chercher à revivre un peu de cela dans nos fêtes de famille. Alors on pourrait favoriser de vraies rencontres, avec des proches ou avec d’autres, mais en prenant le temps d’écouter, de partager, de vivre un vrai moment gratuit ensemble. Alors on pourrait chercher un peu de sobriété dans les repas et les dépenses, et nous émerveiller de petites choses venues du cœur. Alors on pourrait même faire de ces jours des jours de paix, de joie, d’attention aux autres… ce serait cela la vraie trêve de Noël ! p. alexanDre huranD

DÉCOR & MAISON Réfection de sièges Confection de rideaux et stores, Canapés - Tissus au mètre Papiers peints - Peintures - Tapis - Moquettes 19, rue des Cordeliers ou 22, rue du Président Sorel à COMPIEGNE

Tél. 03 44 36 35 35

www.decor-maison.eu

Venez nous rencontrer dans notre centre de Compiègne. Des professionnels sont à votre disposition pour vous aider à préserver votre audition et résoudre votre gêne auditive.

www.audition-benoit.fr - Tél.

missio | Décembre 2013

03 44 86 30 09


13

téMoiGnaGe

« orthodoxe, je fête noël avec les catholiques » « Lumières, guirlandes, bougies, sapins, douces odeurs de cannelle et de clémentines, la chaleur du feu de cheminée, mais surtout l’espoir, le partage, l’entraide, tout cela évoque Noël, la naissance du christ. célébrée par des chrétiens, mais aussi par des non-croyants, Noël est sans doute la plus connue des fêtes chrétiennes. Alors, imaginez qu’au sein d’une famille, une partie soit catholique et l’autre… orthodoxe. voire même, qu’un des membres de cette même famille ait été catholique et soit devenu orthodoxe. ces religions sont « sœurs », me direz-vous… mais quelles sœurs ne se chamaillent pas ? ma famille, riche de sa double sensibilité chrétienne, a fait le choix de fêter Noël chez les catholiques et pâques chez les orthodoxes. ce choix m’est toujours apparu comme une évidence.

Noël, une fête plus accessible à l’enfant en effet, j’ai le sentiment (je précise qu’il s’agit bien de « mon » sentiment) que la résurrection du christ est la plus importante fête de l’année pour un orthodoxe.

elle demande le plus grand investissement, appelle les plus profonds questionnements. Noël est pour moi une fête, tout aussi riche en symboles, mais plus accessible à l’enfant et plus tournée vers eux. comment célébrer la naissance du christ le 25 décembre, alors qu’un orthodoxe est encore en pleine période de l’avent ? tout cela paraît schématiquement très simple et équilibré. cependant, il est finalement plus difficile que je ne le pensais de vivre dans ce que j’appellerai une sorte de « schizophrénie » chrétienne. comment célébrer la naissance du christ le 25 décembre, alors qu’un orthodoxe est encore en pleine période de l’avent ? comment fêter l’épiphanie catholique en plein Noël orthodoxe ou encore pâques catholique en plein carême orthodoxe ? il est impossible de vivre ces fêtes à contrecourant. il faut donc faire des choix et s’y tenir. Aménager les traditions, parfois les rites, et essayer de rendre cela cohérent avec ma conversion. La diversité reste une richesse tant que l’on arrive à garder sa propre unité. » adélaïde, 35 ans, saint-nicolas d’acy

le Mot De l’ÉVÊque

dossier avec Dieu fait homme

Émouvante ou douloureuse, la période Noël ne laisse personne indifférent… même les « non-chrétiens » ! Mais il revient aux chrétiens d’en rappeler l’origine et de partager à tous la formidable espérance qui en découle : Dieu a voulu vivre une existence humaine pour que l’être humain apprenne à aimer comme Dieu ! Quelle humilité de la part de Dieu ; quel avenir pour l’être humain ! En Jésus, né de la Vierge Marie à Bethléem en Palestine, il y a deux mille ans, Dieu et l’homme se rencontrent et cheminent ensemble. Chacun de nous peut aujourd’hui accueillir l’Enfant-Dieu qui se fait petit et proche, pour avancer avec lui. Bon Noël à tous, sans exception… mgr Jacques benoit-gonnin, évêque de beauvais, noyon et senlis pour le département de l’oise

missio | Décembre 2013


14

La page des jeunes

Des messes de Noël pour les enfants Pour vivre le beau mystère de la nuit de Noël avec les enfants, des célébrations et messes sont proposées dans de nombreuses églises de la région.

Cette recette venue d’Alsace est tout à fait indiquée pour occuper les enfants tout en leur faisant découvrir la tradition de l’avent, période durant laquelle les chrétiens se préparent à célébrer Noël : événement inouï pour l’humanité, puisque Dieu se fait homme parmi les hommes. Ces sablés sont offerts aux amis, voisins, famille, durant tout ce temps propice à changer son cœur.

Les sablés de Noël L’histoire de Noël jouée par les enfants.  Ici l’annonce de l’ange aux bergers,  église de Chevrières.

Rémy et Grandfresnoy, vous pouvez aller voir des crèches vivantes, pour les messes de Noël à 19h. ❚❚À Ressons-sur-Matz, la messe de Noël pour les familles est à 17h30 et celle d’Attichy est à 18h30. ❚❚Une célébration pour les plus petits, autour de la crèche à 15h à l’église de La Croix-Saint-Ouen, puis à 18h30 la messe pour les familles avec les enfants en âge scolaire. ❚❚À

Recette de base (30 à 40 sablés) facile et bon marché : 125 g de beurre salé 125 g de sucre 1 œuf 250 g de farine

Préparation - Ramollir le beurre en crème puis ajouter le sucre, l’œuf et la farine. - Rajouter un parfum si l’on souhaite. Bien mélanger et pétrir à la main. - Faire une boule et la mettre au réfrigérateur une heure si possible. - Abaisser la pâte à 3/4 mm à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. - Avec des emporte-pièces de motifs de Noël (étoile, sapin, cœur), découper les formes et les déposer sur une plaque garnie d’une feuille de papier sulfurisé (ou à défaut de papier alu). - Chaque sablé peut être recouvert d’un peu de jaune d’œuf pour donner bel aspect. - Faire cuire au four à mi-hauteur, à 150 °C, pendant 10 minutes. - Les sablés finissent de sécher après avoir été sortis du four, donc ne pas s’étonner s’ils sont encore un peu mous à la fin de la cuisson. Ils peuvent être consommés sur-le-champ ou conservés pendant plusieurs semaines dans une boîte en métal.

Claire du Baret

AUPERPIN Olivier COUVERTURE - ZINGUERIE 35 bis, rue Saint Germain - COMPIEGNE Tél. 03 44 86 18 51 - Portable 06 08 22 79 30 Missio | Décembre 2013

À cette recette de base, on peut rajouter 100 grammes de poudre d’amande ou de noisette, ou de la cannelle ou même un zeste de citron ou d’orange (au choix) pour donner du goût.


15

art & culture

L’arbre de Jessé, racines de la foi Dans le vitrail de l’église Saint-Antoine, Jessé, père de David, dort et songe. De lui est issue la lignée de Jésus, telle qu’elle est décrite au début de l’évangile de Matthieu. ancêtres charnels de Jésus, y sont représentés. On peut aussi y voir les prophètes qui ont annoncé la venue de Jésus. Au sommet, fleur de cet arbre, Marie porte Jésus. En effet, si dans la généalogie de Matthieu c’est Joseph qui est le dernier de la lignée, le vitrail lui substitue Marie, sa mère biologique par l’action de l’Esprit saint. Ainsi est rappelé à la fois le lien entre l’Ancien et le Nouveau Testament, l’incarnation de Jésus dans la lignée des hommes, et sa parenté spirituelle. La vie reçue de la grâce divine s’articule avec la vie biologique. Ce qui est vrai du Christ est vrai aussi de chaque baptisé. Françoise Dufay

Méditation

Proverbes 3, 18

C. Schryve

« La sagesse est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent et ceux qui la tiennent ferme sont déclarés heureux. »

Seul vitrail ancien de l’église Saint-Antoine,  l’arbre de Jessé date du xvie siècle. Il a été acheté à la paroisse de Gilocourt au xixe siècle.

Pompes Funèbres GINARD

Successeur des Ets Rochet

Monuments funéraires Fleurs naturelles Prévoyance obsèques 84, rue de la République - THOUROTTE Tél. 03 44 76 00 06

PRODUITS PÉTROLIERS DEPOT DE FUEL ET GAZOIL LUBRIFIANTS ACCASTILLAGE PERMIS BATEAUX Fluvial, Mer "L'énergie est notre avenir, économisons-là !"

S.A.R.L. Max GUERDIN et FILS 13, rue de Clermont - 60200 COMPIEGNE 49 rue des Amours - THOUROTTE

✆ 03 44 83 35 57 Fax 03 44 83 31 54

ÉLECTRICITÉ GÉNÉRALE

Habilitation : 09 60 101 - Orias : 07 033 833

À

Noël, l’arbre, symbole de vie, entrera dans les foyers. Le sapin toujours vert portera en décoration les « fruits » de la sève et abritera les cadeaux qui fêtent la naissance de Jésus. La Bible mentionne de nombreux arbres : cèdre, olivier, sycomore, figuier… À commencer par l’arbre de la connaissance du bien et du mal, qui ne donne la vie que s’il est reçu de Dieu et cultivé avec sagesse. On est loin d’un culte de la nature, ou de sa domination sans frein ; il est reçu comme un don à faire fructifier. L’arbre qui dans l’art chrétien manifeste le mieux cette sève de vie est l’arbre de Jessé. Cet arbre est la représentation imagée des versets d’Isaïe (11, 1-2) : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur ». Depuis le xiie siècle, ses représentations se comptent par centaines : vitraux, sculptures, peintures, enluminures en témoignent. Dans l’église Saint-Antoine, on peut retrouver cet arbre généalogique. Les rois,

www.pompesfunebres-ginard.fr – Email : pf.ginard@orange.fr

Hervé Paillassa CHAUFFAGE AUTOMATISATION DE PORTAIL ET VOLET ROULANT

18, clos de l'Abbaye MONCHY HUMIÈRES

✆ 03 44 20 00 95 paillassa.electricite@wanadoo.fr

Missio | Décembre 2013


16

ça se passe c’est mon histoire chez nous

« Je suis plutôt christo-centré » Récemment installé dans le presbytère de Grandfresnoy, Bruno Abart a été appelé, avec sa famille, par le diocèse de Beauvais. Sa mission : assister le responsable de l’Enseignement catholique de l’Oise. Il nous partage son amour de Jésus. Histoire d’un homme ordinaire, en relation extraordinaire. ××Quelle a été votre première rencontre décisive avec le Christ ? À 14 ans à Paray-le-Monial1. Après avoir reçu le corps du Christ, on nous a demandé de rester un moment en silence afin de rendre grâce. J’ai alors ressenti de façon très sensible la certitude d’être regardé par Dieu, dans la totalité de ma personne.

××Qu’est-ce que cette découverte  a changé dans votre vie ? Cette certitude d’être aimé m’a beaucoup soutenu. Elle m’a donné envie de devenir adulte en prenant des engagements et m’a donné le désir de m’y tenir. Je n’étais plus dans la séduction, la volonté de prendre puisque j’avais déjà tout reçu, mais dans celle de servir et partager cet amour. Cette rencontre avec le Seigneur me donne le désir de porter un regard d’espérance sur le monde et les personnes qui m’entourent. Elle me donne aussi l’envie d’une vie pas ordinaire avec Dieu. Que ce soit à travers notre vie conjugale et familiale : je

suis marié avec Alexandra et nous avons la joie d’avoir six garçons. Mais aussi à travers mes choix professionnels. Après dix années dans le monde de l’entreprise, j’ai été appelé par la communauté de l’Emmanuel2, dont nous sommes membres, à prendre des responsabilités d’Église à Paray-le-Monial. Aujourd’hui, c’est le diocèse de Beauvais qui nous amène à Grandfresnoy, c’est une grande joie !

××Comment nourrissez-vous votre amitié avec Jésus ? Je suis très christo-centré. Ma vie de prière et de foi tourne très fort autour de la personne de Jésus. Elle se traduit par la louange tous les matins avec Alexandra (et parfois les enfants) dans l’église de Grandfresnoy3. Nous nous appuyons aussi sur l’adoration eucharistique quand c’est possible, et la méditation de la Parole de Dieu que je trouve de plus en plus fascinante. Lorsque je suis avec Jésus, je me sens transformé par lui. C’est le propre de

CATIMEL BOIS

Bois • Charpente • Panneaux • Parquets • Moulures Menuiseries • Aménagements extérieurs • Terrasse Découpe • Rabotage • Travail à façon

Parc du Bois de Plaisance • VENETTE • Tél. 03 44 40 14 86 Missio | Décembre 2013

C’est ma prière Choisie par Bruno

« Ô Jésus roi d’amour, j’ai confiance en votre miséricordieuse bonté » « Seigneur Jésus-Christ, fils du Dieu-Vivant, aie pitié de moi, pécheur » la relation, que ce soit avec Dieu ou nos proches : laisser le dialogue avec l’autre, l’accueil de ce qu’il est nous changer. J’en suis toujours étonné !

××Quels sont vos projets avec Jésus ? « Vous voulez faire rire Dieu ? Parlez-lui de vos projets. » Notre projet, avec Alexandra, c’est de continuer à servir Dieu là où il a besoin de nous. Pour moi, le plus difficile c’est de discerner : comment être fécond ? Comment témoigner du Christ au monde ? Propos recueillis par J. Boussion 1. Sanctuaire et lieu de pèlerinage en Bourgogne confié à la communauté de l’Emmanuel. 2. Créée il y a quarante ans, elle est issue du renouveau charismatique. 3. Vous êtes les bienvenus ! Selon nos disponibilités, nous avons un temps de louanges à 8h du lundi au vendredi (entre 10 et 20 minutes).


Missio Compiègnois - Décembre 2013 - N°2