Issuu on Google+

ITW Mickaël Gelabale « on n’arrive pas encore à jouer ensemble »


Si l’ASVEL débutait mal sa saison (non qualifié pour l’Euroleague, puis défaites larges et inquiétantes à Paris puis contre Strasbourg), la maison verte n’était pas encore en crise. Depuis lundi et la révélation par Le Progrès de tensions entre AD Vassallo et le staff, on peut parler de crise. Autre recrue « star » de l’intersaison, l’ailier français Mickaël Gelabale (2m00, 27 ans), nommé capitaine de l’équipe, s’exprime avant un déplacement à Toulon déjà primordial dans la lutte pour viser la qualification aux As. D’un ton très calme – malgré un certain agacement sur l’impatience du public et des connaisseurs quant aux résultats de l’ASVEL – et un discours franc mais peu inquiet, le Guadeloupéen répond à nos questions.

Bonjour Mickaël, comment est le groupe avant le déplacement à Toulon ? Ca va. Là ce matin on avait entraînement, ça c’est bien passé. On a bien travaillé toute la semaine, on a un bon collectif, on travaille dur.

Et vous ? Moi ça va normalement. Comme d’habitude hein, j’essaye de me mettre sur la même longueur d’onde que l’équipe, il faut tenir le coup.

Au mondial vous aviez surpris beaucoup de monde en dénonçant dans un ITW accordé à Basketnews.net que certains ne mouillaient pas assez le maillot. Pourriez vous dire la même chose aujourd’hui à l’ASVEL ? En fait ici tout le monde joue à fond, mais le problème c’est qu’on n’arrive pas à jouer ensemble. C’est vraiment différent d’un mondial qui dure un mois. Là une saison c’est dix mois, il faut qu’on continue à travailler dur.

L’actualité de l’ASVEL, c’est bien sur la mise à pied d’AD Vassallo. Comment l’a vécu le groupe ? Ca a été un peu dur. On a tous été surpris. Avec nos débuts difficiles on ne s’y attendait pas. Moi en tant que capitaine je parle à mes gars parce que le plus important c’est la victoire de samedi. Maintenant nous cela ne nous concerne pas, c’est aux dirigeants d’assumer que leur choix a été le bon.

« Le climat est bon » Quel est le climat qui règne actuellement à l’ASVEL ? Ca va. Nous on ne ressent rien. On fait nos entraînements, jouent nos matchs et rentrons chez nous. Le climat est bon. C’est plus un problème de dirigeants.

Vous avez été nommé pour la première fois de votre carrière professionnelle capitaine. Comment gèret-on une situation pareille lorsque l’on doit assumer ce statut ? Normalement. Je ne fais pas plus que ce que j’avais l’habitude de faire. Je suis quelqu’un de calme, j’aide les jeunes etc…

L’arrivée de Bogavac va vous aider sur ce point, il apporte une aura, de l’expérience… Oui c’est vrai que ça manquait un peu d’expérience dans l’équipe. Les joueurs les plus expérimentés c’était Zizic et moi. C’est un gars sympa qui connaît Vincent (Collet) et son jeu, en plus il avait fait la préparation avec l’équipe donc c’est un plus.

Pour finir avec l’ASVEL, comment expliquez vous que les trois recrues stars, Zizic, Vassallo et vous même, aient tant de mal à vous exprimer dans l’équipe actuellement ? Je connaissais Vassallo à Paris, je connaissais Zizic de nom mais je n’avais jamais joué avec eux. Je n’avais jamais joué avec personne dans cette équipe et c’est le cas de tout le monde. Ce n’est pas qu’on n’est pas à notre niveau, c’est un problème de situation de jeu, de rythme…


Passons à autre chose… Durant votre bon mondial, diverses rumeurs ont parlé de contacts avec des franchises NBA. Maintenant que c’est du passé, y en avaient-elles ? J’étais dans le mondial. Pendant un mois j’étais coupé du monde, je n’avais pas internet alors honnêtement j’ai entendu des trucs mais pas plus que tout le monde. J’ai pas de scoop là dessus, je n’ai pas eu de papiers donc je ne peux pas dire si c’était vrai ou faux. C’est mon agent qui a géré ça.

Concernant ce mondial justement, c’est digéré ? Oui, oui, heureusement faut passer à autre chose maintenant la saison a débuté. L’objectif désormais c’est de se préparer au mieux pour l’été prochain.

Pour finir, serez-vous devant votre poste ce soir pour Sienne – Cholet ? Pas sur… (rires). Si, si bien sur j’y serai. Propos recueillis par Gabriel Pantel-Jouve Photos Jean Mercieca


ITW Mickaël Gelabale 21/10/10 Catch & Shoot