Page 1


l’AFCA L’Association française du cinéma d’animation L’Association française du cinéma d’animation (Afca) assure depuis 1971 la promotion du cinéma d’animation d’auteur autour de trois pôles : diffusions, publications, ressources. L’Afca est soutenue par le Centre national de la cinématographie et de l’image animée (CNC).

—Le Festival national du film d’animation

Vitrine de l’animation française, compétitif, il a pour vocation de mettre en valeur le meilleur de la création contemporaine française par la rencontre du public et des amateurs avec les réalisateurs et les professionnels du secteur.

—La Fête du cinéma d’animation

Cette manifestation célèbre pendant 15 jours en octobre la richesse du cinéma d’animation : plus de 300 événements chaque année en France, relayés en régions par des coordinateurs et réseaux de diffusion culturelle. Au niveau international, l’Afca, en tant qu’Asifa-France, coordonne la Journée mondiale du cinéma d’animation, à laquelle participent près de 50 pays.

—L’Animathèque

Des séances exceptionnelles thématiques de films d’animation en présence d’invités, français et étrangers.

—La Lettre de l’Afca

Cette publication trimestrielle axe chaque numéro sur un dossier spécial thématique et propose également des articles de fond sur l’actualité et l’histoire du cinéma d’animation.

—Site internet

L’Afca propose des renseignements et conseils via son site internet, outil de référence consacré à l’animation française, où se trouvent également toutes les informations concernant l’activité de l’association et l’actualité de l’animation : www.afca-asso.fr

—Centre de ressources et de documentation

L’Afca possède un centre de ressources, accessible sur rendez-vous et consacré au cinéma d’animation français en particulier, mais aussi étranger, avec de nombreux documents originaux et une vidéothèque de plus de 4 500 titres.

—Observatoire

Ce pôle a pour objectif d’être à l’écoute des pratiques en cours dans le domaine du cinéma d’animation, que ce soit pour la création, la production, la distribution ou l’ensemble des centres vitaux de ce secteur.

53 bis rue Rodier - 75009 Paris - France Tél. : 33 (0) 1 40 23 08 13 Fax : 33 (0) 1 40 23 09 17 contact@afca.asso.fr www.afca.asso.fr


4


Sommaire 6 Editoriaux 10 Programme 18 Compétition

20 22 24 26 33

Comités de sélection Jurys Prix Films professionnels Films de fin d’études

38 Programmes spéciaux

40 45 56 57 58 59 60 61 63 64 65 67

Avant-premières et longs métrages Cartes Blanches En Promenade Ciné-concert Films d’ateliers Derrière l’écran Les contes de La Fontaine de L. Starewitch Best-of 2007 / 2008 Au Charbon ! Rétrofestival : Il était une fois un festival Projection spéciale images de synthèse Programmation citoyenne / projection chez l’habitant

70 76 78 85 86 88 89 90

Secrets de fabrication Leçons de cinéma L’Espace Vau Gaillard Stages et rencontres Tables rondes Exposition Visite des studios / En médiathèque... Fenêtre sur Travelling / Programmation TV 35

92 Infos Pratiques 94 Remerciements 95 Crédits

5

OMMAIRE

68 Autour des projections


DITO

L’AFCA À la veille de la reprise du Festival National du Film d’Animation, il est difficile d’imaginer qu’il y a un an à peine, sa perspective était plus qu’incertaine. Et pourtant, nous étions moins dans l’ambition de porter un évènement à même de dresser un panorama et un état des lieux de l’animation française que de parvenir tout simplement à réunir les conditions de son existence. Si la possibilité de mettre en place un tel rendez-vous et de relancer la machine ont eu lieu, le mérite en revient grandement à la ville de Bruz, à l’équipe du Grand Logis, et à l’ensemble des partenaires qui ont soutenu fortement le projet. Lorsque j’évoque la ville de Bruz, j’entends son équipe municipale, mais aussi les habitants dont certains se sont spontanément signalés pour contribuer à l’avènement de cette nouvelle édition, donnant au festival une nouvelle dimension territoriale. Mais plus en amont, c’est un travail de fond qui a été consenti par les représentants de l’association l’Arrosoir à Émile. Sans eux, vous ne seriez pas en train de lire cet éditorial. Une fois les premiers signaux favorables allumés, c’est une course contre la montre qui s’est mise en marche. Depuis la dernière édition du festival en 2007, la production n’a cessé de progresser. De nouveaux auteurs sont arrivés (la plupart issus des très dynamiques écoles d’animation françaises) et les autres ont poursuivi le cours de leur aventure artistique. La sélection 2010 présente donc les dernières tendances fortes, mais aussi une part significative des films qui ont vu le jour entre 2007 et 2008. Outre des films populaires qui ont déjà rencontré le succès en festivals, nous assistons à un retour fort de films poétiques, genre moins prisé ces dernières années et qui retrouve ses lettres de noblesse sous les mains expertes de réalisateurs de la nouvelle génération. Mais c’est aussi l’affirmation de la dimension documentaire qui est remarquable. Depuis les prémices de ce genre au début des années 90, que de chemin parcouru, quelle maturité pour ces œuvres qui font enfin sortir les réalisateurs de leurs ateliers et les font s’ouvrir sur le monde qui les entoure. Tous ces films auront la chance d’être présentés au public au Grand Logis, véritable écrin pour révéler les talents. Ils seront aussi largement débattus et discutés au Vau Gaillard, lieu de vie de ce festival. Enfin, en marge de la programmation proprement dite, le festival c’est aussi des rencontres, des tables rondes, des ateliers, des expositions, des programmations citoyennes, des avant-premières qui, sous cette forme et par leur développement, représentent une dimension nouvelle pour lui. Cela a largement été souhaité par l’ensemble des personnes que nous avons rencontrées depuis plus d’un an. En ce sens, cette édition en terre bretonne est une première. Nous allons continuer à développer ces échanges qui enrichissent et donnent du sens à nos actions. Car en dehors d’un soutien financier sans lequel une telle manifestation ne pourrait avoir lieu, c’est une véritable hospitalité que nous avons rencontré et qui constitue aujourd’hui une des richesses du festival.

Aussi, au nom de l’Afca merci à tous, et je vous souhaite un excellent festival !

Denis WALGENWITZ

6


Mairie de Bruz Orchestré par l’Association Française du Cinéma d’Animation, avec le concours de l’association rennaise et régionale l’Arrosoir à Emile et celui de la Ville de Bruz, le Festival national du film d’animation présente le meilleur du cinéma d’animation français, dont la réputation internationale n’est plus à faire. C’est donc un honneur, pour notre ville, de devenir pendant quelques jours la « capitale de l’image animée » et de permettre à tous les publics d’ouvrir les yeux sur des films trop rarement présentés en salle ou à la télévision. C’est aussi l’occasion de rencontrer des auteurs et réalisateurs qui ne cessent d’explorer de nouveaux territoires que nous sommes, à Bruz, impatients d’arpenter avec eux. A propos de territoires, l’évènement résonne également dans une douzaine de communes de l’agglomération rennaise. Un rayonnement qui nous vaut le soutien de la Région Bretagne et de Rennes Métropole. Et puis, à nos côtés, il y a ces dizaines de Bruzois qui ont souhaité rejoindre l’aventure et que l’on retrouve comme bénévoles sur l’organisation et l’accueil des festivaliers. Les services de la ville sont aussi sur le pont avec leur compétence, leur disponibilité et leur savoir-faire. Qu’ils en soient tous remerciés. En fait, c’est peut-être le début d’une belle histoire entre notre ville et le cinéma d’animation. C’est d’ailleurs à cette condition que le festival s’implantera durablement et se développera à Bruz. Amis festivaliers, bienvenue à Bruz. Bruzois, Bruzoises, entrons en festival et laissons-nous surprendre par la magie des images. Bon festival à tous.

7

DITO

Philippe Caffin Maire de Bruz


DITO

L’Arrosoir à Émile L’Arrosoir à Émile est une association heureuse. Elle voit enfin un festival consacré au cinéma d’animation s’installer en Bretagne. Et le rayonnement de ce festival est grand ! Fort des liens qui depuis de nombreuses années l’unissent à l’Afca et de la confiance que lui accorde la Région, l’Arrosoir à Émile a permis l’émergence d’un évènement dont la particularité sera d’être national en même temps qu’il impliquera le territoire grâce à l’engagement déterminant de la Ville de Bruz et de Rennes Métropole. En quête de nouveaux publics, de nouvelles manières de diffuser du cinéma d’animation, L’Arrosoir à Émile avait accepté avec enthousiasme il y a cinq ans la proposition de l’Afca de coordonner pour la Bretagne la Fête du cinéma d’animation, qui a lieu chaque année en octobre. C’est le véritable commencement d’un dialogue riche, fructueux, qui unit désormais les deux associations dans un projet commun. Il faut évidemment puiser dans la volonté des hommes et des femmes qui sont alors à la tête des deux associations l’explication d’un tel élan. Il faut aussi puiser dans les vertus du cinéma d’animation. Art de la métamorphose et de l’émerveillement, art de la moindre chose qui prend vie, art propre à charmer, à étonner, à susciter l’effroi, à provoquer le rire, art du cataclysme et de l’azur, art des petits et art de grandir. La production française et les programmes en compétition sont particulièrement riches, et nous n’avons pas de doute qu’ils sauront attirer le plus grand nombre. Il ne nous reste qu’à souhaiter à chacun le meilleur festival ! Le collectif de l’Arrosoir à Émile.

2 – apporte souvent du chocolat aux réunions. 3 - aime se pomponner. 4 - a lu le Cid de Corneille. 8 - est un spécialiste du cinéma d’animation japonais 9 - est une spécialiste du cinéma d’animation tchèque 10 - adore encore les balançoires. 12 – porte une barbe. 17 - est un ami de Frédéric Back.

Malheureusement, quelques membres de l’Arrosoir à Émile n’ont pas pu poser pour la photographie. Il faut citer notamment 1 et 5 qui ont toujours un peu de mal à prononcer « phénakistiscope », 6 et 7, à l’impressionnant coup de fourchette, 11 et 13 dont le talent n’est plus à prouver, 14 qui porte des lunettes, et 15 et 16 que l’on n’oublie évidemment pas.

8


Conseil régional de Bretagne Au-delà de toutes les informations utiles sur le Festival national du film d’animation que vous trouverez dans ce catalogue, je tiens à rappeler le plaisir qu’a la Bretagne à accueillir désormais chaque année ce festival sur son territoire. Au nom de la Région Bretagne, je tiens à souligner l’important travail réalisé en amont et en aval par les organisateurs afin d’aboutir à six journées de projections et à l’ensemble des activités qui vous sont proposées. Cette manifestation vient compléter une offre cinématographique diverse et riche qui est proposée toute l’année aux bretonnes et aux bretons avec le concours notamment des collectivités territoriales. Je souhaite aux spectateurs émerveillés que vous êtes beaucoup de plaisir à la découverte des films, je souhaite bonne chance aux réalisateurs dont les films sont en compétition et enfin je souhaite longue vie au Festival national du film d’animation. Bon festival à toutes et à tous !

Jean-Yves LE DRIAN

Rennes Métropole Rennes Métropole entend par son action dans le domaine de la culture fédérer toutes les énergies et offrir aux habitants une vie culturelle intense tout au long de l’année. La communauté d’agglomération souhaite s’associer à cette première édition 2010 du Festival national du film d’animation, en apportant tout son soutien à cet évènement artistique de dimension nationale dont la diffusion sur le territoire métropolitain mérite d’être fortement accompagnée, au plus près du public des communes . Nous nous réjouissons de ce partenariat avec un festival qui saura mettre à l’honneur les films de réalisateurs français et étrangers, qui donnera la parole aux professionnels et permettra de découvrir les coulisses des métiers du cinéma. L’ancrage local du festival permettra de faire la part belle aux habitants de la métropole dans le cadre d’une « programmation citoyenne ». Ce que dit le film d’animation dans un contexte marqué par la crise et les incertitudes, c’est que nous devons nous autoriser à vivre le présent, à échanger nos impressions, à partager et à imaginer l’avenir ensemble.

Sylvie ROBERT vice-Présidente déléguée à la culture à Rennes Métropole

9

DITO

Gageons que les spectateurs répondront présents à ce rendez-vous qui saura séduire toutes les générations !


programme 10


SOLO « Cornélis » | Ayaka Nakata

11


Lundi 13 décembre 9h15 et 10h30 En Promenade / Les Films du Préau, 2010

Une promenade pleine de tendresse, de douceur et de rires pour les plus petits spectateurs. Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 40’

14h Carte Blanche à J.L. Felicioli et A. Gagnol

Les étapes de la création d’un scénario et les influences du tandem de réalisateurs du film Une vie de chat. Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 90’

20h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Avant-première Ciné-TNB, 70’ Le film évènement des studios Folimage, un véritable polar animé sur les toits de Paris, entre les ambiances jazzy de la vieille ville et les mystères du film noir… Le Couloir | A. Gagnol & J-L. Felicioli

ROGRAMME

Mardi 14 décembre 9h15 et 10h30 En Promenade / Les Films du Préau, 2010 Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 40’

11h Best of 2007/2008 - Programme #2

21h Séance d’ouverture Florilège de courts métrages et avant-première d’un épisode de Dragons et princesses, en présence du réalisateur Michel Ocelot, le papa de Kirikou et la sorcière. Programmation de courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 90’

Retour sur deux années hors compétition qui méritent le détour. Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 70’

18h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Espace Vau Gaillard, Bruz

La leçon de natation | Danny De Vent

12


Mercredi 15 décembre 10h et 11h15 Ciné-Baby «Biques et Piafs» / P. Payan et E. Philippon, Label Caravan

Food | Maya Gouby

Une création musicale insolite à grand renfort d’instruments-jouets empruntés aux enfants. Ciné-concert Grand Logis – Grande Salle, 40’

10h30 Les films d’ateliers de Passeurs d’Images

Sélection de courts métrage amateurs réalisés dans le cadre du dispositif d’éducation à l’image Passeurs d’images. Grand Logis – Salle Molière, 60’

11h Best of 2007/2008 - Programme #2 Courts métrages Bréal-Sur-Monfort - Cinéma La Bobine, 70’

11h30 Compétition Films Etudiants 2

14h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Long métrage Ciné-TNB, 70’

14h30 Derrière l’Ecran : Oggy et les Cafards, Xilam Prod

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce que vos enfants regardent à la télé ! Les secrets d’une série animée dévoilés par l’équipe d’Oggy et les cafards. Rencontre et démonstrations Grand Logis – Grande Salle, 80’

14h30 Compétition Films Etudiants 1 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 60’

15h Secrets de fabrication : les décors de Moi, Moche et Méchant, Pierre Coffin et Chris Renaud, 2010

L’envers du décor du film évènement de la saison 2010, par son chef décorateur Denis Walgenwitz. Rencontre et démonstrations ESRA - Rennes, 90’

16h Avant-première de Citrouilles et vieilles dentelles

en présence de l’équipe du film. Les contes de La Fontaine / Ladislas Starewitch L’œuvre d’un précurseur du film d’animation qui a inspiré les grands réalisateurs contemporains tels que Terry Gilliam, Peter Lord ou Tim Burton… Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 80’

16h Carte Blanche au KASK

Retour sur trois années de travail des étudiants du prestigieux département d’animation de l’Académie royale des Beaux Arts de Gand créé par le réalisateur Raoul Servais. Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 70’

18h Compétition Films Pro 4 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 90’

21h Compétition Films Etudiants 3 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 60’

21h Carte Blanche à Monique Renault

Filmographie et sélection de films qui ont influencé l’animatrice engagée. Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

Les questions de l’Arrosoir à Émile : Quel est le plus vieux dessin animé de l’histoire de l’animation ? et autres questions essentielles...

Capsules décalées : 14h, 14h30, 14h50, 15h10, 16h10, 16h30, 17h20, 17h40, 17h45, 20h30, 21h30, 22h40 Espace Vau Gaillard, 05’ à 30’

Moi, moche et méchant | Pierre Coffin & Chris Renaud

13

ROGRAMME

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 60’


ROGRAMME

Jeudi 16 décembre 9h30 Compétition Films Pro 1

18h Compétition Films Pro 2

11h Secret de fabrication : Citrouille et Vieilles dentelles / Juliette Loubières, JPL Films, ONF, Les Trois Ours, 12’

18h30 Apéroterview avec Alexis Hunot

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 60’

Coup de projecteur sur le travail de la musique du film, par la compositrice Tiziana de Carolis et la réalisatrice Juliette Loubières. Rencontre et démonstrations Grand Logis – Grande Salle, 90’

11h Carte blanche à l’ESRA

Carte blanche à l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 60’

14h – 19h Journée Professionnelle

Tables rondes autour de la diffusion du cinéma d’animation et de la création numérique Rencontres Campus de Ker Lann, Sur réservation

14h Compétition Films Pro 3 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

14h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Long métrage Ciné-TNB, 70’

15h30 Best of 2007/2008 - Programme #1 Courts métrages Grand Logis – Salle Molière, 80’

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

Rencontre apéritive avec des réalisateurs et équipes de films Chapiteau du Vau Gaillard, Accès libre

20h30 Projection spéciale : images de synthèse Clôture de la journée professionnelle Courts métrages Campus Ker Lann - Amphi ENS Cachan, 70’

20h30 Best of 2007/2008 Programme #2

Courts métrages Cinéma l’Espérance - Chartres de Bretagne, 60’

20h30 Au Charbon !

Soirée thématique « Retour à la mine » : un programme d’encre et de charbon accompagné de l’exposition des dessins originaux du film Mémoire Fossile. Courts métrages, rencontre et exposition Pont-Péan - Espace Beausoleil, 90’

21h Compétition Films Pro 4 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

Les questions de l’Arrosoir à Émile : A quelle heure est la leçon de solfège ?

Capsules décalées : 14h10, 15h30, 16h15, 18h, 20h30, 21h30 Espace Vau Gaillard, 05’ à 30’

17h30 Leçon de cinéma d’Hervé Joubert-Laurencin

« Les quatre petits tailleurs ou la transmission du virus fantasmagorique » Analyse filmique autour d’un père de l’animation : Emile Cohl. Grand Logis – Salle Molière, 60’ Le Jour de Gloire | Bruno Collet

14


Vendredi 17 décembre 9h30 Compétition Films Pro 2 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

11h Secret de fabrication : Regarder Oana avec Sébastien Laudenbach

Le réalisateur, animateur et illustrateur revient sur la genèse et le travail typographique de Regarder Oana (2009, 14’40). Un film singulier composé de textes écrits ou lus, réalisés avec des aliments : épices, pâtes, œufs, fruits, farine... Rencontre et démonstrations Grand Logis – Grande Salle, 90’

Les questions de l’Arrosoir à Émile : Un réalisateur peut-il courir à plus de 100 km/h ? Et autres questions essentielles…

Capsules décalées : 14h10, 15h30, 17h30, 18h, 18h15, 20h30, 21h30, 22h15, 22h40 Espace Vau Gaillard, 10’ à 50’ Fêlures | N. Pawlowski & A. Ducord

11h30 Best of 2007/2008 - Programme #1

Carte blanche à l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 60’

14h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Long métrage Ciné-TNB, 70’

14h Compétition Films Etudiants 2 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 60’

14h Leçon de cinéma Horus, prince du soleil par Stéphane Leroux

Conférence autour du film Horus, prince du soleil, réalisé par Isao Takahata en collaboration avec Hayao Miyazaki. Avant-gardiste, ce film s’avère être le premier long métrage de l’histoire du cinéma d’animation japonais à s’affranchir de l’étiquette de l’amusement et du film pour enfant. Analyse filmique Grand Logis – Salle Molière, 90’

16h Carte blanche à Fous d’Anim

Une sélection de films qui ne vous prennent pas pour des p’tits Mickeys ! Par les zinzins du cartoon du site de l’actualité du cinéma d’animation Fous d’Anim. Courts métrages et rencontre Grand Logis – Salle Molière, 90’

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 80’

18h30 Apéroterview avec Alexis Hunot

Rencontre apéritive avec des réalisateurs et équipes de films Chapiteau du Vau Gaillard, Accès libre

20h30 Best of 2007/2008 - Programme #2 Courts métrages Le Point 21 – Laillé, 80’

20h30 Carte blanche au Jury

Focus sur les œuvres de Christian Volckman, membre du Jury. Projection de Maaz (court métrage) et Renaissance (long métrage). Projection rencontre Grand Logis – Grande Salle, 90’

22h30 Compétition Films Etudiants 3 Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 60’

15

Super | C. Blanc et J-F. Olivier

ROGRAMME

18h Compétition Films Pro 3


ROGRAMME

Samedi 18 décembre 9h30 Compétition Films Pro 1

18h30 Apéroterview avec Alexis Hunot

11h Secret de fabrication : les décors du film La science des Rêves par Cédric Mercier et Valérie Pirson

21h Projection du Palmarès

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 45’

Les coulisses d’un film aux effets visuels étonnants, un bric-à-brac d’images folles créées par le génial clippeur Michel Gondry. Rencontre - démonstration Grand Logis – Grande Salle, 80’

13h Compétition Films Etudiants 1

Rencontre apéritive avec des réalisateurs et équipes de films Chapiteau du Vau Gaillard, Accès libre

Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 70’

21h Tour du monde en clips

Programme de clips de la société Partizan - créée par Michel Gondry. Grand Logis – Salle Molière, 60’

Courts métrages et rencontre Grand Logis – Grande Salle, 60’

23h Soirée clôture du festival Dj Ced + Vj’s

14h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010

Les questions de l’Arrosoir à Émile : Comment apprivoiser un dinosaure ? Et autres questions essentielles…

Long métrage Ciné-TNB, 70’

14h30 Rétro Festival : Il était une fois un festival…

Espace Vau Gaillard, 183’27

Capsules décalées : 14h, 16h20, 19h10 Espace Vau Gaillard, 05’ à 15’

Les films qui ont construit le festival depuis 1983 et marqué l’animation depuis 30 ans. Grand Logis – Grande Salle, 70’

15h Fenêtre sur Travelling Mexico et Junior

Projection et rencontre autour de la nouvelle édition du festival annuel de l’association Clair Obscur. Chapiteau du Vau Gaillard, Accès libre

17h Remise des prix de la compétition Grand Logis – Grande Salle

«Dan The Automator» - Rapper’s Delight | Lisa Paclet & Frater

16


Dimanche 19 décembre 11h Compétition Films Pro 2 courts métrages + rencontre Grand Logis – Grande Salle, 70’

14h Une Vie de Chat / J.L. Felicioli et A. Gagnol, Folimage, 2010 Long métrage Ciné-TNB, 70’

14h30 Arrietty, le petit monde des chapardeurs / H. Yonebayashi, Studios Ghibli, 2010

Scénarisé par le célèbre Miyazaki, l’histoire d’une petite lutine qui vit sous les planches d’une maison de campagne. Long métrage en avant-première Grand Logis – Grande Salle, 80’

16h Best of 2007/2008 - Programme #2 Courts métrages Guichen - Cinéma le Bretagne, 60’

17h Programmation citoyenne Courts métrages Grand Logis – Grande Salle, 60’

17

ROGRAMME

La Saint Festin | Léo Marchand et Anne-Laure Daffis


compétition • Sept programmes de films français en compétition. • 62 films en compétition, sélectionnés parmi plus de 300 films reçus. • Deux sections compétitives : courts métrages professionnels & films d’écoles.

L’objectif du Festival national du film d’animation est de promouvoir le cinéma d’animation, sa vitalité, la démarche d’auteur, la liberté de narration, l’originalité de la forme, et l’impertinence... Par leurs variations formelles et leur créativité, les films courts et les films d’écoles sont des vecteurs privilégiés de la création contemporaine. La diffusion des films en compétition aura lieu au cinéma du Grand Logis à Bruz. Les projections seront toujours accompagnées d’une rencontre avec les réalisateurs. Chaque programme de films en compétition sera diffusé deux fois.

• Remise des prix le Samedi 18 décembre au Grand Logis à 17h • Projection du Palmarès le Samedi 18 décembre en Grande Salle à 21h • Rediffusion le Dimanche 19 décembre en Grande Salle à 11h

18


19

Ramona Falls ÂŤ I say Fever Âť | Stefan Nadelman


OMITÉ DE SÉLECTION

Comité de sélection des courts métrages professionnels Christophe Chauville Né en 1971, Christophe Chauville vit et travaille à Paris. Il a suivi un cursus universitaire en Histoire et soutenu en 1994 un mémoire sur le critique et historien du cinéma Georges Sadoul. Rédacteur en chef du magazine Repérages entre 2000 et 2010, il collabore régulièrement à la revue Bref, dédiée au court métrage, et à l’émission de Canal Plus Mickrociné. Programmateur depuis 2008 du festival CinémaScience de Bordeaux, organisé par le CNRS, il a aussi participé à plusieurs ouvrages collectifs et collections encyclopédiques sur le cinéma.

Francis Gavelle Producteur, depuis 1998, d’une émission dédiée à la littérature, à la musique et au cinéma sur Radio Libertaire, Francis Gavelle a également été, de septembre 2000 à février 2008, programmateur d’une manifestation de courts métrages (Le Goût du Court) au cinéma Le Balzac à Paris. Membre, depuis 2001, de la commission court métrage de la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, il a par ailleurs participé au comité de sélection court métrage de l’édition 2009 du Festival du Film d’Animation d’Annecy. Il est, enfin, membre du collège “courts métrages” des Césars.

Frédéric Lavigne Scientifique de formation, Frédéric Lavigne change radicalement de secteur d’activité en 1999 en devenant pendant 5 ans le programmateur du Festival Premiers Plans d’Angers, consacré aux premiers films et aux cinématographies européennes. En 2004, il devient Attaché Audiovisuel à l’Ambassade de France à Londres, en charge de la promotion du cinéma français au Royaume-Uni, et directeur du Ciné-Lumière de l’Institut Français. En 2006, il intègre le Forum des images en tant que Directeur du service de l’Action Educative qui organise chaque année les festivals Tout-petits Cinéma, Séries Mania et le Carrefour de l’Animation.

Erwan Le Gal Né en 1968 à Orléans, Erwan a suivi des études audiovisuelles à Rennes avant de devenir réalisateur. Après son film de fin d’études Le bateau ivre (1994), il a réalisé Les larmes du Petit Prince (1996), Fleurs et Papillons (1998) et Le Poème de la mer (2004). Son dernier film, La forêt des abeilles, est en cours de réalisation. Par ailleurs, Erwan Le Gal enseigne le montage, l’animation 2D et le storyboard, et anime des ateliers de dessins animés en direction de la jeunesse.

20


Comité de sélection des films d’étudiants Jean-Marie Demeyer

Valérie Pirson Réalisatrice, Valérie Pirson a suivi le cursus d’arts visuels et graphiques de l’ENSAD à Paris. Repérée par Michel Gondry grâce à son film de fin d’études, Pistache (primé à Auch en 2005 Meilleur film étudiant, Prix SACD et Prix Jury Jeune), elle travaille alors sur les animations de la Science des Rêves, puis rejoint sa maison de production, Partizan, où elle réalise des pubs pour la France et l’étranger ainsi que des clips, notamment pour Olivia Ruiz et Tricky.

Annabel Sebag Née en 1980, Annabel Sebag a poursuivi des études de médiation culturelle à la Sorbonne. Elle a rejoint l’AFCA pendant un an, puis le festival Image par Image (Val d’oise) en 2004 et 2005. Aujourd’hui, elle travaille chez Premium Films en tant que responsable du département animation puis responsable de la distribution salles.

21

OMITÉ DE SÉLECTION

Jean-Marie Demeyer est enseignant et responsable depuis plus de dix ans du département d’Animation de l’Académie royale des Beaux Arts de Gand (KASK). Il a débuté comme réalisateur et animateur au studio Graphoui à Bruxelles, puis a toujours maintenu de nombreuses activités : conseiller pour les projets de film d’animation pour le Fonds Audiovisuel Flamand (VAF), agent de recrutement pour le studio Klasky-Csupo (Los Angeles), il a aussi réalisé des spots publicitaires, fondé des studios... Et n’oublie pas de fréquenter les festivals, en tant que jury notamment au Festival du court métrage de Namur en 2004 ou aux Rencontres internationales du Cinéma d’Animation de Wissembourg en 2001.


E JURY

Jury pro Hervé Joubert-Laurencin Né à Lyon en 1960, il est professeur d’études cinématographiques et directeur du Centre de Recherches en Arts de l’université d’Amiens. À Rennes 2, il contribua à créer le département des arts du spectacle. Il est aussi traducteur et spécialiste de Pier Paolo Pasolini, travaille aujourd’hui sur les écrits de cinéma, et particulièrement ceux d’André Bazin, qu’il a contribué à archiver et remettre en jeu. Il a connu le festival d’Annecy à la fin des années 1970, et utilisé les archives de Raymond Maillet avant qu’elles ne deviennent celles de l’Afca, afin d’écrire sa thèse de doctorat sur l’esthétique du cinéma d’animation. Hervé Joubert-Laurencin a souvent écrit depuis sur l’animation, notamment La lettre volante. Quatre essais sur le cinéma d’animation (1997). Il prépare à Amiens un futur Master des Arts de l’animation numérique.

Christian Volckman Après des études secondaires aux Etats-Unis, Christian Volckman intègre en 1989 l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques où il étudie le design, la peinture et la photographie. Il réalise son premier court métrage d’animation, Le Cobaye, lors de sa dernière année d’école en 1994, ainsi que deux clips vidéo tournés sur fond bleu, imprimés et retouchés image par image : Le jardinier dort de Charlélie Couture et Paris sur Mer de Love Bizarre. Ces expériences lui permettent de se lancer à partir de 1995 dans son premier travail d’envergure, Maaz, une histoire de science-fiction entièrement tournée en Super 16 sur fond bleu qui nécessitera trois ans de fabrication. Le succès est fulgurant. Il remporte 32 prix dans différents festivals, et est diffusé sur plusieurs chaînes de télévision, en France et à l’étranger. Renaissance, en 2006, est son premier long métrage.

Monique Renault Pour cette première édition du festival en Bretagne, Monique Renault revient en tant que juré sur sa terre natale. Née à Rennes, elle suit les Beaux Arts où elle se passionne pour l’Histoire de l’Art, l’expressionisme, le fauvisme, le surréalisme et l’abstraction, puis poursuit ses études d’animation à Prague. Elle connait un premier succès public en 1973 avec Psychoderche, choisi par Marco Ferreri lui-même comme première partie pour son film La Grande Bouffe. Elle rejoint ensuite le cinéaste Peter Földes et l’atelier aaa de Jacques Rouxel, créateur des Shadoks, à Paris. Puis elle s’installe à Amsterdam en 1976, seconde patrie où elle réalisera l’essentiel de sa filmographie. Le travail atypique de Monique Renault, polémiste documentée, est un mélange de raisonnement et de spontanéité. D’abord sur cellulo, les dessins s’animent ensuite sur papier au crayon de couleur, avec un dynamisme saisissant et un grand sens de la caricature qui servent la cause des femmes, des anticléricaux et des antimilitaristes. Une oeuvre percutante à découvrir lors de la carte blanche qui lui est consacrée.

22


Jury presse Laurent Vallière Laurent Valière est journaliste à Radio France et producteur de documentaires sur le cinéma. Chroniqueur sur France Inter et France Culture, il a produit sur France Inter le magazine dédié au cinéma d’animation Tous les Mickey du monde, sur France Culture la série  en 20 parties  Histoire du cinéma d’animation, et plusieurs  documentaires sur l’animation pour la série Sur les Docks. Laurent Valière a produit notamment les making of de Azur et Asmar, Les Triplettes de Belleville, Le Monde de Sammy. Il est aussi producteur à France Musique.

Brigitte Baronnet Brigitte Baronnet est née à Nancy en 1982, elle est journaliste depuis 2008 à Ecran Total, l’hebdomadaire de tous les professionnels de l’audiovisuel. Elle y suit les secteurs de l’animation, du documentaire et du court métrage. Passionnée par l’univers de la radio, elle y fait ses premières armes en 2000, au sein du réseau Radio France. En 2001, elle tient une chronique cinéma hebdomadaire dans l’émission étudiante Fréquence Fac sur France Bleu Sud Lorraine. Après avoir obtenu son diplôme de l’école de journalisme de Tours et avant de rejoindre Ecran Total, elle a travaillé pour la radio locale Radio Pulsar à Poitiers, le site internet spécialisé dans les médias Ozap et pour le magazine du festival du film de Vendôme.

Aurélie Rousseau

23

E JURY

Aurélie Rousseau est une trentenaire aux multiples casquettes: publicité, évènementiel, longs métrages, émissions télé hebdomadaires…. Elle fait ses débuts sur M6, puis a consécutivement été nommée chargée de mission et de production audiovisuelle pour TF1, Canal + et France 2. Elle est ensuite devenue coordinatrice de projets à l’Opéra de Rennes, pour aujourd’hui intégrer un poste clé dans le développement du paysage audiovisuel breton en tant que coordinatrice et chargée de mission à l’Unité des chaines locale de Bretagne qui rassemble TV RENNES 35, TEBEO et TY TELE.


Jury jeune Un jury composé de dix jeunes issus du dispositif mis en place par la Mission Générale d’Insertion et accueillis par le Lycée professionnel Charles Tillon à Rennes. La Mission générale d’Insertion répond aux priorités de la politique de l’Education Nationale de lutter contre le décrochage scolaire, en accueillant environ 120 jeunes de plus de 16 ans sur le Bassin de Rennes. Le Lycée professionnel Charles Tillon fait partie de ce dispositif pédagogique de remobilisation et accueille cette année 20 jeunes de plus de 16 ans pour les accompagner dans un projet de qualification et d’insertion. Leur formation est organisée en alternance entre formation et immersion en entreprise. C’est dans le cadre des activités périphériques de cinéma et de culture générale qu’intervient notre « classe jury ». Une classe aux profils différents, mais tous sont volontaires, sympathiques et curieux ; ouverts au dialogue et au débat !

Prix et Jurys Prix du Jury professionnel

catégories « Courts métrages » et « Films d’étudiants » : deux films primés par catégorie (Premiers prix dotés puis « mentions spéciales »).

Prix Émile Reynaud

remis par les adhérents de l’Afca présents au festival.

Prix de la Jeunesse

décerné par le « Jury Jeune » constitué d’une classe d’insertion du lycée Charles Tillon, de la métropole rennaise.

Prix du meilleur film de fin d’études SACD

décerné par la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques, avec une dotation de 1500 euros.

Prix de la presse

remis par le jury de la presse, composé de trois journalistes (L. Vallière, B. Bardonnet, A. Rousseau)

Prix SACEM

décerné par la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique qui récompense par une dotation de 1500 euros une création musicale originale.

E JURY

Focus sur la Bande-annonce La bande-annonce est une création de Sophie Roze et Jean-Carl Feldis. Sophie Roze a également conçu les deux trophées qui seront remis par le Jury professionnel à l’issue de la compétition.

Sophie Roze Née en 1979, Sophie Roze fait des études d’histoire et d’art avant de découvrir sa vraie passion : les films d’animation mettant en scène des marionnettes et des figurines en papier mâché. Diplômée de l’Ecole de la Poudrière à Valence, elle réalise son premier court métrage professionnel, Les escargots de Joseph.

24


25


films en compĂŠtition

26 Black Dog | Stephen Irwin


COMPETITION PRO 1 Jeudi 16, 9h30 (scolaire) / Samedi 18, 10 h – Grande Salle, 60’

Le sans-nom

Violaine Lecuyer Zadig productions, Mikros image | 12’30

Les escargots de Joseph

Sophie Roze JPL Films | 11’48

Papier découpé, peinture, sculpture.

Le Trésor de Thérèse

Cédric Villain 03’00 Ordinateur 2D

Tristan est un misanthrope, ermite et confit de superstitions. Ayant prédit la fin du monde, il va essayer de convaincre sa petite voisine de l’imminence de leur fin à tous.

Cul de bouteille

Jean-Claude Rozec Vivement Lundi !, BLINK Productions | 09’00 Dessin sur papier, Ordinateur 2D

Arnaud est myope. Il doit porter des lunettes avec une monture grossière qui lui décolle les oreilles et lui pince le nez, il les déteste. Le monde flou de sa myopie, peuplé de monstres, de licornes et autres chimères est tellement plus passionnant !

27

Joseph, un petit garçon introverti et timide, collectionne les escargots. Il se fait avaler par son nombril et découvre un monde inquiétant, celui des nombrilistes, qui, à force de ne communiquer qu’avec leur nombril, s’enroulent sur eux-mêmes et se transforment.

Le Petit Dragon

Bruno Collet Vivement Lundi ! | 08’17

Marionnettes, Objets, Ordinateur 2D et 3D

L’esprit du dragon se réincarne dans le corps d’une petite poupée enfermée dans sa boîte depuis 35 ans. Avec assurance, le jouet en caoutchouc part à la découverte du monde hors d’échelle qui l’entoure.

Le Bûcheron des Mots

Izù Troin Folimage | 11’10 Ordinateur 2D

Dans un pays où les habitants se nourrissent de lettres et de mots cueillis dans les arbres, la lecture est vitale pour ne pas mourir d’ennui. Nadal, le bûcheron des mots, fait une rencontre qui change définitivement sa vie.

OMPETITION PRO

Un petit garçon, « le sans-nom », vit hors du monde, protégé et enfermé. Un jour, des sons et des images venus de l’extérieur éveillent son désir de voir le monde. Il s’enfuit...


COMPETITION PRO 1 suite Hubert l’homme aux bonbons

Marie Paccou Les Films de l’Arlequin | 08’30

Dessin sur papier, Ordinateur 2D, Photographie, Pixilation, Prise de vue réelle

Le portrait a posteriori d’un marginal, ou l’histoire vraie d’un homme qui cherchait l’amour.

OMPETITION PRO

COMPETITION PRO 2 Jeudi 16, 18h / Vendredi 17, 9h30 – Grande Salle, 80’

Fard

Pixels

Luis Briceno et David Alapont Metronomic | 12’55

Patrick Jean Onemoreproduction | 02’35

Dessin sur papier, Ordinateur 2D et 3D, Prise de vue réelle

Ordinateur 2D et 3D

A mi-chemin entre Matrix et Metropolis, Oscar, citoyen émérite, fait malgré lui la découverte d’une chose atroce : la réalité…

New York est envahie par des pixels! On retrouve des icônes du jeux vidéo comme Pacman, Donkey Kong ou encore les Space Invaders, sur une bande son signée par le groupe Naïve New Beaters.

Jean-François

Tom Haugomat et Bruno Mangyoku Cube Creative Computer Company | 05’47

Némasco

Ordinateur 2D, Photographie, Prise de vue réelle

Jean-Louis Bompoint JPL Films | 06’14

Jean-François est un champion de natation reconnu et consacré. Le bonheur lui tend les bras mais la nostalgie le hante, celle des souvenirs de son enfance en bord de mer.

Représentation visuelle de la pièce musicale de George Russell : « Concerto for Billy the Kid ». Un film basé sur le concept : « l’œil entend, l’oreille voit ».

Dessin sur pellicule

28


COMPETITION PRO 2 suite Love Patate

Allons-y! Alonzo!

Dessin sur papier, Ordinateur 2D et 3D

Ordinateur 2D, Prise de vue réelle

Des frites, un triangle amoureux, une patate balafrée et un gros nez, dans le Nord de la France... L’amour entre un homme et une vulgaire patate est-il possible ?

Sur une promenade en bord de mer, un vieil homme lit son journal avec son chien blanc près de lui. Le passage d’une femme le perturbe, il se lance à la poursuite de la belle... Ce film est un hommage à Jean-Paul Belmondo.

Gilles Cuvelier Papy3D Productions | 13’00

Stretching François Vogel Drosofilms | 04’30 Photographie

Camille Moulin-Dupré Vivement Lundi! | 07’52

Madagascar, carnet de voyage

Bastien Dubois Sacrebleu Production | 12’00

Un personnage excentrique pratique une sorte de gymnastique urbaine, suite d’exercices rythmiques loufoques le long des rues de Manhattan. L’architecture qui l’entoure se mêle à son jeu et la ville ellemême entre dans cette drôle de danse.

Deyrouth

Chloé Mazlo Les Films Sauvages | 17’00

Objets animés

Paris, été 2006. Chloé a décidé de célébrer l’anniversaire de ses parents en partant au Liban par voie terrestre tout comme eux l’avaient fait pour fuir la guerre, mais dans le sens inverse...

29

Découvrez Madagascar à travers le regard d’un carnetiste. Les pages du carnet se tournent, les dessins s’animent pour nous faire découvrir l’extraordinaire diversité de l’Ile Rouge, en particulier le Famadihana, le culte du retournement des morts.

OMPETITION PRO

Ordinateur 2D et 3D


OMPETITION PRO

COMPETITION PRO 3 Jeudi 16, 14h / Vendredi 17, 18h – Grande Salle, 80’

Les Ventres

Les Perdrix

Philippe Grammaticopoulos Haidouk ! Films | 17’00

Jean-Luc Greco et Catherine Buffat Les films à carreaux | 06’00

Ordinateur 3D

Ordinateur 2D, Papier découpé

Dans une société industrialisée où les hommes ne consomment plus que des aliments transgéniques, les assiettes révèlent bien des surprises...

Un homme rapporte deux perdrix à sa femme. Il lui demande de bien les préparer pendant qu’il va inviter le chapelain pour les déguster entre copains.

Rubika

G. Plantevin, C. Baudean, M. Krebs, J. Legay, C. Ma, F. Rousseau, L. Habas, C. Roux, M. Vaxelaire Canal+, Les Films d’Ici, La Station Animation | 04’02

Mei-Ling

Stéphanie Lansaque, François Leroy Je suis bien content | 15’00 Dessin sur papier, Ordinateur 2D

Ordinateur 2D et 3D

Bienvenue sur Rubika, une planète cubique à la gravité fantaisiste !

L’Oiseau

Samuel Yal Double Mètre Animation | 09’54 Dessin sur papier, Marionnettes, Pâte à modeler

Mei Ling est une jeune chinoise oisive. Elle vit seule dans son appartement en attendant son amant, jusqu’au jour où elle découvre un minuscule poulpe caché dans l’évier. Elle décide de l’adopter pour tromper son ennui. Le poulpe grandit...

Paix sur la Terre

Christophe Gérard Les Films du Nord | 14’00

Dessin sur papier, Ordinateur 2D

Un étrange personnage s’éprend du seul être libre rencontré dans son univers mécanique : un oiseau. Fasciné, il va développer une véritable obsession à l’idée d’en posséder la grâce.

La nuit tombe, des ovoïdes traversent le ciel et s’abattent çà et là sur le sol. Peu après, des chaises vides et des cannes à pêche sont trouvées plantées dans l’herbe....Tout devient étrangement calme.

30


COMPETITION PRO 3 suite Logorama

François Alaux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain Autour de Minuit | 16’05 Ordinateur 2D et 3D

Une course poursuite effrénée, des animaux sauvages lâchés dans la ville, une prise d’otage qui tourne au drame et bien plus encore dans Logorama!

COMPETITION PRO 4 Mercredi 15, 18h / Jeudi 16, 21h – Grande Salle, 90’

Vasco

Vergine Keaton 25 Films | 08’00

Sébastien Laudenbach Les Films du Nord | 11’00

Gravure, Ordinateur 2D et 3D

Sable

Dans une forêt aux paysages étranges, une meute de chiens poursuit un troupeau de cerfs…

« Tu es parti, Vasco, tu voulais aller loin. On t’a retenu pourtant, avec du béton et des baisers et tu as goûté au sang des baleines. Mais ce n’était pas assez. Tu voulais l’ailleurs, rejoindre cet horizon qui te fascinait. Mais jusqu’où vas-tu aller, Vasco ? »

Une Vie

Emmanuel Bellegarde 01’47 Pixilation

La femme à cordes

Vladimir Mavounia-Kouka Caïmans Productions | 15’00

Ordinateur 2D et 3D, Photographie, Prise de vue réelle et autres techniques

L’histoire d’une vie avec des morceaux de ruban adhésif, que l’on colle puis décolle au rythme de la narration. Suivant les conseils d’un inconnu, Sébastien entre dans un petit théâtre dans lequel Gogol s’amuse à malmener une femme devant un parterre fanatique. Sébastien s’interpose sans connaître les règles du jeu.

31

OMPETITION PRO

Je criais contre la vie. Ou pour elle


OMPETITION PRO

COMPETITION PRO 4 suite Chienne d’histoire

Serge Avédikian Sacrebleu Productions | 15’11

The end

Rémi Verbraeken 12’00

Ordinateur 2D et 3D

Dessin sur papier, Marionnettes, Photographie

Constantinople 1910. Les rues de la ville sont envahies de chiens errants. Le gouvernement en place depuis peu, influencé par un modèle de société occidentale, fait appel à des experts européens pour choisir une méthode d’éradication.

Papillon et Petit-oiseau sont amoureux. Un jour, Papillon quitte le logis pour l’aventure. Inquiet, Petit-oiseau part à sa recherche. Mais les grands avions noirs menacent nos deux amis

La Marche

Simon Rouby Naia productions | 02’40

Matières à rêver

Florence Miailhe Paraiso production | 06’00 Dessin sur pellicule

Dessin sur papier, Ordinateur 2D et 3D, Prise de vue réelle

La marche de l’humanité. Alors que notre histoire s’accélère prodigieusement et que nous semblons incapables de mesurer la crise écologique et systémique qui secoue notre monde, ce film est une invitation à réfléchir sur notre nature.

Adieu Général

Luis Briceno Trois Fois Plus | 05’26

Trouvant matière à fantasmer dans la manière même de peindre, Matières à rêver s’improvise comme on peut improviser en amour en fonction de sa fantaisie, de son partenaire, du temps qu’il fait ou encore du lieu.

Au bal des pendus

Johan Pollefoort Les Films du Nord | 08’00 Ordinateur 2D et 3D

Dessin sur papier, Prise de vue réelle

Retour avec humour et autodérision sur l’histoire d’un chilien dans le Chili des années 80. À la fois lucide sur les espoirs face à la dictature de Pinochet et nostalgique d’une époque où les rapports humains étaient solidaires et généreux.

Il n’y a rien de déprimant concernant la mort car elle rassemble les êtres humains qui redeviennent libres et égaux, comme le démontre ce film qui renoue avec la tradition jubilatoire de la danse macabre.

32


COMPETITION ETUDIANTS 1 Mercredi 15, 14h30 - Salle Molière / Samedi 18, 12h - Grande Salle, 60’

Hélène Younous Ecole Pivaut, Nantes | 04’30

Ordinateur 2D

Dessin sur pellicule, Ordinateur 2D

Comment se libérer d’un imaginaire débordant pour séduire une femme…

Aby s’est fait voler son cerf volant dans un parc, quel moyen va-t-il trouver pour le récupérer ?

L’Aventure dentaire Tom Viguier Ecole Emile Cohl | 03’35

Luz

Florian Le Priol Ecole Pivaut, Nantes | 07’00

Dessin sur papier, Ordinateur 2D et 3D

Dessin sur pellicule, Ordinateur 2D

Un matin, un homme se réveille avec une abominable rage de dents. Il tente de surmonter la douleur et d’aller chez le dentiste. Dans sa bouche, deux de ses dents se retrouvent acculées par une monstrueuse carie.

Un jeune inventeur qui vit dans une caravane accrochée à la cime d’un immense arbre crée une machine capable de faire lever le soleil.

Musique !

Geoffroy Moneyron Institut Sainte Geneviève | 03’45 Dessin sur papier, Ordinateur 2D, Prise de vue réelle , Papier découpé

Dans une ville où la musique est interdite, un homme orchestre récupère les sons qu’il peut…

33

Le cerf-volant

Un tour de manège

N.Athane, B.Chevillard, A.Lidell, F.Losito, M.Nguyen Les Gobelins | 03’32 Ordinateur 2D

Une petite fille va faire l’expérience de sa vie au cours d’un voyage au fil de l’eau.

OMPETITION ETUDIANTS

Parade

Pierre-Emmanuel Lyet ENSAD, Doncvoilà | 08’00


COMPETITION ETUDIANTS 1 suite Georges

Les yeux en ménage

Ordinateur 3D

Dessin sur papier

OMPETITION ETUDIANTS

Gaëlle Lasne et Maxime Granger EMCA | 05’00

Hector Dexet La Poudrière | 04’50

Georges est un petit garçon qui se gratte sans cesse le nez.

Un jour, une femme trouve devant sa maison un homme bien décidé à ne pas décamper.

Aveuglement

Je suis amoureux

Ordinateur 2D

Ordinateur 2D

Monsieur Robert raconte les changements intervenus dans sa vie depuis qu’il est devenu aveugle.

Une vision cynique de l’amour à travers la mésaventure d’un rouge-gorge.

Marion Bricaud et Boris Labbé EMCA | 03’15

Louise Mendoche EMCA | 01’10

COMPETITION ETUDIANTS 2 Mercredi 15, 11h30 – Salle Molière / Vendredi 17, 14h – Grande Salle, 60’

The lighthouse keeper

Whale

D.François, R.Hotin, J.Moreau, B.Rogron, G.Thierry, M.Vallade Les Gobelins | 3’15

Mi-Young Baek EMCA | 08’00

Ordinateur 2D

Ordinateur 2D

Un gardien de phare est brusquement tiré de son sommeil par un étrange insecte. Une nuit peu commune s’ensuit...

Le rêve d’une petite fille…

34


COMPETITION ETUDIANTS 2 suite Je en jeu

Jeux pluriels

Dessin sur papier

Prise de vue réelle

Dans un théâtre, deux comédiens répètent une pièce avec leur metteur en scène, lorsqu’une gifle échappe au comédien.

L’Échappée Marie Gourdain ENSAD | 12’00

Nicolaï Troshinsky La Poudrière | 05’17

Luigi Finisera usine des amusements avec des carrelets de récréation très pluriels.

L’Ile aux manteaux

Aline Faucoulanche EMCA | 02’010 Ordinateur 2D

Dessin sur papier

« L’échappée » est le journal intime d’une femme qui raconte son besoin de s’évader. L’appel de la Roumanie tente de détourner son regard de la réalité trop dure qu’est la mort.

As-tu vu ?

Jean Bouthors EMCA | 05’52

Un homme portait un manteau magique sur une île… magique.

Chair amie

Pierre Adrien Ecole Emile Cohl | 03’40 Dessin sur papier, Ordinateur 2D

Ordinateur 2D

Un homme masqué s’enfuit avec un cadavre sur le dos. Récit des curieuses rencontres qu’il fera lors de de son voyage.

35

Une femme, après une nuit d’ivresse, se réveille dans l’appartement de son amant d’un soir. Les murs, le mobilier, semblent vivants. Chaque objet obéit et veille au bien-être de l’occupant des lieux, qui souhaite garder plus qu’un simple souvenir de ses conquêtes...

OMPETITION ETUDIANTS

Guillaume Bourrachot La Poudrière | 04’00


COMPETITION ETUDIANTS 2 suite Mémoires de chiffon Marie-Pierre Hauwelle La Poudrière | 04’30

OMPETITION ETUDIANTS

Dessin sur papier

Lucie, une femme d’âge mûr, redécouvre les robes de son passé. Une à une, elles lui rappellent des souvenirs de sa sœur aînée.

Pas à pas

Emilie Tarascou La Poudrière | 04’13

Une jeune femme vit son quotidien en décalage avec le monde extérieur qu’elle perçoit comme une image vidéo impossible à intégrer.

COMPETITION ETUDIANTS 3 Mercredi 21h, 11h30 – Salle Molière / Vendredi 17, 22h30 – Grande Salle

L’Appel de l’Abîme

Paul Gautier ATI Paris 8 | 03’38 Ordinateur 3D

Ru

Florentine Grelier Prod. Les Trois Ours, Les Sentinelles Eternelles Université Paris 8 | 08’50 Ordinateur 2D, Papier dessin, Peinture

L’appel de l’abîme est une exploration subjective aux confins de l’univers océanique, face à l’imaginaire collectif et fantasmatique du monstre marin.

La fusion sexuelle ne suffit pas à Céline, qui aimerait tout connaître de Matthieu. Entre délires et malaise profond, la jeune femme cherche LA réponse à ses questions. Et si c’était simplement Ru ?

Le retour du roi

Julien Moinard Ecole Pivaut, Nantes | 11’30

Dessin sur pellicule, Ordinateur 2D

Elvis n’est pas mort comme tout le monde le sait. Pour son retour sur scène, il vous invite à parcourir avec lui les coulisses du plus grand concert de tous les temps, organisé à sa gloire.

Cadavres exquis

Laure Fatus et Adeline Dbassi EMCA | 02’52

Documentaire animé autour de l’univers chimérique de Lucas Braastad, un artiste en résidence au MAKI (Musée d’Art Kontemporain Inutile d’Angoulême).

36


COMPETITION ETUDIANTS 3 suite Jérémy Boulard ENSAD | 06’30 Marionnettes

Jean-Nougat se complait dans un rituel quotidien empreint d’oisiveté et de satisfaction continuelle de son intérieur. Il partage ses journées entre soins du visage face à un miroir et caresses prodiguées aux matières douces qui peuplent son intérieur…

Rames Dames

Sauvage

Paul Cabon La Poudrière | 04’39 Dessin sur papier

Le retour à l’état sauvage d’un homme chauve.

Miracles

Dorian Gaudin ENSAD | 08’00

Etienne Guiol Ecole Emile Cohl | 03’50 Dessin sur papier, Ordinateur 2D

Une suite de réactions en chaîne évoque les miracles de la Bible.

C’est l’histoire d’un type qui court après une femme dans le métro. Il veut la rejoindre mais plus il avance et plus la foule l’empêche d’avancer... Alors qu’il est proche de la toucher, il percute une deuxième femme sur le quai...

Red road

Jéro Yun Le Fresnoy | 08’50 Ordinateur 3D, Photographie

La nuit tombe, la ville s’assombrit dans une ambiance étrange et angoissante. Une voiture accélère, les lumières abstraites l’éclairent vaguement, elle pénètre soudainement vers un monde irréel où un vieil homme attend...

37

OMPETITION ETUDIANTS

Troublantes caresses


38 Bubblicious / Rex The Dog | Geoffroy de Crécy


programmes spĂŠciaux

39


avant-premières & longs mÊtrages Une vie de chat | Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol

40


UNE VIE DE CHAT

Avant-première au Ciné-TNB le Lundi 13 Décembre 2010 à 20h Mercredi 15, Jeudi 16, Vendredi 17, Samedi 18, Dimanche 19 au Ciné-TNB à 14h

Evènement majeur en 2010 pour Folimage, qui, après La Prophétie des grenouilles (1 200 000 spectateurs en France) et Mia et le Migou (European Aca-

demy Award : « Oscar » européen du meilleur film d’animation de l’année 2009), prépare la sortie de son troisième long métrage, Une Vie de chat, un film novateur de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol. Un véritable polar animé, subtil cocktail de suspense, d’aventure et d’humour!

Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fille unique de Jeanne, une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté. Jeanne est sur les dents. Elle doit à la fois arrêter le monte-en-l’air responsable de nombreux vols de bijoux et s’occuper de la surveillance du Colosse de Nairobi, une statue géante convoitée par l’ennemi public numéro un, Victor Costa. Le gangster est également responsable de la mort d’un policier, le mari de Jeanne et père de Zoé. Depuis ce drame, la fillette s’est murée dans le silence et ne dit plus un mot. Les évènements vont se précipiter la nuit où Zoé surprend Costa et sa bande. Une poursuite s’engage jusqu’au petit matin, l’occasion de voir tous les personnages se croiser, s’entraider ou se combattre, jusque sur les toits de Notre-Dame. « L’aventure collective caractérise le studio Folimage. Les valeurs de partage s’y déclinent depuis toujours au gré des hasards et des nécessités. Partage du travail, des responsabilités, de la création… L’idée d’exécuter des films ensemble y est vivace. Les fidélités, éprouvées. Un tandem résume bien cette osmose créative : celui que forment Alain et JeanLoup. Depuis leur rencontre au studio, il y a une vingtaine d’années, ils n’ont cessé de travailler à quatre mains, soudés par un pacte fraternel et fécond. Bien malin celui qui peut dire qui des deux tire les ficelles. Comme s’ils partageaient secrètement un don commun. Les deux complices ont trouvé un principe artistique fusionnel autour duquel ils évoluent infatigablement. Exigeants, doués d’un sens inné du cadre, de la construction et de l’épure dramatique, ils construisent une oeuvre graphique singulière, inqualifiable, magnifique, entraînant dans leur sillage des brigades de coquins consentants. Seconds couteaux du cinéma d’animation (ils ont commis une quinzaine de courts métrages), les deux compères optent pour les gros calibres et décident de frapper un grand coup. En 2006, ils passent professionnels et se lancent dans la réalisation d’un premier long métrage : Une vie de chat. Pour eux, le moment est venu de rendre des comptes. Place à l’enquête…» Jacques-Rémy Girerd (Producteur)

41

AVANT-PREMIERE

Un film de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol Produit par Jacques-Rémy Girerd Producteurs associés : Annemie Degryse et Arnaud Demuynck Au cinéma le 15 décembre 2010


VANT-PREMIERE

DRAGONS ET PRINCESSES Avant-première au Grand Logis le Mardi 14 Décembre 2010 à 21h

Série télévisée de 10 épisodes de 13 minutes, ces contes internationaux et imaginaires sont animés par Michel Ocelot en ombres chinoises. Monstres, princesses, palais et jardins enchantés peuplent l’univers singulier et imaginaire de Michel Ocelot. A l’ été 2011, cinq de ces courts métrages sortiront en salle dans une version 3D.

Dragons et princesses

Michel Ocelot | Studio Canal

théâtre d’ombres

- papier découpé

Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent dans un petit cinéma qui semble abandonné, mais qui est plein de merveilles. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent, et jouent l’histoire dont ils ont envie.

Le mousse et sa chatte Michel Ocelot | Studio Canal | 13’00

Le seul réconfort d’un mousse sur un bateau de pirates est une chatte. Tandis que matelots et capitaine le maltraitent, il ne rêve que de vivre à terre, dans une jolie maison avec un jardin...

Michel Ocelot

Né sur la Côte d’azur, Michel Ocelot a grandi en Guinée, puis en Anjou, avant de s’établir à Paris. Michel Ocelot a consacré toute sa carrière au cinéma d’animation. Parmi ses courts métrages, il réalise notamment Les Trois Inventeurs, (Bafta 1980 du meilleur film d’animation, Londres) qui sera suivi par La Légende du Pauvre Bossu (César 1983 du meilleur court métrage d’animation, Paris). C’est en 1998 que le grand public découvre cet auteur, grâce à l’immense succès public de son premier long métrage Kirikou et la Sorcière. Viennent ensuite Princes et Princesses, d’anciens contes en silhouette, et Kirikou et les Bêtes Sauvages, coréalisé avec Bénédicte Galup. Azur et Asmar (2006), son 4ème long métrage, en 3D numérique, est encore un conte de fée, d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Il a été sélectionné par le Festival de Cannes 2006 dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. Sa dernière réalisation, Dragons et Princesses (2010), est un retour au court métrage, une nouvelle collection de contes en silhouette pour la télévision.

42


CITROUILLE ET VIEILLES DENTELLES Avant-première Au Grand Logis / Grande Salle Mercredi 15 décembre à 16h et Jeudi 16 décembre à 11h

Citrouille et vieilles dentelles

Juliette Loubières | JPL Films, ONF, Les Trois Ours | 12’00

Juliette Loubières

Juliette Loubières est diplômée de l’ENSAD en cinéma d’animation. Elle y réalise La leçon de choses en 1998, basé sur des dessins et des interviews de tout-petits et primé dans plusieurs festivals. Elle dirige ensuite des ateliers de film d’animation auprès du jeune public notamment. En parallèle elle développe toujours ses propres projets en tant qu’auteur. En travaillant aussi pour la télévision ou le cinéma, elle s’est investie sur des courts métrages d’animation d’auteurs, ou sur le long métrage Persepolis (Prix spécial du Jury Cannes 2007).

exposition CITROUILLE ET VIEILLES DENTELLES Espace Gauguin, Bruz Pour accompagner le film diffusé en avant-première lors du festival, l’exposition Citrouille et Vieilles Dentelles propose aux curieux de découvrir les différentes étapes de la réalisation de ce nouveau court métrage réalisé en stopmotion (animé image par image en volume). L’exposition illustre le montage photographique, présente les recherches graphiques et retrace la construction des marionnettes et des décors. Cette exposition vient aussi compléter le programme Secret de fabrication présenté par la réalisatrice Juliette Loubières et la compositrice de la musique du film Tiziana De Carolis, ainsi que les décors ayant servi au tournage du film reconstitués au studio JPL Films à Rennes.

43

VANT-PREMIERE

Un photographe vient chercher dans une maison de retraite « une bonne tête de papy » pour une affiche de pub. Il est vite pris au dépourvu par les vieux pensionnaires : ronces, citrouille géante, neige et autre manifestation incongrue envahissent la maison. Mais ces retraités extériorisent seulement leur personnalité… !


VANT-PREMIERE

Arrietty, le petit monde des Chapardeurs Avant-première Dimanche 19 décembre à 14h30 - Grand Logis, Grande Salle

Au cinéma le 12 janvier 2011 L’histoire s’inspire librement du roman Les Chapardeurs (The Borrowers) de Mary Norton – roman fantastique pour les jeunes. Une adaptation en images réelles au cinéma a déjà été réalisée en 1997 par Peter Hewitt, intitulé Le petit monde des Borrowers.

Arrietty, le petit monde des Chapardeurs Hiromasa Yonebayashi | Studio Ghibli, 2010 | 94’00 animation

2D

Créé en collaboration avec Hayao Miyazaki, ce film est une grande première du réalisateur Hiromasa Yonebayashi, qui était jusqu’alors assistant directeur d’animation sur de nombreux films des studios Ghibli comme Le Château Ambulant, Ponyo, ou Le voyage de Chihiro.

Arrietty, 14 ans, est une jeune fille haute d’à peine quinze centimètres. Elle fait partie des Chapardeurs – ces petits lutins qui vivent sous les planchers de ce qu’ils dérobent. Pour se protéger des dangers extérieurs, ils évitent le contact avec les humains. Arrietty vit tranquillement jusqu’à ce que Shö, un jeune garçon malade, vienne en convalescence se reposer dans cette vieille maison familiale. L’existence de notre héroïne va en être complètement transformée.

La chanson principale du film a été composée par la harpiste celtique et chanteuse Cécile Corbel. Originaire du Finistère, c’est la première artiste étrangère à participer à la bande-son d’un film des studios Ghibli. La participation qui devait initialement se limiter à une chanson s’est progressivement élargie pour aboutir à la totalité de la musique du film, d’inspiration bretonne et orientale.

44


Zu Stramm | Levi Tack

cartes blanches

45


ARTE BLANCHE

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli Lundi 13 Décembre, 14h - Grand Logis, Grande Salle

Une carte blanche exceptionnelle autour des différentes étapes d’écritures du scénario d’Une vie de Chat, pour découvrir les méthodes de travail du duo de Folimage! Pour le plaisir de nous faire partager leur amour du détail et du dessin, les deux réalisateurs présenteront également leurs œuvres et leurs influences picturales et cinématographiques à travers une projection de courts métrages spécialement sélectionnés par eux pour l’occasion.

Les films d’ A. Gagnol et J-L. Felicioli Un couteau dans les fourchettes Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli | Folimage | 03’30

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli Le tandem s’est rencontré au studio Folimage. Jean-Loup Felicioli, le graphiste, est issu des Beaux Arts. Il a déjà quelques films en volume à son actif lorsqu’il rencontre Alain Gagnol, le scénariste, romancier jusqu’alors. Cela fait aujourd’hui quinze ans que les deux réalisateurs collaborent et mettent en commun leurs sensibilités artistiques.

Filmographie :

L’égoïste (1995), Les tragédies minuscules (1998), Le nez à la fenêtre (2001), Le couloir (2005), Une vie de chat (2010).

Pour découvrir les auteurs et les films qui les ont influencés La nuit du chasseur Charles Laughton | 1955, extrait

Un homme découvre avec stupeur que sa femme a rangé un couteau avec les fourchettes. Il veut lui faire constater son erreur mais ce serait encore mieux si elle se rendait compte elle-même de sa faute. Le temps passe et le couteau reste comme un défi au milieu des fourchettes. Finalement, peut-être l’a-t-elle fait volontairement?

Si tu savais ce que j’en pense Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli | Folimage | 03’30

Au cours d’une promenade dans un parc, un homme veut à tout prix éviter une rencontre entre sa femme et l’homme qu’elle fréquentait avant lui.

Le couloir

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli | Folimage, 2005 | 17’00

The Village

Mark Baker | 1993, 14’00

Les Locataires

Kim Ki-Duk | 2005, extrait

Le Géant de fer Brad Bird | 1999, extrait

Un homme sans travail perd connaissance devant un magasin. Le propriétaire, un vieil homme, lui propose de travailler pour lui. Sa mission consiste à rester assis toute la journée et surveiller la porte du réduit au fond du couloir qui contient des objets convoités. Mais les voleurs existent-ils réellement ? S’agit-il de la lubie d’un vieil homme ou de l’initiation douloureuse à la révélation d’un monde au-delà de la réalité ?

Mauvais temps

Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli | 2006 | 05’20

Huit et demi

Fellini | 1963, extrait

Tokyo Godfathers

Satoshi Kon | Trigon-films, 2003, extrait

Mulholland Drive David Lynch | 2001, extrait

Un conducteur malchanceux crève un pneu de sa voiture dans un quartier particulièrement mal famé. A peine est-il descendu de sa voiture que des inconnus le menacent avec un couteau. L’homme s’enfuit et trouve refuge dans un immeuble dont il bloque la porte d’entrée. Le siège de l’immeuble commence, la nuit sera angoissante et mouvementée.

46


ACADÉMIE ROYALE DES BEAUX-ARTS DE GAND (KASK) Mercredi 15 Décembre, 16h - Grand Logis, Salle Molière

Président d’honneur de l’Asifa (Association internationale du film d’animation), peintre, cinéaste, Raoul Servais crée la section « animation » de l’Académie royale des Beaux Arts de Gand. Depuis ses débuts, l’esprit de l’école s’est concentré sur des films profondément personnels alliant médium, forme, narration et musicalité. Carte blanche à une école dont la créativité des étudiants et de leurs films a rapidement été récompensée dans les festivals belges comme internationaux….

Administrators

Roman Klochkov | 2006 | 06’36

Time Out

Sarah Menheere | 2008 | 03’25 Un homme échoue à s’intégrer à notre mode de vie.

Like you see

Evelien Hoedekie | 2003 | 04’45 Un homme passe sa soirée dans un bar d’ambiance jazz. Soudain, il perd contrôle et tombe dans une fantaisie psychédélique.

Entre toi et moi

Virginie Suriano | 2010 | 04’22 Quand l’amour reste sans réponse, on s’accroche aux objets vides.

Passe vite

Métaphore réussie du système bureaucratique dans un monde en crise : la maison d’Egor le lapin est en train de brûler, perdue dans la forêt administrative. Il cherche de l’aide auprès des autorités et demande un extincteur. Il est renvoyé de département en département jusqu’à ce que...

Les fruits sont produits à l’usine, tout se passe normalement, jusqu’à ce qu’un terrible accident arrive…

Boomkruiper

Camille Hermans | 2009 | 04’35

Un homme regarde des oiseaux depuis un observatoire et écoute une cassette enregistrée de chants d’oiseaux.

De Süssen en de Geuzen Dieter Dresselaers | 2005 | 06’05

Small Deaths

Deux jeunes garçons passent leur temps à jouer aux jeux vidéos. Une voix les appelle. Cette voix va les faire appréhender le côté honteux de leur sexualité.

Rétrograde

Bram Algoed | 2010 | 02’45 Instantanés dans une ville, décrits par un vieil homme.

Zu Stramm

Levi Tack | 2006 | 05’35 Un étrange contraste entre un système renversant et l’obsession d’une personne. Deux fanfares sont en chemin pour se rendre au centre du village. La rencontre qui va suivre aura des conséquences désastreuses.

Flat-life

Jonas Geirnaert | Prix du Jury au festival de Cannes 2004 | 10’20

Erszebet

Robbe Vervaecke | 2008 | 05’10 Ce film traite les concepts de fascination, de beauté, d’horreur et d’envie.

Food

Maya Gouby | 2004 | 04’15 L’histoire d’une vieille femme et de canards affamés.

47

C’est l’histoire de la vie de tous les jours de quatre personnes qui par malchance se retrouvent obligées de vivre les unes avec les autres…

ARTE BLANCHE

Dries Bastiaansen | 2009 | 04’10

Ben Verschooris | 2007 | 02’15


ARTE BLANCHE

MONIQUE RENAULT Mercredi 15 Décembre, 21h - Grand Logis, Grande Salle

Lipsett Diaries

Theodore Ushev | 2010 | Canada | 14’30 Couleur, Peinture acrylique, crayon sur papier et traitement numérique

« Cette carte blanche ne pouvait débuter que par le film qui a décidé de mon avenir, L’aviron, de Norman McLaren. À l’époque, j’ignorais tout de l’animation, du zoom ou du fondu enchaîné... Mais le fait que le film soit en noir et blanc, comme dessiné au crayon, m’avait complètement bouleversée... Davantage que Blanche-Neige ou Pinocchio. J’ai choisi pour ce programme des oeuvres qui m’ont apporté une joie, une admiration intense, par leur poésie, un humour décapant et joyeux, ou pour leur perfection, tout simplement ! » M.R.

L’œuvre de Monique Renault C’est l’aviron qui nous mène

Norman McLaren | Office national du film, 1946, Canada | 03’17 Couleur - Dessins à la gouache, combinaison de zooms successifs Série Chants populaires n°6, Interprètes de la chanson Alouette Quartet

Une descente dans le maëlstrom des angoisses d’Arthur Lipsett, célèbre cinéaste expérimental canadien mort à 49 ans. Journal intime transfiguré en bombardement d’images et de sons, exploration d’une prodigieuse frénésie créatrice, ce tableau est l’occasion pour Théodore Ushev d’illustrer la chute vertigineuse d’un artiste dans la dépression et la folie.

Les films de Monique Renault Diplômée de l’école des Beaux Arts de Rennes et de Paris, Monique Renault est l’auteur d’une œuvre engagée, féministe, antimilitariste et anticléricale bien éloignée de l’image inoffensive du stéréotype du dessin animé. Elle propose de découvrir son œuvre essentiellement réalisée aux Pays Bas à travers une sélection des films qui l’ont influencée et de sa filmographie, entre courts métrages, films de commande et films d’ateliers créés avec des enfants.

Au rythme d’une chanson populaire canadienne, McLaren invente une nouvelle technique d’animation à base de fondus enchaînés et de zooms successifs qui donnent l’illusion d’une barque avançant vers l’horizon.

Psychoderche

Bernard Legargeant | 1972, France | 01’20 Couleur, Dessin animé sur cellulo

Un garçon plein d’avenir

Peter Foldes | Films Europart, R.T.F, 1965, France | 06’18 Couleur Récit de la croissance d’un bébé allaité par sa mère et qui finit par la dévorer, pour ensuite détruire avec insouciance tout ce qui est à sa portée lorsqu’il devient adulte. Provoqué par une femme impudique, il se montre cependant capable d’émotion mais reprend vite sa marche dévastatrice…

Satiemania

Zdenko Gasparovic | Zagreb Films, 1978 | Croatie | 14’15

Couleur, Dessin et peinture animés Défilé de personnages étranges sur une musique d’Erik Satie. Une beauté graphique inouïe et un style très typé Europe centrale.

Scène de la vie quotidienne matinale, en France ou ailleurs. Après avoir verni ses ongles de pied, une femme se précipite joyeusement sur l’homme de sa vie pour lui botter les fesses. Choisi par le réalisateur Marco Ferreri, le film a été présenté en première partie de La Grande bouffe lors de sa présentation à Cannes en 1973.

À la vôtre

Contrechamp, 1974, France | 2’30 Couleur, Dessin animé sur cellulo

Il était une fois un chien

Édouard Nazarov | Soyouzmoultfilm, 1982 | Russie | 10’36

Couleur, Dessin animé Il n’est rien qui puisse arrêter un chien lorsque son foyer et sa pitance sont en jeu, pas même de nouer alliance avec son ennemi héréditaire, le loup. La vie quotidienne, le folklore, le paysage et l’âme russe sont au coeur de cette histoire de bêtes qui parle aussi beaucoup des hommes.

Une géante et un mini superman s’ébattent sans complexe jusqu’à ce qu’elle se lasse de son jouet et décide de dissoudre cette petite chose devenue sans attrait dans un verre d’eau.

48


Weg ermee ! Dehors !

Production Roos Molleman – Vruchtboom, 1982, Pays-Bas | 02’30 Couleur, Dessin animé sur cellulo Tract contre les armes nucléaires sur le thème d’une chanson populaire néerlandaise, « Bonsoir, Monsieur le Président », de Boudewijn de Groot.

La donna è mobile

Inge Le Cointre Prod. - RC Media Productions 1993, Pays-Bas – France | 03’40 Crayon de couleur sur papier

Pas à deux

en collaboration avec

Gerrit van Dijk, 1988, Pays-Bas | 05’30 Rotoscopie, crayons de couleur sur papier Sur le célèbre air du Rigoletto de Verdi, La Donna è mobile, des beautés langoureuses s’animent dans le style de Botticelli, Matisse, ou Ingres, laissant libre cours à des gestes sensuels et des poses sculpturales.

Au rythme de la java, du tango et de danses plus contemporaines, des couples se font et se défont.

L’alliance

Production Sarah Mallinson – Pascavision, 1995, France | 2’05 Couleur, Encre sur papier

Ingewikkeld (Bien enveloppé) & Op Tilt (Papa au pair)

Série Schoon genoeg (Entretiens domestiques), Ellen Meske, Phil van der Linden Prod- D.D. Filmprodukties, 1988, Pays-Bas | 1’40 / 2’50 Couleur, Pâte à modeler Y a-t-il une vie après la séparation ?

Les ambulantes

Crayon de couleur sur papier Les effets pervers du (trop) traditionnel partage des tâches ménagères. Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ?

Nike primavera

RC Media Productions, Pays-Bas | 00’15 Crayon de couleur sur papier

De nombreuses personnalités du monde de l’animation, dont Monique Renault, ont participé en images aux célébrations organisées pour les 850 ans de la ville de Moscou.

Holy smoke

Production Frans van de Staak, 2000, Pays-Bas | 09’30

Dessin animé sur cellulo, crayon sur papier, rotoscopie, papiers découpés Publicité pour la marque de vêtements de sport Nike.

Une femme dans la cinquantaine écrit une lettre en rêvant à sa vie passée. Ses souvenirs remontent à la surface au rythme des cigarettes qui partent en fumée.

49

ARTE BLANCHE

Série 850 Moscou, Production Sarah Mallinson Pascavision pour Egi, 1997, Russie | 01’10


ARTE BLANCHE

ESRA Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle Jeudi 16 décembre, 11h – Grand Logis, Salle Molière

Créée à Paris en 1972, à Nice en 1988 et à Rennes en 1999, l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle dispense les formations techniques et artistiques aux principaux métiers du cinéma, de la télévision et de l’audiovisuel (ESRA), à ceux du son (ISTS) et enfin à ceux de l’animation 3D (Sup’Infograph). Chaque établissement comprend ces trois formations. Après le premier cycle de trois ans d’études, les élèves de cinéma, son et infographie peuvent suivre une quatrième année optionnelle à New York ainsi que des Mastères, à Paris, dans les domaines de la musique de films, du documentaire, de la production-distribution et du scénario.

Sélection Sup’Infograph Ralatak

ESRA Bretagne | 04’48

Krush

ESRA Bretagne | 07’50 Embarqués de force à bord d’un vaisseau spatial, trois créatures extraterrestres affamées trouvent de quoi calmer leur appétit à l’intérieur.

La place du mort ESRA Paris | 06’10

Parti en retard à son travail, Albert, dentiste, provoque un accident de la route sans s’en rendre compte. L’esprit du mort essayera de le tuer en prenant possession de son corps.

Les mitoufflés

ESRA Paris | 04’00

Qui du rat ou du blaireau aura gain de cause?

L’engrenage

ESRA Paris | 05’20

Un coucou prisonnier d’une horloge est obligé de se réveiller toutes les heures. Comment échapper à cet enfer ?

Mauvais rôle

Les mitoufflés sont des Inuits. Leur particularité : ils naissent avec un manteau de fourrure sur le dos.

Terminus

ESRA Paris | 04’32

Deux enfants terribles montent dans un bus de ramassage scolaire. Au cours du trajet, la situation dégénère.

ESRA Bretagne | 06’28

No man’s world

Malgré son physique, Marcel, monstre de jeu vidéo, se lance en quête d’un travail et va tenter le tout pour le tout.

Plus aucune végétation à la surface de la terre. Un savant fou, assisté de son robot, a trouvé une solution.

Twit-Twit

ESRA Bretagne | 04’31

ESRA Bretagne | 02’49

RIP

ESRA Bretagne | 04’16 Le docteur « folles recherches  »  défie les autorités gouvernementales…

Speedza

ESRA Nice | 04’20

Charly le robot est stoppé dans son voyage par un gardien de péage peu ordinaire.

Totem

ESRA Bretagne | 04’08 Un totem a tous les pouvoirs, surtout dans un monde virtuel.

Le lièvre et la tortue, reconvertis en livreurs de pizzas, se livrent une course effrénée. Une version moderne de la fable de Jean de la Fontaine.

L’amour vache

ESRA Paris | 05’50

Un fermier amoureux de sa vache vit des jours paisibles. Un jour, la vache s’enfuit, séduite par un représentant de sa race. Le fermier fera tout pour la récupérer et la sauver des pièges qu’elle ne soupçonnait pas.

50


FOUS D’ANIM

Vendredi 17 décembre, 16h – Grand Logis, Salle Molière

Réseau de soutien et de valorisation du cinéma d’animation, l’asile des fous d’anim’ : www.fousdanim.org, couvre depuis 2003 l’actualité des sorties, les évènements en tous genres et plus de 400 brèves plus ou moins pertinentes voire quelques fois totalement inutiles… Carte blanche aux rédacteurs de Fous d’Anim : bazar foutraque et éclectique de publicités, clips, films pour internet, cinématiques de jeu vidéo et tout un tas de choses qu’on ne voit pas ailleurs.

Tous au lit

Yuval et Merav Nathan | 2009 | 04’55

The amazing adventures of Kid Cole & Klay

Stéphane Coedel | 2008 | 01’17

Réalisé par Stéphane Coedel pour un pilote de série animée créée par Pete Candeland (entre autre réalisateur de clips de Gorillaz) pour Cartoon Network, ce court métrage manie avec virtuosité des graphismes retro et des designs bien calibrés.

Voici un clip original, qui utilise la technique de pixilation de manière intelligente, sous la houlette du musicien Oren Lavie pour sa chanson «Her Morning Elegance».

Aanaatt

Joris Clerté | 2009 | 04’75

Max Hattler | 2008 | 04’45 Objets en volume colorés

Prudence

Groupe de musique sweet-pop-rock-inclassable, Prudence est un trio de joyeux trublions.

Deux grammes de grammaire

Anne Viel | 2009 | 03’00

Sumo, Yoga et Hula

Irina Dakeva, Clément Dozier | Wizz Design | 03’00

Black Dog

Stephen Irwin | 2008 | 03’15

Spots de publicités, ces jeux graphiques illustrent les enchevêtrements de mots et le principe ludique d’un célèbre jeu de lettres. Les trois films présentés sont des exercices virtuoses d’animations. Créateur d’œuvres animées très minimalistes, Stephen Irwin nous livre sa nouvelle production atypique, une succession de plusieurs images animées qui raconte le quotidien d’un chien noir.

Cycles

Cyriak | 2010 | 03’00

51

« Wood » Dead Pirates

McBess et Simon Landrin | 2009 | 05’25

Illustration impeccable d’un morceau des Dead Pirates.

Il est super

Une animation sortie du net, improbable, étonnante, comme seul le réseau mondial peut en produire : un film de boucles à base d’ours, de voitures et de passants répétitifs.

Christophe Blanc et Jean-François Olivier | 2009 | 02’30

Super est le super-héros ultime. Grinçant et décalé, il est l’incarnation simpliste de la bêtise ne doutant de rien dans son collant rouge.

Sa voiture est en carton

Les décapités du 16/9ème

1stAveMachine et Passion picture | 2009 | 01’00

Joris Clerté | DoncVoila | 2009 | 01’00

Parfois, des publicités s’imposent par leur évidence, leur astuce ou une réalisation excellente.

Un film qui milite clairement pour le respect des images et de leur format d’origine.

ARTE BLANCHE

Ce clip pour un groupe japonais d’électro expérimentale propose une animation en stopmotion avec des objets simples, presque abstraits, s’agençant selon la musique avec une lumière indiquant clairement le temps qui s’écoule.

Une petite série pédagogique et ludique qui permet aux plus jeunes d’apprendre quelques subtilités de grammaire française, aux plus vieux de réviser et aux étrangers de prendre la mesure de cette langue aux complexités parfois tellement arbitraires qu’elles en deviennent poétiques.


ARTE BLANCHE

Coal Story

La légende du Comté

Dessin animé au fusain Greenpeace nous parle d’énergie en partant d’un morceau de charbon et en soulignant les problèmes de production et de réchauffement climatique.

Réalisée en stopmotion, la dernière publicité pour le fromage de Comté fait son chemin sur la toile.

A kiss from Tokyo

Shirley Moyers, OK Go, Eric Gunther et Jeff Lieberman | 2010 | 04’30

Yanyan Yang, Fei Wang et Yimeng Bai | 01’00

Hervé Plumet | Patator | 2010 | 01’13

“End Love” OK Go

Kevin Dart et Stéphane Coedel | 2009 | 02’00 Générique d’un faux film des années 60, fausse histoire d’une espionne dans la veine d’un James Bond, délice aux accents rétro sur une musique de Cyrille Marchesseau.

Solo “Cornélis”

Ayaka Nakata | 2009 | 03’18

Après le buzz de leur dernier clip «Here it Goes again», vu plus de 50 millions de fois sur YouTube, revoici le groupe américain Ok Go avec un clip gentiment barré en pixilation bien décalée.

Accumulonimbus

Andy Kennedy | Patator | 2010 | 04’30

Encore un bien beau court métrage d’animation trouvé sur le web, réalisé pour une Fondation de Danse Contemporaine.

T-Shirt War

Rhett and Link | 2010 | 03’48

Telle une méditation sur le mouvement et le cycle de vie de la matière, Andy Kennedy a créé cette animation en stop motion à l’aide d’argile sur verre. Un rappel des premières animations où l’on découvre la matière et l’animation au gré du temps.

Mes Shoes

Hélène Ducrocq | Kaam | 03’00 Clip réalisé pour le groupe lyonnais Music is not Fun.

Salto

Martin Singer | 2010 | 01’00

Il a fallu pas moins de 222 T-Shirts pour ce court métrage en pixilation réalisé par deux joyeux comiques, musiciens, réalisateurs, américains, très présents sur la toile outre Atlantique.

La Puerta

Sam 3 | 02’13

On frappe, un mur change. On frappe, une porte change. Chaque frappé est une nouveauté visuelle. Ingéniosité et originalité dans ce court métrage réalisé à Grottaglie, Rome, Barcelone et Murcie, et qui se place dans la lignée de Blu et autres Pes.

How your money works MuscleBeaver | 03’50

Film édifiant sur la spéculation et la production monétaire. Ce film milite pour la production verte et met en scène une petite liasse de billet qui nous explique comment marche notre argent, d’où il vient et ce qu’il devient.

Washington State Lottery

Cole & Weber United | 2010 | 01’00

Une réclame de 59 secondes à la sauce PES pour la loterie de Washington.

Martin Singer est dessinateur, il tient un blog de dessins prolifique et réjouissant, et s’essaye de temps à autre à des animations minimalistes et hilarantes. On dirait du Guy Delisle revisité par Don Hertzfeldt.

Giant

Céline Desrumeaux & Yann Benedi | 01’12

Plusieurs Géants sont suivis dans différents univers et leurs faces cachées sont dévoilées. Finalement, ils ne sont pas si méchants que ça !

“I say fever” Ramona Falls

Stefan Nadelman | 2009 | 03’40

Un clip en papier découpé, très sombre, avec des atmosphères de Far West singulières pour ce groupe de Portland.

52


CHRISTIAN VOLCKMAN réalisateur et membre du jury Vendredi 17 décembre, 20h30 - Grand Logis, Grande Salle

Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Arts Graphiques où il étudie le design, la peinture et la photographie, Christian Volckman réalise son premier court métrage d’animation Le Cobaye, en 1994, puis deux clips vidéo tournés image par image : Le jardinier dort de Charlélie Couture et Paris sur Mer de Love Bizarre. Ces expériences lui permettent de se lancer à partir de 1995 dans son premier travail d’envergure, Maaz, une histoire de science-fiction entièrement tournée en Super 16 sur fond bleu qui nécessitera trois ans de fabrication. Le succès de Maaz est fulgurant. Il remporte 32 prix dans différents festivals et est diffusé sur plusieurs chaînes de télévision, en France et à l’étranger. Renaissance, sorti en 2006, est son premier long métrage, un polar de science fiction qui évolue dans un univers graphique en noir et blanc dans la lignée de Sin City. Il s’agit du premier film français d’animation en motion capture, technique de reproduction des mouvements en 3D à partir de mouvements de vrais acteurs.

Maaz

Christian Volckman | Onyx Films, 1999 | 08’00

Maaz court dans une ville immense et désertique, la tête enfoncée dans un chapeau haut-de-forme, perdu dans une lourde cape qui l’enveloppe jusqu’à terre. Habillé de la sorte, vers quoi se dirige-t-il ?

Renaissance

2054. Dans un Paris labyrinthique où chaque fait et geste est contrôlé et filmé, Ilona Tasuiev, jeune scientifique jalousée par tous pour sa beauté et son intelligence, est kidnappée. Avalon, l’entreprise qui emploie Ilona, fait pression sur Karas, policier spécialisé dans les affaires d’enlèvement, pour retrouver au plus vite la disparue. Mais Karas n’est pas seul sur les traces d’Ilona, et ses poursuivants semblent prêts à tout pour le devancer. Retrouver Ilona devient vital : la jeune femme est l’enjeu d’une guerre occulte qui la dépasse. Elle est la clef d’un protocole mettant en cause le futur du genre humain. Le protocole Renaissance…

53

ARTE BLANCHE

Christian Volckman | Onyx Films, 2006 | 1h35


ARTE BLANCHE

PARTIZAN

Vendredi 17 décembre, 16h – Grand Logis, Salle Molière

Créée en 1991, Partizan est une maison de production de réputation mondiale dont les bureaux sont à Londres, Paris, New York, Los Angeles, Berlin, Shanghai et Mumbai. Partizan a rapidement conquis le monde de la production et est devenu l’un des principaux producteurs mondiaux de clips, publicités, documentaires, longs métrages, animations et contenus en ligne pour des grandes marques. Ce programme présentera des clips animés réalisés pour des artistes tels que Daft Punk, the White Stripes, Olivia Ruiz ou Sébastien Tellier.

“Daft Punk is Playing at My House” LCD Soundsystem Chris Cairns | 03’41

“Hardest Button To Button” The White Stripes Michel Gondry | 01’04

Ce troisième clip des Whites Stripes réalisé par Gondry utilise la technique de la pixilation pour dupliquer des douzaines de batteries et guitares au rythme du morceau joué par Jack et Meg.

“La femme chocolat” Olivia Ruiz Valérie Pirson | 03’07

Vidéaste et designer anglais, Chris Cairn signe ici un hommage au clip de Gondry pour Daft Punk, Mélange de dance-music, de disco et de post-punk.

“Take Back The City” Snow Patrol Alex Courtes | 04’46

Parsemé d’effets techniques lumineux et animés, le clip de Snow Patrol nous fait visiter quelques quartiers londoniens by night, sur les pas du chanteur Gary Lightbody.

Issue de l’ENSAD et réalisatrice du film Pistache, Valérie Pirson nous transporte ici dans un univers gourmand à l’échelle des marionnettes.

“Soleil du Soir” Dick Annegarn Michel Gondry | 02’35

“Jolie Coquine” Caravan Palace Victor Haegelin | 03’52

Une petite histoire toute simple à l’esthétique bricolée, qui permet de retrouver les membres de Caravan Palace sous forme de personnages en papier.

“Fell in Love with a Giirl” The White Stripes Michel Gondry | 01’56

Ce clip est réalisé selon la technique du «time lapse», soit un film enregistré en six images par secondes mais diffusé à la vitesse d’un film normal, pour raconter la journée d’un homme qui « ne veut pas que le soleil descende plus bas ».

“Les Cailloux” Oui-Oui

Michel Gondry | 02’41

Ce premier clip de Gondry pour les White Stripes applique la technique de la pixilation aux Legos de notre enfance.

“Dan The Automator” Rapper’s Delight

| 04’00

Ancienne des Gobelins, Lisa Paclet nous fait revivre les débuts du rap avec Dan The Automator, ambiance électrique et moderne.

Longtemps batteur du groupe, Michel Gondry réalise en 1985 un premier clip pour le titre « Ma maison » puis pour les deux autres singles de Oui Oui : « Les cailloux » et « La ville » . C’est le début d’une longue carrière...

54


“Walkie Talkie Man” Steriogram Michel Gondry | 02’58

“Do it again” Archangel Henry Scholfield | 02’35

Archangel nous invite à suivre la vie d’un petit homme dessiné sur un papier volant. Nous nous promenons ensemble, traversons la rue, allons à la piscine... Un quotidien rassurant accompagné d’une musique enivrante.

“Flat Beat” Mr Oizo Après les Legos, c’est avec des pelotes de laine que Michel Gondry créé une vidéo où l’on voit du sang 100 % laine, un géant escalader un immeuble, des ingénieurs du son âgés de 8 ans... Bref, un contenu totalement décousu pour un clip fait de grosses mailles et de pulls over...

“La Terre Ferme” Luke Laurie Thinot | 03’58

Quentin Dupieux | 03’08

L’univers décalé de Mr Oizo avec sa marionnette jaune dans un rôle de bureaucrate, qui travaille selon un style particulier et sur le rythme de Flat Beat.

“Ta douleur” Camille Stéphanie Di Giusto | 03’22

“Stay the same” Autokratz

“Wake up” Sliimy

Stéphanie Di Giusto | 01’00

Laurie Thinot | 03’19

L’argument est simple: comment passer de l’oeuf à l’AutoKratz ? Du poulet à la dinde, l’évolution génétique psychédélique du premier clip de ce groupe.

“Someday you will be loved” Death Cab For Cutie Ace Norton | 03’12

Someday you will be loved nous plonge dans la romance, la douceur, de la vie amoureuse. Histoire d’un homme, d’une femme, d’une relation. L’histoire d’un cœur percé, arraché, recousu, noyé et qui finit par mourir.

Vidéo haute en couleur dans laquelle Stéphanie Di Giusto projette des images sur Sliimy, pour un résultat psychédélique à souhait.

“Bubblicious” Rex The Dog

Geoffroy de Crécy | 03’16

“La Ritournelle” (Mr. Dan’s Magic Wand) Sébastien Tellier

Ace Norton | 03’19 L’univers de Rex the Dog, où les personnages évoluent en stop-motion, est un régal handmade directement inspiré par l’œuvre de Windsor McCay, pionnier du dessin animé.

La Ritournelle de Sébastien Tellier est envoûtante. L’américain Ace Norton nous fait voyager avec elle.

55

ARTE BLANCHE

Cette animation d’encre et de rodhoïds découpés nous envoie dans le ciel et l’espace. On ne sait pas où la chute libre nous fera aboutir, mais nous suivons Luke.

Jeu d’emprisonnement, de liens créés puis défaits, le clip de Ta douleur traite l’ensemble des thèmes abordés dans la chanson. Très beau travail artistique jouant sur les symboles.


UTRES PROGRAMMES

EN PROMENADE

Lundi 13 et mardi 14 décembre, 9h15 et 10h30 - Grand Logis, Grande Salle

Une promenade pleine de tendresse, de douceur et de rires pour les plus petits spectateurs…

Le moineau qui ne sait pas siffler Siri Melchior | 05’00

Lotta Geffenblad est née en Suède en 1962. Elle

est diplômée de l’école Beckmans de Stockholm en design et publicité et a participé à plus de vingt projets animés comme réalisatrice, directrice artistique ou encore animatrice. Elle publie également des livres pour enfants et enseigne dans les écoles d’animation.

Roulent les pommes

Reinis Kalnaellis | 07’00

Au pays des couleurs, tout le monde sait siffler. Tout le monde sauf un moineau incapable de produire le moindre son…. Siri Melchior, née en 1971 à Copenhague, est diplômée de L’École de Design et de l’Université d’Histoire de l’Art de Copenhague puis termine ses études au Royal College of Art de Londres, section Animation. Avec deux autres anciens étudiants, elle fonde en 2004 la société de production Trunk Studio et travaille entre autres pour Channel 4, BBC Scotland, MTV, Domino Records et Virgin. Elle écrit et illustre aussi des livres pour enfants.

Décrocher la lune Jutta Schünemann | 05’00

Un petit homme grimpe à l’échelle pour atteindre la lune. Elle tombe alors du ciel et devient très malicieuse. Jutta Schünemann est née en 1970 à Northeim en Allemagne et est diplômée de l’École Supérieure d’Art de Cassel où elle étudie la photographie, la typographie et l’art graphique. En parallèle du cinéma d’animation, elle dessine, peint, et réalise des décors de théâtre pour enfants.

Gros Pois et Petit Point dans la tempête de neige Uzi et Lotta Geffenblad | 07’30

Il neige. Gros Pois et Petit Point vont dehors pour jouer et profiter de cet instant magique. Mais le vent se lève et les flocons deviennent énormes. Ils vont devoir affronter la tempête…

Uzi Geffenblad, né en Israël en 1964, est joueur de cor avant de s’installer en Suède en 1986. Il compose des musiques de films puis se tourne vers l’animation où il œuvre au scénario, à la bande-son, au montage, à la production ou à la réalisation.

Cet automne, la cueillette des pommes réserve une étrange surprise à Mamie-chat. Elle trouve un œuf dans le verger ! Reinis Kalnaellis, né en 1986, a d’abord étudié le cinéma, les médias et les sciences sociales à Riga avant d’intégrer en 2007 l’École Supérieure de Cinéma de Prague. Au cours de ce cursus, il a réalisé plusieurs courts métrages.

Le petit corbeau

Raimke Groothuizen | 05’00

Maman Corbeau est bien embêtée car son petit n’a pas de plumes sur le derrière. Elle part alors demander conseil aux autres oiseaux. Raimke Groothuizen est née en 1985 à Rosendaal. Elle étudie l’animation à l’Académie des Arts AKV St Just où elle travaille sur les façons de traduire un livre en film d’animation puis écrit et crée elle-même un livre d’images qu’elle transpose ensuite en film d’animation : le Petit Corbeau.

Booo

Alicja Jaworski | 07’00

Booo est un lapin solitaire, mais heureux. Il rencontre trois autres lapins pleins d’audace qui l’entraînent dans des aventures parfois un peu risquées. Alicjia Jaworski est née en Pologne en 1955. Elle étudie l’architecture avant de se lancer dans le cinéma d’animation à Varsovie. En 1983, Alicjia s’installe en Suède et travaille pour le studio PennFilm en tant qu’animatrice, et réalise de nombreux épisodes de séries pour la télévision.

56


BIQUES ET PIAFS ciné-concert Mercredi 15 Décembre, 10h et 11h – Grand Logis, Grande Salle, 35’

Les trois boucs

Heikki Prepula | Les films du préau, 2001, Finlande | 04’00

papier découpé

La grande migration

Youri Tcherenkov | Folimage, 1995 | 07’53 animation sur frost et papier

Un oiseau migrateur perd ses congénères dans la brume. Youri Tcherenkov est un animateur, scénariste et illustrateur russe vivant en France. Il est un des principaux animateurs et scénaristes du long métrage d’animation La prophétie des grenouilles.

Au bout du monde

Konstantin Bronzit | Folimage, 1999 | 07’45 animation

Trois boucs sautent dans les prairies à la recherche de quelques fleurs à se mettre sous la dent. Ils aperçoivent un énorme tas de boutons d’or de l’autre côté de la rivière, mais le seul moyen d’y accéder est de passer sur un pont gardé par une créature bien étrange... Né en 1939, Heikki Prepula a publié en tant que journaliste 4500 dessins de presse et de nombreuses bandes dessinées. C’est en 1973 qu’il devient réalisateur indépendant de films destinés essentiellement au jeune public.

La Cigogne

2D,

dessin sur celluloïd et collage

Les aventures d’une maison à l’équilibre fragile. Posée sur le pic d’une colline, elle balance alternativement de droite à gauche, au grand dam de ses habitants. Konstantin Bronzit est né en Russie en 1965. En 1993, il obtient un diplôme de l’Ecole d’Art Industriel. De 1988 à 1998, il réalise huit films récompensés par de nombreux prix internationaux.

Klaus Morschheuser | Filmakademie Baden-Wurttemberg, 2002, Allemagne | 07’30

Dessin animé

Les oiseaux en cage ne peuvent pas voler

Luis Briceno | Metronomic, 2000 | 03’00 Pâte à modeler

Fatiguée, luttant contre la gravité, une cigogne est embêtée par un moineau audacieux qui veut connaître sa mission. Patiemment, la cigogne explique que sa tâche est de livrer des bébés à des couples pleins d’espoir. Le moineau essaie d’expliquer à la cigogne la réalité en ce qui concerne les hommes, les femmes et les bébés. A la fin, il ne reste qu’une question sans réponse : Qu’y a-t-il dans le lange de la cigogne?

Klaus Morschheuser

est né en 1971 à Limbourg. Il a étudié la réalisation cinématographique de films d’animation à la Filmakademie Baden-Württemberg de 1998 à 2002. Der Storch est son film de fin d’études.

57

Les oiseaux en cage peuvent-ils voler ? Il parait que non... Né au Chili en 1971, Luis Briceno arrive en France en 1992. Sa formation englobe génie civil, cinéma et son pour le dessin animé. Dans la continuité, il travaille comme concepteur sonore pour des films d’animation, réalisateur et chanteur du groupe de cumbia Panamericana. Il est également co-réalisateur du court métrage Fard, sélectionné en compétition.

UTRES PROGRAMMES

Eric Philippon (Fil) et Pierre Payan sont deux des trois membres fondateurs du groupe La Tordue dans lequel ils composent et jouent de 1989 à 2003. Ensemble, ils ont produit 5 albums et donné plus de 1000 concerts en France et à l’étranger. Pierre et Fil surprennent les spectateurs en donnant vie aux images, par une création musicale insolite. C’est à grand renfort d’instruments jouets empruntés à leurs enfants - boîte à cui-cui, petit clavier bruiteur, pipeau à coulisse et autres objets insolites détournés (sacs plastiques, feuilles de papier, casseroles, trouilloteuse...) - que ces deux musiciens créent un bric-à-brac musical qui donne au spectacle sa jolie particularité. Nul doute qu’ils sauront de nouveau surprendre et enchanter le public avec cette nouvelle création.


UTRES PROGRAMMES

FILMS D’ATELIERS Mercredi 15 décembre, 10h30 – Grand Logis, salle Molière

Projection et discussion avec les animateurs des ateliers de réalisation de films.

Passeurs d’images est un dispositif d’éducation à l’image et au cinéma à vocation culturelle et sociale. L’opération s’étend sur le territoire national, à l’ensemble des régions métropolitaines et à l’outre-mer en s’appuyant sur de très nombreux partenariats engagés avec les collectivités locales, les salles de cinéma, les associations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel et les associations à vocation sociale ou d’insertion. Passeurs d’images met en place, hors temps scolaire, des projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d’un environnement, de pratiques et d’une offre cinématographiques et audiovisuels. Il allie deux actions complémentaires : le voir et le faire, la diffusion et la pratique. Ces projets répondent à des objectifs précis : meilleur accès aux pratiques cinématographiques, éducation à l’image, sensibilisation à la diversité culturelle, lutte contre les discriminations, et mobilisent dans une stratégie globale plusieurs partenaires sur un territoire, et sur le long terme.

Les films d’ateliers Passeurs d’images propose aux jeunes de participer à des ateliers autour de l’image. Issus de ces ateliers, ces films sont réalisés par les participants et encadrés par des intervenants professionnels. Ils sont là pour les guider et leur apprendre à se servir des outils techniques. La variété de ces réalisations tient à la diversité des moyens de production. Ce ne sont pas des films professionnels. Ils sont le résultat d’une démarche d’éducation à l’image.

58


DERRIÈRE L’ÉCRAN Oggy et les cafards Mercredi 15 Décembre à 14h30 – Grande Salle

Pour découvrir les secrets d’une série animée : le réalisateur, la productrice exécutive, le directeur d’animation et le compositeur de la série Oggy et les cafards vous dévoileront tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ce que vos enfants regardent à la télé…

Oggy et les cafards

Jean-Marie Olivier | Xilam, 1998 - 2008 , 3 saisons comportant 195 épisodes de 07’00 2D

Il est bleu, il est bon, il est mou. C’est OGGY, le seul chat que le mot « félin « décrit mal. Il serait le plus peinard des matous si, dans sa grande villa, ne s’étaient installés trois immondes cafards : JOEY, DEEDEE, MARKY. Eux ils sont moches, ils sont bêtes et bien sûr, méchants et ils n’ont toujours aucune intention de déguerpir.

Xilam est née en 1999, elle conçoit, produit et distribue des dessins animés pour enfants diffusés dans plus de 160 pays, parmi lesquels Oggy et les Cafards, les Zinzins de l’Espace, Ratz, Les Nouvelles Aventures de Lucky Luke, Shuriken School et plus récemment Magic, Mr BéBé, Rahan ou encore Les Dalton.

Note de Jean-Marie Olivier, réalisateur « Oggy et les cafards, pour moi c’est l’équilibre des contrastes. Contrastes entre « tradition et modernisme » pour le concept, « sens et rythme » sur la forme, « réalisme et cartoon » pour le style, promesse et réalité pour mon salaire. C’est se permettre de raconter de vraies histoires, construites, mais sans un mot de dialogue, avec de vraies poursuites qui collent au fauteuil sans que jamais les personnages ne paraissent de creuses marionnettes agitées hystériquement devant le nez d’un public pré-pubère. C’est travailler le timing au corps, en pensant « animation » à chaque étape de création: scénario, story-board, montage, et en se munissant d’un réel contrôle et direction sur l’animation elle-même, plan par plan, image par image, le tout sans les mains et même de nuit. C’est aussi inverser les codes habituels du décor de « cartoon » pour donner à voir une image surprenante et originale où l’ordinateur est exploité en véritable outil créatif et non comme une vaine poudre aux yeux. C’est d’avoir une bande originale contemporaine sur un exercice de style classique, où bruitage et musique se marient dans la plus totale illégalité, pour faire de beaux enfants qui galopent après, partout dans le studio. C’est d’essayer de donner au tout une impression de facilité. Et c’est enfin, bien rigoler au final. » J-M. O.

59

exposition Exposition au Grand Logis, à Bruz Du 7 décembre 2010 au 3 janvier 2011 Vous les connaissez bien maintenant, Oggy et les cafards sont de vrais trublions ! Vous vous demandez : « Comment leurs histoires sont créées ? Combien de story-boards sont nécessaires pour faire tourner la bobine ? ». Une exposition vous attend dans la salle Gauguin du Grand Logis pour vous faire découvrir des éléments originaux de décor, de story-board, de création… Et tout comprendre à la genèse d’un épisode.

UTRES PROGRAMMES

ordinateur


UTRES PROGRAMMES

LES CONTES DE LA FONTAINE Réédition 2011 en avant-première au festival Mercredi 15 décembre, 16h – Grande Salle

Les grenouilles qui demandent un roi

Lasdislas Starewitch | 1922 | 16’00 | Couleur par virage et teintage

Ladislas Starewitch

(1882-1965)

Professeur de sciences naturelles et autodidacte de génie, il crée vers 1910 plusieurs films d’animation mettant en scène des insectes afin d’expliquer leurs mouvements à ses étudiants. Il crée son propre studio en Russie et y développe son bestiaire animé. En 1920 il s’installe en France et travaille dans son nouveau studio avec sa famille. Il y produira une centaine de films. L’ensemble de son travail est reconnu par tous et a inspiré de grands réalisateurs contemporains tels que Terry Gilliam, Peter Lord ou Tim Burton…

Le rat des villes et le rat des champs Lasdislas Starewitch | 1926 | 11’00 | Noir et blanc

Ladislas Starewitch, qui a vécu trente-cinq ans sous le régime tsariste, qui a expérimenté la Russie soviétique avant d’émigrer en France deux ans plus tôt, affirme, à sa manière, après La Fontaine et avant Winston Churchill, que la démocratie pluraliste est le pire des régimes à l’exception de tous les autres… « Tout cela forme une comédie excellente par sa mise en scène, l’habileté avec laquelle les personnages sont réalisés, et le grouillement de vie qui est donné. Les grenouilles sont de véritables personnages vivants auxquels il ne manque que la parole. » Hebdo-Film

Le lion et le moucheron

Lasdislas Starewitch | 1932 | 12’00 | Noir et blanc

Promenades en automobile, tenues de soirée, chef d’orchestre et microsillons, mondanités et chuchotements, tartes à la crème et cabaret, strass et stress, alerte au téléphone ! Urbanité et ruralité dans le Paris des années folles, Joséphine Baker et un festival de rats ! La Fontaine totalement revisité par Starewitch, le rythme et les gags du cinéma américain… « Le Rat des villes et des champs est la plus amusante, la plus spirituelle interprétation de la fable de La Fontaine que l’on puisse imaginer et cinématographiquement parlant, un véritable miracle d’ingéniosité et de patience. » Le Petit Journal, 22 avril 1927

La cigale et la fourmi

Lasdislas Starewitch | 1927 | 15’00 | Couleur par virage et teintage

Le pouvoir est fragile et doit être exercé avec discernement et vigilance ! Tout en choisissant une fable qui lui permet de réutiliser les marionnettes du Roman de Renard, Ladislas Starewitch poursuit la description de son univers politique. « Ces marionnettes sont des merveilles de vie et de vérité et c’est ce qui fait le mérite artistique de son œuvre. Il faut voir la fierté du Lion dans toute sa force, l’aspect hérissé et désinvolte du Moucheron. » Pierre-Henry Proust, Comoedia, 5 mars 1933

Le lion devenu vieux

Lasdislas Starewitch | 1932 | 08’00 | Noir et blanc

La cigale naît au premier rayon du printemps. Elle chante, elle danse sa joie et la partage avec de gais compagnons. Jazz frénétique, bals bruissants. Douces et insouciantes passent les heures de l’été. Une ultime farandole musarde sur les chemins où la fourmi se hâte pour bâtir et engranger… « Dans le film, la cigale ne sera plus seulement la petite écervelée imprévoyante, mais le symbole de l’artiste moderne, bohême, joyeuse, vivant au jour le jour, ce qui fournira l’occasion de faire une étude critique détaillée du monde artistique contemporain. » Georges Velloni, Export film, mars 1923

La hiérarchie du pouvoir est-elle la seule trame des relations humaines ? Malheur à celui qui faiblit. « Et quand le Lion vieilli, déchu, pleure de rage, il y a là tout un drame poignant, vivant et qui tient le spectateur en haleine et c’est précisément là, dans cette puissance d’évocation, que réside la valeur didactique des films de Starewitch. » Pierre-Henry Proust, Comoedia, 5 mars 1933

60


BEST-OF 2007/2008 PROGRAMME 1 Jeudi 16 décembre, 15h30 et Vendredi 17 Décembre, 11h30 – Grand Logis, Salle Molière

Deux années hors compétition qui valent le détour...

Le Jour de Gloire

Fêlures

Nicolas Pawlowski et Alexis Ducord | Je suis bien content | 09’30

Bruno Collet | Vivement Lundi! | 07’00

La nuit précédant l’offensive, un soldat s’est retranché au fond d’un souterrain. Dehors, la guerre gronde à faire trembler la terre, et l’homme se prépare à l’inéluctable. Dans ce film en volume animé, les corps des soldats redeviennent matière, alliage de terre, de feu et d’acier, figés dans la mort pour l’éternité.

Portraits râtés à Sainte-Helène Cédric Villain | Fous d’anim | 07’15

A la tombée de la nuit, Jack quitte son appartement. Au club de jazz du coin, il rencontre une très jolie jeune femme, Jill. Ils prennent un verre ensemble… Jack se noie dans son regard... Elle l’entraîne à l’extérieur de la ville, dans une folle virée nocturne qui les amène aux portes d’un cimetière.

Monsieur Cok

Franck Dion | Papi 3D | 09’47

Une petite histoire de la grande histoire. Le dernier exil de Napoléon Bonaparte.

Skhizein

Jérémy Clapin | Dark prince | 13’35

Monsieur Cok est le propriétaire d’une grande usine de fabrication d’obus. Sa passion pour le rendement et son goût du profit le conduisent à remplacer ses employés par des automates très perfectionnés. Résignés, les anciens ouvriers assistent impuissants au labeur de leurs remplaçants mécaniques. Mais cela ne va pas sans susciter la colère de l’un d’entre eux …

Le thé de l’oubli

Sandra Desmazières | Les films de l’Arlequin | 13’00

Que se passerait-il si une météorite de 150 000 tonnes vous tombait dessus ? C’est malheureusement ce qui est arrivé à Henry… Pourtant, il est toujours là, enfin pas tout à fait « là ».., S’il veut ouvrir une porte, s’asseoir ou décrocher le téléphone, il devra maintenant le faire 91 cm plus loin.

200 000 Fantômes

Jean-Gabriel Periot | Envie de tempête | 10’00

Il fait nuit. L’héroïne marche dans la rue sans se rendre compte que les gens ont une allure étrange...

61

Hiroshima 1914-2006. Le A-Bomb Dome est un ancien centre d’affaires japonais devenu le symbole de la destruction de la ville d’Hiroshima par la bombe atomique. Construit en 1915, c’est le seul bâtiment resté debout dans l’entourage immédiat de l’explosion. Le A-Bomb Dome n’a jamais été restauré ; demeuré tel qu’au jour du bombardement, il est très vite devenu le monument souvenir des morts du 6 août 1945.

UTRES PROGRAMMES

Jazzed

Anton Setola | Films du Nord | 08’00

Un vieil homme a pour seule passion, une fleur en pot qu’il entoure de ses soins. Chaque soir, il attend impatiemment l’allumage automatique du réverbère qui fait face à la fenêtre pour voir l’ombre de sa plante projetée sur le mur blanc de sa chambre... Une fantasmagorie cruelle qui va se jouer tout en ombre et lumière...


UTRES PROGRAMMES

BEST-OF 2007/2008 PROGRAMME 2

Mardi 14 Décembre, 14h– Grand Logis, Grande Salle | Jeudi 16 Décembre, 20h30 – Chartres de Bretagne, Cinéma L’Espérance Vendredi 17 Décembre, 20h30 – Laillé, Le Point 21 | Dimanche 19 Décembre, 16h – Guichen, Cinéma Le Bretagne

La leçon de natation

La Saint-Festin

Danny de vent | Films du nord | 08’00

Léo Marchand et Anne-Laure Daffis | Lardux | 15’00

La mère de Jonas, un petit garçon de quatre ans, conduit son fils à son premier cours de natation. Très vite, Jonas prend peur et veut rentrer à la maison. Alors qu’il tente de s’échapper, il tombe dans la piscine. Personne ne le remarque. Heureusement, ses brassards l’aident à rester à la surface. Jonas découvre la piscine, lieu chaotique et effrayant. Peu à peu, le petit garçon parvient à vaincre ses peurs...

Hourah ! Demain c’est le 40 novembre ! C’est la Saint Festin, la grande fête des ogres, alors si vous n’avez pas encore attrapé d’enfant dépêchez-vous, et bonne chasse !

Rébus

François Vogel | Drosofilms | 05’20

Inukschuk

Camillelvis Thery | SIP animation | 08’45

Au dernier jour polaire, sur la glace qui chante, le petit homme Inuk et l’ours facétieux voient se métamorphoser leur univers blanc en ce noir océan de baleine aux grands yeux.

L’ondée

David Coquard-Dassault | Folimage | 07’40

Les folles inventions vidéo de François Vogel sont nées de ses expériences sur les appareils photographiques et de son travail dans les arts numériques. François Vogel manipule les images et les concepts en les tordant comme de la pâte à modeler ou en les fragmentant comme du cristal.

Le Pont

Vincent Bierrawaerts | Films du nord | 14’10

Une pluie violente et soudaine s’abat sur la ville et oblige le grouillement incessant des humains à faire une pause.

Premier voyage

Grégoire Sivan | Caîmans production | 10’00

Un homme et son fils vivent au sommet d’un pic escarpé. Le seul accès au monde extérieur se fait par un pont ; celui-ci étant détruit, les deux personnages sont entièrement isolés du reste de l’humanité. Mais une nuit, l’enfant aperçoit au loin une ville dont les lumières brillent. Il devient alors fasciné par cette ville, dont son père veut le préserver à tout prix.

Chloé entame sa 293ème journée sur terre. Son père, sa 10 935ème. Mais c’est aujourd’hui qu’ils vont partager leur premier vrai tête-à-tête lors d’un voyage en train. Un trajet qui sera peut-être l’occasion pour ce père de découvrir enfin qui est ce petit être qui a débarqué dans sa vie depuis 10 mois.

62


AU CHARBON !

Jeudi 16 décembre, 20h30 Espace Beausoleil, Pont Péan

Retour à la mine avec quelques films d’encre et de charbon.

Mémoire fossile

‘T’was a terrible hard work

David Quin | Cel Division, 2009 | 05’00 Marionnettes

Anne-Laure Totaro et Arnaud Demuynck | Films du Nord, 2009 | 10’00 Dessin sur papier, Ordinateur 2D, Charbon animé

À l’aide du stéthoscope du médecin venu ausculter son grand père, le garçon va faire un voyage sonore et visuel qui le transportera dans le temps où les mines battaient leur plein, dans le fracas des haveuses, des marteaux-piqueurs et des couloirs oscillants.

Le bouillon

Anne-Laure Totaro | la Poudrière, 2005 | 03’30

Fusain Dans la maison, la toute petite maison, Enorme Mère tourne le bouillon, tourne et retourne le bouillon...

Facteur Mineur

Gravure sur bois Un film commandité par la Chambre des mines d’Afrique du Sud. « La technique en est aussi superbe qu’originale, le message creuse les fondations de notre pays, il a la clarté et l’efficacité des slogans publicitaires », Gilles Ciment, Annecy 1991.

Mine

M. Czerwiec, G. Skrajewski, A. Joli et F. Rui | Supinfocom, 2008 | 06’00

William Kentridge | 1991 | 05’40

Ordinateur 3D

Dessin au fusain

Perché sur son vélo, un facteur équilibriste évolue sur un câble de funambule tendu au-dessus d’une mine de crayons. Il distribue le courrier aux mineurs comme on jette des confettis. Mais l’esprit n’est pas à la fête : il pleut des lettres de licenciement annonçant la fermeture de la mine. La colère monte, et les mineurs se rebellent.

A partir de 18 dessins et sur un concerto de Dvorak pour violoncelle, Kentridge développe une analogie visuelle entre le paysage et l’esprit. Le voyage dans la mine est l’occasion d’un voyage dans la conscience du personnage inventé par le réalisateur : Soho Eckstein, un propriétaire sud-africain qui exploite les ressources du pays et le travail de la main d’œuvre noire de son domaine.

Grise mine

Rémi Vandenitte | La Cambre, 2009 | 07’00 Gravure animée

Suite à un coup de grisou, un mineur se retrouve bloqué dans la mine... Le clapotis de l’eau, le gargouillis des insectes, le cliquetis des pas nous entraînent dans un univers angoissant et claustrophobique.

63

Walk Tall

Riccardo Capecchi | Capecchi and Friends Animation company, 1991 | 00’40

Making of du film “Mémoire Fossile”

Federico Vitali, Frédéric Temps | Trois fois plus - Arte France, 2009 | 05’00

UTRES PROGRAMMES

Des mineurs décrivent leur vie et leur travail. Ils parlent d’accidents, de dur labeur et de mort. Ce film est basé sur des interviews réelles de mineurs irlandais.


UTRES PROGRAMMES

RÉTROFESTIVAL : il était une fois un festival Samedi 18 décembre, 14h30 – Grand Logis, Grande Salle

Le balayeur

Les films qui ont construit le festival et marqué l’animation depuis 1983.

Carnet de voyage

Serge Elissalde | Les films de l’Arlequin, 1990 | 03’30

Bruce Krebs | 1984 | 02’00

« Plutôt que de faire des photos, pourquoi ne pas faire un film d’animation ? J’ai donc fait un film en utilisant de la craie noire sur des carnets de sténographie. J’ai dessiné chaque soir, dans ma chambre d’hôtel, l’enchainement de ce que je voyais jours après jours. »

Prix de la première œuvre au Festival national du film d’animation en 1984

C’est l’histoire d’un balayeur exaspéré qui en a rasle-bol : tout ce qui lui tombe sous la main se retrouve sans autre forme de procès à l’égout. Jusqu’à l’arrivée d’une petite fille qui a laissé tomber son ballon…

Anatole fait du camping

Albert Dubout | Productions du cygne, 1947 | 12’44

Etude n°11 opus 25

Agnès et Jean-Loup Chirol | Institut National de l’Audiovisuel, 1992 | 04’30

Anatole, petit homme maigrichon à lunettes, part en camping avec sa grosse matrone de femme. Ils partent avec une vieille carriole et leur vieux cheval. Ah les plaisirs du camping ! Un gros boit un coup dans un bar, par erreur, Anatole lui rentre dedans. Bagarre dans le bar, le tout en musique. Sa femme le ramène à Paris.

Une épopée tourbillonnante sur une étude de Frédéric Chopin, où, tel un psaume dans la tempête, souffle l’âme des révolutions romantiques de 1830. «Si j’étais cet autocrate du nord, je ferais interdire la musique de Chopin, les canons sont cachés sous les fleurs» (Robert Schumann). Prix de la meilleure animation au Festival national du film d’animation en 1992.

La Traviata

Guionne Leroy | Pascavision, 1993 | 04’00

L’escalier chimérique

Daniel Guyonnet | ICTV, 1988 | 02’20

Un lieu familier comme un escalier peut vite devenir le théâtre d’un cauchemar lorsque les marches se dérobent mystérieusement sous les pieds de celui qui s’y aventure…

Soup opéra

Christophe Barrier et Frédéric Clémençon | Marlou films, 1989 | 02’00

Même la tragédie de la Traviata n’empêche pas les bohémiens de la haute société parisienne de faire la fête dans le château ! Choux à la crème, morceaux de gâteau et de crème glacée deviennent les choristes ou les solistes de l’air des Bohémiennes de l’Acte II de La Traviata et entament l’ascension chorégraphique d’une pièce montée disposée sur une table de fête.

Palais des rêves

Enzo d’Alo, Alison de Vere, Knut Eide, Robi Engler, Yves Françon, Geneviève Georgesco, Bob Godfrey, Tina Jacobs, Frantisec Jurisic, Giuseppe Lagana, Tatyana Litko, Edo Lukman, Josko Marusic, Inni-Karine Melbye, Edward Nazarov, Michel Ocelot, Monique Renault, Jean-Christophe Villard, Fusako Yusaki Atelier de cinéma d’animation d’Annecy, 1995 | 05’56

réalisation collective de

D’un panier sortent des fruits et des légumes. Ils se découpent et s’assemblent pour donner vie à un animal.

Evocation d’un siècle de cinéma par ceux qui le font.

64


Chéri viens voir !

Claire Fouquet | ENSAD, 1997 | 03’00

Petite escapade

Pierre-Luc Granjon | Folimage | 05’30

Sommes-nous seuls dans l’univers ...? Et dans notre salon ?

L’homme aux bras ballants Laurent Gorgiard | Vivement Lundi !, 1997 | 03’54

Par une nuit sans lune, dans une ville endormie, un personnage aux bras démesurés marche. Précédé par son ombre, il se rend dans une arène accomplir un rituel… Sans dialogue, cet univers poético-sentimental est habillé par l’accordéon de Yann Tiersen, d’après une nouvelle illustrée de Gilles Gozzer.

Pistache

Valérie Pirson | ENSAD, 2005 | 09’00

Ponpon

Fabien Drouet | JPL Films, 2001 | 05’20 Un enfant venu du centre d’une grande forêt observe du haut d’un mur les gens qui empruntent un trottoir. En fin de journée, il rentre chez lui, souriant. Il a une vision toute personnelle de ses observations du haut du mur.

Le professeur Richard Klebs, grand spécialiste des questions animales et familières, observe et commente depuis son laboratoire high-tech la famille Choubert, en proie aux affres de l’adoption de Ponpon. Prix de la première œuvre au festival national du film d’animation à Auch en 2001.

Bouts en train

Emilie Sengelin | La Poudrière, 2005 | 03’35

Les oiseaux blancs, les oiseaux noirs

Florence Miailhe | 2002 | 04’00 Dans le train, chacun est plongé dans ses pensées. Une panne survient, les regards se rencontrent, les langues se délient en chanson.

Une parabole sur le bien et le mal inspirée par un conte africain. Les oiseaux blancs symbolisent les bonnes pensées et les bonnes paroles, alors que les oiseaux noirs incarnent les mauvaises pensées et les mauvaises paroles. L’homme qui envoie des oiseaux blancs aux autres recevra de bonnes pensées en retour, au contraire les oiseaux noirs attirent le mauvais.

65

UTRES PROGRAMMES

Un enfant venu du centre d’une grande forêt observe du haut d’un mur les gens qui empruntent un trottoir. En fin de journée, il rentre chez lui, souriant. Il a une vision toute personnelle de ses observations du haut du mur.


IMAGES DE SYNTHÈSE Jeudi 16 Décembre, 20h30 – Campus Ker Lann – amphi ENS Cachan

UTRES PROGRAMMES

En présence de Yann Minh et Eric Wenger, réalisateurs.

Terry Gilliam

Ollo

Marc Héricher | ENSAD, 2008 | 15’00

Yann Minh | La Sept, Ex-Nihilo, 1992 | extrait 06’30 Le réalisateur Terry Gilliam s’exprime sur les enjeux de son film mythique, Brazil, et sur les dangers du « cauchemar technologique ».

Noogenesis

Yann Minh | 2010 | 04’30 NooGenesis décrit une quête métaphorique dans la cybersphère. En conduisant un engin robotique, le « noonaute explore une cosmogonie métaphorique inspirée par la noosphère de Teilhard de Chardin.

Le fantasme et la réalité sont deux notions indissociables. Pourtant si on les sépare radicalement par un mur elles deviennent deux substances hétérogènes. Ollo est un film composé de cinq chapitres qui illustre une réalité convenue de cinq personnages confrontés à leurs songes les plus intimes.

Masques

Jérôme Boulbès | Lardux | 07’30

Geomorph

Eric Wenger | 04’30

A quoi ressemblerait une planète si l’on pouvait observer plusieurs millions d’années en quelques minutes ? Géomorph propose un point de vue allégorique sur la morphogenèse planétaire et la transformation permanente du monde.

Splitting The Atom

Edouard Salier | Autour de Minuit, 2010 | 05’10

Deux masques se font face. Ils flottent en l’air et sont entourés d’un nuage de bâtons. Ils se jaugent, se provoquent. L’un avance, l’autre recule. Hésitation. Défi. Un combat rituel commence dans lequel chacun prend à son tour l’avantage puis le perd. Un combat primitif, brutal, et ritualisé. Pour finir : la mise à mort et le partage de la dépouille.

Moi l’autre

Marie Paccou | Royal College of Art, 1999 | 06’20

Un jour, un homme est entré dans mon ventre... Aussi, ce fut un choc quand il partit.

La dernière des dernières particules, divisible à l’infini, sur l’un des derniers opus de Massive Attack.

Terrains glissants

François Vogel | Drosofilms, 2010 | 10’12

Carlitopolis

Luis Nieto | ENSAD, Autour de Minuit, 2005 | 03’10

Images déformées, temps élastique : Terrain glissants nous offre une vision poétique et singulière de l’Homme sur la planète. Entre carnet de voyage et performance, le film retrace les errements d’un individu guidé par d’étranges voix intérieures. Un mélange de prises de vue réelles et images de synthèses nous fait douter de la véracité des images, et des mots. Carlitopolis montre un étudiant qui présente son projet de fin d’études devant un jury. Un acte banal qui peu à peu devient une performance absurde et trompeuse, où une petite souris de laboratoire appelée Carlito subit toutes sortes d’expériences. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ?

Le silence sous l’écorce Joanna Lurie | Lardux, 2010 | 11’00

Dans une forêt géante couverte d’un grand manteau blanc, de drôles de petites créatures découvrent la neige… si blanche, si belle, si fascinante. Elle les emporte dans un tourbillon d’ivresse et de joie à la rencontre d’étranges phénomènes. Un conte nocturne plein de tendresse.

66


PROGRAMMATION CITOYENNE Dimanche 19 décembre, 17h – Grand Logis, grande salle

Une des grandes originalités du festival, c’est d’offrir au public de Bruz et de la métropole rennaise la possibilité de constituer un programme inédit. L’Epicondorcet de Saint-Jacques-de-la-Lande, la maison d’arrêt des hommes de Vezin-leCoquet, le comité d’entreprise du Lycée Saint Joseph de Bruz, le centre communal d’action sociale de Bruz, le secours catholique de Saint-Erblon, la médiathèque de Noyal-Châtillon sur Seiche, une association et quelques amis d’Orgères ont été ainsi réunis.

Ce programme sera dévoilé en clôture du festival sous l’œil amical des réalisateurs d’animation français et des sélectionneurs du festival.

PROJECTION CHEZ L’HABITANT Il n’y a pas de raisons, comme il y a des Bruzois qui viennent au festival, et bien le festival s’invitera chez un bruzois ! Comment va-t-on s’y prendre ? Le plus simplement du monde : nous allons envoyer un réalisateur chez un habitant pour mener à bien cette mission. Il va donc passer une soirée dans une maison dont le salon va temporairement se transformer en salle de projection, comme cela pouvait arriver autrefois lorsqu’on visionnait les films de famille. Pour le public, ce sont les occupants du lieu qui auront eu la délicatesse de les inviter, en choisissant parmi leurs voisins, amis ou famille. Cette opération « pilote » sera confiée cette année à Denis Walgenwitz qui présentera ses courts métrages mais aussi des films ou extraits de films sur lesquels il a eu l’occasion de travailler en tant qu’assistant réalisateur ou attaché de production. Il se chuchote qu’il pourrait même amener quelques-uns de ses « acteurs » dans ses valises…

Comme un pixel sur la soupe © 1999 - D. Walgenwitz

67

UTRES PROGRAMMES

Voir, se laisser surprendre, revoir, aimer, admirer, débattre, convaincre, choisir, affiner son regard, créer un programme intelligent d’une heure à partir d’une sélection de deux heures de courts métrages en compétition : le défi était agréable à relever. Il a permis de s’initier à une production remarquable par la diversité de ses thèmes comme de ses techniques. Nous tenons à remercier tous ceux qui, dans leur diversité, ont participé à cette programmation. Les débats ont été fructueux, chacun a pu exprimer sa personnalité, son intelligence et ses goûts d’une façon extrêmement enrichissante.


68


autour des projections

69

Le silence sous l’Êcorce | Joanna Lurie


secrets de fabrication

Pistache | Valerie Pirson

70


“MOI, MOCHE ET MÉCHANT” LES COULISSES

avec Denis WALGENWITZ

« Passer huit mois au poste de chargé de production pour les décors et accessoires du film Moi, moche et méchant (Despicable Me), qu’est-ce que cela représente au quotidien ? Nous verrons lors de cette rencontre comment s’organise la production d’un long métrage en images de synthèses et en relief en France. Mais aussi comment une société de production américaine a mis en place une collaboration avec une société française. Au menu : choc des cultures, mais aussi échanges culturels, émulation, coups de fatigue et dynamiques d’équipes !

Moi, moche et méchant

C. Renaud, P. Coffin | Universal Pictures, 2010 | 1h35

ऀAprès un exposé de cette expérience singulière, les étudiants de l’école et le public pourront poser les questions qui les taraudent afin de tout savoir sur les coulisses d’un projet ambitieux qui fait partie des jalons importants posés par le cinéma d’animation français au cours de ses toutes dernières évolutions. » Denis Walgenwitz

Moi, moche et méchant, premier film d’animation en images de synthèse d’Universal, est à l’affiche depuis octobre 2010. Co-réalisé par l’américain Chris Renaud et le français Pierre Coffin, l’animation a été confiée au studio parisien Mac Guff Ligne. Au Festival du film d’animation d’Annecy, en juin 2010, le film présenté en avant première a remporté un franc succès. Depuis il a fait un carton aux Etats-Unis et semble suivre le même chemin en France.

71

Au cœur d’un charmant quartier résidentiel quadrillé de clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants, se dresse une bâtisse noire entourée de pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru (voix de Gad Elmaleh / Steve Carell), un méchant vilain, assisté d’une myriade de sous-fifres (les minions) et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le coup du siècle : voler la lune. Oui, la lune ! Gru affectionne les sales joujoux et possède une multitude de véhicules de combat et un arsenal de rayons en tous genres qu’il utilise sans retenue contre les importuns et les enquiquineurs qui ont le malheur de se trouver sur son chemin… jusqu’au jour où entrent dans sa vie trois petites orphelines qui attendent de lui une toute autre façon d’être, digne d’un papa ! Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve  : trois fillettes prénommées Margo, Edith et Agnès.

ECRETS DE FABRICATION

Mercredi 15 décembre, 15h – Rennes, ESRA


ECRETS DE FABRICATION

AUTOUR DE “CITROUILLE ET VIEILLES DENTELLES” avec Juliette LOUBIÈRES & Tiziana de CAROLIS

Jeudi 16 décembre à 11h à la Grande Salle du Grand Logis

Juliette Loubières

Diplômée de l’ENSAD, La leçon de choses est son premier film, inspiré de son expérience en classe de maternelle. Aujourd’hui, la réalisatrice se consacre aux ateliers de cinéma d’animation pour les enfants tout en développant ses projets dont son tout nouveau film Citrouille et vielles dentelles, qui rencontrera son premier public sur le festival !

Les moments forts du making-of « Une des difficultés pour les décors était de les concevoir démontables et transportables : fabrication à Angoulême, tournage près de Tours. Pour cette raison et bien d’autres (comme l’absence de chef déco sur le film...), la fabrication des décors a pris un retard effrayant, presque insurmontable. Même en révisant le nombre de décors à la baisse, à 3 semaines de les livrer il restait encore 3 décors extérieurs à faire entièrement, 3 décors intérieurs à finir et les structures porteuses à trouver (pour fixer les plateaux à une hauteur de travail acceptable au tournage). Heureusement mon co-producteur des Trois Ours, Olivier Catherin, m’a trouvé du renfort pour un vrai tour de force : finir, livrer et installer les décors au studio de tournage à la date prévue !! Et en plus c’était vraiment beau. »

Citrouille et vieilles dentelles

©JPL Films

Juliette Loubières | JPL Films, ONF, Les Trois Ours | 12’00

©JPL Films

©JPL Films

Tiziana de Carolis, compositrice

Compositrice pour le théâtre et le cinéma, Tiziana de Carolis est diplômée et premier Prix de piano du Conservatoire National de Bari en Italie et de l’Ecole Normale Alfred Cortot en composition de musique de film. Nourrie des conseils et des influences des plus grands compositeurs de musique de film de notre temps, tel Antoine Duhamel, Laurent Petitgirard, Carlo Crivelli, elle participe à plusieurs master-classes dédiées à la musique à l’image et a créé en 2005 une classe de composition de musique de film au Conservatoire Maurice Ravel de Levallois.

Pourquoi ajouter de la musique ? Comment ? Où la faire apparaitre? « C’est à ces trois questions que le compositeur de musique à l’image doit constamment répondre. Qu’elle surgisse d’un univers parallèle (musique out), ou d’une source présente à l’image (musique in), la musique, dès son apparition, interpelle, évoque, prédispose le spectateur à un regard différent sur l’image. La musique se charge de tous ces messages que ni les dialogues, ni les images ne peuvent transmettre et apporte au film une 4ème dimension qui relève du domaine des sentiments, des émotions. Dans Citrouille et vieilles dentelles, la musique joue un double rôle: d’un côté elle se met dans le regard du personnage principal (le photographe) en anticipant et amplifiant l’aspect étrange et bancale du contexte dans lequel il évolue, d’un autre côté elle donne des indices, à travers des « références sonores», afin que le spectateur puisse, petit à petit comprendre de quoi est faite cette étrangeté. Avec l’appui d’exemples musicaux, je souhaite montrer comment je suis passée de « l’idée » née de discussions avec la réalisatrice, à la composition de la musique et au produit fini en passant par toutes les étapes artistiques et « artisanales » d’une création de musique de film (composition, constitution d’un ensemble instrumental, enregistrement, mixage de la musique, mixage audio du film). »

72


AUTOUR DE “REGARDER OANA” Vendredi 17 décembre, 11h - Grand Logis, Grande Salle

avec Sébastien LAUDENBACH

Sébastien Laudenbach

Né en 1973, Sébastien Laudenbach est l’auteur de cinq courts métrages : Journal (2000), Des câlins dans la cuisine (2003), Morceau (2006), Regarder Oana (2009) et Vasco (2010). Il signe également des affiches de films, des séquences animées pour le film Du poil sous les roses de Agnès Obadia et Jean-Julien Chervier, et a animé le générique de Laissons Lucie Faire d’Emmanuel Mouret. Sébastien Laudenbach enseigne l’animation aux Arts décoratifs de Paris, son école d’origine, depuis 2001.

Le réalisateur reviendra sur la genèse de son film, et fera une démonstration de typographie animée qui permettra de goûter à la magie des mots qui apparaissent et disparaissent, d’une matière à l’autre et d’un mot à son envers.

73

Regarder Oana mélange différentes techniques et diverses approches narratives. Il pétrit le langage à partir de l’animation de matières alimentaires, pâtes, chocolat et farine, qui reformulent et recomposent les mots de la discorde – les maux – échangés entre le narrateur et Oana : “Tu plies les mots comme de vieilles culottes.” Film « à lire et à écouter », Regarder Oana est également un film à voir. Sébastien Laudenbach y crée un jeu sensuel captivant, un télescopage incessant du charnel et du spirituel : sensualité de la langue, des corps, des odeurs, des goûts et de la puissance des mots.

ECRETS DE FABRICATION

« Oana travaille. Et moi je la regarde. Ce soir, ce dernier dossier sera plié. Elle ne veut plus traduire les mots des autres. Elle pense que demain elle va commencer à écrire, pour elle. Mais elle ne le fera pas. Je le sais...»


ECRETS DE FABRICATION

AUTOUR DE “LA SCIENCE DES RÊVES”

avec Cédric Mercier & Valérie Pirson

Samedi 18 décembre à 11h, Grande Salle au Grand Logis

« La Science Des Rêves est un film patchwork, fourmillant d’intentions à tous les stades de son élaboration. Si ces intentions n’ont pu toutes trouver leur place pleine et entière dans le film abouti, elles ont su s’y croiser et laisser ne serait-ce que des traces dans l’une ou l’autre couche de son histoire. La «fabrication» de l’animation a suivi ce chemin, allant et venant parmi des techniques et des expérimentations de mise en place, à mesure que ses formes prenaient vie. »

Cédric Mercier

La science des rêves Michel Gondry | Partizan, 2006

Cédric Mercier et Valérie Pirson (responsables animation sur le film) nous présentent les secrets de fabrication du film de Michel Gondry, La science des Rêves.

Le timide Stéphane décide de revenir vivre en France, où sa mère lui a trouvé un emploi. Mais Stéphane qui est très créatif découvre qu’il s’agit seulement d’aider à la fabrication de calendriers, activité aussi banale qu’ennuyeuse. Stimulé par la redécouverte de l’appartement où il a passé son enfance, il se réfugie dans le monde des rêves. Bien vite, il fait la connaissance de sa voisine Stéphanie, qui prend goût à son excentricité.

Cédric Mercier

Réalisateur, animateur, décorateur, spécialiste volumes, Cédric Mercier manipule l’animation avec aisance. Il a suivi ses études à Orléans, à l’Institut d’arts visuels, et participe depuis à des films publicitaires, clips musicaux, courts métrages et films. Interview de Valérie Pirson par Alexis Hunot pour ZeWebAnim : « L’animation est un art très complet : il faut écrire une histoire, il y a

aussi un côté plastique, une infinité de techniques (volume, dessins…). Je n’avais jamais fait d’animation avant (Pistache), […] je me suis rendue compte que ça pouvait me correspondre. J’ai commencé avec l’angoisse de me planter, mais je me suis rapidement amusée et j’ai fini par y trouver mon compte. »

« L’idée même de travailler sur l’humain, de capturer des émotions avec des images me plait énormément. Pouvoir mettre des images sur l’impalpable, sur des choses enfouies en nous… Le sujet m’est réellement venu avant la technique. Et une fois que j’avais bien cerné mon sujet, la technique m’est venue assez naturellement. »

Valérie Pirson

74


75


EÇON DE CINEMA

autour de “Horus, Prince du Soleil” LEÇON DE CINÉMA : Vendredi 17 décembre, 14h - Grand Logis, Salle Molière DEDICACE : Vendredi 17 décembre, 16h - Librairie La Cabane à lire, Bruz

Isao Takahata est le cofondateur, avec Hayao Miyazaki, du studio Ghibli, où il réalisera Le Tombeau des lucioles, Pompoko ou Mes Voisins les Yamada. Son premier long métrage, Horus, prince du soleil est un film décisif dans l’histoire du cinéma d’animation japonais, même si mésestimé lors de sa sortie en 1968. Takahata et son équipe (dont le jeune Miyazaki) désirent élever le dessin animé à un niveau plus adulte, où le contenu et la valeur proprement cinématographique ne céderont pas aux exigences simplistes et enfantines du studio Toei pour lequel il est réalisé. Au final, le film porte les stigmates de ces conflits avec la production (jusque dans ses résonances politiques), mais il est porté par une mise en scène dense et audacieuse, tout à fait novatrice dans son approche de l’espace et du temps en animation. Il constitue en cela une vraie grande œuvre de cinéma.

avec Stéphane LE ROUX Horus, Prince du Soleil

Isao Takahata | Studio Toei, 1968 | extraits choisis

Il y a très longtemps, dans de lointaines contrées nordiques, un jeune garçon se débat comme un diable au milieu d’une meute de loups. Il réveille Mog, un géant de pierre qui lui confie « l’épée du soleil », avec la mission de défier Grunwald, un puissant tyran qui affame le pays. Au cours de son périple, qui le fera notamment croiser la route de la mystérieuse joueuse de lyre Hilda, Hols sera accueilli par un village de pêcheurs, auprès desquels il trouvera la chaleur et la solidarité nécessaires pour combattre son ennemi.

Stéphane Le Roux est docteur en cinéma d’animation japonais. Il est l’auteur de deux ouvrages spécialisés : Isao Takahata, cinéaste en animation : modernité du dessin animé, L’Harmattan, 2010 et Hayao Miyazaki, cinéaste en animation : poésie de l’insolite, à paraître aux éditions L’Harmattan. Il enseigne le cinéma à l’université Rennes 2 et assure fréquemment des formations dans les dispositifs d’éducation à l’image, « Ecole et cinéma », « Collège au cinéma », « Lycéens et apprentis au cinéma ».

76


AUTOUR DES “quatre petits tailleurs”

avec Hervé JOUBERT-LAURENCIN

Jeudi 16 décembre, 17h30 - Grand Logis, Salle Molière

Les quatre petits tailleurs ou la transmission du virus fantasmagorique Les quatre petits tailleurs, film d’Emile Cohl de 1910, sera considéré comme le modèle absolu de l’animation de la non-animation, et on cherchera à lui trouver une descendance honorable : chez Laguionie, chez McLaren, chez Hébert, chez quelques autres…

77

ECON DE CINEMA

L’infection du non-animé par le virus, non pas de l’animation, mais de la fantasmagorie contenue dans l’animation est une vraie question archaïque autant qu’actuelle, savoir quoi faire de la prise de vues directe, un vrai casse-tête pour les animateurs. L’intensification de l’immobile comme l’éloge de la fixité restent des gageures classiques et qui reprennent incessamment du sens à chaque innovation technologique. Eppur si muove !


Jazzed | Anton Setola

le Vau Gaillard 78


focus sur L’Arrosoir à Émile Au début des années 2000, le cinéma d’animation d’auteur est peu diffusé dans la région. Il existe pourtant déjà une véritable « école » d’animation Bretonne reconnue mondialement grâce aux productions de JPL Films et de Vivement Lundi ! L’Arrosoir à Émile se crée alors autour d’une vingtaine de personnalités du monde du cinéma d’animation (réalisateurs, animateurs, et professeurs de cinéma), et propose de véritables « spectacles cinématographiques », à Rennes, dans une salle de la Cité, qui n’avait pas servi de salle de cinéma depuis des années ! Le succès est au rendez-vous.

79

AU GAILLARD

L’Arrosoir à Émile peut paraître un nom étrange. Mais, « l’Arrosoir » fait évidemment penser par sa silhouette au projecteur de cinéma qui arrose l’écran de lumière et favorise la germination des choses. Quant à « Émile », il constitue un hommage au génial Émile Reynaud, inventeur du « praxinoscope » et du « théâtre optique » avec lequel il assura de 1892 à 1900 plus de 10 000 projections publiques. C’est aussi un hommage à Émile Cohl, l’étonnant précurseur du dessin animé en France au début du siècle. Ce prénom, propre à évoquer mille histoires, est emblématique de la dimension narrative du cinéma d’animation et de ce qu’il implique de personnages. C’est encore un gage de la convivialité et de l’intimité que l’Arrosoir à Émile souhaite offrir au public dans ses spectacles sous forme d’interrogations. Car le cinéma d’animation, art riche de tous les autres arts, de toutes les sciences, de toutes les cultures, ne cesse d’interroger.


AU GAILLARD

ateliers de réalisation Trois ateliers de réalisation ont permis à une trentaine d’apprentis réalisateurs de découvrir le cinéma d’animation d’une façon originale. L’objectif était de fabriquer de petites séquences animées autour des thèmes du livre, du regard, du souffle, de la germination, de la nourriture, à travers diverses techniques : dessin animé, volume animé, travail sur ordinateur ou table multiplans.

Ces petits films seront visibles par tous les festivaliers : ils seront projetés comme habillage lumineux dans le lieu de vie du Vau Gaillard durant toute la durée du festival.

80


Ces ateliers ont eu lieu à Bruz, Pont-Péan et Bourgbarré. Ils étaient encadrés par des membres de l’Arrosoir à Émile : Emmanuelle Gorgiard, Florent Bonneviale, Erwan Le Gal et Fabien Drouet, réalisateurs.

Florent Bonneviale Amateur éclairé du cinéma d’animation, il a été membre et président de l’association Blink, permettant aux étudiants la découverte de l’animation et la création de films. Il a participé à la réalisation de films comme La petite fille et la mort, de Delphine PrietMaheo, Sélection Grand Cru Bretagne au Festival du Film de Douarnenez en 2008.

Emmanuelle Gorgiard Diplômée de l’école des Beaux Arts de Rennes, travaille comme décoratrice sous la direction de nombreux metteurs en scène de théâtre français et suisses. Depuis sa dernière réalisation : Le Cid, 6 minutes en volumes animés produit par Vivement Lundi !, elle développe plusieurs projets en co-écriture et travaille comme scénariste pour des séries jeunesse. Elle a par ailleurs encadré une formation à l’animation volume auprès d’une cinquantaine d’étudiants d’Afrique de l’Ouest à Ouagadougou (Burkina Faso) dans le centre IMAGINE dirigé par Gaston Kaboré.

Fabien Drouet

Fabien Drouet a une longue expérience d’animateur, de réalisateur et de chef opérateur de cinéma d’animation. En 1999, il réalise son premier court métrage en animation pâte à modeler : Ponpon, coproduit par JPL Films et TV Rennes. Ce film reçoit de nombreux prix, dont le prix de la première œuvre au Festival National du film d’animation à Auch en 2001. Membre de l’Arrosoir à Émile depuis sa fondation, il est l’un des inspirateurs des « Fantasmagories ».

Erwan Le Gal Réalisateur rennais, enseigne le montage, l’animation 2D et le storyboard, et anime des ateliers de dessins animés en direction de la jeunesse. Il est également membre du comité de sélection des courts métrages professionnels (cf biographie p20).

Dans l’espace du Vau Gaillard, durant le temps du festival, l’Arrosoir à Émile ouvre un vrai studio d’animation. Il permettra à chacun de s’initier librement aux secrets de l’image animée, notamment autour de jouets optiques fabuleux : phénakistiscopes, thaumatropes, zootropes ou praxinoscopes. Chacun aura également la liberté de fabriquer de petites séquences animées, et d’appréhender la diversité des techniques de l’animation, depuis le dessin au volume en passant par la pellicule grattée, jusqu’à l’animation assistée par ordinateur. Chacun pourra donner vie à de petits objets du quotidien comme à ses rêves, de façon magique. Ces ateliers seront encadrés par Emmanuelle Gorgiard, Laurent Simon, Erwan Le Gal, Fabien Drouet, Florent Bonneviale et quelques autres grands amis de l’Arrosoir à Émile.

focus sur L’Espace du Mouton à Plumes L’espace du mouton à plumes est né à Rennes du désir d’associer la création artistique et la transmission des savoirs qui la rendent possible. Créée en 2004 par Sébastien Watel, cette société d’édition littéraire et de production cinématographique s’est d’emblée tournée vers le développement d’ateliers de réalisation de films d’animation, de courts métrages professionnels et de livres-objets. Autant de traces d’une expérience sociale originale, où les supports les plus divers sont mis au service d’une approche souvent ludique et alternative des questions les plus sensibles.

81

5c Bld de la tour d’Auvergne 35000 Rennes Tel: 06.61.21.73.73 mouton.plumes@laposte.net

AU GAILLARD

Studio Fil Rouge


AU GAILLARD

questions essentielles L’Arrosoir à Émile propose de découvrir librement tout au long du festival quelques films marquants de l’histoire du cinéma d’animation, depuis les premiers dessins animés du début du 20e siècle jusqu’à une époque presque contemporaine. Ces films ont été réalisés par les artistes les plus prestigieux : Émile Reynaud, Émile Cohl, Segundo de Chomon, Winsor McKay, Paul Grimault, Norman McLaren, Jean-François Laguionie, Frédérick Back, Osamu Tezuka, Akatika Tanira, Jan Svankmajer, ou Laurent Gorgiard. Ces chefs d’œuvres se cachent comme des surprises derrière les interrogations les plus essentielles : Qu’est-ce qu’un court métrage d’animation ? Qu’est-ce qu’un artiste trismégiste ? À quelle heure est la leçon de solfège ? Comment apprivoiser un dinosaure ? -car il est possible de tout animer, même ces vieilles bêtes, et en musique, s’il vous plaît.

Pour couronner le tout, l’Arrosoir à Émile propose de découvrir le cinéma d’animation sous la forme d’une démonstration magistrale qui permettra à chacun de courir à plus de cent kilomètres à l’heure en direction d’un mur de briques rouges ! Il ne paraîtra pas bien difficile, après cela, de boire un café, un thé, un chocolat au bar, puis prendre tranquillement la route du Grand Logis pour d’autres projections!

Mercredi 14h 14h30 14h50 15h10 16h10 16h30 17h20 17h40 17h45 18h30 20h30 20h30 21h30 22h40

Qu’est-ce qu’un court métrage d’animation ? Quel est le plus vieux dessin animé de l’histoire du cinéma d’animation ? Comment apprivoiser un dinosaure ? Qu’est-ce qu’un artiste trismégiste ? Comment apprendre à danser à un chien ? (non annoncé) Peut-on vraiment courir à plus de 100 kilomètres à l’heure ? Quelles questions essentielles le cinéma d’animation pose-t-il ? Comment circuler dans cette bonne vieille ville de Bruz ? Qu’est-ce qu’un long métrage d’animation ? Comment circuler dans cette bonne vieille ville de Bruz ? (non annoncé) Un court métrage d’animation peut-il servir de refuge à un mouton ? Comment circuler dans cette bonne vieille ville de Bruz ? (non annoncé) Qu’est-ce qu’un court métrage d’animation lumineux ? Qu’est-ce qu’un court métrage d’animation érotique ?

10’ 15’ 15’ 25’ 10’ 30’ 15’ 05’ 10’ 05’ 10’ 05’ 30’ 30’

Peut-on courir à plus de 100 kilomètres à l’heure ? Peut-on courir à plus de 100 kilomètres à l’heure ? Comment apprivoiser un dinosaure ? Qu’est-ce qu’une fantasmagorie ? (non annoncé) A quelle heure est la leçon de solfège ? Quel est le plus vieux dessin animé de l’histoire du cinéma d’animation ?

30’ 30’ 15’ 05’ 10’ 12’

Jeudi 14h10 15h30 16h15 18h 20h30 21h30

Vendredi 14h10 15h30 17h30 18h 18h15 20h30 21h30 22h15 22h40

Peut-on courir à plus de 100 kilomètres à l’heure ? Peut-on courir à plus de 100 kilomètres à l’heure ? Comment apprendre à danser à un chien ? Qu’est-ce qu’un monégocle ? Doit-on vraiment projeter ce court métrage d’animation trois fois de suite ? Qu’est-ce que le bateau de Thésée apporte au cinéma d’animation ? Quel est le dernier court métrage d’animation du légendaire Akatika Tanira ? Pourra-t-on un jour projeter l’intégrale des films d’animation d’Akatika Tanira ? Pourquoi enfiler des pantoufles avant la projection d’un film d’animation ?

30’ 30’ 10’ 15’ 15’ 50’ 10’ 15’ 10’

Samedi 14h 16h20 19h10

Qu’est-ce qu’une fantasmagorie ? A quelle heure est la leçon de solfège ? Comment apprivoiser un dinosaure ?

05’ 10’ 15’

82


apéroterviews Un apéro + des interviews = des apéroterviews Des rencontres, un p’tit coup et encore des rencontres…. Tous les soirs du Festival à 18h30, sous le chapiteau du Vau Gaillard, le public peut rencontrer des réalisateurs, des équipes de films autour d’un apéro. Alexis Hunot est l’animateur de ces apéroterviews qui seront retransmis et retranscrits sur le site de l’Afca et Zewebanim.

Alexis Hunot

Journaliste spécialisé dans le cinéma, Alexis Hunot est le créateur et administrateur de ZeWebanim, un site internet sur l’animation très apprécié des connaisseurs. Après des études de cinéma à Paris VIII, Alexis Hunot découvre le cinéma d’animation lors du Festival d’Annecy en 1987. Il a commencé à travailler dans l’édition vidéo, distribuant notamment des films d’animation (la première série Final Fantasy, L’Œil du loup, les œuvres de Ladislas Starewitch...). En 2002, il participe à la création du magazine Storyboard et par la suite collabore à de nombreux médias (Synopsis, Canal+, La Cinquième…). Il devient l’animateur de l’émission « Bulles de rêve » sur Radio Libertaire, consacrée au cinéma d’animation. Il a rédigé les livrets de quelques coffrets de DVD d’animation. Chargé des cours d’analyse filmique à Vocation Graphique à l’ESANA, il effectue également de nombreuses conférences sur le cinéma d’animation.

Consulter le site internet d’Alexis Hunot dédié au cinéma d’animation : www.zewebanim.com

83

Like you see | Evelien Hoedekie


stages et rencontres Le festival national du film d’animation c’est aussi une semaine de stages et rencontres entre les acteurs et les professionnels de l’audiovisuel.

UFFEJ - Bretagne Lundi 13 décembre : Stage Ciné des villes, Ciné des Champs pour les anima-

teurs socioculturels.

Mardi 14 décembre : Stage pour les responsables de cinémas associatifs membres du dispositif Passeurs d’Images. Un dispositif qui consiste à la mise en place de projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics défavorisés et prioritairement les jeunes.

L’UFFEJ Bretagne intervient à l’année en région à travers une programmation jeune public dans les cinémas, centres culturels et festivals, initie des cours de cinéma, développe des ateliers en centres de loisirs, écoles et médiathèques et organise le festival l’Oeil Vagabond, un festival visuel et sonore tout azimut. L’UFFEJ Bretagne est également une structure de formation et de sensibilisation des professionnels de la petite enfance à l’adolescence, un centre de conseil aux organismes pour la réalisation de leurs projets cinématographiques et le coordinateur des dispositifs Collège au Cinéma en Côtes d’Armor et Passeur d’Images en Bretagne.

Rencontres de La Ligue de l’Enseignement Mercredi 15 et Jeudi 16 décembre :

La Ligue de l’Enseignement défend l’accès aux arts et à la culture pour tous, comme condition de l’émancipation des individus. Au quotidien, les actions des fédérations départementales et des associations prennent la forme d’ateliers de pratiques artistiques en amateur, de classes culturelles ou artistiques, de diffusion du spectacle vivant et du cinéma, de résidences d’artistes et d’écrivains. A la campagne ou en ville, la Ligue de l’Enseignement promeut un cinéma de qualité pour tous, culturel et éducatif. La Ligue de l’enseignement, ce sont 20 réseaux Cinéligue présents dans 52 départements : 36 circuits itinérants, 68 salles fixes, 650 points de diffusion... qui développent une vie associative locale autour du septième art. La Ligue de l’Enseignement organise deux jours de réunion, d’échanges et de découvertes de films d’animation pour son groupe national cinéma, regroupant des responsables de circuits de cinéma itinérant et des fédérations départementales ayant une activité cinéma. Les membres du groupe se réuniront autour de thématiques d’actualité : programmation, éducation aux images, passage au numérique, puis assisteront aux programmations du festival.

85

Stage Lycéens et apprentis au cinéma en Bretagne Association Clair Obscur Jeudi 16 et Vendredi 17 décembre

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif national initié par le Centre National de la Cinématographie en partenariat avec l’Éducation nationale. La coordination régionale du dispositif est, depuis sa mise en place par la Région Bretagne, confiée à l’association Clair Obscur. Lycéens et apprentis au cinéma s’adresse aux apprentis des centres de formation, aux élèves des lycées (général, professionnel, agricole et maritime) et des maisons familiales et rurales. Ce dispositif favorise l’accès du plus grand nombre à la culture cinématographique, tisse des liens entre les jeunes et les cinémas et aiguise leur sens critique. Les enseignants intègrent la culture cinématographique au sein de leur enseignement et peuvent bénéficier d’outils pédagogiques et de formations sur les œuvres présentées. Cette année, une centaine d’établissements et plus de 13000 élèves et apprentis participent au dispositif. À l’occasion du Festival national du film d’animation, organisé par l’Afca, et de la programmation pour les lycéens et apprentis de la région de Peur(s) du noir (France, 2007), Clair Obscur invite des enseignants inscrits au dispositif à un stage en immersion dans le festival : projections des films en compétition, rencontres avec les réalisateurs présents, master class… Une découverte ludique et conviviale d’un genre cinématographique aux films riches et variés !

www.clairobscur.info

TAGES

L’Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse en Bretagne est une association d’éducation populaire qui a pour but de promouvoir la culture cinématographique et audiovisuelle vers les enfants et les jeunes.


OURNEE PRO

journée professionnelle JEUDI 16 DÉCEMBRE 2 tables rondes à 14h et 16h30 Campus de Ker Lann – Bruz

table ronde 1

Etat des lieux des nouvelles formes de diffusion hors salle : outils, dispositifs légaux, usages

En 2011, une ouverture du compte de soutien du Centre national de la cinématographie envers les projets web est prévue. Mais qu’est-ce qu’un diffuseur web ? Que change un nouvel outil à la diffusion du cinéma d’animation, et aux autres outils habituels de diffusion ? Du côté de la diffusion en salles, on abordera également des pratiques nouvelles qui se développent, notamment l’activité commerciale de diffusion du court en salles, en France et à l’international, et la diffusion en numérique. On pourra aborder les aspects politiques, économiques et techniques des différents canaux pour mieux comprendre les différentes possibilités offertes aux artistes. 1 | Introduction en Pocket Cam par Benoit Labourdette : évolution du secteur et des pratiques ; histoire du festival Pocket Films et ses perspectives. 2 | Du film en salles au film en poche – écritures et évolutions. Les modes de diffusion ont-ils une influence sur la création ? 3 | web, téléphonie mobile, nouvelles interfaces; plusieurs exemples d’outils, témoignages et comparaisons.

Modérateur |

Olivier Catherin (producteur, Les 3 Ours)

Invités |

Corisande Bonnin chargée de mission VOD au CNC. Philippe Germain délégué général de l’Agence du court métrage. Arnaud Demuynck producteur, les Films du Nord Annabel Sebag Premium Films Léna Urvoy Apix 3D Hélène Vayssières Arte

Interventions vidéo | Jérôme Boulbès réalisateur

Benoit Labourdette Pocket Films Festival, spécialiste du cross média.

86


journée professionnelle Synthèse 3D et mondes virtuels, espaces de l’artiste & de l’industrie ?

« Comment naissent dans le monde de la synthèse les rencontres — ou les non-rencontres —   entre création artistique, processus de recherche, et industrie? »  On observera, selon les cas de figure, comment ces rencontres se créent à des stades divers et de façon parfois inattendue. Cette table ronde donnera la parole à des artistes, producteurs, spécialistes d’effets spéciaux et chercheurs. Les intervenants présenteront quelques expériences dans l’un ou l’autre de ces champs. 1 | Présentation des intervenants et rappel historique. 2 | Du film animé en synthèse au film avec trucages en synthèse – écritures et techniques. La synthèse et le trucage numérique inventent-ils encore dans le champ artistique ? 3 | L’interactivité, la réalité virtuelle ou augmentée ; plusieurs exemples, évocation d’expériences de recherches, analyses critiques. Certains intervenants seront invités à montrer 1 à 2 minutes d’extraits de films, ou présenter brièvement leurs travaux avec images projetées. Table ronde conçue par Annie Dissaux, artiste numérique membre du Conseil d’Administration de l’Afca.

trafic in A ©Eric Wenger

87

Modérateur |

Pierre Hénon Professeur à l’ENSAD (EnsADLab) et Vice-Président de Paris ACM SIGGRAPH

Invités |

Rodolphe Chabrier Directeur des effets visuels et co-fondateur du studio Mac Guff Yann Minh Artiste, réalisateur; concepteur de mondes virtuels et de synthèse 3D interactifs, spécialistes de la cyberculture et des mondes persistants, lauréat de la bourse Pierre Scheaffert/Scam en 2009. Eric Wenger développeur et réalisateur ; créateur notamment de l’un des premiers logiciel 3D de paysages de synthèse : Bryce avec Kai Krause, et de plusieurs autres dont MetaSynth ou voyageurs. Baptiste Heynemann Centre National de la Cinématographie Chargé de mission, direction du multimédia et des industries techniques, service des industries techniques et de l’innovation, et aide aux producteurs pour le relief et les technologies numériques. Jean-Yves Savary Images & réseaux Rennes Responsable des projets collaboratifs du pôle de compétitivité.

OURNÉE PRO

table ronde 2


XPOSITIONS

exposition Mémoire fossile « Dessiner, au charbon, une évocation de la mine. Faire entendre les bruits de la terre. Noircir une feuille, retirer ensuite la matière par couches avec une gomme. Faire ainsi surgir la mémoire par la lumière. Les bruits, si particuliers à l’univers de travail du mineur, sont restés piégés dans le sol. Ces sons, entendus par des oreilles sensibles, peuvent être déterrés de l’oubli et évoquer les images qui leur sont attachées. Notre société ne peut pas les oublier. Pour cela, dans notre film, nous avons créé un personnage jeune, un enfant. Il est l’avenir. Il peut préserver la mémoire.

Le garçon comprendra qui a été son grand-père en même temps qu’il sentira qu’il est en train de le perdre. C’est en posant le stéthoscope sur le coeur de son ancêtre que se scellera l’assurance de la mémoire. Le sourire du mourant sera la plus belle réponse à ce pacte silencieux. Les auteurs ont voulu développer une approche à la fois documentaire et artistique pour nourrir l’émotion de la fiction. La matière sonore est puisée dans des archives ou recréée à partir d’exemples enregistrés. De la même manière, il y a parfois une analogie très forte entre les archives photographiques en noir et blanc et le rendu des dessins au charbon. De vieilles photos, dont l’esthétique est caractérisée par les limites techniques rencontrées à l’époque au fond de la mine, et de nouvelles images dessinées au charbon viennent presque à se confondre. »

Arnaud Demuynck et Anne-LaureTottaro

Son grand-père, ancien mineur, meurt d’une silicose. Il risque de disparaître avec l’histoire de sa vie. Le docteur dépose sur la table de la pièce son stéthoscope. Cet objet étrange attire la curiosité de l’enfant. Il le prend et sort dans le coron. Mémoire fossile devient dès cet instant un voyage sonore qui fait naître dans l’esprit de l’enfant les images du passé minier. Descente initiatique dans un enfer noir.

88


visite des studios Les studios rennais vous ouvrent leurs portes pour découvrir les plateaux de tournage, ateliers de construction de décors et de fabrication de marionnettes et reconstituent plateaux et décors de films !

JPL Films

Vendredi 17 sur réservation Samedi 18 et Dimanche 19 en accès libre : 10h – 13h30 // 15h – 17h 31 avenue Chardonnet 35000 RENNES 02 99 53 16 98

Centre de création image par image, développement artistique de projets, mise en place d’équipes artistiques et techniques, JPL Films travaille dans les différents segments de la production pour la jeunesse, en maîtrisant les différentes techniques de fabrication d’images : dessin animé, images 2D 3D et effets spéciaux, volume animé (marionnettes en pâte à modeler et en mousse de latex, animation image par image et muppets…). JPL Films produit également des documentaires, des clips, des publicités et des films institutionnels.

Vivement Lundi ! Vendredi 17, sur réservation 11 rue Denis Papin 35000 Rennes 02 99 65 00 74 C’est une rencontre avec le réalisateur Laurent Gorgiard en 1993, qui amène Jean-François Le Corre au cinéma d’animation. Cette rencontre donnera naissance, en 1998, à L’Homme aux Bras Ballants et inscrira durablement la société dans la production de films en marionnettes animées. Aujourd’hui, Vivement Lundi ! dispose d’ateliers de fabrications de marionnettes et d’un studio de tournage équipé de trois plateaux numériques HD dédiés à ce type de réalisations. Vivement Lundi ! s’est fait une spécialité des petites séries d’interprogrammes dont La Tête dans le guidon et RIP sont les meilleurs exemples. Les films de Vivement Lundi ! que vous retrouverez sur le festival :

Allons-y ! Alonzo !, Cul de Bouteille , L’Homme aux bras ballants, Le Jour de Gloire, Le Petit Dragon.

Les films de JPL Films que vous retrouverez sur le festival : Nemasco, Les Escargots de Joseph, Ponpon, Citrouille et vieilles dentelles.

en médiathèque Médiathèque du Grand logis Mardi 14h-18h Mercredi 9h30-12h30 / 14h-19h Vendredi 10h-12h30 / 14h-18h Samedi 10h-12h30 / 14h-18h 02 99 05 30 60 mediatheque@ville-bruz.fr

invasion de flip books à la médiathèque de Bruz ! Dans le cadre du Festival, la Médiathèque vous propose de découvrir l’univers du flip book, forme artistique entre le cinéma et le livre. C’est un petit carnet agrafé qui réunit des images assemblées destinées à être feuilletées pour donner une impression de mouvement et créer une séquence animée à partir d’un simple petit livre et sans l’aide d’une machine.

Au programme : Plus de 250 flip books provenant de la collection privée de Madame Annie Atibard-Lacroix mais aussi des collections de la médiathèque du Rheu seront exposés du 10 décembre 2010 au 8 janvier 2011 à la médiathèque. Vous pourrez venir les manipuler et découvrir le plaisir d’un déroulé d’images ! 8 ateliers flip book et cinéma primitif seront proposés par Laurent Wysocka et Coralie Leray de l’association Colorant 14. Envie de découvrir de créer votre propre flip book : inscrivez-vous ! Adultes, les samedis 11ou 18 décembre de 10 h à13 h. Ados, les samedis 11 ou 18 décembre de 14 h à 17 h Enfants de CE1 à CM2 : les mercredis 15 ou 22 décembre de 14 h à 17 h Enfants de GS-CP, le mercredi 15 ou 22 décembre de 9h30 à 12h30. Ces animations sont gratuites mais la réservation est obligatoire. (maximum de 12 personnes par atelier). Des documents autour du festival et du film d’animation, albums, documentaires et DVD seront également exposés et empruntables à la médiathèque.

89


fenêtre sur Travelling Pendant huit jours, à la fin du mois de Février 2011, la ville de Rennes battra au rythme intense d’une des villes les plus surréalistes du monde ! En explorant Mexico par le cinéma, Travelling vous fera découvrir un Mexique complexe et singulier, bonhomme et cruel, latin et contrasté. Découvrez Mexico depuis l’âge d’or du cinéma et le cinéma mexicain dans ses expressions les plus récentes et contemporaines, sans oublier la culture populaire, la création originale d’un ciné-concert, des rencontres...

Et Travelling Junior avec son Eléphant illuminé, ses créations et ses invités !

programmation Destinations Bretagne Dans le cadre du festival, une soirée spéciale sera diffusée le jeudi 16 décembre à 20h40 dans Destinations Bretagne, l’émission hebdomadaire des grands événements régionaux, fenêtre de toutes les Bretagnes, simultanément sur TV Rennes 35, Tébéo (Finistère) et Ty Télé (Morbihan).

La programmation Le Baiser de La lune Sébastien Watel | Le mouton à plumes

Prisonnière d’un château de conte de fée, une chatte, « la vieille Agathe », est persuadée que l’on ne peut s’aimer, que comme les princes et princesses.

Allons-y ! Alonzo !

Camille Moulin-Dupré | Vivement Lundi !

Sur une promenade en bord de mer, un vieil homme lit son journal avec son chien blanc près de lui. Le passage d’une femme le perturbe, il se lance à la poursuite de la belle... Ce film est un hommage à Jean-Paul Belmondo.

Cul de bouteille

Jean-Claude Rozec | Vivement Lundi ! & Blink Arnaud est myope. Il doit porter des lunettes avec une monture grossière qui lui décolle les oreilles et lui pince le nez, il les déteste. Le monde flou de sa myopie, peuplé de monstres, de licornes et autres chimères est tellement plus passionnant !

Citrouille et vieilles dentelles

Juliette Loubières | JPL Films

Un photographe vient chercher dans une maison de retraite « une bonne tête de papy » pour une affiche de pub. Il est vite pris au dépourvu par les vieux pensionnaires : ronces, citrouille géante, neige et autre manifestation incongrue envahissent la maison. Mais ces retraités extériorisent seulement leur personnalité… !

90


91


tarifs Billets Grand Logis / Laillé / Pont Péan : plein tarif 5.50 € tarif réduit 3.50 € (demandeurs emploi/-18 ans/ étudiants/ Cezam/ Loisirs culture / adhérents Afca / Korrigo) tarif petite enfance 3.50 € (tarif unique enfants / adultes)

Secrets de fabrications :

2.50 € (tarif unique enfants / adultes)

Informations : Afca > 02 99 05 92 43

Billetterie : Grand Logis > 02 99 05 30 62

Carnets de fidélité : 10 places 35.00 € 5 places 20.00 €

Tarifs Groupes (scolaire/clsh) : Pass Jeunes et adhérents Afca :

2.50 € la place 10.00 €

Festival National du Film d’Animation festival@afca.asso.fr 1 rue Duguesclin - BP 77109 - 35171 Bruz Cedex www.afca.asso.fr

Sur place et en prévente uniquement, à partir du 9 décembre

Renseignements et réservations : cinémas partenaires La Bobine, Bréal sous Montfort : 02 23 41 19 62 L’Espérance, Chartres de Bretagne : 02 99 41 13 61 Le Bretagne, Guichen : 02 99 57 31 31 Laillé : 02 99 05 30 62 ou 02 99 42 57 10 Pont Péan : 02 99 05 30 62 ou 02 99 52 41 70 Ciné-TNB, Rennes: 02 99 31 10 13 ou 02 99 31 16 65

92


Accès au festival depuis Rennes : En voiture : 12 km de Rennes >> direction Nantes / Chartres de Bretagne >> direction Redon / St Jaques de La Lande / Parc des Expositions puis suivre Bruz centre. En bus : arrêt Bruz centre >> ligne 57 : Départ de Rennes République ou St Jacques de la Lande, ½ h de trajet départ toutes les ½ h, arrivée devant le Grand Logis. Dernier départ Bruz Rennes à 23h50. >> ligne 59 : Départ du métro Henri Fréville. En train : arrêt gare de Bruz > TER ligne Rennes-Redon En avion : St Jacques de la Lande > aéroport de Rennes

93

NFOS PRATIQUES

accès au festival


EMERCIEMENTS

remerciements Monique Balounaïck et Nathalie Gautier de la Ville de Pont Péan Christiane Bizon de l’ Epi Condorcet à St Jacques de la Lande Véronique Blanchard Francis Blanchemanche du Crea Marie-Bernard Blanchouin d’OIS/Cezam Arnaud Bordelet Anne-Héloïse Botrel de la Ligue de l’enseignement Céline Bouchareb et toute l’équipe du CCAS de Bruz Vincent Burlot Olivier Catherin - Les 3 ours Sylvain Chenevière de Pixel Florence David du Lycée Charles Tillon La mairie de Goven La mairie de Laillé Marc Delmotte Sylvie Durand du Domaine de la Pommeraie Sylvain Fournel de cineMA35 Alexis Hunot de Ze Webanim Evelyne Hoyeau de l’office de tourisme de Bruz Nathalie L’heureux-Herpin et l’équipe de la médiathèque de Bruz Mme l’Evèque et M. Carré du Domine de Cicé La librairie La cabane à lire La Médiathèque La Source à Noyal chatillon

Hervé Lancien de la mairie de St Erblon Janik Le Cainec de Ouest France Jean François Le Corre de Vivement Lundi! Eric Le Tort du Rectorat Jean Pierre Lemouland de JPL Films Olivier Loas Dominique Mainguené et toute l’équipe de L’Atelier des Signes Fabrice Marquat, Frederic Hugot et Olivier Berclaz de L’Agence du Court René Martin de Ciné-Scènes Vincent Melcion Mme Mercier de la ville d’Orgères Laurent Mourier et Bruz’anim Philippe Niel de la DDSCPP Henri-Paul Pondard de Cin’étoiles Brian Prigent Domnique Seven et l’Associaton Campagn’art Damien Simon du Bon Accueil à Rennes Serge Steyer et Charlotte Avignon de Films en Bretagne Beatrice Szkaluba à Bruz Les élèves de l’option cinéma du lycée Saint-Joseph de Bruz L’équipe municipale et les services de la Ville de Bruz Le Forum des Images Les Archives du film Les bénévoles du festival

partenaires Organisé par :

En partenariat avec :

Avec le soutien de :

DRAC Bretagne

Merci à :

94


ours équipe AFCA

équipe Grand Logis

Conseil d’administration de l’AFCA

l’Arrosoir à Émile

Cécile Noesser | Coordinatrice Festival Jean-Louis Beauvieux | Directeur Julien Pareja | Coordinateur Festival Marie-Laure Seite | Directrice adjointe / Cinéma / Communication Cynthia Rambaud | Chargée de production Festival Christine Brossault | Secrétariat de direction Juliette Crochu | Coordinatrice Fête du cinéma Cécile Le Claire | Action culturelle et jeune public d’animation et administration Stéphanie Beaulieu | Accueil / Billetterie / Gestion Noémie Durville | Chargée d’administration Adèle Duchêne | Accueil / Billetterie / Administration Elsa Vibert | Régie copie Lucie Piel | Stagiaire billetterie Isabelle Keryhuel | Secrétaire de rédaction Richard François | Directeur technique Malorie Lejeune | Stagiaire communication Elodie Rudelle | Régisseuse Laura Gesnys | Relation presse régionale Jean-Christophe Dartois | Régie Projection Géraldine Cance | Attachée de presse Festival sans oublier les services de la ville de bruz Audrey Celot | Action éducative

équipe technique Festival Christophe Camus | Régisseur Fabien Drouet | Régisseur Joseph Gatineau | Régisseur Raymond Renouvin | Régisseur Sylvain Gasnier | Projectionniste Solenn Goix | Projectionniste

95

Gaël Langaret | Coordinatrice Florent Bonneviale Sophie Braud Aurélie Charles Vincent Dréano Fabien Drouet Pierre Dupuy Emmanuelle Gorgiard Isabelle Houssin Gaël Langaret Erwan Le Gal Stéphane Le Roux Pako Paugam Laurent Simon David Thomasse

graphisme

Benoit Matrion | Conception graphique Damien Pelletier | Maquettiste Dominique Mainguené - l’Atelier des Signes | Imprimeur Cécile André | Graphisme billetterie et pass

REDITS

Arnaud Demuynck Denis Walgenwitz Florence Miailhe Sébastien Laudenbach Yves Bouveret Annie Dissaux Antoine Manier Florentine Grelier Philippe Quaillet Sébastien Roffat Isabelle Vanini


derrière de couv

96

Catalogue officiel 2010  

Vous pouver feuilleter la programmation intégrale de la 17 eme édition du festival national di Film d'animation organisé par l'AFCA.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you