Page 1

1


1817 - 2017 HISTOIRE DES CARABINIERS DU PRINCE À TRAVERS LA CARTE POSTALE


® Sylvie Ruau

2


1904 -1914 : Le gouverneur de la Principauté Olivier Ritt, le jour de la Fête du Prince. Deuxième personnage à la gauche du gouverneur, le colonel comte de Christen, commandant supérieur des Carabiniers du Prince. À gauche du colonel de Christen, Monsieur le commandant Henry Charlwood Carr, aide de camp du prince Albert Ier et commandant en second du yacht Princesse-Alice II. N° 652 ND Phot. Collection privée Occelli P.


L’Association des Cartophiles de Monaco, créée en 1979 à l’initiative de collectionneurs monégasques désireux de rassembler à Monaco les amateurs de cartes postales anciennes de la Principauté, et moi-même, sommes heureux de vous présenter notre édition spéciale dédiée à l’anniversaire du bicentenaire du corps des Carabiniers du Prince. Cette édition, dont nous avons volontairement changé la maquette en format « carte postale » pour cette occasion exceptionnelle, raconte, au fil du temps et des règnes des différents souverains (de Charles III à Albert II), l’histoire des carabiniers illustrée par des cartes postales provenant des diverses collections de nos membres. Vous trouverez ainsi, en feuilletant notre bulletin, des reproductions de documents précieux comme la première carte voyagée de Monaco de 1894, celle du Palais princier voyagée en 1896 ou encore celle de l’éditeur Helio E. Le Deley représentant deux papalins remontant la Rampe Major, sous le règne du prince Albert Ier. Ce banal petit morceau de carton que tout le monde a un jour ou l’autre envoyé ou reçu est un formidable outil de recherche scientifique, de convivialité et de communication unique en son genre. Nous sommes fiers aujourd’hui de vous faire découvrir, le temps de cet anniversaire, le corps des Carabiniers du Prince à travers la cartophilie monégasque. Patrick Occelli, Président de l’Association des Cartophiles de Monaco


1904 -1914 : Dessin colorisé d’un carabinier du prince, en tenue d’hiver. Établissement de photographie Giletta frères, Nice. Collection privée Occelli P.


Ce partenariat entre l’Association des Cartophiles de Monaco, Madame Sylvie Ruau, membre de l’association, chargée d’inventaire du fonds photographique du Palais princier, ainsi que le Musée des Princes et de leurs Gardes de la Compagnie des Carabiniers du Prince, concrétise le projet « L’histoire des carabiniers à travers la carte postale ». Ces documents représentent un trait d’union entre le passé et le présent, mettant en lumière quelques carabiniers sortis de l’anonymat de l’Histoire. Cette édition vient clôturer l‘année du bicentenaire permettant aux générations futures de carabiniers d’honorer leurs anciens. Maréchal des logis-chef Bruno Vogelsinger Responsable du Musée des Princes et de leurs Gardes


SOMMAIRE HISTOIRE DE LA CARTE POSTALE DANS LE MONDE ET À MONACO

DATES CLÉS DE L’HISTOIRE DES CARABINIERS DU PRINCE

1869 : Création de la carte postale en Autriche. L’administration postale autrichienne est convaincue que la création d’un petit rectangle en carton peut servir aux militaires, à moindre coût, pour correspondre avec leur famille.

1815

: Création d’une Garde nationale à l’existence brève, composée de tous les citoyens valides âgés de 16 à 60 ans, répartis en neuf compagnies. Elle doit être mobilisable en cas de besoin.

11 mars 1815 :

Le prince héréditaire Honoré Grimaldi, duc de Valentinois et futur Honoré V, crée une garde composée de deux compagnies de grenadiers pour son service personnel et la sûreté intérieure du Palais.

1873 : La Principauté de Monaco émet les premières cartes postales imprimées officielles avec le timbre du prince Charles III. Un côté est réservé à l’adresse avec carte jointe destinée à la réponse. : Première carte postale photographique de Monaco. Procédé créé par le Marseillais Dominique Piazza.

13 avril 1815 : En remplacement des deux compagnies de grenadiers, le prince héréditaire confie sa

garde personnelle et celle du Palais aux canotiers. Il s’agit d’un corps de marins.

8 décembre 1817 :

La Garde de police de Menton devient le Corps des carabiniers. Outre sa mission de police dans cette ville, ce corps fait exécuter les ordonnances et les lois sanitaires puis apporte son aide au Corps des douaniers (créé en 1817) notamment dans la surveillance de la frontière et des forêts. Le Corps des carabiniers est composé de 25 hommes commandés par le sous-gouverneur de Menton.

1892

7 mai 1822 : Création d’une Brigade de carabiniers honoraires à Roquebrune.

10

1894 : 1ère carte postale voyagée de Monaco. Collection privée Rolland R.

10

28 février 1822 : En récompense de son efficacité, le Corps des carabiniers se voit confier par Ordonnance Souveraine la garde du Palais et la protection du Prince, en remplacement des canotiers. Le Corps des carabiniers est divisé en trois sections, dont deux de réserve. La première section active comprend 55 hommes. Les carabiniers sont désignés parmi les sujets du Prince, sur demande ou d’office. Ils prêtent serment devant le Tribunal supérieur.

LE RÈGNE DE CHARLES III

N° 587 Edition Giletta; Nice. Collection privée Dubos R.-Y. 14

12

12

LE RÈGNE D’ALBERT IER

14

Künzli frères, Zürich, Déposé Nr 647. Carte postale voyagée le 4 décembre 1898. Collection privée Occelli P. 20

20


SOMMAIRE LE RÈGNE DE RAINIER III

LE RÈGNE DE LOUIS II

N° 6180A Editions S.E.P.T.; Nice. Collection privée Dubos R.-Y. 50

N° 27 Munier, Editeur d’Art; Nice. Collection privée Occelli P.

50

56

56

REMERCIEMENTS REMERCIEMENTS

LE RÈGNE D’ALBERT II

L’Association L’Association desdes Cartophiles Cartophiles de de Monaco Monaco adresse adresse ses

plus plus ses vifs remerciements vifs remerciements à tous à tous ceux ceux qui l’ont qui aidé l’ont dans ses aidé dans recherches leurs recherches pour mener pour mener à bien cette à bienédition cette spéciale édition originale : :

M. Jean-Paul Jean-Paul Bascoul, Bascoul, collectionneur, collectionneur, membre membre de l’association. de l’association. M. Georges Georges Bessone, Bessone, collectionneur, collectionneur, membre de membre l’association. de l’association. me me Corinne Cottino, Cottino, collectionneur, collectionneur, membre dumembre bureau. du bureau. M Corinne M. René René Yves YvesDubos, Dubos, collectionneur, collectionneur, membre membre du bureau. du bureau. M. Thomas Thomas Lapras, Lapras, création création graphique graphique et directionetartistique, direction Arebours.Co. artistique, Arebours.Co. me Sylvie SylvieLeporati, Leporati, collectionneur, collectionneur, membre du membre bureau. du bureau. Mme M. Patrick Patrick Occelli, Occelli, collectionneur, collectionneur, présidentprésident de l’association. de l’association. M. Renaud Renaud Rolland, Roland, collectionneur, collectionneur, membre membre de l’association. de l’association. me me SylvieRuau, Ruau, collectionneur, collectionneur,membre membrede del’association, l’association,coordinatrice coordinatricedu dubulletin, bulletin,chargée chargéed’inventaire d’inventaire M Sylvie du duFonds Fonds photographique photographique de S.A.S. dele S.A.S. prince Albert le prince II. Albert II. Maréchal Carabinier des Florent logis-chefSicart, Brunoadjoint Vogelsinger, au Musée collectionneur, des Princes membre de et l’association, de leurs Gardes responsable du Musée des Maréchal Princesdes et logis-chef de leurs Gardes. BrunoVogelsinger,collectionneur,membredel’association,responsableduMusée Carabinier des Princes Florent et de Sicart, leursadjoint Gardes. au Musée des Princes et de leurs Gardes.

2007 :

Garde à l’étendard à six carabiniers en tenue d’hiver. Sous le commandement du colonel supérieur de la Force publique Yannick Bersihand, la garde à l’étendard est à 6 carabiniers de 2006 à 2009. Traditionnellement, cette garde est composée de 3 militaires. Ils sont ici en grande tenue d’hiver sur les remparts de la Trésorerie du Palais princier.

73

Gaëtan Luci - Bernard Boucher - Palais princier de Monaco Collection privée Ruau S.

73

76 78

78 76


HISTOIRE DE LA CARTE POSTALE DANS LE MONDE ET À MONACO 1869 :

Création de la carte postale en Autriche. L’administration postale autrichienne est convaincue que la création d’un petit rectangle en carton peut servir aux militaires, à moindre coût, pour correspondre avec leur famille. 1873 :

La Principauté de Monaco émet les premières cartes postales imprimées officielles avec le timbre du prince Charles III. Un côté est réservé à l’adresse avec carte jointe destinée à la réponse. 1892 :

Première carte postale photographique de Monaco. Procédé créé par le Marseillais Dominique Piazza. 10

1894 : 1ère carte postale voyagée de Monaco. Collection privée Rolland R.


1898 - 1901 :

Carte nuage en raison du flou artistique des contours de l’illustration. La photographie prend la moitié de la carte laissant l’autre moitié pour la correspondance et le verso, ligné, pour l’adresse du destinataire. 1900 :

Les cartes nuage et bleu à la lune sont émises à Monaco. 1904 :

Carte postale divisée en deux parties : adresse et correspondance. L’image conquiert la totalité du recto et le verso accueille deux parties, l’une pour 1896 : Le Palais princier. Collection privée Occelli P. la correspondance, l’autre pour l’adresse du destinataire. La carte postale est à son apogée, elle devient le moyen de communication le plus populaire, aidé par l’expansion des modes de transport postaux. Même si de nos jours, la carte postale est bien souvent remplacée par « l’e-card », elle reste à jamais patrimoine pour l’humanité.

11


DATES CLÉS DE L’HISTOIRE DES CARABINIERS DU PRINCE 1815 :

Création d’une Garde nationale à l’existence brève, composée de tous les citoyens valides âgés de 16 à 60 ans, répartis en neuf compagnies. Elle doit être mobilisable en cas de besoin. 11 mars 1815 :

Le prince héréditaire Honoré Grimaldi, duc de Valentinois et futur Honoré V, crée une garde composée de deux compagnies de grenadiers pour son service personnel et la sûreté intérieure du Palais. 13 avril 1815 :

En remplacement des deux compagnies de grenadiers, le prince héréditaire confie sa garde personnelle et celle du Palais aux canotiers. Il s’agit d’un corps de marins. 8 décembre 1817 :

La Garde de police de Menton devient le Corps des carabiniers. Outre sa mission de police dans cette ville, ce corps fait exécuter les ordonnances et les lois sanitaires puis apporte son aide au Corps des douaniers (créé en 1817) notamment dans la surveillance de la frontière et des forêts. Le Corps des carabiniers est composé de 25 hommes commandés par le sous-gouverneur de Menton. 28 février 1822 :

En récompense de son efficacité, le Corps des carabiniers se voit confier par Ordonnance Souveraine la garde du Palais et la protection du Prince, en remplacement des canotiers. Le Corps des carabiniers est divisé en trois sections, dont deux de réserve. La première section active comprend 55 hommes. Les carabiniers sont désignés parmi les sujets du Prince, sur demande ou d’office. Ils prêtent serment devant le Tribunal supérieur. 7 mai 1822 : 12

Création d’une Brigade de carabiniers honoraires à Roquebrune.


1827 :

Intégration du Corps des douaniers au Corps des carabiniers.

18 mars 1828 :

Les trois sections deviennent trois compagnies actives. De nouvelles fonctions, dont la musique et un service d’artillerie, sont mis en place. L’effectif atteint 90 hommes. 21 juillet 1843 :

Le prince Florestan Ier ramène le Corps des carabiniers à une seule fonction et définit les conditions de recrutement. Les carabiniers sont recrutés par engagement volontaire de six ans. Il s’agit essentiellement de Français, mais sont aussi admis les Monégasques et autres nationalités. Mars 1848 :

La proclamation de Menton et de Roquebrune en tant que villes libres, le 21 mars 1848, explique la création d’une Garde civique à Monaco afin de défendre la ville en cas de nécessité. Elle est composée de tous les citoyens valides âgés de 18 à 60 ans. 29 août 1848 :

Création d’une Garde nationale en remplacement de la Garde civique. Divisée en deux compagnies, elle est placée sous l’autorité du gouverneur général et du maire. Son rôle est identique à celui de la Garde civique mais l’âge requis est désormais compris entre 20 et 50 ans. 1848 :

Le chant patriotique de Théophile Bellando de Castro est adopté par la Garde civique comme marche militaire. Il connaitra plusieurs modifications avant de devenir, en 1931, l’hymne national monégasque. 8 avril 1865 :

Par Ordonnance Souveraine, le prince Charles III organise une Milice nationale. Ses fonctions sont semblables à celles de la Garde nationale, mais elle se voit également chargée de l’extinction des incendies, de la préservation des propriétés et du service d’artillerie. Elle rassemble tous les citoyens valides âgés de 21 à 40 ans. 10 juin 1870 : 11 juin 1870 :

Prince et du Palais.

Dissolution de la Milice nationale par Ordonnance Souveraine. Création par Ordonnance Souveraine des Gardes du Prince, chargée de la sûreté du 13


LE RÈGNE DE CHARLES III

14

N° 587 Edition Giletta; Nice. Collection privée Dubos R.-Y.


CHARLES III

1870 :

La Compagnie des Gardes d’honneur du Prince est composée de 52 soldats français de l’armée impériale de Napoléon III. Le commandement est assuré par le lieutenant–colonel Charles Visquis, ancien officier des chasseurs à cheval de la Garde impériale. Lors du déclenchement de la guerre franco-prussienne de 1870, les réservistes sont rappelés. Et pour pallier le manque de gardes partis combattre, il devient urgent de recruter de nouveaux militaires. L’occasion se présente en septembre 1870, lors de la dissolution de l’armée pontificale du pape Pie IX. Le mois d’après, courant octobre, les 19 premiers ex-soldats du Pape arrivent en Principauté pour intégrer la Compagnie des Gardes d’honneur. Ces militaires de nationalités belge, hollandaise, suisse, italienne et polonaise sont aguerris au combat ayant pour la plupart participé aux batailles de Castelfidardo en 1860, de Mentana en 1867, et au siège de Rome en 1870. Le langage commun monégasque leur donnera le sobriquet de « papalins ». Les carabiniers ne représentant qu’une petite section quittent la Garde du Palais et retournent à leur fonction première, celle de police.

15


CHARLES III

N° 770 Edition Giletta, Phot. Nice. Collection privée Occelli P. 16


CHARLES III

1873 :

Papalins au repos sur la Place du Palais Princier. À droite de la carte postale, au centre du trio d’officiers, se tient le capitaine Assuérus Ruggieri, ancien officier des chasseurs indigènes de l’armée pontificale. Il participe aux batailles de Castelfidardo et de Mentana et en sort décoré des médailles commémoratives. Il est nommé chef de corps des Gardes d’honneur du Prince, en 1872, en remplacement du lieutenant-colonel Charles Visquis, démissionnaire cette année-là. Le capitaine Assuérus Ruggieri quitte la compagnie en 1874. En arrière-plan, en faisceaux, on aperçoit des fusils Chassepot modèles 1866, premier fusil à chargement par la culasse produit en série pour l’armée française. Utilisés pour la première fois par l’armée impériale de Napoléon III durant les combats de 1867 dans les États pontificaux, ces fusils sont mis en service à la Compagnie des Gardes, en juin 1870.

17


CHARLES III

1880 :

Gardes d’honneur en position pour la relève de la garde en tenue d’hiver et portant un shako avec toile cirée. N°189 - éditions N.T.I.L. Collection privée Bascoul J.-P. 18


CHARLES III

1885 :

Maréchal des logis de papalin, sur les remparts du Palais princier de Monaco, côté Fontvieille. N° 619 N.D photo. Collection privée Bascoul J.-P. 19


LE RÈGNE D’ALBERT IER

Künzli frères, Zürich, Déposé Nr 647. Carte postale voyagée le 4 décembre 1898. Collection privée Occelli P. 20


ALBERT IER

1890 :

Entre 1870 et 1904, les carabiniers et les papalins cohabitent, chacun exécutant leur propre service. La tenue des carabiniers ressemble sensiblement à l’uniforme de la Gendarmerie française de l’époque. On retrouve le bicorne type Second Empire, mis en service en 1853 durant le règne de Florestan Ier. L’armement en dotation est le fusil Gras modèle 1874, il équipe les deux unités. Progressivement, l’effectif des carabiniers augmente, passant de 18 hommes en 1873 à 50 en 1900. Leurs services sont particulièrement appréciés en Principauté contrairement à ceux des Gardes d’honneur. C’est une des raisons qui incitera le prince Albert Ier à la création de la Compagnie des Carabiniers du Prince par l’Ordonnance Souveraine du 26 janvier 1904, en remplacement des papalins. Cinq de ces gardes d’honneur sont mutés dans la nouvelle unité, dont le dernier chef de corps, le lieutenant en premier Monsieur Stéphane Laurendeau de Juniac.

21


ALBERT IER

1895 :

Papalin lisant le journal, en petite tenue d’été, dans la Rampe Major. N° 807 Edition Giletta; Nice. Collection privée Occelli P. 22


ALBERT IER

1895 :

Deux brigadiers fourriers de la Garde d’honneur en petite tenue d’été, remontant la Rampe Major. Détail intéressant, les deux papalins portent un couvre-képi blanc à l’identique de la Légion étrangère. N°7 Edition Helio E. Le. Deley, Paris. Collection privée Occelli P. 23


ALBERT IER

1898 :

Carabinier et papalin en petite tenue d’été dans la Rampe Major. Le casque blanc ainsi que la tenue mitigée sont mis en service en 1898. Ce modèle est remplacé sous le règne du prince Louis II par un uniforme blanc modèle 1935. Clin d’œil de la carte postale, le carabinier, au centre, préfigure le futur remplacement du papalin, mis sur le côté. N° 803 Edition Giletta; Nice. Collection privée Occelli P. 24


ALBERT IER

Collection privée Occelli P.

1898 :

Carabinier en tenue d’été mitigée, dans son service de faction à la frontière entre Monaco et Cap-d’Ail. 25


ALBERT IER

N°800 Edition Giletta Phot, Nice - Collection privée Bascoul JP

26


ALBERT IER

1900 :

Carabinier de la brigade de Monaco-ville en faction près de l’Hôtel du gouvernement, coiffé d’un bicorne modèle Second Empire. Le bicorne est remplacé en 1898 et 1903 par un casque colonial de couleur blanc l’été et bleu l’hiver. À cette époque, les carabiniers ne sont plus présents au Palais princier car remplacés par la Compagnie des Gardes d’honneur. Les militaires sont répartis en neuf brigades sur le territoire de la Principauté pour assurer les patrouilles en ville, la surveillance du port, du tribunal, de la Poste, des chemins de fer et du transfèrement des prisonniers. Le service de police et d’honneur devant l’Hôtel du Gouvernement est supprimé le 21 novembre 1951 par le prince Rainier III.

27


ALBERT IER

N° 110 Edition spéciale Aux Dames de France. Collection privée Occelli P. 28


ALBERT IER

1904 :

Par Ordonnance Souveraine du 26 janvier 1904, création de la Compagnie des Carabiniers du Prince. Les carabiniers sont dans leur nouvelle livrée. Les hommes prennent leurs quartiers au Palais princier, assurant encore en Principauté des postes d’honneur et de prestige devant certains édifices officiels, dont le casino de Monte-Carlo et l’Hôtel du gouvernement. Le premier chef de corps de la Compagnie, également commandant supérieur de la Force publique, est le colonel comte Henri de Christen, lui-même issu des Gardes d’honneur et de la Garde républicaine française.

29


ALBERT IER

1904 :

Carabinier en petite tenue d’été dans la Rampe Major. N° 807 bis Edition Giletta; Nice, Collection privée Occelli P. 30


ALBERT IER

N° 631 Collection privée Occelli P.

1904 :

Service de police, boulevard Charles III.

31


ALBERT IER

N° 805 ND Phot. Collection privée Dubos R-Y.

15 novembre 1904 :

Jour de fête nationale, les carabiniers se préparent à l’escorte des autorités en direction du Palais princier.

32


ALBERT IER

N° 804 Edition Giletta; Nice Collection privée Dubos R.-Y.

1904 :

Revue ou service d’honneur de la Compagnie des Carabiniers du Prince. La calèche se dirige vers les Petits-Quartiers du Palais princier. 33


ALBERT IER

A.D.N., phot, Monaco – Chèque postal: Marseille 4048. Collection privée Occelli P. 34


ALBERT IER

1904 :

Pièce d’artillerie de 65 mm, système de Bange modèle 1881. À l’arrivée du prince Albert Ier en Principauté, après une longue période d’absence à terre ou en mer, le souverain était salué par une salve d’artillerie de vingt-et-un coups de canon. Ces trois pièces d’artillerie, aujourd’hui exposées à la caserne des Moneghetti, ont été remplacées en 1930 par des canons de marine Hochkiss modèle 1885 de calibre 47 mm. Par la suite, ces derniers seront eux-mêmes remplacés par des pièces de 37 mm positionnées à la batterie du Fort Antoine.

35


ALBERT IER

N° 14 A.D.N., Phot Monaco – Chèque postal: Marseille 4049. Collection privée Occelli P. 36


ALBERT IER

15 novembre 1906 :

Jour de fête nationale. Le clairon est le carabinier Joseph Damon, matricule 223. Le 1 avril 1903, celui-ci s’engage à la Compagnie des Gardes d’honneur comme clairon. Il est muté ensuite à la Compagnie des Carabiniers du Prince, le 16 janvier 1904, en gardant sa fonction de musicien. En 1905, il est décoré de la Médaille d’Honneur de troisième classe en bronze pour acte de dévouement après avoir sauvé une personne de la noyade, plage du Canton, malgré ses modestes aptitudes de nageur. Il est rappelé à la guerre, du 3 août 1914 au 4 février 1919. Joseph Damon est certifié conducteur d’élite durant le conflit, ce qui, à son retour à la Compagnie, en fait le premier carabinier détenteur du permis de conduire. En 1932, Joseph Damon prend sa retraite à Digne, avec le grade de brigadier clairon. er

37


ALBERT IER

N° 174 Edition ND phot. Collection privée Dubos R.-Y.

1906 :

Deux carabiniers en tenue d’hiver sur la Place du Palais Princier. Les gardes portent sur le côté la baïonnette du fusil Gras modèle 1874. Ce fusil restera en service à la Compagnie jusqu’en octobre 1949. 38


ALBERT IER

N° 804 Edition Giletta; Nice Collection privée Dubos R.-Y.

1907 :

Carabinier en tenue mitigée en service de police, Place d’Armes.

39


ALBERT IER

N° 413 Munier, Editeur d’Art; Nice. Collection privée Occelli P. 40


ALBERT IER

1910 :

27 janvier 1910, sur la Rampe Major, un piquet d’honneur de carabiniers en grande tenue, escorte les reliques de Sainte Dévote, sainte patronne de la Principauté et de la famille princière. De nos jours, la procession se déroule toujours d’un pas lent et solennel. Elle chemine de la cathédrale de Monaco jusqu’à la place du Palais pour une présentation des reliques à la famille princière, puis une seconde présentation sur les remparts, face au Port Hercule, pour une bénédiction de la mer.

41


ALBERT IER

N° 45 A.D.N., Phot., Monaco – Chèque postal: Marseille 4049. Collection privée Occelli P. 42


ALBERT IER

1914 :

Fête du 25e anniversaire de règne du prince Albert Ier du 11 au 13 avril 1914. Exceptionnellement, les carabiniers, lors de cet évènement, portent le casque blanc avec la tenue d’hiver. Le 3 août 1914, quatre-vingts carabiniers sur quatre-vingt-six partent faire leur devoir à la guerre, huit d’entre eux mourront pour la France. Une plaque commémorative placée dans le hall de la caserne du Palais princier, dévoilée le 26 février 1921, rappelle leur sacrifice. Depuis cette date, à 11 h 45, les honneurs sont rendus par la garde en prélude à la prise de service au Palais. Un grand nombre de carabiniers est décoré des médailles militaires et de la croix de guerre. Durant le conflit, les carabiniers partis pour le front sont remplacés par une garde nationale composée de carabiniers retraités rappelés pour l’occasion et de Monégasques. Ils sont placés sous le commandement du colonel Arthur Lemoel, secondé, à partir de 1915, par l’adjudant d’escadrons Victor Kah, lui-même rappelé du front. Victor Kah est le premier militaire de la Compagnie des Carabiniers du Prince, sorti du rang, décoré de l’Ordre de Saint Charles.

43


ALBERT IER

1914 :

Haie d’honneur des carabiniers sur les marches de la cathédrale de Monaco pour le 25e anniversaire de règne du prince Albert Ier accompagné du prince héréditaire Louis, en tenue de capitaine de chasseurs d’Afrique. En 1922, l’effectif de la Compagnie est de 72 militaires. 44

N° 25 A.D.N., Phot Monaco – Chèque postal: Marseille 4049. Collection privée Occelli P.


ALBERT IER

Carte stéréoscopique n°5 L.L. Collection privée Occelli P.

20 mars 1920 :

Les carabiniers assurent les services d’honneur lors du mariage religieux de la princesse Charlotte, fille du prince Louis II avec le comte Pierre de Polignac. Conformément aux lois régissant le trône de Monaco, le comte de Polignac abandonne ses noms et devient Pierre Grimaldi, prince de Monaco. 45


ALBERT IER

Carte photo - Collection privĂŠe Bessone G. 46


ALBERT IER

20 mars 1920 :

Sortie de la cathédrale de Monaco de LL.AA.SS. le prince Albert Ier et le prince héréditaire Louis après la cérémonie religieuse du mariage de LL.AA.SS. la princesse Charlotte et le prince Pierre. En ouverture de cortège, le chef d’escadrons Stéphane Laurendeau de Juniac, officier d’ordonnance du prince Albert Ier. Ce militaire, issu des rangs de l’Armée française, commence sa carrière au sein des papalins comme lieutenant en second, le 10 septembre 1900. Il prend le commandement de la Compagnie des Gardes d’honneur, le 1er janvier 1904, pour la liquidation de cette dernière. Le 1er février 1904, il intègre les Carabiniers du Prince avec le grade de lieutenant en premier. En 1906, il est détaché au service du prince Albert Ier comme officier d’État-major avec le grade de capitaine puis, en juin 1907, il est nommé officier d’ordonnance. Il passe chef d’escadrons d’État-major et aide de camp en 1919. Après le décès du prince Albert Ier, il quitte ses fonctions pour prendre sa retraite.

47


ALBERT IER

Carte photo - Collection privĂŠe Bessone G. 48


ALBERT IER

20 mars 1920 :

Entre un piquet d’honneur de carabiniers, le prince héréditaire Louis, accompagné de la marquise douairière de Polignac, se dirige vers le Palais princier après la cérémonie religieuse du mariage de LL.AA.SS. la princesse Charlotte et le prince Pierre.

49


LE RÈGNE DE LOUIS II

50

N° 6180A Editions S.E.P.T.; Nice. Collection privée Dubos R.-Y.


LOUIS II

1935 :

Relève de la garde en tenue d’hiver. Lors de son règne, le prince Louis II approuve le nouveau règlement sur le service des troupes, lequel régira la Compagnie des Carabiniers jusqu’en 1984. L’effectif, en 1930, est de 65 militaires. Durant l’occupation de la Principauté par les Italiens puis par les Allemands, les carabiniers continueront de monter la garde au Palais princier. Le 3 septembre 1944, la Principauté est libérée. Depuis, chaque année à cette date, au cimetière de Monaco, un piquet de carabiniers rend les honneurs lors d’une cérémonie du souvenir.

51


LOUIS II

52

Editions de luxe ESTEL LAVELLE & Cie, 84 rue Lecourbe – Paris 15 Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes

Editions photographiques ESTEL, 84 rue Lecourbe – Paris 15 Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes


LOUIS II

1935 :

Carabinier en tenue d’été modèle 1935 en fonction de police et de surveillance au Jardin Exotique. Le prince Louis II améliore la tenue d’été : l’uniforme devient blanc dans sa totalité.

53


LOUIS II

N° 9913845 La Cigogne ; Monaco. Collection privée Dubos R.-Y.

1939 :

Relève de la garde, carabiniers en tenue d’été modèle 1935 avec le fusil Gras modèle 1874. 54


LOUIS II 1946 :

Le carabinier Arthur Courbaron, matricule 421, en tenue d’été modèle  1935. Originaire de la Normandie, Arthur Courbaron s’engage en 1938 dans l’artillerie jusqu’en 1940, date de sa démobilisation. Il obtient le grade de brigadier-chef. Après l’armistice, il incorpore la Gendarmerie nationale comme élève garde républicain. Il est sur le front de Normandie du 6 juin 1944 au 1er juin 1945. En 1945, il est nommé sous-officier de carrière, instructeur des préparations militaires. Il quitte la 5e légion de gendarmerie, subdivision du groupe de Caen, le 1er octobre 1946. Arthur Courbaron est titulaire des palmes académiques ainsi que du brevet supérieur, équivalent au baccalauréat entre 1883 et 1941. Il signe son engagement à la Compagnie des Carabiniers du Prince en octobre 1946. Il démissionne de ses fonctions en 1951. N° 1738 Photographie véritable Edition Estel; Paris Collection privée Dubos R.-Y. 55


LE RÈGNE DE RAINIER III

N° 27 Munier, Editeur d’Art; Nice. Collection privée Occelli P.

56


RAINIER III

1952 :

Relève de la garde de carabiniers en tenue d’été, modèle 1952. Les carabiniers sont armés du fusil Lebel modèle  1886, en service à la Compagnie depuis octobre  1949. Le positionnement pour le cérémonial de la relève sera modifié par le prince Rainier  III sur proposition du colonel Jean-Paul Soutiras, commandant supérieur de la Force publique de 1975 à 1987. Dorénavant, les deux gardes se feront face. En 1955, sur la manche droite de l’uniforme, sont portées, sur la tenue d’hiver, des brisques de service sous forme de losange, chacun d’eux représentant un contrat de cinq ans effectué.

57


RAINIER III

Carte photo - Collection privĂŠe Bessone G. 58


RAINIER III

N° 140 Cim - Collection privée Bessone G.

19 avril 1956 :

Mariage religieux du prince Rainier et de la princesse Grace. Exceptionnellement, pour cet évènement, le piquet d’honneur de carabiniers, positionné à la cathédrale, est armé d’un mousqueton Berthier modèle 1890. Les autres gardes de la Compagnie, durant les festivités du mariage, portent le Lebel modèle 1886. 59


RAINIER III

N° 99 138 79 S.A.M.D.E.P.; Monaco Collection privée Dubos R.-Y. 60


RAINIER III

1961 :

Relève de la garde des carabiniers en tenue d’hiver modèle 1952. Cette tenue est en dotation jusqu’en 1964. Les carabiniers sont armés du fusil M.A.S. 36 mis en service à la Compagnie en 1960, en remplacement des fusils Lebel et des mousquetons Berthier 1890. Dès son avènement, le prince Rainier III s’attache à moderniser la Compagnie des carabiniers. Il élimine progressivement les services d’honneur et de prestige en Principauté entre 1949 et 1951. Le Prince crée en parallèle le service du vaguemestre, le service de sécurité des Grands Appartements en 1949, puis l’escorte motocycliste en 1952, le sauvetage en mer en 1953, les plongeurs en 1954, la clique en 1966, la section spéciale en 1969, les conducteurs de sécurité en 1988 et les maîtres-chiens en 1989. Il instaure le port d’insignes, notamment l’insigne de Corps, le 19 novembre 1949.

61


RAINIER III

62

N°2 Editions P.C.; Monaco Collection privée Occelli P.

BMW R50 500 cm , modèle 1962 3

N°7 Editions P.C.; Monaco Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes

Harley Davidson WLA 740 cm3, modèle 1942


RAINIER III

1952 et 1965 :

L’escorte motocycliste est créée sur ordre du prince Rainier III, le 3 février 1952. L’entraînement est à la charge du commandant François Delaye, premier chef d’escorte, unique pilote de l’Indian modèle 1944 ayant appartenu au prince Rainier. Les premières motos de la Compagnie des Carabiniers sont des Harley Davidson WLA modèle 1942. Leur plus grande prestation est celle du mariage en 1956 du prince souverain et de la princesse Grace. Dans les années soixante, toutes les motos sont remplacées par des BMW de 500 cm3 et par deux ZUNDAPP. Plus tard, la cylindrée des BMW est portée à 650 puis 800 cm3. Aujourd’hui, les nouvelles recrues de l’escorte suivent des formations de pilotage en gendarmerie pour assurer les services de prestige sur des BMW de  1200 cm3.

63


RAINIER III

N°3 Edition P.C.; Monaco. Collection privée Occelli P.

HOMMAGE :

Lieutenant Maurice Cotin, matricule 518, carabinier originaire des Vosges, incorporé le 19 décembre 1954 et rayé des contrôles le 3 mars 1992. Il porte la tenue d’hiver de brigadier modèle 1965 sur les remparts des PetitsQuartiers du Palais princier. Il est chevalier de l’Ordre de Saint-Charles. 64


RAINIER III

Paul Choquard, matricule 536, carabinier originaire de Meurthe et Moselle, incorporé le 1er novembre 1958 et rayé des contrôles le 1er juin 1990. Il est clairon titulaire le 1er novembre 1961 puis dans la clique musicale de la Compagnie des Carabiniers du Prince à sa création en 1966. Il porte la tenue d’hiver modèle 1965, sur les remparts des PetitsQuartiers du Palais princier. Il est chevalier de l’Ordre de Saint-Charles.

N°6 Edition P.C.; Monaco. Collection privée Occelli P.

hommage : Adjudant-chef

65


RAINIER III

N° 1-181 Photographie véritable, Editions S.E.P.T.; Nice. Collection privée Occelli P. 66


RAINIER III

1961 :

Mise en service du canot CRM Marzotto II en remplacement du canot Marzotto I gréé en 1953. Ce bateau est affecté à la Compagnie des Carabiniers du Prince pour la surveillance et le secours en mer sur le plan d’eau monégasque. L’équipage est composé d’un chef de bord, d’un pilote et d’un plongeur. Le service de surveillance et de secours en mer cesse en 1969, remplacé par la composante maritime de la Sûreté publique. La cellule plongeur, quant à elle, est toujours existante et participe à la sécurité de différentes manifestations sportives. De nos jours, leur entraînement se fait en commun avec les plongeurs de la Compagnie des sapeurs-pompiers de Monaco.

67


RAINIER III

1965 :

De père en fils. Jean-Baptiste Bottau, carabinier de 1ére classe en tenue d’été, modèle 1965, sur les remparts des Petits Quartiers du Palais princier. Il incorpore la Compagnie des Carabiniers du Prince, le 1er décembre 1934 avec le matricule 420. Cet enfant du pays, fils du brigadier clairon Jean-Baptiste Bottau, matricule 288, est nommé clairon en pied, le 10 mars 1939, et maître clairon en 1963. Tireur de grande qualité à l’arme de poing, il obtient l’insigne des pistolets croisés en vermeil lors du challenge de tir Rainier III, en 1956. Il est chevalier de l’Ordre de Saint-Charles. N°8 Edition P.C.; Monaco. Collection privée Occelli P. 68


RAINIER III

Gaëtan Luci - Bernard Boucher - Palais princier Collection privée Ruau S.

1989 :

Le prince héréditaire Albert en petite tenue d’été de colonel des carabiniers dans la Cour d’Honneur du Palais princier de Monaco. Le 11 novembre 1986, le prince Rainier III nomme, par Ordonnance Souveraine n° 8721, son fils, S.A.S. le prince héréditaire Albert, colonel des Carabiniers du Prince. 69


RAINIER III

1992

:

Relève de la garde à 11h55. Le cérémonial terminé, la garde descendante de carabiniers, après son service, retourne à la caserne située en face du Palais princier. 70

N° 99 Editions Molipor ; Monaco Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes


RAINIER III

N° 591 Editions Molipor ; Monaco Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes

1992 :

Devant la Porte d’Honneur du Palais princier, la fanfare des Carabiniers du Prince, composée de vingt-six musiciens sous les ordres de l’adjudant-chef Jean Pierre Butin. 71


RAINIER III

N° 200 Editions Molipor ; Monaco Collection privée du Musée des Princes et de leurs Gardes

2004 :

Passage de témoin à la tête de la fanfare des Carabiniers du Prince entre l’adjudant-chef Jean Pierre Butin et le maréchal des logis Christian Escaffre. 72


LE RÈGNE D’ALBERT II

2007 :

Garde à l’étendard à six carabiniers en tenue d’hiver. Sous le commandement du colonel supérieur de la Force publique Yannick Bersihand, la garde à l’étendard est à 6 carabiniers de 2006 à 2009. Traditionnellement, cette garde est composée de 3 militaires. Ils sont ici en grande tenue d’hiver sur les remparts de la Trésorerie du Palais princier. Gaëtan Luci - Bernard Boucher - Palais princier de Monaco Collection privée Ruau S. 73


ALBERT II

© Gaëtan Luci - Bernard Boucher - Palais princier de Monaco Collection privée Ruau S. 74


ALBERT II

2007 :

L’avènement du prince Albert II, le 11 juillet, et son intronisation, le 19 novembre 2005, marquent une nouvelle impulsion d’ordre matériel et humain. Ce changement initié par le prince souverain permet à la Compagnie des Carabiniers de faire son entrée dans la modernité du xxie siècle. L’effectif augmente progressivement pour atteindre le nombre de 121 militaires en 2017. Cette même année, la Compagnie commémore son bicentenaire commencé le 20 janvier, le jour de son saint patron, Saint Sébastien. À droite de la carte postale, une tenue de papalin pour mémoire.

75


REMERCIEMENTS L’Association des Cartophiles de Monaco adresse ses plus vifs remerciements à tous ceux qui l’ont aidé dans ses recherches pour mener à bien cette édition spéciale :

M. Jean-Paul Bascoul, collectionneur, membre de l’association. M. Georges Bessone, collectionneur, membre de l’association. Mme Corinne Cottino, collectionneur, membre du bureau. M. René Yves Dubos, collectionneur, membre du bureau. M. Thomas Lapras, création graphique et direction artistique, Arebours.Co. Mme Sylvie Leporati, collectionneur, membre du bureau. M. Patrick Occelli, collectionneur, président de l’association. M. Renaud Rolland, collectionneur, membre de l’association. Mme Sylvie Ruau, collectionneur, membre de l’association, coordinatrice du bulletin, chargée d’inventaire du Fonds photographique de S.A.S. le prince Albert II. Maréchal des logis-chef Bruno Vogelsinger, collectionneur, membre de l’association, responsable du Musée des Princes et de leurs Gardes. Carabinier Florent Sicart, adjoint au Musée des Princes et de leurs Gardes. 76


77


78

Profile for Association des Cartophiles de Monaco

Bicentenaire de la compagnie des carabiniers de la Principauté de Monaco  

Recueil des cartes postales du club des cartophiles de la Principauté en l'honneur des 200 ans de la compagnie des carabiniers des Princes d...

Bicentenaire de la compagnie des carabiniers de la Principauté de Monaco  

Recueil des cartes postales du club des cartophiles de la Principauté en l'honneur des 200 ans de la compagnie des carabiniers des Princes d...