Page 3

vie des paroisses .........................................................................................................................................................................

Le mot de l’Evêque

Q

ui d’entre nous ne s’est pas écrié un jour ou l’autre, « C’est pas juste ! ». Au fond de nous, il y a un sens bien ancré de la justice. Il est tellement enraciné en nous que l’injustice nous fait sauter et protester. Il y a des injustices graves, criantes, auxquelles souvent on s’habitue : « Pourquoi certains ont-ils accès aux biens essentiels alors que d’autres en sont privés au point qu’ils en meurent ? » Beaucoup de personnes, d’organisations, mettent en œuvre des actions pour qu’il y ait un peu plus de justice dans le monde et souvent nous répondons présents.

en lui-même. Et c’est là qu’intervient de notre part une attention redoublée, un tact dans la rencontre, un respect de notre prochain, même si ce qu’il fait ne nous plaît pas ou ce qu’il pense, nous n’y adhérons pas. Là encore, nous ne pouvons pas jeter sur les autres des jugements absolus et définitifs.

AlP

Servir la justice

Vivre ensemble, entre semblables, si différents, est en fait un beau défi parce qu’il permet à chacun de grandir et de progresser.

Il faut bien dire que la vertu de justice est difficile à pratiquer. Car c’est à longueur de journée que nous pouvons rendre justice. Justice que nous rendons à notre entourage, en le respectant, en le prenant en considération, en ayant de la reconnaissance envers lui.

Quelle joie de savoir que Dieu nous aime tels qu’en nous-mêmes nous prodiguant des grâces tellement inouïes et disproportionnées. Nous recevons de Lui bien plus que ce que nous méritons. Recevoir tout de Dieu, au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer, n’est-ce pas aussi une forme d’injustice ? Mais divine celle-là.

Je suis persuadé que la plus grande justice que nous pouvons rendre à quelqu’un c’est de le considérer tel

+ Pierre Farine

Vous avez dit : Eglise domestique ? « Il faut susciter la prière dans votre famille, la proposer à vos jeunes enfants. Apprenez-leur à prier, car un enfant qui prie est un enfant heureux ; une famille qui prie est une famille unie.» Mère Teresa

E

n s’appuyant sur la première épître de Pierre – «Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, entrez dans la construction de la Maison habitée par l’Esprit pour constituer une sainte communauté sacerdotale» (1 P 2, 5) – le Concile Vatican II avait rappelé que la mission du Christ – Prêtre, Prophète et Roi – se poursuit dans l’Eglise. Le Peuple de Dieu tout entier est invité à participer à cette triple mission. Dans le sillage du Concile, JeanPaul II a présenté la mission éducative de la famille chrétienne « comme un vrai ministère, grâce auquel l’Evangile est transmis et diffusé, à tel point que la vie familiale dans son ensemble devient chemin de foi et en quelque sorte initiation chrétienne et école de vie à la suite du Christ ».

de la salle de catéchisme lorsqu’il aura 7 ans ! Associés à l’œuvre créatrice de Dieu, ils sont investis d’une grande et belle mission qui commence à la naissance. La famille est la première cellule de l’Eglise du Christ, le premier lieu de la catéchèse où l’enfant percevra l’Amour de Dieu en baignant dans l’amour conjugal, l’amour maternel et paternel de parents vivant leur vocation de baptisés. Avant l’Eveil à la Foi, il y a l’Eglise domestique, Temple de l’Esprit Saint, premier lieu de la prière, où les tout-petits, les préférés de Jésus, apprennent à prier avec leurs parents qui sont « premiers hérauts de l’Evangile auprès de leurs enfants » (JeanPaul II). Les familles sont invitées à se rassembler dans la famille paroissiale, membre de l’Eglise-Corps du Christ.

Ainsi en demandant le baptême pour leur enfant, les parents ne s’engagent pas à le déposer devant la porte

La préparation du baptême d’un enfant et sa célébration sont l’occasion de rencontres avec d’autres

parents, avec des laïcs engagés, des prêtres, et surtout avec Jésus Christ Lui-même. Nous nous réjouissons d’apporter une pierre à cette construction de la « Maison habitée par l’Esprit » – Eglise – en réunissant les baptisés des trois dernières années pour vivre en famille une Eucharistie dominicale et partager amitiés, réflexions et prières. Dimanche 30 janvier 2011 à Sainte-Croix à 11h « La dignité et la responsabilité de la famille chrétienne comme Eglise domestique ne peuvent être vécue qu’avec l’aide continuelle de Dieu qui lui sera immanquablement accordée si elle est implorée dans la prière avec confiance et humilité. » (Jean-Paul II) Pour l’Equipe Pastorale, Anne-Marie Villemain

.............................................................................................................................................................................

PAROISSES VIVANTES I UP carouge –acacias I janvier 2011

03

N° 01 - Janvier 2011  

Journal des paroisses Sainte-Croix et Sainte-Claire (Carouge-Acacias)